Vous êtes sur la page 1sur 44

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Institut Supérieur des Études Technologiques de Djerba


Département Génie Mécanique

RAPPORT DE
STAGE
D’INITIATION
Organisme d’acceuil : Afrique travaux

Elaboré par : Sahli Jihed

Encadré par : Mr.Oueslati Talel

Peride : du 12/01/2014

Sahli jihed

1
Au 07/02/2015

Année universitaire : 2014/2015

Remerciement

Avant de présenter mon rapport de stage, je voudrai exprimer


mes respects et mes remercîments à monsieur Abdelaziz
Bouricha le directeur de l’entreprise de m’avoir accordé sa
confiance on m’acceptant comme stagiaire.

J’exprime également mes sincères remercîments a mon


encadreur monsieur Ouesleti Talel le chef du Parc de
maintenance et de réparation a Charguia qui m’a aidé à faire
mon stage dans les bonnes conditions, ses explications et ses
conseils enrichissent mes connaissances , aussi bien qu’avoir
une idée pratique sur l’industrie en générale et la
méthodologie du travail.

Je tiens compte aussi à remercier le directeur des études et des


stages de l’institue supérieurs des études technologique de
Bizerte qui m’a donne la chance de pratiquer un stage lié à
mon domaine Génie Mécanique.

Sahli jihed

2
Sommaire
I. Introduction..........................................................3
II. Présentation de l’entreprise :.................................4
1. Fiche signalétique de la société :..............................4
2. les différentes activités :..........................................5
3. Organigramme :.......................................................7
III. maintenance et réparation des équipements...........8
1/Introduction :............................................................8
2/ Maintenance et réparation des véhicules :...............10
A. Vidange et changement de filtres et de bougies :. .10
B. Le réglage de frein (frein a tambour) :..................16
2. Moteur 6cylindres a 4 temps :..............................18
A. Composition :.......................................................18
B. Cycle De Fonctionnement :...................................19
C. Maintenance des moteurs :..................................21
3. Boite Vitesse :......................................................22

Sahli jihed

3
A. Intérêt d’une boite vitesse :.................................22
B. composition d’une boite de vitesse :.....................23
C. Principe de fonctionnement :................................26
D. Maintenance de la boite vitesse :..........................28
IV. le travail du Magasinier........................................30
1. Introduction :.......................................................30
2. Prestation du métier :..........................................30
3. Gestion de Maintenance Assistée par
Ordinateur (GMAO) :...................................................31
V. Conclusion...........................................................33

Table de figures :
Figure 1 : Classification des méthodes de
maintenance........................................................9
Figure 2 : ouverture du bouchon et vidange
d’huile du moteur...............................................11
Figure 3 : Remplissage d’huile............................12
Figure 4 : Renault Kerax 385..............................13
Figure 5 :Mini-Pelle CAT 303...............................13
Figure 6 : Changement d’un filtre.......................15
Figure 7 : des Bougies........................................16
Figure 8 : frein a tambour...................................17

Sahli jihed

4
Figure 9 : réglage de frein d’un Clio Classique.. .17
Figure 10 : composition d’un moteur 6 cylindres
en ligne a 4 temps.............................................18
Figure 11 : composition d’un moteur 6 cylindres
en ligne a 4 temps.............................................19
Figure 12 : moteur 6 cylindres en ligne a4 temps
...........................................................................21
Figure 13 : boite vitesse ZF................................24
Figure 14 : fonctionnement d’une boite vitesse
en point mort.....................................................27
Figure 15 : vitesse engagée...............................28
Figure 16 : ouverture du bouchon de vidange de
le boite de vitesse..............................................30
Figure 17 : un magasinier...................................32

I-Introduction

Dans le but de faciliter l’insertion des étudiants dans la vie


professionnelle, " L’institue Supérieur des Etudes
Technologiques de Bizerte" leurs propose, en plus de la
formation théorique, des stages dans différentes
entreprises pour compléter leur formation.

Sahli jihed

5
Ce stage est une occasion d’observer tout ce qui est
nouveau et de consolider mes connaissances théoriques
par leurs applications au sein de la société, en participant
dans la plus part de leurs activités.
Donc, ce stage présente une véritable occasion pour savoir
s’intégrer dans la vie professionnelle.

Ce rapport est un document représentatif de mon stage


ouvrier que je l’ai effectué au sein de Parc de Maintenance
et de Réparation de " AFRIQUE TRAVAUX", durant la
période allant de 12/01/2015 jusqu’à 07/02/2015.

