Vous êtes sur la page 1sur 30

C5

Connaissance et Maîtrise des Phénomènes Physiques et Chimiques

ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE -1/E


DANGERS DU COURANT ÉLECTRIQUE POUR L'ÊTRE HUMAIN
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - ACCIDENTS ÉLECTRIQUES ................................................................................................... 1


1 - Gravité des accidents électriques ................................................................................................ 1
2 - Causes des accidents électriques................................................................................................ 1

II - EFFETS DU COURANT ÉLECTRIQUE SUR LE CORPS HUMAIN ......................................... 3


1 - Principales grandeurs électriques ................................................................................................ 3
2 - Résistance du corps humain ........................................................................................................ 3
3 - Conséquences du passage du courant dans le corps humain .................................................... 5
4 - Conséquences d’un flash ...........................................................................................................11
5 - Conduite à tenir en cas d’accident .............................................................................................12

III - PROTECTION DES PERSONNES ......................................................................................... 12


1 - Protection contre les courants directs ........................................................................................ 12
2 - Protection contre les courants indirects...................................................................................... 13
3 - Caractéristiques du matériel électrique...................................................................................... 14
4 - Matériels de chantier .................................................................................................................. 17
5 - Comportement ...........................................................................................................................21

IV - ÉQUIPEMENTS INDIVIDUELS DE PROTECTION ET OUTILLAGE DE SÉCURITÉ ............ 22


1 - Équipements de protection individuelle (EPI) ............................................................................22
2 - Outillage de sécurité...................................................................................................................23

V - CONSIGNATION..................................................................................................................... 26

1 - Rôle et étapes d’une consignation .............................................................................................26


2 - Séparation de l’installation des sources de tension ................................................................... 27
3 - Condamnation en position d’ouverture des organes de séparation ........................................... 27
4 - Identification de l’installation consignée .....................................................................................29
5 - Vérification d’absence de tension...............................................................................................29
6 - Attestation de consignation ........................................................................................................ 30

Ce document comporte 30 pages


SE HYG - 02509_A_F - Rév. 0 08/06/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
C 5 -1/E

I- ACCIDENTS ÉLECTRIQUES

1- GRAVITÉ DES ACCIDENTS ÉLECTRIQUES


Les accidents d’origine électrique sont statistiquement plus graves que les autres accidents du travail.

Nombre Nombre
Type d’accident du Nombre
d’accidents d’accidents
travail d’accidents
graves mortels

Tous types confondus 1000 100 2

Accidents électriques 1000 150 30

Gravité des accidents électriques

2- CAUSES DES ACCIDENTS ÉLECTRIQUES


Les accidents électriques sont dus principalement :

- à la distribution de l’énergie électrique et à la mise à la terre du point neutre des


générateurs
- aux installations électriques
- aux récepteurs électriques fixes, mobiles ou portatifs
- à l’environnement existant dans certains locaux ou emplacements de travail
- aux travaux à proximité des installations électriques
- au comportement dangereux du personnel

Ils ont pour origine :

- des contacts directs : contact avec les parties sous tension en service normal des
matériels ou conducteurs électriques.

Il y a passage du courant électrique dans le corps humain avec brûlures internes par
effet Joule.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
C 5 -1/E

D SEC 3134 A

Contact direct d’une grue lors de travaux de génie civil

D SEC 3155 A
D SEC 3135 A

Contact direct d’une grue lors de travaux de levage


(avec rupture du câble électrique)

Contact direct d’une main non protégée

- des contacts indirects : contact d’une personne avec une masse mise accidentellement
sous tension.

Il y a passage du courant électrique dans le corps humain avec brûlures internes par
effet Joule.

- des défauts électriques : court-circuit, surcharge.

