Vous êtes sur la page 1sur 11

Application N ° 3 : Poutre treillis

0 Configuration de la poutre treillis

1 Déterminer les efforts par la méthode de l’équilibre des nœuds.


Principe :
Au droit de chaque nœud il y a équilibre Σ forces = 0
Chaque barre est en équilibre.

0,5P P

2 4 6 8 10

1 3 5 7 9

réa = 3P

2014 CHEBAP – Conception CM Corrigé Application 3 : 1 / 11


Convention de signe équations d’équilibre: F verticale>0

F horizontale>0

Rappel convention de signe efforts internes dans une barre : équilibre d’un tronçon de barre.
N>0 traction
M>0 membrure inférieure tendue
T>0
N>0
M>0
M>0
N>0
T>0

Angle tel que tan = 4 / 2,8 55°

Nœud 1
Σ forces verticales = 0
Σ forces horizontales = 0

N13 = 0
N12 + 3P = 0 donc N12 = − 3P (compression)
3P

Nœud 2
Equilibre de la barre 1-2 donne N21 = N12 = − 3P

0,5P + N21 + N23 cos(α) = 0


Donc N23 = 4,36P

N24 + N23 sin(α) = 0


Donc N24 = − N23 sin(α) = − 3,57P (compression)

Nœud 3
Equilibre des barres donne N23 = N32 = 4,36P
N24 = N42 = − 3,57P
N34 + N32 cos = 0
donc N34 = − 2,5P (compression)

N35 – N32 sin(α) = 0


donc N35 = N32 sin(α) = 3,57P

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 2 / 11


Nœud 4
Equilibre des barres donne N34 = N43 = − 2,5P
N35 = N53 = 3,57P

P + N43 + N45cos = 0
donc N45 = 2,62P

−N42 + N46 + N45sin = 0


donc N46 = N42 − N45sin = − 5,7P

Nœud 5

Ainsi de suite ….

Nœud 6

Récapitulatif des efforts dans les barres

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 3 / 11


2 Analogie avec une poutre à âme pleine
Effort tranchant V diagonales et montants
L’effort tranchant V se transmet via les diagonales et les montants.

N montant = effort tranchant V


N diagonale = effort tranchant V projeté selon l’inclinaison de la diagonale

Tranchant 1er panneau = 2,5P


Effort dans 2ème montant = 1,5P (compression)
Effort 1ère diagonale = tranchant projeté = V / cos = 2,5P / cos = 4,36P (traction)
Ainsi de suite

Moment fléchissant (Membrures)

En rapportant les forces ponctuelles P à une répartie q telle que q = P/4, la fonction de M s’écrit :
M(x) = 3Px ‒ 0,125Px²

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 4 / 11


Courbe de Moment linéaire :

M(0) = 0
M(4) = 3P * 4 - .125P * 4² = 10P
M(8) = 3P * 8 - .125P * 8² = 16P
M(12) = 3P * 12 - .125P * 12² = 18P

A partir de l’effort normal dans les membrures : M = Nmembrure * hauteur poutre

Donc Nmembrure = M / Distance entre fibre neutre des membrures


ici : Nmax = 18P / 2,8 = 6,43P

Déformations
Inertie de la poutre treillis : Ieq
Ieq = S1 d1² + S2 d2² avec di distance de la section SMi de la membrure Mi au centre de gravité de la
section composée des membrues seules.
Flèches
Du fait de la souplesse des attaches et de la non-prise en compte dans les calculs de flèche sous M
des déformations d’effort tranchant, on majore le calcul équivalent de l’une des 2 façons suivantes :
• Soit f = 21 / 16 * flèche filaire (donc augmentation d’environ 30% de la flèche)
• Soit on calcule f avec le module équivalent Eeq = 160 000 MPa
Méthode du potentiel interne
Pour déterminer le déplacement exact en un point donné de la poutre, il suffit d’appliquer une force
unitaire en ce point dans la direction du déplacement recherché et d’appliquer la formule suivante :
NN 0 L i / S i
f =∑ où N sont les efforts (signés) dans les barres « i » dans le cas étudié et N0 les
E
efforts dans les barres sous le cas unitaire de recherche du déplacement.
Choix des sections
Pour une conception selon les règles de l’art, il faut des diagonales telles que 0,5 < a/b <2.
Pour dimensionner la diagonale minimale : N treillis mini = N treillis maxi / 4. De même pour les
montants.
On peut faire varier la section des montants et des diagonales en fonction des efforts à reprendre. En
revanche, on ne change que très peu de section les membrures supérieure et inférieure, soit au droit
des joints obligés de la poutre.

