Vous êtes sur la page 1sur 95

I.

COMPLÉTEZ LES PASSÉS COMPOSÉS avec «être» ou «avoir»

Chers parents,
Enfin nous sommes en Grèce. Le pays de mes rêves!
Nous … … … … arrivés le 2 août et nous … … … … restés 4 jours à Athènes.
Nous … … … …vu bien sûr le Parthénon et Michel … … … … pris beaucoup de photos. Puis
nous … … … … loué une voiture et nous … … … … partis pour le sud du pays. Nous … … …
…visité tous les sites de l’ancienne Grèce. C’est magnifique! Jacques … … … … voulu
goûter à la cuisine grecque et nous … … … … … allés dans quelques très bons restaurants.
J’…………… trouvé de très jolies choses à acheter. Vous allez voir ça bientôt. Nous rentrons
le 28.

II. Remplacer les pointillés par le pronom qui convient :

1. Je voudrais partir ; avez-vous encore besoin de … …?

2. Catherine travaille dans cette entreprise et c’est grâce à … … que j’ai pu y entrer.

3. On doit toujours avoir ses papiers d’identité sur … …

4. Confiez-moi vos enfants cet après-midi ; je m’occuperai de … …

5. Pardon monsieur, est-ce que je peux m’asseoir à côté de … … ?

6. Tu n’oublieras pas de poster cette lettre ; je compte sur … …

III. Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Mettez-vous du parfum ?

2. Pierre a-t-il acheté une voiture ?

3. Est-ce que vous avez une autre question à poser ?

4. Avez-vous un chandail rouge ?

1

5. Combien de repas faites-vous par jour ?

6. Avez-vous plusieurs frères et sœurs ?

7. Reste-t-il quelques phrases à corriger ?

8. Est-ce qu’il reste assez de pain pour le dîner?

IV. Remplacer les groupes de mots soulignés par le pronom qui convient :

1. La concierge nettoie l’escalier de l’immeuble le samedi.

2. J’ai oublié mon tricot dans le jardin.

3. Tu reliras ce chapitre pour demain.

4. Il a conduit sa fille chez le dentiste.

5. Nos grands-parents ne connaissaient pas la télévision.

6. Ce journaliste a pris ces photos au cours d’un voyage en Afrique.

V. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient :

2
1. Est-ce votre cousine … … … ai aperçue à la bibliothèque ?

2. Je regrette, monsieur, le passeport … … … vous me présentez n’est plus valable.

3. Vous venez de dire quelque chose … … … m’intéresse beaucoup.

4. Le train … … … ai pris pour aller à Strasbourg a eu une heure de retard.

5. Je vais te rendre ta machine à écrire ……… je n’ai plus besoin.

VI. Mettez les verbes à l’imparfait ou au passé composé selon le sens :

1. Il (neiger) cette nuit. [ ………………]

— Est-ce qu’il (neiger) quand tu es sorti ? [ …………………]

2. L’an dernier, je (jouer) toujours au tennis avec ma cousine. [ …………………]

— La semaine dernière, je (jouer) deux fois avec Rémi. [ …………………]

3. Avant, vous (partir) en vacances en août, n’est-ce pas ? [ …………………]

— Pourquoi cette année, (partir) -vous en juillet ? [ …………………]

4. Charlotte (travailler) longtemps dans ce laboratoire. [ …………………]

— Est-ce qu’elle y (travailler) encore en février dernier ? [ …………………]

5. Quand j’étais petit, je (regarder) souvent des dessins animés. [ …………………]

— Hier soir, je (regarder) un dessin animé avec mon ami. [ …………………]

3
I. Relier les phrases suivantes par le pronom qui convient :

Exemple:

Ce meuble est en très mauvais état ; il me vient de ma grand-mère.


 Ce meuble, qui me vient de ma grand-mère, est en très mauvais état.

1. La piscine est entourée d’un très joli jardin ; je vais me baigner régulièrement dans
cette piscine.

2. Le couteau était rouillé ; je me suis coupé avec ce couteau.

3. Mathieu a rencontré Sophie au théâtre ; il ne l’avait pas vue depuis des années.

4. Le concert a été annulé ; nous devions assister à ce concert hier soir.

5. Le coiffeur est parti en vacances ; je vais d’habitude chez ce coiffeur.

6. La maison des Landru n’était pas assurée contre l’incendie ; elle a brûlé la nuit
dernière.

7. La motocyclette coûte vraiment très cher ; mon fils en a envie.

8. Le jouet est déjà cassé ; on vient de l’offrir à la petite Amélie.

II. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient :

Quand je suis rentré chez moi, la concierge m’a donné un paquet …… venait d’arriver et

…… j’attendais avec impatience. Dedans, il y avait un livre…… j’avais besoin pour mes

4
études et … … je n’avais pas pu trouver là … … j’habite. J’avais demandé à une amie ……

vit à Paris de me l’envoyer, ce ……elle a fait plus vite possible.

III. Transformer les phrases suivantes selon le modèle donné :

Exemple:

J’ai acheté une robe qui me plaît beaucoup.

La robe que j’ai achetée me plaît beaucoup.

1. Le professeur nous a lu un article qui analyse très bien la situation politique de la


France.

L’article

2. On a parlé à la radio du dernier roman de Marguerite Duras que j’ai très envie de
lire.

 J’ai très envie de lire le dernier roman de Marguerite Duras

3. Stéphane discute avec une amie qu’il a rencontrée à la faculté de Droit.

 Stéphane a rencontré à la faculté de Droit l’amie

4. Je déjeune presque tous les jours dans un restaurant dont la patronne est une

excellente cuisinière.

La patronne du restaurant

5. Le foulard que tu m’as offert va très bien avec mon manteau rouge.

 Tu m’as offert un foulard

IV. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient précédé d’une
préposition, si cela est nécessaire :

5
Le village …… habitent nos amis se trouve près de Deauville. Ils m’ont indiqué sur la

carte la route …… il faut passer pour y aller. J’y resterai le temps …… il faudra pour

me reposer. Leur maison, …… tu as vu des photos, est une ancienne ferme. Les gens

…… la leur ont vendue demeurent maintenant à Saint-Malo, ville …… tu connais bien.

V. Compléter les phrases suivantes par un mot interrogatif :

1. Pouvez-vous m’expliquer …… on va à la gare de Lyon?

2. Dites-nous …… cette information est bien exacte!

3. Traduis-moi …… est écrit sur ce prospectus!

4. Dites-moi, s’il vous plaît, …… se trouve la station de métro la plus proche !

5. J’aimerais savoir …… vous avez des chaussures de sport.

6. Je voudrais savoir …… tu n’as pas répondu à ma lettre.

7. Je ne comprends pas …… peut faire ce bruit.

8. Grand-mère, raconte-nous …… vivaient les gens quand tu étais petite !

9. Expliquez-nous …… il faut faire pour obtenir une carte de travail !

10. Excusez-moi, je n’ai pas compris …… vous venez de dire !

VI. Mettre le verbe entre parenthèses au temps du passé qui convient :

1. Je (essayer) de t’appeler plusieurs fois ce matin, mais ou bien ça ne (répondre)


pas, ou bien ce (être) occupé. Qu’est-ce que tu (faire)?

2. Le professeur a promis qu’il nous (montrer) des diapositives sur les châteaux de la
Loire.

3. On a annoncé que les prix de plusieurs produits de consommation courante

6
(rester) stables l’année dernière.

4. Au XVIIe siècle, il (falloir) cinq ou six jours pour aller de Paris à Lyon en
diligence.

5. Hier, au village, il y (avoir) un bal. Tout le monde (danser), les jeunes, les vieux et
même les enfants.

6. Tu as de la chance de me trouver à la maison! Je (aller) partir.

7. Ils étaient très inquiets, ils (venir) d’apprendre que leur fille (se droguer).

8. Le notaire espérait que son fils (prendre) sa succession quand il (finir) ses études.

VII. Compléter les phrases suivantes par ce qui, ce que, ce dont :

1. Tu devrais écouter … … … je te dis.

2. Il fait … … … lui plaît et il se moque complètement de … … … pensent les

autres.

3. C’était un enfant insupportable ; ses parents lui laissaient faire tout … … … il

voulait.

4. Catherine a mis dans sa valise … … … elle aura besoin pour son séjour à la

montagne.

5. Regardez bien … … … est écrit sur le panneau d’affichage.

6. J’ai un problème; voici … … … il s’agit.

Mettre le texte suivant au passé :

7
Il est neuf heures du matin ; c’est l’hiver. Une fois de plus Pauline va arriver en retard

au lycée parce qu’elle s’est couchée tard et que son réveil n’a pas sonné. Elle

s’habille vite, avale une tasse de café et prend son gros manteau car elle sait qu’il

fera froid dehors. Au moment où elle entre dans la station de métro, elle s’aperçoit

qu’elle a oublié sa carte orange. Elle vient d’acheter un ticket quand elle tombe sur

une camarade de classe qui remonte l’escalier du métro. Celle-ci lui annonce que le

cours n’aura pas lieu parce que le professeur est malade.

Mettre le texte suivant au passé :

Aujourd’hui, alors qu’Élisabeth fait des courses aux magasins du Printemps, elle ren-

contre son amie Jeanne qui est de passage à Paris. Hier, Jeanne n’a pas réussi à la

joindre au téléphone pour la prévenir de son arrivée. Comme elles ne sont pas

pressées, elles vont prendre un café. En quittant Élisabeth, Jeanne lui promet qu’elle

lui fera signe la prochaine fois qu’elle reviendra à Paris.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :


1. Le professeur dit aux étudiants : «L’examen aura lieu le 25 mai.»

2. L’employé répond au voyageur : « Je peux vous réserver une place dans le train de
16 h 30. »

2. Les deux touristes expliquent à l’agent de police : « Nous nous sommes trompés de

8
direction et nous ne savons pas comment rentrer à notre hôtel. »

4. Nathalie dit à ses parents : « Je vais à la patinoire avec mes amis et je rentrerai vers
7 heures. » Et elle ajoute : « Il y aura une compétition et j’espère bien obtenir un
bon classement. »

1. L’enfant dit à son père: « J’aimerais bien avoir une bicyclette neuve. »

2. Le directeur du théâtre annonce : «L’acteur qui devait jouer le rôle de Ruy Blas est
malade et il sera remplacé par M. X.»

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Les journaux ont annoncé : « Le président de la République va se rendre prochainement


en Italie. »

2. L’enfant répétait : « Je ne veux pas aller à l’école. »

3. Je me suis trompé de numéro. Une voix enregistrée disait : « Il n’y a pas d’abonné au
numéro que vous demandez. »

4. Les Dumas nous ont répondu : « Nous vous remercions de votre invitation et nous
acceptons avec plaisir de venir dîner samedi soir. »

5. Le professeur a dit aux élèves : « Il faut que vous sachiez ce poème par cœur. »

6. Les enfants ont dit à leur mère : « Nous avons trouvé un petit chien abandonné dans la
rue et nous voudrions le garder. »

7. Mon frère m’a dit au téléphone : « Je viendrai te chercher à l’aéroport. »

9
8. Le pianiste annonça au public : « Je vais jouer en bis un nocturne de Chopin. »

9. Amélie m’a écrit: « Je viens de changer de travail et je suis très contente de mon nouveau
poste parce que je ferai de nombreux déplacements à l’étranger. »

10. L’expert déclara : « Ce tableau est un faux! »

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Je me demande: «Où ai-je mis mon porte-monnaie?»

2. « Combien de temps ces étudiants ont-ils étudié le français? » voulait savoir le professeur.

3. L’étudiant a demandé: « Pourquoi y a-t-il un accent circonflexe sur les mots “tête” et
“hôpital” ? »

4. Le douanier demande à chaque automobiliste : « Avez-vous quelque chose à déclarer ? »

5. « Reviendras-tu nous voir à Fontainebleau ? » m’ont demandé mes amis.

3. « N’y a-t-il vraiment pas d’autre solution ? » demanda-t-il anxieusement.

4. «Est-ce que tu pourras me prêter ce roman quand tu l’auras fini ? » a demandé Monique a
sa sœur.

5. « Comment vont vos parents ? » m’a demandé ma belle-mère.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Je veux savoir : « Qui est-ce qui a téléphoné tout à l’heure ? »

10
2. « Qui est-ce qui veut faire une partie de poker avec moi ? » demandait le jeune

homme.

3. Il nous a demandé : « Qui préférez-vous ? Balzac ou Zola ? »

4. « Avec qui sors-tu ? » demanda le père à sa fille.

5. Tous les gens demandent : « Qu’est-ce qui a causé l’accident ? »

6. « Qu’est-ce qui est écrit sur le panneau ? » cherchait à lire le visiteur.

7. Dis-moi: « Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

8. « Qu’est-ce que vous prendrez comme entrée ? » demanda le serveur à la dame.

9. En voyant un paquet sur la table, l’enfant a demandé: « Qu’est-ce que c’est ? »

10. « A quoi sert ce bouton rouge ? » voulait-il savoir.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. L’homme demanda au passant: « Quelle heure est-il ? »


2. « Quel vin nous conseillez-vous avec ce poisson ? » demandèrent-ils au maître
d’hôtel.
3. «Laquelle de ces deux voitures consomme le moins d’essence? » a demandé le
client au garagiste.
4. «Pour lequel de ces candidats vas-tu voter ? » m’a demandé mon ami.

Transposer les phrases suivantes du discours indirect au discours direct en imitant


l’exemple donné :

La jeune fille a demandé si la poste était ouverte jusqu’à 7 heures.


 «La poste est-elle ouverte jusqu’à 7 heures ? » a demandé la jeune fille.

1. Le vieil homme demande aux enfants qui a lancé cette pierre.


2. Philippe se demande ce qu’il offrira à sa femme pour Noël.
3. L’hôtesse de l’air demandait aux passagers s’ils voulaient des boissons fraîches.
4. Le vigneron se demandait si le mauvais temps ne retarderait pas les vendanges.
5. La police cherchait à savoir ce qui s’était passé avant le crime.
6. Le voyageur a demandé au contrôleur à quel quai s’arrêterait le train en

11
provenance de Lille.
7. En raison des vagues énormes, on se demandait s’il fallait continuer ou rentrer au
port.
8. Le guide demande aux touristes s’ils aimeraient visiter une cave de champagne.
9. Catherine a demandé à sa fille pourquoi elle pleurait.
10. Mes parents m’ont demandé comment mes vacances s’étaient passées.

Mettre le verbe entre parenthèses au passé composé, puis au passé simple :

Exemple :
« Est-ce que tu sais jouer au Monopoly ? » Marc / il (demander)

 « Est-ce que tu sais jouer au Monopoly ? » a demandé Marc.


« Est-ce que tu sais jouer au Monopoly ? » a-t-il demandé.
 « Est-ce que tu sais jouer au Monopoly ? » demanda Marc.
« Est-ce que tu sais jouer au Monopoly ? » demanda-t-il.

1. «Vous n’avez pas le droit d’entrer ici », elle (dire).

2. « Pouvez-vous répéter votre question plus lentement ? », l’étranger (demander).

3. « Si, c’est du cuir véritable ! », le vendeur (répondre).

4. « J’ai peur ! » elle (s’écrier).

5. « Est-ce que tu peux me donner de l’argent pour m’acheter une glace? », l’enfant
(demander) à sa mère.
6. «Je ne suis pas venue hier parce que mon fils était malade », elle (expliquer) à son patron.
7. «Où se trouve l’office du Tourisme? », il (interroger).
Texte à transposer au discours indirect :

Une jeune fille entra dans la librairie. Un vendeur s’approcha d’elle et lui
demanda:

« Que cherchez-vous, mademoiselle?


— J’ai besoin d’un guide touristique sur Paris », répondit la jeune fille. Le libraire
lui présenta un livre tout récent en expliquant:
« Ce guide est très clair et les photos sont magnifiques. » La jeune fille le feuilleta
et le rendit au vendeur en s’exclamant :
« Vous avez raison, mais c’est trop cher pour moi ! »

Texte à transposer au discours direct :

Tante Lucie m’a dit l’autre jour que son mari et elle voudraient m’offrir un cadeau
pour mon mariage et elle m’a demandé ce que je désirais. J’ai répondu que Nicolas et

12
moi, nous allions déposer une liste de mariage dans un grand magasin, mais qu’elle
pouvait aussi nous faire un cadeau plus personnel.

Texte à transposer au discours indirect :

Un peintre célèbre, retiré dans un village de Provence, reçut un jour la visite


d’une journaliste. Celle-ci lui demanda tout d’abord:

« Pourquoi avez-vous quitté Paris ? Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette région ?
Le peintre répondit :

« Paris, bien sûr, permet des rencontres lorsqu’on cherche à se faire connaître,
mais à mon âge, on aime surtout la tranquillité propice au travail. Ce qui m’a plu dans
ce pays, ajouta-t-il, ce sont les couleurs et la qualité de la lumière.
— Serait-il possible que je visite votre atelier ? demanda ensuite la journaliste.
— Je vous le ferai visiter bien volontiers, répliqua le peintre, parce que je suis
toujours heureux que l’on s’intéresse à mes oeuvres. »

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

Exemple:
« Pourquoi as-tu refusé ce travail? Je ne le comprends pas. »
 «Je ne comprends pas pourquoi tu as refusé ce travail.»

1. « Y aura-t-il un test lundi prochain ? Le professeur ne nous l’a pas dit. »

2. « Peut-on changer de l’argent dans cette banque ? Le savez-vous ? »

3. « Il n’y a pas de liaison directe entre Nantes et Marseille. La Compagnie Air Inter me l’a
confirmé.

4. « Qu’est-ce que nous devons préparer pour le prochain cours d’anglais ? » Je l’ai
complètement oublié. »

5. « Le musée Marmottan n’est pas un musée national et il est ouvert le mardi. Le saviez-
vous ? »

6. « Où auront lieu les prochains Jeux Olympiques ? Le sais-tu ? »

7. « On a découvert des vestiges du Moyen Age sous la Cour Carrée du Louvre. Je l’ignorais.

Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Connaissez-vous tous les étudiants de votre classe ?

2. Connaissez-vous quelques étudiants des autres classes ?

3. Avez-vous visité tous les monuments de Paris ?

13
4. Avez-vous visité quelques monuments de Paris ?

