Vous êtes sur la page 1sur 104

SOMMAIRE

I- La constitution des sociétés commerciales 1

II- L’affectation des résultats 14

III- L’évaluation des titres des sociétés 27

IV- L’augmentation du capital 35

V- La réduction du capital 65

VI- L’amortissement du capital 75

0
CHAPITRE I : LA CONSTITUTION DES SOCIETES COMMERCIALES

I- GENERALITES

En vue de la constitution d’une société, les associés réalisent des apports qui revêtent
diverses formes.
Le droit des sociétés fait la distinction entre :
- les apports en nature (terrains, bâtiments, matériels, brevets, fonds de
commerce) ;
- les apports en numéraire (espèces, chèques, virements).
- les apports en industrie (les connaissances techniques, le savoir-faire).
Contrairement au droit des sociétés, le droit fiscal distingue :
- les apports purs et simples (APS) ;
- les apports à titre onéreux (ATO);
- les apports mixtes qui associent des APS et des ATO.

Les apports purs et simples (APS) :


Ils représentent des apports rémunérés uniquement par des droits sociaux qui sont les
parts sociales et les actions. C’est la somme des APS qui constitue le capital social.

Les apports à titre onéreux (ATO) :


Ce sont des apports dont la contrepartie n’est autre que les droits sociaux. Il s’agit de
la reconnaissance de dette, de la prise en charge du passif.

Les apports mixtes :


Ce sont des apports en partie purs et simples et en partie onéreux.

II- LES DROITS D’ENREGISTREMENT

Ce sont des taxes qui sont payées par la société lors des mouvements de structure de
celle-ci. Les mouvements de structure sont :
- la constitution de la société,
- l’augmentation du capital,
- la réduction du capital,
- l’amortissement du capital,
- la dissolution de la société et
- les fusions de sociétés.
Pour calculer les droits d’enregistrement, il n’y a pas de distinction à faire entre les
sociétés de personnes et les sociétés de capitaux. Les droits varient en fonction de la
nature des apports (APS ou ATO).

 Droit d’enregistrement sur les APS


Le droit dû est un droit proportionnel dont le taux varie en fonction de la valeur des
apports. Le taux est dégressif par tranche.

1
Tranches 0à5 Au-delà de
milliard 5 milliard
Taux 0,6 % 0,2 %

 Droit d’enregistrement sur les ATO


Les ATO sont soumis au droit de mutation applicable au bien apporté. Les taux
applicables aux biens apportés sont :
 Trésorerie : 0 % ;
 Créances : 0 % ;
 Droits sociaux (actions ou parts sociales) : 0 % ;
 Marchandises : 18000 F : droit fixe ;
 Biens meubles apportés en dehors du fonds de commerce : 18 000 F: droit
fixe ;
 Immeubles à usage industriel et commercial : 7,5 % ;
 Fonds de commerce (éléments corporels et incorporels) : 10 % ;
 Autres immeubles : 10 %
Les ATO sont apportés dans le cadre des apports mixtes. Pour la facturation des
ATO, les parties ont intérêt à spécifier dans l’acte de constitution les taux (ceux des
apports qui sont effectués à titre pur et simple et ceux qui sont effectués à titre
onéreux), afin que le calcul des droits soient fait en tenant compte de cette indexation.
Il s’agit de la méthode favorable à l’entreprise.
Si les parties n’ont rien prévu dans l’acte des apports, l’administration fiscale
imputera le passif (dettes) proportionnellement à la valeur des actifs de chaque
nature. Il s’agit de la méthode favorable au fisc.
Un droit complémentaire de contribution foncière au taux de 1,2 % est perçu sur la
valeur des immeubles. Il s’agit ici des terrains et des bâtiments.
COMPTABILISATION DE LA CONSTITUTION
Il faut distinguer :
- la promesse d’apports,
- la réalisation des apports,
- l’immobilisation des frais de constitution et
- le reclassement du compte capital.

4611 Associé apports en nature X


4612 Associé apports en numéraire X

1012 CSANV X
(Promesse d’apport)

2
2… Immobilisations X
3… Stocks X
4… Créances X

4611 Associés apports en nature X

(Libération des apports en nature)

5/4711 Trésorerie /Me X- notaire X

4612 Associés apports en numéraire X

(libération apports en numéraire)

627 Publicité X
632 Honoraires X
646 Droits d’enregistrement X

5… Trésorerie X

(Paiement des frais)

2011 Frais de constitution X

781 Transfert de charges X

(Immobilisation des frais)

1012 CSANV X
1013 CSAVNA X

(Reclassement du compte Capital)

Les frais de constitution sont constitués par les droits d’enregistrement, les honoraires
du notaire, les frais de publicité, etc. Ces frais constituent des charges pour le premier
exercice, à enregistrer en classe 6. Mais, compte tenu de leur montant généralement
élevé, on décide de les immobiliser par le biais du compte 2011 : Frais de constitution
afin de pouvoir les amortir. Ils s’amortissent entre 2 et 5 ans.
Aucun bénéfice ne peut être distribué avant leur amortissement total.
Le virement des comptes de charges au compte 2011 se fait à travers le compte 781 :
Transfert de charges d’exploitation.
Ce transfert peut être effectué au moment de la constitution ou à l’inventaire. C’est
une décision de gestion. Mais pour éviter les oublis, il est conseillé d’immobiliser les
charges dès la constitution.

3
L’amortissement direct est pratiqué sur le compte 2011 : Frais de constitution.
L’amortissement direct, parce qu’il n’est pas prévu de compte 28011. Le compte
2011 est directement porté au crédit pour le montant à amortir avec pour contrepartie
au débit, le compte 6811 : Dotation aux amortissements des charges immobilisées.
Il n’y a pas de plan d’amortissement des charges immobilisées. Le montant à amortir
est variable sur les 5 ans. Il est généralement fonction du bénéfice espéré.

4
LA CONSTITUTION DE LA SOCIETE ANONYME (S.A)

Exemple :

Des personnes décident de créer la S.A DUPCF-CI au capital de 100 millions de


FCFA composé de 10 000 actions.
- A décide d’apporter un camion valant 10 millions ;
- B décide d’apporter un immeuble valant 30 millions ;
- le reste du capital sera apporté en numéraire par les autres actionnaires.
A l’assemblée générale de constitution tenue le 1/2/N, les associés décident de se
libérer fin février du ¼ de leurs apports entre les mains de Me SONZAI, notaire. Le
deuxième ¼ est appelé le 30 avril N, à libérer fin mai. Monsieur Ali, détenteur de 500
actions se libère de 2/4.
Le 3e 1/4 est appelé le 16/1/N+1, à libérer le 31/3/N+1.
Le 4e 1/4 est appelé le 12/12/ N+1, à libérer fin janvier N+2.
Le délai de mise en demeure est de un mois. Le 12/3/N+2, monsieur BOLOU,
détenteur de 400 actions n’a pu se libérer. Ses actions sont vendues à 11 000 F
l’unité. Les autres frais à sa charge s’élèvent à 20 000 F.

TAF :
1) Passer les écritures de promesse d’apport et de réalisation des apports.
2) Faire le bilan de constitution.
3) Passer toutes les écritures ultérieures.
4) Analyser la situation de l’actionnaire BOLOU.

NB : Selon l’article 17 des statuts de la société, le taux d’intérêt de retard est


de 15 %.

Résolution

1- ECRITURES DE CONSTITUTION

Capital = Valeur nominale x nombre d’actions


100 000 000 = Val nominale x 10 000
100 000 000
Valeur nominale =
10 000

= 10 000

Dans les SA, la valeur nominale minimale est de 10 000F ; les apports en nature
doivent être libérés intégralement.
Les apports en numéraire peuvent être libérés par fraction multiple du 1/4 de la
valeur nominale.
5
Analyse des apports

 Apports en nature

Camion = 10 000 000


Bâtiment = 30 000 000

Apports en nature = 40 000 000

Soit 4 000 actions en nature

 Apports en numéraire
Capital = Apports en nature + Apports numéraire
100 000 000 = 40 000 000 + apports numéraire
Apport numéraire = 100 000 000 - 40 000 000 = 60 000 000
Soit 6 000 actions en numéraire
Appel = (1x 10 000 F) x 6 000
4
= 15 000 000
Non appelé = (3 x 10 000 F) x 6 000
4
= 45 000 000

 Capital appelé = apport en nature + numéraire appelé


= 40 000 000 + 15 000 000
= 55 000 000
Capital appelé = 55 000 000
Le capital social
Capital non appelé = 45 000 000

Lorsque le numéraire n’est pas intégralement appelé, le compte 4612 : Associés,


apports en numéraire, se transforme en compte 4613 : Associés, capital souscrit
appelé non versé et 109 : Actionnaires, capital souscrit, non appelé.
4613 : Associés, capital souscrit appelé non
Le compte 4612 versé pour la partie appelée
109 : Actionnaires, capital social non
appelé pour la partie non appelée
6
1/2/N
4611 Actionnaires apports en nature 40 000 000
4613 Actionnaires CSANV 15 000 000
109 Actionnaires CSNA 45 000 000

1011 Capital non appelé 45 000 000


1012 Capital appelé non versé 55 000 000

(Promesse d’apports)

28/2/N
231 Bâtiment 30 000 000
245 Matériel transport 10 000 000

4611 Actionnaires apports en nature 40 000 000

(Libération apports nature)



47111 Me SONZAI- notaire 15 000 000
4613 Actionnaires, CSNV 15 000 000
(Libération apports en numéraire)

Droit d’enregistrement (DE) = DE / APS + Contribution Foncière (CF)


DE/APS = 0,6 % x 100 000 000 = 600 000
CF = 1,2 % Bâtiment = 1,2 % x 30 000 000 = 360 000
DE = 600 000 + 360 000 = 960 000

Sujet :
Les honoraires du notaire s’élèvent à 1 040 000 F HT, les frais de publicité sont de
400 000 F HT.
28/2/N
521 Banque 12 340 800
627 Publicité 400 000
6324 Honoraires 1 040 000
4454 TVA sur services 259 200
646 DE 960 000
47111 Me SONZAI- notaire 15 000 000

(Paiement des frais et ouverture de


compte bancaire)

28/2/N
2011 Frais de constitution 2 400 000
781 Transfert de charges 2 400 000
(Pour immobilisation des frais)

7
28/2/N

1012 Capital appelé non versé 55 000 000


1013 Capital souscrit, appelé, versé, non 55 000 000
amorti

(Pour solde du compte 1012)

2- BILAN DE CONSTITUTION AU 28 / 2/ N

Actif Passif
Eléments Montant Eléments Montant
2011 Frais de constitution 2 400 000 1011 Cap SNA 45 000 000
23 Bâtiment 30 000 000 109Actionnaires CSNA -45 000 000
245 Matériel de transport 10 000 000 1013 CAVNA 55 000 000
4454 TVA/services et autres charges 259 200
52 Banque 12 340 800

TOTAL 55 000 000 TOTAL 55 000 000

NB : Il n’y a pas de résultat à la création des sociétés. La valeur nominale de l’action


des S.A est de 10 000 F minimum.
Une seule personne peut créer une SA. On parle de S A unipersonnelle.
La fraction du capital non libérée doit être totalement libérée dans les trois années qui
suivent l’année de constitution.

3- LES ECRITURES ULTERIEURES

Elles se rapportent à la fraction du capital appelé. Il y a lieu de constater :


- les deux écritures d’appel
- la libération
L’appel se rapporte au compte 109 : Actionnaires, capital souscrit, non appelé et au
compte 1011 : Capital souscrit, non appelé.
30 /4/ N

1011 Capital social non appelé 15 000 000


1012 Capital social appelé non versé 15 000 000

(Appel 2e ¼)

467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 15 000 000


109 : Actionnaires, capital souscrit, non appelé 15 000 000

(Appel 2e ¼) : créance devenue exigible)


8
 Appel du 2e Q= (1 x 10 000) x 6 000 = 15 000 000
4
Ali paie le 3e Q= (1 x 10 000) 500 = 1 250 000
4

Total en banque = 16 250 000

31/5/N
52 : Banque 16 250 000
467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 15 000 000
4616 : Actionnaires, versements anticipés 1 250 000

(Libération du 2e Q)

1012 : Capital souscrit appelé non versé 15 000 000
1013 : Capital souscrit, appelé, versé, non amorti 15 000 000

(Virement pour solde du compte 1012)

 Appel du 3e Q = (1 x 10 000) x 6 000 = 15 000 000


4
16 / N + 1
1011 : Capital non appelé 15 000 000
1012 : Capital appelé non versé 15 000 000

(Appel du 3e Q)

467: Actionnaires, restant dû sur capital appelé 15 000 000
109 : Actionnaires, capital souscrit, non appelé 15 000 000

(Appel 3e Q : créance devenue exigible)

Ali n’est pas concerné, car il a déjà payé le 3e Q = (1 x 10 000) 500


4
= 1 250 000

9
Appel du 3e Q = 15 000 000
ALI a déjà anticipé = - 1 250 000

Banque = 13 750 000


31/3/N + 1

521 : Banque 13 750 000


4616 : Actionnaires, versements anticipés 1 250 000
467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 15 000 000

(Libération du 3e Q)

1012 : Capital souscrit appelé non versé 15 000 000
1013 : Capital souscrit, appelé, versé, non amorti 15 000 000

(Virement pour solde du compte 1012)

 Appel du 4e Q = (1 x 10 000) x 6 000 = 15 000 000


4
12 /12/ N + 1
1011 : Capital non appelé 15 000 000
1012 : Capital souscrit appelé non versé 15 000 000

(Appel du 4e Q)
do
467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 15 000 000
109 : Actionnaires, capital souscrit, non appelé 15 000 000

(Appel du 4e Q : créance devenue exigible)

Appel = 15 000 000


M. Bolou ne s’exécute pas : = (1 x 10 000) 400 = 1 000 000
4
Banque = 14 000 000
31/1/N + 2
52 : Banque 14 000 000
467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 14 000 000

(Libération du 4e Q)

10
28/2/N + 2
4617 : Actionnaire défaillant 1 000 000
467 : Actionnaires, restant dû sur capital appelé 1 000 000

(Constatation de la défaillance : (1 x 10 000) x 400)


4

Le compte 467 sera soldé à l’échéance du délai de mise en demeure lorsque


Monsieur Bolou va se libérer. A l’issue du délai de mise en demeure, si l’actionnaire
ne se libère pas, il sera alors déclaré défaillant. Le compte 467 sera soldé. Puisque
Monsieur Bolou est défaillant, la société va vendre les actions appartenant à
Monsieur Bolou.
12/3/N + 2

52 : Banque 4 400 000


4617 : Actionnaire défaillant 4 400 000

(Vente des actions de Bolou le défaillant : 11 000 x 400)

L’intérêt de retard à la charge de l’actionnaire défaillant court depuis la date


de libération, jusqu’à la date de la vente. Il s’applique sur le montant de la
défaillance.

Date de libération : 31/1/ N + 2


Date de vente des actions: 12/3/N+ 2
Soit : 42 jours

L’intérêt de retard = 1 000 000 x 15 x 42 / 36 000


12 / 3 / N + 2
4617 : Actionnaire défaillant 37 500
77 : Revenus financiers 17 500
7078 : Autres produits accessoires 20 000
(Frais à sa charge)

Frais à la charge de l’actionnaire défaillant

11
Présentation du compte de l’actionnaire défaillant

D 4617 Actionnaires défaillant C


Vente de ses actions : 4 400 000
Défaillance : 1 000 000

Frais : 37 500
1 037 500
SC : 3 362 500
4 400 000 4 400 000

12/3/N + 2

4617 : Actionnaire défaillant 3 362 500

52 : Banque 3 362 500


(Pour solde du compte de l’actionnaire défaillant)

12 / 3 / N + 2
1012 : Capital souscrit appelé non versé 15 000 000
1013 : Capital souscrit, appelé, versé, non amorti 15 000 000

(Pour solde du compte 1012)

1013 : Capital souscrit, appelé, versé, non amorti 100 000 000
101 : Capital social 100 000 000

(Pour solde du compte 1013)

4- ANALYSE DE LA SITUATION DE L’ACTIONNAIRE DEFAILLANT

 1ère méthode :

Etant défaillant au 4e Q, cela signifie qu’il a payé les trois premiers quarts soit :
(3 x 10 000) 400 = 3 000 000
4
Il reçoit un chèque de = 3 362 500

Gain = 362 500

12
 2e méthode :

S’il s’était libéré du 4e Q, il aurait payé :


(4 x 10 000) = 4 000 000
4
Ses actions sont vendues comme libérés de 4 Q à 11 000 F x 400 = 4 400 000

Gain / Titres : 400 000


Frais à sa charge : 37 500
(Frais de vente)

Gain net 362 500

13
CHAPITRE II : L’AFFECTATION DES RESULTATS

Le résultat à affecter est bénéficiaire ou déficitaire.


