Vous êtes sur la page 1sur 42

02092 PNO Titel AR1 07.08.

2002 11:14 Uhr Seite 1

PROFIBUS
Théorie et pratique de la technologie

Manuel technique

Open Solutions for the World of Automation


La traduction de cette manuel technique a été assurée par les organismes suivants:

france.profibus@wanadoo.fr
4 rue des Colonels Renard - 75017 Paris
Tél. +33 (0)1 45 74 63 22 – Fax +33 (0)1 45 74 03 33

Haute école spécialisée


bernoise
Ecole d’ingénieurs de Berne

Centre de Compétence PROFIBUS

Education
Formation
Etudes et
Réalisations

Max Felser
support@profibus.ch
http://www.hta-be.bfh.ch
Nos engagements
Asseoir et confirmer notre position de première organisation
mondiale vouée à l’essor des réseaux industriels pour doter
nos interlocuteurs (clients, membres de l’association des
utilisateurs PROFIBUS, presse…) de solutions inédites,
d’avantages concurrentiels et d’informations à la pointe de
l’innovation.

Élaborer, promouvoir et pérenniser les normes prônant


l’ouverture de la communication et du contrôle-commande
industriels dans les domaines du manufacturier et des
procédés continu.

Introduction
De tous temps, l’automatisation l’ingénierie et, plus particulière- multiples horizons nouveaux à la
industrielle n’a eu de cesse de ment, les profils applicatifs, qui lui transmission des données
progresser. Si son essor était permettent d’être le seul bus apte à homogène et transparente entre
naguère confiné au périmètre satisfaire les exigences globales du systèmes d’automatisme. Dans la
d’une usine, l’avènement des bus manufacturier et des procédés droite ligne de cet objectif,
de terrain, fruits d’une innovation continus. PROFIBUS s’est enrichi d’un
intense, a permis de passer standard de communication basé
d’automatismes centralisés à l’ère Autre levier de progrès : les sur Ethernet, PROFInet.
de l’intelligence distribuée. technologies de l’information (TI)
jouent aujourd’hui un rôle moteur Préférant l’ouverture aux solutions
Voilà, depuis plus de 10 ans, dans la montée en puissance des propriétaires, PROFIBUS prime la
l’ambition de PROFIBUS. automatismes. Les bus de terrain compatibilité et l’évolutivité de vos
modernes en ont adopté les investissements ou la « pérennité
Cette décennie a consacré principes pour se rapprocher du des choix », mot d’ordre de
PROFIBUS au rang de premier bus
niveau gestion de l’entreprise. Á l’association des utilisateurs
de terrain mondial. Fort du cet égard, l’automatisation PROFIBUS (PNO).
remarquable succès de ces industrielle suit les tendances du
dernières années, PROFIBUS monde de la bureautique, dont les Autant d’axes de progrès de la
poursuit sa percée industrielle avec TI ont depuis longtemps technologie PROFIBUS qui offrent
un enthousiasme et une énergie « révolutionné » infrastructure, aux membres de l’organisation des
inégalés. Axés à l’origine sur la systèmes et procédures. perspectives résolument inscrites
communication, les efforts de L’intégration des TI à l’auto- dans la durée.
développement de PROFIBUS matisation industrielle ouvre de
ciblent aujourd’hui l’intégration,
Table des matières

Table des matières....................................................2 5. Profils applicatifs métiers................................ 21


5.1 PROFIdrive.................................................. 21
1. Des automatismes « communicants » .............3 5.2 Équipements PA ......................................... 22
5.3 Hydraulique ................................................. 24
1.1 Les nouvelles donnes de la communication 5.4 Appareils SEMI............................................ 24
industrielle .................................................................3 5.5 Identification ................................................ 24
1.2 Quelques définitions ......................................4 5.6 E/S déportées pour PA............................... 24
1.3 La normalisation internationale .....................5
6. Profils systèmes.............................................. 25
2. Survol de PROFIBUS........................................6
2.1 Genèse...........................................................6 7. Gestion des équipements............................... 27
2.2 Implantation....................................................6
2.3 Organisation...................................................6 7.1 Fichiers GSD.............................................. 27
2.4 L’« arsenal » PROFIBUS...............................7 7.2 Fichiers EDD .............................................. 28
2.4.1 Techniques de transmission..........................7 7.3 Concept FDT/DTM..................................... 29
2.4.2 Protocoles de communication.......................8
2.4.3 Profils..............................................................8 8. Certification des équipements........................ 30
2.5 Leadership mondial .......................................8
8.1 Procédure d’essai ....................................... 30
3. Architecture de communication.........................9 8.2 Certificat de conformité............................... 30

3.1 Techniques de transmission..........................9 9. Implémentation................................................ 31


3.1.1 Transmission RS 485 ....................................9
3.1.2 Transmission MBP.......................................10 9.1 Composants classiques.............................. 31
3.1.3 Transmission optique...................................11 9.2 Interfaces..................................................... 32
3.1.4 Sécurité intrinsèque FISCO.........................12
3.2 Protocole de communication DP.................12 10. PROFInet......................................................... 33
3.2.1 Fonctions de base de DP-V0 ......................13
3.2.2 Fonctions de DP-V1.....................................16 10.1 Modèle d’ingénierie PROFInet................... 33
3.2.3 Fonctions de DP-V2.....................................16 10.2 Modèle de communication PROFInet.......... 34
3.2.4 Adressage par numéro d’emplacement et 10.3 Modèle d’intégration PROFIBUS/Ethernet 34
index ......................................................................17 10.4 XML.............................................................. 34
10.5 OPC et OPC DX.......................................... 34
4. Profils applicatifs génériques ..........................19
11. PROFIBUS International ............................. 35
4.1 PROFIsafe....................................................19
4.2 HART sur PROFIBUS DP ...........................19
4.3 Horodatage...................................................20 Index 37
4.4 Redondance d’esclave ................................20

Organisation du manuel
Ce document décrit les fondements Les chapitres 1 et 2 exposent les
et l’état de l’art de la technologie grands principes des bus de terrain
PROFIBUS fin 2002. Il a pour but et leur mise en œuvre dans Les chapitres 7 à 9 ont davantage
d’offrir une description exhaustive PROFIBUS. une vocation pratique puisqu’ils
du premier bus de terrain mondial, concernent la gestion,
sans trop entrer dans les détails. Les chapitres 3 à 6 étudient les l’implémentation et la certification
caractéristiques clés de des équipements.
Ce manuel s’adresse aussi bien au PROFIBUS et développent certains
lecteur débutant, soucieux thèmes survolés au chapitre 2. Le chapitre 10 présente le
d’acquérir des rudiments, qu’au Ces quatre chapitres suivent fonctionnement de PROFInet.
spécialiste avide de compléments l’architecture modulaire de
techniques. Aussi tenons-nous PROFIBUS en abordant Le chapitre 11 complète le manuel
de détails sur l’organisation
d’emblée à souligner que, malgré successivement les techniques de
le soin apporté à sa rédaction, cet transmission, les profils applicatifs PROFIBUS International (PI) et
l’association des utilisateurs
ouvrage n’est pas contractuel et (génériques et métiers) et les
PROFIBUS (PNO).
seuls les documents PROFIBUS profils systèmes.
consultables sur l’Internet font foi.
N’hésitez pas à vous y reporter
pour en savoir plus.

2 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS(octobre 2002)


1. Des automatismes celle des alarmes, configurations et constructeurs pour les solutions
diagnostics est acyclique, au gré propriétaires ont donné naissance
« communicants » des besoins. PROFIBUS répond à à plusieurs bus de te rrain aux
cette double exigence en offrant caractéristiques variées ; celles-ci
Capacités de communication
étendues et systèmes d’information une solution universelle pour le sont maintenant entérinées par les
cohérents : telles sont les briques manufacturier et le process. normes internationales CEI 61158
et CEI 61784 dont PROFIBUS fait
technologiques indispensables à Le dialogue interautomate (API et
l’édification des solutions d’auto- partie intégrante.
PC industriels) relève du niveau
matisation de demain. De nos cellule, qui peut aussi Les réseaux de communication sur
jours, les flux d’information sont de communiquer avec l’informatique Ethernet ont récemment fait leurs
plus en plus transversaux entre de l’entreprise sur des réseaux premiers pas dans l’automatisation
appareils de terrain, mais aussi Ethernet et TCP/IP, des intranets industrielle ; ils offrent de
verticaux pour intégrer les divers et l’Internet ; il faut échanger de nombreuses possibilités
échelons de la hiérarchie gros volumes de données et d’échanges entre les divers
productique. Les systèmes de compter sur une multitude de niveaux de la pyramide industrielle
communication hiérarchisés et puissantes fonctions de et l’informatique de l’entreprise.
coordonnés tels que PROFIBUS communication. PROFInet en est un exemple.
avec des liens effectifs avec AS-I
et ETHERNET (via PROFInet), Á l’image de PROFIBUS, le Du besoin de coordonner le
offrent les conditions préalables standard PROFInet s’inscrit développement et l’implantation de
pour une communication totale- parfaitement dans cette logique. ces bus de terrain sur le marché
ment transparente dans les est né un certain nombre
différents domaines de production, Dans ce manuel, PROFIBUS fait d’associations rassemblant
des capteurs actionneurs à la figure de « colonne vertébrale » du offreurs, utilisateurs et instituts de
gestion de l’entreprise (figure 1). système d’information de l’usine. recherche telles que PNO
PROFInet, pour sa part, est (PROFIBUS Nutzen Organisation)
brièvement présenté au chapitre et son homologue international
1.1 Les nouvelles donnes de
la communication
10. Quant au bus AS-I, nous vous PROFIBUS International (PI). Ces
conseillons de consulter la deux organisations œuvrent à
industrielle documentation constructeur pour l’essor de PROFIBUS et de
en savoir plus. PROFInet.
Á la base de la pyramide
industrielle, les signaux des Les bus de terrain sont des Les utilisateurs sont les grands
organes TOR sont transmis sur un réseaux industriels utilisant une bénéficiaires de cette technologie
bus de capteurs-actionneurs. panoplie de supports de en constant développement,
Simplicité et efficacité économique transmission série (cuivre, fibre synonyme de réduction du coût
sont ici de rigueur ; il s’agit optique, sans-fil) pour relier les total de possession, de gains de
d’acheminer sur un même câble équipements disséminés dans performance et d’amélioration de la
données et alimentation. C’est le l’atelier (capteurs, actionneurs, qualité en phases d’élaboration et
domaine d’élection du réseau AS-I. variateurs, transmetteurs…) à un d’exploitation d’un site automatisé.
système de contrôle -commande ou Ces avantages se multiplient tout
Au niveau terrain, la périphérie de gestion centralisé. L’avènement
décentralisée (E/S, transmetteurs, au long de la vie de l’automatisme
du bus de terrain remonte aux (configuration, câblage,
variateurs de vitesse, analyseurs, années 80. Son but : substituer la
vannes et interfaces opérateurs) développement, documentation,
technologie numérique au montage, mise en service et
dialogue avec les automatismes traditionnel câblage analogique en
sur un puissant réseau temps réel. production). Autre bénéfice : la
fil à fil (4-20 mA ou ±10 V). La réduction des coûts globaux
La transmission des données de
diversité des besoins industriels et pendant le cycle de vie d’une
production est cyclique, tandis que
la préférence des grands installation grâce à une facilité de
modification et à une disponibilité
permanente garanties par la
Données informatiques

co régularité des diagnostics, la


m
Gestion
Enterprise m maintenance préventive, la
un simplicité du paramétrage, la
ica
tio cohérence des flux de données et
ns
Da la gestion des actifs industriels.
Production ta
Cellule
Cell level Face aux solutions traditionnelles,
co
m les bus de terrain permettent de
Données de terrain

m
un Terrain
Field level gagner en productivité et en
ica flexibilité tout en s’imposant
Automatisation tio
ns comme LE préalable à la
Fi Capteurs-actionneurs
el délocalisation de l’intelligence au
d plus près des machines.
PROFInet CEI 61158/61784
PROFIBUS CEI 61158/61784 Aujourd’hui, PROFIBUS investit
AS-I
AS- CEI 62026 des pans entiers de l’industrie :
Fig. 1 : Les différents échelons de la communication industrielle fabrications continue et discon-
tinue, mais aussi gestion du trafic,

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 3


Émetteur Récepteur Désignation et rôle des différentes couches de l’édifice OSI
Véritable interface entre le réseau et le programme
7 7 Application d’application, dotée de commandes applicatives (lecture,
écriture)
Représentation (codage) des données en vue de
6 6 Présentation permettre leur analyse et interprétation par la couche
suivante
Établissement et libération de liaisons temporaires entre
5 5 Session stations ; synchronisation des communications
Gestion de la transmission pour la couche 5 (erreurs
4 4 Transport d’acheminement, découpage en paquets)
Établissement et libération de liaisons, mise en œuvre de
3 3 Réseau mécanismes pour éviter la congestion du réseau
Gestion des règles d’accès au bus (Medium Access
2 2 Liaison de données Control, MAC) et de sécurisation des échanges
Caractéristiques mécaniques, électriques et fonctionnelles
1 1 Physique de la liaison (connectique, codage et débit des signaux)
Support de transmission

Fig. 2 : Les sept couches du modèle OSI

production et distribution d’énergie de l’émetteur et du destinataire, fonction matérielle (par


électrique. détails sur le message suivant) et commutateur d’adresses) ou
suivies d’un champ de sécurité logicielle (paramétrage à la mise
1.2 Quelques définitions destiné à vérifier la qualité et en service).
l’intégrité de la transmission
(détection des erreurs). Les services de communication
Le modèle de référence
OSI (Open Systems se chargent de la transmission,
Interconnection), adopté en 1983 Les bus de terrain ont pour cyclique ou acyclique, des données
caractéristique d’optimiser et de de la station. Leur nombre et type
par l’ISO, définit un langage
simplifier la transmission de petits dépendent du domaine d’appli-
commun aux échanges de
volumes de données à temps cation du protocole. Il existe ainsi
données entre stations d’un
critique. des services en mode
réseau, fondé sur des règles
connecté (avec établissement de
d’interconnexion et des interfaces La gestion d’accès MAC (Medium la liaison source-destinataire,
de transfert désignant un Access Control) veille au respect synchronisation initiale des stations
« protocole de communication ». des méthodes d’accès au bus en et surveillance des échanges) et
Ce protocole, construit en sept décidant du moment d’émission des services en mode non
couches, définit les éléments, d’une station ; si les stations connecté, constitués de messages
structures et tâches nécessaires à actives sont libres de lancer la à diffusion multidestinataire ou
toute communication (Fig. 2). transmission, les stations multicast (émission d’une même
Chaque couche remplit une passives ne peuvent agir qu’à la trame à un groupe prédéfini de
fonction bien précise dans demande d’une station active. stations) et à diffusion générale ou
l’architecture OSI. Toutefois, à
broadcast (envoi à toutes les
défaut d’être utiles, certaines Il convient de distinguer les
stations du bus).
couches peuvent en être exclues ; procédures d’accès
c’est ainsi que PROFIBUS se «déterministes» à capacités temps Les profils servent à définir les
cantonne aux couches 1, 2 et 7. réel (PROFIBUS en maître- caractéristiques et le
esclave) pour lesquelles le temps comportement d’appareils de
Un protocole de communication d’acheminement des données est terrain, de familles d’équipements
définit un ensemble de règles garanti, des procédures aléatoires ou de systèmes complets. Seuls
d’échange entre deux stations ou « non déterministes » (CSMA/CD les appareils et systèmes utilisant
plus, à l’aide de messages ou sur Ethernet). un profil indépendant du
« trames ». Une trame contient
constructeur peuvent prétendre à
plusieurs champs de contrôle et de L’adressage est indispensable
l’interopérabilité et exploiter
données utiles. Ces dernières sont pour identifier sans équivoque une
pleinement les avantages de la
précédées d’un en-tête (adresse station du réseau : ce peut être une

Couche
Norme Contenu
OSI
CEI 61158-1 Présentation générale -
CEI 61158-2 Spécification de la couche physique et définition de ses services 1
CEI 61158-3 Définition des services de la couche liaison 2
CEI 61158-4 Spécification du protocole de la couche liaison 2
CEI 61158-5 Définition des services de la couche application 7
CEI 61158-6 Spécification du protocole de la couche application 7

Tableau 1 : Les six volets de la norme CEI 61158

4 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


Couche Couche
Profils Réseau
Liaison Physique
RS 485
Sous-ensembles de la CEI 61158 : Fibre plastique
Profil 3/1 PROFIBUS
transmission asynchrone Fibre verre
Fibre PCF
Sous-ensembles de la CEI 61158 : MBP
Profil 3/2 transmission synchrone (cf. § 3.1.2)
PROFIBUS

Profil 3/3 ISO/CEI 8802-3 TCP/UDP/IP/Ethernet ISO/CEI 8802-3 PROFInet

Tableau 2 : Caractéristiques de la famille CPF3 des profils de communication PROFIBUS

solution bus de terrain. Ces différents volets de la


CEI 61158 définissent, entre
Les profils applicatifs concernent autres, les nombreux services et
principalement les équipements protocoles régissant la
(appareils de terrain, commandes communication entre stations, dont
et outils d’intégration). Ils on peut extraire un sous-ensemble
définissent des services de adapté à certains bus de terrain.
communication et des tâches
répondant à la spécificité de L’offre bus de terrain étant
chaque métier. Bénéficiant du pléthorique, la CEI 61158 décline
consensus des fabricants, ils 10 types de protocoles, numérotés
permettent de développer des de 1 à 10 , le type 3 revenant à
équipements conformes au profil et PROFIBUS, et le type 10 à
interopérables. Les profils PROFInet.
systèmes définissent des classes
de systèmes dotés de La CEI 61158 stipule que la
fonctionnalités, d’interfaces de communication sur réseau de
programmation et d’outils terrain n’est possible, par définition,
d’intégration. qu’entre équipements appartenant
au même type de protocole.
1.3 La normalisation Intitulée Profile Sets for Continuous
internationale and Discrete Manufacturing
Relative to Fieldbus Use in
La normalisation internationale Industrial Control Systems, la
est la condition sine qua non de la norme internationale CEI 61784,
reconnaissance, de la promotion et fondée sur la CEI 61158, édicte
de la réussite d’un bus de terrain. « un jeu de profils de
PROFIBUS est donc devenu communication spécifiques à un
norme allemande en 1991/1993 protocole, applicable à la
(DIN 19245-1 à 3), puis norme conception des équipements
européenne en 1996 (EN 50170). impliqués dans les communications
des industries manufacturières et
Au niveau international, de process ».
PROFIBUS et d’autres bus de
terrain sont normalisés CEI 61158 La CEI 61784 précise, parmi le jeu
depuis 1999. L’année 2002 a complet de « services » et
permis de finaliser la mise à jour de « protocoles » énoncés dans la
la norme et d’y incorporer les plus CEI 61158 (et d’autres normes),
récents développements de les sous-ensembles utilisés par un
PROFIBUS et de PROFInet. bus de terrain donné. Sont ainsi
définis des profils de
Sous le titre anglais Digital Data
communication propres à chaque
Communication for Measurement
bus et regroupés dans des familles
and Control – Fieldbus for Use in ou CPF (Communication Profile
Industrial Control Systems, la CEI Families), selon leur mise en
61158 est découpée en 6 parties œuvre dans chaque réseau de
numérotées 61158-1, 61158-2 et terrain.
ainsi de suite. La partie 1 est une
introduction tandis que les parties 2 Concrètement, les profils
à 6 suivent la hiérarchie des PROFIBUS appartiennent à la
couches 1, 2 et 7 de l’OSI (tableau famille « CPF3 », elle-même
1). subdivisée en 3/1, 3/2 et 3/3
(tableau 2).