5. Mettez-vous toutes vos photos dans un album ?

6. Avez-vous quelques photos de votre famille sur vous ?

7. Est-ce qu’on a bu toutes les bouteilles de bourgogne ?

8. Est-ce qu’il reste quelques bouteilles de bourgogne à la cave ?

14
Employer le passé simple :

Comme la nuit de janvier (être) humide, Laurent (relever) d’abord le col de son
pardessus, puis il (venir) s’abriter dans l’encoignure d’une porte. Il (apercevoir), de
l’autre côté de la rue, la maison qu’il (venir) de quitter. Laurent (savoir) que Cécile
(aller) sortir et que l’attente ne (pouvoir) être longue. Une seconde, il (penser) que ce
qu’il (faire) là ne (être) sans doute pas d’une discrétion exemplaire; puis il (hausser)
les épaules et (se remettre) à guetter.

Quelques minutes plus tard, Laurent (voir) la porte s’ouvrir et Cécile (paraître)
dans la clarté du trottoir. Elle (avoir) un long manteau noir que Laurent (connaître)
bien. Un chapeau large de bords et une grosse voilette (dissimuler) ses traits.

D’après Georges Duhamel, Cécile parmi nous, © Mercure de France.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :


1. Le professeur dit aux étudiants : «L’examen aura lieu le 25 mai.»
2. L’employé répond au voyageur : « Je peux vous réserver une place dans le train de
16 h 30. »
3. Les deux touristes expliquent à l’agent de police : « Nous nous sommes trompés de
direction et nous ne savons pas comment rentrer à notre hôtel. »
4. Nathalie dit à ses parents : « Je vais à la patinoire avec mes amis et je rentrerai vers
7 heures. » Et elle ajoute : « Il y aura une compétition et j’espère bien obtenir un
bon classement. »
5. L’enfant dit à son père: « J’aimerais bien avoir une bicyclette neuve. »

6. Le directeur du théâtre annonce : «L’acteur qui devait jouer le rôle de Ruy Blas est
malade et il sera remplacé par M. X.»

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Les journaux ont annoncé : « Le président de la République va se rendre


prochainement en Italie. »
2. L’enfant répétait : «Je ne veux pas aller à l’école.»
3. Je me suis trompé de numéro. Une voix enregistrée disait : « Il n’y a pas d’abonné
au numéro que vous demandez. »
4. Les Dumas nous ont répondu : « Nous vous remercions de votre invitation et nous
acceptons avec plaisir de venir dîner samedi soir. »
5. Le professeur a dit aux élèves : « Il faut que vous sachiez ce poème par cœur.»

15
6. Les enfants ont dit à leur mère : « Nous avons trouvé un petit chien abandonné
dans la rue et nous voudrions le garder. »
7. Mon frère m’a dit au téléphone : « Je viendrai te chercher à l’aéroport. »
8. Le pianiste annonça au public : « Je vais jouer en bis un nocturne de Chopin. »
9. Amélie m’a écrit: « Je viens de changer de travail et je suis très contente de mon
nouveau poste parce que je ferai de nombreux déplacements à l’étranger. »
10. L’expert déclara : « Ce tableau est un faux! »

Même exercice (en modifiant les expressions de temps) :

Mercredi dernier, notre fils Olivier nous a téléphoné d’Algérie : «Je suis bien arrivé.»
Cette semaine, nous avons reçu une lettre de lui nous disant : «Je me suis installé
aujourd’hui dans la maison que François et moi allons habiter pendant la durée de
notre stage à la raffinerie.» Il écrivait également: « Hier, le directeur nous a fait visiter
l’usine et nous a présentés à quelques cadres de l’entreprise. » Enfin il ajoutait : Nous
irons à la plage demain et nous commencerons notre travail lundi prochain.»

Charlotte qui suit un cours d’anglais à Oxford a téléphoné la semaine dernière à sa


mère. Elle lui a dit: «J’ai trois heures de cours par jour le matin et, l’après-midi, je suis
libre pour travailler ou faire du sport. » Elle lui a raconté également: «Le week-end
dernier, je suis allée à Londres avec des camarades de classe. Nous y retournerons le
week-end prochain.»

Même exercice:

Exemple:
Elle dit aux élèves : « Sortez ! »
 Elle dit aux élèves de sortir.

1. Le professeur conseille aux étudiants: «Ecrivez la correction de l’exercice sur vos


cahiers ! »
2. Le gardien du parc a dit aux enfants: « Ne jouez pas au ballon sur la pelouse ! »
3. Mon ami m’a dit: « Assieds-toi à côté de moi ! »

4. La bibliothécaire a demandé à l’étudiant : « N’oubliez pas de rapporter ces livres


mercredi prochain ! »
5. La mère demande à son petit garçon: « Va chercher du pain et prends le courrier
chez la concierge en rentrant ! »
6. L’agent de police a ordonné à l’automobiliste: « Ne garez pas votre voiture ici ! »
7. Mon père m’a bien recommandé: « Ne conduis pas trop vite et téléphone-moi dès
ton arrivée ! »

16
Transposer les phrases suivantes du discours indirect au discours direct :

1. Agnès affirme qu’elle n’a jamais le mal de mer en bateau.


2. J’ai promis aux enfants que je les emmènerais au zoo.
3. La météo a annoncé qu’il y aurait des orages en fin de journée.
4. A la préfecture de police, on lui a dit de revenir le lundi suivant.
5. Marie-Noêlle m’a dit que sa mère était malade et qu’elle devait s’occuper de ses
frères et sœurs plus jeunes.
6. L’homme politique déclara qu’il se présenterait aux élections législatives.
7. L’infirmière a demandé aux visiteurs de ne pas faire de bruit.
8. David m’a dit qu’il avait justement vu ce film la veille.
9. Les touristes ont dit qu’ils voulaient absolument visiter les Catacombes.
10. La vendeuse m’a répondu que la collection d’hiver allait arriver la semaine
suivante.

Récrire les phrases suivantes en faisant les changements nécessaires pour le(s)
verbe(s) en caractères gras :

Exemple:
Il feuillette le livre qu’on vient de lui offrir.

 Il feuilletait le livre qu’on venait de lui offrir.

1. Tout le monde parle du musée Picasso qu’on vient d’inaugurer.


Tout le monde parlait
2. Maxime est en pleine forme ; il vient de passer un mois au bord de la mer.
 Maxime était en pleine forme
3. Le marchand de vin nous annonce que le beaujolais nouveau vient d’arriver.
 Le marchand de vin nous a annoncé que
4. Le stade est plein à craquer ; le match Bordeaux-Nantes va commencer.
 Le stade était plein à craquer
5. Elle est très contente : elle vient d’être engagée comme mannequin chez Chanel.
 Elle était

17
Transposer les phrases suivantes au passé :

1. Comme Jean s’est trompé de code postal, la lettre qu’il a envoyée à son ami lui revient.
 Comme Jean s’était trompé de code postal,
2. En nous promenant dans le parc national de la Vanoise, nous découvrons la flore et la faune
de cette région que nous ne connaissons pas.
 En nous promenant dans le parc national de la Vanoise, nous avons découvert…
3. Elle décide qu’elle poursuivra ses études à l’université de Toulouse jusqu’au doctorat.
 Elle a décidé que…
4. Je ne tiens pas debout parce que j’ai passé une nuit blanche ; mon fils a les oreillons.
 Je ne tenais pas…
5. Ma grand-mère me téléphone qu’elle ne se sent pas très bien et qu’elle aimerait que je
vienne lui tenir compagnie un moment.
Ma grand-mère m’a téléphoné…

Compléter les phrases suivantes par un pronom démonstratif suivi d’un pronom relatif :

Exemple:
Il y avait des poires au marché, j’ai choisi celles qui étaient les plus mûres.

1. «Tu t’es tricoté un nouveau chandail ?

— Non, c’est… … … …tante Jeanne m’a offert. »

2. Philippe triait de vieux papiers ; il gardait… … … … étaient encore utiles et jetait … …

… … il n’avait plus besoin.

3. Il n’y a que cinquante et une cartes dans ce jeu ; où est … … … … manque ?

Monique m’a apporté un beau livre sur l’Espagne; c’est … … … … je lui avais .4

.demandé

.J’ai perdu mon crayon à quatre couleurs ; c’est… … … …je me servais tout le temps .5

Répondre à la forme négative :

18
1. Avez-vous déjà mangé des huîtres?
2. Est-ce qu’il y a encore des loups en France?
3. Est-ce qu’il y a plusieurs professeurs dans la classe?
4. Est-ce qu’il y a deux cathédrales à Paris?
5. Y a-t-il des étudiants de moins de quinze ans dans la classe?
6. Avez-vous quelques disques de chanteurs français?
7. Y a-t-il déjà eu une femme ministre dans votre pays?
8. Y a-t-il des cours de français le dimanche?

Compléter les phrases suivantes par d’où, par où, là où, partout où :

1. Quand tu auras fini de coudre, tu remettras les ciseaux………tu les as pris.


2. En haut de la tour Montparnasse, se trouve un restaurant … … …on peut
apercevoir tout Paris.
3. Notre guide connaît très bien les endroits … … … il faut passer pour éviter les
avalanches.
4. Il a gardé l’accent de la région … … … il vient.
1. Cet acteur est si célèbre qu’on le reconnaît … … … il va.

Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Est-ce que vous connaissez M. Lefranc ?

2. Où Michel a-t-il rencontré sa femme ?

3. Quand écoutez-vous les informations ?

4. Ce traitement a-t-il amélioré l’état du malade ?

19

5. Quand faut-il que vous rendiez votre rédaction ?

Relier les phrases suivantes par le pronom qui convient :

1. Je vous présenterai les Rollin ; nous avons fait un voyage en Égypte avec eux
l’hiver dernier.

2. Voici un plan de Paris; les sens uniques sont indiqués sur ce plan.

3. Mon oncle prend tous les soirs un médicament; il ne peut pas dormir sans ce médi-
cament.

4. C’est une photo de famille; j’y tiens beaucoup.

5. Ce sont des détails ; je n’y pense jamais.

6. C’est un garçon très sérieux ; on peut avoir confiance en lui.

Mettez les verbes à l’imparfait ou au passé composé selon le sens :


1. Il (arriver) juste au moment où nous (parler) de lui.
2. Nous (rencontrer) Mathilde alors que nous (passer) devant les vitrines des Galeries
parisiennes.
3. Au moment où nous (atterrir), on (entendre) un bruit inquiétant.
4. Pendant que nous (déjeuner) à la terrasse du café, une jeune fille (s’approcher) pour nous
proposer d’acheter des fleurs.
5. Quand nous (habiter) en Italie, nous (aller) plusieurs fois à Venise.

I. COMPLÉTEZ LES PASSÉS COMPOSÉS avec «être» ou «avoir»

20
Chers parents,
Enfin nous sommes en Grèce. Le pays de mes rêves!
Nous … … … … arrivés le 2 août et nous … … … … restés 4 jours à Athènes.
Nous … … … …vu bien sûr le Parthénon et Michel … … … … pris beaucoup de photos. Puis
nous … … … … loué une voiture et nous … … … … partis pour le sud du pays. Nous … … …
…visité tous les sites de l’ancienne Grèce. C’est magnifique! Jacques … … … … voulu
goûter à la cuisine grecque et nous … … … … … allés dans quelques très bons restaurants.
J’…………… trouvé de très jolies choses à acheter. Vous allez voir ça bientôt. Nous rentrons
le 28.

II. Remplacer les pointillés par le pronom qui convient :

1. Je voudrais partir ; avez-vous encore besoin de … …?

2. Catherine travaille dans cette entreprise et c’est grâce à … … que j’ai pu y entrer.

3. On doit toujours avoir ses papiers d’identité sur … …

4. Confiez-moi vos enfants cet après-midi ; je m’occuperai de … …

5. Pardon monsieur, est-ce que je peux m’asseoir à côté de … … ?

6. Tu n’oublieras pas de poster cette lettre ; je compte sur … …

III. Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Mettez-vous du parfum ?

2. Pierre a-t-il acheté une voiture ?

3. Est-ce que vous avez une autre question à poser ?

4. Avez-vous un chandail rouge ?

21
5. Combien de repas faites-vous par jour ?

6. Avez-vous plusieurs frères et sœurs ?

7. Reste-t-il quelques phrases à corriger ?

8. Est-ce qu’il reste assez de pain pour le dîner?

IV. Remplacer les groupes de mots soulignés par le pronom qui convient :

4. La concierge nettoie l’escalier de l’immeuble le samedi.

5. J’ai oublié mon tricot dans le jardin.

7. Tu reliras ce chapitre pour demain.

8. Il a conduit sa fille chez le dentiste.

9. Nos grands-parents ne connaissaient pas la télévision.

10. Ce journaliste a pris ces photos au cours d’un voyage en Afrique.

V. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient :

1. Est-ce votre cousine … … … ai aperçue à la bibliothèque ?

22
2. Je regrette, monsieur, le passeport … … … vous me présentez n’est plus valable.

3. Vous venez de dire quelque chose … … … m’intéresse beaucoup.

5. Le train … … … ai pris pour aller à Strasbourg a eu une heure de retard.

5. Je vais te rendre ta machine à écrire ……… je n’ai plus besoin.

VI. Mettez les verbes à l’imparfait ou au passé composé selon le sens :

1. Il (neiger) cette nuit. [ ………………]

— Est-ce qu’il (neiger) quand tu es sorti ? [ …………………]

2. L’an dernier, je (jouer) toujours au tennis avec ma cousine. [ …………………]

— La semaine dernière, je (jouer) deux fois avec Rémi. [ …………………]

3. Avant, vous (partir) en vacances en août, n’est-ce pas ? [ …………………]

— Pourquoi cette année, (partir) -vous en juillet ? [ …………………]

4. Charlotte (travailler) longtemps dans ce laboratoire. [ …………………]

— Est-ce qu’elle y (travailler) encore en février dernier ? [ …………………]

5. Quand j’étais petit, je (regarder) souvent des dessins animés. [ …………………]

— Hier soir, je (regarder) un dessin animé avec mon ami. [ …………………]

I. Relier les phrases suivantes par le pronom qui convient :

Exemple:

Ce meuble est en très mauvais état ; il me vient de ma grand-mère.


 Ce meuble, qui me vient de ma grand-mère, est en très mauvais état.

2. La piscine est entourée d’un très joli jardin ; je vais me baigner régulièrement dans
cette piscine.

23
2. Le couteau était rouillé ; je me suis coupé avec ce couteau.

3. Mathieu a rencontré Sophie au théâtre ; il ne l’avait pas vue depuis des années.

4. Le concert a été annulé ; nous devions assister à ce concert hier soir.

5. Le coiffeur est parti en vacances ; je vais d’habitude chez ce coiffeur.

6. La maison des Landru n’était pas assurée contre l’incendie ; elle a brûlé la nuit
dernière.

7. La motocyclette coûte vraiment très cher ; mon fils en a envie.

9. Le jouet est déjà cassé ; on vient de l’offrir à la petite Amélie.

II. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient :

Quand je suis rentré chez moi, la concierge m’a donné un paquet …… venait d’arriver et

…… j’attendais avec impatience. Dedans, il y avait un livre…… j’avais besoin pour mes

études et … … je n’avais pas pu trouver là … … j’habite. J’avais demandé à une amie ……

vit à Paris de me l’envoyer, ce ……elle a fait plus vite possible.

III. Transformer les phrases suivantes selon le modèle donné :

Exemple:

J’ai acheté une robe qui me plaît beaucoup.

La robe que j’ai achetée me plaît beaucoup.

24
3. Le professeur nous a lu un article qui analyse très bien la situation politique de la
France.

L’article

4. On a parlé à la radio du dernier roman de Marguerite Duras que j’ai très envie de
lire.

 J’ai très envie de lire le dernier roman de Marguerite Duras

3. Stéphane discute avec une amie qu’il a rencontrée à la faculté de Droit.

 Stéphane a rencontré à la faculté de Droit l’amie

4. Je déjeune presque tous les jours dans un restaurant dont la patronne est une

excellente cuisinière.

La patronne du restaurant

5. Le foulard que tu m’as offert va très bien avec mon manteau rouge.

 Tu m’as offert un foulard

IV. Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient précédé d’une
préposition, si cela est nécessaire :

Le village …… habitent nos amis se trouve près de Deauville. Ils m’ont indiqué sur la

carte la route …… il faut passer pour y aller. J’y resterai le temps …… il faudra pour

me reposer. Leur maison, …… tu as vu des photos, est une ancienne ferme. Les gens

…… la leur ont vendue demeurent maintenant à Saint-Malo, ville …… tu connais bien.

25
V. Compléter les phrases suivantes par un mot interrogatif :

11. Pouvez-vous m’expliquer …… on va à la gare de Lyon?

12. Dites-nous …… cette information est bien exacte!

13. Traduis-moi …… est écrit sur ce prospectus!

14. Dites-moi, s’il vous plaît, …… se trouve la station de métro la plus proche !

15. J’aimerais savoir …… vous avez des chaussures de sport.

16. Je voudrais savoir …… tu n’as pas répondu à ma lettre.

17. Je ne comprends pas …… peut faire ce bruit.

18. Grand-mère, raconte-nous …… vivaient les gens quand tu étais petite !

19. Expliquez-nous …… il faut faire pour obtenir une carte de travail !

20. Excusez-moi, je n’ai pas compris …… vous venez de dire !

VI. Mettre le verbe entre parenthèses au temps du passé qui convient :

1. Je (essayer) de t’appeler plusieurs fois ce matin, mais ou bien ça ne (répondre)


pas, ou bien ce (être) occupé. Qu’est-ce que tu (faire)?

2. Le professeur a promis qu’il nous (montrer) des diapositives sur les châteaux de la
Loire.

3. On a annoncé que les prix de plusieurs produits de consommation courante


(rester) stables l’année dernière.

4. Au XVIIe siècle, il (falloir) cinq ou six jours pour aller de Paris à Lyon en
diligence.

5. Hier, au village, il y (avoir) un bal. Tout le monde (danser), les jeunes, les vieux et
même les enfants.

6. Tu as de la chance de me trouver à la maison! Je (aller) partir.

26
7. Ils étaient très inquiets, ils (venir) d’apprendre que leur fille (se droguer).

8. Le notaire espérait que son fils (prendre) sa succession quand il (finir) ses études.

VII. Compléter les phrases suivantes par ce qui, ce que, ce dont :

1. Tu devrais écouter … … … je te dis.

2. Il fait … … … lui plaît et il se moque complètement de … … … pensent les

autres.

3. C’était un enfant insupportable ; ses parents lui laissaient faire tout … … … il

voulait.

4. Catherine a mis dans sa valise … … … elle aura besoin pour son séjour à la

montagne.

