Vous êtes sur la page 1sur 37

jorf lasfar energy company

Rapport de stage de fin


d’études
Réaliser par :Nabil ELHAOUARI

Encadré par : Mr. ELOUANY Ahmed /


Mounir BENDAOUD
Rapport De Stage

Spécialité :Electromécanique et Système


automatisé
Période de stage : 15/05/2012 au
15/06/2012

NABIL ELHAOUARI Page 2


Rapport De Stage

 Remerciement……………………………………………………………………………………………………………………………..3

 Introduction………………………………………………………………………………………………………………………………..4

 Historique de la centrale …………………………………………………………………………………………………………5

 Situation géographique………………………………………………………………………………………………………………6

 Organigramme de JLEC……………………………………………………………………………………………………………..7

 Fiche technique……………………………………………………………………………………………………………………………8

 Principe de fonctionnement de la centrale…………………………………………………………………………...9

 Description des principaux composants de la centrale thermique…………………………………..10


 Chaudière…………………………………………………………………………………………………….
….11

 Turbine……………………………………………………………………………………………………………
12

 Alternateur………………………………………………………………………………………….….…….12

 Transformateur…………………………………………………………………………….………………
13

 Condenseur…………………………………………………………………………………………………….14

 L’électro-filtre………………………………………………………………………………………………
14

 Sujet……………………………………………………………………………………………………..……………. …………………….15

 1er partie : les éléments de mesures……………………………………………………………….…..……….…17-18

NABIL ELHAOUARI Page 3


Rapport De Stage

 exemple d’une boucle de régulation de niveau……………… ………………………………...………………19

 Quelque appareil de mesure……………………………………………………………………………………………20-23

 fiabilisation des systèmes de régulation de niveau des régulateurs de réchauffeurs


HP……………………………………………………………………………………………………………………………………25-31

 conclusion………………………………………………………………………………………………………………………………35

Je tiens tout d’abord à témoigner ma profonde reconnaissance et à exprimer


mes vifs remerciements à Monsieur le directeur général de la centrale et le
directeur des ressources humaines de m’avoir donné la chance de passer ce
stage au sein de cette société.

Je remercie également toutes les personnes qui ont participé de prés


au de long au bon déroulement de ce stage, en particulier

Mr.ELOUANY ahmed/Mr. AYOUB HAMOUCHI/ Mr. BENDAOUD


MOUNIR/ Mr. MOUSTACH AHMED/ Mr. BENARiBA Mahdi/ Mr.
Issame

Mr. JEBRANE AHMED/ Mr. LABIAD AHMED/ Mr. ADERDOUR


HASSAN.

Mr. HICHAM CHOUKER/ Mr. TARIK DAKIR/ Mr. MOHAMED


DAOUDI. du soutien qui m’ont apporté durant la péroide de ce stage.

Finalement, je tiens à remercier tout le personnel de JLEC pour leur accueil,


NABIL ELHAOUARI Page 4
leurs conseils, leur aide et surtout pour l’ambiance générale au travail mais
Rapport De Stage

Une formation théorique ne sera jamais parfaite un complément pratique ou on pourrait


tester les connaissances acquises lors des études.

Pendant le stage au sein de la centrale, je me suis confronte a de nouvelles


expériences qui se sont relevés très intéressantes, surtout au niveau professionnel.

La production de l’électricité est l’une des principaux facteurs dévolution de chaque


pays, le Maroc est comme la plupart des pays qui veulent développer leurs industries, c’est
lance dans ce domaine en utilisant a JORF LASFAR lune des plus grande centrale
thermique jamais réaliser au pays.

Pour grandir aux autres installations industrielles un approvisionnement permanent,


en énergie électrique car ce genre de centrale présente l’avantagé même en cas de

NABIL ELHAOUARI Page 5


Rapport De Stage

sécheresse. Cette dernière si précieuse, facilement transportable est souvent produit dans
des centrales hydraulique, thermique, voir même nucléaire.

Par ailleurs, les installations faisant partie de la centrale thermique sont soumises a
des normes de sécurité sévère et dures, vu les pressions, les températures et les puissances.