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 5


2. Survol de PROFIBUS ont apporté leur soutien à un logie d’avenir et la réussite du
standard de communication PNO, association sans but lucratif
PROFIBUS est un réseau européen conçu aussi bien pour le fondée en 1989. Secondée par 22
numérique ouvert répondant aux manufacturier que pour le process. antennes régionales réparties aux
besoins d’un large éventail quatre coins du globe et coiffée par
d’applications, notamment du Première étape : la spécification PI, créé en 1995, la communauté
manufacturier et du process. Il se d’un complexe protocole de PROFIBUS recense aujourd’hui
prête aussi bien à la transmission communication adapté aux plus de 1100 membres de par le
de données exigeant une extrême échanges de données volumineux, monde. Ses objectifs sont le
réactivité, avec des temps de PROFIBUS FMS (Fieldbus développement technologique et la
réponse courts, qu’aux échanges Message Specification). Celui-ci fut promotion de PROFIBUS afin
d’informations complexes. relayé en 1993 par un protocole d’accroître sa reconnaissance et
plus simple à configurer et plus son implantation à l’échelle
La communication PROFIBUS rapide, PROFIBUS DP planétaire.
respecte les normes inter- (Decentralized Periphery), proposé
nationales CEI 61158 et aujourd’hui en trois versions PI agit sur de multiples fronts : il
CEI 61784, tandis que les aspects évolutives : DP-V0, DP-V1 et DP- préside au développement
application et ingénierie font V2. multisectoriel et à l’acceptation
l’objet de directives du PNO. Ce universelle de PROFIBUS ; il
cadre normatif répond aux besoins accompagne ses membres,
2.2 Implantation
d’ouverture et d’indépendance vis- utilisateurs et constructeurs, en
à-vis des fournisseurs, tout en Fort de ces deux protocoles de leur prodiguant conseils, infor-
garantissant la communication communication enrichis de mations et assistance en matière
entre équipements multi- multiples protocoles applicatifs et d’assurance qualité ; il participe à
constructeurs. d’un nombre croissant la normalisation de cette
d’équipements, PROFIBUS technologie au sein des instances
poursuit son implantation dans normatives internationales.
2.1 Genèse
l’automatisation de la production
PI est la plus vaste organisation
PROFIBUS puise ses origines en tout en investissant, depuis 1995,
d’utilisateurs de bus de terrain au
Allemagne, dans une structure le milieu du process. Aujourd’hui,
monde. Elle constitue un
associative regroupant, en 1987, ses quelque 500 000 réalisations et
formidable gisement de
une dizaine de constructeurs plus de 5 millions de nœuds en
compétences confronté à un
épaulés par les pouvoirs publics. Á font le numéro 1 mondial des
double défi : conserver un rôle
cette initiative se sont ralliées 21 réseaux de terrain (plus de 20 %
précurseur et moteur dans
entreprises et instituts de du marché). De même, plus de
l’élaboration de technologies de
recherche visant à créer et à 2000 produits PROFIBUS figurent
pointe, poursuivre les objectifs
réaliser un bus de terrain série au catalogue d’une multitude de
d’ouverture et de pérennisation des
avec pour condition préalable la constructeurs.
investissements PROFIBUS.
standardisation de l’interface à Autant de missions et de
l’équipement de terrain. C’est dans 2.3 Organisation responsabilités qui incombent aux
cette optique que les entreprises dirigeants de ces associations dont
membres de la Central Association Le succès de PROFIBUS tient à l’engagement (cf. Introduction) sert
for the Electrical Industry (ZVEI) deux facteurs clés : une techno-

WW
E/S déportées pour PA

Pesage & Dosage

Id ei
ei
Équipements PA

Profils Id
Appareils SEMI

P
P P
P V2.
Identification
PROFIdrive

applicatifs II
PA V2.
en
en gh
gh En
PA En
Codeurs

A
A SE R 00
R an tt in
in
SE
V2.0 et V3.0

an
co
co
systèmes 1 à x

De for
for O
De MI
MI O dV3.
d
Sy
Sy gg de
de
d’intégration

vi RI
RI FI V3.
Techniques

vi FI 00 st
st &&
ce O
O dri rr
ce dri ee Do
Do
Profils

mm si
si
ng
ng
Descriptions (fichiers GSD, EDD)

FB
Classes de conformité du maître

Profils Common
Profils applicatifs
Application
génériques
Profiles (options)
(optional):: FB
MM ,,
Interfaces (Comm FB, FDT…)

applicatifs I PROFIsafe,
PROFIsafe,
Horodatage,
Time Stamp,
Redondance
Redundancy,
d’esclave…
etc.
Outils (DTM, configurateurs)

)Co as F
as F
De)Co
De ter
terDD
nfi
sc nfi
sc Co
CoT,T,
CEI
IEC 61158/61784 gu
Protocoles de rip gu
rip nf et
nf -et
rat
tio rat
tio -
Co
or Co
PROFIBUS DP
communication or or
ns or
ns mmm m
ss
DP -DP-V0...V2
V0, V1, V2 (GTo
(G To
anm
an m
Int
IntCo
Contraintes

SS olsols Co
ce
ceerf
erfns
ns
D, (D
D, (D
Techniques de Cl actra
Cl ac tra
RS485:
RS 485 : Non-référencement
NRZ au 0 Fiber:
Fibre Glass
Verre multimode
Multi Mode MBP *):
*) : Manchester Bus+ Téléalim.
Powered EE T T
transmission as
asesesint
int
D M,
-IS : SécuritéIntrinsic
RS485 -IS: intrinsèque
Safety Optics:
optique : Glass
Verre monomode
Single Mode MBP-LP:
MBP-LP : Low
Basse Power
consommation D M,
PCF / Plastic
PlastiqueFiber MBP-IS:
MBP-IS : Intrinsic
Sécurité Safety
intrinsèque se
se(( ss
•D)
D)
•• ••• ••• ••• •••

Fig. 3 : Les principaux constituants de l’architecture PROFIBUS

6 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


de fil conducteur à tous les acteurs systèmes) destinés principale- PROFIsafe concerne avant tout
et partisans de la technologie ment à la réalisation de les applications de sécurité,
PROFIBUS. systèmes uniformes et présentes dans la quasi-totalité des
normalisés (cf. chapitre 6). secteurs industriels ; il utilise une
2.4 L’« arsenal » PROFIBUS transmission RS 485 ou MBP-IS,
Du point de vue utilisateur, l’une des versions du protocole de
PROFIBUS revêt la forme de communication DP et le profil
De conception modulaire,
quatre « briques de base » applicatif PROFIsafe.
PROFIBUS offre une large
orientées applications qui, à défaut
gamme de techniques de d’être rigoureusement définies,
transmission, de profils applicatifs reflètent la réalité industrielle. 2.4.1 Techniques de
et systèmes, et d’outils de gestion Chacune résulte d’un assemblage transmission
des équipements. Il couvre ainsi
type de modules tirés des blocs
toute la diversité et la spécificité « Techniques de transmission », PROFIBUS multiplie les techniques
des besoins du manufacturier et du « Protocoles de communication » de transmission.
process. La profusion d’installa- et « Profils applicatifs » de la
tions PROFIBUS témoigne de RS 485 est la plus utilisée ; elle
figure 3. Les exemples qui suivent
l’universalité de cette technologie expliquent ce principe avec les emprunte une paire torsadée
unanimement reconnue. versions les plus connues de blindée et autorise des débits
PROFIBUS (Fig. 4). pouvant atteindre 12 Mbit/s.
D’un point de vue technologique,
le socle de l’architecture La récente spécification de
PROFIBUS DP a pour principale
PROFIBUS (Fig. 3) est bâti sur le l’interface RS 485-IS mentionne
cible l’automatisation de la
modèle OSI (cf. § 1.2), qui fournit un support à 4 fils offrant une
fabrication ; basé sur la
une description abstraite des protection EEx-i en zone explosible
transmission RS 485, il exploite
différentes étapes de la ; elle donne les valeurs maximales
l’une des versions du protocole de
transmission sans donner le détail de tension et d’intensité à ne pas
communication DP, ainsi qu’un ou
de sa mise en œ uvre ni de son dépasser sur des équipements
plusieurs profil(s) applicatif(s)
contenu. La figure 3 reprend les individuels ou en réseau.
propres au manufacturier, comme
trois couches OSI (1, 2 et 7) Contrairement au modèle FISCO
Systèmes d’identification ou
utilisées par PROFIBUS dont elle (cf. § 3.1.4), qui ne possède qu’une
Robotique/Commande
précise la définition et l’emploi. source d’énergie en sécurité
numérique.
intrinsèque, toutes les stations sont
Les spécifications convenues entre
fabricants et utilisateurs sur PROFIBUS PA occupe le des sources actives.
créneau de l’automatisation de
certains équipements figurent au- La transmission MBP couplant
dessus de la couche 7, dans les process, en s’appuyant notamment
sur la transmission MBP-IS (cf. § codage Manchester et téléalimen-
profils applicatifs I et II. tation des instruments de terrain
2.4.1), la version DP-V1 du
par le bus (Bus Powered), héritée
Chevauchant plusieurs couches, protocole DP et le profil applicatif
de la norme internationale
les deux pavés, à droite de la Équipements PA.
CEI 1158-2 (cf. § 3.1.2), sert aux
figure 3, intègrent :
La commandes d’axes sur applications de process à sécurité
• des fonctions et outils de PROFIBUS a pour domaine intrinsèque. Par rapport à la
description et d’intégration privilégié les entraînements élec- procédure utilisée dans le passé, le
d’équipements (cf. chapitre 7), triques à vitesse variable : bâtie sur modèle FISCO, dédié à l’inter-
une transmission RS 485, son connexion de dispositifs de terrain
• un ensemble de standards protocole est le DP-V2 et son profil à sécurité intrinsèque, simplifie
(interfaces, profils maîtres et applicatif PROFIdrive. grandement les phases d’étude et

PROFIBUS DP PROFIBUS PA Commande d’axes PROFIsafe


(Manufacturier) (Process) sur PROFIBUS (Universel)
(Entraînements)
Profils applicatifs Profils applicatifs
Profils applicatifs Profils applicatifs
tels que tels que
tels que tels que
Systèmes Équipements
PROFIdrive PROFIsafe
d’identification PA

Pile DP Pile DP Pile DP Pile DP


(DP-V0 à V2) (DP-V1) (DP-V2) (DP-V0 à V2)

RS 485
RS 485 MBP-IS RS 485
MBP-IS

Fig. 4 : Les quatre déclinaisons applicatives de PROFIBUS

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 7


d’installation. La couche 7 « Application », Il existe ainsi une grande variété de
véritable interface entre le réseau profils PROFIBUS, résolument
Enfin, la fibre optique convient et l’applicatif, offre divers services orientés applications.
aux milieux très parasités ou aux d’échanges de données cycliques
transmissions longues distances et acycliques.
(cf. § 3.1.3). 2.5 Leadership mondial
2.4.3 Profils Le succès de PROFIBUS tient à de
2.4.2 Protocoles de
multiples facteurs :
communication Les « profils » sont des
spécifications émanant des • PROFIBUS offre aux
PROFIBUS DP et ses protocoles constructeurs et utilisateurs qui responsables d’usine et aux
DP-V0 à DP-V2 offrent une définissent certaines propriétés, opérateurs une technologie
panoplie d’options permettant performances, paramètres et universelle, ouverte à toute
d’optimiser les communications comportement d’équipements et de l’industrie.
interapplications. Précisons systèmes appartenant à une
toutefois que le précurseur des famille de produits développés en • PROFIBUS joue un rôle clé
protocoles PROFIBUS fut FMS. conformité avec ce profil. Le but dans la nette réduction des
est de faciliter l’interopérabilité et, coûts d’ingénierie d’une
FMS (Fieldbus Message dans certains cas, machine ou d’une installation.
Specification) est principalement l’interchangeabilité des abonnés du
destiné à la gestion de cellules, bus. Ces profils tiennent compte • PROFIBUS a su, de façon
c’est-à-dire au dialogue entre des spécificités de l’application et cohérente et logique, étendre
automatismes (API et PC). du type d’appareils, des son champ d’action tout en
commandes et des méthodes respectant les besoins de
DP (Decentralized Periphery) est
d’intégration (ingénierie) mis en chaque métier. PROFIBUS est
réservé aux échanges simples, ainsi le « bus de tous les
œuvre. Ce terme désigne aussi
rapides, cycliques et déterministes, terrains ».
bien une poignée de
au niveau terrain, entre le maître
caractéristiques destinées à une
du bus et ses esclaves. Les
classe donnée d’appareils que le • Unanimement reconnu et
fonctionnalités du protocole largement utilisé, PROFIBUS
cahier des charges complet
d’origine, DP-V0, se sont élargies s’intègre parfaitement à une
régissant les applications d’un
pour englober la version DP-V1 foule de systèmes
secteur précis de l’industrie. Dans
chargée de transmettre des trames d’automatisme et d’ingénierie.
tous ces cas de figure, on parle de
acycliques entre maître et esclave.
« profils applicatifs ».
Il existe également une troisième • Fer de lance de la stabilisation
version, DP-V2, qui assure le Les profils applicatifs se et de la promotion des plates-
dialogue direct et transversal entre subdivisent à leur tour en trois formes de communication,
esclaves, en mode isochrone (cf. types : les « profils génériques », PROFIBUS travaille en
3.2.3). c’est-à-dire multiapplications permanence au
(PROFIsafe, Redondance développement de profils
L’accès au bus, géré par la applicatifs et au
d’esclave, Horodatage…), les
couche 2 « Liaison de données »,
« profils métiers » axés sur une rapprochement du monde de
définit la procédure de transfert l’automatisation industrielle et
application donnée (PROFIdrive,
entre maître et esclaves, ainsi que SEMI ou Équipements PA) et les de l’univers des technologies
la communication intermaître par la
« profils systèmes et maîtres » de l’information et de la gestion
méthode du jeton (Fig. 5). La d’entreprise.
qui décrivent les performances
couche 2 se charge également de
spécifiques du système dont
la sécurisation des données et du
disposent les appareils de terrain.
traitement des trames.

Maîtres (stations actives)

PC

PROFIBUS DP

Scrutation des esclaves (stations passives)


Fig. 5 : La gestion d’accès à PROFIBUS : configuration maître-esclaves et passage de jeton

8 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


3. Architecture de sécurité intrinsèque (cf. « RS 485- zone la plus large possible. Il est
IS », en fin de page). en outre recommandé de vérifier
communication que la ligne de données a son
Caractéristiques propre cheminement, le plus
3.1 Techniques de possible dissocié de tous les
L’utilisateur a le choix du débit,
transmission câbles de puissance. Il importe
dans la plage de 9,6 kbit/s à également de ne jamais utiliser de
Rappelons que la couche 1 du 12 Mbit/s. Ce choix, effectué au lignes de dérivation pour des débits
modèle OSI assure la transmission démarrage du réseau, vaut pour supérieurs ou égaux à 1,5 Mbit/s.
tous les abonnés du bus. Un
physique des données. Elle en
maximum de 32 stations sont Les connecteurs du commerce
définit donc les caractéristiques
raccordables, la longueur permettent de raccorder les câbles
électriques et mécaniques : type de
maximale de la ligne dépendant de d’arrivée et de départ directement
codage et d’interface normalisée
la vitesse de transmission. Toutes sur le connecteur. Les lignes de
(RS 485).
ces propriétés sont résumées dans dérivation n’ont donc pas d’utilité et
PROFIBUS spécifie plusieurs le tableau 4. le connecteur de bus peut être
versions de couches « Physique », inséré et retiré à tout moment, sans
Consignes d’installation rupture de la communication. Le
selon la technique de transmission
(tableau 4), qui sont toutes type de connecteur adapté à la
Topologie transmission RS 485 dépend de
conformes aux normes
internationales CEI 61158 et la CEI Tous les équipements sont reliés l’indice de protection : un
61784. en bus, selon une structure connecteur Sub-D 9 points est
linéaire. Un seul segment peut idéal pour une protection IP 20. En
3.1.1 Transmission RS 485 interconnecter 32 stations (maîtres IP 65/67, trois possibilités sont
ou esclaves). Á chaque extrémité envisageables :
RS 485 est une technique de du segment, le bus s’achève par
transmission simple et économique • Connecteur rond M12,
une terminaison active (Fig. 6). normalisé CEI 947-5-2,
convenant surtout aux tâches Pour écarter tout risque d’erreur,
Longueur de
les deux terminaisons sont toujours • Connecteur Han®Brid, con-
Débit alimentées. La terminaison est forme DESINA,
segment
[kbit/s] d’ordinaire activée au niveau des
[m]
9,6/19,2/45,45/93,75 1200
équipements ou des connecteurs. • Connecteur hybride Siemens.
Au-delà de 32 abonnés ou en cas
187,5 1000 Ce dernier existe aussi en version
d’extension du réseau, il faut
500 400 utiliser des répéteurs pour relier mixte combinant transmission
1500 200 les divers segments de bus. optique et alimentation en 24 V de
3000/6000/12000 100 périphériques sur un réseau cuivre.
Connectique
Valeurs données pour un câble Précisons également que les
de type A aux caractéristiques Il existe sur le marché différents problèmes de transmission sur
suivantes : types de câble (notés « A » à PROFIBUS sont généralement
Impédance 135 à 165 Ω « D ») qui, selon l’application, imputables à des erreurs de
Capacité 30 pf/m permettent de raccorder les câblage ou d’installation,
Résistance de boucle 110 Ω/km équipements entre eux ou aux auxquelles peuvent remédier des
∅ conducteur > 0,64 mm éléments de réseau (coupleurs de testeurs de bus, capables de
Section conducteur > 0,34 mm2 segments, jonctions ou links et détecter bon nombre de défauts de
répéteurs). En RS 485, PI câblage, avant même la mise en
Tableau 3 : Correspondance recommande l’emploi d’un câble de service.
débit/longueur de segment type A (tableau 3).
pour un câble de type A Les coordonnées des
Nombreux sont les fournisseurs de fournisseurs de connecteurs,
exigeant des débits élevés. Son câbles PROFIBUS ; PI préconise le câbles, répéteurs et testeurs
support de transmission est la système de montage rapide PROFIBUS figurent dans notre
paire torsadée blindée. (FastConnect) qui, lorsqu’il est « Catalogue produits », consultable
utilisé avec le bon câble et un en ligne sur le site
La liaison RS 485 est simple dénudeur spécial, accélère, www.profibus.com.
d’emploi ; l’installation du câble est fiabilise et simplifie énormément le
à la portée du néophyte. La câblage. RS 485-IS
structure du bus permet l’ajout ou
le retrait de stations ou la mise en En raccordant les stations, veillez à Cette interface est largement
service par étapes du réseau sans ne pas inverser les lignes de plébiscitée par les utilisateurs
répercussion sur les autres données. Il est impératif d’utiliser avides de hauts débits en zones à
stations. Les extensions futures une ligne blindée (type A) pour sécurité intrinsèque (IS).
(dans des limites définies) ne garantir un antiparasitage optimal
pénalisent pas les stations en du système. Ce blindage doit être C’est pour répondre à cette
exploitation. relié à la masse à chaque demande que le PNO a élaboré
extrémité, tout en assurant une une directive de configuration des
Á cela s’ajoute la possibilité bonne conductivité avec des solutions « RS 485-IS », avec
d’exploiter cette liaison en zone à colliers de blindage couvrant la interchangeabilité simple des
équipements.

