Vous êtes sur la page 1sur 2

LICENCE PROFESSIONNELLE

Métiers de la radioprotection et de la sécurité nucléaire

Parcours TECHNIQUES NUCLEAIRES ET


RADIOPROTECTION (TNRP)
Seule formation en France pour des compétences recherchées !

Présentation  de la formation : Accès et recrutement :


Cette licence forme aux connaissances de base • Niveau d’entrée : bac +2. Sur dossier et
de la physique atomique et nucléaire, à la mise entretien après une L2 Sciences (Physique,
en œuvre ainsi qu’au respect des dispositions Chimie, STPI), un DUT (MP, Chimie, GEII, GTE,
garantissant la protection des personnes contre HSE…) ou un BTS (TPIL, Chimie, CIRA…).
les risques de la radioactivité. • Durée de la formation : 1 an.
Pour la formation continue, cette formation peut • Modalités : consultez notre site internet
être suivie en enseignement à distance (EAD). La www.physique-ingenierie.unistra.fr.
durée peut être étalée sur 2 ans avec une alter-
nance de formation en EAD et de formation à Débouchés :
temps plein en présentiel (8 semaines). • Fonctions : technicien radioprotection-
niste, technicien dosimétriste, technicien
Compétences : radiochimiste, technicien radiophysicien,
• Maîtriser le phénomène de radioactivité et technicien surveillance de l’environnement,
expertiser une situation à risque. technicien gestion des déchets nucléaires,
• Maîtriser l’instrumentation nucléaire et les chef de chantier radioprotection, chargé
techniques nucléaires associées (vide, mé- d’affaires, formateur en radioprotection,
trologie…). agent chargé de la conduite d’un réacteur
• Etre compétent en radioprotection et en nucléaire...
gestion des déchets. • Secteurs : la quasi-totalité des diplômés
• Connaître les réacteurs REP de la filière intègrent les laboratoires du CEA, les entre-
française et leur fonctionnement. prises du groupe AREVA, les centres EDF et
• Tenir un poste de chef d’équipe de terrain. des entreprises ou organismes de contrôle
• Connaître la chimie du cycle et pouvoir s’y et de conseil en radioprotection/démantè-
impliquer (pour les étudiants chimistes). lement : CERAP, APAVE, IRSN… Ces dernières
• Rédiger des procédures de vérification et années, le secteur hospitalier (public et
de rectification des installations utilisant privé) propose aussi des postes en radio-
des rayonnements ionisants, anticiper les protection et dosimétrie et des entreprises
risques et les dysfonctionnements. d’expertise en radioprotection dans le mi-
• Savoir appliquer les compétences acadé- lieu médical, secteur actuellement en ex-
miques en physique atomique et nucléaire . pansion, fournissent des emplois de plus en
• Connaître l’anglais technique. plus nombreux.
Techniques nucléaires et radioprotection
Matières enseignées : Stage :
• Compétences fondamentales pour la phy- Le stage obligatoire en entreprise (de 16 à 24
sique nucléaire (84 h) semaines) contribue pour 25 % de l’évaluation.
• Compétences en détection des rayonne- Il permet à l’étudiant de prendre conscience de
ments ionisants (85 h) la problématique industrielle et de mener à bien
• Compétences en radioprotection et gestion une étude ou un projet présentant un intérêt
des déchets nucléaires (102 h) pour l’entreprise et constituant une première
• Compétences en ingénierie des réacteurs et expérience professionnelle.
en démantèlement (59 h) ou Compétences Dans cette optique, les thèmes de travail sont
en dosimétrie, imagerie et radioprotection proposés par les entreprises et font l’objet d’une
médicales (57h) discussion avec les responsables pédagogiques
• Compétences en acquisition et traitement avant l’établissement de la convention de stage. 
des données (69 h).
• Compétences complémentaires au choix Exemples de sujets de stage :
(30h) • Homogénéisation de la dose déposée dans
• Projet tuteuré (105 h) la matière lors d’une irradiation par faisceau
d’électrons (AERIAL Strasbourg).
• Validation du logiciel LabSOCS et optimisa-
Partenariat école : tion de tests d’auto-atténuation (CEA Mar-
Une convention de partenariat avec EDF-CNPE de coule).
Fessenheim a été établie et permet en particulier • Etalonnage d’une installation mobile d’an-
aux étudiants de se former sur les simulateurs throporadiométrie pour la mesure de la
de pilotage des centrales nucléaires. contamination à la thyroïde (IRSN/Le Vési-
net).
• Contrôles techniques externes de radiopro-
Entreprises recrutant  : tection (Cibio Médical Nancy).
AERIAL Strasbourg, Alara Solutions Strasbourg, • Exploitation des nouveaux portiques C2 en
APAVE Nord Ouest, AREVA, ASCORA, ASN Stras- sortie ZC sur le CNPE du Blayais (EDF CNPE
bourg, Assystem Grenoble, CANBERRA Lingol- du Blayais).
sheim, CEA Cadarache, CEA DAM Bruyères-le-
Châtel, CEA DAM Valduc, CEA Marcoule, CEA Organisme d’accueil :
Saclay, CERAP, CHU Haguenau, CHU Strasbourg, La formation est adossée au laboratoire de l’Ins-
EDF/CIPN Marseille, EDF CNPE (Dampierre, Catte- titut pluridisciplinaire Hubert-Curien (départe-
nom, Civaux, Flammanville, Fessenheim, Tricas- ment de recherche subatomique), pôle de com-
tin), ILL Grenoble, IPHC/ Ramses/ Strasbourg, IRSN pétence en physique nucléaire.
(Fontenay-aux-Roses), MSIS assistance (Gif sur
Yvette, Tricastin), Polinorsud/Cattenom, SALVA-
REM, SOFRANEXT, SPIE DEN Fessenheim...
Contacts / renseignements :
Responsable de la licence :
Faculté de physique & ingénierie Isabelle ROSSINI (i.rossini@unistra.fr)
3 rue de l’université Référente scolarité :
67000 STRASBOURG martine.jeannin@iphc.cnrs.fr / 03 88 10 65 04
phi-contact@unistra.fr Administration des stages :
www.physique-ingenierie.unistra.fr isabelle.huber@unistra.fr / 03 68 85 49 70