Vous êtes sur la page 1sur 39

MARCHE

GROS-ŒUVRE – ETANCHEITE

Maître d’ouvrage : Architecte :

Bureau d’etude : Entreprise :


SOMMAIRE

MODELE DE SOUMISSION--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------1

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES--------------------------------------------------------------------------------------------2


ARTICLE 1 - OBJET DU PRESENT MARCHE-------------------------------------------------------------------------------2
ARTICLE 2 - DESCRIPTION DU MARCHE----------------------------------------------------------------------------------2
ARTICLE 3 - PARTIES CONTRACTANTES---------------------------------------------------------------------------------2
ARTICLE 4 - COMPOSITION DU PROGRAMME--------------------------------------------------------------------------2
ARTICLE 5 - DELAI D’EXECUTION DES TRAVAUX----------------------------------------------------------------------3
ARTICLE 6 - CALENDRIER GENERAL - PLANNING D’EXECUTION ET DE LIVRAISON DES
OUVRAGES 3
ARTICLE 7 - RETENUE DE GARANTIE--------------------------------------------------------------------------------------3
ARTICLE 8 - DOCUMENTS GENERAUX – DOCUMENTS TECHNIQUES-----------------------------------------4
ARTICLE 9 - VALIDITE DU MARCHE------------------------------------------------------------------------------------------5
ARTICLE 10 - APPROBATION DU MARCHE-------------------------------------------------------------------------------5
ARTICLE 11 - ETABLISSEMENT ET INTEGRITE DU MARCHE-------------------------------------------------------5
ARTICLE 12 - OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR-------------------------------------------------------------------5
ARTICLE 13 - DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR------------------------------------------------------------------------6
ARTICLE 14 - EFFECTIFS DU PERSONNEL D’EXECUTION----------------------------------------------------------6
ARTICLE 15 - LOGEMENT DU PERSONNEL DE L’ENTREPRISE---------------------------------------------------6
ARTICLE 16 - INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER-------------------------------------------------6
ARTICLE 17 - CONNAISSANCE DU DOSSIER-----------------------------------------------------------------------------7
ARTICLE 18 - CONSTATATIONS D’ERREURS OU D’OMISSIONS---------------------------------------------------7
ARTICLE 19 - PLANS D’EXECUTION - RESERVATIONS---------------------------------------------------------------7
ARTICLE 20 - MAITRISE DE CHANTIER------------------------------------------------------------------------------------7
ARTICLE 21 - CONTROLE DES TRAVAUX – ACCES AU CHANTIER-----------------------------------------------8
ARTICLE 22 - QUALITE DES TRAVAUX-------------------------------------------------------------------------------------8
ARTICLE 23 - PROTECTION DES OUVRAGES---------------------------------------------------------------------------8
ARTICLE 24 - AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX-------------------------9
ARTICLE 25 - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES-----------------------------------------------------------------------------9
ARTICLE 26 - TRAVAUX SANS AUTORISATION--------------------------------------------------------------------------9
ARTICLE 27 - SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DES TRAVAUX
INTERESSANT DIFFERENTS CORPS D’ETAT-------------------------------------------------------------------------------9
ARTICLE 28 - SECURITE DU CHANTIER-----------------------------------------------------------------------------------9
ARTICLE 29 - POLICE DE CHANTIER--------------------------------------------------------------------------------------10
ARTICLE 30 - NETTOYAGE DU CHANTIER-------------------------------------------------------------------------------10
ARTICLE 31 - NORMES MAROCAINES------------------------------------------------------------------------------------10
ARTICLE 32 - MATERIAUX ET FOURNITURES--------------------------------------------------------------------------10
ARTICLE 33 - OUVRAGES TYPES--------------------------------------------------------------------------------------------11
ARTICLE 34 - PRIX DU MARCHE- MODE DE REGLEMENT---------------------------------------------------------11
ARTICLE 35 - REVISION DES PRIX----------------------------------------------------------------------------------------12
ARTICLE 36 - COMPTE PRORATA------------------------------------------------------------------------------------------12
ARTICLE 37 - PENALITES - AMENDES - ASTREINTES---------------------------------------------------------------12
ARTICLE 38 - RESILIATION----------------------------------------------------------------------------------------------------13
ARTICLE 39 - CONSEQUENCES DE LA RESILIATION----------------------------------------------------------------13
ARTICLE 40 - DEROGATION AU D.G.A E T AU C.C.A.G.T.-----------------------------------------------------------14
ARTICLE 41 - ASSURANCES---------------------------------------------------------------------------------------------------14
ARTICLE 42 - RECEPTION PROVISOIRE---------------------------------------------------------------------------------16
ARTICLE 43 - RECEPTION DEFINITIVE-----------------------------------------------------------------------------------16
ARTICLE 44 - LITIGES OU CONTESTATIONS---------------------------------------------------------------------------16
ARTICLE 45 - PLANS DE RECOLEMENT----------------------------------------------------------------------------------17
ARTICLE 46 - NETTOYAGE DU CHANTIER APRES RECEPTION PROVISOIRE------------------------------17
ARTICLE 47 - MISSION ET RESPONSABILITE DU COORDINATEUR--------------------------------------------17
CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES--------------------------------------------------------------------18
ARTICLE 1 - MODE D'EXECUTION DES OUVRAGES-----------------------------------------------------------------18
ARTICLE 2 - NATURE DES TRAVAUX----------------------------------------------------------------------------------------18
ARTICLE 3 - DIRECTION ET ENCADREMENT DU CHANTIER-----------------------------------------------------18
ARTICLE 4 - RISQUES CONCERNANT LES FOURNITURES-------------------------------------------------------18
ARTICLE 5 - PROTECTION DES CONSTRUCTIONS VOISINES---------------------------------------------------18
ARTICLE 6 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES – REFERENCES AUX TEXTES SPECIAUX
19
ARTICLE 7 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES AU GROS OEUVRE-----------------------19
ARTICLE 8 - SPECIFICATIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE---------------------------------------------------24
ARTICLE III.1 - PLANS ET DESSINS D’EXECUTION--------------------------------------------------------------------26
ARTICLE III.2 - EMPLACEMENTS MIS A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR-----------------------------26
ARTICLE III.3 - PRODUITS DE DEMOLITION ENLEVEMENT DES MATERIELS ET MATERIAUX SANS
EMPLOI 26
ARTICLE III.4 - CAHIER DE CHANTIER-------------------------------------------------------------------------------------26
ARTICLE III.5 - PROGRAMME DES TRAVAUX----------------------------------------------------------------------------26
ARTICLE III.6 - DELEGATION – RENDEZ-VOUS DE CHANTIER------------------------------------------------------26
ARTICLE III.7 - IMPLANTATION NIVELLEMENT ET PIQUETAGE----------------------------------------------------27
ARTICLE III.8 - PROJET DES INSTALLATIONS DE CHANTIER--------------------------------------------------------27
ARTICLE III.9 - CONTROLE DES TRAVAUX--------------------------------------------------------------------------------27
ARTICLE III.10 - FOURNITURE D’EAU, D’ELECTRICITE ET TELEPHONE.----------------------------------------27
ARTICLE IV.1 - FRAIS DE PRELEVEMENT ET D’ESSAIS.---------------------------------------------------------------28
ARTICLE IV.2 - COMPOSITION DES PRIX.----------------------------------------------------------------------------------28
ARTICLE IV.3 - MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES--------------------------------------------------------------28
ARTICLE IV.4 - DEFINITION DES PRIX.---------------------------------------------------------------------------------------28

DESCRIPTIONS DES OUVRAGES --------------------------------------------------------------------------------------------------------29

BORDEREAU DE PRIX -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------42


CHAPITRE I

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

ARTICLE 1 - OBJET DU PRESENT MARCHE

Le présent marché a pour objet de définir :

- L’ensemble des prescriptions des règles administratives, financières et juridiques qui régissent les
rapports entre les différents intervenants qui concourent à la réalisation de l’opération projetée.
- La nature et la consistance des travaux,
- Les conditions selon lesquelles ces travaux devront être exécutés,
- Les prix et les modalités de règlement de ces travaux.

Ces travaux seront exécutés pour le compte ……………… , dénommé ci-après le Maître de l’Ouvrage.

ARTICLE 2 - DESCRIPTION DU MARCHE

Le présent marché porte sur les travaux de : GROS ŒUVRE – ETANCHEITE .

ARTICLE 3 - PARTIES CONTRACTANTES

Les parties contractantes du marché sont :

Le Maître de l’Ouvrage d’une part à savoir : …………..

L’Entrepreneur d’autre part :

Nous soussignés,………………..
Agissant en qualité de………….., au nom et pour le compte de …………
En vertu des pouvoirs qu’il déclare déternir à cet effet.
inscrite au registre du commerce de………… sous n°…………..
affilié à la CNSS sous le n°…………...
Faisant élection de domicile à …………………………………………...

ARTICLE 4 - COMPOSITION DU PROGRAMME

Les travaux comprennent Construction d’un ensemble residentiel de villegiature à Targa à Marrakech.

la réalisation de ce programme est divisée en …………………suivant la liste

- LOT N° 1 : GROS ŒUVRE – ETANCHEITE


- LOT N° 2 : …………………………………….
- LOT N° 3 : …………………………………….
- LOT N° 4 : …………………………………….
- LOT N° 5 : …………………………………….
- LOT N° 6 : ……………………………………
- LOT N° 7 : …………………………………..

Ces lots seront traités séparément.

ARTICLE 5 - DELAI D’EXECUTION DES TRAVAUX

Page - 28
Le délai d’exécution des travaux sera fixé à ……… (…8…..) Mois .
Ce délai comprend les jours chômés et fériés légaux.
Les arrêts de chantier dûs aux cas de force majeure, devront être signalés dans les 48 (quarante huit)
heures et par lettre recommandée au Maître de l’Ouvrage.
A l’exception des arrêts ainsi signalés et acceptés par le Maître de l’Ouvrage, il ne sera tenu compte
d’aucune réclamation de la part de l’Entrepreneur à cet égard.

ARTICLE 6 - CALENDRIER GENERAL - PLANNING D’EXECUTION ET DE LIVRAISON DES


OUVRAGES

L’Entrepreneur est tenu de remettre, au Maître de l’Ouvrage et au coordinateur , le planning détaillé


d’exécution et de livraison des ouvrages, 7 (sept) jours après la notification de l’approbation de son marché.
Le planning d’exécution doit faire ressortir, de manière rationnelle :
- Les délais d’approvisionnement,
- Les délais d’achèvement partiel et d’ensemble fixés par le marché,
- L’échelonnement dans le temps de l’effectif de main d’œuvre qui sera affecté sur chantier (qualité et
nombre)
Il est bien entendu que cette liste de matériels et la liste de l’effectif de la main d’œuvre ne peuvent être
limitatives.
L’Entrepreneur doit, de toute façon, organiser et équiper son chantier en fonction du planning
d’avancement.
Ce planning comportera obligatoirement, l’indication de la cadence moyenne et de la cadence minimale
que l’Entrepreneur s’engage à tenir dans l’exécution de chacune des principales tâches de ses travaux.
Lorsque des circonstances extérieures imprévisibles risquent de perturber le déroulement normal des
travaux, l’Entrepreneur est tenu d’en aviser dans les 48 (quarante huit ) heures, et par lettre recommandée,
le Maître d’Ouvrage et le coordinateur. Il en est de même lorsque les travaux relevant de l’activité de
l’Entreprise peuvent être exécutés plus tôt que prévu, sans perturber les tâches précédentes.
Le planning général d’exécution sera diffusé et accepté par tous les corps d’état et sous-traitants. Il sera
ensuite soumis à l’approbation du Maître d’Ouvrage.
Le planning général d’exécution sera affiché dans le bureau de chantier. Sur celui-ci devra être mentionné,
hebdomadairement et avant chaque réunion de chantier, l’état d’avancement réel des travaux.
L’Entrepreneur devra fournir sur simple demande du Maître d’Ouvrage, le double de ses commandes de
matériels, certifié conforme par ses fournisseurs.

En ce qui concerne les matériels importés, l’Entrepreneur prendra ses dispositions pour passer ses
commandes en temps voulu. Il ne pourra en aucun cas se prévaloir de difficultés douanières ou
d’approvisionnement pour justifier un retard dans la fourniture en temps et en heure des matériels
nécessaires à la bonne marche du chantier et au respect du planning.
Il est précisé que les emplacements sur lesquels l’Entrepreneur aura à exécuter successivement les
travaux pourront être quelconques. L’Entrepreneur pourra être amené à exécuter des travaux à un
emplacement déterminé, puis à reporter ensuite ses équipes à un emplacement non contigu au premier qui
lui sera désigné par le Bureau D’étude , ou imposé par l’avancement des travaux d’autres corps d’état.
L’Entrepreneur devra prévoir éventuellement un nombre d’équipes suffisant pour mener simultanément des
travaux sur plusieurs points du chantier.
Si à un moment quelconque, en cours d’exécution, le maître d’ouvrage constate que les programmes ne
sont pas respectés, l’Entrepreneur devra remanier l’organisation de son chantier. Les conséquences de ce
remaniement seront aux frais de l’Entrepreneur. Les difficultés que pourrait rencontrer l’Entrepreneur pour
effectuer ce remaniement ne pourront en aucun cas justifier une demande de prolongation des délais, ni
l’autoriser à présenter une réclamation basée sur ce chef.

ARTICLE 7 - RETENUE DE GARANTIE

La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels est de 10 % ( Dix pour cent ) du montant des
travaux exécutés . Elle n’est pas cautionnable.

ARTICLE 8 - DOCUMENTS GENERAUX – DOCUMENTS TECHNIQUES

Page - 29
I. Documents généraux

L’Entrepreneur sera soumis, tant qu’elles ne seront pas contraires au présent marché, aux dispositions
définies par :

1) Le décret N° 2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 (04.05.2000) approuvant le cahier des clauses


administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte de
l'état.
2) Le décret N° 2-98-482 du 11 Ramadan 1419 (30.12.98) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l'état ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à
leur gestion.
3) La circulaire du 1er Ministre n° 27-99 du 08/10/1999 prise pour application du décret n° 2-98-482
précité relatif aux établissements publics.
4) La circulaire 4-59-S.G.G. du 12 Février 1959 et l'instruction 23-59 du 6 Octobre 1959, relative
aux marchés de l'Etat des Etablissements Publics et des collectivités locales.
5) Les textes officiels réglementant la main d'oeuvre et les salaires, notamment le bordereau des
salaires minima.
6) Le Dahir N° 159.271 du 17 Chaoual 1380 (10 Avril 1960) organisant le contrôle financier de
l'état sur les offices et établissements publiques, sociales et organismes bénéficiant du
concours financier de l'état ou des collectivités locales tels que modifié par le Dahir N°161.401
du 30 Juin 1962.
7) Le décret Royal N° 33O.66 du 10 Moharrem 1387 (21.4.67) portant règlement de la
comptabilité Publique.
8) Le Dahir n° 1-85-347 du 07 Rabia II 1406 (20 décembre 1985) paru au bulletin n° 3.818 du 19
Rabia II 1406 (01 janvier 1986) portant promulgation de la loi n° 30-85 relative à la Taxe sur la
Valeur Ajoutée (TVA) applicable à compter du 1er avril 1986 et abrogeant à la même date des
dispositions du Dahir n° 1-61-444 du 22 Rajeb 1381 (30 décembre 1961) relatif à la taxe sur les
transactions.
9) Le Décret portant loi n° 2/76/576 du 5 Chaoual 1396 (30-09-76) portant règlement de la
comptabilité des collectivités locales et de leurs groupements.
10) Le Décret royal 2.73.685 du 12 KAADA 1393 (8/12/1973) portant revalorisation des salaires
minima.
11) La Circulaire 3/124/4126 DNRT du 6 février 1989 relative aux usages des ciments portland
composés (CPJ).
12) Note circulaire n° 16 du 1.02.1982 relative à la procédure d’acquittement des droits de timbres.
13) La Circulaire 6011/T.P.C. du 2 mars 1962 relative à l’application de la taxe sur le chiffre
d’affaires.
14) La circulaire n° 479 du 07 mars 1947 relative à la révision des prix des travaux.
15) Ainsi que tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de la soumission.

II. Documents Techniques

1) Le Devis Général d’Architecture (Edition 1956) du Royaume du Maroc.


