Vous êtes sur la page 1sur 2

Données extraites de l'essai

Dans un processus de trachéologie, vous pouvez déterminer différentes caractéristiques des


matériaux élastiques:

Module d'élasticité ou module de Young, qui quantifie la proportionnalité précédente. C'est le


résultat de la division de la contrainte par la déformation unitaire, dans la région élastique d'un
diagramme contrainte-déformation.

Le coefficient de Poisson quantifie le rapport entre le raccourcissement d'allongement


longitudinal et celui des longueurs transversales à la direction de la force.

Limite de proportionnalité: valeur de la tension pour la purification de l'eau et de la


consommation d'eau proportionnelle au volume de la charge.

Limite d'écoulement ou limite élastique apparente: valeur de la tension supportée par


l'éprouvette lors de la réalisation du phénomène de rendement ou de fluage. Ce phénomène
se produit dans le domaine de la transition entre les déformations élastiques non plastiques et
caractérisé par une augmentation rapide de la déformation sensible sin Augmentation de la
charge appliquée.

Limite élastique (limite élastique conventionnelle ou pratique): valeur de la tension si le


produit un allongement prédéterminé à l'avance (0,2%, 0,1%, etc.) Fonction de l'extensomètre
utilisé. C'est la tension maximale applicable au péché qui produit des déformations
permanentes dans le matériau.

Charge d'éclatement ou résistance à la traction: charge maximale résistée par la sonde divisée
par la section initiale de la sonde.

Allongement de la rupture: augmentation de la longueur du spécimen. Les moyennes entre les


points suivants que la position est normalisée sont exprimées en pourcentage.

longueur de la jauge: Vous avez la longueur initiale partie d'un spécimen sobre Détermine si
l'unité de déformation ou de changement de longueur et d'allongement (celle-ci est mesurée
par l'extensomètre).

Réduction de la zone de réduction: La zone de réduction de la section transversale est la


différence entre la valeur de la zone de section initiale d'une section de tension et de section
transversale, la zone de sa section minimale après l'essai. Dans la gamme élastique des
tensions et des déformations en surface, elles sont réduites proportionnellement au module
de Poisson. Pour un solide linéaire et isopolisé, dans une série de traction conventionnelle, la
loi est donnée par:

{\ Displaystyle A_ A = {0} \ left (1- \ nu {\ frac {\ sigma} {E}} \ right) ^ {2}} A = {0} A_ \ left (1- \
nu {\ frac {\ sigma} {E}} à droite) ^ {2}

Où:

{\ displaystyle A_ {0} \,} A_ {0} \ ,, est l'initiale.


{\ displaystyle \ nu, E \,} \ nu, E \ ,, est le coefficient de Poisson et le module de Young.

{\ displaystyle \ sigma \,} \ sigma \ ,, est la tension dans la direction longitudinale de la pièce.

Une fois que la limite dépasse le rendement si un point arrive où, avec la précédente réduction
élastique associée à l'effet poisson, ils produisent la restriction d'appel qui est un phénomène
de plasticité.

Normalement, la limite de proportionnalité est seulement déterminée par le nombre de


personnes impliquées. Ni le module de Young n'a été calculé, et ceci est caractéristique du
matériel; ainsi, tous les aciers ont le même module d'élasticité bien que leurs résistances
soient très différentes. Les données obtenues à l'avenir devraient être utilisées pour
déterminer la propension de la situation et il sera possible de la déterminer en profondeur. Par
exemple, la ductilité peut être obtenue à partir de l'allongement et de la réduction de surface.

Courbe tension-déformation

Courbe tension-déformation.

Graphique obtenu par ordinateur dans le test de tension.

Diagramme typique de contrainte-déformation d'un acier à faible limite d'élasticité.

Dans l'essai, il est mesuré la déformation (allongement) de l'échantillon entre les vues fixes
arrière même que si la charge appliquée augmente, non représentée graphiquement en
fonction de la tension (charge appliquée divisée par la section de l'éprouvette). En général, la
courbe contrainte-déformation ainsi acquise présente quatre zones différenciées:

Elastic DEFORMATIONS Les DEFORMATIONS sont un long morceau de test, petit son et
magnitude si on le retire est la charge appliquée le tube à essai retrouverait sa forme initiale.
Le coefficient de proportionnalité entre contrainte et contrainte appelé module d'élasticité ou
Young est caractéristique du matériau. Ainsi, tous les aciers ont le même module d'élasticité
bien que leurs résistances soient très différentes. La tension croissante qui est atteinte dans
cette région appelée limite de rendement existe et marque l'apparition de ce phénomène.
arrière des bardeaux Il peut y avoir une déformation élastique, rectiligne La première et la
deuxième courbe, étant la limite de proportionnalité, la valeur des marques de tension de
transition entre elles. En général, celui-ci n'a pas d'intérêt pratique et de la valeur définit alors
un limité (classique ou pratique) Un élastique que pour la production si un allongement
prédéterminé à l'avance (0,2%, 0,1%, etc.). Il sera possible de transférer un parallèle
directement au tramway proportionnel (avant) avec une déformation initiale égale à la
convention