5. Regardez bien … … … est écrit sur le panneau d’affichage.

6. J’ai un problème; voici … … … il s’agit.

***

Mettre le texte suivant au passé :

Il est neuf heures du matin ; c’est l’hiver. Une fois de plus Pauline va arriver en retard

au lycée parce qu’elle s’est couchée tard et que son réveil n’a pas sonné. Elle

s’habille vite, avale une tasse de café et prend son gros manteau car elle sait qu’il

fera froid dehors. Au moment où elle entre dans la station de métro, elle s’aperçoit

qu’elle a oublié sa carte orange. Elle vient d’acheter un ticket quand elle tombe sur

une camarade de classe qui remonte l’escalier du métro. Celle-ci lui annonce que le

cours n’aura pas lieu parce que le professeur est malade.

27
Mettre le texte suivant au passé :

Aujourd’hui, alors qu’Élisabeth fait des courses aux magasins du Printemps, elle ren-

contre son amie Jeanne qui est de passage à Paris. Hier, Jeanne n’a pas réussi à la

joindre au téléphone pour la prévenir de son arrivée. Comme elles ne sont pas

pressées, elles vont prendre un café. En quittant Élisabeth, Jeanne lui promet qu’elle

lui fera signe la prochaine fois qu’elle reviendra à Paris.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :


3. Le professeur dit aux étudiants : «L’examen aura lieu le 25 mai.»

2. L’employé répond au voyageur : « Je peux vous réserver une place dans le train de
16 h 30. »

4. Les deux touristes expliquent à l’agent de police : « Nous nous sommes trompés de
direction et nous ne savons pas comment rentrer à notre hôtel. »

4. Nathalie dit à ses parents : « Je vais à la patinoire avec mes amis et je rentrerai vers
7 heures. » Et elle ajoute : « Il y aura une compétition et j’espère bien obtenir un
bon classement. »

6. L’enfant dit à son père: « J’aimerais bien avoir une bicyclette neuve. »

7. Le directeur du théâtre annonce : «L’acteur qui devait jouer le rôle de Ruy Blas est
malade et il sera remplacé par M. X.»

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

11. Les journaux ont annoncé : « Le président de la République va se rendre prochaine-


ment en Italie. »

28
12. L’enfant répétait : « Je ne veux pas aller à l’école. »

13. Je me suis trompé de numéro. Une voix enregistrée disait : « Il n’y a pas d’abonné au
numéro que vous demandez. »

14. Les Dumas nous ont répondu : « Nous vous remercions de votre invitation et nous
acceptons avec plaisir de venir dîner samedi soir. »

15. Le professeur a dit aux élèves : « Il faut que vous sachiez ce poème par cœur. »

16. Les enfants ont dit à leur mère : « Nous avons trouvé un petit chien abandonné dans la
rue et nous voudrions le garder. »

17. Mon frère m’a dit au téléphone : « Je viendrai te chercher à l’aéroport. »

18. Le pianiste annonça au public : « Je vais jouer en bis un nocturne de Chopin. »

19. Amélie m’a écrit: « Je viens de changer de travail et je suis très contente de mon nouveau
poste parce que je ferai de nombreux déplacements à l’étranger. »

20. L’expert déclara : « Ce tableau est un faux! »

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Je me demande : «Où ai-je mis mon porte-monnaie ? »

2. « Combien de temps ces étudiants ont-ils étudié le français? » voulait savoir le professeur.

3. L’étudiant a demandé: « Pourquoi y a-t-il un accent circonflexe sur les mots “tête” et

29
“hôpital” ? »

4. Le douanier demande à chaque automobiliste : « Avez-vous quelque chose à déclarer ? »

5. « Reviendras-tu nous voir à Fontainebleau ? » m’ont demandé mes amis.

8. « N’y a-t-il vraiment pas d’autre solution ? » demanda-t-il anxieusement.

9. «Est-ce que tu pourras me prêter ce roman quand tu l’auras fini ? » a demandé Monique a
sa sœur.

10. « Comment vont vos parents ? » m’a demandé ma belle-mère.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Je veux savoir : « Qui est-ce qui a téléphoné tout à l’heure ? »

2. « Qui est-ce qui veut faire une partie de poker avec moi ? » demandait le jeune homme.

3. Il nous a demandé : « Qui préférez-vous ? Balzac ou Zola ? »

4. « Avec qui sors-tu ? » demanda le père à sa fille.

5. Tous les gens demandent : « Qu’est-ce qui a causé l’accident ? »

6. « Qu’est-ce qui est écrit sur le panneau ? » cherchait à lire le visiteur.

7. Dis-moi: « Qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand ? »

8. « Qu’est-ce que vous prendrez comme entrée ? » demanda le serveur à la dame.

9. En voyant un paquet sur la table, l’enfant a demandé: « Qu’est-ce que c’est ? »

10. « A quoi sert ce bouton rouge ? » voulait-il savoir.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. L’homme demanda au passant: «Quelle heure est-il ? »


2. «Quel vin nous conseillez-vous avec ce poisson ? » demandèrent-ils au maître d’hôtel.
3. «Laquelle de ces deux voitures consomme le moins d’essence? » a demandé le client au
garagiste.

30
4. «Pour lequel de ces candidats vas-tu voter ? » m’a demandé mon ami.

Transposer les phrases suivantes du discours indirect au discours direct en imitant l’exemple donné :

La jeune fille a demandé si la poste était ouverte jusqu’à 7 heures.


«La poste est-elle ouverte jusqu’à 7 heures ? » a demandé la jeune fille.

1. Le vieil homme demande aux enfants qui a lancé cette pierre.

2. Philippe se demande ce qu’il offrira à sa femme pour Noël.

3. L’hôtesse de l’air demandait aux passagers s’ils voulaient des boissons fraîches.

4. Le vigneron se demandait si le mauvais temps ne retarderait pas les vendanges.

5. La police cherchait à savoir ce qui s’était passé avant le crime.

6. Le voyageur a demandé au contrôleur à quel quai s’arrêterait le train en provenance

de Lille.

7. En raison des vagues énormes, on se demandait s’il fallait continuer ou rentrer au

port.

8. Le guide demande aux touristes s’ils aimeraient visiter une cave de champagne.

9. Catherine a demandé à sa fille pourquoi elle pleurait.

10. Mes parents m’ont demandé comment mes vacances s’étaient passées.

Mettre le verbe entre parenthèses au passé composé, puis au passé simple:

Exemple:
«Est-ce que tu sais jouer au Monopoly?» Marc / il (demander)
 «Est-ce que tu sais jouer au Monopoly?» a demandé Marc.
«Est-ce que tu sais jouer au Monopoly?» a-t-il demandé.
 «Est-ce que tu sais jouer au Monopoly?» demanda Marc.
«Est-ce que tu sais jouer au Monopoly?» demanda-t-il.
1. «Vous n’avez pas le droit d’entrer ici », elle (dire).
2. «Pouvez-vous répéter votre question plus lentement? », l’étranger (demander).
3. «Si, c’est du cuir véritable ! », le vendeur (répondre).
4. «J’ai peur ! » elle (s’écrier).
5. «Est—ce que tu peux me donner de l’argent pour m’acheter une glace? », l’enfant
(demander) à sa mère.

31
6. «Je ne suis pas venue hier parce que mon fils était malade », elle (expliquer) à son
patron.
7. «Où se trouve l’office du Tourisme? », il (interroger).

Texte à transposer au discours indirect :

Une jeune fille entra dans la librairie. Un vendeur s’approcha d’elle et lui
demanda :
«Que cherchez-vous, mademoiselle?
— J’ai besoin d’un guide touristique sur Paris », répondit la jeune fille. Le libraire
lui présenta un livre tout récent en expliquant :
«Ce guide est très clair et les photos sont magnifiques.» La jeune fille le feuilleta
et le rendit au vendeur en s’exclamant :
«Vous avez raison, mais c’est trop cher pour moi ! »

Texte à transposer au discours direct :

Tante Lucie m’a dit l’autre jour que son mari et elle voudraient m’offrir un cadeau
pour mon mariage et elle m’a demandé ce que je désirais. J’ai répondu que Nicolas et
moi, nous allions déposer une liste de mariage dans un grand magasin, mais qu’elle
pouvait aussi nous faire un cadeau plus personnel.

Texte à transposer au discours indirect :

Un peintre célèbre, retiré dans un village de Provence, reçut un jour la visite


d’une journaliste. Celle-ci lui demanda tout d’abord:

«Pourquoi avez-vous quitté Paris? Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette région?
Le peintre répondit:

«Paris, bien sûr, permet des rencontres lorsqu’on cherche à se faire connaître,
mais à mon âge, on aime surtout la tranquillité propice au travail. Ce qui m’a plu dans
ce pays, ajouta-t-il, ce sont les couleurs et la qualité de la lumière.
— Serait-il possible que je visite votre atelier? demanda ensuite la journaliste.

32
— Je vous le ferai visiter bien volontiers, répliqua le peintre, parce que je suis
toujours heureux que l’on s’intéresse à mes œuvres. »

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

Exemple:
«Pourquoi as-tu refusé ce travail? Je ne le comprends pas.»
 «Je ne comprends pas pourquoi tu as refusé ce travail.»

1. «Y aura-t-il un test lundi prochain? Le professeur ne nous l’a pas dit.»


2. «Peut-on changer de l’argent dans cette banque? Le savez-vous?»

3. «Il n’y a pas de liaison directe entre Nantes et Marseille. La Compagnie Air Inter
me l’a confirmé.

4. «Qu’est-ce que nous devons préparer pour le prochain cours d’anglais? Je l’ai
complètement oublié.»

5. «Le musée Marmottan n’est pas un musée national et il est ouvert le mardi. Le
saviez-vous ? »

6. «Où auront lieu les prochains Jeux Olympiques ? Le sais-tu ? »

7. «On a découvert des vestiges du Moyen Age sous la Cour Carrée du Louvre. Je
l’ignorais.

8. «L’homme pourra-t-il vivre un jour dans l’espace? On l’ignore encore.»

Relier les phrases suivantes par le pronom qui convient :

Exemple:
J’aime me promener sur les quais de la Seine ; on trouve beaucoup de bouquinistes le
long de ces quais.
—~ J’aime me promener sur les quais de la Seine le long desquels on trouve
beaucoup de bouquinistes.

1. Le lac d’Annecy est un lac magnifique ; il y a de hautes montagnes autour de ce


lac.

2. Pour aller à Versailles, prenez cette avenue ; vous trouverez le château au bout de
cette avenue.
3. Madame Bovary est un roman de Flaubert ; l’héroïne se suicide à la fin du roman.
4. A l’entrée du vieux port, il y avait un phare ; beaucoup de vacanciers venaient
pêcher près de ce phare.

5. Dans le salon, il y a une grande cheminée ; un portrait de mon arrière-grand-père


est accroché au-dessus de cette cheminée.

33
6. C’est une route de forêt ; on a aménagé des espaces pour pique-niquer au bord de
cette route.

7. Le Premier ministre a donné une conférence de presse ; il a défendu son plan de


modernisation industrielle au cours de cette conférence.

8. En rangeant une armoire, j’ai retrouvé des lettres de ma grand-mère ; il y avait


des fleurs séchées au milieu de ces lettres.

Relier les phrases suivantes en remplaçant cela par ce qui, ce que :

Exemple:
Il est venu nous voir: cela nous a fait très plaisir.
Il est venu nous voir; ce qui nous a fait très plaisir.

1. Le dentiste m’a donné un rendez-vous pour samedi ; cela ne m’arrange pas du tout.

2. Annette parle très bien l’anglais ; cela lui a permis de trouver un poste de secrétaire
bilingue.
3. Le pianiste a quitté la scène sans saluer le public ; je n’avais jamais vu cela.
4. Agnès n’est pas encore arrivée ; cela m’étonne car elle n’est jamais en retard.
5. Martin ne marche pas encore ; cela n’est pas normal pour un enfant de son âge.
6. Ils ont voyagé toute la nuit et veulent se reposer ; je comprends très bien cela.

Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient :

1. Pouvez-vous répéter ce ... vous venez de dire?


2. Allez voir au Louvre le célèbre tableau de Delacroix ... représente La Liberté gui-
dant le peuple!
3. Nous irons certainement un jour dans ce pays ... nous ne sommes jamais allés.
4. Nous irons certainement un jour dans ce pays ... nous n’avons jamais visité.
5. Nous avons retrouvé des photos sur ... on voit comment était la maison du temps de
nos grands-parents.
6. Je n’aurais pas dû acheter cette caméra trop lourde ... je ne me sers jamais.

7. A Montmartre, sur la place du Tertre, il y a toujours des peintres ... font le portrait
des touristes ... le veulent.
8. La retransmission de ce concert sera interrompue par un entracte au cours de ...
vous pourrez entendre le Boléro de Maurice Ravel.
9. C’est une occasion ... vous devriez profiter.
10. L’orchestre ... dirigera Pierre Boulez interprétera des oeuvres contemporaines.

34
11. De tous les romans de Zola, quel est celui ... tu préfères ?
12. Ma mère m’a offert une cafetière ... je suis très contente.

Compléter les phrases suivantes par le pronom qui convient précédé d’une préposition,
si cela est nécessaire :

L’île Saint-Louis est restée, en plein cœur de Paris, un endroit tranquille … … aime me
promener. Elle se trouve à côté de l’île de la Cité ...…… elle est reliée par un pont. La
rue Saint-Louis-en-l’Île, …… la traverse de part en part, est bordée de nombreux hôtels
du XVIIe siècle, …… les façades ont été récemment restaurées.

Quand je suis rentré chez moi, la concierge m’a donné un paquet …… venait d’arriver
et… …attendais avec impatience. Dedans, il y avait un livre …… avais besoin pour
mes études et …… je n’avais pas pu trouver là… …habite. J’avais demandé à une amie
… vit à Paris de me l’envoyer, ce ... elle a fait le plus vite possible.

Le village ... habitent nos amis se trouve près de Deauville. Ils m’ont indiqué sur la
carte la route ... il faut passer pour y aller. J’y resterai le temps ... il faudra pour me
reposer. Leur maison, ... tu as vu des photos, est une ancienne ferme. Les gens ... la leur
ont vendue demeurent maintenant à Saint-Malo, ville . . . tu connais bien.

Mettre le verbe entre parenthèses au mode et au temps convenables :


1. Je cherche quelqu’un de sérieux qui (pouvoir) garder mes enfants le mercredi.
2. C’est le meilleur film que je (voir) cette année.
3. Y a-t-il quelqu’un qui (vouloir) sortir avec moi ce soir?
4. Il n’y a que lui qui (savoir) faire marcher cet appareil-vidéo.
5. C’est la seule solution qui me (paraître) satisfaisante.
6. Pourriez-vous m’indiquer un hôtel qui ne (être) pas trop cher?
7. Nous sommes allés visiter les gorges du Tam ; c’est l’excursion la plus intéressante
que nous (faire) l’été dernier.
8. Je ne vois personne qui (pouvoir) vous rendre ce service.
***
1. J’ai acheté un chemisier qui (aller) très bien avec ma nouvelle jupe.
2. Je cherche un chemisier qui (aller) avec ma jupe bleue.
3. On demande une caissière qui (avoir) deux ou trois années d’expérience.
4. La direction a engagé une caissière qui (avoir) deux ou trois années d’expérience.
5. C’est un des rares restaurants de la ville qui (être) ouvert après minuit.

35
6. C’est un restaurant qui (être) ouvert toute la nuit.
7. Dans tous ces articles en solde, je n’ai rien trouvé qui me (plaire).
8. Pendant les soldes, j’ai acheté un manteau qui me (plaire) beaucoup.

Mettre les textes suivants au passé :

C’est le 1er août et cette année nous avons décidé de passer nos vacances en Espagne.
Nous avons réservé deux places sur le vol Paris-Barcelone et l’avion doit décoller à 10
heures.
Nous arrivons à Orly à 9 heures et nous nous présentons à l’enregistrement des
bagages.
Il y a déjà beaucoup de voyageurs qui font la queue. Heureusement, nous n’avons que
trois valises et un employé les enregistre rapidement.

Ensuite, nous passons la douane; les douaniers nous demandent si nous avons
quelque chose à déclarer, puis ils fouillent nos bagages à main. Nous regardons
quelques vitrines et j’achète une revue pendant que mon mari boit un café. Puis nous
nous asseyons
dans la salle d’embarquement et nous attendons. Il est 10 heures moins 10 quand on
annonce que notre vol aura vingt minutes de retard.

Enfin, les passagers de notre vol sont invités à se présenter à l’embarquement.


Une hôtesse remet à chacun de nous sa carte et nous prenons place dans l’avion. A 10
heures et demie, enfin nous décollons.

Ce matin, je téléphone à Catherine car nous devons aller au théâtre ensemble.


Sa mère me répond et m’annonce que Catherine vient d’être transportée d’urgence à
l’hôpital ; juste après le petit déjeuner, elle s’est sentie mal et ses parents ont appelé le
médecin qui a diagnostiqué une crise d’appendicite. Alors, je dis à sa mère que je suis
désolé(e) et que j’espère que tout ira bien. J’ajoute que je rendrai visite à Catherine
demain après-midi.

Ce matin, Mme Langlois, professeur au lycée Pasteur, est partie de chez elle un peu
plus tard que d’habitude, mais elle pense qu’en se dépêchant, elle arrivera à l’heure
pour son cours. Heureusement, on circule bien dans la ville. Plusieurs feux rouges
l’obligent cependant à s’arrêter et lui font perdre du temps.

A un carrefour, alors qu’elle va tourner à gauche, le feu passe du vert à l’orange


sans que Mme Langlois s’arrête. Un coup de sifflet la rappelle à l’ordre. Elle
comprend immédiatement et s’arrête, un peu inquiète. Un agent de police s’avance, la
salue poliment et lui demande ses papiers qu’il examine avec la plus grande attention.
Puis il fait le tour de la voiture, vérifie que le numéro d’immatriculation correspond à
celui des papiers et revient vers Mme Langlois. Alors, d’un air impassible, il lui
demande quelle est sa profession. «Je suis professeur» répond-elle et, d’une voix
timide, elle reconnaît qu’elle vient de faire une imprudence. « Eh bien, madame,

36
reprend l’agent, vous me copierez cent fois :
« Je dois respecter les feux de signalisation. »

Mettre le texte suivant au passé :

Employer le passé simple :

Aujourd’hui, c’est l’ouverture de la chasse. Malgré le temps pluvieux, Guy


Leterrier se sent de belle humeur. Son chien Fox court de tous côtés. Arrivé à la forêt,
Guy s’enfonce sans bruit dans un petit chemin le long de l’étang. Les feuilles tombent
une à une : c’est déjà l’automne. Soudain, un canard sauvage surgit de derrière les
roseaux. Guy épaule son fusil, tire. L’oiseau continue son vol dans un grand bruit
d’ailes. Guy l’a manqué !

