Vous êtes sur la page 1sur 2

Document généré le 26 mars 2018 22:28

Relations

À quoi sert la littérature ?


Naïm Kattan

Lire entre les lignes de l’analphabétisme


Numéro 767, septembre 2013

URI : id.erudit.org/iderudit/69782ac

Aller au sommaire du numéro

Éditeur(s)

Centre justice et foi

ISSN 0034-3781 (imprimé)


1929-3097 (numérique)

Découvrir la revue

Citer cet article

Kattan, N. (2013). À quoi sert la littérature ?. Relations, (767),


10–10.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services
Tous droits réservés © Relations, 2013 d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous
pouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politique-
dutilisation/]

Cet article est diffusé et préservé par Érudit.


Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l’Université
de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à Montréal. Il a pour
mission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org
Relations767_septembre2013_INT2_Layout 1 13-08-09 13:38 Page10

À QUOI SERT LA LITTÉRATURE?

nouvelle, théâtre) des écrivains clas-


siques comme des contemporains, de ment. Il est mécanique et aboutit sou-

J eune adolescent, je traversais les


ruelles du marché à Bagdad en di-
rection de l’école. De jeunes garçons
de mon âge, pieds nus, proposaient
notre pays comme ceux du monde
entier.
Dans un monde aux prises avec des
bouleversements et de déchirements
vent à la violence et à la perversité.
Voyeurisme, inceste... La violence im-
prègne toute relation.
La troisième catégorie est l’exploi-
leur service de hammal (portefaix) aux aussi bien politiques que sociaux et tation du récit à des fins de divertis-
clients des épiceries et des étals de technologiques, la littérature fait face sement. Le cinéma et la télévision en
fruits et de légumes. Ils étaient illettrés, à des menaces de marginalisation et fournissent des éléments en insti-
comme les trois quarts de la popula- d’altération de son caractère. Elle risque tuant des comédiens et des anima-
tion. Je débutais alors comme écrivain d’être condamnée à l’éphémère en teurs en vedettes, voire en figures
de nouvelles. Fort de mon privilège, je dépit de l’apparente « efficacité » dont publiques. La célébrité acquise grâce
m’adressais à ces garçons en pensée : profitent certains auteurs se situant, aux médias est un ressort pour ac-
« J’écris. Vous allez voir. Cela va chan- en fait, à l’extérieur de la littérature. croître la vente. Certains auteurs af-
ger. » J’étais candidement convaincu Selon leurs motivations, ils se divisent firment ainsi leur appartenance à la
que la littérature change le monde. en trois catégories, avec des recoupe- littérature qu’ils exploitent en s’en
Lecteur avide, je découvrais l’Occident, ments et des combinaisons entre elles. écartant.
la liberté qui régnait dans des pays où La première peut être désignée Il n’est pas question dans mon
la littérature, l’art et la musique trô- comme le nombrilisme. Elle comprend esprit d’une quête de pureté. La littéra-
naient, où il n’était pas interdit à un les auteurs qui obéissent à un chan- ture appartient au monde tout autant
garçon de parler en tête-à-tête avec une gement social venant renverser le que le monde lui appartient. En sur-
jeune fille. Bref, la littérature a changé rapport de l’individu avec les autres, face, vu les menaces qui la cernent, elle
mon monde. instaurant une société fragmentée, en ne sert à rien. Cependant, il importe de
Traversant maintes péripéties, fran- perte de cohésion, dans un état de l’intégrer à la vie. Or, il est de plus en
chissant de nombreux obstacles, j’ai constante vulnérabilité devant l’éphé- plus difficile d’aborder le réel dans sa
décidé d’écrire dans une langue qui mère. Il est entendu qu’ici, l’éphémère diversité afin de l’exprimer, le porter
n’était pas la mienne, de passer de ne concerne pas la vie mais celui ins- et le vivre. Au-delà de la sociologie,
l’arabe au français et de publier des titué par la logique marchande, qui de l’anthropologie, tout roman, tout
livres. Sans être désenchanté ni décou- confine l’individu à lui-même. Ses poème, tout essai peut sonner l’heure
ragé, je me suis rendu compte que la liens sociaux fragiles et contradictoires du réveil. Ils nous permettent de résis-
littérature ne change pas le monde. sont réduits et sans profondeur. Il ter à la plongée dans le gouffre de l’ar-
Du moins, pas dans l’immédiat de son tombe dans l’égotisme, le narcissisme gent, de la violence et du spectacle afin
expression. Des écrivains affrontent la et s’en tient au récit de ses réactions de prendre conscience et la mesure du
censure et parfois la prison. D’autres immédiates et de ses relations intimes. réel et du monde, afin que notre vie ne
demeurent anonymes, ignorés. À cer- Le règne du privé prédomine et ce soit pas reléguée à la pure distraction
taines époques et dans divers pays, ils qu’on qualifie d’autofiction en résulte (au double sens du terme), c’est-à-dire
ont pu contribuer à susciter des bou- souvent. La solitude et l’isolement de à l’absence. De plus, la littérature nous
leversements sociaux, voire des révolu- l’auteur peuvent revêtir un aspect lit- permet de rêver. Le rêve n’est pas fuite
tions. Cependant, leur influence la plus téraire, mais demeurent sans dimen- ou évasion mais une dimension qui
durable s’exerce individuellement sur sion humaine. Les adeptes de cette enrichit notre existence, une porte qui
les lecteurs et les lectrices. Des person- littérature sont légion, en France par- s’ouvre sur l’avenir et sur autrui. En
nages littéraires nous font rêver. Nous ticulièrement. rejoignant l’autre, le prochain, nous
nous reconnaissons dans d’autres et La deuxième catégorie est celle des assumons notre propre existence en
ressentons une profonde gratitude de auteurs qui ont recours à des éléments nous engageant dans notre milieu et
recevoir de tels dons. Ces dons com- de sexualité et de violence. Ils cher- auprès de ceux qui nous entourent. ●
prennent la poésie et la fiction (roman, chent ainsi à accrocher le plus grand
nombre de lecteurs en usant des ha-
meçons les plus efficaces. Le sexe est
dès lors exhibé en dehors du senti-

10 septembre 2013 RELATIONS

Centres d'intérêt liés