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 9


VP (6) Cette appellation remplace et
Station 1 Station 2 clarifie la terminologie utilisée
390 Ω
Ω jusqu’ici pour la transmission à
sécurité intrinsèque (Physics in
Ligne de données
RxD /TxD -P (3) (3) RxD /TxD -P RxD /TxD -P (3)
accordance with IEC 61158-2,
DGND (5) (5) DGND 1158-2…) ; elle se justifie par le fait
220 Ω

VP (6) (6) VP que, dans sa version définitive, la
RxD /TxD -N (8) (8) RxD /TxD -N
Ligne de données
RxD /TxD -N (8) CEI 61158-2 décrit différentes
Blindage
techniques de raccordement, dont
Masse Masse 390 Ω
Ω MBP, ce qui prête à confusion.
mécanique mécanique

DGND (5) MBP est une transmission


Câblage Terminaison de bus
synchrone, au débit fixe de
31,25 kbit/s. Elle est bien
implantée dans le process car elle
Fig. 6 : Câblage et terminaison de bus de la liaison RS 485 répond aux deux grandes
exigences de la chimie et de la
Y sont stipulés les niveaux Les progrès permanents accomplis pétrochimie : sécurité intrinsèque
d’intensité et de tension que doit par les organismes de recherche et et alimentation des instruments de
respecter la totalité des stations d’essai laissent envisager la terrain sur le bus par un câble
pour sécuriser leur fonctionnement. possibilité de connecter jusqu’à 32 bifilaire (tableau 4). Elle fait de
Un circuit électrique autorise des stations sur un bus à sécurité PROFIBUS un réseau sécurisé,
maxima de courant, sous une intrinsèque. exploitable en atmosphère
tension donnée. Lorsque l’on explosible.
connecte les sources actives, la
3.1.2 Transmission MBP
somme des intensités de toutes les Consignes d’installation
stations ne doit pas dépasser la La transmission MBP tire son
valeur maximale autorisée. acronyme des deux propriétés Raccordement
suivantes :
Par rapport au modèle FISCO En règle générale, la transmission
(limité à une seule source • Codage Manchester, MBP à sécurité intrinsèque se
d’énergie en sécurité intrinsèque), cantonne à un segment spécifique
l’interface RS 485-IS apporte un • Alimentation électrique des d’une usine (équipements de
« plus », toutes les stations appareils de terrain par le bus terrain en zone dangereuse),
représentant des sources actives. (Bus Powered). lequel est ensuite relié au segment

MBP RS 485 RS 485-IS Fibre optique


Transmission Numérique, synchrone Numérique, Numérique, Numérique, optique,
orienté bit, codage différentielle, signaux différentielle, signaux signaux non
Manchester non référencés au 0 V non référencés au 0 référencés au 0 V
V
Débit 31,25 kbit/s 9,6 à 12 000 kbit/s 9,6 à 1500 kbit/s 9,6 à 12 000 kbit/s
Sécurisation En-tête, caractères de Distance de Hamming = Distance de Distance de Hamming
début et de fin protégés 4, bit de parité, Hamming = 4, bit de = 4, bit de parité,
contre les erreurs caractères de début et parité, caractères de caractères de début et
de fin début et de fin de fin
Support Paire torsadée blindée Paire torsadée blindée, Câble à 4 fils Fibre de verre
type A torsadés blindés, type multimode ou
A monomode, PCF, fibre
plastique
Téléalimentation En option, sur fil de Sur fil supplémentaire Sur fil supplémentaire Sur ligne mixte
données
Protection en Sécurité intrinsèque - Sécurité intrinsèque -
zone explosible (EEx ia/ib) (EEx ib)
Topologie Linéaire et/ou Linéaire avec Linéaire avec Étoilée et annulaire en
arborescente avec terminaison terminaison standard ; linéaire
terminaison possible
Nombre maxi de 32 par segment ; 126 32 par segment sans 32 par segment sans 126 par réseau
stations au total par réseau répéteur ; 126 avec répéteur ; 126 avec
répéteur répéteur
Nombre maxi de 4 9 avec rafraîchissement 9 avec Illimité avec
répéteurs du signal rafraîchissement du rafraîchissement du
signal signal (retard du

10 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


RS 485 (système de pilotage et longueur totale de la ligne. Pour les l’alimentation, puis la longueur de
outils d’ingénierie dans la salle de applications à sécurité intrinsèque, ligne correspondant au choix du
conduite) à l’aide de « coupleurs une dérivation ne doit pas câble. L’intensité nécessaire Σ est
de segments » ou de « jonctions », dépasser 30 m. donnée par la somme des courants
encore appelées links (Fig. 7). de base des équipements
Support de transmission connectés au segment choisi, à
Les coupleurs de segments sont laquelle s’ajoute une marge
des convertisseurs de signaux Le support physique de la supplémentaire de 9 mA par
RS 485↔MBP, totalement transmission MBP est un câble segment, destinée au courant de
transparents au protocole. bifilaire blindé (Fig. 6). Chaque service du FDE (Fault
extrémité du tronçon principal est Disconnection Electronics),
Les links, quant à eux, sont équipée d’une terminaison de ligne équipement de déconnexion sur
intelligents. Ils font de tous les passive, constituée d’un élément défaut qui empêche la paralysie
équipements de terrain connectés RC connecté en série (R = 100 Ω , du bus par des appareils
au segment MBP un seul esclave C = 2 µF). La terminaison est déjà défectueux.
RS 485. Dans ce cas, le débit du intégrée au coupleur de segments
segment RS 485 n’est pas limité, ou au link. L’inversion des pôles Le raccordement d’équipements
ce qui permet de réaliser des sur une station transmettant en alimentés par le bus et
réseaux rapides avec des MBP ne nuit pas à la fonctionnalité d’équipements alimentés par une
équipements de terrain du bus, l’équipement étant source externe est autorisé. Dans
transmettant en MBP. normalement doté d’un système de ce dernier cas, précisons que les
reconnaissance automatique de équipements consomment
Topologies polarité. également un courant de base sur
PROFIBUS sur MBP accepte des la terminaison de bus, dont il faut
Nombre de stations et tenir compte dans le calcul du
topologies arborescentes ou longueur de ligne courant d’alimentation maximal
linéaires, les deux étant
combinables. disponible.
Le nombre de stations
raccordables à un segment est Rappelons que le modèle FISCO
Dans un réseau linéaire, les
limité à 32 ; cette capacité est simplifie nettement l’étude,
stations sont raccordées au
encore réduite par le mode de l’installation et le développement
tronçon principal à l’aide de
protection retenu et, des réseaux PROFIBUS en zones
connexions en T. La topologie
éventuellement, l’alimentation sur explosibles (cf. § 3.1.4).
arborescente, pour sa part, le bus.
s’apparente à la technique
classique d’installation des Dans le cas de réseaux réalisés en 3.1.3 Transmission optique
équipements de terrain. Le tronçon sécurité intrinsèque, la tension et
principal multifilaire est remplacé l’intensité d’alimentation maximales Certaines applications de bus de
par un câble de bus bifilaire et le sont définies dans des limites terrain s’accommodent mal de la
répartiteur de terrain sert toujours à précises. Même pour des transmission filaire. C’est le cas
relier les appareils et à détecter applications sans sécurité des milieux industriels à forte
l’impédance de la terminaison de intrinsèque, la puissance de l’unité pollution électromagnétique ou des
bus. Dans un réseau arborescent, de téléalimentation est limitée. réseaux à longue portée : des
tous les abonnés au bus sont contraintes auxquelles remédie
câblés en parallèle dans le Pour déterminer de façon parfaitement la fibre optique. La
répartiteur de terrain. Il faut empirique la longueur maximale de directive PROFIBUS n° 2.022 est
toujours tenir compte des la ligne, il suffit de calculer les consacrée à la transmission FO.
longueurs maximales admissibles exigences en courant des appareils Au cours de son élaboration, on
des dérivations pour calculer la de terrain raccordés, de choisir veilla tout naturellement à garantir
l’intégration des équipements
PROFIBUS existants au réseau
Pilotage (API) Ingénierie optique, sans avoir à modifier le
ou IHM comportement de la couche 1 de
PROFIBUS : d’où l’assurance

εx
d’une rétrocompatibilité avec les
installations PROFIBUS en
RS 485 (12 Mbit/s maxi) service.
PROFIBUS DP
Le tableau 5 recense les différents

I MBP-IS (31,25 kbit/s maxi)


+ εx types de fibre optique
exploitables. Trois topologies sont
PROFIBUS possibles : étoilée, annulaire et
Transmetteur
de linéaire.
Coupleur de mesure
segments
ou jonction Dans le cas le plus simple, un
(link)
réseau optique fait appel à des
coupleurs électriques/optiques,
Fig. 7 : Topologie de réseau et téléalimentation des équipements de terrain
reliés à l’équipement et à la fibre
sur le bus en transmission MBP
optique sur une interface RS 485,
qui permettent de basculer d’un

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 11


support de transmission à l’autre, Contraintes et limites du modèle FISCO
selon les circonstances. • Une seule source d’alimentation par segment
3.1.4 Sécurité intrinsèque • Agrément FISCO de toutes les stations
FISCO • Longueur de câble maxi : 1000 m (classe de protection contre
l’inflammation i, catégorie a) ou 1900 m (classe de protection contre
Le modèle FISCO (Fieldbus l’inflammation i, catégorie b)
Intrinsically Safe Concept) simplifie • Caractéristiques électriques du câble :
considérablement l’étude, l’installa-
R´= 15 à 150 Ω/km
tion et l’extension des réseaux
PROFIBUS dans les L´= 0,4 à 1 mH/km
environnements à risques. C´= 80 à 200 nF/km
• Toutes les associations d’alimentation et d’appareils de terrain
Développé par PTB (Physikalisch
doivent garantir que les variables d’entrée admises (Ui, Ii et Pi) de
Technische Bundesanstalt) en
Allemagne, il fait aujourd’hui n’importe quel appareil sont supérieures, en cas de défaut, aux
autorité en matière d’exploitation variables de sortie maximales autorisées (U0, I0 et P0 ou, aux USA,
des bus de terrain en zone Vmax, Imax et Pmax) de l’alimentation correspondante.
explosible.
Avantages pour l’utilisateur
Le modèle repose sur le constat
suivant : un bus est « sûr » et ne • Support plug & play, même en zones dangereuses
nécessite aucun calcul de sécurité • Pas de certification du système
intrinsèque lorsque ses quatre • Interchangeabilité des équipements et extension du réseau sans
constituants (appareils de terrain, calculs complexes
câbles, coupleurs de segments et • Optimisation du nombre d’équipements raccordés
terminaisons) respectent les limites
prescrites de tension, d’intensité,
de consommation, d’inductance et • Aucune énergie ne transite sur courant de base.
de capacité. Pour en attester, ils le bus lorsqu’une station émet.
peuvent être certifiés par des
• Chaque segment possède une
organismes d’accréditation
seule source d’énergie, 3.2 Protocole de
habilités comme PTB (Allemagne)
ou UL (USA). l’alimentation. communication DP
• Chaque appareil de terrain
L’utilisation d’équipements FISCO consomme un courant de base Le protocole de communication DP
permet non seulement de multiplier constant (10 mA mini), en (Decentralized Peripherals) est
le nombre d’abonnés sur une continu. destiné aux échanges série
même ligne de bus, mais aussi de
• Les appareils de terrain se rapides, principalement cycliques,
les remplacer en cours entre automatismes (API, PC, ou
comportent comme des
d’exploitation par des appareils contrôleurs) et la périphérie
collecteurs de courant passifs.
d’autres constructeurs, ou encore décentralisée (E/S, variateurs,
de prolonger la ligne, sans avoir • La terminaison de ligne vannes, transmetteurs,
besoin d’effectuer de fastidieux passive est réalisée à chaque analyseurs), au niveau terrain.
calculs ni de certifier le système. extrémité du tronçon principal Les fonctions de communication
Bref, FISCO offre toutes les du bus. correspondantes sont définies par
libertés du plug & play en zones • Trois topologies sont les fonctionnalités DP de base
dangereuses ! Seul impératif : se admises : linéaire, (version DP-V0). Pour répondre
plier aux règles de choix de arborescente et en étoile. aux exigences spécifiques de
l’alimentation, de la longueur de plusieurs marchés, DP-V0 s’est
En matière d’alimentation, chaque
ligne et de la terminaison de bus, progressivement enrichi pour
station du bus nécessite un courant
citées précédemment (cf. aboutir aujourd’hui à deux autres
de base d’au moins 10 mA pour
«Consignes d’installation MBP»). versions, DP-V1 et DP-V2, aux
alimenter l’équipement. Les
caractéristiques bien précises. Ce
La transmission MBP et FISCO signaux de transmission sont
générés par l’équipement émetteur découpage reflète la chronologie
obéit aux principes suivants : des travaux de spécification visant
par modulation de ± 9 mA du
à satisfaire les besoins croissants
de chaque application. Notons que
les versions V0 et V1 contiennent à
Type de fibre Diamètre du cœur (µm) Portée la fois des caractéristiques
Verre multimode 62,5/125 2-3 km obligatoires et des options, tandis
que V2 ne spécifie que des
Verre monomode 9/125 > 15 km options.
Plastique 980/1000 < 80 m
HCS® 200/230 env. 500 m

Tableau 5 : Caractéristiques des différentes fibres optiques utilisables sur


PROFIBUS

12 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


Voici un aperçu de leur
Richesse
contenu : fonctionnelle
DP-V2
DP-V0 assure les fonctions n Échange direct entre esclaves « DXB » (Éditeur/Abonné)
n Mode isochrone (Équidistance)
DP de base, dont l’échange de + extensions :
données cyclique, ainsi que le n Synchronisation d’horloge & horodatage

appareils
des appareils
n Protocole HART sur DP
diagnostic de station, de n Téléchargement (Segmentation)
module et de voie. n Redondance
DP-V1

Caractéristiques des
DP-V1 y ajoute des services n Échanges acycliques entre API ou PC et équipements esclaves
+ extensions :

Caractéristiques
orientés process, notamment la n Intégration avec les outils d’ingénierie : EDD et FDT
n Blocs de fonction automate portables (CEI 61131 -3)
communication acyclique n Transmission en sécurité intrinsèque (PROFIsafe)
destinée au paramétrage, à n Alarmes
l’exploitation, à la visualisation DP-V0
n Échanges cycliques entre API et équipements esclaves
et au traitement des alarmes + extensions :
des appareils de terrain n Configuration GSD
n Diagnostics de station, module et voie
intelligents. Cela permet
d’accéder en ligne aux stations, Temps

à l’aide d’outils d’ingénierie. Fig. 8: Fonctionnalités des versions PROFIBUS DP avec les fonctions clés
DP-V1 définit en outre possède tous ces attributs (tableau Configuration du réseau et
différents types d’alarme : alarme 6). types d’équipement
d’état, alarme de mise à jour et
alarme constructeur. Vitesse de transmission DP peut fonctionner en mode
monomaître et multimaître, ce qui
DP-V2 intègre d’autres DP ne nécessite qu’environ 1 ms lui procure une grande souplesse
améliorations, principalement (à 12 Mbit/s) pour transmettre 512 de configuration. Un bus dessert
destinées aux applications bits d’entrée et 512 bits de sortie à un maximum de 126 équipements,
d’entraînement comme, par 32 stations déportées. La figure 9 maîtres ou esclaves. Les
exemple, la communication illustre ces performances, en spécifications de configuration du
isochrone et les échanges directs fonction du nombre de stations et réseau définissent :
entre esclaves (Data eXchange du débit. Dans DP, entrées et
Broadcast). DP-V2 peut aussi sorties transitent dans un seul • le nombre de stations,
servir de bus de pilotage de cycle de message et les données
mouvements rapides en • l’affectation des adresses de
utilisateur sont transmises avec le
commande d’axes. service SRD (Send and Receive station par rapport aux
adresses d’E/S,
Data) de la couche 2.
Les différentes versions de DP • la cohérence des données
sont étudiées dans le détail par la Diagnostics d’E/S,
norme CEI 61158. Les
paragraphes suivants en exposent • le format des messages de
Les puissantes fonctions de
les particularités. diagnostic de DP permettent de diagnostic,
localiser rapidement les défauts, à • le paramétrage du bus.
3.2.1 Fonctions de base de l’aide de messages dédiés, émis Types d’équipement
sur le bus et rapatriés au maître.
DP-V0
On distingue trois niveaux de Chaque réseau DP peut héberger
Le contrôleur de cellule (maître)
messages : trois types d’équipement :
• lit les entrées de ses esclaves Diagnostic de station Maître DP de classe 1 (DPM1)
et
Renseigne sur l’état général d’une Il s’agit d’un contrôleur de cellule
• écrit leurs sorties, station (surchauffe, baisse de (API ou PC) échangeant
le tout de façon cyclique. Le temps tension ou interface occupée). périodiquement des informations
de cycle du bus doit être inférieur à avec les esclaves DP déportés,
Diagnostic de module dans un cycle de message
celui du programme de
l’automatisme central, qui avoisine paramétré. Jouissant d’un libre
Signale l’attente d’un diagnostic sur
10 ms pour de nombreuses droit d’accès au bus, le maître
une plage donnée d’E/S d’une
applications. La course au débit DPM1 peut lire les mesures
station (module de sorties 8 bits,
n’est pourtant pas le seul critère de (entrées) des appareils de terrain
par exemple).
réussite d’un bus ; simplicité des et écrire les consignes (sorties) des
traitements, qualité des diagnostics Diagnostic de voie actionneurs, à intervalles fixes. Ce
et immunité aux parasites sont cycle répétitif est à la base de toute
aussi des facteurs clés. DP Précise la cause d’un défaut sur un fonction d’automatisation.
bit ou une voie d’E/S (court-circuit
sur sortie, par exemple).

