Vous êtes sur la page 1sur 12

Novembre 2012

Numéro 21

Langues
et cité
Le catalan
Langue de France, langue d’Europe et de Méditerranée, le catalan
cristallise toute la gamme de pratiques, de statuts et de représentations
auxquelles une langue peut donner lieu.

Langues et cité Bulletin de l’obser vatoire des pratiques linguistiques


La langue p.2
D’usage officiel, co-officiel ou buissonnier, il est parlé par dix
En Andorre p. 4 millions de personnes, de manière intensive, partagée, épisodique
ou sporadique selon les lieux et les moments : un objet de choix
Catalogne Nord p. 5 pour l’observation scientifique à l’heure de la mondialisation et des
menaces qui pèsent sur la pluralité des langues et des cultures.
Littérature p.6
Dans cet esprit, l’entretien qui clôt le présent numéro de Langues
Origine, unité
et extension p.7 et Cité s’éclaire des riches données que contiennent les articles sur
l’enseignement du catalan, sa situation juridique, sociolinguistique
Entretien avec et géopolitique, et sur son histoire littéraire, indispensable pour
Raül Martinez p.8 une approche globale du fait catalan, car on sait que c’est dans les
productions culturelles de ceux qui la parlent que résident la valeur
El violí d’Auschwitz p.10
et l’avenir d’une langue, et que ce qui la définit le mieux, ce sont
Internet les œuvres qui s’expriment en elle. Un poème en version bilingue
Bibliographie vient illustrer cette perspective.
Sitographie p.11
Du Roussillon à la Sardaigne, un regard sur le catalan, présent
Parutions p.12 dans quatre États différents, a pour avantage supplémentaire de
faire vaciller certaines notions. On parle volontiers de langues qui
traversent les frontières, et c’est une image qui a sa validité, mais
ne peut-on pas dire aussi que ce sont les frontières qui traversent
et divisent les langues, et considérer ainsi sous un angle neuf les
développements de l‘Europe en construction ?
La langue
2

des Pays Catalans


Míriam Almarcha París, maitre de conférences à l’université de Perpignan, 73e section CNU, ICRESS.
Alà Baylac Ferrer, professeur de catalan (PRCE) à l’université de Perpignan, 73e section CNU, ICRESS.