Dans ce rapport, j'ai présenté dans une première partie


une présentation générale de l'entreprise dans son
environnement en appuyant sur ses principales activités.
Dans une deuxième partie, j'ai donné une présentation a
mes taches journalières et a mes nouveau acquis dans un
chapitre qui s’intitule « Maintenance et réparation des
équipement » .J’ai réservé une dernière partie « Le Travail
du magasinier » pour parler du métier de magasinier et
mon expérience au magasin de pièce de rechange qui m’a
donnée une idée claire sur les besoins en pièces pour la
réparation

Sahli jihed

6
II- Présentation de l’entreprise :

Crée en 1965, par Monsieur Abdelaziz Bouricha, Afrique Travaux s’est


développée pour occuper la place du leader des entreprises de
construction et de travaux publics en Tunisie.
Afrique Travaux œuvre dans des différentes activités de bâtiments et des
travaux publics avec un professionnalisme largement reconnu.
Son chiffre d’affaire atteint pour l’année 2012, 50 Millions de dinars.

Son expérience, son savoir faire et la qualité de ses méthodes de travail


lui ont valu l’obtention de la certification ISO 9001.
Ses valeurs se résument en Professionnalisme, qualité et respect des
délais.

1. Fiche signalétique de la société :

Dénomination : Afrique travaux

Nom du responsable : Abdelaziz bouricha

Qualité : gérant

Date de création : 01/05/1965

Date d’entré en production : 01/09/1965

Sahli jihed

7
Nombre de personnels permanents : 80 personnes

Secteur d’activité : bâtiment&travaux publics et béton prêt à l’emploi

2. les différentes activités :

 Construction des bâtiments et fondations


profondes :

Le siège de l’Amen Bank à l‘avenue Med V, le siège de


la Comar, le siège des assurances Salim, l’hôtel Novotel,
les Fondations Profondes de la Grande Mosquée de
Carthage, Fondation Profondes et Infrastructure du
nouveau siège de la banque de l’Habitat à Tunis.

 Exécution des routes, autoroutes et


aéroports :

Réalisation de l’Autoroute A3, Tunis-Mdjez El Bab Lot N°


1 (21,9 km), l’Autoroute M’SAKEN-SFAX Lot N° 3 (km),
l’Autoroute SFAX-GABES Lot N° 5 (25 km), Construction
des Ouvrages d‘art de l‘autoroute Tunis – Hammamet.

 Ponts et échangeurs :

Construction du pont sur Oued Tricha à Siliana, pont sur


Oued Sarrag à Gabès, pont sur Oued Hammam à Sousse
Construction de l‘Échangeur de la GP8 -GP9 à Tunis, Grand
Échangeur « CYRUS LE GRAND » à Tunis, l’Échangeur SIDI-

Sahli jihed

8
DAOUD route de la Marsa – Tunis, l’Échangeur
d’ENNOZHA, de LA SOUKRA et de MANNOUBA.

 Tunnels et travaux spéciaux :

Construction du Tunnel de Bab Souika à Tunis, Tunnel


pour le métro au Bardo, Tunnel Rail-route à Ezzahra,
Construction du Stade d’Athlétisme de Rades, Construction
de Différents Lots de génie Civil et Travaux Maritimes au
Lac Sud de Tunis, Chaussée en Béton de l’Avenue
Mohamed V à Tunis.

 Réalisation des voiries et réseaux divers :

Parking du grand stade de Radès, Lotissement la


résidence du park aux berges du lac, Aménagement de
la corniche sur les berges du lac.

Sahli jihed

9
3. Organigramme :

Gérant

Direction
Chef Sahli
Chef jihed
de
d’équipe Comptable
Représentant Directeur Topographe
Conducteur Ingénieur
chantier s de de
Magasinierde Général
Responsable des Métreur Laborantin
10
Et technicien Chantier
Chantier
I. maintenance et réparation des équipements
1/Introduction :

la maintenance vise à maintenir ou à rétablir un bien dans un état


spécifié afin que celui-ci soit en mesure d'assurer un service déterminé1.

Sahli jihed

11
La maintenance regroupe ainsi les actions de dépannage et de réparation,
de réglage, de révision, de contrôle et de vérification des équipements
matériels (machines, véhicules, objets manufacturés, etc.)

Un service de maintenance peut également être amené à participer à des


études d'amélioration du processus industriel, et doit, comme d'autres
services de l'entreprise, prendre en considération de nombreuses
contraintes comme la qualité, la sécurité, l'environnement, le coût, etc.