Lorsqu’il est bénéficiaire, il s’enregistre dans le compte 1301 : Résultat en instance
d’affectation : bénéfice.
Lorsqu’il est déficitaire, il s’enregistre dans le compte 1309 : Résultat en instance
d’affectation : perte

I- LES ECRITURES DE DETERMINATION DU RESULTAT EN


INSTANCE D’AFFECTATION : CAS DE BENEFICE
A la fin de chaque exercice, au nom du principe de la séparation des exercices, tous
les comptes de gestion doivent être soldés. Cela va donner le résultat comptable qui
est le résultat net. Lorsque le résultat net est un bénéfice, celui-ci s’inscrit dans le
compte 131 : Résultat net : Bénéfice qui s’inscrit naturellement au crédit.

11 Détermination du résultat AO
Il s’agit de déterminer le solde du compte 137 : Résultat des activités ordinaires
31/12/N
70 Ventes
D 71 Subventions d’exploitation
72 Production immobilisée
73 Variations des stocks de biens et services produits(SC)
75 Autres produits
78 Transferts de charges
79 Reprises de provisions
603 Variations des stocks de biens achetés (SC)

60 Achats
61 Transports
62 Services extérieurs A
63 Services extérieurs B
64 Impôts et taxes
65 Autres charges
66 Charges de personnel
68 Dotations aux amortissements
69 Dotations aux provisions
603 variation des stocks de biens achetés (SD)
73 variation des stocks de biens et services produits (SD)
137 Résultat des Activités Ordinaires

(Détermination du résultat AO : Cas de bénéfice)


14
1-2 Détermination du résultat HAO

31/12/N
82 Produits des cessions d’immobilisation
84 Produits HAO
86 Reprises HAO
88 Subventions d’équilibre
81 Valeur comptable des cessions d’immobilisations
83 Charges HAO
85 Dotations HAO
87 Participation des travailleurs
138 Résultat des HAO (SC)

(Détermination du résultat HAO : Cas de bénéfice)

1-3 Détermination du résultat net


31/12/N

137 : R AO SC
138 : R HAO SC
137 : RAO SD
138 : RHAO SD
131 : Résultat net : bénéfice
(Détermination du résultat net bénéfice)

1-4 Détermination du Résultat en Instance d’affectation : cas de


bénéfice

Lorsque le résultat net, aussi appelé Résultat comptable par les fiscalistes
est bénéficiaire, l’entreprise doit déclarer l’impôt sur le Bénéfice Industriel
et Commercial ( BIC), puis déterminer le résultat en Instance d’affectation
bénéficiaire
31/12/N

891 : Impôt sur les bénéfices de l’exercice


441 : Etat, impôt sur les bénéfices
(Détermination de l’IBC)

131 : Résultat net


891 : Impôt sur les bénéfices de l’exercice
1301 : Résultat en Instance d’Affectation : Bénéfice
(Détermination du Résultat en Instance d’Affectation)

15
II -L’AFFECTATION DU RESULTAT EN INSTANCE D’AFFECTATION :
BENEFICE

Le tableau d’affectation des résultats se présente généralement comme suit :

Résultat en Instance d’Affectation (RIA) : Bénéfice


RAN antérieur débiteur (-)
Ou
RAN antérieur créditeur (+)
Réserve légale (-)
Réserve statutaire (-)

BENEFICE DISTRIBUABLE
Intérêt statutaire (1er dividende)

SOLDE
Réserve facultative

SOLDE = Superdividende théorique


SD réel (2e dividende)

SOLDE
RAN
0
Réserve légale
Réserve Réserve statutaire
Bénéfice en IA Dividende Réserve facultative
s Intérêt statutaire
RAN C
Superdividende

Toutefois, il est formellement conseillé de suivre les dispositions des statuts pour
l’affectation des résultats.

2-1 Détermination des différentes valeurs des éléments de la répartition

 La réserve légale

Selon la loi, la dotation à la réserve légale de l’exercice est égale à 10 % (du résultat
en instance d’affectation – RAN antérieur débiteur).

16
Par ailleurs la dotation à la réserve légale ne peut conduire à un dépassement de la
somme de la réserve légale après dotation qui doit être au maximum de 20 % du
capital social.

∑ RL avant dotation + dotation de l’exercice ≤ 20 % Cap social de l’exercice


Capital social = Capital appelé+ Capital non appelé
 La réserve statutaire (voir statut de la société)

 Report à nouveau débiteur

Il provient de la perte antérieure.


 Report à nouveau créditeur
C’est la partie du bénéfice de l’exercice que l’on n’a pas pu distribuer, généralement,
pour des raisons d’arrondis, et qui sera reporté à l’exercice prochain, c'est-à-dire qui
augmentera le bénéfice prochain.

 L’intérêt statutaire (IS)


Il est aussi appelé premier dividende. Il rémunère le capital qui est libéré. Il est donc
fonction d’un taux et du temps.
Lorsqu’une fraction du capital est libérée en cours d’exercice, cette fraction du capital
bénéficiera de l’IS au prorata temporis.
Les versements anticipés peuvent bénéficier de l’intérêt statutaire, si les statuts le
prévoient.
 Super dividende
Toutes les actions, même libérées partiellement, bénéficient du super dividende au
même titre que celles qui sont libérés intégralement.
Le superdividende est aussi appelé deuxième dividende.

 Le report à nouveau créditeur


Il y a report à nouveau créditeur lorsque tout le dividende ou généralement tout le
superdividende n’a pas été distribué aux associés pour des raisons d’arrondi du
dividende unitaire ou du superdividende unitaire.

17
APPLICATION :

La société anonyme RECI a été créée le 03/01/N-2, au capital de 120 000 000
divisé en 12 000 actions de nominal 10 000 F. les actions sont composées de 4 000
actions en nature et 8 000 actions en numéraire libérées du quart, dès la constitution.
L’exercice N s’est terminé par une perte qui a été affectée au compte « report à
nouveau ».
Le 1/04/N+1, les apporteurs ont libéré le deuxième quart suivant l’appel du
conseil d’administration. Ils ont libéré de même le troisième quart le 30/09/N+1. Les
frais de constitution ont été complètement amortis le 31/12/N. Les statuts de la
société prévoient l’affectation des résultats comme suit :
- dotation à la réserve légale ;
- dotation à la réserve statutaire 3 % du chiffre d’affaires HT de l’année ;
- la somme nécessaire pour fournir aux actions un premier dividende
représentant l’intérêt à 6 % ;
- toute somme attribuée par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires à un
fonds de Réserve facultative ;
- le reliquat sera attribué aux actionnaires à titre de dividende complémentaire.
Ce superdividende doit être un multiple de 35.

L’assemblée générale ordinaire des actionnaires réunie le 12/05/N+1 a adopté la


répartition proposée par le Conseil d’administration pour le résultat net bénéfice de
N+1, soit 199 575 625, répartition qui prévoit :
- Une réserve facultative de 10 000 000 F
TAF :
1) Présenter le tableau d’affectation du résultat de l’exercice N+1.
2) Passer les écritures correspondantes.
3) Présenter les comptes de capitaux propres après affectation des résultats.
NB :
- La perte antérieure est de 7 891 000 F
- Les déductions et réintégrations s’élèvent respectivement à 26 725 375 et
45 000 000 F.
- Les comptes de capitaux de la SA se présentaient comme suit avant
l’affectation des résultats
Capital social 120 000 000
Réserve légale 19 500 000
Réserve statutaire 21 000 000
Réserve facultative 16 000 000
Report à nouveau débiteur 7 891 000
Bénéfice en instance d’affectation ?
- Le RIA de N+2 à repartir le 31/05/N+3 est de 315 000 000 de francs
- Le CAHT est de 2 000 000 000 de francs
- Le chiffre d’affaires TTC = 1 180 000 000 FTTC

18
L’AG décide de doter la réserve facultative de 25 000 000.
TAF :
Sachant que le 4e Q est appelé et libéré le 31 /3/ N + 2, présenter le tableau
d’affectation des résultats de l’exercice N+2 puis l’enregistrer

RESOLUTION
1) AFFECTATION DES RESULTATS

RIA : bénéfice = Bénéfice comptable (RN : bénéfice) – IBIC


IBIC = 25 % Bénéfice fiscal (BF)

Le BF doit être arrondi au millier de francs inférieur

BF = Bénéfice comptable + Réintégration – Déductions


= 199 575 625 + 45 000 000 – 26 725 375
BF = 217 850 250
BF arrondi = 217 850 000

IBIC = 25 % x 217 850 000


IBIC = 54 462 500
RIA = BC – IBIC
= 199 575 625 – 54 462 500
RIA: Bénéfice = 145 113 125

 RIA : bénéfice 145 113 125


 RAN antérieur débiteur (7 891 000)
 RL 4 500 000
Détermination de la dotation à la RL de l’exercice N+1 :
- plafond= 20 % x Capital social
= 20 % x 120 000 000
= 24 000 000
- dotation théorique à la RL de l’exercice N+1 :
10 %( RIA – RAN antérieur débiteur)
10 % (140 756 125 – 7 891 000)
= 1 328 6512,5
≈ 13 286 513
Cette dotation ajoutée à la somme de la réserve légale avant affectation ne doit pas
excéder 20 % du capital social.

19
∑Réserve Légale avant dotation = 19 500 000
Dotation théorique RL de N + 1 = 13 286 513

∑Réserve Légale après dotation = 32 786 513


Lorsque le plafond est dépassé, la dotation à la réserve légale de l’exercice s’obtient
en faisant : Plafond – ∑RL avant dotation
= 24 000 000 - 19 500 000 = 4 500 000

 RS = 30 000 000
Réserve statutaire de N + 1 = 3 % CAHT
= 3 % x 1 000 000 000
= 30 000 000

 Bénéfice distribuable 102 722 125


 Intérêt statutaire : 4 800 000

IS : ici 6 % capital libéré

01/01/N+1 31/12/N+1

Action en nature

1er Quart

01/04/N+1
e
2 Quart

30/09/N+1
e
3 Quart

IS / action en nature = (6 % x 10 000) 4 000


= 2 400 000
IS/ actions en numéraire
 Libérés avant le 1/1/N + 1
(6 % x 1 x 10 000 F) 8 000 = 1 200 000
4
 Libérés le 1 /4 / N + 1
(6 % x 1 x 10 000 F) 8 000 x 9 = 900 000
4 12
 Libérés le 30 /9 / N + 1
(6 % x 1 x 10 000 F) 8 000 x 3 = 300 000
4 12
IS/action en numéraire = 2 400 000
20
IS total = IS sur actions en nature + IS sur actions en numéraire

IS total = 2 400 000 + 2 400 000 = 4 800 000

 Solde : 97 922 125


 RF : 10 000 000
 SDT : 87 922 125

SDT = 87 922 125 SDT /action = SDT : nombre total d’actions


SDT par action = 87 922 125 : 12000 = 7326,84 environ 7327

Le SD/action doit être un multiple de 35 Nombre de fois qu’il y a 35


dans 7327 = 7327 : 35 = 209,29

Prendre la partie entière et la multiplier par le multiple pour obtenir le SD réel par
action.
SDR unitaire = 209 x 35 = 7315 F
SDR total = 7315 x 12 000 = 87 780 000

 SDR 87 780 000


 Solde 142 125

 RAN 142 125

2) LES ECRITURES DE REPARTITION DES BENEFICES

12/5/N + 2
891 Impôts / bénéfice de l’exercice 54 462 500

441 Etat Impôt/bénéfice


(Déclaration de l’IBIC) 54 462 500


131 Résultat net : bénéfice
891 IBIC
1301 RIA : bénéfice 199 575 625
(Détermination du RIA) 54 462 500
145 113 125

21
1301 RIA : bénéfice 12/5/N+2
129 RAN antérieur débiteur
111 RL 145 113 125
112 RS 7 891 000
1181 RF 4 500 000
121 RAN 30 000 000
465 Associés, dividendes à payer 10 000 000
142125
(Selon tableau n°10) 92 580 000

La société retient l’IRVM à la source sur les dividendes. Cet IRVM sera par la suite
versé aux impôts par l’entreprise. Le taux de l’IRVM est de 10 % si la SA est cotée à
la BRVM et 12 % si elle ne l’est pas. Le taux d’IRVM des SARL est de 12 %.

Supposons que la SA RECI est cotée à la BRVM


Taux d’IRVM = 10 %
12/5/N + 2

465 : Associés, dividendes à payer 92 580 000


4424 : IRVM 9 258 000
521 : Banque 83 322 000
(Paiement des dividendes)
 Un mois après paiement des dividendes, les sociétés doivent reverser
l’IRVM à l’Etat.
12/5/ N + 2
4424 :IRVM 9 258 000
521 : Banque 9 258 000
(Paiement de l’IRVM)

3) COMPTES DE CAPTITAUX PROPRES

D 101 Capital social C D 111 Réserve légale C


SI : 120 000 000 SI :19 500 000
SC : 120 000 000 SC : 24 000 000 4 500 000

120 000 00 120 000 000 24 000 00 24 000 000

D 112 Réserve statutaire C D 129 RAN débiteur C


SI :21 000 000
SC : 51 000 000 30 000 000 SI 7 891 000 7 891 000
51 000 000 51 000 000 S=0

22
D 1181Réserve facultative C D 121 RAN Créditeur C
SI : 16 000 000 SC : 142 125 142 125
SC : 26 000 000 10 000 000
142 125 142 125
26 000 00 26 000 000

TABLEAU D’AFFECTATION DES RESULTATS DE L’EXERCICE N + 2

RIA : Bénéfice : 315 000 000


RAN antérieur créditeur : 142 125
Réserve légale : 0
Réserve statutaire : 60 000 000
Bénéfice distribuable : 255 142 125
Intérêt statutaire : 6 900 000
Solde : 248 242 125
Réserve facultative : 25 000 000
Superdividende théorique: 223 242 125
Superdividende réel : 223 020 000
Solde : 222 125
RAN : 222 125
Solde 0
Calculs annexes :
a. Réserve légale
- Plafond = 20 % x capital
= 20 % x 120 000 000
Plafond = 24 000 000
- Dotation théorique de la RL = 10 % (RIA : bénéfice – RAN antérieur
débiteur)
= 10 % (315 000 000 – 0)
= 31 500 000
∑RL avant dotation = 24 000 000
Dotation = 31 500 000

= 55 500 000 >plafond (24 000 000)


Donc dotation de la RL de l’exercice N+2 = 24 000 000 - ∑RL avant dotation
= 24 000 000 – 24 000 000
=0
b. Réserve statutaire
RS = 3 % x 2 000 000 000 = 60 000 000

c. Intérêt statutaire
23
IS : 6% du capital libéré

Action en nature
1e Q numéraire
2e Q : 1/4/N+ 1
3e Q : 30/9/N + 1

4e Q : 31/3/N+2

- IS / action en nature = (6 % x 10 000) 4000 = 2 400 000


- IS / action en numéraire = (6% x 3/4 x 10 000) 8 000 + (6% x ¼ x 10 000) x
8000 x 9/12
= 3 600 000 + 900 000 = 4 500 000

IS total = 2 400 000 + 4 500 000 = 6 900 000

d. Superdividende réel

SDT /action = 223 242 125 = 18 603, 51


12 000

SDT /action = 18 625, 51 = 531, 53


35 35
Ce SDT doit être un multiple de 35 :
531 x 35 = 18 585
SDR = 18 585 x 12 000 = 223 020 000

e. IRVM
IRVM = 10 % x (IS + SDR) = 10 % (6 900 000 + 223 020 000)
IRVM = 10 % x 229 920 000 = 22 992 000

24
ECRITURES RELATIVES A L’AFFECTATION DES RESULTATS DE L’EXERCICE N+2

31/5/N + 3
1301 RIA : bénéfice 315 000 000
121 RAN antérieur créditeur 142 125
121 RANC 222 125
112 RS 60 000 000
111 RL 0
1181 RF 25 000 000
465 Associés dividende à payer 229 920 000
(Selon tableau n° 10)
do
465 Associés dividendes à payer 229 920 000
4424 IRVM 22 992 000
521 Banque 207 306 000
(Paiement des dividendes)

4424 IRVM 23 034 000
521 Banque 23 034 000
(Paiement de l’IRVM)

III-AFFECTATION DES RESULTATS : CAS DE PERTE

25
70 Ventes
D 71 Subventions d’exploitation
72 Productions immobilisées
73 Variations des stocks de biens et services produits
75 Autres produits
78 Transferts de charges
79 Reprises de provisions
603 Variations des stocks de biens achetés
137 Résultat des Activités Ordinaires

60 Achats
61 Transports
62 Services extérieurs A
63 Services extérieurs B
64 Impôts et taxes
65 Autres charges
66 Charges de personnel
68 Dotations aux amortissements
69 Dotations aux provisions

( Détermination du Résultat AO : cas de perte)

Il s’agit de passer les écritures aboutissant au Résultat en Instance d’affectation :


perte et l’affectation de cette perte

Exemple :

Soient :
Les charges AO = 15 000
Les produits AO = 7 000
Les charges HAO = 400
Les produits HAO = 1 000
Les charges financières = 700
Les revenus financiers = 500
TAF :

1°) Passer les écritures nécessaires de détermination du Résultat en Instance


d’Affectation : perte

2°) Passer les écritures d’affectation de la perte

26
Résolution
- Les écritures en instance d’affectation : perte

7 : Produits d’exploitation 7 000


135 : Résultat d’exploitation 8 000
6. charges AO 15 000
(Détermination du Résultat d’exploitation)

Le résultat d’exploitation est une perte, car le solde est débiteur

77 : Revenus financiers 500


136 : Résultat financier 200
67 Charges financières 700
(Détermination du résultat net : perte)

137 : Résultat des activités ordinaires 8200


135 : Résultat d’exploitation 8000
136 : Résultat financier 200
(Détermination du résultat des AO)

8 : produits HAO 1000


8 : charges HAO 400
138 : RHAO 600
(Détermination du Résultat HAO bénéficiaire)

138 : RHAO 600


139: Résultat : perte 7600
137 Résultat des activités ordinaires 8200

(Détermination du résultat net)

895 Impôt minimum forfaitaire


446 Etat, IMF à payer

(Détermination de l’IMF)

27
1309 RIA : Perte
139 : Résultat net : Perte
895 : Impôt minimum forfaitaire (IMF)
(Détermination du RIA)

129 : RAN débiteur


1309 : RIA : perte

(Affectation de la perte)

28
CHAPITRE : 3 L’EVALUATION DES TITRES DES SOCIETES

I- POURQUOI EVALUER LES TITRES ?