Pour assurer un rendement, un bon fonctionnement, une protection personnelle et


conservation des équipements qui coûtent très chère, la centrale est équipe par un système
des sécurités très développé résume dans les automates programmables très sophistiques
et des systèmes de régulation qui contrôle toujours le fonctionnement des équipements
d’une part, et d’autre part elle a un service d’exploitation qui l’entretient.

Le présent rapport introduit une présentation de la centrale thermique JORF


LASFAR, une vue générale sur le fonctionnement globale de la centrale.

Vers la fin, une partie est entièrement consacrée à des exemples de travaux effectués au
sein du service contrôle technique.

Il est signalé qu’on évité au maximum d’entrer en détails purement théorique ne pas
perturber la compréhension du fonctionnement globale de la centrale et de ses
équipements.

A fin de développer ses moyens de production d’énergie électrique, et pour cela


l’office national de l’électricité(ONE) du Maroc a décidé en 1990 de construire la
centrale thermique à jorf lasfar, contenant deux unités d’une puissance de 330 MW
chacune.

Le septembre 1997, suite a un appel d’offre internationale du gouvernement


marocaine qui souhaite ouvrir la production de l’électricité aux investisseurs étrangers,

NABIL ELHAOUARI Page 6


Rapport De Stage

L’ONE et le groupement américain constitué de deux partenaires ABB et CMS, signent


un contrat de confiance pour 30 ans.au total,520 engagements entrent en vigueur pour
l’extension, l’exploitation et transfert de la centrale à charbon de JORF LASFAR ainsi
que la le terminale charbonnier, situé prés de port même nom, à 127 KM au sud-ouest de
Casablanca .

ABB et CMS créent JORF LASFAR ENERGY COMPANY (JLEC) une société
en commandite par action de droit marocain. Elle est chargée de signer avec des tiers
tous les contrats nécessaires pour financier le projet, exploite la centrale (reprise des
deux unités existantes U1 et U2, l’approvisionner en charbon et construire deux nouvelles
unités (U3 et U4) de 350 MW chacune.

ABB assure la construction et CMS exploite et entretient les installations.

Le site de la centrale thermique se trouve au sud-ouest de JORF LASFAR, dans la


province EL Jadida et s’étend sur une superficie de plus de 60 hectares, il est
suffisamment spacieux pour permettre la construction de deux unités similaire au quatre
premières.

La centrale comporte donc 4 unités pour une puissance totale de 1330 MW. Les
unités 1 et 2 sont prévues pour brûler du charbon et du fioul jusqu’à leur capacité
maximale, les unités 3 et 4 peuvent brûler du charbon a pleine charge et le fioul résiduel
N 2 n’est utilise que pour le démarrage et la production d’une charge ne dépassant pas
15% de sa capacité maximale.

La centrale peut consomme jusqu’à 3.400.000 tonnes de charbon par ans pour
produire 9.000 GWH et satisfaire ainsi plus que 50% de la demande totale d’électricité du
royaume.

Ce projet est l’un des investissements privés jamais réalisés au Maroc, qui donne à
JLEC l’occasion d’être le premier producteur indépendant de l’électricité au MAROC.

NABIL ELHAOUARI Page 7


Rapport De Stage

La centrale thermique de JORF LASFAR se situe dans le sud-ouest port de JORF


LASFAR à127 Km au sud de Casablanca, dans la province d’El jadida, s’étend sur une
superficie de plus de 60 hectares.

Directeur Général de
JLEC

Directeur Conseiller Secrétaire Directeur


Administratif & Juridique Général Technique
Financier

Directeur Général de la
Centrale
Contrôleur

Directeur Général Directeur Général


Adjoint Adjoint

Direction des Achats Direction des Ressources


& Administration des Humaines
Contrats

Direction de la Direction de
Stratégie et l’Exploitation
Planification de la
Maintenance

Direction de la Direction du Port & du

NABIL ELHAOUARI Maintenance Parc à Charbon


Page 8
Rapport De Stage

• Raison social : Jorf Lasfar Energy Company

• Logo :