Il y a flash électrique avec brûlures en surface.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
C 5 -1/E

II - EFFETS DU COURANT ÉLECTRIQUE SUR LE CORPS HUMAIN

1- PRINCIPALES GRANDEURS ÉLECTRIQUES


Les principales grandeurs électriques sont :

- l’intensité I exprimée en ampères (A) : c’est la quantité d’électricité (ou le nombre de


charges électriques) qui circule chaque seconde dans un conducteur électrique

- la résistance R du conducteur exprimé en ohms (Ω) qui va donc s’opposer plus ou moins,
suivant la nature du conducteur, au passage du courant électrique

- la tension U exprimée en volts (V) est l’énergie des charges électriques (ou leur potentiel)
qui vont circuler dans un conducteur

Ces 3 grandeurs sont reliées par la loi d’Ohm :

U = R I

V Ω A D SEC 1178 A

2- RÉSISTANCE DU CORPS HUMAIN


Le corps humain se comporte comme une résistance R au passage du courant.

I réseau

I corps
D SEC 3136 A

Résistance du corps humain

La résistance du corps humain est très variable.

Elle est la somme de la résistance superficielle Rs du point de contact (peau, …) et de la résistance


interne R i du corps humain :

- la résistance superficielle Rs dépend :

• de la résistance de la peau (à l’entrée et à la sortie du courant) variable en fonction


de son état (épaisseur, humidité, …). elle varie de 500 Ω à 4500 Ω
• de l’environnement (air humide, sol mouillé, …)
• de la surface de contact (bout de doigt, paume de la main, plante des pieds, …)
• de la nature des EPI portés (gants, chaussures, combinaison, …)

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
C 5 -1/E

- la résistance interne Ri dépend de la résistance des tissus et liquides internes en fonction


du trajet du courant dans l’organisme.

Exemple : trajet main-pied ≅ 400 à 500 Ω (corps nu).

1
2
3
N
1
2
3
N

D SEC 3137 A
Contact direct avec main-main Contact indirect main-main
(équipement sous tension) (défaut d'isolement)

1
2
3
N
1
2
3
N

D SEC 3138 A
Contact direct main-pied Contact indirect main-pied
(équipement sous tension) (défaut d'isolement)
D SEC 1502 A

Sortie du courant lors


d’un contact direct main-pied

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
C 5 -1/E

Les valeurs approximatives de la résistance du corps humain en fonction des conditions du contact
électrique sont indiqués dans le tableau ci-dessous.

Contact : résistance
Condition du contact électrique
du corps humain

Mains normales non protégées Main-main : 300 Ω

Local conducteur, peau humide ou en sueur, pieds


nus Main-pied ≅ 1000 Ω

Local ou environnement sec, peau normale,


chaussure non isolante Main-pied ≅ 5000 Ω

Milieu industriel sec, gants de cuir, chaussures


isolantes Main-pied > 50000 Ω

Résistance R du corps humain

3- CONSÉQUENCES DU PASSAGE DU COURANT DANS LE CORPS HUMAIN


a - Gravité

La gravité des dommages corporels provoqués par le courant électrique dépend :

- de la valeur de l’intensité circulant à travers le corps (fonction de la tension U, de la


résistance R et donc du trajet)

- de la durée du passage du courant dans le corps. L’échauffement par effet Joule est
d’autant plus destructeur qu’il dure longtemps

- du trajet du courant et de la susceptibilité particulière de la personne à l’action du courant


électrique. Dans l’organisme le courant électrique suit des trajets préférentiels qui passent
par les organes offrant la moindre résistance (cœurs, poumons, reins)

- du type du courant : d’une façon générale l’alternatif est plus dangereux que le continu à
des tensions équivalentes ; les fréquences industrielles (50 ou 60 Hz) sont dans la tranche
des fréquences les plus dangereuses

Les conséquences d’un accident électrique sont :

- l’électrisation accompagnée de brûlures


- l’électrocution dans le cas ultime (mort, …)

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
C 5 -1/E

b - Conséquences du passage du courant

Pour des tensions inférieures à 600 V, il est admis en courant alternatif, les conséquences suivantes :

INTENSITÉ
(mA)

50 SEUIL MORTEL (1 seconde)

Fibrillation cardiaque
Syncope

30 SEUIL MORTEL (1 minute)


Tétanisation des muscles
Risque d'asphyxie
25

Non lacher, répulsion


Risque de chute

10 SEUIL DANGEREUX

Secousse électrique
5
D SEC 3139 A

1 SEUIL DE PERCEPTION

Conséquences du passage du courant

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
C 5 -1/E

Certains paramètres étant difficilement quantifiables (en particulier l’influence du temps), les experts
ont défini conventionnellement 5 zones temps/intensité caractérisant la nature des risques encourus.

t(ms)
10000
5000
2000
1000
500
1 2 3 4 5
200
100
50
20
10
0,1 0,2 0,5 1 2 5 10 20 50 100 200 500 2000 10000
1000 5000
I(mA) eff.

