Vous êtes sur la page 1sur 96

CHARIOTS ELEVATEURS

VENTES NEUFS OCCASIONS - LOCATIONS COURTES ET LONGUES DUREES


DEPANNAGES TOUTES MARQUES SUR SITE
Tél.: 01 48 60 22 33 - Fax : 01 48 61 20 07 Route de Roissy - 93290 Tremblay en France

t
ROISSY 2015 : L’EXCELLENCE EUROPEENNE - ROISSY 2015 :

B N E F I C E .n e
THE EUROPEAN EXCELLENCE - РУАСИ 2015 :
ЕВРОПЁЙСКАЯ ЭАМЧАТЕПЬНОСТЬ - ROISSY 2015 :
L’EXCELLENCE EUROPEENNE - ROISSY 2015 : THE EUROPEAN
EXCELLENCE - РУАСИ
Le Magazine des Décideurs2015 : ЕВРОПЁЙСКАЯ
du Pôle de Roissy • tel. : 01ЭАМЧАТЕПЬ-
48 60 69 88 • www.vppcom.com/beneficenet

Salons et séminaires :
e t
in ne
Ch ce.
e
3,5 e

La réussite de Roissy
i
Valeur :: 3,5

en éf
n

2004 •• DIFFUSION
octobre/novembre 2004
19 -- octobre/novembre ex. aux
20000 ex.
DIFFUSION :: 20000 et ADMINISTRATIONS
ENTREPRISES et
aux ENTREPRISES PÔLE Valeur
DU PÔLE
ADMINISTRATIONS DU

Les chariots Deconinck à


élévateurs sur le pôle “TRANSFERTS!” Goussainville : Mauregard
Olivier assure
N° 19

Un marché convoité Ouverture prochaine A découvrir



European Flight Services
Spécialistes de terrain pour professionnels des airs

Airport Ramp Services


Assistance piste.

AquarAile Services
Avitaillement en eau potable et vidange des toilettes.

Bag Flight Services


Traitement des bagages sur CDG 1 (trieurs).

Connecting Bag Services


Rapatriement des bagages en correspondance
courte et longue (trieurs). Nettoyage des avions.

Orly Flight Services


Assistance Piste Passage/Trafic. Nettoyage des avions.
Traitement des bagages. Eaux et vidanges.

Bag Ground Services


Traitement des bagages en galerie.

European Flight Services


Zone de Frêt 6 - 6, rue du Pavé - BP 10276 - 95704 Roissy CDG Cedex
Tél. : +33 (0) 1 70 76 00 00 - Fax : +33 (0) 1 70 76 03 23
Mauvais accueil à CDG : “cruelle réalité”
selon un rapport remis au Premier Ministre
“Que des têtes extérieur de la zone “Asie”. Là, ça bouge. Eric Diers, en tant leurs avantages, sur le dos des
tombent !” Ceux-ci, emmenés par leur pré- que Président d’un important contribuables et de l’économie
sident Eric Diers, alors respon- groupe de travail du Conseil du pays, à travers son image de
A l’heure précise où nous bou- sable de Vivendi à Hong-Kong national du tourisme, rend un marque.
clons ce magazine, la nouvelle (nous lui avions lui avions rendu rapport sans complaisance sur la
de la remise du rapport de M. visite à l’époque)” avaient écrit à faiblesse de l’accueil français, On se souviendra du rapport de
Plasait, ancien sénateur de Paris M. Cousquer, alors Président pour rester poli. Auparavant, le J. P Blazy, député maire PS de
sur “l’accueil des touristes dans d’ADP (vous savez, celui qui 12 janvier dernier, le Premier Gonesse, évoquant “la morgue et
les grands centres de transit” voulait faire bouger ADP) une Ministre avait chargé Bernard le mépris” affiché pendant des
nous parvenait. Le rapport est lettre détaillée, comminatoire, Plasait, alors sénateur de Paris.
années par ADP vis-à-vis des
sans complaisance, surtout pour décrivant les conditions exé- Celui-ci a été rendu le 04 octobre
riverains. Nous en témoignons,
ADP : “l’accueil à Roissy doit crables d’accueil de l’aéroport dernier. Il est accablant sur la
dans ces colonnes, sans arrêt.
être mis en exergue, car il CDG. Les Conseillers n’y manière dont est organisé l’aéro-
Puisse ce rapport de M. Plasait
concentre le plus grand nombre étaient pas allés avec le dos de la port : signalétique, courtoisie,
cuillère ! Mais pas de réponse, “attitude souvent négative ou enclencher une position bi parti-
de critiques”. La place et le
temps nous manquent pour vous sinon une sorte d’accusé de rébarbative des agents publics sane (droite-gauche) pour faire
expliquer par le menu le véri- réception de M. Falque, direc- des agents publics et des acteurs enfin le ménage dans cet éta-
table scandale que constitue ce teur depuis toujours chargé de la privés”. Les responsables, on les blissement qui n’a de public que
rapport pour l’établissement “clientèle”. Puis une autre lettre connaît. Ils sont là depuis des le nom, devenu une sorte d’Etat
public. Nos lecteurs se souvien- à Pierre Chassigneux : même pas années, confortablement instal- dans l’Etat. Et ce ne sont pas les
dront de la mention que nous d’accusé de réception cette lés dans leurs prérogatives, invo- socialistes qui seront contre
avions faite des récriminations fois… Puis une autre à Pierre quant à tour de bras le “service cette formule célèbre : “il faut
des Conseillers du Commerce Graf, l’actuel président d’ADP. public” pour se complaire dans que des têtes tombent” !

4
SOMMAIRE
PÔLE DE ROISSY :
Le Guide international du pôle de
DANS LES PUBLICATIONS
LOCALES :
Le P’tit coubronnais fait peau neuve
Roissy........................................ p 8/10 ..................................................... p 70
“La Vie à Roissy” : combien le budget
DOSSIER : communal ? ................................. p 70
SALONS ET SÉMINAIRES : Roissy Mail : l’info du pôle de Roissy,
A RÉUSSITE DE ROISSY ......... p 12/25 tout de suite, devant soiR....... p 72/73
WSI organise trois séminaires par an
................................................ p 26/28 PORTRAIT :
Philippe Laloue :
CHOSES PUBLIQUES : l’ “honnête homme du XXIème siècle”
Découvrir Mauregard ............. p 29/32 ................................................ p 74/75
La carte politique des communes du
pôle de Roissy......................... p 34/35 IMMOBILIER D’ENTREPRISE :
Le SIMI, racheté par le groupe
LES ENTREPRISES DU PÔLE : “Le Moniteur”, confirme son succès
TDR transporte et relève les “lourds” ..................................................... p 76/77
.................................................p 36/37 Mais que se passe t-il dans la ZAC
“Transferts !” ......................... p 38/41 Tremblay-Charles-de-Gaulle ?
Encres Dubuit ......................... p 42/43 ......................................................p 78/79

SOCIÉTÉ : CHARIOTS ÉLÉVATEURS :


Alcool au volant : danger ! ..... p 44/46 Un marché très convoité......... p 80/83
Taurand Service Manutention a de
INTERNATIONAL : l’ambition................................ p 84/85
Bénéfice.net en Chine............. p 47/58 Michel Simon, l’homme des chariots
élévateurs sur les aéroports ... p 86/87
INTERNET :
Aquarelle.com près de chez nous BIEN MANGER :
................................................ p 60/61
La brasserie du Terroire à Roissy-Ville :
une valeur sûre !......................... p 92/93
SALONS PROFESSIONNELS :
Eurosatory 2004 : affluence record SORTIR À PARIS :
................................................ p 62/63
Le Tuz Gölü : soirée orientale dans le
XXème .................................... p 94/95
NOUVELLES IMPLANTATIONS :
Deconinck ouvre bientôt à Goussainville Bénéfice. net bimestriel gratuit édité par VPP SARL
................................................ p 64/68 52 avenue Marcel Paul - 93297 Tremblay-en-France CEDEX
Tél. : 01 48 60 69 88
Fax : 01 48 60 69 82
Directeur de la publication : Eric Veillon :
eric.veillon@wanadoo.fr -
Redaction et publicité : 01 48 60 69 88
Photogravure : GRAFI-POLE (TREMBLAY)
Imprimerie : Dulac (Pacy-sur-Eure)
Dépôt légal à parution. Tirage : 20.000 exemplaires

Vieux Pays Promotion

5
La communauté de communes du Pays de France
implante un village d’entreprises courant premier semestre 2005.

ain e 16 2
rr al s m
e te tion erte 500
2 d
N a off à 1
m a s 0
0 00 de l ilité e 15
r 15 ure ossib ts d
u rd n
• S n bo les p enda
p
• E ulti dép
n
• M ots i
•L

image non contractuelle

Pour tous renseignements, téléphoner au 01.34.38.98.00


6
Travailler plus, travailler mieux,
Même s’il n’est guère libéralisation (certains appellent ça la Réforme) de la
excitant, on ne pourra société et de l’économie. Il y a des tas de secteurs qui
pas reprocher au bud- ne sont pas exploités dans notre pays. Le rapport met
get de la France pour en évidence notre “déficit d’investissement, en parti-
2005 de commencer culier dans les nouvelles technologies”. Le plan
à réduire la dette Borloo, et c’est heureux veut, lui, créer 600 000
publique. Il était emplois dans les services à la personne, peu dévelop-
temps. La France vit pés jusqu’ici.
en partie sur le dos Il faut mieux encourager les entreprises qui elles
des générations à seules créent de la richesse que l’on pourra, selon les
venir, ce qui est vraiment immoral. En un peu plus de rapports de force politiques, partager. Il faut nettoyer
vingt ans, souligne l’excellent rapport de Michel le code du travail dans le sens de plus de souplesse
Camdessus, ancien directeur général du FMI, remis pour créer plus d’emplois. Il faut redécouvrir le sens
en septembre dernier à Nicolas Sarkozy, l’endette- civique dans nos comportements quotidiens.
ment public a été multiplié par onze !
Que faut-il faire ? Il n’y a pas de secrets en économie, Regardez les Chinois ! Ce pays s’est donné les
il n’y en a jamais eu. Pour bien vivre il faut créer de moyens, en libéralisant son économie, en donnant la
la valeur et ne pas la dépenser n’importe comment. confiance aux investisseurs, aux créateurs, en tra-
Le rapport stigmatise “l’hypertrophie de la sphère vaillant dur, de devenir la grande puissance écono-
publique” chez nous et la “faible efficacité sociale et mique mondiale de demain. Après avoir attiré les
économique de la dépense publique”. Et on continue capitaux chez eux, ils vont maintenant investir dans
à faire n’importe quoi avec l’argent public. Par le monde entier.
exemple, ici, on apprend qu’ADP va subventionner à
hauteur de 565 101 euros en 2005 sa pépinière d’en- Regardez l’Afrique : la quantité de nourriture produi-
treprise (pour ses seuls frais immobiliers), dont la te par personne dans ce continent a diminué de 7%
construction avait déjà coûté une fortune, tout cela entre 1980 et 2000 ! Ce continent riche de tout se
pour héberger une quinzaine d’entreprises dont plu- meurt. Et on ne fait rien, comme au Darfour. L’ONU
sieurs fantômes. Incroyable ! et les pays riches continuent les mauvaises méthodes
d’aide publique au développement alors qu’il faudrait
Mais le rapport insiste surtout sur le “déficit de tra- combattre les dictatures et empêcher la corruption,
vail” et fait remarquer que “si un salarié français pro- aider les partis démocratiques africains. Mais aussi
duit 5% de plus par heure travaillée qu’un Américain, encourager les Européens (notamment) à installer des
il produira 13% de moins par an et 36% de moins sur entreprises là-bas. Ils y apporteraient capitaux,
sa vie active”. emplois et dynamisme. L’Afrique devrait être la
“nouvelle frontière” des Européens (et des Français
Il faut bien comprendre que sans valeur créée, c’est en particulier).
tout notre modèle social qui va s’épuiser. La solution,
ce n’est pas le “partage” frileux du travail mais la EV

7
POLE DE ROISSY

Pour les entrepri


Un Guide-annuaire
es efforts menés par les diffé- pagnies aériennes, l’Oréal et même

L rentes collectivités dans la


promotion de leur potentiel
économique se limitent, par nature,
PSA Peugeot Citroën, les grands
groupes hôteliers, mais aussi une
foule de PME ont fait du pôle de
à leur seul territoire. Au détriment Roissy un élément essentiel de leur
de cette vue d’ensemble que sou- stratégie de développement. Cette
haitent tous les opérateurs écono- concentration d’entreprises fait
miques qu’ils soient situés à l’inté- boule de neige et en attire d’autres à
rieur du pôle, ou à l’extérieur. son tour…De plus, la population
C’est pourquoi, fort de son expérien- augmente sans cesse à l’intérieur du
ce locale, notre agence de commu- pôle pour atteindre environ 800 000
nication VPP est entrain de prépa- consommateurs !
www.guidedupolederoissy.biz rer l’édition de Guide International Ainsi s’est développé un territoire
du pôle de Roissy. sans limites administratives, doté de
Explications et mode d’emploi… nombreuses entreprises, riche fisca-

L a région économique située autour de LE TERRITOIRE DU POLE


DE ROISSY
lement et en emplois, riche de pro-
jets mais sans identité propre affir-
mée, comme on le voit au MIPIM
l’aéroport Charles-de-Gaulle est l’un des notamment.
pôles d’activité les plus dynamiques Contrairement aux autres pôles de Notre agence VPP a été la première
développement de la région pari- en prendre en compte cette réalité
d’Europe. Outre les aéroports du Bourget sienne, le pôle de Roissy n’a jamais qui, jusqu’à récemment restait igno-
et CDG, ce pôle rassemble une fait l’objet d’une planification d’en- rée. Dès 1997 elle a réalisé la pre-
semble. Certes, dans le dernier mière carte économique du pôle de
cinquantaine de zones d’activité sur 90 SDRIF (Schéma directeur d’Ile-de- Roissy, dénommée Roissy 2015 (à
France) la région entourant l’aéro- cause des échéances du SDRIF).
communes, 4 départements et deux
port CDG y est qualifié de “pôle Son premier périmètre, allant de
régions. On évalue à plus de 8000 les d’excellence” avec une vocation à Sarcelles à l’ouest, à Saint-Mard à
accueillir les activités en relation l’est, de Fosses au nord à Livry-
entreprises ou établissements qui s’y avec l’extérieur. C’est ce qui Gargan au sud n’était pas un hasard.
développent. explique les investissements publics Il reflétait déjà le sentiment des élus
importants de ces dernières années, de chaque ville par rapport à leurs
Or, à cause de cette situation de division que ce soit en matière d’infrastruc- velléités de développement écono-
tures routières et ferroviaires qu’en mique. Ainsi, lorsque j’avais posé à
administrative, la “visibilité” du pôle de
matière d’infrastructures aéropor- l’époque la question au directeur de
Roissy est faible, comparée aux autres tuaires. Les communes et les dépar- cabinet du maire de Sarcelles : où
tements ont suivi le pas en créant ou regardez vous ? A l’Ouest ou à l’Est ?
ensembles économiques forts que sont par
en favorisant de nombreuses zones A l’Est, m’avait t’il répondu sans la
exemple La Défense, Marne-la-Vallée ou d’activité. Les entreprises ne s’y moindre hésitation. En revanche, le
sont pas trompées et, à l’instar de maire de Groslay, en refusant la par-
maintenant la Plaine-Saint-Denis. Fedex, Air France et les autres com- ticipation de sa commune à la

8
POLE DE ROISSY

ises et les collectivités :


e pour le pôle de Roissy
vail, de prospection commercia-
le et c’est un incroyable support
de publicité. Déjà, des com-
mandes importantes nous ont
Communauté d’agglomération vraiment dans la logique du QUESTIONS / été adressées.
Val-de-France (Sarcelles, pôle. REPONSES
Garges, etc…), m’affirmait Donc, à quelques kilomètres près, Que va contenir le Guide ?
qu’il ne “regardait” que vers la Quel est l’intérêt du Guide ?
le territoire du pole de Roissy
vallée de Montmorency… Pour bien faire connaître le terri-
correspond à cette carte Roissy
Le Guide du pôle de Roissy, est toire ainsi que ses divers poten-
Au fur et à mesure des éditions 2015 (voir ci-dessous). Le succès demandé par tout le monde. tiels, le guide comportera deux
de la carte (2001 puis 2004), du magazine Bénéfice.net, dont Nous le savons car nous avons parties :
nous avons affiné ce territoire la diffusion massive (un peu fait des tests de publicité dans le 1) Une présentation générale du
en remontant un peu vers le moins de 438 000 ex diffusés à passé proche. Sa diffusion (voir pôle sera réalisée par nos soins.
nord (Bobigny ou Aubervilliers plus bas) est large, mais très Dans cette partie, chaque collecti-
ce jour), assurée par nos soins,
ne regardent pas vers Roissy) nombreux sont ceux qui veulent vité locale (région, département,
et en y incluant une partie du s’étend sur cette carte montre l’acheter, souvent en plusieurs communes et structures inter-
sud de l’Oise (Le Plessis- encore la pertinence de ce pôle exemplaires. C’est un outil de communales) pourra se présenter
Belleville, Senlis…) qui est d’excellence. connaissance, un outil de tra- et mettre en avant ses atouts.

9
POLE DE ROISSY

Ceux-ci peuvent être variés : Comment présentons-nous les Et pour les entreprises implan- Concernant la diffusion, il n’y
zones d’activité, accueil et sou- entreprises ? tées en dehors du pôle de aura pas mieux. Nous distribue-
tien aux entreprises, mais aussi Roissy ? rons un exemplaire gratuitement
logements, écoles, services La présentation est simple : dans à chaque entreprise située sur le
sociaux, transport en commun, la rubrique figure la raison Le pôle de Roissy représente, pôle de Roissy, soit environ 8000
équipements culturels, environ- sociale ou l’enseigne, l’adresse, pour les entreprises de toutes exemplaires. Une partie sera
nement, fiscalité… Les comités le téléphone et le fax. Ca c’est le tailles, qu’elles soient françaises, envoyée aux Missions écono-
d’expansion départementaux, les minimum et c’est gratuit pour européennes ou mondiales un miques françaises situées dans le
chambres consulaires, les grands les entreprises qui ont soit leur très grand marché. Des centaines monde entier, ainsi qu’aux
aménageurs publics pourront y siège, soit un établissement sur de millions d’euros y sont chambres consulaires françaises
présenter leurs avantages et leurs le territoire du pôle. et aux représentations écono-
dépensés chaque année. Elles
services, de même que les orga- miques étrangères basées en
ont donc intérêt à se faire
nismes de développement régio- Comment mieux se faire France, ainsi que dans les direc-
connaître dans le Guide qui sera
naux. connaître et combien ça coûte ? tions de la Commission euro-
lu par tous les acheteurs et usa-
2) Un annuaire des entreprises péenne à Bruxelles.
gers du pôle. Un moyen simple
du pôle, classé par activité. Il Prenez par exemple la rubrique Contrairement à ce qu’on trouve
et pas cher : se faire référencer
n’existe aucun annuaire de ce “Sécurité”. Il est possible d’y parfois en matière de guide (dif-
dans la ou les rubriques concer-
type. Les seuls annuaires exis- adjoindre son logo, et/ou son site ficulté à savoir exactement le
Web, puisque de nos jours celui- nées (prix 122 euros HT) et, bien nombre édité, diffusion confi-
tants sont par définition locaux
(communaux ou départemen- ci devient indispensable. Ca, ça sûr, faire de la publicité ! dentielle), avec nous, les annon-
taux) ou encore les listes d’entre- coûte 122 euros HT. ceurs sont assurés d’être vus.
prises diffusées soit par les Mais le mieux est d’inclure, dans A combien d’exemplaires sera Le solde sera vendu, certaine-
chambres consulaires, soit par la rubrique, une publicité où l’on imprimé le guide et comment ment aux alentours de 80 euros,
d’autres organismes. Mais là aura la possibilité de détailler et (et ou) sera-t-il diffusé ? HT et hors frais d’envoi. Cette
encore ils sont soit incomplets au de mettre en avant ses activités. vente bénéficiera d’appuis
regard du pôle de Roissy, soit Les prix, spécialement étudiés Aujourd’hui, nous garantissons dans la presse nationale.
peu pratiques car ils ont un clas- pour permettre à chacun de se l’édition, en une seule fois, de 10
sement alphabétique. Nous valoriser, vont de 260 à 2286 000 exemplaires. Mais tout nous
sommes donc entrain de recen- euros. Le mieux est de voir tout laisse penser que nous en impri- Plus d’infos :
ser, tout en les actualisant, la plu- ça sur le site www.guidedupole- www.guidedupolederoissy.biz
merons plus. En tout cas, 10 000
0148606988
part des entreprises situées sur le deroissy.biz c’est déjà très bien !
pôle de Roissy en les classant
par grandes rubriques. Ces ASSUREZ-VOUS D’ETRE BIEN REFERENCE
rubriques seront simples. Par Pour réaliser cette liste d’entreprises, nous croisons et actualisons plusieurs fichiers, nous y apportons
exemple: chariots élévateurs, notre propre connaissance des entreprises du pôle. Des oublis sont toujours possibles dans ce type
transitaires, compagnies d’ouvrage. C’est pourquoi nous vous recommandons de remplir ce questionnaire court soit ici, en le
aériennes, plombiers, fleuristes, renvoyant par fax ou par courrier, soit en allant le remplir sur le site www.guidedupolederoissy.biz.
agences de voyage, conseils,
Raison sociale (ou enseigne) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
agences immobilières, informa-
tique, grossistes, garages, forma- Activité (Inscription sommaire) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
tion, intérim, menuisiers, publi- Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..
cité, sécurité, hôtels, restaurants,
propreté-nettoyage, pièces auto- BP . . . . . . . . . . . . . . . . . . .CP . . . . . . . . . . . . . . . . . . .Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
mobiles, électricité, électro- Téléphone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
nique, machine-outil, imprime-
Fax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
rie… Un index aidera aux
recherches. E-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
A renvoyer a : VPP, 52 avenue Marcel Paul 93297 Tremblay-en-France Cedex ou par Fax : 01 48 60 69 82
Joindre 1 cheque de 145,91 euros TTC pour les entreprises situées endehors du pôle de Roissy
10
G OUSSAINVILLE

Document non contractuel.


Vo ya g e e n B a l l o n
Goussainville, le charme d’une ville de Province
La “Villa La Charmeuse” est située en plein centre
de Goussainville, à deux pas de l’Hôtel de ville, de l’Espace
Sarah Bernhardt, de la Place du marché, et à 500 m
de la Gare RER des Noues.
Une réalisation de standing
La “Villa la Charmeuse” propose 38 appartements du studio
aux 4 pièces. L’élégante façade de la résidence est rythmée
par de vastes balcons.
LW promoteur indépendant renommé, a réalisé plus de 1000
appartements et maisons à Paris et en Région Parisienne.

Bureau de vente
76 rue Paul Vaillant-Couturier
95190 Goussainville

0 811 808 800

86 rue du Dôme - 92514 Boulogne Cedex - 01 46 10 38 00 - www.lwpierre.fr


DOSSIER

Salons et
salons, héritiers des foires commer-
ciales d’antan, devenus des “places
de marché” indispensables. Et com-
prendre aussi (voir l’article sur WSI)
l’importance de ces multiples
réunions d’affaires, appelées
“séminaires” et “conventions” ou
encore “incentives”, pour la bonne
marche commerciale des entre-
prises…

LE POLE DE ROISSY EST


roximité de l’aéroport, pré-

L e pôle de Roissy est un pôle multi


P sence des parcs d’exposi-
tion de Villepinte et du
Bourget, parc hôtelier impression-
UN HAUT LIEU POUR LES
EXPOSITIONS

Les salons génèrent 3.2


nant, proximité de Paris, tout
milliards d’euros en Ile-
concourt à la réussite de Roissy
de-France
activités. Il n’est qu’à reprendre les dans cet autre secteur profession-
nel qui emploie des milliers de per-
Dix grands centres regroupent à eux
sonnes sur place, toute activités
“une” de Bénéfice.net pour s’en seuls 95% de la surface d’exposition
confondues. Comme toujours, il y a
et de réunion de la région parisienne.
plein de choses à évoquer, si l’on
convaincre (voir en pages centrales) : Il s’agit, dans l’ordre d’importance,
veut décrire correctement une filiè-
de Paris Expo (Porte de Versailles),
re. De fait, il y a toujours des regrets
Paris Nord Villepinte, Paris le
Roissy pôle industriel, Roissy pôle aérien, dans ce genre d’exercice : manque
Bourget, le palais des Congrès (Porte
de place, manque de temps pour
Maillot), le CNIT La Défense, la
Roissy commerce international, tout voir, tout dire… Il faudra reve-
nir, dans un prochain Bénéfice.net, Grande Halle de la Villette, le Parc
en matière de salons, sur une “suc- Floral de Paris, l’Espace
Roissy BTP, Roissy pôle attractif… cess story” née à Roissy Ville : la Champerret, le Carrousel du
création et le développement du Louvres, la Cité des Sciences et de
“salon des importateurs” devenu l’Industrie. Au total, ils représentent
Poursuivant la description de ce qui fait la
Distrirama et désormais appelé 606 349 m2 de surface commerciali-
“Tradexpo”, inventés dans un hall sable.
richesse économique du pôle,
d’hôtel par M. Demoor et revendu
avec succès au groupe anglais En 2002 s’y sont déroulées 1651
Bénéfice.net rappelle cette fois l’impor- EMAP. Il faudra revenir aussi, dans manifestations : 420 salons, 382
le détail sur toute la filière des congrès et 849 autres évènements
tance de l’activité “Salons et séminaires” salons : les organisateurs, les sous- (réunions d’entreprises, expositions
traitants, seulement évoqués ici. culturelles, examens etc.) qui ont
qui se développe dans notre région. Mais il faut comprendre d’abord accueilli 11.3 millions de visiteurs,
l’importance quantitative des congressistes ou autre participants.

12
DOSSIER

séminaires : la réussite de Roissy


Les 420 salons : directes ou plus tardives, per- Les 1231 autres port à 2001 mais une régression
met une communication et une manifestations de 3% par rapport à 2000.
- environ 95 000 entreprises y valorisation de l’entreprise et Globalement, et hors évène-
ont exposé, dont 25% d’étran- de ses produits et permet d’ob- Elles représentent 382 congrès ments exceptionnels comme le
gères. Parmi celles-ci ont note server le marché. associatifs, 419 réunions d’en- 11 septembre, l’activité des
que cinq pays principaux : * les dépenses locales des par- treprises, 275 spectacles grand centres se maintient.

l’Italie, l’Allemagne, la Grande ticipants (visiteurs et expo- public, 67 sessions d’examens


Bretagne, les USA et l’Espagne sants) sont estimées, elles, à et 88 autres évènements (expo- Les salons dans le
(63% des exposants étrangers). 3.2 milliards d’euros en 2002. sitions, meetings politiques, monde.
- 8.9 millions de visiteurs dont Il s’agit des dépenses liées aux défilés de mode…) et ont
7% d’étrangers venant surtout de salons eux-mêmes (organisa- accueilli 3.4 millions de partici- Paris, qui est un important
Belgique, Italie, GB, Allemagne teurs, installateurs de stands, pants. centre de congrès (surtout
et Espagne. sous-traitant divers), pour 1.6 médicaux), ne représente pour-
- retombées économiques : milliard et pour la filière “tou- Le chiffre d’affaire des dix tant que 5% de l’activité mon-
*pour les entreprises partici- risme” : 1.6 milliard réparti centres a représenté, en 2002, diale des congrès. En matière de
pantes, exposantes ou visiteuses, entre 513 millions pour l’hé- 244 millions d’euros (68% liés salons, l’Ile-de-France, pour
les retombées directes sont diffi- bergement et 414 millions pour à l’activité “salons”, 23% liés important qu’elle soit, arrive
cilement quantifiables. Mais la la restauration. Cela représente aux autres manifestations, 9% loin derrière les autres pays.
participation à un salon induit un équivalent de 50 100 liés à des recettes diverses). Soit
des prises de commandes, emplois temps plein. une progression de 9% par rap-

13
DOSSIER

C’est surtout l’Allemagne, Pour 324 manifestations en faire : 160 évènement interna- Et Le Bourget, lieu mythique du
grande prêtresse des salons, Allemagne, 220 000 exposants : tionaux sont organisées par Salon de l’Aéronautique, mais
foires et autres “Messe” qui se 16.4 millions de visiteurs, 2.5 elles hors d’Allemagne. Un pas seulement...
taille la part du lion. La tradi- milliards d’euros de chiffre exemple : la Messe Frankfurt,
tion allemande des grandes d’affaires et 10 milliards de connue pour son Salon de Ces deux entités ne forment
foires commerciales du Moyen retombées économiques. l’Auto et celui du Livre, a réali- désormais plus qu’une seule : le
Age y est pour quelque chose. sé un CA de 349 millions d’eu- 15 mai 2003, le GIFAS
Mais aussi l’organisation de ces Ainsi, si nos dix centres franci- ros en 2003, pour un bénéfice (Groupement des Industries
salons y est complètement dif- liens représentent une surface net avant impôt de 20 millions ! Françaises Aéronautiques et
férente de chez nous. Ainsi, les globale de 600 000 m2, la ville Spatiales), propriétaire du Parc
gestionnaires d’infrastructures de Hanovre concentre t-elle 495 Sur le pôle de Roissy : des expositions de Paris Le
sont privés mais les collectivités 000 m2 en un seul site gigan- Bourget, a signé avec le parc de
deux établissements
locales (Villes, Länder) sont tesque. Derrière Hanovre, seule Villepinte, filiale de la CCIP
leaders
actionnaires et les ont dotés de l’italienne Milan est en bonne (chambre de commerce de
capitaux importants. Les position (375 000 m2) suivie de Paris) un accord qui aboutit à
Nous avons la chance d’avoir,
Allemands restent le premier Francfort, Cologne, Düsseldorf. l’exploitation du parc du
sur le pôle de Roissy deux
pays organisateur de ces évène- Puis seulement Paris Expo (Porte Bourget par celui de Villepinte
grands établissements majeurs
ments dans le monde : les 23 de Versailles) avec 211 000, pour les vingt prochaines
consacrés aux salons et aux
premiers centres du pays y Chicago (204 000), Birmingham années. Objectif : mettre en
(190 000), Las Vegas (184 000). autres manifestations (le mot avant les synergies de ces deux
occupent 2.58 millions de m2 “salons” pouvant être réducteur :
(+10% ces cinq dernières Et les sociétés de foires alle- parcs distants seulement de 10
mandes exportent leur savoir Paris Nord Villepinte - nous minutes, accroître la capacité et
années). Et cela leur rapporte !
l’appellerons “Villepinte”, par la diversité de l’offre (191 000 +
commodité rédactionnelle. Que 80 000 m2 soit 271 000 au total.
ses dirigeants, qui n’aiment pas Et 115 + 45 = 160 hectares).
ça, (mais la maire de la Ville, si)
nous excusent - s’est lui-même Dès à présent, le parc du
baptisé, il y a quelques années : Bourget est entré dans une
lieu d’évènements, pour revenir phase de rénovation. 36 mil-
ensuite à une appellation plus lions d’euros d’investissements
concrète : Parc d’expositions et sont annoncés jusqu’en 2006.
Centre de Conventions.) Modernisation de l’Accueil

En savoir plus sur les Salons :


Sur l’activité francilienne : www.ccip.fr (voir l’étude de
2002)
Sur l’activité allemande : www.auma.de
Sur Villepinte : www.expoparisnord.com
Sur Le Bourget : www.paris-lebourget.com

Deux ouvrages indispensables :


*Le calendrier des Foires et Salons à Paris (450 salons de
septembre 2004 à août 2005)
*Le calendrier des Foires et salons en Europe (plus de
900 salons de janvier à décembre 2005) à paraître en
novembre 2004.