• Effectif : 317 agents

• Superficie : 60 hectares

• Activité : production de l’énergie électrique

• Emplacement : sud-ouest du port de Jorf Lasfar à 127 Km au sud de


Casablanca

• Adresse : BP 99 sidi bouzid 24000 El Jadida

• Téléphone : +212 23 38 90 00

• Fax : +212 23 34 53 57

• Site web : www.Jlec.ma

• Capital : 2.023.658.600, 00 DHS

NABIL ELHAOUARI Page 9


Rapport De Stage

Figure 1 : Principe de fonctionnement de la central thermique JLEC

La centrale thermique de Jorn Lascar est constituée par quatre tranches en fonction,
chacune est constituée principalement des équipements suivants :

 Un générateur de vapeur (chaudière)

 Une turbine

 Un condenseur

 Un alternateur

NABIL ELHAOUARI Page 10


Rapport De Stage

 Un transformateur principal et un transformateur de soutirage

 Une salle de commande

 Une cheminée (pour 2 unités)

 Une prise d’eau en mer

 D’un poste électrique de distribution de l’énergie auxiliaire

La centrale thermique fonctionne normalement en charbon, les besoins en charbon


pour les quatre tranches étant d’environ 3 million de tonnes pars ans ; le transport du
charbon entre le port et la centrale est effectué par un convoyeur d’une longueur de 2Km,
qui alimente un parc de stockage de capacité 750 000 tonnes.

Les équipements nécessaires sont prévus pour permettre de bruler le fuel, si la


conjonction le justifierait. Le stockage du fuel est effectué dans deux réservoirs de capacité
unitaire égale à 50000 tonnes.

La centrale est alimentée en eau industrielle et en eau potable à partir d’un réservoir
ONEP Situé à environ 10Km du site.

L’eau déminéralisée est obtenu par traitement dans un poste de déminéralisation


comportant deux chaînes dont chacune est capable de produire 960tonne/j.

L’alimentation en eau de mer de refroidissement est assurée à partir d’un bassin protégé
pas des digues en mer.

 Description des principaux composants de la centrale thermique :


1/ La chaudière :
C’est la source chaude qu’elle permet d’assurer la combustion du combustible et le
différent échange de chaleur entre les gazes de combustion et le système Eau/vapeur à
travers les éléments d’échange (Pression, Température, Vitesse).
Chaque chaudière est constituée essentiellement :

NABIL ELHAOUARI Page 11


Rapport De Stage

 Une chambre de combustion

 Un échangeur de chaleur

En plus, elle possède les auxiliaires suivantes :

 5 broyeurs.

 2 ventilateurs de tirage.

 2 dépoussiéreurs (électro filtres).

 2 ventilateurs d'air secondaire.

 2 ventilateurs de recyclage.

 2 préchauffeurs d'air.

 2 Réchauffeurs d’airs.

Selon la fonction de chaque équipement dans le cycle à vapeur, on distingue quatre


groupes dont :

 Les circuits eau-vapeur.

 Les circuits air-fumées.

 Les circuits combustibles.

 L'évacuation des cendres et mâchefer.

On distingue deux types de chaudières selon leur principe de fonctionnement :

Unité 1 & 2 : La chaudière est à circulation forcée de type tour et fonctionne à


pression glissante, elle est conçue pour brûler du fioul ainsi qu’une grande variété de
charbon. La chauffe se fait avec quatre caissons brûleurs et cinq broyeurs verticaux.

NABIL ELHAOUARI Page 12


Rapport De Stage

Unité 3 & 4 : La chaudière est à circulation assistée, la chauffe se fait avec quatre
caissons brûleurs et quatre broyeurs verticaux. La chaudière est équipée d’un ballon de
vapeur, ce dernier ainsi que les éléments qui lui sont intégrés, ont pour fonction principale
de séparer la vapeur du mélange eau/vapeur.

 Caractéristiques de la chaudière :
Unités : 1&2 3&4
♦ Vapeur surchauffée
∼ Débit : 934.5 t/h 932.4 t/h
∼ Pression : 182.3 bars abs 172.9 bars
abs

∼ Température : 541.8 °C 540.6 °C

♦ Vapeur resurchauffé

∼ Débit : 828 t/h 860.7 t/h

∼ Pression : 42.5 bars abs 36.8 bars


abs

∼ Température : 540.5 °C 540.6 °C


♦ Eau alimentaire
∼ Débit 934.5 t/h -
∼ Température 178.9°C -
∼ Température entrée chaudière 260.1°C -

2/ Turbine :
Chaque turbine est constituée essentiellement :
♦ D’un corps HP qui fonctionne à l’aide d’un flux de vapeur surchauffée ;
♦ D’un corps MP qui fonctionne à l’aide d’un flux de vapeur resurchauffée ;
♦ D’un corps BP qui fonctionne tout en recevant un flux de vapeur venant du
corps MP ;
♦ Et des organes d’admission.

