Vous êtes sur la page 1sur 45
~ UN PARFUM DIONIROSoS Un scénario Réve par Denis Gerk | | I I hers Réveurs Puicque les per voyageurs, i etatt temps de leur ble voyage. Voila ce que propose ce «sept » étant le chiffre dracomec par exe dere nage oningues Mais st un Pi Aasard : les voyage um d’Onitose est ge. tl ne s‘agit pas pox qu'ds ont une qu Cadre de Qui est proposée. L'accent est principalement mi sur le jeu de rile et l'aventure ne se bouclera cer tainement pas on ane seule sé que le Gardien des Réves est expéditif. Person nellement, quoi que la version proposee diffare assez de Voriginal, i m'a fallu une centaine d ue avec les origines me arbuit, c'est une « quéte souvenir Cette fois, par contre, on ne trouvera aucune regle additionne! ae part, p arce que le scénario est su en lui-méme, et surtout parce qu il wa pamais été question d'en créer systématiquement. Et puts certains joueurs commencent 4s inquitte volume pris par les regles addition demandent s1 elles ne vont pas fin 468 plus importantes que les regles proprement dites. A cette question, fe ne saurais répondt Tout ce que je sont pas créées pour le plat jeu les réclame. Ce que l'on peut soubaiter, c'est qu'il finisse bientos par ésre satisfait Une nouselle aide de jeu s cependant, une feuille de personnage pow des Guerriers Sordes. Ces demiers & invogués en catastrophe, cela permetira dice En yeux Place au réve samment long fire, c'est qh procédure tendant, ouvrez J Denis Gerfaud SOMMAIRE Ua parfum d’Oniroses pe Le Pasta Po Le Pont de Tumeps Pat LeClan des Araignées Bleues pty) LaCité del'Arbee Endoemi p25 Pamprevoise p33 Blossom pat MIROIR DES TERRES MEDIANES N Publié par Ludodélise SARL 27, eue du Chemia-Vert 75011 Paris Conception Denis Gecfaud Couverture et illustrations Florence Magnin Maquette : Ludodélice Imprimerie Tautin Depot egal : mars 1988 ISBN : 2-907102-02-8 CIN FARTUM DIONKOSES Un Scénario Réve de Dragon par Denis Gerfaud 2" Omirote est un double quéte, et seénario de voyage. On pourra le wouver ditectif, et on n'aura sans doute pas for, mais par moins que si l'on trouve, par exemple, que les dés sont aléaoires. C'es dans la nature meme de la chase consideree. Voyager. c et xt par définicion direct. L impor. tant, ces de découvrir ob elle mene et de dejouer les embiaches qu'elle eur avoir en éeerve Comme dans a premitre aventate, Je Gidre de Narbuit, les person vont faire un réve d'archétype, ct se lancer dans une quéte perwonacile. La difference, cependane. est que dans le Cire, ils ne savaieni pas of wouver Pobjet de leur quéte. tandis qu’ils le savent ici, Is savent od alles. La diff culté provient alors du voyage lui Alors que le voyage semble s‘étre déroulé intégralement sans anicto che, alors quills 1 chent litrérale 2 pent au but, les vovageuts fi malgré eux une déchirure du ‘eve. Panique ! Il semble que quére soit déormais isréalisable, Les Dragons révant une infinite de reves, comment rettouver leur téve d'or: gine ? Meme a franchissant dechi- ure sur déchinate, comment se repé ret dans I"immensité du muluréve ? Telle v2 pourtant éere la seconde face de leur quéte. cc la plus imporanie en vere au réve de depart Jusqu’a present, si les personnages ont souvent changé de réve au cours de leuss aventures. ils n’ont encore jamais réellement voyagé de réve en fre. A usage (Cesta-dire 10x tests), cette forme de voyage s'ext révélés tout 3 fait promerteuse. Peut etre parce qu'elle oblige 3 aller de avant sans jamais permewre le retour en attiere, renforsant. ainsi Vimpression de s'enfoncer dans Vincoanu ; peut-étre a cause du dépaysement systématique qui empe je ctois, A cause de la question que les Joueuts se posent au moment de fran- chit une nouvelle déchirure, question gu’ils ne peuvent s'empécher de se poster: «Dans quoi va-t-on encore tom Ec cela finira-cil un LES PERSONNAGES JOUEURS Un parfiem d’Onirose peut ete jou par 42 6 pecsonnages d'expérience moyenne. Des personnages nouvelle: peuvent y participer si le groupe est Spaulé par un ou deux personages un pew plus forts. Aucune compe. tence principale n'est spécialement requise. Mais comme d’habitude, un haut-révane est toujours le bienvenis personages peuvent étte assez riches 2u dépare, cela n'est pas un inconvénient. Stils le désiceat, ils peuvent posséder des monrures pout LE SCENARIO DANS SES GRANDES LIGNES 1e scénario commence tout en dow: «eur dans la grande cité de Chandra- pore. Les persontages n'ont rien de spécial a faire, ils se ceposent, ils se seéquipent... Et c'est alors, ‘de la fason la plus inateendue, qu'un par- fum va se mettre i les obséder’ Is quite personnelle va se. dessiner Teuouver fa rettable source du pa fan Connprendte pourquoi ils ont fat ce seur, vate la premise pari de eur problme. Le hasard leur fai cose tine jeune femme ees parfumee Chee le pasfumeur de cen dernier, i apprennent que le parfum a question ex base d'onitses — des fleuss excesivement tures ct cpr Ete verdes as perfumes par un ce tain Algorifmus, iy a sept ans de cela. Un sege dotanise peut ales leur dire queleroniroot ne fcurisent que tous les sepe ans (cette annee Cant justemene la bonne) ec uniquement Ais uncertain led sun village pratt quement inconau, nommé Blosom Rar alleun, fe pafumeut