Disponibles à la CCIP : 01 55 65 77 20

14
DOSSIER

Exposants, nouveau look pour Propriété de la chambre de collaborateurs et a multiplié le carton (500 collaborateurs), la
le hall 3, reconstruction du hall commerce de Paris, la filiale chiffre d’affaire de cette activi- première convention commer-
5 (détruit par un incendie), nou- d’exploitation du parc de té par 6, passant de 700 000 ciale de la Caisse d’Epargne
veaux parkings, nouvelles voie Villepinte (au capital de 4.8 M euros à 4 millions ! Grâce à une IDF Nord, et même le congrès
d’accès…Les travaux ont débu- d’euros) a réalisé en 2002 80 communication ciblée (fré- d’adieu de FO à Marc Blondel
té au mois de mai dernier, fai- millions d’euros de CA avec quentation des “salons” spécia- (4000 congressistes) et le
110 salariés à plein temps. lisés (sur les Salons) comme le conseil national d’adieu de
sant travailler plus de 120 entre-
Depuis 20 ans elle a réalisé 450 Bedouk, le Confex anglais, l’UMP à Alain Juppé,
prises. Il s’agit, selon Marc
millions d’euros d’investisse- l’EIBTM à Genève, et, récem- l’Assemblée générale
Granier, directeur général de
ments et continue à investir, ment “Events” à Longchamp d’Eurotunnel…Et une grande
Villepinte et maintenant du
chaque année, 8 millions d’eu- en novembre dernier, ou convention européenne de
Bourget de faire de celui-ci “le ros pour entretenir sa compétiti- Cannes en Avril, “Villepinte” Suez-Lyonnaise des Eaux qui a
troisième grand parc d’exposi- vité. est mieux connue par les orga- réuni plus de 4000 personnes
tion de la région parisienne”. Elle accueille environ 40 salons nisateurs “d’incentives”, autre sur une journée.
et 1000 autres manifestations nom donné aux “évène-
C’est bien pour le Bourget, qui par an. Au total, le parc ments”… Ainsi se sont dérou- Fort de ces succès, Christophe
souffrait, il faut bien le dire, accueille chaque année 1.5 mil- lées récemment à Villepinte le Douplat vise haut : objectif +
d’un look assez désuet, mais lion de visiteurs professionnels lancement de la Peugeot 407 50% de CA pour l’évènemen-
dont la réputation était principa- (dont 32% d’étrangers) et 27 (500 journalistes), les 50 ans tiel afin que celui-ci représente
lement assurée par le grand et 000 exposants (dont 49% de RAJA, l’entreprise bien 10% de l’activité du Parc.
populaire salon de d’étrangers). connue de Paris Nord, leader C’est que cette activité peut
l’Aéronautique et de l’Espace. de la distribution d’emballage rapporter gros.

L’activité
Mais le navire amiral, c’est tout 4**** POUR VOS CONVENTIONS
“évènements” 1200 m2 D'ESPACE CONFÉRENCES
de même Villepinte ! s’y développe depuis ET BANQUETS
Lumière du jour, ADSL, multimédia.
Idéalement situé (autoroutes, 4 ans 240 CHAMBRES RÉNOVÉES
TGV, aéroport CDG, liaison TV interactive, ADSL…
CENTRE SPORT ET LOISIRS
RER directe), entouré du parc “Il faut savoir que les salons Piscine, sauna, spa, fitness, tennis.
hôtelier du pôle de Roissy, il professionnels n’occupent le
s’étend sur 115 hectares et donc Parc que 200 jours dans l’an-
191 000 m2 de surfaces com- née” confiait en mars 2001 à
mercialisables, sans compter les Bénéfice.net Christophe
extérieurs, bien pratiques pour Douplat, ancien directeur chez 4**** À VOTRE SERVICE
Exposium (un des principaux RESTAURANT, BAR, TERRASSE ET BANQUET
des salons comme Euro Satory jusqu'à 350 personnes.
organisateurs de salons) et SERVICE SÉMINAIRE À L'ÉCOUTE DE VOS EXIGENCES
(voir dans ce numéro) ou Réactivité maximum avec votre chargé d'affaire permanent.
alors tout nouveau directeur du TARIFS DE 55 € À 190 €
Intermat (voir BN 8 page 39),
développement commercial
l’immense salon du BTP qui a POUR MIEUX VOUS SATISFAIRE
des “évènements” à Paris Nord
exposé en 2003 sur 320 000 m2 ! Villepinte. L’objectif a été alors
C’est à Villepinte que se dérou- de mieux faire connaître les
le tous les deux ans le méga capacités du Parc pour l’orga-
salon SIAL (Alimentation) qui nisation de tous types d’évène- Radisson SAS
Hôtel Charles de Gaulle
figure, avec Maison et Objet (le ments (44 salles, des amphis, 77990 Le Mesnil Amelot, France
plus grand salon du monde !), des services…). Et ça a mar- Tél. : 01 60 03 63 00
Emballage et Equip Auto parmi ché. En 4 ans l’équipe de Ch. Fax : 01 60 03 74 40
e-mail : contact.sales@hotels-res.com
les plus importants. Douplat est passée de 3 à 11

15
DOSSIER

Jean-José Arroyo, Directeur


“Congrès et Salons” à la CC
“La compétitivité de l’Ile-de-France se dégrade de manière cont
nations concurrentes globalement mieux soutenues par les
J.J Arroyo : Effectivement, la pouvoirs publics afin de ren- J.J Arroyo : Fort heureuse-
Direction des Congrès et forcer la position de la place ment, Paris est et restera
Jean-José Arroyo Salons a été créée en 1995 à de Paris et sa région en matiè- nécessairement une métropole
partir du constat que la CCIP re d’accueil de salons et économique de premier rang,
ean-José Arroyo est avait accumulé, depuis son et à ce titre une région dans

J
congrès internationaux,
adhésion au comité d’organi- puisque nos analyses confir- laquelle se dérouleront des
encore bien connu sur
sation de la Foire de Paris en ment cette nécessité, et enfin foires, salons, et autres ren-
le pole de Roissy. 1906 jusqu’à la création de contres professionnelles. Dès
un rôle d’appui aux instances
C’est qu’il fut, jusqu’en 1995 le Paris-Nord Villepinte en 1982, lors, il y aura donc toujours
dirigeantes de la CCIP pour
Directeur général du Parc en passant par celle du Palais des opérateurs dans ce secteur,
les décisions stratégiques du
d’exposition de Villepinte des Congrès de Paris ou enco- même si l’exemple allemand
Groupe dans ce domaine
re la constitution de PROMO- le démontre, il faut veiller à ne
Paris Nord. Il occupe depuis la (filiales et organismes asso-
SALONS, une série d’inter- pas développer une surcapaci-
Direction des Congrès et ventions dans ce secteur, sans ciés : structures cités précé- té que le marché, qui malheu-
Salons à la prestigieuse pour autant disposer d’une cel- demment, auxquels il faut éga- reusement ne se développe
lule centrale d’expertise, apte lement ajouter l’Office du plus, ne peut satisfaire.
Chambre de Commerce de
à développer l’ensemble de Tourisme et des congrès de En revanche, la question de
Paris. Il n’y avait donc pas
cette filière en Ile-de-France, Paris et le Comité des savoir si Paris restera une des-
mieux que lui pour donner, vis-à-vis des interlocuteurs Expositions de Paris). tination incontournable en
sous forme de témoignage, un naturels de la CCIP que sont termes de manifestations inter-
sentiment sur cette activité si les entreprises ressortissantes BN : En juin 1996, la CCIP nationales mérite en revanche
importante pour Paris et sa d’une part et les pouvoirs avait publié une étude intitu- d’être posée, car à mon sens,
publics d’autre part. lée “Les salons internatio- la compétitivité de l’Ile-de-
région. Et ce, d’autant qu’il France se dégrade de manière
Dès lors, nos interventions naux en France : un secteur
partira pour une retraite bien visent à mieux faire connaître continue face à des destina-
en péril”. Et réclamait, en
méritée d’ici à la fin de l’an- et reconnaître ce secteur, à tra- tions concurrentes globale-
prenant exemple sur
née. Merci à cet homme de vers plusieurs niveaux d’ac- ment mieux soutenues par les
l’Allemagne, une plus gran-
tions : pouvoirs publics. Or dans un
qualité, ouvert, passionné et de participation des pouvoirs
l’information des entreprises, contexte économique général
passionnant, et très sympa- publics, appelait à définir qui conduit plutôt la plupart
par la mise à disposition de
thique, d’avoir accepté de une stratégie “salons”, voire des entreprises à réduire leurs
différents produits suscep-
un “rôle moteur” de ceux-ci déplacements, c’est souvent
répondre à nos questions. tibles de les aider à tirer béné-
fice du média “salons”, (infrastructures, charges un seul salon qui est sélection-
les études sur le secteur, afin foncières, financement de né par les entreprises : celui
BN : Vous êtes à la tête de la de disposer de chiffres fiables travaux d’extension et de dans lequel l’offre et la
Direction “Congrès et Salons” sur cette activité et son évolu- modernisation des Parcs…). demande internationale sont
de la CCIP depuis maintenant tion, Quel diagnostic faites-vous les mieux représentées. Et
9 ans. Pouvez-vous nous rappe- la proposition et la mise en après toutes ces années. On a force est de constater qu’à
ler en quoi consiste le travail de œuvre d’une stratégie globale plutôt l’impression que le l’exception de quelques salons
votre Direction ? concertée avec l’ensemble des secteur se porte bien, non ? “leaders”, l’Ile-de-France est

16
DOSSIER

SEMINAIRES, sur deux jours et une nuit conti-


ticipation aux salons franci- EVENEMENTS, nuent à être privilégiés, mais les
des liens. INCENTIVES réunions d’une journée se déve-
loppent. Le nombre des demi-

CIP BN : Fort de votre expérien-


ce, quelle est votre vision de
Un marché national de
8.4 milliard d’euros…
journées a été multiplié par 3
depuis l’étude de 1997. Cette
évolution intéresse le pôle de
tinue face à des desti- l’avenir pour cette activité
Roissy car elle correspond à une
“Salons et Congrès” ?
pouvoirs publics” En ce qui concerne les réunions
solution économique : pas d’hé-
d’entreprises ou profession-
souvent distancée, avec les J.J Arroyo : Paris et sa nelles, les résultats d’une étude bergement mais les lieux per-
conséquences évidentes qui région disposent d’atouts intéressante sont parus dans le mettant l’aller-retour dans la
en découlent en matière de indéniables, notamment en numéro de février 2004 de journée (reliés par TGV ou
développement économique matière de sites d’accueil Bedouk Magazine, le magazine avion) deviennent plus intéres-
régional. pour les manifestations et des professionnels de l’évène- sants.
C’est pourquoi la CCIP tire l’hébergement des partici- mentiel, à l’occasion du 6ème • Le budget moyen tourne tou-
régulièrement la sonnette pants ou encore en matière de salon Bedouk. On y apprend jours autour de 150 euros par
d’alarme et propose aux pou- dessertes aérienne et ferrée. qu’en 2003, les entreprises personne pour les séminaires
voirs publics la mise en place Malheureusement, ces avan- résidentiels et moins de 60 euros
basées en France ont dépensé
d’une politique globale dans tages ne sont pas suffisam- par journée d’étude.
8.42 milliards d’euros sur le
ce domaine. Nos deux rap- ment exploités aujourd’hui, • Les organisateurs ont toujours
marché des “groupes affaires”.
ports généraux sur cette un peu de mal à trouver salles et
en particulier en communica- Ce chiffre, important, est toute-
question, en 1996 et 2000, hébergement pour des groupes
tion et promotion à l’étran- fois en baisse de 3.2% par rap-
ont contribué à une meilleure
ger. Notre retard dans ce port a l’an passé et pour la pre- de plus de 150 personnes. Et
compréhension de ces enjeux
domaine est important et mière fois en baisse depuis aussi pour trouver des lieux qui
et des pistes d’améliorations
sans réaction adéquate rapi- 1996. Les “séminaires” sortent des sentiers battus.
nécessaires. Peu d’actions
de, je crains qu’il ne devien- (85.5%), les “Conventions” • Les guides spécialisés (comme
concrètes ont cependant,
pour l’instant, été engagées. ne irréversible. (26.5%) et les “incentives de le “Bedouk”) sont encore le
Le niveau régional, encore Si en revanche une mobilisa- motivation, récompense ou sti- meilleur moyen de trouver un
renforcé dans le cadre de la tion significative s’effectue mulation” (18%) sont les trois endroit mais Internet progresse
décentralisation, apparaît dans la durée, l’Ile-de-France types de manifestations organi- en les complétant.
aujourd’hui particulièrement peut tout à fait tirer parti de sées par les entreprises. L’étude • Les lieux de séminaires ne
adapté et nos dernières pro- la force que représente le note quelques évolutions par manquent pas mais la qualité
positions s’adressent directe- poids cumulé de son activité, rapport aux années passées
ment au Conseil Régional qui et reprendre les parts de mar- comme :
devrait collaborer dans ce ché perdues depuis plusieurs • 96 % des réunions
domaine avec la Ville de années. se passent en France.
Paris et les départements Il y aura alors un développe- Paris à la cote, bien
franciliens concernés ; elles
ment de la filière, au profit sûr mais l’Ile-de-
sont relatives aux quatre
non seulement des opéra- France aussi.
priorités que constituent : la
teurs, qui quoi qu’on en dise • Les réunions de plis de
promotion globale de la des-
tination Paris Ile-de-France, traversent tout de même une 100 personnes représen-
la desserte des grands centres période difficile, mais de tent 59% contre 38% en
d’expositions et de congrès, l’ensemble des entreprises 2000. A cette époque
les conditions d’accueil des franciliennes, qui bénéficient c’était les réunions d’une
visiteurs d’affaires et enfin de la tenue de manifestations quinzaine de personnes qui
les dispositifs d’aides aux professionnelles sur notre étaient en vogue.
PME, pour favoriser leur par- territoire. • Les séminaires résidentiels

17
DOSSIER

Le Hilton de Roissy : celui qu’on préfère

de contact avec l’hébergeur, sportives associées aux Si les Parcs de Villepinte et du Mais malgré tout, d’autres
l’accessibilité et la localisation réunions professionnelles ont Bourget peuvent accueillir tous solutions sont possibles chez
sont les critères clés dans la diminuées. Et, du fait des types de réunion, il n’en reste nous, et c’est tant mieux. Car
sélection. “RTT” seuls les mardi et jeudi pas moins que la grandeur des pour les réunions d’entreprises,
• L’hôtel reste le lieu privilégié sont vraiment disponibles dans sites, leur manque apparent de c’est comme pour les restos :
des réunions (87%) : les 4 la semaine… on aime bien tourner… Il y a
“charme” peuvent en faire hési-
étoiles ont la cote pour 58.5 % les hôtels, mais aussi d’autres
ter plus d’un. Encore qu’on peut
des entreprises contre 40% en …dans lequel le pôle lieux, parfois insolites…
lire dans le numéro 1
97. Mais les châteaux, bateaux de Roissy de mieux en
ou les monuments historiques mieux placé d’Eventouch, la lettre d’infor- Hilton : Let’s meet !
progressent, ainsi que les mation ad hoc du Parc (à voir
centres de séminaires ou les Le pôle de Roissy ne manquent sur leur site), le témoignage de Nous avons dénombré 153
palais des Congrès. pas d’opportunités en la matiè- Claude Ferrer, la directrice mar- hôtels toutes catégories sur le
Habituellement réservés aux re : on trouve de tout, et pour keting d’APAVE Parisienne qui pôle de Roissy stricto sensu (sur
grandes réunions (plus de 200 tous les budgets. a organisé sa convention la carte Roissy 2015, à voir sur
personnes, l’étude note que “ces annuelle à Villepinte en janvier www.vppcom.com). La majorité
lieux ont su habilement diversi- A commencer par les hôtels. dernier. “Certains de nos colla- d’entre eux proposent des for-
fier leur offre” afin de pouvoir L’activité “séminaires” est pour borateurs craignaient de se sen- mules de réunion, de la plus
descendre à 50… eux une véritable bénédiction. simple à la plus sophistiquée.
tir perdus dans un hall au
• En matière d’hôtellerie, les “Un client de “séminaire” est Tous les hôtels de la plate-
milieu d’un immense parc d’ex-
établissements indépendants plus intéressant commerciale- forme ont une activité “sémi-
positions”, a-t-elle confiée à la
sont en progression, par rapport ment qu’un client ordinaire : le naires”. En passant dans le
aux chaînes “doublement péna- plus souvent il dormira, man- revue. Il faut croire que tout “lobby” vous pourrez voir quo-
lisées par leur standardisation et gera, consommera davantage” s’est bien passé puisqu’un ques- tidiennement le nom des socié-
leurs tarifs”. me confiait récemment le tionnaire rempli par les partici- tés occupant tel ou tel salon.
• Avec les 35 heures, les activi- directeur d’un grand établisse- pants a plébiscité le retour au Impossible de les décrire tous.
tés ludiques, culturelles ou ment de Roissy. Parc pour la prochaine… Discussion intéressante avec

18
DOSSIER

Marc Descrozailles. “Nous gamme, c’est notre hôtel préféré. de temps, gain d’argent. `
accueillons des groupes allant Pour nous c’est le plus beau, Le choix de Paris, pour ces
de 6 à 1200 personnes”, expo- même si d’autres peuvent rivali- réunions qui peuvent se tenir
se le directeur du magnifique ser : je pense au nouveau n’importe ou en Europe sinon
Hilton. Pour la petite histoire, Dorint, ou au Marriott, à Roissy dans le monde entier, n’est pas
c’est dans cet Hilton de Roissy Ville. Le Courtyard aussi, est innocent : la réputation touris-
que le conseil d’administration bien. tique de la capitale française
de la grande chaîne hôtelière La grande salle “Concorde” de (première destination mondia-
britannique (500 hôtels, 147 Hilton est tout simplement le) n’est plus à faire ! Ainsi,
000 chambres) se réunit tous magnifique : haute, spacieuse, parmi les nombreux clients
les trois mois. “Le règlement bien éclairée, bien aérée, fonc- que peux citer Marc
de la chaîne interdit les tionnelle. Outre de nombreux
Descrozailles : Aventis,
réunions du Conseil au siège séminaires ou conventions
Microsoft, Oracle, ou Air
social, explique Marc d’entreprises, la salle accueille
France… Les clients sont-ils
Descrozailles, alors ils vien- de nombreux mariages le same-
fidèles ? “Toutes les situations
nent ici, c’est pratique”. C’est di et le dimanche. La piscine et
sont possibles. Certains sont
ainsi que 12 membres se le centre de “remise en forme”,
très fidèles, d’autres n’aiment
réunissent ici régulièrement réservés aux clients, le business
pas aller toujours dans le même
autour de David Michels, center sont des “plus” désor-
“chief executive” venant du mais indispensables à tout busi- endroit, mais tous sont exi-
monde entier. Un petit stress ness-(wo) man qui se respecte. geants sur la qualité du service
pour le staff de l’hôtel… “L’activité “réunions” aug- et sur l’accueil”, insiste t-il.
Ah ! le bar de Hilton
L’hôtel Hilton semble avoir été mente globalement”, m’infor-
conçu pour recevoir des me Marc Descrozailles, d’au- et peuvent rester trois jours Les prix ? Hilton, comme la
réunions d’entreprises. Il y a 23 tant plus que de plus en plus trois nuits. “En général, une plupart des établissements rece-
salles en tout, de tous types. d’établissements s’y mettent”. soirée est prévue pour sortir à vant des réunions d’entreprises,
Toutes sont belles, fonction- Le type de réunion est varié : Paris”, précise le directeur. propose plusieurs formules.
nelles, toutes portent un nom de conseils d’administration res- Mais aussi les grandes Exemple : la “Journée d’étude”
capitale mondiale : Sydney, treints, réunions de travail réunions : conventions d’af- (à partir de 10 personnes) com-
faires ou séminaires annuels
New Delhi, Nashville, San d’une équipe commerciale qui prend la location de la salle,
dans la salle Concorde, avec
Francisco…. Les boiseries (en peuvent ne durer qu’une jour- son agencement, des blocs
utilisation des salles de sous-
loupe de chêne) de Hilton sont née. Séminaires de formation, notes, crayons, eaux minérales
commissions. Ce type de
célèbres. Et le bar ! Ah Le bar ! lancement d’un projet qui ras- sur les tables. Pause café, vien-
réunion est préparé le
Quel beau bar ! Dans le haut de semblent de 30 à 50 personnes noiseries, petits fours, une le
dimanche soir et peut durer 2
matin, l’autre l’après-midi. Un
ou 3 jours. Qui utilise ces ser-
vices ? Un exemple type : une déjeuner au choix : menu d’af-
société américaine veut réunir faire ou buffet séminaire du
tous ses délégués européens jour, buffet roulant…le tout
(souvent les sociétés anglo- pour 95 euros par personne et
saxonnes réunissent “Europe, par jour. S’ajoutent à cela tout
Moyen-Orient, Afrique” : une gamme de cocktails,
EMEA). Elle trouvera tous les dîners, location de matériels
avantages dans un hôtel video-son, informatique, tra-
comme Hilton : au carrefour duction, sorties, animations…
des voies de communication : Tout est possible : il suffit de
train, avion, autoroutes. Gains demander…

19
DOSSIER

Quelques Le Château de Châtenay :


endroits un cadre superbe

“coup de
cœur”
N ous avons choisi, d’une manière

toute arbitraire de vous présenter

quelques établissements que nous Le Château, au milieu d’une partie du parc de 20 hectares

epuis 1983, le Château Une seule rue principale, un bois


connaissons bien. Mais il y en a d’autres.

Le plus facile, pour chercher un endroit


D de Châtenay-en-
France (à 10 mn de
Roissy CDG) accueille en toute
magnifique, quelques belles maisons,
une vue surprenante sur la campagne
environnante et sur les forêts de
discrétion une clientèle prin- Chantilly, Halatte ou Ermenonville,
qui vous convient, est encore de consulter cipalement constituée de un calme propice au repos et à la
“grands comptes” qui trouvent réflexion. Et le successeur du docteur,
dans cet établissement un M. Renaud, par ailleurs Président de
le Bédouk, déjà cité. Soit en allant sur
environnement qui tranche la Communauté de communes “Pays
avec les “habituels” hôtels 4 de France”, entend bien continuer
leur site www.bedouk.fr, et là il suffit de cette politique “anti-urbaine”.
étoiles. Il faut dire que le
Château est situé au cœur de
chercher en inscrivant le nom d’une ville
ce village encore méconnu de
beaucoup. Et c’est dommage,
(Roissy par exemple) soit en consultant la
car Châtenay (61 habitants),
perché sur sa colline, est une
“bible” : le Guide des lieux de Congrès et perle rare. Site protégé, “sur-
protégé” pourrait-on dire tant
de Séminaires : 1588 pages ! l’ancien maire, le docteur
Dermer, décédé l’an passé, a
Mais aussi nous les demander on les toujours voulu conserver le vil-
lage tel qu’il a toujours été
connaît tous ! (quitte à se voir reprocher un
certain immobilisme). L’Orangerie lors d’une

20
DOSSIER

M. Renaud est aussi le proprié- n’a pas, d’une manière étonnan-


taire et exploitant du Château. te, de clientèle de voisinage, à
C’est dire s’il connaît bien l’ac- part quelques entreprises de
tivité “séminaires”. Interrogé Paris Nord 2 ou Air France. “Ce
par Bénéfice.net, M. Renaud sont surtout des grands
note une évolution dans ce sec- comptes, comme GAN, Alcatel,
teur. “Les séminaires de forma- BNP Paribas, la Banque de
tion se font désormais le plus France, Berlitz ou AXA qui ont
souvent dans les locaux des l’habitude de venir chez nous”,
entreprises, mais il y en a enco- nous apprend le maître de
re. Ce qui se fait de plus en plus céans. Ce qui n’empêche pas
ce sont les réunions autour de des structures plus petites d’y
la cohésion d’équipes, le “team organiser leurs réunions (voir
building”. l’article WSI dans ce dossier).
Pour ce type de réunions, dont “La collectivité a raison de s'inté-
le nombre de participants va resser au devenir de ce lieu
d’une vingtaine à 150, exceptionnel, mais elle a d'autres
“Châtenay” est très adapté”, moyens de le faire que de se l'ap-
souligne M. Renaud. C’est proprier. Faut-il rappeler qu'en
qu’on y trouve d’abord de l’es- France, les élus locaux ont le pri-
pace (le parc du château, sur 20 vilège de fixer la règle urbaine ?
hectares est sublime), trente L'Abbaye de Royaumont, c'est
chambres et, au total, 1000 m2 différent. Bien sûr le département
y a beaucoup investi, et on y
de salles partagées entre le châ-
accueille des séminaires, mais
teau, les Granges, les Boulins et
Une des salles de réunion c'est surtout un centre culturel de
l’Orangerie, magnifique
niveau international, et puis c'est
construction industrielle qui Une drôle de France, ce qui va de soi, mais il se
Saint Louis !” Tempère cet ardent
rappelle le style “Baltard”. Tous concurrence met aussi sur le marché "ouvert"
catholique.
les services y sont proposés : des séminaires, sans supporter les
En tout cas, “Châtenay”, c’est
traiteurs, matériels, loisirs En discutant de l’activité séminai- contraintes d'une société commer-
notre coup de cœur dans ce dos-
divers. Le Château de Châtenay re, M. Renaud, qui est un homme ciale, “ce qui constitue une drôle sier. A visiter impérativement
très dynamique, “sage” et entre- de concurrence, vous pouvez le avant toute décision sur le choix
prenant, cultivé, ouvert et très sen- dire”, s'emporte t-il un brin. On a de votre prochaine réunion. Et
sible au “beau” et à la préservation suffisamment de difficultés pour prenez le temps de vous prome-
de la nature (il fût un partisan actif exister à côté du secteur hôtelier de ner dans le village : vous y admi-
de la création du nouveau Parc rerez les maisons (celle du
CDG, en surcapacité notoire, qui
naturel régional “Oise Pays de Docteur Dermer est magnifique),
s'intéresse de plus en plus aux
France”), ne pratique pas la langue regarderez avec curiosité la petite
séminaires, et qui casse les prix.
de bois. “Prenez le "Domaine de mairie, qui jouxte l’entrée du
Lassy" voisin. Les aménagements Autre coup de patte, contre le
Château, et, suggestion, vous des-
y sont de qualité, l'équipe diri- Château de Méry cette fois. Cette
cendrez la colline boisée en direc-
geante est sympathique en diable. somptueuse demeure, magnifi-
tion de Fontenay-en-Parisis. Vous
Or cet établissement appartenant quement restaurée et aménagée à
serez épatés.
au Comité central d’entreprise grands frais, a été rachetée récem-
d’Air France, accueille non seule- ment à Vivendi par des fonds Contact : 01.34.71.11.11
e manifestation ment des réunions de travail d’Air publics. www.chateaudechatenay.com

21
DOSSIER

Le “Dorint by Novotel”

Le dernier “4 étoiles” ouvert à et par jour de 65 à 75 euros


Roissy Ville a inclus, évidem- TTC, suivant les périodes. Le
ment l’activité “Séminaires” forfait “résidentiel” inclus en
dans sa stratégie commerciale. plus la chambre, le petit déjeu-
Son offre est devenue l’une des ner et le dîner pour 190 à 220
plus complète de la place. Dans
euros par personne.
un cadre somptueux, le
“Dorint” dispose en tout de
Avec son superbe centre de
1200 m2 de salons, répartis en
18 salles modulables et “à la mise en forme “Aquaspa”, le
lumière du jour”. Avec tous les Dorint mets à la disposition de
services modernes intégrés : ses clients une piscine intérieu-
régie, wifi, matériels high- re chauffée, un sauna, ham-
tech…Jusqu’à 400 personnes mam, une salle de musculation.
peuvent y tenir une réunion de De tels équipements sont
travail dans le plus grand salon appréciés par la clientèle et
(403 m2). Les salles répondent constituent un “plus”.
à des noms “aéronautiques” Le Dorint a commencé à attirer
comme Navitimer, Crosswind,
des établissements réputés
Blackbird, Chronomat ou
pour des Conventions ou
autres Aerospace…
simples réunions de travail.
Les formules sont des forfaits Parmi ceux-ci on citera la
journaliers comme “Journée de Direction financière du Groupe
travail” incluant la salle de ACCOR, Air France,
réunion, 2 pauses et un déjeu- Mitsubishi, Cap Gemini, PSA
ner. Celui là coûte par personne Peugeot-Citroën… Le fameux SPA-JET !

22
Le centre EGB au Plessis-belleville
C’est l’un de nos coups de cœur.
Le centre d’affaires EGB, situé
à une quinzaine de minutes de
CDG, desservi par le train (et
même l’avion grâce à son aéro- D ans une décoration
drome d’affaires, situé à 2 km) unique aux couleurs du
est un lieu propice aux réunions
de tous types. Salles modu- “Pays de France”
lables, et surtout un “amphi” de
300 places, un parking de 350 Venez goûter les formules
(important)… Le Centre propo- du chef Pascal Bourgeois
se des formules forfaitaires
“journées d’études”.Toutes les Au rythme des saisons et du marché :
En ce moment, parmi notre carte
prestations y sont disponibles
(matériels, traiteurs) et l’accueil Tartare de Harengs fumés
Appelez-les de notre part : 03.44.60.52.64 • ww.egb5.com à la moutarde
est super.
Emincé de champignons
et dorade à l’huile de citron
Le Châteaux de Champlâtreux Filet de bar à la vapeur de poireaux
et huile parfumée

Meilleur de volaille fermière à la


crème de persil
T-bone de veau grillé en croûte de
tandoori
Et toujours, nos Grands Vins Mercure
Et notre “café gourmand”

18 à 22.5 e

Autre lieu, voisin de Châtenay, Mariages, soirées dansantes, le A voir de toute façon, c’est à 10
le prestigieux château de château est aussi un cadre pour mn de Roissy.
Champlâtreux. Cet ensemble le tournage de films (“Vidocq”,
classique bâti au 18ème siècle notamment). Depuis quelques Contact : Raymond Masurel Hôtel Mercure
propose ses salons pour des temps, les salons peuvent être au 03.44.62.17.79 et sur Paris-Roissy CDG
réceptions hors du commun. loués pour des séminaires. www.chateau-champlatreux.com Roissy-en-France
23 01.34.29.40.00
DOSSIER

La Ferme du Manoir : l’avantage de la proximité de


CDG et de la campagne.
La Ferme est à Epiais-lès-
Louvres, un des plus beaux vil-
lages du pôle de Roissy, fleuri,
calme et tout et tout (60 habi-
tants). La Ferme appartient à la
famille Duru et propose des
prestations complètes pour les
séminaires : salles équipées,
restauration (les buffets sont
sublimes) et 17 chambres
équipée d’écrans LCD et de
lecteurs CD. L’été c’est encore
mieux avec la piscine et le
parc. Les salles sont spa-
cieuses, genre rustique
“noble”, hautes cheminées...
C’est au nord de CDG, à 300
mètres environ de la piste 3,

L'Européenne de surveillance
Société privée de gardiennage depuis 1992

Les professionnels de la protection !

Notre activité
La protection des biens et des personnes Permanence 24h/24
7j/7
Nos atouts
• Des clients de référence qui mettent
en valeur la qualité de notre travail.
• Des solutions adaptées à vos
besoins.
• Un encadrement expérimenté.
• Des tarifs compétitifs.
Notre clientèle Votre sécurité, c'est notre métier !
• Commerces
• Industries
• Grandes surfaces
• Collectivités
• Foires - Expositions
• Chantiers
• Particuliers

mais franchement, c’est d’un d’Epiais, à côté, grignoter


Vos contacts Standard : 03 44 73 40 14 calme… quelque chose (c’est un restau-
plus d'informations sur notre site web
• Direction : Michel Meunier www.leuropeenne.com Comme pour Châtenay, à visiter rant bar à vin) plutôt sympa
• Responsable Ressources humaines :
avant votre prochaine manifesta- quand Tina est là. Ca tombe
Caroline Meunier 03 44 73 84 40
Siège social
• Responsable Formation et Qualité : Zone artisanale - 91, rue de la Fontaine St Denis tion. Demandez Mme Duru bien, elle a repris du service…
Christophe Florent 03 44 73 84 42 60140 Mogneville
Tél. : 03 44 73 40 14 - Fax : 03 44 73 40 15
e-mail : info@leuropeenne.com
(mère), elle est super. En plus,
• Responsable d'exploitation :
Frédéric Dupont 03 44 73 84 35 SAS au capital de 107 500 euros RCS 413 136 615 000 15 Agrément préfectoral 60/216
vous pourrez aller à l’Atelier Contact : 01 34 47 77 77

24
DOSSIER

Le Golf de Montgriffon à
Luzarches :
l’utile et l’agréable

Ca parait loin, mais c’est vrai- prises sur au total 2 000 m2. Le
ment à côté, sur la commune restaurant, lui, contient 500
de Luzarches (95), à 14 d’heure couverts, ce qui est assez rare
de CDG. Le cadre est impres- dans la région. Douze mille
sionnant et toutes les personnes en moyenne choi-
ambiances y sont possibles.
Cet ensemble met à disposition,
sissent le golf de Luzarches. Pour vos réunions
outre son célèbre golf, (un 18
C’est M. Fouquet qui dirige
l’établissement : un passionné. d’entreprise :
trous, un 9 trous et un 9 trous Confiance !
“compact”) 14 salles pour tous Séminaires, conférences, lancement de produit, team-building, forces de vente…
les types de réunions d’entre- Un site idéal sur le pôle de Roissy
Contact : 01.30.35.49.20
Le Centre d’Affaires EGB
Au Plessis-Belleville

Vous propose :
• un large choix de salles, ainsi
qu’un amphithéâtre de 300 places
assises
• des plateaux d’exposition
• une cafeteria, des salles à manger
privées et des salons d’affaires

Vos libertés :
• nos salles sont modulables,
• des forfaits “journées d’études”
par personne incluant salles, repas,
matériels et prestations choisies
• un parking de 350 places L’auditorium de 300 places.

