Vous êtes sur la page 1sur 68

3HIMSNJ*gabfaa+[K\J\B\M\A

12 septembre 2010 / 1,50 € / N°235 / Fondé en 1851 / bienpublic.com
12 septembre 2010 / 1,50 € / N°235 / Fondé en 1851 / bienpublic.com

TVMAGAZINE

L’amouraubout

del’aventure

DenisBrogniartarencontrésa femmeHortensesurle tournage deKoh-Lanta.

femmeHortensesurle tournage deKoh-Lanta. ROUTE A6:blessée parunjetdepierre Lapassagère

ROUTE

A6:blessée

parunjetdepierre

Lapassagère aétéblessée.Lapierre avaitétéjetéedepuisunpontà hauteurdePouilly-en-Auxois. PAGE5

LOISIRS

Une journée pour découvrir l’équitation

Dix centres équestres ouvrent leurs portes aujourd’hui pour partager leur passion.

PAGE 8

FAITSDIVERS

pour partager leur passion. PAGE 8 FAITSDIVERS LeCreusot:poignardée enpleinerue Le drame s’est noué

LeCreusot:poignardée

enpleinerue

PAGE 8 FAITSDIVERS LeCreusot:poignardée enpleinerue Le drame s’est noué vendredi soir, vers 21 h 30, en

Le drame s’est noué vendredi soir, vers 21 h 30, en pleine rue, suite à une altercation.

PAGE 23

CANTONALES

CANTONALES MichelNeugnot (PS): «Le tempsde l’alternanceestvenu» En charge des élections au sein du PS, l’élu

MichelNeugnot (PS):

«Le tempsde l’alternanceestvenu»

En charge des élections au sein du PS, l’élu estime que le conseil général de la Côte-d’Or est à portée de main. PAGE 7

HANDBALL.Le Dijon BHB tenu en échec par Tremblay en D1, Semur battu par Sélestat pour son entrée en D2. PAGES 26 À 28

Desdébuts

difficiles

son entrée en D2. PAGES 26 À 28 Desdébuts difficiles Samuel Carle et le DBHB n’ont

Samuel Carle et le DBHB n’ont pu venir à bout de Tremblay (24­24). Photo Clément Renard

RENCONTRE

bout de Tremblay (24­24). Photo Clément Renard RENCONTRE DeMicrosoft àMonthélie Directeur financier chez Microsoft,

DeMicrosoft

àMonthélie

Directeur financier chez Microsoft, C. Changarnier est aussi viticulteur en Côte-d’Or.

PAGE 4

Changarnier est aussi viticulteur en Côte-d’Or . PAGE 4 2307851 OUVER T C E DIMANCHE DIJON-NORD

2307851

2307851 OUVER T C E DIMANCHE

OUVER T C E DIMANCHE

DIJON-NORD Rue de Cracovie - ZAE Cap-Nord 21850 SAINT-APOLLINAIRE Tél. 03 80 70 70 70
DIJON-NORD
Rue de Cracovie - ZAE Cap-Nord
21850 SAINT-APOLLINAIRE
Tél. 03 80 70 70 70
ZAE Cap-Nord 21850 SAINT-APOLLINAIRE Tél. 03 80 70 70 70 DIJON-SUD 97, avenue Roland-Carraz 21300 CHEN
ZAE Cap-Nord 21850 SAINT-APOLLINAIRE Tél. 03 80 70 70 70 DIJON-SUD 97, avenue Roland-Carraz 21300 CHEN

DIJON-SUD

97, avenue Roland-Carraz

21300 CHENÔVE l. 03 80 51 52 53

21850 SAINT-APOLLINAIRE Tél. 03 80 70 70 70 DIJON-SUD 97, avenue Roland-Carraz 21300 CHEN Ô VE

02

L'INVITÉ

02 L'INVITÉ LE BIEN PUBLIC Dimanche 12 septembre 2010

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

FRANÇOISE TENENBAUM

« Le bénévolat, c’est le dynamisme de la vie citoyenne »

n

MON

DIMANCHE

« Prendre

l’air »

« L

e dimanche ma- tin, je vais régu-

lièrement auprès des asso- ciations. C’est un moment privilégié pour les voir et discuter de leurs besoins. L’après-midi, je me balade avec mon mari. Soit on fait du vélo sur les bords du canal, parfois jusqu’à Pont de Pany, soit on va marcher du côté de Val Suzon. Quand il ne fait pas beau, on fait simple- ment le tour du lac Kir. Le dimanche soir, on va sou- vent au cinéma voir des films policiers. Quand j’ai le temps, j’aime bien faire de la cuisine en innovant, trouver de nouvelles re- cettes. »

Mon plaisir

APPELERMESPROCHES

« Mon plaisir du dimanche, c’est appeler mes amis et ma famille. J’utilise Skype, avec une webcam, ce qui me permet de les voir en même temps. Ces petits moments permettent d’oublier les soucis quotidiens. Le samedi matin, j’aime beaucoup aller sur le marché de Dijon. L’odeur, les couleurs, c’est un peu les vacances. »

Mon livre

«LEQUAIDEOUISTREHAM»

«Enfait,jecommence souventplusieurslivresen même temps.Ence moment,jelis Lequaide Ouistreham,deFlorence Aubenas.Elle racontela difficultépourunefemmede 40ansà trouverdu travail sansdiplôme.J’aiaussi commencé Aupaysdes vermeilles,deNoëlle Chatelet,qui raconte son expériencedegrand­ mère.»

Chatelet,qui raconte son expériencedegrand­ mère.» Pour F. Tenenbaum, les femmes doivent être plus

Pour F. Tenenbaum, les femmes doivent être plus représentées dans le sport. Photo Clément Renard

QUI

EST­ELLE ?

Âgée de 59 ans, mariée et m è re d e t ro i s e nf a n t s, Françoise Tenenbaum est adjointe au maire de Dijon, vice­présidente du conseil régional et présidente de l’Opad de Dijon.

Tenenbaum est adjointe au maire de Dijon, vice­présidente du conseil régional et présidente de l’Opad de

L’avenir de la santé

« Je regrette qu’on n’ait pas

plus parlé du lancement de la Conférence régionale de la santé et de l’autonomie. Il

s’agit d’un lieu de débat pour tous ceux qui se sentent con-

c e rn é s p a r l a s an t é e t l e

médico-social. Cette démo- cratie sanitaire est très impor-

tante aujourd’hui. »

SAMEDI La victoire de Décosse

LUNDI Les travaux du tramway

«

Le tramway est essentiel

misme de la vie citoyenne. Je retiens aussi la hausse des ta-

rifs de l’électricité et les pro- blèmes que cela pose aux élus locaux. »

on parle de dette nationale et d’économie partout. Un tel chiffre est indécent, il n’a pas de sens. Je veux aussi souli- gner les nouveaux tarifs mis en place par Divia pour les jeunes et pour les foyers mo- destes. C’est depuis 2001 que je travaille à une adaptation

«

Je salue la victoire de Lucie

Décosse. Pourquoi ? Parce que c’est une femme. Je suis favorable à la parité dans le sport, pour que les femmes soient plus visibles dans le monde du sport. J’ai noté aus- si la présence du chamois à Val Suzon. C’est un bel exem- ple de biodiversité près de Di- jon. »

pour Dijon, il va redessiner la ville etla vie desDijonnais.La mise en valeur de la place de

la République, notamment, me fait dire queDijon est bien dans son siècle. Pour ce qui est des perturbations, il faut apprendre à trouver des itiné- raires de contournement. »

JEUDI L’indemnité « scandaleu- se » de Bernard Tapie

«

Comment peut-on arriver à

des tarifs adaptés aux res-

u

n e i n d e m n i s a t i o n d e

sources. »

210 millions d’euros, 400 mil- lions avec les intérêts, quand

 

PROPOS RECUEILLIS

 

VENDREDI

PAR NICOLAS ROUILLARD

MARDI Retraites : une réforme « idéologique »

« Il est totalement idéologi-

que de vouloir changer l’âge de la retraite à 60 ans. Si l’ob- jectif est de faire travailler les seniors après 60 ans, il fau- drait déjà régler le problème du chômage chez les plus de 55 ans. Je retiens également l’annonce dela venue à Dijon de Richard Descoings, qui a

prôné les mesures pour l’en- trée de tous dans les grandes écoles. »

MERCREDI Un bénévolat dynamique

« Je retiensl’article consacré à

YvesSeguin, qui en plus d’être bénévole est secrétaire de l’Opad. Le bénévolat, dans les associations, c’est le dyna-

MA UNE

12

PETITEENFANCE

Bébé au sein, bébé serein

livrent allaitement Des experts leurs

sans pédo-psychiatre conseils stress. pour bien et pédiatre vivre votre

Un talentau DFCO nouveau SPO RT Lors Le s’est Havre, révélé du matchD Steven FCO-
Un talentau DFCO nouveau
SPO RT
Lors Le s’est Havre, révélé du matchD Steven FCO- Paulle
PAGE 30
SOC IA L
complémentaires santé taxessur De nouvelles les
PAGE 12
LO ISIRS
édition Vélotour :5 e
et ÀDijon, randonnée bonne originale humeur
PAGE 9

«

et ÀDijon, randonnée bonne originale humeur PAGE 9 « 2307851 PAGE16 ÉLECTIONS Bataille du CESER pour

2307851

PAGE16

2307851 PAGE16 ÉLECTIONS Bataille du CESER pour la présidence environnement Le son Conseil futur président

ÉLECTIONS

Bataille du CESER pour la présidence

environnement Le son Conseil futur président économique, al régional le 8novembre. social de Bourgogne et PAGE6 élira

DIJON-NORD

DIJON-SUD

Rue de Cracovie -ZAE Cap-Nord

97, avenue Roland-Carraz

21850 SAINT-APOLLINAIRE

l. 21300 03 CHENÔVE 80 51 52 53

Tél. 03 80 70 70 70

Une « Une » très politique

ai choisi de mettre en ventre de Une l’in- terview de Michel Neugnot, secrétaire fé-

déral du Parti socialiste en Côte-d’Or, pour mettre en avant l’alternance. Pour le mo- ment, le conseil général est dirigé par la droite, en

mars ce sera probablement la gauche. J’ai égale- ment mis en avant l’allaitement maternel, parce qu’il est important de dédramatiser ce sujet et par- ce qu’un peu de féminité ça ne fait pas de mal. En sport, le DFCO a perdu mais Steven Paulle s’est révélé, il faut l’encourager. Au niveau social, j’ai choisi d’évoquer les nouvelles taxes sur les com- plémentaires santé. Cela va encore alourdirles co- tisations, au détriment de ceux qui ont des difficul- tés pour boucler leur budget. J’ai également mis en avant le Vélotour, où l’on attend une participation

record. Enfin, j’ai présenté les futures élections au CESER. Cette assemblée consultative joue un rô-

le très important au conseil régional. »

« J’

septembre 2010 /1,50 €/N°235/Fondé en 1851 /bienpublic.com
septembre 2010 /1,50 €/N°235/Fondé en 1851 /bienpublic.com

CONSEIL Côte-d’Or et G vice-président É N É RAL. Michel du Conseil Neugnot, Régional, secrétaire annonce fédéral l’alternance. du Parti socialiste PAGE en 7

est Une possible autre » politique

En mars, les élections cantonales seront cruciales pour les Côte-d’Oriens. Photo C.B
En mars, les élections cantonales seront cruciales pour les Côte-d’Oriens. Photo C.B
OUVER T C E D IMANCHE
OUVER T C E D IMANCHE

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

VITE LU

03

PUBLIC Dimanche 12 septembre 2010 VITE LU 03 LE JOURNAL EN 2 MINUTES ÉQUITATION Une journée

LE JOURNAL EN 2 MINUTES

ÉQUITATION Une journée à bride abattue

Dix centres équestres participent aujourd’hui en Côte- d’Or à la onzième édition de la Journée du cheval. En

France, 1 200 sites vont ouvrir leurs portes pour faire dé- couvrir le monde de l’équitation aux petits comme aux grands. Un sport qui suscite un énorme engouement puis- qu’il est passé deuxième sport préféré des Français et pre-

mier chez les femmes.

PAGE 8

GASTRONOMIE Un chef de terroir !

A Flavigny-sur-Ozerain, un village classé parmi les plus

beaux de France, la tradition reste un signe de bonne san- té, y compris dans l’assiette et à la table du Relais de Fla- vigny où le chef Philippe Guillier favorise les producteurs locaux et met en valeur leur production. PAGE 11

SANTÉ Belle et zen après les vacances

Après une période de farniente bien méritée, vous voi- là rayonnant et serein, prêt à démarrer la rentrée sur les chapeaux de roue. Pas question de perdre votre énergie en cours de route ! Des conseils pour prendre

votre forme et votre beauté en mains avant qu’elles ne

se fanent.

PAGE 12

PSYCHOLOGIE Prendre la parole au travail

Faire passer un message, savoir écouter, désamorcer l’agressivité, s’affirmer… Ce sont les principaux défis d’une bonne entente professionnelle. Comment les rele-

ver ?

PÉDAGOGIE Allaiter en toute sérénité

PAGE 15

ver ? PÉDAGOGIE Allaiter en toute sérénité PAGE 15 Bien souvent, les difficultés rencontrées pendant

Bien souvent, les difficultés rencontrées pendant l’allaite- ment révèlent des maux plus profonds. Dix questions pour les décrypter, mais aussi trouver les remèdes adaptés

et apaisants. PAGE 16
et apaisants.
PAGE 16

LA SEMAINE DE DUBOUILLON

LA SEMAINE DE DUBOUILLON
LA SEMAINE DE DUBOUILLON
LA SEMAINE DE DUBOUILLON
LA SEMAINE DE DUBOUILLON
LA SEMAINE DE DUBOUILLON

AVOIR

CE SOIR

AVOIR CE SOIR TÉLÉVISION Zone interdite E n s e p t em b r e

TÉLÉVISION

Zone interdite

E n s e p t em b r e 2 0 0 9 , à Sourdun, une ancienne ca­ serne de Seine­et­Marne a été transformée en cam­ pus pour accueillir une pro­ motion de 116 élèves issus de banlieues modestes. La plupart sont boursiers. Premiers de la classe ou adolescents rebelles, com­ ment vont­ils s’adapter ? A 20 h 40 sur M6

sont boursiers. Premiers de la classe ou adolescents rebelles, com­ ment vont­ils s’adapter ? A 20

À SUIVRE

£ DEMAIN

Marc­Philippe Daubresse, le ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives est annoncé à Dijon et Beaune. Il rencontrera François Sauvadet au conseil général en début d’après­midi, avant de se rendre à la Mission locale de Beaune pour un débat avec des jeunes.

CONTACTS

locale de Beaune pour un débat avec des jeunes. CONTACTS ADRESSE 7, boulevard Chanoine­Kir BP 21550

ADRESSE

7, boulevard Chanoine­Kir BP 21550 21015 Dijon Cedex

TÉLÉPHONE / FAX

03.80.42.42.42 /

03.80.42.42.10

MAIL

redaction@lebienpublic.fr

£ Encart publicitaire. - TV Magazine : Appels.

2215044
2215044

04

£ Politique. Les indiscrétions, la tribune, le billet et l’interview de Michel Neugnot… toute la politique est dans nos deux pages dominicales. À lire en pages 6 et 7

CÔTE-D'OR

32 km de course

pour les plus aguerris et une épreuve découverte de 15 km pour les autres, l’Alésia Trail trace aura lieu le 26 septembre dans un lieu exceptionnel :

l’oppidum d’Alésia.

dans un lieu exceptionnel : l’oppidum d’Alésia. VITICULTURE. Directeur financier chez Microsoft

VITICULTURE. Directeur financier chez Microsoft international, il possède un domaine à Monthelie.

LadoubleviedeChangarnier

Ancrage. Le père de Claude Changarnier, une fois retiré à Monthelie, a été maire de la commune pendant 18 ans.

à Monthelie, a été maire de la commune pendant 18 ans. Familial. L’homme possède 80% des

Familial. L’homme possède 80% des parts du domaine. Le reste appartient à son frère Antoine, actuellement en Angola.

Malgré ses hautes respon­ sabilités, Claude Changar­ nier a toujours tenu à con­ server le domaine viticole familial de Monthelie. Ren­ contre avec un enfant du pays.