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 13


Maître DP de classe 2 (DPM2) Méthode d’accès • Passage de jeton entre maîtres et mode
C’est un outil d’ingénierie, de au bus maître-esclave entre maître et esclaves
configuration ou de conduite • Configuration monomaître ou multimaître
servant à la mise en service, à la • Nombre maxi de stations sur le bus : 126
maintenance et au diagnostic du (maître et esclaves confondus)
réseau : paramétrage des Communication • Poste à poste (transmission des données
équipements raccordés, analyse utilisateur) ou diffusion multidestinataire
des valeurs de mesure et des (commandes)
paramètres, demande • Transmission cyclique entre maître et
d’information sur l’état de esclaves
fonctionnement d’un appareil. Modes • Operate :
Disposant lui aussi d’un libre accès d’exploitation Transfert cyclique des E/S
au bus, le maître DPM2 n’a pas • Clear :
besoin de lui être en permanence Lecture des entrées et maintien des sorties
connecté. en sécurité positive
• Stop :
Esclave
Diagnostic et paramétrage, sans transmission
C’est un équipement périphérique de données utilisateur
(bloc d’E/S, variateur, IHM, vanne, Synchronisation • Les commandes permettent la
transmetteur, analyseur) qui, en synchronisation des entrées et des sorties
entrée, lit les données du terrain • Mode Synchro :
et/ou, en sortie, utilise des Synchronisation des sorties
informations pour agir sur le • Mode Freeze :
procédé. On trouve aussi dans Synchronisation des entrées
cette catégorie des appareils Fonctionnalités • Transfert cyclique des données utilisateur
limités au traitement d’entrées ou entre maître et esclave(s) DP
de sorties. Du point de vue de la • Connexion/déconnexion dynamique de
transmission, les esclaves sont chaque esclave ; contrôle de la configuration
des stations passives qui se des esclaves
bornent à répondre aux • Puissantes fonctions de diagnostic (3
interrogations directes du maître. niveaux de messages)
Ce sont là des fonctions simples, • Synchronisation des entrées et/ou des
efficaces et économiques qui, sous sorties
DP-V0, sont déjà totalement • Adressage des esclaves sur le bus (en
intégrées au matériel. option)
• Maximum de 244 octets d’E/S par esclave
En configuration monomaître, un
seul maître détient le bus durant
Sécurisation des • Distance de Hamming = 4
l’exploitation du réseau (Fig. 10) :
données • Au niveau des esclaves DP, détection par
l’API orchestre les échanges avec chien de garde d’une défaillance du maître
les esclaves déportés sur le • Protection de l’accès aux sorties des
support de transmission. Cette esclaves
configuration garantit un temps de • Surveillance de la transmission des données
cycle ultracourt. utilisateur par minuterie de surveillance
réglable dans le maître
En multimaître, plusieurs maîtres Types • Maître DP de classe 1 (DPM1) : contrôleur
se partagent le bus. Ils forment soit d’équipement de cellule (API, PC…)
des sous-réseaux indépendants, • Maître DP de classe 2 (DPM2) : outil
constitués d’un maître DPM1 et de d’ingénierie ou de diagnostic
ses esclaves, soit des Esclaves DP : appareils de terrain (E/S TOR
équipements de configuration et ou analogiques, variateurs, vannes)
de diagnostic supplémentaires.
Les entrées/sorties des esclaves Tableau 6 : Caractéristiques fondamentales de DP-V0
peuvent être lues par tous les
maîtres DP. Néanmoins, un seul tributaire de l’état de service de Clear
maître DP (à savoir, le DPM1 DPM1.
désigné à la configuration) peut Lecture des entrées des esclaves
accéder en écriture aux sorties. DPM1 peut être commandé en par DPM1 et maintien de leurs
local ou sur le bus, depuis l’outil de sorties en sécurité positive (à
configuration. On distingue trois « 0 »)
principaux états : Operate
Comportement du réseau
Stop Phase de transfert de DPM1 : en
Pour garantir l’interchangeabilité transmission cyclique, lecture des
des équipements de même type, le Pas de transmission entre DPM1 et
entrées et écriture des sorties des
comportement du réseau DP est les esclaves
esclaves
lui aussi standardisé et surtout

14 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


DPM1 informe tous ses esclaves Temps
de son état, à l’aide d’une de cycle
commande de diffusion du bus
multidestinataire, selon une (ms) 18
périodicité configurable.
14 500 kbit/s
Kbit/s
La réaction automatique du
système à un défaut en phase de 10
transfert de DPM1 (défaillance d’un
esclave, par exemple) est dictée 1,5
1.5 Mbit/s
6
par le paramètre de configuration
auto clear. 12 Mbit/s
2
Si celui-ci est vrai, DPM1 bascule
2 10 20 30 Nbre d’esclaves
les sorties de tous ses esclaves en
sécurité positive dès que l’un d’eux Fig. 9 : Temps de cycle du bus en configuration DP monomaître.
n’est plus en mesure de Limite : 2 octets d’entrée et de sortie par esclave
transmettre des données
utilisateur. DPM1 passe ensuite à
l’état Clear. commandes multidestinataires Sécurisation
utilisent deux modes,
Si auto clear est faux, DPM1 reste « synchro » et « freeze », pour Les exigences de sécurité et de
opérationnel (Operate) même en assurer la synchronisation sur fiabilité de la transmission
cas de défaut, et c’est l’utilisateur événement des esclaves. imposent de doter DP de
qui dicte la réaction du système. puissantes fonctions de protection
Lorsqu’ils reçoivent de leur maître contre les erreurs de paramétrage
Communication cyclique une commande de ou la défaillance des équipements
entre DPM1 et esclaves synchronisation, les esclaves sont de transmission. Pour cela, des
en mode synchro. Les sorties de mécanismes de surveillance sont
La transmission de données entre tous les esclaves adressés sont implantés au niveau du maître DP
DPM1 et ses esclaves est alors gelées dans leur état présent. et des esclaves sous forme de
automatiquement prise en charge Au cours des transmissions surveillance temporelle. L’intervalle
par DPM1 (Fig. 11), dans un ordre suivantes, les valeurs de sortie de surveillance est fixé à la
défini et répétitif. Lors de la sont stockées dans l’esclave, sans configuration.
configuration du bus, l’utilisateur modification de leur état. Ces
précise l’affectation d’un ou de données ne sont pas envoyées aux Côté maître
plusieurs esclaves au DPM1 et sorties tant qu’une nouvelle
indique les esclaves à intégrer ou à commande de synchronisation DPM1 surveille la transmission des
retirer de la transmission cyclique. n’est pas reçue du maître. Le mode esclaves à l’aide du temporisateur
synchro prend fin sur une Data_Control_Timer, qui équipe
Cette transmission se déroule en commande de désynchronisation chaque esclave. La surveillance
trois temps : paramétrage, Unsync. temporelle est déclenchée lorsque
configuration et transfert des la transmission échoue dans
données. Au cours des deux De même, une commande Freeze l’intervalle de surveillance, ce dont
premiers, chaque esclave DP provoque le gel des esclaves est informé l’utilisateur. Si la
compare sa configuration réelle à adressés ; l’état des entrées est fonction de réaction automatique à
sa configuration théorique : type alors figé à la valeur en cours. Ces l’erreur est validée (auto
d’équipement, format, longueur de données ne sont pas rafraîchies clear = vrai), DPM1 quitte l’état
l’information et nombre d’E/S tant que le maître n’envoie pas de Operate, bascule les sorties de ses
doivent concorder. L’esclave peut nouvelle commande de freeze. Le esclaves en sécurité positive et
alors passer à la phase de mode freeze prend fin sur une passe à l’état Clear.
transfert. Ces contrôles commande de dégel Unfreeze.
garantissent une protection
optimale contre les erreurs de
paramétrage. Outre le transfert des
données, automatiquement Maître DP de classe 1
exécuté par DPM1, un nouveau
paramétrage peut être envoyé aux
esclaves sur demande de
l’utilisateur.
PROFIBUS DP
Modes Synchro et Freeze
DPM1 ne se contente pas
d’exécuter automatiquement le
transfert des données utilisateur E/S déportées
d’une station ; il peut aussi envoyer
des commandes à un groupe Esc l a v e s D P

d’esclaves ou à la totalité des


esclaves en même temps. Ces Fig. 10 : Configuration PROFIBUS DP monomaître

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 15


celui de DP-V0 en se scindant en
deux catégories : alarmes et
messages d’état (Fig. 12).
Deman
Fin de tr de
ame
3.2.3 Fonctions de DP-V2
Maître DP
Sorties

Esclave DP
En-tête
Intercommunication des
esclaves (DXB)

Réponse
directe
Cette fonction permet un dialogue
rapide et transversal entre
esclaves (diffusion générale) sans
passer par le maître. Dans ce cas,
ame
Fin de tr l’esclave déclaré « éditeur »
Entrées esquive le maître et envoie sa
En-tê te réponse aux esclaves de la
se
R épon séquence d’échange ou
« abonnés » (Fig. 15). Les
esclaves peuvent ainsi directement
Fig. 11 : Transmission cyclique des données utilisateur dans DP lire les entrées des autres
abonnés, ce qui ouvre la voie à de
toutes nouvelles applications et
Côté esclave avec n’importe quel esclave (le 3
abaisse jusqu’à 90 % les temps de
dans notre exemple) et échanger
L’esclave utilise le chien de garde réponse sur le bus.
ainsi des enregistrements (liaison
pour détecter les erreurs du maître MS2) ; au terme du temps de Synchronisme d’horloge
ou de la transmission. En l’absence cycle, il restitue le jeton au maître
d’échange avec le maître dans
(mode isochrone)
de classe 1. Cet échange acyclique
l’intervalle du chien de garde, peut durer plusieurs cycles de Cette fonction synchronise
l’esclave bascule automatiquement scrutation ou mobiliser leurs l’horloge des maîtres et des
ses sorties en sécurité positive. « temps morts » ; après quoi, le esclaves, quelle que soit la charge
maître de classe 2 utilise son du bus. Elle sert à des applications
Cette sécurisation s’accompagne temps mort pour libérer la liaison.
d’un mécanisme de contrôle de positionnement extrêmement
Tout comme le maître de classe 2, précis, exigeant des gigues
d’accès destiné aux sorties des le maître de classe 1 peut aussi
esclaves d’une configuration d’horloge inférieures à 1 µs. Un
dialoguer en mode acyclique avec signal d’horloge cale tous les
multimaître. Cela garantit que les ses esclaves (liaison MS1).
esclaves ne sont directement appareils raccordés au bus sur le
accessibles que par le maître cycle du maître, sous la forme d’un
Á cela s’ajoutent d’autres services,
habilité. Les autres maîtres doivent télégramme de commande globale
récapitulés dans le tableau 7.
se contenter d’une image des Global_Control. Un message
entrées des esclaves, lisible sans Diagnostic étendu spécial de « signe de vie » contrôle
droit d’accès. ensuite cette synchronisation. La
Le diagnostic de station de DP-V1 figure 14 en montre le principe :
gagne en précision par rapport à temps alloué aux échanges, noté
3.2.2 Fonctions de DP-V1
Communication acyclique Messages de diagnostic (sur 244 octets maxi) DP-V0 DP-V1

La spécificité de DP-V1 réside Messages d’état non acquittés, indiquant l’état actuel
dans sa transmission acyclique des d’un esclave (changement d’état = mise à jour)
données qui autorise le
paramétrage et l’étalonnage des
Diagnostic standard (6 octets) Diagnostic spécifique à l’utilisateur
appareils de terrain en exploitation,
ainsi que l’acquittement d’alarmes. État de la transmission cyclique Trois types de diagnostic :
Cette transmission acyclique est
parallèle à la communication
Diagnostic de voie
cyclique, mais de moindre priorité.
La figure 13 en illustre Diagnostic de module
l’enchaînement type : le maître de
Diagnostic de station
classe 1, détenteur du jeton, peut
dialoguer avec l’esclave 1,
l’esclave 2 et ainsi de suite, selon Alarmes
une séquence d’échange fixe,
jusqu’au dernier esclave de la liste Messages d’état
(liaison MS0). Puis il passe le jeton
Alarmes de processus, de mise à jour et d’état, insertion/extraction de module...
au maître de classe 2, lequel peut Messages d’état destinés à la maintenance pr éventive, à l’analyse de tendances...
employer le temps restant du cycle
de programme ou « temps mort » Fig. 12 : Structure des messages de diagnostic dans DP-V0 et DP-V1
pour établir une liaison acyclique

16 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


données dans un appareil de
terrain ; quelques commandes
PROFIBUS-DP
PROFIBUS DP Jeton PROFIBUS-DP
PROFIBUS DP suffisent, par exemple, pour mettre
Maître
MasterdeClass
classe
11 Maître
MasterdeClass
classe2 2 à jour des programmes ou
remplacer des équipements sans
devoir procéder à des chargements
manuels.

Appel de fonction
Il s’agit de services de gestion de
DP-
Esclave
Slave Esclave
DP-Slave Esclave
DP-Slave programme (lancement, arrêt,
1 DP n° 1 2
DP n° 2 3
DP n° 3 retour, redémarrage) ou d’appel de
fonction (acquisition de mesures,
par exemple), exécutés dans un
esclave DP.
Cycle : Esclave
Slave1 1 Esclave
Slave2 2 Esclave
Slave33 Esclave
Slave33
3.2.4 Adressage par numéro
Accès cyclique Accès acyclique d’emplacement et
par DPM1 par DPM2
index
Pour adresser les données,
Fig. 13 : Principe de la communication cyclique et acyclique dans DP-V1 PROFIBUS perçoit les esclaves
comme des briques de base
physiques ou les découpe en
modules fonctionnels logiques.
Maître Ce modèle vaut également, dans
Cycle de régulation de TM TM TM les fonctions DP de base, pour la
R1 R2 R3 R1 R2 R3 R1 R2 R3
position transmission cyclique où chaque
module possède un nombre
Commande constant d’octets d’entrées/sorties
globale MSG DX DX
Cycle DP
S1
dont la position de transmission
dans le télégramme des données
Cycle de régulation de utilisateur reste fixe. L’adressage
vitesse s’appuie sur des identificateurs qui
caractérisent le type de module
Esclave n° 1 à 3
TO TI TO TI TO TI
(entrée, sortie ou
entrée/sortie), l’ensemble de ces
identificateurs constituant la
configuration d’un esclave, elle
Fig. 14 : Synchronisme d’horloge (mode isochrone) aussi contrôlée par DPM1 au
démarrage du réseau.
« DX » (vert), accès à un maître de Téléchargement
classe 2 (jaune) et marge de La communication acyclique est
réserve (blanc). La flèche rouge en Cette fonction permet de charger également bâtie sur ce modèle.
retrace la chronologie : saisie des un volume quelconque de Tous les blocs de données validés
données réelles (T I), régulation
(Rx) et délivrance des valeurs de
consigne (T O), sur habituellement PROFIBUS -DP DP
deux cycles de bus. Maître
Masterde classe
Class 1
Gestion horaire
Cette fonction synchronise toutes
les stations sur un « temps Sorties Entrées (diffusion générale)
système » dont la dérive ne
dépasse pas 1 ms. Concrètement,
un maître envoie en temps réel un
horodatage à tous les esclaves
abonnés aux services MS3 (mode Esclave Esclave Esclave
non connecté), conçus à cette fin. Publisher
« éditeur » Subscriber Subscriber
(e.g. « (e.g.
abonné
drive) »
« (e.g.
abonné »
Cela permet un suivi précis des (ex.light array)
: barrière drive)
Slave
immatérielle) Slave
(ex. : variateur) (ex.Slave
: variateur)
événements, particulièrement utile
à l’acquisition de fonctions
temporelles dans les réseaux
comprenant de nombreux maîtres.
De même, le diagnostic des
défauts ainsi que l’énumération Communication d’esclave à esclave
chronologique des événements
s’en trouvent facilités. Fig. 15 : Échange croisé entre esclaves

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 17


module reçoit un numéro
Services de communication acyclique entre d’emplacement, partant de 1 et
maître DPM1 et esclaves suivant l’ordre croissant
Lecture Lecture par DPM1 d’un bloc de données de l’esclave d’implantation des modules dans
Écriture Écriture par DPM1 d’un bloc de données dans l’esclave l’équipement. Le numéro 0 est
Transmission d’une alarme de l’esclave au maître, qui en réservé à l’appareil lui-même.
accuse réception : ce n’est qu’après réception de cet
Alarme
acquit que l’esclave peut envoyer un nouveau message Les appareils compacts sont traités
d’alarme ; il n’y a donc aucun risque d’écraser une alarme. comme un ensemble de modules
Acquittement Acquittement par DPM1 d’une alarme de l’esclave virtuels, adressable selon le même
d’alarme principe (n° d’emplacement +
Transmission d’un message d’état de l’esclave au maître,
État
sans acquittement de ce dernier
index).
La transmission s’effectue en mode connecté sur une liaison MS1, établie Le champ « Longueur » de la
par DPM1 et étroitement liée à la connexion assurant la transmission
cyclique ; elle peut être utilisée par le maître ayant paramétré et configuré demande de lecture/écriture
l’esclave en question. permet aussi de lire ou d’écrire des
portions de bloc de données. Si
l’accès au bloc réussit, l’esclave
Services de communication acyclique entre envoie une réponse de lecture ou
maître DPM2 et esclaves d’écriture positive ; s’il échoue,
Établissement et libération d’une liaison de transmission l’esclave émet une réponse
Initiate et Abort négative, précisant la classe de
acyclique entre DPM2 et l’esclave
Lecture Lecture par DMP2 d’un bloc de données de l’esclave problème rencontrée.
Écriture Écriture par DMP2 d’un bloc de données dans l’esclave
Écriture acyclique par DPM2 de données applicatives
Data_Transport (définies par les profils) dans l’esclave et, au besoin,
lecture des données de l’esclave au cours du même cycle
La transmission s’effectue en mode connecté sur une liaison MS2, établie
au préalable par DPM2 à l’aide du service Initiate. Les services de lecture,
d’écriture et Data_Transport sont alors opérationnels. Au terme du transfert,
la liaison est libérée par DPM2 à l’aide du service Abort. Un esclave peut
activer plusieurs liaisons MS2 à la fois, leur nombre étant néanmoins
fonction des ressources de l’esclave.

Tableau 7 : Services de communication acyclique

en lecture ou en écriture sont aussi module, et l’index, les blocs de


considérés comme appartenant données rattachés au module.
aux modules et peuvent être Précisons que la longueur
adressés par numéro maximale d’un bloc de données est
d’emplacement et index ; le de 244 octets (Fig. 16). Sur des
numéro d’emplacement repère le appareils modulaires, chaque
Index

Module 1 Module 2 Module 3 Module 4


Équipement
de base
Index Index Index Index
0 à 255 0 à 255 0 à 255 0 à 255
Index
8 sorties 16 sorties 8 entrées 1 entrée
0 à 255
TOR TOR TOR ANA

0 1 2 3 4 N° d’emplacement
(dans l’ordre croissant,
Représentation de gauche à droite)
des données
en transmission

1 octet de sortie 2 octets de sortie


Demande :
... (Module 1) (Module 2) ...
1 octet d’entrée 4 octets d’entrée
Réponse : ... (Module 3) (Module 4)

Fig. 16 : Principe d’adressage dans DP par numéro d’emplacement et index

18 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


4. Profils applicatifs • Délai de réception (time out) PROFIsafe convient à un large
des messages et des éventail d’environnements de
génériques acquittements, développement et d’exploitation.
• Ses spécifications figurent dans le
Les profils applicatifs génériques Identificateur pour l’émetteur
décrivent les fonctions et et le récepteur (mot de passe), document « Profil de sécurité
caractéristiques de PROFIBUS PROFIsafe » (n° 3.092).
• Vérification de cohérence des
pour plusieurs applications. Ils données par polynôme CRC
peuvent aussi se combiner aux (Contrôle de Redondance 4.2 HART sur PROFIBUS DP
profils applicatifs métiers (cf. Cyclique).
chapitre 5). La prolifération d’instruments
La combinaison judicieuse de ces HART pose un nouveau défi à la
mesures, associée à un moniteur plupart des utilisateurs : intégrer
4.1 PROFIsafe ces équipements à PROFIBUS.
SIL breveté surveillant la fréquence
Pendant longtemps, les des messages erronés,
La spécification « HART sur
architectures d’automatismes garantissent le respect des niveaux
PROFIBUS DP » offre une solution
distribuées, tant dans le SIL 3 et au-delà.
ouverte qui cumule tous les
manufacturier que dans le process, avantages de la communication
se sont heurtées à un obstacle PROFIsafe est une solution
logicielle intégrée aux PROFIBUS sans rien changer au
majeur : leurs fonctions de sécurité protocole et aux services, ni aux
restaient câblées en fil à fil, au équipements sous la forme d’une
couche supplémentaire, coiffant la unités de données de protocole
moyen de composants (Protocol Data Units) ou aux
électromécaniques, ou déportées couche 7 du modèle OSI (Fig. 17) ;
tous les composants PROFIBUS séquences de commandes et aux
sur des bus dédiés. Version caractéristiques fonctionnelles de
sécurisée de PROFIBUS, classiques (câbles, ASIC ou
protocoles) restent utilisables, ce PROFIBUS.
PROFIsafe est une solution
globale, cohérente et ouverte qui qui pérennise l’existant et facilite
Cette spécification définit un profil
satisfait aux contraintes de sécurité les remises à niveau.
PROFIBUS mis en œuvre dans le
les plus connues. Les équipements PROFIsafe maître et l’esclave, au-dessus de la
peuvent donc cohabiter sans conflit couche 7, ce qui permet de calquer
PROFIsafe définit le raccordement le modèle client-maître-serveur de
sur PROFIBUS de composants de avec les appareils de terrain
classiques, sur un même câble HART sur PROFIBUS : un travail
sécurité (arrêts d’urgence, qui a bénéficié du partenariat de la
barrières immatérielles, détecteurs réseau.
fondation HART pour garantir sa
de trop-plein…) à des Basé sur une communication totale conformité avec les
automatismes à haute disponibilité acyclique, PROFIsafe accepte la spécifications du même nom.
et sûreté de fonctionnement, transmission RS 485, FO ou MBP ;
conformes aux normes les plus il allie donc réactivité (essentielle L’application cliente HART est
sévères du domaine, telles que la au manufacturier) et sécurité intégrée dans un maître
catégorie 4 de l’EN 954, l’AK6 de la intrinsèque (vitale pour le PROFIBUS et le maître HART,
DIN 19250 ou le niveau SIL3 process). dans un esclave PROFIBUS (Fig.
(Safety Integrity Level) de la 19) servant de multiplexeur et de
CEI 61508. PROFIsafe sécurise Dans ce dernier domaine, il suffit gestionnaire de la communication
ces communications à l’aide d’un de fournir et de préparer un seul avec les instruments HART.
format de données utilisateur et type d’équipement standard pour
d’un protocole particuliers. un fonctionnement normal ou La transmission des messages
sécurisé, les fonctions de sécurité HART emprunte une voie
PROFIsafe est une spécification étant configurables dans indépendante des liaisons MS1 et
émanant de constructeurs, l’application (SIL2 pour la fiabilité MS2. Un maître HMD (HART
d’utilisateurs, de comités de opérationnelle). Master Device) accepte plusieurs
normalisation et d’organismes de clients, dont le nombre dépend de
contrôle qui font référence en Pilote logiciel générique, l’application.
matière de sécurité (TÜV et BIA). Il
s’appuie sur des normes dont la
CEI 61508 qui résout notamment Application
Application
les problèmes de développement de sécurité de sécurité
Application Application
standard standard
logiciel.