2) La Circulaire 2/1242/DNRT du 13.07.87 relative aux cahiers des prescriptions communes
applicables aux marchés des travaux dépendant du Ministère de l’Equipement de la Formation
Professionnelle et de la Formation des Cadres.
3) Devis généraux pour les travaux d’assainissement (Edition 1961).
4) Conditions d’exécution du gros-oeuvre, toitures terrasses en béton armé, édition 1946 de
l’Institut technique du bâtiment et des travaux publics.
5) Règles d’exécution des travaux d’étanchéité (cahier noir) et normes marocaines au sujet des
règles et spécifications sur les matériaux et produits d’étanchéité.
6) Règlements locaux concernant l’alimentation en eau et en électricité des immeubles.
7) Arrêté n°330.67 du Ministère de l’Equipement de la Formation Professionnelle et de la
Formation des Cadres du 15.07.1967, ainsi qu’aux règles techniques P.N.M. 711.005 et 006
annexées à l’arrêté n°350.67.
8) Le Dahir n°170.157 du 26 Joumada I 1390 (30/07/1970 relatif à la normalisation industrielle
notamment son article 3 définissant l’ensemble des normes marocaines homologuées se
rapportant aux travaux du bâtiment.

Page - 30
9) La Circulaire 1.61 SGG du 39 janvier 1961 relative à l’utilisation des produits d’origine et de
fabrication marocaine.
10) La Circulaire 6001 T.P. du 07/08/1958 relative aux transports des matériaux et marchandises
pour l’exécution des travaux publics.
Ainsi que tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de la soumission.
En cas de modification de la réglementation, les textes en vigueur au moment de la signature du marché
feront foi.
Si les textes généraux prescrivent des clauses contradictoires, l’Entrepreneur devra se conformer aux plus
récents d’entre eux.
L’Entrepreneur devra, s’il ne les possède pas, se procurer ces brochures auprès des services compétents et
il ne pourra, en aucun cas, se prévaloir de l’ignorance de ces documents pour se soustraire aux obligations
qui en découlent.

ARTICLE 9 - VALIDITE DU MARCHE

Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après notification de son approbation et
signature par le Maître de l’Ouvrage et l’entreprise adjudicataire.

ARTICLE 10 - APPROBATION DU MARCHE

La notification du présent marché par le Maître de l’Ouvrage sera faite à l’Entreprise dans un délai de
quatre vingt dix (90) jours à compter du jour de l’ouverture des plis.
L’Entrepreneur titulaire du présent marché, ne sera libre de renoncer à son offre que si l’approbation de
son marché ne lui est pas notifiée à l’expiration de ce délai.
Cette renonciation doit faire l’objet d’une déclaration écrite par envoi recommandé au Maître de l’Ouvrage.

ARTICLE 11 - ETABLISSEMENT ET INTEGRITE DU MARCHE

Les pièces écrites, ainsi que les plans et documents que l’Entrepreneur aura à signer lors de la conclusion
du marché, sont parties intégrantes de ce dernier ; les travaux décrits au présent devis descriptif seront
néanmoins compris dans le marché, même si ceux-ci ne sont pas figurés sur les plans, les uns et les autres
formant un tout intégré dans le-dit marché.

ARTICLE 12 - OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR

1) L'Entrepreneur est responsable de la totalité de son chantier. Il lui appartient d’assurer la


coordination des fournisseurs, leur intervention en temps utile et la bonne exécution des ordres
donnés par l’Architecte.
2) L'Entrepreneur est responsable de ses ouvrages, de leur tenue, pérennité et bon fonctionnement,
3) De convention expresse, l'Entrepreneur est seul qualifié pour recevoir le paiement de toutes les
sommes dûes par le Maître de l’Ouvrage, en exécution du présent marché,
4) L'Entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites et figurées qui pourraient
lui manquer ; dans ces conditions, il ne pourrait jamais se prévaloir du manque de renseignements
pour justifier une exécution contraire à la volonté de l’Architecte.

Les obligations de l’Entreprise comportent non seulement l’observation des prescriptions des textes
énumérés ci-dessus mais aussi l’observation de tout autre Décret, Arrêté, Réglementation ou Norme en
vigueur à la date de la remise de l’offre applicable aux travaux du présent marché.

Dans le cas où un point du projet ne serait pas conforme à une publication en vigueur, l’Entreprise devrait
le signaler au Maître d’Ouvrage et au Bureau d’etude avant la remise de son offre ; tous les frais liés à une
modification du projet une fois le marché passé seraient à la seule charge de l’Entreprise.

ARTICLE 13 - DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR

A défaut par l’Entrepreneur d’avoir satisfait aux prescriptions de l’Article 17 du C.C.A.G.T, en ne faisant pas
élection de domicile à proximité des travaux, toutes les notifications relatives à son Entreprise lui seront
valablement faites à l’adresse indiquée dans sa soumission.

Page - 31
Le maître d’ouvrage déclare élire domicile à l’adresse indiquée en tête des présentes.
Toutes convocations, sommations, notifications, seront valablement notifiées aux domiciles élus à toute
personne s’y trouvant. Les occupations des domiciles élus ont pleine qualité pour recevoir la convocation,
sommation ou notification. Si personne pour le destinataire n’est trouvé aux dits domiciles ou si ses
occupants refusent la convocation, sommation ou notification, elle sera valablement faite par lettre
recommandée et sera considérée comme notifiée même si le destinataire s’abstient de la retirer.
ARTICLE 14 - EFFECTIFS DU PERSONNEL D’EXECUTION

L’Entrepreneur devra soumettre au Bureau D’étude , dans le délai de 7 (sept) jours à dater du lendemain du
jour de la notification de l’ordre de service de commencer les travaux, l’organigramme détaillé des effectifs
du personnel travaillant sur le chantier, en mentionnant le nombre d’ouvriers par spécialité.

ARTICLE 15 - LOGEMENT DU PERSONNEL DE L’ENTREPRISE

A l’exception du personnel strictement nécessaire au gardiennage des installations du chantier, le logement


du personnel des Entreprises est interdit sur le chantier.

ARTICLE 16 - INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER

1-Installation

L’Entrepreneur adjudicataire du lot Gros œuvre devra prévoir, dès l’ouverture de chantier, et dans le cadre
du Compte Prorata , une baraque provisoire à usage de bureau où il conservera à demeure une copie en
bon état de tous les plans, devis, ordres de service, échantillonnages, concernant l’Entreprise.

Ce local devra avoir au minimum 30m² et comportera des panneaux d'affichage pour les plans, planning
etc...Une table de travail pour 15 personnes sera installée avec des chaises. Le local sera équipé du
téléphone, fax , sanitaires, et climatiseur Il en assurera le nettoyage et la désinfection.

- un palissade de chantier réalisée suivant instructions de maîtrise d’œuvre avec des panneaux de
signalisations
- un panneau de chantier établi suivant détail fourni par l’Architecte .
- à sa charge subi les frais de branchement or les consomations Eau et Electricite, gardinage seront
comptabilisé au compte prorata .
Trois cahiers de chantier « manifold » seront en permanence à la disposition du Maître de l’Ouvrage,
Architecte, coordinateur, bureau de contrôle ou leurs représentants…
Ce cahier est destiné à recevoir les instructions concernant la bonne marche du chantier.

Les frais d’installation du bureau de chantier et toutes autres installations nécessaires seront à la charge de
l'Entrepreneur du présent marché.

Il est précisé que tous les locaux nécessaires pour le stockage de matériaux ou matériel d’entreprise seront
établis en dehors des constructions et à des emplacements soumis pour approbation au groupement
d’études.

Jusqu’à la réception provisoire, les clefs resteront sous la responsabilité de l'Entrepreneur dont les sous lots
comportent la fourniture d’une serrure ou d’un verrou. Les clefs seront remises au Maître de l’Ouvrage
après livraison des locaux et levée de toutes les réserves.

2-Organisation du chantier

L’Entrepreneur assure l’organisation du chantier sur les instructions de l’architecte pour permettre à tout
moment le déroulement des travaux dans les meilleures conditions et dans les délais contractuels prévus.

L’Entrepreneur doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution et fournir à l’Architecte
et au Maître d’ouvrage, tous renseignements nécessaires sur l’organisation et les dispositifs de contrôle.

L’Entrepreneur doit porter sans délai à la connaissance du l’Architecte ou le coordinateur tout fait ou
constatation de nature à engendrer des difficultés de raccordement des bâtiments aux réseaux enterrés ou
non et à la voirie, même lorsque ceux-ci ne doivent pas être réalisés par ses soins.

ARTICLE 17 - CONNAISSANCE DU DOSSIER

Page - 32
Une série complète des plans dressés par l’Architecte ayant été remise en même temps que le présent
dossier des pièces contractuelles à l’Entreprise soumissionnaire, celle-ci déclare :
- Avoir personnellement examiné, dans le détail, les pièces du projet établies par l’Architecte,
- Avoir pris connaissance du terrain sur lequel les travaux doivent être affectés,
- Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l’emplacement des constructions, des accès, des
alimentations en eau et électricité et toutes autres difficultés qui pourraient se présenter, et pour lesquelles
aucune réclamation ne sera prise en considération.
- Avoir pris connaissance de la nature et des conditions d'exécution des travaux,
- Avoir pris connaissance de l’ensemble des travaux à réaliser,
- Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation,
- Avoir fait tous calculs et sous-détails de prix,
- N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage présenté par elle et
susceptible de donner lieu à discussion.

ARTICLE 18 - CONSTATATIONS D’ERREURS OU D’OMISSIONS

Avant la mise en route et au cours des travaux, l’Entrepreneur doit appeler l’attention d’Architecte sur les
inconvénients, les vices ou malfaçons qui pourraient résulter des erreurs ou omissions qu’il est amené à
constater dans les documents qui lui ont été remis et dans les ordres qu’il a reçu.
L’Entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et de signaler en temps voulu, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient notifiées.
Aucune côte ne sera mesurée sur les plans pour l’exécution des travaux. L’Entrepreneur devra s’assurer,
sur place, avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les côtes et indications des plans et
dessins de détails.
Si certaines désignations des différentes pièces du marché ou des plans sont jugés insuffisantes, il
demeure bien entendu que la signature du marché implique que les renseignements complémentaires ont
été obtenus par l’Entrepreneur avant la remise de son offre de prix.

ARTICLE 19 - PLANS D’EXECUTION - RESERVATIONS

Toutes les modifications aux plans devront être signalées par l’Entrepreneur, de façon très nette, et faire
l’objet d’une note justificative soumise à l’approbation de L’architecte et le Bureau D’étude . L’Entrepreneur
doit signaler les réservations à prévoir dans le gros œuvre, et s’assurer durant la réalisation de ce dernier
de la mise en place et du bon positionnement de ces réservations. La responsabilité des réservations
oubliées sera supportée par l’Entrepreneur.

ARTICLE 20 - MAITRISE DE CHANTIER

Pendant la durée des travaux, l'Entrepreneur sera représenté en permanence sur le chantier par un
responsable qualifié qui sera nommément désigné dans un délai de 10 jours calendaires à dater du
lendemain du jour de la notification de l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux.
Le seul fait de la présence de ce représentant l’habilite à prendre des décisions au nom de l'Entreprise sans
qu’il puisse y être fait opposition par la suite par l'Entrepreneur dont il est l’employé.
Sur simple demande, la maîtrise d’œuvre peut imposer à l’Entreprise le remplacement de son représentant
sur le chantier. Le remplacement de ce collaborateur doit être effectif dans un délai maximum de 7 (sept)
jours à compter de la demande.

L'Entrepreneur est tenu de se conformer strictement aux ordres de la maîtrise d’œuvre et leur
représentant.

Toute décision qui comporterait des conséquences financières devra faire l’objet d’un ordre écrit
préalable.

Tous les travaux faits en dehors de ceux qui ne sont pas manifestement compris dans le marché ne seront
ni reconnus, ni payés par le Maître de l’Ouvrage, à moins d’avoir fait l’objet d’un accord écrit de ce dernier.

L'Entrepreneur doit provoquer en temps utile les ordres de service et instructions écrites ou figurées qui
pourraient lui faire défaut. En aucun cas, il ne pourra invoquer l’absence d’ordres ou de renseignement pour
justifier des retards ou une exécution non conforme à la volonté du Maître de l’Ouvrage et la maîtrise
d’œuvre

ARTICLE 21 - CONTROLE DES TRAVAUX – ACCES AU CHANTIER

Page - 33
L'Entrepreneur sera soumis pour l’exécution des travaux du présent marché, au contrôle du Maître de
l'Ouvrage. En outre il sera soumis, par dérogation du Maître de l'Ouvrage, au contrôle des différents
intervenants dont les missions sont définies par les contrats les liant au Maître de l'Ouvrage.
Le Maître de l'Ouvrage se réserve le droit de procéder à tous autres contrôles qu’il jugera nécessaires, soit
par ses propres moyens, soit par d’autres organismes de contrôle ou toutes personnes qu’il délèguera à cet
effet.
Pendant toute la durée des travaux, les agents de contrôle auront libre accès sur le chantier et pourront
prélever, aussi souvent que nécessaire, les échantillons de matériaux et matériels mis en œuvre pour
essais et examen ; ils vérifieront la conformité de l’exécution avec les plans visés « bon pour exécution »
remis à l'Entrepreneur.

L'Entrepreneur s’engage à accepter l’arbitrage du Maître de l'Ouvrage sur tout différend l’opposant aux
agents de contrôle du groupement d’études ou autres agents désignés pour contrôler les travaux.

L'Entrepreneur sera tenu de fournir, à ses frais, la main d'œuvre, les échafaudages, les charges, matériels,
etc. nécessaires, prévus soit par le C.P.S. soit par le D.G.A.(Devis Général d'Architecture).

L’Entrepreneur est tenu de laisser libre accès au chantier, à tout moment, aux représentants du Maître de
l’Ouvrage, de la Maîtrise d’Oeuvre, Bureau de Contrôle, organismes de contrôle, fonctionnaires ou
contractuels chargés du contrôle du bâtiment, leur présenter s'ils le demandent toutes les pièces du projet
ou dessins d'exécution et leur fournir tous les renseignements et explications utiles pour l'exécution de leur
mission.

ARTICLE 22 - QUALITE DES TRAVAUX

Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conformes en tout point aux règles de l’art, exempts de
toutes malfaçons. S’ils ne satisfont pas à ces conditions, ils seront refusés, démolis et remplacés aux frais
de l'Entrepreneur qui, au surplus, devra couvrir le Maître de l'Ouvrage de tous les préjudices qui peuvent
être la conséquence de ses défauts, dans la réalisation des travaux.

L'Entrepreneur est responsable vis à vis du Maître de l'Ouvrage des fautes et malfaçons commises
par ses agents ou ouvriers dans la fourniture et l’emploi des matériaux, matériels et appareils.

Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l'Entrepreneur ; si ces réfections entraînent des dépenses pour d'autre corps d'Etat, ces dépenses seront
également à sa charge.

Il appartient à l'Entrepreneur d’apprécier en cours d’étude de son offre, les difficultés de réalisation pouvant
survenir. Par conséquent, il ne pourra en aucun cas faire état d’une omission ou d’une mauvaise
interprétation des pièces du dossier pour notifier un quelconque aléa.

En cas d’emploi de procédés ou d’appareils brevetés en tout ou en partie, l'Entrepreneur garantit le Maître
de l'Ouvrage et la maîtrise d’œuvre contre toute revendication des tiers et notamment des titulaires des
brevets.

ARTICLE 23 - PROTECTION DES OUVRAGES

L'Entrepreneur doit garantir les matériaux, matériels, installations, fournitures, outillages et ouvrages des
dégradations qu’ils pourraient subir, notamment du fait de l’intervention d’autres corps de métier et
remplacer à ses frais les ouvrages qui auraient été endommagés, qu’elle que soit la cause du dégât et sauf
son recours éventuel contre les tiers responsables, le Maître de l’Ouvrage restant complètement étranger à
tout règlement des dépenses qui en résultent.
Si les travaux viennent à être interrompus, pour quelque cause que ce soit, l'Entrepreneur doit garantir les
constructions et ouvrages réalisés contre les dégâts qu’ils pourraient subir ou les dommages qu’ils
pourraient occasionner, sans frais supplémentaires pour le Maître de l’Ouvrage.