C laude Changarnier n’est pas n’importe qui. Parisien lorsqu’il

ne court pas le globe d’avion en avion, ce jeune quinquagé- naire à la mèche grisonnante est vice-président des affaires financières et administratives au sein de la multinationale américaine Microsoft inter- national. Sous le giron de ce grand patron : toutes les filia- les du géant de l’informatique dans le monde, exceptés les États-Unis, et des millions de dollars. Bref, Claude Chan- garnier est comme qui dirait un homme qui compte. Et ce- la, tout le monde le sait. Ce quele quidam saitmoins, c’est quele pro dela calculette est originaire de Côte-d’Or, de ce petit village de Monthelie niché au cœur de la côte de Beaune. C’est ici, depuis la maison familiale pluricente- naire, que Claude Changar- nier pilote un domaine vitico- l e d e 6 h e c t a r e s , e n t r e Monthelie, Meursault et Auxey-Duresses. « Je suis issu d’une très vieille famille de Monthelie. Mon père a été le

très vieille famille de Monthelie. Mon père a été le Claude Changarnier, ici en compagnie de

Claude Changarnier, ici en compagnie de sa femme, est issu d’une vieille famille du village de Monthelie. Photo LBP

premier à partir d’ici et à habi- ter Paris. Pourtant, il a tou- jours gardé la maison familia- le et les vignes », explique-t-il. Élevé dans la capitale, loin de la viticulture, Claude Chan- garnier a conservé unlien très fort avec ce petit village côte- d’orien.Et quand est venue en 2003, lors du décès de ses pa- rents, la question de l’avenir du domaine, Claude Chan- garnier n’a pas hésité. Ques- tion de sentiments. « J’ai ra- cheté toutes les parts de mes

frères et sœurs, à l’exception des20%demon frère.Garder les vignes sans la maison ou l’inverse, cela n’avait pas de sens. »Depuis, entre deux avi- ons, portable enmain,l’équili- briste essaye de jongler avec les exigences de sa double vie.

L’attachement à la traditionfamiliale

Lucide et simple, Claude

Changarniern’apaslapréten-

tion de pouvoir tout gérer seul. « C’est pourquoi j’ai con- fié les rênes du domaine à Laurent Goillot. J’avais be- soin de quelqu’un qui s’occu- pe de tout, dela viticulture, de la vinification et de la com- mercialisation. La viticulture est un métier difficile qui de- mandedes compétences etdu temps », lance-t-il. Mais pro- blème : Claude Changarnier est du genre hyperactif, de ceux qui ne prennent rien à la légère. Maître en son domai- ne, l’homme s’est réservé

quelques compétences réga- liennes. Et lorsque tous les quinze jours, il file à Monthe- lie, la tête encore dans les fu- seaux horaires, c’est bien sûr pour profiter de la vue, mais c’est aussi et surtout pour tra- vailler. Un sacerdoce-plaisir qu’il déguste avec bonheur. Car àMonthelie, c’est le cœur quiparle, c’estl’attachement à la tradition familiale qui s’ex- prime. Peu séduit par les tracteurs et néophyte ès travaux de la terre, Claude Changarnier préfère se cantonner à ce qu’il sait faire :les finances etles re- lations commerciales. « Mê- me sil’échelle est différente, je rencontre les mêmes problè- mes entre Microsoft et Mon- thelie ! », s’amuse-t-il. Malgré Microsoft, Claude Changar- nier ne fait pas les choses en dilettante : il a investi dans ce challenge,il saitoùil va etoùil veut aller. Objectif : faire « du beau travail. Je ne suis cepen-

Même si l’échelle est différente, mon travail est le même chez Microsoft et à Monthelie. ”

mon travail est le même chez Microsoft et à Monthelie. ” Claude Changarnier dant pas dans

Claude Changarnier

dant pas dans l’expansion à tout prix. Avec le domaine, je ne gagne pas d’argent mais je n’en perds pas non plus. Ce queje veux, c’estqueledomai- ne semaintienne. »Del’ambi- tion, donc, mais pas à outran- ce. Pas question de laisser tomber Microsoft mais hors de question de manquer le moment fatidique des ven- danges. Loin d’être déchiré, Claude Changarnier parvient à allier ses deux activités avec brio. Mais le 100 % Monthe- lie, ce sera pour plus tard.

GUILLAUME BIETRY

Le domaine Changarnier à la loupe

tard. GUILLAUME BIETRY Le domaine Changarnier à la loupe Les vins du domaine se repartissent à

Les vins du domaine se repartissent à peu près à égalité entre blancs et rouges.Du côté rouge, ledomaineprésenteplusieurs appellations1 er cru,notamment surles communesdeMonthe­ lie et Auxey­Duresses. Depuis 2009, un corton grand cru « les renardes»etunaloxe­corton1 er Cru«leslauzieres»sontégale­ ment commercialisés. Les vins blancs, eux, sont issus des ap­ pellationsMeursault,Monthelie et Bourgogne Aligoté. La pro­ duction annuelle totale est d’environ 40 000 bouteilles. Info : 03.80.21.22.18 ouwww.domainechangarnier.com

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

FAITS DIVERS / CÔTE-D'OR

05

RÉSULTATS DES JEUX
RÉSULTATS DES JEUX
FAITS DIVERS / CÔTE-D'OR 05 RÉSULTATS DES JEUX VANDALISME Unjetdepierresurl’autoroute Fait­divers

VANDALISME

Unjetdepierresurl’autoroute

Fait­divers tristement ba­ nal, la passagère d’un véhi­ cule circulant sur l’autorou­ te A6 a été blessée par un jet de pierre.

L’ incident s’est produit

dans la nuit de ven-

dredi à samedi, sur

l’autoroute A6, à la hauteur de la commune de Pouilly- en-Auxois. Un projectile lancé depuis un pont qui enjambe l’auto- route a fracassé le pare-brise d’une automobile qui circu- lait dans le sens Paris-Lyon. C’est sa passagère avant qui a reçu la pierre au niveau du thorax. On imagine l’état de

choc et de stupeur des victi-

mes, d’autant plus démunies qu’il était alors 0 h 45 et que circulant en feux de croise- ment, la vision est d’autant plus réduite. Originaire de Brest le couple n’avait pas en outre, la géographie des lieux en tête, mais ils ont vite com- pris ce qui leur était arrivé et ils ont fini par alerter la gen- darmerie d’autoroute qui a tenté de retrouver le ou les auteurs de ce jet de projectile qui aurait pu se solder par des blessures beaucoup graves. La passagère, âgée de 36 ans, a tout de même reçu des soins à l’hôpital de Beaune. Ce genre d’incident n’estmal- heureusement pas rare sur les autoroutes. On se sou-

vient de cette émission de té- lévision, tournée en 2007 au nord de Dijon, sur l’A31 montrant l’arrestation de trois hommes qui s’apprê- taient à jeter des pierres de- puis un pont. Al’époque, cela faisait trois semaines que se répétaient ces incidents. Ces images témoignaient autant de la bêtise que de l’immatu- rité des auteurs des faits. En 2009, dans le nord de la France, des jeunes avaient été arrêtés pour avoir jeté un bloc de béton de 19 kg sur un véhicule. Dans tous les cas, les gen-

d a rm e s m e t t en t tou t en

œuvre pour retrouver et arrê- ter les coupables.

tou t en œuvre pour retrouver et arrê- ter les coupables. IVRESSE Il conduisait ivre et

IVRESSE

Il conduisait ivre et drogué

Les gendarmes ont inter- pellé vendredi en début de soirée, un automobiliste qui avait été signalé pour sa con- duite dangereuse. Au cours des vérifications d’usage, plusieurs surprises les attendaient. Tout avait commencé par un signalement de conduite dangereuse, par d’autres con- ducteurs sur l’autoroute A31. La voiture, immatricu-

con- ducteurs sur l’autoroute A31. La voiture, immatricu- EN BREF CHENÔVE Motard blessé Un motocycliste de

EN BREF

CHENÔVE

Motard blessé

Un motocycliste de 22 ans qui circulait en aggloméra- tion de Chenôve, rue de Marsannay-la-Côte a fait une chute, samedi vers 1 heure du matin. Blessé, le cyclomotoriste a été trans- porté à l’hôpital de Dijon.

CHENÔVE

Début d’incendie

Les pompiers de Dijon sont i n t e r v e n u s h i e r , v e r s 11 h 15, rue George-Sand à

Ch enôv e pou r un d ébu t

d’incendie dans un apparte- ment. Le sinistre a heureu- sement été rapidement cir- conscrit et n’a fait aucune victime. La mairie de Che- nôve a pris les mesures né- cessaires au relogement des

victimes du sinistre.

né- cessaires au relogement des victimes du sinistre. lée dans la Meurthe-et-Mo- selle avait accroché un

lée dans la Meurthe-et-Mo- selle avait accroché un véhi- cule en le dépassant. Avec le signalement, les gendarmes finissaient par interpeller le véhicule sur l’aire de repos du Pré d’Azur. Le contrôle a démontré que le chauffard avait un taux d’alcool important (1,74 gr par litre de sang). Ce n’était pas tout, car il a fini par re- connaître qu’il était égale-

ment sous l’emprise de stupé- fiants. Les gendarmes ont d’ailleurs trouvé 43 grammes de résine de cannabis dans

s o n v é hi c ul e . S o n é t a t n’étant pas compatible avec un placement en garde à vue, la famille de l’individu âgé de 32 ans a été alertée. Le conducteur qui avait vu son rétroviseur arraché et son aile de voiture enfoncée

a porté plainte.

2337363

(Publi-infor mation)

Mieux se nourr ir pour être mieux dans son corps !
Mieux se nourr ir pour être
mieux dans son corps !

Vous aider à per- dre des kilos sans fatigue ni frustration, tel est le métier de Fa- bienne MILLET- ARMBRUSTER, nutritionniste, et Didier PERRIN, ingénieur nutritioniste et diététicien, membres du réseau « Maigrir 2000 ». Pour ces spécialistes de la nutri- tion, il est possible d’atteindre et de conserver son poids de forme (celui dans lequel on se sent bien, en pleine santé) en mangeant de tout et en se faisant plaisir. La réussite passe par un programme conçu sur mesure pour la personne (en- fant, ado ou adulte) en fonction de son mode de vie et de ses goûts. Pas de régime, pas de calories à compter, mais un rééquilibrage ali- mentaire en profondeur, assorti

mais un rééquilibrage ali- mentaire en profondeur, assorti d’explications claires et pré- cises sur les mécanismes

d’explications claires et pré- cises sur les mécanismes de la nutrition, pour réapprendre à être à l’écoute de son corps. Après un bilan nutritionnel gratuit, le suivi dure aussi longtemps que nécessaire, en moyenne un an, le temps de ré- tablir une relation saine avec la nourriture et d’acquérir définitive- ment les bons réflexes.

Maigrir 2000 en Côte-d’Or :

Fabienne MILLET-ARMBRUSTER, 4, rue de l’Ancien-Hôpital, 21220 Gevrey-Chambertin. Tél. 03 80 58 51 39.

Didier PERRIN, 29, rue Nicolas- Lenoir-le-Romain, 21000 Dijon. Tél. 03 80 63 98 58.

http://www.maigrir2000.com

06

CÔTE-D'OR / POLITIQUE

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

RAMA YADE CLAUDEDARCIAUX

RAMA YADE

RAMA YADE CLAUDEDARCIAUX
RAMA YADE CLAUDEDARCIAUX

CLAUDEDARCIAUX

Plusieurs fois annoncée ces derniers mois en Côte­d’Or, Rama Yade, la secrétaire d’État chargée des Sports,

LadéputéePSdela3 e circonscriptiondénoncedans une tribunelesmesuresdela réformedes retraitesenversles femmes.«Cette réformeest

pourrait finalement venir le

   
 

annonciatricepourbeaucoupd’entreellesde

4 octobre. Visites du Creps et du CFA du sport seraient notamment au programme.

 

pauvretéetdeprécaritédansla vieillesse».

du Creps et du CFA du sport seraient notamment au programme.   pauvretéetdeprécaritédansla vieillesse».
NORA BERRA Visiteministérielle suite. Nora Berra, secrétaire d’État chargée des Aînés est également attendue
NORA BERRA
Visiteministérielle suite. Nora
Berra, secrétaire d’État chargée
des Aînés est également
attendue en Côte­d’Or le
7 octobre. Au programme ? La
dépendance, le député UMPBernard Depierre
ayant rendu un rapport sur ce thème.
UMPBernard Depierre ayant rendu un rapport sur ce thème. NE LE RÉPÉTEZ PAS CYRILL BIGNAULT Enattente

NE LE RÉPÉTEZ PAS

CYRILL BIGNAULT

Enattente

Lebureaupolitiquedel’UMP21étaitréunilundidernier.Histoi-

redesepenchersurlescandidaturespourlescantonales.Siledé-

putéBernardDepierreademandéàcequeladécisiondéfinitive ne tombequedemain (jourducomitédépartemental)encequi concerneDijonV,quatrecantonsnesontpasencorepourvusde candidats :Auxonne,Bligny-sur-Ouche,Saint-Jean-de-Losne, Nuits-Saint-Georges,soit3 cantonsdela…5 e circonscription. «Commequoi, sondéputé (AlainSuguenot) connaîtbien son territoire», faitremarquer,ironique,unélu.C’estpasbiendedé- noncersespetitscompagnons…

Absentéisme Autreréunion,toujours lundidernier,maiscettefois-cidans
Absentéisme
Autreréunion,toujours lundidernier,maiscettefois-cidans
lecampd’enface,celledelamajoritérégionale.Etsonpatron
socialisteFrançoisPatriat (iciàParismardi lorsde lamani-
festation contre laréformedesretraites)anotamment tapé
dupoingsur la tablepourdénoncer… l’absentéismede cer-
tainesde ses ouailles en commission !Selonnos informa-
tions,desélusde l’Yonneseraientainsipointésdudoigt.Les
TERavec lenordde laBourgognesont-ilsenpanne ?

CESR

Une autre élection,donton entendbienmoinsparler, va sedé- roulercetautomne :celledelaprésidenceduConseiléconomi- queetsocialrégional(CESR)deBourgogne.Elledevraitsetenir

le8novembre.OutrelacandidatureduprésidentsortantFran-

çoisBerthelon,deuxnomscirculent :celuide JeanPiret,ancien directeurgénéraladjointchargédel’EducationetdelaCulture auconseilrégionaletceluideJean-FrançoisMichon,membrede laCFE-CGC, également secrétaire de section duPS deMire- beau-sur-Bèze.Décidément, toutesles élections s’annoncent difficilescesprochainsmois…

Campagne

LesautoritésavaientunegrosseinquiétudepourlavenuedeNi-

colasSarkozy :lesmanifestations.Riende telpour fairesauter unpréfet…Desmanifsd’associationsoudepartisde gauche ? Non, celles d’agriculteurs.Pour couperl’herbe sousle pied à d’éventuelséleveursencolère,FrançoisSauvadets’estemployé

àcequ’unedélégationcôte-d’oriennesoitreçueparleconseiller spécial«agriculture»duprésidentàL’Elysée.Etcelalejourdela venue du chef del’Etat àMontbard.Toujours surle thème de l’agriculture,lesélusdugrouped’oppositionduconseilgénéral, emmenésparleurleaderJean-ClaudeRobert,irontmercredisur

lecantond’Auxonne.DesentretiensavecleprésidentdelaFD-

SEA21(FabriceFaivre),maiségalementdesmembresdelacon-

fédérationpaysanne,sontprévusavantlavisitededeuxexploita-

tions (bio)àFlagey-lès-Auxonne etuneàVillers-lesPots. Il faut

semeravantlarécolteélectorale…

Il faut semeravantlarécolteélectorale… n BILLET POLITIQUE       UMP 21 : les

n BILLET POLITIQUE

n BILLET POLITIQUE       UMP 21 : les élections internes, c’est parti ! PAR
 
   

UMP 21 : les élections internes, c’est parti !

