Vous êtes sur la page 1sur 2

Accusations d'emplois fictifs: "Penelope Fillon va devoir fournir des preuves"

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/accusations-d-emplois-fictifs-penelope-fillon-va-
devoir-fournir-des-preuves_1872611.html

Selon Le Canard enchaîné, l'épouse de François Fillon a été rémunérée en tant que collaboratrice
parlementaire durant huit ans. Un emploi que l'hebdomadaire soupçonne d'être fictif. L'avocat
d'Anticor, Jérôme Karsenti, explique à L'Express comment va se dérouler l'enquête judiciaire.

Penelope Fillon est dans le collimateur de la justice. Le parquet national financier (PNF) a ouvert ce
mercredi une enquête préliminaire à la suite des révélations du Canard enchaîné selon lesquelles
l'épouse de l'ex-Premier ministre a occupé plusieurs postes présumés fictifs. L'hebdomadaire indique
qu'elle a été recrutée comme attachée parlementaire de François Fillon et de son successeur dans la
Sarthe pendant huit ans, ce que ses proches ont confirmé. Mais plusieurs témoins affirment ne l'avoir
jamais vue remplir ces fonctions.

Au total, Penelope Fillon aurait perçu près de 500 000 euros, une rémunération prélevée sur les
caisses parlementaires. Elle aurait également été salariée quelques mois de l'entreprise privée La
Revue des deux mondes, propriété d'un proche de son époux, sans jamais y avoir mis les pieds.

Maître Jérôme Karsenti est avocat pénaliste et représente notamment l'association anti-corruption
(Anticor). Il explique à L'Express comment vont se dérouler les investigations.

Comment définit-on un "emploi fictif"?

Me Jérôme Karsenti. Il y a deux possibilités. Soit la personne est rémunérée de façon injustifiée: elle a
un poste fictif, sans tâches à accomplir, sans contreparties à honorer. Soit elle est rémunérée pour
servir des intérêts autres que ceux de son employeur. La deuxième hypothèse ne semble pas
concerner le cas de madame Fillon. Mais cela s'est déjà vu notamment dans le dossier des emplois
fictifs de la mairie de Paris, où les mis en cause ont été accusés d'être payés par la commune alors
qu'ils travaillaient pour le RPR.

L'emploi fictif est une situation de fait, ce n'est pas une infraction. Soit il y a "détournement de fonds
publics", quand l'emploi est rémunéré par l'Etat, soit il y a "abus de bien sociaux," quand les faits se
déroulent dans une société privée. Si les accusations sont caractérisées, le cas de madame Fillon
rentre dans les deux schémas puisqu'il y a la question de son emploi de collaboratrice parlementaire
et celle de son emploi à La Revue des deux mondes. [Le parquet a retenu ces deux chefs pour
l'ouverture de son enquête, en plus du recel, NDLR]

Comment Penelope Fillon va-t-elle devoir prouver que son emploi n'est pas fictif?

Il y a une vraie difficulté juridique à déterminer sur quels critères un emploi devient fictif, surtout
pour le cas d'un collaborateur parlementaire. Son employeur est le député, c'est lui qui est censé
contrôler le travail. Il est le seul maître pour déterminer les tâches. En règle générale, l'attaché doit
accomplir un travail de représentation, comme rencontrer des gens, ou intellectuel, comme lire des
rapports ou préparer des textes de loi ou des amendements.

Dans le cadre de l'enquête, madame Fillon va devoir produire les notes qu'elle a établies, les textes
qu'elle a rédigés. Elle va devoir aussi indiquer à quelles manifestations ou événements elle a assisté, à
qui elle a téléphoné... La justice lui demandera peut-être aussi des photos ou de présenter des
témoins. Les témoignages humains sont très importants, surtout si son travail était essentiellement
de représentation. Même si, visiblement, elle restait principalement en circonscription, en province, il
devrait rester des preuves ou des traces de ce qu'elle a fait.
Les faits reprochés auraient débuté en 1998. Pourraient-ils être prescrits?

Non, car le détournement de fonds publics et l'abus de biens sociaux sont des infractions dites
"dissimulées". Cela signifie que que leur délai de prescription débute au moment de la révélation des
faits et non de leur commission. Ces délits sont prescrits au bout de trois ans.

La question du montant de la rémunération est-elle déterminante?

Seulement si la rémunération dépasse le plafond. Les députés disposent d'une enveloppe de 9000
euros par mois à distribuer comme bon leur semble. Mais dans le cas d'un recrutement d'un proche,
comme une épouse, le salaire versé ne peut pas être supérieur à la moitié de la somme. Si Penelope
Fillon touchait un salaire supérieur, il pourrait y avoir une autre infraction: le délit de concussion.
Cette infraction punit le fait de toucher plus que ce qu'on devrait.