ARTICLE 24 - AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX

Le Maître de l’Ouvrage se réserve le droit de modifier certains éléments du programme ou de renoncer sur
proposition du maître d’œuvre, à l’exécution de certains ouvrage qui y sont prévus dans les limites de
l’article 30-31 et 32 du décret Royale N° 209-65 du 23 Joumada 1385 ( 19 Octobre 1965) approuvant le
C.C.A.G ;ceci sans que l’entrepreneur puisse prétendre à des prix résultant d’autres articles du bordereau
ou de la décompositions des prix forfaitaires .
En cas de modification de détail, un avenant sera établi faisant ressortir les plus et les moins sur la base
Page - 34
des prix de la soumisssion .
En cas d’augmentation ou de diminution dans la masse des travaux l’entrepreneur ne peut élever aucune
réclamation tant que l’augmentation ou la diminution évaluée aux conditions initiales du marche, ne
dépasse pas 30 % (trente pour cent ) du marché dans le cas d’augementation ou dans le cas de diminution.
Si l’augmentation ou la diminution est plus de 30 % trente pour cent du marché, l’entrepreneur à droit à la
résiliation immédiate du marche sans indemnité, à condition toutefois de l’avoir démandés par écrit par
lettre
recommandée dans le délais de deux mois à compter de la notification de l’ordre de service dont
l’éxecution
entraînerait l’augmentation ou la diminution en cause.
ARTICLE 25 - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

Sont désignés par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché. Ces travaux seront réglés
ou décomptés sur la base de prix unitaires portés au détail estimatif du marché initial. Les frais
d’établissement de ce décompte seront à la charge de l'Entrepreneur.
Dans le cas d'ouvrages et de fournitures non prévus au marché, il sera demandé à l'Entrepreneur d'établir
une proposition de prix (avec sous détail à l'appui) sur la base de laquelle sera établi un bordereau de prix
supplémentaire sous forme d'avenant au marché.
Il est précisé que, seuls seront considérés comme travaux supplémentaires et par suite réglés à
l'Entrepreneur, les travaux dûs à des changements ordonnés par le Maître de l’Ouvrage et
confirmés par ordre de service.
ARTICLE 26 - TRAVAUX SANS AUTORISATION

Si l’Entrepreneur apporte, sans autorisation, des modifications aux travaux, tels qu’ils sont définis par le
marché, le Maître de l’Ouvrage peut, à son gré, sur proposition du Maître d’Oeuvre :
- Soit exiger les démolitions, corrections, reprises nécessaires à l’exécution exacte du marché sans
préjudice, d’une part, des réfections qu’il pourrait exiger sur le montant du marché si ces démolitions,
corrections ou reprises entraînent une diminution de la qualité finale des ouvrages, et d’autre part, de toute
autre incidence, notamment sur les travaux des autres Entrepreneurs.
- Soit accepter les modifications opérées et dans ce cas le Maître de l’Ouvrage ne doit aucun paiement
supplémentaire si les ouvrages modifiés ont entraîné pour l’Entrepreneur des dépenses supérieures à
celles afférentes aux ouvrages initialement prévus.
Par contre, le Maître de l’Ouvrage est en plein droit de diminuer le prix du marché du montant des
économies, si le coût des ouvrages modifiés est moins élevé que celui des ouvrages initialement prévus.
ARTICLE 27 - SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DES TRAVAUX
INTERESSANT DIFFERENTS CORPS D’ETAT
L’Entrepreneur ne pourra présenter aucune réclamation en raison de l’exécution simultanée de travaux par
d’autres corps d’état ou gênes éventuelles qui pourraient en résulter pour ses propres travaux.
Il devra, au contraire, faciliter, dans toute la mesure du possible, la tâche des autres entreprises et faire
tous ses efforts dans le sens d’une bonne coordination de l’ensemble des corps d’état.
L’Entrepreneur ne pourra pas non plus présenter des réclamations pour les sujétions qui pourraient lui être
imposées par l’exécution simultanée d’autres travaux dans le voisinage.
ARTICLE 28 - SECURITE DU CHANTIER

L’Entrepreneur est responsable de la sécurité sur le chantier découlant de son activité.


Il doit procéder à l’exécution de tous les travaux nécessaires pour éviter les chutes dans le vide avec tous
les moyens indispensables (garde-corps, protection des trémies, utilisation d’échelles réglementaires,
création de passage piétonnier protégé, etc…)
Dans le cas où l’Entrepreneur n’accomplirait pas ces obligations et après mise en demeure de la part de
maîtrise d’œuvre restée infructueuse, sous délai de 8 (huit) jours, le Maître de l’Ouvrage fera exécuter tous
les travaux de sécurité nécessaires aux frais de l’Entrepreneur défaillant.
De plus, il doit procéder aux épreuves et vérifications réglementaires du matériel qu’il utilise sur le chantier
(échafaudages, garde-corps ou filets, engins de levage, installations électriques, etc…) ou charger de ces
vérifications sous sa responsabilité une personne ou un organisme agréé.
ARTICLE 29 - POLICE DE CHANTIER

L'Entrepreneur assure, sous sa responsabilité personnelle , la bonne tenue, l’ordre, l’hygiène, la


surveillance, le gardiennage et la sécurité du chantier, de ses abords et de la voie publique, conformément
aux lois, décrets, règlements de police, de voirie, d’hygiène ou autres dont il ne saurait plaider l’ignorance,
de sorte que le Maître de l’Ouvrage ne soit jamais inquiété ni poursuivi à ce sujet, ces indications ne sont
d’ailleurs pas limitatives.
L'Entrepreneur est responsable de la conduite de ses ouvriers et agents sur le chantier et ses abords ;

Page - 35
les bâtiments et en général l’ensemble du chantier, doivent, sous la responsabilité de l'Entrepreneur et en
adéquation avec la convention interentreprises et à travers le compte prorata être maintenus en
permanence en parfait état de propreté.

ARTICLE 30 - NETTOYAGE DU CHANTIER

L'Entrepreneur devra assurer un nettoyage permanent de son chantier.


L’Entrepreneur se chargera, à ses frais, de l’évacuation de ses propres déblais jusqu’aux décharges
publiques autorisées ;
La maîtrise d’œuvre pourra exiger, à tout moment, ce nettoyage lorsqu'il n’aura pas été exécuté
spontanément.
En tout état de cause, les locaux devront être laissés parfaitement nets, avant intervention du corps d'état
suivant. Au cas où la responsabilité ne saurait être imputée à un corps d'état bien déterminé, l’Architecte
pourra faire exécuter le nettoyage par l'Entrepreneur du Gros-œuvre.
Les frais de ce nettoyage seront portés en régie contrôlable par tous les Entrepreneurs et seront partagés
entre ceux qui sont en activité sur le chantier d’après un compte prorata. La répartition des frais entre tous
les Entrepreneurs sera faite par la maîtrise d’œuvre et portée en déduction de chaque situation mensuelle.

L'Entrepreneur devra procéder au nettoyage, à la réparation et à la remise en état des installations qu’il
aura salies ou détériorées.
ARTICLE 31 - NORMES MAROCAINES

Les travaux et fournitures du présent marché devront répondre aux Normes Marocaines homologuées en
vigueur, ou à défaut des Normes Françaises AFNOR.

ARTICLE 32 - MATERIAUX ET FOURNITURES

L'Entrepreneur est tenu d’employer les espèces et qualités de matériaux, matériels et fournitures agréés
par le Maître de l’Ouvrage et la maîtrise d’œuvre .
La présentation des matériaux, matériels et fournitures doit être faite dans un délai de 15 (quinze) jours à
compter de la date d’origine du délai contractuel ou aux dates prévues éventuellement par le calendrier
d’exécution,

A la suite de cette présentation, le Maître de l’Ouvrage fixe son choix en présence de maîtrise d’œuvre et
s’il n’y a pas équivalence ou similitude entre les produits présentés et ceux prescrits par le devis descriptif,
l'Entrepreneur est tenu de fournir une variante de ces derniers.
L’emploi de fabrication ou de procédés non traditionnels est interdit, sauf autorisation écrite de maîtrise
d’œuvre .

Les produits retenus sont entreposés dans un local aménagé à cet effet et ne sont retirés qu’après réception
sans réserve.

Tout travail qui viendrait à être exécuté avant que le Maître de l’Ouvrage n’ait donné son accord sur les
échantillons sera refusé.

L'Entrepreneur est tenu de produire toutes justifications de provenance et de qualité des matériaux et de
fournir tous les échantillons et les prototypes qui lui sont demandés en vue notamment des essais imposés
dans chaque cas particulier par le devis descriptif. La fourniture de ces échantillons et les frais de ces
essais sont à la charge de l'Entrepreneur.

En cas de désaccord, le Maître de l’Ouvrage a la faculté de prescrire l’exécution d’essais complémentaires.


Les frais de ces essais faits par un laboratoire d'essais agréé par le Maître d’Ouvrage, sont à la charge de
l'Entrepreneur.
Le Maître de l’Ouvrage a le droit de se faire représenter dans les usines, magasins, ateliers, laboratoires et
carrières de l'Entrepreneur et de ses fournisseurs pour procéder à la vérification et à l’essai des matières
premières avant usinage, au contrôle de la fabrication et de l’expédition des fournitures destinées aux
travaux du présent marché, Les diligences nécessaires pour permettre ces contrôles incombent à
l'Entrepreneur.
L’Entrepreneur devra prendre toutes ses précautions pour posséder, sur son chantier, les quantités
suffisantes de matériaux, vérifiées et acceptées, nécessaires à la bonne marche des travaux.
Les matériaux approvisionnés ne peuvent être retirés pour être employés sur un autre chantier. Les
matériaux refusés doivent être mis de côté et marqués de façon apparente en attendant leur enlèvement
du chantier.
Page - 36
ARTICLE 33 - OUVRAGES TYPES
Avant de procéder à l’exécution définitive de chacun des ouvrages élémentaires, l'Entrepreneur doit
réaliser un ouvrage type.
ARTICLE 34 - PRIX DU MARCHE- MODE DE REGLEMENT

1-Nature des prix


Pour chaque lot , le marché est passé au métre.
Il est formellement stipulé que l'entrepreneur est réputé avoir eu une parfaite connaissance de la nature et
des conditions et difficultés d'exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans tous leurs
détails, les pièces du projet établi par le Maître d'œuvre, avoir visité l'emplacement de la construction,
s'être entouré de tous les renseignements nécessaires à la composition du prix, et avoir obtenu toutes les
précisions désirables pour que l'ouvrage fini soit conforme à toutes les règles de l'art, aux prescriptions du
marché et aux normes en vigueur.

2-Contenu des prix


Les prix sont établis en dirhams et correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de
fonctionnement.
Ils sont réputés, comprendre le bénéfice, ainsi que tout droits, impôts taxes, frais généraux, et d'une façon
générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe des travaux du marché. Sont
aussi incluses dans les prix du marché toutes dépenses telles qu'elles sont explicitées, dans les divers
articles du présent marché et dans les documents généraux auxquels ils se rattachent et qui concernent
entre autres :
- Les frais de réalisation du bureau de chantier,
- Les frais de vérification, essais et contrôle d’agrément de tous matériaux et matériel (tant pour ceux qui
sont prévus dans le marché, que pour ceux supplémentaires, qui s’avèrent nécessaires), par un
laboratoire agréé par la maîtrise d’œuvre et le Maître d’Ouvrage.
- Les frais de branchement provisoire du chantier aux réseaux d'eau et d'électricité ainsi que les
consommations correspondantes pendant toute la durée des travaux.
- Les frais d’installation de téléphone du chantier ainsi que les notes de communication,
- Les frais de gardiennage du chantier, de jour comme de nuit et pendant les jours fériés, jusqu’à la
réception provisoire,
- Les charges temporaires de la Municipalité et de la Police (occupation, entretien et réparation de la
voie publique) résultant des installations du chantier,
- Les frais de maintien de l’hygiène et de sécurité dans le chantier,
- Les frais qu’entraînent la réparation des dégâts ou les détournements quelconques commis sur le
chantier.
- La clôture provisoire du chantier,
- Les frais des plans de recollement,
- les frais du métré d’execution qui seront établi par un Métreur agrée par l’Architecte et le maître
d’ouvrage.
- Toutes les charges : C.N.S.S., impôts, T.V.A., droits de timbres et d’enregistrement,
- Les frais d'assurance de tous ordres (chantier, responsabilité civile, risque d'incendie, risque de vol ou
de détérioration pendant la durée des travaux)
- D’une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire directe ou indirecte pour
une exécution conforme aux prescriptions des présentes et aux règles de l’art.

3-Mode de règlement des ouvrages .

les travaux sont réglés au métres des ouvrages ou partie d’ouvrage exécutés et réguliérement
constatés. Le bordereau des prix, sera présenté avec des prix unitaires libellés en dirhams toutes taxes
comprises.
Les situations sont établies à partir des attachements contradictoires établis entre l'Entrepreneur et le
représentant du BET et le maître d’ouvrage à la fin de chaque mois.
Les prix par rubrique remis par l'Entrepreneur correspondent à des ouvrages exécutés selon les règles de
l'art et en parfait état d'achèvement.
Dans le cas de travaux supplémentaires dûment demandés par la maîtrise d’ouvrage ou la maîtrise
d’œuvre et consignés sur un P.V, le chiffrage se fera par application des prix unitaires du bordereau, aux
quantités prises en compte conformément aux prescriptions des présentes et constatés par attachements
contradictoires. Tout attachement relatif à des travaux ayant le caractère de travaux supplémentaires dont
le mémoire ne serait pas présenté dans un délai d’un mois ne sera pas pris en considération par le Maître
d’Ouvrage.
Page - 37
Les situations mensuelles doivent être transmises au Maître de l'Ouvrage pour approbation et règlement
.ce
règlement se fera dans un délai de 45 ( quarante cinq ) jours à partir de la date de dépôt.
Il sera tenu compte dans la situation mensuelle des travaux supplémentaires, des retenues diverses et des
éventuelles pénalités et amendes.
ARTICLE 35 - REVISION DES PRIX

Les prix remis par l'Entrepreneur sont fermes et non révisables quelle que soit la durée des travaux.
ARTICLE 36 - COMPTE PRORATA

Les dépenses communes de chantier sont inscrites à un compte dit compte prorat, ce dernier est géré par
un gestionnaire désigné par le « Comité de gestion » composé de l’entreprise de Gros-œuvre et des autres
entreprises.
Toutes les entreprises titulaires d’un marché pour la réalisation du présent projet participent au compte
prorata en y versant mensuellement un chéque d’une valeur de 2 % ( deux pour cent ) du montant des
travaux exécutés .

ARTICLE 37 - PENALITES - AMENDES - ASTREINTES

1-PENALITES DE RETARD

a-Retard de fin de travaux

Les pénalités de retard seront appliquées en cas de retard et sont fixées à deux mille dirhams (2.000,00
DHS) par jour calendaire de retard, sans pour autant dépasser un plafond de 10% (dix pour cent) du
montant des travaux T.T.C.
Ces sommes seront déduites des situations de l’Entreprise.
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date déterminée conformément à son délai
d’exécution, les pénalités prévues lui seront appliquées, sans mise en demeure préalable et sans préjudice
de l’application de l’Article 70 du CCAGT.

b-Retard partiel

Dans le cas de constat par le Maître d’Oeuvre de retard partiel sur le planning, il sera fait application de
pénalités sur les décomptes provisoires mensuels. Ces pénalités seront calculées par application du
montant des pénalités par jour de retard, au nombre de jours de retard constatés.
Le montant de cette pénalité pourra croître ou décroître suivant que les travaux continueront à prendre du
retard sur les prévisions du planning ou rentreront dans le cadre des prévisions de ce planning.
Ainsi, dans le cas de rattrapage des délais, la pénalité disparaîtra du décompte provisoire du mois dans
lequel ce rattrapage aura été constaté.
Cette prescription sera appliquée systématiquement sur les décomptes provisoires, sans mise en demeure
préalable.
Le montant de la pénalité de retard partiel est de 3000.00 (trois mille) dirhams H.T. par jour de retard
constaté.

2-AMENDES POUR RETARD DANS LA REMISE DES PLANS D’EXECUTION, DE DETAILS,


D’ECHANTILLONS OU PROTOTYPES

Au cas où il serait constaté un retard dans la remise, par l’Entrepreneur, des plans, échantillons ou
prototypes, pouvant entraîner un retard dans l’exécution des travaux, il pourra lui être appliqué une
amendede 500,00 Dhs (cinq cent dirhams) non récupérables, par plan, échantillon ou prototype et par jour
de calendrier de retard, à compter de la date fixée.
Ces amendes seront appliquées sur simple constatation du dépassement de la date prévue au planning ou
fixée par inscription dans le procès-verbal des réunions de chantier.