PAR CYRILL BIGNAULT

 
vembre 2008 au poste de président dans nos colonnes avant de se rétracter quel- ques

vembre 2008 au poste de président dans nos colonnes avant de se rétracter quel- ques jours plus tard ? En ce qui concerne le député-maire de Saint-Apollinaire, il a déjà fait son choix. Il mise sur la candidature d’un jeune, non parlementaire, celle de Lu- dovic Rochette, le conseiller général de Di- jon I. Encore faut-il que l’intéressé soit inté- ressé. Et François-Xavier Dugourd ? Il précise, lui, que cela ne l’intéresse pas. Le conseiller général de Dijon VI, qui sera sur le gril électoral en mars prochain, s’est d’ailleurs inquiété lundi, lors du bureau po- litique, d’une relance de la guerre interne et prône plutôt « la continuité… » Une ba- taille rangée à quelques mois d’un scrutin cantonal, qui s’annonce très serré, ne serait pas du meilleur effet…

L’ UMP 21 sera particulièrement con- cernée par des élections ces six pro-

chains mois. Il y aura les cantonales en mars auxquelles participera évidemment le parti au côté de son allié Nouveau centre et des élus divers-droite. Avec un seul objectif, la défense de la majorité départementale derrière François Sauvadet. Mais un autre scrutin aura lieu plus tôt, en novembre a priori, celui du renouvellement des instan- ces du parti. Alain Suguenot, député-maire de Beaune, reprendra-t-il son habit de can- didat à la présidence ? Quelles seront les velléités du député de la 1 re circonscription Bernard Depierre, battu d’une voix lors de l a d e rni è r e él e c tion in t e rn e en j an- vier 2009 ? Et celles de Rémi Delatte, l’élu de la 2 e , qui s’était déclaré candidat en no-

TRIBUNE

£ « LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE EST LA MÊME POUR TOUS »

£ « LA LOI DE LA RÉPUBLIQUE EST LA MÊME POUR TOUS » PIERRE BOLZE Conseiller

PIERRE BOLZE

Conseiller régional UMP et adjoint à la ville de Beaune

« Cet été, nous avons assis- té à une vaine polémique, initiée par la gauche concer- nant un soi disant « tour- nant sécuritaire », et à quel- ques indignations face aux décisions de démantèle-

ment des campements illé- gaux de Roms. La sécurité est un combat quotidien et nécessite une action très forte. Je tiens à rappeler que la France est et reste généreuse et il n’est certainement pas question de « stigmatisation » ou de « racisme » comme on a pu l’entendre ici ou là, mais tout simplement d’un rappel de la légalité républicaine. Quand pourrons-nous di- re les choses comme elles sont et poser les problèmes tels qu’ils existent ? Une personne qui s’installe irré- gulièrement dans un loge- ment ou sur un terrain pu- blic ou privé est un squatter. Par ailleurs, les camps illé- gaux sont sources de trafics illicites, d’exploitation des enfants à des fins de mendi- cité et, sur le terrain, person- ne ne le nie. De plus, un res- sortissant étranger qui se rend coupable d’infractions

peut, dans le respect de la loi, être expulsé du territoi- re. En ma qualité d’adjoint au maire de Beaune en charge de ces questions, je suis ré- gulièrement confronté à des groupes de passage qui lais- sent derrière eux des remi- ses en état coûteuses à la charge du contribuable. Les élus locaux, conscients de c e s di f fi cul t é s, n e son t d’ailleurs pas entrés dans ce concert de condamnations. En France comme dans tout Etat de droit, les indivi- dus ne peuven t pas ê tre poursuivis pour ce qu’ils sont, mais pour ce qu’ils font. Ce sont leurs actes que nous condamnons, pas leur appartenance à telle com- munauté ou à tel groupe. Les réponses à apporter sont bien sûr multiples mais ne doivent certainement pas mettre de côté la légalité républicaine. »

* SUR BIENPUBLIC.COM

Découvrez notre blog « Plus belle la politique »

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

POLITIQUE / CÔTE-D'OR

07

12 septembre 2010 POLITIQUE / CÔTE-D'OR 07 MICHELNEUGNOT.

MICHELNEUGNOT. IlestlesecrétairefédéralduPartisocialisteenCôte­d’OretéluàlaRégion.

«Le tempsdel’alternance»

INTERVIEW

CYRILL BIGNAULT

V ous êtes le secrétai-

re fédéral du PS de

Côte-d’Or. Quand

connaîtrons-nous vos can-

didats aux cantonales ?

« Les dépôts de candidatu-

re ont lieu jusqu’à mardi. La commission en charge des élections, que j’anime avec Jean-Claude Robert (leader des Forces de progrès au conseil général) se réunit le 15 septembre pour faire le point. Le vote des militants PS interviendra le 30, puis, la convention nationale du 9 octobre validera définitive- ment l’ensemble des candi- datures socialistes et celles soutenues par le parti. » Quels cantons vous po-

sent problème ?

« Notre premier principe

est de soutenir l’ensemble de

nos candidats sortants qui se représentent. Le problème se pose quand le sortant n’y retourne pas. C’est le cas à Auxonne. C’est l’un des can- tons sensibles sur lequel nous allons être très vigi- lants… » On entend que sur le can- ton de Mirebeau, il pourrait y avoir plusieurs candida- tures à gauche ?

« En effet, il y en a plusieurs

possibles. Mais, on va tra- vailler avec ces candidats po- tentiels et il n’y aura qu’un

investi par le PS. (…) »

Pour ra it- i l y avo ir des

candidatures communes

avec le PCF ou Les Verts ?

« J’ai déjà rencontré les

écologistes et je discute éga- lement avec les communis- tes. On va voir ce qui peut

être fait. J’ai également ren- contré les radicaux de gau- che, mais c’est un peu diffé- rent car ils ont un candidat sortant… » Justement, quelles rela- tions entretenez-vous avec le PRG ?

« Il n’y a pas de difficulté

particulière puisque leur conseiller général Robert Grimpret a dit clairement qu’il se représen t ai t sur Montbard… » Pourtant, le président du PRG, Patrick Molinoz ne semble pas très chaud pour que Christelle Silvestre soit

ne semble pas très chaud pour que Christelle Silvestre soit « Honnêtement, je ne crois pas

« Honnêtement, je ne crois pas que l’unité du PS explose en vue des primaires. » Photo C. B.

Depuis 1982, la droite est à la tête du Département. Une autre politique est possible… ”

du Département. Une autre politique est possible… ” sa suppléante… « J’ai lu ça en effet.

sa suppléante…

« J’ai lu ça en effet. Mais

quand je l’ai rencontré, je lui ai dit clairement que si Ro- bert Grimpret y retournait, ce serait elle la suppléan-

te… »

Et Didier Martin, ancien conseiller régional PRG, va-t-on lui trouver une pla- ce ?

« On va voir… Le but pour

le PS est de gagner ces élec- tions. Depuis 1982, la droite est à la tête du département. On voit bien que l’équipe à droite se délite quelque peu. C’est la courroie de transmis-

sion du gouvernement et for- ce est de constater que le pré- sident du conseil général actuel est quand même un des meilleurs supporters de Sarkozy. Il laisse croire que tout va pour le mieux alors que les collectivités locales et territoriales souffrent de la

)

réforme fiscale. ( Le temps

de l’alternance est venu.

Nous aurons à cœur de mon- t r e r a u x C ô t e- d’O ri e n s qu’une autre politique est possible avec une équipe de jeunes élus alliés à d’autres plus expérimentés comme Jean-Claude Robert. La poli- tique menée par le président actuel vise à faire des pro- messes avec des chèques en

bois, territoire par territoi- re… » Pourtant, les élus de gau- che concernés les signent, ces contrats Ambitions Cô- te-d’Or… « Naturellement, car ces contrats concrétisent des ac- cords de subventions déjà at- tribuées. Je donne un exem- ple : dans le cadre de l’aide à l’assainissement, il y avait un dû de subventions à de nom- breuses communes. Alors qu’il aurait dû être payé im- médiatement, le Départe- ment l’a étalé sur 10 ans. À

terme, en raison de la réfor- me fiscale, ce seront les com- munes qui payeront les con- s é q u e n c e s . L e c o n t r a t Ambitions Côte-d’Or, ce n’est pas un centime de plus apporté à ces territoires, c’est de la communication. (…) » Vous faites partie du con- seil national du PS et Dijon accueillera le 2 octobre son forum sur la sécurité. Quel est votre sentiment sur les expulsions engagées par le gouvernement ? « Ma position est très clai- re : nous sommes dans un État de droit. Les maires, qui proposent des solutions al- ternatives, doivent faire en sorte que la loi soit respectée quand un terrain est occupé. Mais cela doit être fait avec toute la dignité. Ce qui n’est pas le cas avec le gouverne- ment. Quand, dans un camp, on casse une caravane à coup de pelleteuse, avant des expulsions manu milita- ri , on voit bien que l’on est dans la politique de la com- munication et non dans la gestion d’un dossier qui est compliqué. (…) Ce que nous

REPÈRE Michel Neugnot , 60 ans, est le secrétaire fédéral du PS de Côte­d’Or depuis
REPÈRE
Michel Neugnot , 60 ans,
est le secrétaire fédéral du
PS de Côte­d’Or depuis
1993. Ancien conseiller
général de Semur­en­
Auxois de 1994 à 2001, il a
également été maire de
Semur de 1997 à 2008. Il
est vice­président du
conseil régional en charge
des Finances (élu à la
Région depuis 1986) et
membre du conseil
national du parti socialiste.

condamnons aussi, c’est l’amalgame qui est fait entre des gens du voyage, qui pour l’essentiel sont Français de- puis de nombreuses généra- tions, et la problématique de l’accueil d’Européens. Et

nous n e somm es pas l es seuls à réagir : l’Union euro- péenne et même le pape. Je ne pense pas que ce soit un gauchiste flamboyant… » François Patriat se bat pour une candidature de Dominique Strauss-Kahn en 2012. Cette position ne crée-t-elle pas des problè- mes dans la majorité régio- nale ?

« Non. François a toujours

eu des batailles pour tel ou tel leader socialiste… » Et vous, quel(le) serait vo- tre favori(te) ?

« On verra… J’ai soutenu

Jospin, Ségolène Royal. Je ne

me suis jamais défaussé. Et

chacun s’engagera derrière son candidat. Ce qui est im-

por t an t, e t quand

même

nouveau, c’est que tout le monde soit d’accord sur la règle du jeu des primaires. Ce n’était pas le cas la derniè-

re fois avec une polémique sur le droit de vote des adhé- rents à 20 euros… » Ne croyez-vous pas que d’ici les primaires, la belle unité affichée à La Rochelle explose ?

« Honnêtement, je ne crois

pas. On peut avoir des avis différents et être unis sur un objectif. L’enjeu est de met-

tre fin au règne de Sarkozy qui date de 2002, que cette politique, un simulacre de démocratie, cesse rapide- ment dans l’intérêt de la France et des Français. »

c.bignault@lebienpublic.fr

08

£ Religion La fin du jeûne du ramadan a pris la forme d’un officiel repas de rupture de jeûne en présence des autorités civiles et religieuses à Chenôve. À lire en page 17

MON DIMANCHE

5 Le 5 e salon Bio,

santé, environnement se tient aujourd’hui encore à partir de 10 h 30 à la Maison de Marsannay. Entre conférences et marché bio, les amateurs de mieux vivre vont se régaler.

marché bio, les amateurs de mieux vivre vont se régaler. ÉQUITATION. Le cheval est à l’honneur

ÉQUITATION. Le cheval est à l’honneur ce week­end dans toute la France.

Une journée à bride abattue

Unmillion. C’est le nombre de visiteurs accueillis partout en France lors de l’édition 2009 de la Journée du cheval.

France lors de l’édition 2009 de la Journée du cheval. Conquête. L’équitation brigue une première place

Conquête. L’équitation brigue une première place dans le palmarès des sports les plus appréciés.

Le cheval est à nouveau à la fête pour cette 11 e édition de la Journée du cheval, lors de laquelle de nom­ breuses prestations sont at­ tendues.

P our l’occasion, 1 200 si t es ouv r en t l eu rs portes pour faire dé-

couvrir le monde de l’équi- tation aux petits comme aux grands. Chacun peut aller à la rencontre du cheval ou du poney dans les mille clubs ouverts au public et de nom- breux concours de tous ni- veaux sont organisés à cette occasion. Le cheval est aussi à l’hon- neur en Côte-d’Or puisque ce sont 10 centres équestres qui participent à cette opé- ration. Chacun d’eux a un programme particulier pour cette journée découverte, avec en premier lieu des promenades gratuites à che- val ou poney qui s’adressent tant à ceux qui veulent vivre leur première expérience équestre qu’aux cavaliers chevronnés.

Le pas du bap tême d’équitation

Cette journée sera donc l’occasion unique d’une ren- contre entre amateurs et professionnels, entre obser- vateurs d’un jour et connais- seurs expérimentés. Cer- tains centres offriront, outre la visite des lieux, l’occasion d’assister à une démonstra- tion en dressage d’un che- val, à des parades d’équita- t i o n c l a s s i q u e s v o i r e wes terns, à de la vol tige équestre ou encore à des épreuves de sauts d’obsta- cles. Rien de tel pour émer- veiller les enfants et les ini- tier à la fois à l’équitation comme sport et comme acti- vité ludique leur permettant

comme sport et comme acti- vité ludique leur permettant L’engouement pour l’équitation ne se dément pas

L’engouement pour l’équitation ne se dément pas et ne cesse même de croître. Photo LBP

de se familiariser au contact d’animaux ayant toujours été liés à l’histoire humaine. La journée est chaque an- née organisée autour d’un thème. Pour cette nouvelle édition, elle est axée sur la qualité de vie, la connais- sance du comportement du cheval, ainsi que sur ses ha- bitudes de vie. Les équipes des différents clubs sont

chargées de transmettre ces informations à un public de plus en plus demandeur de sport équestre et qui se doit donc de connaître les be- soins des chevaux. La Fédé- ration française d’équita- tion indique que le nombre de cavaliers licenciés a aug- menté de 374 % en l’espace de 25 ans. Depuis 2008, l ’é q ui t a ti o n e s t p a s s é e

deuxième sport préféré des Français et premier chez les femmes.

Connaître son destrier

Bon point supplémentaire pour le sport équestre, une enquête de la Sofres réalisée par la Fival (Fédération in- terprofessionnelle du che- val de sport, de loisir et de travail) indique que 14 mil-

 

DIX CENTRES PARTICIPANTS EN CÔTE­D’OR

  DIX CENTRES PARTICIPANTS EN CÔTE­D’OR

l

CENTRE ÉQUESTRE DE LA VIGNOTTE, à Arceau, à 14 heures Pierre Millot 03 80 37 00 64

 

l ÉLEVAGE DE LYR

à Auxonne à 14 heures

Philippe Moutrille 03 80 39 15 93

l FERME ÉQUESTRE CAVALIBRE

l

CLUB HIPPIQUE DIJONNAIS à Dijon

à Licey­sur­Vingeanne à14 heures

Anne Bonnat 03 80 41 06 63

Philippe Couturier 06 78 83 82 16

l LE GALOPIN

 

l PONEY CLUBMOUNTAIN FARM

à Brazey­en­Plaine à 14 heures

à Morey­Saint­Denis à 10 heures

Christian Monot 03 80 29 88 59

Émilien Geoffroy 06 88 99 35 85

l

ACADÉMIE DE BONVAUX

l MOUTAIN FARM

Plombières­lès­Dijon à 14 heures Fabien Debost 03 80 56 86 05

à

à Morey­Saint­Denis à 9 heures

Samuel Lenoir 03 80 34 14 66

l ÉTRIER DE BOURGOGNE

l

CLUB HIPPIQUE DESANTENAY Muriel Thomas Villedanne 03 80 20 67 05

à Dijon à 11 heures

 

Jean Manuel Campagnari 03 80 31 88 79

L’équitation est passée deuxième sport préféré des Français, et premier chez les femmes

sport préféré des Français, et premier chez les femmes lions de Français aimeraient monter à cheval,

lions de Français aimeraient monter à cheval, et que 80 % des cavaliers sont satisfaits de leur club et qu’ils aime- raient monter davantage. Les centres équestres par- ticipant à l’événement s’at- tendent donc à une affluen-

p o u r c e

c e r e c o r d

dimanche, espérant même dépasser le million de visi- teurs de l’année précédente,

profitant de l’occasion pour continuer leur progression ascendante en passant à la conquête d’un public adul- te, encore minoritaire chez les licenciés.

AMANDINE MUTIN

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

SORTIR / MON DIMANCHE 09

Ouges Randonnée pédestre Départ à 13 h 30 devant la mairie d’Ouges, direction Poncey­sur­l’Ignon. Parcours

Ouges

Randonnée pédestre

Départ à 13 h 30 devant la mairie d’Ouges, direction

Poncey­sur­l’Ignon. Parcours de 3 h 30 environ. Responsable Françoise. Renseignements au 03.80.56.51.48.