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 5 / 11


Récapitulatif des efforts

[daN] L0 N max ELU1 ELU2


P = 4840 daN P = -3300 daN
c t
Montant 2,80 m 3P 14520 9900 *
t c
Diagonale 4,88 m 4,36P 21102 14388
t c
Membrure inférieure 4,00 m 5,7P 27588 18810
c t
Membrure supérieure 4,00 m 6,41P 31024 21153 *

NOTES P = 110 daN/m² x 11m x 4m = 4840 daN


P = 75 daN/m² x 11m x 4m = - 3300 daN

A noter que le poids propre de la poutre treillis n’est pas négligé : il est considéré comme inclus dans
les charges indiquées.

* Pour le montant et la membrure supérieure Nc > Nt le montant et la membrure supérieure seront


dimensionnés à la compression. La traction, même prenant en compte la vérification des sections
nettes, sera moins pénalisante que la compression pour un matériau sensible au flambement.

3 Dimensionner les montants


HEA ? S235 : fy = 235 MPa

• Prédimensionnement
Pour savoir quel profilé choisir, faire travailler le profilé à 75% de sa limite élastique soit 0,75 x 235 =
176 MPa
Cette « réserve » permet de prendre en compte de manière préliminaire la réduction de capacité de
la section due au flambement.

A min = Fc / (176 MPa) = 145200 N / (176) = 824 mm²

On choisit le minimum de la gamme, un HEA 100 : A = 21,26 cm²


iy = 4,06 cm
iz = 2,51 cm
(Voir le catalogue pour les autres caractéristiques)

• Vérification au flambement (§ 6.3.1 NF EN 1993-1-1)

Elancement λy (hors plan du treillis – selon Elancement λz (dans le plan du treillis –


l’axe y) selon l’axe z)
= Lo / 4,06 = 0,9Lo / 2,51
= 280 / 4,06 = 69 = 0,9 * 280 / 2,51 = 100

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 6 / 11


NOTE 1 Lf longueur de flambement dans le plan de la poutre treillis = 0,9 * Lo pour les montants et
les diagonales si la barre est attachée par au moins 2 boulons et que ce n’est pas une
cornière. On considère en effet que l’assemblage est un peu plus rigide qu’une
articulation.

Nota : L’élancement est un paramètre géométrique « parlant » et utilisé très couramment en pratique
vis-à-vis de la sensibilité d’un élément au flambement.
Les ordres de grandeur sont les suivants :
• λ < 100 peu de risque
• 100 < λ <150 élément sensible au flambement
• 150 < λ <200 élément très sensible au flambement
• λ > 200 dans ces cas, très rares, une très grande attention doit être prise dans la
conception et le calcul. Le flambement étant un phénomène de ruine « fragile » (c'est-
à-dire qui intervient brutalement), ces éléments ont des comportements à risque.
• On s’interdit (même si le règlement n’impose pas de limite) de concevoir des éléments
d’élancement > 230/250.

A fy
λ= élancement réduit pour les
Ncr
sections de classe 1, 2 et 3

Ce paramètre peut aussi s’écrire :


λ λ
λ= =
λ 1 93,9ε
π 2E
Avec λ 1 = élancement d’une barre
fy
dont l’effort normal critique (Euler) se
confond avec l’effort normal plastique.