Il existe deux façons complémentaires d'organiser les actions de


maintenance :

1. La maintenance corrective, qui consiste à intervenir sur un


équipement une fois que celui-ci est défaillant. Elle se subdivise
en :

Maintenance palliative : dépannage (donc provisoire) de


l'équipement, permettant à celui-ci d'assurer tout ou partie d'une
fonction requise .
Maintenance curative : réparation (donc durable) consistant en une
remise en l'état initial.
2. La maintenance préventive, qui consiste à intervenir sur un
équipement avant que celui-ci ne soit défaillant, afin de tenter de
prévenir la panne. On interviendra de manière préventive soit pour
des raisons de sûreté de fonctionnement (les conséquences d'une
défaillance étant inacceptables), soit pour des raisons économiques
(cela revient moins cher) ou parfois pratiques (l'équipement n'est

disponible pour la maintenance qu'à certains moments précis). La


maintenance préventive se subdivise à son tour en :

Maintenance systématique : désigne des opérations effectuées


systématiquement, soit selon un calendrier (à périodicité temporelle

Sahli jihed

12
fixe), soit selon une périodicité d'usage (heures de fonctionnement,
nombre d'unités produites, nombre de mouvements effectués,
etc.) ;
Maintenance conditionnelle : réalisée à la suite de relevés, de
mesures, de contrôles révélateurs de l'état de dégradation de
l'équipement ;
Maintenance prévisionnelle : réalisée à la suite d'une analyse de
l'évolution de l'état de dégradation de l'équipement.

Figure 1 : Classification des méthodes de


maintenance

Sahli jihed

13
2/ Maintenance et réparation des véhicules :
Pendant la période de stage , j’ai eu la chance de découvrir certains
taches qui assurent un bon fonctionnement des véhicules utilisées au
domaine de construction (camions, voitures, bulldozeur…) .

Parmi les différente type d’entretient, on concentre sur deux types


importantes :

A. Vidange et changement de filtres et de bougies :

**Une vidange désigne l'action de vider un réservoir, un carter et/ou un circuit de son
contenu. Pour un véhicule tel une automobile ou une motocyclette, on parle de
sa vidange pour désigner le remplacement de son huile moteur. L'huile du moteur usagée doit
être apportée à une déchèterie.

La vidange se fait en quelques étapes simples :

*Découper une grande ouverture sur un flanc d'un des vieux bidons, à l'aide d'un cutter par
exemple.

*De préférence faire la vidange motrice chaude : l'huile s'écoule mieux quand elle est
chaude.

*La voiture à plat, moteur arrêté, placer le vieux bidon découpé, avec son bouchon bien
fermé, sous le carter du moteur.

Sahli jihed

14
Figure 2 : ouverture du bouchon et vidange d’huile du
moteur

*Dévisser le bouchon de vidange à l'aide de la clé ad hoc. Attention : si le moteur est chaud,
l'huile est très chaude (70° à 80°), il est fortement conseillé de porter des gants caoutchoutés
épais, les gants en toile ou en cuir seront irrécupérable après l'opération et les gants de
chirurgien bien trop fin vous risquez de vous brûler encore plus.

*Dévisser le bouchon de remplissage.

*Dévisser le vieux filtre avec la clé à filtre.

*Nettoyer le plan joint du filtre sur le moteur à l'aide d'un chiffon non pelucheux.

*Après avoir enduit son joint d'un peu d'huile neuve, visser fermement, mais uniquement à la
main le filtre neuf.

*Quand l'huile cesse de couler, visser le bouchon avec un joint neuf (attention à ne pas
forcer, les carters ne sont pas faits pour. Insistons : ne pas réutiliser l'ancien joint, cela
occasionnerait des fuites.

Sahli jihed

15
Figure 3 : Remplissage d’huile

*Verser par l'orifice de remplissage la quantité d'huile neuve recommandée par le


constructeur. Un éventuel gros excédent (plus d'un quart de litre) risque : au pire
d'endommager le moteur, au mieux de partir en fumée, brûlé par le moteur.

*Vérifier le niveau après quelques minutes d'attente, fermer le bouchon de remplissage.

*Mettez le moteur en route et contrôlez l'étanchéité des éléments qui ont été démontés. Après
arrêt du moteur, vérifier à nouveau le niveau, compléter au besoin (le filtre se remplit
uniquement lors de la mise en route du moteur).

Parmi les véhicules que j’ai participé en leurs vidanges on peut Sitter :un camion Renault
Kerax 385, une mini-pelle CAT 303, une Clio classique … .