Poncey­sur­l’Ignon. Parcours de 3 h 30 environ. Responsable Françoise. Renseignements au 03.80.56.51.48.
Mirebeau­sur­Bèze Foire d’automne Fête foraine au parc du château. Animation assurée par Lionel Rousseau &

Mirebeau­sur­Bèze

Foire d’automne

Fête foraine au parc du château. Animation assurée par Lionel Rousseau & CD

dance. Buffet, buvette, gaufres, dégustation d’escargots. Entrée et animations gratuites.

dance. Buffet, buvette, gaufres, dégustation d’escargots. Entrée et animations gratuites.
Civry­en­Montagne Fête du pain Cuisson du pain au vieux four à bois, nombreux artisans autour
Civry­en­Montagne
Fête du pain
Cuisson du pain au vieux four
à bois, nombreux artisans
autour des métiers du bois,
de la pierre, de la laine ou du métal, de 14 à
19 heures. Manège, poneys, buvette,
gaufres et tartines. Entrée : 1,50 €

AUJOURD’HUI

gaufres et tartines. Entrée : 1,50 € AUJOURD’HUI £ ALISE­SAINTE­ REINE Parcours­découverte Au fil

£ ALISE­SAINTE­

REINE

Parcours­découverte

Au fil de l’eau, à 10 heures sur

le

site d’Alésia. Entre histoire

et

nature, le parcours

propose une balade à pied originale et conviviale, accompagné d’un universitaire. Durée :

3 heures. Tarif adulte : 9 € Réservations 03.80.96.96.23 ou contact@alesia.com/

£ AUXONNE

Vide­greniers De l’amicale des sapeurs­ pompiers et démonstration de manœuvres, présentation de matériel. 70 exposants. De 6 à 20 heures. Jardin de l’hôtel de ville. Entrée gratuite, renseignements au 03.80.31.19.68 ou 06.63.40.11;61.

£ BEAUNE

Loto des vendanges, à

A 13 h 30, porte Marie­de­ Bourgogne, organisé par l’ULRPA.

£ CENSEREY

Concours hippique Par les Amis des cavaliers, à partir de 9 heures à Chappe. Quatre épreuves. Restauration sur place. Entrée gratuite.

£ CHÂTILLON­

SUR­SEINE

Kermesse Organisée par la Maison de retraite de la Douix. A partir de 14 heures.

£ DIJON

Journée portes ouvertes à l’Etrier de Bourgogne De 11 à 18 heures au Castel de la Colombière. La journée portes ouvertes à lieu en même temps que la journée Nationale du cheval. Entrée gratuite. Buvette. www.etrierdebourgogne.fr/

£ ÉPOISSES

Concert de la chorale

La restitution aura lieu le

à 17 heures, à l’espace

rencontres et loisirs.

Entrée gratuite.

£ FLÉE

5 e vide­greniers De l’association culture et loisirs de 8 à 18 heures. Buffet, buvette. Exposant : 1 € par emplacement de 3 mètres. Renseignements au

03.80.97.23.23.

de 3 mètres. Renseignements au 03.80.97.23.23. MONTAGNY-LÈS-BEAUNE Massifs. Un concours qui attire de

MONTAGNY-LÈS-BEAUNE

Massifs. Un concours qui attire de toutes parts les propriétaires de ces gros chiens :

Massifs. Un concours qui attire de toutes parts les propriétaires de ces gros chiens :

le national d’élevage des mastiffs et bullmastiffs verra une nouvelle sélection monter sur le podium à 17 heures, après une journée de sélection inflexible. Photo archives LBP

une journée de sélection inflexible. Photo archives LBP DIJON Vélotour. C’est aujourd’hui, par un temps
une journée de sélection inflexible. Photo archives LBP DIJON Vélotour. C’est aujourd’hui, par un temps

DIJON

Vélotour. C’est aujourd’hui, par un temps annoncé très doux, qu’aura lieu la cinquième édition du

Vélotour. C’est aujourd’hui, par un temps annoncé très doux, qu’aura lieu la cinquième édition du Vélotour à Dijon, où l’on attend quelque 10 000 cyclistes pour cette randonnée originale à travers la ville… Photo archives Philippe Maupetit

à travers la ville… Photo archives Philippe Maupetit AUJOURD’HUI £ FLEUREY­ SUR­OUCHE La 1 r e

AUJOURD’HUI

la ville… Photo archives Philippe Maupetit AUJOURD’HUI £ FLEUREY­ SUR­OUCHE La 1 r e rétroscapade

£ FLEUREY­

SUR­OUCHE

La 1 re rétroscapade 2010 propose aux possesseurs de véhicules datant d’avant 1986, homologués pour la

route, assurés et ayant passé

le contrôle technique, de

découvrir les paysages de la Bourgogne. Rassemblement

à 7 h 30 avant le départ et

retour à 18 heures. Pour midi

prévoir soit un pique­nique soit restauration sur place. 03.80.49.78.26 ou

06.49.45.23.30.

£

LA­CÔTE

MARSANNAY­

Salon Bio Santé

Environnement

A partir de 10 h 30 à la

Maison de Marsannay. 18 conférences sur les deux jours. Animations : massage assis par l’Institut de Formation Joël Savatofski. Initiations et démonstrations gratuites dans les différentes techniques corporelles et de relaxation. Marché bio : vente de produits alimentaires issus de l’agriculture biologique.

£ NORGES­

LA­VILLE

Vide­greniers

Animation. 70 exposants. De 8 h 30 à 19 heures.

A la source. Entrée gratuite,

renseignements

au 09.51.61.77.25

ou 03.80.35.79.23.

£ SAINT­

APOLLINAIRE

Festival du jeu Ludimania

A l’Espace Tabourot des

Accords, de 11 à 19 heures.

Renseignements sur :

www.ludimania.fr

ou aux 03.80.49.93.36

et 03.80.60.81.47.

Entrée gratuite, buffet, buvette.

£ VAL­SUZON

La Cagniardelle De 10 à 19 heures sur la place de la mairie. Marché gourmand et artisanal avec 40 exposants et aussi des animations : Harmonie des enfants des sources de la Seine à 12 heures, représentation théâtrale en plein air à 16 heures face aux anciennes forges du village. Entrée gratuite.

£ VÉRONNES

Vide­greniers De l’association des petits écoliers. 50 exposants. De 7 à 18 heures. Place de la mairie, Entrée gratuite, renseignements au 03.80.95.18.42.

10

MON DIMANCHE / CINÉMA

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

TOUS LES FILMS AUJOURD’HUI dans l’agglomération dijonnaise

Les horaires annoncés sont ceux des séances, sauf pour l’Eldorado (horaires des films).

des séances, sauf pour l’Eldorado (horaires des films). NOUVEAUX FILMS £ BENDA BILILI Documentaire musical de

NOUVEAUX

FILMS

sauf pour l’Eldorado (horaires des films). NOUVEAUX FILMS £ BENDA BILILI Documentaire musical de Renaud Barret

£ BENDA BILILI

Documentaire musical de Renaud Barret et Florent de la Tullaye (France, 1h26). DIJON, DEVOSGE : 14h05, 16h05, 18h05, 20h05, 22h05.

£ COPAINS

POUR TOUJOURS

Comédie de Dennis Dugan avec Adam Sandler et Kevin James (Etats­Unis, 1h42). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h15. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h.

£ DES HOMMES

ET DES DIEUX

Guerre de Xavier Beauvois avec Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin (France, 2h). DIJON, ELDORADO : 14h, 16h15, 18h30, 20h45. DIJON, DARCY : 14h, 16h30, 19h15, 21h30. Son numérique DTS.

£ EASTERN PLAYS

Drame de Kamen Kalev avec Christo Christov, Ovanes Torosian, Saadet Isil Aksov (Bulgarie, 1h23). DIJON, ELDORADO : 12h15, 16h.

£

TWELVE

Comédie dramatique de Joel Schumacher avec Chace Crawford et 50 Cent (Etats­ Unis, 1h35). Avertissement. QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20.

TOUJOURS

À L’AFFICHE

14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. TOUJOURS À L’AFFICHE £ BE BAD Comédie de Miguel Arteta avec

£ BE BAD

Comédie de Miguel Arteta avec Michael Cera, Portia Doubleday, Jean Smart, Erik Knudsen (États­Unis, 1h31). DIJON, ABC : 14h, 16h, 18h, 20h.

£ CE QUE JE VEUX

DE PLUS

Comédie sentimentale de Silvio Soldini avec Alba Rohrwacher, Pierfrancesco Favino, Giuseppe Battiston (Italie, 2h). DIJON, ELDORADO : 16h15.

£ CRIME D’AMOUR

Thriller d’Alain Corneau avec Ludivine Sagnier, Kristin Scott Thomas, Patrick Mille (France,

1h46).

DIJON, DARCY : 13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h10.

£

ET D’EAU FRAÎCHE

D’AMOUR

QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 14h, 16h, 18h, 20h, 22h.

£ INCEPTION

Science­fiction de Christopher Nolan, avec Leonardo DiCaprio (États­Unis, 2h22). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 16h15, 19h, 21h45. DIJON, DEVOSGE : 17h, 20h45 (VOST). DIJON, DARCY : 14h30, 17h30,

20h30.

DIJON, OLYMPIA : 10h30, 14h, 17h,

20h15.

£ KRACH

Thriller de Fabrice Genestal avec Lellouche, Vahina Giocante, Charles Berling (France, 1h27) DIJON, DARCY : 14h, 20h.

£ L’ÂGE DE RAISON

Comédie romantique de Yann Samuell avec Sophie Marceau et Jonathan Zaccaï (France,

1h37).

DIJON, ABC : 14h, 16h, 18h, 20h.

£ L’APPRENTI

SORCIER

Fantastique de Jon Turteltaub avec Nicolas Cage, Jay Baruchel, Teresa Palmerd (Etats­Unis, 1h49). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05, 13h40, 15h50, 18h, 20h10, 22h20. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h10.

£

L’ARBRE

Comédie dramatique de Julie Bertucelli avec Charlotte Gainsbourg, Morgana Davies, Marton Csokas, Arthur Dignam (Australie­France, 1h40). DIJON, DARCY : 14h, 16h, 18h, 20h,

22h.

£ LA TÊTE EN FRICHE

Comédie dramatique de Jean Becker avec Gérard Depardieu, Gisèle Casadesus (France,

1h22).

DIJON, ABC : 14h, 16h, 18h, 20h.

£ LE BRUIT

DES GLAÇONS

Comédie dramatique de Bertrand Blier avec Jean Dujardin, Albert Dupontel, Anne Alvaro (France, 1h27). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h, 14h10, 16h10, 18h10, 20h10, 22h10. DIJON, DEVOSGE : 14h, 16h, 18h, 20h, 22h. DIJON, DARCY : 14h, 16h, 18h, 20h, 22h. Son numérique SRD.

£ LES AVENTURES

DE DON QUICHOTTE

Animation enfantine d’Antonio Zurera (Espagne, 1h20)

DIJON, DEVOSGE : 14h30.

Drame d’Isabelle Czajka avec

1h30).

£

LES PETITS

Pio Marmai, Anaïs Demoustier,

RUISSEAUX

Laurent Poitrenaux (France,

Comédie de Pascal Rabaté avec Daniel Prévost, Bulle

DIJON, ELDORADO : 12h.

Ogier, Hélène Vincent, Philippe Nahon (France, 1h35).

£ EXPENDABLES

Action de Sylvester Stallone avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Jet Li (Etats­Unis, 1h45). Interdit aux moins de 12 ans.

DIJON, DEVOSGE : 14h.

£ LE VOYAGE

EXTRAORDINAIRE DE SAMY

Animation et aventure de Ben

Stassen (Belgique, 1h20). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h, 14h, 16h (en 3D). DIJON, OLYMPIA : 10h30, 14h, 16h.

£ MARMADUKE

Comédie de Tom Dey avec Lee Pace, Owen Wilson, Emma Stone (Etats­Unis, 1h30). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h,

14h.

DIJON, OLYMPIA : 10h30, 14h10, 16h10, 18h10.

£ NIGHT AND DAY

Action de James Mangold avec Tom Cruise et Cameron Diaz (Etats­Unis, 1h40). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 18h, 20h10, 22h20. DIJON, OLYMPIA : 20h05, 22h10.

£ ONCLE BOONMEE

Drame d’Apichatpong Weerasethakul avec Thanapat Saisaymar, Jenjira Pongpas, Sakda Kaewbuadee (France, Britannique, Espagne, Thaïlande, Allemagne, 1h53) DIJON, ELDORADO : 14h, 17h50, 20h.

£ PIRANHA (3D)

Epouvante­horreur d’Alexandre Aja avec Elisabeth Shue, Ving Rhames (États­Unis, 1h29). Interdit aux moins de 12 ans. QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05, 14h, 16h05, 18h10, 20h15, 22h20. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 13h50, 15h50, 17h50, 19h50, 21h50. Projec- tion en 3D. Son numérique DTS.

£

POETRY

Drame de Lee Chang­Dong avec Yoon Jung­hee, David Lee, Kim Hira (Corée du Sud, 2h19). DIJON, ELDORADO : 13h45, 18h30.

£ RUDO Y CURSI

Comédie dramatique d’Alfredo Cuaron avec Gael Garcia

Bernal, Diego Luna (Mexique,

1h43)

DIJON, DEVOSGE : 20h, 22h (VOST).

£ SALT

Thriller de Phillip Noyce avec Angelina Jolie, Liev Schreiber, Chiwetel Ejiofor (Etats­Unis, 1h41). Avertissement. QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05, 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h15. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 13h50, 15h55, 18h, 20h05, 22h10. Son numé- rique DTS.

£ SEXY DANCE 3 :

THE BATTLE (3D)

Musique de Jon Chu avec Adam G. Sevani, Sharni Vinson, Alyson Stoner (Etats­Unis,

1h47).

QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h, 13h55, 16h, 18h05, 20h10, 22h15. DIJON, OLYMPIA : 15h55, 20h05,

22h10. Son numérique DTS.

£ SHREK 4, IL ÉTAIT

UNE FIN

Animation de Mike Mitchell (États­Unis, 1h33). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h05. DIJON, ABC : 14h, 16h, 18h, 20h.

£ 600 KILOS

D’OR PUR

Aventure d’Eric Besnard avec Clovis Cornillac, Audrey Dana, Patrick Chesnais (France,

1h40).

QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 20h15,

22h20.

DIJON, DARCY : 16h, 18h, 22h.

£ SUBMARINO

Drame de Thomas Vinterberg (Danemark, 1h43) DIJON, DEVOSGE : 15h50, 17h55 (VOST).

£ TAMARA DREWE

Comédie de Stephen Frears avec Gemma Arterton, Tamsin Greig, Roger Allam (Britannique, 1h49).

DIJON, DEVOSGE : 13h50, 15h50, 17h55, 20h, 22h (VOST).

£ THE KARATE KID

Comédie et action de Harald Zwart avec Jaden Smith, Jackie Chan, Taraji P. Hensonn (Etats­ Unis et Chine, 2h19). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h, 13h50, 16h30, 19h10, 21h50. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 13h50, 16h30, 19h10, 21h50.

£ THE KILLER

INSIDE ME

Thriller de Michael Winterbottom avec Casey Affleck, Jessica Alba, Kate Hudson (Etats­Unis, Grande­ Bretagne, 2h). DIJON, ELDORADO : 12h, 21h.

£ TOY STORY 3

Animation de Lee Unkrich (États­Unis, 1h40). QUETIGNY, CINÉ CAP VERT : 11h, 13h40, 15h50, 18h. DIJON, OLYMPIA : 10h30, 13h50, 18h. Projection numérique en 3D. Son nu- mérique DTS.

£ TWILIGHT :

HÉSITATION

Fantastique de David Slade avec Kristen Stewart, Robert Pattinson, Taylor Lautner (États­Unis, 2h04). DIJON, ABC : 14h, 16h30, 19h.

£ UNE FAMILLE

TRÈS MODERNE

Comédie de Josh Gordon et Will Speck avec Jason Bateman et Jennifer Aniston (États­Unis,

1h42).

DIJON, OLYMPIA : 18h, 20h, 22h.

BIENPUBLIC.COM

Retrouvez les horaires et les salles pour toute la semaine et pour tout le département.

2333286
2333286

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

SAVEURS / MON DIMANCHE 11

12 septembre 2010 SAVEURS / MON DIMANCHE 1 1 GASTRONOMIE. Restaurant Le Relais de Flavigny ,

GASTRONOMIE. Restaurant Le Relais de Flavigny, à Flavigny­sur­Ozerain.

