Vous êtes sur la page 1sur 4

La filière du figuier : Entre pari de valorisation et défi de commercialisation.

La culture du figuier est ancestrale au Maroc. Dotée d’un fort potentiel, elle fait toutefois face à des défis. Voici le bilan de la filière
de la figue au Maroc, réalisé dans le cadre du 4e Festival de la figue de Taounate.

Le 4e Festival National de la figue se déroulera à Taounate du 13 au 15 septembre 2017 sur le thème « entre pari de valorisation et défi de
commercialisation ». Dans le cadre de cette événement, voici le bilan de l’état de la filière du figuier au Maroc.

Le figuier (Ficus carica L.) a évolué à travers les âges d’une plante sauvage à un arbre cultivé et très apprécié pour sa rusticité et les valeurs nutritives de
son fruit. Sa citation dans le coran «Sourat Attine » lui a conféré un caractère sacré dans la civilisation arabomusulmane. Le processus de domestication a
permis au patrimoine génétique marocain de marquer son originalité et son importante diversité à l’échelle du bassin méditerranéen.

Potentialités du figuier au Maroc

A l’échelon national, la culture du figuier s’étend sur une superficie d’environ 55 000 ha et fournit une production de l’ordre de 127 000 T (7% de la
production mondiale) dont 40% sont séchées. Exploité dans un cadre traditionnel, le figuier se localise principalement dans les massifs montagneux rifains
et pré-rifains et le plateau de Saïs mais existe également, à l’échelle des jardins, dans toutes les régions. La culture du figuier est conduite généralement
dans un cadre vivrier avec l’exploitation d’un matériel végétal hétérogène avec plusieurs variétés portant des dénominations locales attribuées selon les
zones de culture ou les spécificités du fruit. Aussi, le figuier contribue à une meilleure mise en valeur et conservation des terres marginales et par
conséquent à la protection de l’environnement.
Egalement, cette spéculation concourt à la promotion de l’emploi de
main d’oeuvre en milieu rural et la création de revenus , en effet,
d’après l’étude sur l’analyse de la chaîne des valeurs des filières de
l’amandier et du figuier dans les zones d’intervention du projet
«arboriculture fruitière» réalisée dans le cadre du programme MCA ,
le revenu moyen dégagé par le figuier est de 4 309 dh/ha.
Actuellement, le figuier connaît un regain d’intérêt en raison d’une
demande croissante sur les marchés et surtout à cause des
changements climatiques en défaveur d’espèces comme le pommier
et le prunier.
La mise à niveau et en valeur de cette filière est un impératif pour
répondre aux défis de l’ouverture des marchés, la compétitivité des
produits, et aux changements climatiques composante devenant
structurante dans toute vision futuriste de développement.
Elle passe nécessairement par le recours aux variétés performantes,
à l’optimisation des conduites techniques culturales, la mise au
point de technologies de valorisation des figues ainsi qu’à l’adoption
du projet de mise en place d’un Signe Distinctif d’Origine et de
Qualité (SDOQ).
Place de la filière dans la région de Fès-Meknès
Le figuier constitue l’une des principales spéculations fruitières cultivée au niveau de la région de Fès- Meknès, avec une superficie de 28 000 ha.
La production régionale de ladite filière s’élève à plus de 40 000 T de figue. Ainsi, la filière représente 51% de la Superficie de figuier Nationale (32% de
la production nationale).
Au niveau provincial, la province de Taounate occupe la première position au Maroc dans la production de la figue. Quant aux superficies, le patrimoine
du figuier à Taounate, qui représente 40% de la superficie du figuier au niveau national, s’étend sur une superficie de 22 000ha (5% de la superficie
agricole utile de la province). Ainsi, 78% de la production régionale de ce fruit est assurée seulement par cette province.

Profil variétal
Les variétés utilisées au Maroc sont nombreuses et diversifiées, elles peuvent être réparties en deux grandes catégories :
 Les bifères donnent deux récoltes par an : Ourenaxi, Aroudane, Lakhal, Anbar lkhal, El fassi, El filalia, El Jebelia, Onek Lahmam et El bida,
 Les unifères fructifient une seule fois par an : Lambar Abyad, El Kouti Labyad, hafer Labghal, Chaâri, farekouch Jemal, Nabout et El Ferezaoui.
Le figuier bénéficie, dans le cadre du plan Maroc vert, d’un appui axé sur l’amélioration des conditions cadres de la filière, la valorisation de la production
et la promotion de sa qualité.

Perspectives de valorisation des figues


Le figuier bénéficie, dans le cadre du plan Maroc vert, d’un appui axé sur l’amélioration des conditions cadres de la filière, la valorisation de la production
et la promotion de sa qualité.
La stratégie de développement de la filière du figuier dans la région de Taounate, menée dans le cadre du Plan Maroc Vert, s’articule autour de l’amélioration
de la productivité, la mise à niveau du secteur coopératif et la valorisation des figues et de ses dérivées dont principalement les figues fraiches et sèches.
Dans cette optique, les figues sèches seront conditionnées pour commercialisation. D’autres voies de valorisation peuvent être à savoir la fabrication des
produits alimentaires (confiture, etc).

