Vous êtes sur la page 1sur 1

" Effectif : récitant/ténor/basse/voix d’enfant/choeur mixte SATB (12 voix)

orchestre 0.2. (+ cor anglais)1 (+ petite clarinette mi b).1 (+


contrebasson)./0.0.0.0./percussion (4 exécutants)/piano/cithare chromatique
et en 1/3 de ton/cordes 1.0.1.1.1.
Détail du matériel de percussion :
Percussion I : 3 toms (sol, do, fa), tambour de basque, tambour, tambour
militaire, grosse caisse, cymbale piccolo, 2 wood-blocks, tam-tam ;
Percussion II : Xylophone, grande cymbale, petite cymbale, cymbale chinoise,
wood-block, crotale ou clochette chinoise, triangle ;
Percussion III : Tom grave, grosse caisse, 2 cymbales aiguës (à 2 mains), triangle,
tambour de basque, maracas, 1 grande cymbale, tam-tam, castagnettes, râpe
« guëro » ;
Percussion IV : Glockenspiel à marteaux, 2 cymbales à 2 mains (graves).
! Éditeur : Billaudot, 1969.
« Projeté en commun par Georges Schehadé et Maurice Ohana dès 1951, alors
qu’ils collaboraient pour Monsieur Bob’le, le Récit de l’an zéro n’a été réalisé
qu’en 1959. Le travail du poète et du musicien a été simultané, puisque certaines
parties du texte furent ajoutées au fur et à mesure de la création de l’oeuvre
musicale pour en compléter la construction. »
« Il s’agit d’une lecture d’évangile dans une communauté de Noirs. Dans la
première partie, le récitant faisant office de pasteur et le choeur figurant ses
ouailles, l’exaltation mystique conduit peu à peu la communauté et son berger
vers un état de transe semblable à celui qui gagne les participants à certains rites
africains. Dans la deuxième partie (Bethléem), une voix d’enfant plante le décor,
et chantera l’épilogue. Le choeur des ouailles devient pour la circonstance un
choeur d’anges qui fait écho à Joseph, ou accompagne l’âne dans ses remarques.
Le dernier épisode ramène l’auditeur, après ce mystère joué en plein office, à la
conclusion poétique de la lecture évangélique, avec la berceuse de l’enfant que
joue la cithare et l’Alleluia final. »

OFFICE DES ORACLES (n° 76) Durée : de 40 à 44’.


« Autosacramental » pour trois groupes vocaux, ensemble instrumental, mimes et
danseurs. 12 parties : I. Alpha ; II. Oniracle ; III. Dragon à trois têtes ; IV.
Minotaure aux miroirs ; V. Son Changô ; VI. Météoracle ; VII. Tarots ; VIII.
Interrogation des oiseaux ; IX. Ecriture automatique ; X. Oroscope ; XI. Pythie ;
XII. Omega.
" Effectif : Groupe vocal I de 4 solistes (2 sopranos, 1 mezzo, 1 contralto),
Groupe vocal II de 40 à 50 voix mixtes SATB, Groupe vocal III de 16 à 22
voix mixtes SATBB ; ensemble instrumental de 14 (ou 18) interprètes
également répartis en 3 groupes : 2.0.2.0./0.1.2.0./percussion (3 exécutants)/
piano (avec 3ème pédale), orgue (ou positif), 1 (ou 2) violon, 1 (ou 2) alto.
L’exécution de l’oeuvre nécessite 3 chefs d’orchestre (le 3ème muni d’une
paire de maracas).
Détail du matériel de percussion :
Percussion I : marimba, 3 wood blocks, 1 tom moyen, 1 grosse caisse, 3 cymbales posées
sur feutre (aiguë-moyenne-grave), 3 cymbales suspendues (aiguë-moyenne-grave), tam-
tam grave, 1 block métallique (ou une lame de métallophone) ;
- 32 -