Vous êtes sur la page 1sur 6

D6

Risques et Précautions liés au Matériel

INSTRUMENTATION - RÉGULATION - AUTOMATISMES -5/A


STRUCTURE DES AUTOMATES PROGRAMMABLES
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

STRUCTURE GÉNÉRALE D’UN AUTOMATE PROGRAMMABLE ......................................... 1

1 - Alimentation électrique .................................................................................................................2


2 - L’unité centrale .............................................................................................................................2
3 - Coupleurs d’entrées-sorties .........................................................................................................3
4 - Coupleurs périphériques .............................................................................................................. 5

Ce document comporte 6 pages


IR AUT - 02535_A_F - Rév. 1 27/06/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
D 6 -5/A

Le rôle de l’automate programmable est de réaliser la logique de l’automatisme à partir des informations
venant des capteurs pour en déduire les ordres appropriés à envoyer aux actionneurs, en utilisant une
technologie électronique entièrement statique.

La logique est mémorisée sous forme d’un programme ou logiciel et non plus sous forme de câblage
électrique, pneumatique ou hydraulique.

La logique programmée s’adapte facilement aux besoins et aux modifications par simples changements
dans le programme alors que la logique câblée nécessite à chaque fois une reprise du câblage (câbles et
relais).

Un automate programmable industriel (dit “API”) est une sorte de mini ordinateur spécialisé destiné à
travailler dans un milieu difficile, perturbé, en liaison avec des capteurs et des actionneurs de toute nature.
Son langage de programmation est simple et restreint et peut se représenter sous différentes formes proches
des schémas classiques : schémas à relais, logigrammes, grafcet, …

STRUCTURE GÉNÉRALE D’UN AUTOMATE PROGRAMMABLE


La structure de base d’un API est la suivante :

ACTIONNEURS PROCÉDÉ CAPTEURS

220 V

Alimentation électrique

Coupleurs
Unité centrale Coupleurs
de
d'entrées
sorties
D IRA 1369 A

Coupleurs de périphériques

02535_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
D 6 -5/A

1- ALIMENTATION ÉLECTRIQUE
C’est en général du 220 volts du secteur. Le bloc alimentation de l’automate transforme cette tension
en différentes alimentations pour les besoins divers des circuits électroniques. Ce sont souvent des
tensions continues avec une sauvegarde temporaire par présence d’une partie batterie rechargeable.

Le bloc est généralement doté de voyants lumineux (“LED”) en face avant, signalant les états normaux
ou anormaux des différentes tensions nécessaires au fonctionnement de l’automate.

2- L’UNITÉ CENTRALE (UC en français, CPU = Control Process Unit en anglais)


C’est le cœur de la machine, dont le rôle est d’interroger par scrutation l’état des entrées, de traiter
les instructions du programme qui lui a été entré en mémoire et d’envoyer les ordres adéquats aux
sorties.

L’unité centrale est elle-même constituée de plusieurs éléments dont les principaux sont la mémoire,
le processeur, le bus.

a - La mémoire

C’est la fonction destinée à contenir les informations des programmes. La mémoire est divisée en
plusieurs blocs spécialisés. Certaines de ces informations sont permanentes : instructions de service
assurant le fonctionnement propre de la machine (synchronisations, codages et décodages, portes
logiques, ET, OU, gestion du langage propre à l’automate). Elles constituent le programme
exploitation (ou programme système).

Les informations propres à l’automatisme considéré, lié au process, constituent le programme


utilisateur. En font partie les différentes données, telles que les valeurs de certaines consignes,
constantes liées à l’installation, ainsi que les valeurs instantanées des entrées et sorties, et toute la
logique combinatoire ou séquentielle désirée, y compris les séquences particulières de sécurité,
d’arrêts d’urgence, de démarrage, d’arrêts, de redémarrages, …

Sur le plan technologique, les mémoires se classent en deux grandes familles :

- mémoires volatiles ou vives (RAM) sont chargées, lues, effacées par l’unité centrale, pour
des stockages d’informations ou d’instructions temporaires. Leur contenu est perdu sur une
coupure de courant, à moins d’être secourues par une batterie

- mémoires permanentes ou mortes qui ne s’effacent plus une fois programmées (PROM).
Certaines peuvent être reprogrammées mais à condition d’avoir été préalablement effacées
par une action volontaire (EPROM, effacées par une lampe spéciale à rayons ultraviolets,
EEPROM effacées par des signaux électriques particuliers provenant d’une console
extérieure à l’automate)

b - Le processeur

C’est le bloc qui gère l’ensemble des autres sous-ensembles, qui lit de façon cyclique toutes les
informations et instructions des différents programmes stockés dans les mémoires.

02535_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
D 6 -5/A

c - Le bus

Les différents blocs de l’automate doivent être reliés entre eux pour pouvoir échanger leurs
informations dont les flux peuvent être énormes. C’est une sorte d’autoroute à grand débit, réalisée
sous forme de circuit imprimé sur lequel viennent s’embrocher les différentes “cartes” constituant
l’automate.

BUS EXTERNE

Liaison données Niveau d'entrée Base de


RS 485 sortie temps

BUS INTERNE

Mémoire programmes Mémoire programmes Mémoire

D IRA 1368 A
Microprocesseur
système utilisateur données

Exemple de structure d’un automate programmable

3- COUPLEURS D’ENTRÉES-SORTIES
Les entrées et sorties (E/S) relient les capteurs, respectivement les actionneurs, à l’automate
proprement dit.

Le langage de base étant binaire, la plupart de ces entrées et sorties sont en Tout-Ou-Rien (T.O.R.),
c’est-à-dire à deux états possibles seulement (ce sont des bits).

D’autres entrées/sorties peuvent être numériques : les informations sont des groupes de bits (octets
ou mots par exemple).

Certaines entrées/sorties peuvent être analogiques.

L’automate ne sachant gérer que des bits (ou leurs associations en octets ou en mots), des
convertisseurs numériques/analogiques sont indispensables.

02535_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
D 6 -5/A

D’une façon générale, les signaux externes à l’automate sont découplés des signaux internes
correspondants pour éviter des interactions parasites auxquelles l’électronique est très sensible.
L’automate est donc pourvu de cartes-coupleurs entrées/sorties assurant la double fonction
découplage des signaux et branchement (par borniers) des câbles externes allant aux différents
capteurs et actionneurs de l’installation.

Généralement, ces cartes E/S sont pourvues de voyants (LED) en face avant, signalant l’état (0 ou 1)
des E/S correspondantes. C’est une aide précieuse à la recherche de panne.

Une technologie courante de couplage est le coupleur optoélectronique ou optocoupleur.

Entrée venant du capteur

Visualisation de l'état de l'entrée

Coupleur optoélectronique
D IRA 193 A

Entrée dans l'automate

Une autre solution est le coupleur électromécanique.

Sortie de l'automate
Vers l'actionneur
D IRA 197 A

Relais électromécanique
de découplage

02535_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
D 6 -5/A

4- COUPLEURS PÉRIPHÉRIQUES
Le matériel décrit précédemment est l’automate dans sa configuration normale de fonctionnement.

D’autres équipements, appelés périphériques, doivent lui être raccordés temporairement comme la
console de programmation ou peuvent être raccordés selon les options choisies, comme des écrans
de visualisation, d’autres automates, une conduite centralisée.

Le raccordement de ces périphériques, pouvant provenir de plusieurs constructeurs, doivent être


capables de dialoguer ensemble. Pour cela, l’automate peut être doté de cartes interfaces ou de
coupleurs de périphériques assurant les couplages/découplages des signaux et/ou les compatibilités
entre les différentes machines.

02535_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training