Vous êtes sur la page 1sur 54

LE SYSTEME DE TRANSMISSION (3)

Pierre DUYSINX
Université de Liège
Année Académique 2013-2014

1
Références bibliographiques
 T. Gillespie. « Fundamentals of vehicle Dynamics », 1992, Society of
Automotive Engineers (SAE)
 W. Milliken & D. Milliken. « Race Car Vehicle Dynamics », 1995, Society
of Automotive Engineers (SAE)
 R. Bosch. « Automotive Handbook ». 5th edition. 2002. Society of
Automotive Engineers (SAE)
 J.Y. Wong. « Theory of Ground Vehicles ». John Wiley & sons. 1993
(2nd edition) 2001 (3rd edition).
 H. Heisler (1999) Vehicle and Engine Technology. 2nd edition.
Buterworth Heineman.
 R. Langoria. « Vehicle Power Transmission: Concepts, Components,
and Modelling ». Lecture notes of Vehicle System Dynamics and
Control, The University of Texas at Austin, 2004.
 http://www.howstuffworks.com

2
DIFFERENTIEL

3
LE DIFFERENTIEL
 Le différentiel doit permettre aux
roues motrices de tourner à des
régimes différents (nécessaire
dans les virages!)
 Il permet de délivrer des couples
aux roues droite et gauche même
si elles ont des vitesses différentes
 Il permet donc de répartir la
puissance de manière différentes
aux deux roues

4
LE DIFFERENTIEL
 Le différentiel est un dispositif
permettant de diviser le couple entre
deux arbres de sortie.
 Pour les essieux, le différentiel divise le
couple entre roue droite et gauche.
 Lorsque le véhicule est en virage, le
différentiel permet un mouvement à
vitesses différentes entre les essieux et
les roues

5
Le concept du différentiel

En courbe, la rotation des satellites


En ligne droite, la couronne fait
permet une vitesse différente des
seulement tourner le logement
planétaires
6
LE DIFFERENTIEL
 Pour les véhicules à plusieurs essieux moteurs, le différentiel
encore appelé boîte de transfert répartit le couple entre les
différents essieux.

7
Le concept du différentiel
 On distingue les différentiels pour automobile
 Différentiel à engranges en biseau
 Différentiel à trains épicycloïdaux

8
Différentiel à engrenages en biseau
 Le différentiel à engrenage en
biseau peut être vu comme un
différentiel dont le planétaire et
la couronne ont le même
diamètre.
 La seule manière de le réaliser
d’utiliser des engrenages en
biseau sur les satellites.
 Le porte satellite est l’entrée du
différentiel

9
Différentiel à train épicycloïdal
 Les trains épicycloïdaux peuvent
être utilisés comme différentiels
pour conduire à une répartition
de couple inégale entre les
essieux ou les roues
 L’entrée est le porte satellite
tandis que les planètes et
couronnes sont les deux sorties
 Le rapport entre les deux
couples de sorties est donné par
le rapport entre les nombres de
dents sur la couronne et sur la
planète.
 Il s’agit souvent de boîtes de
transfert
10
Différentiel à train épicycloïdal
 Boîte de transfert utilisant une train épicycloïdal

11
Le concept du différentiel

12
Le concept du différentiel
 Vitesses en A et B
vA  wC Rplanet  w pignon Rpignon  wg Rplanet
vB  wC Rplanet  w pignon Rpignon  wd Rplanet

 Si wg /= wd

2 wC Rplanet  0  (wg  wd ) Rplanet

(wg  wd )
wC 
2
Le concept du différentiel
 L’équilibre du différentiel
s’écrit
Cg  Cd  CC
Fonctionnement du différentiel
 En ligne droite:
 couples résistants gauche /
droite égaux
 pas de rotation des satellites 4
sur leur axe
 rotation identique de 5 et 6
 En courbe
 vitesses des arbres gauche /
droite différentes
 rotation des satellites 4 sur leur
axe
 rotation différentes de satellites
5 et couples différents sur les
arbres de sortie 6

15
Le constitution du différentiel

16
Transaxes manuels
 Sur des tractions avant, la
boîte de vitesses et le
différentiel sont intégrés
dans la même unité
 La seule différence réelle est
la forme et le placement des
parties
 On peut avoir un montage
du moteur en longitudinal
(ici) ou en transversal

