Vous êtes sur la page 1sur 10

Master 2 Arbitrage et Commerce international

UNE FORMATION D'EXCELLENCE AU DROIT DE L'ARBITRAGE


ET DU COMMERCE INTERNATIONAL
Nom promotion 2018 – 2019 : Mohamed Madkour
OBJECTIFS DU MASTER :
1) Le Master Arbitrage et Commerce International a pour objectif de former les meilleurs
spécialistes de l'arbitrage international.
2) Le but est que les étudiants reçoivent un enseignement de droit de l'arbitrage international
et de son corollaire indispensable, le droit du commerce international.
3) L'ambition est que les étudiants soient opérationnels professionnellement dès l'obtention
de leur diplôme et c'est pour cela qu'ils reçoivent non seulement des enseignements
théoriques exhaustifs, mais participent aussi à des enseignements pratiques dispensés
sous la forme de séminaires et d'ateliers pratiques leur permettant d'apprendre à rédiger
un contrat du commerce international, un mémoire d'arbitrage, et même à conduire une
instance arbitrale comme arbitre ou comme conseil, le tout en français ou en anglais, et
parfois en espagnol.
PRESENTATION :
S'il existe en France certains Masters dédiés au contentieux qui envisagent, parmi d'autres
questions, le contentieux arbitral, et s'il existe également des Masters de droit des affaires
internationales qui évoquent l'arbitrage, il n'existe aucun autre diplôme qui lie aussi intimement
l'arbitrage et le commerce international. Cette spécificité est d'autant plus étonnante qu'il est
difficile d'étudier une discipline sans l'autre tellement celles-ci semblent imbriquées.
 L'arbitrage résolvant les litiges du commerce international, seule une connaissance des
deux disciplines permet d'avoir une vision complète de la matière.
 La singularité de ce Master est d'autant plus surprenante que le droit français de l'arbitrage
est partout considéré, à juste titre, comme l'un des meilleurs du monde, et il sert de
modèle à de nombreuses législations étrangères.
 Celui-ci profite également du rayonnement unique de la place de Paris, capitale mondiale
de l'arbitrage, qui draine la plupart des avocats spécialisés et qui concentre une bonne
partie des événements concernant l'arbitrage. Le Master se nourrit de cette proximité avec
l'épicentre de l'arbitrage.
 Au-delà du Master lui-même, c'est un véritable pôle scientifique autour de la discipline qui
est mis en place, permettant ainsi de mêler la formation professionnelle, la réflexion
scientifique, les rencontres entre professionnels et universitaires. Les professionnels les
plus réputés du secteur interviennent dans ce Master et l'équipe de recherches en droit
de l'arbitrage est non seulement la plus importante en France, mais elle regroupe une
centaine de chercheurs et de praticiens expérimentés qui confrontent leurs analyses et
leurs expériences.
 En plus des ouvrages qu'il réalise ou des colloques qu'il organise ponctuellement, le centre
de droit de l'arbitrage assure la publication régulièrement trois types de travaux
scientifiques : la chronique de droit de l'arbitrage, dans les Petites Affiches, à laquelle
contribue les enseignants et les anciens étudiants du Master ; la Versailles International
Arbitration and Business Law Review, rédigée en anglais sous responsabilité des étudiants
et anciens étudiants du Master ; et la Newsletter électronique de droit de l'arbitrage, qui
fait le point aussi souvent que possible sur l'actualité du droit de l'arbitrage.
 Les étudiants profitent de cette synergie et participent directement aux colloques,
séminaires et travaux liés à cette discipline qui est devenue en quelques années un pôle
d'excellence de cette Université, ce qui lui permet de bénéficier du plein soutien tant de la
Faculté de droit que de l'Université. L'esprit "grande école" préside aussi à ce Master qui
peut s'enorgueillir de bénéficier du réseau des anciens étudiants, désormais disséminés
dans le monde entier, qui aident, conseillent ou recrutent les étudiants des nouvelles
promotions.
OBJECTIFS PEDAGOGIQUES :
Le Master Arbitrage & Commerce International est marqué par une approche exhaustive du droit
de l'arbitrage et du droit du commerce international. L'objectif est de favoriser l'émergence de
juristes accomplis dans le domaine de l'arbitrage et du commerce international, ce qui implique
que les connaissances acquises ne se limitent pas aux seules matières juridiques, mais se
nourrissent aussi de disciplines comme l'économie, la finance, la fiscalité, la gestion, etc.
C'est la raison pour laquelle ce diplôme est construit en partenariat avec des organismes comme
HEC, la Chambre de Commerce International ou le Centre d'Arbitrage et de Médiation de Paris.
Enfin, en ce qui concerne plus précisément l'arbitrage, c'est tout le processus, à la fois théorique et
pratique, qui est proposé, de la conclusion de la convention d'arbitrage jusqu'à l'exécution de la
sentence arbitrale, avec des ateliers pratiques et des arbitrages simulés organisés en partenariats
avec les principaux centres d'arbitrage.
Une grande partie des enseignements est aussi consacrée à la préparation des concours
internationaux d’arbitrage auxquels le Master participe désormais de manière systématique, qu’il
s’agisse d’arbitrage ou de médiation. Ainsi ce ne sont pas moins de dix compétitions auxquelles
concourt le Master : non seulement les concours se déroulant en France (Paris, Montpellier), mais
aussi à l’étranger, que ce soit en anglais (Francfort, Vienne, Hong Kong, Melbourne) ou en espagnol
(Madrid, Buenos Aires), etc (liste complète ici : http://www.maci.uvsq.fr/?