La vapeur est progressivement détendue dans une turbine (appelée turbine haute
pression, HP) et passe à travers une série de roues mobiles équipées d'ailettes, ce qui
entraîne la rotation d'un alternateur à 3 000 tours/minute.

NABIL ELHAOUARI Page 13


Rapport De Stage

La vapeur ne transmet pas toute son énergie thermique dans la turbine HP. Un
circuit séparé renvoie la vapeur vers la chaudière pour être « resurchauffée » et passer
ensuite dans la turbine dans le corps moyenne pression(MP) puis dans le corps basse
pression (BP). Au fur et à mesure de la détente, la pression de la vapeur diminue. Pour
récupérer le maximum d‘énergie mécanique, les ailettes des trois corps de turbines (HP,
MP, BP) ont une taille inversement proportionnelle à la pression. A la fin, la vapeur
s’échappe vers le condenseur d’après la formule :

P = F/S
Vapeur Vapeur Vapeur Vapeur
d’admission d’échappement d’admission d’échappement
HP HP MP BP
Débit (Kg/s) 265 238 215 -
Pression
166 40 38 0.05
(bar)
Température
336 338 538 31
(°C)
Tableau 1 : Pression de détente de la vapeur

3. Alternateur :
L’alternateur est constitué essentiellement :

D’un stator contenant le circuit magnétique dans le quel est placé l’enroulement
produisant l’électricité.

D’un Rotor sur lequel sont placées les bobines d’excitation. Le rotor est directement
entraîné par la turbine qui lui transmet don énergie mécanique.

A/ Rôle de l’alternateur :

- Transformer l’énergie mécanique transmise par la turbine en énergie électrique


alternative triphasée moyenne tension ;
- Transmettre de puissance qui l’évacuera sur le réseau électrique haute tension
extérieure;
o Au transformateur de puissance qui l’évacuera sur le réseau électrique
haute tension extérieur.
o Au transformateur de soutirage pour l’alimentation des auxiliaires de la
tranche.

B/ Principales caractéristiques :

NABIL ELHAOUARI Page 14


Rapport De Stage

Puissance apparente 388.3 MVA


Puissance active 330 MW
Facteur de puissance: 0.85
Couplage des phases en étoile
Tension de sortie 22 KV
Vitesse de rotation 3000tr/min
Fréquence 50 Hz

4. Transformateur :
A/Transformateur principale :

Il s’agit d’un transformateur élévateur de tension 22/225 KV, permettant d’évacuer


l’énergie électrique à la sortie des bornes des alternateurs vers le réseau national.

Ses caractéristiques sont les suivantes :

Unités 1&2 3&4

Puissance apparente 400 MVA 412 MVA


Facteur de puissance 0.85 0.85
Tension d’entrée 22 KV 22 KV
Fréquence 50 Hz 50 Hz
Tableau 1 : Caractéristiques transformateur principale
B/transformateur de soutirage :

Ce transformateur a pour fonction l’alimentation de la totalité des équipements de


la centrale en énergie électrique.

Il est composé de trois enroulements : un primaire et deux secondaires. En cas de défaut


au niveau du secondaire le tertiaire prendra la relève d’alimentation.

C /Le transformateur auxiliaire :


En cas de défaut du transformateur de soutirage, l’alimentation des équipements
vitaux de la centrale en énergie électrique se fait moyennant un transformateur
auxiliaire. Ce dernier est relié au réseau moyen tension (60KV) de l’ONE.