Employer le passé composé :

Ce matin, j’ai de la peine à me réveiller et il faut que Marie m’appelle et me


secoue. Nous ne mangeons pas parce que nous voulons nous baigner tôt. Je me sens
tout à fait vide et j’ai un peu mal à la tête. Ma cigarette a un goût amer. Marie se
moque de moi parce qu’elle dit que j’ai «une tête d’enterrement ». Elle a mis une robe
de toile blanche et lâché ses cheveux. Je lui dis qu’elle est belle, elle rit de plaisir.
En descendant, nous frappons à la porte de Raymond. Il nous répond qu’il
descend. Dans la rue, à cause de ma fatigue et aussi parce que nous n’avons pas ouvert
les persiennes, le jour, déjà tout plein de soleil, me frappe comme une gifle.

D’après A. Camus, L Étranger, © Gallimard.

Employer le passé composé :

Nous (passer) devant la véranda. Le lustre (être allumé) dans le salon où la


propriétaire me (recevoir) quand je (louer) la chambre pour un mois. Nous (faire) le
tour du pavillon. Je (ouvrir) la porte de derrière et nous (monter) l’escalier de service.
La chambre (être) au premier étage, au fond d’un couloir.

Sylvia (s ‘asseoir) sur le vieux fauteuil de cuir. Elle ne (ôter) pas son manteau.
Elle (regarder) autour d’elle comme si elle (vouloir) s’habituer au décor. Les deux
fenêtres qui (donner) sur le jardin (être protégé) par des rideaux noirs. Un papier peint
aux motifs roses (recouvrir) les murs. Je (être assis) sur le rebord du lit. Je (attendre)
qu’elle (parler).

D’après P. Modiano, Dimanches d’août, © Gallimard.

37
Employer le passé simple :

Le lendemain, la chaleur (être) toujours là, égale à elle-même.

Il ne (tomber) pas une goutte d’eau dans la nuit. Sara (se réveiller) encore une fois
la première, encore une fois vers dix heures. Elle (trouver) l’enfant assis au même
endroit que la veille; il (contempler) le jardin déjà écrasé de soleil.

«Je regarde passer les lézards », (dire)-il.

Les fesses nues sur les dalles, vêtu seulement d’une petite chemise, il (fixer) les
broussailles d’où, (croire)-il, (sortir) les lézards. Elle le (laisser) là et elle (aller) dans
la cuisine. La bonne, prévoyante, (faire) le café le soir. Sara ne (prendre) pas le temps
de le faire chauffer. Elle le (boire) froid, d’un seul trait, puis elle (allumer) une
cigarette et elle (retourner) s’asseoir sur les marches de la véranda, près de l’enfant.

D’après Marguerite Duras, Les Petits Chevaux de Tarquinia, ©


Gallimard.

Employer le passé simple:

(Un jeune homme, Adam, se promène dans une ville.)

En ville, Adam trouve qu’il fait presque froid. Il ne sait pas trop où aller; il ne sait
pas s’il aime la pluie ou non. Il arrive dans une espèce de grand magasin. A cause de la
pluie, il y a trois fois plus de monde que d’ordinaire. Adam se faufile entre les rayons,
en se disant qu’il ne restera pas là très longtemps.
Puis il se trouve bloqué par une grosse femme qui regarde des chaussettes. Àdam
regarde aussi et voit qu’il y en a de toutes les tailles. Le bleu domine, sauf pour les
chaussettes d’enfants, où c’est le blanc. La grosse femme s’intéresse principalement à
cette catégorie.

D’après J.-M. Le Clézio, Le Procès-Verbal, ©


Gallimard.

Employer le passé simple :

(Un détective surveille un appartement.)

L’après-midi passe, monotone. M. Scholmes se dispose à partir quand un


craquement se fait entendre, et, en même temps, il a la sensation qu’il y a quelqu’un
dans la pièce. Et soudain il tremble une ombre sort de la demi-obscurité, tout près de
lui, sur le balcon. Est-ce possible ? Depuis combien de temps ce personnage invisible

38
lui tient-il compagnie?
D’après M. Leblanc, Arsène Lupin contre Herlock
Scholmes.

Employer le passé simple :

Comme la nuit de janvier (être) humide, Laurent (relever) d’abord le col de son
pardessus, puis il (venir) s’abriter dans l’encoignure d’une porte. Il (apercevoir), de
l’autre côté de la rue, la maison qu’il (venir) de quitter. Laurent (savoir) que Cécile
(aller) sortir et que l’attente ne (pouvoir) être longue. Une seconde, il (penser) que ce
qu’il (faire) là ne (être) sans doute pas d’une discrétion exemplaire; puis il (hausser)
les épaules et (se remettre) à guetter.

Quelques minutes plus tard, Laurent (voir) la porte s’ouvrir et Cécile (paraître)
dans la clarté du trottoir. Elle (avoir) un long manteau noir que Laurent (connaître)
bien. Un chapeau large de bords et une grosse voilette (dissimuler) ses traits.

D’après Georges Duhamel, Cécile parmi nous, © Mercure de France.

Transposer les phrases suivantes du discours direct au discours indirect :

1. Les journaux ont annoncé : « Le président de la République va se rendre


prochainement en Italie. »
2. L’enfant répétait : «Je ne veux pas aller à l’école.»
3. Je me suis trompé de numéro. Une voix enregistrée disait : « Il n’y a pas d’abonné
au numéro que vous demandez. »
4. Les Dumas nous ont répondu : « Nous vous remercions de votre invitation et nous
acceptons avec plaisir de venir dîner samedi soir. »
5. Le professeur a dit aux élèves : « Il faut que vous sachiez ce poème par coeur.»
6. Les enfants ont dit à leur mère : « Nous avons trouvé un petit chien abandonné
dans la rue et nous voudrions le garder. »
7. Mon frère m’a dit au téléphone : « Je viendrai te chercher à l’aéroport. »
8. Le pianiste annonça au public : « Je vais jouer en bis un nocturne de Chopin. »
9. Amélie m’a écrit: « Je viens de changer de travail et je suis très contente de mon
nouveau poste parce que je ferai de nombreux déplacements à l’étranger. »
10. L’expert déclara : « Ce tableau est un faux! »
Compléter les phrases suivantes par un pronom démonstratif suivi d’un pronom relatif :

Exemple:
Il y avait des poires au marché, j’ai choisi celles qui étaient les plus mûres.

39
1. «Tu t’es tricoté un nouveau chandail?

— Non, c’est… … … …tante Jeanne m’a offert.»

2. Philippe triait de vieux papiers ; il gardait… … … … étaient encore utiles et jetait … …

… … il n’avait plus besoin.

3. Il n’y a que cinquante et une cartes dans ce jeu ; où est … … … … manque ?

Monique m’a apporté un beau livre sur l’Espagne; c’est … … … … je lui avais .4

.demandé

.J’ai perdu mon crayon à quatre couleurs ; c’est… … … …je me servais tout le temps .5

Répondre à la forme négative:

1. Avez-vous déjà mangé des huîtres?


2. Est-ce qu’il y a encore des loups en France?
3. Est-ce qu’il y a plusieurs professeurs dans la classe?
4. Est-ce qu’il y a deux cathédrales à Paris?
5. Y a-t-il des étudiants de moins de quinze ans dans la classe?
6. Avez-vous quelques disques de chanteurs français?
7. Y a-t-il déjà eu une femme ministre dans votre pays?
8. Y a-t-il des cours de français le dimanche?

Compléter les phrases suivantes par d’où, par où, là où, partout où :

1. Quand tu auras fini de coudre, tu remettras les ciseaux………tu les as pris.


2. En haut de la tour Montparnasse, se trouve un restaurant … … …on peut
apercevoir tout Paris.
3. Notre guide connaît très bien les endroits … … … il faut passer pour éviter les
avalanches.
4. Il a gardé l’accent de la région … … … il vient.
2. Cet acteur est si célèbre qu’on le reconnaît … … … il va.

40
Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

3. Est-ce que vous connaissez M. Lefranc ?

4. Où Michel a-t-il rencontré sa femme ?

6. Quand écoutez-vous les informations ?

7. Ce traitement a-t-il amélioré l’état du malade ?

8. Quand faut-il que vous rendiez votre rédaction ?

Relier les phrases suivantes par le pronom qui convient :

1. Je vous présenterai les Rollin ; nous avons fait un voyage en Égypte avec eux
l’hiver dernier.

2. Voici un plan de Paris; les sens uniques sont indiqués sur ce plan.

3. Mon oncle prend tous les soirs un médicament; il ne peut pas dormir sans ce médi-
cament.

4. C’est une photo de famille; j’y tiens beaucoup.

5. Ce sont des détails ; je n’y pense jamais.

41
9. C’est un garçon très sérieux ; on peut avoir confiance en lui.

Mettez les verbes à l’imparfait ou au passé composé selon le sens :


1. Il (arriver) juste au moment où nous (parler) de lui.

2. Nous (rencontrer) Mathilde alors que nous (passer) devant les vitrines des Galeries
parisiennes.
3. Au moment où nous (atterrir), on (entendre) un bruit inquiétant.
4. Pendant que nous (déjeuner) à la terrasse du café, une jeune fille (s’approcher) pour
nous proposer d’acheter des fleurs.
5. Quand nous (habiter) en Italie, nous (aller) plusieurs fois à Venise.

Un Nègre à ParisI

BERNARD DADIÉ. Né en 1916 à Assinie (République de la Côte d’ivoire).


Actuellement directeur de la Recherche et des Beaux-Arts du gouvernement ivoirien à Abidjan. Poète,
romancier, essayiste, Dadié a abordé avec succès tous les genres littéraires. Ses recueils de poèmes: Afrique
debout (1950), Légendes Africaines (1953) et La Ronde des Jours (1956) lui ont valu d’être reconnu
comme un des plus authentiques écrivains africains de langue française. Ses romans: Climbie (1956), Un
Négre à Paris (1959), ses contes : Pagne Noir (1955) et son récit : Patron de New York (1964) lui ont
I
Bernard Dadié, Un Nègre à Paris. Présence Africaine. Paris, 1959.

42
conquis en Afrique une grande popularité.

Je suis à Paris, je foule le sol de Paris. Je regarde, partout des Blancs ; des employés
blancs. Nulle part une tête de Nègre. C’est bien un pays de Blancs. Il fait frais ; le soleil se
cache de honte. Il a conscience d’avoir commis à mon endroitII une injustice en me grillant de
la tête aux pieds, alors qu’il arrive à peine à bronzer les hommes d’ici. Des autos passent qui
semblent glisser, tant elles vont vite, et pas un seul coup de klaxon. C’est défendu. Chacun
obéit à la règle. C’est défendu chez nous aussi mais c’est un plaisir pour chacun de violer la
règle, de klaxonner. Ça met en vedette, fait de vous «quelqu’un». Les chauffeurs signalent les
arrêts, les départs. Depuis le temps qu’ils font ces gestes! Tout le contraire de ce qui se passe
chez nous, où les chauffeurs conduisent un doigt constamment en l’air, interrogeant tout
passant, éventuel client. Un signe de tête sur le trottoir. Un arrêt brusque faisant gémir, hurler
les pneus. Tant pis pour celui qui suit. C’est le code de la «route-jungle». Des fleurs partout,
plusieurs voitures parquées. Et des affiches sur les murs, des panneaux publicitaires. Je paie
ma place dans le car me conduisant aux Invalides. III L’argent reprend sa valeur. Les mots
«cadeaux ; gratuit» ne doivent certainement pas exister dans le langage d’ici. Il faut
constamment mettre la main dans la poche, faire mentalement son compte. Quel pays!
La première personne que je vois est un vieux en bretelles, discutant avec un ami, puis
un ouvrier en vélo, ensuite deux enfants. L’animation augmente à mesure qu’on approche de
la ville. Du monde dans les rues, les cafés, les restaurants. On se croirait un jour de fête chez
nous. Une circulation intense, disciplinée, les autos s’arrêtent au feu rouge, attendent
patiemment le vert pour repartir. Un incessant tourbillon. Les piétons sont les plus pressés.
Après tout ne sont-ils pas en nombre ? Il faut les voir se faufiler à travers les voitures et
s’arrêter tout d’un coup. N’auraient-ils pas des ressorts dans les jambes, ressorts remontés
chaque matin?
La grisaille des murs aurait dû influer sur le caractère des habitants. Erreur ! ils ont du
soleil en réserve, aussi trottent-ils dans un bruit continuel de houle. Le Parisien croirait que le
monde a cessé de tourner si une nuit ou un matin, il n’entendait plus ces bruits familiers. Un
peuple consultant la montre à tout instant. Une ville prodigieuse qui vous prend, vous capte,
vous met au pas,IV vous emporte malgré vous dans un courant impétueux. Ici on ne fait pas de
stage.V Il faut marcher, suivre. Et de la lumière électrique en plein jour dans les restaurants et

II
à mon endroit : contre moi.
III
aux Invalides : à la gare aérienne (Aérogare) des Invalides.
IV
vous met au pas : vous entraîne dans son rythme, comme un soldat.
V
on ne fait pas de stage : il faut commencer sans préparation.

43
les magasins. Certainement pour voir clair dans les comptes. Je n’aurai pas peur des reditesVI
car avec cette ville, on semble tourner en rond, être toujours dans le même quartier, voir les
mêmes personnes, les mêmes têtes blanches. L’imperméable, que nous portons seulement les
jours de pluie, fait ici partie intégrante de la vêture.VII Paris, par la construction de ses maisons
collées les unes aux autres, par ses nombreuses rues ne se coupant jamais à angles droits, est
une ville qu’on ne peut enchaîner. Cela se sent de prime abord.VIII C’est son premier air. Et
même mettrait-onIX les fers à la ville les hommes passeraient au travers, comme les poissons
qui «mangent» les filets, c’est-à-dire les déchirent pour échapper. Cela est imprimé dans
l’allure, l’attitude du Parisien. Il respire la liberté. Il est chez lui, dans son Paris. Et c’est une
force prodigieuse que d’être chez soi, dans une telle ville.
On trouve ici des maisons si sérieuses d’aspect qu’on dirait qu’elles ont conscience de ce
qu’elles sont ou représentent. Elles sont de Paris. Elles sont Paris.

QUESTIONS

I. Expliquez l’humour de Bernard Dadié au sujet du soleil, des chauffeurs africains, de


l’argent, des piétons, du bruit, des magasins.
2. Quelles différences le frappent? (Premier paragraphe).
3. Est-ce que cette description de la circulation parisienne, silencieuse et disciplinée,
correspond à l’idée que vous vous en faites ?
4. Expliquez «éventuel client» (1. 12).
5. Expliquez «tant pis pour celui qui suit» (1. 13).

UNIVERSITÉ
DE DIJON

Première session — mai-juin 1995


Professeurs ayant donné le sujet et établi le corrigé
MM. GERBAY et LOQUIN

VI
Redites : répétitions.
VII
Vêture : habillement, vêtement.
VIII
de prime abord : dès le premier contact.
IX
mettrait-on : si on mettait.

44
PROGRAMME
Droit des personnes. Droit de la famille.

SUJET

CONSULTATION

Monsieur TECLEURE, commerçant aisé, est âgé de 55 ans. Il a été victime d’un accident
cardio-vasculaire dans le courant du mois d’octobre 1994 qui a eu pour effet d’amoindrir ses
facultés mentales; son médecin traitant a constaté qu’il perdait, par moment, son bon sens
alors qu’il était connu dans sa bourgade de 28.000 habitants comme un homme réfléchi et
pondéré.
Il a fallu même ouvrir une tutelle le 15 janvier 1995 (Le tuteur étant son frère) car son
épouse a quitté le domicile conjugal en décembre
1992.
1. Le 1er décembre 1994, Monsieur TECLEURE s’est rendu à une réunion politique.
Le candidat national du V.L.V. a laissé entendre que s’il était élu les logements vides
seraient réquisitionnés.
Monsieur TECLEURE a alors sur le champ vendu un immeuble inoccupé lui appartenant à
Monsieur PUJ secrétaire local du V.L.V. et par ailleurs agent immobilier.
Au cours de la réunion, Monsieur TECLEURE a tenu des propos incohérents, réclamant le
rétablissement des tsars en Russie et la libération de Mussolini.
La vente de cet immeuble (bien de famille) peut-elle être remise en cause ? A l’initiative de
qui ?
Le 04 mai 1995 Monsieur TECLEURE a par ailleurs pris l’initiative de s’abonner à un
journal local à l’année. Ce contrat peut-il être annulé ?

— 6 points—
2) Madame ELUE a donné naissance à Victorine le 7 juin 1992.
Madame ELUE a reconnu l’enfant. Elle prétend aujourd’hui que Monsieur TECLEURE est
le père de l’enfant et elle dispose à cet effet d’une lettre rédigée par Monsieur TECLEURE
ainsi conçue et datée du 9juin 1992 :

« la naissance de Victorine me remplit de joie : il y a longtemps que j’attendais cet instant


qui est un moment fort de ma vie, de notre vie ; je n’abandonnerai personne... »

Madame ELUE qui a adressé cette lettre en photocopie tant à Monsieur TECLEURE qu’à
son épouse, peut-elle agir en justice au nom de Victorine ? Pour obtenir quoi 7 Contre qui?

— 4 points —
3) Madame TECLEURE veut remettre en cause le mariage.

Une amie lui a indiqué que l’état de santé de son mari était de nature à lui permettre
d’obtenir l’annulation du mariage, voire obtenir le divorce.

Le tuteur ne s’opposerait pas à un divorce par consentement mutuel.

Que pouvez-vous lui conseiller étant fait observer que les époux n’ont pas d’enfant et que

45
Madame TECLEURE n’entend solliciter ni prestation compensatoire, ni dommages et
intérêts.

Les époux ont un train de vie important mais l’épouse a de son côté des revenus
professionnels conséquents.

— 8 points —
4) Monsieur TECLEURE, enfin, a acheté en août 1994. un magnétoscope et la facture est
aujourd’hui présentée à Madame TECLEURE afin qu’elle règle personnellement cette dette.
Qu’en pensez vous?