es pret leur offir ine piéce d'or par fleur tapporée. Fors de ces enstgne route ver le wllge de Blosorn La premigre partie du vovage, envi fon 200 kilometres, n'est emaillée que d’incidents inoffensifs, 4 moins que les voyageurs ne tombent deux méme dans des pitges gros comme des maisons : ex les voila arnivés au de jage avant Blosom, Plus Que trois heures de marche, et nous y C'est malheurcusemeat la qu'une sourmoise perversité leur fait ffanchie une déchirare du réve... Ils se cettou- vent dans un lieu peuplé de « primi tis» qui coafondent Dragons Amignees : le clan des Arsignée Bleues. Mais tenseigaement capital ils apprennent qu’ Algorifmmus est passé IB tout ré&cemment, et qu'il se fend vers Blossom, apparemment pas perdu du cour. Algorifmus, vous vous en souvenez, Cest celui qui a vendu les premitres oniroses au parfumeut Tout nanurellement, les voyageurs vont se lancer sut «2 piste — piste qui va les mencr de réve en reve. Car Algorifmus est un voyageur trans onitique qui 2 catalogue un grand nombre de déchinures et les utilise comme raccourcis pour voyager plus vite Le probléme, c'est que si Algorifmus suit 3 'avance dans quel genre de séve il va mettre les pieds ex peut prendre ses précautions en consequence, les voyagcurs n'ont pas, eux, cet avan tage. Tout au plus peuventils obte rir des indices en se renseignant sur le passage de ce dernier Le probleme. i en indices en question ne sont pas (Ou jours tres valables ni eres claits Au clan, tes voyageuts ont la possibi- lite de'«Sallier> 4 une araignée Bleue, cour comme 1's fait Algorif- mus. Ce qu'il sait et qu’ils ne savent as, ces qu'il faut posséder une telle fréanite pour avoir accts au sanc aire de I'Arbre Endormi dans le reve suivant, Hod se crouve la pra chaine déchirure. Si les voyageurs i acceptent pas d’étre mordus par les araignées, car cel est le tite de alliance. ils en arriverone dépourvus dans la cité de I'Arbre, et il leur fa dra trouver un autre moyen de péné. trer dans le sanceuaire Dans la cité de I Arbre Endormi, ils Pourront apprendre qu’ Aigorifmaus s'est chargé de grands sacs de noyatux de péches. Ceite fois, il y 4 gros a patier qu'ils <'en procureront a leur tour, malgré Uencombrement Totale inutilité ! Ils appeendrone dans le réve suivant qu’Algorifmus cost un haut-révane e¢ que les noyaux n’étaient dus qu’ une Queue de Dragon interdisant an coucher con fortable Peu d'aventure dans ce nouveau reve peuplé de montagnards hagards ct alcooliques, sinon réussie3 trouver un guide pour les conduire au defile du Rai de Lune, 1d od Algorifmu: récemment fait conduire Iui-méme Ils apprendiont cpalement que ce dernier a achete au village grands sacs de plumes ei ioree, Erovez-vous qu ils semburrasscront i leur tour d'énormes édredon His devraient La déchinute suivante ne donne pas de_plain-pied mie les précédentes, mais se trouve 4 quel ques 4 mertes de haut, juste au des wus d'un fourré de ronces, Les plume nouvelle hi mortir le chox Solation = Cest enfin la que les voya Algont geute retrouvent Blossom e Helas, nouvelle épreuve. une tribu de 13 quasiment dépourvus d’odorat tentes tout autour de Hommes Bleus consi derent que les fle fn acceptent de les troquet qu’ raison ne emme pour une fleur. Pire Jeux ex Moninosier. L encore, l'un dodorat, ¢ le plus hau hances de LE PARFUM et i Chands pote, au bo du lac de Trazi mene. que les personnages vont peteevoir les prem’ bbouffées du par fum qui va déclencher leur quéte. Leurs raisons de se trouver dans cette cité peuvent ere routes naturelles = Chandrapore fest une importante place commer iale, on peut y trouver a des prix rai- sonnables la plupart des marchandi- ses et objets manufacturés, ct la ville est asse2 acucillante avec ses nom- breuses aubeiges. Les voyageuss peu- vent donc s'y érre arrérés pour retaire leurs forces et effeciuer coutes les trancactions quills jugent nécessaites (Si ce sc€nario est joué 3 la suice de TEmpire du Roi Jouear. le lien est auvomatique puisqu’ils se retrouvent fa fin sur un ilot non loin de la cité Sil est joud & la suite de /Awberge des Dernier: Voyagexrs, on peut encore supposer que la cité entraper (gue a la fin est celle de Chandrapore.) Pour mieux metre en valeur létran- geté de la quéte, il est bon de commencer le scénatio tout eeu, ne pas précipiter avant denurer dans le met propre tment dit. Laser les sorageuts sins taller 1 Chandrapore ety eaquer ate bxcupations quis souhaitent.. Les pesonnage ont toujours mille choses Tire dans une vile quand cea ne ies suese complet leur Equipe heat, retransiie des ots, ce es Inset ire du pur «jee de cle» dant quelques jou (#¢ gui ne Egife pas queen ne pet leur ae fils 3 comport comme de> Sbauis) puss seulement Fite inte tent le pefum. Il ge sea sacort Sue plus intrigues, Pour ees sons. wry sot prérue. commengons pat faite le toar dela ce CHANDRAPORE ——— Aw Second Age, Chandrapore était la capitale dun vaste empire incluant ‘non seulement le royaume de Sel kanthe, mais des territoires allanc jusqu’a la met des Brouillards a Est, et la chaine des Crins de Neige A 1'Ouese (cf. la carte centrale parue dans le N* 3), Son monarque herédi- aire cumulait les tities de prince de Chandrapore. roi de Selikanthe. Les voyageuts auront alors