mod=page&act=display&aid=16&mid=1 ). A chaque fois, les étudiants travaillent en équipe, aidés
d’un coach dédié, ce qui leur permet de suivre tout le processus arbitral, de l’échange des
mémoires jusqu’aux plaidoiries pour lesquelles se déplacent les équipes, les coachs et souvent
certains autres étudiants du Master. Cette organisation a montré son efficacité si on juge par les
résultats des concours auxquels les étudiants se sont présentés où ils ont souvent remportés les
premiers prix ou glanés les meilleures récompenses.
Une parfaite maîtrise du droit de l’arbitrage s’accompagne nécessairement d’excellentes
connaissances du droit international privé et du droit du commerce international. C’est la raison
pour laquelle le Master est conçu dans l’optique d’une parfaite symbiose entre d’une part,
l’arbitrage international qui constitue un premier module dirigé par le Professeur Thomas CLAY et,
d’autre part, le droit du commerce international, objet d’un second module dirigé par le Doyen
Sandrine CLAVEL.
Pour parvenir aux meilleurs résultats et cultiver l’excellence, le Master, parrainé par d’éminents
spécialistes de l’arbitrage et du commerce international (Bernard HANOTIAU, Gabrielle
KAUFMANN-KOHLER, Mauro RUBINO-SAMMARTANO, Johnny VEEDER et Arnoldo WALD), bénéficie
de partenariats directement liés à l’arbitrage et de la médiation.
DEBOUCHES :
Dans un contexte de mondialisation des économies, toutes les structures s'internationalisent, qu'il
s'agisse des PME, des grandes entreprises, des administrations, des cabinets d'avocats, etc. Les
étudiants pourront ainsi solliciter les emplois suivants :
 avocat spécialisé en droit de l'arbitrage et en droit du commerce international soit en
France soit dans un pays étranger notamment de l'Union européenne ;
 membre du service juridique d'une entreprise ayant des activités à l'étranger ;
 juriste au sein d'une administration française ayant des activités à l'étranger (ministère de
l'économie et des finances, ministère du tourisme, ministère de l'industrie, ...) ;
 juriste au sein d'un centre d'arbitrage, d'une administration ou d'une organisation
internationale (BIT, OMC, CNUDCI, CCI, GATT, CMAP, etc) ;
 magistrat spécialisé dans les délits économiques internationaux (blanchiment d'argent,
corruption, délits boursiers, etc) ;
 arbitre international (ou interne).
Ces perspectives sont d'autant plus accessibles qu'elles sont désormais facilitées par les
partenariats étrangers (Universités de Miami, Sao Paulo, Madrid, Le Caire, cf. infra), ainsi que par le
réseau des anciens étudiants, éparpillés sur toute la planète et dont la plupart sont déjà à des
postes de responsabilité leur permettant de recruter leurs cadets (Etats-Unis, Grande-Bretagne,
Australie, Egypte, Dubaï, São Paulo, etc.). D'ailleurs, tous les étudiants du Master trouvent des
stages dans les meilleures structures, souvent à l'étranger, grâce notamment à l'esprit de corps qui
existe dans ce diplôme, y compris entre les générations, et dont la dynamique Association des
étudiants assure la pérennité et l'efficacité.
RECHERCHE :
Adossé à un pôle scientifique reconnu et performant dans le domaine du droit de l'arbitrage et du
commerce international, fédérant une centaine de chercheurs universitaires ou praticiens, ce
Master Professionnel offre également à ceux de ses étudiants qui le souhaitent la possibilité
d'expérimenter le travail de recherche. Depuis plusieurs années, les étudiants peuvent ainsi rédiger
sous leur signature des commentaires pour la chronique "Arbitrage" publiée régulièrement par le
Master dans les Petites Affiches.
En 2010, un nouveau pas a été franchi puisque l'Association des étudiants du Master a créé une
revue destinée à être diffusée auprès des praticiens, dont la première livraison est attendue à
l'automne 2011 ; les étudiants y rédigent des contributions, sous le "tutorat" d'un chercheur
expérimenté.
Enfin, certains étudiants du Master peuvent choisir, à l'issue de celui-ci, de rédiger une thèse de
doctorat à visée universitaire ou professionnelle. L'indifférenciation pratiquée par l'Université de
Versailles-Saint-Quentin entre Master professionnel et Master Recherche pour l'attribution des
contrats doctoraux offre dorénavant l'opportunité aux étudiants du Master qui souhaiteraient
entamer une thèse universitaire de solliciter une allocation de recherche pour financer leurs
travaux.
PARTENAIRES SOCIO-ECONOMIQUES :
Le Master Arbitrage et Commerce international a noué plusieurs partenariats principaux :
1) La Chambre de commerce internationale (CCI) : Épicentre des affaires internationales, la
CCI a son siège à Paris depuis 1920 et y déploie notamment une activité d'arbitrage
international inégalée dans le monde. Elle est aussi un centre de recherche d'autant plus
réputé qu'elle dispose de sources uniques. Un partenariat spécifique a été noué avec ce
Master pour accueillir des enseignants et pour envoyer des étudiants en stage à la CCI. Elle
a déjà recruté certains de nos anciens étudiants comme conseiller à la Cour. Le conseiller
général de la CCI, Monsieur Emmanuel Jolivet, est d'ailleurs professeur associé dans notre
Université. Ce partenariat prévoit aussi un échange privilégié entre les bibliothèques de
l'Université et celle de la CCI, qui vont des envois d'ouvrages aux accueils réciproques dans
les murs de l'une et l'autre bibliothèques. La CCI est aussi en charge d'un atelier pratique de
formation à l'arbitrage international au coeur même du Master qui s'effectue directement
dans les locaux de la CCI. Enfin, la cérémonie annuelle de remise de diplômes se déroule
traditionnellement dans les locaux de la CCI.