NABIL ELHAOUARI Page 15


Rapport De Stage

5. Condenseur :
Pour chaque unité, le condenseur est installé transversalement. Sous le corps
basse pression de la turbine auquel il est relié rigidement. De tube simple parcours.il est
constitué de 2 faisceaux de tubes en titane de plaques tubulaires en titane massif.
On trouve 3 fonctions principales du condenseur :
 Condensation de la vapeur en garantissant la pression statique désirée à
l’échappement turbine.
 Réserve et régulation du niveau de condenseur dans le puits du condenseur
 Retours de purges liquides en provenance des étages BP et HP du cycle par
l’intermédiaire de ballons équipés de tubulures.

6. Les électro filtres :


Ils sont constitués essentiellement de deux électrodes l’une émissive et l’autre réceptive
entre lesquelles règne un champ électrostatique dont la tension est de l’ordre de 75kV DC.
Un système de frappage permet de récupérer les cendres depuis l’électrode réceptive et les
stocker pour l’user ultérieurement par les cimenteries.

o 1er partie :
Quelque appareille plus utilisé au central thermique de mesure

o 2ème partie :

Problématique : rénovation d'un régulateur pneumatique par régulateur électronique.

Objet :

NABIL ELHAOUARI Page 16


Rapport De Stage

 Réflexion et élaboration d'une étude générale pour la rénovation.

 Identification et évaluation de l'existant (fonction et fonctionnement,


technologie)

 Les défaillances d’ancien système avec la comparaison des fonctions et


emplacement physique

 Étude de cas de remplacement d'un régulateur pneumatique par un régulateur


électronique, Réhabilitation (justification économique, rénovation).

 Établir un plan prévisionnel de la réalisation du projet

NABIL ELHAOUARI Page 17


Rapport De Stage

NABIL ELHAOUARI Page 18


Rapport De Stage

1er partie :
Avant d’entamer la problématique de
régulation on rappelle quelques éléments
de mesure :
Capteur :
Le capteur est l’élément de la chaîne de mesure auquel est directement
appliquée la grandeur à mesurée. Le signal issu du capteur et en effet souvent de très
faible niveau (quelques mv) et demande en outre un traitement parfois plus complexe.

Transmetteur :

Un ensemble d’éléments électroniques qui conditionne, amplifie et transmet un signal


Électrique normalisé en fonction de la variation que subit le capteur. En principe, le signal de
sortie est Transmis sur une boucle de courant normalisée 4-20mA correspondant linéairement
à la gamme de Mesure reproduite.

NABIL ELHAOUARI Page 19


Rapport De Stage

Vanne de réglage :
La vanne de réglage est 'un robinet' commandé non plus manuellement, mais à distance, par un
signal électrique ou pneumatique.

Convertisseur électropneumatique :

Appareil transformant un signal de commande électrique, en un signal pneumatique.

Le régulateur pneumatique :

Dans le régulateur pneumatique, l’énergie externe est fournie par l’air comprimé.

Régulateur électrique :

Régulateur électronique est issu du développement des mesures électriques. Avec


celles-ci, sont apparus les capteurs transformant les grandeurs physiques en signaux
électrique.

La consigne :
C'est la valeur désirée que doit avoir la grandeur réglée.

Les Distributeur :

Les distributeurs seront utilisés soit comme capteur/émetteur de signaux pneumatiques


soit comme organes de commande soit comme organes de puissance. Les principales
caractéristiques fonctionnelles des distributeurs :
• Le nombre d’orifices : 2, 3, 4,5…
• Le nombre de position : 2, 3, 4,5…
• Le mode de manœuvre : manuel, pneumatique, hydraulique, électrique.
• Le mode de rappel à la position initiale : ressort, pneumatique...

NABIL ELHAOUARI Page 20


Rapport De Stage

Exemple d’un Régulation du niveau

Les éléments constitutifs d’une boucle de régulation :

Pour réguler le niveau dans un réservoir il doit :

• observer le niveau
• le comparer à la valeur désirée, de raisonner, de décider des actions à entreprendre.
• manipuler la vanne en l’ouvrant plus ou moins

NABIL ELHAOUARI Page 21


Rapport De Stage

QUELQUE APREIELS DE MESURE

MESURE DE PRSSION

1) Manomètre à tube en U :

La différence d'altitude h du liquide manométrique, entre les deux cotés d'un


même tube en U, donne une mesure de la différence de pression P entre les deux
extrémités du tube. Ce manomètre offre une sensibilité sur sa partie droite.

