Vous êtes sur la page 1sur 17

Département Génie Electrique Filière d’ingénieurs GET

Cours
Capteurs en Instrumentation Industrielle

Pr H. EL IDRISSI. 1
SOMMAIRE

Chapitre I : Généralités sur les capteurs

Chapitre II : Les conditionneurs des capteurs passifs

Chapitre III : Les conditionneurs des signaux

Chapitre IV : Les Capteurs de température

Chapitre V : Les Capteurs de déformation

Chapitre VI : Les Capteurs TOR Tout ou Rien

Pr H. EL IDRISSI. 2
Chapitre I
Généralités sur les capteurs

I- Définitions:
1- Capteur
Un capteur est un dispositif qui fournit un signal s en fonction du mesurande m. On peut le
représenter par un schéma bloc avec une entrée représentant la grandeur physique et un sortie
représentant la grandeur électrique (figure 1. 1).

Schéma bloc d’un capteur avec une entrée et une sortie


Figure 1. 1
Le mesurande m est la grandeur physique, que l’on cherche à mesurer, en général non électrique.
Il est objet de la mesure, exemple température, pression, vitesse, etc.....
Le signal peut être un courant, une tension, ou une quantité de charge électrique. Au repos, au
mesurande m0 correspond un signal s0. Ce sont les variations du mesurande qui imposent une
variation du signal s. On dit que le signal s est modulé par les variations du mesurande et que le la
variation du mesurande module le signal s. Le mesurande joue le rôle du modulant et le signal s
celui du modulé. Le signal électrique est l’image de la variation du mesurande. Cette variation
provoque le changement de la valeur initiale d’un élément passif comme les résistances, les
capacités des condensateurs, ou les coefficients d’auto-induction des bobines. Il se peut que cette
variation du mesurande soit source de génération d’une force électromotrice.
La façon la plus simple pour représenter s en fonction m s= f (m) est une droite. La facilité
d’exploitation étant aisée. L’instrument de mesure comme le voltmètre ou l’ampèremètre devient,
et par un changement d’échelle trivial, un nouveau appareil de mesure d’une grandeur physique
et on aura réalisé facilement des instruments électroniques, comme les manomètres électronique,
les tachymètres électroniques, les thermomètres électroniques etc….La linéarité facilite

Pr H. EL IDRISSI. 3
l’exploitation

Généralement, on peut dire que derrière tout instrument de mesure d’une grandeur physique se
cache un simple voltmètre ou ampèremètre.
La figure 1. 2 représente une droite s=f(m). La valeur minimale du mesurande est notée mmin et la
valeur maximale est mmax. De même pour le signal s. à mmin correspond une valeur minimale du
signal smin et à mmax correpond la valeur maximale smax. La courbe étant une fonction croissante
représentant l’évolution du signal s image de la variation du mesurande de la valeur minimale à la
valeur maximale. Cette facilité de correspondance nous permet de transformer les instruments de
mesure électriques usuels en instruments de mesure de grandeur physique.
s
s max

s min

mmin mmax m
Courbe s=f(m)
Figure 1. 2
La plage (mmin, mmax) est celle de l’utilisation d’un instrument (Utilisateur). Elle doit être inclue
dans la limite d'utilisation données par le constructeur.

2- Etendu de mesure
On définit l'étendue de mesure par la différence algébrique.
EM=mmax-mmin
L’étendu de mesure est relatif à l’utilisateur, tant qu’il respecte les limites d’utilisation du
constructeur. Si l’utilisateur choisit de travailler dans toute la plage autorisée par le constructeur,
dans ce cas, on dit qu’il travaille en pleine échelle ( full scale).
Il est souvent commode de travailler avec des pourcentages qu’avec les données brutes du

Pr H. EL IDRISSI. 4
mesurande et du signal. Ainsi mmin, smin représenteront respectivement 0% de la valeur du
mesurande et du signal s. De même mmax et smax seront les 100% du mesurande et du signal.
Par conséquent, La courbe s= f (m) représenté en % est de pente égale à 1.
s
100%

0%

0% 100% m
Courbe s=f(m) en %
Figure 1. 3
Exercice d’application :
Soit un Capteur de niveau donnant un courant qui varie entre 4 mA et 20 mA pour un niveau
entre 40ml et 140ml, comme est représentée sur la figure 1. 4.

