Vous êtes sur la page 1sur 9

LES RESTAURATIONS

ESTHETIQUES INDIRECTES
EN ODONTOLOGIE
CONSERVATRICE DR. ALBERTO PUJIA
LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN ODT. PAOLO RICCIONI

INTRODUCTION
Ces dernières années, les progrès dans les
techniques opératoires et l’amélioration constante
des caractéristiques physiques, chimiques et
mécaniques des matériaux de reconstitution ont
permis au chirurgien-dentiste de centrer son
attention sur la recherche constante de l’aspect
esthétique de la restauration. Les patients
demandeurs d’interventions de restauration
esthétique recherchent une intégration de la
restauration aux dents naturelles. Les praticiens ne
devraient donc pas disposer uniquement de
techniques scientifiquement valables pour la
réhabilitation de la biologie dentaire, mais aussi
d’un sens esthétique qui devrait les orienter vers la
reproduction des caractéristiques polychromatiques
et anatomiques de la dent, afin de rendre la
restauration imperceptible.

Par le terme esthétique, on entend, au sens


philosophique, la « science du Beau, des arts
libéraux et la gnoséologie en relation étroite avec
la Logique », à savoir que la beauté est l’aspect
extérieur de quelque chose.

En dentisterie, une restauration est esthétique


lorsqu’elle égale le plus possible la couleur, la
forme et la fonction de ce qu’elle remplace. FIGURE 1 QUADRANTS DE DEPART

1
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

Le comportement physiologique
des dents intactes est le résultat
d’une étroite interaction entre les
propriétés mécaniques, biologiques,
fonctionnelles et esthétiques. C’est
dans ce milieu que se placent les
inlays en composite. Les
formulations actuelles des résines
composites ont amélioré les
caractéristiques de ces matériaux FIGURE 2 QUADRANT DE DEPART 1
quant aux dimensions, à la forme,
à la concentration et au type de
charge utilisé.

La rétraction de polymérisation a
été réduite et les résistances ont
été augmentées, aussi bien à la
tension qu’à la flexion, tout comme
à l’abrasion et à la stabilité de la
couleur à long terme. À tout cela
s’ajoutent les avantages de
FIGURE 3 ISOLATION AVEC UNE DIGUE
l’utilisation de lampes à
polymériser haute puissance en
association avec la chaleur et la
pression qui augmentent les
qualités de réaction de
polymérisation.

Ces dernières années, deux


facteurs au moins ont contribué au
développement des inlays/onlays
esthétiques:
FIGURE 4 PRISE D’EMPREINTE
o l'innovation constante dans le
secteur des adhésifs
amélodentinaires, qui permet
aujourd'hui d’avoir une force
de liaison élevée du composite
à la dentine et à l'émail
o et une augmentation sans
cesse croissante de la demande
de restaurations esthétiques de
la part des patients.
FIGURE 5 INLAYS EN PLATRE

2
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

MATÉRIAUX ET
MÉTHODES
Le composite offre divers
avantages : il n’a pas besoin de
fortes épaisseurs, il permet une
bonne précision marginale,
l’éventuelle correction des formes
et des couleurs, il est facile à FIGURE 6 PROTHESES
réparer, les phases de laboratoire
ne sont pas complexes. C’est
justement l’équilibre presque
parfait entre certaines des qualités
les plus significatives des systèmes
céramiques (résistance à l’usure,
esthétique longue durée, stabilité
élevée) qui permet d’obtenir de
grands avantages tels que : moins
d’investissement et complexité
réduite des procédés de laboratoire,
FIGURE 7 ESSAI DES INLAYS
possibilité de réparations et de
corrections intrabuccales,
préparation de cavités plus
conservatrices, efficacité du
polissage, moins de fragilité et de
prédisposition à la fracture. En
particulier, le module d’élasticité
(rigidité ou flexion d’un corps), la
résilience (capacité d’absorber une
sollicitation jusqu’à la charge de
rupture - fragilité) et la résistance
FIGURE 8 INLAYS VENANT D’ETRE SCELLES
à l’effort (rupture par suite d’une
sollicitation dynamique)
représentent les propriétés
mécaniques, face aux systèmes
céramiques, qui permettent au
matériau composite d’être travaillé
dans des épaisseurs plus réduites
et d’être moins susceptible de
fractures. Les restaurations
indirectes en composite du type
FIGURE 9 CONTROLE A 3 MOIS
inlay, onlay et overlay peuvent être