L
a langue catalane est aujourd’hui parlée plus grande partie du territoire se situe en lois italienne3, sarde et du statut municipal de
par environ dix millions de personnes1 territoire espagnol (cf. carte). l’Alguer. En Andorre, le catalan est la seule
sur le territoire historique de son La situation juridique de la langue cata- langue officielle, même si la petite principauté
apparition et de son expansion au cours de lane varie selon les États et les territoires fait une large place, dans la vie quotidienne
l’époque médiévale. C’est la langue qui est régionaux. La Constitution espagnole et le et dans les systèmes d’enseignement (cf.
à l’origine de l’appellation actuelle de « Pays régime d’autonomies font du catalan une article « La langue d’un État ») à l’espagnol et
Catalans » : l’ensemble des territoires où le langue co-officielle, avec le castillan, dans au français. En France, le catalan, comme les
catalan est parlé de manière ininterrompue la plus grande partie des Pays Catalans autres langues régionales, ne jouit d’aucun
depuis 1 200 ans, par une partie au moins (Catalogne, Pays Valencien, Iles Baléares). statut d’officialité, ni n’est l’objet d’aucune
de la population. Le pluriel Pays Catalans En Aragon, la reconnaissance du catalan est législation de protection4. Même si sa pra-
recouvre différentes entités et territoires inscrite dans le statut d’autonomie et dans la tique est cantonnée à la sphère privée, les
qui, au-delà de la langue d’origine, inscrivent récente Loi des langues de l’Aragon2, même administrations locales (Département des
la pratique linguistique dans des identités s’il n’a pas caractère de langue officielle. En Pyrénées-Orientales, Région Languedoc-
plus ou moins distinctes du noyau originel Murcie (el Carxe), le catalan ne bénéficie Roussillon et communes) tendent depuis
catalan. Il s’agit de la Catalogne autonome d’aucune reconnaissance légale. Chacun une dizaine d’années à prendre conscience
(ou Principat de Catalunya ou Catalunya Sud), des gouvernements autonomes mène une du rôle qu’elles peuvent jouer dans la
de la Catalogne Nord (les Pyrénées-Orienta- politique linguistique propre, plus ou moins promotion de la langue. Les collectivités
les), de l’Andorre (Principat d’Andorra), du ferme et favorable à la renaissance de la territoriales semblent ainsi assumer une
Pays Valencien (País Valencià ou Comunitat langue, après les vicissitudes du franquisme compétence non inscrite dans les lois de
Valenciana), des Iles Baléares (Illes Balears et deux siècles et demi d’interdiction (Décret décentralisation et faiblement exercée par
i Pitiüses), de la Frange orientale d’Aragon de Nueva Planta de 1716, lors la conquête l’État. Elles sont à l’origine d’une politique
(Franja de Ponent), de la Ville de l’Alguer militaire du royaume de Catalogne-Valence- linguistique embryonnaire, en particulier
(Alghero sur l’ile italienne de Sardaigne) et de Aragon par le roi d’Espagne). par le soutien à l’enseignement scolaire et
la petite région du Carxe en Murcie. Les Pays à l’utilisation naissante de la langue dans
Catalans comme aire linguistique ne coïn- Ainsi, aujourd’hui, les études sociolinguisti-
cident pas avec les limites administratives ques montrent que la position et la pratique
qui les intègrent : la Catalogne (nord et sud) de la langue catalane dans la société sont 3Loi régionale (11 septembre 1997) de Promozione
comprend des territoires occitanophones (les plus avancées et se rapprochent de la langue e valorizazzione della cultura e della lingua della
Sardegna. Statut municipal de l’Alguer (1991),
Fenouillèdes et l’Aran), l’intérieur du Pays dominante (l’espagnol) en Catalogne auto- article 9 (Tutela della lingua e della cultura di
Valencien est castillanophone. Au total, les nome, alors qu’aux Iles Baléares et en Pays Alghero). Notes de Loi italienne de Tutela de le
Pays Catalans sont répartis en quatre États : Valencien, le déséquilibre entre les deux minorie linguistiche, (20 décembre 1999).
4La Constitution mentionne depuis 2008 que
la France, l’Andorre, l’Espagne et l’Italie. La langues officielles est plus marqué et l’évo- « Les langues régionales appartiennent au
lution sociolinguistique, la transmission de la patrimoine de la France », mais les tribunaux
langue sont encore défavorables au catalan. ont indiqué que cet article n’a qu’une portée
1Le dernier rapport sur l’état symbolique et n'ouvre aucun droit pour les
de la langue catalane Informe Sobre la Situació En Sardaigne, le catalan bénéficie d’une locuteurs de ces langues (tribunal de Nancy,
de la Llengua Catalana publié par l’Observatori reconnaissance officielle dans le cadre des tribunal de Montpellier, Conseil constitutionnel).
de la llengua catalana et le réseau de CRUSCAT De même que l’article 21 de la loi de 1994
(connaissances, représentations et emplois du relative à l’emploi de la langue française qui, selon
catalan – Coneixements, Representacions i Usos plusieurs verdicts des tribunaux et
del Català) de l’Institut d’Estudis Catalans malgré la volonté explicite des législateurs,
est consultable à l’adresse : 2Loi 10/2009, de 22 de décembre, de uso, ne permet pas aux locuteurs des langues
http://blocs.iec.cat/cruscat/publicacions/ protección y promoción de las lenguas propias de « régionales » de les utiliser sans le français en
informe/. Aragón (www.boa.aragon.es) situation officielle.
3
Carte des Pays Catalans. APLEC. Région Habitants Locuteurs

L’Alguer (2006) 40 391 24 000

Andorra (2006) 81 222 61 000

Catalunya Nord
412 685 142 000
(2005)

Principat
7 134 697 5 700 000
de Catalunya

Illes Balears
1 001 062 735 000
(2006)

País Valencià
4 806 908 2 900 000
(2006)

Franja d’Aragó
47 771 42 000
(2006)

TOTAL 13 524 736 9 604 000

Source : Informe sobre la situació de la llengua


catalan (2010), Pradilla Miquel Àgel (dir), réseau
CRUSCAT et Observatori de la llengua catalana,
2011.

la sphère publique : documents bilingues, à sa langue, mais aussi conséquence d’un Plusieurs universités en France enseignent le
signalisation, actes officiels, discours. Ainsi puissant soutien des institutions des Pays catalan10, de même que 165 universités de
le Conseil général et la ville de Perpignan Catalans (la Généralité, gouvernement de par le monde11, en dehors des 21 universités
ont-ils adopté chacun une Charte en faveur la Catalogne autonome en particulier) à la des Pays Catalans. Seule l’université de
de la langue catalane5. diffusion du catalan, à travers une politique Perpignan, cependant, délivre des diplômes
linguistique conséquente8, appuyée sur une nationaux de la discipline (de la licence au
Parmi les langues moins répandues ou
minoritaires, les études des sociolinguistes
placent le catalan dans une position inter-
investigation sociolinguistique particulière-
ment active9.
doctorat) et comprend une composante, l’Ins-
titut Franco-Catalan Transfrontalier12 .
médiaire entre les langues normalisées au Le catalan est aujourd’hui langue de l’en-
sein d’États et les langues en difficulté du fait seignement, des médias, de la politique et
d’une situation de minorisation6. Au cours des entreprises, en particulier en Catalogne
des dix dernières années, la langue catalane autonome. Cette relative prospérité au sud
a vu le nombre de ses locuteurs augmenter tend à changer l’image et l’intérêt que les
de quelque 500 000 personnes7. Effet d’une habitants du nord de la frontière ont pour la
forte loyauté de la population catalanophone langue (cf. article « Situation et enseignement
du catalan en Catalogne Nord »).