le choix. Se menter de satisfaite leur person. le quéte oninque en se bornant 4 tespiter le parfum, ou vouloir égale ment cucillir les leurs pour les reven: dre 2u parfumeur. Ils devront alors non seulement déjouer les intentions du Cyan cn quéte, mais égalemen Algosifmus feur indiquera une dernitre déchiruee aqui les ramenera en un temps express Lots, si tour finie bien ‘avee les fleurs encore 3 Chandrapore Fraiches Et la boucle sera bouclée empereur de Tous les Royaumes, et commandeur des Haut-Reyancs Aujourd'hui, ces titres ne veulent plus tien dite, biea qu’ils soient tou- jouts portés par Ibearid XIX, l'actuel prince de Chandrapore. Le coyaume de Sdlikanthe o'existe plus en tant que tel, et l'aucorité du prince ne Sétend guére au-deli de la cité. En fait, c'est 2 peine, méme, si elle dépasse les murs du palais impénial Le pouvoir d'Ibtand est plutée symbolique. celui de ratifier du sceau imperial le décrets et les ugements le vrai pouvoir appartient a la coure puissante Guilde Bourgeoice Car Chandeapore ee aan cour ne cit de commerce, immense Ine de Trasmboe et relaement naigua ble, de meme que la dentre parc de PEphue, Des telasons sone ans convertéy ave Te Sud es plaines de Siidcrehe. Le Nord. par Eonte est sslqae worgcosocasonncls " Trois voies paxées, du genre des vores romaines, convergnent vers a cité Celle du Sud, tenforcee de larges clous de bronze, se aamme la voie Cloutée. C'est la meilleure ct la plus frequcatée. La voie des Aigles, vers Est, «¢ perd completement au-dela iy Oe : * . eg it LAC pe TRAZIMENE i de 'Ephire. Quant ila voiesinisie,i Vue générale penis, des scorpions, et peur-éte pte Ouest, soa trace s'interompt com G@ Ie diseeévion du. Gardien des pletement dis V'abord des Croche. La cst ext bitic aur les collines qui Reves).. De meme. les tempans gat Monts. Les produits agricoles et les dominent le lac au Nord-Est. Au entoutent deur des principales coll troupeaux sur pied arrivent 3 Chan- temps de a splendeut, elle dzbordaitnea'ne ouent plas acum dle agate drapore parla yoie des Aigles, andis largement au-dela de ses mts. ct de catif Ile sont Sboulee au Notd or na ue ce sont principalement des den- nombreux palat se dressient sur les Sud, cc toute la partie Eat acompleee Kes exotiques qui remontent le collines petipheriques. Aujourd'hui. ment dispatu.- Pour ces raiou, les fleuve ou Ia wore Clourée. La Guilde Ia plupar de ces demeures (bos portes ne sont jamais fermces blew Bourgeoise surveille tour ce trafic. On cate) ne sont plus que des ruines que gutdécs, ex 'accts en eat Thee de fe peut accoster au port sins payerde submerpées pat la vegetation. Mille jour comme de uit, Les cempans pacente et des taxcs son imposées sur fos pilles, il n'y reste probablement existants sont constitués de gros blows foutes les matchandises qu entrent. plusien d'ineerestant, sinon des ser. de gees et font 3 musts epaisear 5 sons, quoique étroites, ont parfois 4 ou 9 Gtages, La rampe escarpee qui moate a Lasaut d'Imperimont. des: sett suttour la porte de | palais. arnison du La Cuve. Ceuc panic de la cite centte les remparts et les elevations du Nord, forme une assea basse depres sion. Le vent n'y penetre que me: son, fumes, ment, et pour cect miastnes et brouillads s'y accumu: lent en permanence. C'est un quar tier insalubre de maisons lépreuses ov vivent les plus desherites Porte des Brumes. Ces ‘entice Nord de la ville, aboutise: ment de la voie des Aigies. Elle est Aanquée de deux tours trapues abti cant des salles de garde of des mili tiers veillent en permanence, Ses lourds vantaux de bois restene conti nuclleinent ouverts (leurs gonds son probablement rouillés), le tle a gardes étant suctour de conte les matchandises qui entent de ce Saboture. Les troupeaur qui viennent alimenter a cité artivent de préfetence par voie de tette, et ce quartier ose tegroupent étables cuties et abattoiss, résonne du mar ‘@lement de leurs sabots. C'est le quartier des maquignons, des bou chets, des maroquiniets et des lai Pont au Sec. 4 pes pits 30 cenute de la cité, un grand viaduc telie les parties supérieure des coll nes d'Impetimont ec de Flosimoat permertane de passer de l'une autre sans descendie dans la basse ville: on suppose que le pont au Sec 8a pas toujours joue ce tle et qu'il est le vestige de fortifications inter. aes, son tablies éeant cténclé des deux core. Batt en gees comme les rem: pars, il faue 5 mécres de large sur 15 metres de haut. compose d'une cinguantaine archer ogwales de 7 metres de large a la base. La, entre les gigantesques pliers s'aglutine une foule d'échopes et de petits commer- ces plus ou moins provisoites, comme tune mer mouvante et bigartée. Perio- diquement, Pespace entre les ilies finit ainsi par éuie téduit 2 presque tien, Les miliciens doivent alors faite le ménage ex deloger les cameloss ce qui degenére souvent en émeute Les maichandises vendues au pont au Sec peuvent virtuellement &tre a'importe quoi Marché aux Toisons. Cette vaste place de pres de 250 mitres de long est bordée d'échopes et de tavemes Qui plus est. des mar tiodes régulit tes. dont le marché aux esclaves qui a lieu tous les7 jours 8 chaque «hat gement de lune C'est le principal lieu de tencontee et de ttansaction de Ia walle