3-PENALITES DE FONCTIONNEMENT – ABSENCE AUX RENDEZ-VOUS DE CHANTIER

L’Entrepreneur est tenu d’assister aux réunions hebdomadaires de chantier aux dates et heures indiquées
par le Bureau D’etude.
Leur fréquence pourra être augmentée en certaines périodes de réalisation des travaux, si l’ Architecte le
juge utile.
Il est précisé que l’Entrepreneur devra obligatoirement y assister ou déléguer un représentant qualifié et
habilité à prendre toutes décisions y compris d’ordre financier.
Page - 38
En cas d’absence de l’Entrepreneur, non autorisée par l’Architecte, les décisions seront prises par
L’Architecte . Elles seront sans appel et notifiées à l’Entrepreneur.
Le compte-rendu du rendez-vous de chantier est rédigé par l’ Architecte et diffusé aux différents intéressés.
En cas d’absence de l’Entreprise, cette derniére ne pourra s’opposer à la convocation sur le chantier, par le
L’Architecte chaque fois que celui-ci le jugera nécessaire, du fabricant d’un matériau que l’Entreprise
considérée est chargée de mettre en œuvre.
Pour chaque absence non excusée de l’Entrepreneur à une réunion de chantier, une amende de 700,00
DHS par absence lui sera appliquée par la maîtrise d’oeuvre.
Ces amendes ne sont pas récupérables et sont déduites automatiquement des situations de travaux.
ARTICLE 38 - RESILIATION

Le marché peut être résilié de plein droit, et le chantier doit être libéré par l’Entrepreneur ou par tout autre
occupant de son chef, dans la survenance de l’un des cas suivants :
- En cas de décès de l'Entrepreneur, sauf si le Maître de l’Ouvrage accepte, s’il y a lieu, les offres des
héritiers ou des successeurs de l’Entrepreneur pour la continuation des travaux,
- En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le Maître de l’Ouvrage ne préfère
accepter les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des créanciers pour la continuation des
travaux,
- En cas de dissolution de l’Entreprise, si celle-ci est constituée en société,
- En cas d’incapacité, de fraude, de tromperie grave, constatée par le Maître de l’Ouvrage ou la maîtrise
d’œuvre sur la qualité des matériaux ou la qualité d’exécution des travaux.
- En cas d’abandon de chantier ou de réduction d’activité, apportant des perturbations dans le déroulement
normal du chantier, dûment constatés par le Maître de l’Ouvrage ou la maîtrise d’œuvre , si la reprise n’en
est pas effectuée 8 (huit) jours après réception d’une lettre recommandée valant mise en demeure, le
cachet de la poste faisant foi de cet envoi.
- En cas de sous-traitance, cession, transfert ou apport du marché,
- Enfin dans tous les autres cas ou l'Entrepreneur ne s’est pas conformé aux stipulations du marché ou aux
ordres écrits qui ont été donnés, et si l'Entrepreneur ne les exécute pas dans le délai de 8 (huit) jours à
compter du jour de la mise en demeure qui lui est signifiée par acte extra judiciaire. Ce délai peut être
ramené à 2 (deux) jours en cas d’urgence. L’urgence est appréciée par le Maître de l’Ouvrage et la maîtrise
d’œuvre .
Dans tous les cas la résiliation est notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception adressée à
l'Entrepreneur défaillant ou à ses ayants droits à la dernière adresse officiellement connue du Maître de
l’Ouvrage. La lettre de résiliation doit contenir, outre la décision du Maître de l’Ouvrage de résilier le
marché, la date à laquelle il sera procédé aux constats des lieux,
Cette lettre de résiliation vaut en même temps la convocation aux fins d’assister à cette opération.
ARTICLE 39 - CONSEQUENCES DE LA RESILIATION

Dans tous les cas de résiliation du marché, il sera procédé immédiatement à l’arrêt des travaux et à
l’évacuation du chantier par le personnel de l’Entrepreneur, puis il sera procédé par le Maître de l’Ouvrage
et l’Entrepreneur ou ses ayants droits, à la constatation des ouvrages exécutés et leur qualité, à l’inventaire
des matériaux approvisionnés répondant aux conditions du marché ainsi qu’à l’inventaire descriptif du
matériel et des installations de chantier de l’Entreprise.
Ces opérations font l’objet d’un procès-verbal signé par les parties, auquel sont annexés les attachements
figurés et dessins d’exécution des ouvrages réalisés, ainsi que leur évaluation.
Un exemplaire du procès-verbal et faisant office de réception provisoire partielle sera notifié par le Bureau
D’etude ou à défaut par le directeur des travaux à chacune des parties.
L’Entrepreneur ou ses ayant droits ne peuvent refuser de céder au Maître de l’Ouvrage, les ouvrages dont
les dispositions ont été agréées par ce dernier ainsi que le matériel construit spécialement pour le chantier
en cause. Il en est de même pour les matériaux approvisionnés pour l’exécution des ouvrages ordonnés.
La cession est faite aux conditions convenues au bordereau des prix ou à défaut, à celles figurées aux
sous-détails en possession des deux parties.
L’Entrepreneur défaillant est tenu d’évacuer le chantier et ses annexes des matériaux, matériels et
fournitures dont la cession n’est pas demandée par le Maître de l’Ouvrage, dans le délai fixé par celui-ci et
qui ne peut être supérieur à 15 (quinze) jours à compter de la date de la lettre de résiliation. Faute par

Page - 39
l’Entrepreneur d’avoir évacué le chantier dans le délai imparti, le Maître de l’Ouvrage est autorisé à faire
procéder à cette évacuation aux frais, risques et périls de l’Entrepreneur défaillant.
Le Maître de l’Ouvrage peut alors passer un nouveau marché, aux risques et périls de l’Entrepreneur
défaillant ou de ses ayants droits. Les excédents de dépenses sont à la charge de l’Entrepreneur ou de ses
ayants droits et prélevées sur les sommes qui peuvent lui être dues, (décomptes en instance de règlement,
retenue de garantie, cautionnement définitif, etc…) sans préjudice des actions à exercer contre lui en cas
d’insuffisance. Si le nouveau marché entraîne, au contraire, une diminution des dépenses, le bénéfice en
résultant est entièrement acquis au Maître de l’Ouvrage.
ARTICLE 40 - DEROGATION AU D.G.A E T AU C.C.A.G.T.

Si le présent marché déroge à une prescription des textes cités en titre, l’Entrepreneur se conformera aux
prescriptions du présent cahier des prescriptions spéciales.

ARTICLE 41 - ASSURANCES

A-ASSURANCES

1-Responsabilité civile
L'Entrepreneur est tenu de souscrire, à ses propres frais et diligence, une police d’assurance individuelle
de »Responsabilité Civile de Chef d’Entreprise » délivrée par une compagnie d'assurance autorisée à
pratiquer au Maroc couvrant les risques et notamment les conséquences pécuniaires des dommages de
toutes natures causés aux tiers par son personnel salarié en activité de travail, par le matériel d’entreprise
ou d’exploitation et du fait des travaux avant réception définitive.
L'Entrepreneur devra impérativement déposer chez le Maître de l’Ouvrage la police et quittance de prime
correspondante.
L'Entrepreneur devra garantir et indemniser le Maître de l’Ouvrage contre les conséquences de tous
dommages ou préjudices causés par son intervention à l’occasion des travaux à toutes personnes ou
propriétés, y compris celle du Maître de l’Ouvrage.
L'Entrepreneur devra également garantir et indemniser le Maître de l’Ouvrage contre toutes réclamations,
plaintes, poursuites, demandes de dommages et intérêts, frais, charges et dépenses de toutes natures
pouvant survenir à l’occasion des travaux exécutés par lui ou l’un de ses représentants.

Le Maître de l’Ouvrage se réserve le droit de demander à l’Entrepreneur la communication des plafonds de


garantie par catégories de risques et d’exiger, si les circonstances le justifient, l’augmentation de tel ou tel
de ces plafonds.
Tous les participants au chantier, y compris le Maître de l’Ouvrage et la maîtrise d’œuvre sont considérés
comme « TIERS ».

2-Assurance Décennale

L'Entrepreneur doit souscrire à une police d'assurance responsabilité décennale, conformément à l'article
769 du Dahir du 12 Août 1913, modifié par le Dahir du 8 Décembre 1559, ceci aux frais et à la charge de
l'Entrepreneur.
Cette police doit couvrir les corps d’état tels qu’ils sont détaillés dans les devis descriptifs correspondants.
Cette police doit prévoir une extension de garantie pour couvrir les conséquences pécuniaires de la
responsabilité civile incombant aux termes des articles 77 - 78 et 83 du Dahir du 12 Août 1913, à raison des
dommages corporels matériels et immatériels causés au propriétaire de l'ouvrage ou aux tiers et
consécutifs à un sinistre garanti par la police Responsabilité Civile Décennale.
Le bureau de contrôle établira et transmettra à la compagnie d’assurance les rapports nécessaires au
dossier de l’assurance décennale :
- Rapport préliminaire
- Rapport intermédiaire en cours de travaux,
- Rapport final à la fin des travaux.

3-Assurance « Tous Risques Chantiers »


L'Entrepreneur est tenu de souscrire à la police d'assurance « Tous Risques Chantiers » couvrant
l’ensemble des constructions, installations, approvisionnements matériels, approvisionnés sur chantier,
contre pertes, avaries, détérioration qu'elle qu'en soit la cause, en particulier par cause fortuite telle que
maladresse, négligence, vol ou détournement, explosion, incendie, tempête, ouragan, cyclone,
affaissement ou glissement de terrain, tremblement de terre, dégâts des eaux,...

Cette assurance doit couvrir aussi les activités sur le chantier du Maître d’Ouvrage et la maîtrise d’oeuvre.
Page - 40
Le contrat d'assurance « Tous risques chantiers » doit être soumis à l'approbation du Maître d’Ouvrage et
de la maîtrise d’œuvre avant sa signature et il concernera l’ensemble des lots.

Les frais y afférents seront à la charge de l’ensemble des Entrepreneurs et répartis au prorata de leurs
marchés y compris avenants et travaux supplémentaires.

4-Véhicules et engins

L’entrepreneur devra également présenter une attestation prouvant que tous les véhicules et engins
affectés au chantier sont assurés conformément aux règlements en vigueur.

5-Dommages – recours

L’entrepreneur n’aura aucun recours contre le Maître de l’Ouvrage et l’Architecte pour tous dommages qui
pourraient survenir, du fait des tiers, au personnel et au matériel de son Entreprise, sauf ses droits de
recours contre l’auteur responsable des dommages.
Dans le cas où les dommages viendraient à être causés à toute personne à l’occasion de l’exécution du
marché, l’Entrepreneur s’engage à garantir le Maître de l’Ouvrage et l’Architecte de toutes les
condamnations prononcées contre ces derniers en réparation des dits dommages et s’interdit tout recours
contre eux.

B-JUSTIFICATIONS

L'Entrepreneur devra présenter au Maître de l’Ouvrage les polices et quittances de primes sus visées au
plus tard quinze jours après la notification du marché.
L'Entrepreneur doit pouvoir, à tout instant, justifier de la réalité des diverses assurances ci-dessus décrites
et- du paiement des primes y afférentes.
Tout règlement de travaux ou d'acomptes pourra être différé si l'Entrepreneur ne peut pas fournir les
justifications demandées.
Les attestations délivrées par les compagnies d’assurances intéressées et subordonnées doivent couvrir le
droit reconnu par l'Entrepreneur à son assureur et notifier au Maître de l’Ouvrage tout fait de nature à
provoquer la suspension ou la résiliation des dites polices ou les diminutions de garanties.
Dans le cas ou l'Entrepreneur manquerait à son obligation de contracter ou de maintenir en état de validité
toutes assurances mentionnées au présent article, le Maître de l’Ouvrage est en droit de contracter lui-
même cette assurance ou de la maintenir en état de validité, de payer les primes correspondantes et de
déduire les montants ainsi payés par lui de toutes sommes dues ou à devoir à l'Entrepreneur ou d’en
récupérer le montant comme s’il s’agissait d’une dette de l'Entrepreneur, ceci avec majoration de 25% pour
peines et soins.
N.B. : La compagnie d’assurances et les termes de la police devront recevoir l’approbation du Maître de
l’Ouvrage qui ne pourra le refuser sans motif valable. Le montant garanti par l’assurance sera au moins
égal à celui mentionné dans la soumission.
ARTICLE 42 - RECEPTION PROVISOIRE

A l’achèvement de la totalité des travaux et après présentation des divers certificats de conformité
technique, il sera procédé, en présence du Maître de l’Ouvrage, du Bureau D’etude et L’architecte de
l’Entrepreneur, à la visite de réception provisoire des travaux. La date de cette visite de réception sera fixée
par le Maître de l’Ouvrage, après demande de l’Entrepreneur, dans un délai de 15 (quinze) jours à compter
de la réception par le Maître de l’Ouvrage de la demande de l’Entrepreneur.
La date de la visite de réception ne pourra être éloignée de plus de 20 (vingt) jours de la date
d’achèvement des travaux.
Au cours des opérations de réception, le Bureau D’etude , l’Architecte et le Maître d’ouvrage vérifient la
conformité de l’exécution des ouvrages aux documents du marché, aux règles de l’art et à la
réglementation en vigueur. La commission dresse sur le champ, sous sa responsabilité, un procès-verbal
de réception de ces opérations qu’il vise et soumet à l’approbation du Maître de l’Ouvrage et qu’il diffuse
immédiatement aux parties.
Lorsque le procès-verbal de réception fait état de réserves motivées par des omissions, imperfections ou
malfaçons, la seule notification par lettre recommandée avec avis de réception à l’Entrepreneur lui vaut
injonction d’exécuter ou de terminer les travaux omis, incomplets et ceux qui en sont la conséquence dans
un délai qui ne pourra excéder 15 (quinze) jours et qui court à compter du jour de la réception provisoire.
Passé ce délai, le Maître de l’Ouvrage pourra faire exécuter ces travaux aux frais, risques et périls de
l’Entrepreneur défaillant, de plein droit et sans qu’il soit besoin d’une mise en demeure préalable ou toute
autre formalité.

Page - 41
Le coût des dits travaux et éventuellement le montant des pénalités de retard sont prélevés sur les sommes
dont le Maître de l’Ouvrage pourrait être encore redevable à l’Entrepreneur et une compensation s’opère de
plein droit entre les prix des ouvrages ainsi exécutés et les reliquats dus à l’Entrepreneur.
Dans le cas de la défaillance de l’Entrepreneur, celui ci conserve la garde du chantier jusqu’à la
constatation par procès-verbal , tant de la levée des réserves, que la remise en ordre complète du chantier
par le Maître de l’Ouvrage et sa prise de possession des lieux, sans que l’Entrepreneur ne puisse s’y
opposer.
Une réception provisoire partielle peut être prononcée lorsque le Maître de l’Ouvrage use du droit de
prendre possession anticipée de certains ouvrages.
Cette réception partielle a pour objet le transfert de la garde des ouvrages concernés aux soins et à la
charge du Maître de l’Ouvrage. Ce dernier demeurera responsable de tout dégât ou avarie résultant de son
action. Dans tous les autres cas, l’Entrepreneur procédera de manière immédiate et à sa charge à toutes
les interventions qui s’avèreraient nécessaires.
La réception provisoire des travaux dans leur globalité inclura les parties sus-citées et ayant déjà fait l’objet
d’une réception partielle.
Si des malfaçons ou des défaillances graves dans l’achèvement des travaux sont constatées, le Maître de
l’Ouvrage, même requis par l’Entrepreneur de faire procéder à la réception des ouvrages, peut s’y refuser
et en reporter l’époque à une date à laquelle les réfections ou compléments de travaux auront été
exécutés, les pénalités de retard sont appliquées dans les conditions de l’article précédent.
Dans ce cas, l’Entrepreneur ne pourra s’opposer à la prise de possession immédiate des lieux par le Maître
de l’Ouvrage.
A défaut d’accord dans les 20 (vingt) jours, le litige sera réglé comme décrit à l’article ci-après.
ARTICLE 43 - RECEPTION DEFINITIVE

Une année après l’expiration du délai de garantie fixé à un an à dater de la réception provisoire des
travaux, il sera procédé, après demande de l’Entrepreneur, à la visite de réception définitive. Cette visite
devra réunir le Maître de l’Ouvrage, le Maître d’Oeuvre, et l’Entrepreneur.
La date de la visite sera fixée par le Maître de l’Ouvrage après avis du Maître d’œuvre, dans un délai de 15
(quinze) jours à compter de la réception par le Maître de l’Ouvrage de la demande de l’Entrepreneur.
Toutefois, cette réception définitive peut intervenir à tout moment et sans attendre le délai prévu si le
maître d’ouvrage le décide.
La retenue de garantie sera débloquée après la réception définitive, prononcée sans réserve, par le Maître
de l’Ouvrage assisté du Maître d'Oeuvre. Toutefois, le montant initial correspondant à la retenue de
garantie sera déduit des frais engagés par le Maître de l’Ouvrage pour procéder, à la place de
l’Entrepreneur, à d’éventuelles réparations incombant à ce dernier pendant la durée du délai de garantie.
Après cette réception, l'Entrepreneur restera soumis à la responsabilité de droit commun défini par les lois
en vigueur dans le Royaume du Maroc.
ARTICLE 44 - LITIGES OU CONTESTATIONS

Tout litige ou contestation pouvant survenir entre l'Entrepreneur et le Maître de l’Ouvrage ayant pour objet
le présent marché et qui ne peuvent être réglés par voie amiable sont soumises au tribunal administratif de
Casablanca auquel les parties donnent attribution de compétence, nonobstant toutes clauses attributives de
compétence qui pourraient figurer dans les lettres et autres pièces émanant de l’Entreprise.