5Charte municipale pour la langue catalane


de juin 2010 (www.mairie-perpignan.fr/sites/
default/files/fichiers/pdf/charte-municipale-pour- 8Lois de politiques linguistiques en Catalogne,
langue-catalane.pdf) et Charte en faveur du catalan Pays Valencien et Baléares, enseignement primaire
de décembre 2007 (www.cg66.fr/202-charte-en- immersif généralisé en Catalogne autonome,
faveur-du-catalan.htm). médias publics en catalan (Corporation catalane 10Toulouse, Montpellier, La Sorbonne disposent
6Rapport Euromosaic http://ec.europa.eu/ de médias audiovisuels). même d’un professeur des universités.
languages/languages-of-europe/euromosaic- 9Les sociolinguistes catalans ont développé 11Institut Ramon Llull,
study_fr.htm. leurs réflexions autour des notions de dynamique « Universitats de l’exterior amb docència
7Conclusion de l’Informe Sobre la Situació des langues en contact, de normalisation d’estudis catalansCurs acadèmic 2011-2012 »
de la Llengua Catalana, déjà cité. et de substitution linguistique. 12254 étudiants en 2011-2012.
4
et 8 % pour le français. Une tendance qui catalan est rendu obligatoire par la loi. Le
Cadre légal : Constitution, loi, peut contribuer à développer le nombre de Gouvernement avait précédemment créé
langue officielle à l’ONU locuteurs catalanophones dans les années en 1988 un service d’Assessorament Lin-
(Caractéristiques démographiques à venir.2 Ce résultat est dû en particulier à güístic (Conseil en politique linguistique),
et institutionnelles du pays : 30 % de une proportion importante de couples mixtes actuellement Servei de Política Lingüística du
nationaux, 80 000 habitants, micro- (andorran/ne catalanophone + résident Ministère de la Culture. Ses objectifs sont
État hors UE, 2 coprinces chefs d’État) d’une autre langue) en Andorre. d’améliorer les niveaux de connaissance du
Niveaux de connaissances et Du point de vue institutionnel, la législa- catalan de la population d’Andorre et d’en
politique linguistique tion du Consell General 3, la règlementation développer l’utilisation par des mesures de
Système éducatif original et pluriel ; des Comuns4 et les mesures prises par le dynamisation, de promotion, des dispositions
catalan langue véhiculaire Govern d’Andorra ont instauré une véritable législatives et des campagnes de diffusion du
ou obligatoire. politique linguistique destinée à garantir lexique et de la terminologie en catalan.
l’usage social du catalan (publicités, textes Enfin, le catalan est présent dans tous les
officiels, affichage public et privé…). La systèmes éducatifs, il est la langue de l’en-

L
a Principauté d’Andorre est l’un des ter- Constitution stipule dans son article 2.1 que seignement à l’École andorrane ainsi que
ritoires de l’aire linguistique catalane. La « la langue officielle de l’État est le catalan ».5 dans les écoles épiscopales. Les autres
langue de ses habitants a toujours été Le 28 juillet 1993, l’Andorre est le 184e État systèmes éducatifs, français et espagnol,
le catalan ; c’est aujourd’hui la seule langue à adhérer à l’ONU. Òscar Ribas Reig, le se font dans leurs langues respectives. Ils
officielle du pays.1 Les lois, les règlements, Chef du gouvernement d’alors, prononce doivent cependant depuis l’adoption du
les décrets et tous les documents officiels de en catalan son discours devant l’assemblée « Programa d’Andorranització » du 30 juin
l’Andorre, ainsi que les traités et les accords générale des Nations unies à New-York, et 1972 (programme d’andorranisation) ensei-
internationaux sont entièrement rédigés en en fait ainsi une langue reconnue interna- gner obligatoirement la langue catalane et
catalan. C’est aussi la langue habituelle de la
fonction publique, des médias, de toutes les
manifestations publiques, culturelles et de la
tionalement. Depuis la Llei d’ordenació d’Us
de la llengua oficial 6 en 1999, l’emploi du du temps (4 heures hebdomadaires) .
civilisation du pays dans le cadre de l’emploi

production littéraire, ainsi que de l’affichage

La langue
et de la signalétique de tout le pays.
Au cours de la deuxième partie du XXe siècle,
l’arrivée massive d’étrangers provoque
un changement du paysage linguistique :
le castillan prend la place du catalan et
devient la langue la plus employée dans la

d’un État,
vie quotidienne.
La plus récente étude sociolinguistique du
Centre de Recerca Sociològica de l’Insti-
tut d’Estudis Andorrans « Coneixements i
usos lingüístics de la població d’Andorra.
Situació actual i evolució (1995-2009) »
montre que le catalan en tant que langue