Porte des Honneurs. Meme chose que pour [a porte des Brumes. Cette porte doit son nom ce qu'elle est empruntee par quand il quiete la ville et que les hon. feuts lui sont tendus Impérimont. Cenc volline cs la partic la plus bourgeoise de la ville LL dans des demeures asez grandes quoique viillowes, vivent des no%a bles, pour la plupare appartenant 3 la Guilde, ex des membres de la classe bourgeoise intermédiaite On y trouve certaines échopes de luxe joailliers. orfevees. riches drapuers. Au sud, 3c diese le palais impétial ou Theand XIX vit dans un luxe tres tela tif, Ses tevenus proviennent principa lement de la dime impériale, impor que la Guilde ronge ua peu plus cha ue année. Le prince enttetient néan: moins une gatnison d'enviton 300 hommes : les Impérissables. Ces gat des. qui ne rendene de compte qu't lui, portent fe blason impérial sur leurs boucliers: deux. dragons AVargent sur fond de sable. On les voit pattouiller dans les rues de ta ville, véius de mailles étincelantes et armés d’épées larges Florimont. Cexe colline ex essentiellement résidentielle et ne comporte presque pas de boutiques. Les demeures y sont plus vastes, plus aétées, souvent entourées d'un jardin clos de murs. Quoige ses habitans soient parfois plus niches que ceux d'lmpétimont, le quarticr est moins 2 I ne posséde pas le ratique > de son voi- Pare des Colombelles. Sut le flanc Est de la colline de Floci- mont, un petit bois ‘étage sur la pente douce, On ¥ trouve quelques fares habitations privées, le reste cant compost d'allées, de socalles (témoins de vestiges des temparts), et de bancs de pierre pour le repos. ‘Crest notoitement un lieu de rendez. vous galanis. Les colombelles que Ton peut y ctoiser sont des jeunes femmes généralement vérucs de cour tes tuniques blanches. Mais courtisa nes «de luxe», leurs faveurs ne Sachétent pas 4 moins d'une pitce dior. €. Entre Florimont et le port, a Fabeucissement de la. voie Clourée, se dresse une imposance for terese, Ciest le lieu de casemement et d'entrainement de la milice. Cette force, entiérement sous le contrble de la Guilde, comprend un millier hommes, tous des volontaites en lés pour 7 ans minimum. La milice, ou « milice bourgevise », comme on Vappelle également, est la seule véru table force armee de lavillects3 seule police. Ses hommes, rompus 2 toutes les techniques de combat, sont ordi nairement vécus de cuit + metal e% armés de piques, de masses, d' épées darbaleres, selon qu'ils stationnent aux portes au pattouillent. La forte fesse abrite egalement les locaue secrets de Is Guilde Les auberges. Si les tavernes blissements qui métitent. le nom dauberge. Les décrve en detail peo: drut trop de place e: serait de peu dintéxét — au Gardien des Réves improviser. Il peut neanmoins etre utile de savoir of les voyageurs sone descends. Le nombre d'étoiles indi- aque la qualité; les prix de base sone a multiplier par le nombre detoiles A, Auberge du Grand Vent BB, Hel des Quatre Nattes *7** G. Relais du Marccau Care ** D. Auberge dur Cheval Chaud *7* E. Grande Hostellerie de Chandrapore * Prix de base : Conomms tion courante (chope de bizre ou de vin) = 1 PE / repas moyen = 1 PB chambre individuelle = 3 PB / li dans chambre 3 plusicurs ~ 2 PB / place dans le dorcoir commun = TPB / bain ct autses commodités supplementaires = 1 PB / logement et novmnture d'une 5 PE, (Notez que «est surtout la gua- lite qui vate avec le nombre d'eral- tes: ainsi un bain } la Grande Hostel- lorie (une évile) aura toutes les chan ces d'tue servi 3 peine déde ex avec une ext 3 la limpidité suspecte.) Transactions. Dune ms niée générale, pour cous les achats. se réfécer auxx prix indiqués dans les les, Pour revendre quelque chose par contee, les vayageuls le peuvent espérer obtenis que la moitié du prix indiqué dans les régles, Dans les deux cas, et sur ces bases respectives, les jets d'Eloguence/ Commerce sont ‘normalement appliquables, Queiques lois. Dav ate 08 fe commerce rege en pat une. transac Fampleur de la faue Le produit de lav corps du apparent deve maine venloes exch ester ie ales, et eseut den fu chacbon dar lie de faire eravaill mains... A cout moment, fe 9 passesseur a le droit de ne que son di, strictement voyet le rest dent, | Dans l"exem| leur a alors le vient libre, Quand c'est la rete vendue ‘oup plus grav mineuts (et les plus frequent qu'‘ingultes, scandale ou! ta ume, sont puns pala Yenie dc généralement de sen a raison pour laquelle | exclaves est appele uligner que Hesela officellement. Rien n'ob qui a éeé ve sa propre deur des Hauts-Révants, k ne peut étre que roleré. « Mais 4 con. dition que son usage ne soit pas traite aux jois de cst alors puni, ce 6 mais usage qu'on en fait guilbearid XIX, de méme g plupart de ses predéces depit de son tire est pas Ie haut-téve Autres localisations A. Maison de dame Ocearin 2. Echope parfumeut 3. Maison du sage Panfiene le mainte Pi IN REVE OBSEDANT = Queiques jours aprés le les voyage feme reve. Ce reve va des petits se, Des jevine dans la pénombre d'un bos Wuet... Mais dane cette ambiance alanguie de fleur apo par la brise tiéde, un parfum f 15 ce parfum quils se dirigent, deambulent 4 travers les alles du Ile fleur peut biea produite n'est que de la cutiosicé