Sahli jihed

16
Figure 4 : Renault Kerax 385

Figure 5 :Mini-Pelle CAT 303

Sahli jihed

17
Sahli jihed

18
**Le changement des filtres est essentiel pour un bon fonctionnement du
mécanisme. Ce changement peut être réalisé au cour du vidange.

L’ensemble des filtres présents sur une véhicule sont destinés à éliminer
les poussières de l’air, les impuretés des carburants, ou à nettoyer une
huile-moteur. Si ces filtres ne sont pas remplacés à temps, ils cessent de
remplir plus leur fonction et c’est la mécanique qui en pâtit, plus ou moins
gravement. Avec des filtres en bon état, votre (voiture par exemple), vit
plus longtemps.

Le filtre à huile retient toutes les particules et autres calamines


engendrées par l’usure du moteur. Il assure un filtrage des particules
jusqu’à cinq microns. Il purifie l’huile-moteur et évite qu’elle s’encrasse.
Usagé, il laisse passer des impuretés. Comme si vous jetiez de petits
grains de fer dans votre moteur. Ce qui entraîne son usure prématurée.

Dans l’idéal, il convient de changer le filtre à huile à chaque vidange .par


exemple : tous les 10 000 km sur une voiture essence et tous les 15 000
km pour un modèle diesel. Si vous ne suivez pas ces prescriptions, le filtre
usagé souillera immédiatement votre nouvelle huile.

Pour changer un filtre, desserrez-le à l’aide d’une clé à sangle puis


dévissez-le rapidement pour éviter un épanchement d’huile trop
important. Nettoyez la surface d’appui avec le moteur avec un chiffon
bien propre. Remontez le nouveau filtre en prenant soin au préalable
d’huiler le joint d’embase. Vissez à la main. Puis serrez d’un quart de tour
avec la clé.

Et surtout, ne jetez pas votre ancien filtre dans votre poubelle, mais
portez-le à votre garagiste pour qu’il soit recyclé.

Sahli jihed

19
Figure 6 : Changement d’un filtre

**changement de bougies :

Il est recommandé de changer les bougies tous les 20 000 km (certains


disent 10 000 km, d'autres 30 000 km),

Sahli jihed

20
il faut s'assurer que les bougies sont exactement identiques aux
anciennes...
il est mieux de changer les bougies une par une afin de ne pas intervertir
les câbles d'allumage. En clair :
- Débrancher une bougie.
- Desserrer la bougie à l'aide de la clé puis la retirer en utilisant un bout
de tuyau d'arrosage pour éviter d'abîmer la bougie et le bloc moteur.
- Mettre la nouvelle bougie en place.

Figure 7 : des Bougies.


B. Le réglage de frein (frein a tambour) :

Le réglage manuel de se type de frein comporte quelques étapes précise


à suivre :

* Lever les quatre roues du véhicule


* Tourner l’excentrique dans le sens indiqué de manière à amener le
segment en contact avec le tambour (roue bloquée) .
*Tourner l’excentrique légèrement dans l’autre sens pour libérer la roue
*Appuyer sur la pédale de freins

Sahli jihed

21
* Vérifier la libre rotation de la roue (un léger frottement est normal)
*Si la roue ne tourne pas librement, tourner l’excentrique un peu plus,
appuyer sur la pédale et vérifier la libre rotation de la roue
*Faire la même opération avec le deuxième excentrique.
*Vérifier et parfaire le niveau di liquide de frein si nécessaire.

Les types de frein sont différents. On distingue :

Figure 8 : frein a tambour

Sahli jihed

22
Figure 9 : réglage de frein d’un Clio Classique

1. Moteur 6cylindres a 4 temps :


A. /Composition :

Sahli jihed

23
Figure 10 : composition d’un moteur 6 cylindres
en ligne a 4 temps

Sahli jihed

24
Figure 11 : composition d’un moteur 6 cylindres
en ligne a 4 temps
B. Cycle De Fonctionnement :

Le cycle complet comprend 4 courses de piston (donc 2 tours de


vilebrequin) :

*Première phase: ADMISSION

Fonction :

Sahli jihed

25
Admettre dans le cylindre, le mélange gazeux air essence
Fonctionnement :
- La soupape d’admission s’ouvre quand le piston est au PMH
- La soupape d’échappement est fermée
- Le piston descend du PMH vers le PMB
- Le volume dans le cylindre augmente
- La pression dans le cylindre diminue
- La soupape d’admission se ferme quand le piston est au PMB
*Deuxième phase : COMPRESSION
Fonction :