l’Andorre
familiale a reculé même si, ces dernières
années, son usage a tendance à augmenter
légèrement. Le processus de transmission
linguistique intergénérationnelle est favora-
ble au catalan : 47 % des personnes parlent
catalan à leurs enfants et 43 % seulement
le font en castillan. Il existe donc de la Míriam Almarcha París,
part des résidents en Andorre, une loyauté maitre de conférences à l’université de Perpignan, 73e section CNU, ICRESS.
envers le catalan même dans les cas où il
n’est pas la langue maternelle. 40 % de la
population considère le catalan comme sa
langue (llengua pròpia en catalan), contre
39 % pour le castillan, 14 % pour le portugais
2Données disponibles sur le site du Servei
de Política Lingüística : www.catala.ad
1Avec 464 km2, l’Andorre compte 78 115 habitants, 3Le Consell General est le Parlement andorran.
dont 33 481 nationaux, 22 187 Espagnols, 4L’Andorre est divisée en paroisses administrées
11 711 Portugais et 4 104 Français. Les institutions par les Comuns (les institutions municipales) :
actuelles sont le résultat de l’histoire du pays : Andorra la Vella, Sant Julià de Lòria, Encamp,
deux chefs d’État, le coprince français (le président Canillo, la Massana, Ordino et Escaldes-Engordany.
de la République française) et le coprince 5La Constitution andorrane date du 14 mars 1993.
épiscopal (l’évêque d’Urgell). 6Loi d’aménagement de l’emploi de la langue
officielle
Sociolinguistique
5

et enseignement
en Catalogne Nord
Alà Baylac Ferrer, professeur de catalan (PRCE) à l’université de Perpignan, 73e section CNU, ICRESS.

L
a Catalogne Nord, le sep- bas (7 % en primaire) au vu de la autonome) et de structures même si la progression se fait
tentrion de l’aire linguistique demande sociale et des niveaux associatives (Association pour très lentement et ne compense
catalane, au nord de la fron- atteints par d’autres régions (Pays l’enseignement du catalan - pas encore l’interruption de
tière franco-espagnole, constitue Basque 30 %, Corse 20 %, Alsace APLEC) qui organisent, finan- la transmission familiale de la
certainement le maillon le plus 10 %). L’offre d’enseignement cent et gèrent 80 % des effectifs langue. Un des changements
affaibli de la situation de la en catalan repose actuellement scolaires (10 000) qui reçoivent essentiels qui semble de nature
langue par rapport à l’ensemble sur l’historique école associative des cours de catalan à plus ou à infléchir le déclin du nombre
des Pays Catalans. Les enquêtes (statut d’enseignement privé) moins forte dose. de locuteurs dans les années
générales récentes et d’autres immersive la Bressola (le ber- Au total, ce sont donc quelque à venir est la représentation
études plus ponctuelles indi- ceau), sur les classes bilingues 25 % des élèves nord-catalans positive que les Nord-Catalans
quent qu’à la fin du XXe siècle, publiques à parité horaire et sur qui, d’une manière ou d’une autre semblent désormais avoir du
environ la moitié des habitants une école expérimentale immer- font du catalan au cours de leur catalan grâce à l’impact et à
de Catalogne Nord déclarent sive de Perpignan (ex-associative scolarité. Mais seuls ceux qui la force de la normalisation lin-
comprendre le catalan et entre intégrée au public), l’école Arrels sont issus de l’enseignement guistique sud-catalane (loi de
un quart et un tiers déclarent (racines). en catalan sont réellement des politique linguistique, médias
savoir le parler. L’emploi de la Quant à l’enseignement de la locuteurs potentiels. Le dévelop- en catalan qui sont captés
langue reste cependant très langue (initiation ou perfection- pement de l’enseignement bilin- au nord de la frontière, école
fortement conditionné par une nement), il tend à être partagé gue en catalan est constant ces immersive en catalan pour tous,
diglossie profondément ancrée par l’Éducation nationale, qui dernières années et le nombre augmentation des flux et des
dans la société nord-catalane,
encore affectée d’« autoodi »1.
L’intérêt cependant pour la
se repose sur les moyens des
collectivités locales (et du
gouvernement de la Catalogne
d’élèves qui étudient le catalan
n’a jamais été aussi important (cf.
chiffres des effectifs scolaires),
transfrontaliers) .
échanges socio-économiques

langue n’a jamais décliné et


semble même se consolider à Effectifs de l’enseignement du catalan et en catalan, 2011-2012
travers l’opinion favorable des
PRIMAIRE Maternelle Élémentaire Total Pourcentage /
familles pour l’enseignement du tout département
catalan et pour l’enseignement
Langue vivante 3 186 4 462 7 648 18 %
bilingue en catalan. Les enquêtes
indiquent qu’une grande majorité Bilingue / immersif 2 792 7 %
de parents souhaite un ensei- Total 10 440 25 %
gnement de la langue (70 %) et
SECONDAIRE Collège Lycée Total Pourcentage
les souhaits de classes bilingues
situent le nombre des demandes Langue vivante 1 536 556 2 092 6 %
à environ 40 %.
Bilingue / immersif 785 94 879 2 %
Le taux de scolarisation en cata-
lan reste toutefois encore assez Total 2 321 650 2 971 8 %

PRIM + SECOND / LV 9 740 12 %

1 La notion d’autoodi (self-hatred)


a été fortement développée par PRIM + SECOND / Biling. 3 671 5 %
les sociolinguistes catalans qui
expliquent ainsi le sentiment de
PRIM + SECOND / Total 13 411 17 %
déconsidération de sa propre
langue (minorisée) par rapport
à la langue dominante. Statistiques élaborées par Alà Baylac-Ferrer, selon les données du rectorat de Montpellier (CALR, décembre 2011).
Neuf siècles
6

de littérature catalane
Miquela Valls-Robinson, professeure agrégée,
membre de l’Institut d’Estudis Catalans, ICRESS.