f€ opiniatre, entéree.) Les hitent le pas, le parfum se he, leu emplit la téte. Et les voll débouchant sur une pelowse au laquelle crone un massif de capiteux. sensuel.. Et (Dans le réve. ce d'un mauve profond... Hélas ! c'est © moment, dans la réalité. qu'un vacarme quelconque les «éveille Narbuit, es personnages ont alors la cenitude que ce réve est un souvenir 1€ vie ancericute. Et le méme desir se met i les obséder «ils pou: alent, maintenant, tespitce «elle ment le parfum de ces flewts. ul doute qu'il parviendeaicne encore a artachet au reve quelques souvenirs de cette vie artericure, a reconstitucr leur éere complet, leut atchetype En termes de jeu, cela signifie que Sil parviennnent eeel 41 nouveau » Je parfum, is gugae: font 60 points de stress qu'il pour ront dés la nuit suivante, grace 3 leur rive retrouvé, convertie automatique ment (sans jets de dés) en 60 points d'expérience. Ces points pourront étre répartislibiement dans les competences de leur choix. mais condition de ne pas augmenter une compétence donnée de plus d'un niveau au dessus di niveau + 3, Us ont pas de limite de temps pour accompli leur « quéte », sinon le sentiment qu'elle doit etre résolue avant U'hiver, Pasié ce dela, il sera top ead, le souvenir se sera Ge que es penonnages ignore Son sont des onioses — une epee excessivement fare qui ne fleunt Quien certains lieus privilégies et uni- ‘quement quand se reproduit une cer configuration asteale. La veille quills aicnt ete emscmble ou séparé, ils ont tous croise une jeune femme ties partuméc. Or le parfum de la passante était a base d’onirose. Toute Ia joumée, ils cn oat inconxiemmene garde le souvenir. et [2 nuit, jouant comme un catalyscur, il a déclenché leur ceve DAME OCTARINE —— ‘Au matin, andis que le souvenir révé dla parfum leur fat encore frémit les fnatines, faire jouer a chacua un jet d' Odorat 4 2600. (C'est 3.ce moment gue In plupar des joucus vor regretier de s étre mis un sore si bas 8 Odorat !) Sur une ‘ussite nor male, on a la ceruitude d'asoit deja enti Er non seulement il leur fournira la date de la conjonction (14 Dragon courant) qu’ils pourtont éventuelle: ment recouper avec. leurs propres résultats, mais il leur diea »« Figure yous guc les wubercules de dalhias Eaient enveloppés dans le Chant VI du Lai de Volod le Bien Jambu (ainsi ‘nommeé car il avait le mollet avanta- gcux). La possie est non seulement exquise, mais (res rerelaicice ca ce qui concere noice petit probleme Eroutez-moi ca. Et il se mettra 2 chanconner d'une voix complétement « De Turneps 4 Blossom Ua coure sans respirer Turmeps au bord de U're Ua couru sans respire’ Pour voar la file du dapier » Er il expliquera qu’a defaut de Blos som, on peut localiser Tureps. C'est tun petit village sirué cffectivement bords de I'Iee, un affluent de ite, 4 quelques jours de marche wa Nord de Chandrapore. Et «i l'on cen croit le lai. 4 moins que Volod ne se soit grossidrement vanté, Blossom ne devrait pas en écce cies éloigné. Puis achevant de méduser les voya. geus, il ajouteta : « Je vous ai méme preparé une cane. » (La carte de Pan- fréne peut écre photocopige et effect vernent tendue aux joucurs.) «Le chemin le plus court est de suivre la voie des Aipies jusqu’au village de Malory. LA, une route secondaite vous conduira au bourg de Kastagne. Tur eps se trouve de l'autre edté des Hauts de Branchecol, ainst rommeés car la toute y ext bordée de trés beaux arbres. Mais on yous renseignert beaucoup mieux 4 Kaseagne, et sans doute y connait-on deja l'existence de Blossom... Et maintenant, mes amis iW faut que je recourne a mes tuli 9 os pes Les voyaneuts sev dite que Pantene janliter un peu fou sage qu'il n'y parait, bon comme ba y\ Noe fleurs, et prét a se couper en quatre \ 7 a pour nimporte qui pour peuquion py A Ro, Ripute langage deson cous De Wy Blosiom ils napprendiont wien) ge dtauice ; quan, A" Tameps, ‘cen Etangs effectivement ua oom qui dit quel- \ € Malaria, auc choca ucique genomes anf OX gq voyageurs soumertenit la carte de Pan fréne. on pourra leur ré ondte que a Aedes 'tecaera or fA gh rice see a [aa “ON matory des ‘agies— 9 CHRONOLOGIE chandrapore . | I est conseillé que le réve ait liew dans la auit du 19 au 20 Couronne lac K Cela ais aux voyageurs juste le | temps qu'il faut pour arriver 4 Blas som. le 14 Dragon, en supposant qu'ils ne perdent pas une seule jour- née. Ils enquétent sur dame Qeearine le 20 Couronne, obtiennent les cen dans la désolation au pied du poo. jour: dans les collines sauv Seignements et partent au plus tard le 1 jour .au clan des Araignces Bl 22. Ensuite - de Chan jour: dans kh te de T'A tagne, 6 jours : de K Endormi 5: 2 Pamprev Reps, 5 jours; i Tumeps, 1 jour; 1 jour : dans les montagne. 