3
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

réalisées indifféremment avec des


composites de cabinet ou de
laboratoire.

Dans les composites, nous


distinguons trois phases : matrice,
charge et agent liant. La phase
organique la plus utilisée dans les
matériaux composites est FIGURE 10 QUADRANT DE DEPART 2
constituée principalement de Bis-
GMA et/ou UDMA auxquelles
s’associent d’autres résines au
poids moléculaire plus faible. La
charge, ou filler, représente les
substances additionnelles qui
permettent d’augmenter la
résistance de la résine:
o macroparticules (8-25 microns)
o particules fines (1-8 microns)
o microparticules (0.04-0.2 microns)
FIGURE 11 INLAYS EN PLATRE

Le composite que nous avons


utilisé pour la réalisation de ce cas
clinique est Estelite Sigma Quick de
Tokuyama Dental, une résine
composite photopolymérisable et
radio-opaque avec des charges
submicroniques ; elle contient
82 % en poids (71 % en volume)
de charge en matériau composite
et de charge de zirconium/silicate.
FIGURE 12 ESSAI DES INLAYS
L’utilisation de ces particules de
charges détermine un faible degré
de rétraction de polymérisation.
Chaque particule inorganique
présente dans le composite a des
dimensions submicroniques
(dimensions moyennes des
particules 0,2 µ, fourchette de 0,1
à 0,3 µm) qui permettent un degré
très élevé de conservation du
brillant et de résistance à l’usure.
FIGURE 13 INLAYS SCELLES SOUS DIGUE

4
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

La matrice monomérique contient


du Bis-GMA et du triéthylène-
glycol-diméthacrylate.

PREPARATION DE
LA CAVITÉ FIGURE 14 INLAYS VENANT D’ETRE SCELLES

S’agissant de réalisations en
matériau composite, il est impératif
de connaître les principes
fondamentaux de la dentisterie
adhésive, si l’on veut obtenir de
bons niveaux d’intégration
esthétique et fonctionnelle de la
restauration, ainsi qu’une plus
grande longévité.

FIGURE 15 QUADRANT DE DEPART 3


Les cavités adhésives ne prévoient
pas de rétentions, il faut éviter les
angles vifs internes et préparer une
forme de cavité arrondie pour
favoriser l’écoulement du ciment
composite.

Dans la préparation de cavités pour


les restaurations adhésives
indirectes, il faut respecter le
principe de la plus grande FIGURE 16 ISOLATION AVEC UNE DIGUE

conservation des tissus. La forme


de la cavité dépend de l’étendue de
la carie ou de la présence de
restaurations existantes qu’il faut
remplacer.

La procédure clinique prévoit deux


séances : la première pour la
préparation et la prise d’empreinte,
la deuxième pour le scellement de
FIGURE 17 ESSAI DES INLAYS
la restauration en composite.

5
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

Idéalement, dans la préparation de


cavités, les parois latérales doivent
avoir une convergence vers le fond
de la cavité d’environ 15° à 18°,
une épaisseur minimum d’environ
1,5 à 2 mm, un isthme d’une
largeur approximative de 2 mm, un
angle cavo-superficiel non biseauté
et des prismes d’émail régularisés.
FIGURE 18 MORDANÇAGE
Lorsque le dessin général de la
cavité est déjà défini, comme dans
le cas de remplacements de vieilles
restaurations, il faudra adapter la
préparation cavitaire aux
techniques adhésives.