Un chef de terroir!

Dans ce village classé par­ mi les plus beaux de Fran­ ce, la tradition reste un si­ g n e d e b o n n e s a n t é , y compris dans l’assiette et à table.

P our Philippe Guillier,

chef du Relais depuis

1998, f avo ris e r l es

producteurs locaux et met- tre en valeur leurs produits ressemble à un engagement de tous les jours. « Les pro- ducteurs talentueux, éle- veurs, vignerons, maraî- c h e r s e t a u t r e s s o n t nombreux dans la région ; l’attention, le savoir-faire qu’ils mettent au service de leurs produits en font une ri- chesse incroyable. » Le chef adore cuisiner les escargots (dans la salade

bourguignonne), le charo- lais (en émincé, marchand de vin)et l’époisses (en sala- de). La crème de cassis, elle, agrémente à souhait le pain d’épices et autorise de jolis mélanges sucrés-salés (foie gras aux pruneaux et pain d’épices). La moutarde relè- ve avec caractère certains mets moins fantaisistes, en- core que (poulet des moi- nes). Sans oublier le bien bon bonbon, le célèbre et fa- meux anis de Flavigny, utili- sé en dessert ou dans la réa- lisation de sauces. Autant vous dire que les plats qui « n’ont pas d’âme

Autant vous dire que les plats qui « n’ont pas d’âme Philippe Guillier, chef du Relais

Philippe Guillier, chef du Relais de Flavigny . Photo Y. Cartault

et tous le même goût d’herbe

déshydra tée » n’on t pas trouvé place sur la carte de Philippe Guillier.

Place à la tradition

Ses nombreuses collabora-

tions dans de grandes mai- sons et la présence de Ber-

e n

« conseilleur averti » à ses

débuts, lui ont donné l’envie de parfumer sa cuisine, mê-

n a r d

L o i s e a u

me la plus traditionnelle, de saveurs surprise. Si sa vocation ne date pas d’hier (tous les conseillers d’orientation se sont cassés les dents à essayer de lui fai- re poursuivre d’autres étu- des), il aurait peut-être flan- ché pour un autre métier

manuel comme l’ébéniste-

rie : car « toucher, sentir, en- tendre et voir là où les ma- tières se transforment tout

LE PLUS DU CHEF

là où les ma- tières se transforment tout LE PLUS DU CHEF Une astuce pour réussir

Une astuce pour réussir un plat ? « La meilleure réponse : se faire plaisir et vouloir faire plaisir aux autres. Il y a des centaines d’astuces qui permettent de jouer les chefs en un tour de main… comme mettre du vinaigre dans l’eau lorsque vous pochez un œuf, ajouter un glaçon pour remonter une émulsion froide, ajouter une petite quantité de crème de cassis dans les sauces au vin rouge pour l’acidité et la liaison, ou encore une infime quantité de chocolat dans les marinades au vin rouge pour l’onctuosité et la couleur. »

Les producteurs talentueux sont nombreux dans la région. ”

producteurs talentueux sont nombreux dans la région. ” Philippe Guillier en exaltant », tel est le

Philippe Guillier

en exaltant », tel est le plus grand plaisir de ce chef. Côté vin, encore une fois, on est jamais si bien servi que par des proches. Au Re- lais de Flavigny , les gour- mets et amateurs apprécie- ront sans doute de se laisser surprendre par la produc- tion du coin : les vins du vi- gnoble de Flavigny. Ici, les vignes existaient il y a bien long temps avan t que le phylloxéra et différents fac- teurs économiques ne les contraignent à disparaître. Aujourd’hui replanté, le vi- gnoble permet de déguster des vins fort agréables et qui ont le grand mérite de sur- prendre tout en “collant” à l’image d’une tradition pré- servée. Une adresse à tester avant une balade digestive dans le village.

LE RELAIS DE FLAVIGNY 21150 FLavigny­sur­Ozerain Tél : 03.80.96.27.77 contact: relais­de­flavi­ gny@wanadoo.fr Site : www.le­relais.fr/

n

LE BILLET

GOÛT

n LE BILLET GOÛT

L es enfants vont être à la fête. Ils ont peut-être fini d’en souper,

avec la table. Ces années de consignes et de conseils alimentaires pour faire avaler cinq fruits et légumes par jour et tout ce qui va avec. Les sempiter- nelles leçons et sermons des parents :

rester à table, bien se tenir, manger tout ce qui est si bon, même quand c’est mauvais, et, comme si le calvaire devait durer, finir son assiette. Tou-

jours le même discours : la santé, manger mieux, pour éviter petits et gros pépins. S’y prendre, surtout, de bonne heure. Mais, avec la rentrée, un livre entend faire le ménage et balayer ces lieux communs de l’alimentation bien pensante, trop pesante pour les plus jeunes : L’alimentation de vos en- fants. Enquête sur le marketing et les

de vos en- fants. Enquête sur le marketing et les « Si j’aurais su » PAR
« Si j’aurais su » PAR JEAN­JACQUES BOUTAUD
« Si j’aurais
su »
PAR JEAN­JACQUES
BOUTAUD

idées reçues (Denoël Impacts). Un ouvrage à rebrousse-poil, résolument motivé, lui aussi, pour ne plus confon- dre la carte et le territoire du bon goût, quitte à clouer le bec aux donneurs de leçon. Plus facile à deux, de défendre la thèse contre le discours dominant :

Fabiola Flex mène l’enquête socio et le professeur Tounian ramène sa science de pédiatre, spécialisé nutri- tion. Résultat : pas de raison, au nom de l’argument santé, de faire avaler aux enfants et aux adolescents des vitami-

nes dont ils n’ont pas forcément be- soin, ou des légumes dont ils se passe- raient bien. Comme une image en dit plus que mil- le mots, la couverture annonce la cou- leur : une fillette s’apprête à dévorer, en toute candeur et à pleines dents de lait, un hamburger plus gros qu’elle. Là où certains s’angoissent du moin- dre écart, parlons déjà plaisir et regar- dons la réalité en face. Il en sort des ré- vélations étonnantes sur ce que l’on avait tendance à diaboliser. Les parents peinaient déjà pour y voir clair, entre tout et son contraire, sur la saine gestion des aliments et des en- fants. De là à penser que tout est à re- voir dans les discours de santé publi- que sur les petits, il ne faut pas quand même pas pousser mémère dans les orties.

faut pas quand même pas pousser mémère dans les orties. EN BREF VENDANGES L’Alsace ouvre le

EN BREF

VENDANGES L’Alsace ouvre le bal avec le crémant

Les vendanges débuteront demain en Alsace avec le crémant, a annoncé jeudi le syndicat des producteurs qui prévoit une récolte d’envi- ron 250 000 hectolitres. « La récolte s’annonce favorable avec un degré alcoolique dé- jà satisfaisant », a indiqué Olivier Sohler, le président des producteurs de crémant.

FORMATION Alain Ducasse se lance dans le social

Quinze femmes de Sarcelles (Val-d’Oise) ont débuté, lun- di, à Villiers-le-Bel, une for- mation en CAP cuisine en vue d’être embauchées par le chef Alain Ducasse dans le cadre d’un projet d’insertion baptisé Quinze femmes en avenir. Âgées de 25 à 45 ans et majoritairement mères de famille, elles ont toutes fait leur rentrée à l’institut des métiers de l’artisanat (IMA) de Villiers-le-Bel où elles ef- fectueront une grande partie de leur formation en alter- nance.

INSOLITE Stop au ragoût de chat !

Des associations péru- viennes et étrangères de défense des animaux ont appelé les organisateurs d’un Festival culturel et gastronomique organisé fin septembre au sud de Lima à cesser de cuisiner des chats en l’honneur d’une sainte patronne lo- cale. Chaque année, des dizaines de chats sont cui- sinés en fricassée, en ra- goût, ou encore grillés, à l’occas ion de la fête de Sainte-Iphigénie, sainte noire, également baptisée Fête du chat.

VIN Moins de champagne mais de la qualité

La récolte de vin 2010 de- vrait atteindre 47,2 millions d’hectolitres, un peu au-des- sus de celle de 2009 mais in- férieure à la moyenne des cinq dernières années. La production de champagne, accusant pour sa part une baisse de 1 % sur un an, se- lon les chiffres officiels pu- bliés mercredi, s’annonce prometteuse en qualité.

part une baisse de 1 % sur un an, se- lon les chiffres officiels pu- bliés

12

MON DIMANCHE / SANTÉ

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

MUTUELLE RADIANCE

AAVV ECEC LALA MUTUELLE RADIANCE

MUTUELLE RADIANCE A A V V EC EC LA LA MUTUELLE RADIANCE  N°Cristal 0 969
 N°Cristal 0 969 36 40 00 APPEL NON SURTAXE
 N°Cristal
0 969 36 40 00
APPEL NON SURTAXE

AgenceAgence RadianceRadiance dede DijonDijon 5, place de la République

AgenceAgence RadianceRadiance d’Autund’Autun 36, rue de Parpas

AgenceAgence RadianceRadiance dede ChaufaillesChaufailles 10, rue du 8-Mai-1945

AgenceAgence RadianceRadiance dede Chalon-surChalon-sur-Saône-Saône 17, place de l’Hôtel-de-Ville

À lire ce mois-ci
À lire ce mois-ci
-Saône 17, place de l’Hôtel-de-Ville À lire ce mois-ci EN BREF PRÉVENTION Prendresoin de votreprostate Avec
-Saône 17, place de l’Hôtel-de-Ville À lire ce mois-ci EN BREF PRÉVENTION Prendresoin de votreprostate Avec

EN BREF

PRÉVENTION Prendresoin de votreprostate

Avec une affiche qui met en scène une casserole delait qui déborde, l’Association fran- çaise d’urologie (AFU) orga- nisele15septembresa6 e jour- néedelaprostate,surle thème « n’attendez pas qu’il soit trop tard pour vousinformer ».

ÉTUDE

Des vitamines

contreAlzheimer

Des doses élevées de vitami-

nesBpourraientréduirede30

à 50% l’atrophie cérébrale chez les personnes affectées parundéclin cognitifmodéré, retardant ainsi l’évolution vers la maladie d’Alzheimer, selon une étude anglaise pu- bliée jeudi en ligne sur PLOS One (Public Library of Scien- ceOne).

en ligne sur PLOS One (Public Library of Scien- ceOne). 2228523 BEAUTÉ. Garder tous les bénéfices
2228523
2228523
ligne sur PLOS One (Public Library of Scien- ceOne). 2228523 BEAUTÉ. Garder tous les bénéfices de

BEAUTÉ. Garder tous les bénéfices de l’été, ce n’est pas si compliqué.

Belle et zen aprèsles vacances

Les batteries rechargées à bloc après une période de farniente bien méritée, vous voilà rayonnant et serein, prêt à démarrer la rentrée sur les chapeaux de roue.

P as question de perdre

votre énergie en cours

de route ! Mieux vaut

toutdesuiteprendrevotre for- me et votre beauté enmains, avantqu’ellesne se fanent. Exitle stress etla fatigue ac- cumulés pendantl’année.Et pour cause ! Pendant les va- cances,les turpitudesdela vie sont parquées aux oubliettes. Le corps etl’esprit, pour une fois àleur rythme, se gorgent de soleil, de sommeil, de vita- mines et fontlepleind’énergie positive.Résultat, àla rentrée, lemoral etle tonus semblent inébranlables. Pourtant, il suffit de pas grand-chose pour se faire rat- traperparlequotidien : rafraî- chissement du climat, course permanente contrelamontre, poids des responsabilités fa- miliales etprofessionnelles… Tout selie pour détruirele ca- pitalbonnehumeur.

Adorerresterdorée

Àmoinsdes’offrirdesmicro-

vacances hebdomadaires. Comprenez parlà, des paren- thèses relaxantes (massages, séance de yoga,méditation). En salleou àlamaison, cespe- tits breaks d’une heure per- mettentdelâcherlapression.

Grâce aux vacances, les

per- mettentdelâcherlapression. Grâce aux vacances, les Les vacances sont l’occasion de faire le plein de soleil

Les vacances sont l’occasion de faire le plein de soleil et de vitamines, pour une rentrée en pleine forme. Photo Flickr

traits sont détendus,mais vo- tre capital séductiondoitplus encore à la mine dorée que vous affichez.

Pas question delalaisser fi- ler ! Pas question non plus d’entretenir votre teintd’épice sousdeslampes àbronzer.En

Miser sur les douches

sousdeslampes àbronzer.En Miser sur les douches Vive ces baignades marines qui rafraîchissent, tonifient,

Vive ces baignades marines qui rafraîchissent, tonifient, détendent ! En effet, grâce à ses minéraux et oligoélé­ ments, l’eau de mer a de nombreux effets bénéfiques sur le corps. Bien sûr, rien ne remplace cette source de bienfaits. En revanche, votre douche quotidienne peut prendre la re­ lève, à condition de la terminer par un jet un peu fort d’eau froide sur les jambes. Le jet retend la peau et réveille le corps. Une saine habitude à prendre, un peu plus difficile à tenir en hiver, on vous l’accorde…

Pendant les vacances, les turpitudes de la vie sont parquées aux oubliettes

les turpitudes de la vie sont parquées aux oubliettes revanche, aussi efficaces qu’inoffensifs,les autobron-

revanche, aussi efficaces qu’inoffensifs,les autobron- zants sontlàpour vous garan- tirunhâleparfait.

Ménagervoscellules

Cet été, vous avez pris le tempsdedéguster chaquema- tin un bon petit-déjeuner. Continuez sur cette lancée,

quitteàvousréveiller15minu-

tesplustôtpourallertravailler. Vous éviterez ainsile coup de pompe de 11 heures qui vous incite à craquer pour une su- crerie, ennemie de votre sil-

houette. Idempourles repas :

viandesblanches,poissons,lé-

gumeset fruitssontderigueur. Misez aussi sur les vertus du magnésium contenu dansles céréales complètes etlesoléa- gineux (amandesetnoisettes). Il faitbon vivre sousle soleil, mais pas pour toutlemonde ! Vos cellules se sont copieuse-

ment déshydratées etmena- cent de transformer votre peau en sac de croco.La solu- tion, c’estde réparerlesdégâts causés par les UV.Misez sur des soins très hydratants, ri- ches en vitamines.Les huiles végétales (argan, palme, sésa- me) sont toutes désignées pourrendresouplesseetéclat.

DOMINIQUEGALI

n DOCTEUR BIEN PUBLIC

 

Une taxe sur les complémentaires santé

 

L e gouvernement souhaite mettre en place une taxe sur les complémen-

classe dite moyenne, ont de plus en plus de mal à pouvoir offrir à leur famille ces complémentaires qui viennent compen- ser le désengagement de l’assurance- maladie notamment dans le “petit ris- que”, ces symptômes qui ne vous tuent pas mais vous gâchent la vie au quoti- dien. La question qui se posera bientôt est de savoir s’il est encore utile de pren- dre une mutuelle complémentaire dans ce but. En effet, comme signalé dans un récent article, la Mutualité française in-

diquait qu’elle s’apprêtait à n’assurer le complément de prise en charge que pour les médicaments admis au rem- boursement parl’assurance-maladie sur la base du service médical rendu. Je n’ai par contre pas entendu de proposition tarifaire dégressive… Certains vont en- core trouver que j’ai une vision partiale, mais j’ai quand même l’impression que payerplus cherune complémentairequi vame remboursermoins, ce n’est quand même pas très attractif.

taires santé à hauteur de 3,5 % alors que jusqu’à présent elles étaient exonérées de la taxe de 7 % qui porte sur les con- trats d’assurance. En clair, il est à crain- dre que cette taxe soit intégralement re- portée sur le portefeuille des personnes qui souscrivent ces assurances complé- mentaires. Ceci risque de ne pas être neutre car de nombreux foyers, pas seu- lement les plus pauvres mais aussi de la

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

AU PASSÉ / MON DIMANCHE

13

ALBINE NOVARINO-POTHIER Q Q U UA AN N D D L L ’ ’ A

ALBINE NOVARINO-POTHIER

QQUUAANNDDLLAAIIDDEE--SSOOIIGGNNAANNTTEEAARREENNCCOONNTTRRÉÉLLIINNFFIIRRMMIIEERR,,

LLEECCOOUUPPDDEEFFOOUUDDRREEAAÉÉTTÉÉRRÉÉCCIIPPRROOQQUUEEEETTFFAATTAALL

Anthologiste et écrivain,Albine Novarino-Pothier a publié Les grandes affaires criminelles de Saône- et-Loire et Les grandes affaires criminelles du Rhône aux éditions De Borée.