Comprimer le mélange gazeux air-essence


Fonctionnement :
- La soupape d’échappement est fermée
- La soupape d’admission est fermée
- Le piston remonte du PMB vers le PMH
- Le volume dans le cylindre diminue
- La pression dans le cylindre augmente
*Troisième phase: COMBUSTION DETENTE
Fonction :
Créer un travail à partir de la combustion du Mélange : C’EST LE TEMPS
MOTEUR
Fonctionnement :
- La soupape d’échappement est fermée
- La soupape d’admission est fermée
- Quand le piston est PMH, l’étincelle électrique fournie par la bougie
enflamme le mélange
- La pression dans le cylindre augmente sur le piston
- Le piston descend du PMH vers le PMB

Sahli jihed

26
* Quatrième phase: ECHAPPEMENT
Fonction :
Evacuer les gaz brûlés hors du cylindre
Fonctionnement :
- La soupape d’échappement s’ouvre quand le piston est au PMB
- La soupape d’admission est fermée
- Le piston remonte du PMB vers le PMH
- Le volume dans le cylindre diminue
- Les gaz brûlés sont chassés par le piston vers l’extérieur

- La soupape d’échappement se ferme quand le piston est au PMH.

Sahli jihed

27
Figure 12 : moteur 6 cylindres en ligne a4 temps
C. Maintenance des moteurs :

Les moteurs à explosion demandent une maintenance régulière (ou


entretien) de leurs différents organes en fonction de l'utilisation qui en est
faite.

Pour les autos, le changement doit être régulier :

 Les bougies d'allumage

 Le filtre à huile

Sahli jihed

28
 L'huile moteur

 Le filtre à air

Sur les moteurs de poids lourds, l'entretien s'effectue selon l'utilisation du


véhicule. On peut le faire à partir d'un certain kilométrage ou à partir d'un
temps d'utilisation (exemple : camion de travaux publics). Même principe
que pour une automobile.

2. Boite Vitesse :

Une boîte de vitesses est un dispositif mécanique, ou plus


généralement mécatronique, permettant d’adapter la transmission d’un
mouvement entre un arbre moteur et un arbre récepteur. Utilisée dans de
multiples contextes (machine-outil, véhicule automobile terrestre, etc.),
son cas d’utilisation le plus fréquent est la transformation et la
transmission de la puissance d'un moteur souvent en augmentant
le couple moteur en réduisant la vitesse de rotation.

En proposant plusieurs coefficients de réduction (ou de démultiplication),


dénommés rapports de transmission, la boîte de vitesses est ainsi
l’élément central qui adapte de manière très variable en fonction des
différentes situations dynamiques, pour vaincre la résistance à
l'avancement au démarrage ou à l’avancement (variant suivant les
conditions de roulage) du véhicule.

La plupart des boîtes de vitesses étant à rapports discrets, l’utilisation


d’engrenages pour assurer les différentes démultiplications s’est imposée
comme la solution la plus efficace.

Sahli jihed

29
A. Intérêt d’une boite vitesse :

Dans de nombreuses applications, la puissance d'une machine


motrice est fournie à une vitesse de rotation inadaptée au
fonctionnement du système récepteur ; une adaptation de la vitesse de
rotation est alors nécessaire afin d’exploiter au mieux les performances
de cette machine selon les conditions de son utilisation (soit abaissement
de la vitesse de rotation et élévation du couple transmis ou , plus
rarement, élévation de la vitesse de rotation et abaissement du couple
transmis). Les machines industrielles à moteurs électriques
asynchrones telles qu’un tour par exemple, dont la fréquence de rotation
est liée à

la fréquence du secteur, ne permettent pas ainsi d’obtenir plusieurs


vitesses de fonctionnement sans une boîte de vitesses1.

C’est d’ailleurs sans doute cette application, qui date de la révolution


industrielle, qui a donné cette dénomination au dispositif. Elle est liée aux
premières machines industrielles qui recevaient l’énergie motrice d’un
arbre moteur commun, animé par un moulin à eau ou une
machine tournant à vitesse constante. Des systèmes de pignons, ou de
poulies, permettaient le choix d’une vitesse de fonctionnement. L’arbre
moteur tournait à vitesse quasi constante tant que la puissance
demandée restait inférieure à celle disponible.

Dans le cas des véhicules, il y a plus généralement inadéquation entre


le couple fourni et le couple nécessaire à la roue pour vaincre les

Sahli jihed

30
résistances inertielles. Le couple par exemple qu’un cycliste exerce sur les
pédales de son vélo est constant ; seulement, lorsqu’il aborde une côte,
l’effort à la roue augmente. Le dérailleur (ou les moyeux à vitesses
intégrées sur les modèles haut de gamme) permet alors d’augmenter le
couple à la roue au détriment de la vitesse de rotation, en faisant glisser
la chaîne entre deux pignons de la cassette.