— 2 points —

CORRIGÉ

1) Lors de la vente de l’immeuble Monsieur TECLEURE n’était pas sous un régime de


protection.
Il peut tout d’abord être envisagé de faire application de l’article 489 du Code Civil qui
dispose que pour faire un acte valable il faut être sain d’esprit.
Mais c’est à ceux qui agissent en nullité pour cette cause de prouver l’existence d’un trouble
mental au moment de l’acte.
Cette preuve sera très difficile à apporter. Il est vrai que la Cour d’appel de PARIS (Paris 10
janv. 1969, D. 1969. 331) a, semble-t-il, assoupli les règles de preuve en admettant que pour
qu’un acte juridique puisse être annulé pour cause de démence, il suffit de prouver que l’état
d’insanité d’esprit existait à la fois dans la période immédiatement antérieure et dans la
période immédiatement postérieure à l’acte litigieux ; ce sera alors au défendeur d’établir en
pareil cas l’existence d’un intervalle lucide au moment où l’acte a été passé.
Mais en l’espèce Monsieur TECLEURE perdait seulement « par moment » son bon sens.
La solution consiste, en réalité, à faire application de l’article 503 du Code Civil ; au terme
de cet article les actes antérieurs à l’ouverture de la tutelle pourront être annulés si la cause
qui a déterminé l’ouverture de la tutelle existait notoirement à l’époque où ils ont été faits.
Il semble que les conditions soient réunies et notamment celle de notoriété puisqu’aussi
bien Monsieur TECLEURE s’est exprimé par des propos incohérents lors d’une réunion
publique (au demeurant à laquelle assistait vraisemblablement Monsieur PUG) ce qui
implique la connaissance personnelle, laquelle est assimilée à la notoriété (civ, 1, 25.4. 1989>.
Le Juge disposera d’un pouvoir d’appréciation.
Bien évidemment le tuteur peut agir en justice (article 464 du Code Civil).
L’abonnement au journal local pose un problème particulier.
En effet si l’on s’en tient à l’article 502 du Code Civil, tous les actes passés postérieurement
au jugement d’ouverture de la tutelle (ce qui est le cas en l’espèce) sont nuls.
Aucune différence n’est alors opérée entre les actes juridiques selon leur importance.
Mais la Cour de cassation dans un arrêt du 3 juin 1980 a admis que le principe de
l’incapacité complète du majeur en tutelle ne faisait pas obstacle à ce que, par application des
dispositions combinées des articles 450 et 495 du Code Civil, celui-ci puisse valablement
accomplir certains actes de la vie courante autorisés par l’usage.
En application de cette jurisprudence (critiquable ?), l’abonnement au journal doit être
considéré comme valable.

46
2)Au terme de l’article 340 indice 2 du Code Civil, l’enfant peut exercer une action en
recherche de paternité naturelle.
Cette action, pendant la minorité de l’enfant, est exercée par la mère.
La paternité hors mariage peut être judiciairement déclarée s’il existe des présomptions ou
indices graves : tel est le cas en l’espèce : la lettre est exempte de toute ambiguïté.
Le Tribunal saisi, eu égard à de telles preuves accablantes, ordonnera vraisemblablement
une expertise médicale.
Mais l’action se heurte à un problème de délai au terme de l’article 340-4 du Code Civil,
l’action doit, à peine de déchéance être exercée dans les deux années qui suivent la naissance.
L’enfant étant né le 7 juin 1992, la mère de l’enfant se devait d’agir avant le 7juin 1994.
Certes, le point de départ de l’action peut être différé dans un certain nombre de cas précis
(non applicables en l’espèce).
Il faut donc attendre désormais, au terme de l’article 340-4 alinéa 3 que Victorine atteigne à
l’âge de 18 ans.
On peut cependant envisager d’ores et déjà que Madame ELUE exerce une action à fins de
subsides (aux fins d’obtention d’une pension).
L’action à fins de subsides n’est soumise à aucun délai, la seule condition est la
démonstration que le défendeur (en l’occurrence Monsieur TECLEURE) ait eu des relations
avec la mère pendant la période légale de la conception.
Le défendeur ne peut écarter la demande qu’en faisant la preuve par tous moyens qu’il ne
peut être le père de l’enfant.
3) La remise en cause du mariage n’est évidemment pas envisageable dans le cadre d’une
annulation qui suppose un vice affectant le consentement et nécessairement antérieur à la
célébration du mariage ; tel n’est pas le cas en l’espèce.
Le divorce par consentement mutuel n’est pas non plus possible en application de l’article
249-4 du Code Civil.
Le divorce pour rupture de la vie commune suppose une séparation de plus de six ans
(condition non remplie).
Madame TECLEURE a donc comme seule solution de solliciter un divorce pour faute sur le
fondement de l’article 242 du Code Civil.
Elle pourra invoquer comme fait imputable à son mari de nature à constituer une violation
grave des devoirs et obligations du mariage et rendant intolérable le maintien de la vie
commune, le fait que son mari a eu une relation adultère (n’oublions pas que Madame
TECLEURE est en possession de la lettre du 9 juin1992).
Le mari, par l’intermédiaire du tuteur, pourrait formuler une demande reconventionnelle en
invoquant l’abandon du domicile conjugal qui en soi peut constituer une faute (sauf à faire
admettre que l’abandon du domicile conjugal est excusé par la faute antérieure du mari).

4) Madame TECLEURE peut être tenue de régler personnellement la facture du


magnétoscope en application de l’article 220 du Code Civil qui prévoit que les dettes ayant
pour objet l’entretien du ménage engagent les deux époux solidairement.
Il est vrai que la solidarité n’a pas lieu pour des dépenses manifestement excessives.
S’agit-il en l’espèce de dépenses excessives ?
Pour l’appréciation de cet élément il faut rechercher quel est le train de vie du ménage ; il
est indiqué que les époux ont un train de vie important ; on peut donc en conclure que la
solidarité, prévue à l’article 220 du Code Civil, pourra jouer.
L’obligation solidaire des époux dure jusqu’à ce que le divorce soit opposable au tiers par
accomplissement des formalités de mention en marge prescrites par les règles de l’état civil.

47
En conséquence le fait que l’épouse ait quitté le domicile conjugal est sans incidence, sauf à
ce que le tiers ait été informé de la situation auquel cas, il ne pourra plus se prévaloir de
l’article 220 en raison de sa mauvaise foi.

Vocabulaire :

PONDÉRÉ, ÉE 1. Cour. (Personnes). Calme, équilibré. Un esprit pondéré. Des individus


solides, pondérés. Un garçon pondéré.
TUTELLE n. f. - 1. Dr., cour. Institution (cit. 7) conférant à un tuteur, assisté d'un conseil de
famille et d'un subrogé, tuteur, le pouvoir de prendre soin de la personne et des biens d'un
mineur ou d'un interdit. autorité d'un tuteur. Tutelle des enfants légitimes. Tutelle légale des
père et mère, en cas de décès de l'un d'eux. Tutelle testamentaire, dans le cas où le survivant
des père et mère a désigné un tuteur par testament. Tutelle des ascendants, en cas
d'impossibilité de la tutelle des père et mère et d'absence de tutelle testamentaire. Tutelle
dative, conférée par le conseil de famille à défaut des précédentes. Conseil de tutelle. Excuses,
incapacités, exclusions de la tutelle. Compte de tutelle, que le tuteur doit fournir à la majorité
ou à l'émancipation du pupille. Tutelle des enfants naturels, où les fonctions du conseil de
famille sont dévolues au conseil des tutelles (établi dans chaque canton). Tutelle des interdits,
qui cesse quand l'interdiction est levée. Gérer une tutelle. - En tutelle, hors de tutelle.
R‫ة‬QUISITIONNER v. tr. - 1. (Le sujet désigne l'État, l'administration). Se procurer (une
chose) par voie de réquisition; absolt, faire une réquisition. Réquisitionner des voitures. Le
maire a réquisitionné des locaux pour les réfugiés.

RÉQUISITION n. f. - 3. (1793). Dr. admin. «Opération unilatérale de puissance publique par


laquelle l'Administration exige d'une personne une prestation d'activité, la fourniture d'objets
mobiliers et quelquefois l'abandon de la jouissance d'immeubles en vue d'assurer le
fonctionnement de certains services publics» (Capitant). Réquisitions civiles, opérées par les
fonctionnaires civils; militaires, opérées par l'armée ou des agents militaires. Réquisitions
d'hommes. - Requérir, requis. Réquisition de troupes en 1793, dite réquisition permanente.
Réquisition de main-d'œuvre imposée par l'état de guerre. Échapper aux réquisitions - Dr.
public. Réquisition de la force armée, par laquelle les autorités civiles (maires, préfets, etc.)
mettent en mouvement la force armée pour le maintien de l'ordre ou du fonctionnement d'un
service public. - Cour. Réquisition de choses, et, absolt, réquisition. - Réquisitionner. En
temps de guerre, l'État peut faire la réquisition de véhicules, de chevaux, de locaux. - Billet
(de logement), cantonnement. - Dr. Réquisition des navires étrangers. Réquisitions en
territoire occupé.

Tenir des propos... - Parler. Tenir à quelqu'un des propos inacceptables. Propos caustiques,
mordants, vifs... Propos blessants, diffamatoires, injurieux, insultants, mensongers, offensants,
etc.

INITIATIVE 2. (1787). Polit. Droit de soumettre à l'autorité compétente une proposition en vue
de la faire adopter par celle-ci (Capitant). Droit d'initiative. Initiative législative. Le Président
du Conseil des ministres et les membres du Parlement ont l'initiative des lois (Constitution du
27 oct. 1946, art. 14). Loi votée sur l'initiative d'un député. L'initiative des dépenses.

Dr. relig. Annulation de mariage.

PRESTATION- 4. (V. 1930). Admin. Allocation en espèces que l’État verse au travailleur pour

48
l'aider dans certaines circonstances prévues par la loi. Prestations de la Sécurité sociale en cas
de maladie, d'accouchement, d'accident (remboursement partiel ou total des frais, indemnité*
de salaire). Prestations d'invalidité, de vieillesse. Prestations familiales (- Allocation;
attributaire) : allocation de maternité, de salaire unique, de logement, allocations prénatales.
Taux des prestations. Cotisations et prestations. Toucher les prestations.



Conjuguez les verbes suivants aux temps indiqués :

Craindre (présent de l’indicatif)

Pouvoir (futur)

Savoir (passé composé)

Écrire (passé simple)

I. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

1. « Pour la table 6, …… thé au lait et …… chocolat chaud ! » a crié le serveur.

2. J’ai acheté …… thé de Chine.

3. J’ai commandé au boucher …… poulet pour six personnes.

4. À la cantine, on sert …… poulet aux enfants une fois par semaine.

5. Dans le bac à légumes du réfrigérateur, il reste …… chou-fleur et trois artichauts.

6. Veux-tu encore …… chou-fleur?

II. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

1. Il y a ... station de métro tout près d’ici ; c’est …… station Concorde.

49
2. …… café m’empêche de dormir.

3. J’aime bien prendre …… tasse de café après …… déjeuner.

4. Mathilde fume …… cigarettes blondes.

5. Mathilde n’aime que …… cigarettes blondes.

6. ... dimanche, nous allons souvent à …… cinéma.

7. Ma fille est née …… dimanche.

8. Feriez-vous lire ce livre à …… enfant de huit ans?

9. Dans …… écoles primaires, on fait faire …… travaux manuels à ……enfants.

10. En général, …… villes de province offrent moins d’activités culturelles que Paris ;
cependant, il y a …… villes très vivantes qui organisent …… concerts, ……
expositions, …… représentations théâtrales et …… festivals en été.

III. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

1. — …… Soleil éclaire la Terre.

— Hier, il y a eu …… soleil presque toute la journée.

— Ce jour-là, il faisait …… soleil magnifique.

2. — On dit souvent que …… argent ne fait pas le bonheur.

— Il a demandé …… argent à son père.

— Cet homme gagne …… argent fou !

3. — …… fromage est riche en calcium.

— Nous mangeons souvent …… fromage.

— Le munster est …… fromage fort.

4. — Denis a trouvé …… travail très bien payé.

— Le professeur nous a donné ...… travail pour demain.

— Cécile aime beaucoup ...… travail qu’elle fait.

50
IV. Complétez les phrases par en ou le, la, les :

1. J’ai trouve un porte-monnaie dans la rue et je …… ai porté au commissariat.

2. Tiens ! Il n’y a plus de chocolats ! Je croyais qu’il …… restait.

3. Mes voisins, je ne …… rencontre jamais !

4. Pierre offre toujours du whisky à ses invités, mais lui ne …… boit jamais.

5. Elle aime beaucoup les jupes longues ; elle …… a acheté une noire et elle ……
mettra samedi.

6. J’adore ce disque. Je …… écouterais pendant des heures.

7. Antoine a été pris dans un embouteillage ; je …… ai attendu plus de deux heures.

8. Elle n avait plus de pommes de terre ; elle …… a acheté et elle …… a épluchées


pour faire des frites.

V. Remplacez les mots soulignés par un pronom qui convient :

1. Nous ne sommes pas sûrs de l’heure du train.

2. Tous les enfants ont peur du noir.

3. Il est sorti de son bureau à 18 heures.

4. Marion joue du piano tous les jours.


5. Il est revenu de Tahiti avec plein de photos.

6. Beaucoup de jeunes ont envie de faire le tour du monde.

VI. Répondez aux questions en remplaçant les mots soulignés par un pronom qui convient :

51
1. Êtes-vous déjà allé en Auvergne ?

2. Victor Hugo a-t-il toujours habité à Paris ?

3. À quel âge les enfants entrent-ils à l’école dans votre pays?

4. Est-ce que tu seras encore à Paris l’été prochain?

5. Est-ce que tu iras à la patinoire samedi ?

6. Êtes-vous abonné à cette revue ?

7. As-tu pensé à l’anniversaire de ta mère ?

8. Avez-vous déjà joué au volant ?

9. Répondriez-vous volontiers à une enquête publicitaire ?

10. As-tu bien réfléchi à ce que je t’ai dit ?.

Code : 727

Conjuguez les verbes suivants aux temps indiqués :

Résoudre (présent de l’indicatif)

52
Savoir (futur)

Vivre (passé composé)

Naître (passé simple)

I. Complétez les phrases par des pronoms qui conviennent :

1. Ils connaissent bien l’Écosse parce qu’ils …… ont vécu quelques années.
2. « Es-tu passé à la banque ? Oui, je …… viens. »
3. Sartre est né à Paris et il …… est mort.
4. Tu n’as pas encore visité le Louvre ! Il faut absolument que tu …… ailles.
5. La poste va fermer ; vas-……, tout de suite !
6. Où sont tes crayons de couleur? Je ne …… vois plus que deux
7. L’avion a atterri à Nouméa à 13 h. 13 (heure locale) et il …… repartira à 16
heures.
8. Cette bague me vient de ma grand-mère et je …… tiens énormément.
9. Mon cousin Jean a une remarquable collection de timbres : il …… est très fier.
10. Monter en haut du minaret de la Mosquée, bonne idée ! Je ne …… avais pas
pensé.

II. Remplacer les pointillés par le pronom qui convient :

1. Je voudrais partir ; avez-vous encore besoin de ……?

2. Catherine travaille dans cette entreprise et c’est grâce à …… que j’ai pu y entrer.

3. On doit toujours avoir ses papiers d’identité sur ……

4. Confiez-moi vos enfants cet après-midi ; je m’occuperai de ……

5. Pardon monsieur, est-ce que je peux m’asseoir à côté de …… ?

53
6. Dans une compétition, le mot d’ordre est «chacun pour ……. »

7. Le docteur Laroque l’a soignée pendant des années et elle avait toute confiance en
……

8. Tu n’oublieras pas de poster cette lettre ; je compte sur …….

9. En France, il faut une autorisation spéciale pour distiller de l’alcool chez ……

10. Armand et moi, nous allons voir une exposition au Centre Pompidou. Venez donc
avec…….

III. Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Mettez-vous du parfum?

2. Y a-t-il quelquefois de la neige à Paris ?

3. Pierre a-t-il acheté une voiture?

4. Connaissez-vous un homme politique français?

5. Est-ce que vous avez une autre question à poser?

6. Avez-vous un chandail rouge?

7. Recevez-vous souvent des amis à dîner ?

8. Est-ce qu’il manque des étudiants dans la classe aujourd’hui ?

9. Combien de repas faites-vous par jour ?

54

10. Avez-vous plusieurs frères et sœurs ?

11. Reste-t-il quelques phrases à corriger ?

12. Fait-on beaucoup de sport dans votre pays ?

13. Avez-vous lu quelques romans français ?

14. A Paris, il y a trop de voitures, n’est-ce pas?

15. Est-ce qu’il reste assez de pain pour le dîner ?

IV. Répondre à la forme négative :

1. Avez-vous déjà mangé des huîtres ?

2. Est-ce qu’il y a encore des loups en France ?

3. Est-ce qu’il y a plusieurs professeurs dans la classe ?

4. Avez-vous quelques disques de chanteurs français ?

5. Y a-t-il des étudiants de moins de quinze ans dans la classe ?

55
V. Compléter les phrases suivantes en employant les adjectifs interrogatifs :
QUEL — QUELLE — QUELS — QUELLES.

1. ………… chapitre allons-nous étudier maintenant?


2. ………… romans de Balzac avez-vous déjà lus?
3. Dans ………… grammaire avez-vous trouvé ces explications?
4. ………… questions vous a-t-on posées à l’examen?
5. ………… auteurs français préférez-vous?

VI. Répondre aux questions suivantes en remplaçant les mots soulignés par le pronom qui

convient:

1. Est-ce que vous souffrez de la chaleur en été ?

2. Le président de la République réside-t-il toujours à l’Élysée ?

3. Est-ce que votre pays manque de pétrole ?

4. Les clefs de la voiture sont-elles bien sur la table de l’entrée ?

5. As-tu profité des soldes d’hiver cette année?

6. Est-ce que le Premier ministre participera à ce débat télévisé ?

7. Êtes-vous content de votre logement à Paris ?

8. Croyez-vous à l’astrologie ?

VII. Compléter les phrases suivantes par QUE ou QUOI

1. ……… fais-tu ce soir ?


2. En ……… puis-je vous être utile ?
3. ……… t’a-t-il répondu ?
4. Comment les aider ? ……… pourrait-on faire ?
5. A ……… sert cet objet bizarre ?
6. ……… vais-je lui offrir pour son anniversaire ?
7. Il était souvent dans la lune, rêvant à je ne sais……….
8. Eh bien ! ……… se passe-t-il ? Pourquoi vous disputez-vous ?

56
9. Il te faut mon chandail, mon écharpe, mes gants, et puis ……… encore ?
10. Je veux bien te prêter ma voiture, mais pour ……… faire?

VIII. Poser les questions suivantes en employant: QUI EST-CE QUI — QUI EST-CE QUE
— QU’EST-CE QUI —QU’EST-CE QUE — QU’EST-CE QUE C’EST QUE.

1. …………………… t’a offert ce beau livre ?