: Courbe de sécurité
Zone 1 : Habituellement, aucune réaction
Zone 2 : Habituellement, aucun effet physiopatholoqique dangereux
Zone 3 : Habituellement, aucun risque de fibrillation ventriculaire

D SEC 3140 A
Zone 4 : Fibrillation possible (probabilité < 50%)
Zone 5 : Risque de fibrillation (probabilité > 50%)

Risques encourus en fonction de l’intensité et du temps de passage du courant

Compte tenu des données scientifiques, des probabilités de danger, de la résistance du corps humain
et des caractéristiques de fonctionnement des dispositifs de protection, la réglementation actuelle se
base sur la courbe de sécurité pour la protection des personnes contre le risque de
déclenchement de fibrillation ventriculaire.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
C 5 -1/E

Application

Compléter les tableaux ci-dessous.

• Tensions 220 V

Intensité du courant
Condition du contact Contact : résistance
traversant le corps Conséquences
électrique du corps humain (Ω ) (mA)

Peau humide - Pieds nus Main-pied

Peau normale
Main-pied
Chaussures non isolantes

Gants de cuir
Main-pied
Chaussure isolante

• Tension 24 V

Intensité du courant
Condition du contact Contact : résistance
traversant le corps Conséquences
électrique du corps humain (Ω ) (mA)

Peau humide - Pieds nus Main-pied

Peau normale
Main-pied
Chaussures non isolantes

Conclusions ? :

(mA)
D SEC 3141 A

Conséquences du courant électrique

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
C 5 -1/E

c - Effets du passage du courant

• Tétanisation musculaire

Les muscles se crispent sans contrôle possible pour la victime, mais tout s’arrête dès que le courant
disparaît.

Conséquences :

- si c’est un muscle extenseur, la victime est éjectée. Plus de contact avec le courant, mais
choc, chute … entraînant l’accident

- si c’est un muscle fléchisseur, on reste “collé”. Si le courant est arrêté rapidement l’incident
n’est pas trop grave, dans le cas contraire, aggravation et asphyxie pouvant aller jusqu’à la
mort

• Fibrillation ventriculaire

Les fibres cardiaques se contractent de manière anarchique. Les battements du cœur rapides et
désordonnés ne permettent plus d’assurer la circulation sanguine.

Fonctionnement normal Passage Fibrillation ventriculaire


du courant

ECG

120
Tension artérielle

800
mm Hg
400
400 ms
D SEC 3142 A

Cycle cardiaque

Le sang oxygéné dans les poumons ne va plus alimenter en oxygène les cellules et notamment celles
du cerveau.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
C 5 -1/E

La fibrillation ne s’arrête pas spontanément, seul l’usage d’un fibrillateur permet de rétablir le
synchronisme des contractions musculaires.

D SEC 1498 A
Utilisation d’un défibrillateur sur un électrisé
(trajet épaule-pied)

• Brûlures

À partir de 5 à 6 A, on n’observe plus de fibrillation ventriculaire mais des brûlures importantes de la


peau et des tissus internes.

Cette destruction peut entraîner :

- la nécessité d’amputer la partie atteinte


- la mort par blocage des reins jusqu’à 3 à 4 jours après l’accident
D SEC 1499 A

Brûlures dues au contact direct d’un élément sous tension

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
C 5 -1/E

4- CONSÉQUENCES D’UN FLASH


La gravité des dommages corporels dépend :

- de la violence du flash (tension mise en jeu, …)


- de la distance

Il peut y avoir :

- brûlures par effets thermiques en surface, par rayonnements ultraviolets


- brûlures par projection de métal en fusion
- aveuglement par intensité lumineuse
- chute ou gestes incontrôlés