I en mA

20

40 140 Niveau en ml
Transmetteur de niveau
Figure 1. 4
Questions
- Quelle est la valeur de l’étendu de mesure.
- A quoi correspond 50% du niveau (entrée)

Pr H. EL IDRISSI. 5
- A quoi correspond 50% du courant (sortie)
- Quelle est l’image en courant de 50% d’entrée.
- A quoi correspond 0% du niveau et son image en courant
- A quoi correspond 100% du niveau et son image en courant
Réponses :
- L’étendu de mesure est de 100 ml
- 50% de l’entrée (niveau) correspond à 90ml.
- 50% de la sortie (courant) correspond à 12 mA.
- 50% de l’entrée correspond à 50% de la sortie. L’image de 90 ml est 12 mA.
- 0% en courant correspond à 4 mA, 0% du niveau à 40 ml.
- 100% du courant correspond à 20 mA, 100% du niveau à 140 ml.

3. Capteur passif
On distingue deux classes de capteurs, les capteurs passifs et les capteurs actifs. Un capteur est
passif lorsqu'il nécessite une alimentation pour fournir un signal. Un capteur est actif, lorsqu'il ne
nécessite pas d'alimentation. Il fournit directement un signal. C'est un convertisseur d'énergie

Exemples de capteurs passifs:


Capteur résistif
- Une résistance rendue variable grâce à la variation du flux lumineux (Photorésistance ou LDR).
De nombreux applications de mesures sont basées sur la LDR, comme par exemple le réglage
automatique du diaphragme de l’objectif des caméras.
- Une résistance rendue variable grâce au curseur solidaire avec l’objet en mouvement. Les
mesures possibles sont celles de la position rectiligne et la position angulaire.
- Jauge de contrainte est une résistance basée sur l’Effet Piezorésistif, qui traduit la variation de la
résistivité d’un matériau sous l’effet d’une force ou une pression. Le tableau suivant illustre les
figure 1.s de ces différents capteurs.

Pr H. EL IDRISSI. 6
Mesurande: position rectiligne Mesurande: position angulaire Mesurande: flux Lumineux

Mesurande : température Mesurande : déformation, force, pression Mesurande : déformation, force,


pression
Différents capteurs résistifs
Tableau 1
Capteur inductif:
Un capteur inductif peut être représenté par une simple bobine. Son fonctionnement est basé
essentiellement sur la variation de son coefficient d’auto-induction suite à la variation du
mesurande. Celui-ci peut être par exemple le déplacement du noyau ferromagnétique solidaire
avec un curseur dont on veut connaitre la position, ou l’éloignement des primaires et secondaires
d’un bobinage. Le mesurande peut être aussi la proximité, sachant qu’un objet métallique qui se
trouve dans la zone où règne le champ magnétique crée par la bobine, provoque la variation du
coefficient d’auto-induction. Les applications industrielles sont nombreuses, parmi lesquelles le
tachymètre électronique, le comptage des pièces, la détection des métaux, la mesure de position
rectiligne et angulaire, etc…Le tableau 2 illustre les schémas de principe d’utilisation des
capteurs inductifs.

Pr H. EL IDRISSI. 7
Mesurande : déplacement linéaire Mesurande : déplacement linéaire Mesurande : proximité

Mesurande : déplacement linéaire, inductosyne Mesurande : déplacement linéaire, inductosyne

Mesurande : déplacement angulaire, resolver Mesurande : déplacement angulaire, resolver


Différents capteurs inductifs
Tableau 2

Capteur capacitif:
Le principe de fonctionnement est basé sur la variation de la capacité d’un condensateur en
fonction de la variation du mesurande. Dans le cas d’un condensateur plan, on peut remarquer
que si l’une des armatures est solidaire avec l’objet en mouvement, alors ceci engendra une
variation de la distance qui les sépare, où bien la surface vis-à-vis. En effet la capacité d’un
condensateur est proportionnelle à la surface vis-à-vis des armatures et inversement
proportionnelle à la distance qui les sépare. On peut aussi supposer le cas où la constante
diélectrique de l’isolant qui sépare les deux armatures n’est pas constant, sa variation est due par
exemple à l’immersion d’un fluide, ou d’un objet, qui changeront la valeur initiale de la constante

Pr H. EL IDRISSI. 8
diélectrique.