2. …………………… vous avez rencontré chez eux ?
3. …………………… te ferait plaisir pour Noël ?
4. …………………… nous allons faire ce soir ?
5. …………………… Quel drôle d’engin ! …………………… ça ?
11. Écoute ! …………………… ce drôle de bruit ?
12. …………………… vous a donné mon adresse ?
8. …………………… peut valoir ce bijou ? Je n’en ai aucune idée !
9. Et toi, …………………… tu préfères ? Rester à la maison ou aller faire un tour ?
10. …………………… nous allons inviter pour les fêtes ?

IX. Compléter les phrases en employant les diverses formes du pronom interrogatif
LEQUEL (DUQUEL — AUQUEL, etc.)

1. J’ai du vin blanc ou du rosé ; ……………… préférez-vous?


2. J’ai longtemps hésité entre deux robes : ……………… prendre ? Elles m’allaient si bien
toutes les deux !
3. Je veux bien te prêter mes livres ; ……………… as-tu besoin ?
4. Je me suis abonné à ces deux revues et vous, ……………… êtes-vous abonné?
5. Il y a plusieurs clubs de ski nautique sur la plage ; ……………… êtes-vous membre?

X. Mettre les phrases suivantes à la voix active.

1. La serrure venait d’être fracturée.


2. Ces plantes doivent être arrosées une fois par semaine.


57
3. Cet avis devra être affiché dans toutes les salles.

4. Il est épuisé par ses voyages incessants.


5. A l’hôpital, la température des malades est régulièrement relevée par une infirmière.

6. Nous avons été troublés par cette révélation.


7. Faites bien attention: il faudra que vous me répétiez tout ce qui aura été dit au sujet de
cette affaire.

8. D’après certains observateurs, les sondages auraient été manipulés et les élections
truquées.
9. Il est révoltant que des enfants soient brutalisés.

10. Accepteriez-vous d’être cité comme témoin?



Conjuguez les verbes suivants aux temps indiqués :

Dire (présent de l’indicatif)

Cueillir (futur)

58

Plaire (passé composé)

Tenir (passé simple)

I. Mettre le verbe entre parenthèses au temps convenable de l’indicatif :

1. Pendant que nous ………………… en vacances, notre voisine arrosera nos plantes.
(être)
2. Nous avons visité la ville à pied pendant que le garagiste ……………… la voiture.
(réparer)
3. Quand je ………………étudiante, il m’arrivait de manquer des cours. (être)
4. Lorsque la guerre …………………, il venait de commencer ses études. (éclater)
5. Tant qu’il y ……………… de la vie, il y a de l’espoir. (avoir)
6. Le temps froid et humide durera aussi longtemps que les basses
pressions……………… sur le pays. (rester)
7. Chaque fois qu’il me ………………, il me racontait sa vie. (voir)
8. La voiture est tombée en panne alors que nous……………… à 10 kilomètres de la
maison. (être)
9. Au moment où je……………… sortir, une de mes amies est arrivée. (aller)
10. Son inquiétude grandissait à mesure que le temps……………… . (passer)
11. Depuis que Patrick ne ………………plus, il se porte beaucoup mieux. (fumer)

12. Maintenant que les enfants………………… grands, ils vont à l’école tout seuls.
(être)
13. Dès que mon père……………… de dîner, il se plongeait dans le journal. (finir)
14. Aussitôt que les enfants……………… leur bain, ils vont se coucher. (prendre)

15. Il faudra tout ranger une fois que les invités……………… . (partir)
16. Les soirs d’hiver, après que nous ………………, ma grand-mère nous racontait

59
des histoires. (dîner)
17. Quand nous ……………… la dictée, nous ferons des exercices de grammaire.
(corriger)
18. Depuis qu’il ……………… de fumer, il tousse moins. (s’arrêter)
19. On ne vous remboursera pas tant que vous ne ……………… pas les papiers
nécessaires. (envoyer)
20. Dès que le feu ………………vert, les voitures démarraient. (devenir)

II. Mettre le verbe entre parenthèses au temps convenable du subjonctif :

1. En attendant que sa voiture ……………… réparée, il allait au bureau en métro.


(être)

2. Répétez ce mot jusqu’à ce que vous le ………………… correctement !


(prononcer)

3. Dépêchez-vous de vous inscrire avant qu’il ……………… trop tard ! (ne) (être)

4. Je voudrais bien vous voir avant que vous ……………… . (ne) (partir)

5. Allons prendre un café en attendant que Paul ……………… ! (revenir)

6. Les syndicats ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à ce que les négociations
………………… .(reprendre)

III. Remplacer la proposition subordonnée par un groupe préposition + nom ou préposition


+ infinitif, sans changer le sens de la phrase :

1. En ce moment, il faut beaucoup arroser les plantes parce qu’il fait chaud. (à cause
de + nom)

2. Le matin du 14 juillet, la station de métro Charles-de-Gaulle-Étoile est fermée


parce qu’il y a le défilé sur les Champs-Élysées. (en raison de + nom)

3. Comme un passant l’a aidé, l’aveugle a pu traverser la rue. (grâce à + nom)

4. Étant donné qu’il fait très beau, tout le monde est sur la plage. (étant donné + nom)

60
5. Comme il n’y avait pas de pain, nous avons mangé des biscottes. (faute de + nom)

6. Comme tu lis toujours de trop près, tu vas t’abîmer les yeux. (à force de + infinitif)

7. Comme il a beaucoup travaillé, il a obtenu un poste important dans son entreprise.


(à force de + nom)

8. L’incendie a été éteint très vite parce que les pompiers sont rapidement intervenus.
(grâce à + nom)

61
I. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

1. «Pour la table 6, ...… thé au lait et ...… chocolat chaud!» a crié le serveur.

2. J’ai acheté ...… thé de Chine.

3. J’ai commandé au boucher ...… poulet pour six personnes.

4. A la cantine, on sert ...… poulet aux enfants une fois par semaine.

5. Dans le bac à légumes du réfrigérateur, il reste ...… chou-fleur et trois artichauts.

6. Veux-tu encore ...… chou-fleur?

II. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

1. Il y a ...… station de métro tout près d’ici ; c’est ...… station Concorde.

2. ……café m’empêche de dormir.

3. J’aime bien prendre ...… tasse de café après ...… déjeuner.

4. Mathilde fume …… cigarettes blondes.

5. Mathilde n’aime que ...… cigarettes blondes.

6. ... dimanche, nous allons souvent à ...… cinéma.

7. Ma fille est née …… dimanche.

8. Feriez-vous lire ce livre à...… enfant de huit ans?

9. Dans ...… écoles primaires, on fait faire ……travaux manuels à ...… enfants.

10. En général, ...… villes de province offrent moins d’activités culturelles que Paris ;
cependant, il y a ...… villes très vivantes qui organisent …… concerts, ...…
expositions, représentations théâtrales et …… festivals en été.

III. Compléter les phrases suivantes par l’article qui convient :

— …… Soleil éclaire la Terre.

— Hier, il y a eu …… soleil presque toute la journée.

— Ce jour-là, il faisait …… soleil magnifique.

— On dit souvent que …… argent ne fait pas le bonheur.

— Il a demandé …… argent à son père.


— Cet homme gagne …… argent fou!

…… fromage est riche en calcium.

— Nous mangeons souvent …… fromage.

— Le munster est …… fromage fort.

— Denis a trouvé …… travail très bien payé.

— Le professeur nous a donné …… travail pour demain.

— Cécile aime beaucoup …… travail qu’elle fait.

IV. Complétez les phrases par en ou le, la, les :


J’ai trouvé un porte-monnaie dans la rue et je ...… ai porté au commissariat.

Tiens ! Il n’y a plus de chocolats Je croyais qu’il ...… restait.

Mes voisins, je ne ...… rencontre jamais!

.Pierre offre toujours du whisky à ses invités mais lui ne ...… boit jamais

Elle aime beaucoup les jupes longues ; elle ...… a acheté une noire et elle ...…
mettra samedi.

J’adore ce disque. Je …… écouterais pendant des heures.

Antoine a été pris dans un embouteillage ; je …… ai attendu plus de deux heures.

Elle n’ avait plus de pommes de terre ; elle …… a acheté et elle …… a épluchées


pour faire des frites.

En,y

En : Complément avec la préposition de

Remplacez les mots en caractères gras par en :

Nous ne sommes pas sûrs de l’heure du train.

Tous les enfants ont peur du noir.

Il est Sorti de son bureau à 18 heures.

Mat ion joue du piano tous les Jours.


il est revenu de Tahiti avec plein de photos.

Beaucoup de jeunes ont envie de faire le tour du monde.

I. Complétez les phrases par des pronoms qui conviennent :

1. Ils connaissent bien l’Écosse parce qu’ils …… ont vécu quelques années.
2. « Es-tu passé à la banque ? Oui, je …… viens. »
3. Sartre est né à Paris et il …… est mort.
4. Tu n’as pas encore visité le Louvre ! Il faut absolument que tu …… ailles.
5. La poste va fermer ; vas-……, tout de suite !
6. Où sont tes crayons de couleur? Je ne …… vois plus que deux
7. L’avion a atterri à Nouméa à 13 h. 13 (heure locale) et il …… repartira à 16
heures.
8. Cette bague me vient de ma grand-mère et je …… tiens énormément.
9. Mon cousin Jean a une remarquable collection de timbres : il …… est très fier.
10. Monter en haut du minaret de la Mosquée, bonne idée ! Je ne …… avais pas
pensé.

II. Remplacer les pointillés par le pronom qui convient :

1. Je voudrais partir ; avez-vous encore besoin de ……?

2. Catherine travaille dans cette entreprise et c’est grâce à …… que j’ai pu y entrer.

3. On doit toujours avoir ses papiers d’identité sur ……

4. Confiez-moi vos enfants cet après-midi ; je m’occuperai de ……

5. Pardon monsieur, est-ce que je peux m’asseoir à côté de …… ?

6. Dans une compétition, le mot d’ordre est «chacun pour ……. »

7. Le docteur Laroque l’a soignée pendant des années et elle avait toute confiance en
……

8. Tu n’oublieras pas de poster cette lettre ; je compte sur …….

9. En France, il faut une autorisation spéciale pour distiller de l’alcool chez ……

10. Armand et moi, nous allons voir une exposition au Centre Pompidou. Venez donc
avec…….

III. Répondre aux questions suivantes en employant le pronom qui convient :

1. Mettez-vous du parfum?

2. Y a-t-il quelquefois de la neige à Paris ?

3. Pierre a-t-il acheté une voiture?

4. Connaissez-vous un homme politique français?

5. Est-ce que vous avez une autre question à poser?

6. Avez-vous un chandail rouge?

7. Recevez-vous souvent des amis à dîner ?

8. Est-ce qu’il manque des étudiants dans la classe aujourd’hui?

9. Combien de repas faites-vous par jour?

10. Avez-vous plusieurs frères et sœurs ?

11. Reste-t-il quelques phrases à corriger?


12. Fait-on beaucoup de sport dans votre pays?

15. Avez-vous lu quelques romans français?

16. A Paris, il y a trop de voitures, n’est-ce pas?

15. Est-ce qu’il reste assez de pain pour le dîner?

IV. Répondre à la forme négative :

1. Avez-vous déjà mangé des huîtres?

2. Est-ce qu’il y a encore des loups en France ?

3. Est-ce qu’il y a plusieurs professeurs dans la classe ?

4. Avez-vous quelques disques de chanteurs français ?

5. Y a-t-il des étudiants de moins de quinze ans dans la classe ?

V. Compléter les phrases suivantes en employant les adjectifs interrogatifs :


QUEL — QUELLE — QUELS — QUELLES.

1. ………… chapitre allons-nous étudier maintenant?


2. ………… romans de Balzac avez-vous déjà lus?
3. Dans ………… grammaire avez-vous trouvé ces explications?
4. ………… questions vous a-t-on posées à l’examen?
5. ………… auteurs français préférez-vous?

VI. Répondre aux questions suivantes en remplaçant les mots soulignés par le pronom qui

convient:

1. Est-ce que vous souffrez de la chaleur en été ?

2. Le président de la République réside-t-il toujours à l’Élysée ?

3. Est-ce que votre pays manque de pétrole ?

4. Les clefs de la voiture sont-elles bien sur la table de l’entrée ?

5. As-tu profité des soldes d’hiver cette année?

6. Est-ce que le Premier ministre participera à ce débat télévisé ?

7. Êtes-vous content de votre logement à Paris ?

8. Croyez-vous à l’astrologie ?

VII. Compléter les phrases suivantes par QUE ou QUOI

1. ……… fais-tu ce soir ?


2. En ……… puis-je vous être utile ?
3. ……… t’a-t-il répondu ?
4. Comment les aider ? ……… pourrait-on faire ?
5. A ……… sert cet objet bizarre ?
6. ……… vais-je lui offrir pour son anniversaire ?
7. Il était souvent dans la lune, rêvant à je ne sais……….
8. Eh bien ! ……… se passe-t-il ? Pourquoi vous disputez-vous ?
9. Il te faut mon chandail, mon écharpe, mes gants, et puis ……… encore ?
10. Je veux bien te prêter ma voiture, mais pour ……… faire?

VIII. Poser les questions suivantes en employant: QUI EST-CE QUI — QUI EST-CE QUE
— QU’EST-CE QUI —QU’EST-CE QUE — QU’EST-CE QUE C’EST QUE.
1. …………………… t’a offert ce beau livre ?
2. …………………… vous avez rencontré chez eux ?
3. …………………… te ferait plaisir pour Noël ?
4. …………………… nous allons faire ce soir ?
5. …………………… Quel drôle d’engin ! …………………… ça ?
13. Écoute ! …………………… ce drôle de bruit ?
14. …………………… vous a donné mon adresse ?
8. …………………… peut valoir ce bijou ? Je n’en ai aucune idée !
9. Et toi, …………………… tu préfères ? Rester à la maison ou aller faire un tour ?
10. …………………… nous allons inviter pour les fêtes ?

IX. Compléter les phrases en employant les diverses formes du pronom interrogatif
LEQUEL (DUQUEL — AUQUEL, etc.)

1. J’ai du vin blanc ou du rosé ; ……………… préférez-vous?


2. J’ai longtemps hésité entre deux robes : ……………… prendre ? Elles m’allaient si bien
toutes les deux !
3. Je veux bien te prêter mes livres ; ……………… as-tu besoin ?
4. Je me suis abonné à ces deux revues et vous, ……………… êtes-vous abonné?
5. Il y a plusieurs clubs de ski nautique sur la plage ; ……………… êtes-vous membre?

X. Mettre les phrases suivantes à la voix active.

1. La serrure venait d’être fracturée.


2. Ces plantes doivent être arrosées une fois par semaine.
3. Cet avis devra être affiché dans toutes les salles.
4. Il est épuisé par ses voyages incessants.
5. A l’hôpital, la température des malades est régulièrement relevée par une infirmière.
6. Nous avons été troublés par cette révélation.
7. Faites bien attention: il faudra que vous me répétiez tout ce qui aura été dit au sujet de
cette affaire.
8. D’après certains observateurs, les sondages auraient été manipulés et les élections
truquées.
9. Il est révoltant que des enfants soient brutalisés.
10. Accepteriez-vous d’être cité comme témoin?

I. Mettre le verbe entre parenthèses au temps convenable de l’indicatif :

1. Pendant que nous ………………… en vacances, notre voisine arrosera nos plantes.
(être)
2. Nous avons visité la ville à pied pendant que le garagiste ……………… la voiture.
(réparer)
3. Quand je ………………étudiante, il m’arrivait de manquer des cours. (être)
4. Lorsque la guerre …………………, il venait de commencer ses études. (éclater)
5. Tant qu’il y ……………… de la vie, il y a de l’espoir. (avoir)
6. Le temps froid et humide durera aussi longtemps que les basses
pressions……………… sur le pays. (rester)
7. Chaque fois qu’il me ………………, il me racontait sa vie. (voir)
8. La voiture est tombée en panne alors que nous……………… à 10 kilomètres de la
maison. (être)
9. Au moment où je……………… sortir, une de mes amies est arrivée. (aller)
10. Son inquiétude grandissait à mesure que le temps……………… . (passer)
11. Depuis que Patrick ne ………………plus, il se porte beaucoup mieux. (fumer)

12. Maintenant que les enfants………………… grands, ils vont à l’école tout seuls.
(être)
13. Dès que mon père……………… de dîner, il se plongeait dans le journal. (finir)
14. Aussitôt que les enfants……………… leur bain, ils vont se coucher. (prendre)

15. Il faudra tout ranger une fois que les invités……………… . (partir)
16. Les soirs d’hiver, après que nous ………………, ma grand-mère nous racontait
des histoires. (dîner)
17. Quand nous ……………… la dictée, nous ferons des exercices de grammaire.
(corriger)
18. Depuis qu’il ……………… de fumer, il tousse moins. (s’arrêter)
19. On ne vous remboursera pas tant que vous ne ……………… pas les papiers
nécessaires. (envoyer)
20. Dès que le feu ………………vert, les voitures démarraient. (devenir)

II. Mettre le verbe entre parenthèses au temps convenable du subjonctif :

1. En attendant que sa voiture ……………… réparée, il allait au bureau en métro.


(être)

2. Répétez ce mot jusqu’à ce que vous le ………………… correctement !


(prononcer)

3. Dépêchez-vous de vous inscrire avant qu’il ……………… trop tard ! (ne) (être)

4. Je voudrais bien vous voir avant que vous ……………… . (ne) (partir)

5. Allons prendre un café en attendant que Paul ……………… ! (revenir)

6. Les syndicats ont décidé de poursuivre la grève jusqu’à ce que les négociations
………………… .(reprendre)

III. Remplacer la proposition subordonnée par un groupe préposition + nom ou préposition


+ infinitif, sans changer le sens de la phrase :
1. En ce moment, il faut beaucoup arroser les plantes parce qu’il fait chaud. (à cause
de + nom)

2. Le matin du 14 juillet, la station de métro Charles-de-Gaulle-Étoile est fermée


parce qu’il y a le défilé sur les Champs-Elysées. (en raison de + nom)

3. Comme un passant l’a aidé, l’aveugle a pu traverser la rue. (grâce à + nom)

4. Étant donné qu’il fait très beau, tout le monde est sur la plage. (étant donné + nom)

5. Comme il n’y avait pas de pain, nous avons mangé des biscottes. (faute de + nom)
6. Comme tu lis toujours de trop près, tu vas t’abîmer les yeux. (à force de + infinitif)

7. Comme il a beaucoup travaillé, il a obtenu un poste important dans son entreprise.


(à force de + nom)

8. L’incendie a été éteint très vite parce que les pompiers sont rapidement intervenus.
(grâce à + nom)



I - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre locutions dont l’une est adéquate
pour combler le pointillé. Marquez-la sur votre fiche de test .