Le même principe est utilisé en automobile où le couple fourni par


le moteur thermique, souvent limité et variable sur une plage de régime
de rotation bornée, ne permet pas de faire face aux différentes conditions
de roulage du véhicule (démarrage, accélération, roulage, marche
arrière, etc.). La boîte de vitesses offre ainsi la possibilité d’augmenter le
couple disponible sur l’essieu moteur, le réducteur à engrenages étant la
solution la plus commune pour réaliser cette fonction. La boîte dispose
ainsi d’un rapport nul appelé point pour entre autres le démarrage du
moteur, d’un rapport de marche arrière pour inverser le sens de rotation
des roues et de plusieurs rapports étagés pour la marche avant.

B. composition d’une boite de vitesse :

Sahli jihed

31
Figure 13 : boite vitesse ZF
*Fourchette : sa mission est de déplacer le baladeur afin d'engager un
rapport de vitesse (en bloquant un des pignons situé sur l'arbre
secondaire). Il y en a plusieurs dans chaque boîte de vitesse (je n'en ai
mis qu'un sur les schémas pour libérer un peu d'espace)

*Baladeur : il va craboter (emboiter) les engrenages de l'arbre


secondaire, une vitesse est alors enclenchée. Quand aucun des
pignons de cet arbre n'est craboté, vous êtes alors au point mort.
Comme pour la fourchette, il y en a plusieurs : à chaque endroit o`l'on
doit pouvoir bloquer l'un des pignons.

*Synchro de boîte : appelé aussi bague synchroniseur, elle permet de


synchroniser les vitesses de l'arbre et de l'engrenage sur l'arbre
secondaire afin d'éviter le craquement de la boîte au passage des
vitesses (situé au niveau du baladeur donc, là où s'effectue le lien
entre l'arbre secondaire et l'un des pignons. Cet élément n'était pas

Sahli jihed

32
présent sur les anciennes boîtes de vitesses, obligeant alors le
conducteur à effectuer un double débrayage/pédalage (talon pointe)

*Arbre primaire : relié au vilebrequin via l'embrayage/volant moteur, il


tourne donc à la même vitesse que le moteur.

*Arbre intermédiaire : Situé non pas dans le prolongement de l'arbre


primaire, il se trouve à côté parallèlement. Le lien entre l'arbre
primaire et secondaire est effectué par ce dernier.

*Arbre secondaire : c'est sur ce derniers que les pignons de chaque


vitesse sont situés. Cet arbre est mis en mouvement par l'arbre
intermédiaire qui est lui-même relié à l'arbre primaire.

*Différentiel : les roues gauche et droite ne devant pas tourner à la


même vitesse en virage, un système de différentiel est présent entre
la boite et les roues pour répartir les vitesses sur les roues de gauche
et droite.

*Roulements : les roulements de boîte servent à la rotation des arbres


primaires, secondaire et intermédiaire.

*Huile : les engrenages de la boîte baignent dans l'huile afin de limiter


la température issue des frottements entre les pièces métalliques,
mais aussi pour lubrifier évidemment.

Extérieur à la boîte :

*Tringlerie : reliant le levier de vitesses à la boîte, cet élément converti


un mouvement en un autre (il transforme le mouvement du levier
vertical vers mouvements horizontaux)

Sahli jihed

33
*Cardan : reliant la boîte de vitesses aux roues, il permet donc
d'établie le lien final entre le moteur et les roues.

*Embrayage : il permet de lier (ou pas, selon que vous embrayez ou


débrayez) le moteur à la boîte de vitesse. Il est composé de plusieurs
éléments tel que le disque, le plateau presseur, la butée, le couvercle
et le diaphragme

*Volant moteur : relié au vilebrequin, c'est lui qui se "frotte" au disque


d'embrayage

C. Principe de fonctionnement :

Une boîte de vitesses a pour fonction d'adapter la transmission du


mouvement entre l'arbre moteur et l'arbre récepteur d'une machine. A ce
titre, ce dispositif mécanique n'est pas réservé aux seules automobiles,
mais c'est néanmoins son utilisation la plus fréquente. Dans une voiture,
la boîte de vitesses permet de transmettre la puissance générée par le
moteur thermique aux roues motrices en démultipliant plus ou moins la
vitesse de rotation de l'arbre de sortie selon la vitesse.