17
Contrôle du glissement
 Avec un simple différentiel, le couple
moteur est distribuée de manière inégale
entre les roues.
 Si une roue glisse de manière excessive
(perte de coefficient de friction), cela va
entraîner une chute de la puissance sur
la roue avec le coefficient de friction le
plus élevé.
 Idem pour des véhicules dont la roue se
lève
 Pour éviter le problème, il faut bloquer le  Dispositif pour bloquer le
différentiel, c.-à-d. rendre solidaire un différentiel
des planétaires du boîtier du différentiel  un différentiel autobloquant
 un différentiel à taux de
glissement limité
 Système anti patinage 18
Blocage du différentiel
 Le couple maximum transmissible est déterminé par le couple
minimum sur les deux roues / essieux
 Si les deux roues étaient reliées de manières rigides (au dépend
de la tenue de route et de la présence d’un couple de lacet) le
couple maximum transmissible serait donné par le couple
maximum.
 En vue de maintenir un couple transmissible élevé malgré le
maintient d’un différentiel, on utilise des différentiel à
glissement limité
 Le blocage est caractérisé par le ratio entre la différence de
couple transmissible et le couple d’entrée
M max  M min
S M e  M max  M min
Me
19
Différentiels avec glissement limité

 Contiennent des éléments internes


pour transférer le couple moteur à
la roue avec le meilleur coefficient
de friction.
 Habituellement cela est réalisé en
utilisant des éléments de friction qui
résistent à des opérations
différentielles. Certains systèmes
utilisent des engrenages ou des
visses sans fin ou des embrayages
hydrauliques.
Différentiel avec
glissement limité

20
Blocage du différentiel
 On distingue 3 grandes familles de système de
limitation du glissement :
 Différentiel avec un engagement manuel d’un système de
blocage
 Différentiel avec un système de limitation du glissement
basé sur des éléments de friction
 Différentiel avec friction régulée électroniquement

21
Blocage du différentiel
 Comment bloquer le différentiel?
 Un craboteur lié à un des arbres des roues
et libre de translation grâce à des
cannelures
 Une denture à crabots montée sur le
boîtier du différentiel
 Lorsque le différentiel agit sur le levier de
blocage du différentiel, une fourchette à
commande directe ou assistée, déplace le
craboteur qui vient s’engrener avec la
denture du boîtier de différentiel
 La manœuvre doit s’effectuer à l’arrêt,
car pendant le patinage d’une roue, la
différence de vitesse importante entre le
boîtier et l’arbre de roue interdit la
Mémeteau Fig 7.11 manœuvre.
22
Blocage du différentiel

23
Blocage du différentiel
Un blocage du Un des engrenages du
différentiel tel que planétaire se prolonge
celui-ci peut être pour avoir une
actionné manuellement synchronisation
pendant que le véhicule
roule à une vitesse
inférieure à 10 km/h

Au-delà d’un vitesse


donnée, il y a Fourchette de contrôle
désengagement pour engager
automatique du l’embrayage,
blocage pour éviter le actionnement par un
ripage ou le moteur
tressautement du
véhicule Heisler (1999)
24
Blocage du différentiel
 Le blocage du différentiel peut être
effectué en introduisant des
systèmes de friction qui limitent la
différence de couple entre les deux
sorties
 Le système le plus simple est
constitué d’un élément de friction
entre les deux sorties
 La différence de couple entre les
sortie est fixe et le taux S diminue
donc avec le couple d’entrée

25
Différentiel auto bloquant
 Le différentiel auto bloquant comporte un dispositif de blocage qui
entre automatiquement en action lorsque la différence de vitesse
entre les deux arbres de roue devient trop importante.
 Le principe de fonctionnement est basé sur l’action de la force
centrifuge qui agit sur un ou plusieurs patins de freins ou
d’embrayage.
 Les patins de frein ou d’embrayage sont solidaires des arbres de
roue tandis que les tambours de frottement sont solidaires du
boîtier.