1. Vous arriverez dans trois heures environ à condition de n'avoir aucun incident de route et de
rouler à 130 tout le long de l'autoroute.
1. en raison de 2. à condition de 3. au point de 4. sous prétexte de

2. Les enfants peuvent jouer au salon à condition qu’ ils fassent très attention aux bibelots chinois
auxquels je tiens particulièrement.
1. à condition que 2. au cas où 3.à tel point que 4.du moment que

3. Si vous acceptiez cette proposition il me semble que vous feriez une bêtise.
1. dans le cas où 2. parce que 3. pourvu que 4. si

4. Au cas où je ne serais pas là, tu n'aurais qu'à glisser un petit message écrit sous le paillasson.
1. puisque 2. au cas où 3. à moins que 4. chaque fois que

5. Tu aurais des chances de bien réussir pourvu que tu acceptes de travailler un peu plus
1. si 2. étant donné que 3. au cas où 4. pourvu que

6. Les voyageurs sont tellement pressés qu’ ils vous bousculent en entrant dans la gare.
1. tant … que 2. tels … que 3. tellement…que 4. autant …que

7. On m’a tellement parlé de cette aventure qu’il me semble l’avoir vécue moi-même.
1. tellement … que 2. si bien … que 3. assez … pour que 4. trop…pour que

8. Je suis sûr qu’il progressera au point que, d’ici deux mois, son accent sera parfait.
1. pour que 2. au point que 3. encore que 4. à moins que

9. Sa bonne humeur est contagieuse, de sorte que on recherche sa compagnie.


1. si bien que 2. jusqu’à ce que 3. alors que 4. de sorte que

10. Le président refuse de démissionner bien qu’on ait essayé de l’y contraindre.
1. à condition que 2. même si 3. sauf que 4. bien que
11. Il reste à Paris pour des raisons professionnelles tandis que sa femme et ses enfants sont en
vacances.
1. quoique 2. à moins que 3. tandis que 4. bien que

12. Ce parti a de fortes chances de perdre les élections quoiqu’il ait modifié sa politique.
1. quoique 2 .puisque 3. comme 4. pour que

13. Bien qu’il vive déjà depuis un certain temps en Finlande, il se familiarise difficilement avec
la langue de ce pays.
1. Parce qu’ 2. Au point qu’ 3. Bien qu’ 4. S’

14. Le moment est mal choisi : quoi que vous proposiez , ce sera refusé.
1.Qui que 2. Quoique 3. Quoi que 4. Quel que

15. Quelles qu’aient été ses fautes passées, sa conduite ultérieures sut les faire oublier.
1. Quelque que 2. Quoi que 3. Qui que 4. Quelles que

II - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre verbes dont l’un est adéquat pour
combler le pointillé. Marquez-le sur votre fiche de test .

16. Il n'y a pas eu un seul jour de soleil depuis que je (suis arrivé) ici.
1. arrive 2. étais arrivé 3. suis arrivé 4. fus arrivé

17. Du jour où il ( a découvert ) la vérité, son caractère s'est assombri.


1. a eu découvert 2. avait découvert 3. eut découvert 4. a découvert
18. Ils se sont éclipsés avant que les journalistes n'( arrivent ).
1. soient arrivés 2. arrivent 3. fussent arrivés 4. seraient arrivés

19. Le contrôle des passeports a lieu juste avant que le train ne ( franchisse ) la frontière.
1. franchît 2. franchisse 3. a franchi 4. franchit

20. Nous nous sommes assoupis sur des chaises longues en attendant que nos amis nous
( rejoignent ).
1. ont rejoints 2. aient rejoints 3. rejoignent 4. rejoignirent

21. À mesure que la situation économique ( se détériorait ), le nombre de chômeurs augmentait.


1. se détériorait 2.se détériore 3.s’est détériorait 4.s’était détériorée

22. Toutes les fois que l'on ( franchissait ) le seuil de cette porte, on trébuchait.
1.avait franchi 2.eut franchi 3.a eu franchi 4.franchissait

23. Je ne m'étais pas rendu compte de l'étendue de la catastrophe avant que nous ( apercevions ) les
ruines du village.
1. avions aperçu 2.avons aperçu 3. apercevions 4. auront aperçu

24. Une fois que nous ( aurons rassemblé ) toutes les données du problème, nous pourrons y réfléchir
efficacement.
1.reassemblerons 2.aurons rassemblé 3.avons rassemblé 4.aurions rassemblé

25. Depuis qu'il ( a fini ) son service militaire, il a répondu à plusieurs offres d'emploi.

1.avait fini 2.a fini 3.ait fini 4.finit

III - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre conjonctions dont l’une est
adéquate pour combler le pointillé. Marquez-le sur votre fiche de test .

26. dès que le printemps s'annonce, nous allons passer les fins de semaine à la campagne.
1.A mesure que 2.Au moment où 3. tant que 4.dès que

27. Dès que la décision aura été prise, il faudra aussitôt passer à l'exécution.
1.Avant que 2. Dès que 3.A peine… que 4. En attendant que
28. C'est une femme très énergique, mais parfois trop volontaire : une fois qu’elle s'est mis quelque
chose en tête, vous ne l'en faites plus démordre.
1. en attendant que 3. à mesure que 3. une fois que 4. pendant que

29. Pour obtenir ce qu'ils désirent, ces enfants insisteront jusqu’à ce que leurs parents aient cédé.
1. avant que 2. jusqu’à ce que 3. lorsque 4. comme

30. Tant que vous n’aurez pas atteint le niveau requis, vous ne pourrez pas faire partie de notre
équipe.
1.Tant que 2. Dès que 3. Avant que 4.après que

IV - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre prépositions dont l’une est
adéquate pour combler le pointillé. Marquez-la sur votre fiche de test .

31. Les oiseaux viennent picorer les graines dans le creux de sa main.
1. avec 2. par 3.dans 4.sur

32. Il est interdit de vendre à perte.


1. en 2. à 3. avec 4. de

33. Ce micro-onde est-il encore sous garantie ?


1. vers 2. en 3. sous 4.à

34. Sauf erreur de ma part, la réunion aura lieu vendredi.


1. Sauf 2. Par 3.Pour 4.Sans

35. Il ne lisait jamais ses discours mais les prononçait de mémoire.


1. par 2. en 3. sur 4.de

V - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre pronoms relatifs, précédés ou non
d’une préposition, dont l’un est adéquat pour combler le pointillé. Marquez-le sur votre fiche de test .

36. Je suis d'accord avec le principe selon lequel tout homme devrait se sentir solidaire des autres.
1. que 2. selon lequel 3. pour lequel 4.duquel
37. L'incident auquel vous faites allusion remonte à quelques années.
1. auquel 2. à qui 3. sur lequel 4. dont

38. Désespéré, il ne trouvait dans la vie rien à quoi il pût se raccrocher.


1. auquel 2. sur lequel 3. par qui 4. à quoi

39. Voici un type d'architecture dont on ne peut rien dire ni en bien ni en mal.
1. sur qui 2. de quoi 3. dont 4. que

40. Votre remarque est judicieuse ; c'est quelque chose à quoi je n'avais pas songé.
1. à laquelle 2. sur laquelle 3. à quoi 4. pour laquelle

VI - Pour chacune des phrases suivantes, nous avons proposé quatre expressions dont l’une est
adéquate pour combler le pointillé. Marquez-la sur votre fiche de test .

41. Si nous n'étions pas très intimes avec nos voisins, nous étions de tout cœur avec eux dans
cette épreuve.
1. Bien que 2. Malgré que 3. Si 4. Encore que

42. Quoi qu’il m'en coûte, j'aurai à cœur de remplir mes obligations.
1. quel que 2. Quoi que 3. Quoique 4. alors que

43. D'un naturel nonchalant, il a su malgré tout tirer son épingle du jeu.

1. contre son gré 2. à l’inverse 3. bien entendu 4. malgré tout

44. Vous ne comprenez pas ? pourtant ce n’est pas difficile !


1. mais 2. pourtant 3. par conséquent 4. donc

45. Je suis d’accord sur les termes du bail, toutefois je voudrais une dernière précision sur la
répartition des charges.
1. en effet 2. par ailleurs 3. effectivement 4. toutefois

46. Elle ne cherche pas à se faire remarquer, au contraire, elle est très discrète.
1. au contraire 2. ainsi 3. au moins 4. c’est pourquoi
47. Quel drôle d’engin ! qu’est-ce que c’est que ça ?
1. qu’est-ce que 2. qui est-ce que 3. qu’est-ce que c’est que 4.qui est-ce qui

48. Émue aux larmes, elle ne savait que dire.


1. quoi 2. que 3. ce que 4. ce quoi

49. Nous ne savons plus quoi proposer à ce client pour le satisfaire !


1. ce qui 2. ce que 3. quoi 4. de quoi

50. A-t-on le droit de traiter les propos de ce grand homme d’État comme ceux d’un quelconque
politicien ?
1. aucun 2. quelconque 3. quelque 4. quiconque
Complétez les phrases suivantes par les pronoms relatifs que (qu’) ou dont.
Exemple
Nous irons au restaurant _______________ je t’ai parlé.
Réponse
Nous irons au restaurant dont je t’ai parlé.

1. Les enfants ……… il s’occupe l’aiment beaucoup.


2. La situation ……… il occupe dans la compagnie est très importante.
3. Le mandat ……… j’avais tant besoin est enfin arrivé.
4. Elle n’était pas coupable de la faute ……… on l’accusait.
5. Le crime ……… on l’accuse d’avoir commis est épouvantable.
6. Il a enfin pu s’offrir la voiture ……… il avait envie.
7. La réussite ………on le félicite est en grande partie due à son épouse.
8. Le mobilier, ……… nous avons chargé nous-mêmes dans le camion, est arrivé en
parfait état.
9. Avez-vous transmis le message ……… je vous avais chargé ?
10. La chose ……… j’ai le plus peur en ce moment, c’est de perdre mon emploi.

Corrigé
1. Les enfants dont il s’occupe l’aiment beaucoup.
2. La situation qu’il occupe dans la compagnie est très importante.
3. Le mandat dont j’avais tant besoin est enfin arrivé.
4. Elle n’était pas coupable de la faute dont on l’accusait.
5. Le crime qu’on l’accuse d’avoir commis est épouvantable.
6. Il a enfin pu s’offrir la voiture dont il avait envie.
7. La réussite dont on le félicite est en grande partie due à son épouse.
8. Le mobilier, que nous avons chargé nous-mêmes dans le camion, est arrivé en parfait état.
9. Avez-vous transmis le message dont je vous avais chargé ?
10. La chose dont j’ai le plus peur en ce moment, c’est de perdre mon emploi.
1. Complétez par quelqu'un, quelque chose, quelques-un(e)s, quelque part :

1. ……………… a laissé son journal sur la banquette du train.

2. Les enfants n'ont pas mangé tous les chocolats ; il en reste encore ………………

3. Il y a ………………… que je ne comprends pas dans ce mode d'emploi.

4. J'ai déjà rencontré cette dame …………………, mais je ne sais plus où.

5. « Avez-vous encore des places pour le concert de demain ?


- Oui, il y en a encore ……………… »

6. Je ne sais pas où se trouve la rue Mouffetard. Je vais demander à ………………

2. Mettez les phrases à la forme négative en employant ne ... personne, ne ... rien, ne ...
nulle part:
1. J'ai quelque chose à faire.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Nous apporterons tout pour le pique-nique.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Il va tout dire.
………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Quelqu'un fume dans le couloir.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

5. Elle raconte tout à son copain.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

6. J'ai tout compris.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

7. Il a trouvé quelque chose à offrir à ses amis.


…………………………………………………………………………………………………………………………………………

8. J'ai rencontré quelqu'un dans l'escalier.


…………………………………………………………………………………………………………………………………………
9. Quelqu'un a dit quelque chose.
…………………………………………………………………………………………………………………………………………

10. J'ai vu vos clés quelque part.


…………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Mettez les phrases à la forme négative :

1. Il y a quelque chose d'intéressant à visiter dans cette ville.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. J'ai quelque chose d'autre à faire.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Elle connaît quelqu'un de compétent pour faire ce travail.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Il y avait quelqu'un de très connu dans la salle de l'Opéra-Bastille.


………………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Mettez au pluriel les mots en caractères gras :


1. Il y a un autre tableau de Monet représentant la cathédrale de Rouen.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Il reste des biscuits. En veux-tu un autre ?


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Cette robe ne me va pas. Je voudrais en essayer une autre.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Ces trains font la navette entre Marseille et Aix. L'un est direct, l'autre s'arrête
partout.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

5. Regardez ces petites filles dans la cour. L'une saute à la corde, l'autre joue au ballon.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

6. C'est moi qui ai planté ces rosiers. L'un est blanc, l'autre est rouge.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
7. Le petit Cyprien demande une autre feuille de papier pour faire des dessins.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

8. Voulez-vous un autre fruit ?


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

9. Chez moi, la fenêtre de la chambre est très petite, mais celle de l'autre pièce est
plus grande.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

10. La nourrice a donné à Juliette le jouet de l'autre petite fille qu'elle garde.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

6. Complétez les phrases par ce ou ceux :

1. Camille n'écoute jamais ………… que je lui dis.

Albert n'écoute jamais ………… qui lui donnent des conseils.

2. Aucun élément nouveau dans l'accident du Boeing qui s'est écrasé au sol hier soir.
On ne sait toujours pas ………… qui s'est passé.

3. Tragique collision au carrefour du boulevard Raspail et du boulevard Saint-Germain !


On a interrogé tous ………… qui avaient été les témoins du drame.

4. Les plages de la Méditerranée offrent soleil et détente à tous ………… qui sont « stressés »
par le travail.

5. Une semaine à ne rien faire, c'est exactement …………… qu'il me faut pour me remettre

en forme.

7. Complétez les phrases par un pronom possessif


1. Les Dupuy ont envoyé leur fille aux États-Unis, mais les Clément n'ont pas voulu
que …………… y aille.

2. J'ai trouvé une écharpe ; quelqu'un a-t-il perdu …………… ?

3. As-tu des ciseaux ? Je ne retrouve plus ……………….

4. J'ai rempli ma déclaration de revenus, et toi, n'oublie pas de remplir ……………..

5. Chaque pays a ses traditions culinaires. Vous avez .………… , nous avons ……………
Traduire en persan les deux textes ci-dessous et répondre aux questions ci-après :
La Turquie, seul pays musulman à avoir proposé de participer à la stabilisation de la situation en Irak,
a finalement renoncé, vendredi 9 novembre, à dépêcher des troupes face à l'hostilité déclarée des
Irakiens et après avoir été confronté à la vive opposition des Irakiens et aux hésitations des
Américains.
Le porte-parole du ministère des affaires étrangères de la Turquie a déclaré aux journalistes que le
gouvernement turc avait décidé de ne plus utiliser l'autorisation, votée le 7 octobre par le Parlement
turc, d'envoyer des soldats dans le pays voisin. Signifiant ainsi que la Turquie ne déploierait pas de
troupes en Irak.
Mais le Conseil intérimaire de gouvernement irakien (CIG, dont les membres ont été nommés par les
Américains) a exprimé son hostilité à cette initiative, en faisant valoir que la Turquie avait trop
d'intérêts en Irak pour y rester neutre.
1. Pourquoi la Turquie a-elle renoncé à envoyer ses troupes en Irak ?
2. Quelle autorisation avait été votée par le Parlement turc ?
3. Pourquoi le Conseil intérimaire de gouvernement irakien s’est-il montré hostile au déploiement des
troupes turques dans le pays ?
***
En définitive, l'essence même de la politique, sa nature propre, sa véritable signification, c'est qu'elle
est toujours et partout ambivalente. L'image de Janus, le dieu à double face, est la véritable
représentation de l'État: elle exprime la réalité politique la plus profonde. L'État—et, d'une façon plus
générale, le pouvoir institué dans une société—est toujours et partout à la fois l'instrument de la
domination de certaines classes sur d'autres, utilisé par les premières à leur profit et au désavantage
des secondes, et un moyen d'assurer un certain ordre social, une certaine intégration de tous dans la
collectivité, pour le bien commun. La proportion de l'un et l'autre élément varie, suivant les époques,
les circonstances et les pays: mais les deux coexistent toujours. Les rapports entre la lutte et
l'intégration sont d'ailleurs complexes. Toute contestation de l'ordre social existant est image et projet
d'un ordre supérieur, plus authentique. Toute lutte porte en elle un rêve d'intégration, et constitue un
effort pour l'incarner. Beaucoup pensent que lutte et intégration ne sont pas deux faces opposées, mais
un seul et même processus d'ensemble, la lutte engendrant naturellement l'intégration, les
antagonismes tendant par leur développement même à leur propre suppression et à l'avènement d'une
Cité harmonieuse.

1. Qu'est-ce que «Les deux faces de Janus»? Qui est Janus?


2. Pourquoi l’auteur dit-il que «les rapports entre la lutte et l'intégration ont complexes»?
3. Que pensent à ce sujet les libéraux classiques?
4. Dans quel sens les marxistes disent-ils que «la lutte est le moteur de 'évolution»?
5. Qu'est-ce que «la fin de l'histoire»?
729

I. Mettre les verbes entre parenthèses au mode et au temps qui conviennent.

1. Elle a attendu si longtemps qu'elle (finir) par s'endormir.

→…………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Il avait tellement changé que je ne le (reconnaître) pas.

→…………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. J'ai tant aimé cette exposition que j'y (retourner).

→…………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Nous avons visité tellement de musées au cours de ce voyage que je les (confondre)
tous.
→…………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………

5. Il est si sûr de lui qu'il (prétendre) réussir tout ce qu'il entreprend.

→……………………………………………………………………………………………………………………………………

6. Le tapis était tellement usé qu'on en (voir) la trame.

→…………………………………………………………………………………………………………………………………

7. Il y eut une telle tempête que plusieurs chalutiers (se trouver) en difficulté.

→……………………………………………………………………………………………………………………………………

8. Il y a souvent de telles queues devant les cinémas que je (renoncer) à y aller.

→……………………………………………………………………………………………………………………………………

9. Cette personne a accumulé chez elle tant d'objets inutiles qu'on (se croire) dans la boutique
d'un brocanteur.

→…………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………
10.Nous avions tellement faim en rentrant de promenade que nous (se précipiter) sur le
fromage et que nous ne (laisser) rien.

→…………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………

II. Employer la locution conjonctive qui convient :

SI…… QUE ~ TANT…… QUE ~ TANT DE…… QUE ~ TEL…… QUE ~


TELLEMENT…… QUE.