D SEC 3009 D
D SEC 3009 E

Flash électrique et brûlures par effets thermiques

5- CONDUITE À TENIR EN CAS D’ACCIDENT


Dans tous les cas, mais particulièrement s’il y a eu “choc électrique” (tétanisation ou fibrillation) la
survie de la victime dépend de l’urgence avec laquelle les soins sont apportés :

- dégager la victime, après avoir coupé le courant, s’il s’agit de basse tension
- alerter les secours compétents
- alerter l’EDF si haute tension
- pratiquer les gestes élémentaires de survie (position latérale de sécurité ou bouche à
bouche si le sujet ne respire pas)

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
C 5 -1/E

III - PROTECTION DES PERSONNES


Pour minimiser les dangers du courant électrique, on peut :

- soit mettre hors tension les équipements (consignation)


- soit protéger les personnes contre les courants directs et indirects)

1- PROTECTION CONTRE LES COURANTS DIRECTS


Il s’agit de mettre hors de portée des personnes, tous les conducteurs habituellement sous tension :

- par éloignement (exemple : distance à respecter entre les lignes aériennes et des travaux
de levage)

57.000 V ou plus : 5m
Moins de 57.000 V : 3m

3m
5m

D SEC 3143 A

Protection par éloignement

- en intercalant un obstacle (exemple : capot, porte, …) avec panneau d’avertissement


D SEC 1191 F

Risques électriques

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
C 5 -1/E

- par isolation (mise en place de manchons, panneaux isolants)

D SEC 3144 A
Manchons et panneaux isolants sur câbles sous tension

2- PROTECTION CONTRE LES COURANTS INDIRECTS


a - Mise à la terre des masses des récepteurs

Cette méthode est valable seule si la résistance de la prise de terre est faible, ce qui n'est pas toujours
facile à réaliser. Cela nécessite l'adjonction d'un dispositif différentiel qui coupe automatiquement
l'alimentation dès que le potentiel des masses dépasse 25 à 50 V.

b - Dispositifs de protection à courant différentiel résiduel (DR)

Il détecte une défaillance de l'isolement de l'alimentation se traduisant par un déséquilibre des


courants dans les conducteurs. Lorsque l'intensité du courant de départ qui s'écoule dans la prise de
terre atteint la valeur seuil (30 mA), l'alimentation est automatiquement coupée. Associé dans un
même appareil à la protection contre les surintensités, il est appelé disjoncteur différentiel.

c - Protection par séparation des circuits

Réalisée par un transformateur de sécurité équipé donc de 2 bobinages (le primaire côté
distribution, le secondaire côté récepteur) et permettant ainsi de séparer les appareils électriques
récepteurs de la source d'alimentation. Ce moyen est efficace à la condition expresse qu'aucun point
du circuit secondaire ne soit réuni à la terre.

d - Utilisation de la très basse tension

Elle est obligatoire :

- dans les locaux et sur les emplacements de travail où la poussière, l'humidité,


l'imprégnation par des liquides conducteurs, etc. exercent habituellement leurs effets,
chaque fois qu'il n'est pas possible de maintenir ces installations à un bon niveau
d'isolement

- pour les travaux effectués à l'aide d'appareils portatifs à main à l'intérieur d'enceintes
conductrices exiguës où la résistance de contact entre utilisateur et parois est très faible (cf.
arrêté du 7 Décembre 1988)

e - Utilisation de matériel électrique de classe II ou double isolation

Ce type de matériel est défini par les “caractéristiques du matériel électrique”.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
C 5 -1/E

3- CARACTÉRISTIQUES DU MATÉRIEL ÉLECTRIQUE


Le matériel doit être conçu et réalisé de telle façon qu'il ne puisse être à l'origine de brûlures,
incendie ou explosions, dû :

- à des surcharges
- à la projection d'étincelles
- aux matières présentes dans l'environnement et susceptibles de s'enflammer

a - Classes (norme NFC 20-030) :

0 : matériel dans lequel la protection contre les chocs électriques ne repose que sur l'isolation
principale.