On cherche à connaître la valeur de la part sociale d’une SARL ou de l’action d’une


SA en ces occasions :
- cession de parts ou d’actions ;
- prise de participation dans une société ;
- augmentation de capital.

Au moment de la constitution, la valeur de l’action est la valeurnominale. La valeur


de la société est donc représentée par le capital social. Par la suite, les
« performances » de l’entreprise modifient la valeur de l’action.

L’évaluation des titres sociaux peut se faire à partir de plusieurs critères selon que
l’on prenne la bourse, le bilan, le bénéfice distribué ou non de la société.

II- LES VALEURS BOURSIERES

La valeur boursière est la valeur de cotation de l’action en bourse. Cette valeur est
déterminée à l’équilibre de l’offre et la demande des titres. Elle peut donc dépendre
de facteurs externes aux performances ou au fonctionnement de l’entreprise
(conjoncture par exemple).
Malgré cela, c’est une « valeur significative » pour l’actionnaire ou l’acquéreur
voulant prendre une participation dans une société cotée.

III- VALEUR DES TITRES DEPENDANT DU BILAN

Les réserves (bénéfices non distribués) viennent augmenter le droit de créance des
associés ou actionnaires.
Le nombre de titres restant inchangé, la valeur réelle unitaire s’accroît, c’est lavaleur
mathématique des titres.
Il existe deux sortes de valeurs mathématiques : la valeur mathématique comptable et
la valeur mathématique intrinsèque.

3.1 Valeur mathématique comptable (VMC)

Elle est également appelée valeur comptable, valeur théorique ou valeur bilancielle
par certains auteurs. Elle s’obtient soit à partir :
a- du patrimoine des associés

Actif net
Actif net = Actif réel – Dettes
VMC=
Nombres de titres 29
b- des droits des associés

Situation nette
VMC =
Nombre de titres

Situation nette = Capitaux propres – Actif fictif

NB :
L’actif fictif se compose essentiellement de :
- frais d’établissement (frais de constitution, frais de modification du capital à
l’exclusion des frais de recherche et développement ayant une rentabilité) ;
- les charges à repartir sur plusieurs exercices (frais d’émission des emprunts,
frais d’acquisition d’immobilisation) ;
- les primes de remboursement.
- l’écart de conversion actif non couvert par les provisions

Les charges constatées d’avance ne sont pas des actifs fictifs

3.2 Valeur mathématique intrinsèque (VMI)

Elle est également appelée valeur intrinsèque ou valeur mathématique. C’est une
valeur orientée vers l’évaluation de la société dans l’optique d’une négociation. Il
s’agit d’abandonner les valeurs comptables pour les remplacer par des valeurs
« réelles » de négociation. Les différences entre les valeurs retenues et les valeurs
comptables constituent les plus ou moins-values latentes.

Actif net + ±Value ± Value


VMI = = VMC +
Nombre de titres
Nombre de titres

SN + ±Value
VMI =
Nombre de titres

30
3.3Valeur Mathématique Coupon Attaché
C’est la valeur mathématique comptable ou intrinsèque calculée avant affectation du
bénéfice. Le bénéfice s’incorpore donc dans les capitaux propres.

3.4Valeur mathématique coupon détaché ou ex-coupon

C’est la valeur mathématique comptable ou intrinsèque après affectation du bénéfice.


Elle exclut donc le dividende.

3.5Valeur de liquidation

La valeur des titres calculée en cas de liquidation de la société diffère de la valeur


mathématique intrinsèque car il peut tenir compte des frais de liquidation qui
viennent diminuer la situation nette.

IV- VALEUR DES TITRES DEPENDANT DU BENEFICE

4.1Valeur financière

La valeur financière est une valeur liée à la notion de placement. C’est la somme, le
montant, le capital qui placé à un certain taux produirait un intérêt égal au dividende
obtenu par le titre.

Remarque :
- le taux retenu est généralement un taux de placement sans risque à moyen
terme.
- pour éviter des variations irrégulières, on préfère souvent faire le calcul sur un
dividende moyen des trois derniers exercices.

En l’absence d’éléments permettant de calculer le dividende moyen, on se contentera


du dividende du dernier exercice.

C * t = dividende moyen par action C = dividende moyen par action


t

4.2 La valeur de rendement

La valeur de rendement est une extension de la valeur financière. Au lieu de


simplement capitaliser le dividende, on capitalise tout le bénéfice unitaire, c'est-à-dire
que l’on tien compte des bénéfices mis en réserves et des bénéfices distribués.

C’est la somme, le montant, le capital qui placé à un certain taux produirait un intérêt
égal au bénéfice par action.
31
A défaut des éléments des trois derniers exercices, on prend ceux du dernier exercice.

C’*t = Bénéfice moyen par action C’ = Bénéfice moyen par action


t

APPLICATION :CAS CHOLAT

Le bilan de la SA CHOLAT au 31/12/N se présente ainsi :

Bilan au 31/12/N

ACTIF VO AMORT & VCN PASSIF MONT


PROV
Frais d’établist. 2 000 000 500 000 1 500 000 Capital (500 actions) 5 000 000
Construction 7 000 000 4 000 000 3 000 000 Réserve légale 400 000
Mat & Out 4 000 000 1 500 000 2 500 000 Rés. Facultative 1 100 000
Marchandises 900 000 100 000 800 000 Résultats 1 500 000
Clients 230 000 30 000 200 000 Dettes à long terme 1 200 000
Banque 1 500 000 1 500 000 Fournisseurs 800 000
Caisse 500 000 500 000

TOTAL 16130000 6130000 10000000 TOTAL 10000000

Autres renseignements

Les résultats sont repartis comme suit : TAF :


Réserve légale 75 000 1) Calculer la valeur mathématique
Intérêt statutaire 5 % ? comptable de l’action coupon attaché
Réserve facultative 175 000 2) Calculer la valeur mathématique
Super dividende ? comptable de l’action coupon détaché
3) Calculer la valeur mathématique
-Une étude précise des différents postes du bilan intrinsèque de l’action coupon
fait apparaître les informations suivantes : attaché.
4) Calculer la valeur mathématique
- les constructions sont évaluées à 2 980 000 intrinsèque coupon détaché.
5) Calculer la valeur financière de
- une décote supplémentaire de 50 000 est l’action.
applicable aux marchandises. 6) Calculer la valeur de rendement de
l’action.
- le fonds de commerce de l’entreprise vaut, 7) Est-il intéressant d’investir dans
selon l’expert : 100 000. CHOLAT ?

- la provision sur les clients doit être de


40 000
32
- le taux d’intérêt sur le marché est de 10%
RESOLUTION

1-La valeur mathématique comptable (VMC) coupon attaché

Patrimoine des associés Actif net


VMC = =
Nombre d’actions
Nombre d’actions

Droits des associés Situation nette (capitaux propres)


VMC = =
Nombre d’actions Nombre d’actions

PATRIMOINE MONTANTS DROITS DES ASSOCIES MONTANTS


DES ASSOCIES
Constructions 3 000 000 Capital 5 000 000
Mat & outillage 2 500 000 Réserve légale 400 000
Marchandises 800 000 Réserve facultative 1 100 000
Clients 200 000 Résultat 1 500 000
Banque 1 500 000 Actif fictif (F.ETS) -1 500 000
Caisse 500 000
ACTIF REEL 8 500 000 SITUATION NETTE 6 500 000
Dettes à long terme 1 200 000
Fournisseurs 800 000

DETTES 2 000 000


ACTIF NET 6 500 000

SN 6 500 000
Actif net
VMC = = =
Nombre Nombre 500
d’actions d’actions

VMC = 13 000 F

2-La valeur mathématique comptable (VMC) coupon détaché

VMC cd = VMCca – Dividende /action

Dividende = IS + SD
= 250 000 + 1 000 000
= 1 250 000
Dividende / action = 1 250 000 / 500
33
= 2 500

VMCcd = 13 000 – 2 500 = 10 500


Ou :

SNC - Dividendes
VMC cd =
Nombre
d’actions

ANC cd = ANC – dividendes


= 6 500 000 – 1 250 000
= 5 250 000
5 250 000
VMC cd = = 10 500
500

3-Valeur mathématique intrinsèque coupon attaché

La valeur mathématique intrinsèque tient compte de la plus ou moins value latente.

Situation nette ± value


Actif net + ± Value
VMI= =
Nombre
Nbre d’actions
d’actions Nombre d’actions

Tableau de détermination de la + ou – value

ELEMENTS VC VR ± Value

Constructions 3 000 000 2 980 000 -20 000


Marchandises 800 000 750 000 -50 000
Fonds de commerce 0 100 000 +100 000
Clients 200 000 190 000 -10 000

TOTAL 4 000 000 4 020 000 +20 000

6 500 000 + 20 000 6 520 000

VMICA= =
500 500
VMICA = 13 040
34
± value
Ou VMI CA = VMC +
Nombre d’actions

20 000

VMICA = 13 000 + = 13 000 + 40


500

VMICA= 13 040

4-Valeur mathématique intrinsèque coupon détaché

C’est ici la valeur mathématique intrinsèque excluant le dividende par action.

VMIcd = VMIca – Dividende/action

Le dividende = Intérêt statutaire + Superdividende


= 250 000 + 1 000 000 = 1 250 000
Dividende par action = 1 250 000 / 500 = 2 500 F
VMI cd= 13 040 – 2 500
= 10 540

5-La valeur financière de l’action

La valeur financière c’est le capital C qui placé à un taux produirait un intérêt égal au
dividende par action.
Soit C ce capital ; t = 10 %

C x t = Dividende par action

C* 0,1 = 2 500 C = 2500/0,1


C = 25 000
35
6-La valeur de rendement
C’est la somme C’ qui placée à un certain taux, produirait un intérêt égal au revenu du
titre c'est-à-dire le bénéfice par action.
1 500 000
Bénéfice par action =
500

Réserves + RAN + Dividendes


Bénéfice par action =
Nombre d’actions

(75 000 + 175 000) + (250 000 + 1 000 000)


=
500

1 500 000
=
500

= 3 000

C’*t = bénéfice par action


C’x 0,1 = 3 000

3 000
C’ =
0,1

C’ = 30 000

36
CHAPITRE 4 : L’AUGMENTATION DU CAPITAL

I- MOTIFS ET MOYENS DE L’AUGMENTATION DU CAPITAL

1.1 Assurer l’expansion de l’entreprise

Pour assurer son expansion, l’entreprise doit disposer :


- d’une trésorerie et d’un fonds de roulement accrus : on procède alors à une
augmentation de capital en numéraire ;
- d’immobilisations ou stocks supplémentaires : la société peut avec l’accord des
intéressés s’associer avec les propriétaires de ces biens. Elle peut aussi
absorber en tout ou partie, l’actif net d’une autre société ou même d’une
entreprise individuelle. Dans ce cas, l’augmentation de capital a lieu par
apports en nature.

1.2 Capitaliser les réserves

Lorsque les réserves sont importantes et que la société souhaite montrer sa bonne
santé financière, en particulier auprès de ses actionnaires qui vont en profiter, elle
peut augmenter son capital en incorporant les réserves. Dans ce cas il n’y a pas
d’augmentation de fonds propres.

1.3 Assainir la situation financière par transformation des dettes en capital


Les créanciers évitent ainsi lorsque l’entreprise est techniquement saine, de subir une
liquidation aux conséquences toujours fâcheuses. Par ailleurs, l’entreprise n’a plus à
rémunérer les capitaux empruntés capitalisés.

1.4 Convertir les obligations (dettes) en actions


Cela consistera à améliorer l’indépendance financière de l’entreprise.
II- ASPECTS JURIDIQUES
L’augmentation du capital est décidée par une assemblée générale extraordinaire des
actionnaires.
Une publication au registre de commerce et dans un journal d’annonces légales est
obligatoire.
2.1 L’augmentation du capital par apports nouveaux
2.1.1 Principe
Cette augmentation n’est possible que si le capital antérieur est intégralement
libéré. Elle peut se faire de deux manières :

- Soit en augmentant la valeur nominale des titres existants déjà (cas très rare) ;
37
- Soit en émettant des actions nouvelles de valeur nominale identique à la valeur
nominale des actions anciennes.

2.1.2Le prix d’émission


Lorsque la société émettrice d’actions dispose de réserves importantes, il est normal
que les nouveaux associés paient, non la valeur nominale de la part ou de l’action,
mais une valeur voisine de la valeur mathématique de la part ou de l’action ancienne.

Le prix d’émission est égal :


- au minimum à la valeur nominale. Il s’agit d’une émission au pair.
- au maximum à la valeur mathématique de l’action ancienne, car au-delà
aucune souscription n’est logique.

Valeur nominale ≤ prix d’émission ≤ valeur mathématique

2.1.3 La prime d’émission

Elle a pour but d’équilibrer la valeur des droits des anciens actionnaires sur l’actif net
avec celle des droits qu’obtiennent les souscripteurs dans cet actif lorsqu’il existe des
réserves ou des plus values d’actif apparentes ou latentes.
La prime d’émission est en fait un supplément d’apport. Elle appartient à tous les
actionnaires.

Prime d’émission = prix d’émission – val nominale

Lors de la souscription :
- les apports en nature sont intégralement libérés.
- les apports en numéraire sont libérés au moins du quart de leur valeur
nominale.
- la prime d’émission est intégralement versée à la souscription.
2.1.4 Le droit préférentiel de souscription (Dps)
L’émission des actions nouvelles à un prix inférieur à la valeur mathématique ou
boursière des actions anciennes entraîne pour l’ensemble des actions (anciennes et
nouvelles) une valeur moyenne nouvelle inférieure à celle des actions anciennes ; il
se produit ainsi une baisse de la valeur mathématique de l’action ancienne.
Il convient donc d’indemniser le porteur de toute action ancienne en lui reversant
un droit de souscription qu’il peut :
- soit exercer directement en souscrivant aux actions nouvelles ;
- soit négocier auprès de personnes désirant acquérir des actions nouvelles.
A chaque action ancienne correspond un droit de souscription matérialisé pour les
titres au porteur par un coupon numéroté détachable, et pour les titres nominatifs par
un bon de souscription.
38
Il existe deux types de souscription : la souscription à titre irréductible, et la
souscription à titre réductible.
La souscription à titre irréductible
Elle se fait proportionnellement au nombre d’actions possédées ; les actionnaires
peuvent souscrire à titre irréductible c'est-à-dire prétendre à un certain nombre
d’actions maximum.
La souscription à titre réductible
Les actions demandées en plus de DPS ne seront honorées que dans la mesure où des
souscripteurs à titre irréductible n’exercent pas tous leurs droits. On parle alors de
souscription à titre réductible.

Application

Une SA au capital de 12 000 000 F divisé en actions de 10 000 F procède à une


augmentation de capital de 6 000 000 F.
Le tableau ci-dessous récapitule pour les sept actionnaires de la SA nommés ADOU-
BOUA-CHERIF-DIOMANDE-ETTE-FOFANA-GUEDE, les actions possédées et
celles demandées.