1. Les voyageurs sont ……………………… pressés ………… ils vous bousculent en entrant dans la
gare.

2. Le guide marche à une ……………………… cadence ………… il m'est impossible de le suivre.

3. Cet ami dispose de………………………peu de temps ………… nous ne nous voyons que très
rarement.

4. J'avais ……………………… rêvé de ce pays ………… j'avais peur d'être déçu en y arrivant.

5. Nous avons ……………………… courrier à écrire ………… nous avons dû engager une intérimaire.

6. Ils ont fait de ……………………… économies ………… ils vont s'offrir un magnétoscope.

7. Il a ………………………dossiers à classer ………… il ne sait par où commencer.

8. On m'a ……………………… parlé de cette aventure ………… il me semble l'avoir vécue moi-
même.

9. Elle a ……………………… peur de sortir seule le soir………… elle ne va plus jamais au théâtre.

10. Cette entreprise a fait de………………………bénéfices ………… elle envisage de moderniser ses
installations.

11. Elle a reçu ………………………fleurs ………… ne sait plus où les mettre.

12. Il avait ………………………aimé cette île ………… il désirait y retourner.

13. Ce dessert est ……………………… bon ………… je vais en reprendre.


14. J'ai ………………………besoin de silence ………… je voudrais passer mes vacances dans un coin
perdu.

15. Ces femmes ont ……………………… pleuré, ……………………… protesté ………… on a fini par
s'occuper d'elles.

III. Remplacez les pointillés par la locution conjonctive ou l'expression adéquate indiquant
l’opposition, la concession ou la restriction.
1. Il a pris le temps de lire le livre que je lui ai offert…………………… qu'il a très peu de temps
libre.
2. …………………… que je lui aie apporté des chocolats qu'il aime beaucoup, il n'a même pas été
capable de me dire merci.
3. Tu …………………… faire des efforts pour mettre ta voiture en marche, tu n’y arrives pas.
4. Elle n'aime pas parler en public; …………………… elle fait des conférences.
5. …………………… qu'il a de petites ressources, il a donné des étrennes généreuses à son gardien
d'immeuble.
6. …………………… que je ne lui pas donné de pourboire, le chauffeur de taxi m'a aidé à monter
ma valise.
7. J'ai donné une pièce au garçon qui jouait de la guitare dans la rue …………………… cela soit
contre mes principes d'encourager la mendicité sur les lieux publics.
8. Je ne suis pas d'accord avec toi …………………… que sur certains points tu n'aies pas tort.
9. Il ne savait que se plaindre de ses petits soucis personnels …………………… qu'il avait tout pour
être heureux.
10. Elle a voulu quitter la maison …………………… que ses parents ne le voulaient pas.

IV. Remplacez les pointillés par l'expression convenable : quelque ou quel que en
respectant l’accord de cette dernière

1. ………………………soit l'avis du médecin, je te conseille de mener une vie plus calme.

2. ……………………… soient les dépenses qu'il doive engager, il économise toujours pour aider

les autres.

3. ……………………… égoïste qu'il puisse être, il sait faire de temps en temps un geste pour les

autres.

4. ……………………… soient tes intentions, tu n'es pas obligé de les exprimer.

5. ……………………… malade qu'il fût, il avait toujours le sourire.

6. ……………………… malheureux qu’il soit, il ne le montre jamais.

7. ……………………… soient mes notes, je ne redoublerai pas ma classe.


8. ……………………… riche qu'il soit, il vit sobrement.

V. Construire des phrases complexes à partir des éléments donnés. Employer :


POUR QUE - AFIN QUE - QUE - DE PEUR QUE - DE CRAINTE QUE.
1. L'instituteur emmène les enfants au zoo / ils observeront les animaux.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Il prend beaucoup de médicaments / il craint que son état ne s'aggrave.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

3. Je vous donne ces précisions / vous comprendrez mieux ce qui se passe.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

4. Laisse cette lettre sur le bureau /je la relirai.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

5. Ne raconte pas cette histoire à ton ami / elle pourrait le choquer.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

6. Il se taisait / il craignait les moqueries.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

7. Parlez plus fort / tout le monde vous entendra.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

8. Mon banquier refuse de m'accorder ce prêt/je risque de ne pas pouvoir rembourser.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………

9. Nous allons restaurer ce tableau / les couleurs s'éclairciront et les détails ressortiront mieux.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………

10. Il faut faire venir le maçon / il abattra ce mur et il le reconstruira plus loin.
3. Mettre les verbes entre parenthèses au mode et au temps qui conviennent.

1. Il est distrait, si bien qu'il (oublier) ses rendez-vous.


2. Les loyers ont augmenté au point qu'il (devenir) difficile de bien se loger.
3. Quand il y a un pont, les Parisiens partent tous à la fois, si bien que les autoroutes (être
saturé).
4. Notre photocopieuse était déréglée, de sorte que nous (devoir) faire venir le réparateur
plusieurs fois par mois.
5. Depuis peu, il est devenu agressif, au point que bientôt personne n'(oser) plus lui parler.
6. Nous étions passionnés par le jeu, au point que nous (négliger) notre travail.
7. Le distributeur de boissons fonctionne mal, de sorte qu'il (falloir) le remplacer.
8. Ce travail est fastidieux au point que les employés (somnoler).
9. Il est économe au point que, s'il (acheter) un imperméable, c'est pour dix ans.
10. Tu as trop bon cœur, si bien que, parfois, tu (se faire) exploiter.

4. Employer la locution conjonctive qui convient :


DE SORTE QUE - SI BIEN ...... QUE - AU POINT QUE.

1. J'aime beaucoup la moto, ...... j'ai décidé de m'y remettre cette année.
2. Le temps s'est radouci ...... on ne trouve plus une seule place de libre aux terrasses des
cafés.
3. Je suis sûr qu'il progressera ....... d'ici deux mois, son accent sera parfait.
4. La voix de cet enfant était suraiguë ....... quand il criait, elle nous perçait les tympans.
5. Mes amis sont arrivés en avance, ...... je leur ai demandé de mettre la main à la pâte.
6. Cet architecte nous a conquis par son sérieux, ...... nous allons lui confier notre projet.
7. C'est une mauvaise langue ...... personne ne veut plus la fréquenter.
8. J'avais attrapé une mauvaise bronchite, ...... je toussais sans arrêt.
9. Sa bonne humeur est contagieuse, ...... on recherche sa compagnie.
10. L'opposition a violemment critiqué le gouvernement,...... le Premier ministre se trouve
obligé de réagir.

Corrigé :

1. Il a pris le temps de lire le livre que je lui ai offert alors (tandis) qu'il a très peu de temps
libre.
2. Bien que je lui aie apporté des chocolats qu'il aime beaucoup, il n'a même pas été capable
de me dire merci.
3. Tu as beau faire des efforts pour mettre ta voiture en marche, tu n’y arrives pas.
4. Elle n'aime pas parler en public; cependant elle fait des conférences.
5. Alors même qu'il a de petites ressources, il a donné des étrennes généreuses à son gardien
d'immeuble.
6. Alors que je ne lui pas donné de pourboire, le chauffeur de taxi m'a aidé à monter ma
valise.
7. J'ai donné une pièce au garçon qui jouait de la guitare dans la rue quoique cela soit contre
mes principes d'encourager la mendicité sur les lieux publics.
8. Je ne suis pas d'accord avec toi encore que sur certains points tu n'aies pas tort.
9. Il ne savait que se plaindre de ses petits soucis personnels alors qu'il avait tout pour être
heureux.
10. Elle a voulu quitter la maison alors que ses parents ne le voulaient pas.


Phrases Travaux pratiques

TP1 TP2 TP3

Constituants du texte et échelle de rangs


Dans le but de prendre conscience des constituants du texte, c'est-à-dire de ce qui
constitue le texte, nous allons entreprendre de le découper ou de le segmenter en
tenant compte des unités servant à le construire. La plus grande de ces unités qui
sert de base à l'étude du texte ou discours, c'est la phrase. Les autres unités, à
l'intérieur de la phrase, sont la proposition, le groupe de mots et les mots. Puis
viendront les morceaux du mot que plusieurs linguistes appellent les morphèmes.
Comme exemple de morphème, il y a le -aux dans chevaux. Ces unités peuvent être
organisées de façon à constituer une échelle de rangs.

Les cinq premiers travaux pratiques vont vous permettre de dégager du texte ces unités qui
vous amènent à séparer de plus en plus finement ce matériau qu'est le texte.

Travail pratique 1
Le travail pratique 1 portant sur la phrase peut être effectué en tenant compte de deux temps .
Dans un premier temps, nous illustrons le TP 1 en donnant trois exemples. Dans la deuxième
partie (TP 2), vous êtes invité à reproduire ces exemples à partir d'un texte qui vous est
proposé.
Voici les trois exemples du premier temps illustrant le TP 1. Prenez un moment pour les
observer un à un avant d'aller au court texte qui va vous permettre de faire un essai.

Exemple 1 Exemple 2 Exemple 3

Un court texte pour vous permettre de faire un essai.

Après avoir observé les exemples et accompli l'essai à partir du court texte proposé, vous
pourrez passer au Travail pratique 2 . Servez-vous des tableaux et de leurs cellules pour
réaliser ce travail.

Exemple 1

L'exemple 1 illustre la manière de segmenter un texte en tenant compte de la taille


de l'unité' phrase qui devient le premier objet d'observation .

Exemple d'un court texte


et de tableaux illustrant la distribution
des phrases
Renard est affamé. Il se promène sous les arbres. Il voit soudain
Ticelin, le corbeau, qui vole vers lui. Vient-il de faire un mauvais coup? Il a
volé' le fromage de Marie, la fermière.
Inspiré'd de Le renard et le corbeau, par Gilles Lemire et Jean Darbelnet, Série Petites histoires, Guérin
éditeur, 1989

Pour délimiter les phrases,


marquez le point, point d'interrogation, point d'exclamation ou, en
certains cas, les points de suspension ( les mettre de couleur rouge).
Renard est affamé. Il se promène sous les arbres. Il voit soudain Ticelin, le
corbeau, qui vole vers lui. Vient-il de faire un mauvais coup ? Il a volé le
fromage de Marie, la fermière.
Nombre de phrases : 4

Exemple 2

2. Classes de phrases selon la nature


Les phrases sont : 1) simples -1 verbe à mode personnel-
ou 2) complexes -plus d'un verbe à mode personnel.
Marquez chaque verbe à mode personnel en le mettant en rouge.
Placez après chaque phrase le numéro correspondant à sa classe.
Renard est affamé. 1
Il se promène sous les arbres. 1
Il voit soudain Ticelin, le corbeau, qui vole vers lui. 2
Vient-il de faire un mauvais coup. 1
Il a volé le fromage de Marie, la fermière. 1

Phrases simples -1 verbe à mode personnel-

Phrases complexes -plus d'un verbe à mode personnel.


1

Exemple 3

L'exemple 3 illustre la manière de classer chaque unité 'en identifiant


sa fonction selon la nature de la communication

 3. a) Classes de phrases à partir de la fonction


exercée
selon la nature de la communication

d. Phrase déclarative e. Phrase exclamative

i. Phrase interrogative I. Phrase impérative a. Autres


Placez après chaque phrase la lettre correspondant à sa classe.
1. Renard est affamé. d
2. Il se promène sous les arbres. d
3. Il voit soudain Ticelin, le corbeau, qui vole vers lui. d
4. Vient-il de faire un mauvais coup ? i
5. Il a volé le fromage de Marie, la fermière.» d
Distribution à partir des fonctions des phrases attribuées selon la nature de la
communication
d. déclarative 4
e. exclamative 0
i .interrogative 1
I. impérative 0
a. autres 0

Faites un essai

 Refaites la même démarche avec le texte qui suit.

1. Segmentez un texte en tenant compte de la taille de l'unité phrase qui devient


objet d'observation.

Le texte à segmenter
Le petit prince
par Antoine de Saint-Exupéry
[ texte pris sur le site http://www.curial.icor.fr/saintex.html ]
Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince.
- S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il.
- Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n'ai pas beaucoup de temps. J'ai des amis
à découvrir et beaucoup de choses à connaître.
- On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus
le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais
comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. Si tu veux
un ami, apprivoise-moi !
- Que faut-il faire ? dit le petit prince.
- Il faut être très patient, répondit le renard.
Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du
coin de l'oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque
jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...
Vous prenez la section du texte qui précède.
Faites-en l'analyse.
Vérifiez-en la rectitude et passez au TP 2.

Pour délimiter les phrases, copiez-collez le texte, marquez le point, point


d'interrogation, point d'exclamation ou, en certains cas, les points de suspension
( les mettre de couleur rouge).
Le texte
Nombre de phrases :

2. Classez les phrases selon leur nature


Les phrases sont : 1) simples -1 verbe à mode personnel-
ou 2) complexes -plus d'un verbe à mode personnel.
Placez après chaque phrase le numéro correspondant à sa classe.

1.
2.
3.

Phrases simples -1 verbe à mode personnel-

Phrases complexes -plus d'un verbe à mode personnel.

3. Classez chaque unité phrase en identifiant sa fonction selon la nature de


la communication.

 Classes de phrases à partir de la fonction exercée selon la nature de la


communication
d. Phrase déclarative e. Phrase exclamative
i. Phrase interrogative I. Phrase impérative a. Autres

Placez après chaque phrase la lettre correspondant à sa classe.

1.
2.
3.
Distribution à partir
des fonctions des phrases attribuées
selon la nature de la communication
d. déclarative
e. exclamative
i .interrogative
I. impérative
a. autres

Phrases Travaux pratiques

TP1 TP2 TP3

Travail pratique 2
Appliquez la même démarche à partir du texte que nous vous proposons.

(Suite du texte de Saint-Exupéry)

Le lendemain revint le petit prince.


- Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à
quatre heures de l'après-midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus
l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m'agiterai et
m'inquiéterai ; je découvrirai le prix du bonheur ! Mais si tu viens n'importe quand, je
ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le coeur...
(...)
Ainsi le petit prince apprivoisa le renard.
Et quand l'heure du départ fut proche:
- Ah ! dit le renard... Je pleurerai.
- C'est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que
je t'apprivoise...
- Bien sûr, dit le renard.
- Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.
- Bien sûr, dit le renard.
- Alors tu n'y gagnes rien !
- J'y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.
Puis il ajouta:
- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras
me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret.
Le petit prince s'en fut revoir les roses.
- Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit-il.
Personne ne vous a apprivoisées et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes comme
était mon renard. Ce n'était qu'un renard semblable à cent mille autres. Mais j'en ai fait
mon ami, et il est maintenant unique au monde.

Phrases Travaux pratiques

TP1 TP2 TP3

Travail pratique 3
Appliquez la même démarche à partir d'un texte que vous avez trouvé sur le WWW. Servez-
vous des tableaux du Travail pratique 2 pour réaliser ce travail et du logiciel AOLpress
comme outil.

Vous êtes invité à donner une note d'originalité à votre présentation et ainsi à améliorer, à
votre façon, la présentation du travail.
De manière à économiser temps et énergie, vous pourriez copier et coller tous les tableaux du
fichier tpphrase.html et ne changer que les données -textes et distribution. Si vous usiez du
même procédé en copiant et collant le texte que vous avez trouvé sur un site WWW, le plaisir
de faire des analyses de ce type devient plus grand car vous n'avez pas à faire la transcription
du texte.
Vous choisissez un ou des textes d'auteurs réputés pour la qualité de leur écriture; les limites
du travail sont déterminées par le nombre de phrases que nous vous demandons d'analyser,
soit 100 phrases dont au moins 40 doivent être des phrases complexes.
Faites une identification minutieuse de la provenance de votre texte. Une adresse WWW
constitue l'élément essentiel de cette identification.

Envoyez-le fichier complet en l'annexant à un message expéridé par la poste électronique. En


cliquant sur l'adresse suivante, vous pourrez écrire votre petit mot d'appréciation en rapport
avec le travail accompli et liez-y le fichier à nous faire parvenir.
Adresse électronique ou courriel : gilles.lemire@did.ulaval.ca
TP1 TP2 TP3

1. Segmentez un texte en tenant compte de la taille de l'unité phrase qui devient


objet d'observation.

Le texte à segmenter
Le petit prince
par Antoine de Saint-Exupéry
[ texte pris sur le site http://www.curial.icor.fr/saintex.html ]
Vous prenez le texte.
Faites l'analyse.
Vérifiez-en la rectitude et passez au TP 3.

Pour délimiter les phrases, copiez-collez le texte, marquez le point, point


d'interrogation, point d'exclamation ou, en certains cas, les points de suspension
( les mettre de couleur rouge).
Le texte

Nombre de phrases :

2. Classez les phrases selon leur nature


Les phrases sont : 1) simples -1 verbe à mode personnel-
ou 2) complexes -plus d'un verbe à mode personnel.
Placez après chaque phrase le numéro correspondant à sa classe.
1.
2.
3.

Phrases simples -1 verbe à mode personnel-


Phrases complexes -plus d'un verbe à mode personnel.

3. Classez chaque unité phrase en identifiant sa fonction selon la nature de


la communication.

 Classes de phrases à partir de la fonction exercée


selon la nature de la communication

d. Phrase déclarative e. Phrase exclamative

i. Phrase interrogative I. Phrase impérative a. Autres

Placez après chaque phrase la lettre correspondant à sa classe.

1.
2.
3.

. .

d. déclarative
Distribution à partir e. exclamative
des fonctions des phrases attribuées
selon la nature de la communication i .interrogative

I. impérative

a. autres


Phrases Travaux pratiques

TP1 TP2 TP3

Travail pratique 2
Appliquez la même démarche à partir du texte que nous vous proposons.
Voyez consignes et tableaux mis à part dans le fichier tpphrase.html.

(Suite du texte de Saint-Exupéry)

Le lendemain revint le petit prince.


- Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à
quatre heures de l'après-midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus
l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m'agiterai et
m'inquiéterai ; je découvrirai le prix du bonheur ! Mais si tu viens n'importe quand, je
ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le cœur...
(...)
Ainsi le petit prince apprivoisa le renard.
Et quand l'heure du départ fut proche:
- Ah ! dit le renard... Je pleurerai.
- C'est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que
je t'apprivoise...
- Bien sûr, dit le renard.
- Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.
- Bien sûr, dit le renard.
- Alors tu n'y gagnes rien !
- J'y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.
Puis il ajouta:
- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras
me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret.
Le petit prince s'en fut revoir les roses.
- Vous n'êtes pas du tout semblables à ma rose, vous n'êtes rien encore, leur dit-il.
Personne ne vous a apprivoisées et vous n'avez apprivoisé personne. Vous êtes comme
était mon renard. Ce n'était qu'un renard semblable à cent mille autres. Mais j'en ai fait
mon ami, et il est maintenant unique au monde.

Vous aimerez peut-être aussi