1s. Ce « timing » ext caleulé au plus juste robable que les voyageuts le «. C'est peu important, ua semaine 4 Blosom 1e consequence DE TURNERS ragne au bout de ndances pour les mar out en haut d'une Fentrée du village. Le ‘orrect. sans plus, pour des fespondant 2 un’ établissemene tune Gioile de Chandrapore ageément. Hy 4 environ 80 kilometres de Malory a Kastagne par la petite route champé: tte. Malory peut done Les plaines de Chandre présentent en et saison un. paysage verdoyant parcours de pet cement valonne Ruiseaux, Des raving, de chameaux de paysans y sont éparpil on les soupconne il n'y-a aucun sentir. ié ga et Ia, Aucune auberge le long deja morts depuis longtemps os d'inrisible de la route, mais les vougeurs pour- et de ne presenter qu un simulacte de es b font lager cher I habitant els Te wou haitent, moysnaant une rerribuch jeuses. de lanes €tran. d'araignées a sonnette et de nauséabonds |... L'auite tigies verts... (A ce moment, pour modeste courte mais pas moins mieux illuster les explications des vil fet celle qui traverse lagecis. le Gardien des Réves peut A VOuest séiend la vaste je Trenchecol, tel est leur fournit une photocopie de la verita d'Hankise. Les voyagcury n'ont the fiquement pas a y aller. mi se des pil ait jamais avec les joueuts! C'est lards et des brigands sans nombre qui La réalisé est cout de méme moins ter whecol. Ils ble care de fa région.) lune forét essenticllement compose ont établi leurs tepaites. Siles Kas. ible Comme les vovageuts peuvent A’épineus er de con Des biche jont ainsi armés ct soupgon peur-éuc le subodorer, les Kastagnoi rons en exploitent la nsere. On la dit eux, c'est quills sont perpétuelle. fe complanent dans’ une paranola peuplée d’énormes sanglices roux et ment sur le qui-vive, Une artaque cn générale. La forte est certes une direc de fér0ces lapins carnivores ‘masse peut survenir 4 n'importe quel tion 4 ne pas pteadte | il n'y a pas de moment. Par ailleurs, tout étranget KASTAGNE ven juger dela valcut des defers Garden des Revs). Les Haus serven Gu lige... Quane 2 paset pot effcivement de fepaire 2 quelques A mesure que les voyapeurs progtes: exemple, un pasage dans a forercefos le danger subsite pout des Er plupar ca bois, groupecs aut planches et en ronding un detour considerable, rou fent I'horizon, QUE ce de Malaria demeure la plus BY RS Busse

. offense envers la Conftérie des Mariniers, ¢ «la male-courme », c'est-a-dire irutage fauduleur du bos, abareage debit, assemblage. offense Conftérie des Charpentiets. C. ne sont pas un mystere geuts nen seront aver pensent 2 s'en enquérir. Si, par ail leurs, ile demandent s'il y 2 souvent des pendus, on leur repondta : « peu. surtout des étrangers Turneps on est fespectucux di loi.» Comme la plupart des maisons de Turneps, l'auberge est en bois, une sorte de grand chalet. comprenant un rtez-de-chaussée, un étage et un gr niet. Seuls les ‘murs supp vieilliscanc, l'auberge apparait noire imétieurement comme. extericure GC. Corridor deservant Hescaliet nbre de Teobo E. Chambre de Magitt F. Cour en tere battue, oi x diesse la potence G. Hangar, résene HL Hangar. écuries 1. Pale, Un escalicréeoit, presque tune échelle. mene au greniet par une ttappe, Ce grenier (non inclus sut le plan) fait eure la surface de la mat fon er tent liew d 2-7. Chambres. Toutes sont meu: blées de deux lits d'une pesoane d'un coffte, d'un tabouret et d'un pot de chambre Les prix sone de 2 PB pout un tepas moyen, 2 PB. pour une chi PB pout le dortoir, 1 PB po béte a l'ccurie Teobo Laubergiste-bourreau-charpentier ext un homme d'une cinguantaine d'années, mince, sec, 4 la musculs: ture noueuse. Une ancienne ciesttice lui retrousse ta levre supérieure, lui conférant une sorte de rietus perpe tuel. Veuf. il tient Vauberge avec 2 fille Magrita. Son principal trait de caractéte est d’étie un joucut forcene AUBERGE De LA POTENCE double d'un «eicheur. Son astuce est 1¢ de tous les Turnepsiens, et i ne peut inicher avec eux. Ul n’aura pas le méme handicap avec les voyager, 3 qui il proposera « une petite partic pour meublet ennui de la soitée » Teobo ne joue qu’aux caries et Magritta lui sere de complice. La fille commence par « se faire draguet » par le furur partenaire. ce qu'elle obtient génétalement sans peine. Ensuite. au sours de la partie, elle pagnie du joueur de fagon 3 pouvoir avout un evil sur ses cartes, et elle ren igne son pere au moyen d'un imperceptible code de mourements de tee, Le voyageur «ami de Magritta » n'a aucun moyen de s'en tendre compte. Les auties, éventuels spectateurs de la pantie, peuve deviner le mankge en Vue Jew i -7. Il leur sera tautefois difficile de prouvet quoi que ce soit s cartes ellesmémes ne sont pas ruquées, mélange et donne sont cor rects En cas de dispute, Teobo le prendta de haut ; et la pattie sin npra, L auberpiste ne joue jamais 2 de. Magritra Crest une jeune fille si belle, si se, qu'elle semble presque une itrealité dans ce village médiocte, Elle a de longs cheveux blonds qui lui descendent jusqu'aux hhanches, des yeux bleus légerement teintes de violet, une peau fraiche, ai top blanche ni rop halée, une bow che ni top mince ni trop sensuelle Beef, des pieds 3 la téte ses propor: tions sont parfaites, plus que parfai- tes. exquises. Ajoute7 a cela une voix douce et musicale, un sourice lumi news, et juste ce qu'il faut de timi dite... Pourtant, bien que sa braucé soit indiscutable, Magritta est surtout une fictife comédieane. Ineétieure ment, son corur ext glacé, et elle ne se delecte rien tant que de faire souffre Sans jouer les pucelles cffarouchees, TEOBO, 2¢ i I’heure du Faucon, 51 ans, Lm68, 59 k TAILLE os YOLONTE «2 VIE a APPARENCE 08 INTELLECT 11 ENDURANCE 23 CONSTITUTION 13 EMPATHIE 13 VITESSE 2 FORCE 12 ELOQUENCE 09 — Protection 2 AGILITE 14 REVE 12 +dom ° DEXTERITE 15 CHANCE 13 VUE 15 Mélée 3 our 4 Tie 1 ODORAT Lancer 13 GOUT 2 B Dague mélée iv +3, +dom 41 Grande Hache aly +6 +dom +4 Corps i comps nv 43 +dom (d4) Dague lancke aly +6 +dom 0 Esquive aly +6 Discrétion, Se cacher, Escalade, Saut, Course +3/ Comédie, Commerce +5) Charpenterie +10/ Acrobatie +2! Jeu +7/ Lite & éerite 0 NOTE. Teobo ne porte usuellement que deus dagues sue lui, a grande hhache restant dans sa chambre MAGRITTA, née 3 Vheure de I"Araignée, 19 ans, 1m65. 