26
Blocage du différentiel
 Le blocage du différentiel peut être
réalisé en introduisant un système de
friction entre les arbres de sorties et
le carter du différentiel
 Types de Différentiels à glissement
limité
 Disque d’embrayage (Sure-Grip,
Positraction, Traction Lok)
 Embrayages coniques (ex. système
Borg-Warmer)
 La force de friction est dépendante
du couple d’entrée car elle dépend
de l’effort sur les dentures qui presse
les engrenages contre les parois
27
Blocage du différentiel

28
Différentiels avec glissement limité

 Système Sure Grip


Différentiels avec glissement limité
 Types de Différentiels à
glissement limité
 Type de friction: disque
d’embrayage (Sure-Grip,
Positraction, Traction Lok)
et des embrayages coniques
 Type engrenage: Torsen et
hypoïde

Différentiel Torsen
Blocage du différentiel
 Un des systèmes les plus connus est
le système TORSEN (pour TORque
SENsistive).
 Il est formé d’un système
d’engrenage en forme de vis sans fin
dont l’angle des dentures ont une
forme optimisée.
 L’angle est optimalisé pour
augmenter la friction en fonction de
la présence d’un couple différentiel
entre les arbres de sortie

31
Différentiels avec glissement limité

TORSEN =
TORque
SENsitive

32
Différentiels avec glissement limité

33
Différentiels avec glissement limité

Une application célèbre du


différentiel TORSEN:
l’Audi Quattro

34
Différentiel auto bloquant
Différentiel auto bloquant ZF

35
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique
 Le différentiel auto bloquant comporte un dispositif de blocage
basé sur l’action un ou plusieurs éléments d’embrayage.
 Dans un design purement passif le visco-coupleur hydraulique
transfert le couple de friction la paroi du carter du différentiel.
 Le couple de friction dépend de la vitesse de cisaillement du
fluide donc de la vitesse relative des lamelles.
 La mise au point demande le choix d’une courbe température
viscosité particulière de l’huile.

36
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique

37
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique

38
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique
Disques d’embrayage

Planétaires solidaires
des essieux de roue
Différentiel Eaton
39
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique
 Le système peut être encore amélioré en incluant un système
actif de modification de la friction.
 Le système HALDEX utilise la pression d’huile

40
Les différentiels avec blocage par
embrayage hydraulique

Système Haldex 41
ARBRES DE TRANSMISSION

42
Arbres de transmission : propulsion
 L’arbre de sortie de la boite est
connecté au différentiel via un arbre de
transmission
 L’arbre de transmission est
généralement creux et doit être flexible
 Pour permettre le mouvement relatif,
un joint de cardan est utilisé à chaque
bout
 Attention au montage homocinétique
des joints de cardan pour éviter les
fluctuations de vitesse)
 Pour autoriser le débattement de
suspension, on place un joint
prismatique
Arbres de transmission : propulsion

44
Joints de cardan

Différentes réalisations des joints de Cardan ou universel


45
Arbres de transmission : propulsion

Parfois, la longueur de l’arbre


abaisse trop fortement la
fréquence naturelle de l’arbre

On peut alors placer un support


intermédiaire pour remonter les
fréquences

46
Arbres de transmission : propulsion
 L’arbre de transmission fait
tourner le différentiel, les essieux,
les roues
 La force propulsive développée
entre le sol et le pneu passe à
travers le support de l’essieu et va
vers le châssis à travers les
ressorts à lame, puis les attaches
au châssis et à travers les barres
de guidage
 Dans ce cas, on ne doit donc pas
tenir compte des forces
propulsives dans la transmission

47
Arbres de transmission : traction

48
Arbres de transmission : traction

49
Arbres de transmission : traction
 Pour une traction avant, on emploie
généralement des joints
homocinétiques pour compenser le
braquage des roues et les
débattements de suspension sans
produire de fluctuation de vitesse et de
vibrations
 Le joint homocinétique, c’est un double
joint de cardan en montage
homocinétique dont l’arbre
intermédiaire est réduit au strict
minimum
 L’arbre du joint homocinétique doit
être rigide
50
Arbres de transmission : traction

 Deux types de joints


homocinétiques courants:
 Tripodes (joint intérieur)
 Rzeppa (joint extérieur) 51
Liaison par arbre plein

52
Liaison par arbre creux

53
Essieu des roues
 Maintient les roues, conserve l’alignement et assure la
transmission du couple de propulsion
 Doit mener les roues tout en leur permettant de tourner de
manière différente dans les virages
 Sert de chemin aux forces passant des roues au châssis
 Sert de support pour les amortisseurs et supporte les couples de
freinage
 L’essieu peut être soit flottant (mène, retient et supporte la
roue) ou semi flottant (mène les roues mais il y a un support
pour la roue)

54