S
i l’usage du catalan écrit littéraire, jusque-là unitaire et modernisme prônant la spon- 1998). Le théâtre dispose désor-
est attesté au XIIe  siècle, inventive, s’estomper, en même tanéité (Maragall 1860-1911), mais de scènes publiques et
c’est l’occitan qu’utilisent temps que la souveraineté politi- avantgardisme innovant thèmes privées qu’animent Benet i Jornet
alors les premiers poètes du que, et se diluer progressivement et formes (Salvat-Papasseit (1940) et Sergi Belbel (1963). La
pays, des troubadours, seigneurs dans le siècle d’or hispanique ou, 1894-1924, Foix 1893-1987), prose narrative compte un grand
pour la plupart, que la féodalité pour la partie nord de la Catalo- noucentisme privilégiant l’épure nombre d’auteurs, encouragés
relie à leurs pairs « limousins » : gne après le traité des Pyrénées classique (Carner 1894-1970, par une multitude de prix litté-
Guillem de Berguedà le vindicatif, (1659), dans le Classicisme et Pons 1886-1962, Riba 1893- raires. Acerbe et facétieux, Quim
Guillem de Cabestany le tendre, les Lumières français. 1959), expansion du journalisme Monzó (1952) s’impose comme
Cerverí de Girona le moraliste On préfère aujourd’hui ne plus (Sagarra 1894-1961, Pla 1897- un maitre de la nouvelle, talonné
(fin XIIIe). Au XVe siècle, le Valen- appeler «  Décadència  » les 1981). par Sergi Pàmies (1960). Mont-
cien Ausiàs March, au fait des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, où La guerre d’Espagne, puis le serrat Roig (1946-1991) et Martí
innovations lyriques italiennes, le catalan perd de son prestige franquisme, contraignent la Dominguez (1966) excellent dans
saura s’extraire du formalisme au point que très peu d’œuvres plupart des écrivains catalans à la chronique.
floralesque, pour célébrer la pas- littéraires atteignent leur public, l’exil. En attendant leur retour, ils Barcelone demeure le centre
sion amoureuse et les craintes car la recherche, en exhumant de poursuivent leur œuvre : Calders de la vie littéraire, mais elle n’a
existentielles en des vers cata- très nombreux textes et manus- (1912-1994) renouvellera le genre plus l’exclusivité de l’innovation.
lans aux images fortes. crits, montre qu’on n’avait jamais de la nouvelle, Mercè Rodoreda Témoins les romans actuels dont
Simultanément, son parent cessé d’écrire dans la langue (1908-1983) celui du roman, que les plus neufs émanent des péri-
Joanot Martorell construit un du pays. Villalonga (1897-1980) ravive phéries, même si leurs auteurs
récit d’aventures Tirant lo blanc Mais la littérature catalane ne autrement depuis Majorque. fréquentent la métropole : de
(1490) qui à la fois assume la retrouvera sa normalité qu’au En Catalogne, à force de sur- l’ouest au nord dans le sens
tradition du roman de chevalerie XIXe siècle, à partir de Barce- réalisme et métaphores, Espriu anti-horaire, Maria Barbal (1949)
et la sublime dans le rendu des lone, sous l’impulsion de l’élite (1913-1985) pour la poésie et Jesús Moncada (1941-2005),
personnages et l’inventivité des entreprenariale. D’inspiration le théâtre, Pedrolo (1918-1990) Baltasar Porcel (1937-2009),
procédés narratifs. romantique, la poésie joue même pour la prose narrative, déjouent Carme Riera (1948), Joan-
Bien illustrée, la langue catalane le premier rôle dans le réveil de la censure, tandis que la Nova Francesc Mira (1939), Isabel-
n’a plus à être défendue en cette la nationalité catalane, Jacint Cançó véhicule la poésie et la Clara Simó (1943), Lluís (1963),
prérenaissance : la chancellerie Verdaguer (1845-1902) dotant révolte. Bezsonoff (1963) et même Jaume
royale lui a donné dignité et pré-
cision ; l’historiographie, du Llibre
de fets de Jaume Ier (fin XIIIe), à la
la Catalogne de son épopée
fondatrice : Canigó. Tribun et
dramaturge, Àngel Guimerà
Depuis le début des années 1980,
avec l’autonomie, la Catalogne,
les Baléares et dans une moin-
barcelonais .
Cabré (1947) pourtant le plus