2) Manomètre à tube de bourdon :

Le déplacement qui est proportionnel à la pression à mesurer, est transmis par


l'intermédiaire du mouvement à l'aiguille et affiché sur le cadran.

3) Transmetteur de pression :

On utilise souvent le transmetteur de pression lorsqu’on doit réaliser l’indication


et / ou l’enregistrement d’une pression en un lieu non adjacent à l’élément primaire en
contact avec le milieu soumis à la pression.

NABIL ELHAOUARI Page 22


Rapport De Stage

MESURE DE TEMPERATUR :
Les différents appareils de mesure :

 Les thermomètres à bulbes


 Thermomètres électriques

 Thermocouples

 Thermomètres à dilatation

Mesure de débit :
Les différents appareils de mesure :

 Débitmètre électromagnétique
 Mesure de niveau à bulles
 Débitmètre à turbine
 Débitmètre à ultrasons

Mesure de niveau:
GENERALITE :

Pour un liquide homogène donné, la pression relative en fond de réservoir est


proportionnelle au niveau de celui-ci. La mesure de cette pression nous informe
directement sur le niveau de liquide, mais dépend, de la masse volumique du
liquide par la relation suivante :

NABIL ELHAOUARI Page 23


Rapport De Stage

1. Le flotteur :

Le flotteur se maintient à la surface du liquide. II est solidaire d'un capteur de


position qui délivre un signal électrique correspondant au niveau.

2. Plongeur :

Le plongeur est basé sur le principe d'Archimède, ce dispositif de mesure a eu


un grand succès dans le passé. Il est encore présent dans de nombreuses installations
industrielles, mais en perdant du terrain par rapport aux systèmes de mesure
hydrostatique ou sans contact comme le radar.

NABIL ELHAOUARI Page 24


Rapport De Stage

Le plongeur est un cylindre immergé dont la hauteur est au moins égale à la


hauteur maximale du liquide dans le réservoir. Il est suspendu à un capteur
dynamométrique qui se trouve soumis à une force F (le poids apparent), fonction de la
hauteur L du liquide :

3. Sondes ultrasons :

Principe :
Le principe est basé sur l’émission d’une onde ultrasonore réfléchie sur la
surface de l’eau. On capte l’écho et on mesure le temps de parcours. Pour la mesure,
on utilise un transducteur fonctionnant successivement en émetteur et en récepteur.

NABIL ELHAOUARI Page 25


Rapport De Stage

NABIL ELHAOUARI Page 26


Rapport De Stage

2éme partie : Le système de régulation de niveau d’eau des


réchauffeurs HP peut être sujet de plusieurs anomalies. C’est la
raison pour laquelle la société JLEC vise, à court terme, d’améliorer
la fiabilité de la régulation afin d’augmenter le rendement et la
disponibilité du poste HP et au cours d’étude d’équipe de réparation,
J’ai effectué une tache pour choisir une solution qui va aider pour
résoudre ce problème de régulation.

NABIL ELHAOUARI Page 27


Rapport De Stage

Description du système des réchauffeurs HP des unités 1 et 2.

1. Rôle des réchauffeurs HP


Ces réchauffeurs sont alimentés en vapeur de réchauffage par déférents soutirage de la turbine.
Ce sont des échangeurs par surface, l’eau alimentaire se réchauffe progressivement en passant
successivement dans les tubes du réchauffeur HP6 et HP6 bis et HP7 puis arrive à la chaudière.

2. Description du poste de réchauffage HP

Le poste de réchauffage comprend (réchauffeurs verticaux (HP6-HP7 et HP6 bis)


qui permettent de réchauffer l’eau alimentaire avant son transfert vers la
chaudière.
AMOUCHI

Comme je remercie tous les membres du service contrôle technique


sans exception, pour l’accueil qu’ils sont eu l’obligation de me réserver
et leurs compétences, ainsi les conseils qu’ils ont prodigués, et une
grande salutation à tous le personnel de la JLEC.

Mes remerciement vont également à mon formateur Mr KHALID FALHI


pour leurs aides et conseils; et ses recommandation ; ainsi que leurs
encouragements et serviabilité.

Enfin, je formule ma haute considération et ma gratitude à la direction


de l’ISTA BEN AHMED.