Renseignements : 03 44 60 52 64 Fa x : 03 44 60 54 76
Email : infoegb@aol.com En savoir plus : www.egb5.com

25
DOSSIER

WS
organise
Château de Montvilargennes, à
celui de Chaumontel… “On aime
bien changer”, explique Genevieve
Oziau, “chaque lieu apporte son ori-
ginalité et c’est mieux comme ça”.

Celui d’août dernier s’était passé au


Château de Chatenay. Les trente
commerciaux étaient arrivés le
matin à 10H. Café d’accueil, puis ils
ont enchaîné sur la première “séance
plénière”, jusqu’au repas servi dans
le château (très, très bien, se sou-
vient William Oziau). L’après midi
William Oziau entrain d’animer le séminaire. fut encore consacrée au travail, en
équipe, cette fois. La soirée fut un
omme quoi les réunions

C
karaoké (mémorable, je le sais : j’y

C’ est une belle entreprise comme on


d’entreprises ne sont pas
que l’apanage des grandes.
William et Gene se font un plaisir
étais) à l’Atelier-Bar à vins d’Epiais
-lès-Louvres jusqu’à une heure du
matin. C’était super et le patron
les aime. Dirigée par William et sa femme d’organiser ces séminaires dans la n’était pas le dernier à festoyer : ce
région de Roissy. En choisissant fan de Johnny avait
Gene (prononcez “Jine”) Oziau. toujours un endroit différent. Le der- revêtu sou super pan-
nier s’est tenu fin août au Radisson talon en cuir noir et y
Elle est spécialisée dans (Le Mesnil-Amelot) mais ceux est allé à plusieurs
d’avant s’étaient déroulés au reprises : “Que je
la distribution de produits de Mercure Saint-Witz, au Novotel t’aime”, “Oh
Survillers, au Château de Chatenay- Marie”… C’était
maintenance, de réparation et d’hygiène. en-France, au Courtyard, au grandiose !

Cette “PME” (3 millions d’euros de CA)

gère une trentaine de commerciaux qui

opèrent dans la moitié Nord de la France.

Pour tous, patrons et salariés, la tenue de

trois séminaires par an (janvier, avril et

septembre) est tout simplement

“indispensable”. Le siège de WSI à Moussy-le-Neuf

26
DOSSIER

SI (Moussy-le-Neuf)
e trois séminaires par an
Le lendemain, c’était journée 180 euros nous et donc pour la
détente au Château : initiation par personne vie de l’entreprise”
au golf, tir à l’arc, pétanque, précise Gene. C’est
quizz... Des animations organi- “On ne peut pas imaginer ne pas elle qui organise les
tenir ces séminaires”, insiste séminaires. Le bud-
William Oziau. “Trois fois par get de ces rencontres
an, sur une journée et demi, ? “Cela revient envi-
voire deux, nous réunissons ron à 180 euros par
toute l’équipe des commerciaux personne”, calcule t-
et des chefs de secteurs. La pre- elle rapidement.
mière réunion, avec l’ensemble, “C’est un investisse-
est une occasion unique pour ment obligatoire”. Et
présenter les produits nouveaux. sûrement un retour sur
Nous avons une gamme de 200 cet investissement :
produits, et nous en mettons sur après chaque sémi-
le marché 2 ou 3 chaque tri- naire, les ventes sont
Gene et William Oziau
mestre. Les autres réunions sont boostées…
une bonne occasion de redire ou (Gene est très belle et vous la
d’actualiser les méthodes de C’était un hasard, mais j’ai connaissez déjà (voir BN 17
vente. C’est très important, sur- pensé, en réalisant ce dossier, à page 70). Bureaux très ordonnés
tout pour les nouveaux”. WSI. J’avais fait leur connais- (William a horreur du désordre,
Et puis il y a aussi les démons- sance en août dernier, lors des il ne faut surtout pas que je l’in-
trations : c’est un atout fort de la journées (et soirées !) folles que vite dans le mien…), magasin
démarche commerciale de l’en- j’avais passées à L’ATELIER nickel chrome…Ils me montrent
treprise. Le séminaire est une d’Epiais. J’appelle donc et m’expliquent en même temps
occasion unique d’expliquer ces William. Ca tombait bien, ils les produits, qu’ils commerciali-
démonstrations qui viennent ren- organisaient leur prochain sémi- sent sous leur propre marque.
forcer (la concurrence ne le fait naire le 27 août, au Radisson C’est une belle entreprise, dyna-
pas, ou pas si bien) les autres cette fois. mique, comme on en voit beau-
arguments de vente. coup sur le pôle de Roissy : dis-
Du coup, j’ai visité leur entrepri- crètes et efficaces : elles créent
“Tous les moments du séminaire se à Moussy-le-Neuf. J’ai cher- des emplois, de la valeur ajoutée,
sont aussi importants l’un que ché le bâtiment dans le Quartier payent des impôts, investissent.
l’autre. Cela permet à chacun de d’Activité de La Barogne que je Que serait notre pays sans ces
mieux se connaître et de partager connais pourtant bien (voir entrepreneurs qui risquent gros
sées par la société Equation de les expériences. Dans ce type Bénéfice.net n°1 page 8). En fait tous les jours ? Et pourtant, les
Saint-Witz, que William Oziau d’organisation commerciale où je me suis aperçu que le connais- chefs d’entreprises (en France)
avait connu par l’intermédiai- les agents sont isolés dans leur sais, ce bâtiment, pour y avoir ne jouissent pas de la reconnais-
re de son imprimeur. L’après- territoire, le fait de se rencontrer, souvent distribué moi-même sance sociale et nationale qu’ils
midi des médailles gravées d’échanger tant entre eux Bénéfice.net dès le premier méritent grandement… Mais je
furent remises aux vainqueurs qu’avec la Direction, le tout dans numéro. Petit immeuble m’éloigne. Et j’avais dit que je
et tout le monde est reparti une bonne ambiance, est un élé- agréable. William et Gene, tou- ne le ferais plus…
“gonflé à bloc”. ment primordial : pour eux, pour jours accueillants et souriants

27
DOSSIER

Un p’tit tour au Radisson donc, le Mon autre choix s’est porté sur coup. Dans nos secteurs on est
jour de l’arrivée des “sémina- une commerciale, Nadia solitaire. On a besoin de se ren-
ristes”. J’en profite pour avoir Chauvet. Son territoire à elle c’est contrer, de se ressourcer. On
une discussion avec Manuel le département de l’Essonne. Une échange des idées, on parle des
Lubin, le dynamique Directeur de pointe d’accent, marocain, m’ap- “démos clients” et surtout on tra-
la restauration et responsable des prend elle. C’est une bonne ven- vaille sur les nouveaux produits.
“séminaires”. deuse et pour ça, elle gagne bien Et aussi, on fait remonter des
sa vie. “La vente, c’est stressant, informations sur la concurrence,
Je lui parle de mon dossier et de mais le stress, moi j’aime ça, ça les nouveaux produits qu’on
l’importance de cette activité me motive !” Elle est dans l’en- aimerait mettre sur le marché…”
pour l’économie du pôle de treprise depuis deux ans. D’après Retour en séance plénière. En
Roissy. Il m’informe que, suivant ce que j’ai com-
les années, ils sont environ 19 à Philippe Peere, chef des ventes pris, elle s’est fait
24 000 personnes à fréquenter “débaucher” d’une
votre sommeil, ce sont les coqs
l’hôtel pour tous types de réunion grande entreprise.
du village, nombreux, et qui se
d’affaires. Ce qui me conforte “Avant, j’étais dans
font de la concurrence ! Il faudra
dans l’importance de cette activi- une boite où il y
penser à créer une association de
té économique. avait 400 commer-
lutte contre le chant des coqs :
On se permet d’aller voir les ciaux ! Une taille
j’en parlerai à l’ACNUSA (orga-
comme WSI, c’est Moment de détente au bar du Radisson
“WSI” à la piscine où ils profitent nisme officiel de “lutte contre les
des installations. Détente…puis nuisances aérienes”… animateur confir-
tout le monde au bar. Je prends Le lendemain, 10h 40 précise, mé, William
des photos, en reconnaissant les j’arrive au Radisson. Les sémina- lance une blague
visages rencontrés l’an passé. ristes sont en pause : café, vien- pour remettre
noiseries, charcuterie-vin rouge, tout le monde à
Obligé de dormir il y a tout ce qu’il faut. J’avise l’aise (et au tra-
à Epiais… deux participants, histoire d’en- vail…), et c’est
tendre leurs points de vue. En reparti. Un jeune
Je les ai laissés pour le repas du Démonstration des produits
premier, Philippe Peere. Ce jeune cadre annonce un
soir. Rendez-vous pris le lende- homme est chef des ventes pour mieux, on avance plus vite, on est autre nouveau produit qui répond
main matin pour autres photos et le secteur Nord et Est de la reconnu…” sourie t-elle. Les au nom enchanteur de… Colmax.
interviews. Du coup, avec deux France. Il est dans l’entreprise séminaires comme celui d’au- En fait il s’agit d’une sorte d’en-
excellents Talisker et l’heure tar- depuis 2 ans et demi. Pour lui, ces jourd’hui lui “apportent beau- duit pour les fuites de gouttières
dive, je décide de ne pas rentrer à séminaires sont “impératifs”. qui colle…un max, forcément.
Paris. Comme je n’ai plus de C’est important pour bien faire Après la lecture de la fiche tech-
chambrette au bureau (voir connaître les nouveaux produits nique, les chefs de vente font la “
Roissy Mail n°10 sur www.rois- et pour la motivation de tous. Il démo” sur une vieille gouttière.
symail.com pour explications), je anime une force de vente de 6 Un peu d’eau, ça fuit, Colmax et
décide d’aller loger chez l’habi- personnes et organise lui-même hop, ça fuit plus. C’est pas bô le
tant : vus les lieux, ce sera mon une “table ronde”, avec les com- progrès ? On distribue des fla-
amie Tina à Epiais-lès-Louvres : merciaux de son territoire, tous cons du produit magique, fière-
ça va encore jaser dans le village, les deux mois. Lui aussi insiste ment habillés WSI, on touche,
surtout qu’il y a aussi sa (belle)- sur l’utilité indispensable de ces on discute…C’est là que je
soeur…On dort bien à Epiais, en réunions de travail sans lesquelles prend congé. J’ai compris.
pleine zone de bruit… Mais ce ne il ne pourrait y avoir de résultats EV
sont pas les avions qui troublent commerciaux. Nadia Chauvet, commerciale

28
CHOSES PUBLIQUES

Découvrir
Mauregard
n 2001, un matin, je condui-

E
trottoirs refaits à neufs, les réseaux
sais dans le secteur au nord (Tél. et EDF) enterrés, le gaz à tous
de CDG, en plein brouillard. les étages, l’église retapée, la mairie
Carrément perdu. Je me retrouve agrandie et rénovée avec goût
dans un village dont les routes et
les trottoirs étaient complètement Ca sent le village riche! L’abri-bus
éventrés. Des rues barrées partout. est en pierre de taille, les bordures
Un spectacle, le brouillard aidant, de trottoir semblent être en gré des
de désolation. On aurait dit un villa- Vosges… Le maire, Jean Huraux,
ge bombardé. J’arrive à repérer un élu depuis trente ans et premier
indigène, question, réponse : j’étais
à Mauregard ! Comment avais-je
fait pour arriver là !?
magistrat depuis 1989 connaît le
village comme sa poche. Mais
(comme d’ailleurs beaucoup de ses
collègues) n’aime pas trop parler
M auregard la mal connue, puisque,
hormis les habitants et leurs amis,
d’argent. C’est que sa commune fait
Des revenus partie de “la bande des quatre”, des personne n’y passe plus depuis la
qui ont triplé en dix ans. quatre communes du pôle de Roissy construction de la route périphérique nord
qui ont une partie de l’aéroport
Aujourd’hui, après des travaux de CDG sur leur territoire (on laissera de l’aéroport CDG. En plus, dans le village,
voirie titanesques, le village est provisoirement Epiais et Mitry de point d’entreprises, point de commerces,
superbe. La traversée de la ville, les coté)…
pas même un p’tit resto sympa.
Même moi, pourtant assez curieux, je ne
connaissais rien du village hormis le fait
(important), que l’aérogare CDG 1 était sur
son territoire. Et pourtant, après bien des
péripéties, j’ai fini par découvrir la
commune, après une longue traque
de son chef (voir BN 17).
Il faut à tout prix aller se promener à
Mauregard. Cette commune riche de ses
238 habitants mais aussi des retombées
fiscales de l’aéroport CDG a complètement
fait peau neuve depuis 2 ou 3ans. Un très
© : IGN Paris 2004. Photographie aérienne de 1999. Reproduction interdite. beau village, bien de chez nous…
29
CHOSES PUBLIQUES

Le maire, affable, m’a fait la


totale pendant la visite d’une
demi journée qu’il m’a accor-
dée. Sans compter les “garages”
municipaux, trois ou quatre, je
ne sais plus, où sont entreposés
les engins de voierie. Si vous
allez à Mauregard pendant la
nuit, vous verrez que même l’as-
phalte brille quand les voitures
passent ! Un petit paradis.
En tout cas, le contact était enfin
pris avec Mauregard. Et c’est un
village adorable, beau, vert
et…calme : franchement, on
entend à peine les avions, et
encore ! Que d’un coté du villa-
ge, et beaucoup moins qu’à
Epiais-lès-Louvres, le village En plus, le maire est aux petits
voisin, qui ne se plaint pas du soins pour ses administrés.
bruit non plus. Hasard du calendrier, nous
Jean Huraux est le maire de Mauregard depuis 1989
C’est ici que se pose le problème : avons pu assister, le 26 juin, à la
pratiquement aucune des com- fête de la Saint Jean-Baptiste,
Et qui, à ce titre reçoivent beau- est moitié moins forte à munes qui profitent le plus des patron du village (doublement
coup d’argent issu de la taxe pro- Mauregard qu’à Sevran… Le retombées fiscales de l’aéroport car le maire se prénomme Jean :
fessionnelle et des taxes fon- personnel communal ne dépasse ne souffre du bruit : ni Tremblay, prédestination (?) pour ce natif
cières payées par les entreprises pas 7 personnes. Et les équipe- ni Roissy, ni Mauregard. Le (en 1936) de l’Oise, géomètre
de l’aéroport. ments de manquent pas. Salles Mesnil-Amelot un peu quand en retraite). Feu d’artifice gran-
communales, foyer pour les même. Mystères du Plan d’expo- diose avec l’aéroport en point de
Mais le maire sait aussi qu’il anciens, écoles primaire et sition au bruit (PEB), du plan de vue, défilé aux flambeaux,
vaut mieux communiquer sur maternelle spacieuses, court de gène sonore (PGS), et des sys- maire en tête, pot dansant juste
ces points. “Combien votre bud- tennis, espace “barbe-cue”. tèmes de péréquations fiscales… après…
get 2004, M. Le Maire, lui
demandais-je. “Oh, franche-
ment, je sais plus. Je vais vous le
dire, je vais vous le dire…”. La
fiscalité locale est complexe sur
le pôle de Roissy et votre
Bénéfice.net publiera bientôt
une étude complète sur ce point
(c’est un peu long). Toujours est-
il que pour Mauregard, les
sommes perçues des impôts
locaux ont été multipliées par
trois, de 1994 à 2004, passant de
533 895 à 1 604655 euros, soit
plus de 6700 euros par habitants.
Et il est vrai que les habitants en
profitent. La taxe d’habitation La salle de conseil municipal

30
CHOSES PUBLIQUES

Ca faisait Astérix et le maire, communes du canton de


l’embonpoint en moins (il est Dammartin (voir BN 17). Il pro-
svelte) faisait très Abraracourcix. fite du repas de la Saint-Jean pour
Gaulois oui, mais les Morgallois faire un discours bref mais
sont aussi lusitaniens ! C’est que concret : confirmation de l’ou-
le village compte environ 25% de verture du complexe inter com-
sa population d’origine portugai- munal “Piscine Patinoire
se et ceci depuis longtemps. Le Bowling” fin 2005, deuxième
lendemain, repas communal dan- tranche des travaux de voirie, cli-
sant de la Saint Jean. Même matisation en cours de la salle du
ambiance chaleureuse que la troisième âge, relais téléphonique
veille : les Maurgallois et leurs “dernière génération” pour les
l’autre rue
enfants se tiennent bien : pas de portables, et l’ADSL sûrement
violence, pas d’insultes, pas d’in- pour début 2005.
La Grande Rue
cident comme on en voit mainte- Tout le monde est content et
nant un peu partout… applaudit. On peut se diriger vers

25% des Morgallois sont d’origine portugaise

les écoles maternelle et primaire


le foyer des Anciens
les écoles maternelle et primaire

Le maire est aussi le buffet somptueux dressé par


Président du “district” l’excellent traiteur de
(comme il appelle encore Dammartin, M. Willems. Le
la communauté de commu- maire fait le tour des tables…
ne Plaine de France) depuis C’est sympa. On se sent bien.
1990 et président du récent Cocorico !!!
Syndicat Mixte de la Goële
qui regroupe toutes les EV

31
CHOSES PUBLIQUES

Jacques Amelot, marquis de Mauregard…


C’est M. Boisseau* qui, en 1879
avait construit l’usine nécessai-
re. Celle-ci employait “une quin-
zaine d’ouvriers pendant les
quatre mois de la morte sai-
son et serait pour la plupart
des ouvriers du pays d’un
grand service en les
occupant continuelle-
ment si le travail
le blason deMauregard n’était pas accaparé
par les Belges”.
Pas beaucoup de documents en
mairie, sur l’histoire de En histoire, on
Mauregard. Le maire me trouve apprend que
une vieille monographie de la Mauregard (“malus
commune datant de…1888 ! respectus”) était un
Ecrite par un certain Andrey (ou marquisat et le siège
Andreux ?), instituteur, elle fait d’un baillage (tribu-
un peu de géographie de la com- nal de première ins-
mune, un peu d’économie, un tance, avec appel “au
peu d’histoire et beaucoup sur Châtelet de Paris”. Le
les relations de la commune village dépendait “de la
avec l’école primaire… On y généralité, coutume et mai-
apprend que “la récolte est sur- trise des eaux et forêts de
abondante, en grains, paille et Paris, élection et diocèse de
fourrage ; celle du fruit à cidre y Meaux, grenier à sel de Senlis”.
est importante” La paille ici Les premiers seigneurs de
était une source de revenus : Mauregard furent Raoul et
“les voitures de paille que l’on Gautier d’Aulnay, qui donnèrent
mène à la capitale, en revien- vers 1140, aux moines de Cluny Amelot, furent érigées en mar- terres de Mauregard. Les ruines
nent remplies de chaud fumier l’église de Saint Jean-Baptiste et quisat du nom de Mauregard, par du mur d’enceinte de leur châ-
de cheval dont manquerait cer- les biens qui y étaient attachés. lettres patentes du roi, “enregis- teau sont toujours visibles…Et le
tainement le cultivateur à cause Les terres de Mauregard passè- trées au Parlement le 19 maire, Jean Huraux de les regar-
du peu de bestiaux qu’il nour- rent, vers 1600, dans les mains décembre suivant et en la der avec bien des pensées : n’y a-
rit”. Question agro-industrie, de la famille Amelot. C’est au Chambre des comptes le 23 juin t-il pas, de notoriété publique,
comme partout dans notre début de 1651, que ces terres et 1653”. Ce fut donc des Amelot une rivalité pacifique certes,
région, c’était “la réduction de celles du Mesnil voisin qui qui, pendant au moins un siècle mais vivace avec son voisin, le
betteraves en alcool”. appartenaient également aux et demi furent les maîtres des maire du Mesnil… Amelot ?

• *Deux remarques :
Il est dommage que ne soient pas réalisées des histoires des communes à l’image de la monographie
du 19ème siècle que nous évoquons ici. Un petit livre résumant outre l’histoire,le patrimoine, la géo-
graphie, l’économie, la démographie d’une commune comme Mauregard (mais la réflexion vaut pour
les autres) serait assurément très pédagogique pour les élèves, la population en général et contribue-
rait à la valorisation des collectivités. Il ne manque pas de professeurs, d’historiens qui seraient
capables de les réaliser, avec l’aide d’une bonne agence de communication (suivez Mon Regard…).
Nous faisons cette suggestion aux maires…

L’ancien maire de Mauregard, M. Boisseau est mort en 2001.Il faisait partie d’une grande famille de
laboureurs, dont on retrouve des membres à Roissy, Gonesse, Villeron etc. Il est intéressant de regar-
der la généalogie de cette famille sur http//ferlab.org. Un généalogiste, Thierry Straub est remonté jus-
qu’à 16 générations de Boisseau et a dénombré à ce jour 5477 descendants de Félix Boisseau, né aux
environs de Gonesse vers 1580 !
Le mur d’enceinte du Château de Mauregard

32
D924

C’est bientôt les élections municipales, pré-


vues pour mars 2007, à moins qu’il n’y ait un
changement. En cette période de mi-man-
Gouvieux
9 762 h
M. MARCHAND
UMP Chantilly
11 200 h
M. CHARPENTIER
Avilly-Saint-
Leonard

SE
985 h
Mme. LEFEVRE
Pôle de
UMP
dat, tout le monde y pense : les maires qui lamorlaye
Pontarmé
596 h

veulent être réélus et ceux… qui veulent 8 281 h


M. SALOMONE
M. BROCARD
SE
prendre leur place. UMP Orry-la-Ville Thiers-sur-Thève
3 380 h 988 h
Coye-la-fôret M. CHEVALIER M. BOYELLE
3 743 h SE SE senlis
D’où l’idée de faire le point sur les couleurs M. VERNIER
La Chapelle-
17 192 h
SE M. DEHAINE
politiques actuelles des communes du pôle en-Serval
2 513 h UMP
de Roissy, tel que les défini la carte Roissy M. TELLIER
UMP
2015. Rappelons que celle-ci rassemble les
communes qui se situent dans l’aire d’in-
fluence économique des deux aéroports et M. DECOLIN
Mme. BEASLAY
des grandes zones d’activités locales. DVD M. RINCHEVAL
UMP
DVG M. DE SAINT SALVY
M. LACOMBE
DVD
Ce territoire comprend plus de 800 000 habi- M. DEFRANCE
PCF
Mme. TETARD
tants. Il est à cheval sur 4 départements : M. DE NOAILLES
DVD
DVG
Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Seine-et- SE
M. BUCH
Marne. Toutes les communes qui le compo- M. PANTENELLA DVD
M. JEAN
sent ont des problèmes communs : fiscalité, M. PALLIER DVG PCF
logement, transports, emplois, développe- SE
ment économique, environnement. L’Etat
s’est récemment penché sur la “gouvernan- M. COULON M. RENAUD M. D
DVG M. ROUGERON
ce” de cette région atypique : cela a donné DVD
DVD P
le vote de la loi “Le Grand” instituant une M. NAHON
DVG
“Communauté aéroportuaire” dont le péri- M. DEZOBRY
mètre, si la loi était appliquée, correspon- DVD Mme. GRENEAU
drait, à quelques choses près à cette carte. PS

M. MESSAGER Mme. DUBOCQ


Question couleur politique des maires, la M. MOREL UDF DVD
carte est éloquente : le bleu, couleur sym- DVD

bolique de la droite, domine. Mais en


termes d’habitants, c’est la gauche qui l’em- M. ANGELS
M. HERMANVILLE
Mme. LEFEBV
PS DVD
porte : 52.95% du territoire est gouverné par M. AUBARD UMP
PS
l’alliance PS/PCF.
M. TOULOUSE
Quelques précautions : certains maires, M. VAILLANT DVD
souvent des petites communes, se refusent PS M. DEHALT
à dire leur “couleur” ou même leur “sensi- PS
M. DANIEL Aéroport Charles-de
bilité” politique. En général, et nous le fai- DVD
sons, ils sont classés dans le vocable M. PUPONI
“Sans-Etiquette”. La pratique politique en PS
M. AUMAS
France est telle que la plupart du temps les UDF
M. BLAZY
PS Paris Nord 2
“SE” sont situés plutôt à droite. Aussi, sans
indication contraire de leur part, nous les
M. ASE
avons mis en bleu…Quant aux “divers”, ce M. LEFEVRE M. HERKAT PCF
UMP
sont des maires qui n’ont pas de carte d’un SE
Aéroport
parti politique, mais s’affichent plutôt à du Bourget
droite (divers droite DVD) ou plutôt à Mme. VALLETON
gauche (divers gauche DVG) M. BEAUMALE UMP
PCF M. GAUDRON
M. VEYSSIERE UMP
limites communales : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES UMP
DE DAMMARTIN-EN-GOËLE
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
“ROISSY PORTE DE FRANCE”

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
“PLAINE DE FRANCE” M. FEURTET M. GATIGNON
“CŒUR DE FRANCE” M. CAPO-CANELLAS PCF PCF
COMMUNAUTÉ d’AGGLOMÉRATION UDF
“val de france”

M. POUX M. CALMAT
PCF M. LAGARDE
UDF PS
Montagny-
sainte-félicité

ela Roissy
carte politique
Ermenonville
838 h
Mme. FRIEZ
SE
414 h
M. DOUET
PS
Il y a aussi du jaune sur cette carte. C’est
normal car il s’agit des territoires (commu-
naux certes) mais gérés par ADP(domaine
Le Plessis-
d’Etat, pour l’instant) et par Paris Nord 2
Belleville (domaine privé) qui échappent aux pouvoirs
municipale 2 830 h

M. SMAGUINE
des maires concernés pour la plupart de
SE leurs prérogatives (aménagement et urba-
Lagny-le-Sec nisme, police –pour les aéroports-, réseaux,
1 825 h
environnement etc.). Ce qui est plutôt une
M. DAUDRE
SE
bonne chose pour eux : ainsi ils perçoivent
les impôts locaux (taxe pro, taxes fon-
cières) sans avoir la charge des dépenses.

A noter aussi que la couleur politique de


M. LAMBLIN
SE
telle ou telle ville ne signifie pas que son
M. MANGOT M. CHERON
SE SE action soit imprégnée de son orientation
politique affichée. L’intercommunalité
brouille un peu les cartes. Ainsi les com-
HET
M. CHARTIER
munes de Fosses et de Marly, communistes,
SE font partie de la communauté de communes
M. ROMANDEL
PCF
Roissy Port de France, qui est, dans son
écrasante majorité, à droite. De même
M. RIGAULT Arnouville-lès-Gonesse et Garges, à droite,
DIDIER DVD font partie de la communauté d’aggloméra-
PS M. LUNAY tion Val-de-France, dont la majorité est à
DVG
gauche…Ou encore Othis, dont le maire M.
M. CAMESCASSE
Mme. PAPIN Romandel était jusque là PS, puis “chevè-
PS nementiste” et qui vient d’être réélu
M. JACQUEMIN UMP
DVG conseiller régional, sur la liste communiste
M. BOULLONNOIS
cette fois, ce qui lui vaut d’être en rouge.
M. HURAUX UMP
DVD Un coup de chapeau au passage aux maires :
M. BRIATTE
le travail au service des autres est certes
VRE UMP passionnant mais aussi, on ne le dit pas
M. DROY M. HAQUIN assez, prenant et ingrat.
DVD DVD

M. BAHIN EV
DVD PS : 15 communes (209376 h)
M. PELLETIER
M. TROUSSELLE DVD
e-Gaulle
DVG PC : 10 communes (234 564 h)

M. COLLING
PCF
M. THUBIN DVG : 8 communes (3920 h)
SE

NSI M. BONTOUX
PCF
M. PUJOL
M. GENIES DVD UMP : 17 communes (267 102 h)
UMP

UDF : 3 communes (83170 h)

M. HANNEQUIN
M. ALBARELLO DVD : 20 communes (28356 h)
UMP
PS
M. DUHAU
UMP
SE : 17 communes (1933 h)
M. MARCHANDEAU
M. CHOPELIN DVD
M. COËNNE M. GODON
SE
DVD PS
LES ENTREPRISES DU PÔLE

Goussain
TDR transpor
les lou
Patricia, responsable de l’exploitation.