Actionnaires A B C D E F G TOTAL
Actions possédées 300 200 50 20 100 250 280 1 200
Demande à souscrire 300 50 25 0 50 150 200 775

TAF :
1) Quel est le rapport d’échange, c'est-à-dire la proportion d’actions
nouvelles par rapport aux actions anciennes ?
2) Procéder à la répartition des actions nouvelles :
- à titre irréductible
- à titre réductible si possible.
3) Déterminer le nombre d’actions définitivement souscrites par chaque
actionnaire.
Présenter les solutions dans un tableau de souscription.

Résolution
1-Rapport d’échange
Nombre d’actions nouvelles
Rapport d’échange =
Nombre d’actions anciennes
39
600

Rapport d’échange= = 1/ 2
1 200

Rapport d’échange = 1/ 2

Il faut deux actions anciennes pour souscrire à une action nouvelle. Les actionnaires
demandent au total 775 actions, alors qu’il n’a été émis que 600 actions. D’où
problème à résoudre.

2-3 Tableau de répartition des nouvelles actions

Actionnaires Actions Vœux Selon le Souscription Demandes Souscription Souscription


possédées rapport à titre non à titre définitive
d’échange irréductible satisfaites réductible
A 300 300 150 150 A 22 172
B 200 50 100 50 0 50
C 50 25 25 25 0 25
D 20 0 10 0 0 0
E 100 50 50 50 0 50
F 250 150 125 125 F 18 143
G 280 200 140 140 G 20 160
TOTAL 1 200 775 600 540 60 60 600
La souscription maximum à titre irréductible est de 600.
La satisfaction à titre irréductible est de 540.
Il reste donc 60 actions à repartir à titre réductible.
Cette répartition à titre réductible va intéresser A- F- G qui n’ont pas pu être satisfaits
totalement.
Ces trois personnes possédaient avant la répartition
A = 300 Actions
F = 250 actions
G = 280 actions

Au total 830 actions

Une action ancienne va donc bénéficier de 60/830 actions. Chacun de ces


actionnaires A-F-G aura donc à titre réductible

60 x nombre d’actions anciennes possédées par


830 chacun d’eux

40
III- L’AUGMENTATION DU CAPITAL PAR INCORPORATION DE
RESERVES OU DE BENEFICE

Toutes les réserves, à l’exclusion de la réserve légale et de la prime d’émission


peuvent être aussi touchées par l’incorporation des réserves au capital.
L’augmentation peut se faire soit :
- en augmentant la valeur nominale des titres ;
- en distribuant gratuitement les actions, car il n’y a pas d’apports nouveaux
La situation nette ne change donc pas car, il n’y a pas d’apports nouveaux à l’actif.

IV- L’AUGMENTATION DU CAPITAL PAR CONVERSION DES


DETTES

Lorsque la société a un fonds de roulement trop faible, sa trésorerie à l’étroit, avec


l’accord des créanciers, la créance sera capitalisée. La créance doit être certifiée par
un commissaire aux comptes.

41
AUGMENTATION DU CAPITAL PAR DES APPORTS NOUVEAUX

I- AUGMENTATION DU CAPITAL EN NUMERAIRE

Elle peut se faire soit :


- par élévation de la valeur nominale des actions ;
- par émission d’actions nouvelles.
Dans ces deux situations, la comptabilisation est identique.

1-1Comptabilisation

Exemple :

La SA BACIdécide de l’augmentation du capital de 2 500 000 F par création de 250


actions nouvelles de nominal 10 000F émises à 11 000 F. Les fonds sont reçus par le
notaire KOUADIO qui les verse ensuite à la banque. Il retient 100 000 F HT et paie
les droits d’enregistrement. Le bilan de la SA BACI est le suivant :

Actif immobilisé 5 000 000 Capital (500 actions) 5 000 000


Actif circulant 4000000 Réserves 1 600 000
Trésorerie actif 600 000 Passif circulant 3 000 000
TOTAL 9 600 000 TOTAL 9 600 000

TAF :
1) Calculer la prime d’émission.
2) Quelle est la somme que les actionnaires promettent de verser ?
3) Comptabiliser ces opérations.

Résolution

1) la prime d’émission = (prix d’émission – valeur nominale) nombre d’actions


nouvelles
= (11 000 – 10 000) 250 actions
= 250 000 F
2) les actionnaires en numéraire promettent de verser :
- le capital à libérer en numéraire (ici tout le capital est libéré)
- et la prime d’émission.
Droit d’enregistrement = 0,6% x apports promis
Droit d’enregistrement = 0,6 % x (11 000 F) 250 = 16 500

42
Promesse d’apport en numéraire à libérer à la souscription s’inscrit dans le compte
4615 : Actionnaires, versement reçu sur augmentation de capital
4615 = prix d’émission (en numéraire) x nombre d’actions
= 11 000 x 250 = 2 750 000

4615 Actionnaires, versements reçus sur augmentation de capital


1012 Capital appelé non versé
1051 Prime d’émission
(Promesse d’apports en numéraire)

43
3) Comptabilisation

4615 Actionnaires, versement reçu 2 750 000


sur
Augmentation de capital
1012 2 500 000
1051 Capital souscrit appelé non 250 000
versé
Prime d’émission
(A la souscription)
2 750 000

4711 Me notaire Kouadio 2 750 000

4615 Actionnaire, versement


reçu sur Augmentation
de capital
(Libération)
2 615 500
100 000
521 Banque 18 000
6324 Honoraires 16 500
4454 TVA/services
646 Droit d’enregistrement 2 750 000

4711 Me Notaire Kouadio


(Dépôt des fonds en Banque
et rétention des frais)
16 500
16 500
2015 Frais de modification de
781 capital
Transfert de charges
(Retraitement des comptes 2 500 000
de capital)
2 500 000
1012 CSANV

1013 CSAVNA

1013
CSAVNA

101 capital social

44
1.2 Détermination du droit de souscription
L’augmentation du capital, compte tenu du prix d’émission inférieur à la VM va
entraîner une baisse de cette valeur mathématique

D.S = VM avant augmentation – VM après augmentation

SN 5 000 000 + 1 600 000 6 600 000


VM = = =
500 500
Nombre d’actions

VM avant augmentation = 13 200 F

Tableau de détermination du DPS

Actions Nombre Valeur math Situation nette


Anciennes 500 13 200 6 600 000

Nouvelles 250 10 000


1 000 2 750 000

TOTAL 750 12 467 9 350 000


DS 733

DS = 13 200 – 12 467 = 733


DS = 733

Le DS compense la perte de valeur de l’action ancienne. C’est la valeur théorique du


DPS. Nous pouvons calculer le DPS dans la position soit de l’actionnaire ancien, soit
de l’actionnaire nouveau.

1.3 Analyse de la position des actionnaires

1.3.1 Position de l’actionnaire ancien

 L’actionnaire ancien ne souscrit pas

45
Son action valait avant l’augmentation du capital : 13 200

Après l’augmentation du capital, son action vaut : 12 467

Cela entraîne donc une perte de valeur sur chaque action ancienne de
DS = VM1 – VM2

Pour compenser sa perte, il va bénéficier d’un droit de souscription ayant pour valeur
théorique la perte : soit : 733 F,
Donc à chaque action ancienne, il s’attache un DS.
Il y a 500 actions anciennes, il y aura donc 500 DS

 L’actionnaire ancien souscrit

Il doit respecter le rapport d’échange. Il faut deux actions anciennes pour une
nouvelle.
Ses deux actions anciennes valaient : 13 200 x 2 = 26 400
Il achète une action au prix d’émission : 11 000
Ses trois actions valent : 37 400

Une action vaut : 37 400/3 = 12 467

L’action valait : 13 200


Elle vaut maintenant : 12 467
DS = 733
Nous rejoignons la 1ère analyse.
DS =VM1- VM2

1. 3. 2 Position de l’actionnaire nouveau


Il devient actionnaire lors de l’augmentation du capital. Le rapport d’échange étant de
deux actions anciennes pour une nouvelle, et sachant que chaque action ancienne
bénéfice d’un DS ; l’actionnaire nouveau va donc :

 acheter 2 DS au prix de = 2DS


 ces 2 DS vont lui permettre d’acheter
une action au prix de = 1x prix d’émission
la valeur de l’action qu’il obtient est de = 1 x VM2

D’où 2 DS + 1 x prix d’émission = 1 x VM2


2 DS = 1 x VM2 – prix d’émission x 1
2 DS = 1 x (VM2 – prix d’émission)
DS = 1/2 (VM2 – prix d’émission)
46
DS= (VM2 – prix d’émission) /rapport d’échange

II- L’AUGMENTATION DE CAPITAL PAR APPORTS EN NATURE

Application

La société KPAPKATO décide de l’augmentation de son capital par apports en


nature. La valeur nominale de l’action est de 10 000 tandis que sa VM est de 13 472.

Les apports sont les suivants :


Matériel& outillage 18 480 000
Matériel& mobilier de bureau 5 000 000
Marchandises 7 000 000
Clients 3 200 000

Apports nets 33 680 000

TAF :
a. Calculer le nombre d’actions émises.
b. Quel est le montant de l’augmentation du capital ?
c. Passer les écritures qui s’imposent.

Résolution

1)
Apports nets
Nombre d’actions émises =
Valeur mathématique

33 680 000
=
13 472

= 2 500 actions

2) Le montant de l’augmentation du capital

s’élève à : 10 000 F x 2 500 = 25 000 000 47


Calcul de la prime d’apport

Prime unitaire = prix d’émission - valeur nominale


= 13 472 – 10 000
= 3 472 F

Prime d’apport globale DE = 0,6% x 33680 000


= 3 472 x 2 500 = 202 080
= 8 680 000

3) Enregistrement

4611 Actionnaires,apports en nature 33 680 000

1012 KS appelé non versé 25 000 000


1052 Prime d’apport 8 680 000
(Souscription)

241 Mat & outil 18 480 000
244 Mat & mob de bureau 5 000 000
31 March 7 000 000
411 clients 3 200 000
4611 Actionnaires, apports nature 33 680 000
(Libération)

646 Droit d’enregistrement 202 080


521 Banque 202 080

2015 Frais de modification de capital 202 080


781 Transfert de charges 202 080

1012 CSANV 25 000 000

1013 CSAV non amorti 25 000 000

1013 25 000 000


CSANV non amorti
Capital social
101 25 000 000

48
III- L’AUGMENTATION DU CAPITAL EN NUMERAIRE ET EN
NATURE
3.1Par apports en numéraire
- la prime d’émission doit être libérée intégralement ;
- le capital peut être libéré du minimum légal, c'est-à-dire du quart de la valeur
nominale ;
- l’enregistrement respecte le même principe qu’à la constitution.
3.2Par nature
- les actions sont libérées intégralement à la souscription ;
- la comptabilisation se fait comme lors de la création de la société.
Application
La SA TD au capital de 30 000 000 F divisé en 3 000 actions a décidé de procéder à
une augmentation de capital par émission de 1 500 actions nouvelles. La souscription
est effective le 1/3/N. Les actionnaires ont souscrit :
- 500 actions de numéraire ;
- des actions en nature constituées de :
Mat de transport 4 000 000
Matérielde bureau 7 000 000
Marchandises 5 500 000
Clients 4 500 000
21 000 000
Les actionnaires ont réalisé leurs apports en respectant strictement le minimum légal.
Les frais relatifs à cette augmentation se sont élevés à 450 000 F HT et payés par
chèque bancaire.

TAF :
1) Analyser les apports en nature.
2) Analyser les apports en numéraire.
3) Enregistrer l’augmentation du capital.

NB : Le prix d’émission = 21 000 F

Résolution

1) Apports en nature

21 000 000: 21 000 = 1 000 actions

Capital = 10 000 F x 1 000 = 10 000 000

Prime d’apport = (21 000 – 10 000) x 1 000


= 11 000 000
49
2) Apport numéraire

Capital appelé = (10 000 F x ¼) 500 = 1 250 000

Capital non appelé = (10 000 F x ¾) 500 = 3 750000


Nature : 10 000 000
Prime d’émission
Capital appelé = 11 000 x 500 = 5 500 000

Nature : 10 000 000


Capital appelé
Numéraire appelé : 1 250 000

11 250 000

2) Comptabilisation

4611 Actionnaires, apports en nature 21 000 000


109 Actionnaires, capital non appelé 3 750 000
4615
Actionnaires, versement reçu sur
6 750 000
augmentation de capital

1012 Capital, appelé non versé 11 250 000


1011 Capital, non appelé 3 750 000
1051 Prime d’émission 5 500 000
1052 Prime d’apport 11 000 000
(A la souscription)

244 Mat de transport


4 000 000
2145 Mat de bureau
7 000 000
31 Marchandises
5 500 000
411 clients
4 500 000
4611 Actionnaires, apports nature 21 000 000
(Libération des apports en nature)

521 Banque 6 750 000


4615 Actionnaires, versement reçu
sur augmentation du capital 6 750 000
(Libération du numéraire)

50
62/63 Services extérieurs A/B 450 000
4454 TVA/ services 81 000
646 Droit d’enregistrement 189 000
521 Banque 720 000
(DE : 0,6 % x 21 000F x 1 500)

2015 Frais de modification du capital 639 000


781 Transfert de charge 639 000
(P/ immobilisation des frais)

1012 Capital appelé non versé 11 250 000


1013 Capital appelé versé non amorti 11 250 000
(Libération du capital)

IV- L’AUGMENTATION DU CAPITAL PAR INCORPORATION DE RESERVES

Il existe deux possibilités :

- augmentation de la valeur nominale des titres. Cela n’a pas d’incidence sur le
nombre d’actions. Il n’y a pas dans cette situation de droit d’attribution.
- augmentation du capital par distribution d’actions gratuites aux actionnaires.
Gratuite car la situation nette reste inchangée. Le prix d’émission est égale = 0,
La valeur mathématique va baisser. Cette baisse de la valeur mathématique de
l’action sera compensée par l’attribution à l’actionnaire d’un droit appelé droit
d’attribution.

Application :

Une SA au capital de 1 500 actions de 10 000 F décide une augmentation de capital


de 4 000 000 F par incorporation d’une partie de la réserve facultative et distribution
de 400 actions gratuites.

Son bilan avant augmentation de capital est le suivant :

ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT


Actif immobilisé 15 500 000 Capital (1 500 actions) 15 000 000
(dont frais d’établissement Réserve légale 1 500 000
500 000) Réserve facultative 7 000 000
Actif circulant 10 000 000 Réserves diverses 1 000 000
Trésorerie actif 4 000 000 Passif circulant 5 000 000
TOTAL 29 500 000 TOTAL 29 500 000

TAF :
1-Comptabiliser l’augmentation de capital.
51
2-Présenter le bilan après augmentation.
3-Calculer le DA selon la position de l’actionnaire.

Résolution :
1) Comptabilisation

Il s’agit d’actions gratuites prix d’émission = 0

1181 Réserve facultative 4 000 000


1013 Capital souscrit appelé
(Augmentation du capital par 4 000 000
réserves facultatives)

2) Présentation du bilan après augmentation

Capital = 15 000 000 + 4 000 000 = 19 000 000


Réserve facultative = 7 000 000 – 4 000 000 = 3 000 000

Bilan après augmentation

ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT


Actif immobilisé 15 500 000 Capital (1 900 actions) 19 000 000
(dont frais d’ETS Réserve légale 1 500 000
500 000) Réserve facultative 3 000 000
Actif circulant 10 000 000 Réserves diverses 1 000 000
Trésorerie actif 4 000 000 Dettes 5 000 000
TOTAL 29 500 000 TOTAL 29 500 000

La situation nette avant l’augmentation = la situation nette après augmentation.


Nous pouvons calculer le DA en analysant soit la position de l’actionnaire ancien,
soit la situation de l’actionnaire nouveau.