Schéma simplifié du réchauffeur HP

Le soutirage 6 sur le corps MP de la turbine, alimente le réchauffeur HP6 bis qui ne


comporte pas de refroidisseur de purges.

NABIL ELHAOUARI Page 28


Rapport De Stage

Ce soutirage est équipé d’un clapet anti-retour assisté (UV 002) et d’une vanne motorisée
de sectionnement (UV 001).la vapeur (encore surchauffée) en sortie du réchauffeur HP6
bis alimente le réchauffeur HP6.

3. La fonction de régulation des niveaux :

Les purges s’écoulent en cascade du HP7 vers le HP6 puis vers la bâche alimentaire
Les purges des réchauffeurs HP6 et HP7 s’écoulent directement vers le condenseur si le
niveau atteint le seuil de fonctionnement des vannes de secours.

4. Description des régulateurs pneumatiques existants :

Le régulateur de niveau (pour HP6 ou HP7) agit sur les vannes « normale » et « secours »
(respectivement LCV001 et LCV002 pour HP7 et LCV003 et LCV004 pour HP6)

Les régulateurs de niveau ont à action proportionnelle et intégrale directe pour les vannes
d’évacuation normales (LCV001 et LCV003).
Les régulateurs de niveau sont à action proportionnelle inverse pour les vannes
d’évacuation de secours (LCV002).

NABIL ELHAOUARI Page 29


Rapport De Stage

Schéma simplifier le fonctionnement d’une régulateur pneumatique

Lorsque le débit d’entrée est équivalent au débit de sortie, le niveau d’eau devient alors stable. Le
débit De sortie étant directement relié à la hauteur de la colonne du liquide, toute augmentation du
niveau d’eau Tend à augmenter le débit de sortie.

5. difficultés déclaré au niveau des régulateurs pneumatiques :

D’après le principe de fonctionnement des régulateurs pneumatiques existants et leur conception,


les défaillances des systèmes de régulation entraînant le contournement du poste HP peuvent
avoir plusieurs causes parmi lesquelles on peut citer :

• vibration
• coincement tige d’asservissement
• manque ou fuites d’air d’alimentation
• fuite d’eau au niveau de la colonne
• dégradation des articulations mécaniques d’asservissement

NABIL ELHAOUARI Page 30


Rapport De Stage

 Exemples d’anomalies détectées par les Operateurs sur les différents réchauffeurs AHP :

Description La durée de la

d’équipement Types d’anomalie réparation


par heure

Réchauffeur HP6 Régulation en défaut : alarme

/réchauffeur HP6 bis fréquentes niveaux bas haut avec


4h
pompage des vannes 0 % à 100 %.

Réchauffeur HP7 Apparition alarme niveau-haut (sans

apparition niveau haut).


4h

Vanne régulatrice de Purge normale HP7 est bloqué en

niveau haut de l’AHP6. fermeture (purge secours Lcv0002


4h
toujours ouverte).

Vanne régulatrice Manque fin de course et pompage

important.
1h

Contacteur de niveau Affichage fréquent du niveau haut

haut des condensats. AHP6 (régulation de niveau anormale).


4h

Thermocouple d’eau En défaut

alimentaire
2h

En plus des défaillances citées ci-avant, les régulateurs ne sont pas très précis et peuvent
entraîner des dysfonctionnements et des défauts intempestifs.

D’autre part, la maintenance des régulateurs pneumatiques est relativement complexe et prend
beaucoup du temps, ce qui entraîne souvent une longue durée d’indisponibilité du poste HP et de
limitation de charge (manque à gagner).

NABIL ELHAOUARI Page 31


Rapport De Stage

Objectif de réparation le système de régulation de niveau :

L’équipe de réparation visé de résoudre ce problème de régulation pour diminue les pertes de
production d’électricité et améliore la fiabilité.