2) Le Centre de Médiation et d'Arbitrage de Paris (CMAP) : Principal centre de médiation et


d'arbitrage français, le CMAP organise des sessions de formations, et ses formateurs
assurent une partie des ateliers pratiques du Master. Les cours du Master sont là encore
externalisés dans les locaux du CMAP. - HEC (Hautes Études Commerciales) : HEC participe
déjà aux différents programmes de recherche, notamment par le biais d'échanges
d'enseignants-chercheurs et d'étudiants qui sont accueillis réciproquement. Les étudiants
du Master suivent ainsi l'un des séminaires que propose HEC à ses étudiants.

3) L'Université de Montpellier I : Le concours international d'arbitrage fondé en 1999 par


l'Université de Montpellier I (CIAM) est désormais organisé, depuis dix ans, en partenariat
avec le Master Arbitrage et Commerce international. Le DU Droit de l'arbitrage ouvert à
l'Université de Montpellier I est aussi conçu en partenariat avec le MACI.

4) L'Université de Miami : En mars 2009 un partenariat a été noué avec le LLM of International
Arbitration de l'Université de Miami, dirigé par le Professeur Jan Paulsson, pour associer
officiellement les deux diplômes, échanger les étudiants, les enseignants, les stages, les
préparations au concours, etc. Ce partenariat a déjà porté ses fruits, puisqu'en 2010
l'équipe présentée par le Master au concours Willem Vis Moot de Vienne a participé à un
"pre-moot" à Miami, qui leur a permis de se confronter à un grand nombre d'équipes
issues d'universités américaines. Progressivement c'est un véritable réseau de Masters
spécialisés qui est tissé puisque de nouveaux partenariats sont en cours de finalisation avec
les masters de l'Université FGV de Sao Paulo, des Universités Complutense et Carlos III de
Madrid , de l'université du Caire et de l'Université de Hong-Kong.

5) Fordham University School of Law (New York) dont le partenariat permet à certains
étudiants du MACI et du LLM de Fordham d'intégrer réciproquement les diplômes, et aux
conditions d'inscription de l'Université d'origine.
6) L'école Internationale des Modes alternatifs de règlement des litiges, en cours de
constitution avec le Barreau de Paris.
INTERNATIONAL CURSUS :
Tout le Master est tourné vers l'étranger, tant avec des enseignants (praticiens et universitaires)
étrangers qui assurent des enseignements, souvent en anglais, destinés à faire connaître le droit
comparé ou leur pratique de l'arbitrage qu'avec des étudiants qui ont fait tout leur cursus ou une
partie substantielle de celui-ci dans une université étrangère.
En outre, les étudiants sont encouragés à effectuer leur stage professionnel, obligatoire dans le
cadre du Master, dans un pays étranger, et sont incités à partir aussi à l'issue de leur Master pour
leur premier emploi. Les partenariats développés avec des universités étrangères ont notamment
pour intérêt de faciliter la recherche de stages à l'étranger. En ce qui concerne les partenariats
internationaux, cf. supra : le réseau de masters spécialisés qui est en train de se constituer avec les
universités de Sao Paulo, Madrid, Le Caire et Hong Kong.
PREREQUIS :
La formation est destinée de façon privilégiée aux étudiants ayant acquis une solide formation en
droit. Les étudiants peuvent avoir suivi un cursus intégral ou partiel au sein d'une université
étrangère. Les expériences professionnelles, notamment effectuées dans un pays étranger ou dans
un service international, seront appréciées.
