Vous êtes sur la page 1sur 24

15/11/2010

Année Universitaire 2010/2011

MATHEMATIQUES (Semestre 3 )
– Algèbre linéaire –

Professeur : M.REDOUABY

2. Notion de Sous-espace vectoriel

1
15/11/2010

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR

F est un sous-ensemble de E

F est un sous-espace « vectoriel » de E lorsque


F a une structure « locale » d’espace vectoriel

x E espace vectoriel
x
x
x

x x
x
x x
x
x x
F sous-espace vectoriel
x x
x
x
x x
x
x
x

2
15/11/2010

Notation

IR

Propriété caractéristique

Théorème
Soit E un espace vectoriel sur IR.

F est un sous-espace vectoriel de E


F est non vide ( F≠ φ
)
 F est stable par combinaison linaire
∀α,β∈IR ∀u,v∈F α u +β v∈F

3
15/11/2010

Exemple
L’espace vectoriel considéré est :

E = IR3
1) On considère le sous-ensemble F1
suivant :
 
F1= (x,y,z)/ 2x+y−z=0






 

F1= (−1,−1,−3);(0,0,0);(10,20,40);...







F1 est un ensemble infini contenu dans IR3

F1 est l’ensemble des triplets (x,y,z) tels


que 2x+ y−z =0 ou encore 2x+ y=z
Montrer que F1 est un sous espace vectoriel
« de IR3 »

4
15/11/2010

1. F1 ≠ φ (0=(0,0,0)∈F1par exemple )
2. F1 est stable par combinaison linaire, en
effet : soient α ; β deux scalaires (réels)
quelconques et u =(x,y,z) ; v=(x',y',z')
deux vecteurs de F1 quelconques :
α u +β v = α(x, y,z) +β(x', y',z')
= (α x +β x',α y + β y',α z +β z')

On pose :
x''= α x + β x' ; y''= α y +β y' ; z''= α z +β z'
On a : 2x''+y''=α(2x+y)+β(2x'+y')
=αz+βz'
=z''
car 2x+ y=z ( u =(x,y,z)∈F )

et 2x'+y'=z' ( v=(x',y',z')∈F )

5
15/11/2010

Par conséquent : α u +β v∈F1


Conclusion

F1est un sous-espace vectoriel de IR3

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR et soit u1 ,


u2 , … , up p vecteurs de E

vect(u1,u 2,..., u p) =
 
α u + α u + ...+ α u / α ,..., α ∈IR 
 1 1 2 2 p p 1p  

est le sous-ensemble de E engendré par les


vecteurs u1 , u2 ,…, up

6
15/11/2010

Ou encore
vect(u1,u 2,..., u p) est l’ensemble des
combinaisons linéaires des vecteurs u1, u2 ,..,up

Théorème
vect(u1,u 2,..., u p) est un sous-espace
vectoriel de E

Preuve

 vect(u1,u 2,..., u p) est non vide :


Il suffit ; par exemple de prendre
α1 = α2 =...= αp = 0
Pour voir que : (0 est le vecteur nul de E)

0∈vect(u1,u 2,..., u p )

7
15/11/2010

Preuve

 vect(u1,u 2,..., u p)
est stable par
combinaison linéaire : évident d’après la
définition

Exemple
L’espace vectoriel considéré est :

E = IR3
1) On considère le sous-ensemble F2
suivant :
 
F2= (x,y,z)/ x−z=0






 

8
15/11/2010

F2 = (−1,−1,−1);(0,3,0);(4,1,4);...
 