Du chloroforme pour Noël

« Mon mari m’ennuie tellement que je vais finir par le tuer », avait-ellle écrit. Après une tentative ratée, assistée de son amant, elle est parvenue à ses fins, en mars 1972, à Dijon.

PAR ALBINE-NOVARINO-POTHIER

fins, en mars 1972, à Dijon. PAR A LBINE-NOVARINO-POTHIER S ympathique, affable et pondéré mais également

S ympathique, affable

et pondéré mais

également dynami-

que et courageux,

et pondéré mais également dynami- que et courageux, l’époux devenant décidément gênant, Stella songe à le

l’époux devenant décidément gênant, Stella songe à le quit- ter pour vivre avec son amant. Mais la garde de l’enfant, alors âgé de cinq ans, est confiée à son père et cette situation est

et ajoute un 3 devant le chif- fre initial… Au cours des fêtes de fin d’année, croyant que Roger endormi, Stella lui applique un coton imbibé de 90 gram-

pharmacien, sagace, n’en n’a pas délivré davantage). Roger s’éveille, s’étonne, Stella lui murmure que le jugeant ner- veux, elle voulait l’aider à s’en- dormir … La première phase de l’opération est ratée. Mais ce n’est que partie remise.

Le guet-apens fatal

res du matin. Le couple in- fernal le fait passer de vie à tré- pas, puis va le déposer sur son lit. Stella part ensuite travailler. En fin de matinée, elle revient chez elle, en ayant pris soin de

l’apéritif. Ceux-ci finissent tout naturellement par s’inquiéter du sommeil prolongé de Ro- ger. Ce sont eux qui décou- vrent que le petit garçon, qui faisait du tricycle en répétant « papa dort, papa dort ». Il pédalait en réalité auprès du cadavre de son père.

Le médecin appelé d’ur- gence est frappé par l’aspect violacé du visage de Roger comme par les étranges griffu- res qui sillonnent son cou. D’emblée, avant même de pra- tiquer une autopsie, il a la cer- titude qu’il ne s’agit pas là d’une mort naturelle.

Une passivité

Bouleversante

L’agent de police qui arrive le premier sur les lieux du drame témoignera, lors du procès, de son étonnement. Stella se disait bouleversée, mais son visage n’exprimait aucune émotion. Elle était évasive et taciturne, laissait son entourage s’exprimer à sa place. Après vingt minutes d’interrogatoire, elle avoue et dénonce son complice et

Si la peine de mort est re- quise pour les deux amants barbares âgés, lui de 22 ans, elle de 23 ans, les jurés ne sui- vent pas l’accusation. L’avocat général accordant les circons- tances atténuantes aux assas- sins, ils seront condamnés à la réclusion à perpétuité.

apprécié de tous ses

collègues pour sa compétence, Roger est homme remarqua- ble. Ce professionnel d’élite est aussi un père exemplaire qui adore son petit garçon. Son épouse Stella, comme l’expli- quera le psychiatre qui l’a exa- minée, n’est pas sotte, mais elle est superficielle. Pour se donner de l’importance, cette grande consommatrice de ro- mans-photos affabule, joue sans cesse de son charme. Femme avant d’être mère, elle s’est rapidement lassée des douceurs de la vie conjugale et vit une passion tumultueuse avec Paul. Intelligent mais in-

fantile, ce dernier manque de vite insupportable pour Stel- mes de chloroforme. (Le ramener des amis prendre amant.

jugement ; ilaun sens moral relâché, il s’est créé un monde irréel dont il ne veut pas sor- tir et il entend bien plier l’uni- vers entier à toutes ses exigen- ces.

la. Qu’à cela ne tienne ! La mère volage affecte alors de rentrer dans le droit chemin. Elle réintègre le domicile con- jugal et les amants s’organi- sent. Courant décembre 1970 :

Paul se fait prescrire du chlo- roforme en quantité par un vétérinaire, en précisant qu’il veut faire des expériences sur les insectes. Une ordonnance de 60 grammes lui est déli-

vie de Stella et de Paul ; vrée. Paul falsifie le document rentre de son travail à 4 heu-

les deux amants obstinés ten- dent un guet-apens au mari. Il

Nuit du 11 au 12 mars 1971 :

En 1969, Roger doit changer de résidence et il vient vivre à la caserne de pompiers de la rue de Transvaal à Dijon. Ce déménagement complique la

Un époux embarrassant

vivre à la caserne de pompiers de la rue de Transvaal à Dijon. Ce déménagement complique

2330198

4 croisiÈre des lecteurs au départ de Bourgogne Trésors de la Mer Rouge ISRAËL PETRA
4 croisiÈre des lecteurs
au départ de Bourgogne
Trésors de la Mer Rouge
ISRAËL
PETRA
JORDANIE
ï
croisière De 8 jours
29 janvier au 5 février 2011
WADI RU M
a
AQABA A
n
DIJON • SHARM EL-SHEIKH • AQABA • WADI RuM • PEtRA • SAFAGA
LOuxOR SHARM EL-SHEIKH • MONAStèRE StE CAtHERINE • DIJON
i
SHARM
EL SHEIKH
KH
S
SAFAGA
GA
Formule
“TOUT INCLUS”
L LOUXOR
LA VALLÉE
ÉÉ
DES ROIS
Envol de l’aéroport
DIJON BOURGOGNE
Les atouts
Les atouts
VOLS RÉGIONAUX DIJON/
SHARM EL-SHEIKH /DIJON
PETRA
PRÉ-ACHEMINEMENT
VE RS L’A ÉR OPORT D E D IJ ON
1 1 er JOUR : Dijon (France)*
4 e JOUR : AQABA (Jordanie)
e
JOURNALISTE DU BP/JSL À BORD
avec une conférence sur le thème :
SHARM S EL-SHEIKH (Egypte)
Petit déjeuner à bord. Départ pour une jour-
ancienne. Il semblerait que ce soit la nature
qui ait engendré cet extraordinaire monu-
ment dont les terrasses se confondent avec
«Elaboration d’une édition
quotidienne de votre journal”
née d’excursion à Petra (déjeuner inclus),
Envol de Dijon sur vol spécial (2) en direction
E
située à 2h de trajet environ d’Aqaba. Petra
d
de Sharm El-Sheikh. Accueil à bord du
est sans conteste l’une des plus grandes
g
b
bateau en fin d’après-midi. Installation dans
BOISSONS COMPRISES
Vin, eau, bière, jus de fruit
et 1 café aux repas à bord
merveilles jamais érigée par l’Homme et la
le
les cabines et présentation de l’équipage
Nature et le plus précieux fleuron de Jorda-
su
suivie d’un cocktail de bienvenue servi au
nie. Capitale taillée dans la pierre rose et
sa
salon, puis du dîner à bord.
u
rouge par les Nabatéens, peuple arabe éta-
CONFÉRENCIER À BORD
Alain Loison (1)
L’héritage pharaonique de l’Egypte •
Les merveilles naturelles de la Mer
Rouge • Le Sinaï à travers l’Histoire •
Sur les traces de Lawrence d’Arabie •
Petra ou les secrets du royaume
des Nabatéens
2 2 e JOUR : SHARM EL-SHEIKH (Egypte)
bli en Jordanie voici plus de 2000 ans, Petra,
les falaises calcaires de la montagne thé-
baine. Plus loin, dominant la rive occidentale
du haut de leurs 18 mètres, les colosses de
Memnon, effigies sans visages assises sur
un trône sont les vestiges du temple funé-
raire d’Aménophis III. Après votre déjeuner
dans un restaurant, visite des temples de
Karnak. Relié à Louxor par l’allée des Sphinx
« roche » en Grec, était stratégiquement
P
Petit déjeuner à bord. Véritable paradis des
située à la jonction des routes du commerce
pl
plongeurs, Sharm El-Sheikh est une station
à tête de bélier, ce site grandiose, dédié au
Dieu Amon a été agrandi pendant 1500 ans.
de la soie et des épices. Pour pénétrer dans
balnéairbalnéairee mmoderneoderne dede rerenomméenommée internatio-internatio-
b
o
la cité on emprunte le «siq », une étroite
n
nale. Durant la matinée, temps libre. Vous
gorge d’un kilomètre, délimitée par d’abrup-
a
aurez la possibilité de découvrir la ville à
tes falaises et qui débouche sur Al Khazneh,
v
votre rythme. En hiver la température exté-
le «Trésor» : Tombeau d’un nabatéen, cette
rieure oscille entre 23 et 26 degrés. Repas à
ri
EXCURSIONS INCLUSES :
R
b
bord, après votre déjeuner, découvrez la
imposante façade hellénistique a été taillée
à même la roche rose au début du 1 er siècle,
Au centre de ce site aussi colossal que verti-
gineux se dresse l’enceinte du temple
d’Amon qui renferme un lac sacré. Lieu de
culte important, il contient la célèbre salle
hypostyle, spectaculaire forêt de gigantes-
ques colonnes. L’ensemble est d’une beauté
ESC APAD E E N B AT EA U à f ond
de verreàla découverte des
merveilleux fonds marins
Le déser t de WADI RU M
aux couleurs spectaculaires
PETRA une des sept nouvelles
merveilles du monde
LOUXOR et la Vallée des Rois
MONAStèRE SAINtE-CAtHERINE,
un des joyaux du Sinaï
ri richesse des merveilleux fonds marins qui
à
couper le souffle. Avant de rejoindre le
c’est un chef d’œuvre de raffinement et de
fo
font la réputation de la Mer Rouge. Cette
bateau à Safaga, un arrêt photo au temple
symétrie qui justifie à lui seul une visite à
e
escapade en mer, en bateau à fond de verre,
de Louxor vous permettra d’en immortaliser
Petra. Vous découvrirez également le théâ-
v
vous immergera dans les richesses aquati-
la majesté. Dîner à bord et départ du bateau
tre nabatéen de style romain taillé dans la
l
ques de L’Egypte. Retour au bateau en fin
q
en fin de soirée vers Sharm El-Sheikh.
roche il yaplus de 2000 ans. Après votre
d’
d’après-midi. Dîner et soirée égyptienne
).
déjeuner dans un restaurant, retour à bord à
d
déguisée à bord:faites vous plaisir pour
7 e JOUR : SHARM EL-SHEIKH (Egypte)
Aqaba, Départ du bateau dans la nuit en
cette soirée et n’oubliez pas de glisser dans
c
direction de Safaga.
r
v
vos bagages les accessoires qui feront de
Arrivée du bateau tôt le matin. Petit déjeuner
servi à bord, vous aurez l’occasion de décou-
v
vous la Néfertiti d’un jour ou le plus beau
5 e JOUR : EN MER-SAFAGA (Egypte)
p
pharaon ! Départ en croisière en fin de soi-
rée en direction d’Aqaba.
LES CADEAUX DU JOURNAL
Journée de navigation, pension complète à
bord. Profitez des températures clémentes
3 3 e JOUR : AQABA (Jordanie)
e
i
Prix TTC par personne en RV
aéroport Dijon Bourgogne
PREMIER PONT
1846
PO NT PR IN CI PAL
1971
sur le pont soleil, les yeux rivés sur la
Péninsule du Sinaï. Au crépuscule, la
roche prend des teintes brun-rouge et se
transforme en festival de couleurs. Arrivée
en début de soirée à Safaga. Soirée 1001
nuits à bord : laissez vous séduire par le
charme envoûtant de la danse du ventre
au son de musiques traditionnelles.
vrir l’un des joyaux du Sinaï, inscrit sur la liste
du patrimoine de l’UNESCO : le Monastère
Ste Catherine. Départ très matinal de cette
journée d’excursion, déjeuner inclus (3h de
trajet environ) pour rejoindre cet incontourna-
ble Haut Lieu de la Chrétienté. L’hagiographie
raconte que le corps de Sainte Catherine fut
enlevé par les anges de l’instrument de tor-
ture et transporté sur les pentes du plus haut
sommet d’Egypte, aux pieds du mont Sinaï
(Djebel Musa), où l’on raconte que Moïse vit
Dieu sous forme d’un buisson ardent et en
M
2066
Petit déjeuner en croisière. Cette matinée
de navigation vous permettra de profiter
des températures clémentes sur le pont
soleil, les yeux rivés sur la Péninsule du
Sinaï dont le sous sol regorgeait de cuivre,
or et turquoises à l’époque pharaonique,
mais qui est aussi une Terre Biblique et un
lieu de pèlerinage important. Comme le
relate l’Exode, lors de sa fuite hors d’Egypte,
le peuple hébreu erra dans le Sinaï pendant
40 ans sous la direction de Moïse, avant de
gagner la Terre Promise. Arrivée en fin de
matinée à Aqaba, station balnéaire jorda-
nienne réputée et en plein développement.
Déjeuner. Après-midi, excursion dans le
désert de Wadi Rum. C’est avec Petra l’un
des sites incontournables de Jordanie.
C’est en Jeep, avec de nombreux arrêts
photos, que vous découvrirez ce désert
rendu célèbre par Lawrence d’Arabie,
éblouissant par ses couleurs spectaculaires
qui varient au gré des luminosités. Les
Bédouins qui peuplent le Wadi Rum sont
réputés pour leur hospitalité : sous leur
tente, dégustez thé et spécialités sucrées.
Retour à bord en soirée. Dîner à bord.
Escale de nuit.
6 e JOU R : SAFAGA (Egypte)
PONT DES EMBARCATIONS
reçut les 10 Commandements. La visite
débutera avec l’église de la Transfiguration du
Après un solide petit déjeuner aux aurores,
départ en autocar pour la journée d’excur-
sion vers la Thèbes antique, capitale des
Pharaons : LOUXOR et la vallée des rois
(déjeuner inclus, durée du trajet : 3h30 envi-
ronàtravers un paysage de désert, monta-
gnes et plaines fertiles). C’est l’un des sites
phares incontournables de l’Egypte
ancienne. La visite débutera par la Vallée
des Rois. Avec ses falaises arides, la gorge
qui forme cette vallée évoque la mort. C’est
dans ce cadre que les pharaons attendaient
l’immortalité dans leur sarcophage. Les 62
tombes creusées à même la montagne ne
sont pas toutes accessibles au public mais
vous en visiterez trois des plus importantes,
ornées de belles décorations. Vous aperce-
vrez également le temple d’Hatshepsout,
dédié à la seule femme Pharaon de l’Egypte
VI
e siècle, couverte d’icônes et de mosaïques,
PONT SUPÉRIEUR
2166
et se poursuivra par l’endroit le plus saint du
593
CE prix comprend: le vol spécial Dijon/Sharm El-Sheikh/Dijon • le
transfert aéroport/port/aéroportàSharm El-Sheikh • la croisière en
pension complète du dîner du
1 er
jour au petit déjeuner du dernier jour
• les boissons incluses dans nos prix concernent uniquement l’eau, le
vin, la bière, les jus de fruits à discrétion et un café servies par CroisiMer
lors des repas pris à bord du bateau • le logement en cabine double
avec sanitaire privé • le cocktail de bienvenue • l’assistance de notre
hôtesse à bord•la soirée du commandant • les excursions mentionnées
au programme • la soirée égyptienne • les taxes portuaires • les frais de
visas égyptien (30 €)•les taxes d’aéroport et frais de dossier : 71E •
l’assurance assistance/rapatriement • les “+” du journal.
monastère:la chapelle du Buisson ardent.
Vous verrez également la galerie des Icônes,
et le puits de Moïse. Après votre déjeuner
buffet, vous retrouverez Sharm El-Sheikh en
fin d’après-midi. Rendez-vous en salle à man-
ger pour la soirée du Commandant, qui se
fera un plaisir d’inaugurer le dîner.
8 e JOUR : SHARM EL-SHEIKH (Egypte)
N
- Dijon (France)*
Ce prix ne comprend pas : le transfert Chalon-sur-Saône ou Beaune
vers Dijon : 40E • le transfert St Vallier, Montceau-les-Mines, Le
Creusot, Mâcon ou Lons-le-Saunier vers Dijon : 60 E • les boissons
prises au bar, celles figurant sur la carte des vins ainsi que les boissons
prises pendant les repas lors des excursions ou des transferts • l’assu-
rance annulation/bagages auprès de votre conseiller voyages • les
dépenses personnelles • toutes prestations non spécifiquement préci-
sées dans le programme • Barème annulation : 4.
Formalités : VISA et PASSEPORT valable 6 mois après la date de
retour obligatoire. Les ressortissants hors UE sont priés de consulter
leur ambassade ou consulat.
Attention : des impératifs de navigation liés aux conditions météoro-
logiques peuvent perturber les itinéraires et dans certains cas des
escales intermédiaires peuvent être supprimées. Dans ce cas,
CroisiMer s’efforcera de trouver la solution la mieux adaptée aux
attentes de ses passagers.
Les visites mentionnées au programme peuvent faire l’objet d’une
fermeture sans préavis d’une partie de leur site. CroisiMer dégage
toute responsabilité en cas de fermeture imprévisible et s’engage à
faire le maximum pour assurer des visites de remplacement, aucune
indemnisation pour préjudice ne pourra être réclamée.
NB : pour des raisons de sécurité de navigation la compagnie ou
le capitaine du bateau sont seuls juges pour modifier l’itinéraire de
la croisière.
(tarif calculé sur la base de 40 personnes par autocar maximum
autorisé en Egypte).
En fonction des horaires de vol, petit déjeu-
ner buffet. Débarquement, transfert vers
l’aéroport de Sharm El-Sheikh et vol
retour
(2)
vers Dijon. Fin de nos services.
* Transfert de votre région vers l’aéroport en supplément.
A bord du MS Belle de l’Adriatique
ique
e
L
(1) sauf cas de force majeure, dans ce cas un autre conférencier sera désigné (2) horaires non disponible à ce jour. Nous vous rappelons que les horaires des vols ne sont pas garantis et qu’ils ne sont confirmés que quelques jours avant le départ. De plus, ces vols peuvent
être amenés à effectuer une escale à l’aller et/ou au retour. Il convient donc à chacun de prendre ses dispositions par rapport aux éventuels frais supplémentaires (hôtels, transferts,
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. Par c orresPondance : Voyages Girardot Organisation