La sélection s'effectue sur dossier et, le plus souvent, par un entretien avec un jury. Une très bonne
maîtrise de l'anglais est impérative car certains cours sont en anglais. Un Master 1 avec mention
est requis, le plus souvent complété par un Master 2 et/ou un diplôme dans une grande université
étrangère.
Cours Magistraux
1. Droit approfondi de l'arbitrage – Thomas CLAY, Maximin DE FONTMICHEL, Denis MOURALIS
2. Droit du commerce international – Sandrine CLAVEL
3. Contentieux judiciaire international – Fabienne JAULT-SESEKE, Erwan POISSON
4. Droit international et européen des sociétés – Alexis CONSTANTIN
5. L'arbitrage d'investissement – Sébastien MANCIAUX
Séminaires
1. La coordination des séminaires est menée par le Professeur Galina ZUKOVA.
2. Cross examination de témoins – Jacob GRIERSON, Associé & Thomas GRANIER,
Collaborateur – McDermott Will & Emery
3. Stratégie en matière de preuve – Marie DANIS, Associé & Marie VALENTINI, Senior – August
Debouzy
4. La procédure arbitrale – Philippe PINSOLLE, Managing Partner – Quinn Emanuel Urquhart &
Sullivan
5. L'arbitrage sportif – Thibaud d’ALES, Associé & Arnaud CONSTANS, Collaborateur – Clifford
Chance
6. Pratique du contentieux international – Erwan POISSON, Associé – Allen & Overy
7. Forces et faiblesses de l’arbitrage – Pierre TERCIER, ancien Président de la Cour
Internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce International
8. Cross examination d'experts – Jean-Yves GARAUD, Associé, Aren GOLDSMITH, Senior
Attorney & Guillaume de RANCOURT, Senior Attorney – Cleary Gottlieb Steen & Hamilton
9. Le rôle des avocats dans l'arbitrage – Fernando MANTILLA-SERRANO, Managing Partner –
Latham & Walkins LLP
10. La sentence arbitrale – Louis DEGOS, Managing Partner – K&L Gates
11. Third party funding – Alain GREC, Directeur général et fondateur – La Française
International Claims Collection
12. Les arbitrages complexes – Pierre DUPREY, Associé & Christian ALBANESI, Collaborateur –
Linklaters
13. Stratégie contentieuse – Elie KLEIMAN, Associé & Claire PAULY, Collaboratrice – Freshfields
Bruckhaus Deringer
14. Bases et pratiques de la médiation – Mélanie GERMAIN, Philippe MANDON, Lara
DJAVADIAN, Yves CANEVET – Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris
15. Quantification des préjudices – Juliette FORTIN et Matthias CAZIER-DARMOIS – FTI
Consulting
16. Arbitrage et énergie – Thomas KENDRA, Associé – Hogan Lovells
17. Pratique de la plaidoirie – Marc HENRY, Associé – Hughes Hubbard & Reed
18. La convention d'arbitrage – Roland ZIADE, Associé – Linklaters
19. Philosophie de l'arbitrage – Louis DEGOS, Managing Partner – K&L Gates
20. L'acte de mission – Caroline DUCLERCQ, Associé – ALTANA
21. L’exequatur et l’exécution des sentences arbitrales – Nicole DOLENZ, of Counsel & Cherine
FOTY, Collaboratrice – Jones Day, Présence exceptionnelle de Peter GRIFFIN
22. Stratégie pré-arbitrale et rédaction de la trigger letter – Alexandra KERJEAN, Collaboratrice
et Armand TERRIEN, Collaborateur – Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan
23. L'arbitrage dans les pays arabes – Jalal EL AHDAB, Associé – Ginestié Magellan Paley-
Vincent
24. Arbitrage et ordre public – Jean-Pierre GRANDJEAN, Associé et Karolina ROZYCKA,
Collaboratrice – Clifford Chance
25. Les procédures d'arbitrage régies par le règlement CCI – Constance CASTRES SAINT-
MARTIN, Conseiller adjoint au secrétariat de la Cour Internationale d’Arbitrage – Chambre
de Commerce Internationale, Galina ZUKOVA, Professeur et Avocat