Aucune disposition n'est prévue pour raccorder les parties conductrices accessibles à un
conducteur de protection faisant partie du câble d'alimentation

Matériel interdit dans les lieux dont les sols et parois ne sont pas isolants

I : matériel dans lequel la protection contre les chocs électriques repose sur l'isolation
principale (des parties actives) et sur le raccordement des parties conductrices
accessibles à un conducteur de protection (vert et jaune) incorporé au câble d'alimentation
et permettant la mise à la terre :

– symbole
D SEC 3145 A

– câble 2 conducteurs + 1 "terre"

II : matériel dans lequel la protection contre les chocs électriques repose sur l'isolation
principale et sur une double isolation ou une isolation renforcée.

Il ne comporte pas de moyens permettant de relier les parties métalliques accessibles, s'il
en existe, à un conducteur de protection :

– symbole
D SEC 3146 A

– câble 2 conducteurs

III : matériel dans lequel la protection contre les chocs électriques repose sur l'alimentation
TBTS ou TBTP

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
C 5 -1/E

b - Degré de protection des enveloppes (norme NF C 20-010)

L’appareil électrique doit être adapté au milieu. L’indice de protection définit ses
caractéristiques d’adaptabilité.

Le code IP est constitué de 2 chiffres caractéristiques (exemple : IP 55) et peut être étendu au moyen
d'une lettre additionnelle lorsque la protection réelle des personnes contre l'accès aux parties
dangereuses est meilleure que celle indiquée par le premier chiffre (exemple : IP 20C) :

Tout chiffre caractéristique non spécifié est remplacé par un X (exemple : IP XXB).

1 er chiffre caractéristique 2 ème chiffre caractéristique Lettre additionnelle

Protection du matériel contre la Protection des Protection du matériel contre la Protection des
pénétration de corps solides personnes contre pénétration de l'eau avec effets personnes contre l'accès
étrangers l'accès aux parties nuisibles aux parties dangereuses
dangereuses avec avec

0 (non protégé) (non protégé) 0 (non protégé) A dos de la main

1 de diamètre ≥ 50 mm dos de la main 1 gouttes d'eau verticales B doigt

2 de diamètre ≥ 12,5 mm doigt 2 gouttes d'eau (15° d'inclinaison) C outil Ø 2,5 mm

3 de diamètre ≥ 2,5 mm outil Ø 2,5 mm 3 pluie D fil Ø 1 mm

4 de diamètre ≥ 1,0 mm fil Ø 1 mm 4 projection d'eau

5 protégé contre la poussière fil Ø 1 mm 5 projection à la lance

6 étanche à la poussière fil Ø 1 mm 6 projection puissante à la lance

7 immersion temporaire

8 immersion prolongée

• Degré de protection contre les chocs mécaniques

Conformément à la norme NF C 20-010, le degré de protection contre les chocs mécaniques peut être
symbolisé par un chiffre caractéristique de 0 à 9 soit faisant suite aux deux chiffres des degrés IP
(exemple IP 55-9), soit indiqué séparément du code IP.

c - Utilisation en atmosphères explosives (normes NF C 23-514 à 520 et 528)

Sept modes de protection sont prévus :

o: immersion dans l'huile


p: surpression interne
q: remplissage pulvérulent
d: enveloppe antidéflagrante
e: sécurité augmentée
i : sécurité intrinsèque
m : en capsulage

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16
C 5 -1/E

d - Protection contre l'échauffement

L'installation est protégée contre l'échauffement dû à des surcharges, par des dispositifs préréglés qui
entraînent la coupure d'alimentation si le seuil de réglage est dépassé.

En conséquence :

- éviter d'augmenter le nombre ou la puissance des appareils en service sans vérifier si la


capacité de l'installation le permet

- respecter le calibre des fusibles

- ne pas modifier le réglage des dispositifs de protection

- ne jamais redémarrer un appareil électrique sans connaître la cause de arrêt

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17
C 5 -1/E

4- MATÉRIELS DE CHANTIER
a - Installations provisoires de chantier

Pendant les travaux (travaux neufs, travaux d’entretien, …) les installations provisoires de chantier
doivent respecter des règles strictes de sécurité explicitées sur le schéma ci-dessous.