PROFIsafe prend en compte Couche


Couche Couche
PROFIsafe
certaines erreurs pouvant survenir PROFIsafe PROFIsafe

dans la transmission série (retard,


Protocole Protocole
perte ou répétition de messages, PROFIBUS DP PROFIBUS DP
erreur de séquence ou standard standard « canal noir »
=
d’adressage, altération des PROFIBUS
données), qu’il détecte ou corrige à standard
l’aide de quatre mécanismes :
PROFIBUS DP

• Numérotation en continu des RS 485 ou MBP-IS


télégrammes de sécurité,
Fig. 17 : Profil PROFIsafe mixant applications standard et de séc urité

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 19


Différents composants permettent Maître PROFIBUS Esclave PROFIBUS Instrument HART
de raccorder les instruments HART
à PROFIBUS avec le maître HMD Application
HART client
cliente HART
Maître Serveur
HART
(directive PROFIBUS n° 3.102 application master
HART (HMD) server
HART
HART
« Profil PROFIBUS pour HART »).
HARTHART
Profil profile HARTHART
Profil profile Comm.
HART Comm.
HART
4.3 Horodatage 7 7 comm
HART HART
comm

Lorsqu’il s’agit de consigner des 2 2


fonctions temporelles dans des 1 1
réseaux (diagnostic, localisation de Communication HART
défauts), il est utile de pouvoir
horodater avec précision certains
événements et actions. PROFIBUS DP

PROFIBUS répond à cette attente Fig. 19 : Intégration d’instruments HART dans PROFIBUS DP
avec un profil ad hoc intitulé
« Horodatage » (directive
• Les esclaves sont équipés de • Les redondances de maître,
PROFIBUS n° 2.192). Il a pour
deux interfaces PROFIBUS de ligne et d’esclave sont
préalable la synchronisation de distinctes, l’une qualifiée de possibles, indépendamment
l’heure des esclaves par une
« primaire » et l’autre de les unes des autres.
horloge maître, à l’aide des « secours » ; celles-ci peuvent
services MS3. Un événement peut • L’esclave de secours ne
occuper un seul appareil ou se nécessitant aucune
ainsi être marqué d’un temps répartir sur deux appareils.
système précis et lu en configuration supplémentaire, il
conséquence. Les différents types • Les appareils intègrent deux est inutile de faire appel à des
piles protocolaires outils complexes.
indépendantes dotées d’une • La surveillance complète des
Maître
couche « extension de deux interfaces de l’esclave
redondance » spéciale. est possible.
Tampon d’alarmes
et d’événements
• Une communication • L’esclave n’a aucune
MS 1 Variable
redondante (RedCom) incidence sur la charge du bus
Variable s’établit entre les piles, au sein et, par conséquent, sur la
MS 0 Variable d’un même appareil ou entre réactivité de PROFIBUS.
Alarme
deux appareils,
indépendamment de La redondance des esclaves
Esclave
PROFIBUS ; ses PROFIBUS est gage de haute
performances sont largement
tributaires des temps
Fig. 18 : Transmission d’alarmes et d’inversion de redondance. Contrôle-commande (maître)
Control System (Master)
de variables horodatées n Life --List
List m

de messages sont regroupés sous En temps normal, les données ne FDL_Status


FDL_Status FDL_Status
FDL_Status

le titre « Alertes » et hiérarchisés sont envoyées qu’à l’esclave PROFIBUS PROFIBUS


en « alarmes » prioritaires primaire qui, seul configuré, (Primary)
(Primaire) (Backup)
(Secours)
(transmission de diagnostic) et répercute les diagnostics sur Extension
Redundancy
de Extension
Redundancyde
d’« événements » non prioritaires. l’esclave de secours. Sur détection Extensions RedCom redondance
redondance Extensions
Dans les deux cas, le maître d’une défaillance de l’esclave Données
Process
du processus
Data
procède à une lecture acyclique primaire, l’esclave de secours
prend le relais, soit de sa propre Esclave redondant
Redundant Slave
(liaison MS1) des variables du
procédé et des alarmes initiative, soit à la demande du
Fig. 20 : Redondance d’esclave sur
horodatées, extraites du tampon maître. En outre, le maître surveille
PROFIBUS
d’alarmes et d’événements de tous les esclaves et émet un
l’appareil de terrain (Fig. 18). message de diagnostic dès que
disponibilité, de courts temps
l’esclave de secours passe lui
d’inversion et de tolérance aux
aussi en défaut et n’assure plus la
4.4 Redondance d’esclave redondance.
pannes, sans perte de données.

De nombreuses applications Ce mécanisme peut fonctionner


souhaitent l’installation sur une ou deux lignes PROFIBUS,
d’équipements de terrain à en cas de redondance
communication redondante. supplémentaire de ligne.
PROFIBUS a pour cela mis au L’utilisateur en tire plusieurs
point une spécification (directive avantages :
PROFIBUS n° 2.212) définissant
un mécanisme de « redondance • Une seule version d’appareil
d’esclave » dont le principe et les suffit pour implémenter
caractéristiques sont les suivants différentes architectures
(Fig. 20) : redondantes.

20 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


5. Profils applicatifs majorité des cas de f igure. assure la mise en œuvre.
métiers Les variateurs de vitesse La commande numérique
standards (classe 1) commandent centralisée ou CNC (classes 4 et
La supériorité de PROFIBUS sur le moteur à l’aide d’une simple 5) permet la coordination
les autres bus du marché tient consigne (vitesse de rotation, par synchronisée des mouvements
principalement à son extraordinaire exemple), la régulation de vitesse d’axes de plusieurs entraînements.
champ d’application. Á l’origine de étant directement réalisée par le PROFIBUS sert alors à boucler le
nouveaux standards, PROFIBUS a variateur. circuit de régulation de position
développé des profils répondant ainsi qu’à synchroniser l’horloge
aux spécificités de différents Pour les entraînements à (Fig. 21). Cette solution dynamique
métiers industriels et unifié les fonction technologique (Dynamic Servo Control) convient
aspects cruciaux de toutes ces (classe 2), l’application également à des applications ultra-
applications en un bus normalisé et automatisée est scindée en sophistiquées impliquant des
ouvert, apte à pérenniser l’existant. plusieurs sous-applications moteurs linéaires.
autonomes, certaines tâches
Le tableau 8 énumère les profils assurées traditionnellement par Le déport des fonctions
métiers PROFIBUS existants ou à l’automate central étant prises en d’automatisation par transmission
l’étude. charge par les variateurs. synchronisée sur l’horloge et
PROFIBUS sert dans ce cas arbres électroniques (classe 6)
5.1 PROFIdrive d’interface numérique. peut être réalisé par une
communication d’esclave à
Le profil PROFIdrive définit le Cette solution impose des esclave, en isochrone. Au rang des
comportement des commandes de échanges directs, d’esclave à applications types figurent les
moteur (du simple convertisseur de esclave, entre commandes de arbres électriques (electrical
fréquence au servorégulateur à moteurs. gears), les cames profilées (curve
hautes performances dynamiques) discs) et les synchronismes
et leur mode d’accès aux données Pour les applications de
angulaires (angular synchronous
d’entraînements électriques sur positionnement (classe 3), le
processes).
PROFIBUS. variateur intègre en outre un
régulateur de position, couvrant PROFIdrive définit un modèle
L’intégration des variateurs de ainsi un spectre applicatif d’équipement sous forme de
vitesse dans les solutions extrêmement large (par exemple, modules fonctionnels qui, en
d’automatisation est étroitement vissage et dévissage de bouchons interne, fonctionnent ensemble et
liée à la tâche qui leur est confiée. de bouteilles). Ces tâches de reflètent l’intelligence de
Aussi PROFIdrive prévoit-il six positionnement sont transférées l’entraînement. On attribue à ces
classes d’application couvrant la sur PROFIBUS au variateur, qui en modules des « objets » décrits

Version et
Désignation Objet
n° de directive
Comportement et mode d’accès des variateurs de vitesse aux
V2 3.072
PROFIdrive données d’entraînements électriques à vitesse variable sur
V3 3.172
PROFIBUS
Équipements PA Caractéristiques des instruments de process sur PROFIBUS V3.0 3.042
Robots/Commande
Commande de robots (manutention et assemblage) sur PROFIBUS V1.0 3.052
numérique
Couplage d’interfaces homme-machine (IHM) simples aux
Pupitres opérateurs V1.0D 3.082
constituants d’automatismes de plus haut niveau
Raccordement de codeurs rotatifs, angulaires et linéaires (mono et
Codeurs V1.1 3.062
multitours)
Commande d’équipements hydrauliques sur PROFIBUS (en
Hydraulique V1.5 3.112
partenariat avec VDMA)
Caractéristiques des équipements de fabrication de semiconducteurs
SEMI 3.152
sur PROFIBUS (norme SEMI).
Échange de données entre appareils basse tension (interrupteurs-
Appareillage BT 3.122
sectionneurs, départs-moteurs…) sur PROFIBUS DP
Mise en œuvre de systèmes de pesage et de dosage sur PROFIBUS
Dosage/pesage 3.162
DP
Communication entre équipements d’identification (lecteurs de codes
Identification 3.142
à barres, transpondeurs)
Mise en œuvre de pompes hydrauliques sur PROFIBUS DP (en
Pompes à liquides 3.172
partenariat avec VDMA)
Définition d’un modèle d’équipement simplifié et de types de données
E/S déportées pour
différents de PROFIBUS PA (les E/S déportées occupant une place 3.132
PA
particulière dans les opérations du bus)

Tableau 8 : Les profils applicatifs métiers de PROFIBUS

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 21


Classe 4
version, numéro de série... Il n’y a
qu’un bloc physique par appareil.
Automatisme

Technologie Bloc transducteur (TB)


Interpolation
Régul. position
Contient toutes les données de
Horloge traitement d’un signal brut issu d’un
Mot de commande + Consigne de vitesse ... Mot d’état + Position réelle...
capteur, avant transfert à un bloc
de fonction. Á défaut de traitement,
Synchronisme d’horloge
ce bloc peut être omis.
Variateur Variateur Variateur

Régulation de vitesse Régulation de vitesse Régulation de vitesse


Les équipements multifonctions à
deux capteurs ou plus ont un
nombre équivalent de blocs TB.

Bloc de fonction (FB)


M Codeur M Codeur M Codeur
Renferme toutes les données
nécessaires au traitement final
Fig. 21 : Exemple de positionnement PROFIdrive avec interpolation et d’une mesure, avant transmission
régulation de position centralisées au système de contrôle-
commande, ou au traitement d’un
dans le profil et définis par fonction. de process intervenant dans le flux réglage avant exécution.
Tous ces paramètres dictent les de données : signaux capteur,
performances globales de valeur de process prétraitée (pour On distingue quatre grands blocs
l’entraînement. être lue par le système de contrôle- de fonction :
commande), état de la mesure. Les
Contrairement à d’autres profils de Entrée analogique (AI)
différentes étapes de cette chaîne
commandes de moteurs, de traitement sont représentées en Fournit au système de contrôle-
PROFIdrive ne définit que les figure 25. commande la mesure du
mécanismes d’accès aux
capteur/TB.
paramètres ainsi qu’un sous- Le profil PA se compose
ensemble d’une trentaine de d’exigences générales contenant Sortie analogique (AO)
« paramètres de profil » (tampons des spécifications applicables à
de défaut, variateurs, identification tous les types d’appareils et de Fournit à l’équipement la valeur
des équipements…). fiches techniques d’équipement donnée par le système de contrôle-
renfermant le cahier des charges commande.
Tous les autres paramètres (plus de classes d’appareils précis. La
de 1000 pour des applications version actuelle (3.0) dispose de Entrée TOR (DI)
complexes), propres aux fiches techniques pour les
constructeurs de variateurs, équipements suivants : Fournit au système de contrôle-
garantissent à ces derniers un commande une valeur TOR de
maximum de souplesse dans la • Capteurs de pression et de l’équipement.
mise en œ uvre de la commande. pression différentielle,
Tous les paramétrages sont Sortie TOR (DO)
• Capteurs de niveau, de
accessibles en mode acyclique sur température et de débit, Fournit à l’équipement la valeur
la voie correspondante du donnée par le système de contrôle-
protocole DP-V1. • Entrées et sorties analogiques
et TOR, commande.
La version 3 de PROFIdrive • Vannes et actionneurs, Ces blocs, intégrés dans les
reprend le protocole DP-V2 dont
elle exploite les innovations : • Analyseurs. instruments de terrain par les
constructeurs sous forme logicielle,
communication d’esclave à esclave
et mode isochrone (cf. 3.2.3).
Modèle de bloc résument toutes les fonctionnalités
de l’appareil. En règle générale,
L’industrie des procédés utilise plusieurs blocs interviennent dans
Les deux versions de PROFIdrive
font l’objet de directives couramment des blocs pour une application ; la figure 22 en
décrire les caractéristiques et schématise la structure pour un
consultables sur Internet (n° 3.072
pour V2 et n° 3.172 pour V3). fonctions d’un point de mesure ou appareil de terrain multifonction.
d’un traitement effectué à un
niveau du contrôle-commande ; La chaîne de traitement d’un signal
5.2 Équipements PA elle combine ensuite ces différents a deux maillons.
blocs pour représenter
De nos jours, les capteurs de l’application. Le profil PA s’inspire Les fonctions du premier,
process « intelligents » peuvent de ce modèle (Fig. 22). « conditionnement de la mesure »
exécuter tout ou partie des (correspondant aux étapes
traitements naguère centralisés Il existe trois catégories de blocs : d’étalonnage, de linéarisation et de
dans les systèmes d’automatisme. mise à l’échelle de la figure 25),
Le profil PA définit l’ensemble des Bloc physique (PB) relèvent des blocs transducteurs
fonctionnalités et paramètres de TB ; celles du second,
différentes classes d’instruments Décrit les caractéristiques de « prétraitement de la mesure »
l’appareil : nom, constructeur,

22 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


Bus
prévoit pour cela des mécanismes
Appareil de Bloc physique servant à signaler les
terrain PB dépassements de seuils
Contrôle- d’avertissement et d’alarme
commande (Fig. 24).
Conditionnement Prétraitement
de la mesure de la mesure
Capteur 1
Signal 1
TB 1 FB 1
État de la mesure

Signal 2 La valeur délivrée par un capteur


Process Capteur 2 TB 2 FB 2
s’accompagne d’une information
Capteur 3
Signal 3
TB 3 FB 3
d’état qui renseigne sur la qualité
de la mesure. On distingue ainsi
trois niveaux, mauvais, incertain
Fig. 22 : Représentation par blocs d’un appareil de terrain multifonction et bon, que complète une
information donnant le détail de
(filtrage, contrôle de seuils, sécurité cela tout un choix de blocs de chaque niveau de qualité.
et choix du mode d’exploitation), fonction. Les équipements à
incombent aux blocs de fonction modularité configurée sont décrits Sécurité
FB. comme des appareils Le profil PA décrit également des
multivariables. caractéristiques de fonctionnement
Quelques aspects de PA
Appareils multivariables sécurisé. En cas de défaut détecté
Ce manuel ne peut donner qu’un dans la chaîne de mesure, la sortie
bref aperçu des spécifications PA. Les instruments de process traitant de l’équipement est fixée à une
Pour le détail, consultez la directive plusieurs variables, à l’aide par valeur paramétrable par
PROFIBUS n° 3.042 ou l’ouvrage exemple de multiples capteurs ou l’utilisateur. Celui-ci a le choix entre
« PROFIBUS PA » de Ch. Diedrich sous forme de variables dérivées, trois types de comportement de
et Th. Bangemann (Oldenbourg- sont aujourd’hui légion. Cette sécurité.
Industrie-verlag). évolution se retrouve dans les
blocs transducteurs qui distinguent
Illustration de la chaîne de des valeurs primaires PV (Primary
traitement du signal Values) et des valeurs secondaires
SV (Secondary Values).
Le profil PA spécifie les fonctions
et paramètres de chaque étape de Contrôle de seuils
la chaîne de traitement (Fig. 25) : à
titre d’exemple, la figure 23 et le Cette fonction fait partie intégrante
tableau 9 donnent le détail de de la chaîne de traitement reliant le
l’étalonnage, et la figure 24 du système de contrôle-commande et
contrôle de seuils. l’appareil de terrain. Le profil PA

Principe d’adressage
Paramètre Description
Les blocs sont définis par leur
adresse de début et les paramètres Seuil haut (LEVEL_HI) Plage de mesure du niveau de
par un index relatif dans le bloc, au remplissage
choix du constructeur. Pour Seuil bas (LEVEL_LO)
accéder aux paramètres, à l’aide
par exemple d’une interface Partie de la plage de mesure
Étalonnage haut (CAL_POINT_HI)
opérateur, la structure des blocs du capteur correspondant à la
propres à l’appareil est stockée plage de mesure du niveau
Étalonnage bas (CAL_POINT_LO)
dans le répertoire de ce dernier.
Tableau 9 : Paramètres de la fonction d’étalonnage
Paramètres batch
Pour les procédés batch, le profil Valthe
Val
Valeur du

PA permet de stocker plusieurs ue se


ue Niveau
Level
capteur

ss ns
jeux de paramètres, même à la of or
of

mise en service. Le procédé batch Sortie


Output
Upper
Seuil haut
limit in cm
en cm³
³
en cours bascule alors sur le jeu de
paramètres qui lui est attribué, S
durant l’exploitation. Capteur
Lower
Seuil limit
bas
Modularité
Point d’étalonnage Point d’étalonnage Valeur
Sensor du
Sensorvalue
value
Lower Upper
bas point haut point capteur
PROFIBUS fait la distinction entre calibration calibration
équipements « compacts » et
« modulaires » ; dans ce contexte, Temps
Mesure du capteur Adaptation de la plage de mesure
un bloc de fonction est un
« module ». Le profil PA offre pour Fig. 23 : Principe de l’étalonnage

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 23


enregistrements,...) et fonctions
Valeur du
Valeur (accès acyclique, par exemple) des
de sortie
équipements choisis. C’est
capteur
Valeur

Seuil d’alarme
haut pourquoi elles bénéficient d’un
mesure
plage de mesure
modèle d’équipement simplifié et

l’échelle
Mise àà l’échelle
Seuil
de
Adaptation de

Filtrage
d’avertissement
quantitativement limité, le but étant
Adaptation

Filtrage haut
S
S
S d’offrir un support optimal, basé sur
la plage

Capteur
Mise Temps des formats d’échanges cycliques.
Seuil
Opérateur
la

d’avertissement
bas

Seuil d’alarme
bas
PROFIBUS PA

Mesure du capteur Contrôle de seuils Prétraitement Temps


de la mesure
Fig. 24 : Principe du contrôle de seuils

Aussi l’organisation sectorielle


SEMI (Semiconductor Equipment
5.3 Hydraulique and Materials International) a-t-elle
édité une norme de communication
Ce profil décrit les formats entre équipements de fabrication
d’échange et les paramètres des de semiconducteurs (SECS,
Semiconductor Equipment
Communication Standard) à
Sensor
Mesure
measured
du capteur
value laquelle se conforme le profil
État de la mesure
Measured value status applicatif SEMI de PROFIBUS.