6. solutions pour le remplacement des régulateurs pneumatiques par des


régulateurs électroniques et ses avantages :

Introduction pour le nouveau régulateur avec ses avantage et des schémas simplifier sa
fonctionnements :

Composants nécessaires Avantages par


Coût estimé rapport aux
Inconvénients
Pièces Quantités en DH régulateurs
(1 unité) pneumatiques

Régulateurs 4 40000

Transmetteurs 2 40000
Fiabilité,
disponibilité,
Convertisseurs I/P 4 25000
rendement, précision,
Maintenance facile, Pas d’inconvénients
Câblage - 10000 optimisation et particuliers.
gestion facile des
Pièces de rechange,
longue durée de vie
Total 115 000

NABIL ELHAOUARI Page 32


Rapport De Stage

NABIL ELHAOUARI Page 33


Rapport De Stage

Schéma simplifié de la modification (régulateurs électroniques)

7. Planning de réalisation :

L’installation et la mise en service des nouveaux régulateurs se feront en deux étapes.


Première étape : Travaux ne nécessitant pas l’arrêt du poste HP (installation des coffrets,
régulateurs, convertisseurs, tirage des câbles) .
Deuxième étape : travaux nécessitant l’arrêt du poste HP (montage des transmetteurs,
branchement des câbles et essais).

Avant l’installation des instruments, il est préférable de procéder à la configuration des


régulateurs électronique, à l’étalonnage des transmetteurs de niveau et aux tests des
convertisseurs I/P.

NABIL ELHAOUARI Page 34


Rapport De Stage

PRINCIPAUX TRAVAUX EFFECTUES

Ci-après quelques travaux effectués avec l’assistance des équipes de JLEC :

ETALONNAGE MANOMETRE

Balance d’étalonnage

 L’étalonnage d’un manomètre s’effectue dans une balance d’étalonnage.


Cette balance est un instrument d’étalonnage auquel il faut ajouter un manomètre étalon . il est
utilisé pour vérifier l’étalonnage des instruments de pression.

 Le générateur de pression est équipé d’une réserve d’huile, directement reliée à une
capacité à volume variable.
 Une vanne permet d'isoler cette capacité et d'alimenter le circuit d'étalonnage. Deux
raccords de pression sont prévus pour recevoir les instruments à comparer.

 Le cabestan permet de générer une pression en poussant le fluide vers les raccords de
pression par l'intermédiaire d'un piston et de réaliser ainsi un étalonnage par comparaison.

ETALONNAGE PRESSOSTAT :

Les étapes à suivre pour étalonner un pressostat :

• Lire la plaque signalétique de pressostat (la pression Max., les contacts)


• Utilisé le téflon.
• Utiliser un manomètre étalon de la même gamme de pressostat.
• Installer le manomètre et la pressostat sur la balance d’étalonnage.
• Appliquer la pression par le cabestan.
• Varier les vice de réglage VP (seuil de pression) et VE (l’héstyrisice ).

NABIL ELHAOUARI Page 35


Rapport De Stage

ETALONNAGE D’UN TRANSMETEUR DE PRESSION :

On applique une grandeur physique (pression) selon la gamme de mesure voulue ex : (0 bar –
80bar) pour avoir une grandeur électrique (courant a la sortie proportionnel à l’entrée) qui est (0%
-4mA) et (100% -20mA) .tout en règlent les valeurs de sortie sont deux vis de réglage du 0%(zéro)
et 100% (Spann)

Matériel utilisé :

 Alimentation 24 pour le transmetteur.


 Appareil de mesure pour mesurer le courant de sortie.
 Balance d’étalonnage pour la grande pression.
 Pompette pour les petites pressions.
 Manomètre étalon (référence).

Transmetteur de pression

NABIL ELHAOUARI Page 36


Rapport De Stage

Le stage que j’effectue au sein de la centrale de JORF


LASFAR, me permet de concrétiser toutes les connaissances
acquises en BTS et aussi m’appris la façon avec la quelle
un technicien communique avec ses supérieurs au sein de
l'entreprise et cela en respectant une hiérarchie bien
déterminée.

Ce stage m’a donné l'opportunité non seulement


d'avoir une vision réelle du monde professionnel, mais
encore de participer à des taches importantes et d'être en
contact avec le personnel et de se familier avec les
instruments.
Nous remarquons que JLEC est une société qui
considère que le facteur humain est la clé de la réussite, par
conséquent elle veille à ce que son personnel reçoive une
bonne formation et de travailler dans les bonnes conditions.

NABIL ELHAOUARI Page 37