CONCOURS
1. Concours d'arbitrage international de Paris
Le Concours d’Arbitrage International de Paris a été créé en 2005 par l’École de droit de Sciences
Po en partenariat avec Clifford Chance. Cette année, il est co-organisé par l’École de droit de
Sciences Po et les cabinets d’avocats d’affaires Clifford Chance, Bredin Prat et White & Case
2. Annual Willem C. Vis International Commercial Arbitration Moot, Vienne
Le concours annuel d’arbitrage commercial international Willem C. Vis est la compétition majeure
entre étudiants dans les domaines de l’arbitrage et du commerce international. Il bénéficie du
soutien des organisations et institutions les plus prestigieuses : l’American Arbitration Association,
le Chartered Institute of Arbitrators, le Centre d’Arbitrage International de Vienne, la Chambre de
Commerce Internationale, la London Court of International Arbitration et la CNUDCI.
4) Annual Willem C. Vis East International Commercial Arbitration Moot, Hong Kong
Le concours annuel d’arbitrage commercial international Willem C. Vis East est jumelé avec celui de
Vienne. Organisé au sein de la City University de Hong Kong, il est également très populaire dans le
domaine de l’arbitrage, puisqu’il a rassemblé plus de 750 étudiants et 350 arbitres en 2014 lors de
sa onzième édition.
5) Madrid Moot Court
Le Madrid Competicion Internacional de Arbitraje y Derecho Mercantil organisé par l’Université
Carlos III et l’UNCITRAL se déroule en espagnol à Madrid chaque année, et compte depuis son
origine des étudiants du MACI parmi ses compétiteurs.
6) ICC International Commercial Mediation Competition
Inauguré en 2006, le concours de médiation organisé par la Chambre de Commerce internationale
bénéficie du soutien prestigieux de l’American Bar Association et du Chatered Institute of
Arbitrators. Une vingtaine d’équipes du monde entier sont placées en situation de médiation
commerciale au cours de laquelle les participants tentent de dégager les solutions aux litiges
posés. Etroitement associé à la CCI, le Master est annuellement représenté à ce concours.
7) Concours National de Médiation, CMAP
Dans le cadre de ce concours, des étudiants, issus de masters juridiques, d’écoles de commerce et
d’écoles de formation du Barreau s’essaieront au délicat exercice de la mission de médiateur. Ce
sera, pour eux, l’occasion d’étalonner leur savoir-faire dans le cadre de mises en situation aussi
proches de la réalité que possible. Les parties seront interprétées par des professionnels de renom
issus du monde de l’entreprise, du monde juridique et judiciaire (dirigeants d’entreprises, avocats,
experts comptables, magistrats, etc.).
8) Concours international d'arbitrage francophone de Montpellier Serge Lazareff (CIAM)
Le concours national d’arbitrage, organisé conjointement par l’Université de Montpellier et
l’Université de Versailles, est présenté comme le premier concours d’arbitrage se déroulant en
France sur le modèle des « training moot » américains. Il fut présidé en 2005 par Monsieur le
Doyen Thomas CLAY et en 2007 par Maître Serge LAZAREFF. Ce concours fait l’objet d’un
engouement toujours plus grand et accueille désormais de nombreuses équipes issues de masters
des Facultés françaises et francophones.
9) Frankfurt Investment Arbitration Moot Court
Créé en 2008 par la prestigieuse Université Goethe de Francfort, ce concours est relatif à l’arbitrage
d’investissement. La particularité de ce Concours est de favoriser la phase orale. Les étudiants ne
rédigent pas à l’avance des mémoires complets comme il est d’usage, mais uniquement des
skeletons de leur argumentation, ce qui les oblige à préparer les plaidoiries d’une manière bien
spécifique.
10) International Maritime Law Moot Competition (IMLAM)
En 2014, pour la seconde fois depuis la création du Master, une équipe du MACI participa à cette
compétition se déroulant exclusivement en anglais et entièrement dédié au droit maritime. En
effet, lors de la 12ème édition de l’International Maritime Law Moot Competition, des étudiants du
MACI s’étaient rendus à Singapour pour prendre part à la compétition. Ce fut alors la seule équipe
française à concourir.
11) International ADR Mooting Competition, Hong Kong
Ce concours est organisé par la China International Economic and Trade Arbitration Commission
(CIETAC), la City University de Hong Kong (CityU), et Columbia University (New York), en association
avec UNCITRAL.
Ce concours se déroule au sein de la City University de Hong Kong et a la particularité d’être divisée
en deux phases distinctes : l’une consacrée à la médiation et l’autre à l’arbitrage.