Les restaurations adhésives


requièrent une forme conique avec
des bords nets, et le remplissage
des éventuelles contre-dépouilles FIGURE 19 INLAYS VENANT D’ETRE SCELLES

avec du matériau composite afin


d’éviter des préparations trop
invasives. Une fois la préparation
finale réalisée, traiter le substrat
dentinaire de manière appropriée
pour protéger l’éventuelle vitalité
de la dent. À ce stade, après avoir
enlevé la digue de caoutchouc,
prendre l’empreinte de l’arcade à
réhabiliter et de l’arcade FIGURE 20 QUADRANT DE DEPART 4
antagoniste, puis enregistrer la
relation intermaxillaire à l’aide de
la cire et de l’arc facial, qui sont
indispensables pour le montage sur
articulateur réalisé par le
technicien de laboratoire.

Les préparations pourront être


temporisées avec du ciment
provisoire photopolymérisable sans
eugénol.

FIGURE 21 SITUATION DE DEPART SOUS DIGUE

6
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

SCELLEMENT
Dans a phase de scellement, les
pièces prothétiques livrées par le
laboratoire ont déjà subi un cycle
de post-polymérisation qui confère
à l’inlay des caractéristiques
physiques et mécaniques
résolument supérieures à celles de
la restauration directe, grâce à FIGURE 22 EMPREINTE

l’association de lumière, de chaleur


et de pression. Les inlays, qui ont
déjà subi le sablage et la
silanisation, sont ensuite nettoyés
et conditionnés avec un adhésif
amélodentinaire.

Après avoir enlevé le ciment


provisoire et posé la digue de
caoutchouc, les cavités sont
FIGURE 23 MORDANÇAGE
nettoyées et désinfectées afin
d’éliminer tous résidus des
surfaces dentaires et cavitaires,
puis l’on procède au test de
congruence des pièces
prothétiques et au scellement.

Les cavités sont sablées avec du


sable d’une granulométrie de 30
microns à 2 bars de pression
pendant environ 10 secondes ; on
FIGURE 24 ESSAI DES INLAYS
procède ensuite au mordançage à
l’acide orthophosphorique à 36,5/
37,5 % pendant environ 40
secondes, suivi de la désinfection
et de la détersion avec de la
chlorhexidine à 0,2 % pour inhiber
les métalloprotéases ; ensuite, on
applique le primer/adhésif que l’on
a choisi (EnaBond Micerium).

FIGURE 25 INLAYS VENANT D’ETRE SCELLES

7
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

À ce stade, on dépose le composite précédemment chauffé à environ 37°/39 °C en couche


uniforme à l’intérieur de la cavité, puis l’on positionne l’inlay/onlay et on le maintient en place
avec une pression constante. Le ciment en excédent sera enlevé avant sa polymérisation, on
l’enlèvera également des zones interproximales à l’aide du fil interdentaire. La polymérisation par
irradiation de la lumière UV sera réalisée sur toutes les faces pendant au moins 2 minutes par côté,
en maintenant une pression occluso-cervicale constante sur la prothèse. Après avoir terminé la
phase de polymérisation, on élimine des marges les résidus grossiers de composite et on procède
à la finition avec des fraises diamantées à 40 microns et des cupules de caoutchouc siliconées.