Remarque : Si λ ≤ à 0.2 ou NEd/Ncr ≤ 0,04 il n’y a pas de risque de flambement.

Elancement λy (hors plan du treillis – Elancement λz (dans le plan du treillis – selon


selon l’axe y) l’axe z)
= Lo / 4,06 = 0,9Lo / 2,51
= 280 / 4,06 = 69 = 0,9 * 280 / 2,51 = 100 MAXI

1ère formulation :

λ z (axe z) =

= 100 / 93,9 = 1,07

2ème formulation :

,

, ∗
Ncr = =

= 43670 daN
,
λz = =

= 1,07

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 7 / 11


Choix de la courbe de flambement :
h/b < 1 et tf ≤ 100 mm et flambement autour
de z-z courbe c
α = 0,49
! = 0,5 %1 + ( )*̅! − 0,2. + *̅!²0 = 1,29

1
1! =
! + 2 ! − *̅!

= 0,5

N b,Rd = 1! A fy / γM1 (γM1 = 1,0)

N b,Rd = 0,5 * 2124 * 23,5 / 1,0


= 24979 daN > 14520 daN

Nous voyons que le montant est


surdimensionné pour la compression.

4 Dimensionner les diagonales


• Prédimensionnement
La Diagonale reçoit 14388 daN de compression le prédimensionnement est identique
La différence réside dans la Traction, qui vaut 21102 daN, plus intense
Aussi une vérification à la Traction sera nécessaire

A la compression : HEA100

• Vérification au flambement (§ 6.3.1 NF EN 1993-1-1)

Elancement λy (hors le plan du treillis – selon Elancement λz (dans le plan du treillis –


axe y) selon axe z)
= Lo / 4,06 = 0,9Lo / 2,51
= 488 / 4,06 = 120 = 0,9 * 488 / 2,51 = 175 MAXI

λ z (dans le plan du treillis)


= 175 / 93,9 = 1,86
courbe c
(h/b < 1 ; tf < 100mm)
(pour flambement autour de z-z)

Φz = 2.644
χ z (hors plan- z) = 0,221
N b,Rd = χ z A fy / γM1 (γM1 = 1,0)
= 0,221 * 2124 * 23,5 / 1,0

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 8 / 11


= 11034 daN < 13615 daN KO

Tentons HEA120

Elancement λy (hors le plan du treillis – selon Elancement λz (dans le plan du treillis –


axe y) selon axe z)
= Lo / 4.89 = 100 = 0,9Lo / 3.02
= 0,9 * 488 / 3.02 = 145 MAXI

λ z (dans le plan du treillis)


= 145 / 93,9 = 1,55
courbe c
(h/b < 1 ; tf < 100mm)
(pour flambement autour de z-z)

Φz = 2.02
χ z (hors plan- z) = 0,301
N b,Rd = χ z A fy / γM1 (γM1 = 1,0)
= 0,301 * 2534 * 23,5 / 1,0
= 17040 daN > 13615 daN OK

À la TRACTION :
Anet = 2534 – (4 x 8 x 26 + 2 x 5 x 22) = 1482 mm²
Ntrd = min (0,9 x 1482 x 36 / 1,25 ; 2534 x 23,5 / 1,00) = min (38413 ; 59550 daN) > 21102 OK

5 Dimensionner les membrures supérieure et inferieure


Membrure supérieure
• Prédimensionnement
Une section I est plus sensible au flambement qu’un H : on pourrait baser le dimensionnement sur
60% de Fy.