LA CLINIQUE D’ARBITRAGE
Si l’arbitrage est le mode le plus sûr pour résoudre les litiges du commerce international, il reste
une justice encore peu ouverte aux parties faibles. Pourtant, les interactions entre les parties à
protéger et l’arbitrage sont de plus en plus nombreuses et soulèvent d’importants enjeux. Les
étudiants du MACI, soucieux de venir en aide aux personnes impécunieuses et tenues par un
compromis d’arbitrage, ont décidé de proposer un service gratuit, ouvert à tous, d’aide à la
résolution des conflits. En effet, en tant que justice privée, la procédure arbitrale peut souvent
engendrer des frais très importants. Si des solutions existent déjà, notamment avec les tiers-
financeurs, elles restent inégales et bien souvent sélectives. C’est ce déficit qui cherche à être
comblé par la clinique d’arbitrage, structure inédite dans le monde du droit français.
Plus de 80% des frais engendrés par une procédure arbitrale correspondent aux honoraires
d’avocats. Dirigée par le Professeur Thomas Clay, la Clinique de l’Arbitrage se donne le but de
rendre cette justice plus accessible en offrant un service totalement gratuit. Les étudiants,
encadrés par des professionnels reconnus, délivrent des conseils juridiques pour une meilleure
résolution des conflits. Chaque dossier est à un moment transmis et pris en main par un avocat
spécialiste, ne laissant à la charge de la partie que les frais administratifs et d’expertises liés à la
procédure.
Faisant sienne l’analyse de Maximim de Fontmichel, professeur et Vice-Doyen de la faculté , la
Clinique prouve que « si l’arbitrage peut être une arme d’oppression procédurale, il peut aussi
devenir un outil favorisant l’accessibilité à la justice des parties faibles ».
Pour en savoir plus, vous pourrez trouver ci-joint l’article du Professeur Thomas Clay sur la Clinique
de l’Arbitrage.