Prise de courant 380 volts


avec protection différentielle
500 mA

Fiche étanche
Presse étoupe
serré
Câble
Câble en bon
Long. max : 20 m
état
sec mini : 25 mm2
Conducteur de terre
incorporé au câble

Étanche au jet Coffret de répartition avec prises


de courant équipées d'une protection
Sectionnement extérieur différentielles 30 mA et disjoncteur
de tête 125 A maxi
Fermé à clé

Presse étoupe
Fiches
serré

Câble en bon
état

Conducteur de terre Câble


incorporé au câble

Boîte à bornes
étanche au jet

Groupe de soudure

Coffret Transformateur de
étanche au jet sécurité 24 volts
D SEC 1169 A

Baladeuse

Principales règles électriques d’installations provisoires de chantier

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18
C 5 -1/E

b - Outils électriques portatifs à main

• Cas général

Les matériels portatifs peuvent être alimentés en :

- TBTS ou TBTP

- en BTA avec transformateur de séparation de classe II, n'alimentant qu'un seul appareil de
classe II, ou un appareil de classe I dont la "terre" est raccordée à l'ensemble des éléments
conducteurs constituant l'enceint (déconseillé)

• Enceintes conductrices

Le matériel doit être impérativement TBTS ou TBTP.

Capacité

Coffret
transformateur vers baladeuses
Coffret
très basse
répartiteur
Entrée du 220 V Sortie 24 V tension
30 mA
Disjoncteur Passerelle

D SEC 3147 A
différentiel

Câble électrique unique

Matériel électrique à utiliser dans une enceinte conductrice

Le coffret transformateur de sécurité doit être placé à l’extérieur de l’enceinte.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


19
C 5 -1/E

Les baladeuses doivent :

- répondre à la norme NF C 71-008

Grille de protection fixée


rigidement au corps de
la baladeuse

Verrine de protection
de la lampe

Douilles à vis à Crochet ou pince fixée


"chemise coupée" rigidement au corps de
protégée contre la baladeuse
la rotation

Enveloppe et poignée
isolantes

Câble au moins
équivalent au type H05
RN-F, non séparable de
la baladeuse
71.008

XXX

D SEC 1167 A

Monogramme de conformité
à la norme NF C71 008

Baladeuse de chantier

- avoir un degré de protection IP 45 minimum (IP 44 pour les cordons prolongateurs)

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


20
C 5 -1/E

• Atmosphères explosives (ATEX)

L'utilisation de la TBT ne présente de sécurité que vis-à-vis du risque d'électrocution mais pas
vis-à-vis du risque d'explosion.

Concernant l'éclairage portatif, il existe des éclairages de sécurité ATEX :

- baladeuse de type d (changement d'ampoules hors tension)

- lampes autonomes à sécurité e et i (remplacement des piles et ampoules hors des zones
dangereuses)

D SEC 1503 A
Lampe autonome de sécurité ATEX

Certains petits matériels (multimètre, calculatrices, …) s’ils ne sont pas à sécurité intrinsèque
nécessite, avant utilisation, un permis de feu.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


21
C 5 -1/E

5- COMPORTEMENT
– Vérifier les mises à la terre.

– Matériel électrique en bon état. Vérifier le bon état des outils électriques portatifs et des
conducteurs souples de raccordement : signaler tout branchement électrique ou tout conducteur
présentant des défauts.

– Ne pas toucher aux connections électriques ou aux câbles nus.

– Ne se brancher qu’aux endroits prescrits.

– Faire entretenir le matériel par des personnes qualifiées.

D SEC 3148 A

Prolongateur défectueux de chantier Connexion électrique de chantier convenable

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


22
C 5 -1/E

IV - ÉQUIPEMENTS INDIVIDUELS DE PROTECTION ET OUTILLAGE DE SÉCURITÉ

1- ÉQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE (EPI)


La personne qui effectue des travaux d’ordre électrique ou au voisinage doit être munie d’équipements
assurant sa sécurité :

- casque en plastique d’électricien (isolation électrique et mécanique)

- lunettes ou visière anti UV

D SEC 3149 A
Casques - Lunettes - Visière d’électricien

- gants isolants :