F2 est l’ensemble des triplets (x,y,z) tels


que x−z =0 ou encore x =z

Montrer que F2 est un sous espace vectoriel


« de IR3 »

Remarque : On peut utiliser la propriété


caractéristique, comme pour F1 ci-dessus

Réponse
Tout élément u =(x,y,z) de F2 vérifie x =z
On peut donc l’écrire de la manière suivante :
u = (x, y,x) = (x,0,x) +(0, y,0)
= x(1,0,1) + y(0,1,0)

V1 V2
⇒ u = xV1+ yV2

9
15/11/2010

Réponse

Tout élément de F2 est donc combinaison


linéaire des vecteurs V et V
1 2
F2 est donc le sous-ensemble de IR3
engendré par les vecteurs V et V :
1 2
F2 = vect(V1,V2) ⇒ F2 est un sous-espace
vectoriel de IR3

3. Notion de Famille Génératrice


(ou Système Générateur)

10
15/11/2010

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR

F est la famille constituée des p vecteurs


u1 , u2 ,…,up de E

 F est une famille génératrice de E si tout


vecteur de E est combinaison linéaire de
u1 , u2 ,…, up

Ou encore


F = u , u 2,..., u p 
 1 

F est une famille génératrice de E



E = vect(u1,u 2,..., u p )

11
15/11/2010

Exemple 1
3
L’espace vectoriel considéré est : IR
3
∀(x,y,z)∈IR on a :
On remarque que :

(x,y,z)=(x,0,0)+(0,y,0)+(0,0,z)
=x(1,0,0)+ y(0,1,0)+z(0,0,1)

e1 e2 e3

Exemple 1

3
∀(x,y,z)∈IR on a :
C’est-à-dire :

(x,y,z)=xe1+ye2+ze3

Exemples : (2,5,−3)=2e1+5e2−3e3
(1,0,1)=e1+e3
Etc.

12
15/11/2010

Exemple 1
3
Ainsi, tout vecteur de IR est combinaison

linéaire des vecteurs e1 , e2 et e3



La famille F = e1,e2,e3





est une famille

3
génératrice de IR

Exemple 2 (Voir §1, Exemple)


3
On a déjà considéré dans IR les trois
vecteurs :
u1 =(2,1,3) , u2 =(3,5,−2) , u3 =(−5,−13,12)
3
Soit U(a,b,c) un vecteur de IR , nous
avons vu que si 7c+13b−17a ≠0 , alors le
vecteur U n’est pas combinaison linéaire
des vecteurs u1 , u2 et u3

13
15/11/2010

Exemple 2

Par exemple : w=(1,1,1) n’est pas

combinaison linéaire de ces 3 vecteurs



Par conséquent, la famille F = u , u 2, u 
 1 3
3
n’est pas une famille génératrice de IR

3. Notion de Famille Liée & Libre


(ou vecteurs linéairement
dépendants & indépendants)

14
15/11/2010

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR

F est la famille constituée des p vecteurs


u1 , u2 ,…, up de E

 F est dite famille liée (on dit aussi : les


vecteurs sont linéairement dépendants)
lorsque l’un des vecteur de F est
combinaison linéaire des autres vecteurs

Ou encore

F est une famille liée (les vecteurs


sont linéairement dépendants)


∃α ,α ,…, αp∈IR non tous nuls tels que :
1 2

α1u1 + α2u 2 +...+ αpu p = 0

15
15/11/2010

Exemple
3
On considère dans IR les trois vecteurs
suivants :

u1 =(2,1,3) , u2 =(3,5,−2) , u 3 = (13,17 ,0)


On remarque qu’on a :
u 3 = 2u1 + 3u 2 ⇔ 2u1 + 3u 2 − u 3 = 0

Exemple


Par conséquent, la famille F = u , u 2, u 
 1 3
est une famille liée (les vecteurs u ,u et u
1 2 3
sont linéairement dépendants)

16
15/11/2010

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR

F est la famille constituée des p vecteurs


u1 , u2 ,…, up de E

 F est dite famille libre (on dit aussi : les


vecteurs sont linéairement indépendants)
lorsque aucun vecteur de F n’est
combinaison linéaire des autres vecteurs

Ou encore

F est une famille libre (les vecteurs


sont linéairement indépendants)