LA REVUE D’ARBITRAGE
La Versailles University Arbitration Review est une organisation liée au MACI dont le but est de
publier des notes de doctrine juridique. Chaque promotion édite une revue annuelle d’environ 250
pages, composée d’une douzaine d’articles sur les actualités, problématiques ou questionnements
en lien avec l’arbitrage commercial, d’investissement et le commerce international.
La Revue d’Arbitrage poursuit plusieurs objectifs clairs. Le premier est de servir de support
académique précis, sérieux et précis pour des notes de doctrines destinées aux étudiants et
professionnels de l’arbitrage international. Elle est en effet un outil de recherche utile et efficace
pour les juristes s’intéressant aux actualités de cette matière passionnante et en constante
évolution. Le deuxième est d’offrir l’opportunité à ses membres rédacteurs, tous étudiants au sein
du MACI, de développer leurs compétences d’écriture et d’édition. C’est une chance
exceptionnelle, et encore une fois une exclusivité en France.
Les étudiants rédacteurs au sein de la Revue sont tous encadrés par un parrain, professionnel ou
universitaire reconnu du monde de l’arbitrage. Nombreux sont les parrains étrangers, ce qui
témoigne de la volonté d’ouverture du Master. Tous les articles sont soumis à un processus
éditorial rigoureux ayant vocation à structurer, aiguiser et perfectionner tant la forme que le fond.
Sous la baguette ferme de ses rédacteurs en chef, Madame Charlotte Ankaoua et Monsieur Pierre
Capelle, la Revue a connu un succès immédiat. Aujourd’hui, elle continue d’innover et de s’enrichir,
tout en restant fidèle au concept d’origine qui fait toute son originalité.

LABORATOIRE DANTE – L’axe Arbitrage et commerce international


Le laboratoire DANTE a pour vocation d’accueillir tous les enseignants-chercheurs et chercheurs en
droit privé et sciences criminelles de la faculté de droit et de l’université de Versailles Saint-
Quentin-en-Yvelines.
On retrouve actuellement parmi eux 25 enseignants-chercheurs dont 19 habilités à diriger des
recherches, 4 Professeurs associés, plusieurs Attachés temporaires d’enseignement et de
recherche, près de cinquante doctorants ainsi qu’une quarantaine de chercheurs issus du secteur
privé.
Depuis l’origine, il est marqué par la pluridisciplinarité, ce qui lui permet d’être partie prenante de
projets de recherche collaboratifs nationaux et internationaux (ANR, GIP, PEPS) en partenariat avec
des laboratoires en informatique, économie, sociologie …
Dans le cadre de Paris Saclay, il a naturellement pris une place de choix à travers notamment les
instituts ISIS, Société du Numérique et VEDECOM.
Il est ainsi reconnu pour son positionnement de premier ordre dans ses domaines de spécialité qui
se déclinent en plusieurs thématiques complémentaires.
Le thème de l’arbitrage regroupe au sein de Dante de nombreux chercheurs, qu’ils soient docteurs,
doctorants ou praticiens de l’arbitrage international ayant une activité de recherche et de
publication abondante et reconnue. C’est précisément parce qu’il convient de rassembler ces
forces jusqu’à présent éparpillées que l’équipe de recherche sur le droit de l’arbitrage s’est
constituée et qu’elle est la seule en France. Regroupant une quarantaine de chercheurs, venus de
nombreux pays différents, cette équipe réunit de grands spécialistes de l’arbitrage international. Le
thème du commerce international comprend des projets collectifs en lien avec l’arbitrage et
concerne essentiellement les contrats internationaux et le contentieux international. Outre les
publications individuelles, elle assure régulièrement trois publications périodiques différentes.