Cette puissance doit être adaptée aux différentes conditions de la


conduite du véhicule, la résistance au roulage étant évidemment autre si
l'on est en situation de démarrage que lorsque la voiture est lancée. On
nomme rapports de transmission les coefficients de démultiplication ou
de réduction appliqués à la puissance issue du moteur et communiquée
au système de roulement (les roues). La technologie employée pour
assurer ces variations repose sur l'utilisation d'engrenages.

En plus de détails, Le levier de vitesse est lié à une tringleriez. La


tringleriez bouge la fourchette (en convertissant le mouvement du levier

Sahli jihed

34
vers un "autre mouvement que pourra recevoir la boîte", en l'occurrence
la fourchette), qui elle même bouge un baladeur qui va alors craboter
(lier) un pignon "fou" de l'arbre secondaire. Le crabotage consiste donc à
engager une vitesse.

Il faut tout de même savoir que les arbres secondaires et primaires sont
alignés, faisant croire à certains néophytes qu'il n'y a qu'un seul arbre ...
En réalité, l'arbre primaire fait bouger l'arbre secondaire par le biais de
l'arbre intermédiaire (ça commence à devenir une forêt avec tous ces
arbres !). J'ai donc bien distingué ces derniers sur le schéma en leur
collant des couleurs différentes.

D'une manière générale, tous les engrenages sont continuellement


reliés les uns aux autres, que vous soyez au point mort ou non. Engager
une vitesse ne consistera au final qu'à bloquer un des engrenages de
l'arbre secondaire ... Ce n'est pas plus compliqué que cela. Mais voyons
un petit schéma pour comprendre plus rapidement

Sahli jihed

35
Figure 14 : fonctionnement d’une boite vitesse
en point mort
: Au point mort, tous les engrenages sont quand même reliés entre eux
mais certains (les bleus de l'arbre secondaire) n'ont pas de prise avec
l'arbre qui les porte.

Figure 15 : vitesse engagée

Sahli jihed

36
Quand j'engage un rapport, la fourchette vient bouger le baladeur (et le
synchro) pour venir bloquer l'un des pignons (celui qui correspond à la
vitesse voulue). Une fois déplacé, il y a alors une liaison "en dur" entre les
trois arbres, ce qui permet alors de faire tourner les roues. Sachez qu'en
sortie de boîte il y a un différentiel qui permet de répartir la vitesse de
rotation pour chaque roue.

*La marche arrière : elle dispose d'un pignon plus basique, ce qui
provoque le son particulier quand on roule en marche arrière. Car
j'imagine que vous aviez déjà remarqué qu'une auto était bien plus
bruyante en marche arrière. En observant la photo du bas, vous
remarquerez rapidement que les engrenages ne sont pas en biais
(hélicoïdales) comme sur les autres pignons.

D. Maintenance de la boite vitesse :

Vidanger l’huile permet un graissage ainsi que le contrôle de température


optimal de la boîte de vitesse.

Au cours du temps l’huile perd en qualité (moindre résistance à la chaleur


et perte de viscosité) et se sature en résidus métalliques liés au
frottement des pignons et des garnitures des disques des boîtes
automatiques. Cependant l’huile peut manquer dans le cas d’une fuite
des joints d’étanchéité de la boîte.

Sahli jihed

37
Les constructeurs ne donnent pas de préconisation de renouvellement
d’huile de boîte de vitesse. L’huile se change lors d’une intervention sur la
boîte de vitesse ou sur les cardans ou embrayage.

Certaines boîtes automatiques ne peuvent être vidangées que par le


concessionnaire car elles nécessitent l’outil de diagnostic. Se référer à la
revue technique ou au livret d’entretien.

*Méthode du vidange du pont et de la boite vitesse :

Pour un gain de temps de vidange, il est préférable de faire couler à


chaud l’huile de boîte de vitesse. Pour cela il est nécessaire de rouler 10 à
15 minutes auparavant.

Surélever la voiture sur quatre chandelles (voir consignes de


sécurité + placer une voiture sur chandelles ).

*Identifier le bouchon de vidange souvent situé au plus bas de la boîte de


vitesse

*Placer un bac sous le bouchon de vidange de boîte de vitesse

*Ouvrir le bouchon de vidange.

*Nettoyer le bouchon de vidange qui attire toute la limaille générée par


les conducteurs de mauvaise qualité.

*Décrasser bouchon de vidange

*Refermer le bouchon de vidange

*Ouvrir le bouchon de remplissage

*Remplir la seringue d’huile afin d’injecter l’huile de boîte au travers du


petit orifice de remplissage

Sahli jihed

38
*Injecter l’huile dans la boîte :

la quantité préconisée lorsque le bouchon est en haut Et jusqu’ à


débordement lorsque le bouchon est sur le côté.