Par corresPondance :

Voyages Girardot Organisation Inscriptions par correspondance-BP 50304 71107Chalon sur Saône Cedex (03.85.42.82.57) InscrIPTIons www. y - r rd .c

Renseignements et RéseRvations
Renseignements et RéseRvations

0 810 00 51 00

(Coût d’un appel local)

chalon-sur-saône Beaune le creusot Montceau-les-Mines C. Cial Chalon Sud Rue Thomas Dumorey 30 rue d’Alsace
chalon-sur-saône
Beaune
le creusot
Montceau-les-Mines
C. Cial Chalon Sud
Rue Thomas Dumorey
30 rue d’Alsace
20 rue du Maréchal Foch
12 rue Carnot
Dijon
Mâcon
lons-le-saunier
41 place de Beaune
e M 8 avenue Foch
65 avenue Victor Hugo
20 rue Saint-Désiré
18 rue du Chapeau Rouge
Licence d’état 071 050002-EURL au capital de 100 000E - Siège social : BP 50304 - 71107 Chalon sur Saône cedex-APE 7912 Z-Siret 480043 18100019 - Garant : APS, 15 rue Carnot - 75017 Paris - RCP AXA Strasbourg. Photos non contractuelles.

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

PSYCHOLOGIE / MON DIMANCHE 15

AVEC PSYCHOLOGIES MAGAZINE

Numéro de septembre en vente 4 € Retrouvez Psychologies Magazine sur www.psychologies.com

PSYCHOLOGIES

WWW.PSYCHOLOGIES.COM

MAGAZINE

PSYCHOLOGIES WWW.PSYCHOLOGIES.COM M A G A Z I N E COMMUNICATION. Comment instaurer des dialogues

COMMUNICATION. Comment instaurer des dialogues authentiques.

Prendrela parole au travail

Faire passer un message, savoir écouter, désamorcer l’agressivité, s’affirmer… Ce sont les principaux défis d’une bonne entente pro­ fessionnelle. Comment les relever ?

D ans l’univers con- currentiel de l’entre- prise, la communi-

cation vise souvent plus à dominer qu’à transmettre un message… que personne n’entend, trop préoccupé par le stress ou par la frustra- tion engendrés par ce pré- tendu dialogue. Pour que l’échange soit équilibré, il s’agit de créer un climat de confiance, débarrassé des re- présentations de pouvoir ou de soumission que chacun projette sur l’autre. Bien communiquer au travail, c’est permettre à chacun d’occuper sa place dans un projet commun. Voici com- ment.

Intervenir en réunion :

« Préparez votre interven- tion avec un esprit positif, confiant, conseille Daniel Grosjean, coach et consul- tant en ressources humai- nes. Demandez-vous si elle va clairement répondre aux attentes de vos interlocu- teurs. » Si chacun veut impo- ser sa vérité à l’autre, la dis- pute est inévitable. Par le regard, le silence et l’écoute, montrez que vous les enten- dez. Ne vous mettez pas en retrait du cercle, dans une at-

dez. Ne vous mettez pas en retrait du cercle, dans une at- Il est préférable d’anticiper

Il est préférable d’anticiper la prise de parole en réunion. Ph. DR

titude de mépris ou de fuite. Décroisez les bras, tenez- vous droit, les épaules ouver- tes : confiant et accueillant. Lorsque c’est à vous d’inter- venir, prenez en compte les contributions précédentes, mesurez l’enrichissement qu’elles apportent au projet commun. Ne parlez pas fort – aveu d’impuissance –, mais avec fermeté, en appuyant votre propos par des gestes clairs (des mouvements secs des mains, notamment) et des regards affirmés. « Pour ne pas se laisser en- vahir par le stress, mieux vaut prendre la parole le plus tôt possible », estime Bernard Sananès, psycholo- gue et formateur spécialisé dans la gestion du stress et des émotions. Que faire si vous êtes contredit ? Utili- sez ce que vous voyez de

l’autre, en disant par exem- ple : « J’ai l’impression que vous n’êtes pas d’accord. » En lui montrant que vous l’écoutez, vous désamorcez le conflit et prouvez à l’audi- toire que vous maî trisez l’échange.

Soumettre un problème à son chef :

« Surtout, ne débarquez pas dans son bureau à l’im- proviste, vous risquez une réaction de rejet », prévient Bernard Sananès. Dans une petite entreprise, vous pou- vez demander un entretien de façon informelle. Dans une grande, mieux vaut res- pecter la procédure. Le tout, c’est de donner envie d’être reçu. Pour cela, présentez votre problème en termes de projet commun et non d’in- satisfaction personnelle.

Une fois avec votre patron, montrez-lui que vous appor- tez une solution plus qu’une difficulté. Par exemple, pour être augmenté, mieux vaut rappeler les succès précé- dents et demander à redéfi- nir sa mission. Et si l’on est intimidé ? « Dites-le lui. Soyez vrai ! Sauf si vous avez affaire à une personnalité perverse, il respectera votre vulnérabilité. Si vous la lui cachez, il risque d’appuyer dessus par maladresse », pré- cise Daniel Grosjean.

Faire une critique à un collègue :

Les remarques positives se font en public, les reproches en privé. Cette règle prise en compte, « considérez votre interlocuteur avec bien- veillance et mettez-vous à sa place », conseille Bernard Sananès. Compte tenu de sa

p e r sonn ali t é, comm en t

peut-il entendre ce repro- che ? Si la situation était in-

versée, comment aimerais-je qu’on me le dise pour qu’il soit recevable ? D’abord, accordez-vous sur les faits, en en donnant une description courte et précise. « Ensuite, pour évi- ter le rapport de force, expri- mez votre sentiment plutôt qu’un jugement », poursuit Daniel Grosjean. Parlez au « je » plutôt qu’au

« tu » accusateur. Par exem- ple, plutôt que de dire « Tu m’as fait un sale coup », in- sistez sur le caractère subjec-

fait un sale coup », in- sistez sur le caractère subjec- «LENON-VERBAL AUNEFFET PLUS PROFOND SURLA

«LENON-VERBAL AUNEFFET PLUS PROFOND SURLA RELATION »

John Grinder, cofondateur de la pro- g r amm a ti o n n e u r oli n g ui s ti q u e (PNL), créée il y a plus de trente ans, nous dévoile quelques techniques pour décoder les messages de l’autre et faire passer les nôtres : « Nous avons tendance à croire que la commu- nication est seulement verbale et donc à négliger le non-verbal. Or, selon moi, le non-verbal a un effet bien plus pro- fond sur la relation que tout ce qui peut être dit. En observant les mouvements de tête, de regards, de corps, les varia-

tions de la voix, toute cette danse à la- quelle s’adonne votre interlocuteur, vous “l’entendrez” bien mieux qu’en écoutant ses mots. Premièrement, il faut savoir précisément ce que l’on veut exprimer. Qu’est-ce que j’attends de cette discussion ? Ce peut être une intention très ciblée, telle qu’obtenir un conseil, signer un contrat, ou une autre plus générale, comme nourrir une relation amicale. Deuxièmement, il s’agit d’être attentif à l’autre. À tout ce que ses mots, mais surtout son corps,

expriment… Ainsi, si je vous dis : “Je veux vous parler de quelque chose” et que je remarque que vos yeux partent vers votre gauche, en haut, je com- prends que vous êtes en train d’activer le mode visuel. En disant, par exem- ple : “Est-ce que vous voyez ce que je veux dire ? Suis-je assez clair ?” Plutôt que : “Est-ce que vous saisissez mon idée ?”, qui est un langage kinesthési- que. Je vais aussi jouer avec la tonalité et le rythme de ma voix pour m’adapter à la vôtre… »

et le rythme de ma voix pour m’adapter à la vôtre… » tif de la remarque

tif de la remarque : « J’ai l’im- pression d’avoir été mis à l’écart et cela m’a contra- rié. » Ajoutez : « Je peux me tromper », avant de lui lais- ser la parole afin qu’il s’expli- que. Surtout, écoutez les cir- constances atténuantes qu’il peut évoquer. Puis terminez la conversation en l’assurant que vous l’avez entendu, mais que vous espérez que cela ne se reproduira pas.

Admettre une erreur :

D’abord, dédramatisez. « Il n’est pas grave de faire une e r r eu r, souli gn e D ani el Grosjean. C’est une étape vers la réussite, car on en tire toujours un enseignement. » Un premier pas pour accep- ter, ensuite, d’être critiqué sans se sentir vulnérable ou rejeté. « Montrez à votre in- terlocuteur que vous prenez le reproche en compte. Pour

cela, ne l’interrompez pas, assurez-vous qu’il a bien fini de parler et qu’il est attentif, avant d’argumenter », re- commande Bernard Sana- nès. Vous pouvez alors évo- qu e r d e s ci r con s t an c e s particulières, ou dire que vous auriez aimé plus de cal- me dans la discussion. Ainsi, vous vous faites respecter. « Reconnaissez vos torts, sans culpabilité, mais n’hési- tez pas à clarifier les choses en laissant aux autres, supé-

rieurs ou collègues, leur pro- pre part de responsabilité », conclut Daniel Grosjean.

D’APRÈS CÉCILE GUERET

EN KIOSQUE

ou collègues, leur pro- pre part de responsabilité », conclut Daniel Grosjean. D’APRÈS CÉCILE GUERET EN
ou collègues, leur pro- pre part de responsabilité », conclut Daniel Grosjean. D’APRÈS CÉCILE GUERET EN

16

MON DIMANCHE / PÉDAGOGIE

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

Avec le magazine Psycho Enfants

Numéro de septembre-octobre en vente 4,50 € Retrouvez PsychoEnfants sur www.psychoenfants.fr

magazine Psycho Enfants Numéro de septembre-octobre en vente 4,50 € Retrouvez PsychoEnfants sur www.psychoenfants.fr
4,50 € Retrouvez PsychoEnfants sur www.psychoenfants.fr MATERNITÉ. Donner le sein à son enfant soulève de

MATERNITÉ. Donner le sein à son enfant soulève de multiples questions.

Allaiter en toute sérénité

Bien souvent les difficultés rencontrées pendant l’allai­ tement révèlent des maux plus profonds. Dix ques­ tions pour les décrypter, mais aussi trouver les remè­ des adaptés et apaisants.

U ne baisse de la lacta- tion peut-elle être d’origine anxieuse ?

Béatrice Di Mascio, pédia- tre, conseille de consulter lorsque la mère ressent une baisse de la lactation. « Si une mère est très affaiblie psycho- logiquement, souligne la pé- diatre, cette baisse peutmême être définitive. » Attention, prévient- elle : « Contraire- ment à ce quel’on entend par- fois, un enfant allaité peut souffrir de malnutrition. »

Le stress quotidien influe- t-il sur la lactation ? « Le penser est un cliché, re- marque Claude Didierjean- Jouveau, ex-présidente de la Leche league*. La lactation est un processus physiologi- que robuste. » Un point de vue que ne partage pas tout à fait l’endocrinologue Pierre Nys. «En cas de stress chroni- que, il y a des inhibitions de la sécrétion de prolactine, l’hor- mone qui favorise la synthèse de lait. En situation normale, le mécanisme de régulation fait que l’hormone du stress est au repos et les hormones de l’allaitement fonctionnent. Lorsqu’une femme est stres- sée, c’est le contraire qui se produit. »

Quels chocs émotionnels peuvent stopper la lacta- tion ? Les membres de la Leche league affirment queles arrêts brutaux de la lactation sur- viennent uniquement lorsque la mère est confrontée à un deuilou àun traumatisme très fort. Béatrice Di Mascio, elle, semble plus nuancée : « Les chocs émotionnels peuvent être divers et variés, allant du tout petit embêtement chez certaines femmes à des pro- blèmes bien plus graves, com- me une maladie. » Cela dé-

blèmes bien plus graves, com- me une maladie. » Cela dé- Les premières semaines d’allaitement peuvent

Les premières semaines d’allaitement peuvent parfois être difficiles. Photo DR

pend de l’état psychologique de chacune.

Comment mieux gérer le stress et l’anxiété ? La relaxation est évidem- ment conseillée : « Face à un arrêt del’éjection, unmassage dans le dos pour détendre les nerfs suffit parfois, avance la psychologue Léa Cohen. Il faut également savoir que la productiond’ocytocine est sti- mulée par des sensations ou émotions agréables. Visuali- ser son enfant, respirer son odeur, se détendre, se faire plaisir, faire l’amour sont donc d’excellents stimulants. Il est également important d’apprendre à relativiser. »

Quelles sont les causes de l’arrêt de l’allaitement ? Elles sont multiples. Sou- ventunebaissedelait,la repri- se du travail, des crevasses ou des douleurs… Les causes peuvent également résulter de fausses informations. « Certaines mères pensent que l’on ne peut pas allaiter quand on a dela fièvre, quand on absorbe certains médica- ments ou qu’on reprendle tra- vail, ce qui n’est pas toujours vrai », souffle Léa Cohen qui pointe également du doigt le

manque de soutien et de mo- dèle : « Même les médecins poussent à arrêter alors que le programme national de nutri- tion et santé conseillel’allaite- ment exclusifjusqu’à6mois.»

Une femme qui éprouve du déplaisir en allai tan t doit-elle arrêter ? « Les deux, trois premières semaines sont parfois diffici- les à passer, précise Edwige Antier. Les mères qui ne veu- lent plus, peuvent donc arrê- ter. Outre le déplaisir synony- me d’un déséquilibre dans le couple, le sein doit s’habituer àla succion,lebébé adopterla bonne position et la mère se faire à cette aventure. »

Y a-t-il de mauvaises rai- sons d’allaiter ? Oui, quand il ne s’agit pas d’un choix personnel. Une mèredoitallaiterparcequ’elle le veut, et non parce que son entourage proche l’y incite. Donner le sein à contrecœur est, en tout cas, contre-pro- ductif. Outre les pressions ex- ternes, il n’y a pas vraiment, prévient toutefois le psy, de mauvaise raison d’allaiter. « Sauf si, après le sixième mois, la mère n’est pas capa- ble de s’arrêter et entretient

un lien de dépendance avec son enfant. »

Comment réagir face à un entourage hostile à l’allaite- ment ? Lorsque l’entourage décou- rage la maman, Edwige An- tier, préconise de faire une « bulle du trio » : maman, bé- bé, papa, afin de permettre au couple de retrouver son alchi- mie. Lorsque le père a du mal à trouver s a place, Je an- Claude Liaudet souligne qu’il faut d’abord comprendre la raison de son malaise.

