Vous êtes sur la page 1sur 8

Laboratoire no.

1 : MACHINE SYNCHRONE : ALTERNATEUR


1. Objectifs didactiques :

 Mise en service d’un alternateur triphasé.

 Détermination des éléments du schéma équivalent de la machine synchrone.

 Etude des différences caractéristiques de sortie de l’alternateur.

2. Dispositif expérimental :
Le dispositif expérimental des essais comporte une machine triphasée multifonction,
exploitée en alternateur synchrone (230/400 V - 50 Hz), cette machine est associée à un
servofrein magnétique qui va constituer le moteur d’entraînement

Figure 1.1 : Dispositif expérimental des essais pour la machine multifonction.

La machine synchrone utilisée est illustrée dans la figure 1.2

Figure 1.2 : Machine Synchrone triphasée accouplée au servofrein.


Travail préliminaire :
a) Identification des différents éléments du dispositif expérimental :

Machine synchrone : machine électrique a puissance inferieur a 1 kW.


Servofrein : C’est un système de freinage raccordé directement au maître-cylindre du frein,
utilisant la dépression dans le système d’admission du moteur qui se comporte comme force
auxiliaire par le biais d’une membrane.

b) La plaque signalétique de la machine étudiée en mode synchrone :

c) Préciser les valeurs nominales tension-courant pour les couplages Étoile et Triangle :

D’après la plaque signalétique on a :

 Tension nominale : 230/400 V, 50 Hz (étoile / triangle)


 Courant nominal : 1.5/0.87 A
 Vitesse nominale : 1500 tr/min
 Puissance nominale : 0,27 kW
 Facteur de puissance : 0.7 / 1
3. Essais à puissance réduite :
3-1 Mesure de la résistance des enroulements :
a) Mesure de la résistance Rs de l’enroulement statorique

Pour cela on utilise un millimètre et on le branche au borne U1U2 ; V1V2 ; W1W2 on trouve
alors :

Rs 1+ Rs 2+ Rs 3
Rs=
3
= 37Ω

b) Mesure de la résistance Rr de l’enroulement rotorique :

De même La résistance Rr de l’enroulement rotorique est : 𝑅� = 33Ω

3-2 Essai à vide :


L’objectif de cet essai est de prélever la caractéristique à vide Er(Ir) de la machine synchrone
couplée en étoile. Le schéma de principe est donné dans la figure 1.3 :

Figure 1.3 Schéma de principe de l’essai à vide

Durant tout cet essai, la machine synchrone doit être entraînée à sa vitesse nominale.

a) Réaliser le câblage des circuits selon les plans de montage de la figure 1.4. Le servofrein est
exploité comme moteur d’entraînement pour l’alternateur synchrone :

Figure 1.4 Schéma expérimental de l’essai à vide.

b) Effectuer la mise en service du dispositif par les réglages suivants :


• Servofrein : mode Speed Control.
• Régler la vitesse de synchronisme de l’alternateur à sa valeur nominale.

c) Varier le courant d’excitation Ir de l’alternateur et relever la force électromotrice Er :


Er [V] 0 40 80 120 160 200 240 280
Ir [A] 0. 0.35 0.72 1.1 1.44 1.81 2.2 2.54

d) Tracer la caractéristique à vide Er (Ir) de la machine.

E
r

Ir

Déduire la pente kv de l’essai à vide :

Kv=110
3 .Essai en court-circuit :

Le stator est court-circuité par un ampèremètre comme le montre la figure 1.5 :


Figure 1.5 Schéma de principe de l’essai en court-circuit

Lors d’un essai en court-circuit le courant d’excitation Ircc doit être à sa valeur minimale ;

On procède par le démarrage du moteur d’entraînement et le réglage de la vitesse de l’alternateur à


sa valeur nominale. Par la suite on règle le courant d’excitation Ir(cc) de façon à obtenir le courant
statorique nominal Is(cc) = Isn.

 Tracer la caractéristique en court-circuit Is(cc) [Ir (cc)].

Is(cc
)

Ir(cc)

 En déduire la pente kc de cet essai.

Kc=0.21

Déterminer la réactance synchrone par phase Xs par la méthode de Behn-Eschenburg.

X=12.56Ω

4. Essais en charge :
L’alternateur débite à présent sur une charge résistive, triphasée équilibrée. Cette charge est
matérialisée par un système Redresseur triphasé à diodes + Résistance Variable. Le schéma
de principe de l’essai en charge est donné dans la figure 1.6 :
Figure 1.6 Schéma de principe de l’essai en charge.

Réaliser ensuite le câblage des circuits selon les plans de montage de la figure 1.7 :

4.1 Caractéristique de charge :

On démarre le moteur d’entraînement et on règle la vitesse de l’alternateur à sa valeur


nominale. L’interrupteur (S) étant ouvert, on règle le courant d’excitation Ir de façon à
obtenir à vide la tension simple Vso = 220 V. Le courant d’excitation Ir doit être maintenu
constant.

Pour plusieurs positions de la charge (R), on relève les valeurs du courant Is et de la tension
Vs.les résultats sont présentés dans le tableau suivant :

Charge 0 1000 500 300 200 100

VS [V] 220 207.7 204.5 197.5 197.1 195

IS [A] 0 0.18 0.21 0.25 0.27 0.29


Tracer la caractéristique en charge VS(IS) :

V
s

Is

La chute de tension au point nominal :

∆� = 𝐸� − �� = 230 − 217.7 = 22.3 �

4.2 Caractéristique de réglage :

Afin de maintenir la tension composée aux bornes de la charge constante à Vs = 220 V, on


ajuste à chaque fois le courant d’excitation Ir.

Charge 0 25% 50% 75% 100% 120%

VS [V] Constante : 220

IS [A] 0.19 0.27 0.3 0.32 0.35 0.36

Ir [A] 3.35 3.37 3.39 3.41 3.52 3.58


Tracer la caractéristique de réglage Ir(IS) :

Is

Ir

Interpréter la courbe obtenue :

Puisque la tension Vs est imposée par le réseau électrique la courbe de régulation ou de


variation de Is en fonction de Ir est intrinsèque a l’alternateur, de même il y a un facteur de
puissance a respecte se qui fait que la régulation a des certaines limites

Conclusion :
La détermination des paramètres de la machine (synchrone) est nécessaire pour pouvoir
prévoir le comportement de cette derniere et prendre des decisions pour eviter des
dommages