On contrôle la congruence marginale, puis l’occlusion, et l’on passe à la phase initiale de finition et
de polissage. Le polissage et le lustrage final à l’aide de la digue de caoutchouc pourront faire
l’objet d’une autre séance.
AVANT
APRES

FIGURE 22 QUADRANTS DE DEPART ET CONTROLE FINAL

8
LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES INDIRECTES EN ODONTOLOGIE CONSERVATRICE LA PRATIQUE AU QUOTIDIEN DR. ALBERTO PUJIA & ODT. STEFANO RICCIONI

FIGURE 27 ARCADE SUPERIEURE ET INFERIEURE FIGURE 28 ARCADE SUPERIEURE ET INFERIEURE,


DE DEPART CONTROLE FINAL A 1 AN

RÉFÉRENCES
° Liebler M, Devigus A, Randall RC, Dentistica Ed. internazionali srl, vitro”. Gio. It. Cons.- suppl. vol II –
Burke FJ, Pallesen U, Cerutti A, 1998; n.4 Ott.-Dicem. 2004;
Putignano A, Cauchie D, Kanzler R, ° Asmussen e., Peutzfeld A. “The eff ° Vanini L. - Mangani F. - Klimovskaia
Koskinen KP, Skjerven H, Strand GV, ect of secondary curing o resin O.: “Il restauro conservativo dei
Vermaas RW.: “Ethics of esthetic composite on adherence of resin denti anteriori” Editore: Promodent-
dentistry.3M ESPE, St.Paul, cement” J Adhes. Dent. 2000; Acme sas Anno: 2004;
Minnesota; 2:315-318; ° Poskus L.T, Latempa A.M.A., Maurício
° D.Dietschi, DMD, J.M. Dietschi, DMD: ° Prati C., Tay F., Breschi L. Ferrieri P. Alves Chagas M.A., da Silva E.M., da
“Current Developments in Composite Chersoni S., Suppa P.: “Alterazioni Silva Leal M.P., Guimaraes J.G.A.:
Materials and Techniques” Practical dell’integrità marginale e “Infl uence of Post-cure treatments
Periodontics and Aesthetic Dentistry permeabilità marginale dello strato on hardness and marginal adaptation
Vol. 8; Num. 7 Sept. 1996 603- ibrido e dei sistemi adesivi.” of composite resin inlay restorations:
613;“Adhésion et Collages La Odont.Ades.Ric. Oggi II sess. 2004; an in vitro study” J Appl Oral Sci.
Révolution Silencieuse” Académie de ° Gallottini L., Guida A., Mancini R., 2009;17(6):617-22;
Dentisterie Adhésive Paris-La Loghi S., Nicosia D.: “Le microinfi ° Acquaviva P.A., Cerutti F., Adami G.,
Défanse 7-8 Mai 1999; ltrazioni nelle ricostruzioni indirette. Gagliani M., Ferrari M., Gherlone E,
° Acquaviva G.L., Breschi L., Di Studio in vitro ed analisi al SEM della Cerutti A.: “Degree of conversion of
Leonarda R., Piana G, Chersoni S. tecnica del rebonding.” Gio. It. three composite materials employed
Prati C.; “Adesione e adesivi fra Cons.- suppl. vol II-n.4 Ott.-Dicem. in the adhesive cementation of
ricerca e clinica: stato dell’arte.” – Il 2004; indirect restorations: A micro-Raman
dentista moderno 2004; ° Pappalardo A., Rapisarda E.: “Intarsi analysis”- journal of dentistry
° Dietschi D. “Evalutation of marginal in composito e tecniche di 37(2009) 610-615;
and internal adaptation of adesive cementazione: prove di microinfi ° Cantoro A., Goracci C., Carvalho C.A.
class II restorations.” PHD Tesys ltrazione e analisi al SEM” Gio. It. Coniglio I., Ferrari M.: “Bonding
2003; Cons.- suppl. vol II -n.4 Ott.-Dicem. potential of self-adhesive luting
° Spreafi co R., Dietschi D., “Restauri 2004; agents used at diff erent
adesivi non metallici. Attuali concetti ° Putignano A., Maggetti M., Rappelli G, temperatures to lute composite
per il trattamento estetico dei denti Sabbatucci A., Memè L.: Restauri di onlays” - journal of dentistry
posteriori” Milano Scienza e tecnica II classe: test di microinfi ltrazione in 37(2009) 454-461.