Mesurande : niveau Mesurande : pression


capteurs capacitifs
Tableau 3

4. capteur Actif
Un capteur est actif, lorsqu'il ne nécessite pas d'alimentation. Il fournit directement un signal.
C'est un convertisseur d'énergie.

Exemples de capteurs actifs:


Thermocouple
Un thermocouple set l’association de deux métaux de type différents soudés au bout formant une
jonction, appelée jonction chaude, les deux autres bouts sont connectés à un voltmètre et forment
des jonctions appelées jonctions de référence ou jonctions froides. On remarque qu’il y a
génération d’une force électromotrice dès qu’il y a un gradient de température entre la jonction
chaude et la jonction de référence. Autrement, la force électromotrice est nulle. Ce phénomène
est dû à l’effet thermoélectrique. La figure 1. 5 montre le schéma de base d’un thermocouple.
Tref
métal A
E en µV. Tc
métal B
Tref
Thermocouple
Figure 1. 5

Pr H. EL IDRISSI. 9
Quartz
On observe dans Certains cristaux naturels tels que les quartz, un phénomène d’accumulation de
charge électrique sous l’effet d’une force ou de pression (contrainte). C’est l’effet
piézoélectrique. Le cristal se polarise dès qu’il subisse une force. De même, sous l’action d’une
polarisation extérieure, on observe une vibration mécanique du cristal.
Le tableau 4 illustre ces deux phénomènes.

Cristal quartz Vibration du quartz

effet direct et effet inverse dans un quartz Polarisation du cristal


Principe de fonctionnement du quartz
Tableau 6

5. corps d’épreuve
Un corps d’épreuve est un dispositif qui permet de transformer la grandeur physique principale,
objet de la mesure, en une autre grandeur, cette fois secondaire, dont les variations seront
traduites par le capteur.
mesurande mesurande signal
principal secondaire
corps d’épreuve capteur
Corps d’épreuve
Figure 1. 7
Comme l’illustre la figure 1. 7, le corps d’épreuve se trouve entre le mesurande principal et le

Pr H. EL IDRISSI. 10
mesurande secondaire. On peut citer l’exemple de la jauge de contrainte, qui doit être collée sur
une lame métallique. La force, mesurande principale, provoque une déformation de la lame. La
déformation, mesurande secondaire, agit sur le capteur, en variant sa résistance. La figure 1. 8
montre des exemples de corps d’épreuve, de la simple lame avec un seul capteur, à celui d’un
dispositif plus complexe comportant 4 capteurs.

Corps d’épreuve
Figure 1. 8

6- conditionneur du capteur passif CCP


Un conditionneur du capteur passif est in circuit électrique dans lequel on insère le capteur passif.
Il peut être un montage potentiomètrique (figure 1. 9), un montage en pont (figure 1. 10), ou un
oscillateur. Dans le cas d’un montage à pont ou potentiométrique, la tension de sortie Vm est
modulée par les variations du mesurande. Le mesurande est le modulant et la tension de sortie est
modulée. On a donc une modulation d’amplitude.

Montage potentiométrique montage en pont


Figure 1. 9 Figure 1. 10

Dans le cas d'une modulation de fréquence le conditionneur correspondant est un oscillateur de


fréquence F. La variation du mesurande agit directement sur la fréquence de l’oscillateur.
L’amplitude reste constante. Le schéma de principe est généralement basé sur un capteur inductif

Pr H. EL IDRISSI. 11
ou capacitif, dont les variations de la capacité du condensateur, ou le coefficient d’auto-induction
de la bobine, suite à une variation du.mesurande, entrainent une variation de la fréquence propre
de l’oscillateur.