La mise en place d’une Indication Géographique (IG)


Contexte
Les figues sèches Nabout présentent une haute valeur nutritionnelle, c’est une source importante en calorie ne contribuant pas à la formation du cholestérol
dans le corps humain. Ces atouts font des figues un produit fortement consommé par les pays de la planète.
La part du marché international de notre pays reste très limitée par rapport aux opportunités offertes. Le positionnement géostratégique du Maroc reste à
valoriser auprès de grands pays importateurs. En effet, la production des figues est bien rentable dans l’aire géographique objet de l’IG puisque les coûts
de production sont relativement compétitifs et les prix sont nettement avantageux. Cependant, la commercialisation de ces figues se fait en petites quantités,
des collecteurs achètent le produit aux petits producteurs assurant aux intermédiaires une grande marge bénéficiaire au détriment des producteurs.
Objectifs de la labellisation
Dans cette optique, il est évident que la mise en place d’une Indication Géographique (IG) « Figue sèche Nabout de Taounate » s’impose comme une voie
de valorisation et de différenciation de celle-ci.
Cette démarche de labellisation offre de nombreux atouts pour les producteurs et les consommateurs des figues et contribuerait au développement rural
de toute la région. Cette démarche vise à :
 Contribuer à faire connaître les espaces et les représentations culturelles et patrimoniales des populations en question ;
 Protéger la richesse patrimoniale de notre zone de production des figues permettant un ancrage territorial des producteurs concernés et évitant ainsi
leur délocalisation ;
 Procurer une valeur ajoutée des figues, qui possèdent une bonne qualité, au niveau des marchés si ces produits sont commercialisés sous IG;
 Constituer un outil de segmentation des marchés permettant aux agriculteurs de mieux valoriser leurs produits (prix généralement supérieur à ceux
des produits non labellisés) ;
 Renforcer l’organisation des producteurs qui pourront constituer une bonne alternative de développement de la filière du figuier et ce en conformité
avec l’esprit des réformes introduites et soutenues par le Plan Maroc Vert. Cette organisation constitue une locomotive de développement de la filière,
et les producteurs pourront réduire l’effet de la multiplicité des intermédiaires et réaliser une valeur ajoutée supplémentaire dans le conditionnement
et la commercialisation des figues labellisées sous IG.

Groupement demandeur de l’IG
Coopérative Manabiâ Bouadel pour le développement agricole :
 Localité : Centre de la commune de Bouadel,
 Date de création : 07/04/2007,
 Nombre actuel d’adhérents : 15,
 Effectif du Conseil Administration : 9,
 Services de la coopérative :
 Approvisionnement en intrants agricoles,
 Commercialisation des figues,
 Défense des intérêts des coopérants,
 Organisation des manifestations agricoles,
 Actions de marketing de la coopérative

Nom du produit
Indication Géographique (IG) « Figue Sèche Nabout de Taounate ».

Délimitation de l’Aire Géographique


Le choix de la dénomination « Figue Sèche Nabout de Taounate» a été retenu pour cette IG, car la région de Taounate a été considérée depuis longtemps
comme le plateau du figuier dans le pré-Rif, et d’autre part, pour permettre la mise en place d’une stratégie commerciale de ces figues puisque la zone de
« Taounate » est bien reconnue au niveau national.
L’aire géographique de l’IG des figues va comprendre les communes appartenant à la province de Taounate et qui remplissent les conditions agronomiques
et écologiques indispensables à la production des figues respectant les normes de qualité requises.

L’aire géographique est donnée comme suit :


Province Cercles Communes

1- Taounate 7- Khlalfa
2- Bouadel 8- Tamedit
Taounate Taounate
3- Bouhouda 9- Bni oulid
4- Rghioua 10- Bni ouanjel Tafraout
5- Zrizer 11- Fennassa bab El Hait
6- Ain Mediouna

12- Bibane 18- Galaz


13- Sidi lhaj Mhamed 19- Tafrant
14- Sidi Mokhfi 20- Oudka
Ghafsal
15- Tabouda 21- Ourdzagh
16- Timezgana 22- Retba
17- Kissane 23- Sidi Yaha Ben Zeroual

Délimitation de l’aire géographique de l’IG :

Source: HCP 2007


Source : Rapport « La filière du figuier, entre pari de valorisation et défi de commercialisation » par le ministère de l’Agriculture de la Pêche Maritime, du Développement Rural
et des Eaux et Forêts, la Chambre d’Agriculture de Fès-Meknès et le Conseil Régional de Taounate.

Vous aimerez peut-être aussi