Ce profil est divisé en 4 parties :


Calibration
Étalonnage
définitions générales, régulateurs
Linéarisation, mise à l’échelle
de débit massique, manomètres à
Linearization, scaling
vide et pompes à vide.
Filtrage
Filter

Contrôle
Limit valuede seuils
control 5.5 Identification
Comportement
Fail-safe behavior
sécurisé Ce profil concerne les lecteurs de
codes à barres et les systèmes à
Choix
Operating
du mode
mode
d’exploitation
selection transpondeur, qui exploitent
pleinement les fonctionnalités de
Transmission au système de DP-V1 : la voie de transmission
Over the bus to the control system cyclique sert au transfert de petits
contrôle-commande via le bus
volumes d’informations de
Fig. 25 : Chaîne de traitement du commande et d’état, tandis que la
signal de mesure dans PA voie acyclique transmet de gros
volumes de données issues du
vannes proportionnelles, pompes lecteur ou du transpondeur. La
et entraînements hydrostatiques ; il définition de blocs de fonction
suit de près les définitions de standards a facilité l’usage de ces
PROFIdrive. La fourniture de ces systèmes et ouvre aujourd’hui la
paramètres fait appel soit à une voie à des solutions ouvertes et
voie de paramétrage sur DP-V0, conformes à la normalisation
soit à une communication internationale ISO/CEI 15962 et
acyclique sur DP-V1. ISO/CEI 18000.

Les détails de ce profil figurent


dans la directive PROFIBUS 5.6 E/S déportées pour PA
n° 3.112. En raison de leur forte modularité
granulaire, les E/S déportées ont
5.4 Appareils SEMI du mal à épouser le modèle
« idéal » défini pour les instruments
Certains types d’équipements PA ; de ce fait, elles occupent une
utilisés dans l’automatisation des place à part dans les applications
procédés sont aussi mis à d’automatismes de process
contribution dans la fabrication des décentralisés. Qui plus est, leur
semiconducteurs : c’est le cas des sensibilité aux contraintes
pompes à vide et des débitmètres. économiques influence beaucoup
les configurations (modules,
blocs,...), ressources (mémoire,

24 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


6. Profils systèmes Profils
Sous-ensemble maîtres/systèmes
Les profils, nous l’avons vu, ont de fonctions de maître
pour but de spécifier les comprenant DP-V0 à DP-V2,
caractéristiques et le CEI 61131-3...
comportement d’équipements et de
systèmes ; ces derniers, regroupés
par classes ou familles, sont alors
indépendants des fournisseurs,
interopérables et interchangeables Profils
applicatifs
sur le bus.

Dans cet esprit, les profils maîtres


de PROFIBUS décrivent des • Les profils applicatifs s’adaptent aux
performancesdes plates-formes de systèmes.
classes de contrôleurs • Les plates-formes de systèmes évoluent en fonction des besoins des appareils de terrain.
d’automatisme, chacune d’elle Fig. 27 : Interaction des profils systèmes et applicatifs de PROFIBUS
gérant un « sous-ensemble »
donné de toutes les fonctionnalités (Fig. 27). Blocs de fonction normalisés
qui peuvent caractériser un maître, (blocs de communication
En clair,
à savoir : Comm FB)
• Communication cyclique, • les profils maîtres/systèmes
Pour réaliser des profils systèmes
décrivent les paramètres
• Communication acyclique, systèmes applicables aux
indépendants du constructeur, il
• Diagnostic et traitement faut compléter la plate-forme de
appareils de terrain,
communication existante d’une
d’alarmes, • les profils applicatifs interface de programmation
• Gestion horaire, nécessitent ces paramètres d’applications (Fig. 27), à l’aide de
• Communication d’esclave à systèmes afin de simplifier blocs de fonction normalisés.
esclave et mode isochrone, leurs caractéristiques définies.
Si les programmeurs d’applications
• Sécurité. En utilisant ces profils, les peuvent habituellement accéder
fabricants d’appareils se aux données de communication
Les profils systèmes de concentrent sur les profils cycliques (liaison MS0) par la
PROFIBUS vont encore plus loin systèmes existants ou spécifiés, et mémoire image du processus d’un
en décrivant des classes de les fournisseurs de systèmes système de contrôle-commande, il
systèmes dotés de fonctionnalités peuvent bâtir les plates-formes n’y avait jusqu’ici aucune interface
maîtres, d’éventuelles « interfaces nécessaires aux profils applicatifs de programmation, indépendante
de programmation normalisées » existants ou spécifiés. du système, pour les données
(blocs de fonction conformes
acycliques. La grande diversité des
CEI 61131-3, couche de sécurité et PROFIBUS compte plusieurs fabricants et leur offre pléthorique
FDT) et d’« options profils systèmes, testés et d’équipements font de la
d’intégration » (fichiers GSD, éprouvés sur le terrain (Fig. 26), normalisation un impératif pour
EDD et DTM). La figure 26 illustre qui feront bientôt l’objet de permettre aux utilisateurs d’intégrer
les grandes plates-formes spécifications et seront suivis les différents appareils de terrain
actuelles. d’autres profils répondant aux sans être pour autant des
futurs besoins de l’automatisation spécialistes des applicatifs des
Dans PROFIBUS, les profils industrielle.
maîtres et systèmes viennent en divers systèmes de contrôle-
contrepoint des profils applicatifs commande. Á cette fin, la directive
« Blocs de communication et proxy
suivant CEI 61138-3 » du PNO
stipule des blocs de fonction,
disponibles dans une
..... « combinaison de normes » basée
Application
Profils applicatifs
Profiles sur la célèbre CEI 61131-3
utilisant un ou plusieurs de (langages de programmation) et
ces profils maîtres/systèmes les services de communication
supportant un ou plusieurs de
PROFIBUS de la CEI 61158.
ces profils applicatifs

Profils maîtres/systèmes
Master /System Profiles Cette directive définit des blocs de
communication pour les maîtres de
classes 1 et 2, et les esclaves, de
même que plusieurs fonctions
Discrete Discrete Maître
e.g.
de
Manufact.
Manu - Manufact.
Manu - classe auxiliaires. Les fonctionnalités
Process Safety
Sécurité
Commande
Motion PG/PC2 techniques d’un appareil de terrain
facturing facturing d’axes
Control (par ex.,
Gamme Gamme Master
Lower
inférieure
Upper
supérieure PG/PC)
Class2 peuvent alors être désignées par
Range Range
une identification compacte,
utilisée uniformément par tous les
blocs. Ces derniers partagent
Fig. 26 : Les profils maîtres/systèmes de PROFIBUS également un même concept

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 25


d’affichage des erreurs dont le
codage est conforme à la Programme
Pilote logiciel
Device Type
User- z.B. Proxy-FB
Proxy FB DTM
CEI 61158-6. utilisateur
Program (IEC 61131-3)
(CEI Manager (DTM),
(EDD – Interpréteur)
Interpreter)

Les constructeurs d’API des Interface Interface de programmation


Mémoire
Processimage Comm-FB
Comm FB Field-Device-
universelle
profils et classes de systèmes du Image
processus (CEI 61131 -3)
(IEC Tool (FDT)
(FDT)
d’applications

correspondants intègrent ces blocs MS0 MS1 MS2 Plate-forme de


de communication standards communication

Comm FB à des « bibliothèques PROFIBUS PROFIBUS

CEI » spécifiques à chaque


automate. En contrepartie, les
fabricants d’appareils de terrain PROFIBUS
créent des blocs de fonction Plate-forme de
Proxy FB uniformes, exploitables MS0 MS1 MS2 communication

par tous les systèmes de contrôle-


commande.

Interface de programmation Fig. 28 : Interface de programmation d’applications


d’applications
Automatisme A Automatisme B
Pour faciliter au maximum l’emploi 3 C fournit Fabricant
Proxy FB. d’appareil C
de ces services de communication
Bibliothèque
par les programmeurs Bibliothèque
d’applications, les bibliothèques de Proxy FB Comm FB 2 C utilise Comm FB. Proxy FB Comm FB
langages de programmation
normalisés proposent des blocs ou C A 1 Le constructeur d’API fournit
des appels de fonction. Associés à Comm FB.
C B
l’interface FDT, les blocs de
communication Comm FB
enrichissent l’interface de 4 Le programmeur D utilise
programmation d’applications Comm FB et Proxy FB.
(Fig. 28).
D C A D C B
Blocs de fonction Proxy FB Portabilité
Proxy Comm Proxy Comm
FB FB FB FB
Ces blocs représentent une
Applicatif Applicatif
fonction technique d’un
équipement en fournissant tous les
paramètres d’entrée et de sortie Fig. 29 : Portabilité des blocs de fonction Comm FB et Proxy FB
nécessaires, à l’interface du bloc.
Créés généralement une fois pour
toutes par les fabricants d’appareils
de terrain, ils peuvent être mis en
œuvre dans les systèmes de
contrôle-commande des
classes/profils systèmes
appropriés, sans réglage particulier
(Fig. 29).

26 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


7. Gestion des équipement PROFIBUS : données correspondant et les
seuils autorisés. On distingue des
équipements Les caractéristiques de mots clés obligatoires (par ex.,
transmission de l’appareil sont fournisseur Vendor_Name) et des
De nos jours, les appareils de recensées dans un fichier
terrain traitent quantité mots clés facultatifs
électronique GSD créé par le (synchronisation
d’informations et exécutent des fabricant et fourni avec Sync_Mode_supported). Le fichier
fonctions réalisées jusqu’alors au l’équipement, dans un format
sein d’automates et de GSD remplace le traditionnel
défini. Cette méthode convient très manuel technique et effectue des
commandes centralisés. Pour bien aux applications simples.
mener à bien ces tâches, les outils contrôles de saisie et de cohérence
automatiques, même en phase de
de mise en service, de Les caractéristiques applicatives
maintenance, de programmation et configuration.
de l’appareil sont décrites dans un
de paramétrage de ces appareils langage électronique universel
exigent un descriptif précis et EDDL (Electronic Device Structure
exhaustif de leurs données et Description Language). Il en
fonctions : Un fichier GSD comporte trois
type d’applicatif, résulte un fichier EDD émanant lui
configuration, étendue et unités de volets :
aussi du fabricant. Basée sur un
mesure, valeurs par défaut, seuils, interpréteur, cette méthode a fait Spécifications générales
identification... Il en va de même de ses preuves dans les applications
l’API ou du contrôleur, dont les de moyenne complexité. Elles mentionnent le nom du
paramètres et formats de données fournisseur, la désignation des
doivent aussi être connus (à savoir Dernière solution, cette fois équipements, les versions
« intégrés ») pour fiabiliser les adaptée aux tâches complexes : matérielle et logicielle, les débits
échanges avec le terrain. toutes les spécificités de acceptés, la durée des intervalles
l’équipement (interface utilisateur de surveillance et l’affectation des
Dans cette optique, PROFIBUS a de paramétrage, diagnostic…) sont signaux sur le connecteur de bus.
mis au point plusieurs « techniques rassemblées dans un gestionnaire
d’intégration » permettant de de type d’équipement DTM (Device
standardiser la gestion des Type Manager) qui sert de Spécifications maîtres
équipements. Les performances de « pilote logiciel » de l’équipement, Réservées aux maîtres, elles
ces méthodes et outils sont par rapport à l’interface normalisée
recensent tous leurs paramètres :
optimisées pour remplir des tâches FDT résidant dans l’outil nombre maxi d’esclaves
précises, ce qui permet de qualifier d’ingénierie ou le système de raccordables, possibilités de
cette intégration d’« évolutive » ; contrôle-commande. téléchargement.
elle fait l’objet d’une spécification
de trois volumes. 7.1 Fichiers GSD
Spécifications esclaves
Pour des raisons historiques, ce Ce fichier texte ASCII contient à la
sont les fichiers GSD (cf. § 7.1) qui fois les généralités et les Elles énumèrent toutes les
ont la faveur des industriels du spécificités de transmission de spécificités des esclaves : nombre
manufacturier, mais le concept l’appareil de terrain. Chacune de et type de voies d’E/S, définition
d’interface universelle FDT (§ 7.3) ses entrées en décrit une des messages de diagnostic et
marque aussi des points. Le caractéristique. Á l’aide de mots description des constituants d’une
domaine du process, pour sa part, clés, un outil de configuration machine modulaire.
privilégie les fichiers EDD (§ 7.2) et extrait du fichier GSD
Il est possible d’y insérer des
le concept FDT (Fig. 30). l’identification de l’équipement, ses
paramètres réglables, le type de fichiers en mode point contenant
Il existe trois façons de décrire un les symboles des équipements. Le
format du GSD garantit une grande
souplesse d’exploitation : constitué
(Manufacturier)
Discrete Manufacturing • Commandes
Controls • Paramétrage
Parameterization
au démarrage
atStart-up de listes (par ex., débits supportés
• E/S
Binary
déportées
RemoteI/OTOR• SimplestHandling
Simplicité de traitement
(FactoryAutomation) • Configuration
Fixed Configuration
fixe par l’équipement), il ménage assez
de place pour décrire les éléments
Configuration
• Network
du réseau
constitutifs d’un appareil modulaire.
Configuration
Les messages de diagnostic
peuvent aussi s’accompagner de
• Entraînements
Drives Mesure
• In-process textes en clair.
• Sécurité
Functional
fonction.
Safety Measurement
en exploitation
GSD
Deux cas d’exploitation du fichier
Programme FDT EDD Interpréteur
Interpreter
GSD se présentent, selon qu’il
Program concerne
• Traitement spécifique
Device Specific à
Handling • Traitement
UniformDevice Handling
uniforme des
• l’équipement
ApplicationInterface • Device Description
équipements
•• Middleto
InterfacehighComplexity
d’applications • Language
Langage DDL • des équipements compacts
• Complexité moyenne à •• Low to middle
Complexité Complexity
faible à dont la configuration est
élevée moyenne connue à la livraison : ce GSD
Continuous Manufacturing • Régulation
Closed-loop Control
• Paramétrage
Tool-based Parameterization
et diagnostic sur
& Diagnosis
outil
peut être entièrement créé par
(ProcessAutomation)
(Process) • Device
RéglageTuning
des équipements
atRun-time en exploitation le fabricant,
• des équipements modulaires
Fig. 30 : Les techniques d’intégration de PROFIBUS dont la configuration n’est pas

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 27


figée à la livraison : l’utilisateur formulaires correspondants Description Language) ; celui-ci
doit alors utiliser le peuvent être obtenus auprès de recense avant tout l’ensemble des
configurateur pour élaborer le n’importe quelle antenne régionale fonctionnalités de l’équipement,
GSD en fonction de la du PNO ou sur le site auxquelles s’ajoutent des
configuration réelle du module. www.profibus.com. mécanismes pour

En lisant le fichier GSD d’un Identification du profil • intégrer les descriptions de


configurateur PROFIBUS, l’utilisa- profils existants dans le
teur peut faire un usage optimal Des numéros d’identification descriptif de l’équipement,
des caractéristiques de communi- génériques ont été réservés à
• permettre des renvois aux
cation de l’équipement. l’instrumentation de process
objets existants de façon à ne
(9700h à 977Fh) et aux
Pièce maîtresse de la décrire que les suppléments,
entraînements (3A00h à 3AFFh).
certification Tous les appareils de terrain • autoriser l’accès aux
rigoureusement conformes aux dictionnaires standards,
Les fabricants d’appareils sont définitions de la version 3.0 (ou • attribuer une description à un
responsables du contenu et de la supérieure) du profil Équipements équipement.
qualité de leurs fichiers GSD. La PA ou de la version 3 de
présentation d’un « profil GSD » PROFIdrive peuvent être Grâce à EDDL, tout fabricant peut
(renseignant sur le profil d’une numérotés dans ces plages. La créer le fichier EDD de son
famille de produits) ou d’un fichier définition de ces numéros matériel et, à l’image de GSD,
GSD individuel, spécifique au d’identification de profil renforce fournir ainsi les informations
matériel, est indispensable à la l’interchangeabilité des appareils. correspondantes à l’outil
certification de l’équipement. Le choix du numéro à utiliser pour d’ingénierie, puis au système de
identifier l’équipement concerné contrôle-commande.
Assistance PROFIBUS dépend de plusieurs facteurs
comme le type et le nombre de Portée
Pour faciliter la création et la blocs de fonction existants pour le
vérification de ces fichiers GSD, les Le fichier EDD est une source
profil PA. Le numéro 9760H est
fabricants peuvent télécharger un d’information très polyvalente et
réservé aux instruments PA
éditeur/contrôleur spécial depuis le fort utile à nombre d’activités,
multivariables à plusieurs blocs de
site www.profibus.com. comme par exemple
fonction. De même, la désignation
de leurs fichiers GSD obéit à des
Les formats de fichiers GSD sont • l’ingénierie,
règles strictes, reprises en détail
précisés dans la directive • la mise en service,
PROFIBUS n° 2.122. dans le profil PA.
• l’exploitation,
Le premier numéro d’identification • la gestion des actifs
Perspectives d’évolution
de PROFIdrive (3A00h) sert à industriels,
Les nouvelles fonctions de vérifier, lors de l’établissement de • la documentation et le
communication de PROFIBUS sont la liaison DP-V1, que maître et commerce électronique.
en permanence intégrées dans les esclave utilisent le même profil. Avantages
fichiers GSD par le PNO : ainsi, les Les esclaves qui acquittent cet
mots clés de DP-V1 sont pris en identifiant acceptent la voie de Le fichier EDD multiplie les
compte dans la révision 3 et ceux paramétrage de DP-V1 décrite avantages tant pour l’utilisateur
de DP-V2, dans la révision 4. dans PROFIdrive. Les autres que pour le fabricant.
numéros servent à repérer les
Identification de l’équipement fichiers GSD indépendants du Côté utilisateur, son interface
fournisseur pour permettre unifiée est synonyme
Chaque esclave PROFIBUS ou l’interchangeabilité des équipe- • de réduction des dépenses de
maître DPM1 doit avoir un numéro ments multisources sans avoir à
d’identification ; cette règle d’or formation,
reconfigurer le bus. Par exemple,
permet au maître d’identifier les • de fiabilité opérationnelle,
le mode VIK-NAMUR et son fichier
types d’équipement présents sur le • d’universalité (un seul outil
GSD PROFIdrive sont définis
bus, sans alourdir la charge de pour toutes les applications),
comme un composant de
traitement du protocole. Le maître PROFIdrive pour l’industrie • de validation des saisies.
compare ce numéro à celui figurant chimique.
dans la configuration. Le transfert Côté fabricant, l’édition d’un fichier
des données utilisateur ne peut 7.2 Fichiers EDD EDD, d’emblée très facile et
débuter tant que le bon type économique,
d’équipement et la bonne adresse Le fichier GSD ne convenant pas à
de station ne sont pas raccordés la description des paramètres et • ne nécessite aucune
au bus. Cette précaution vise à fonctions applicatifs connaissance particulière en
protéger au mieux le système de (configuration, étendue et unités de développement,
toute erreur de configuration. mesure, valeurs par défaut...) d’un • s’appuie sur l’existant (fichiers
appareil de terrain, il a fallu EDD et bibliothèques de
Pour chaque type d’appareil, les développer un langage de textes),
fabricants doivent demander ce description électronique • s’adapte à tous les
numéro au PNO qui en assure d’équipement plus puissant et équipements, du plus simple
l’attribution et la gestion. Les universel, EDDL (Electronic Device au plus complexe.