ARTICLE 45 - PLANS DE RECOLEMENT


En fin d'exécution, l'Entrepreneur remettra à la maîtrise d’œuvre un calque et trois tirages des dessins suivants,
au format 21 x 30 :
Dessins cotés des ouvrages non visibles, dont la réalisation peut être différente des dessins primitifs, et tels que
ces ouvrages ont été réellement exécutés.
Dessins des conduits, canalisations, conducteurs visibles et non visibles, tels qu'ils ont été posés, repérés par
des symboles et teintes conventionnels, avec indications des sections et autres caractéristiques, ces dessins
indiqueront la position de tous les regards, postes d'eau, appareils électriques prises de courant, boite, foyers
lumineux, etc.
En plus de ces calques et tirages, l’entrepreneur devra fournir un support magnétique contenant les plans décrits
ci avant.
Faute par l'entrepreneur d'avoir fourni les plans de recollement trente (30) jours après la réception
provisoire, il lui sera appliqué une retenue de 1% ( UN POUR CENT ) du montant du marché, arrondie à la
dizaine de dirhams supérieure.

Page - 42
ARTICLE 46 - NETTOYAGE DU CHANTIER APRES RECEPTION PROVISOIRE

Le délai fixé pour le dégagement, le nettoyage et la mise en état des emplacements mis à la disposition de
l’Entrepreneur pour les installations de chantier nécessaires à l’exécution des travaux est fixé à 10 (dix)
jours calendaires à dater du jour de la réception provisoire.
Passé ce délai, sans suspension de la pénalité de retard, le Maître de l’Ouvrage procèdera, aux frais de
l’Entrepreneur, au dégagement et nettoyage des lieux sans que ce dernier ne puisse prétendre à aucune
indemnité ou disparition de tout ou partie de son matériel.

En outre, une pénalité de 2000,00 DH (deux mille dirhams) par jour calendaire de retard, sera appliquée à
compter de la date d’expiration du délai indiqué ci-dessus. Cette pénalité se cumulant avec les pénalités
éventuelles de retard stipulées au présent marché.

En cas de retard sur le délai d’exécution, La maîtrise d’œuvre pourra modifier l’emplacement mis à la
disposition de l’Entrepreneur, sans que celui-ci ne puisse élever aucune réclamation. Un ordre de service
prescrit, s’il y a lieu, le nouvel emplacement.

ARTICLE 47 - MISSION ET RESPONSABILITE DU COORDINATEUR

La coordination :

- Assurera le maître d’ouvrage d’une assistance technique générale destinée à lui permettre, en toute
connaissance, de prendre en temps utile les décisions nécessaries;
- Etablira les tableaux d’avancement des travaux et les diffusera aux intéressés, et en cas de retard attirera
immédiatement l’attention de l’entreprise défaillante, puis étudiera avec cette dernière les moyens
permettant de le résorber ;
- Participera à la réunion hebdomadaire de ce chantier ;
- Provoquer les réunions des entreprises indispensables, en dressera un compte rendu et le diffusera ;
- Assistera le maître d’ouvrage dans les visites préalables à la réception et rédigera la liste des réserves et
observations formulées.

Page - 43
CHAPITRE II

CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES

ARTICLE 1 - MODE D'EXECUTION DES OUVRAGES

Les ouvrages seront exécutés d'après les plans et documents de base remis à l'entrepreneur par le maître
de l’œuvre.
Les plans d'Architecture restant toujours la base de l'ouvrage, tous les dessins d'exécution devront s'y
conformer.
Les dessins d'exécution et détails des ouvrages seront établis par le Maître d’ouvrage.
Ces plans devront faire apparaître les réservations dans les ouvrages en béton armé, les besoins en
fluides, les puissances électriques des appareils et toutes indications susceptibles d'intéresser les divers
corps d'état.

ARTICLE 2 - NATURE DES TRAVAUX

Les travaux faisant l'objet du présent chapitre comprennent tous les travaux entièrement terminés,
exécutés suivant les règles de l'art et les prescriptions techniques pour chaque corps de métier décrit dans
le présent chapitre et la description des ouvrages du chapitre III ci-après.

Il est formellement stipulé que l'entrepreneur est réputé avoir eu une parfaite connaissance, pour s'en être
personnellement rendu compte de tous leurs détails, des pièces du projet établi par le Maître d'Oeuvre,
visité l'emplacement des constructions, s'être entouré de tous les renseignements nécessaires à la
composition des prix, avoir obtenu toutes les précisions désirables et apprécier à son point de vue et sous
sa responsabilité la nature et la difficulté des travaux à exécuter pour que les ouvrages soient conformes à
toutes les règles de l'Art et aux prescriptions du marché.
Les prix remis par l'Entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de
fonctionnement. Ils comprennent également tous percements, saignées, rebouchage, raccords de tous
corps d'état, etc., et en général toutes sujétions.
Ils tiennent compte également de toutes les charges et sujétions résultant de l'application du marché,
notamment impôts, taxes diverses, droits, régie, assurance, en général, toutes charges imposées par les
règlements de l'Etat et Municipaux à la date du marché.

ARTICLE 3 - DIRECTION ET ENCADREMENT DU CHANTIER

L'Entrepreneur sera tenu d'assister, personnellement, au moins une fois par quinzaine, aux visites de
chantier faites par le Maître d'Oeuvre, pendant la durée des travaux, l'Entrepreneur sera représenté, en
permanence, sur le chantier par un responsable qualifié. La Direction de ce chantier devra être
effectivement assurée sans interruption. Si la qualification du responsable n'apparaît pas suffisante, le
Maître d'Oeuvre pourra en demander le remplacement ou l'assistance jugée nécessaire. En outre, il est
bien entendu que cette clause reste valable pour les qualifications et la présence constante des chefs de
chantiers.

ARTICLE 4 - RISQUES CONCERNANT LES FOURNITURES

Les matériaux fournis par l'Entrepreneur restant sous sa garde et sa responsabilité, même après avoir été
acceptés provisoirement par le Maître d’œuvre, l'Entrepreneur devra, en conséquence, supporter les pertes
ou avaries pouvant survenir jusqu'à la réception provisoire de l'ensemble des travaux.

ARTICLE 5 - PROTECTION DES CONSTRUCTIONS VOISINES

Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur devra la protection des constructions limitant
le terrain. Le procès verbal relatif à l’état de chantier doit être dressé avant le démarrage des
travaux.
L’entrepreneur devra en particulier :
- Prendre toutes précautions pour ne pas détériorer les conduits d’évacuation ou d’alimentation.
- Vérifier si des conduits d’évacuation ne traversent pas la propriété. Si cette supposition est
vérifiée, l’entrepreneur devra à ses frais prendre toutes dispositions pour évacuer ces eaux hors
des limites du terrain après accord des propriétaires voisins.
- Vérifier si des alimentations (eau, électricité, téléphone) aériennes ou entrées ne traversent pas
- les terrains. Si ces cas existant, l’entrepreneur, avec l’accord des services administratifs
Page - 44
compétents et des propriétaires, intéressés, doit, à ses frais, prendre toutes dispositions pour
préserver ces installations ou les faire déplacer.

ARTICLE 6 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES – REFERENCES AUX TEXTES


SPECIAUX

Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées par les plans.
Les dessins de principe seront fournis par le Maître d’œuvre. Au cas où l'entrepreneur constaterait des
omissions ou anomalies dans ces dessins, il devra en avertir le Maître d’œuvre et obtenir son agrément
avant d'adopter une solution différente.
Les dessins de détails d'exécution seront établis par le Maître d’œuvre.
Les scellements devront faire l'objet d'une étude particulière pour tenir compte des structures qu'il est
rigoureusement interdit de dégrader.
Indépendamment des textes généraux cités au C.P.S., l'entrepreneur du présent lot devra exécuter tous ses
travaux ou installations conformément aux normes et règlements en vigueur au Maroc à la date de la
remise de son offre, ou à défaut, aux normes et règlements français.
Dans le cas contraire, il devra mettre en conformité avec les normes ses travaux ou installations, sans
prétendre à aucune indemnité. Tous les frais d'une modification du projet une fois le marché passé, seraient
à la seule charge de l'entreprise.

Nonobstant les plans établis par le Maître d’œuvre, il reste entendu que l'entrepreneur s'engage par son
offre à livrer des ouvrages d'une tenue parfaite et sans défaut.

L'entrepreneur ne pourra prétendre à indemnité dans le cas où le Maître d’œuvre déciderait de modifier des
natures d'ouvrages.

En tout état de cause, les travaux de ce lot seront exécutés suivant les conditions et les prescriptions du
devis général d’architecture « D.G.A. » et les documents qui s’y rapportent, en particulier les documents
techniques unifiés « D.T.U » dans leur dernière édition, et les normes marocaines. Ces documents
constitueront cahiers des charges applicables aux travaux du présent marché.
Les principaux D.T.U applicables dont les suivants :

N°11.1 - Sondage des sols de fondations


N° 12. - Terrassements pour bâtiment
N° 13.1 - Fondations superficielles
N° 20. - Maçonnerie, béton armé, plâtre
N° 20.11 - Parois et murs de façade en maçonnerie
N° 20.12 - Conception du G.O. en maçonnerie des toitures terrasses devant recevoir
un revêtement d’étanchéité
N° 23.1 - Parois et murs en béton banché
N° 26.1 - Enduits sur mortier de liants hydrauliques
N° 81.1 - Ravalement – maçonnerie

Les normes marocaines sont les suivantes :

10 01.F.003 - Produits sidérurgiques ronds pour béton


10 01.F.004 - Liants hydrauliques
10 01.F.005 - Matériaux de construction, granulométrie des granulats
10 01.F.009 - Bétons de ciments usuels
10 01.F.012 - Produits sidérurgiques : barres H.A.
10 01.F.015 - Tuyaux d’évacuation

ARTICLE 7 - PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES AU GROS OEUVRE

1-NORMES

Par dérogation à l'article II du D.G.A.:


- Les règles pour le calcul et l'exécution des constructions en béton armé dites "Règles BAEL83".
- Les règles dites "NV65" (Edition juin 1983).
- D.T.U. N°20 : Août 1967 et ses additifs.
- D.T.U. N°20.11 : Octobre 1978 et additif
- D.T.U. N°20.12 : Septembre 1977 et additif
- D.T.U. N°23.1 : Février 1976 et additif

1-SPECIFICATIONS PARTICULIERES CONCERNANT LES BRIQUES ET LES AGGLOMERES

Page - 45
- Les briques devront répondre aux normes NFP 13.301 et 13.401 et aux prescriptions du D.G.A, article 18.
Elles seront de première qualité et sans fêlure.
- Les agglomérés seront conformes aux normes N.F.P.14.301 et 14.302 et aux prescriptions du
D.G.A.article 74. Ils seront vibrés mécaniquement et mis en œuvre après séchage dans une ambiance
humide.

2-COMPOSITION DES MORTIERS ET BETON

Par dérogation aux articles 31 et 32 du devis général d'Architecture, la composition des mortiers et bétons
est la suivante:

Chaux
Ciment éteinte Grain de Gravette
Désignation Sable Emploi
kg hydrauliq Riz 8/15 ! 5/25
ue
MORTIER CPJ 35
500 500 ! Dégrossi d'enduits
N°1 300
CPJ 35 Houdrage de
N°2 660 340 !
300 maçonnerie
CPJ 45 Mortier de reprise de
N°3 500 500 !
500 béton
CPJ 35 Enduit chape support
N°4 1000 !
300 de revêtement
CPJ 35
N°5 1000 ! Enduit bâtard
300 250
Sikalite une
CPJ 35 dose par Mortier pour agglos et
N°6 700 300
500 sac de support de façade
ciment
BETON N° CPJ 35
450 1000 ! Béton de propreté
1 200
CPJ 35 Gros béton et béton
N°2 450 !1000
250 cyclopéen
CPJ 45 Béton de forme béton
N°3 450 !1000
300 de dallage
CPJ 45
N°4 350 300 ! 700 Béton armé
350
CPJ 45
N°5 350 700 ! 300 Béton armé
350
CPJ 45 Béton armé
N°6 350 700 ! 300
400 Eléments préfabriqués

Les quantités d'agrégats, entrant dans la composition des bétons N°4,5 et 6 sont données à titre indicatif
pour permettre à l'entrepreneur d'établir ses prix.
Elles n'ont aucune valeur contractuelle, les quantités réelles de la teneur en eau seront déterminées par un
labo agréé, après agrément des agrégats par le Maître d’œuvre.
Les frais d'études de granulométrie et dosage sont à la charge de l'entrepreneur.
Par contre, la nature des agrégats entrant dans la composition de ces bétons, est imposée par le tableau ci-
dessus.
Les résistances minima exigées à 28 jours, pour les bétons sont les suivants :
- Compression 270 kg/cm² 300kg/cm²
B4 et B5 , B6
- Traction 23 kg/cm² 25kg/cm²

Le béton N°4 sera employé de préférence au béton N°5 chaque fois que les dispositions du coffrage et du
ferraillage le permettront.
NOTA :

L'entrepreneur sera tenu de passer un contrat avec un laboratoire d'essais et d'études agréé, dans lequel
les missions suivantes devront être prévues :

Page - 46
a-Définition des dosages et de la granulométrie pour la fabrication des différents types de bétons en
fonction des agrégats utilisés (bétons de convenance).

b-Prélèvements et essais de résistance des bétons en "CONTROLE CONTINU" dont le nombre de


prélèvements sera déterminé par le Maître d'œuvre et le bureau de contrôle s'il y a lieu, du moins un
prélèvement pour 100 m² de dallage ou de plancher.
La copie de ce contrat devra obligatoirement être remise au Maître d’œuvre avant tout commencement de
travaux.

3-FABRICATION DES BETONS

Les bétons seront obligatoirement fabriqués par des centrales à béton ou bétonnières. Les divers dosages
en agrégats devront être automatisés ainsi que le dosage en eau, ou à défaut par dosage pondéral ou
volumétrique.
En aucun cas il ne sera admis de béton fabriqué à la main.
La composition des bétons (qui aura été déterminée en laboratoire et approuvée par le Maître d’œuvre)
sera tenue affichée sous verre en permanence pour un contrôle aisé et inopiné.

4-MISE EN ŒUVRE DES REPRISES DE BETONNAGE

Avant les reprises de bétonnage la surface précédemment coulée est nettoyée à l'air comprimé s'il s'agit
d'un béton jeune, ou piquée, nettoyée et humidifiée à refus s'il s'agit d'un béton durci.
Lors de la reprise de bétonnage, il sera mis en œuvre un produit de collage de marque "SIKA" ou
similaire suivant indication du bureau de contrôle et les spécifications du fabricant.