Jusqu’au niveau max de la jauge, à chaud pour les boîtes automatiques.


Pour cela il faut :

a. Démarrer le véhicule afin de chauffer l’huile.

b. Placer le levier sur chacun des rapports y compris la marche arrière


afin de faire circuler l’huile.

*Revisser le bouchon de remplissage.

*Dans le cas d’un véhicule à propulsion ou quatre roues motrices, répéter


la même opération sur le ou les ponts.

Figure 16 : ouverture du bouchon de vidange de


le boite de vitesse

Sahli jihed

39
II. le travail du Magasinier
1. Introduction :
Pendant la période du stage , j’ai eu la chance de découvrir le rôle du
magasiner du magasin de pièce de rechange propre a l’entreprise.

2. Prestation du métier :
Le magasinier est responsable au contrôle quantitatif et qualitatif des
entrées de pièces.
Il met en place les pièces dans le magasin et participe à la mise à jour et
à l'agencement du stock.
Il collecte les commandes de pièces de rechange, assure l'emballage, le
colisage des commandes et leur expédition, ainsi que le chargement et le
déchargement des camions.

Pour qu’il soit un bon magasinier, il faut qu’il dispose des connaissances
techniques nécessaires pour identifier les pièces, les manipuler avec les
précautions nécessaires et situer les pièces dans un matériel complexe.
le magasinier utilise des systèmes informatiques relatifs à sa fonction.
Parmi ces logiciel en peut site GMAO : gestion de maintenance assistée
par ordinateur

Sahli jihed

40
Figure 17 : un magasinier
3. Gestion de Maintenance Assistée par
Ordinateur (GMAO) :
C’est une méthode de gestion assistée d'un logiciel destiné aux services
de maintenance d'une entreprise afin de l'aider dans ses activités.

Une GMAO vise en premier lieu à assister les services maintenance des
entreprises dans leurs missions. Un service de maintenance, selon la
définition de l'AFNOR, cherche à maintenir ou à rétablir un bien
(équipement) dans un état spécifié afin que celui-ci soit en mesure
d'assurer un service déterminé. Une GMAO peut également être utile
dans d'autres services de l'entreprise, comme la production ou
l'exploitation (afin de fournir des informations sur l'état des équipements),
ainsi que la direction financière ou générale de l'entreprise, en fournissant
des indicateurs facilitant les prises de décisions en matière de
renouvellement de parc, par exemple.

Ainsi, les fonctions les plus courantes de ces progiciels sont :

Sahli jihed

41
 Gestion des équipements : inventaire des équipements, localisation,
gestion d'information dédiée par type d'équipement (production,
bâtiments, véhicules, réseaux, ordinateurs, etc.)

 Gestion de la maintenance : corrective (avec OT : ordre de travaux,


ou BT : bon de travaux, ou ODM : ordre de maintenance), préventive
(systématique, conditionnelle,

prévisionnelle), etc. Ce module comporte souvent des fonctionnalités


ouvertes à des utilisateurs au-delà du service de maintenance, comme
une gestion des demandes d'intervention (DI), permettant à toute
personne autorisée de l'entreprise de signaler une anomalie devant
être prise en considération par la maintenance.

 Gestion de la mise en sécurité des installations pour les travaux de


maintenance :.

 Gestion des stocks : magasins, quantités minimum ou maximum de


réapprovisionnement, analyse ABC, etc.

 Gestion des achats : de pièces détachées ou de services (sous-


traitance, forfait ou régie), cycle devis / demande d'achat /
commande / réception & retour fournisseur, facturation, etc.

 Gestion du personnel et planning : activités, métiers, planning de


charge, prévisionnel, pointage des heures, etc.

 Gestion des coûts et budget.. etc.

Sahli jihed

42
III. Conclusion

La période de mon stage au sein du parc


de maintenance et de réparation d’Afrique
Travaux a améliorer mes connaissances
pratiques tout en évaluant mes acquis
théoriques.

Le stage est une étape très importante dans la


formation de l'étudiant pour découvrir son futur
milieu professionnel. C'est un premier contact
positif et enrichissant avec le monde de travail.

Toutes ces connaissances acquises au cours de


ce stage se sont développées et bien éclairées
grâce à l’aide et au bon encadrement que j’ai eu
au cours de ce stage de la part du chef de parc
et les techniciens.

Sahli jihed

43
Sahli jihed

44