3) Calcul du DA selon la position des actionnaires

3.1 L’actionnaire ancien

Il ne souscrit pas

Capital après augmentation 19 000 000


Reserve légale 1 500 000
Reserve facultative 3 000 000
Reserves diverses 1 000 000
Frais d’établissement - 500 000
Situation nette 24 000
52
24 000 000
VM avant augmentation= = =16 000
1 500

Capital après augmentation 19 000 000


Reserve légale 1 500 000
Reserve facultative 3 000 000
Reserves diverses 1 000 000
Frais d’établissement - 500 000
Situation nette 24 000 000

Après l’augmentation, la situation nette demeure inchangée, par contre le nombre


d’actions augmente.
24 000 000

VM après augmentation =
Actions anciennes + Actions nouvelles

24 000 000

= 12 631,58
1 500 + 400

DA = VM avant augmentation – VM après augmentation

DA =16 000 – 12 631,58

DA = 3 368, 42

Récapitulons
Actions Nombre Val math SN
Val du titre avant augmentation 16 000
Val du titre après augmentation 12631,58
Anciennes 1 500 16 000 24 000 000
Nouvelles 400 0 0 DA 3368,42
TOTAL 1 900 12 631,58 24 000 000

Il souscrit 400 4
Le rapport d’échange = =
1500 15
Garder le rapport sous cette forme car, il est déconseillé de prendre des décimaux
Il avait 15 actions qui valaient 16 000 x 15 = 240 000
53
Il achète 4 actions au prix d’émission 0
Ses 19 actions après augmentation valent 240 000
L’action après l’augmentation du capital = 240 000 : 19 = 12631,58

3.2 L’actionnaire nouveau


4
Le rapport d’échange =
15

A chaque action ancienne s’attache un DA


Il doit payer DA
Il va acheter 4 actions 4 prix d’E

Ces 4 actions valent 4 VM2

15 DA + 4 prix d’émission = 4 VM2


15 DA = 4 VM2 – 4 prix d’émission
15 DA = 4 (VM2 – Prix d’émission) DA =4(VM2 – Prix d’émission)
15
DA = (VM après augmentation – prix d’émission) ra

ici le rapport d’échange s’appelle rapport d’attribution. Le prix d’émission=0


Nous avons :
DA= (Vm après augmentation- prix d’émission)X RA
DA= (12 631,58- 0)4/15
DA= 3368,42
NB : le droit d’enregistrement sur l’augmentation du capital par réserves est au taux
de 6% sur cette augmentation.

54
LA DOUBLE AUGMENTATION DU CAPITAL

Elle repose sur l’augmentation de capital par apports nouveau et capitalisation des
réserves.
Cette double augmentation peut être successive ou simultanée.
- Si elle est simultanée, Le DS et le DA sont réservés exclusivement aux anciens
actionnaires.
- Si elle est successive, les droits appartiennent aux anciens actionnaires lors de
la première augmentation de capital et les droits de la deuxième augmentation
appartiennent à la fois aux anciens actionnaires, et ceux ayant bénéficié de la
première augmentation.

Exemple :

La SA TAD constituée au capital de 10 000 000 divisé en 1 000 actions de 10 000 F,


vous communique son bilan avant l’augmentation du capital.

55
ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT
Frais d’établissement 200 000 Capital (1 000 actions) 10 000 000
Terrain 1 400 000 Réserve légale 1 000 000
Construction 10 000 000 Réserve facultative 4 200 000
Matériel outillage 8 000 000 Réserves statutaire 18 000 000
Matériel de transport 12 000 000 Fournisseurs 3 000 000
Matériel et mobilier 800 000 Fournisseurs, effets à 200 000
Marchandises 400 000 payer
Clients 2 100 000
Banque 1 200 000
Caisse 300 000
TOTAL 36 400 000 TOTAL 36 400 000

L’AGE des actionnaires a décidé d’une double augmentation de capital par apports
en numéraire et capitalisation de réserve.
L’opération est réalisée de la manière suivante :

- Emission de 500 actions gratuites par incorporation de la réserve facultative et


une partie de la réserve statutaire
- Emission de 1 000 actions de numéraire émises à 15 000 F

TAF :
Déterminer le DA et le DS en envisageant les hypothèses suivantes :
1) La 1ère augmentation se fait par incorporation de réserves et la deuxième, par
actions de numéraire.
2) La 1ère augmentation se fait par actions de numéraire et la 2 e par incorporation
de réserves.
3) La double augmentation est simultanée.

I- AUGMENTATION DU CAPITAL PAR INCORPORATION DE


RESERVES SUIVIE DE L’AUGMENTATION PAR ACTIONS DE
NUMERAIRE

1.1 Lapremière augmentation se fait par réserves

DA = VM1 – VM2

DA = (VM2-Prix d’E) x Rapport d’attribution 56


SN1 = 10 000 000 + 1 000 000 + 4 200 000 + 18 000 000 – 200 000
SN1 = 33 000 000

Action Nombre Valeur SN


Anciennes 1 000 33 000 33 000 000
Nouvelles 500 0 0
TOTAL 1 500 22 000 33 000 000
DA 11 000

DA = 33 000 – 22 000 = 11 000

DA = (VM2 – Pe) rapport échange

DA = 22 000*1/2 = 11 000

1.2 la deuxième augmentation se fait par actions de numéraire

La situation nette avant la 2e augmentation de capital est de 33 000 000

DS = VM1 – VM2

DS = (VM2 – Prix d’émission) x Rapport d’échange

Action Nombre Val math SN


Anciennes 1 500 22 000 33 000 000
Nouvelles 1 000 1 5000 15 000 000
TOTAL 2 500 19 200 48 000 000
DS 2 800

DS = (VM2 – Prix d’émission) Rapport d’échange


1 000
DS = (19 200 – 15 000) x
1 500
DS = 4 200 x 2/3 = 2 800

Dans cette hypothèse DA + DS = 11 000 + 2 800

DA + DS = 13 800

II- L’AUGMENTATION DU CAPITAL EN NUMERAIRE SUIVIE DE


L’AUGMENTATION PAR RESERVE
57
2.1 La première augmentation se fait par actions de numéraire

DS = VM1 – VM2

DS = (VM2 – prix d’émission) x rapport de souscription

Action Nombre Valeur SN


Anciennes 1 000 33 000 33 000 000
Nouvelles 1 000 15000 15 000 000
TOTAL 2 000 24 000 48 000 000
DS 9 000

DS = (24 000 – 15 000) 1/1

DS = 9 000

2.2 La 2e augmentation se fait par réserves

La situation nette avant la 2e augmentation = 48 000 000


Action Nombre Val math SN
Anciennes 2 000 24 000 48 000 000
Nouvelles 500 0 0
TOTAL 2 500 19 200 48 000 000
DA 4 800

DA = VM1 – VM2
DA = (VM2 – Prix d’émission) * rapport d’attribution

DA = 19 200 * 500
2 000

DA = 19 200 x 1
4

DA = 4 800

Dans cette hypothèse = DS + DA = 9 000 + 4 800


DS + DA = 13 800

III- L’AUGMENTATION DE CAPITAL EST SIMULTANEE


58
Actions Nombre Val math SN
Anciennes 1 000 33 000 33 000 000
Nouvelles 1 000 15 000 15 000 000
Gratuites 500 0 0
TOTAL 2 500 19 200 48 000 000
DS+ DA 13 800

DS + DA = VM1 – VM2

DS = (VM2 – Prix émission) rapport de souscription actions de numéraire

DA = (VM2 – Prix émission) rapport d’attribution actions gratuites

Passer par le nouvel actionnaire pour trouver DS et DA.


1 000
DS = (19 200 – 15 000) x
1 000

0 DS = 4 200
500
DA = (19 200 – 0) =
1 000

DA = 19 200 x ½ = 9 600

DA pas
Ne = 9 600
calculer DA en faisant 13 800 – DS

Vérification : DS + DA = 4 200 + 9 600


= 13 800

IV- COMPTABILISATION

Avant d’enregistrer les augmentations de capital, il faut reclasser le compte 101


Capital Social.
En effet, avant les augmentations de capital, le capital avant augmentation est
totalement libéré. Le capital entièrement libéré est inscrit dans le compte 101 Capital
Social. Puisque les augmentations de capital peuvent être libérées par fraction, il y’a
lieu de solder le compte 101 Capital social par le compte 1013 Capital social appelé
versé non amorti

101 Capital social 10 000 000


1013 Capital Social appelé versé non amorti 10 000 000
(Pour solde compte débité)
59
4.1 La première augmentation se fait par réserve
Date
112 Réserve statutaire 800 000
1181 Réserve facultative 4 200 000

1013 Capital SAVNA 5 000 000

(Augmentation du capital par


incorporation de réserves)
Date
4615 Actionnaires, versement reçu sur
augment° de capital 15 000 000
1012 CSANV 10 000 000
1051 Prime d’émission 5 000 000
(Augmentation du capital par actions
de numéraire)

4.2 La première augmentation se fait par actions numéraire


Date
4615 Actionnaires, versement reçu sur
augmentation de capital 15 000 000

1012 CSANV 10 000 000


1051 Prime d’émission 5 000 000

(Augmentation de capital par


numéraire)
Date
112 Réserve statutaire 800 000
1181 Réserve facultative 4 200 000

1013 Capital SAVNA 10 000 000


(augmentation capital par réserve)

1012 Capital SAVNA 25 000 000


Capital Social 25 000 000
(Pour solde du compte débité)

4.3 L’augmentation est simultanée


60
Les écritures sont similaires. Il faut distinguer d’une part l’augmentation par réserves
et d’autre part l’augmentation en numéraire. Cela se fait à la même date.

Capital
SC 25 000 000 10 000 000
15 000 000
Réserves statutaire
25 000 000 25 000 000
800 000 18 000 000
Réserves facultative SC 17 200 000
4 200 000 4 200 000

Soldé 18 000 000 18 000 000


Bilan après augmentation du capital

ACTIF MONTANT PASSIF MONTANT


201 Frais d’établissement 590 000 101 Capital social 25 000 000
22 Terrains 1 400 000 1051 Prime d’émission 5 000 000
23 Construction 10 000 000 112 Réserve légale 1 000 000
214 Mat & Outillage 8 000 000 1171 Réserve statut 17 200 000
225 Mat de Transport 12 000 000 401 Fournisseurs 3 000 000
244 Mat & Mobilier 800 000 402 Effets à payer 200 000
31 Marchandises 400 000
411 Clients 2 100 000
521 Banque 1 200 000
57 Caisse 300 000
TOTAL 51 400 000 TOTAL 51 400 000

61
AUGMENTATION DE CAPITAL PAR CONVERSION DES DETTES

I. CONDITIONS
- L’arrêté de compte produit par le commissaire aux comptes doit être sincère.
- La dette doit être exigible (doit être réglée à une échéance précise).
II. PRINCIPES DE LA CONVERSION
Une société ayant contracté une dette (long,moyen,court terme) auprès d’un
établissement de crédit, d’un fournisseur, d’un créditeur divers, d’un actionnaire, leur
propose un certain nombre d’actions nouvelles émises lors d’une augmentation de
capital et leur donne des actions, après acceptation de ces derniers afin d’éteindre la
dette initiale contractée. On parle de réalisation par compensation ou de conversion
de dettes en actions.
2.1 Comptes concernés
101 Capital social
1054 Primes de conversion
16 Emprunt et dettes assimilées
17 Dettes de crédit-bail et contrats assimilés
4011 Fournisseurs
465 Associés dividendes à payer
462 Associés, comptes courants
4712 Créditeurs divers.
481 Fournisseurs d’investissement
2.2 Comptabilisation
Deux hypothèses possibles : les dettes converties en actions sont assimilées soit à des
actions en nature ou à des actions en numéraire.
2.2.1 En nature
4611 Action apports en nature

1013 Cap souscrit appelé versé non amorti


1054 Prime de conversion
(Promesse d’apport)

17
401
481 Dettes
4712
4611 Actions, apports en nature
(Réalisation de la souscription par conversion de la dette en actions)

62
6. Charges
521 Banque

2015 Frais d’augmentation du capital


781 Transfert de charges
(immobilisation des frais)

1013 CSAVNA
101 Capital social
(reclassement des comptes capital)

2.2.2 En numéraire

Faire attention aux conditions de souscription de l’action en numéraire (libération


partielle ou libération intégrale)

Libération intégrale

4615 Actionnaires, versements reçus sur augmentation de capital

1013 Capital souscrit, appelé, versé, non amorti


1054 Prime de conversion

(promesse d’apport)

Dettes (16, 401, 462, 465, 4712, …)

4615 Actionnaires versements reçus sur augmentation de


capital

(Réalisation)

Libération fractionnée

109 Actionnaires, capital souscrit non appelé


4615 Actionnaires, versement reçu sur augmentation de capital

1011 Capital souscrit non appelé


1012 Capital souscrit appelé non versé
1054 Prime de conversion

(Promesse)

63
Dettes (16, 401, 462, 465, 4712, …)

4615 Actionnaires, versement reçu sur augmentation de capital


4616 Actionnaires, versement anticipé

(Réalisation par conversion)

1012 KSANV

1013 KSAVNA
(Reclassement)

APPLICATION

Le 02/01/N la SA TOUCI au capital de 5000 actions de valeur nominale 15 000 F


décide de porter son capital social à 105 000 000 F. les actions nouvelles émises le
seront au prix de 20 000 F, à libérer de moitié par virement bancaire. Le fournisseur
de l’entreprise dont la créance est de 7 500 000 F accepte sur proposition des organes
de gestion de convertir sa créance en actions. La valeur mathématique avant
augmentation est de 30 000.

TAF : En supposant :

a- que les dettes converties en actions sont des apports en nature.


b- que les dettes converties en actions sont des apports en numéraire.

Dans les mêmes conditions de souscription relevées plus haut, comptabiliser les
opérations relatives à cette augmentation.

SOLUTION

Le capital sera de : 105 000 000


Capital avant augmentation 75 000 000
Montant de l’augmentation 30 000 000

Nombre d’actions émises 30 000 000 : 15 000 = 2000


Nombre d’actions à donner en compensation =

Dettes 7 500 000


= = 250 actions
Val math
30 000

Les autres actionnaires souscriront à 2000 – 250 = 1 750 actions


64
Hypothèse a : Les 250 actions converties sont des actions en nature
- actions converties en nature = 7 500 000
Capital appelé = 15 000 F x 250 = 3 750 000
Prime de conversion (30 000 – 15 000) 250 = 3 750 000
- les autres actions sont en numéraire 1 750
Capital appelé = (2 x 15 000) 1750 = 13 125 000
Prime E = (20 00 – 15 000) 1750 = 8 750 000
 versement reçu sur l’augmentation capital : 21 875 000
 capital non appelé 2/4 x 15 000) 1750 = 13 125 000
Comptabilisation

Date
4611 Associés, appelé en nature (30000 x 7 500 000
250)
1013 3 750 000
1054 Capital souscrit app non versé 3 750 000
Prime de conversion
(promesse de conversion de créances)
pour 250 actions en nature
Date
Dettes 7 500 000

4611 Actionnaires, apports en nature 7 500 000

109 Capital souscrit non appelé


4615 Actionnaires, versement reçu sur 13 125 000
augmentation sur capital 21 875 000
1011 Cap souscrit non appelé 13 125 000
1012 Cap souscrit appelé non versé 13 125 000
1051 Prime d’émission 8 750 000
(promesse d’apport en numéraire)

521 Banque 21 875 000

4615 Actionnaires, versement reçu


sur augmentation de capital 21 875 000

(Réalisation apports en numéraire)

1012 Cap souscrit app non versé 13 125 000


1013 KSAVNA 13 125 000
(Reclassement)

65
Hypothèse b : Les 250 actions converties sont des actions en numéraire :
Analyse des 250 actions
- dettes converties en actions de numéraire = 7 500 000
- nombre d’actions nouvelles émises = 250
- prime de conversion = (30 000 – 15 000) 250 = 3 750 000
- appel = (2/4 x 15 000) 250 = 1 875 000
- anticipation = (2/4 x 15 000) 250 = 1 875 000

Les autres actions de numéraire : 1 750

Capital appelé = (2/4 x 15 000) 1 750 = 13 125 000


Prime E = 5000 F x 1 750 = 8 750 000

 versement reçu sur augmentation de capital = 21 875 000

 Capital non appelé (2/4x 15 000) 1 750 = 13 125 000

Comptabilisation
Date
4615 Actionnaires, versement reçu sur
augmentation de capital 5 625 000
109 Actionnaires, capital souscrit non
appelé 1 875 000
1011 Capital souscrit non appelé 1 875 000
1012 Capital SSANV 1 875 000
1054 Prime de conversion 3 750 000
(promesse de conversion de 250
actions)

Date
109 Capital souscrit non appelé 13 125 000
4615 Actionnaires, versement reçu sur
augmentation sur capital 21 875 000
1011 Capital souscrit non appelé
1012 Cap souscrit appelé non versé 13 125 000
1051 Prime d’émission 13 125 000
(promesse d’apport en numéraire des 8 750 000
1 750 autres actions)

Dettes 7 500 000


4615 Actionnaires, versement reçu sur 5625 000
augmentation de capital
4616 Actionnaires, versemt anticipé 1 875 000

(Réalisation de la conversion)

66
521 Banque 21 875 000
4615 Actionnaires, versement reçu 21 875 000
sur augmentation sur capital

(réalisation des autres actionnaires


1 750 actions)

1012 Cap souscrit appelé non versé 15 000 000


1013 CSAVNA 15 000 000

(Reclassement)

La conversion des dettes en actions n’entraîne pas de paiement de DPS ; cette


conversion se fait donc à la valeur mathématique sauf stipulation contraire.