5-PRESCRIPTIONS CONCERNANT L'EXECUTION DES BETONS ARMES

a-Poteaux

Des bases de 0,15 de hauteur environ seront coulées avant le coffrage des poteaux. Ces bases sont
destinées à assurer un traçage parfait, à permettre le serrage des coffrages et à éviter la ségrégation du
béton en pied du poteau.
Le coulage des poteaux se fera en une seule fois, mais les coffrages devront permettre le coulage d'une
hauteur maximale de 1,50m.
Pour cela, une face de coffrage devra rester libre et devra pouvoir recevoir un panneau supplémentaire
pour la finition du coulage.
Aucun ragréage ne sera toléré avant réception par le représentant du Maître d'œuvre. Dans le cas où
certaines parties représenteraient des cavités importantes, le poteau incriminé sera démol
En aucun cas, les attentes des poteaux ne seront déviées pour rattraper un défaut éventuel de traçage.
Tout béton coulé avec un excès d'eau sera démoli.
Le plus grand soin devra être observé lors du coulage et maintenus humides pendant 48 heures
Après le décoffrage, le béton devra rester humide par arrosage abondant pendant trois jours minimum.
Les poteaux intégrés dans les maçonneries, soit de moellons, soit d'agglos, seront coulés après le
montage de ces maçonneries. Le nettoyage des pieds de poteaux avant coulage devra être exécuté avec
soin afin de débarrasser le mortier de maçonnerie de ces pieds de poteaux.

b-Poutres et Chaînage

Les étaiements des poutres devront être exécutés de manière à empêcher toute flèche. Les étais sont
posés sur une semelle de répartition en madrier, et en aucun cas, les cales ne seront exécutées par des
éléments tels que briques, agglos, cailloux, etc.
Dans le cas d'emploi d'étais en bois, les cales seront en forme de coin et en bois dur.
Le décoffrage avant 28 jours ne sera toléré qu'après l'avis du Maître d’œuvre pour certains éléments le
permettant.
Les prescriptions du paragraphe ci-dessus restent valables pour les précautions à prendre lors du coulage
par température élevée.
De plus, le début de coulage par forte chaleur sera fait à partir de 16 heures. Dès le lendemain, à
l'ouverture du chantier, le béton coulé la veille sera arrosé en permanence, et cela pendant 7 jours au
moins.

c-Dalles pleines

Page - 47
Les plus grandes précautions devront être prises pour éviter la dissection rapide des bétons des dalles.
En plus des recommandations et précautions décrites pour les poutres et poteaux, il y aura lieu de
protéger la surface supérieure des dalles par une couche de sable maintenue humide. L'entrepreneur
devra faire son affaire du maintien en parfait état de la surface supérieure surfacée, jusqu'à la pose des
revêtements.

d-Voiles

Les voiles devront être coulés sur des bases, comme les poteaux. La granulométrie et la plasticité du
béton
devront permettre le coulage dans les coffrages.
Les cas d'intégration de tubages électriques et boîtes de raccordement implique l'étroite collaboration avec
l'entreprise d'Electricité. Dans le cas de litiges, il y a lieu de prévenir le Bureau D’etude qui ordonnera les
dispositions à tenir.

e-Nervures des hourdis et dalle de compression

Les hourdis seront posés non jointifs avec un vide de 0,03 minimum sous les nervures. Avant tout coulage,
les hourdis seront arrosés jusqu'à saturation. Les armatures des nervures et de la dalle de compression
seront calées convenablement.
La granulométrie sera étudiée avant exécution. L'enrobage des aciers sera particulièrement soigné dans
les nervures. Les précautions de maintien humide et de coulage par forte chaleur décrites au
paragraphe ci-dessus seront adoptées.
L'entrepreneur pourra proposer l'emploi de plancher semi-préfabriquées. Cette demande devra être faite à
Le Bureau D’etude et sera approuvée ou rejetée après avis du Maître d’ouvrage. En aucun cas,
l'adaptation de ces planchers ne pourra entraîner de plus-value au marché. Les frais d'études de ce
plancher incomberaient alors à l'entreprise.

f-Canalisation - Regards

Les canalisations comprendront les terrassements en toute profondeur utile, les remblais en terre seront
réalisés par couches de 20 cm d'épaisseur damés et arrosés.
Les largeurs des tranchées pour canalisations seront égales au diamètre extérieur de la buse augmenté
de 40cm.
Le niveau de fond de fouille devra suivre la pente de la canalisation. Les buses seront posées sur un lit
de sable de 0,05 cm d'épaisseur et dans la traversée des bâtiments sur une forme en béton.
Les buses servant de canalisations seront en béton comprimé.
La longueur des éléments ne sera pas inférieure à 1m.
Les tuyaux devront avant pose, être agrées au moins 7 jours avant leur pose.
Les regards seront réalisés en béton dans un moule métallique ou en briques, debout sur un radier de
béton ou en agglomérés pleins.
Enduits au mortier de ciment hydrofuge. Les angles seront arrondis sur un rayon de 5cm, compris
tampon avec anneau de levage. A l'extérieur des bâtiments les tampons comprennent un cadre en
cornière (40 ou 50 cm).
Toutes les parties métalliques seront préalablement galvanisées à chaud. Le joint sera absolument
étanche (mortier flinkote ou similaire). Les fonds de regard ne comporteront jamais de fosse à sable
mais une ou plusieurs cuvettes simples ou à raccordements.

6-PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES PAREMENTS LISSES DE BETON

Les parements lisses de béton devront être obtenus directement au décoffrage par l'utilisation de coffrages
métalliques ou en contre-plaqué ETANCHES et INDEFORMABLES. Il ne sera toléré aucun ragréage,
enduit pour un rattrapage quelconque. Après décoffrage, les balèvres devront être arasées et meulées.
Les surfaces devront être d'une planimétrie telle qu'une règle de 2m appliquée dans n'importe quel sens ne
laisse apparaître une flèche supérieure à 3mm.
Le Maître d’œuvre se réserve le droit de faire démolir tout ouvrage non conforme aux prescriptions ci-
dessus.

7-PREFABRICATION D'ELEMENTS

L'entrepreneur est autorisé à procéder à certaines préfabrications. Ces préfabrications devront


obligatoirement avoir obtenu l'accord du Maître d’œuvre et du Maître d'ouvrage.
Page - 48
L'entrepreneur aura à sa charge tous les problèmes de pose, raccordements, scellements, calfeutrements,
et demeurera responsable de l'étanchéité des ouvrages.

8-PRESCRIPTIONS CONCERNANT LE FACONNAGE DES ACIERS

Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis de jeux de tous les
mandrins permettant de réaliser les courbures prévues ou prescrites. Aucune tolérance en moins ne peut
être accordée sur les diamètres des mandrins.
Les diamètres minimaux des mandrins sont de :
- Barres de diamètre au plus égal de 12mm : 3 fois le diamètre de la barre.
- Barres de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.
Pour les aciers à haute adhérence (tor, caron ou similaire) :
- Le cintrage aux appareils manuels est interdit pour les barres d'un diamètre supérieur à 14mm.
- Le redressement même partiel d'une barre cintrée, la pliure et la dépliure des barres laissées en
attente, sont interdits.

9-PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES ENDUITS DE FACADE

Les enduits de façade seront exécutés conformément aux stipulations du chapitre III. Le plus grand soin
devra être apporté à la mise en place du grillage galvanisé destiné à éviter les fissures entre les éléments
de béton et les remplissages.
Il sera posé par pointes d'acier galvanisé. La couche de dressage sera exécutée en deux phases :
- La première après arrosage abondant du support, au mortier clair sous forme de gobetis dosé à 600 kg de
ciment.
- La deuxième exécutée 24 heures après la première au mortier, parfaitement dressée et serrée.

La couche de finition suivant modèle agréé par le Maître d’œuvre, après un minimum de 8 jours
d'intervalle.
Le respect de ces prescriptions reste impératif. Toute partie d'enduit n'ayant pas satisfait à ces prescriptions
sera démolie.

10- ASSAINISSEMET – CANALISATION ENTERREES

Etendue des travaux

Les travaux comprennent :

- Les déblais et les remblais


- La fourniture et pose des canalisations compris cullottes,
- Les ragards complets, compris enduit et chape intérieur et tompons pour les ragards et collecteurs
extérieurs,
- Les fourreaux pour le passage des différentes alimentations ( eau, electricite ) .

Fouilles

Les fouilles en tranchées seront largement ouvertes pour permettre une mise en œuvre aisée rationnelle.
Les pentes des fonds de fouilles ne seront jamais inférieures à 3 mm par métre.
Les remblaiement des tranchées ne sera effectué qu’après essai d’étancheité des canalisations.

Canalisations

Les canalisations enterrées pour l’évacuation :


- des E. U, Ep et EV seront en buse de ciment comprimé .
Les joints seront exécutés au mortier de ciment No 1
Les coudes au ¼ sont proscrits, chaque changement de direction comportera un regard.
Les tuyaux seront posés sur lit de sable d’une épaisseur minimale de 10 cm et seront remblayés
soigneusement
La pose d’un tronçon entre deux regards devra être ininterrompue en respectant soigneusement pents et
cotes.
Avant la pose de chaque élément, le joint sera débarrassé de toute saillie accidentelle.
Les traversées éventuelles des longrines, poteaux, voiles ect…. Par les tuyaux se feront obligatoirement à
l’interieur d’un fourreau en P.C.V. d’un diamétre nettement supérieur à celui du conduit
Les emplacements des départs d’évacuation des EU , EV et EP devront être correctement repérés en
fonction des collecteurs en accord avec l’entrepreneur du lot V.R.D.

Regards
Page - 49
Les parois et la dalle de fond seront exécutées en béton armé avec renformis d’écoulement .
Tous changements de direction et branchement se feront par l’intermédiaire d’un regard .
Les dimentions des regards qui seront fonction du volume de liquide recueilli, ne seront jamais inferieures à
40 x 40.
Les regards de plus de 1 m de profondeur seront munis d’échelons et de crosses en fer galvanisé.
Les positions des regards sont celles définis sur le plan d’assainissement :

Fourreaux

L’entrepreneur devra la fourniture et la rose de tous les fourreaux pour l’ensemble des alimentations .

Fourreaux pour câbles électriques

Ces fourreaux sont en P.V.C. enterrés à plus de 0.80 m sous le niveau du sol.
Les sections seront celles prescrites par les services distributeurs.

- Fourreaux pour alimentation en eau potable en tuyaux de P.V.C de 0 120.

- Fourreaux divers

L’entreprise devra tous les fourreaux nécassaires autres que ceux définis ci- dessus, pour les passages des
alimentations et évacuations dans les longrines, murs poteaux, voiles etc …

ARTICLE 8 - SPECIFICATIONS CONCERNANT L’ETANCHEITE

Tous compléments nécessaires aux documents fournis par le B.E.T. et relatifs aux plans de pente, dessins de
détail d'ouvrage d'étanchéité aux ouvrages d'évacuation des eaux pluviales, détermination à partir des règles
D.T.U. des épaisseurs d'isolants fournis par l’entrepreneur.
L'établissement des supports d'étanchéité constitués par des panneaux isolants non porteurs, ainsi que la
fourniture et la mise en oeuvre de ces panneaux.
- L'exécution des formes de pentes.
- La fourniture et la mise des écrans par-vapeur et couches de diffusion éventuelles.
- La fourniture et la mise en oeuvre des pontages des joints de fabrication.
- La fourniture éventuelle des barbacantes de séchage des formes de pentes en béton.
- La fourniture et la mise en oeuvre des matériaux des revêtements d'étanchéité en parties courantes et en
relevés.
La fourniture et la mise en oeuvre des parties métalliques insérées ou reliées aux revêtements, et de tous
dispositifs de joints.
La fourniture et la mise en oeuvre des entrées pluviales (platines et moignons, crapaudines, galeries, garde-
grève) et des trop-pleins, y compris leur raccordement avec les revêtements d'étanchéité.
La fourniture, la mise en oeuvre et le raccordement avec les revêtements d'étanchéité des fourreaux de
passage éventuels et des tubes de raccordement aux tuyaux de ventilation.
La fourniture et la mise en oeuvre des matériaux entrant dans la constitution des protections lourdes (meubles
ou dures de l'auto-protection).
Le transport, le stockage, le gardiennage, la manutention et l'amenée à pied d'oeuvre de toutes les fournitures.
Les essais d'étanchéité par mise en eau des terrasses pendant une durée minimum de 48 heures, à l'issue
desquels un contrat sera établi par le B.E.T.
Nonobstant les plans établis par le B.E.T., il reste entendu que l'entrepreneur s'engage par son offre à livrer des
étanchéités d'une tenue parfaite et sans défauts. Les pentes déterminées sur les plans pourront être modifiées
dans où ce changement serait nécessaire à une parfaite finition ou à la bonne tenue des ouvrages.
En aucun cas, l'entrepreneur ne pourra prétendre à indemnité dans le cas où le Maître de l'oeuvre
déciderait de modifier les pentes.
Quel que soit le procédé réalisé, l'entrepreneur s'engage à garantir ses travaux pendant une période de DIX
(10) ANNEES.
Cette garantie est applicable tant à l'étanchéité proprement dite qu'aux isolations thermiques.
L'entrepreneur devra compléter la présente offre par un certificat de garantie décennale établi sur papier
timbré et émis par une compagnie agrée par l’administration et autorisée à pratiquer au Maroc.

Page - 50
CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DETAILLEES

A / GROS ŒUVRE

TERRASSEMENTS

-L'entreprise devra se rendre sur place pour juger de la nature des différents terrains et des difficultés
d'exécution au regard des éventuels sondages déjà exécutés.
Page - 51
-Les quantités s'entendent mesurées au vide des constructions, sans majoration pour éboulement, boisage,
foisonnement, etc. Cependant, une sur largeur de 0,60 m sera admise pour permettre les enduits étanches
des maçonneries périphériques du sous-sol seulement.
-Les terrains seront définis selon les difficultés d'extraction dans l'ordre suivant, après constat de la nature
du sol par le Maître de l'œuvre

1) Terrain ordinaire
Terre végétale, tufs, sable meuble, remblai de formation récente, gravois

2) Rocher
Nécessitant l'emploi de compresseurs, de la pointerolle ou du marteau piqueur.

NOTA

Seront considérés comme "rocher" tous terrains dans lesquels l'exécution de la fouille nécessite l'emploi de
la masse et du coin, ou du compresseur et du marteau pneumatique ou des explosifs.
L'emploi des explosifs impliquera les précautions d'usage et notamment le recouvrement de la fouille par
des blindages, si la proximité des bâtiments l'exige.
Le Maître d'Oeuvre se réserve d'ailleurs la faculté d'interdire l'emploi d'explosifs en cas de voisinage
immédiat.
Les tirs devront être effectués selon un horaire établi à l'avance et soumis à l'approbation du Maître
d'Oeuvre et des autorités locales.

Dans le cas de terrassements exécutés aux engins mécaniques, seront considérés comme rocher, tous sols
résistants à l'emploi d'un ripper équipé d'une seule dent, tracté par engin d'une puissance de 130 à 180 HP.

PRIX N° 101 - DEBROUSSAILLEMENT - NETTOYAGE - REMISE EN


ETAT DES LIEUX Y/C DERACINAGE DES ARBRES EXISTANTS ET EVACUATION AU DECHARGE
PUBLIQUE

Les abords du chantier seront débroussaillés, le chantier nettoyé, la clôture et les locaux réservés aux
réunions de chantier établis.
L'ensemble faisant l'objet d'un forfait payé à l'unité. Au prix N° 101.

PRIX N° 102 - FOUILLES EN PLEINE MASSE DANS TOUS TERRAIN Y/C ROCHER

Les fouilles seront exécutées de toute nature aux engins mécaniques ou à la main pour mise à profil des
plates-formes. Compris jets sur berge, blindage éventuel, épuisement, y compris chargement et transport,
les enlèvements de végétations existantes en surface ne feront l'objet d'aucune plus-value.

Ouvrage payé au mètre cube théorique pour toutes profondeurs, mesures prises aux attachements, sans
aucune majoration pour raffouillements, éboulements ou foisonnements et évacuation aux décharges
publiques.au
Prix N° 102.

PRIX N° 103 - FOUILLES EN RIGOLES OU EN TRANCHEES OU PUITS DANS TOUS TERRAIN


Y/C ROCHER

Les fouilles seront descendues aux côtes reconnues et acceptées par le Maître d'Oeuvre.