28 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


Évolutif et indépendant des de terrain, baptisée « FDT » (Fig. • Programmation spéciale dans
systèmes d’exploitation, le fichier 31). un langage évolué,
EDD pérennise les investissements • Réutilisation de composants
de l’utilisateur comme du fabricant. FDT (Field Device Tool)
ou d’outils existants encap-
Perspectives d’évolution Cette universalité offre la possibilité sulés dans DTM,
d’implémenter les composants • Création à partir d’une
Á l’instar du GSD, le langage logiciels créés pour l’occasion sur description d’équipement exis-
EDDL sera amené à évoluer pour toutes les plates-formes tante à l’aide d’un compilateur
prendre en compte les progrès des d’ingénierie et d’intégration des ou d’un interpréteur,
équipements. Les travaux en cours systèmes d’automatisme équipés • Emploi du kit DTM de MS
s’orientent vers une spécification de l’interface.
Visual Basic.
unique portant sur la sémantique
dynamique et la description La spécification FDT utilisée Les pilotes DTM permettent
d’esclaves modulaires. aujourd’hui est la version 1.2,
d’accéder directement aux
contenue dans la directive appareils de terrain aux fins
La spécification EDDL, partie PROFIBUS n° 2.162.
d’étude, de diagnostic et de
intégrante de la norme
DTM (Device Type Manager) maintenance, à partir d’une station
internationale CEI 61804, est d’ingénierie centralisée. Précisons
incluse dans la directive
Les spécificités, fonctions et que le DTM n’est pas un outil
PROFIBUS n° 2.152. autonome, mais un composant
dialogues utilisateur nécessaires
7.3 Concept FDT/DTM au paramétrage, à la configuration, ActiveX aux interfaces définies.
au diagnostic et à la maintenance
Les langages de description d’un équipement se retrouvent Avantages
utilisés jusqu’ici pour la dans un pilote logiciel « DTM »
Indépendant du protocole de
configuration et le paramétrage des intégré à l’outil d’ingénierie ou au communication, le couple
appareils ont leurs limites. Ce système de contrôle-commande
FDT/DTM et sa représentation des
constat se confirme lorsqu’il faut, par l’interface FDT. Ce pilote utilise fonctionnalités de l’équipement
par exemple, la fonction de routage de l’outil
sous forme de composants
d’ingénierie pour dialoguer avec
• mettre à la disposition de logiciels offrent à l’utilisateur de
tous les appareils communicants
l’opérateur les caractéristiques nouvelles perpectives d’intérêt. Il
de l’installation. Il en exploite
complexes, hors normes, procure des options d’intégration là
également le gestionnaire des où elles sont les plus utiles
d’équipements de terrain différentes composantes et
intelligents (fonctions de (ingénierie, maintenance et gestion
versions du projet d’automatisme. d’actifs) et s’affranchit des
diagnostic), Tel un pilote d’imprimante qu’il faut
techniques de transmission des
• supporter des procédures de installer sur son PC, le DTM différents bus de terrain et de
maintenance ou assurer des appartient à l’équipement et est
l’environnement de développement
fonctions de maintenance inclus dans la fourniture du
propriétaire des systèmes
préventive, comme c’est le cas fabricant. d’automatisme. L’interface unifiée
dans le domaine de FDT préfigure l’ère de l’intégration
l’optimisation des actifs Création
totale des outils et méthodes
industriels, régissant l’édifice industriel, de
Ce pilote peut être généré de
plusieurs manières : l’atelier à la direction.
• « encapsuler » dans le logiciel
l’exploitation des équipements
(sécurité, étalonnage).

Ces tâches complexes nécessitent Outil d’ingénierie


un outil auxiliaire permettant d’une
part aux fabricants d’appareils de
fournir à leurs utilisateurs les
caractéristiques étendues et très
précises des appareils de terrain,
sous une forme standardisée,
d’autre part aux constructeurs Pilote
d’automatismes d’intégrer ces logiciel
caractéristiques au système de PROFIBUS DP
contrôle-commande au travers
d’interfaces normalisées.
PROFIBUS PA
Pour répondre à ces exigences, un
groupe de travail du PNO et de la
ZVEI (Central association for the
electrical industry) ont développé et
diffusé un nouveau concept
d’interface de développement
universelle et indépendante du bus
Fig. 31 : Le couple FDT/DTM

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 29


8. Certification des comportement théorique de
l’appareil est décomposé en
équipements séquences programmables, puis
Équipement son comportement réel est analysé
Pour permettre aux équipements
PROFIBUS de différents types et
à l’essai et comparé au comportement
constructeurs de parfaitement théorique. Enfin, les résultats sont
consignés dans un dossier de
assurer leurs tâches
d’automatisation, il est impératif de protocole.
Essais
garantir des échanges « zéro en laboratoire Comportement sur défaut :
défaut » sur le bus. Cela exige des simulation des défauts du bus
constructeurs le strict respect du (coupure de transmission, courts-
protocole de communication et des circuits de la ligne de bus et défaut
profils applicatifs de PROFIBUS. Non d’alimentation)
OK ?
Dans cette optique, le PNO a mis Adressage : appel de
au point une procédure de Oui l’équipement à trois adresses
certification qui débouche, pour arbitraires de la plage d’adressage
les équipements ayant réussi les et vérification de son
tests, sur la délivrance d’un fonctionnement
certificat fondé sur un compte- Certification
rendu d’essais. PNO Diagnostic : contrôle de
concordance entre les données de
La certification a pour objet de diagnostic et l’entrée du fichier
garantir à l’utilisateur GSD ainsi que la norme (par
Fig. 32 : Procédure de certification
l’interopérabilité, en toute sécurité, déclenchement externe du
d’un équipement
des équipements multiconstruc- diagnostic)
teurs présents sur un même
réseau. Elle s’obtient après avoir Mixité : vérification du
soumis l’équipement à une batterie Le contrôle GSD/EDD vérifie la fonctionnement des esclaves
de tests en laboratoire qui vise à conformité de ces fichiers à la mixtes coopérant avec un maître
déceler et à corriger, avant son spécification. FMS et DP
utilisation en situation réelle, les
erreurs d’interprétation des normes Le test matériel vérifie la Interopérabilité : vérification de
qui ont pu être commises en phase conformité des caractéristiques l’interopérabilité de l’équipement
de développement. L’interopéra- électriques de l’interface d’essai avec les appareils
bilité de l’équipement avec d’autres PROFIBUS aux prescriptions : PROFIBUS d’autres marques,
appareils certifiés est également résistances de terminaison, dans un environnement
vérifiée. En cas de résultats adéquation des pilotes et autres multiconstructeur. Sont ainsi
positifs, le certificat peut être modules, qualité de la ligne. contrôlées la continuité de
demandé au PNO. fonctionnement du site lorsqu’on lui
Le test fonctionnel étudie l’accès ajoute l’équipement à tester, et
Cette certification (Fig. 32) s’appuie au bus, le protocole de l’exploitation multimaître.
sur la norme EN 45000 qui impose communication et les fonctionna-
l’accréditation par le PNO de lités de l‘équipement d’essai. Le Chacune de ces étapes est
laboratoires d’essai agissant en fichier GSD sert à paramétrer et à soigneusement documentée, les
parfaite indépendance des personnaliser le système de test. enregistrements correspondants
constructeurs et seuls habilités à On utilise la procédure de la étant remis au constructeur et au
effectuer ces tests. « boîte noire » qui ne nécessite PNO. Le compte-rendu d’essai est
aucune connaissance de la indispensable à la délivrance du
Les procédures d’essai et de structure interne de certificat.
certification sont définies par trois l’implémentation. Les réactions de
directives PROFIBUS : n° 2.032 l’équipement testé et ses
pour les esclaves DP, n° 2.062
8.2 Certificat de conformité
performances temporelles sont
pour les instruments de terrain PA enregistrées sur le contrôleur de Si ces essais s’avèrent tous
et n° 2.072 pour le maître DP. bus. Si nécessaire, les sorties de positifs, le constructeur adresse
l’équipement sont également une demande de certificat au PNO.
8.1 Procédure d’essai surveillées et consignées. Chaque appareil certifié reçoit alors
un numéro de certification. Ce
Il existe deux préalables aux Le test de conformité, rouage
certificat a une durée de validité de
essais : le numéro d’identification essentiel de la procédure d’essai, 3 ans qui peut être prolongée
de l’équipement et son fichier de vérifie que la mise en œuvre du
après un nouveau contrôle.
description GSD ou, le cas protocole respecte la norme. Il
échéant, EDD. revêt plusieurs formes : Vous trouverez les coordonnées
des laboratoires d’essai sur le site
La procédure d’essai, commune à Machine d’états : représentation www.profibus.com.
tous les laboratoires, comporte du protocole PROFIBUS sous la
plusieurs parties : forme d’une machine d’états, dont
toutes les transitions, visibles de
l’extérieur, sont testées. Le

30 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


9. Implémentation

Ce chapitre explique la mise en


œuvre du protocole de
communication et des interfaces
PROFIBUS dans les automatismes
et appareils de terrain.

PROFIBUS propose à cette fin un


vaste catalogue de composants et
d’outils standards (ASIC et piles
PROFIBUS, outils de contrôle et de
mise en service), ainsi que des
services permettant d’optimiser, au
meilleur coût, la tâche de
développement des constructeurs.
Le catalogue produits du PNO
(consultable sur le site
www.profibus.com) offre un tour
d’horizon complet des composants
PROFIBUS. Pour un complément
d’informations, reportez-vous à la
documentation technique ; pour
des conseils avisés, contactez l’un
des centres de compétence Fig. 33 : Exemple de réalisation d’un esclave PROFIBUS
PROFIBUS.
• des puces de responsables des transmissions à
Lorsqu’il s’agit de mettre en œuvre
communication mettant en temps critique.
une interface PROFIBUS, il
œuvre tout ou partie du
importe de souligner que la
protocole, moyennant un
certification porte sur l’équipement On peut aussi utiliser des puces de
contrôleur supplémentaire,
global. Les composants classiques protocole avec contrôleurs
échappent à cette procédure et ne • des puces de protocole avec interprétés, qui se chargent de la
garantissent donc pas la microcontrôleur intégré. partie du protocole destinée au
conformité du produit final ; transfert d’informations moins
néanmoins, leur qualité contribue Notons que le choix du composant
dépend beaucoup de la complexité urgentes.
pour beaucoup à la réussite de la
certification des appareils. de l’appareil de terrain et de ses Ces ASIC offrent une interface
exigences en termes de universelle, exploitable avec les
performances et de fonctionnalités. microcontrôleurs du commerce.
Voici quelques exemples de Des microprocesseurs intégrant un
réalisation : noyau PROFIBUS sont une autre
9.1 Composants classiques
possibilité.
Esclaves simples
Modules d’interface
Pour des équipements d’E/S
Maîtres complexes
Un module d’interface complet simples, l’idéal est d’utiliser des
PROFIBUS est idéal pour les Là encore, les parties temps
ASIC regroupant toutes les critique de PROFIBUS résident sur
petites ou moyennes applications. fonctions du protocole sur une
Au format carte de crédit, il se une puce de protocole, le reste
puce unique, sans étant réalisé sous forme logicielle
greffe à la carte mère de microprocesseur ni logiciel
l’équipement et exécute l’intégralité sur un microcontrôleur. Il existe
supplémentaire. Seuls composants pour cela plusieurs ASIC de
du protocole. externes nécessaires : le pilote différents fournisseurs,
d’interface de bus, l’horloge à
Puces de protocole combinables à de nombreux
quartz et l’électronique de microprocesseurs du commerce.
Pour les gros sites équipés d’une puissance.
multitude d’appareils, la solution Le site Internet de PROFIBUS
Esclaves intelligents édite un panorama complet des
préconisée est une implémentation
individuelle de PROFIBUS, à l’aide puces de protocole. Pour en savoir
Dans ce cas, les parties
de composants du commerce tels plus, contactez directement les
essentielles de la couche 2 de
que : fournisseurs.
PROFIBUS sont implémentées sur
une puce de protocole, le reste Piles PROFIBUS
• des puces simples intégrant
étant réalisé sous forme logicielle
toutes les fonctions du
sur un microcontrôleur. Les ASIC De nos jours, il n’est pas rare que
protocole, sans contrôleur
du commerce intègrent pour la les puces et les piles protocolaires
supplémentaire,
plupart toutes les composantes PROFIBUS proviennent de
cycliques du protocole, fournisseurs différents ; cette

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 31


diversité entraîne à son tour une puisque l’appareil peut ensuite être
multitude de solutions. relié à un segment PROFIBUS DP
sans coupleur ni link.
Partant de là, on peut développer
des produits performants et L’interface RS 485 offre bien des
économiques se pliant aux avantages : faible coût, robustesse
spécificités d’une application, dans et débits de 9,6 kbit/s à 12 Mbit/s,
la droite ligne des engagements du sans la moindre modification.
PNO. Cela prouve également
l’ouverture et les capacités Elle s’est étoffée d’une version à
multisources de PROFIBUS qui ne sécurité intrinsèque, la RS 485-IS.
se limitent pas aux spécifications
Nombreux sont les offreurs de
mais concernent aussi la mise en
modules RS 485, qui ont
œuvre des produits.
aujourd’hui fait leur preuve dans
Rares sont les solutions logicielles des millions d’applications.
« pures », en raison de leur rapport
prix/performance défavorable,
comparé aux réalisations sur puce.
Elles sont réservées à des
applications particulières.

Le site Internet de PROFIBUS


publie un tour d’horizon des piles
PROFIBUS du commerce.
Toutefois, n’hésitez pas à vous
renseigner auprès des fournisseurs
pour en savoir plus.

9.2 Interfaces
Transmission MBP
La mise en œuvre d’appareils de
terrain alimentés par le bus sur une
liaison MBP impose de donner la
priorité à la faible consommation.
En règle générale, il faut se
contenter d’un courant de 10-
15 mA pour tout l’appareil, sans
oublier l’interface de bus et
l’instrumentation électronique.

Ces exigences sont satisfaites par


des puces modem spéciales qui
tirent de la liaison MBP toute
l’énergie nécessaire à l’ensemble
de l’équipement et alimentent ses
autres composants électroniques.
Parallèlement, les signaux TOR de
la puce de protocole raccordée
sont convertis en signal de bus de
la liaison MBP, modulé sur
l’alimentation. Une configuration
type est illustrée en figure 33.

Pour en savoir plus sur la


connexion des équipements
PROFIBUS sur MBP, consultez la
directive PNO n° 2.092.

Transmission RS 485
Pour les équipements de terrain ne
pouvant pas être alimentés par le
bus, la solution est l’interface
classique RS 485. De plus, ce
choix est gage de souplesse

32 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


10. PROFInet Les composants de PROFInet
PROFInet est une nouvelle PROFInet utilise les avantages de la technologie des composants
spécification qui s’inscrit dans « objet », bien établie en informatique, pour en transposer le principe
l’évolution de l’automatisation dans les applications d’automatisation. Les machines, installations et
industrielle vers des solutions leurs constituants sont scindés en « modules technologiques »
réparties mettant en jeu des autonomes, dotés chacun de caractéristiques mécaniques, électriques
machines et des installations et électroniques, et d’un logiciel d’application. Les fonctionnalités du
modulaires et réutilisables, module sont encapsulées dans des composants PROFInet, accessibles
pourvues d’une intelligence par des « interfaces » universellement définies. Il est possible de
programmable. Par sa conception combiner ces composants par leurs interfaces, sur une base modulaire,
globale et homogène (modèle puis de les interconnecter à l’application.
uniforme pour l’ingénierie,
l’exploitation et la migration vers Dans ce contexte, un « composant » est une unité logicielle encapsulée
d’autres architectures de et réutilisable. PROFInet mise à cette fin sur le modèle COM
communication comme (Component Object Model) de Microsoft, standard de l’informatique, et
PROFIBUS et OPC), PROFInet sa version applications distribuées DCOM. Tous les objets d’un réseau
répond à merveille aux besoins sont alors égaux et, en apparence, identiques.
fondamentaux des technologies
d’automatisation, à savoir : Cette répartition de l’intelligence permet la conception modulaire
d’installations et de machines, tout en assurant la réutilisabilité de leurs
• des communications constituants.
cohérentes, de la production
au niveau gestion de
l’entreprise, sur Ethernet,
• un modèle d’ingénierie non qui revêt la forme d’un modèle spécifiés dans le modèle
propriétaire et adapté à
objet permettant le développement d’ingénierie PROFInet.
l’ensemble de l’usine pour d’outils de configuration ainsi que
couvrir toutes les facettes du la spécification d’extensions Reste à configurer l’installation en
paysage industriel, connectant les divers composants
fonctionnelles « sur mesure »,
• l’ouverture à d’autres systèmes, propres aux constructeurs. PROFInet à l’application, avec
l’outil d’ingénierie PROFInet qui
• l’adoption des standards
Ce modèle fait une distinction entre joue le rôle d’« éditeur de
informatiques,
la programmation de la logique de connexions » : les composants
• une intégration transparente commande dans chaque module PROFInet lui sont transmis par
aux segments PROFIBUS. technologique et la configuration importation des fichiers XML,
technologique de l’installation l’utilisateur n’ayant plus qu’à
Logiciel source indépendant du globale. interconnecter les composants par
système d’exploitation, PROFInet simple tracé de lignes graphiques.
revêt la forme d’une spécification La programmation et le Cela permet de combiner les
qui en décrit tous les aspects : paramétrage de chaque appareil applications distribuées de
modèle orienté composants, s’effectuent comme auparavant différents constructeurs pour
mécanismes de communication avec les outils des différents former une application globale (Fig.
standardisés, concept de constructeurs. Le logiciel ainsi créé 34). Avantage décisif, la
« suppléant » (proxy) et ingénierie est ensuite « encapsulé » dans un programmation de la
indépendante des constructeurs. composant PROFInet au moyen communication disparaît
Le logiciel PROFInet couvre toutes d’une interface d’édition de totalement, les relations entre
les communications de composants, elle aussi intégrée à composants étant désormais
l’installation. Cette association de l’outil de configuration. Celle-ci établies sur des lignes ou
spécification et de code source décrit le composant logiciel sous la « interconnexions graphiques ».
permet l’intégration simple et forme d’un fichier XML dont la
performante de PROFInet dans un structure et le contenu sont Un simple clic de souris suffit
large éventail d’environnements
d’exploitation. Le choix d’un logiciel
source sur lequel sont bâties toutes Outils de programmation
les implémentations de produits est et de paramétrage
spécifiques aux Éditeur de connexions
une remarquable façon d’assurer la constructeurs PROFInet
cohérence de l’interface PROFInet
dans les produits et de minimiser
les problèmes d’intéropérabilité. Constructeur A
Édition de
composant

10.1 Modèle d’ingénierie Constructeur B


Édition de
composant
PROFInet
Édition de
Constructeur C
Pour faciliter la configuration d’un
composant
Fichier XML
système PROFInet, PROFIBUS a
adopté une ingénierie
indépendante des constructeurs, Fig. 34 : Création et interconnexion des composants logiciels