Le 15/11/N, la société appelle le 3e quart à libérer le 30/11/N. Tous les actionnaires se


libèrent.
TAF : Passer toutes les écritures relatives au 3e quart

67
CHAPITRE VI : LA REDUCTIONDU CAPITAL

Les sociétés commerciales réduisent leur capital :


- soit parce qu’elles ont subi des pertes importantes qui ne peuvent être
raisonnablement compensées par des bénéfices à venir ou par des réserves. On
compense alors ces pertes par imputation sur le capital. Il s’agit alors d’un
assainissement financier n’entraînant pas de remboursement.

- soit parce que celui-ci est jugé trop élevé pour les besoins de l’entreprise par
les gérants ou le conseil d’administration ou le directeur. Une fraction du
capital est alors remboursée.

I- REDUCTION PAR SUITE DE PERTE

Le traitement comptable est identique selon que la réduction du capital se fasse par
réduction du nominal de la part sociale ou du nombre de parts sociales.

La réduction du capital fait supporter individuellement les pertes par les associés.
Le montant de la réduction est en principe égal aux pertes comptabilisées non
compensées par des réserves, mais la réduction porte en général sur un montant
arrondi qui peut être supérieur à celui des pertes. L’excédent de la réduction est viré
dans un compte de réserve spéciale ou prime d’émission.

Exemple :

Une SA réduit son capital de 200 000 000 à 160 000 000 F pour compenser des pertes
s’élevant à 36 720 000. Le nombre d’actions avant la réduction était de 8 000. La
valeur nominale était de 25 000 F avant la réduction du capital.

TAF :
1) Déterminer le rapport de réduction.
2) Si la réduction se fait par diminution de la valeur nominale, quelle est la
réduction de cette valeur nominale ? Quelle est la nouvelle valeur nominale ?
3) Si la réduction se fait par diminution du nombre d’actions, quelle est la
réduction du nombre d’actions ? Quel est le nombre d’actions restant ?
4) Présenter l’écriture de réduction du capital.

SOLUTION
1) la réduction du capital est de :

200 000 000 – 160 000 000 = 40 000 000

68
Réduction du capital
Le rapport de réduction =
Capital initial

40 000 000 1
Rapport de réduction = =
200 000 000 5

1
Rapport de réduction =
5

2) Réduction de la valeur nominale


Réduction de la valeur nominale = valeur nominale x rapport de réduction

1
Réduction val nominale = 25 000 F x = 5 000
5

4
Nouvelle val. Nominale = 25 000 x = 20 000
5
3) Réduction du nombre d’actions

Réduction du nombre d’actions = nombre d’actions avant réduction x rapport de réduction

Réduction du nombre d’actions = 8 000 x 1/5 = 1 600 actions


soit de valeur 25 000F x 1 600 = 40 000 000
4
Nombre d’actions restant = 8 000 x = 6400 actions
5
de valeur 25 000F x 6 400 = 160 000 000 F

4)- Comptabilisation

101 Capital social 40 000 000

129 Report à nouveau débiteur 36 720 000


1058 Autres primes 3 280 000
Ou 1188 Réserves diverses
(Réduction du capital par compensation)

69
Le droit d’enregistrement est fixé. Il est de 18 000 F qui est dû.

646 Droit d’enregistrement 18 000

521 Banque 18 000


(Paiement droit d’enregistrement)

NB : Il peut arriver que pour annuler la perte, l’entreprise diminue en même temps le
capital et les réserves.

II- REDUCTION DU CAPITAL PAR REMBOURSEMENT D’UNE


PARTIE DU CAPITAL

Il s’agit de rembourser une partie des apports effectués par les associés.

Nous verrons le cas où les actions sont intégralement libérées et le cas où elles sont
partiellement libérées.

2.1Réduction du capital lorsque les actions sont intégralement libérées

L’on peut réduire la valeur nominale ou le nombre d’actions :


- remboursement égal sur chaque action et diminution de la valeur nominale
- remboursement à chaque actionnaire d’une fraction des actions qu’il possède.

Exemple :
Une SA au capital de 160 000 000 F (20 000 F x 8 000) décide de réduire son capital
de 50 000 000 F.

TAF :
1) Quel est le rapport de réduction ?
2) Si la réduction devait se faire sur la valeur nominale, quelle serait la réduction
de la valeur nominale ? Quelle serait la nouvelle valeur nominale ?
3) Si la réduction devait se faire sur le nombre d’actions, quel serait le nombre
d’actions à rembourser ? Quel serait le nombre d’actions restant ?
4) Passer les écritures de réduction du capital par remboursement.
Solution :
Réduction du capital
1) Rapport de réduction =
Capital initial

70
50 000 000 5
RR = =
160 000 000 16
5
2) La réduction de la valeur nominale = 20 000 x = 6 250 F
16
11
Nouvelle valeur nominale = 20 000 x = 13 750 F
16
Nouveau capital =
13 750 x 8 000 = 110 000 000

3) Nombre d’actions à rembourser = Nombre d’actions x RR


= 8 000 x 5/16 = 2 500 Actions restants = 8 000 x 11/16 = 5 500
Montant du remboursement = 20 000 F x 2 500 = 50 000 000
Nouveau capital = 20 000 F x 5 500 = 110 000 000
4)

101 Capital social 50 000 000

4619 Actionnaires, capital à rembourser 50 000 000

(Constatation de l’obligation de rembourser le capital)

4619 Actionnaires capital à rembourser 50 000 000

521 Banque 50 000 000

(Chèque n° à l’ordre des actionnaires)

Les droits d’enregistrement frappent la réduction du capital au taux


de 1% du montant à rembourser de la réduction du capital.

646 Droit d’enregistrement 500 000

521 Banque 500 000


(Paiement droit d’enregistrement : 1 % x 50 000 000)

2015 Frais de modification du capital 500 0000

781 Transfert de charges 500 000


(Immobilisation des frais)

2.2 Réduction du capital lorsque les actions sont libérées partiellement


71
Lorsque les actions sont partiellement libérées, la réduction portera d’abord sur la
fraction non appelée. La créance sur les actionnaires est annulée à due concurrence.

Deux cas sont à envisager, à savoir :


- toutes les actions sont libérées partiellement à la même somme ;
- les actions sont inégalement libérées ;

2.2.1 Réduction du capital lorsque toutes les actions sont libérées partiellement à la
même somme
Exemple :
Une SA au capital de 300 000 000 F (30 000 F x 10 000) a été libéré de moitié. Elle
décide de réduire son capital à 100 000 000 F.

TAF :
1) Déterminer le rapport de réduction.
2) Déterminer la réduction de la valeur nominale.
3) Passer les écritures qui s’imposent.

Solution :
Réduction
1) Le rapport de réduction =
Capital initial

La réduction du capital = 300 000 000 – 100 000 000 = 200 000 00
200 000 000
Rapport de réduction = = 2/3
300 000 000

2) Réduction de la valeur nominale = 30 000 x 2/3 = 20 000 F par action, la


réduction sera de 20 000 F.

La partie non appelée = 2/4 x 30 000 = 15 000 F.


Portera d’abord sur la partie non appelée =
15 000 F x 10 000 = 150 000 000
La réduction 20 000 F qu’ils ne verseront plus (ne sera plus appelé)

La société va donc leur rembourser :


5 000 F x 10 000 = 50 000 000 F
3) Enregistrement

- La créance sur les actionnaires sera soldée ;


- La dette vis-à-vis des actionnaires pour la partie à rembourser sera constatée.
Le droit d’enregistrement est de :
72
- 1% pour la partie à rembourser de la réduction du capital
- 18 000 F pour la partie non libérée de la réduction. Ce droit fixe n’est pas dû.

1011 Capital souscrit non appelé 150 000 000

109 Actionnaire capital souscrit non appelé 150 000 000

(Annulation de la créance sur les actionnaires)

1013 Capital appelé versé non amorti 50 000 000

4619 Actionnaires, capital à rembourser 50 000 000


(Constatation de l’obligation de rembourser)

4619 Actionnaires, capital à rembourser 50 000 000

521 Banque 50 000 000


(Pour remboursement lié à la réduction du capital)

646 Droit d’enregistrement 500 000

521 Banque 500 000


(Paiement des droits d’enregistrement = 1% x remboursement)

2015 Frais de modification du capital 500 000

781 Transfert de charges 500 000

(Immobilisation des frais)

2.2.2 Réduction du capital lorsque les actions sont inégalement libérées

Pour maintenir l’égalité entre les actionnaires, il est nécessaire de combiner la remise
du capital non appelé pour certaines actions et remboursement pour d’autres.

73
Exemple :

Une SA au capital de 80 000 000 F est composée de 5 000 actions de 16 000F


subdivisées en :
- 2 000 actions de type A entièrement libérées le 01/10/N
- 3 000 actions de type B, émises lors de l’augmentation de capital le
- 18/02/N + 1, libérées du quart.
Cette société décide de réduire son capital de 12 000 000 F le 30/11/N + 1

TAF :
1) Indiquer la modalité de réduction pour chaque type d’actions
2) Passer les écritures qui s’imposent en supposant que la réduction porte sur la
valeur nominale
3) Passer les écritures qui s’imposent en supposant que la réduction porte sur le
nombre d’actions

Solution :

1) modalités de réduction 12 000 000 3


Rapport de réduction = =
80 000 000 20
Réduction
3
- actions A = ( x 16 000 F) 2000 = 2 400 F x 2 000 = 4 800 000
20
qui seront totalement remboursées car libérées entièrement
- actions B = 2 400 F par action à rembourser en principe, mais les actionnaires
doivent encore par action (3/4 x 16 000 F) = 12 000 F
Les 2 400 F par action ne seront pas remboursés. Ils vont constituer la partie non
appelée à réduire de 2 400 F x 3 000 = 7 200 000

2)La réduction porte sur la valeur nominale

1011 Capital souscrit non appelé 7 200 000


109 Actionnaire capital souscrit non appelé 7 200 000
(Réduction du capital : renonciation à l’appel)

1013 Capital souscrit appelé versé non amorti 4 800 000

4619 Actionnaires, capital à rembourser 4 800 000

(Constatation de l’obligation de rembourser le capital)

74
4619 Actionnaires, capital à rembourser 4 800 000

521 Banque 4 800 000


(nos chèques pour remboursement)

646 Droits d’enregistrement 48 000

521 Banque 48 000


(Paiement des droits d’enregistrement = 1% x 4800 000)

2015 Frais modification du capital 48 000


781 Transfert de charges 48 000
(Immobilisation des frais)

3°) La réduction porte sur le nombre d’actions totalement libérées


Les actions de type A à annuler
 Nombre d’actions A à annuler = 2000 x 3 = 300
20
 Les actions de type A étant totalement libérées, leur montant sera remboursé.
Montant à rembourser = valeur nominale x nombre d’actions à annuler =
16000 x 300 = 4 800 000
- Les actions de type B partiellement libérés à annuler
Nombre d’actions de type B partiellement libérées à annuler =
3000 actions x 3 = 450 actions
20
Une fraction des actions B libérées sera remboursée :
Partie libérée à rembourser : (1 x 16 000) 450 = 1 800 000
4
Une fraction des actions B non appelée sera annulée
Partie non libérée à annuler = (3 x 16 000) 450 = 5 400 000
4
Au total, le montant à rembourser =
Actions A à rembourser = 4800000
Actions B à rembourser = 1800000
Montant à rembourser 6600000

75
Comptabilisation

1013 Capital social appelé NV 6 600 000


4619 Act. Cap à rembourser 6 600 000
(Constatation de la réduction de capital par remboursement)

1011 Capital social NA 5 400 000


109 Act. Capital non appelé 5 400 000
(Constatation de la fraction non appelée à annuler)

4619 Act. Cap à rembourser 6 600 000


521 Banque 6 600 000
(Chèques pour remboursement)

646 Droit d’enregistrement 66 000


521 Banque 66 000

(Paiement des droits d’enregistrement 6 600 000 x 1%)

III – REMBOURSEMENT DU CAPITAL PAR RACHAT DE TITRES


SOCIAUX

Une société ne peut en principe racheter ses propres titres toutefois, des exceptions à
cette règle sont prévues, notamment en vue d’une réduction de capital. L’AGE peut
alors autoriser l’achat d’un certain nombre d’actions pour les annuler par la suite.
Exemple :
Une SA réduit son capital de 105 000 000 à 100 000 000 F. Cette SA est constituée
d’actions de nominal 25 000 F. Le conseil est autorisé à racheter 200 actions et à les
annuler par la suite.
A l’expiration du délai fixé, elle a pu effectuer cet achat pour 4 724 000 tous frais
compris.

TAF :
1) Passer l’écriture d’achat des titres.

2) Passer l’écriture de réduction du capital.

76
Résolution :

Enregistrement

5021 Actions propres 4 724 000


521 Banque 4 724 000
(Avis de débit pour achat de ses propres titres)

101 Capital souscrit 5 000 000

5021 Actions propres 4 724 000


1058 Autres primes 276 000

(Réduction du capital par rachat de ses propres actions)

646 Droit d’enregistrement 50 000

521 Banque 50 000


(Droit d’enregistrement 1% x 5 000 000)

Exercice 1 :

Le capital d’une SA est formé d’actions de 20 000 F. Après la clôture du dernier


exercice, les capitaux propres se présentent ainsi, au bilan.

Capital social 100 000 000


Réserve légale 7 400 000
Report à nouveau débiteur 23 000 000
Perte de l’exercice 6 700 000

Les dirigeants vont proposer à l’AGE de réduire le capital à 76 000 000 F par
imputation des pertes

TAF :
1) Indiquer les modalités de l’opération si l’AGE décide :

- de réduire la valeur nominale des actions ;


- de réduire le nombre d’actions.

2) Passer les écritures de réduction.

77
Exercice 2 :

La société anonyme SRO a un capital de 600 000 000 F divisé en 50 000 actions. En
décembre, l’AGE décide de réduire le capital à 500 000 000 par réduction de la
valeur nominale des actions.
En septembre, la société ayant toujours des fonds inemployés, l’AGE décide une
nouvelle réduction du capital, par remboursement aux actionnaires d’une action sur
cinq.
Les règlements sont effectués par chèque bancaire dans le mois de la décision.
Pour chacune des décisions exposées ci-dessus,
1) Indiquer les modalités de réalisation.

2) Présenter les écritures comptables.

Exercice 3 :

La SA GHL a été constituée au capital de 1 500 000 000 F composé de 50 000


actions. L’AGE du 20 septembre décide de réduire le capital de moitié par réduction
de la valeur nominale. Sur les 50 000 actions, 35 000 étaient entièrement libérées et
15 000 seulement du premier quart.

TAF :
Comment se présentaient les comptes intéressés par cette opération avant qu’elle ne
commence ?
Présenter les articles de journal relatifs à cette opération.

Exercice 4 :

La SA FRUDIDOR a décidé lors d’une AGE la réduction du capital après achat en


bourse d’actions de la société.
En juin 1991, la société rachète 1 000 actions de valeur nominale 15 000 F au prix
total de 13 850 000 F. Les statuts sont modifiés en juillet.
En février 1992, pour faciliter une opération financière ultérieure, la société rachète
en bourse 200 actions au prix total de 327 000 F, puis réduit son capital à due
concurrence en mars.
TAF :

Pour chacune des deux opérations ci-dessus, présenter les enregistrements


comptables.

78
Exercice 5 :

La SARL DIAKITE& Cie a été formée entre Diakité (1 000 parts de 25 000 F) ;
Déhi (600 parts 2 500) et Zégbéhi (400 parts de 2 500 F).
Les associés unanimes décident de réduire le capital de 10 000 000 F, le
remboursement du capital s’effectuant par remise de chèques.

TAF :

Présenter les écritures correspondant à ces opérations.

79
CHAPITRE VI : AMORTISSEMENT DU CAPITAL

I- ASPECTS JURIDIQUES

1-1 Généralités

L’amortissement du capital consiste en un remboursement partiel ou total des apports


aux actionnaires.
La garantie des tiers n’est pas modifiée par l’amortissement du capital.
En effet, afin d’indiquer le maintien du capital d’origine, la réserve qui se substitue à
la fraction remboursée des actions amorties est intitulée capital amorti.

1-2 Les droits des actions amorties

Ces actions ont les mêmes droits que les actions non amorties sauf :
le droit au 1er dividende statutaire pour la fraction remboursée du nominal ;
le droit au remboursement au moment de la liquidation pour la partie amortie.

1-3 Le champ d’application

Les entreprises qui ont des activités cycliques et qui souhaiteraient baisser l’IS
procèdent à l’amortissement du capital.
L’amortissement du capital a pour principal intérêt d’alléger le montant de l’IS.
L’amortissement du capital permet aussi d’éviter de conserver des fonds qui n’ont
aucun intérêt pour l’entreprise en trésorerie.