chronique de Ramon Muntaner (1845-1924) crée pour la scène dre mesure le Pays Valencien
(début XIVe) et à celle de Pere el barcelonnaise naissante un offrent à leurs auteurs un cadre
Cerimoniós (fin XIVe) a assoupli répertoire, tandis que, admiratif plus normal de création et de
la syntaxe ; philosophe, théolo- de Zola, Narcís Oller (1846-1930) diffusion, dont profite aussi la
gien, versé en toutes sciences, impose le roman miroir de son Catalogne Nord (Jordi-Pere Cerdà
le Majorquin Ramon Llull (XIIIe) temps. 1920-2011, Renada-Laura Portet
a enrichi le lexique, structuré le Entre 1890 et 1930, alors que 1927, Pere Verdaguer 1929) et
discours argumentatif et posé les cette renaissance littéraire s’est l’Andorre à ses débuts littéraires
fondements de la narration. propagée jusqu’aux Baléares, au (Morell, 1941).
Mais, faute d’avoir engagé, Pays Valencien et à la Catalogne La poésie, charnelle ou retenue,
comme les futurs états voisins, Nord, la création barcelonaise, formelle ou prosaïque conserve
un processus de centralisation, illustrant diversement la norma- une place de choix : Anglada
les territoires du Principat de lisation linguistique du catalan, (1930-1999), Andrés Estellés
Catalogne, du Pays Valencien, s’inscrit désormais dans les (1924-1993), Martí i Pol (1929-
des Baléares, verront leur culture grands courants européens  : 200), Maria Mercè Marçal (1952-
Origine,
7
une langue administrative et littéraire, ce et son enseignement.
qui lui permet de s’imposer de manière En 1979, après 40 ans de franquisme et
unitaire sur l’ensemble des territoires de de répression de la langue, la Catalogne
la couronne et de donner naissance à des obtient l’autonomie, ce qui permet le retour

unité et auteurs de renommée internationale comme


Ramon Llull (Majorque, vers 1232). Plus
tard, entre XIVe et XVe siècle, devenant une
du catalan comme langue co-officielle.
Aujourd’hui, la catalanophonie s’étend sur
le même domaine que celui qui a été sa
grande puissance militaire et commerciale, plus grande extension dès le XIVe siècle,

exten- l’expansion se poursuit en Méditerranée


(Sicile, Sardaigne, Corse, Naples, Grèce) : la
langue y acquiert un grand prestige, devient
de l’Étang de Salses au nord jusqu’à la
lagune de la Mata de Guardamar 800 km
au sud, en englobant l’outremer baléare.
courante parmi les commerçants ou dans Ses locuteurs sont actuellement 10 millions,

sion du l’administration.
À partir du XVIe siècle, l’accès des espagnols
au trône de la couronne catalane débouche
le nombre le plus important de toute son
histoire. De ce fait, le catalan est parmi les
langues les plus parlées en Europe, plus que
sur un processus de castillanisation des le danois, le norvégien, le finnois, autant que

catalan élites et de la culture catalanes. Cela dit, le


catalan reste la langue des institutions en
Catalogne et à Valence. Par les décrets de
le tchèque ou le suédois et un peu moins
que le grec ou le hongrois. Malgré cela, le
catalan a un statut officiel variable selon le
Joan Peytaví Deixona Nova Planta (1716), les Bourbons imposent territoire où il est parlé : officiel en Andorre,
IFCT – Institut franco-catalan
progressivement le castillan comme langue co-officiel en Espagne dans les autonomies
transfrontalier
Casa dels Països Catalans - université de officielle ; le catalan écrit reste limité à de Catalogne, de Valence et des Baléares,
Perpinyà l’Église, l’enseignement primaire, l’adminis- protégé dans la Frange d’Aragon et en Italie
Institut d’Estudis Catalans - Barcelona tration locale et la documentation privée. La dans la ville sarde de l’Alguer, mais non
langue orale dominante reste évidemment
le catalan. Au XIXe siècle, dans une Cata- .
reconnu en France, en Catalogne du Nord
(dépt. des P.-O.)