∀α , α
1 2
,…, αp∈IR
α1u1 + α2u 2 + ... + αpu p = 0E
⇒ α1 = α2 = ... = αp = 0

17
15/11/2010

Exemple
On considère les deux vecteurs :
3 u1 =(1,2,1) , u2 =(1,0,−1)
de IR

Vérifions si F =u

,u  est libre :
1 2
αu1+βu2 =0⇔α(1,2,1)+β(1,0,−1) =(0,0,0)
⇔(α,2α,α)+(β,0,−β) =(0,0,0)

⇔(α+β,2α,α−β) =(0,0,0) ⇔ α =0 

β=0

Exemple


Par conséquent, la famille F = u , u
 1 2




est une famille libre (les vecteurs u1 et u 2


sont linéairement indépendants)

18
15/11/2010

4. Bases d’un espace vectoriel

Définition

Soit E un espace vectoriel sur IR


B est la famille constituée des n vecteurs
u1 ,u2 ,…,un de E

B est dite base de E si :


1) B est une famille génératrice de E
2) B est une famille libre

19
15/11/2010

Exemple fondamental
3
L’espace vectoriel considéré est : E=IR
 Nous avons déjà vu que les trois vecteurs :
e1=(1,0,0) ; e2 =(0,1,0) ; e3 =(0,0,1)
Forment une famille génératrice de E
 Il est très facile de vérifier qu’ils sont
linéairement indépendants :

Exemple fondamental

αe1+βe2+γe3=0⇔(α,β,γ)=(0,0,0)

α=0 


⇔ β=0 

γ=0 


e1 , e2 , e3 forment donc une base de E.


3
On l’appelle la BASE CANONIQUE de IR

20
15/11/2010

Propriété caractéristique d’une base

Théorème
Soit E un espace vectoriel sur IR.

B est une base de E



Tout vecteur de E est combinaison
Linéaire des vecteurs de B
et ceci de manière unique

C’est-à-dire :
B est une base de E ⇔ ∀u∈E
∃! α1,α 2 ,...,α n ∈IR
Tels que : u = α u + α u + ... + α u
1 1 2 2 n n

Définition : Les réels α ,α ,..., α


n
1 2
sont appelés coordonnés du vecteur u dans
la base B

21
15/11/2010

Preuve de la propriété caractéristique


B est une base de E donc elle est à la
fois famille libre et famille génératrice de E

 B est famille génératrice de E donc :


Tout vecteur u est combinaison linéaire des
vecteur de B : ∃α ,α ,..., α n ∈IR tels que :
1 2
u = α1u1 + α2u 2 +...+ αnu n

Preuve de la propriété caractéristique


Supposons que le vecteur u admet une
seconde écriture : ∃β1,β2,...,βn ∈IR tels
Que : u =β1u1 +β2u 2 +...+βnu n
Nous avons alors :
u = α1u1 + α2u 2 +...+ αnu n
= β1u1 +β2u 2 +...+βn u n

22
15/11/2010

Preuve de la propriété caractéristique


Par conséquent :
(α1 −β1)u1 + (α 2 −β2)u 2 + ...+ (α n −βn )u n = 0
Et comme B est une famille libre, on obtient :

α1 −β1 = 0 , α2 −β2 = 0 ,…, αn −βn = 0


C’est-à-dire : α1 = β1 , α2 = β2 ,…, αn = βn

Les coordonnées du vecteur u


dans la base B

Les réels α , α , …, α n existent (B est une


1 2
famille génératrice de E ) et sont uniques (B
est une famille libre).
Ce sont les coordonnées du vecteur u dans
la base B

23
15/11/2010

Exemple fondamental
3
L’espace vectoriel considéré est : IR

 B = e1,e2,e3





est la base canonique :

Les coordonnées du vecteur u=(x,y,z)


dans la base B sont x, y et z :
u =xe1+ye2 +ze3

24