7. Conditionneur du signal 'C.S':


Le conditionneur du signal C.S a quatre fonctions électroniques essentielles, adaptation,
amplification, linéarisation, extraction de l’information.
Pour l’adaptation, il s’agit de conserver les tensions, courant, ou fréquence, (V,I,f) image du
mesurande, en les transmettant au reste de la chaine, sans qu’ils ne soient atténués.
L’amplification est une fonction importante en électronique. Il sera utilisé pour garantir un bon
niveau de l’amplitude du signal image de la mesure. De plus le bruit, ou tout autre signal qui
perturbe la mesure, seront éliminés. La linéarisation du signal de mesure permet la facilité de
l’exploitation. Enfin, l’extraction de l'information ou 'démodulation’ permet de récupérer
uniquement la partie du signal utile, image du mesurande. La chaine de mesure analogique est
souvent sous cette forme ( figure 1. 11)

mesurande signal Expl


principal
Capteur CCP CS Affichage
Analogique
Chaine de mesure Analogique
Figure 1. 11

Le signal de mesure, image du mesurande, peut être suivi par un échantillonneur bloqueur, puis
un convertisseur analogique numérique. On aura un code numérique image du mesurande. La
chaine de mesure est dite numérique ( figure 1.12).
mesurande signal trait.
principal
Capteur CCP CS E/B CAN Aff. Num.

Chaine de mesure Numérique


Figure 1. 12

Les Besoins de l’instrumentation moderne, ainsi que ceux de l’automatisation font de la chaine

Pr H. EL IDRISSI. 12
numérique un passage obligé. Le capteur reste le premier maillon de la chaine de mesure.

8. Transmetteur
Les transmetteurs sont des conditionneurs du signal avec une sortie sous forme de courant
normalisé variant entre 4mA et 20mA. Ce concept est basé sur deux raisons essentielles. La
première résulte du fait que le courant ne chute pas, alors que la tension chute ( Effet Joule dans
la ligne) et donc une perte d’information. La deuxième, de démarrer à 4mA et non à 0 mA, vient
du fait d’éliminer la confusion entre information et coupure de courant. Pour répondre à des
besoins spécifiques de mesure, de régulation, ou d’asservissement, les transmetteurs sont très
implantés en industrie. On trouve par exemple des transmetteurs de pression 0-10bar, 4-20mA.
On peut vérifier aisément qu’une pression de 0 bar a pour image un courant de 4 mA, et que 10
bar lui correspond une intensité de 20mA, 5 bar correspond à 12 mA. L’évolution du courant en
fonction de la pression suit une parfaite droite. La figure 1. 13 illustre la correspondance exigée et
qui doit être réalisée par un transmetteur. Dans notre exemple mmin correspond à 0 bar et a pour
image 4 mA, et mmax à 10 bar et a pour image 20 mA.
I en mA

20

mmin mmax mesurande


Transmetteur
Figure 1. 13

Dans la plupart des cas, les fabricants des transmetteurs fournissent les possibilités de réglage et
d’adaptation des valeurs minimales et maximales m min et mmax de l’étendu de mesure. Ceci dans
un but bien précis, d’être utilisé par plusieurs procédés de mesure, dont l’étendu de mesure
n’excède pas les limites d’utilisation données par le constructeur. Le réglage de 4 mA à mmin se
fait en général à l’aide d’un vis de réglage portant l’indication ‘zero’. De même, le réglage de 20

Pr H. EL IDRISSI. 13
mA à mmax, se fera par un autre vis, se trouvant à côté du précèdent et portant l’indication ‘span’.
Le figure 1. 14 illustre un transmetteur de pression et ses vis de réglage zero et span.