Elles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l'objet d'un procès-verbal de
réception.

Page - 52
Aucun ouvrage de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l'accord du Maître de l'Oeuvre.
Les fouilles dépassant les côtes admises ne seront pas payées.

Les prix de règlement comprennent sujétions de pompages, étaiement talutages, blindages, rocher,
épuisements, pompages qui pourraient être rendus nécessaires, non compris chargement et transport.

Ouvrage payé au mètre cube théorique, pour toutes profondeurs, mesures prises au vide de construction
sans aucune majoration pour façon de talus et foisonnement et évacuation aux décharges publiques, au
prix N°103

PRIX N° 104 - REMBLAIEMENT OU EVACUATION AUX DECHARGES


PUBLIQUES

Le remblaiement sera exécuté avec des terres provenant des fouilles ou déposées à côté des bâtiments.
Mise en place par couche de 0,20 m, compris compactage et arrosage, chargement, transport et
déchargement. Le compactage se fera au rouleau vibrant ou à la dame vibrante.

Le terrain, après compactage, devra avoir une densité égale à 95% de la densité "Optimum Proctor".

Les terres argileuses ou végétales seront triées et ne devront, en aucun cas être utilisées en remblais.
Toute terre non utilisée devra être évacuer à la décharge publique.

Ouvrage payé au mètre cube y compris toutes sujétions.au prix N° 104

MACONNERIE EN FONDATIONS

PRIX N° 105 - BETON DE PROPRETE

Le béton de propreté sera exécuté sous les ouvrages en maçonnerie ou en béton armé pour semelles,
longrines, voiles béton banché, etc.
Il sera exécuté en béton B5 de 0,10 d'épaisseur et débordant de chaque côté des ouvrages de 10cm sauf
indications contraires précisées sur le plan du Bureau d'Etudes.
Le prix de règlement comprend le coffrage des joues, le damage et toutes sujétions de mise en oeuvre.

Ce béton de propreté sera payé pour une épaisseur moyenne de 0,10m au mètre cube théorique des plans
de béton.au prix N° 105

PRIX N° 106 - GROS BETON CYCLOPEEN EN FONDATIONS

Béton de masse dosé à 250 kg de ciment CPJ/35 pour 450 l de sable et 1000 l de caillasse quartzite 40/60
m/m suivant granulométrie à préciser par le laboratoire, compris sujétions de coffrage.
Ouvrage payé au mètre cube.au prix N° 106

PRIX N° 107 - MACONNERIE DE MOELLONS EN FONDATIONS

Sous murs porteurs, il sera exécuté une maçonnerie en fondations au moellons calcaire dur du pays
hourdés ou mortier N°2. Joints refoulés en montant la maçonnerie, ouvrage payé au mètre cube. 30% des
blocs feront toutes l'épaisseur du mur en boutisses. Décalage des joints à chaque lit.au prix N° 107

PRIX N° 108 - ARASE ETANCHE

Page - 53
Etanchéité sur des cloisons et maçonnerie de fondations sous les chaînages et les longrines périphériques,
il sera exécuté une chape au mortier dosé à 350 kg de ciment CPJ 35 ou 45, puis une couche de bitume à
chaud et un feutre bitumé 36S, puis une couche de bitume sable, y compris toutes sujétions. Ouvrage payé
au mètre linéaire, au prix N°108.

BETON ARME EN INFRASTRUCTURE

PRIX N° 109 - BETON ET BETON ARME EN INFRASTRUCTURE


POUR TOUS OUVRAGES

Le béton armé en infrastructure sera réalisé en béton suivant tableau défini au S.T.G. obligatoirement vibré,
prévibré. Il comprennent le décoffrage, le ragréage éventuel, les étais et toutes sujétions de mise en oeuvre
à toute profondeur, la fabrication exclusive aux engins mécaniques, le dosage à l'aide des caisses, les
essais de granulométrie et de résistance, les protections solaires et thermiques.

Le prix de règlement comprend béton armé pour semelles isolées ou filantes, longrines et chaînages, fûts
et poteaux, voiles, toutes sujétions de mise en oeuvre, trous et trémies, coffrage, décoffrage, la confection,
la mise en oeuvre.

Ce béton devra répondre aux prescriptions du chapitre 2 du présent dossier. Les aciers seront comptés par
ailleurs. Les huiles de décoffrage seront à soumettre à l'agrément de la Maîtrise d'Oeuvre. Ouvrage payé
au mètre cube.au prix N° 109

a) Béton pour semelles


b) Béton pour chaînages et longrines
c) Béton pour fûts de poteaux
d) pour voils
e) pour radier

PRIX N° 110 - ARMATURE EN ACIER TOR POUR BETON EN INFRASTRUCTURE

Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans.

L'Entrepreneur devra la fourniture, la façon et la pose des aciers, le fil de ligature, les aciers de montage,
les poutres et les poteaux.
Le poids des aciers pris en compte du métré théorique selon plans d'exécutions et compte tenu des
recouvrements, chapeaux, crochets.

Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes, fils de ligature, tolérance de laminage.
Toutes sujétions seront à prévoir dans les prix unitaires. Ouvrage payé au kilogramme.au prix N° 110

RESEAUX D'ASSAINISSEMENT ET OUVRAGES ANNEXES

PRIX N° 111 - CANALISATION EN BUSES DE BETON COMPRIME POUR EVACUATION

Pour canalisations des eaux pluviales, des eaux vannes et des eaux usées.
Compris terrassements en tous terrains, même rocheux, buses de béton comprimé posées sur lit de sable,
raccordées sur le pourtour au mortier riche, calées à l'aide de patins en ciment.
Après essais d'étanchéité et réception par la Maîtrise de chantier, la tranchée sera remblayée de la manière
suivante.

La première partie du remblai sera exécutée jusqu'à 0,20 au dessus de la buse avec les terres triées, ne
comportant aucun élément dur. Le remblai sera mis en place par couches de 0,20 damées et arrosées pour
éviter tout tassement ultérieur.
L'exécution sera conforme aux plans fournis. Les côtes de départ et les pentes devront être
scrupuleusement respectées. La profondeur est limitée à 1,20m. L'entrepreneur devra s'assurer que les
côtes du radier de l'égout permettant tous les branchements aux points prévus.

Les canalisations seront comptées au mètre linéaire, mesures prises à l'horizontale sur l'axe, après
constructions sans majoration pour joints ou pièces spéciales, raccords, parties courbes, inclinées, mais
sans déduction des vides provenant des pénétrations, des amenées des canalisations diverses, des
regards, etc... Ouvrage payé au mètre linéaire.au prix N° 111
a) ø 200
b) ø 300

Page - 54
PRIX N° 112 - REGARDS POUR EVACUATION EN BETON BANCHE

Les regards pour évacuation des eaux vannes, des eaux usées ou des eaux pluviales, seront réalisés en
béton coulé dans un moule métallique béton de propreté de 0,10 m d'épaisseur.

Les enduits intérieurs sont lissés au mortier gras de ciment et les angles arrondis par des gorges de 5 cm
de rayon, cadre de 60 et contre cadre de 55 en fer galvanisés.

Les tampons seront revêtus de la même nature que les sols avoisinants pour les regards intérieurs aux
bâtiments. Les fonds de regards ne comporteront jamais de sable mais une ou plusieurs cuvettes semi-
cylindriques ou tronconiques raccordant les différentes canalisations et assurant un écoulement sans
stagnation.

Les regards à l'intérieur du bâtiment comporteront deux tampons. Le premier sera surmonté d'une couche
de sable de 0,10 m et le deuxième sera tel que décrit précédemment. Une tige de manoeuvre galvanisée
ou en laiton permettant les manipulations.

Ouvrage payé à l'unité y compris les terrassements même rocheux, les remblaiements, évacuation et
toutes sujétions.

a) de 40 x 40 type non visitables


b) de 50 x 50 type visitables
c) de 60 x 60 type visitables

PRIX N° 113 - REGARD DE TIRAGE CABLES ELECTRIQUES ET TELEPHONE

Les regards de tirages de câbles seront réalisés en béton coulé dans un moule métallique ou en briques
pleines posées à plat sur radier en béton de propreté de 0,10 d'épaisseur.

Les enduits intérieurs seront lissés au mortier gras de ciment.


Les raccordements entre les regards et les buses seront effectués au fond de regards, les tampons en
béton armé N°113.
Ouvrage payé à l'unité, y compris terrassements même rocheux, remblaiements, évacuations, anneaux de
levage et toutes sujétions au Prix N° 113

SOLS - DALLAGES

PRIX N° 114 - HERISSON EN PIERRES SECHES

De 0,20 de hauteur après damage, suivant plans, exécutés à la main, les pierres posées la pointe en haut,
compris fermeture à la pierre cassée et damage. Si le tout venant était retenu, il devrait être au préalable
agréé par la Maîtrise de chantier (l'utilisation des gravois étant formellement interdite), tout venant de
carrière ou d'oued serait préféré.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° 114

PRIX N° 115 - BETON DE FORME

Prévu sous les sols destinés à des revêtements rapportés en béton N°2, de 0,10 d'épaisseur,
soigneusement réglés, compris pilonnage mécanique.
Un film de polyane continu sera interposé entre le soubassement compacté et la forme en béton, il devra
être lié aux joints étanchés sous chaînages. Ouvrage payé au mètre carré au prix N° 115

a) Béton de forme de 12 cm
b) Béton pour allées de 12 cm

PRIX N° 116 - ARMATURE DE FORME

Fourniture et mise en oeuvre d'armature en quadrillage de fer tor ø 8 espacement de 20, suivant plans de
fondations.

Page - 55
Ouvrage payé au kilogramme au prix N° 116

BETON ARME EN ELEVATION

PRIX N° 117 - BETON ARME EN ELEVATION POUR TOUS OUVRAGES

Béton pour béton armé en élévation :

- Composition et dosage; conformément à la formulation établie préalablement par le L.P.E.E. et acceptée


par la Maîtrise de chantier.
- Confection; par centrale à béton préréglée conformément aux prescriptions des S.T.G.
- Résistances; conformément à l'article correspondant du S.T.G.

Le prix du béton comporte outre les matériaux, la confection, la mise en oeuvre, le coffrage, la protection et
la conservation des bétons et toutes sujétions. Les aciers seront chiffrés à part.

Les prix comprennent également le ragréage éventuel, les sujétions de recoupement balèvres, les réserves
de larmiers, les engravures des trémies réservées, les passages pour fourreaux l'humidification, les
protections dues à la climatologie, etc...

Ouvrage payé au mètre cube réel suivant plan B.E.T. au prix N° 117

a) Béton pour poteaux et raidisseurs


b) Béton pour poutres et chaînages
c) Béton pour voile touts epaisseurs
d) Béton pour escalier, paillasse et marches
e) Béton pour dalles pleines et inclinés
f) Béton pour cache rideau

PRIX N° 118 - PLANCHER HOURDIS

Planchers exécutés en hourdis creux avec nervures entretoises et dalle de compression hourdis en ciment
ou en terre cuite, posés jointoiement, enrobés d'éléments en béton techniquement étudié. Les planchers
seront mesurés dans la périphérique intérieure des poutres, y compris aciers et toutes sujétions. Ouvrage
payé au mètre carré au peix N° 118

a) de 15+5
b) de 20+5
c) de 25 +5

PRIX N° 119 - P.V. POUR COFFRAGE DE LA COUPOLE

Il sera accordé une plus value pour coffrage courbe, pour tous diamètres en bois ou métallique, y compris
toutes sujétions de main d'oeuvre, emploi, coffrage nécessaire. Ouvrage payé à l'ensemble au prix N° 119

PRIX N° 120 - ARMATURE EN ACIER TOR POUR BETON EN SUPERSTRUCTURE

Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans d'exécution. L'entrepreneur devra la fourniture, la
façon et la pose des aciers.

Le fil de ligature, les aciers de montage, les cales annulaires pour les poteaux et poutres (à enfiler sur
cadre, prévoir une cale par kilogramme d'acier, en moyenne).
Les cales cubiques 2x2x2 seront utilisées pour les autres armatures.
Le poids des aciers pris en compte résulte : du métré théorique selon plan d'exécution compte tenu des
recouvrements, chapeaux et crochets, etc...

Aucune majoration ne sera accordée pour les chutes fils de ligature, tolérance de laminage, mise en oeuvre
à toutes hauteurs. Toutes ces sujétions sont à prévoir dans le prix unitaire. Ouvrage payé au kilogramme au
prix N° 120

Page - 56
MACONNERIE - CLOISONS DE DISTRIBUTION

L'Entrepreneur devra l'exécution des poteaux raidisseurs et des tendeurs nécessaires à la bonne tenue des
ouvrages.
Au dessus de tous les cadres posés dans les cloisons simples, l'Entrepreneur exécutera un linteau, soit en
armant et en remplissant de béton une rangée de briques creuses, soit en exécutant un linteau en BA
préfabriqué ou non.

Ces travaux n'entraîneront aucune plus-value. Ils devront être compris dans les prix unitaires de cloison et
ne seront pas comptés au chapitre "BETON ARME".
La liaison des parois dans les doubles cloisons, sera assurée par des épingles en acier doux galvanisé de
diamètre 8, disposées tous les mètres en hauteur, en longueur, et en quinconce.

Dans le cas d'utilisation de maçonnerie en agglomérés de ciments porteurs, ceux-ci devront être soumis à
l'approbation du bureau d'études. D'une manière générale, tous les matériaux servant à la réalisation des
cloisons et maçonneries devront être soumis à l'approbation du Maître d'Oeuvre.

Les briques devront répondre aux caractéristiques de la qualité de la norme P13 301, et avoir les
caractéristiques de l'article 18 du Devis Général d'Architecture. Le choix des briques se fera avec le plus
grand soin. Les lots de briques qui comporteront des éléments insuffisamment cuits seront entièrement
refusés.
Les agglomérés de ciment devront répondre aux caractéristiques de l'article 74 du Devis Général
d'Architecture. La mise en oeuvre des briques et des agglomérés sera conforme aux prescriptions de
l'article 120 du D.G.A. Les prix unitaires comprennent les sujétions de raccordement aux matériaux
voisins .

PRIX N° 121 - MACONNERIE D'AGGLOMERES CREUX DE CIMENT

Murettes en agglomérés creux de ciment, vibré de première qualité dont le choix est à soumettre au Maître
d'Oeuvre, hourdés au mortier de ciment.
Les joints seront parfaitement remplis et essuyés au montage.

Ouvrage payé au mètre carré réel, tous vides et ouvrages divers déduits au prix N° 121

a) de 0,15 cm d'épaisseur
b) de 0,20 cm d'épaisseur

PRIX N° 122 - DOUBLE CLOISON EXTERIEURES EN BRIQUES CREUSES CERAMIQUES

Cloisons composées d'une brique à 9 T de 0,105 d'épaisseur brute à l'intérieur et, d'une cloison à 6 T de
0,07 d'ép. brute à l'extérieur, hourdée au mortier N° 2. La liaison des parois sera assurée par des épingles
en acier doux diamètre 8, disposées tous les mètres en hauteur et longueur, et en quinconce.

Ouvrage payé au mètre carré au prix N° 122

PRIX N° 123 - DOUBLE CLOISON INTERIEURES EN BRIQUES CREUSES CERAMIQUES

Composées de deux briques de 0,065 d'ép. brute 2x6T, hourdées au mortier N°2, liaison identique à celle
décrite ci-avant. Ouvrage payé au mètre carré au prix N° 123

PRIX N° 124 - TETE DE DOUBLE CLOISON EN BRIQUE OU EN BETON

Exécutée en brique céramique, hourdée au mortier N°2, dimensions minima dans tous les cas, 0,07 d'ép.
brute.
Ouvrage payé au mètre linéaire pour toute largeur au prix N° 124

PRIX N° 125 - CLOISONS EN BRIQUES CREUSES CERAMIQUES 6 TROUS

Page - 57
Cloisons réalisées en briques creuses de 6 trous, posées sur champ et hourdées au mortier N°2.
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous les vides et ouvrages déduits au prix N° 125

PRIX N° 126 - PLACAGE EN BRIQUES DE 8 TROUS

Placage réalisé en briques creuses de 9 trous, posées sur champ et hourdées au mortier N°2.
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous les vides et ouvrages déduits au prix N° 126

ENDUITS

NOTA : Par temps sec, les enduits extérieurs devront être arrosés, les supports seront imbibés d'eau avant
les jets de mortier. Les superficies seront les superficies réelles, tous vides déduits.
Les prix des enduits comprennent les sujétions d'arêtes, de gorges, d'angles saillants, des saillies de
larmiers, les angles arrondis sur les façades, les linteaux en arc, les poteaux circulaires, etc.