I l est banal de rappeler que notre


région regorge de PME dont le dynamis-
me dynamise à son tour l’économie
locale. Faut-il rappeler aussi (il faut le
faire, tant cette évidence est oubliée
dans notre pays) qu’une entreprise,
c’est d’abord le courage d’un créateur
ans ce magazine, nous
ou d’un repreneur, qui, par intérêt
(argent, indépendance, épanouissement
dans la prise de risque et de responsa-
D
prises
avons cœur à vous
présenter des entre-
d’ici, grandes,
moyennes ou petites. Cette
bilité…) va se transformer en magicien. fois c’est au tour de TDR, dont
nous avons rencontré l’équi-
Et que cette entreprise génère des pe par hasard (chez Tina, à
emplois, des salaires, des achats, des l’Atelier d’Epiais, décidé-
ment, le dernier salon où l’on
impôts et des charges sociales qui per- cause…). Le patron, Eric
mettent à notre société de tourner. Sans Lefebvre, nous a présenté son
entreprise qui réalise 3.66
entreprise, pas de création de millions d’euros en réalisant
des exploits…
richesses, rien. Et sans créateur, pas
Eric Lefebvre, le PDG, est fier de
d’entreprise. TDR, dont le siège est à son parcours. Ancien dépanneur
Goussainville, a deux métiers prin- salarié, ce grand costaud de 41 ans
Il faudrait vraiment honorer, de temps
cipaux : le transport d’objets spé- quitte ce secteur pour devenir trans-
en temps, ceux qui prennent des ciaux (lourds ou encombrants) et le porteur.
dépannage-remorquage de voitures, Ca durera 15 ans. Envie d’indépen-
risques pour créer et gérer des mais surtout le relevage des poids dance, de capitaliser sa double
entreprises ! lourds couchés sur la chaussée. expérience, envie de créer…

36
LES ENTREPRISES DU PÔLE

ville :
te et relève sique”, ce sont les interven-
tions sur des crashes qui font la
spécialité de TDR. Camions

urds renversés, ou engins spéciaux


accidentés, comme le montrent
les photos spectaculaires ci-
Toujours est-il qu’en 1999 il se être agréé, il faut du matériel, contre. Il faut aller voir le site
décide à sauter le pas. De 1999 qui coûte cher, et pour pouvoir web de l’entreprise pour se
à 2001, il rachète coup sur financer ce matériel, il faut les rendre compte des situations
coup trois petites sociétés de agréments… périlleuses… “On n’a pas le
dépannage à Aubervilliers, Fort de son expérience dans le droit à l’erreur, raconte Eric,
Aulnay puis Goussainville. dépannage, TDR sait transpor- c’est à nous de faire le dia-
“Cela constituait un secteur ter les engins spéciaux ou gnostic, évaluer les risques
cohérent, explique Eric. A par- lourds. Autrement dit, TDR pour les hommes et les maté-
tir de là, nous nous sommes Eric Lefebvre, PDG. riels, aligner les moyens et
transporte tout ce que les trans-
développés. De 3 personnes, choisir les techniques adap-
porteurs “classiques” ne savent
nous sommes passés à 40, nous Chariots élévateurs,nacelles tées”. Et rapidement ! Car,
ou ne peuvent pas transporter.
élévatrices et autres moyens de comme nous l’explique le
manutention lourde. Ou patron de TDR, en cas d’acci-
comme ce gros moteur d’avion dent sur la route et l’autoroute,
qu’il fallait l’autre fois emme- “tout le monde nous presse : il
ner d’urgence la nuit de Roissy faut dégager la chaussée, et
à … Toulouse. Et TDR de tra- vite. C’est un vrai challenge à
vailler pour des clients presti- chaque fois !”
gieux comme Air France, ADP Mais ça marche à chaque fois.
Nippon Express… “Grâce à toute l’équipe !”, tiens
Aujourd’hui les dépanneuses à souligner Eric Lefebvre, qui
jaunes de TDR sillonnent un louange sa collaboratrice prati-
vaste secteur qui va de la porte cia Levy, son nouveau “bras
de Saint-Cloud à Villepinte, droit”. C’est que Monsieur tra-
jusqu’à Pontoise et Survilliers. vaille aussi en famille : avec
Mais, outre le dépannage “clas- Jocelyne son épouse, ses filles
Christine et Laetitia s’occupant
des agences d’Aulnay et de
Gennevilliers. Son fils Tony, lui,
encore étudiant, donne un coup
de main à la communication :
c’est lui qui a conçu le site web
qu’il faut aller voir pour en
avons investi dans du matériel savoir plus sur l’entreprise.
et nous avons obtenu des agré- EV
ments auprès des préfectures”.
Un problème, justement, ces
agréments… Eric Lefebvre Contact :
nous confie qu’il est parfois
TDR 01 39 92 90 90
difficile de les obtenir. Pour
www.groupe-tdr.fr

37
LES ENTREPRISES DU PÔLE

Olivier fait ses courses dans les

“TRANSF
’histoire d’aujourd’hui com- accès compliqués, parfois même

L mence, si ma mémoire est


fidèle, l’année dernière, fin
mai. Je distribuais des paquets du
“secrets” n’est pas assez servie en
BN (mais je sais que tout le monde
se débrouille pour se le procurer). Je
Bénéfice.net 16 dans les hôtels et repense à ce que m’a dit mon gars du
restaurants de Roissy Ville (Roissy, Grill et je l’appelle. Rendez-vous
c’est ma tournée perso, j’aime
pris.
bien). J’arrive au restaurant le Grill.
Ce sont des nouveaux patrons. Je
Olivier arrive chez nous, au Vieux-
dépose un paquet. A ce moment (il
était midi) un grand gaillard qui Pays. Et il m’explique son boulot. En
était au bar vient vers moi et me dit fait ce type a une petite entreprise
“je connais bien ce journal, pour- (ils sont trois en tout), dont l’activité
quoi vous n’en distribuez pas en consiste, toute la journée, à récupé-
zone de fret ?”. Moi j’me dit, c’est rer les documents de fret, ou le cour-
qui ce mec, de quoi j’me mêle rier des entreprises de fret. Des com-
encore… Un brin énervé, je lui pagnies aux transitaires, des transi-
Oliver Voiret, patron de Roissy Inter Courses réponds quand même, car je ne taires entre eux… J’y croyais pas.
peux pas laisser dire que BN n’est “Mais ils n’ont pas de coursiers ?”
pas distribué en zone de fret. “Vous “Si, répond Olivier, mais tous n’en

“T ransfert”, c’est le mot magique, le


sésame qui ouvre toute les portes des
savez, chaque Boite postale de
l’aéroport reçois un Bénéfice.net et
en plus, y’en a en dépôt dans les
ont pas. Et même quand il y en a ce
n’est pas si simple. Un coursier
peut-être absent, malade ou simple-
bureaux de Poste”. Lui me dit “oui,
ment négligeant, ou ne pas bien
je sais. Mais ce n’est pas suffisant,
7 zones de fret de CDG, même les plus connaître le terrain… Or, les plis ne
je peux vous aider…” Et de me
donner sa carte de visite. Je la peuvent attendre… On est là pour
hermétiques, tant ce qu’il contient
prends, je dis merci et je m’en vais. ça”. J’étais très étonné, mais curieux
est important.
Le soir, débriefing de la journée à
C’est que aucune compagnie aérienne,
VPP. Je lis la fameuse carte :
aucun transitaire ne prendrait le risque de “Olivier Voiret, Roissy Inter
ne pas recevoir à temps les précieux Courses. Toutes Transactions de
Documents sur CDG”. Tiens…
documents que sont les fameuses LTA
(Lettres de Transport Aérien). Quelques jours après je réfléchissais
sur la diffusion de BN. C’est vrai
Voyage d’une demi journée au cœur des que sur CDG, les entreprises, sauf
zones de fret de CDG, véritable ruche où Fedex, France Handling et Air
France et les hôtels, ne reçoivent par
travaillent des centaines d’entreprises et
la Poste qu’un seul BN. En effet,
plus de 15 000 personnes contrairement aux autres zones d’ac-
tivité où nous distribuons nous-
En compagnie d’Olivier Voiret, qui connaît
même 2, 3 5, 10 ou plus par établis-
le fret comme sa poche sement, la zone aéroportuaire, aux “Ramasse” chez Air F

38
LES ENTREPRISES DU PÔLE

s zones de fret depuis 1989

ERT !”
trois ans. Café, re-café, passage tude. Se garer est tout un art. Il
au bureau où un premier point s’agit de ne pas gêner, mais
est fait à propos d’un fax reçu et aussi de faire attention : des
nous voilà partis à 8h 30, manœuvres malencontreuses
d’apprendre que le seul trans- de camions lui ont déjà coûté
port de documents sur l’aéro- quelques réparations. Et le cou-
port pouvait faire vivre une pable ne laisse pas de carte de
entreprise. Plus tard, j’ai vu à La visite. J’ai pas su pourquoi,
Poste de Roissy qu’un transpor- mais il n’aime pas les routiers
hollandais, Olivier…
teur bien connu de la plate-
8h 40 : première visite à
forme allait chercher le courrier
Sodexi (Olivier préfère l’appe-
pour… Air France !
ler Air France Express), à pro-
Externalisation, quand tu nous
pos de cette histoire de fax reçu
tient…
dans la nuit. Le rythme est
Du coup, Olivier me propose,
rapide, “faut marcher vite” me
pour les prochains BN, de dis-
dit Olivier. Ouf ! Moi j’ai pas
tribuer (gratuitement !) les BN
l’habitude ! Ma journée à moi
dans ses tournées. Vous pensez Toufik, Fred et Olivier devant France Handling c’est siège de bureau, siège de
bien que j’ai pas dit non. Et,
depuis, ça se passe super bien. coursier en 1983, puis employé
Olivier, j’ai appris à le de transit chez Daher, puis chez
connaître, est un gars extra, un autre transitaire, puis loua-
adorable, toujours souriant. En geur à son compte. C’est là que
plus, c’est un bon vivant : il a un “quelqu’un” lui a donné l’idée
bon coup de fourchette, notam- de faire ce qu’il fait de 1989
ment au Grill de Roissy qui est, jusqu’à aujourd’hui.
à l’instar de beaucoup de gens Mais je restais intrigué par son
du fret, sa cantine (voir BN 18 travail et je lui ai proposé de
page 68). venir un matin faire une tournée
Avant de créer sa boite, il a été avec lui, histoire de bien com-
prendre ce boulot assez spécial,
il faut le dire. C’était parti !
les fameux casiers inversés de France-Handling

J’ai pas été déçu,


mais ce 9 juin dernier, Olivier avec moi, Fred et Toufik voiture, fauteuil, canapé et lit.
à midi, j’étais vidé ! chacun de leur coté, en voiture. Toute la demi-journée, Olivier
marchant tellement vite, j’ai eu
La journée de Roissy Inter “Rendez-vous au dis- l’impression d’être un gamin
Courses commence à 8 heures, patch !”. qui tente de s’adapter au ryth-
à la cafétéria rue des Terres me de son père, courant parfois
Noires, derrière la Poste princi- La journée (il faisait déjà bien pour le rattraper. A Sodexi,
pale, à côté du petit bureau de chaud), commence par la Olivier récupère dans des
deux pièces, sans fenêtre, que “ramasse”. Entendez la ramas- casiers une floppée de LTA. “Il
l’entreprise loue à ADP. Olivier se des documents auprès des faut toujours vérifier que le
me présente ses deux employés, compagnies de fret. Olivier transitaire est bien consigné”
Frédéric, à son poste depuis 7 conduit, un peu nerveusement m’explique t-il.
à mon goût... Mais il a l’habi-
rance Express ans et Toufik, qui est là depuis

39
LES ENTREPRISES DU PÔLE

8h 48 : au magasin de Ils ont été montés à l’envers. Le 9h15. Dispatch donc. En fait, 9H 35 : Panalpina. Y’a une bar-
Handlair, à coté. “Salut Jean- coté “clé” est à l’intérieur, les trois voitures se rencontrent rière avec un gardien.
François, t’as quelque chose marrant, non ?” Vrai. Du coup, tous les jours à cette heure là “Transfert !” lance Olivier. A
pour moi ?” Pas d’import je prends le meuble en photo, sur un parking en fret 4. ce mot magique, le gardien
aujourd’hui répond l’employé histoire de faire rager le big boss Echanges croisés de docu- s’exécute et ouvre.
de l’entreprise de Michel de FH, Christian Maudry. ments entre Olivier, Fred et
Delos. Direction JAL Cargo, Manipulation de divers docu- Toufik. Tout va très vite : 7 9h 45, Lemoigne Pérignon où
toujours à coté, conduite tou- ments, j’arrive pas à tout com- minutes montre en main. Je l’on récupère une “navette”,
jours speed d’Olivier. prendre (en fait je comprends peux enfin allumer une cigaret-
8h 52. Chez Jal, il faut ouvrir rien, tout va très vite). Un p’tit te… (qui tue, rappelons-le) 9h 47 : Daher. On récupère un
les cases avec des codes. tour au comptoir à coté. “Salut Et c’est reparti. On va à ABX chèque…
Olivier prend son carnet, pia- Célia, t’aurais pas du M.P, par chez Sogafro “La 770, tu l’as ?”. En voiture, Olivier tente de m’ex-
note et récupère les LTA du vol hasard ?”.Non, pas de MP. MP, Bonjour les longs couloirs ! pliquer le jargon du métier :
arrivé la veille au soir. c’est un petit transitaire, client J’ai mal aux pieds. D’autant DOCM (document je sais plus
que j’avais dormi les deux nuits quoi), DOCC (doc compagnie),
d’Olivier. Toujours les vérifi-
Pierrot le loup blanc cations. Olivier classe et
précédentes au Vieux Pays. Pas TTRA (transfert transitaire),
de rechange. J’ai donc lavé RAM (ramasse compagnie),
reclasse dans sa sacoche. Moi,
8h 54. Swissair. Devant nous, chaussettes et slip la veille, TLXC (telex compagnie)….
je pourrais pas faire ça : je fou-
deux convoyeurs de fonds,
trais un sacré bazar ! Ca vient
armés jusqu’aux dents sont au
de partout… Je vois du MEA
comptoir. “Ils viennent cher-
(Liban), des docs de Turquie,
cher des valeurs” me dit
de Malaisie, d’Arabie saoudite,
Olivier. On tombe sur une LTA
du Japon, de Hong Kong…
mal consignée. Sur celle-ci,
Des poids allant de 10 kg à une
c’est marqué “Géo”. Oui, mais
tonne, en général.
Géo quoi ? Géodis ou
Géologistique… ? Y a des
trucs, parait-il, pour le savoir.
Olivier Vert ?
Enfin, ça fait perdre du
En voiture, Olivier me la joue
temps… En sortant, on tombe
sur Pierrot, de chez Gondrand. écolo : “On fait 100 Km par
Ce type, un antillais noir, est jour par voiture, sur un rec-
connu comme le loup blanc ici. tangle de 5 Km sur 1. Rien
Même moi je le connais. Tout qu’avec nous, on remplace 12
le monde l’aime bien. L’autre voitures…”. Je rigole. Grâce à
fois on s’est rencontré à Roissy Roissy Inter Course, moins
Ville. Il connaît et lit d’effet de serre… ? Olivier et le point fort de la demis-journée : le dispatch

Bénéfice.net et en a pris un le développement durable !


paquet pour son entreprise. Ca Olivier zelateur du protocole mais tard. Le matin : tout On apporte la navette à Lemoine
va ? Ca va ! Zut, pas eu le de Kyoto ! Et pourquoi pas ? Il mouillé ! J’ai horreur de ça. Du Pérignon “civil” (ou Daher
temps de prendre une photo des va plus loin. “On devrait pou- coup j’y vais sans chaussettes Lhotellier, je ne sais plus) en zone
deux, ça aurait été pas mal, voir avoir des voitures élec- dans mes chaussures noires. Le 4. Je vois avec plaisir la notre
mais Pierrot a déjà filé… triques… Mais c‘est encore con ! carte Roissy 2015 affichée
cher… Et le problème des dehors.
9h 06. France Handling. Olivier bornes…”. 9h30 : Géodis à Sogafro. Je
récupère des documents dans On va au “dispatch” me dit-il. commence à en avoir marre de 10h et quelques : Expeditors.
les casiers. “Pour la petite his- Moi : “euh, c’est quoi le dis- prendre des notes en marchant Olivier tamponne un document
toire, regardez ces casiers… patch ?. “Vous allez voir…” à toutes berzingues. en échange d’un autre.

40
LES ENTREPRISES DU PÔLE

c’est FC Logistique, re France- Débriefing. J’apprend que le


Handling où on retrouve par même circuit va recommencer
hasard et en même temps Fred l’après midi : ramasse, dispatch,
et Toufik. Puis DHL en zone de transitaires… Mais là, ça sera
fret 2. J’ai les pieds en feu, je sans moi ! Je dis merci, au
suis crevé ! Ca doit être là que, revoir et je fonce m’affaler sur
chance, on recroise Pierrot. Ce mon siège de bureau à VPP, ravi
coup-ci, je rate pas la photo de revoir mes femmes …et mes
avec Olivier : je la voulais celle- chaussettes, enfin sèches.
là. A partir de là, je prends plus
de notes, ça va trop vite. On va Ca se passe comme ça, en zone
à tel endroit, tel autre, encore et de fret… Une belle entreprise,
rencontre avec Pierrot
encore. Je ne descends plus de Roissy Inter Courses, qui doit
voiture... Olivier ne le montre d’ailleurs gagner pas mal d’ar-
La jeune fille du comptoir plein de belles filles dans le pas, mais je sens qu’il se gent, au passage. Bravo à
exige qu’il inscrive l’heure… fret)… Olivier m’explique, marre… Olivier et à son équipe. Ca,
Un peu fâché Olivier. “Eh bien mais j’ai pas compris le problè- c’est du travail ! Et merci pour
la prochaine fois je mettrai pas me. On est déjà à SDV à Ouf ! Vers 12 h, tout le monde les “transferts” de…
mon tampon, voilà !” C’est les Sogaris. Mais là, c’est pas le se retrouve au bureau rue des Bénéfice.net entre VPP et les
consignes, répond la jeune bon SDV, faut aller à SDV Terres noires. Je pense à mes acteurs du fret aérien !
fille, une superbe métisse (y’a Sogafro… On y va, puis après pieds qui doivent l’être aussi… EV

41
LES ENTREPRISES DU PÔLE

Mitry-M

Encres Du
le leader français des encre
u’y a-t-il de commun

Q
(exemple, l’impression des circuits
entre votre dernier DVD, imprimés) le marquage industriel, le
votre téléphone portable, graphique et les étiquettes.
votre carte bancaire et votre fla- Le marché mondial de ces encres
con de parfum, votre écran d’or- représente environ 1 milliards
Le siège de Mitry-Mory dinateur ou du tableau de bord d’euros. En fait, il y a deux types
de votre voiture, un boite à cha- d’encres pour la sérigraphie : les
peau luxueuse? Rien ? Si ! encres à solvant (60% de la pro-

E ncres Dubuit fait partie des


L’impression de couleurs, de
dessins, de caractères, de
lettres, de chiffres sur tous ces
duction mondiale) et les encres UV,
moins polluantes.

entreprises du pôle de Roissy cotées en objets, au moyen du procédé de


la sérigraphie. Et c’est la socié-
bourse, dont nous voulons suivre té Encres Dubuit qui est le lea-
der français dans la fabrication
l’évolution dans notre future rubrique des encres destinées à ce type
d’usage. Implantée à Mitry-Mory
“Argent”. Belle (et peu connue du grand
depuis 1991, après avoir quitté
Aulnay, Encres Dubuit fait partie
public) cette PME familiale a son siège
des belles entreprises indus-
est à Mitry-Mory, dans la zone indus- trielles du pôle de Roissy.
Innovation et internationalisa-
trielle. Une bonne occasion pour nous tion la caractérisent.

de mieux la connaître et de vous en Les machines Dubuit


puis les Encres Dubuit
faire profiter.
C’est en 1932 que Louis Dubuit
fonde la société des Machines Dubuit
qui fabrique, à cette époque, des
machines d’impression sur objet off- En Europe et dans les autres pays
set. Elle existe toujours, dans la ZI occidentaux, les encres à solvant
des Richardets, à Noisy-le-Grand. En sont progressivement remplacées
1970, la société se lance dans la par les encres UV. Dans les pays
fabrication d’encres sérigraphiques “émergents” (Asie, Amérique du
et crée “Encres Dubuit”. Celle-ci Sud), on assiste à la naissance d’une
se spécialise dans la conception industrie directement fondée sur la
techniques et industrielles dans technologie UV.
quatre domaines d’application : C’est dans ce marché qu’évolue
les nouvelles technologies Encres Dubuit, en intensifiant la

42
LES ENTREPRISES DU PÔLE

Mory
En bourse depuis Le siège
de Mitry-Mory
ubuit : 2000.

C’est son introduction en bour-


C’est à Mitry que se situe à la

es UV pour la sérigraphie se, au second marché de Paris,


qui a boosté son développe-
fois le siège du groupe dirigé
par Jean-Louis Dubuit, le fils
du fondateur, et la plus grosse
ment international. Le prix unité de production. Une centai-
recherche développement. mais le 1er trimestre 2004 fait
Parmi les utilisateurs, on peut proposé le en février 2000 a été ne de personnes y travaillent.
+7.8%) et un bénéfice net de 2
citer les fabricants d’ordina- de 12 euros. 345 000 actions C’est une entreprise que nous
millions, Encres Dubuit est le
nouvelles ont été émises et 325 suivrons donc, au travers du
teurs, de téléphone, de cartes à leader du secteur. Elle vend, la
000 actions ont été cédées à cours de son action. Nous allons
puces, mais aussi l’automobile, plupart du temps sur la base en acheter, comme ça on sera
l’électroménager, la cosmé- cette occasion. “ L’action a été
d’un cahier des charges avec encore plus motivé…Mais on
tique… Pour des grands noms : souscrite 55 fois”, nous n’est pas inquiet. Le dividende
les donneurs d’ordre, aux
l’Oréal, Philips, Sony, Walt apprend Franck Meyer, le distribué lors de l’AG du 18 juin
quelques 1200 sérigraphes ran-
Disney, Procter & Gamble… directeur financier de l’entre- a été de 0.6 euros par action
çais. Une info : il faut 1kg
Dernièrement, l’entreprise a prise. “En ce moment, le cours (hors avoir fiscal) et l’entreprise
d’encre pour imprimer 6000
de l’action tourne autour de 14 veut “poursuivre une stratégie
CD… offensive à l’international”.
euros et environ 1900 titres
sont échangés par séance : EV
Une présence inter- En savoir plus :
nous sommes de plus en plus
nationale allant en se www.encresdubuit.com
liquides !”.
renforçant.

Dès 1989, Encres Dubuit créée


sa filiale espagnole. En 96,
c’est l’acquisition d’Eurocolor
au Brésil, renommée Dubuit
Color. En 2000, Encres Dubuit
rachète les Encres DDI au
Canada. En 2002 est créée une
deuxième unité de production
au Brésil, et c’est en 2003 A 5 minutes de Roissy et Paris-Nord Villepinte,
proche de Disney et Chantilly ; La Ferme du
qu’une unité est créée à Manoir vous accueille toute l’année pour vos
déjeuners, dîners, banquets, séminaires … dans
Shanghai.
un cadre authentique et chaleureux .

5 minutes from Roissy CDG-airport and midway


fabriqué, pour Valéo, le célèbre Au total, 60% de ses ventes se between central Paris, Disney and Chantilly ; la
équipementier automobile, font hors de France, dont Ferme du Manoir welcomes you all year long for
lunch, dinner, banquets, seminars … in genuinely
l‘encre des pastilles posée sur l’Europe (38%), l’Asie (27%) HOT E L . R E STAU R A N T
charming leafy surroundings.
la dernière génération d’essuie- l’Amérique latine (21%),
glaces, qui change de couleur L’Amérique du Nord (11%) et 1, rue du Manoir
avec le temps et permet ainsi l’Afrique (3%). Ce qui fait 95380 Epiais-les-Louvres
de vérifier l’usure des balais… d’Encres Dubuit le cinquième 95380 - ÉPIAIS - LES - LOUVRES

fourchette d’Or de
Tél : 01 34 47 77 77
Avec un CA consolidé de 24.8 producteur européen et le situe la Gastronomie Fax : 01 34 47 77 78
millions d’euros pour 2003 (en contact@ferme-du-manoir.fr
parmi les 10 premiers mon- Française
Paris roissy-CDG
www.ferme-du-manoir.fr
léger recul par rapport à 2002, diaux.

43
SOCIÉTÉ

Business, apéro,
L’alcool au vola
B
énéfice.net y était. Il faut autres…On se bornera ici à évoquer
dire que les infractions l’alcool au volant, même en l’absen-
constatées ont explosées ce “d’abus”, car personne n’est à
en 2003 sur la plate-forme de l’abri des contrôles.
Roissy : + 394 % pour la vitesse,
175% pour la ceinture et le por-
table, 2 fois plus d’accidents
entre avions et véhicules en
zone réservée, et + 210% pour
l’alcoolémie ! Le sous préfet
veut mettre l’accent sur la pré-
vention (voir son interview dans
Roissy Mail n°2 sur www.roissy-
mail.com) mais la répression est
bien là. Bonne occasion pour
Bénéfice.net de faire le point sur
l’alcool au volant, responsable
de 40% des accidents et de plus
d’un accident mortel sur trois :
une vraie guerre.

D u 1er au 07 juin dernier, le sous préfet Pas d’hypocrisie !


Tout le monde ne boit pas d’alcool et
Jacques Lebrot, chargé des aéroports de surtout, tout le monde n’en abuse
pas, soyons clair. Nous (nous, c’est Lisez le récit d’une mésaventure sur www.cho

moi, EV), c’est de notoriété


Roissy CDG et du Bourget avait organisé
publique, on boit bien, et on en
abuse, c’est aussi clair, et c’est pas
On boit moins ?
une première : “la semaine de la sécurité bien. On aime le vin, on aime surtout
Les pouvoirs publics ont depuis long-
le whisky et, accessoirement, un
temps déclaré la guerre à l’alcool au
cognac ou un armagnac. L’abus d’al-
routière”. En partenariat avec Fédération volant, par l’abaissement successif,
cool, c’est encore clair, est dangereux
ces trente dernières années des taux
pour la santé : on insistera pas (mais
légaux. Mais, il faut bien reconnaître
de la Sécurité Routière (FSR,` il faudrait le faire) : cancers, cir-
que la répression insuffisante laissait
rhoses (9000 décès par an pour cette
libre cours aux excès.
seule maladie), maladies cardio-vas-
Il a fallu la récente détermination
une association de Seine-Saint-Denis) et culaires, troubles psychiques, acci-
(salutaire, à mes yeux) de Nicolas
dents divers…En tout 23 000 morts
par an sans parler des 45 000 morts Sarkozy quand il était au ministère
différents acteurs (ADP, assurances, qui y sont associés. Le SIDA, à de l’intérieur pour produire des résul-
côté... L’alcool, c’est d’abord un pro- tats. Pour ne prendre que l’alcool
blème personnel : chacun, après tout, (mais la vitesse est aussi dans le col-
entreprises, GTA, PAF etc.), les usagers de est libre de s’empoisonner comme il limateur), les contrôles se sont fait
l’entend (encore que le problème du plus systématiques et plus nombreux.
coût social -sécu, etc.- doit être D’après les statistiques du Casier
la route ont été sensibilisés sur leur judiciaire, d’une base 100 en 1984,
posé). Mais ça devient une toute
autre affaire quand il s’agit d’en on est passé, pour la catégorie “délits
comportements au volant. répercuter les risques sur les : conduite sous l’empire d’un état

44
SOCIÉTÉ

restaurant…
taux d’alcool dans l’air expiré. quent d’une manière différente
ant : danger C’est à partir de 0.25 mg d’al-
cool par litre d’air expiré qu’il
est interdit de conduire, ce qui
d’une juridiction à l’autre. Cela
dépend, si j’ai bien compris, de
plusieurs facteurs : des moyens
alcoolique” à la base 217 en “vin au verre”, moins d’apéritifs fait 0.50 gramme d’alcool par qu’elles ont à leur disposition,
1997, jusqu’à 234 en 2000 et (mais ça depuis longtemps) litre de sang (pour faire simple, peut-être de la “philosophie” du
pour redescendre à 226 en presque plus de digestifs. Et, on multiplie par deux le chiffre procureur. La substitut du pro-
2002, soit encore 104763 tout le monde (tout ceux qui boi- en milligramme par litre d’air
vent de l’alcool) fait de plus en cureur de Bobigny que j’ai ren-
pour avoir le taux en gramme contré m’affirmait qu’en pro-
plus attention, moi le premier, par litre de sang : 0.25 mg =
de peur des contrôles. Encore vince, les poursuites devant le
0.50 gr). Il faut noter que, tribunal correctionnel sont sys-
faut-il vraiment faire attention. récemment cette limite a été
Deux verres, quels qu’ils soient tématiques….
baissée à 0.20 grammes par litre
(voir plus bas) et vous êtes bons Quatre tribunaux concernent le
de sang pour les conducteurs
! Dans ces conditions, pour évi- pôle de Roissy, selon le lieu où
d’autobus…
ter et accidents et ennuis avec la vous vous serez fait piquer.
justice, la solution est simple : Rappel important : deux verres Bobigny pour le 9.3, Meaux
c’est boire ou conduire. Car il d’alcool suffisent la plupart du pour la Seine-et-Marne,
est difficile, pour quelqu’un qui temps a atteindre les 0.5 gram- Pontoise pour le Val d’Oise,
boit volontiers, de se limiter, me ! Beauvais pour le 60. Nous avons
dans la fureur d’une discussion demandé aux procureurs des
soit amicale, soit d’affaires, de Les sanctions trois premiers départements de
se limiter à deux verres… Le nous dire comment ils faisaient.
bon tuyau quand c’est possible : On parlera en grammes d’alcool Merci à eux.
se faire accompagner ! Il restera, par litre de sang. Si vous avez
si vous consommez trop, et trop entre 0.5 et 0.8, vous avez com- La Seine-et-Marne plus sévère :
souvent, vos problèmes éven- mis une contravention. Qui sera garde à vue, comparution
tuels ou futurs d’artères. Mais passible d’une amende forfaitai- immédiate et prison ferme
ça, heureusement, c’est votre re de 135 euros et de la perte de requise systématiquement en
osespubliques.com (cliquez sur le numéro 2-3)
liberté. Enfin, si on peut dire… 6 points de votre permis. Mais cas de récidive.
Rappelons qu’on appelle vous pouvez aussi écoper d’une
condamnations pour délits “buveurs excessifs” ceux qui suspension de permis. A tout seigneur, tout honneur, le
“alcooliques” cette année là, boivent plus de trois verres d’al- premier que nous avons visité
soit 4000 de plus qu’en 1997. cool par jour. Grr !! Ca fait pas A partir de 0.8 gramme, là ça est le tribunal de Meaux. On
On objectera que ces statistiques beaucoup, quand même ! chauffe fort. C’est un délit, qui avait entendu dire que la répres-
ne veulent pas dire grand-chose : peut vous amener au tribunal sion y était particulièrement
nombre des contrôles, politiques Petit rappel de la loi correctionnel. La peine possible sévère.
pénales réellement appliquées... est 2 ans de prison, 4500 euros
Nous avons été reçu par M.
Mais, ce qui est sûr, c’est que la Les forces de police et de gen- d’amende et 6 points. Vous
Samuel Finielz, substitut du pro-
“peur du gendarme” influe net- darmerie pratiquent des dépis- encourez en plus une suspension
cureur. D’emblée, il nous
tement sur les comportements tages du taux d’alcoolémie en du permis pouvant aller jusqu’à
cas d’accident même si vous confirme la réputation de forte
depuis Sarko. Il n’est qu’à voir 3 ans ! Le tout doublé en cas de
le nombre de bouteilles de n’en êtes pas responsables ou de récidive… sévérité de la “politique pénale”
Badoit qui fleurissent de plus en n’importe quelle infraction au en matière de conduite en état
plus sur les tables des restau- code de la route (au besoin ils La pratique des tribu- alcoolique (CEA, dans le jargon
rants sur le pôle de Roissy, notre leur arrivent d’en inventer, je naux compétents sur judiciaire), dans cette juridic-
zone d’observation quotidienne. peux en témoigner…). Mais le pôle de Roissy. tion. Tous les auteurs de délits
Tous les restaurateurs (ou aussi lors d’opérations ordon- (0.8 gramme) sont systémati-
presque) nous l’ont témoigné, la nées par le procureur ou les offi- L’alcool au volant représente, quement déférés au parquet,
consommation d’alcool sur ciers de police judiciaire, en dans certains tribunaux, 50 à même si c’est la “première
leurs tables a considérablement dehors de toute infraction. 60% des affaires pénales ! Il faut fois”. Entre 0.4 et 0.75, le pro-
diminué ces dernières années. On souffle alors dans le “ballon” savoir que, si la loi est la même cureur peut, lors d’une “compo-
Davantage d’eau minérale, de (un éthylotest) qui mesure le pour tous, les parquets l’appli- sition pénale” (281 en 2003)

45
SOCIÉTÉ

proposer une peine alternative Bobigny engorgé… médecin alcoologue désigné par
comme le suivi d’un stage de sen- De 0.6 à 0.9 mg, Bobigny la DDASS. Le médecin doit
sibilisation à la conduite en état Le tribunal de Bobigny “souffre emploie la procédure dite d’or- alors préciser par courrier si la
alcoolique, qui évitera une de tout” me rappelle la substitut donnance pénale, qui est une pro- personne nécessite ou non un
Mlle Hennetier. C’est de notorié- cédure simplifiée comme la com- suivi médical. Dans les cas
condamnation. Mais si, à 0.8, les
té publique (deux ministres s’y position pénale à la différence positifs, le parquet, générale-
circonstances sont graves, le sont rendus dernièrement) que la près que la personne mise en ment suivi par le tribunal
proc’ n’hésite pas à poursuivre, justice sequano-dyonisienne cause n’a pas à accepter, mais requiert une peine d’emprison-
voire à requérir de la prison manque cruellement de moyens. peut former opposition et dans ce nement, avec ou sans sursis,
ferme, prévue par la loi. En Bobigny s’efforce donc de conci- cas, l’affaire est jugée par le tri- ainsi qu’une obligation de soins
revanche, il m’apprend que les lier le principe d’une politique bunal. La condamnation pronon- ou de suivre un stage routier.
récidivistes (qui ont 0.8 gramme) pénale affirmée (la lutte contre cée par ordonnance pénale est
l’insécurité routière est une prio- inscrite au casier judiciaire.
sont systématiquement gardés à Voici le tableau. J’ai voulu écrire
rité du Président de la
vue et déférés au parquet, en vue cet article car je sais que cette
République, réaffirme t-elle) et Au-delà de 0.9, là c’est le tribunal
d’une comparution immédiate répression est sujette à débat,
les moyens dont on dispose. On correctionnel, soit par une convo-
(24 à 48 heures après le délit) au accorde donc plus d’importances cation, soit en comparution même si elle est de plus en plus
tribunal et que le procureur aux “procédures alternatives” en immédiate. Les cas de récidive acceptée. On trouve encore des
requiert systématiquement cette matière d’alcool qu’aux compa- sont sanctionnés en plus par une personnes (et pas n’importe qui,
rutions devant les juridictions de annulation du permis. j’en témoigne) qui estiment qu’ils
fois de l’emprisonnement ferme !
jugement. Ainsi, entre 0.25 et peuvent boire et conduire, du
Plusieurs facteurs vont jouer : la
0.40 mg (par litre d’air expiré), Dans le Val d’Oise : ordonnance genre “moi je fais attention”, ou
gravité de l’infraction, le délai bien, “moi je suis costaud et je
vous serez convoqués devant un pénale jusqu’à 0.90 mg.
entre les deux délits, le taux, les délégué du procureur qui vous supporte bien”. Que nenni !
éventuelles infractions connexes proposera, en échange de l’aban- Elisabeth Senot, procureur “Même à faibles doses, l’alcool
(fuite, accident corporel etc. En don de poursuite (une contraven- adjoint nous apprend que le par- agit directement sur le cerveau.
plus, le procureur décide l’annu- tion de 4ème catégorie soit 750 quet de Pontoise utilise l’ordon- Des perturbations interviennent
lation automatique du permis de euros), un stage de sensibilisation nance pénale (un peu plus “sévè- dès 0.3 g/l” (donc dès le premier
conduire dans ces cas de récidive. à vos frais (le stage coûte moins re” que la composition pénale) verre), note une brochure de la
C’est le juge qui décidera, dans ce cher mais dure trois jours, mais pour les premières infractions sécurité routière. A partir de 0.5
vous en sortez édifiés. Je le sais, jusqu’à 0.90mg, à condition qu’il (le taux légal) les troubles sérieux
cas, le délai dans lequel le
je l’ai subi il y a deux ans et n’y ait pas d’autres infractions commencent : sous –évaluation
condamné pourra le repasser… demi). Vous devrez aussi, faire générant une possibilité de des risques, champ visuel modi-
deux analyses médicales qui per- constitution de partie civile de la fié, temps de réaction en augmen-
Plus de permis blanc mettront de voir votre “état alcoo- part d’une victime. Si c’est le cas, tation de 50%, éblouissement etc.
lique” (à noter que la substitut une convocation est alors délivrée Une conjonction de facteurs et
Mais le substitut, dans la discus- m’a confié que l’analyse des pour une audience correctionnel- c’est l’accident, qui n’aurait pas
sion, insiste sur un point qu’il sait “gamma GT” n’est plus, selon les le. Enfin, pour les récidivistes ou
eu lieu sans alcool : c’est aussi
médecins, forcément un signe les personnes ayant commis une
particulièrement efficace dans la simple et aussi terrible que ça.
d’alcoolisme). A partir de 0.40 faute entrainant un danger pour
prévention : la fin du “permis
mg, on risque donc la prison autrui, une comparution immé-
blanc”. Depuis la loi du 12 juin C’est comme la vitesse… Il y
ferme. A Bobigny, de 0.40 à 0.60, diate est généralement décidée.
2003, cette disposition, qui visait on a recours à la “composition Dans ce département, tous les aurait à dire avec ce qu’on voit
à autoriser malgré tout l’usage du pénale” décrite plus haut. Il est auteurs de CEA sont, depuis encore quotidiennement sur nos
permis suspendu pour raisons proposé au délictueux une peine 1995, se voient remettre une liste routes.
professionnelles, n’est plus pos- (suspension, TIG, amende…) des CCAA (centre de cure ambu-
qu’il doit accepter. La transaction latoire en alcoologie). Mais à chaque jour suffit sa
sible. Pas moyen de rouler en cas
est validée par un juge. A noter “L’infraction est souvent le peine. Il est temps, comme l’a
de suspension. Et ça, c’est sou- rappelé le sous préfet Jacques
que la durée de la suspension moment d’une prise de conscien-
vent synonyme de perte d’em- dépend du taux : 4 mois pour 0.4, ce chez certains” souligne Mme Lebrot (par ailleurs amateur de
ploi. Et ça, ça fait plus peur, 5 mois pour 0.5, 6 pour 0.6 : c’est Senot. Mais à partir de 0.70 mg, bon vin), de changer nos “com-
parait-il, que la perspective d’un facile à retenir…Et, bien sûr pas une convocation pour une visite portements au volant”.
accident… de permis blanc… obligatoire est délivrée, vers un EV

46
BENEFICE NET
EN CHINE

47
Le Magazine des décideu
20 000 ex
C’est tout
Pour les lecteurs :
diversité
* Un magazine (évidemment) indépendant de tout groupe financier ou poli-
tique, même si cela ne plait pas à tout le monde.
* Un lien informatif entre les acteurs du pôle de Roissy, qui dépasse les limites
administratives.
* Financé par la publicité, par des annonceurs variés, petits ou grands, qui res- *
pectent l’indépendance rédactionnelle : on préfère refuser une pub que vendre vi
notre âme… pa
* Des articles variés pour comprendre la vie économique, sociale et politique *
du pôle de Roissy. *
* Un style direct, sans langue de bois, qui donne envie de lire. de
* des contacts, des bonnes adresses, des portraits, des tuyaux pour le business. *

Le Club des Lecteurs : po
Un bon moyen pour recevoir chez soi, avant les autres, le dernier Bénéfice.net
et bénéficier de plein d’avantages : l’adhésion au Club des
Lecteurs.
P

En cr
d’inn
Pour le pôle de diffu
lité. L
Roissy : notoriété ses a
local
Depuis 1998, Bénéfice.net fait connaître les secteurs d’activité, les entre- Béné
prises, les collectivités locales et les gens qui font ce qu’on appelle cités
désormais la Communauté aéroportuaire. Il contribue depuis cette date à publi
la notoriété du pôle de Roissy et de l’aéroport Charles-de-Gaulle, vis-à- lobby
vis de l’extérieur, en France ou à l’étranger.
urs du Pôle de Roissy
xemplaires
bénéfice !
Pour les annonceurs :
efficacité
20 000 exemplaires diffusés dans les entreprises des quelques 70 zones d’acti-
té qui constituent le grand pôle de Roissy, dans les hôtels restaurants et lieux de
assages (stations services, tabac presse…).
On estime que chaque exemplaire est lu en moyenne par 2 à 4 lecteurs,
Soit un lectorat de 50 à 70 000 lecteurs, constitué en majeure partie de cadres et
e dirigeants.
Des tarifs de publicités simples, pratiques, pas chers, pour une efficacité prou-
ée : un message dans Bénéfice.net est lu par des dizaines de milliers de clients
otentiels.