C
ontinuateur du latin populaire importé logne en voie d’industrialisation, le régime
et profondément implanté sur cette constitutionnel fait disparaître le catalan
partie de la péninsule des Ibères de tous les usages publics : administration,
il y a plus de 2000 ans par des soldats, enseignement, notariat et Église. Les classes
des marchands et des colons, le catalan dirigeantes catalanes continuent à croire
prend lentement forme au cours du haut que le catalan n’est utile que pour la vie
Moyen Âge entre les Corbières au nord et privée, mais commencent à l’accepter pour
la cité de Barcelone au sud, après que les la création poétique.
conquérants musulmans d’une part et les L’apparition de la Renaixença, à l’origine
guerriers wisigoths puis surtout francs de mouvement strictement littéraire, met en
l’autre l’ont isolé de ses voisins. avant la volonté de récupération de la langue
À partir du IXe siècle, le latin populaire a et de la culture catala­nes. Il a surtout une
évolué de telle manière que les documents incidence en Catalogne et reste plus discret
permettent de dire que l’on a conscience ou plus tardif dans le reste de la catalano-
de parler quelque chose de différent. La phonie. À partir des années 1890 apparaît
conquête du sud de la Catalogne multiplie le Modernisme, nouveau mouvement dans
par deux le territoire catalanophone, le lequel la récupération et la modernisation
catalan pousse encore vers l’outremer et cultu­relles et linguistiques confluent avec le
vers le sud : Majorque, royaume de Valence. nationalisme politique. C’est à ce moment-là
Ces zones marquent la forme dialectale que Pompeu Fabra pense et rédige les fon-
de la langue parlée aujourd’hui : quelques dements de sa réforme linguistique qui se
dizaines d’archaïsmes et de dialectalismes concrétise en 1913 par les Normes orto­
que les locuteurs catalanophones savent gràfiques, peu après la naissance en 1907
déceler, mais qui n’empêchent ni l’intercom- de l’Institut d’Estudis Catalans, qui porte le
préhension ni l’unité de la langue de se faire. catalan dans tous les secteurs officiels de
L’oreille non avertie n’y verrait actuellement la recherche. Tout cet effort individuel de
qu’un accent. Le discours qui a mené au normalisation du catalan s’institutionnalise.
conflit linguistique à volonté sécessionniste Le catalan est à nouveau utilisé par l’adminis­
de certains secteurs politiques à Valence est tration locale. On crée des infrastructures
du même niveau scientifique que celui qui culturelles (écoles, bibliothèques, etc.). Ce
défendrait qu’au Mexique, on parle mexicain travail est approfondi lors de la Seconde
ou en Autriche, autrichien. Dans la deuxième République qui, en rétablissant une Generali-
moitié du XIIIe siècle, le catalan devient tat, rend possible la co-officialité du catalan
L
8
’Institut Ramon Llull est un seulement utilisable dans les Les perspectives de maintien
consortium formé par le contextes les plus proches, sans du catalan sont-elles pour
gouvernement de Catalo- l’imaginer comme un instrument autant menacées ?
gne et le gouvernement des Iles potentiel de communication qui Non, dans la mesure où des poli-
Baléares, qui a pour objectif la peut aussi être internationale… tiques volontaristes de promotion
promotion de la langue et de la alors qu’à l’université l’approche de la langue catalane existent. La
Entretien avec Raül Martínez
culture catalanes : par exemple, il n’est pas la même. survie d’une langue est évidem-
s’agit pour cet institut aussi bien ment hautement dépendante
de soutenir la traduction et la dif- Langue régionale en France, de la variété de ses contextes
fusion de la littérature d’expres- langue officielle ailleurs… cette d’utilisation et le but de ces poli-
sion catalane que d’organiser variété des statuts est-elle pro- tiques est précisément de les
des partenariats d’enseignement blématique ? élargir. Sous leur influence, on
avec des universités. Le morcèlement administratif assiste à une évolution positive :
des territoires de langue catalane on s’aperçoit, par exemple, qu’il
Où enseigne-t-on le catalan, pose, en effet, un problème. Pour est préférable et utile d’être cata-
en dehors des zones catalano- les 10 millions de locuteurs cata- lanophone lorsque l’on est agent
phones ? lanophones (pour 13,5 millions d’une administration publique
L’Institut Ramon Llull gère des d’habitants sur l’aire linguistique) dans des territoires où le cata-
partenariats avec plus 120 l’enjeu est de réussir à composer lan est officiel. Or, une langue
universités à travers le monde, avec des cadres législatifs diffé- qui peut être valorisée profes-
parmi lesquelles 14 universités rents, des frontières nationales, sionnellement est une langue
françaises. En France, une ving- pour construire des réseaux qui a une valeur sur le marché
taine d’établissements d’ensei- économiques et culturels dyna- linguistique et, ce, y compris
gnement supérieur propose un miques qui puissent constituer hors des frontières des territoi-
enseignement de catalan, mais un marché linguistique attractif res identifiés comme lui étant
presque toujours comme langue et rentable. Les différents degrés réservés. De ce point de vue, on
étrangère et non comme langue de reconnaissance et de pro- a constaté que les politiques de
régionale – sauf à Perpignan. tection de la langue catalane valorisation de la langue catalane
Cela n’est pas un simple détail agissent différemment sur son en Catalogne sud produisent
administratif, puisque ce choix a utilisation quotidienne dans également des effets positifs du
des conséquences sur le recrute- chaque territoire, où elle est côté français, par exemple en
ment des enseignants et sur leur en contact avec des langues montrant l’existence de débou-
formation : le catalan comme majoritaires telles que l’espa- chés professionnels pour les
langue étrangère est très sou- gnol ou le français. Face aux catalanophones – et, ce, ailleurs
vent proposé en France depuis possibilités de communication que dans l’enseignement.
des départements d’espagnol, et de distribution de produits
dont le personnel relève de la utilisant ces deux langues, le Justement, comment le catalan
section 14 du Conseil national capital linguistique du catalan trouve-t-il une place au milieu
des universités ; alors que le est beaucoup moins important des langues avec lesquelles il
catalan comme langue régionale – voire, il peut apparaître comme est, sinon en concurrence, du
relève de la section 73. Cette « non indispensable » -, mais moins en contact ?
ambigüité est naturellement celle surtout la fragmentation de son De manière générale, on peut
Raül Martínez, délégué de l’Institut Ramon Llull à Paris.