L’allaitement peut-il met- tre en périlla vie de couple ? La femme qui vient d’accou- cher a toujours besoin de temps pour reprendre cons- cience de son corps et pour se réapproprier sa nouvelle ima- ge. Généralement, la baisse de son désir provient moins de l’allaitement que de ses hormones. La sécrétion de prolactine, qui stimule la pro- duction de lait, a ainsi une in- cidence directe sur ses émo- tions. En atténuant la pulsion sexuelle, elle favorise l’ins- tinct de protection de la mère pour son bébé. État qui doit cependant disparaître au fil des semaines pour que la mè- re puisse peu à peu réinvestir sa vie de couple.

Pourquoi l’arrêt de l’allai- temen t peu t-il ê tre vécu comme un échec ? En cas d’arrêt non souhaité de l’allaitement, la femme ris- que de se sentir coupable, et s’interdire d’allaiter le pro- chain enfant, pour éviter les jalousies entre frères et sœurs. Françoise Dolto disait qu’une mère est forcément bonnepar définition puisque son enfant vit et grandit. Cessons de pro- poser desmodèles de « bonne mère », si idéaux que les mè- resnepeuventquese ressentir en défaut.

(*) La Leche league (Leche se prononce létché) est une asso­ ciation pour le soutien à l’allaite­ ment maternel. Leur site :

www.lllfrance.org/

 

LES EXPERTS

  LES EXPERTS
 

« Jusqu’àquand allaiter?»

 

EDWIGE ANTIER

 

Médecin pédiatre

D ix

Je

jours ou deux ans !

me garderai bien

de trancher par un chiffre. Chaque allaitement est dif- férent. Idéalement, il faut six mois complets d’allaite- ment, puis passer à la peti- te cuillère pour que l’en- fant soit sevré au bout d’un an. Si la mère ne peut pas suivre ce programme, ce n’est pas grave. L’enfant a avant tout besoin de pa- rents qui s’entendent… bien plus que du lait de sa mère. Si l’alchimie du cou- ple ne fonctionne pas, l’en- fant en souffrira, malgré lui et ce ne sera pas la faute de l’allaitement.

MARCEL RUFO

   

Pédopsychiatre

A ll ai t e r pl u s d e si x mois, quand l’enfant

commence à avoir des dents[…] signifie souvent qu’il y a une prise de pou- voir del’enfant surlamère. Cette fusion entre la mère et son bébé est presque na- turelle, du point de vue de la mère, mais pas de l’en- fant. De plus, si les frères et

 

sœurs en sont témoins, ils risquent d’être jaloux en tant qu’enfants, et de mal le vivre en tant que frères.

EN KIOSQUE

en sont témoins, ils risquent d’être jaloux en tant qu’enfants, et de mal le vivre en
en sont témoins, ils risquent d’être jaloux en tant qu’enfants, et de mal le vivre en

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

SPIRITUALITÉ / MON DIMANCHE 17

n CHRONIQUE RELIGIEUSE

PAR GÉRARD LECLERC
PAR
GÉRARD
LECLERC

Brûler le Coran ?

I l ne manquait plus que cela ! À l’occasion de la

fin du ramadan, et à la veille de l’anniversaire de l’attentat du 11-Septem- bre, le pasteur d’une Église évangélique américaine se propose de brûler des co- rans près du Point Zéro, là où les deux fameuses tours de Manhattan furent abat- tues. Composé d’une cin- quantaine de membres, ce groupe d’excités met en procès l’islam, défini com-

me une religion diaboli- que qui cherche à dominer le monde. A l’heure d’in- ternet, ce genre de provo- cation ne peut passer ina- perçu et, en Afghanistan, en Iran, en Indonésie…, les islamistes en profitent pour relancer leurs appels

à la guerre sainte. On s’in- terroge sur les motifs qui

On s’interroge sur l’attitude des chrétiens face à l’extrémisme

sur l’attitude des chrétiens face à l’extrémisme inspirent une initiative qui ne peut qu’attiser la haine.

inspirent une initiative qui ne peut qu’attiser la haine. On ne voit guère que le fa- natisme dans la tête de ces fondamentalistes eux-mê- mes fascinés par un fana- tisme concurrent, mais certainement pas des rai- sons d’ordre spirituel, ou encore moins des conseils tirés de l’Évangile. Plus largement, on s’interroge sur l’attitude des chrétiens

face à l’extrémisme. Cer- tains, qui ne sont pas prêts

à se lancer, heureusement,

dans pareilles extrémités, n’en font pas moins preu- ve d’une fébrilité qui pour- rait devenir dangereuse. Bien sûr, il ne s’agit pas de sombrer dans l’angélisme, mais l’exemple si prégnant des moines de Tibéhirine devrait plutôt constituer, à l’heure de la sortie du film Des hommes et des dieux, le point de repère de ceux qui comprennent le vérita- ble défi de l’Évangile.

ceux qui comprennent le vérita- ble défi de l’Évangile. ISLAM. Un repas pour célèbrer la rupture

ISLAM. Un repas pour célèbrer la rupture du jeûne.

Lesmusulmans de Bourgogne jouentl’ouverture

Mardi dernier, à l’initiative des Musulmans de France, un repas de rupture du jeû­ ne a été partagé avec les autorités civiles et religieu­ ses.

C’ est la ville de Che-

n ô v e q u i a é t é

c h o i s i e p a r l e s

Musulmans de France en Bourgogne pour accueillir, mardi soir, la réception de la rupture du jeûne, nom- mée iftar . Dans la salle des fêtes de la mairie, décorée à l’orienta- le, les représentants de plu- sieurs mosquées bourgui- g n o n n e s a i n s i q u e d e s membres du conseil régio- nal du culte musulman ont accueilli leurs invités. Parmi ces derniers figu- raient le maire de Chenôve Jean Esmonin, le vicaire gé-

néral, le père Eric Millot, ainsi que le président de la

néral, le père Eric Millot, ainsi que le président de la El Mostafa Kerkri a accueilli

El Mostafa Kerkri a accueilli les différentes personnes présentes. Photo LBP

synagogue Israël Cemaco- vich. Un copieux buffet était installé de part et d’autre de

la salle, tandis que des affi- ch es d es Musulmans d e France campaient une tour Eiffel et un minaret côte-à- côte. À 20 h 11, El Mostafa Ke- rkri, délégué du rassemble- men t des musulmans de France en Bourgogne, a pris la parole en annonçant la rupture du jeûne. Les invités, notamment les musulmans qui avaient jeûné toute la journée, ont pu se sus ten ter avan t de s’asseoir autour des tables pour partager le repas. Jean Esmonin s’est dit en-

Le repas est hallal, nous le partageons avec nos amis et les autorités locales. ”

le partageons avec nos amis et les autorités locales. ” El Mostafa Kerkri chanté d’accueillir une

El Mostafa Kerkri

chanté d’accueillir une telle manifestation, indiquant que la municipalité était « très attachée à la notion du vivre ensemble », souli- gnant que la diversité devait prendre « toute sa place ».

NICOLAS ROUILLARD

Le ramadan, qu’est-ce que c’est ?

». NICOLAS ROUILLARD Le ramadan, qu’est-ce que c’est ? Le ramadan est le neuvième mois du

Le ramadan est le neuvième mois du calendrier musulman. Au cours de ce mois, de l’aube au crépuscule, les musul­ mans adultes ne mangent pas, ne boivent pas et n’entre­ tiennent pas de relations sexuelles. Le jeûne a pour but d’enseigner aux musulmans la patience, la modestie et la spiritualité. En plus du jeûne, les musulmans sont encoura­ gés à lire la totalité du Coran. Certains procèdent à la récita­ tion, par le biais de prières spéciales appelées Tarawih, qui sont effectuées dans les mosquées chaque soir.

qui sont effectuées dans les mosquées chaque soir. EN BREF DIOCÈSE DE DIJON Le père Mutin

EN BREF

DIOCÈSE DE DIJON Le père Mutin nommé aumônier de la maison d’arrêt de Dijon

Le père Eric Millot étant devenu vicaire

général du diocèse de Dijon, il a fallu nommer un nouvel aumônier pour la maison d’arrêt de Dijon. C’est le père RaoulMutin, curé de Rouvres-en-Plaine, qui a été nommé à cette charge.

DIOCÈSE DE DIJON Deux laïcs honorés par l’archevêque

Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, a récemment décerné la médaille de Saint-Bénigne à sœur Anne-Marie Blaise, de la congrégation Notre-Dame, présente à Chenôve dans la vie associati- ve et paroissiale depuis plus de 25 ans. Odile Dullier, qui œuvre depuis plus de

plus de 25 ans. Odile Dullier, qui œuvre depuis plus de 19 ans à l’accueil, la

19 ans à l’accueil, la trésorerie et nom- breuses autres tâches du service des pèle- rinages, a également reçu cette médaille.

ÉGLISE RÉFORMÉE Roms : un pasteur dijonnais réagit

Le conseil national de l’Église réformée de France (ERF) a décidé d’apporter son soutien public à la campagne Ne lais- sons pas fragiliser le droit de l’étranger. Guilhem Antier, pasteur dijonnais, pré- cise : « L’attention portée à la situation des étrangers présents en France est une constante dans les engagements de l’ERF. Ses convictions et son histoire l’orientent depuis toujours dans ce sens. En mon âme et conscience, j’ajoute la déclaration suivante : quiconque se ré- clame de l’Évangile ne peut cautionner

quiconque se ré- clame de l’Évangile ne peut cautionner des politiques xénophobes et des logi- ques

des politiques xénophobes et des logi- ques d’exclusion sans crucifier le Christ une deuxième fois. »

BENOÎT XVI Le Vatican temporise

Suite à l’annonce de manifestations con- tre le pape Benoît XVI lors de sa visite d’État en Grande-Bretagne du 16 au 19 septembre, le porte-parole du Vati- can, le père Federico Lombardi, a indi- qué vendredi : «Nous ne sommes pasin- quiets. L’écho médiatique est supérieur à la réalité de la situation », a-t-il dit au cours du briefing de présentation du voyage papal, faisant référence à « des sondages qui font état d’un grand intérêt de la popula tion pour la visi te de Benoît XVI ».

référence à « des sondages qui font état d’un grand intérêt de la popula tion pour

18

HIPPISME

LE BIEN PUBLIC

Dimanche 12

septembre 2010

HIPPISME LE BIEN PUBLIC Dimanche 12 septembre 2010 Quinté + Cet après-midi à Longchamp Jardaa peut

Quinté + Cet après-midi à Longchamp

12 septembre 2010 Quinté + Cet après-midi à Longchamp Jardaa peut doubler la mise T i

Jardaa peut doubler la mise

T i re l i re 1.650.000 e
T i re l i re
1.650.000 e

Réservé aux pouliches de 3 ans, le quinté dominical à Longchamp peut permettre à Jar- daa de doubler la mise, trois semaines après avoir enlevé une course similaire à Clairefontai- ne. Katsya et Kilea ont tiré un gros numéro dans les stalles de départ, alors que la lice est à zéro, mais elles sont vite sur jambes et peuvent donc rapidement combler leur handicap. Wadowice, Lisselan Tigress et Divine Music, en revanche bien placées, vont profiter de l'aubaine. Royale Saga et Chicago May, malgré son 18 à la corde, ont aussi les moyens de bien faire.

Tiercé
Tiercé
Quarté+ Quinté+
Quarté+
Quinté+

1

4

10

20

5-3-4 5-3-4-12 5-3-4-12-16 5-3-4-12-16-9 5-3-4-12 5-3-4-12-16 5-3-4-12-16-9 5-3-4-12-16-9-6 5-3-4-12-16
5-3-4
5-3-4-12
5-3-4-12-16
5-3-4-12-16-9
5-3-4-12
5-3-4-12-16
5-3-4-12-16-9
5-3-4-12-16-9-6
5-3-4-12-16
5-3-4-12-16-9
5-3-4-12-16-9-6
5-3-4-12-16-9-6-13

1,3

6,5

19,5

45,5

2

12

42

112

LES PERFORMANCES

1 BELLE MASQUÉE

60

F3b.(Oratorio et Secret Wells ) 0p 6p 1p 3p (09) 7p l C. Soumillon

Après un break de près de trois mois, elle n'a pas été dangereuse pour sa rentrée le 5 août dans un quinté sur le sable normand. Elle a été baissée d'un kilo.

2 FÉE RÊVÉE

59

F3al.(Doyen et Star des Evées ) 7p 1p 4p l T. Jarnet

Inexpérimentée, elle s'est imposée sur la moyenne piste fin avril, puis a été arrêtée jusqu'au 17 août. Elle est désormais dirigée vers les gros han- dicaps.

3 KATSYA

58

F3b.(Sinndar et Labyrinth ) 3p 5p 1p 5p 4p (09) 2p l O. Peslier

Régulière, elle s'est principalement imposée sur la moyenne piste en juin. Le mois dernier, elle a terminé troisième de son premier quinté. Elle peut confirmer.

4 KILEA

58

F3b.(Della Francesca et Klée ) 4p 3p 3p 3p 3p 1p 2p l D. Bœuf

Elle s'est hissée à la troisième et quatrième places de gros handicaps au féminin, cet été à Compiègne, puis Clairefontaine. Elle mérite un large crédit.

5 JARDAA

57

F3al.(Pivotal et Filfilah ) 1p 3p 2p 5p 1p 7p 4p l D. Bonilla

Après avoir terminé troisième d'un handicap, fin juillet sur cette piste, elle s'est imposée dans un quinté à Clairefontaine. Son poids a été revu à la hausse.

6 ROYALE SAGA

57

F3b.b.(Sagacity et Royale Fine ) 1p 8p 3p 2p 3p 9p l I. Mendizabal

Elle vient d'ouvrir son palmarès avec aisance à Vichy. Début juin, elle avait

fini

la

moyenne piste. Il faut donc s'en méfier.

7 SERVA PADRONA

troisième

de

Katsya

sur

56,5

F3b.(Statue of Liberty et Semiramide ) 10p 5p 2p 3p 2p 2p 1p l Gér. Mossé

Elle a essuyé son premier échec le 5 juillet à Compiègne. Elle est absente depuis mais a déjà bien couru sur sa fraîcheur. Elle peut se révéler à ce niveau.

(Réunion I ­ 4 e Prix de La Muette, Handicap - Réf. : +19,5 - Femelles - Course B - 58.000 - 1.950 mètres - Grande piste, 2 e poteau)

Propriétaire

Propriétaire Entraîneur J.-M. Hegesippe D. Smaga Growthwork S.A.R.L. Mme J.-E. Pease Mlle S.-V. Tarrou

Entraîneur

J.-M. Hegesippe

D.

Smaga

Growthwork S.A.R.L. Mme J.-E. Pease

Mlle S.-V. Tarrou J.-E. Pease

Ec. Camacho Courses

Y.

Barberot

C.

Morange

F.

Head

Mme A. Boisnard

Joël Boisnard

A.

Pereira

H.-A. Pantall

D.

Guindon

S.

Loeuillet

S.

Constantinidis

Ph. Van de Poële

M.

Offenstadt

M.

Delzangles

R.-A. Pegum

R.

Gibson

Investment AB Rustningen

Mme P. Brandt

H.

Honoré

N.

Clément

S.

Tripier-Mondancin

A.

Lyon

Haras d'Ecouves

F.

Doumen

Haras de Bouquetot

Mme J. Bidgood

Mme J. Shalam

G.

Henrot

Cheik M. Al Maktoum

H.-A. Pantall

G.

Augustin-Normand

Mlle V. Dissaux

F.

Sabban

M.

Nigge

Mlle V. Dissaux F. Sabban M. Nigge N° Cheval Cde Oeil. S/A Poids Jockey

Cheval

Cde

Oeil.

S/A

Poids

Jockey

Cote

Gains

1

BELLE MASQUÉE

10

F3b.

60

C.

Soumillon

15/1

10.000

2

9

F3al.

59

T.

Jarnet

14/1

12.000

3

17

F3b.

58

O.

Peslier

9/1

12.000

4

19

F3b.

58

D.

Bœuf

10/1

15.000

5

5

F3al.

57

D.

Bonilla

6/1

31.260

6

11

F3b.b.

57

I. Mendizabal

17/1

10.500

7

16

F3b.

56,5

Gér. Mossé

25/1

10.000

8

7

F3gr.

56,5

Alxi Badel

35/1

9

4

O

F3b.

56

Ronan Thomas

11/1

23.000

10

20

F3b.

56

C.-P. Lemaire

17/1

12.500

11

13

F3b.

55,5

S.

Pasquier

8/1

26.500

12

8

F3b.

55,5

S.

Ruis

21/1

19.000

13

18

F3b.

55

T.

Thulliez

5/1

14

14