Pour l’agence VPP :


exemplarité
réant le magazine Bénéfice.net, l’agence de communication VPP a fait preuve
novation dans le domaine éditorial. Bénéfice.net est le seul magazine au monde
sé gratuitement à 20 000 exemplaires, imprimé sur du papier de la première qua-
L’indépendance de VPP et de Bénéfice.net est légendaire, que ce soit vis-à-vis de
nnonceurs ou par exemple, d’un certain service d’un grand établissement public
, qui a financé d’une manière anormale des tentatives pour le déstabiliser…
VPP
52 Avenue Marcel Paul
éfice.net, c’est un excellent moyen pour VPP de montrer en permanence ses capa-
93297
et ses talents, au service de ses clients pour toute action de communication : Tremblay-en-France
cité, marketing, sur support papier ou Internet, organisation, étude de marché, Cedex
ying... Tel : 01 48 60 69 88

eric.veillon@wanadoo.fr
www.vppcom.com
INTERNATIONAL

Après l’Indonésie, l’Ecosse, le Japon, Hong-


Kong, Euskadi, Washington et Johannesburg,
Bénéfice.net s’est cette fois rendu en Pékin et à
Shanghai. Pour accompagner une délégation de
A Pékin et à Sh
responsables économiques et de chefs d’entre-
prises du Val d’Oise. Cet aspect de notre activité dédiés aux petites et moyennes
rédactionnelle reflète l’importance croissante entreprises et même aux TPE. En
des échanges internationaux, désormais à por- témoignent les actions menées
tée de main de n’importe quelle entreprise, conjointement par le Val d’Oise,
quelque soit sa taille. Le développement et le bas Cergy-Pontoise et les villes de Wuxi
coût des transports aériens, celui des transports et Zhenjiang, visant à promouvoir
maritimes, le développement d’Internet à très
les échanges et collaborations entre
haut débit et la libéralisation mondiale des
échanges permettent des relations commer- leurs entrepreneurs respectifs.
ciales inimaginables il y a 5, 10 ou 15 ans. Le Bénéfice.Net a accompagné une
commerce international est (encore) certes le nouvelle rencontre officielle qui
domaine des grosses ou des moyennes entre- s’est déroulée en Chine du 19 au 27
prises. septembre dernier. Nous n’avons pas
Mais de plus en plus les autorités économiques été déçus du voyage, tant l’accueil de
locales s’emploient à aider l’ensemble des entre-
nos hôtes a été chaleureux et enthou-
prises à participer aux échanges internationaux.
Témoin le rôle dynamique du Val d’Oise, avec sa siaste.
cheville ouvrière, le CEEVO qui a tissé depuis des Le moment ne pouvait pas être
années déjà une toile de relations planétaire mieux choisi : l’année de la Chine en A la tête de la délégation : Michel
qu’il met à la disposition de ses entreprises, et en France vient de s’achever pour lais- Mélé, président du GIE des SACV
profite pour faire venir des entreprises étran- de Cergy-Pontoise, Yves Gitton,
ser place à l’année de la France en
gères sur son territoire. Le réseau WCA qu’il a chargé de mission pour le Comité
initié avec ses partenaires américains (voir le Chine, d’octobre 2004 à Juillet 2005.
d’Expansion Economique du Val
nouveau site www.wca.com) permet la prise de
contacts, la récolte d’informations, des facilités Les relations commerciales et poli- d’Oise, Jean-Pierre Maillot, direc-
de toutes sortes, la plupart du temps gratuites et tiques entre nos deux pays ne sont teur de Cergy-Pontoise
donc extrêmement précieuses. pas récentes, mais elles ne bénéfi- Développement et Jean-Pierre
ciaient jusqu’à maintenant qu’aux Cormier, Président de la
L’excellente (et efficace) initiative “chinoise” de grosses sociétés françaises ou aux Confédération Générale des Petites
Michel Mélé, directeur du GIE des Parcs d’acti- contrats négociés entre Etats. On et Moyennes Entreprises du Val
vités de Cergy-Pontoise se situe dans cet esprit :
assiste à présent à un développement d’Oise. Parmi les autres participant
“ouvrir” des portes aux entreprises en faisant
aussi de la diplomatie, favoriser les échanges rapide des contacts franco-chinois figuraient 8 chefs d’entreprises
directs.

Ce n’est pas votre serviteur qui a suivi ce “trip” en


Chine, mais Alain Veillon, son fils, âgé de 23 ans,
accompagné de son amie Myriam, qui a écrit
avec lui ce compte rendu. Alain, c’est un “inter-
national” né, qui fait partie de la “génération
mondialisation”. Il a passé son enfance en
Afrique (Bénin, Djibouti, Mayotte) et a déjà beau-
coup voyagé. Titulaire d’une maîtrise de commer-
ce international (MSTCI Paris 1), il file un sérieux
coup de main à Bénéfice.net (et à VPP) depuis le
début. Il a droit aux félicitations paternelles,
(avec mention “doit toujours mieux faire) !
Mais allez, je vous laisse avec leurs plumes…
EV Mathieu Bah, Jean-Pierre Cormier et Yves Gitton lors de la présentation des activités d’Alcatel à Shanghai

50
INTERNATIONAL

hanghai, avec le Val d’Oise


diverses ainsi que Mme Brigitte ment le lendemain de notre arri-
Lestrade, vice-présidente char- vée. A l’aéroport de Beijing,
gée des relations internationales temps superbe, la délégation a
de l’université de Cergy- été accueillie par M. Lin, prési-
Pontoise. dent de l’Association Amitié
Euro Chinoise, organisateur de
Un peu de tourisme la Mission. Le planning était
pour se mettre serré, mais les premiers jours
“dans le bain” furent surtout consacrés aux
visites des principaux sites tou-
Tout avait bien commencé au ristiques classiques (Grande
départ de Roissy, la délégation Muraille, Palais d’Eté, Place
étant à l’heure et au complet. Tienanmen, Cité Interdite, Ganbei ! Alain Veillon, Yves Gitton et Michel Mélé en compagnie d’un officiel de Wuxi

Pourtant, les premiers imprévus Tombeaux des empereurs du Parti Communiste Chinois. taire”… Qu’à cela ne tienne, la
ne se sont pas fait attendre Mings, Voie Sacrée, sans Inflexibles, les responsables de rencontre aura finalement lieu
puisque dès le décollage, force oublier l’Opéra de Pékin). Le l’armée nous ont cependant dans une salle de quartier déni-
était de constater qu’il manquait premier soir, nous avons ren- empêchés de tenir la réunion chée près de notre restaurant.
notre principal représentant ! contré une centaine d’entrepre- dans le bâtiment initialement Elle donnera le ton de toutes
M. Mélé nous rejoindra finale- neurs membres de l’Université prévu à cet effet. “Secret mili- celles qui suivront : discours,

M. Wang Chang Sheng, vice maire de Danyang et nouveau lecteur de bénéfice.Net

51
INTERNATIONAL

a été suivie par la visite d’un


“show-room” impressionnant
exposant tous les produits et
marques fabriqués localement.
Les Chinois ont vraiment le sens
de la communication, nous nous
en rendrons régulièrement
compte par la suite. Du coup,
certains entrepreneurs français
se sont renseignés sur la présen-
ce de sous-traitants pour la fabri-
cation de pièces mécaniques. Le
rythme de travail devenant
insoutenable, un déjeuner tom-
bait à point, ponctué des pre-
Portrait de groupe devant le siège du gouvernement de Pudong. De droite à gauche : Messieurs Bruno, Couffignal, Cormier, Gitton, Lin, Mélé,
Maillot, Bah, Levaillant, Ji (représentant le CEEVO à Shanghai), Jacquet, et Beatrici miers “ganbei !” (cul-sec) inau-
gurant une longue série à venir...
présentation des différents pro- extérieur de Shanghai. Le soir direction Wuxi, partenaire de
Dans la deuxième partie de la
tagonistes, échanges de carte, enfin, “Shanghai by night” et Cergy-Pontoise, occupant la
journée, une conférence avait
poignées de mains et “poses” son cirque mondialement 10ème position en terme de PIB lieu au sein du récent Collège
sous les flashs et les caméras. connu. parmi les villes chinoises. Nous Scientifique et Technique de
avons été reçus par les autorités Wuxi, face à des chefs d’entre-
Le 22 au soir, départ en train de “Ganbei !” de Wuxi New District, une zone prises chinois et aux officiels de
nuit pour Shanghai. Ambiance ou le business à la spéciale de développement la municipalité et du Parti
très “colo” dans les wagons,
chinoise industriel et technologique créée Communiste. Les intervenants
l’apéritif aidant, je vous laisse
il y a dix ans. La présentation du se sont alors scindés en plusieurs
imaginer… Le lendemain, nous
Le 24, nous nous sommes diri- territoire, du parc d’activité et groupes de travail permettant des
avons été rejoint par les derniers
gés vers l’intérieur des terres, des sociétés qui y sont installées, entretiens personnalisés.
membres de la délégation.
Après la visite d’un jardin
“zen”, les choses sérieuses pou-
vaient commencer : visite d’une
zone industrielle plutôt impo-
sante ainsi que de l’usine de la
société Alcatel-Shanghai-Bell,
très “high tech”. Durant tout ce
temps, comme elle l’avait fait à
Pékin, Mme Lestrade est allée à
la rencontre de l’Université de
la ville. De leur côté, les offi-
ciels et entrepreneurs de la délé-
gation ont été accueillis par le
vice-président du service éco-
nomique et commercial de la
nouvelle zone d’activité de
Pudong, district représentant
près de la moitié du commerce A Dantu, visite de la future zone d’activité internationale

52
INTERNATIONAL

trois dernières journées de la repas d’honneur copieux


mission ont en effet fait la part témoignant du plus fervent
belle aux conférences, récep- accueil de la part des Chinois,
tions, visites d’entreprises et et de l’importance qu’ils nous
séances de travail. Les conféraient. Ne vous fiez pas
cadeaux, escortes policières et aux apparences, derrière cet

Visite du show room des


parcs d’activité de Wuxi

Le lendemain matin, change-


ment de programme. Tandis
que la délégation se rendait
dans la ville voisine de
Danyang, district de
Zhenjiang, Michel Mélé était
invité au 6ème comité consul-
tatif annuel de WND, en pré-
sence des autorités et des Intervention de Michel Mélé lors de la cérémonie d’inauguration de la Foire d’Automne de Zhenjiang

investisseurs étrangers. à la tribune, M. Mélé a été


Beaucoup de Japonais, des honoré par la Ville en tant
Taïwanais, des Américains et qu’interlocuteur privilégié. Ce
des Européens, dont deux ne fut qu’un aperçu du pro-
Français. Après être intervenu gramme qui allait suivre. Les

Réunion de travail à Wuxi

aspect protocolaire, cher à nos


amis chinois, des négociations
concrètes d’accords et de par-
tenariats se sont déroulées.

Alain Veillon
Myriam Tahraoui
Myriam à la Grande Muraille : “La pente est raide, même en Chine ! “

53
INTERNATIONAL

Michel Mêlé, Président des Parcs d


“Les PME ne peuvent ignorer l’importance
réé en 1977, le GIE Michel Mélé : La Chine, non rencontres et à favoriser l’im-

C des SACV de Cergy-


Pontoise a pour
vocation d'apporter un
seulement est un marché
immense, qui se développe à
vitesse grand V, mais les
plantation des entreprises sur
nos marchés respectifs. Ces
partenariats concernent aussi
ensemble de services aux Chinois souhaitent désormais la coopération universitaire.
quelques 600 petites et investir à l’extérieur de leur
moyennes entreprises ins- pays. Nos entreprises ne peu- Ces engagements concrets que
tallées sur les parcs d’acti- vent ignorer ce développement nous avons pu prendre ont été
vités “Les Béthunes” et “Le des relations franco-chinoises. réaffirmés peu de temps après
Vert Galant” à Saint Ouen C’est d’ailleurs à l’initiative lors des visites successives de
l’Aumône. des Chinois que les premiers nos partenaires. 89 appels
Son président, Michel contacts se sont établis entre d’offres nous ont été remis par
Mêlé, qui est aussi Vice- nos villes. Dés novembre Wuxi en juin tandis que le 09
Président de Cergy- 2003, après avoir contacté le septembre, nous avons signé
CEEVO, le secrétaire de la une convention cadre pour
Pontoise Développement et
commission de travail du Parti l’étude d’une zone de produc-
administrateur du CEEVO
Communiste de Wuxi New tion industrielle internationale
s’est activement engagé
District a visité les parcs d’ac- et d’une cité d’habitation à par exemple en négociation
auprès des partenaires chi-
tivités de Cergy-Pontoise. Dantu, dans la région de
nois pour promouvoir les avec une dizaine d’entreprises,
Cette rencontre a été suivie en Zhenjiang (52 appels d’offres
collaborations écono- dont six de Shanghai, qui sou-
mars 2004 par la venue d’une ont été remis).
miques entre les entre- haitent s’installer à Cergy-
délégation conduite par Mme
prises des deux pays. Son Pontoise.
le Maire de la ville de BN : Vous venez de passer
engagement a été payant :
Zhenjiang, organisée par une semaine en Chine à diri-
excellent communicant, La Mission que nous avons
l’Association Amitiés Euro- ger une délégation de chefs
diplomate, il a été nommé menée en Chine nous a permis
Chinoise. d’entreprises français. Quel
“conseiller économique” bilan pouvez-vous tirer de de poursuivre notre collabora-
des villes de Wuxi et En avril, le GIE et l’Agence de cette mission ? tion, en précisant notamment
Zhenjiang. Nous l’avons Développement Economique les modalités d’installation d’un
côtoyé pendant toute la de Cergy-Pontoise se sont MM : Tout d’abord, je tiens à représentant permanent du GIE
mission en Chine. Au retour, déplacés en Chine accompa- souligner la qualité de l’accueil à Wuxi et inversement à Cergy-
cet homme d’expérience, gnés par MM. Benon et Gitton qui a été réservé à notre délé- Pontoise, ainsi que la promotion
cordial et attachant, a qui représentaient le CEEVO. gation. Nous avons été réelle-
de chacun dans notre show-
accepté de répondre aux Cette visite sur le terrain, dont ment impressionnés, d’autant
questions de Bénéfice.net. room respectif. Les rencontres
votre journal a d’ailleurs plus que pour une fois de tels
entre entrepreneurs français et
rendu compte, (voir BN 18, contacts profiteront à nos PME,
Bénéfice.net : comment se ndlr) nous a permit de conclu- contrairement aux habituelles chinois ont favorisé les prises de
sont établies les relations entre re des accords de coopération rencontres au sommet. En outre, contacts personnalisées, de
le Val d’Oise, Cergy-Pontoise entre le GIE et les deux villes les Chinois ont une réelle même qu’entre l’université de
et les autorités chinoises des chinoises, visant à promouvoir volonté d’établir un partenariat Cergy et celles de Pékin,
villes de Zhenjiang et Wuxi ? les échanges commerciaux, les gagnant/gagnant. Nous sommes Shanghai, Wuxi, Zhenjiang…

54
INTERNATIONAL

d’activités de Saint-Ouen l’Aumône :


grandissante des échanges franco-chinois”
BN : Quelles sont les pers- tourisme…). Ces perspectives sés jusqu’à présent. En plus de
pectives à court et moyen concernent davantage le travail personnalités politiques et
terme pour le GIE et les du Conseil Général, de la économiques, il faudra comp-
entrepreneurs français et Communauté d’Agglomération
ter sur la présence d’une délé-
chinois ? Prochains rendez- et du CEEVO.
gation chinoise comprenant
vous ?
Fin novembre, nous allons des officiels et plus d’une cen-
MM : Nous allons poursuivre finaliser à Dantu le projet de taine de chefs d’entreprises.
notre travail afin d’apporter parc d’activités pour les entre- Cet événement on ne peut plus
encore plus d’opportunités à prises françaises en Chine et le marquant aura lieu à l’audito-
nos entreprises. En plus du protocole de représentation
rium du Parc de Saint-
business, les Chinois sont tout croisée avec Wuxi. Enfin, la
Christophe, à Cergy-Pontoise.
à fait disposés à élargir le tenue le 8 décembre du second
champ des échanges, dans des Forum France - Chine 2004
domaines plus politiques et sera en quelques sortes la Propos receuillis par Alain
institutionnels (culture, loisir, consécration des efforts réali- Veillon

Des années d’expérience


pour vos solutions “transports”

• camionnage Paris et Région parisienne


- une flotte toutes catégories
- transports en véhicules sécurisés
(marchandises hautes valeurs)

• service affrètement
NATIONAL et INTERNATIONAL

• portage industriel et effets personnels

• transport aéronautique

• stockage

• livraison “petits colis” aux particuliers

Renseignements et devis : Agence de Roissy : 01 74 37 21 21


Agence d’Orly : 01.49.75.37.84

55
INTERNATIONAL

Retrouvailles
Thierry Moschetti est à Shanghai pour Regus
années. J’ai pu apprécier ce On a rattrapé ça par à Puxi, Corporate Avenue, au
jeune homme, excellent mail et téléphone. cœur du centre historique des
commercial et très dyna- affaires de la ville. L’Asie
mique. Je l’ai revu l’an Thierry, en bon commercial Pacifique représente actuelle-
passé au siège de VPP à qu’il est (“regional sales direc- ment 8% de l’activité de
Tremblay. Il rentrait en fait tor for East Asia”), nous rap- Régus, mais cette part devrait
d’un break-tour-du-monde pelle que Regus gère actuelle- monter rapidement, selon
d’un an qu’il avait fait avec ment 700 centres d’affaires Thierry, qui annonce une avan-
dans le monde (à voir sur ce de trois mois pour les objec-
son amie. Je devais en faire
www.regus.com et aussi tifs du centre Puxi. En bon
un papier dans la rubrique
www.regus.fr ), dans 55 pays et observateur, il nous a confirmé
“Globe-Trotters” de BN,
330 villes. Leur métier, c’est la le dynamisme économique de
mais le temps a fait… que je
location de bureaux équipés Shanghai, où l’on compte de
ne l’ai pas fait. Vous pouvez
pour de durées d’une heure plus en plus d’étrangers,
voir deux de ses photos que notamment 6000 Français.
e monde est petit, on à…plusieurs années. Bien sûr

L
je voulais publier…
ne le répétera jamais avec tous les services : perma-
Quelques temps avant d’ac- “Trop beau pour
nence téléphonique, vidéo
assez. Thierry compagner la mission 95 en être vrai”
conférence etc. En Asie
Moschetti a été directeur Chine, nous avons appris que
Pacifique, Regus aligne 25
commercial chez Régus Thierry avait repris du service On vous recommande ce contact
centres sur 9 pays, dont évi-
Paris. Nous l’avons bien chez Regus, et qu’il était en d’affaires à Shanghai et les
demment la Chine. Le premier
connu car il s’occupait poste à Shanghai. Joie. Contact centres Régus en général (publi-
centre Regus s’est ouvert à
notamment du centre Regus pris par email. Alain a pu cité gratuite). Il y en a un à
Pékin en 1995 (au centre
de Roissypôle. Il a été notre l’avoir au téléphone à Roissypôle, au Dôme (pour
Lufthansa) puis ce fut le tour
interlocuteur en matière Shanghai, mais pas moyen de mémoire, le centre a été le pre-
de Shanghai Pudong (dans la
d’infos et de pub pour trouver le temps de se rencon- mier locataire du Dôme en ques-
grande tour Jin Mao, voir
Bénéfice.net pendant des trer dans les bureaux de Regus. tion : voir BN n°1). En gros, le
photo) et, depuis juillet dernier
secret de Régus, c’est qu’ils vous
prouvent chiffres en main que
leurs centres vous reviennent
moins cher qu’une location clas-
sique. Témoin cette phrase du
fondateur et PDG de Regus, Max
Dixon :
“For many, our proposition
appears too good to be true. In
fact, often when I introduce
clients to Regus, their reaction is
'I had no idea that something like
this exists'. Well, it does. And,
Futur “Hot-Dog” chinois. C’est ça aussi here's how it can help you”.
Thierry, (deuxième, de gauche à droite), en visite dans la Chine profonde la gastronomie traditionnelle… EV

56
INTERNATIONAL

De Tremblay à Pékin
Brochot équipe les usines d’aluminium en Chine
os fidèles lecteurs se

N
disparaîtront à terme pour laisser
souviendront de la place à des complexes plus
société Brochot, à importants.
Tremblay (voir BN 3 et 11). Cette L’ouverture du bureau de
PME industrielle (140 per- Brochot, il y a un an, à Pékin
sonnes, 20 ingénieurs) est, s’est imposée pour des raisons
notamment, l’un des (rares) spé- logistiques et commerciales. Et,
cialistes mondiaux pour la conséquence de l’implantation et
conception et la fabrication de la présence continue sur
d’équipements des usines place, Brochot peut mener une
d’électrolyse pour la production veille permanente et être plus
d’aluminium et de magnésium proche de ses clients. L’équipe
locale est constituée d’une assis-
(rodding shop, machines à bras-
tante, d’un secrétaire comptable
quer, chaînes de coulée et
René Van Soest est le “Chief Representative of China Office”de Brochot. et d’un ingénieur support, en
d’empilage de lingots…).
Présente sur tout le marché ducteur d’aluminium, n’a jamais
(Canada, Inde, Bahreïn, Afrique connu un tel essor” s’enthou-
du Sud…), Brochot travaille la siasme René Van Soest. Partagé
Chine depuis 1985. entre Tremblay et son bureau de
Comme notre agence VPP est Pékin, l’ingénieur de Brochot
actuellement installée dans prend le temps de nous expliquer
leurs locaux à Tremblay, l’occa- ce que l’entreprise fait là-bas.
sion était trop bonne de contac- “C’est en 1985 que l’entreprise
ter, à Pékin, René Van Soest, qui a commencé la prospection en
est l’ingénieur responsable du Chine. Dès 1987, nous avons
marché chinois pour Brochot. pris pied sur le marché avec le
premier contrat de fourniture
d’équipements pour l’industrie Les lieux d’intervention de Brochot en Chine
Brochot a su saisir “l’opportuni-
té de la multiplicité des projets de l’aluminium primaire”, rap- moins de 18 contrats (dont 14 plus de M. Van Soest.
chinois qui, de mémoire de pro- pelle t-il. “Depuis ce ne sont pas depuis 2000) qui ont été rempor- C’est ainsi que Brochot a pu
tés depuis le début de cette aven- exposer au premier salon chinois
ture”. Et de nous apprendre que (“IAI 2003”) de l’aluminium qui
la Chine compte encore s’est tenu à Shanghai en
quelques 120 producteurs d’alu- novembre 2003 et participera à
minium primaire de tailles très sa prochaine édition du 16 au 18
diverses, et que beaucoup novembre prochains. Mais l’alu-
d’entre eux ne produisent pas minium est une chose : “on com-
plus de 15 000 tonnes par an mence à regarder du côté du
(nettement moins que la moyen- magnésium, dont la Chine est
ne des producteurs occidentaux). aussi un producteur important”
M. Van Soest estime que ces En savoir plus sur Brochot :
“petites” unités de production www.brochot.fr

57
INTERNATIONAL

Impressions chinoises
l suffit d’ouvrir son quoti-

I
2001 entérine son ouverture embouteillages incessants… nouveaux marchés, face
dien pour y lire des nou- vers l’extérieur et lui fait Ce phénomène est en train de notamment au voisin indien.
velles et des analyses bénéficier de nouvelles pers- gagner les provinces de l’inté- C’est un pays vertigineux,
sur la Chine. La suprématie pectives de croissance. Il nous rieur qui mettent tout en voire effrayant, dans tous les
internationale des Etats-Unis a suffit de faire quelques pas œuvre pour attirer les investis- domaines. De l’avis de ceux
a marqué le XXème siècle, dans les principales grandes seurs du monde entier, quitte à qui y retournent aujourd’hui,
villes pour que nous nous en construire d’immenses ave- rien n’est comparable à la
celle de la Chine est déjà en
rendions compte : les agglo- nues pour l’instant vides de décennie passée. La Chine
train de se construire.
mérations et infrastructures toute circulation. Leurs forces : compte bien profiter de l’or-
En effet, le retournement éco-
sont en perpétuelle construc- des coûts de travail et d’instal- ganisation des prochains Jeux
nomique qu’a connu ce pays a tion, les buildings n’ont rien à lation inférieurs à ceux des Olympiques en 2008 et de
la fin des années 70 a souvent envier à ceux des grosses zones côtières. Désormais, l’Exposition Universelle de
été qualifié de “véritable villes américaines. Les vélos elle ne se contente plus de son 2010 pour afficher sa gran-
miracle”. Son entrée dans ont laissé la place aux grosses statut d’“usine du monde” et deur économique, culturelle et
l’Organisation Mondiale du berlines noires, signe extérieur aspire au rattrapage technolo- politique face aux grandes
Commerce le 11 décembre de richesse, malgré des gique afin de conquérir de nations.

Gastronomie :
ça change de nos “chinois” parisiens
reste des spécialités s’est révélé repas. De même, le riz que vous
être bien plus insolite : pieds de avez tant espéré ne vous sera
poules, bouillon d’ailerons de proposé qu’en dernier. Vous n’y
requins, soupe de tortue, toucherez cependant pas, au
graines de nénuphar, etc. En risque de laisser penser à vos
outre, les compositions varient hôtes que vous avez encore
selon les régions. Ne soyez faim. En ce qui concerne le vin,
donc pas surpris de déguster il est très bon et très prisé en
des sucreries en milieu de Chine. Ganbei !

Impossible de faire l’impasse


sur l’art culinaire chinois, dont
nous avons pu profiter de toutes
les subtilités. La majorité de
nos repas mêlaient gastronomie
moderne et plats traditionnels
aux vertus curatives, réaffir-
mant sa réputation de cuisine
saine et équilibrée. Si nous
n’avons bien sûr pas échappé
au délicieux canard laqué, le

58
INTERNET

C
Aquarell
Contact pris avec la Direction
d’Aquarelle à Paris pendant les
vacances. On me renvoie gentiment
vers Brasseuse. Email à M. Detournay,
le directeur. Il me rappelle rapidement,
je lui présente les sites de
Bénéfice.net, de RoissyMail. On
convient d’un rendez-vous pour une
visite des installations.

Il faut sortir à Senlis, puis prendre la


direction de Chamant. On trouve
Brasseuse sur la route qui mène au
C’est à Brasseuse qu’est toute la logistique d’Aquarelle.com Château de Raray, juste après le villa-
ge au nom si étrange : “La-Roue-qui-

Q A
quarelle.com fait partie tourne”… Tout un programme,
des références de tout quelques jours avant mon cinquantiè-
ui ne connaît Aquarelle.com, me anniversaire…
bon internaute. On voit
J’arrive à Brasseuse et trouve le bâti-
le désormais célèbre vendeur de fleurs souvent sa publicité sur wana-
ment d’Aquarelle. C’est une ancienne
doo.fr, entre autres. Notre distillerie de betteraves, du XIX ème
par Internet ? agence VPP s’en sert depuis 3 siècle, réhabilitée avec goût. L’entrée
ou 4 ans pour envoyer des se fait directement par l’atelier d’as-
S’il est un site Internet qui a échappé aux semblage des bouquets. Fraîcheur,
fleurs en cadeau ou en remer-
odeurs… Les bureaux sont au premier
illusions de la l’économie virtuelle d’il y a ciement. Les bouquets sont à et c’est Pascal Detournay qui m’ac-
quelques années, c’est bien partir de 25 €, livrés dans les 8 cueille dans une grande salle où sont
heures en région parisienne ou rassemblés les services opérationnels
www.aquarelle.com. Pourquoi ? en 24 heures dans le reste de la de l’entreprise : réception des com-
mandes, suivi, comptabilité, achats des
France. A chaque fois, tout fleurs, marketing opérationnel…
Parce qu’il s’agit d’un métier de toujours, s’est bien passé, sauf lors d’un
bien concret, dont les ventes ont explo- hiver particulièrement rigou- Pascal Detournay me fait un rapide
reux où les fleurs étaient arri- historique de la maison, dans laquelle
sées grâce à la Toile : celui de fleuriste. il est rentré en 1989. Il m’apprend que
vées gelées. J’ai appris, lors les deux fondateurs (et toujours diri-
Et les 380 000 bouquets qui sont expédiés de ma visite à Brasseuse, que geants) d’Aquarelle sont l’un enarque
j’aurais dû faire des réclama- et l’autre X. Original (comme quoi
chaque année sont réalisés près de tions, c’est effectivement un l’ENA ne conduit pas toujours à la
technostructure…). C’est en 1987
Roissy, dans le Sud de l’Oise. des engagements notés dans le
qu’est ouverte la première boutique
site. Dont acte. Brasseuse Aquarelle, rue du Commerce, dans le
Client -satisfait- d’Aquarelle depuis c’est le village qui abrite XVème arrondissement de Paris. Puis
“l’usine” ou plutôt la manufac- d’autres boutiques (9 aujourd’hui)
plusieurs années, Bénéfice.net a sont créées dans la capitale puis une à
ture d’Aquarelle.com. En pre-
Rennes. En 1997, Aquarelle commen-
visité ses installations. nant l’A1, vers le Nord, on ce l’aventure du Net avec www.aqua-
aperçoit le bâtiment à gauche relle.com pour devenir l’entreprise
Ca valait le coup ! de l’autoroute. bien connue d’aujourd’hui.