A min = Fc / (0,6fy) = 310240 N / (0,6 x 235) = 2200 mm²

Choix d’un IPE 180

• Vérification au flambement (§ 6.3.1 NF EN 1993-1-1)


Attention : ici, le IPE est à plat
Flambement DANS LE PLAN DU TREILLIS = selon z-z
Flambement HORS PLAN DU TREILLIS = selon y-y

Elancement λz (dans le plan – axe z) Longueur de flambement hors plan =


= 0,9Lo / 2,05 distance points de maintien = 800 cm
= 0,9 * 400 / 2,05 = 176 MAXI
Elancement λy (hors plan – axe y)
λz (dans le plan – axe z)
= Lf / 7,42
= 800 / 7,42 = 108
= 176 / 93,9 = 1,87
courbe b
α=0,34
(pour flambement autour de z-z)
h/b = 2 et tf < 40mm

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 9 / 11


χz (dans le plan – z) = 0,235

N b,Rd = χ min A fy / γM1 (γM1 = 1,0)


= 0,235 * 2395 * 23,5 / 1,0
= 13206 daN < 31024 daN NOK !

Tente IPE240 :

Elancement λz (dans le plan – axe z) Elancement λy (hors plan – axe y)


= 0,9Lo / 2,69 = Lf / 9,97= 80
= 0,9 * 400 / 2,69 = 134 MAXI

λz (dans le plan – axe z)


= 134 / 93,9 = 1,425
courbe b
α=0,34
(pour flambement autour de z-z)
h/b = 2 et tf < 40mm

χz (dans le plan – z) = 0,371

N b,Rd = χ min A fy / γM1 (γM1 = 1,0)


= 0,371 * 3912 * 23,5 / 1,0
= 34123 daN > 31024 daN OK !

Membrure inférieure
• Prédimensionnement
On a calculé ci-dessus la résistance d’un IPE 180 dans les mêmes configurations (Lf hors plan =
10m) Nb,Rd = 13206 daN < NEd = 18810 daN

Tentons IPE200 pour la membrure inférieure :

• Vérification au flambement (§ 6.3.1 NF EN 1993-1-1)

Elancement λz (dans le plan – axe z) Longueur de flambement hors plan =


= 0,9Lo / 2,24 distance points de maintien = 800 cm
= 0,9 * 400 / 2,24 = 161 MAXI
Elancement λy (hors plan – axe y)
λz (dans le plan – axe z)
= Lf / 7,42
= 800 / 7,42 = 108
= 161 / 93,9 = 1,71
courbe b
α=0,34
(pour flambement autour de z-z)
h/b = 2 et tf < 40mm

χz (dans le plan – z) = 0,275

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 10 / 11


N b,Rd = χ min A fy / γM1 (γM1 = 1,0)
= 0,275 * 2848 * 23,5 / 1,0
= 18387 daN < 18810 daN NOK !

IPE220 convient
Sinon reprendre IPE240 comme la membrure supérieure et uniformiser les attaches des
montants / Diagonales

6 Critère de flèche
Calcul de l’inertie
Membrure sup : IPE 240 Asup = 39,12 cm²
Membrure inf : IPE 220 Ainf = 33,37 cm²
XG = (3912 x 2800) / (3912 + 3337) = 1511mm
D’où ds = 128,9 cm et di = 151,1 cm, distances par rapport au centre de gravité
D’où I = As ds² + Ai di² = 1 411 864 cm4

Détermination de la flèche
ELS : coefficient ELU / ELS = 1,42 environ

Charge répartie équivalente


q = 110 daN/m² / 1,42 x 11 = 852 daN/ml

Flèche
f = 5 * 852 * 2400^4 / (384 * 16.106 * 1 411 864) = 16,3 mm
(E pris égal à 160 000 MPa : Cf. page 9)

Vérification du critère de flèche en toiture


Toiture en général :
wmax = L / 200 et w3 = L / 250
On suppose qu’il n’y a pas de contreflèche d’où
wmax = wtot = 24 000 / 200 = 120mm > f = 16,3mm => OK

Et on peut remarquer que le poids propre ne remettra pas en cause le critère.

2015 CHEBAP – Conception CM Application 3 : 11 / 11

Vous aimerez peut-être aussi