1-4 Les modalités

l faut que la possibilité de l’amortissement du capital soit prévue aux statuts. Sinon il
doit être décidé par l’AGE. Le prélèvement peut se faire sur n’importe qu’elle réserve
sauf la RL et la RS. Le cas échéant, il peut se faire sur la RS sur décision de l’AGE.
Lorsqu’on veut amortir le capital de moitié, il faut amortir de moitié la valeur
nominale de chaque action.

II- LA TECHNIQUE COMPTABLE

2-1 L’amortissement du capital

Le Capital Social va s’éclater en capital amorti et en capital non amorti après


prélèvement sur la réserve.

80
Exemple :

Une société au capital de 30 millions, divisé en 3 000 actions de 10 000F décide


d’amortir son capital du cinquième par prélèvement sur la RF.
Le remboursement est effectué par chèque.

TAF :

Passer les écritures qui s’imposent.

Résolution

Constatation de la décision d’amortir le capital

Montant à amortir = (1/5 x 10 000) x 3 000 = 2 000 F x 3 000


Soit 6 000 000 F

Date
1181 Réserve facultative 6 000 000
4619 Associés capital à rembourser 6 000 000
(Décision d’amortir le capital)

*solder le compte 101 au profit de 1013 et 1014


(Autrement dit, reclasser le compte capital)

101 Capital social 30 000 000

1013 CSAVNA 24 000 000


1014 CSAVA Date 6 000 000
(Reclassement du compte capital)

*DE
Il n’y a pas de DE mais plutôt un IRVM de 10 % ou 12% selon que la société
est cotée ou non

4619 Associés, capital à rembourser 6 000 000


521 Banque 5 280 000
4424 IVRM 720 000
(Pour paiement)

81
2.2 La reconversion des actions amorties en actions de capital

Cette reconversion est souhaitable lorsque la société envisage une augmentation de


capital par de nouveaux apports. Elle est décidée par une AGE.

La reconversion peut se faire soit :


- par affectation d’une fraction du bénéfice distribuable revenant à ces actions. Il
y a donc constitution d’une réserve pour reconversion ;
- par le reversement des sommes antérieurement amorties.

Exemple :

Le capital d’une SA s’élève à 200 millions. Il est amorti à concurrence de 180


millions.
L’AGE décide de transformer ses actions partiellement amorties chacune de
18 000 F en actions de capital (valeur nominale 20 000). La première année, il a été
prélevé sur les bénéfices 75 millions et les actionnaires ont versé 35 millions.
La deuxième année, le prélèvement sur les bénéfices a été de 60 millions et les
versements ont atteint 10 millions.
En fin d’exercice, la conversion a été constatée.

TAF :
Passer les écritures qui s’imposent à la fin de la 1ère année et à la fin de la 2e année.

A la fin de la première année, constitution de réserve de reconversion.


Date
1301 RIA : Bénéfice

111 Réserve Légale


112 Réserve Statutaire
1181 Réserve Facultative
1188 Réserve pour reconversion 75 000 000
(Répartition des B de l’année N)
Date
521 Banque 35 000 000

1188 Réserve pour reconversion 35 000 000


(Versement pour reconversion du
capital amorti)

82
A la fin de la 2e année l’augmentation de la réserve de reconstitution par prélèvement
sur le bénéfice et apports en numéraire.

31/12/N + 1
1301 : RIA : Bénéfice

111 : Réserve Légale


112 : Réserve Statutaire
1181 : Réserve Facultative
1188 : Réserve pour reconversion 60 000 000
121 : RAN créditeur
465 : Dividendes à payer
(Selon projet d’affectation du bénéfice)

521 : Banque 10 000 000

1188 : Réserve pour reconversion 10 000 000


(Versement pour reconversion du capital amortie)

La réserve de reconversion ayant atteint les 180 millions précédemment amortis, il y


a lieu de constater la reconversion.
Deux types d’écritures seront passés :
Il s’agit de l’écriture pour solde de la réserve de reconversion et l’écriture pour solde
du capital amorti.

Ecriture pour solde de la réserve de reconversion

31/12/N + 1

1188 : Réserve de reconversion 180 000 000

1181 Réserve facultative 180 000 000


(Pour solde du compte 1188 pour mise en place de la RF)

Ecriture pour le solde du capital amorti

31/12/N + 1

1014 CSVA 180 000 000

1013 CSVNA 180 000 000


(Pour reconversion du capital amorti)

31/12/N+1
83
1013RIA : Bénéfice200 000 000

101 Capital social 200 000 000

(Reclassement du compte capital)

84
EXERCICE 1 : CONSTITUTION DE SOCIETES

Deux commerçants, DJOMAN et BIENGUI décident avec différentes personnes de


créer une société anonyme, L’ENTENTE au capital de 50 000 000 (5 000 actions de
10 000 F). Le 1er/1/N DJOMAN et BIENGUI s’engagent à apporter l’actif net de
leurs entreprise dont les bilans simplifiés figurent en annexes, ainsi que les
renseignements nécessaires à l’évaluation des apports. Divers actionnaires s’engagent
à apporter en numéraire le complément du capital. Les actions sont immédiatement
libérées de moitié entre les mains du notaire ABOU NANGON. Celui-ci verse à la
banque de la société le 30/1/N les fonds disponibles, après déduction des frais de
constitution ; ses honoraires s’élevant à 590 000 F TTC.
TAF :
A) Après avoir déterminé les apports nets de DJOMAN et BIENGUI, enregistrer au
journal les écritures de constitution de la SAENTENTE, sachant que M. AHUI
s’est libéré entièrement de ses 70 actions.
B) Présenter le bilan de constitution.
C) Le 30 juin N, le conseil d’administration appelle le 3e quart avec date limite de
versement au 31 juillet N. A cette date M. TOURE s’est libéré intégralement de
ses 200 actions. Quant à Mr ADJO, il n’a pu se libérer de ses 100 actions à
l’échéance du 31 août, délai de mise en demeure. Ses actions sont vendues à M.
BEDA à 8 700 F libérées de trois quart le 3 septembre N. Les frais à sa charge
s’élèvent à 25 000F.
1) Passer toutes les écritures relatives au 3e quart.
2) Analyser la situation de Mr ADJO.

D) le 31/12/N+1 la société décide d’amortir les 40% des frais de constitution. Passer
l’écriture qui s’impose.
E) Le 05/01/N+2, le quatrième quart est appelé à libérer fin janvier N+2.
Le 31/01/N+2, tous les actionnaires se libèrent sauf Mr IBO, détenteur de 360
actions. Ce dernier se libère enfin le 25/02/N+2. Passer les écritures relatives au
4e quart.
F ) Le 31/12/N +2, la société décide d’amortir les frais de constitution à hauteur de
25%.

TAF :
1) Passer les écritures qui s’imposent à cette date.
2) Présenter le compte Frais de constitution.

NB :
- Le délai de mise en demeure est de un mois selon l’article 22 des statuts.
- Le taux d’intérêt de retard est de 10% selon l’article 23 des statuts.

85
Annexe 1 BILAN de DJOMAN 31/12/N -1
-

ACTIF Net PASSIF MONTANT

Immobilisations incorporelles Capital individuel 23 360 000


Frais d’établissement 500 000 Résultat de l’exercice 7 300 000
Emprunt 10 000 000
Immobilisations corporelles

Constructions 12 000 000


Matériel & outillage 8 000 000 Fournisseurs 4 975 000
Stocks 3 950 000
Créance clients 18 755 000
Banque 2 430 000
45 635 000 45 635 000
-
- Valeurs d’apports de certains éléments d’actif
-
- Fonds de commerce 5 500 000
- Construction 15 000 000
- Matériel & outillage 6 500 000
- Créances 15 945 000
- Stocks 2 630 000
-
- Annexe 2 BILAN de BIENGUI 31/12/N -1
-
ACTIF Net PASSIF MONTANT

Brevets 2 500 000 Capital individuel 6 000 000


Bâtiments 1 410 000 Perte -420 000
Matériels et outillage 5 680 000 Fournisseurs
Stocks 2 600 000 8 950 000
Créances clients 1 840 000
Banque 500 000

14 530 000 14 530 000


-
- Valeurs d’apports de certains éléments d’actif :
- Matériel & outillage : 5 000 000 ; Créances : 1 750 000 ; Brevets : 3 180 000

86
EXERCICE 2 :CONSTITUTION DE SOCIETES

La SA SIMANI dont le capital est composé d’actions de valeurs nominale 50 000 F a


été constituée par :
Mme ABOFF qui apporte lors de la constitution les éléments suivants :
- Matériel et outillage 925 000 000
- Micro-ordinateur 20 000 000
- Créances sur les clients de 50 000 000 F mais reprises à 37 500 000
- Un ensemble immobilier d’une valeur de 60 000 000 F (un terrain de
20 000 000 et une construction de 40 000 000 F)

Mr CEDAR apporte le bilan de sa société :


Frais d’établissement 1 200 000 Capital 50 000 000
Matériels de bureau 45 000 000 Réserves 15 000 000
Stocks 6 800 000 RAN 800 000
Clients effets à recevoir 10 000 000 Emprunt 7500 000
Banque 10 300 000
ACTIF 73 300 000 PASSIF 73 300 000

Une expertise récente effectuée sur ces apports indique :


- Matériels de bureau 47 000 000
- Stocks 4 700 000
- Effets à recevoir 5 500 000

Les 3/5 du capital restant sont souscrits par les autres actionnaires sous forme
d’apports en numéraire à libérer de moitié entre les mains de Maître QUECHIA
notaire à Abidjan le 15 janvier N.
Mr BILOROUX, propriétaire de 500 actions se libère à cette occasion de la totalité de
ses apports.
Maître QUECHIA verse tous les fonds reçus dans le compte ouvert à la BICICI au
nom de la société SIMANI sous déduction de ses honoraires 4000 000 FHT, des
services divers de 200 000 et des frais de publicité de 400 000 FHT, des droits
d’enregistrement à calculer.
Ces frais de constitution sont à amortir pour moitié à la fin de la 3e année.
L’appel du troisième quart a lieu le 1er mai N, la date limite de clôture des versements
est le 31/05/N+1.
La réalisation se fait sans incident à l’exception de Mr WIYA détenteur de 300
actions et de Mr NAMILAN propriétaire de 250 actions qui n’honorent pas dans le
délai prescrit leur engagement.
Après d’ultimes démarches Mr WIYA, s’acquitte le 15 juin N+1 de la totalité de ses
apports, les frais qui lui sont imputés sont de 30 000 F.

87
Des relances et des démarches restées sans effet auprès de NAMILAN contraignent
la SA SIMANI à vendre aux enchères publiques le 1er juillet N+1 les 250 actions
entièrement libérées au prix unitaire de 50500F ; les frais supportés et mis à la charge
de NAMILAN se montent à 50.500 F.

L’article 20 des statuts stipule que tout retard est passible du payement d’un intérêt de
retard calculé au taux de 12% an.

TAF :
1) Déterminer le capital de la SA SIMANI ainsi que le nombre d’actions en
nature et en numéraire,
2) Passer toutes les écritures de constitution au 15 janvier N, puis faire le bilan de
constitution
3) Passer les écritures relatives à l’appel et à la libération du troisième quart le 31
mai N+1.
4) Analyser la cession des actions détenues par NAMILAN en termes de gain ou
de perte.
5) Le quatrième quart est appelé le 20 septembre N+1 à libérer le 31 octobre N+1

TAF : passer toutes les écritures relatives au 4é quart

88
EXERCICE 3 :AFFECTATION DES RESULTATS

La SA TAMOCI a été constituée le 01/07/N ;


Cette société a procédé à la libération du troisième quart de son capital le 31/03/N+2.
A cette occasion Mr KOUASSI détenteur de 1 000 actions s’est libéré intégralement.
Le comptable de la société vous fournit la balance au 31/12/N+2 (annexe) et les
renseignements suivants concernant l’affectation des résultats.
Pour l’affectation des résultats, les dispositions suivantes sont prises par l’AG des
actionnaires:
- Réserve légale
- Intérêts statutaires 5%
- l’AG des actionnaires, après approbation des résultats décide d’affecter à la
réserve facultative une somme de 3 800 000 F et un superdividende unitaire
arrondi à la centaine de franc inférieur.

TAF :

1) Sachant que les retraitements fiscaux ont donné 27 500 000 F en déduction et
33 775 000 F en réintégration, calculer le bénéfice net à affecter.
2) Présenter le tableau de répartition des bénéfices
3) Enregistrer les écritures de répartition du bénéfice de l’exercice N+ 2

NB :
- Les versements anticipés constituent des placements
- Le nombre d’actions est de 39 120

89
Balance après inventaire N + 2

Réf N°Compte Titres des comptes Soldes


Débits Crédits
CA 1011 Capital souscrit non appelé 244 500 000
CA 1013 Capital souscrit appelé vers. non amorti 733 500 000
CB 109 Action capital souscrit non appelé 244 500 000
CF 111 Réserve légale 200 000
CI 131 Résultats avant impôt 116 237 150
CH 121 RAN 5 000 000
DA 162 Emprunts auprès des Ets de crédit 70 000 000
AJ 2218 Terrains 297 500 000
AK 231 Bâtiments 150 000 000
AM 241 Matériels et outillage industriel 245 000 000
AN 245 Matériels de transport 94 000 000
AK 2831 Amortissements des bâtiments 5 625 000
AM 2841 Amortissements du matériels et outillage 70 781 250
AN 2845 Amortissements du matériel et transports 14 100 000
BD 320 Stocks de matières premières 145 000 000
BF 360 Stocks de produits finis 126 000 000
BH 401 Fournisseurs 125 000 000
BI 411 Clients 67 528 200
BI 416 Clients douteux 2 995 200
BJ 4441 Etats, TVA due 1 350 000
4616 Actionnaires versements anticipés 6 250 000
BH 491 Dépréciation des comptes clients 5 300 000
BQ 50 Titres de placements 16 250 000
BS 521 Banque 2 570 000
BS 571 Caisse 250 000
4) L’AGO du 30 juin N + 4 décide de l’affectation du bénéfice de l’exo N + 3
sachant que :
- le bénéfice de l’exo N + 3 s’élève à 315 000 000 ;
- le CA est de 1 675 000 000 HT
- l’AGO a décidé de la dot à la RF d’un montant de 20 000 000

Présenter les travaux de répartition des bénéfices puis les enregistrer.

5) Supposons que le 4e quart soit libéré le 31 mai N+3. Quel serait le montant de
l’intérêt statutaire à servir pour l’exercice N+3 ?

90
EXERCICE 4 : AFFECTATION DES RESULTATS

La SA MAPAR a émis 7 500 actions A entièrement libérées parmi lesquelles figurent


2 000 actions en nature et 2 500 actions B de 10 000 F libérées de moitié depuis le
01/03/N-2.
Dans son bilan au 31/12/N, on peut lire:

- Capital appelé 87 500 000


- Capital non appelé 12 500 000
- Réserve légale 8 200 000
- Réserve statutaire 6 000 000
- Bénéfice avant impôt 8 425 625
- Report à nouveau créditeur 5 212 315

Les décisions de l’Assemblée générale sont les suivantes :


 Affectation à la réserve légale ;
 Dotation à la réserve statutaire : 3% du capital souscrit
 Attribution d’un intérêt statutaire de 5%
 Dotation à la réserve facultative 3 400 000 F
 Le superdividende doit être un multiple de 38

NB : Les réintégrations et les déductions s’élèvent respectivement à 26 725 425 et


29 675 373.
TAF :
1) Présenter le tableau de répartition du bénéfice.
2) Enregistrer la répartition du bénéfice de l’année N.

L’impôt BIC est de 25%

91
EXERCICE 5 : AFFECTATION DES RESULTATS

La SA GESTCOMPTACI a émis le 1/3/N 7 500 actions en nature et 2 500 actions de


numéraire libérées de moitié. Les actionnaires ABOU et ZALO détenteurs de 750
actions en numéraire se sont libérés entièrement.
Le troisième quart a été appelé le 15/07/N+2 et libéré le 31/07/N+2.

Dans le bilan au 31/12/N+2, on peut lire :


Capital non appelé 6 250 000
Capital appelé 93 750 000
Réserve légale 18 225 000
Réserve statutaire 16 375 000
Réserve facultative 12 833 000
Report à nouveau 3 750 000
Résultat en instance d’affectation 95 625 270
Actionnaires versements anticipés 1 875 000

L’AGO du 12/06/N+3 décide :


- affectation à la réserve légale
- dotation à la réserve statutaire : 3% du chiffre d’affaires HT
- attribution d’un premier dividende au taux de 5%
- dotation à la réserve facultative 10 000 000 F
- attribution d’un superdividende multiple de 35 aux actionnaires.

TAF :
1) Faire la répartition des bénéfices.
2) Enregistrer la répartition des bénéfices
3) Présenter les comptes de capitaux propres après affectation du résultat.