60
INTERNET

C’est le bouquet !
le.com près de chez nous.
En 1998, 5000 bouquets sont Le moment est venu de faire le
vendus par Internet. Cette année tour des ateliers. On remonte la
ce seront 380 000 bouquets qui chaîne depuis l’arrivée des fleurs.
seront expédiés à partir de Les fleurs arrivent principalement
Celles-ci arrivent en général tous d’Amérique du Sud
Brasseuse, m’assure Pascal les jours à 5 heures du matin où
Detournay. elles sont vérifiées. A 8 heures
“Une des raisons du succès, une première équipe arrive pour
continue t-il, c’est la photo réelle le pré assemblage. A 9H, les fleu-
du bouquet envoyé que reçoivent ristes arrivent et composent les
nos clients par mail. Cela les ras- bouquets dont les tiges sont les commandes arrivent par le site Internet
sure. Elle est obligatoire car dans
Pascal Détournay est le directeur de emballées dans une pochette
notre système, c’est la photo du “Brasseuse”. d’eau et, une fois contrôlés, sont
bouquet qui déclenche la procé-
placés sur une chaîne,. Puis le
dure de livraison”. énorme “hub” mondial pour le
bouquet est photographié pour
commerce et la logistique des
Schipol plus rapide être visualisé sur le web par le pré assemblage des fleurs
fleurs, avec de grands marchés
que CDG ? client. Emballé, doté d’un code
comme Aalsmeer, m’explique t-
barre permettant le suivi, puis
on. 70% du business mondial des
C’est que l’erreur n’est pas per- expédié… Vers 18, 19 H, tout est
fleurs passepar là. D’où l’installa-
mise quand on garantit au client, parti…
tion d’Aquarelle le long de l’A1.
comme il est indiqué dans le site Question logistique justement, le les fleuristes composent les bouquets.
Internet, qu’un retard de 4 heures directeur se permet une petite cri-
47 000 bouquets pour la
dans la livraison entraînerait le tique sur CDG : le dédouanement
fête des Mères !
remboursement de la commande. des fleurs prend trop de temps,
Ainsi, une fois les bouquets réali- alors qu’en Hollande celui-ci est Une belle organisation. Dans le
sés et conditionnés, une navette site de Brasseuse, outre les bou-
réalisé en vol, ce qui permet aux
relie trois fois par jour un entrepôt quets, c’est tout le marketing opé-
fleurs d’arriver plus rapidement
situé Porte de la Chapelle d’où ils rationnel qui est fait, y compris le
de l’aéroport de Schipol que de les bouquets sont photographiés
sont réexpédiés aux clients. Ca catalogue qui présente 23 bou-
Roissy.
c’est pour le région parisienne. quets déclinés en 150 versions au
Par exemple, un vol part du
Pour le reste de la France, total. Les commandes y arrivent
Kenya (Nairobi) le dimanche soir.
Aquarelle travaille avec trois (2 à 300 mails par jours, mais 5%
transporteurs : TNT, Chronopost Les fleurs arrivent à Amsterdam
Schipol, ayant été dédouanées en des commandes sont faites par
et France Express. téléphone). 56 personnes en tout
puis expédiés
vol, le lundi matin. Acheminées
sur une plate-forme de dégroupa- travaillent sur le site, mais pour Un bon tuyau : vous pouvez y
D’où l’importance de la situation
ge, elles arrivent le lundi en fin des “coups de bourre” comme la aller le samedi matin (la cam-
près de l’aéroport de Roissy. Pour
d’après-midi à Brasseuse. Alors fête des Mères (la dernière a fait pagne est belle par là) et acheter
les expéditions, mais aussi pour
que par Roissy, il faudrait 47000 bouquets !) c’est au total directement des bouquets sur
les réceptions. Les fleurs arrivent
attendre le mardi… Qu’en pen- 160 personnes qui ont été mobili- place, sans payer le transport
par avion d’Amérique du Sud
sent nos gabelous ? sées, en 3X8… donc (9 euros).
(Colombie), d’Afrique (mais il y EV
a des problèmes logistiques avec De même, l’organisation des
l’Afrique me confie Pascal Hollandais est tellement poussée L’affaire marche si bien que des
Detournay) et sont livrées directe- que les fleurs produites dans le travaux ont été réalisés pour Contact : www.aquarelle.com A
ment à Brasseuse. Mais à part Sud de la France sont moins agrandir les 1300 m2 d’activités Brasseuse : 03.44.54.86.50
Roissy (40%) le gros de l’appro- chères et de meilleure qualité sur actuels : 850 m2 supplémentaire
visionnement passe par la les marchés bataves que dans permettront de faire face à une A voir : www.aalsmeer.com c’est
Hollande (60%). Ce pays, connu notre chère Provence. Mystère croissance exceptionnelle (+40% le site du marché au fleurs de
pour ses tulipes, est en fait un des circuits de distributions… en 2004). Hollande.

61
SALONS PROFESSIONELS

Pa
Affluence re
Comme il y a deux ans. “La situa-
tion était alors très dégradée. On
peut dire aujourd’hui que le déclin
est enrayé” a déclaré le ministre.
Après avoir rappelé les efforts
financiers “que la Nation a consen-
tis à notre avantage, inscrits dans la
loi de programmation militaire”,
histoire de tenir la route face au
ministre de l’économie qui aimerait
bien que la défense face des écono-
mies…On apprend que “la forte
legende crise de la maintenance qui s’est
révélée en 1990-2000 est désormais
urosatory s’est tenu à

C’ est la deuxième fois que


Bénéfice.net rend compte d’un salon peu
E Villepinte du 14 au 18 juin
dernier. Organisé par le
Coges, filiale du GICAT (groupe-
derrière nous” et que les efforts
budgétaires “ont permis de mainte-
nir la disponibilité technique opéra-
tionnelle à 90% en opérations exté-
ment des industries concernées rieures”. Elle a rassuré GIAT
banal : Eurosatory. C’est le salon interna- par les matériels de défense ter- Industrie (dont le PDG, Luc
tional de la Défense terrestre et aéroter- restre), il a battu ses records cette Vigneron est le président actuel du
année. Près de 45 000 visiteurs GICAT), qui peut désormais “s’ap-
restre, devenu salon mondial de référence.
(7000 de plus qu’en 2002) venus du puyer sur un socle crédible de com-
Il réunit tous les deux ans tous les acteurs monde entier sont venus voir les mandes et de financement de
industriels de l’ensemble des secteurs liés 977 exposants (contre 800 la fois
passée) représentant 45 pays. 1247
de près ou de loin à la défense terrestre et délégations officielles y ont été
à la sécurité. C’est un salon impression- reçues et le salon a organisé 4100
rendez-vous d’affaires, mettant en
nant pour les non professionnels. Après
relation 200 entreprises preneurs
tout, c’est une partie du marché de la d’ordres et une centaine de don-
neurs d’ordre. Plus des trois quarts
guerre. Il fut l’objet dans le passé, de nom-
des exposants étaient des
breuses critiques de pacifistes. Mais que PME/PMI, qui côtoyaient les
serions-nous devenus sans une défense grands groupes internationaux.

forte ? Depuis les redoutables épées EuroMale :


franques, notre pays est un spécialiste de “drone de longue
la production et de l’exportation d’arme-
endurance multimission”
ment, ce qui lui permet d’ailleurs de finan- (Ca ne s’invente pas…). Le salon a
cer en partie son propre effort de défense. été inauguré par le ministre de la
Défense, Michèle Alliot-Marie.
En attendant l’armée européenne…
62
SALONS PROFESSIONELS

aris Nord Villepinte : associant Giat, Thalès, Sagem,


ecord pour Eurosatory 2004 EADS et MBDA)

- lancement du démonstrateur
EuroMALE, un drone de
reconnaissance, qui prévoit
pour 2008 le vol d’une plate-
forme aérienne endurante, sans
équipage à bord (ben alors ??),
mais bourrée de systèmes
d’observation optique et radar
et communicant par liaison
satellite. Le programme (300
millions d’euros dont la moitié

recherche pour assurer sa avaient été annoncé il y a deux


transformation” (le projet de ans, voir BN 15 page 55) - le
restructuration GIAT 2006 premier prototype du VBCI
ndlr). (Véhicule Blindé de Combat
Elle a ensuite confirmé trois d’Infanterie, (qui était visible au
types d’actions en cours salon) qui succède à l’AMX.
1) Plusieurs programmes struc- - une commande de 72 canons 155 mm, 52 calibres, fabriqué
turants de l’Armée de Terre (qui CAESAR (nouveau canon de financée par l’industrie) fait
par GIAT)
l’objet, comme les autres pro-
- signature du contrat FELIN :
grammes sur les drones
Fantassin à Equipements et
(Neuron) d’une coopération
Liaisons Intégrées : le fantas-
Dassault, EADS, avec Thalès.
sin du troisième millé-
3) Le ministre a enfin donné
naire), qui sera opé-
des informations sur la future
rationnel à la fin 2006
Agence Européenne de
2) les nouveaux “démons-
Défense, dont le principe a été
trateurs”
acté dans la future constitution
- le BOA (Bulle Opérationnelle
européenne et qui devrait être
Aéroterrestre) est confirmé. Il
opérationnelle en 2005 (si tout
s’agit en gros de la guerre
va bien ndlr).
aéroterrestre du futur (le com-
EV
bat info-centré), capable
“d’optimiser la répartition des Notes :
Le prochain Eurosatory aura lieu
fonctions du combat (capteurs, du 12 au 16 juin 2006
systèmes d’armes, systèmes En savoir plus :
www.eurosatory.com
d’information)”. Pour un mon- www.giat-industries.com
tant de 135 millions d’euros, www.defense.gouv.fr

63
NOUVELLES IMPLANTATIONS

Deconi
pelure rouge fluo ou jaune fluo, de la
Terre de somme noire, des pois
chiches, de l’huile de chènevis, de la
citrouille verte, de la biscotte moulue
et même de la fiente de pigeon ! En
tout des centaines de variétés.
Impressionnant. On avise un mon-
sieur chargeant sur un chariot une
vingtaine de ces sacs, croyant que
c’était un vendeur. Eh non, c’était un
client qui faisait ses courses… Le
Le chantier du magasin en août dernier
décor était campé. Ce n’était pas un
petit magasin de pêche qu’on venait

C
peine rentré dans le maga-

ette fois ça y est ! Les lecteurs

assidus de Bénéfice.net se souviendront


A sin, on est époustouflés : “ça
donne envie d’aller à la
pêche”, a-t-on dit presque
visiter, mais bien un complexe jamais
vu où l’on trouve tout ce qui concer-
ne la pêche, que ce soit en eau douce
ou en mer, la chasse et le tir. Et, les
ensemble avec Pascal (-encore lui-
voitures garées sur le parking l’attes-
de l’annonce de l’implantation future que j’avais emmené parce qu’il fut
chasseur et amateur de ball-trap). tent, où les clients viennent de par-
de Deconinck sur le parc d’activité La première vue du magasin est tout, voire de très loin pour approvi-
vraiment prenante : des couleurs sionner leur passion. On aura même
Charles-de-Gaulle de Goussainville. partout (avec une dominante de vu partir deux jeunes hommes venant
vert) une forêt de cannes à pêche, du Loiret pour acheter carrément une
Le bâtiment, imposant, est en cours de des rayons de vêtements, de sacs tonne de ces amorces pour alimenter
divers, des casiers, des bourriches, le prochain concours de pêche local !
finition (voir photos). L’ouverture de ce
des flotteurs, des moulinets. Comme
véritable complexe consacré à la on était juste à l’heure, on décide
d’aller faire une première visite
pêche, à la chasse et au tir est avant de rejoindre M. et Mme
Deconinck, qui nous attendaient.
prévue en fin d’année.
Dans une grande salle attenante, on
Nous nous sommes rendus découvre des rayons incroyables
d’amorces en tout genre, en farine, en
à Warneton, en Belgique, pour voir le bouillettes, en graines... Mais atten-
tion, pas des petits paquets comme on
célèbre magasin qui a donné
pouvait s’y attendre, des grands sacs
naissance à celui de Goussainville : avec des produits colorés, odorants,
portant des noms pas possibles. On
ça valait le détour ! trouve de tout : du fenouil, de la cha-

64
NOUVELLES IMPLANTATIONS

Chasse, tir et pêche


inck ouvre bientôt à Goussainville
Plus de 30 000 articles mique aménageur le rappelle Marc Deconinck nous fait le tour lutionné la pêche à la carpe
en vente… dans la foulée. Rendez-vous pris. du propriétaire, rayon par rayon. (une ruse où le poisson mange
“Heureusement, nous dit M. Tout y passe, les cannes à pêche un appât sans hameçon, mais
Il était temps d’aller rejoindre les Deconinck, car après avoir visité où nous nous attardons sur une celui-ci arrive juste après : trop
Deconinck. Nous sommes reçus des dizaines de sites dans la jour- marque américaine célèbre pour tard, la carpe, pourtant méfian-
dans le bureau par Marc et née, on était fatigués et s’il ne les amateurs : “St-Croix”. Mais te, est prise). Cette technique
Christine, fort chaleureusement nous avait pas rappelé à ce aussi sur les cannes “bolo- est assez récente, nous dit-on.
moment, on n’aurait pas conti- gnaises” les cannes au Feeder, Je pense à mon père, grand
comme à chaque fois. C’est que
les cannes “Quiver-Tip”, les pêcheur devant l’Eternel, qui
j’avais fait leur connaissance au nué nos recherches sur
cannes à l’anglaise, mais aussi avait renoncé définitivement à
moment où ils avaient acheté le Goussainville”. C’est là qu’on
des roubaisiennes car on vouloir attraper des carpes. Ca
terrain de Goussainville à l’amé- voit les bons…Imaginez qu’il ait
apprend qu’il y a une méthode devait être avant cette inven-
nageur Richard Renouard. M. appelé l’AFTRP…
roubaisienne de pêche… tion…
Deconinck nous dira plus tard
qu’il avait pensé depuis 1995 à Pour l’heure, j’aperçois, affichée
installer un deuxième magasin dans le bureau des Deconinck et
dans la région de Roissy ou au non sans satisfaction, notre carte
sud de l’Oise. Anecdote ? Alors Roissy 2015. C’est que les
qu’il recherchait encore un ter- Deconinck sont membres depuis
rain sur place, à Goussainville, il longtemps du Club des lecteurs
aperçoit un panneau de Richard de Bénéfice.net dont ils nous ont
Renouard. Coup de téléphone en dit tout le bien qu’ils pensaient,
voiture. Renouard pas là. Mais pour avoir des “informations
sa secrétaire (efficace et char- pertinentes” sur ce pôle de
mante, comme chacun sait) fait Roissy où ils vont s’installer. Ça
passer le message et le dyna- fait toujours plaisir…

Nous passons devant un rayon On continue. Le magasin (on est


de vêtements de pêche et de un samedi) est plein de clients.
chasse, un rayon de toiles de Pourtant, pas de queues aux
tentes pour nous diriger vers caisses. Car un système de tic-
celui des hameçons et des kets (comme à la Sécu) permet
leurres. Y’en a de toutes les de ne pas attendre : votre numé-
sortes, de toutes les couleurs, ro est appelé. Et si vous êtes
de toutes les tailles. Au passa- encore occupé à ce moment,
ge, Charles, un des fils vous serez prioritaire ensuite. La
Deconinck (l’entreprise est une clientèle, européenne (on y vient
affaire de famille depuis long- de partout car Deconinck est le
temps) nous explique, démons- seul magasin à proposer une
tration à l’appui, comment un gamme de plus de 30 000 réfé-
certain type d’hameçon a révo- rences !), est disciplinée.

65
NOUVELLES IMPLANTATIONS

Il y a un côté où l’on peut tou-


cher, et l’autre non. Mais partout
il y a des vendeurs qui
conseillent et qui montrent. Des
spécialistes. C’est ça aussi qui
fait la différence avec les
“autres” : les Décathlon (qui
furent la bête noire des
Deconinck pendant des années),
Pacific Pêche, ou Mondial
Pêche, crée en 1992…

On arrive dans une arrière salle


où est installée une machine à
faire les cartouches. C’est qu’il y
a une marque “Deconinck HP”
(Haute Performance) fabriquée à
Warneton.
Puis, enfin pour Pascal, nous
voici dans l’armurerie, qui prend
deux étages. Des fusils en veux-
tu en voilà. A côté, un atelier per-
mettant les mises en conformité,
les réparations et même les
transformations de l’arme à
votre manière de tirer : même la
crosse peut-être travaillée…

Ouf ! Une bonne heure de visite.


On en a un peu plein la tête, mais
on est content de voir tout ça. Et
on est en Belgique. Donc, quand
Marc Deconinck nous invite
dans la cafétéria du magasin, ça
sera deux bonnes bières pour
nous. Mmmm ! Ca fait du bien !

Pour le marché C’est que la ville est française


européen mais contre d’un côté, belge de l’autre, sépa-
le “libéralisme rée par ce qui était une frontière
sauvage” : la rivière Lys.

C’est l’heure d’aller déjeuner. Et, bien sûr, je le bombarde de


M. Deconinck nous emmène questions sur Deconinck, son
dans un restaurant sympa, à histoire, son développement,
Warneton, mais… en France. Goussainville…Il ne se fait pas

66
NOUVELLES IMPLANTATIONS

En juin 1978, les frères achètent Enfin, en juin 1990, tout est de langue de bois chez Marc
un ensemble de 25 hectares de regroupé dans l’actuel magasin, Deconinck, je commence à
carrières de briqueterie, des sur 3000 m2 au sol, rue Thomas comprendre pourquoi il aime
“argilières”. C’est que la région Bouquillon, toujours à Bénéfice.net…
possède une argile de qualité qui Warneton.
a donné naissance depuis long-
Heureusement pour lui que le
temps à des briqueteries un peu Entre temps, se souvient Marc,
marché européen ait existé, si
partout. Les trous laissés par le marché de la distribution de
l’exploitation deviennent des ces articles a été complètement l’on comprend bien. Mais son
étangs. “Côté français, ces argi- bouleversé. Et de rappeler libéralisme s’arrête là. “Ce libé-
lières sont devenues des qu’avant l’ouverture du grand ralisme normal a été relayé par
immenses décharges” nous marché européen en 1992, et un libéralisme sauvage. Toute
apprend Marc. C’est qu’on a la bien que Warneton soit situé à société commerciale a le choix
fibre verte chez les Deconinck. 15 Km de Lille (par le hasard d’exploiter les différences des
Du coup, les étangs (qu’on a des traités, la ville et sa région niveaux atteints par chaque
visités par la suite) ont servi à la est une enclave francophone pays…” déplore t-il.
pêche sportive, à la pisciculture, aux confins de la Flandre),
à une pêcherie à la truite. Un longtemps la clientèle française
Et de revenir sur l’ouverture de
stand de tir aux armes sportives leur a échappé. Pour exporter, il
de chasse y a aussi été installé. fallait faire certaines demandes son magasin en 1990. “Notre
Aujourd’hui ils servent au per- d’autorisation en 14 exem- nouvelle implantation suscita
sonnel et aux fournisseurs pour plaires, raconte Marc, en même beaucoup de curiosité et de
prier : il aime parler. Mais tout ce essayer le matériel et mettre au temps qu’un lot d’anecdotes convoitise. Plusieurs groupes
qu’il dit est passionnant. point les amorces de pêche. avec les douaniers… sont nés en essayant de copier
Quelques mots sur Warneton C’est aussi une formidable réser- notre professionnalisme et notre
d’abord, qui, visiblement, lui ve naturelle. On y passerait bien En 1976 se crée en France façon de faire”. Il nous raconte
tient à coeur. La ville, comme un week-end, sous la tente… Décathlon, l’enseigne bien en riant à peine que les
toute la région d’ailleurs, fut car- connue. “Cela a entraîné la dis-
“espions venaient deux fois par
rément rasée par les combats de Et le magasin, dopé par les parition ‘une grande partie du
semaine” dans le
14-18. Eh oui, on y pensait Etangs de la Lys, se développe. commerce traditionnel en maté-
En 1983 est créé, Chemin Lutun riel de pêche et de chasse. Et magasin...Certains, de peur
plus… Puis la Lys, la pollu- d’être reconnus, se teignaient
un complexe de fabrication plus de 2000 emplois supprimés
tion…
d’amorces. En janvier 1984, le dans les sociétés françaises qui même les cheveux !
magasin est refait et modernisé. fabriquaient ces matériels de
C’est en 1942 que les parents de
Objectif : développer les ventes pêche, le plus souvent au profit Toujours est-il que les amateurs,
Marc reprennent un commerce
et par la suite se doter d’un éta- des fabricants asiatiques” visiblement, savent faire la dif-
de quincaillerie au 39, rue
blissement plus grand. Ça dénonce Marc, en s’emportant férence et reconnaître la qualité.
d’Ypres. Ils y ajoutent un rayon marche. Certains jours, 200 contre la chaîne française, Le magasin de Warneton tourne
de matériel de chasse et de pêche clients sont reçus sur 20m2, contre laquelle il aura dû mener
en 1945. Les deux fils, Jacques désormais avec une clientèle à
devant les comptoirs. 90% du une bataille commerciale de 10
et Marc, décident en 1970 de 80% française (environ 50 000
stock se trouve dans les caves, ans. “Décathlon n’est pas un
délaisser la quincaillerie (il y en clients fidèles). Et avec une
les appartements privés de la spécialiste dans notre métier
avait une dizaine dans cette ville famille, les couloirs…En juillet mais cette société détient la croissance annuelle autour de
de 3200 habitants) pour faire du 1987 est ouvert un atelier de puissance financière et aime 20%. Un peu plus en volume,
magasin un spécialiste de tout ce chargement de cartouches de employer la propagande sous précise Marc, puisque les prix
qui concerne chasse, pêche et tir. chasse. toutes ses formes !”. Bing ! Pas baissent.

67
NOUVELLES IMPLANTATIONS

complet (plus de 30 000 réfé- aux bords de la Lys, avec des


rences), les réparations y seront boues de draguage (de classe B,
assurées et notre personnel, très précise t-il) polluées provenant
qualifié et passionné bénéficiera du futur curage de la rivière. Or
de contrats à durée indétermi- celle-ci a servi de poubelle
née” (25 créations d’emplois (métaux lourds…) aux industries
sont prévues ndlr). environnantes pendant toute la
seconde moitié du 20ème siècle.
Etonnant et saisissant personna- C’est lui qui mène la danse
ge, Marc Deconinck. Homme contre ce projet. Les autorités
d’affaire avisé, un peu méfiant locales promotrices du projet ont

Mais il faut quand même faire Le choix de Goussainville n’est


face à la concurrence des autres pas dû au hasard : la zone de
grandes surfaces qui s’y sont chalandise est immense, les
mises “dont une enseigne a accès y sont aisés (autoroutes,
même fait appel à la bourse pour RER à côté, TGV, avion…). Et
multiplier ses points de vente”, Marc de préciser : “le magasin
critique Marc, comme Mondial de Goussainville sera le même
Pêche (42 magasins en 2004) ou que celui de Warneton, en plus
encore Pacific Pêche (25 maga- grand et plus moderne. Mais
sins). “C’est le monde du self- nous continuerons nos méthodes :
service dépersonnalisé, des nous gardons et respectons aussi
achats massifs en Asie, de l’em- longtemps que possible nos four-
ploi précaire et souvent subsi- nisseurs et fabricants européens.
dié”, dit-il en en remettant une Nos clients seront toujours inté- quand même -on le comprend - du souci à se faire…
couche… gralement accompagnés et quand il refuse de communiquer Grâce à Deconinck, le pôle de
D’où le projet qui a aboutit à conseillés dans leurs achats. son chiffre d’affaire (ils sont en Roissy va accueillir un nouvel
Goussainville. “Il fallait y aller, Le self-service avec son cortè- nom propre en Belgique). équipement unique, fébrilement
sinon on reculait” explique ge d’emballage est banni. Libéral, ce qui ne l’empêche pas attendu par des dizaines de mil-
Marc. Notre choix sera toujours aussi d’être inquiet sur la “mondialisa- liers de clients, comme en attes-
tion”. Mais toujours entrepre- tent le volumineux courrier et les
nant : à son âge, il aurait pu centaines d’emails reçus.
décrocher, vendre… Mais non,
Impression numérique Couleur & c’est un passionné. Tout comme Bienvenue donc à Deconinck.
noir et blanc il est passionné par l’environne- On leur souhaite plein succès.
Manuels de formation, Tarifs, Carnets de commande, ment ou plutôt par la nature. Bénéfice.net, bien entendu, vous
Catalogues, Brochures commerciales, Leaflets,
Lors de notre visite à Warneton, fera visiter le magasin de
Têtes de lettre, Cartes de visite, ou cartons d’invitation
Affiches jusqu’à 1,30m de largeur avec finitions ce jour là toutes les vitres des Goussainville dès son ouverture.
sur structure démontable maisons arboraient une affichet-
Appelez-nous au te jaune fluo. Celles-ci disaient Et moi, je crois que je vais
01 34 29 01 41 non à un projet de remblaiement retourner à la pêche…
Envoyez votre demande de devis ou vos fichiers
pc@roissycopy.com d’une zone humide et inondable, EV

68
BUREAUX - ACTIVITÉS - ENTREPÔTS

L’IMMOBILIER D’ENTREPRISE
La proximité pour atout maître

A LOUER A FOSSES
• Accès immédiat Autoroute A1
• 2 531 m2 d'entrepôts à quais avec bureaux d'accompa-
gnement Bâtiment indépendant en trés bon état Hauteur
sous plafond : 7 mètres Bureaux équipés.

ILE DE FRANCE NORD EST


Centre d'Affaires Paris Nord 93153 Le blanc-Mesnil Cedex
Tél : 01 55 81 13 00 - Fax : 01 55 81 13 01
b.mesnil@gemofis.com - www.gemofis.com

69
DANS LES PUBLICATIONS LOCALES

Le “P’tit Coubronnais”
fait peau neuve
Voici un bulletin municipal qui communication publique à tra- format “magazine” ci-contre.
informe. Son changement de vers le fleurissement de bulle- En tout cas, nous qui lisons son
maquette est une bonne occa- tins d’informations locales”. contenu depuis décembre
sion pour vous le présenter. Les élus s’attachent alors, avec 2001, on peut vous dire que
D’autant qu’il revient, en page le P’tit Coubronnais à c’est un bon bulletin munici-
6 et 7, sur “l’évolution de la “construire, penser et à rédi- pal. Pourquoi ? Parce qu’il
communication à Coubron”. ger l’ensemble du contenu de donne des informations pré-
On y apprend que ce n’est ce bulletin”. Puis, “face à cises sur l’activité du Conseil
qu’en 1990 que le P’tit l’exigence accrue des adminis- et sur l’utilisation de l’argent
Coubronnais apparaît pour la trés en termes de communica- public. Ce qui est loin d’être le
première fois. “Jusqu’alors, tion”, le bulletin est confié “à cas pour de nombreux “maga-
peut-on lire, l’information des personnes formées dans ce zines” municipaux. Nous vous
municipale se limitait à un bul- secteur”. Puis, constatant en reparlerons, à l’aide
letin annuel accompagné de “l’évolution extrêmement rapi- d’exemples bien précis.
manière ponctuelle de docu- de de la société et des attentes Coubron est une charmante c’est malin, comme ça tout le
ments d’informations complé- de la population constituent un petite ville de 4612 habitants, monde vient.
mentaires”. L’article rappelle des principaux facteurs de la en Seine-Saint-Denis (voir sur Après le relookage du journal,
que “le droit des habitants professionnalisation de la com- la carte Roissy 2015). Son on lui propose de faire marcher
d’une commune à être infor- munication publique”, les élus maire est Raymond Coënne
le site Internet de la ville
més” est affirmé dans la loi du créent en 1997 un “vrai service (divers droite), brillamment
6 février 1992 (sur les collecti- communication”. Le journal réélu dernièrement conseiller www.mairie-de-coubron.fr,
vités locales). Le journal rappel- municipal adopte un format général. C’est lui qui organise pourtant si bien annoncé dans
le : “c’est pourquoi nous avons “tabloïd”. Puis l’évolution a les premiers “vœux du maire”, le P’tit Coubronnais de début
pu constater un réel boom de la amené l’équipe à adopter le tout début début décembre : 2002…

La Vie à Roissy :
combien le budget communal ?
C’est un mensuel de 12 pages en cières. On devine, à lire l’inter- pas la seule : rares sont les com-
couleur (c’est RDVA qui le fait view de Patrick Renaud, premier munes qui le font… Certaines ne
donc bien fait, forcément, sinon adjoint chargé des finances et parlent de rien. Demandez à
on va encore dire qu’on est président de la Communauté de n’importe quel citoyen de n’im-
méchant). Non, c’est bien. On a communes Roissy Porte de porte quelle ville (à vous en pre-
droit, dans l’édition d’avril 2004, France, que celle-ci, initiée par mier) à combien, en gros, s’élè-
à un “dossier spécial budget Roissy il y a dix ans, a besoin ve le budget de sa commune et
2004”. Dossier bien fait au d’argent. Tout cela est très bien,
vous serez édifié. Ca vaudra le
demeurant, assez pédagogique. mais à aucun moment, même à
coup de faire une enquête sur
On y apprend que la taxe sur le la loupe, on ne voit les chiffres
comment l’ensemble des com-
foncier bâti va augmenter de 1%, du budget global, que ce soit en
de façon à pouvoir augmenter la fonctionnement qu’en investis- munes et groupements de com-
taxe professionnelle. On apprend sement. Pourtant l’article pré- munes communiquent sur leur
ce que Roissy fait avec 100 vient que “les observateurs les budget.
La Vie à Roissy, c’est le titre du euros de recettes, et d’où ces plus attentifs constateront que Mais pour savoir combien coûte
“Journal d’informations munici- recettes viennent ; que, nouveau, les montants ont varié de maniè- la vie à Roissy, (une ville qu’on
pales et locales” de la ville de Roissy va emprunter 1 760 000 re assez importante par rapport aime bien) on pourrait faire un
Roissy-en-France. euros pour des acquisitions fon- à l’exercice 2003”. Roissy n’est effort, non ?

70
Chaque jour,
OFFRE La Tribune apporte aux décideurs

SPÉCIALE une information économique qui fait la différence.

SALON

-50 %

© Crédit photos DR
DE RÉDUCTION

Le premier quotidien économique que vous aimerez lire

1 an : 185 €

TEZ
SI VOUS LE SOUHAI
livraison
avant 7h30 (au lieu de 370 €)

Pour bénéficier 6 mois : 97,50 €


de cette offre, (au lieu de 195 €)

téléphoner au
Conception graphique : Karine Matarin

01 44 82 17 10 3 mois : 49,50 €
(au lieu de 98 €)

La Tribune
51 rue Vivienne
75095 Paris cedex 02 www.latribune.fr
DANS LES PUBLICATIONS LOCALES

Ro
l’info du pôle de Rois
BN : pourquoi avez-vous lancé
RoissyMail ?