• adaptés à la tension concernée par l’intervention ou les travaux


• vérifiés fréquemment (absence de trou, déchirure, cassure)
• rangés dans un coffret mural marqué “gants isolants”
• en aucun cas utilisés pour effectuer des opérations de manutention
• recouverts de gants de protection mécanique si les travaux à effectuer entraînent
des risques d’écorchure, perforation
D SEC 3150 A

Gants isolants pour tension ≤ 500 v Gants isolants recouverts de gants de


(norme CE 1903) protection mécanique après un flash électrique

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


23
C 5 -1/E

- chaussure de sécurité isolante :

• résistance minimale de la semelle 100000 Ω


• résistance maximale de 106 Ω pour évacuer les charges d’électricité statique

D SEC 1487 B
Semelle isolante

Chaussures à semelle isolante

Attention ! Ces chaussures ne protègent que contre un contact corps-pied.

2- OUTILLAGE DE SÉCURITÉ
a - Tabouret et tapis isolant

L’emploi d’un tabouret ou d’un tapis isolant (en plus de gants et visière) est obligatoire pour toutes les
manœuvres d’appareils de séparation HT, disjoncteur, interrupteur, sectionneur ainsi que pour
l’utilisation de perche de manœuvre.

Attention :

- à la tension nominale des ouvrages


- à la fixation des pieds et à leur propreté
D SEC 3151 A

Tabouret isolant normalisé Tapis isolant BT et HTA (≤ 33 kV)

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


24
C 5 -1/E

b - Perches isolantes

Perche de sauvetage et perche de manœuvre (accrochage de tresses provisoires de mise à la terre


par exemple) doivent être :

- appropriées à la tension d’utilisation


- propres, sèches
- sans fêlure, ni déchirure de l’isolant

D SEC 3152 A
Perche de sauvetage Perche isolante de manoeuvre

c - Matériel électro-secours

Il s’agit de coffrets contenant :

- un tabouret isolant
- une perche avec, à son bout, un crochet et un indicateur de tension
- une paire de gants isolants
- une paire de chaussons isolants en caoutchouc

Ils doivent être utilisés par du personnel habilité et formé, en cas d’accident (voltage < 63000 V).

Ils sont implantés en sous-stations électriques.


D SEC 3153 A

Coffret électro secours Matériel électro secours en sous-station électrique

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


25
C 5 -1/E

d - Vérificateur d’absence de tension (V.A.T.)

Ce sont des matériels spéciaux, différents des voltmètres indicateurs.

Ils peuvent être du type lumineux ou sonore.

Ils sont utilisés notamment au cours des opérations de consignation, préalablement à la mise à la terre
et en court-circuit, pour vérifier l’absence de tension de service.

Ils doivent être :

- adaptés à la tension d’utilisation

- vérifiés avant et après chaque utilisation à l’aide d’un dispositif à source indépendante
prévue par le constructeur ou à défaut, à l’aide de portées actives restées sous tension

D SEC 1500 A
Bssse tension Haute tension

Vérificateurs d’absence de tension

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


26
C 5 -1/E

V- CONSIGNATION

1- RÔLE ET ÉTAPES D’UNE CONSIGNATION


Tout travail hors tension sur une installation électrique doit être précédée d’une mise en sécurité dont
la procédure s’appelle consignation.

La consignation se décompose en quatre phases :

- séparation
- condamnation
- identification
- vérification d’absence de tension

+ + + + + +

OUI
Sol humide
NON
Tête: risque de OUI
contacts ou de chocs

Le local reste ouvert en OUI


l'absence de l'électricien

NON

Séparation

Condamnation
signalisation

Identification

VAT

Y a-t-il une source


OUI Éliminer le risque
autonome sur le circuit
en ouvrant le
(onduleur,condensateurs,
circuit
etc)
NON
Y a-t-il un risque de retour
de courant par effet
OUI Mise à la terre et
capacitif (c‚ble de
en court-circuit
grande longueur, ou // à
une ligne H.T.)
D SEC 1501 A

NON
Intervention

Étapes d’une consignation


02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


27
C 5 -1/E

2- SÉPARATION DE L’INSTALLATION DES SOURCES DE TENSION


L’installation doit pouvoir être séparée de sa source d’énergie par un dispositif de sectionnement
agissant directement sur les circuits de puissance. Au-delà de 500 V, ce sectionnement doit être
réalisé par un dispositif (interrupteur-sectionneur, sectionneur, …) garantissant une séparation
pleinement apparente.