NB :
Le chiffre d’affaires TTC, est de 930 000 000 F.
Les versements anticipés bénéficient de l’intérêt statutaire.
La valeur nominale des actions est de 10 000 F

92
EXERCICE 6 : AFFECTATION DES RESULTATS

La SA DAFCI créée le 1/05/N-3 a émis 15 000 actions de nominal 13 000 F. 5 000


actions sont en nature, le reste est en numéraire libéré d’un quart.
Le deuxième quart des actions est appelé et libéré le 01/08/N-1. Les actionnaires
ASSOA et BOGUI détenteurs de 1 000 actions se sont libérés intégralement.

Le troisième quart est appelé le 16/01/N et libéré le 01/02/N.


La SA DAFCI vous communique les extraits de bilan en annexe 1 et en annexe 2.
Elle vous demande de reconstituer la répartition des bénéfices et de l’enregistrer. Les
statuts stipulent entre autres :

Article 12 : Intérêt statutaire 6%


Article 13 : Les versements anticipés bénéficient de l’intérêt statutaire.

ANNEXE 1 : EXTRAIT DU BILAN AVANT AFFECTATION DU BENEFICE (31/12/N)

1011 Capital non appelé 32 500 000


1013 Capital appelé VNA 162 500 000
111 Réserve légale 8 000 000
112 Réserve statutaire 3 000 000
118 Réserve facultative 2 000 000
109 Actionnaires capital NA -32 500 000
129 Report à nouveau -12 723 515
1301 Résultat en instance d’affectation ?
4616 Actionnaires, versanticipé 3 250 000

ANNEXE 2 : EXTRAIT DU BILAN APRES AFFECTATION

1011 Capital non appelé 32 500 000


1013 Capital appelé versé non amorti 162 500 000
111 Réserve légale 19 374 400
112 Réserve statutaire 26 475 000
118 Réserve facultative 13 000 000
109 Actionnaires capital non appelé -32 500 000
121 Report à nouveau 28 000 000
4616 Actionnaires versement anticipé 3 250 000
465 Associés dividende à payer ?

NB : DAFCI est cotée à la BRVM

TAF : 1°) Faire le tableau de répartition du bénéfice


2°) Enregistrer le tableau de la répartition des bénéfices

93
EXERCICE 7 :AUGMENTATION DU CAPITAL

Le capital de la société anonyme VALIE est constitué par 10 000 actions de


20 000 F. le cours boursier moyen est de 54 000 F en mai, cette valeur correspondant
à sa valeur intrinsèque. Début juin, la société VALIE procède à une augmentation de
capital à raison d’une action nouvelle de valeur nominale 20 000 F pour deux actions
anciennes.
TAF :
1) Rechercher le montant maximum par action de la prime d’émission possible.
2) En réalité les actions nouvelles sont émises à 33 000 F :
a) Déterminer la valeur théorique du droit de souscription attaché à chaque action
ancienne.
b) Présenter les écritures de souscription et de versement concernant
l’augmentation de capital. Il est précisé que les actionnaires n’ont versé lors
des souscriptions que le minimum légal.
3) Analyser la situation de Mr ABO détenteur de 1 500 actions anciennes.

a) Il ne souscrit pas.
b) Il souscrit.
4) Monsieur DARA qui ne possédait pas d’actions anciennes avait acheté en
bourse les droits de souscription nécessaires pour souscrire 50 actions
nouvelles. Lors de l’appel du 2e quart, il ne peut se libérer. Le conseil
d’Administration prononce le 18 novembre la déchéance de Monsieur DARA
et fait vendre les titres en bourse.
Les 50 actions sont vendues à Monsieur RILON, libérés des trois premiers
quarts le 28 novembre pour 2 460 000 francs.
Les intérêts de retard à la charge de Monsieur DARA s’élèvent à 2 500 F et les
autres frais à 4 500 F.

a) Passer au journal de la société les écritures relatives à l’appel (5 novembre), au


versement du 2e quart (15 novembre) et à la défaillance de DARA.
b) Calculer compte tenu des sommes déboursées par Monsieur DARA, le résultat
global de cette opération.
5) Le 3e quart est appelé et libéré le 28 décembre.
Passer toutes les écritures nécessaires.

94
EXERCICE 8 : AUGMENTATION DU CAPITAL

La société anonyme BERGOCI dont le capital est de 300 000 000 FCFA (actions de
10 000 F) décide de procéder à une double augmentation de capital simultanée par
création de 15 000 actions de numéraire de même valeur nominale à libérer de moitié
dès souscription au 31/01/N et de 7 500 actions gratuites provenant de l’incorporation
d’une partie de la réserve facultative. La valeur boursière de l’action BERGOCI étant
de 15 000 F CFA au 31/01/N, la société a donc fixé le prix d’émission des actions de
numéraire à 11 846 F CFA.
Le tableau suivant donne le détail des souscriptions :
ACTIONNAIRES DROITS POSSEDES TITRES DEMANDES

ALOCA 7 500 7 500


BEUGRE 5 000 1 250
COLOSS 1 250 625
DORA 500 0
EMILIE 2 500 1 250
FAYE 6 250 3 750
GORG 7 000 5 000

A la suite d’un revers de fortune, M ALOCA ne peut se libérer du troisième quart


appelé le 1er /05/N+1 à libérer avant le 01/06/N+1. Après une mise en demeure
infructueuse, ses actions sont vendues comme libérées des ¾ le 01/07/N+1 à Mr
Coloss pour un prix unitaire de 9 200 F CFA. La société BERGOCI met à la charge
de ALOCA un intérêt de retard calculé au taux de 20% l’an. Le solde est réglé à
ALOCA fin juillet N + 1 .le quatrième quart sera appelé ultérieurement.
TAF :
1) Calculer le nombre d’actions attribuées aux actionnaires à titre irréductible.
2) Calculer le nombre d’actions demandées à titre réductible.
3) Calculer le nombre d’actions attribuées aux actionnaires à titre réductible.
4) Passer toutes les écritures d’augmentation du capital jugées nécessaires.
5) Calculer les droits des actionnaires
6) Analyser la situation de ALOCA le défaillant.
7) Combien FAYE a-t-il dépensé à la souscription ?

95
EXERCICE 9 : AUGMENTATION DU CAPITAL

La société anonyme TROFAIT au capital de 45 000 000 F divisé en actions de


nominal 10 000 F a été constituée le 02/01/N.

Cette société décide le 2 janvier N+1 d’augmenter son capital par émission de 2 000
actions de même nominal émises à 14 500 F. les souscriptions se font à titre
irréductible. L’état des souscripteurs est le suivant.

ACTIONNAIRES PART DE CAPITAL POSSEDE NOMBRE D’ACTIONS DEMANDE

ABA 20% 880


BAH 6% -
COA 10% 275
DIE 5% 120
Divers actionnaires 50% 790
EBA 9% 300
TOTAL 100% 2 365

TAF :
1) A partir d’un tableau de répartition, mettez en évidence :
- Le nombre d’actions demandées
- Le nombre de titres possédés
- Le nombre de titres souscrit à titre réductible
- La première attribution
- Le nombre d’actions attribué à chaque actionnaire.
2) Passer les écritures d’augmentation au journal de la SA TROFAIT sachant que
les souscriptions sont réglées de moitié.
3) Calculer le DS sachant que la valeur boursière avant augmentation est de
21 000 F.
4) Combien les divers actionnaires déboursent-ils au minimum ce jour pour
acquérir les actions nouvelles ?
5) Combien ABA débourse t-il pour acquérir les actions nouvelles?
6) Lors de l’appel du 3e quart des actions le 16/06/N+1 à libérer le 30/06/N+1, tous
les actionnaires se sont libérés sauf M DIE. Ses actions sont vendues comme
libérées entièrement à 18 900 F l’une le 10 août N+1. Passer les écritures d’appel
et de libération du 3e quart.
7) Analyser la situation de l’actionnaire DIE en terme de gain ou de perte.
8) Le quatrième quart est appelé le 10/1/N+2 à libérer
le 31/01/N+2
TAF : Passez les écritures d’appel et de la libération du quatrième quart
NB :
- Le taux d’intérêt de retard = 10%
- Le délai de mise en demeure est de 1 mois.

96
EXERCICE 10:AUGMENTATION DU CAPITAL

La SA BONAVENIR dont le capital est de 375 000 000 F (valeur nominale 12 500
F) décide de procéder à une augmentation de capital par création de 15 000 actions de
numéraire à libérer du quart dès la souscription le 31/10/N. la valeur boursière est de
17 0000 F avant la souscription. La société a fixé le prix d’émission des actions à
14 000 f.
La demande des actionnaires est la suivante :

Actionnaires Anoman Boua Colet Dao Elo Fofié Godé


Actions possédées 7 500 5 000 1 250 500 2 500 6 250 7 000
actions demandées 7 500 1 250 625 0 1 250 3 750 5 000

Monsieur Elo s’est libéré intégralement à la souscription. A la suite d’un revers de


fortune, monsieur Colet ne peut se libérer du 2e quart appelé le 01/02/N+1 et à
libérer fin février N + 1. Après une mise en demeure infructueuse, la défaillance est
constatée le 312/03/N+1. Ses actions sont vendues comme libérées des deux premiers
quarts le 15 avril N+1 à l’actionnaire HOBA pour un prix de 5 000 000 F. la société
met à la charge de Colet un intérêt de retard au taux de 15%. Le solde est réglé à
monsieur Colet fin avril x+1.
TAF :
1 Calculer le nombre d’actions que chaque actionnaire à perçu.
2 Passer toutes les écritures relatives à la souscription. Combien Fofié
dépense-t-il à la souscription.
3 Passer toutes les écritures relatives au deuxième quart
4 Analyser la situation de monsieur Colet.

EXERCICE 11:AUGMENTATION DU CAPITAL


( cas de synthèse)

La société TOUVABIEN présentait, avant répartition des bénéfices, les postes


suivants de capitaux propres.
31/12/N 31/12/N+1
Capital souscrit 800 000 000 ?
Réserve légale 10 000 000 ?
Réserve facultative 742 000 000 370 600 000
Prime d’émission - 150 000 000
Résultat 108 000 000 56 000 000
Modalités de répartition du résultat :
- dotation à la réserve légale
- sur le restant : intérêt statutaire de 5%
- sur le restant, 50% à la réserve facultative
- le reste au superdividende
97
Le dividende unitaire doit être un multiple de 37. Le solde éventuel étant porté en
report à nouveau.
A) Effectuer la répartition du bénéfice de l’exercice se terminant le 31/12/N ;
puis l’enregistrer.
B ) Présenter les comptes de capitaux propres après affectation du résultat du
31/12/N, puis lever les points d’interrogation.
C ) Sachant que :
- 62 800 000 F de plus-values occultes sont à prendre en compte sur les
immobilisations
- Il serait bon de provisionner le stock de marchandises (732 000 000) de 5%,
déterminer la valeur mathématique intrinsèque (réelle) de l’action
TOUVABIEN (ex-coupon), le 31/12/N au millier de francs le plus proche.
D) Fin mars N+1, le capital est augmenté en 2 temps :
- d’abord par incorporation d’une partie de la réserve facultative
- ensuite par émission d’actions en numéraire (une nouvelle pour 3 anciennes)
Retrouver les modalités d’augmentation de capital.
1) Combien d’actions gratuites ont été créées lors de la première augmentation de
capital ?
2) Quelle est la valeur du droit d’attribution sachant que la valeur intrinsèque de
l’action au 31/03/N+1 dépasse de 12% la valeur au 31/12/N (arrondir à la
centaine de francs la plus proche)
3) Quel est le prix d’émission de l’action lors de la seconde augmentation de
capital ?
4) Quelle est la valeur du droit de souscription ?
E) Montrer l’équivalence pour un actionnaire qui possédait 120actions ancienne
et qui ne souscrit pas aux augmentations de capital.
F) Montrer l’équivalence, pour un actionnaire, qui possédait 120 actions le
31/12/N et qui souscrit le maximum d’actions possible, dans la limite de ses droits.
G) Enregistrer ces augmentations de capital.

NB : La valeur nominale de l’action est de 50 000 F

EXERCICE 12 : AUGMENTATION DU CAPITAL

Le capital de la SA BAUZAR est de 12 000 000 F divisé en actions de 10 000 F. la


société augmente son capital en procédant dans l’ordre aux opérations suivantes :
1) Emission le 15 mars N de 600 actions de numéraire de 10 000 F avec une
prime de 5 000 F.
2) Attribution de 200 actions gratuites de 10 000 F de nominal le 20 mars N.
La valeur du titre avant les deux augmentations est égale à 30 000 F.

98
TAF :

En supposant que les droits sont négociés à leurs valeurs théoriques,

1) Montrer que l’opération est équitable pour l’actionnaire DOUA qui ne


disposait d’aucune action ancienne et qui participe aux augmentations de
capital pour détenir à la fin des deux opérations 60 actions de numéraire et 15
actions gratuites. On vérifiera l’équité en comparant la valeur finale des titres
acquis aux dépenses correspondantes.
2) Les actions de numéraire doivent être libérées du minimum légal lors de la
souscription dans les mains du notaire KAMANAN. Passer toutes les écritures
comptables relatives à l’émission en numéraire et à l’attribution gratuite.
3) Lors de l’appel du 2e quart du capital, le 30 avril N+1 à libérer le 1ermai N+1.
monsieur DOUA ne répond pas. Après une mise en demeure restée sans effet,
ses titres sont vendus à 12 000 F l’unité comme totalement libérée. La société
décompte à l’actionnaire DOUA trois mois d’intérêt de retard au taux annuel
de 10,5% et 15 000 F de frais divers. Passer les écritures depuis l’appel du
deuxième quart jusqu’au règlement final de la situation de l’actionnaire
DOUA.
4) Analyser la situation de DOUA en termes de gain et de perte.

EXERCICE 13 : AUGMENTATION DU CAPITAL

La société anonyme « KIA » au capital de 20 000 actions de 20 000 F décide de


porter son capital à 600 000 000 F en procédant simultanément aux augmentations
suivantes :
- intégration du compte de fournisseur d’investissement ; sa créance de
120 000 000 F par actions
- conversion de sa créance de 120 000 000 F en actions ;
- émission de 4 000 actions en numéraires avec une prime de 3 000 F par action
à libérer de moitié ;
- incorporation des réserves facultatives.
La valeur mathématique de l’action partiellement libérée des ¾ après ces trois
augmentations est de 19 000 F
TAF :
1) Déterminer le prix d’émission des actions de numéraire.

99
2) Déterminer la valeur mathématique d’une action libérée après augmentation
3) Déterminer le nombre d’actions à remettre au fournisseur Dey et le nombre
d’actions gratuites créées.
4) Calculer les valeurs théoriques du droit de souscription et du droit
d’attribution.
5) Passer les écritures sachant que l’opération a lieu le 30/01/N.

EXERCICE 14 : LA REDUCTION DE CAPITAL

Le capital de la SA TAMACI était composé de 9 000 actions de nominal 35 000 F.


Le 01/02/N, cette SA a augmenté son capital par émission de 3 actions anciennes
pour une nouvelle émises à 48 000 F. Ces actions nouvelles sont libérées de trois
quart le 28/02/N.
Le 1/3/N+1, la SA TAMACI a réduit son capital à 252 000 000 F

TAF :
I-
1) Passer toutes les écritures relatives à l’augmentation du capital.
2) Passer toutes les écritures relatives à la réduction du capital, si celle-ci
portait sur la valeur nominale.Présenter les comptes de capitaux propres
après la réduction du capital par la valeur nominale.
3) Passer toutes les écritures relatives à l’augmentation du capital puis à la
réduction du capital si celle-ci portait sur le nombre d’actions, puis
présenter les comptes de capitaux propres après la réduction du capital
par le nombre d’actions.
II-
Supposons qu’à la date de libération du capital le 28/02/N, Mr ATSEF, détenteur de
1 500 actions s’est libéré intégralement.
4) Passer toutes les écritures relatives à l’augmentation du capital.
5) Passer les écritures relatives à la réduction du capital, si celle-ci portait
sur la valeur nominale, puis présenter les comptes de capitaux propres et
de dettes.

100
6) Passer toutes les écritures relatives à la réduction du capital, si celle-ci
portait sur le nombre d’actions, puis présenter les comptes du passif.

A savoir :
 tableau de répartition des actions
 DS
- Selon l’actionnaire ancien
DS = VM1 – VM2
- Selon l’actionnaire nouveau
DS = (VM2 – Prix d’Enregistrement) x Re
 Prime d’émission = prix d’émission – valeur nominale
 Ecritures d’augmentation en numéraire

101
BIBLIOGRAPHIE

Comptabilité des sociétés : Fusion consolidation

Claude LAVALRE
Edition Litec

102
Année Académique : 2012-2013

COURS DE
COMPTABILITE
DES SOCIETES

M. DEY ATSE FREDERIC


Formateur à l’IPNETP
103