Eric Veillon : Pour deux raisons,


essentiellement. L’une liée à l’infor-
mation sur le pôle de Roissy,
l’autre liée au haut débit d’inter-
net. Concernant l’info sur le pôle,
nous avons été les pionniers dans
ce domaine, avec Bénéfice.net.
Nos lecteurs connaissent bien les
raisons d’être de BN. Cela étant,
Bénéfice.net, même si sa parution
souhaitée est de 5 numéros par an
(on va y arriver), ce n’est pas de l’ac-
tualité disons…toute fraîche. Or
notre agence est en possession,
chaque jour, d’informations diverses
que nous gardons le plus souvent pour

D epuis mi-mai 2004, une newsletter,


nous. Et Dieu sait s’il y en a, des infor-
mations qui intéressent des milliers de
personnes !
On a vu ce que ça a donné, malgré le
soutien financier (abusif et scanda-
Nous avons toujours été conscient de leux) d’un “département” d’ADP, sou-
nommée RoissyMail, s’adresse par email à cela. Il y a quelques années, nous cieux de contrôler l’info du pôle de
avions imaginé de créer un magazine Roissy. Celui-ci était allié de fait à un
intermédiaire entre deux quarteron de vieux aigris, jaloux du
ceux qui s’intéressent à l’actualité liée au
“Bénéfice.net”. Ce fut le premier succès et de l’indépendance de
numéro de “RoissyMail”, un “tabloïd” Bénéfice.net et qui voulaient jouer à
pôle économique de Roissy. C’est l’agence gratuit qui fut diffusé à 25 000 exem- “Citizen Kane”. Ajoutez à cela une
plaires et qui fut …le seul et unique poignée de politiciens naïfs ou mal
numéro. C’était une bonne idée, nous intentionnés, c’est selon, quelques
VPP, éditeur de votre magazine avions même prévu d’en sortir un petits “industriels” voulant jouer les
toutes les semaines. On était un peu “Dassault”, une pincée de désoeu-
dans l’euphorie, dans la précipitation vrés… C’était rigolo, ils allaient casser
Bénéfice.net qui l’a créée. Pourquoi, pour (je viens de m’apercevoir que nous la baraque, gagner plein d’argent, se
n’avions même pas mis de date sur le faire mousser, ils parlaient fort, et,
qui, comment ? Nous avons préféré poser n°1…) Mais très vite, les difficultés (orgasme suprême !), allaient couler
pratiques sont apparues : traitement et Bénéfice.net : leur rêve ! Humm !!!
qualité du rédactionnel, diffusion, et
des questions directement à Eric Veillon, surtout financement. Ce n’était pas BN : Et vous, là-dedans ?
possible. Un jeune journaliste, qui
avait participé à la rédaction de Roissy EV : Nous, on était un peu énervé,
gérant de VPP, qui malgré son emploi du Mail (comme à celle de Bénéfice.net à surtout à cause du rôle de la commu-
ses débuts), quelques années après, a nication d’ADP, qui dépensait l’ar-
temps evidament surchargé, a accepté. fait comme la grenouille de la fable gent public n’importe comment, une
…Il a voulu reprendre l’idée en créant fois de plus. Mais sinon, on se mar-
“Roissy Horizon”, un hebdomadaire rait. On a laissé venir. On savait bien
Merci à Lui. avec les mêmes buts. ce que cela allait donner : dès le

72
DANS LES PUBLICATIONS LOCALES

oissyMail : listes, politiques… tous aussi

sy, tout de suite, devant soi. s’intéressent à ce qui se passe à


“Roissy”… Au total plusieurs
milliers…

celles qui intéressent BN : Comment faites vous ?


les acteurs du pôle de
Roissy que celles d’ici EV : C’est archi simple. Nous
pôle qui intéressent maîtrisons les techniques qui
ceux qui sont à l’exté- sont à la fois simples et à la fois
rieur du pôle ! compliquées. Deux exemples : je
La résultante, c’est l’e- suis à l’autre bout du monde,
newsletter. Nous profi- pour je ne sais quoi…Je fais
tions de notre maîtrise mon article en quelques lignes
grandissante des technolo- sur mon ordinateur portable, je
gies informatiques et prends une ou plusieurs photos,
Internet, de notre maîtrise je tape sur un bouton, et hop,
graphique et rédactionnelle tous nos correspondants reçoi-
pour lancer RoissyMail. C’est vent la nouvelle en quelques
simple. secondes… Ou encore, une
conférence de presse ici ou à
BN : Quels sont les e-lec- Paris, un évènement, un acci-
teurs de RoissyMail? dent, une info “business”…Idem
: on rédige, on prend une photo
EV : Nos e-lecteurs sont tous (bientôt une vidéo), on envoie…
départ, sur une nappe de restau- ment, on cherchait comment ceux qui travaillent ou vivent sur
rant, on avait fait leurs comptes : diffuser les informations qui le pôle de Roissy : chefs d’entre- BN : Votre intérêt ?
y’avait pas photo... La chute a intéressent et qui émanent de prises, cadres (et non cadres
même été plus vite qu’on ne l’ensemble du pôle de Roissy, d’ailleurs), fonctionnaires, élus, EV : Comme toujours ! Gagner
mais aussi les particuliers, les de l’argent en faisant quelque
l’avait prévue…Et dire qu’ils c'est-à-dire comment bien faire
retraités, ceux qui s’occupent de chose d’utile et qui nous pas-
avaient fait “un business plan” RoissyMail.
leur foyer, et ceux qui sont au sionne (cherchez pas, les trois
démontrant à tous leurs futurs
chômage… Nous avons un sont liés…). Pour l’info, ça ne
sponsors et actionnaires que BN : Justement, revenons y… nous coûte pas cher : on l’a : où
Bénéfice.net était mauvais, pas fichier énorme, actualisé, fruit
de 12 années de travail ici ! Et on va la chercher (et on sait ou),
professionnel (peut-être bien, EV : Justement. D’un coté, tout où elle vient à nous. La tech-
mais on est là, bandu et kouyu..), le monde a désormais accès à puis, ça fait boule de neige : tout
le monde veut s’inscrire, parce nique ? On la pratique tous les
qu’il gagnait beaucoup d’argent l’Internet haut débit, voire très
que toutes les nouvelles sont jours pour notre activité d’agen-
… En plus, le jeune journaliste haut débit. Nous attendions ce
intéressantes. C’est ça le secret. ce : donc pas chère. Les recettes
initiateur du projet (appuyé dès moment. Faut-il rappeler que
Tous sont intéressés par des nou- ? De la publicité ! Une publicité
le départ par ADP, ce qui lui a notre agence VPP, créée en 1996
velles courtes, diffusées rapide- sous forme de bandeau, avec,
fait croire, comme à d’autres, a été une des rares entreprises à
ment, sur des sujets variés : éco- éventuellement, un lien sur le
que tout était possible, les être connectée ? A cette époque,
nomie, business, politique, cul- site Internet de l’annonceur, est
pauvres) se présentait comme peu d’entreprises, surtout pas les
ture, même certains faits divers. assurée d’un succès immédiat,
“expert en management”… grandes, l’étaient… Le fax et les
Il s’agit à chaque fois d’apporter, soit en termes de vente, soit en
Confiance ! Puis dépôt de bilan envois-courrier chauffaient…
sinon un scoop, mais une nou- termes de notoriété, soit les
en moins d’un an ! Nous on savait qu’on y viendrait.
velle que tous ont, grâce à leur deux. Et ce n’est pas cher !
Heureusement que ma banque Dès 1998, Bénéfice.net était en
préférée, ais-je appris par hasard, ligne. On attendait que tout le email, avant tout le monde,
avait refusé le dossier… Quant à monde soit connecté au haut avant la télé, avant les journaux Comment être abonné à RoissyMail ?

celle qui l’a accepté, je vous la débit… et même avant l’AFP…Et puis,
C’est simple : se connecter sur
recommande : pour vos projets, D’un autre coté, les infos, tant il y a les lecteurs extérieurs au www.roissymail.com
mais pas pour vos placements… locales que nationales ou mon- pôle de Roissy, entreprises, col- , aller dans la mention :
lectivités, associations, journa- “s’inscrire à la newsletter”.
Pendant ce temps, tranquille- diales sont pléthoriques. Tant

73
PORTRAIT

“L’honnête
C’est qu’on est catholique, chez les
Laloue, sans complexe (à la différen-
ce de beaucoup qui préfèrent encore
les catacombes modernes, n’est-ce
pas cher Ch.?).

Catholique et de droite. Là aussi


sans complexe ! Car, quand il ne tra-
vaille pas, quand il ne s’occupe pas
de ses marmots, quand il ne fait pas
les courses, Philippe fait de la poli-
tique (même quand il fait les
courses…). C’est l’une de ses pas-
sions. Mais pas n’importe comment.
Dans le bon sens. Dans le sens de
toujours : celui où l’on s’intéresse
aux autres, à la vie de la cité, à com-
mencer par celle où on habite. Mais
aussi la cité plus vaste, celle du
monde entier. Depuis ses nouvelles
Philippe Laloue, Directeur du SNAV. fonctions au SNAV, organisme par
nature mondialiste, c’est l’Europe
qui l’intéresse, car il s’occupe des

I M
itryen de souche, (depuis
trois générations, insiste relations avec les “SNAV” des 25
l était jusqu’en mars dernier Directeur t-il) Philippe Laloue, tou- désormais. Mais son Europe à lui,
jours souriant, est un type attachant, qu’elle soit professionnelle ou poli-
adjoint du Comité Départemental du tolérant, intéressant, et qui s’inté- tique, il la voit “de l’Atlantique à
resse. Je le connais depuis fin 92, l’Oural”, paraphrasant sans gène le
lorsque, revenant au pays Grand Charles, son maître…
Tourisme et des Loisirs du Val d’Oise.
(Tremblay) après un périple profes-
sionnel à travers la France, je Avec Sarkozy, contre
Après dix ans de bons et loyaux services Michel Field
l’avais reçu au service économique
de la Ville de Tremblay, où j’officiais
dans la demeure cossue de Luzarches, cet alors. C’est que très jeune, il entre en poli-
On s’est toujours croisé depuis… tique, comme l’avait prédit son
homme de tourisme est désormais le pédiatre, tant il était bavard. Parisien
Il aura bientôt cinquante ans, mais il de naissance, il passe son enfance
Directeur du SNAV (Syndicat National des ne les fait pas. Il a de la chance, il a entre le 14ème, le 15ème et
toujours l’air d’un jeune homme. Boulogne-Billancourt. En 68, il ne
Agents de Voyages), une importante orga- Mais c’est un père de famille nom- sera pas sur les barricades.
breuse. Avec sa femme Laurence, ils L’influence de son père, gaulliste “de
nisation qui regroupe 80% de la ont eu quatre enfants : Alexandre, gauche” ? Toujours est-il qu’on le
Antoine et Floriane. La petite Aurore voit, à 14 ans, chanter la Marseillaise
vient de renforcer l’effectif de la à Billancourt. Premières Croix-de-
profession des agents de voyages famille. Tous ses enfants, bien éle- Lorraine sur les tables et les tableaux
vés, vont à l’école St Pie X de du lycée Claude-Bernard (où il se
et des tours opérateurs français. Tremblay. frotte à Michel Field, alors proche de

74
PORTRAIT

Philippe Laloue : Drancy ou Noisy-le-Sec, ne


devrait plus être communiste).

e homme” du XXI ème siècle Philippe, ce gaulliste anti-


godillot ne marche pas dans la
combine. Et, un mois juste
la Ligue communiste). Il fait journaliste, chaque matin sur L’honneur de la droite avant le premier tour des muni-
son droit à Nanterre. Ecoeuré une radio libre…Il rentre dans cipales, démissionne de son
par les grèves estudiantines à l’Allier, son “couffin politique”, Et puis encore la politique, à poste de délégué, fagote rapide-
répétition, il milite à l’UNI comme il aime à dire, devient le son rythme : un rythme familial ment une liste indépendante (39
(Union nationale universitaire, collaborateur de Jean Cluzel, pour ce familier de la politique. noms, et le beau-père en derniè-
syndicat de droite), distribue à Président du Conseil général, Des bisbilles avec ses homo- re position) et se présente pour,
qui mieux mieux des articles de s’occupe de sa com’ et travaille logues du RPR à Tremblay au moins, sauver l’honneur…
Pierre Gaxotte. Premières élec- au Comité départemental du (dont l’un, Dieu ait son âme, a de la droite.
tions : universitaires, celles-là. tourisme. On le voit dans les fini sa brillante carrière en
Il côtoie à l’époque un certain salons touristiques vanter tout à appelant à voter PC…)mais Les 2.57% obtenus dans ces
Nicolas Sarkozy. la fois les mérites du Président- aussi des coups de gueule. conditions deviennent rapide-
Sénateur, du Saint-Pourçain et ment un succès moral : le
En 1976, il part à Vichy termi- de l’Eau de Vichy… La droite dans cette ville est Monsieur Perfetti, à peine élu
ner sa licence, fait son service à dans son ensemble très conseiller municipal UDF,
Essey-lès-Nancy dans les trans- 1992. C’est la fin du mandat de médiocre, pour le plus grand adhère au Front national !
missions, “à 13H de train pour Cluzel et donc de celui de bonheur de la municipalité en
revenir en “perm”. Et commen- Philippe. place. Lors des élections muni- Il est comme ça, Philippe
ce sa vie professionnelle. Celui cipales de 1995, il est délégué Laloue. Ferme sur les valeurs.
qui ne sera jamais un “godillot” Retour en région parisienne. Il cantonal du RPR à Tremblay. Ce n’est pas la course aux hon-
travaille un temps comme atta- habitera à Tremblay, puis à Or, dans les tripatouillages des neurs qui le motive, c’est la
ché commercial dans une boite Villepinte pour rejoindre enfin états-majors de la droite du 9.3 course à l’honneur. Installé
de chaussures. S’il était à la Mitry-Mory. Il rentre donc au (personne ne veut aller affron- désormais à Mitry-Mory, sur
grande messe de Chirac, le 5 Comité du Tourisme du Val ter Asensi dans son fief), “ses” terres, il s’intéresse tou-
décembre 76, jour de la fonda- d’Oise, où il sera directeur c’était “traditionnellement” jours à la vie politique locale. Un
tion du RPR, ce n’est qu’en adjoint, très apprécié, comme je l’UDF qui était “tête de liste” peu déçu parfois, mais toujours
1977, à Vichy, qu’il prend sa l’ai su par les multiples témoi- aux municipales. L’UDF
optimiste. Mitry, autre ville com-
carte au parti (néo ?) gaulliste. gnages d’hôteliers-restaurateurs désigne alors un certain
muniste, autres difficultés pour
Le voilà secrétaire de circons- qui me sont revenus aux Vincent Perfetti. Stupeur de
présenter une alternative cré-
cription de la trop célèbre ville oreilles. Travailleur, bien sûr, Philippe (et de son beau-père,
thermale, puis “délégué dépar- mais pas courtisan (c’est son dible…Je suis sûr qu’il y pense,
ancien champion d’athlétisme,
temental jeunes” et candidat défaut à lui, Philippe) : il lui Philippe, aux prochaines muni-
militant UDF et conseiller
aux élections municipales. Mais faudra s’y faire respecter, au cipales. Et pourquoi pas jus-
municipal sortant) : ils
son entreprise l’envoie à Bandol CDT…Il quitte celui-ci sur un connaissaient les penchants qu’au poste de maire ? Il a tout
(Var). Du coup il se met en posi- sentiment critique : les potentia- extrémistes de ce monsieur qui ce qu’il faut pour cela : l’expé-
tion inéligible sur la liste de lités touristiques du Val d’Oise prônait ouvertement l’alliance rience, les qualités humaines et
droite (33ème). Le hasard des sont à ses yeux insuffisamment avec le F.N. Pas de concessions morales, le bon age, la générosi-
démissions le fera siéger quand exploitées. Il n’est d’ailleurs possibles sur ce point. té et l’amour des autres (il aurait
même au Conseil municipal. pas le seul à le penser…Au Discussions, mais pas moyen voulu être “écrivain public, c’est
A Bandol, à côté de ses chaus- SNAV, il a l’opportunité de de remettre en cause “l’équi- dire), la culture... Toutes choses
sures, (mais “droit dans ses revenir, à un autre niveau, sur libre” élaboré savamment par que beaucoup n’ont pas…
bottes”), il goûte à ce qui sera sa les forces touristiques de la les trop fameux “stratèges” de
profession : le tourisme. Il région de Roissy : Il entretient, la droite séquano-dyonisienne, Rappelez-vous l’expression
devient président du Comité des à ce titre, des relations étroites plus préoccupés de garder le “honnête homme”, que l’on
fêtes local, administrateur de avec les compagnies aériennes, peu de sièges qu’ils ont que employait au XVII° siècle. Eh
l’Office de Tourisme, participe dont Air France, bien sûr, mais d’adopter une attitude offensi- bien Philippe c’est le portrait de
à la création de l’une des pre- aussi avec les grandes chaînes ve dans ce qui devrait être une “l’honnête homme” du XXI ème…
mières centrales de réserva- hôtelières, la SNCF, les loueurs “terre de mission” (il y a long-
tion hôtelière, et fait même le de voitures… temps que Tremblay, comme EV

75
IMMOBILIER D’ENTREPRISE

Le SIMI, racheté par le


n premier succès. Un an

U plus tard, confirmation du


succès avec un quasi dou-
blement des exposants et des visi-
teurs. Bénéfice.net, avouons-le,
n’était pas à ces deux rendez-vous.
Par manque de temps surtout et
aussi parce qu’on n’y croyait pas
trop. Eh bien on a eu tort. Et nous,
contrairement à d’autres, on aime
bien avoir tort, parce que ça veut
dire qu’on s’est trompé et que, au
moins pour cette fois on ne se trom-
pera plus. Début juillet, le groupe octobre à Munich réunit tous les
Moniteur a annoncé qu’il s’était acteurs du marché allemand, BAR-
legende
porté acquéreur du SIMI. Pas mal CELONA MEETING POINT ceux
pour un jeune salon ! On a voulu en de la péninsule ibérique, le NEPIX
savoir plus et interrogé Sophie. les pays scandinaves. L’année pro-

L’ idée était simple : il s’agissait


Merci à elle pour ses réponses.

Rendez-vous les 1er et 2 décembre


chaine le marché italien aura égale-
ment son salon avec EXPO ITALIA
REAL ESTATE dont la première
2004 au Palais des Congrès : édition se tiendra à Milan au 2ème tri-
d’organiser un salon afin de mettre en
Bénéfice.net y sera, c’est sûr ! mestre 2005.

rapport les utilisateurs et les offreurs Sophie Desmazières : le L’idée de créer un salon pour le
SIMI est un marché Français était dans l’air
dans ce qu’on appelle l’immobilier d’en- investissement utile et depuis quelques années. Il fallait
rentable juste se mettre au travail et lancer
un concept. C’est ce que nous avons
treprise sur l’Ile-de-France. Simple,
Bénéfice.net : Comment vous est fait avec mes associés Marc
venue l’idée de lancer le SIMI ? Szperling et Fabienne Delahaye.
mais pas évident. C’est Sophie
Sophie Desmazières : Le SIMI est B.N : Y a-t-il eu des obstacles, des
né du constat suivant : la France est réticences ? Comment s’est passé
Desmazières, une jeune femme dyna-
le premier marché européen en le premier salon ?
Immobilier d’Entreprise or il
mique (37ans, HEC) qui a relevé le défi n’existait pas jusqu’à ce jour de S.D : la commercialisation du pre-
salon professionnel dédié au mier SIMI a débuté en mars 2002.
avec deux associés. Première édition en Marché Français. Notre initiative été bien accueillie
C’est pourtant le cas pour les prin- même s’il y a toujours des réticents,
cipaux marchés en Europe : EXPO ceux qui disent que “ça ne marche-
décembre 2002
REAL qui se tient tous les ans en ra jamais”.

76
IMMOBILIER D’ENTREPRISE

Success Story
e groupe Moniteur, confirme son succès.
Mais ce qui compte c’est qu’à Pourquoi ce groupe ? Et pour- représente : plus de 40 milliards complémentaires aux nôtres.
l’issue du premier salon, nos quoi si tôt ? de chiffre d’affaires annuel, 10 On a estimé que le moment était
exposants ont pu constater milliards d’euros d’investisse- venu pour choisir la deuxième
qu’exposer au SIMI était un S.D : les deux premières éditions ment en 2004 ou bien encore 1,7 option avec le Groupe Moniteur
investissement utile et rentable. du SIMI en 2002 et 2003 ont millions de m2 de transactions de Celui-ci possède des produits
D’ailleurs, 85 % d’entre eux connu un vif succès. En 2002 le bureaux l’année dernière… (18 publications dont la Gazette
reviennent d’une année sur salon a rassemblé 3 500 visiteurs des Communes ou le Moniteur
l’autre, un taux de renouvelle- et 100 exposants. Ces chiffres Un salon professionnel doit des Travaux Publics, des salons
ment sensiblement supérieur aux ont explosé en 2003 avec 185 refléter la taille de son marché. à forte notoriété comme le
70 % constatés en moyenne dans exposants et 4 500 visiteurs. Aussi, le SIMI devrait se déve- Salon des Maires ou le Salon de
le secteur des salons profession- lopper à très grande vitesse dans l’Emploi Public) et une équipe
nels. Rappelons que l’immobilier les 3 prochaines années. de grande qualité en parfaite
d’entreprise, deuxième poste de synergie avec notre savoir-faire.
BN : le groupe Moniteur, c’est dépenses après les salaires, pèse A partir de là, il y avait deux
une référence, vient d’acheter un poids considérable dans voies possibles : la croissance En savoir plus :
le SIMI au bout de deux édi- l’économie française. A titre interne ou bien l’adossement à www.salonsimi.com
tions seulement. Pourquoi ? d’exemple, le marché francilien un groupe disposant de forces www.groupemoniteur.fr

77
IMMOBILIER D’ENTREPRISE
Bâtiments vides à vendr
entretien
Mais que se passe t-il dans la Z.
énéfice.net étant désormais activités créatrices d’emploi.

B installé (en urgence) dans la


zone d’activité Tremblay-
CDG, loisir nous est donné de regar-
Profitant de la “rente” CDG et Paris
Nord 2 (deux zones d’activités en
grande partie situées sur le territoire
der ce qu’est devenue, en quelques communal, mais non aménagée par
années, ce qui fut dans le temps une la commune- rappelons que le siège
des zones d’activité les plus dyna- d’Air France est situé à Tremblay-),
miques du pôle de Roissy. Signalée la ville fait comme si elle n’avait
très positivement dans le dossier
immo d’entreprise de BN n°7 (page
18), elle accueillait alors 130 entre-
prises dont quelques fleurons
comme Heidelberg, OM Pimespo,
l’Oréal (le centre logistique
Centréal) ou l’industriel Hourdain-
Chaumeil. Aujourd’hui, tout ceux là
sont partis (Heidelberg à Villepinte,
l’Oréal va partir à Mitry), d’autres
vont partir. Mais le plus fort c’est
que les bâtiments sont restés vides.
Il faut dire que la zone est de plus en
plus mal entretenue : herbes pous-
sant sur les voies, propreté douteuse,
point “d’information”, autrefois
splendide et pratique, aujourd’hui
inutile, vandalisé et laissé à l’aban- plus besoin d’entreprises sur le terri-
don, point “Poste” innommable. toire dont elle a la maîtrise. Ce qui
Comment expliquer cela ? Outre les est dommage : initiée intelligem-
causes inhérentes à la stratégie de ment par l’ancien maire, le regretté
chaque entreprise pour sa localisa- Georges Prudhomme, la ZA
tion, il faut bien y voir un désintéres- Tremblay-CDG avait permis à des
sement de la municipalité pour entrepreneurs issus de la commune
défendre l’image de Tremblay en de se développer, à l’instar de la
tant que ville accueillante pour les société D. Péchon ou encore

78
IMMOBILIER D’ENTREPRISE
re ou à louer en pagaille,
douteux…
.A Tremblay-Charles-de-Gaulle ?
Mopédis. Mais le maire communis- Tremblay-CDG une grande conven-
te, F. Asensi est coincé : entre ses tion d‘affaire avec les services ache-
opinions politiques “anti-patrons” et teurs d’ADP. Celle-ci avait été un
le besoin de prendre en compte l’as-
grand succès et le modèle de toutes
piration grandissante à la libre entre-
prise, y compris parmi la population les initiatives de médiation inter-
de Tremblay, il ne sait pas quoi faire, entreprises sur le pôle de Roissy qui
à part présider discrètement une se sont succédées depuis (avec plus
ou moins de bonheur…).

Pourtant, la zone d’activité


Tremblay-CDG est excellemment
située : le long de l’A104, avec accès
direct aux autoroutes, à 10 minutes
en voiture de l’aéroport et du RER B
(station Vert-Galant). Bien desservie
en autobus, elle possède des locaux
variés, de toutes tailles qui pour-
raient accueillir nombre de PME.
Une action volontariste de promo-
tion et de relookage de la zone d’ac-
tivité, accompagnée de suggestions
auprès des propriétaires des locaux
“association d’entreprise” qu’il a serait nécessaire.
créée pour donner le change.
Mais on ne peut pas tout faire : pré-
Ca fait un peu mal au cœur, quand
on a connu la zone il y a dix ans, au parer les cocktails d’ “Entreprendre
moment ou, par exemple, j’avais (?) à Tremblay” et désherber la voirie
organisé, alors Directeur du de Tremblay-Charles-de-Gaulle…
Développement économique de la
Ville et avec les entreprises de EV

79
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

un marc
tant ses volumes, la logistique a
multiplié les entrepôts, souvent
immenses, où sont non seulement
entreposées les marchandises, mais
où elles sont travaillées, assem-
blées, conditionnées, dispatchées
(voir BN N°17). Ce faisant, elle a
augmenté les diverses manuten-
tions. Ce qui explique aussi l’aug-
mentation de l’utilisation des sys-
tèmes de manutention et notamment
des chariots élévateurs. Mais l’in-
dustrie, qu’elle soit grande ou peti-
te est aussi une grande consomma-
trice de chariots. Le BTP aussi…

Un marché très convoité

D
u total, nous avons estimé

ans ce royaume du transport, de la

logistique et de l’industrie qu’est le pôle


A entre 5 et 8000 le nombre de
“chariots” toutes catégo-
ries confondues sur le pôle de
Le pôle de Roissy, c’est un gros
marché qui attire pratiquement
tous les constructeurs mondiaux,
Roissy (tel que le présente la carte
Roissy 2015), sans compter le soit directement, soit par l’inter-
de Roissy, on ne pouvait pas, un jour ou médiaire d’agents ou de conces-
nombre de transpalettes et autres
gerbeurs. L’essentiel du parc est sionnaires agréés.
l’autre, ne pas évoquer les chariots éléva-
constitué par les chariots
“légers”. Parmi ceux-ci, on dis- Au niveau mondial, c’est Toyota
teurs, tant ils font partie du paysage.
tingue deux grandes familles : les qui est, depuis le rachat de BT par
chariots de magasinage (qu’on TAL (Toyoda Automatic Loom
Des chariots, il y en plein par ici, partout.
retrouve par exemple plus sur Works) en 2000, le leader des cha-
Que ce soit pour les besoins des grandes Paris Nord 2) et les “frontaux”, riots élévateurs avec environ 115
internes et externes, plus adaptés 000 chariots vendus. Avant, l’autre
entreprises comme Air France (sur l’aéro- par exemple, à l’activité sur CDG. grand nom mondial des chariots
c’était Clark. Mais celui-ci est
port CDG en général) ou PSA Peugeot Les chariots élévateurs désormais en liquidation judiciai-
ont grandi avec re. Le marché en France est domi-
Citroën, pour les entreprises situées dans la logistique. né par les grandes marques que
sont, (dans le désordre et on ne
les grandes bases logistiques comme peut les citer toutes) Fenwick-
On le sait bien, l’activité “logis-
tique” est devenue une composante Linde, Nissan Forklift, BT France,
Garonor, mais aussi pour celles d’une mul-
de plus en plus importante de l’éco- Yale, Hyster, FranceTruck,
titude de PME. nomie moderne. Et qui dit logis- Jungheinrich, Aprolis, Still, JCB,
tique dit manutention. En augmen- Manitou, Toyota, Caterpillar,

80
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Plusieurs milliers de chariots élévateurs :


ché convoité sur le pôle de Roissy
Mitsubishi, Crown… Le Magazines”, dans son édition leader. N°1 des chariots de Sur le pôle de Roissy
monde du chariot est toujours d’avril 2004 publie un article magasinage, N°1 des chariots
en évolution : ainsi OM- intéressant sur le marché fran- frontaux électriques et ther- Difficile, voir impossible, de
Pimespo (groupe Linde) çais et son évolution. En 2003 miques. Le leader annonce savoir exactement les parts de
n’existe vraiment plus (leur auraient été vendus un total de 115 000 de ses chariots en ser- marché de chacun sur le pôle,
siège est à louer à Tremblay), 45 600 chariots, soit une légè- d’autant que les découpages
vice en France et affirme avoir
Jungheinrich a digéré MIC… re baisse par rapport à 2002 entre vendeurs ne correspon-
vendu 29 100 chariots en 2003
mais le journal précise que dent pas toujours. Mais il y a
dont 13 850 en France et 15 des acteurs présents et qui ali-
A notre connaissance, il dans les grandes années il
250 à l’export (y compris en gnent des chiffres. Sur l’aéro-
n’existe pas, dans le public, s’est vendu jusqu’à 60 000
Chine apprend-on), ce qui cor- port, c’est Yale qui domine
d’étude de marché très récen- unités. Pour janvier 2004 la
respond en gros à plus de 50% maintenant avec SM Rental
te, à part “Le marché des cha- progression des ventes était
du marché. Fenwick possède (voir l’article sur M. Simon),
riots élévateurs en France”, estimée à +20%, ce qui laissait
une usine en France Clark étant dans une situation
d’avril 2000, que l’on peut présager une bonne année.
difficilement opérationnelle,
trouver (pour 731 euros) sur le (Châtellerault) qui a produit
des places sont à prendre . Yale
site www.plusdetudes.com . Sur ces chiffres français, c’est 23 850 chariots en 2003. Tout
France est installée à Paris
Le magazine “Logistiques toujours Fenwick qui est le le territoire national est cou- Nord 2.
vert par un réseau de 76 L’aéroport est un marché spéci-
agences et concessions, dont fique et plusieurs s’y sont cas-
celle, près de chez nous, de sés les fourches … Dans ce
Gonesse. royaume de la location longue
Après Fenwick, c’est durée (5 ans environ), il ne sert
l’Allemand Jungheinrich qui à rien de poireauter… Mais il
faut aussi un SAV très opéra-
vient en seconde position avec
tionnel, le plus souvent sur
environ 18% de part de mar-
place. Ce qui rend le marché
ché en France, suivi par BT presque “captif ”.
(13%) qui appartient désor- Fenwick a lui une direction
mais donc au groupe Toyota. régionale à Gonesse. Le leader
Toyota est présent en France français, fort d’une équipe
pour ses propres chariots par régionale de 83 salariés qui
l’intermédiaire de CFM couvre le 93, le 95 et le 77
Nord affiche carrément 2600
Toyota, qui appartient au
chariots en parc dont 425 en
groupe français Manitou.
location courte durée. Ses gros
Cette société revendique la clients sont Air France (120
deuxième ou troisième place, chariots en full service, avec
selon les classements, toujours bureau atelier de 4 techniciens
difficiles. Aprolis c’est le nou- sur place), qui représente,nous
veau nom de Bergerat indique M.Sion, responsable de
Monnoyeur Manutention. l’agence de Gonesse,

81
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

50% de leur CA sur la plate- est installée à Paris Nord 2 Le marché de marché d’occasion, à cause de
forme, le reste étant fourni par depuis 1987. C’est M. Lanore l’occasion : leur polyvalence. Ils sont en
France Handling, Servair, La 15 000 chariots par an. général âgés de 6 à 7 ans ce qui
qui dirige actuellement l’équi-
Poste etc. pose un problème d’adaptation
pe, forte de 53 personnes dont
JCB, qui produit des engins de Un bon tiers, donc, du marché aux nouvelles normes tech-
BTP produit aussi une gamme pas moins de 34 techniciens et 5
du neuf (sans compter les niques. Il faut savoir que le
de chariots et est installé à vendeurs : SAV, services com- ventes de professionnels (de reconditionnement d’un chariot
Sarcelles. Aprolis (ex Bergerat mercial, location, formation… chariots) à professionnels. Les usagé revient à 30 % de son
Monnoyeur Manutention), avec occasions proviennent des
L’agence Jungheinrich, dont le coût. Dans son dernier “Trait
sa gamme complète d’engins de reprises lors d’achat de neuf
territoire est à peu près le même d’union”, le journal de
levage (chariots frontaux mais aussi des retours de loca-
Caterpillar, Mitsubishi, de ici que celui du leader Fenwick, Jungheinrich, Sébastien Eloir,
tion. Le magazine “Logistiques responsable national
magasinage Caterpillar, anti (93, 95, une partie du 60, un peu Magazine” -déjà cité- fait état
déflagrants MIAG mais aussi “Location/Occasion” est clair :
de 77) aligne lui 4 000 chariots d’une étude récente de Fenwick
grues industrielles Valla etc.) a “le choix d’une occasion ne cor-
dans son parc. Avec de gros sur ce marché. Il en ressort 68
bien l’intention d’investir le respond pas au fait de ne pas
clients comme Legrand (sur sa % des occasions sont traitées
marché de Roissy grâce à des pouvoir se payer du neuf. C’est
par les réseaux de marques et
acquisitions récentes…De base logistique de Verneuil-en- souvent la bonne solution à un
19% les revendeurs locaux, le
même que le leader mondial Halatte), Exel à Mitry…”. besoin bien identifié. Un mar-
solde étant vendus entre utilisa-
Toyota qui, avec CFM Toyota, “C’est un bon secteur, souligne ché existe…”. Et le journal
teurs. Les acheteurs d’occasions
filiale de Manitou, vient de se d’évoquer ses “Jungster”, cha-
M. Lanore, un “pro” (23 ans de sont des gros clients - plus de
réorganiser avec une Direction riots d’occasion issus de la loca-
maison), “la logistique et les 15 chariots par établissement-
Ile-de-France basée à Cergy et tion courte durée (âgés de 18
(5%), des petits clients -moins
de s’installer sur l’aéroport entrepôts sont importants mais
de trois chariots par site- (30%) mois maximum), “technique-
même (rue de la Jeune Fille). notre stratégie s’oriente aussi,
et le reste des clients moyens. ment et visuellement proches du
Enfin, un mot sur des “outsi-
maintenant, vers l’industriel, Ce sont les chariots frontaux qui neuf, avec une garantie de 6
ders” ambitieux : “Taurand
avec nos “thermiques”… sont les plus demandés dans ce mois…”.
Service Manutention” (TSM),
posté sérieusement en embusca-
de route de Roissy, au Vieux-
Pays de Tremblay, à 10 minutes
en chariot des zones de fret…
(voir l’article qui leur est consa-
cré plus loin).