Transmetteur de pression avec vis de réglage zero et span


Figure 1. 14
II-principes physiques:
Plusieurs principes physiques sont à la base du fonctionnement des capteurs. On peut citer
quelques-uns, sachant que le domaine des capteurs est vaste et touche la majorité des disciplines
comme la chimie, la biologie, la médecine, la mécanique, etc. Parmi les principes physiques les
plus répandus, on a : Effet thermoélectrique, Effet photoélectrique, Effet piézorésistif, Effet
piézoélectrique, Effet magnétorésistif, Effet d’induction électromagnétique, Effet Hall.
On peut distinguer les principes physiques selon la classe des capteurs, actifs ou passifs.
Principes physiques des capteurs actifs
La sortie peut être un courant, une tension, ou une charge. L’entrée qui est le mesurande peut être
la température, flux de rayonnement optique, force, pression, accélération, vitesse, ou la position.
Le tableau 4 illustre les différents principes :
Mesurande Effet utilisé Grandeur de sortie
Température Thermoélectricité Tension
Flux de rayonnement optique Pyroélectricité Charge
Photoémission Courant
effet photovoltaïque Tension
effet photo électromagnétique Tension
Force, pression, accélération Piézoélectricité Charge
Vitesse Induction Electromagnétique Tension
Position Effet Hall Tension
Principes Physiques des capteurs Actifs
Tableau 4
Les définitions de ces différents effets physiques sont reproduites à partir du livre des Capteurs en instrumentation
industrielles de Georges Asch, édition Dunod ( Tableau 5).

Pr H. EL IDRISSI. 14
Définition des effets physiques liés aux capteurs actifs( Georges Asch)

Pr H. EL IDRISSI. 15
Tableau 5
Principes physiques des capteurs passifs
Pour les capteurs passifs, le mesurande agit directement sur la résistivité du capteur, sa capacité,
ou bien son inductance. La sortie du capteur peut être une variation de résistance, une variation
de capacité, ou bien une variation de son inductance. Ces variations sont engendrées par la
variation du mesurande à l’entrée. Celle-ci peut être la température, le flux de rayonnement
optique, la force, la pression, l’accélération, la vitesse, ou la position.
Le tableau 6 illustre les différents principes :
Mesurande Caractéristique électrique sensible Types de matériaux utilisés
Température Résistivité Métaux, platine(Pt100), nickel,
cuivre, semiconducteurs.
Très basse temperature Constante diélectrique Verres
Flux de rayonnement optique Résistivité Semi-conducteurs
Déformation Résistivité Alliages de Nickel, silicium dopé.
Perméabilité magnétique Alliages ferromagnétiques
Position (aimant) Résistivité Matériaux magnéto résistants :
bismuth, antimoniure d’indium.
Humidité Résistivité Chlorure de Lithium.
Constante diélectrique Alumine, Polymères
Niveau Constante diélectrique Liquides isolants
Principes Physiques des capteurs Passifs
Tableau 6

Exemples:
- La thermistance est un capteur passif dont la résistance varie avec la température.
- La photorésistance est un capteur passif, sa résistance varie avec l’intensité du flux lumineux.
- La jauge de contrainte est un capteur passif dont la résistance varie avec la déformation, force
ou pression.
- Un noyau ferromagnétique mobile solidaire avec l’objet en mouvement se déplaçant à
l’intérieur d’une bobine fait changer son coefficient d’auto-induction. C’est un capteur passif.
- Un condensateur plan enfermant un liquide isolant entre ses armatures voit sa capacité varier
lorsque le niveau du liquide varie. C’est un capteur passif.
Ci-joint un tableau résumant les différents paramètres des éléments passifs, pouvant être rendus

Pr H. EL IDRISSI. 16
sensibles par la variation du mesurande (Tableau 7, source: Livre des Capteurs en
instrumentation industrielle, Georges Asch, édition Dunod ).

Paramètres liés aux capteurs passifs ( Georges Asch)


Tableau 7

III-les caractéristiques des capteurs :

1. sensibilité

m s

Schéma bloc d’un capteur


Figure 1. 15

La sensibilité S est définie comme étant le rapport de la variation de la sortie du capteur sur la
variation de son entrée.
∆s
=
∆m
De la même manière, nous pouvons définir la sensibilité d’un montage ou d’un conditionneur,
comme étant la variation de la sortie sur la variation de l’entrée (figure 1. 15). Dans ce cas la
variation en sortie peut être un courant, une tension, un code numérique. La variation de l’entrée
est toujours la même, la variation du mesurande.

Pr H. EL IDRISSI. 17