Vous êtes sur la page 1sur 20

Ecole coloniale et héritage

francophone
Dominique Rolland
Institut National des Langues et
Civilisations Orientales Paris
Carte de la francophonie
Que voit-on sur la carte?

Des zones du monde de couleur jaune:


*Ce sont les pays- ou les régions-
francophones
*Elle sont présentes dans les 5
continents
Où sont-ils situés?

surtout en Afrique
Afrique du nord
Afrique de l’ouest
Afrique centrale
Peu en Afrique de l’est
Une grande île et de
petites îles dans
l’Océan Indien
Un grand territoire en Amérique du nord
mais seulement quelques petits points
en Amérique du sud
En Europe: des francophones
pas toujours francophones….
Une virgule sur le continent asiatique
et des confettis en Océanie….
Au Moyen Orient, des traces
méditerranéennes durables….
quel passé et quel présent en commun?
 En résumé, il y a trois raisons d’être francophone,
de nature différente;
 La majorité de ces pays ont été colonisés par la France
au XIXème siècle, et certains avant (XVIème siècle pour
les « vieilles colonies »),
 D’autres pays avaient traditionnellement des élites
francophones, dans l’aristocratie ou le monde
intellectuel,
 D’autres pays ont rejoint la Francophonie récemment
pour des raisons culturelles, géopolitiques et
économiques.
La colonisation a laissé des traces importantes;
même si cette importance est variable selon les pays:

 La langue française
 Le modèle de scolarisation
 Les structures administratives
 Souvent la conception de l’organisation des villes
 Le droit
 Des habitudes culturelles, intellectuelles, des
modes de pensée
Si l’on regarde notre carte à
nouveau….

Une grande diversité de


situations:
-des pays pauvres, et très
pauvres, des pays riches, des
pays émergents
-des pays du sud et des pays du
Nord
-des pays situés dans des aires
linguistiques, culturelles,
climatiques,
environnementales, très variées

Avec quelque chose en commun….


Si l’on veut s’en donner la peine,
c’est donc:
 Un beau laboratoire,
 Un terrain d’expérimentation et
d’échanges
 Un gisement de ressources
 Un espace d’innovations possibles
Pourquoi spécialement l’école?
 D’abord parce que l’éducation est le moteur
indispensable de toute forme de développement
économique et humain
 Dans les pays pauvres, comme dans les zones
pauvres des pays riches, l’école est le levier
déterminant du développement,
 Parce que l’éducation génère des ressources
humaines et des compétences qui vont être utiles au
pays (médecins, ingénieurs, chercheurs, enseignants,
etc)
 Mais aussi par des effets indirects: plus une
population est éduquée, plus elle est réceptives= aux
messages sanitaires, par exemple, et plus elle est
capable de prendre son destin en main
L ’école coloniale: un même modèle
pour tous, une même conception du
rôle de l’école dans la société, mais
avec des variantes….
Nous allons prendre quelques
exemples et les comparer au
Vietnam, et voir ensuite si cette
comparaison peut nous être utile….
quelques caractéristiques de l’école de la
République française à la fin du XIXème siècle

 C’est une école qui croit au progrès, à la science et


à la modernité,
 C’est une école qui veut donner à tous une
possibilité d’accéder au savoir,
 C’est une école qui veut lutter contre les inégalités
sociales et économiques,
 C’est une école qui va assurer la promotion sociale
des classes paysannes et ouvrières

C’est cette conception de l’école qui va s’exporter aux Colonies


Contradiction….
 Cependant, le système colonial est un
système fondamentalement inégalitaire,
puisqu’il repose sur la domination,
l’exploitation des peuples qu’il colonise,
 C’est ainsi que certains ont pu dire que la
colonisation française a donné aux colonisés,
avec l’école, un instrument très fort de
contestation d’elle même
Un objectif, et une philosophie
 Un objectif concret; l’école coloniale est nécessaire
car il faut former tous les échelons intermédiaires de
l’administration et de l’économie coloniale
 En conséquence, il faut que l’école soit pyramidale,
avec plus de formation de base et moins de formation
spécialisée, et très peu de formation de haut niveau
 Donc, ce n’est pas une école démocratique, mais une
école élitiste de formation des cadres indispensables
au fonctionnement de la Colonie
 Néanmoins, les maîtres d’école, les professeurs de
collège, les universitaires, pensent différemment
Tout cela est un peu compliqué, mais on va
essayer de le comprendre avec quelques
exemples….
 À Madagascar, une île qui ressemble assez au
Vietnam par beaucoup d’aspects,
 Aux Antilles et en Guyane, des départements
français d’outre mer,
 En République Démocratique du Congo, un
pays d’Afrique centrale autrefois colonisé par
la Belgique,
 En Argentine, un pays d’Amérique Latine qui
fut autrefois très francophone et ne l’est plus
 Et au Vietnam; bien entendu!!!
Une autre chose importante, c’est
la question de la langue
 L’enseignement colonial privilégie le français
 parce que c’est nécessaire pour le
fonctionnement de la colonie
 Mais aussi parce qu’en France, à la même
époque, le français à l’école est un
instrument de promotion dans les régions où
l’on parlait encore des langues régionales.
« L’oppression nous vient de France,
l’esprit de libération aussi »
Nguyen An Ninh