Jungheinrich en
numéro 2 ?

Un “gros” sur le secteur, c’est


Jungheinrich. La filiale françai-
se de ce constructeur allemand,
implantée depuis 40 ans, est,
selon Jean-Louis Pépin, son
“dircom”, “la plus dynamique
du groupe”. Son agence de
Paris Nord existe depuis 1981 et

82
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Le “Full service” bat Magazine, et l’on pourrait rajou-


son plein : 95 % sur ter la baisse des taux d’intérêts,
CDG qui représentent 4 à 4, 45% du
coût, selon Michel Simon.
Selon Michel Simon, de SM Autrement dit, les vendeurs de
Rental, c’est Clark qui a introduit chariots s’occupent de toute la
la notion de “full service dans les maintenance au moyen d’un
années 62/63 et cette technique de contrat, ce qui facilite la vie de
vente a commencé à se dévelop- l’utilisateur. Le full service se
per dans les années 74/75. Le Full généralise, au point que presque
service (plein service), c’est l’en- toutes les marques ont mis au
fant naturel de la location longue point des formules inédites de ser-
durée. La location longue durée vice à l’instar de CFM Toyota qui
permet de la souplesse et des a créé une enseigne spécifique
avantages fiscaux non négli- “Actis Location” (voir la publicité
geables. Selon M. Boullu, techni- dans ce dossier) pour pousser le
co-commercial de BT France, qui service jusqu’au bout. Toujours
s’occupe du marché de Roissy, la selon M. Simon, le full service
LLD représente 68 % du marché représente 60 % de la location sur
national. C’est la notion de full l’ensemble du marché et 95% sur
service qui a “boosté” la location Roissy CDG, qui est typiquement
longue durée, selon Logistiques le marché de la LLD.

INVEST CONSEIL
Immobilier d’entreprise-Transactions financières
Invest Conseil est spécialisée dans les transactions immobilières :
entrepôts, bureaux, locaux mixtes.
Invest Conseil est également promoteur immobilier dans
le domaine des locaux d’activités.
Retrouvez-nous sur notre site : www.invest-conseil-immo.com
Nous sommes à votre service
J.C Le Dauphin
Directeur

Tél : 01.34.64.15.62 E-mail : contact@invest-conseil-immo.com


17 centre artisanal de la Mare II - 10 avenue du Fief - PA des Béthunes - 95 310 Saint-Ouen-l’Aumône.
BP 89223. 95077 Cergy-Pontoise cedex. Carte n° T525, préfecture du Val d’Oise. Caisse de garantie FNAIM

83
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Taurand
“C’est la maintenance qui est
primordiale, explique Fabrice
Taurand. Tous les constructeurs
n’ont pas la capacité à faire de
la maintenance. Au contraire, la
maintenance signifie pour eux
plus de personnel, des pro-
blèmes de formation. Alors
qu’avec des structures légères
comme la nôtre, notre proximi-
té, la fidélité de nos techniciens,
les clients sont toujours satis-
faits. Ce qu’ils veulent, c’est
que le chariot marche”.

La route de Roissy…
armi les nombreux

P
port, n’apprécie pas trop les signalisation, sur cette route très
opérateurs qui s’oc- changements intervenus chez le fréquentée qui mène à l’aéro- L’affaire se développe tant et si
cupent des chariots numéro 1 du chariot. Il décide port, leur vaut des appels de nou- bien qu’il faut de l’espace sup-
élévateurs dans notre de s’installer, chez lui, rue du veaux clients. Les ventes d’occa- plémentaire. Or, l’ancien garage
région, la société Taurand Limousin à Tremblay, comme sion s’envolent, d’autant plus Renault du Vieux-Pays se libère
Service Manutention (TSM) artisan. Il fera du dépannage route de Roissy. En 2000 c’est
que le marché se développe en
a retenu particulièrement avec un des ses fils, Christophe, le déménagement dans des
France. Parallèlement, TSM se
notre attention. Cette petite pendant 10 ans. locaux plus adaptés, mais tou-
rapproche de OM Pimespo
société, basée à Tremblay jours bien visibles sur cette
depuis 1989 est spécialisée En 1998, Fabrice rejoint l’équipe France, dont le siège est à
route stratégique de l’aéroport.
dans la maintenance et Il veut développer l’action com- Tremblay depuis 1994. Et se met L’aéroport, où tournent des mil-
vente de chariots d’occa- merciale. C’est que, lorsqu’on à vendre aussi, des chariots neufs liers de chariots…Entre temps
sion. Mais, avec sa société entretient des chariots, on est de cette filiale du groupe alle- l’équipe TSM passe de 4 à 12
sœur STAM, elle importe bien placé pour en vendre, sur- mand Linde, par ailleurs proprié- employés.
désormais des chariots élé- tout d’occasion. Mais aussi des taire de Fenwick et leader euro- Le partenaire OM Pimespo
vateurs fabriqués en Chine. neufs… Les deux frères créent péen. TSM en profite, grâce à la allait bientôt quitter le marché.
On les connaît depuis long- alors une SARL, TSM, qui maintenance que OM lui sous-
Il fallait s’y préparer…Fin
temps : ils sont au Vieux- reprend en location gérance l’ac- 2001, c’est quasiment la fin
traite, pour nouer des relations
Pays. tivité paternelle. Fin 1999, pour pour le constructeur. “Or, les
privilégiées avec les clients.
faire face au besoin de place qui clients, insiste Fabrice, nous
se fait sentir, TSM s’installe dans Ceux-ci, finalement connaissent connaissent nous. C’est nous
C’est Claude, le père de Fabrice
Taurand, le gérant de TSM, qui 150 m2 dans la cité artisanale davantage l’équipe Taurand que qui étions le relais entre OM et
a commencé. En 1989, cet municipale rue Cruppet, au le fabricant de la marque OM, eux, que ce soit pour les ques-
ancien de Fenwick, spécialisé Vieux-Pays de Tremblay. La qui, en plus sera en difficulté sur tions commerciales et, naturel-
dans la vente et le SAV à l’ex- visibilité de leur panneau de le marché (le siège va fermer). lement, pour la maintenance”.

84
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Tremblay Vieux-Pays
Service Manutention a de l’ambition
Petit à petit, Taurand convainc chariots d’occasion d’outre- Europe, comparativement à la ad-hoc. Et il faut de l’argent.
ses principaux clients de leur Rhin sont vendus par TSM et Chine. Ils les ont fabriqués, de Johann propose à certains
confier en direct la maintenan- ça marche. plus en plus, comme beaucoup investisseurs de ses relations
ce de leurs chariots, que OM d’autres choses, là-bas. Les de participer au capital. “On
aurait souhaité confier à ses “C’était une solution à court avantages, outre les coûts, était contents, plusieurs
“cousins” de Still (qui appar- terme, explique Johann. On ne sont importants : proximité, étaient intéressés. On a pu
tient aussi au groupe Linde)… pouvait pas développer à l’in- performance des Chinois, choisir nos partenaires finan-
fini cette formule. Les marques boom économique local. Ils ciers”. En juillet 2003, la SAS
C’est à ce moment qu’inter- en France auraient fini par ont créé ainsi des joint-ven-
STAM, au capital de 37 000
vient Johann Peyroulet, le cou- réagir. Tout bien pensé, il nous tures avec des partenaires chi-
euros est créée. Elle a signé un
sin (vrai celui-là) de Fabrice, fallait trouver du matériel neuf nois. Ceux-ci ont ensuite, le
contrat d’exclusivité sur la
qui a fait l’Ecole Centrale et à vendre”. plus souvent, acquis le savoir-
France avec le fabricant et dis-
une école de commerce. faire, à l’aide des technologies
La route de la Chine… japonaises”. pose de toute la gamme de
Johann connaissait bien TSM,
et donnait déjà coups de main chariots, de 1 à 10 tonnes,
et conseils à son cousin, qui, Et c’est là que l’aventure inter- Fabrice et Johann vont au thermiques ou électriques.
comme tout jeune chef d’en- nationale commence. Johann, Japon, puis en Chine et, de fil
treprise, découvre l’angoisse avec ses relations, était en en aiguille, conseillés par leur C’est STAM qui importe et
de la solitude…Ils s’entendent contact avec des cabinets inter- cabinet de sourcing, trouvent c’est TSM qui distribue.
bien. L’idée vient vite qu’ils nationaux spécialisés dans les un fabricant chinois (près de “STAM-TSM, c’est le duo
pourraient travailler ensemble. achats (sourcing). Ces cabinets Shanghai) qui correspond au gagnant”, s’exclament en
C’est que la situation d’ OM savent où trouver quoi, ils ont marché européen : STAM, chœur les jeunes dirigeants qui
était grosse de risques pour la méthode pour vérifier la dont les chariots sont équipés veulent se développer mainte-
TSM. “On ne pouvait pas qualité, l’approvisionnement, de technologie nippone. nant sur tout le territoire fran-
vendre les chariots des les prix… çais. “Mais on a de la chance
“grands”, installés sur le mar- Et c’est parti. En janvier 2003, d’être sur le pôle de Roissy :
ché français”, raconte Johann. Or, désormais, pour trouver du une première commande d’es- c’est une zone porteuse”.
Alors ils sont allés en matériel pas cher et de qualité, sai est passée par TSM. En
Allemagne et aux Pays-Bas, là c’est en Chine qu’il faut aller. mars, les premiers chariots
Plus de 170 chariots seront
où le marché de l’occasion Et Yoann d’expliquer. “Le STAM arrivent. Ils sont testés
vendus en 2004 dont 100
était plus avancé qu’en France. Japon, culturellement, est un en utilisation intensive, chez
STAM.
“On a vendu du Linde d’occa- gros utilisateur de chariots un client qui travaille en 3 X 8.
Et, fait important pour la
sion, acheté là-bas”. Linde, élévateurs (c’est un petit pays Le problème d’approvisionne-
et il y a peu d’espace…). Or ment de toutes les pièces déta- société, l’arrivée au sein de
c’est sous cette marque que
sont vendus les Fenwicks dans les Japonais, afin de pouvoir chées est réglé. Tout va bien, l’équipe de Pascal, l’ancien
ces pays. “C’était l’idéal pour exporter leurs chariots en l’essai a marché. Les vraies directeur des ventes de …OM
nous, compte tenu de l’expé- Europe, ont fait comme pour importations peuvent com- Pimespo.
rience de mon père sur ces leurs voitures. Ils ont construit mencer.
chariots. Ainsi, on savait choi- des usines de montage chez On leur souhaite longue vie !
sir les meilleurs modèles”… nous. Or les coûts, désormais, Mais ce n’est pas le tout. Pour
Dès octobre 2002 les premiers deviennent très chers en importer, il faut une structure EV

85
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

Michel Simon : l’homme des chariots


élévateurs sur les aéroports
uand vous évoquez la

Q marché des chariots


élévateurs sur la
plate-forme de Roissy avec
les professionnels, qu’ils
soient utilisateurs ou ven-
deurs, un nom revient sans
cesse : celui de M. Simon.
Michel Simon, c’est le diri-
geant de la société SM
Rental, concessionnaire
exclusif de la marque Yale
sur les aéroports parisiens, et
depuis trois ans, sur ceux de
province. Il “pèse” 35% du
marché de Roissy (évalué à
au moins 1000 machines) !

En 1988 il quitte le leader de


l’époque Clark, pour lequel il tra-
vaillait depuis 1974 pour s’instal-
ler comme loueur indépendant.
Bien placé, il loue du Clark, du
Yale. En 1993, il devient distribu-
teur officiel de Yale sur la Seine-
Saint-Denis (un des plus gros
départements utilisateurs de cha-
riots) et surtout sur les aéroports
parisiens : Orly, Roissy, Le
Bourget…Année après année, il
devient le deuxième opérateur sur
Roissy CDG, après Clark.
Aujourd’hui, il règne sur un parc
personnel de 350 machines (la
plupart en location longue durée), en zone réservée. On y trouve, parable avec notre présence ici”, urgence ? Avec toute sa logistique
sans compter les “full services”
outre la direction commerciale, C’est ce que nous a confié M. sur l’aéroport, SM Rental est un
(contrats d’entretien) que les
un atelier de serrurerie, une cabi- Simon, à l’occasion d’une visite partenaire rapide et fiable, et ça,
nombreux utilisateurs d’autres
ne de peinture, un magasin de de ses installations. C’est vrai que
marques lui confient. c’est ce qui compte quand on tra-
Sa base à lui, c’est son établisse- pièces détachées, une zone de être “sous douane” est un plus,
vaille avec des chariots.
ment de FRET 3 à CDG. C’est stockage extérieure, le tout sur car l’essentiel de l’activité des
C’est d’ailleurs sur la qualité de
une véritable “clinique” du cha- 400 m2. L’atelier est si pratique chariots sur CDG est en zone
que sont aussi réparés et entrete- réservée. Les employés de SM service que Michel Simon, peut-
riot élévateur. Entretien courant,
réparations, tout est fait depuis nus les autres “engins de pistes”. Rental ont tous un badge, un per- être bien avant les autres, s’est
cet emplacement stratégique situé “Nous avons un avantage incom- mis “piste”. Un problème, une taillé sa réputation.

86
CHARIOTS ÉLÉVATEURS

et qui dit travaux dit besoin de une société américaine créée par
chariots. Et SM Rental loue des Linus Yale en 1844. C’est aujour-
chariots tout de suite, à l’heure, d’hui la propriété de la multina-
au mois, à l’année…
tionale US NACCO Industrie Inc
L’homme de Yale (cotée au NYSE : NC). NACCO,
c’est aussi la marque Hyster.
SM Rental distribue les chariots C’est le deuxième constructeur
Yale sur les aéroports français et mondial actuellement.
en Seine-Saint-Denis. Un autre Autrement dit, l’avenir se présen-
département est à l’étude. Yale est
te favorablement pour cet ancien
de chez Clark, qui pense bien
prendre les places abandonnées
par l’ex premier mondial aujour-
“C’est ce qui fait tout. J’ai eu
mon premier client en 1974, se d’hui disparu en tant que
rappelle t-il devant nous, “et je constructeur européen.
l’ai toujours…”. Le marché de EV
CDG est grand. Pour les entre- Contact SM Rental :
pôts et les pistes, bien sûr. Mais 01.48.62.42.88
aussi pour les chantiers. En savoir plus sur Yale :
L’aéroport est toujours en travaux www.yale-europe.com

Informez vous sur les financements Européens


ouverts aux entreprises du Val d'Oise,
à proximité de l'Aéroport Roissy-CDG
Prenez contact avec le Comité
d'Expansion Économique
du Val d'Oise,
dans l'aéroport de Roissy-CDG :

01 48 79 61 12
http://www.ceevo95.fr
Espace Information Entreprises
Val d'Oise
SNCF Aéroport Charles-de-Gaulle
BP 30042
95716 ROISSY CDG CEDEX

87
SOYEZ PRIVILEGIES !
RO I S S Y P O RT E DE FRANCE
JE VEUX RECEVOIR BENEFICE.net
E R O IS SY
à mon nom et à mon adresse. LE P Ô LE D
IB LE S SU R
-RO IS SY C D G
D IS PO N
TA R ES
20 0 H EC TAR
Je souhaite adhérer à l'Association A RT PA R IS
ÉR O PO RT
IR EC TE
“LES LECTEURS DE BENEFICE.net”(loi 1901) P ROX IM IT É D RV IC E
VOTR E SE RV
U N E ÉQ U IP E À TATI O N
E IM PL A N TA
SS IR VOTR
PO U R R ÉU
Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Prénom : .................................................................................. • Chennevières-lès-Louvres
• Epiais-lès-Louvres
Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Fontenay-en-Parisis
..............................................................................................
• Fosses
• Le Thillay
Facultatif : Profession . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Louvres
• Marly-la-Ville
Facultatif : Téléphone ..................................................................
• Puiseux-en-France
E. mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . • Roissy-en-France
• Saint-Witz
• Survilliers
Je joins un cheque de 16 euros (cotisation normale) • Vaud'Herland
31 euros (j'aime vraiment bien) • Vémars
76 euros (ou plus) (je soutiens l'association). • Villeron
signature :

J'ai bien noté que les statuts sont disponibles à l'adresse de : C OMMUN AUTÉ DE C OMMUNES ROISSY P ORTE
ORTE DE F RANCE

“BENEFICE.net”, Service des Affaires Economiques et de l’Emploi


6 bis av Charles de Gaulle - 95700 Roissy-en-France
52 avenue Marcel Paul - 93297 Tremblay-en-France CEDEX Tél. : 01 34 29 03 06 - Fax : 01 34 29 45 88
à laquelle j'envoie le présent bulletin. E-mail : acoudray@roissy-online.com - Web : http://www.roissy-online.com
La fiabilité
d’une marque

La performance en toute sécurité avec la nouvelle série N


 Nouvelle motorisation non polluante et silencieuse Nous nous engageons à vous fournir le meilleur service pour
 Poste de conduite ergonomique à visibilité panoramique au votre matériel : Aprolis, avec 800 personnes dédiées au service
design moderne après-vente, vous offre toutes les solutions de service adaptées
 Sécurité renforcée : Capteur de présence pour neutralisation à vos besoins.
des fonctions hydrauliques et de translation Une expertise en maintenance de matériels unique dans le
 Accès facilité pour l’entretien et intervalle de maintenance secteur de la manutention, nos équipes sont à votre écoute.
espacé.

Appelez-nous au 0 826 106 126*


*0,15 E la minute

www.catlifttruck.com 91 www.aprolis.com
BIEN MANGER

La Brasserie du Terroir à Roissy-Ville :


une valeur sûre

200 couverts par jour

a fait partie des rares resto à un ami, jusqu’à fin 95

C
c’est que c’est ouvert le soir, venue parfois de loin, ou de tout
valeurs sures en où il reprend directement même tard. Et ce qui est sympa, près, vu la proximité des hôtels
matière de restaurant l’affaire. C’est que “La Dîme” c’est que Gilbert et sa femme de Roissy-Ville et de Paris-
sur le pôle de Roissy. “Valeur périclitait et qu’il fallait Brigitte se mêlent volontiers Nord 2. Ou encore la clientèle
sure”, ça veut dire chez nous réagir. D’où le changement aux joyeux groupes qui animent des “Salons”. Ainsi, ce n’était
qu’on a jamais de (désa- de nom voulu par Gilbert, car le bar. pas la peine de venir manger
gréables) surprises. aujourd’hui encore, le nom de pendant “Maison et objet” : la
Autrement dit, on mange tou- la Dîme évoque chez certains Mais c’est surtout la cuisine qui salle était pleine à craquer pour
jours bien à la Brasserie du de mauvais souvenirs… attire une clientèle nombreuse, plusieurs services…
Terroir, que beaucoup l’ap-
Mais le temps a passé. Et “La
pellent encore “La Dîme”.
Dîme”, la nouvelle, est redeve-
C’est que le nom a une histoi- nue l’un des meilleurs restau-
re. C’est en 1991 que Gilbert rants de la région. Beau cadre,
Bouvier, le patron, rachète le accueil chaleureux. C’est un des
restaurant. Gilbert, c’est un rendez-vous de la communauté
“vieux” de CDG. Il a fait l’ou- aéroportuaire : transitaires,
verture de l’aéroport en 74, au cadres et patrons de PME,
sein de l’Alsacienne, une douaniers, la maison compte de
société (allemande !) de net- nombreux fidèles. Les repas
toyage d’avions. Puis il a sont souvent précédés de
fondé Air Services. En 91 quelques tournées mémorables
donc, il confie en gérance le d’apéros ! Ce qui est bien aussi,

92
BIEN MANGER

du foie gras maison... Puis Les vins et les desserts sont à la


d’excellentes viandes (l’onglet hauteur du reste. En plus,
est généreux), andouillettes, l’équipe de service est aux
confit de canard…Les ama- p’tits soins, et le cuisinier doit
teurs (il n’en manquent pas) être génial…
apprécieront les spécialités
comme la tête de veau sauce Un regret : il n’y a plus
gribiche (un restaurant français d’Angus à la carte (il y en avait
qui sert une bonne tête de veau avant). “Black Angus”, c’est le
nom d’un célèbre race bovine
ne peux pas être mauvais…),
écossaise, qui est, d’après moi,
une Choucroute du Terroir (+7
la meilleure au monde. Je crois
euros quand même)…
qu’il faut secouer le patron
Mais ce qui fait aussi la réputa-
On y trouve aussi de charmantes créatures… pour qu’il en remette. Faites
tion de la maison, c’est le bison
comme moi, harcelez-le !
Du bison, mais plus la boisson), le choix est large. ! Cette viande est délicieuse, EV
d’Angus Salades composées maigre, goûteuse et… sans 5 chemin de la Dîme.
Heureusement, ce n’est pas (“Poitevine”, “Lyonnaise” etc) cholestérol (ou presque). En Roissy-en-France.
toujours comme ça, mais on ou les excellent harengs grillade, en tartare (sublime) Tél. : 01.34.29.80.90
compte en moyenne deux cent pommes tièdes (on vous sert ou en Strogonoff, on n’est Fermé samedi et dimanche
couverts par jour. C’est qu’on y carrément le plat et vous vous jamais déçu et les parts sont (c’est dommage).
mange bien. Autour d’un servez à volonté), les œufs en copieuses, accompagnées de Vous y trouverez
menu-carte (15 à 20 euros sans meurette Beaujolais (extras !), “Bénéfice.net”.
sauce à la demande.

Depuis treize années,


à quelques minutes de chez vous!!!
t

t
an

an
rt

rt
po

po
Im

Im
Une offre de maintenance informatique originale,
Spécialement conçue pour les TPE & PME/PMI,
SANS COUPONS & SANS LOYER AUCUN...

L’offre Informatique “LIBERTE”


Formations informatiques, Contactez-nous
vite pour
Développement de logiciels, en savoir plus !
ENTREPOTS DE STOCKAGE Tel : 01.34.04.92.12
Réseaux Microsoft & Novell, contact : M. PORTE
&
PREPARATION DE COMMANDES Internet/Communication/Sécurité,
t: ON
,
rémen , CAN R,
Sur un terrain de 1.7 hectares Vente de matériels et logiciels, Ag , IBM TGEA
, HP , NE
• 5200 m d’entrepôts
2 Déploiements Informatiques, M PAQCISCO SOFT
CO OM, ICRO
• Des équipes spécialisées Gestion de Parcs Informatiques 3C M

NORD STOCK CHEM Ils nous témoignent leur confiance !


Le Figaro - PSA - Essilor - Geodis logistic - Schneider Electric
48 allée des Erables - ZAC PARIS NORD II Bova France - Hyster France - Ducker Research Europe - Jaguar
93420 VILLEPINTE - France Les Restaurants du Cœur - Wirtgen France - L’Oreal
Tél 01 49 38 47 65 Fax 01 48 63 00 08 www.nordstockchem.com Et beaucoup de TPE...
Siret 402 984 090 00017
@ http://www.ades-info.fr
93
SORTIR À PARIS

Au Tuz G
Soirée orientale d
O
n aurait pu commencer la
rubrique par un plan auquel
peu de monde à pensé : un
petit week-end en amoureux dans
un grand hôtel de luxe comme
l’Intercontinental. Un coup de fil à la
réservation, on sait que la période

C ette nouvelle rubrique, ça fait long-


temps qu’on voulait la créer. Pourquoi ?
est un peu creuse : y a moyen de dis-
cuter sérieusement le prix d’une
suite quasi princière : plus de 50% de
remise. Bingo. Et là, tranquille. Pas
Pour plusieurs raisons. Un, malgré les de problème de voiture, de parking.
Les loisirs et les restaurants ne man-
efforts de certains et de quelques mairies,
quent pas dans le quartier. Et puis, un
on ne peut pas dire que la vie culturelle petit plaisir de plus : quelques achats
chez Fauchon à côté : homard, foie
ou les loisirs soient bouillonnants sur le
gras, oeufs de saumon, bordeaux
pôle de Roissy. Deux, le soir, sur toute grand cru, cognac Delamain…
Le tout introduit en douce dans la
l’étendue du pôle, y’a pas grand-chose : la
suite (c’est interdit). Le reste, vous
plupart des restaurants sont fermés, et devinez : le pa-nard…
n’essayez pas de trouver un endroit
Mais ça ne sera pas ça pour cette
sympa, genre pub ou brasserie joyeuse première. Il n’y a pas que le luxe
dans la vie ! Cette fois, on emmene-
pour aller boire un coup en couple ou
ra près de chez moi, dans le XXème
entre amis. arrondissement. C’est un quartier
populaire, dans le bon sens du terme.
Troisièmement, des dizaines de milliers de Il y a toujours eu, depuis au moins le
personnes résident dans les hôtels du 19ème siècle, beaucoup d’étrangers
dans ce coin de Paris, à Belleville ou
pôle à l’occasion de séminaires, des à Ménilmontant. Polonais, Italiens,
salons ou à l’occasion de sessions de for- Espagnols, Arabes, Africains… Et,
de plus en plus, Chinois (Belleville
mation. Nombre d’entre elles tiennent à en est devenue la deuxième Chinatown
profiter pour sortir dans cette ville de Paris), Turcs et Kurdes. Beaucoup marche sans qu’on ait besoin de faire
ont fait souche. Au passage, tout de grands discours…
magnifique qu’est notre capitale. s’est toujours bien passé entre ces On voit de plus en plus de Turcs et de
différentes communautés et les Kurdes. Beaucoup travaillent dans les
A tous, nous allons faire découvrir des
Français autochtones… Pas de “pro- ateliers de confection. Certains ont
bonnes adresses, des bons “plans” blèmes d’intégration” comme on en ouvert des “grecs”, comme un peu
voit, ou plutôt comme on les entre- partout en Europe. Incroyable ce suc-
comme on dit maintenant. Et Paris n’en
tient en banlieue. Les étrangers qui cès des “Salade, tomate, oignon ?”
manque pas ! Restaurants, spectacles, arrivent à Paris considèrent leur ins- comme je les appelle. C’est comme le
tallation comme une chance de pou- Mac Do, on aime ou on n’aime pas,
ballades, expositions, boites de nuit ou
voir travailler, dans la liberté, qu’ils mais c’est rapide, c’est bon, c’est pas
bars, “branchés” ou non, hôtels luxueux n’ont pas pu avoir, pour la plupart, cher et c’est ouvert tout le temps.
dans leur pays d’origine. Ici, à part Mais Turcs et Kurdes ont aussi ouvert
ou insolites, le choix est immense. Encore
une poignée de voyous, tout le de vrais restaurants. Comme Dilbaz et
faut-il faire le bon ! monde respecte tout le monde et ça son beau-frère Mehmed.

94
SORTIR À PARIS
RUBRIQUE
Gölü
dans le XXème (et vous savez que je suis diffi-
cile) dans Bénéfice.net.
Très gentil, très commerçant le
plutôt attiré vers le quartier de patron, Dilbaz, cuisinier depuis
l’église du Jourdain, par l’excel- l’âge de 13ans. Lui et son beau-
lent couscous en face du G20 ou frère ont repris le restaurant
bien par un Kurde situé vers les depuis 1 an. Dilbaz est très connu
bas de Belleville. J’y ai repensé dans le milieu. En France depuis
récemment et on y est allé, un 1981, cet homme de 45a a tra-
vendredi soir, en famille. vaillé 5 ans à Rouen, 4ans à
Excellent accueil de Mehmed, Dieppe, puis à Paris. “Je fais une
qui est au service. En apéritif, je DILBAZ : Patron et cuisinier cuisine légère”, me dit-il tout de
me mets au Raki, d’autant que je autres et glisser un billet entre suite. Et c’est vrai. Contrairement
suis à pied… Pendant qu’on com- les seins ou sur le haut de la aux idées reçues, cette cuisine
mençait à manger les entrées (un longue jupe dorée… Et voilà orientale n’est pas grasse du tout.
tarama maison pour moi, super, qui est fait ! Entre deux shows, Elle aurait même parfois des
rien à voir avec celui acheté au les gens se mettent à danser au côtés “diet” comme ce délicieux
supermarché), le restaurant se milieu de la salle. Voici le res- “Cacik” (concombre, yaourt, ail)
rempli pratiquement d’un coup. taurant transformé en boite de ou ce Patlican Salatasi (auber-
60 couverts environ. Quelques nuit provisoire… Mehmed, qui gines hachées aux oignons)…La
moments plus tard, les lumières fait un peu play-boy, ne se gène carte est abondante. Le chef fait
s’éteignent, et, surprise (on l’avait pas pour inviter à danser : c’est ses courses tous les deux jours et
oublié) une superbe jeune femme qu’il y a beaucoup de femmes tout est archi frais. Poisson,
viandes en sauce, grillades, (sis-
kebab). J’ai à plusieurs reprises
apprécié un assortiment d’en-
trées : salades, crudités, trucs au
yaourt, à la tomate… C’est bon,
y’a du goût, les papilles réagis-
sent : ça devient rare. Après, un
“Saç” ou plat du berger : agneau
aux légumes, pimenté selon votre
souhait…

Allez-y le vendredi ou le samedi


légèrement vêtue : la danse du (et des belles) dans la clientèle, soir, pour profiter de la belle dan-
ventre commençait ! venues entre copines…Paris est seuse (une Marocaine). Vers
la ville où l’on trouve le plus de 19h30, comme ça vous aurez le
Ah quel plaisir ! Quelle belle célibataires… temps d’apprécier l’ambiance
fille ! Les yeux de tous les tranquille. On s’y sent bien. De
convives convergent vers les seins J’y suis retourné deux vendredis quoi changer d’avis sur l’entrée
généreux et qu’on devine “tenir la de suite. Toujours parfait. La de la Turquie dans l’Union.
route”, malgré les solides arma- salle toujours remplie. Les gens Les prix ? Très corrects. Le midi
Le matin, quand je sors de mon tures du soutien-gorge. un menu à 9 euros. Sinon à 14 ou
y viennent en famille. Plutôt
parking, je passe toujours devant Déhanchement langoureux, sou- 18.50. A la carte, comptez 18/20
décontractés. Des gens du quar-
le Tuz Gölü, un restaurant turc. Je rire permanent et individualisé de euros, danse du ventre comprise.
tier, bigarrés, à l’image de la
l’ai vu d’année en année embellir la jeune fille qui vous permet de C’est bien !
sa devanture. Depuis 2 ans on rêver un moment en sirotant un société. J’ai vu “mon” couturier EV
pouvait lire sur celle-ci “Vendredi verre de l’excellent Yakut, un vin turc installé pas loin. Mais on y Tuz Gölü
et samedi soir : Danseuse orienta- de là-bas. Faut pas rêver. Mais le vient aussi de loin, m’assure le (Lac salé en français) :
le”. Diantre ! Je devais y aller, au plaisir des yeux suffit bien à ce patron, avec qui je me suis entre- 83 rue Pixérécourt
moins pour voir. Et puis, le temps moment. Ah, si ! Y’a un moyen tenu quand je lui proposé de 75020 Paris
a passé et j’oubliais à chaque fois, d’en avoir plus : faire comme les vanter son resto qui m’a tant plu, Tél. 01 46 36 73 74

95
C H A R I O T S E L E V AT E U R S
Votre partenaire logistique
LOCATION - VENTE - SAV

01 48 62 42 88 • Fax : 01 48 62 68 22
YALE PARIS NORD • AÉROPORT ROISSY CDG