La certitude de la séparation peut être obtenue de différentes manières :

- par une vue directe des contacts séparés


- par enlèvement de pièces de contacts pour certains matériels spéciaux
- par interposition d’un écran entre les contacts

Pour toutes les tensions, la dépose de ponts, l’enlèvement de fusibles, le retrait d’une fiche de prise de
courant constituent une séparation certaine.

La séparation concerne tous les conducteurs actifs, neutres y compris.

Ne pas oublier de séparer aussi les circuits de télécommande.

3- CONDAMNATION EN POSITION D’OUVERTURE DES ORGANES DE SÉPARATION


La condamnation a pour but d’interdire la manœuvre de l’organe de séparation.

Elle comprend :

- une immobilisation de l’organe : celle-ci est réalisée par blocage mécanique (cadenas,
…), ou son équivalent à l’aide de dispositifs offrant les mêmes garanties

- une signalisation : les commandes locales ou à distance d’un organe de séparation ainsi
condamné doivent être munies d’une indication, pancarte ou tout autre dispositif d’affichage,
signalant explicitement, que cet organe est condamné et ne doit pas être manœuvré

Toutefois, dans les installations du domaine de tension inférieure à 500 V en courant alternatif,
l’apposition d’une pancarte interdisant la manœuvre du dispositif de sectionnement est admise lorsque
ce dispositif n’est pas conçu pour permettre le verrouillage mécanique.

Si plusieurs personnes sont concernées, autant de cadenas, autant de signalisations.

La condamnation peut être réalisée par une personne non habilitée, s’il n’y a aucun risque
électrique.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


28
C 5 -1/E

D SEC 1496 A
Séparation-condamnation
Séparation-condamnation d'un tiroir électrique d'un contacteur en dehors
en sous-station d'une sous-station

Les pancartes de signalisation doivent être visibles et porter une inscription, telles que :

D MEQ 2214 B

Exemple de signalisation apposée sur un sectionneur

La suppression d’une condamnation ne peut être faite que par la personne qui l’a effectuée ou par un
remplaçant désigné.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


29
C 5 -1/E

4- IDENTIFICATION DE L’INSTALLATION CONSIGNÉE


Elle a pour but de s’assurer que les travaux sont effectués sur l’installation ou l’équipement consigné.
Pour cela, les schémas et le repérage des éléments doivent être lisibles, permanents et à jour.

L’identification comprend le marquage, parfois le balisage de la zone concernée, de façon à ce


qu’aucun risque de confusion de subsiste.

5- VÉRIFICATION D’ABSENCE DE TENSION


Dans tous les cas, la vérification d’absence de tension aussi près que possible du lieu de travail, doit
être effectuée sur chacun des conducteurs actifs, y compris le neutre, à l’aide d’un dispositif
spécialement conçu à cet effet et répondant aux normes en vigueur.

Sur certaines installations, la vérification directe d’absence de tension n’est pas possible (matériel
protégé par exemple). Dans ce cas, il y a lieu d’appliquer les dispositions particulières qui doivent être
indiquées par le constructeur pour ce matériel.

La mise à la terre et en court-circuit doit intéresser tous les conducteurs, y compris le neutre et être
réalisée de part et d’autre de la zone de travail.

La vérification d’absence de tension, immédiatement suivie de la mise à la terre et en court-circuit, est


le plus sûr moyen d’assurer la prévention.

La mise en court-circuit est un moyen pratique de se prémunir contre les réalimentations par des
sources autonomes fréquemment utilisés dans les établissements industriels.

6- ATTESTATION DE CONSIGNATION
L’ensemble de ces opérations doit être inscrit sur un document, l’attestation de consignation pour
travaux, signé par la personne responsable de la consignation, et remis à la personne chargée de la
réalisation des travaux qui le signe “pour accord”, avant d’ouvrir le chantier.

02509_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training