Vous êtes sur la page 1sur 2

NORME EN 15000 Sécurité vs débit de chantier ?

mer. 3 juillet 2013 à 06:41 • Matthieu Freulon • Terre-net Média


Dans le cadre de Terre à Terre, consacré cette année à la manutention et au transport, Terre-net vous
propose de revenir sur la norme EN 15000 qui s’applique aux télescopiques depuis la fin d’année 2010. Au
menu : son origine, les conséquences dans les cours de ferme et les risques réels liés à l’utilisation d’un
télescopique.

L'objectif de la norme EN 15000 est de bloquer les mouvements aggravants en situations dangereuses afin d'éviter le
basculement vers l'avant.
(© Msa)
Publiée le 5 novembre 2008, la norme EN 15000 est imposée à tous les télescopiques achetés neufs depuis septembre
2010. Elle vise à augmenter la sécurité liée à l'utilisation des télescopiquesen limitant les risques de basculement vers
l’avant en inhibant les mouvements aggravants. Elle reste cependant peu connue dans les campagnes. Selon un sondage
réalisé en ligne sur Terre-net.fr et Web-agri.fr entre le 16 et le 23 avril 2013, moins de 3 agriculteurs sur 10 connaissent cette
norme. Une perte en débit de chantier
Pour répondre à cette norme, chaque constructeur du secteur a mis en place différents systèmes sur ses machines. Une des
solutions technologiques les plus simples consiste à mesurer le délestage de l’essieu arrière, comme c'est le cas chez
Dieci, l’essieu avant étant le point de pivot du basculement. Une autre solution est de combiner une mesure d’angle à la base
du bras, d’extension du bras, de la charge, et de la comparer à des abaques (Merlo). La machine identifie ainsi les conditions
accidentogènes pour bloquer les mouvements de manière préventive.

L'activation du shunt engage le chauffeur


Cependant, le texte de la norme précise qu' il ne doit pas être possible d'outrepasser le Llmc (limiteur de moment de
charge longitudinal) dans des cas autres que les suivants : lorsque la flèche est entièrement rétractée [...] (et) avec une
commande bimanuelle nécessitant une action maintenue, conformément à l'EN 574".
Les constructeurs proposent donc une commande pour shunter la sécurité (pendant quelques secondes ou sans limite
de temps) généralement sous forme d’une clé. En maintenant cette clé tournée, on désactive la sécurité. Ce processus empêche
le chauffeur d’avoir une main de disponible pour toucher le volant et déplacer le télescopique, il ne peut que faire travailler le
bras. Attention cependant, l’activation de ce shunt engage la responsabilité du chauffeur en cas d’accident !

« Le renversement est une cause majeure d'accident »


La norme EN 15000 doit malgré tout être perçue de façon bénéfique, car comme l'explique la Msa, « le renversement
est une cause majeure d'accident dans l'utilisation des machines ». Une quarantaine d'accidents liés à l'utilisation d'un
télescopiquesont relevés chaque année par l'organisme. Cette norme a aussi le mérite de limiter les risques d'écrasement d'une
tierce personne se trouvant près du télescopique en cas de basculement vers l'avant, ou de chute d'une personne se trouvant
dans le godet (pratique interdite) en cas de basculement.
Reste à s'occuper de la sécurité du chauffeur, pour qui un renversement latéral peut-être tout aussi dangereux qu'un frontal,
surtout si on travaille la porte ouverte. Une mise en danger renforcée par le fait que moins de 4 % des agriculteurs mettent leur
ceinture de sécurité de façon systématique. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé sur Terre-net.fr et Web-agri.fr entre le 23
et le 30 avril 2013. Sur les 1.226 répondants, plus de 80 % admettent ne jamais mettre leur ceinture de sécurité.

Les progrès réalisés en termes de confort et de suspension de cabine peuvent rendre la sensation de basculement plus difficile
à détecter.
(© Terre-net Média)

Norme EN 15000 - Quelle vision après 10 essais Terre à Terre ?


Le débat ne porte plus sur l'utilité de la norme. Elle est là, il faut la respecter. D'autant plus que la sécurité liée à l'utilisation
des machines agricoles n'est pas à négliger, comme en témoignent les accidents rapportés chaque année dans la presse
régionale.
Concernant l'impact de la norme EN 15000 sur le débit de chantier, certains agri essayeurs estiment que la perte « peut
atteindre 30 % » entre une machine respectant cette norme de sécurité et une plus ancienne de même puissance. Pour ceux qui
ont testé une machine plus puissante, la norme EN 15000 n'a pas été un frein à leur chantier.
Mais la polémique n'est pas de savoir s'il faut investir dans un télescopique plus puissant pour "parer cette nouvelle norme",
mais concerne plutôt le comportement de la filière vis-à-vis de cette norme. Car il n'est pas rare d'entendre comment
désactiver les capteurs pour shunter la norme. Mais attention : en cas d'accident, la désactivation des sécurités rend votre
machine non conforme, donc non assurée !

Vous aimerez peut-être aussi