58 k TAILLE 08 = VOLONTE «6 oy APPARENCE 17 INTELLECT 10 ENDURANCE 3 CONSTITUTION 12 EMPATHIE 14 vitesse 2 FORCE 09 — ELOQUENCE 16 Protection a AGILITE 15 REVE 12 dom ° DEXTERITE = 14 CHANCE 5 YUE 12 Melee 2 OUIE 2 3 ODORAT iM GOUT 10 Dague mélée nv +0 init 06 Corps a corps nix -2.— init O4 + dom (a8) Daguelancée iv +3 init 08 + dom 0 Esquive iv +4 Chant, Danse, Disceétion, Se cacher +4/ Escalade, Saut, Course 0/ c 0, lie +9! Picpocket +4/ Travestissement +6) Jew +5/ Lire & crite NOTE. Magrivea n'est genéralement pas armée. Ses vétements sont simples et sobres, mais su elle, tour semble parure de princess Caractéristiques moyennes des Turnepsiens. TAILLE 11 -VOLONTE) 11 VIE B CONSTITUTION 14 EMPATHIE 10 ENDURANCE 25 FORCE 13 REVE 1 VITESSE 2 AGILITE tl Mélée 12 +dom +1 DEXTERITE =i Ti 11 Protection = VUE 12 Lance 2 OUIE 12 Détobée 10 Hache 2 mains iv +5 init 11 +dom +4 Pique 2 maint nv +3 init 09 + dom +3 Corps i corps. «ni +4 init 10 + dom (dd +1) Exquive niv +3 Diserétion, Se cacher 0/ Course, Saut +2/ Sev extéricur +6/ Natation 0, NOTE. 12 hache ext uclisge par le charpeatiess et la pique par les 2 aborder juste ce qu'il faut de cere nue. d'inconscience de sa propre beaueé, de fagon 2 <éduire 3 coup sit tout en donnant impression que c'est elle qui auccombe. Genétale ment, elle ne 72 jamais « jusqu'au hou > de ses avenraces, & moins dy voir un moyen de faite soufftr encore plus, Il lui ese arnvé de prétendre Souloir s'enfuir aver des voyageuts et Confities. lle a dé deux pends 3 son actif. En ce qui concern le jeu elle feine de trouver cola sans intétée Les mariniers Les matiniers vivent dans la partie la plus basse du village, dans la boucle de ia rivitre, Acruellement, les barges sont tieées sur le sec. Ce sont des embarcations 2 fond plat, d'une dizaine de metres de long, que l'on manceuvre 2 la godille. A 'artivée des voyageuts. les bateaux seront rnaturellement sous éupite surveil lance. LE PASSAGE DE LIZE Quel que soit le moment choisi pour taverser, le pont sera en partie nove dans le brouillard, s@ silhouette ne faisant que se deviner et la rive en face étant i peine perceptible, Le pont lui-méme est un ouvrage de pietre. avec un tabliet de 6 métres de large. Ul est bati a un endroit encaisse ee surplombe les eaux de peur etre 19 metres (difficile de juger avec le beouillard), Si lee voyageurs exami. nent ta masonnetie de Pentre du Pont. ils peuvent canclure 36 c/Maponnerie 40) que quorque Tes ancien, ouveage a €t€ construit pour durer et semble en bon eat Mais ils ne peuvent juget que de Fentrée. Au bout de 8-10 mevres tablier et paraper »’estompent dans ba 3 voyageurs s'y engagetont sans doute avec la plus grande prudence et ils feront bien. Au nat dune vingtaine de meties. ils napercevrone plus que la brume cn face d’eux. Sls continuent quelques mettes ils découvtitont que le pont s'aréte comme déchiqueté, apparemment Eeroulé. En conttebas et tout autour oa ne voit que de la quate, comme si on était A Vincérieur d'un wage. En toute logique. ils feront alors dermi tour. Mais. d surprise ! ile arriveomt nouveau au bord du vide, le pant Grant également feraulé dans [autre sens. Ex toujouts rien que du brouil lard Le fait leur paralera probablement insensé, Comment le pont peutil ete ecroulé aux deux bouts, alors quiils viennent den emprunter une extiémité intacte ? Par quelle invrai semblance peuvent-ils maintenant se retrouver sur un trongon de pent isolé, comme prisonniet au sommet d'une sorte de tout complétement perdue danc le brouillard ?... C'est alors — et uniquement alors — gu’un jet de Vue 3-2 pourea leur faire crouver gue la bourne a peureure Get comme un refler un pew jaune... La triste evidence est qu'ils Viennent de franchir une déchiruce du téve Noter que si au lieu d'y aller tous ensemble, ils envoient un écaiceur, celuici ne reviendra pas ; et ils ne que quand ilsauroac franchi la déchi- pte ileus tour Si au liew d’emprunter le pont. ils choisissent de passer a la nage ou cn bateau (soit in radeau de leur fabri: ation, soit une barge volée), un invincible courbillon jouers le méme rile, La seule diffcrence est qu'ils ne | se tetrouveroat pas exactement au méme endroit. Enfin, si par un hasard improbable, ils avaient un moyen de voler (Balle Volante ou autre), meme chose avec une turbu 7 LE CLAN ux. premieres collines dé dees succedent d'auttes collines Sy ES quelques buis- sons, Puis, a mesure que’ les sressent er rournent le dos 4 la désola- tion, la vegetation devient de plus en plus abondante, De la vie ne tarde pas Ase montrer » insectes, oiseaux eC meme quelques mammiferes cels que daims ou chévres sauvages. De petits ruisseaux coulent dans les val: es ; la