PRIX N° 127 - ENDUIT EXTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT Y/C JOINT CREUX

Sur murs, sur tous les éléments de façade ne comportant pas d'indication de coffrage signalant les voiles
d'éléments de béton brut.
Exécuté en trois couches :

- après imbibition complète du support et passage d'une barbotine liquide afin d'améliorer l'accrochage au
mortier N°4.
- une couche d'enduit exécutée en une ou plusieurs passe d'épaisseur ne dépassant pas 0,01 au mortier
N°3.
- couche de finition passée au bouclier dite "FINO" de 0,005 d'épaisseur au mortier N°5.

Le tout parfaitement dressé, compris cueillies, grillages galvanisés pour jonction entre brique et béton et
toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré, sans plus-value pour les sujétions décrites en nota ci-avant au prix N° 127

PRIX N° 128 - ENDUIT INTERIEUR AU MORTIER DE CIMENT

Exécuté sur les éléments des murs, cloisons de briques ou d'agglomérés, maçonneries de moellons, etc...
suivant plans d'exécution, il sera réalisé en 3 couches :

- un jetis d'accrochage
- une couche en une ou plusieurs passes d'épaisseur ne dépassant pas 0,01 au mortier N°2.
- une couche de finition de 0,05 d'épaisseur au mortier N°2 avec du sable fin, passé au bouclier.

Le tout parfaitement dressé, compris arêtes, cueillies et toutes sujétions.


Ouvrage payé au mètre carré, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs au prix N° 128

PRIX N° 129 - BAGUETTES D'ANGLES

Sur tous les angles saillants des murs enduits au mortier N°4 (en fer galvanisé, sur deux mètres de hauteur,
angles vifs, ailes en métal déployé) après acceptation du modèle par le Maître d'Oeuvre. Ouvrage payé au
mètre linéaire au prix N° 129

DIVERS

PRIX N° 130 - APPUI DE BAIE EN BETON

En béton B5 légèrement armé réalisé suivant plan d'exécution, façon de pente, larmiers, coffrage,
décoffrage, aciers, plus la fourniture et la pose d'un joint étanche composé d'un cordon bitumineux placé
sous la pièce d'appuis des menuiseries et toutes difficultés de mise en oeuvre. Ouvrage payé au mètre
linéaire au prix N° 130

Page - 58
PRIX N° 131 - FACON DE LARMIER

Aménagé dans les enduits par un gabarit en bois dur trapézoïdal laissant une gorge de 1,5cm de
profondeur, sur 5cm de largeur. Ces larmiers sont à réserver également dans les éléments de béton armé
si ceux-ci restent brut de décoffrage.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes sujétions au prix N° 131

PRIX N° 132 - COURONNEMENT D'ACROTERES

Comprenant les arêtes supérieures, la façon de larmier au dessus de l'engravure et le renformis pour la
pente. L'enduit de finition sera exécuté au mortier N°4 parfaitement lissé à la truelle.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° 132

PRIX N° 133 - DALETTE EN BETON ARME

Exécutée en béton B3 de 0,07 d'épaisseur minimum, armée d'un quadrillage ø 6 tor, espacement 0,12, y
compris coffrage, décoffrage, ferraillage, sans plus-value pour découpe et autres sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° 133

PRIX N° 134 - MISE A LA TERRE

Fourniture, pose et raccordement en fond de fouilles, d'un circuit de ceinturage des bâtiments en câble de
cuivre nu de section 28 mm², compris toutes sujétions de terrassements, raccordements, façon de sortie,
toutes fournitures et sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° 134

PRIX N° 135 - SOUCHE DE CHEMINEE A 1 CONDUIT OU VENTILATION

Hauteur 2,00 m en agglomérés, compris boisseaux, bandeau d'arrêt d'étanchéité, potelets et dalette de
couverture en béton armé, enduit et autres sujétions. (suivant dessin de détail).
Ouvrage payé pour l'ensemble à l'unité au prix N° 135

PRIX N° 136 - BANDE DECORATIVE SUR FACADE EN TERRE CUITE

Comprenant fourniture, pose à l'aide d'un mortier de ciment suivant composition du BET et calepinage de
l'Architecte, joints et toutes sujétions pour une parfaite finition.
Ouvrage payé au mètre linéaire , y compris échafaudage et toutes sujétions, au prix N°136.

PRIX N° 137 - CONDUIT DE FUMEE

Au dessus de la hotte de la cheminée, le conduit sera monté aux sections prévues aux plans, en briques
réfractaires sur 3,00 de ht, puis en briques semi-réfractaires jusqu'à la dalle haute pour la cheminée, enduit
intérieur en plâtre en montant à partir de la section verticale.

Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes sujétions au prix N° 137

PRIX N° 138 - CONDUIT DE VENTILATION

Montée en boisseaux de céramique de 20x20, hourdés au plâtre et coffrés comme pour le conduit de
fumée.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes sujétions au prix N° 138

PRIX N° 139 - CHEMINEE

Comprenant :
- les structures maçonnées des ouvrages sans les revêtements éventuels, coeur et contre coeur en briques
réfractaires blanches de petit calibre 3 cm d'ép. sur un socle en briqueterie apparente.
- arrivée d'air extérieure à l'entrée de l'âtre en tube acier galvanisé de 0,60mm.
- hotte en briques semi-réfractaires avec linteau, et consoles éventuelles en béton armé.

L'ouvrage comprend également le socle et l'ensemble du soubassement en béton armé, suivant détail.

Page - 59
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 139

PRIX N° 140 - JARDINIERE EN BETON

compris béton et acier. Ouvrage payé à l'unité au prix N° 140


a-2,00x0,60
b- 2.90 x 0.30

PRIX N° 141 - AIDE A LA POSE DE CADRE

Aide à la pose de cadre de menuiserie bois ou métallique toutes dimensions.


Ouvrage payé à l'unité au prix N° 141

PRIX N° 142 - AIDE A LA POSE D'APPAREILS SANITAIRES

Comprenant calage, calfeutrement, scellement et raccord nécessaire.


Ouvrage payé à l'unité au prix N° 142

PRIX N° 143 - AIDE A LA POSE DE BAIGNOIRE

Aide à la pose de baignoire, compris réservation de la trappe de visite, habillage réalisé en briques 3 trous,
enduits et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 143

PRIX N° 144 - AIDE A LA POSE DE GRILLE DE DEFENSE

Comprenant la fourniture d'échafaudages, les percements et les scellements après réglage par l'entreprise
de ferronnerie.
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 144

PRIX N° 145 - AIDE LA POSE DE VOLETS ROULANTS

Comprenant les scellements des supports de tambour et des glissières, les échafaudages, les percements
et les scellements après réglage.
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 145

PRIX N° 146 - AIDE A LA POSE DE GARDE CORPS METALLIQUE

Comprenant la fourniture d'échafaudages, les percements et les scellements après réglage par l'entreprise
de ferronnerie.
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 146

PRIX N° 147 - POSE DE SIPHON DE SOL

Pose de siphon de sol de toutes dimensions, y compris toutes sujétions d'exécution suivant instructions du
lot Plomberie qui en devra la fourniture.
Ouvrage payé à l'unité au prix N° 147

PRIX N° 148 - BRIQUETTE ROUGE PLEINE POUR CONDUITE DE CHEMINEE


( EXTERIEUR )

Comprenant fourniture, pose à l'aide d'un mortier de ciment suivant composition du BET et calepinage de
l'Architecte, joints et toutes sujétions pour une parfaite finition.
Ouvrage payé au mètre carré, y compris échafaudage et toutes sujétions, au prix N°148

PRIX N° 149 - RENFORMIS DE PLACARD

Exécuté en béton N°3 hauteur suivant plan, compris coffrage et toutes sujétions de finition des surfaces
lissées éventuelles.
Ouvrage payé au mètre cube au prix N° 149

Page - 60
PRIX N° 150 - MUR DE CLOTURE

- Fondation
* Les fouilles en tranchées sur une profondeur de 80 cm et une largeur de 60 cm dans tout terrain même
rocheux.
* Evacuation des déblais au décharges publiques.
* Le béton de propreté d'une épaisseur de 5 cm sur toute la largeur des fouilles (60 cm).
* La maçonnerie de moellon en fondations de 40 cm de largeur avec un soubassement de 50 cm au-dessus
du terrain naturel.
* Un chaînage de 40x20 cm dosé à 350 kg/m3.
* Les aciers conforme au plan B.A., 6 T8, cadre + étriers T6 espacement 20 cm.
* Enduits au mortier sur les deux faces.

- Elévation
* un raidisseur vertical tous les 4 m de 20x20 cm et 1,60 m de haut avec un double raidisseur pour joint
tous les 12 m, y compris polyester et façon de joint de dilatation.
* Maçonnerie en agglos de 20 cm d'épaisseur sur une hauteur de 1,40 m au-dessus du chaînage de 40x20.
* Un chaînage supérieur de 20x20 conformément au plan béton.
* Acier pour raidisseurs et chaînage supérieur conforme au plan B.A. fournis par le B.E.T.
*Les enduits de dressage et finition sur les deux faces du mur conforme au tableau de décomposition du
mortier décrit au chapitre S.T.G. du présent marché.
Le mur de 2 m sera réalisé avec des joints creux de 8 cm sur les enduits élément décoratif, et des
ouvertures selon plan et détails de l'Architecte.
Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture et de réalisation, au prix N°150.

a- pour facade principale


b- mitoyen

PRIX N° 151 - NICHE DE COMPTEUR

Cette niche sera payée à l'unité, y compris dalettes en B.A., raccord en maçonnerie, enduits intérieurs et
pose de portillon.
Ouvrage payé à l'unité, au prix N°151.

PRIX N° 152 - BRANCHEMENT AU RESEAU EXTERIEUR

Ouvrage payé pour l'ensemble y compris raccordement des eaux usés et au pluviale au regard existant le
plus proche. Au prix N° 152.

B/ ETANCHEITE

PRIX N° 201 - FORME DE PENTE

Exécuté suivant les indications des plans de terrasse en béton dosé à 250 kg de ciment CPJ 45,
soigneusement réglé et damé, formant gorge à la base des reliefs. L'épaisseur variable au point de basse
au moins 3 cm.
La pente minime sera 1%. Ouvrage payé au mètre carré entre nus d'acrotère y/c toutes sujétions, au prix
N° 201.

PRIX N° 202 - CHAPE DE LISSAGE

De 0,20 d'épaisseur réalisée au mortier de ciment dosé à 250 kg de ciment CPJ 45. La surface obtenue
permettra un écoulement parfait des eaux vers les bouches d'évacuation. Les relevés seront exécutés à la
hauteur de 0,30 environ.
Ouvrage payé au mètre carré, au prix N°202

Page - 61
PRIX N° 203 - ECRAN PARE-VAPEUR

Un écran pare-vapeur sera réalisé et mis en œuvre directement sur la chape de lissage. Il sera constitué
par :
- 1 couche d'imprégnation à froid
- 1 enduit d'application à chaud de 1 kg/m²
- 1 feutre bitumé 36 S/VV-HR
- 1 enduit d'application à chaud
Ouvrage payé au mètre carré (ou de surface vue en plan entre murs d'acrotères), au prix N°203

PRIX N° 204 - ISOLATION THERMIQUE (Liège de 45 mm d'épaisseur)

Une isolation thermique sera réalisée en matériaux présentant les caractéristiques suivantes :
Etre imputrescible, ne pas présenter de tassement supérieur à 0,5 mm sous charge en fonction de
l'épaisseur ne pas absorber plus de 2% de leur volume en cas d'immersion totale dans l'eau pendant 24
heures.
MATERIAU
Panneaux de liège agglomérés au bitume. L'épaisseur de cette isolation sera en fonction du matériau
retenu en vue d'obtenir un coefficient K de la toiture inférieur à 1 et de 45 mm d'épaisseur. Les panneaux
seront collés avec joints en quinconce d'E.A.C.

Ouvrage payé au mètre carré, de surface vue en plan, entre nus d'acrotères, tous vides déduits, ainsi que
toutes sujétions, au prix N°204

PRIX N° 205 - ETANCHEITE MULTICOUCHES

Sur terrasse planes par feutre bitumé, système indépendant, comprenant:

. Une couche d'indépendance voile de verre de 100 g


. Un feutre bitumé surfacé 36 s/ V.V H.R 1,800 kg
. Une couche d'E.A.C. 1,500 kg
. Une chape 40 T.V. 4,000 kg
. Une couche d'E.A.C. 1,500 kg
. Un feutre bitumé surfacé 36s/ V.V P.Y 1,800 kg
-----------

Poids moyen au mètre carré = 10,600 kg

Le recouvrement des différents plis se fera à joints croisés. Ouvrage payé au mètre carré y compris toutes
sujétions, au prix N°205.

PRIX N° 206 - RELEVE D'ETANCHEITE

5mm environ d'asphalte sur une hauteur de 10 cm minimum au-dessus de revêtement d'étanchéité en
partie courante.
-1 chanfrein en asphalte de 0,30x0,30 au raccordement des parties horizontales et verticales.
-1 EIF sur maçonnerie non revêtue d'asphalte
-1 couche EAC sur toute la hauteur du relief
-1 bitume armé type 40 T.V sur toute la hauteur du relief
-1 couche d'EAC
-1 bitume armé type 40 auto protégé par feuille métallique.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N° 206 y/c chape de lissage

PRIX N° 207 - PROTECTION MECANIQUE PAR DALOTS DE BETON PREFABRIQUE

Dalots préfabriqués (en béton armé de grain de riz dosé à 300 kg de ciment CPJ 45) posés sur lit de sable
fin sec de 3 cm d'épaisseur. Ces dalots à joint alterné auront 40 x 40 cm de dimensions maximum et 4 cm
d'épaisseur. Les joints creux de 0,02 seront remplis de bitume.

Page - 62
L'ensemble de ces protections recevra en finition 3 couches de chaux alunés. Ouvrage payé au mètre carré
entre nu d'acrotère, au prix N°207

PRIX N° 208 - PROTECTION DES SOLINS PAR ENDUIT GRILLAGE

En relevé, solins grillagés sont exécutés au mortier de ciment dosé à 300 kg de ciment CPJ 35 de 0,03,
compris engravures, façon d'arrondis à la base et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire, au prix N°208

PRIX N° 209 - ETANCHEITE LEGERE

L'étanchéité sera réalisée suivant le procédé RUBFROID par :

- Une couche d'imprégnation 0,300 kg


- Une couche d'E.A.C. 1,500 kg
- Un feutre 36/V.V. 1,800 kg
- Une couche d'E.A.C. 1,500 kg
- Un feutre 36/V.V. 1,800 kg
- Une couche d'E.A.C. 1,500 kg
Poids du complexe = 8,400 kg
Chaque couche de feutre sera décalée d'une demi-feuille par rapport à la précédente pour éviter tout
chevauchement des joints. Les joints de recouvrement auront 0,08 de large.
Ouvrage payé au mètre carré développé, y compris un relevé de 30cm, forme de pente et chape de
lissage, au prix N°209.

PRIX N° 210 - ENTREE D'EAU PLUVIALE

Le présent prix rémunère le scellement de la platine dans l'étanchéité et son renfort à l'aide d'un feutre
supplémentaire sous la platine.
Ouvrage payé à l'unité, au prix N°210

PRIX N° 211 - ETANCHEITE VERTICALE

L'étanchéité sera réalisée en système adhérent, elle comprend :

- 1 couche d'imprégnation
- 1 couche E.A.C.
- 1 chape type 40 double armature voile et tissu de verre
- Protection assurée par enduit de ciment 300 kg grillagé avec incorporation d'hydrofuge.

Ouvrage payé au mètre carré, au prix N°211

PRIX N° 212 - AUTOPROTEGEE DE LA COUPOLE

Etanchéité multicouche auto protégée suivant D.T.U.43, ce système comprenant:

. Une couche d'E.A.C.


. Un bitume type armé 40 T.V.
. Une couche d'E.A.C.
. Un bitume type armé 40 T.V V.V autoprotégé par granulas minéraux.
Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes sujétions, au prix N°212.

Page - 63