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 33


ensuite à télécharger cette
information dans l’appareil. Chaque
participant du bus connaît alors ses
partenaires et relations de Ingénierie, IHM

communication, ainsi que les


données à échanger.
Ethernet
10.2 Modèle de Suppléant
communication (proxy)
PROFInet
Automate Appareil de
Le modèle de communication terrain PROFIBUS
intelligent
PROFInet définit un standard non
propriétaire pour les échanges sur
Ethernet avec des mécanismes
informatiques de grande diffusion. Appareil de
Automate Entraînement
Il s’appuie sur les standards les terrain

plus répandus du monde PC,


TCP/IP et COM/DCOM, offrant Fig. 36 : Modèle PROFInet de communication transversale via PROFIBUS et
ainsi un passage direct de la Ethernet
bureautique au niveau fonctionnalité proxy (Fig. 36). Ce composants pour une application
automatisation, à la base de toute proxy fait office de suppléant pour donnée, sans se soucier du
intégration verticale. tous les appareils raccordés à constructeur, ni de la
PROFIBUS. Que ce soit pour programmation.
Sous PROFInet, le protocole filaire
reconstruire ou étendre une
DCOM (associé aux standards ci- Depuis 2000, données et services
installation, toute la gamme de
après) définit l’échange de OPC sont codés en XML, ce qui
produits PROFIBUS, PROFIdrive
données entre composants de permet des échanges entre plates-
et PROFIsafe est réutilisable sans
constructeurs différents sur formes autres que Windows par le
la moindre adaptation : l’idéal pour
Ethernet. Il s’accompagne biais de documents lisibles en
pérenniser vos investissements !
également de mécanismes de XML.
La fonction proxy permet aussi
communication optimisés pour les
d’intégrer l’existant à d’autres bus
applications ayant des exigences
de terrain. OPC DX (Data EXchange),
strictes en matière de temps réel. développé par la fondation OPC
pour l’échange de données entre
Les appareils PROFInet sur 10.4 XML serveurs sur Ethernet, vise à
Ethernet ont besoin des devenir LE protocole de
mécanismes de communication XML (EXtensible Markup communication industrielle non
conformes au standard PROFInet Language) est un langage de critique entre produits
(Fig. 35). La connectique description de données souple et d’automatisme de fournisseurs et
nécessaire au raccordement sur évolutif, basé sur un simple code types différents (API, SNCC, PC).
Ethernet bénéficie de protections ASCII. Les documents XML
IP 20 et IP65/67. peuvent s’échanger de multiples Extension de la spécification OPC
façons, par exemple, sur disquette DA (Data Access), OPC DX définit
10.3 Modèle d’intégration ou par messagerie électronique en parallèle une interface de
TCP/IP ou HTTP sur l’Internet. développement pour configurer les
PROFIBUS/Ethernet
systèmes raccordés.
XML a son importance en Contrairement à PROFInet, OPC
L’intégration des segments
automatisation, notamment pour DX n’est pas une technologie objet,
PROFIBUS à Ethernet fait appel à
les descriptions de paramètres mais est orienté « étiquette », les
un appareil PROFInet possédant la
dans FDT. Format d’importation et constituants d’automatisme n’étant
d’exportation universel des pas traités comme des objets
Appareil PROFInet paramétrages de terrain, il COM, mais des noms (étiquettes).
constitue le levier par excellence
Application Ingénierie de l’intégration verticale de toute OPC DX permet donc de connecter
l’entreprise, indépendamment du les différents systèmes
Système système d’exploitation mis en d’automatisme d’un site, sur
d’exploi-
Exécutable
PROFInet
œ uvre. Ethernet. L’accès au niveau terrain
tation
reste toutefois impossible ; OPC
10.5 OPC et OPC DX DX n’a donc aucun impact sur les
COM/DCOM bus existants et PROFInet.
TCP/IP, UDP, Ethernet
OPC est une interface standard
ouverte, développée en 1996 pour
accéder aux applications Windows
Ethernet en automatisation industrielle.
Bâtie sur le modèle DCOM de
Fig. 35 : Structure d’un appareil Microsoft, elle permet à l’utilisateur
PROFInet de choisir et d’interconnecter en
toute liberté les meilleurs

34 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


11. PROFIBUS toutes les manifestations en
cours.
International
Membres
Pour assurer la promotion, le
développement technique et la Toutes les sociétés, associations,
suprématie commerciale de instituts de recherche et individus
PROFIBUS, il faut pouvoir compter utilisateurs et des soucieux d’apporter leur pierre à
sur un ardent défenseur de constructeurs, grâce à sa l’édifice PROFIBUS peuvent
l’ouverture et sur une plate-forme participation active aux travaux adhérer au PNO. Les efforts
de travail indépendante des de normalisation, consentis par ses membres,
constructeurs : telle est la vocation • la défense des intérêts de ses souvent d’horizons très différents
depuis 1989 du PNO, association membres au sein des (notamment dans les WG), créent
sans but lucratif rassemblant toute instances normatives, une synergie propice à des
la communauté PROFIBUS échanges de qualité. Ce formidable
(constructeurs, utilisateurs et • l’assistance technique
mondiale des entreprises vivier de compétences engendre
instituts de recherche). Le PNO est des solutions novatrices, optimise
à son tour membre de PROFIBUS ralliées à PROFIBUS, par le
biais de centres de les ressources déployées par
International (PI), fondé en 1995, chaque membre et procure à
qui peut aujourd’hui se prévaloir de compétence,
l’ensemble un indéniable avantage
quelque 23 antennes régionales • l’assurance qualité par la concurrentiel.
« RPA » (Regional PROFIBUS certification des équipements
Associations) et de plus de 1100 PROFIBUS. Groupes de travail (WG)
membres, notamment aux USA, en
Chine et au Japon. L’ensemble Organisation Les WG et leurs 300 membres
forme la plus grande organisation honoraires contribuent pour
mondiale vouée aux C’est PROFIBUS Allemagne et, beaucoup au succès de
communications industrielles (Fig. plus particulièrement, son comité PROFIBUS. La figure 37 illustre la
38). consultatif qui préside au répartition des 5 comités
développement de la technologie techniques du PNO, lesquels se
Les RPA organisent des PROFIBUS. Cette tâche est subdivisent en plus de 35 WG dont
manifestations et des journées confiée à 5 comités techniques les travaux de développement
d’information tout en veillant à ce (TC) relayés par plus de 35 ciblent des technologies et des
que les nouvelles exigences du groupes de travail permanents filières industrielles précises.
marché soient honorées par les (WG), auxquels s’ajoute un nombre
développements futurs de variable de groupes de travail ad Tous les membres du PNO sont
PROFIBUS. hoc chargés de missions précises habilités à participer aux groupes
et ponctuelles. Ces WG mobilisent de travail et peuvent ainsi jouer un
Missions plus de 300 experts pour établir les rôle « proactif » dans l’évolution de
spécifications et profils PROFIBUS, PROFIBUS. Les résultats des
PI a pour principales tâches : définir les procédures d’assurance nouveaux développements sont
qualité et de normalisation, soumis à l’appréciation des
• le suivi et le développement de travailler au sein de commissions membres avant d’être diffusés par
la technologie PROFIBUS, de normalisation et conduire des le comité consultatif.
• la promotion et l’utilisation actions marketing (salons
mondiales de PROFIBUS, professionnels, présentations) Centres de compétence
• la protection des favorisant l’essor de PROFIBUS.
Le centre de support PI coordonne PI a agréé 22 centres de
investissements des compétence de par le monde ainsi
Assemblée des membres
que 7 laboratoires d’essai chargés
de la certification des équipements
PROFIBUS. Ces organismes
Conseil d’administration Comité consultatif procurent conseils et assistance
aux utilisateurs et constructeurs, et
Directeur des opérations Comité technique TC 1 effectuent les essais de
Essais & Certification certification. Sous la houlette de
PROFIBUS International, ils offrent
Comité technique TC 2
Administration Certification Protocoles de communication des services en totale
indépendance des constructeurs,
Comité technique TC 3 conformément à la politique de
Profils applicatifs
PROFIBUS.
Comité technique TC 4
Techniques d’intégration Ces centres de compétence et
laboratoires d’essai sont
Comité technique TC 5 régulièrement contrôlés, selon une
Marketing
procédure d’agrément en relation
directe avec leurs tâches. Leurs
Fig. 37 : L’organigramme du PNO coordonnées figurent sur le site
Internet de PI.

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 35


Documentation
PROFIBUS International
Le PNO met également à la Représenté par 1 président et 1 à 3 vice-présidents
disposition de tous les utilisateurs Bureau administratif PI (Centre de support PI)
et constructeurs un catalogue
complet de publications (en
anglais) : 23 antennes 22 centres de
régionales compétence 7 laboratoires
Le standard PROFIBUS contient PROFIBUS PROFIBUS d’essai PROFIBUS
la spécification fondamentale de • Conseil local • Assistance technique • Certification
PROFIBUS, ainsi qu’une sélection • Point de contact
d’autres documents.

Les directives renseignent sur les > 1100 membres dans le monde entier
réalisations, procédures de test, Industriels, intégrateurs, utilisateurs finaux, universités, instituts de recherche...
installations, langages de
description et spécifications
Fig. 38 : L’organigramme de PROFIBUS International
orientées application de
PROFIBUS (PROFIsafe,
Horodatage...). PROFIBUS, qu’il complète d’un
excellent tour d’horizon des
Les profils contiennent toutes les compétences des membres de
spécifications de profils agréées PROFIBUS.
par PROFIBUS.
Ces documents sont consultables
Présentations techniques et au format PDF sur le site
catalogue produits www.profibus.com. Sur demande,
ils sont aussi disponibles sur
Les idées-forces de PROFIBUS cédérom.
sont exposées dans de
nombreuses présentations à De même, vous pouvez obtenir la
caractère technique et commercial. liste de toutes les publications
Le catalogue produits répertorie PROFIBUS auprès du PNO ou sur
plus de 2000 produits et services le site Internet www.profibus.com.

36 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


Index

A F
Adressage .................................................... 4 Fibre optique............................................... 11
Adressage des données par numéro FMS.............................................................. 8
d’emplacement et index .......................... 17
AS-I .............................................................. 3 G
Avantages pour l’utilisateur ......................3, 26 Gestion d'accès au bus (MAC) ...................... 4
Gestion des équipements............................ 25
B
GSD............................................................ 25
Bloc physique (PB)......................................... 23
Bloc transducteur (TB).................................... 23 H
C HART.......................................................... 20
Horodatage ................................................. 21
CEI Hydraulique................................................. 25
CEI 61158................................................. 5
CEI 61784................................................. 5 I
Centres de compétence .............................. 34 Identification de l’équipement ...................... 26
Certification................................................. 29 Implémentations PROFIBUS ....................... 30
Comm FB ................................................... 24
Communication J
Automatismes communicants.................... 3
Jonction ou link ............................................. 9
Communication acyclique ....................... 16
Communication cyclique ......................... 15 L
Protocoles de communication ................. 12
Comportement du réseau............................ 14 Leadership mondial....................................... 8
Composants logiciels .................................. 27 M
Concept FDT/DTM ...................................... 27
Consignes d’installation MBP............................................................ 10
MBP ....................................................... 11 Modèle de bloc............................................ 23
Coupleur de segments .................................. 9 Modèle FISCO ............................................ 12
CPF .............................................................. 5 Modèle OSI................................................... 4
Modes Synchro et Freeze ........................... 15
D Modules d’interface..................................... 30
Délivrance de certificat de conformité.......... 29 Moniteur SIL ............................................... 20
Diagnostics................................................. 13 N
Diffusion générale ou broadcast...............4, 16
Diffusion multidestinataire ou multicast.......... 4 Niveau capteurs-actionneurs......................... 3
Documentation............................................ 34 Niveau cellule ............................................... 3
DP ...........................................................8, 12 Niveau terrain ............................................... 3
DP-V0..................................................... 13
DP-V1..................................................... 13 O
DP-V2..................................................... 13 OPC............................................................ 33
DPM OPC DX.................................................. 33
Maître DPM1 .......................................... 13
Maître DPM2 .......................................... 14 P
DTM............................................................ 25
PNO............................................................ 34
E PROFIBUS ................................................... 6
PROFIBUS International......................6, 34
E/S déportées ............................................. 25 PROFIdrive................................................. 22
EDD.......................................................25, 26 Profils ....................................................... 4, 8
Équipements modulaires............................. 24 Identification du profil .............................. 26
Équipements PA ......................................... 23 Profils applicatifs génériques....................... 20
Esclaves Profils applicatifs métiers............................. 22
Intercommunication des esclaves............ 16 PROFInet.................................................5, 32
Redondance d'esclave............................ 21 Intégration PROFIBUS et Ethernet.......... 33
Modèle d’ingénierie................................. 32
Modèle de communication ...................... 33

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 37


PROFIsafe.................................................. 20 T
R Techniques de transmission.......................... 9
Téléchargement .......................................... 16
Répéteur....................................................... 9
Test de conformité ...................................... 29
RPA............................................................ 34
Trames ......................................................... 4
RS 485
Types d’équipement .................................... 13
RS 485 ..................................................... 7
RS 485-IS............................................. 7, 9 V
S Version
Version DP-V1 .....................................8, 16
SEMI........................................................... 25
Version DP-V2 .....................................8, 16
Succès de PROFIBUS .................................. 8
Synchronisme d’horloge .............................. 16 X
Système
Profils systèmes...................................... 23 XML ............................................................ 33
Systèmes d’identification............................. 25

38 Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002)


PROFIBUS
Manuel technique
Version octobre 2002

Numéro de commande : 4.003

Édité par :
PROFIBUS Suisse France PROFIBUS
Kreuzfeldweg 9 4, rue des Colonels Renard
4562 Biberist 75017 Paris
Tél. : ++41 32 672 03 25 Tél. : ++33 1 45 74 63 22
Fax : ++41 32 672 03 26 Fax : ++33 1 45 74 03 33
switzerland@profibus.com france@profibus.com

Exclusion de responsabilité

Malgré tout le soin apporté à la rédaction et à la francisation de cette brochure, le PNO et Profibus
International ne garantissent en aucune manière l’absence d’erreurs. Ce document fait l’objet de
contrôles réguliers ; les corrections qui s’imposent et vos suggestions d’amélioration seront prises en
compte dans les prochaines versions.

Les termes contenus dans cette brochure peuvent être des marques déposées, protégées par les lois
de Copyright ; l’emploi de cette terminologie par des tiers constitue en toutes circonstances un non-
respect de la législation sur les droits d’auteur.

Cette brochure ne saurait se substituer aux normes CEI 61158 et CEI 61784, ainsi qu’aux directives et
profils PROFIBUS. En cas de doute, la normalisation en vigueur prévaut.

Copyright PROFIBUS Nutzerorganisation e.V. 2002. Tous droits réservés.

Théorie et pratique de la technologie PROFIBUS (octobre 2002) 39


Australia and New Zealand PROFIBUS Nutzerorganisation PROFIBUS Slovakia
PROFIBUS User Group (ANZPA) Haid-und-Neu-Straße 7 c/o Dept. of Automation KAR FEI STU
c/o OSItech Pty. Ltd. 76131 Karlsruhe Slovak Technical University
P.O. Box 315 Phone ++49 7 21 96 58 590 Ilkovièova 3
Kilsyth, Vic. 3137 Fax ++49 7 21 96 58 589 812 19 Bratislava
Phone ++61 3 9761 5599 germany@profibus.com Phone ++421 2 6029 1411
Fax ++61 3 9761 5525 Fax ++421 2 6542 9051
australia@profibus.com Irish PROFIBUS User Group slovakia@profibus.com
c/o Flomeaco Endress + Hauser
PROFIBUS Belgium Clane Business Park PROFIBUS Association South East Asia
August Reyerslaan 80 Kilcock Road, Clane, Co. Kildare c/o Endress + Hauser
1030 Brussels Phone ++353 45 868615 1 Int. Bus. Park #01-11/12 The Synergy
Phone ++32 2 706 80 00 Fax ++353 45 868182 609917 Singapore
Fax ++32 2 706 80 09 ireland@profibus.com Phone ++65 566 1332
belgium@profibus.com Fax ++65 565 0789
PROFIBUS Network Italia southeastasia@profibus.com
Association PROFIBUS Brazil Gall. Spagna, 28
c/o Siemens Ltda IND1 AS 35127 Padova PROFIBUS User Organisation Southern Africa
R. Cel. Bento Bicudo, 111 Phone ++39 049 870 5361 P.O. Box 26 260
05069-900 Sao Paolo, SP Fax ++39 049 870 3255 East Rand
Phone ++55 11 3833 4958 pni@profibus.com Phone ++27 11 397 2900
Fax ++55 11 3833 4183 Fax ++27 11 397 4428
brazil@profibus.com Japanese PROFIBUS Organisation southernafrica@profibus.com
TFT building West 9F
Chinese PROFIBUS User Organisation 3-1 Ariake Koto-ku PROFIBUS i Sverige
c/o China Ass. for Mechatronics Technology Tokyo 135-8072 Kommandörsgatan 3
and Applications Phone ++81 3 3570 3034 28135 Hässleholm
1Jiaochangkou Street Deshengmenwai Fax ++81 3 3570 3064 Phone ++46 4 51 49 460
100011 Bejing japan@profibus.com Fax ++46 4 51 89 833
Phone ++86 10 62 02 92 18 sweden@profibus.com
Fax ++86 10 62 01 78 73 Korea PROFIBUS Association
china@profibus.com #306, Seoungduk Bldg. PROFIBUS Schweiz
1606-3, Seocho-dong, Seocho-gu Kreuzfeldweg 9
PROFIBUS Association Czech Republic Seoul 137-070, Korea 4562 Biberist
Karlovo nam. 13 Phone ++82 2 523 5143 Phone ++41 32 672 03 25
12135 Prague 2 Fax ++82 2 523 5149 Fax ++41 32 672 03 26
Phone ++420 2 2435 76 10 korea@profibus.com switzerland@profibus.com
Fax ++420 2 2435 76 10
czechrepublic@profibus.com PROFIBUS Nederland The PROFIBUS Group U.K.
c/o FHI Unit 6 Oleander Close
PROFIBUS Denmark P.O. Box 2099 Locks Heath, Southampton, Hants, SO31 6WG
Maaloev Byvej 19 - 23 3800 CB Amersfoort Phone ++44 1489 589574
2760 Maaloev Phone ++31 33 469 0507 Fax ++44 1489 589574
Phone ++45 40 78 96 36 Fax ++31 33 461 6638 uk@profibus.com
Fax ++45 44 65 96 36 netherlands@profibus.com
denmark@profibus.com PROFIBUS Trade Organization, PTO
PROFIBUS User Organisation Norway 16101 N. 82nd Street, Suite 3B
PROFIBUS Finland c/o AD Elektronikk AS Scottsdale, AZ 85260 USA
c/o AEL Automaatio Haugenveien 2 Phone ++1 480 483 2456
Kaarnatie 4 1401 Ski Fax ++1 480 483 7202
00410 Helsinki Phone ++47 909 88640 usa@profibus.com
Phone ++35 8 9 5307259 Fax ++47 904 05509
Fax ++35 8 9 5307360 norway@profibus.com
finland@profibus.com
PROFIBUS User Organisation Russia
France PROFIBUS c/o Vera + Association
4, rue des Colonels Renard Nikitinskaya str, 3
75017 Paris 105037 Moscow, Russia
Phone ++33 1 45 74 63 22 Phone ++7 0 95 742 68 28
Fax ++33 1 45 74 03 33 Fax ++7 0 95 742 68 29
france@profibus.com russia@profibus.com

PROFIBUS International
Support Center
Haid-und-Neu-Straße 7
76131 Karlsruhe
Phone ++49 721 96 58 590
Fax ++49 721 96 58 589
info@profibus.com © Copyright by PNO 10/02
www.profibus.com all rights reserved