température se réchauffe : il faut maintenant beau constamment. Le telief, toujours tres accentue, ve couvre de véritables fortis Les voyageurs devraient ainsi chemi ner vers le Nord pendant encore une journée, sans faire de véritable ten: contre. Tl est bien evident qu’a ce moment du scénatio, les personnages seront completement desemparés. ne sachane vraiment od alle, et sans avoit davantage de raisons d°aller vers Je Nord pluedt gue l'Est ou l'Quess Hest routefois probable qu ils recher- cchent instincrivement un « lieu civ lise », ne serait-ce que pour avoir des fenseignements sur l'endroit od ils se touvent, et pour cela qu’ils se diri- gent li od il yale plus de vie. Dans le as conuaite, c'est au Gardien des Réves d'organiser Iui-méme la géo. graphic de leur voyage de faron a ce que la renconere avec le clan des Arai- gnkes Bleues puisse avoir lieu au plus tard deux jours apres I entrée dans les premitres collines, e¢ que cetie ren Contre se déroule de fag plausible LES ECLAIREURS —— La rencontre peut fort bien avoir lew alors que les voyageurs descendent la pente dune petite vallée pour se dri Ret vers un ruisseau. De loin, ils ont apercu des buissons chargés de baies [a rive en face est boisée.... Alors quiils s‘incerrogent sur les bes (les quelles cont comestibles et agréables ~ Insellect/Botanique ov Empa thie Survie en collmes-), un mou vement fait frémir le sous-bois de Vautre cote du ruissats ; et vor uissau ; et voila que arbres, a moins de $ metres deus, les sont des homn s de taille moyenne aux cheveux noits, 3 la peau cuiviée legerem uisante, quasiment nus ne en peau de chevre ts portent des lances Leurs visages impassibles ne montrent Ouite les pas vécicablement de colere, mais encote moins l'envie de plaisanter Apiés Ie premier moment de stupeur. les voyageurs peuvent égaleme femarquet qu’ils portent tous quel que chose suc l'épaule, peloconne contre leur cou. quelque chose de velu et de bleuitre, Un jet de Vue 3 zero (+ Zoofogie facultativement) peut faire identifier la chose comme lune grosse araignée poilue, du genre tarentule ou mygale. Pat la suite, quand ils auront eu davancage le loi sit d'examiner ces bestioles, Insel lect/Zoologie 4-5 pourra leur faite supposer que ces araignées sont voisi acs dics races Ics plus mortelles qu ils puissent connuitte. Mais néanmoins est la premiere fois qu’lls voient des araignérs bleues et n'en ont jamais ‘encendu parler Si les voyageuss eéagissent cn sortant immédiatement leurs armes, des fle- shes lancées avec Ia plus grande prec sion leur siffleront a ras des oeiles. cependane gue Von des élaireurs s ectiera = « Ranges les armes !oU les prochaines flzches sifleront une autee musique !» Et l'on pourra constater que, tapides comme écair, les sept hommes auront nouveau armé leurs arcs. Si cette injonction ne suffit pas. ce sera le combat, et quelle qu’en soit Issue les voyageurs auront commis la plus belle gaffe de rout le seénario. Mais on peut supposer que des vo gous senses, perdus et avides de ren- Scignements se compotteront de facon moins suicidaice. Le dialogue seta_ possible. Quoique toujours nets tes horns ks ‘amigas Dleues baisseront légerement leurs La premitee chose quills voudront savoir, c'est sles voyageurs ont du DES ARAIGNEES BLEUES méal. Van d'cux dita: « Si vous avez du metal, nous vous acco hospitalité et protection... » Puis il ajoutera = « Je me nomime Nuage Chaud, et pat nut le clan des Ataigaées Bleues qui vous parle...» A.ce moment, sous les yeux probablement sidéies des voyageurs rosse araignée bleve déploira ses pattes monsttucuses, et cacalacant sa {éte en trois ou quatre enjambées, ita se nichet contre son autte €paule Devangant éventuellement les com: mentaires ou les questions. Nvage Chaud proposera alors: + Mais je suppose que le bur de vorre visite est de devenir voussmémes fils du clan des Araignées Bleues ?... La chose est possible car notee vérités'étend 3 tous Fes hommes. Cependant, pour pou voir é1re ituellement allie a «petite compagne » par Ie ¢ Atachnic, i vous faudea payer un pets plus de métal... » Telle sera grosso-modo la tencur des premiers cchanges, Les choses sem- bletonr asez claires aux voyageuts es « savages » ne sont pas fonciére- mene agressifs, ils chetchent simple meat 2 faire du commerce en to quant du metal contre leur hospita lité, voire peur-tte un guide. Quant 2 cette histoire d’araignée allige.. dix moment que ce n'est pas obliga- Crest alors, au cours des négociations gui pourron: debater, que les voya- geurs recevront soudainement un renseigaemeat capital. Cela pourra avoir lieu, par exemple. lorsqu’ils tenteront d'éluder cevte histoire @ alliance avec une araignée. Il est en effet peu probable qu'ils soient ten tes, surtout apres les explication de Nuage Chaud : « Ulli moyen d'une morsure ala base du cou, par laquelle la « petite comps: gnc > insuéfle sa force aux fils dus clan. Ceres, il arrive que le peéten: dant ne soit pas asiez vigoureux pout tecevoir une celle force, mais qu'imporee la mort d'un faible ? Le cian n'a besoin que des forts. Telle ext la loi de la Grande Araignée... » Nuage Chaud ajoutera done + « Vous ne voulez pas de cerce alliance’ Fen suis surpeis! Je croyais que sce se fait au 19