du double statut de la langue marché potentiel le fragilise dire qu’en Catalogne sud les
catalane, à la fois langue officielle encore davantage. La politique experts ont nettement déplacé
ou co-officielle dans d’autres linguistique adoptée par la le débat, du bilinguisme vers
pays, et langue historiquement Généralité de Catalogne réussit le plurilinguisme. En d’autres
implantée sur le territoire fran- à renforcer la position du catalan  termes, on n’est plus dans la
çais, «  langue de France  » à dans certains secteurs, mais pas gestion d’un face à face entre
part entière. Cette situation est tous. Sans doute une meilleure l’espagnol et le catalan, mais
également en rapport avec une intégration des actions de toutes bien dans l’intégration progres-
politique d’enseignement des les administrations concernées sive d’une diversité linguistique
langues de France territoriali- permettrait de mieux visualiser de plus en plus importante. Le
sée par académie. L’Éducation et de valoriser les possibilités et catalan est en effet en contact
Nationale prévoit l’enseignement la viabilité d’un marché - avec 10 avec de très nombreuses lan-
et la formation d’enseignants en millions de locuteurs - de taille gues : entre 2000 et 2012, la
langues régionales seulement moyenne. Catalogne a accueilli plus d’un
dans les académies des régions million d’immigrés aux origines
concernées, ce qui dénote une diverses ! Une idée répandue est
perception de la langue comme que les contacts de langues ont
9
des conséquences négatives, Le catalan est donc à égalité de la langue catalane TERMCAT des préjugés leur soient encore
mais la situation du catalan avec l’espagnol, dans cette existe depuis 1985 et jouit d’une attachés, surtout en France : la
montre que cela dépend de configuration ? reconnaissance internationale. littérature dite « régionale » y
l’approche adoptée. Les popu- Pas vraiment, puisque la Consti- Actuellement, le catalan apparait souffre encore d’un déficit de
lations nouvellement arrivées tution espagnole prévoit l’appren- d’ailleurs comme une langue légitimité et de visibilité. Les
sont dans leur grande majorité tissage de l’espagnol comme bénéficiant d’un équipement clichés perdurent, alors même
plurilingues, c’est-à-dire que l’on un droit et un devoir, alors que particulièrement riche : gram- que l’emploi du catalan dans
a affaire à des individus pour l’utilisation du catalan est seu- maires, dictionnaires, y compris la littérature, encore une fois,
lesquels la pratique quotidienne lement un droit. Les citoyens en ligne, outils de traduction n’est en rien la réduction à un
de plusieurs langues est une catalanophones ont le devoir automatique dans les moteurs folklore, mais bien l’utilisation
situation absolument normale, d’apprendre la seconde langue de recherche, adaptation cata- légitime d’un outil d’expression
et pour lesquels l’apprentissage officielle du territoire, alors que lane des principaux logiciels… aussi riche que les autres.
de deux langues officielles ne les hispanophones n’ont pas La version catalane de Wikipédia
pose pas de problème tant que ce devoir constitutionnel. C’est compte plus de 380 000 articles, Il semble qu’on touche ici à
toutes les deux sont présentées pourquoi l’institution du catalan et le catalan est classé entre une problématique épineuse,
comme légitimes et utiles. Le comme langue d’enseignement la 20e et la 30e place (position celle de l’assimilation des lan-
but n’est pas de remplacer une dans les années 1980 relève fluctuante selon chiffres absolus gues à des conflits identitaires
langue par une autre, l’espa- donc d’une politique visant non d’utilisation ou chiffres relatifs et à des hiérarchies sociales.
gnol par le catalan, les langues seulement la préservation de la par rapport au nombre de locu- Oui, et c’est un problème qui se
d’origine par celles officielles langue mais aussi la construc- teurs, voir les données d’Internet pose de façon cruciale, pour le
dans le pays, mais de les addi- tion d’une société entièrement World Stats) au sein des langues catalan comme pour toutes les
tionner, simplement pour que plurilingue, où tous les citoyens les plus représentées sur la toile. langues. Faire la promotion du
ces populations puissent être sans exception maîtrisent les La création en 1995 d’un nom plurilinguisme et des identités
pleinement compétentes dans langues du territoire. de domaine générique (gTLD) plurielles, linguistiques et cultu-
les diverses situations où elles catalanophone : .cat (53.600 relles, permet de sortir de cette
vont se retrouver. Les politiques Qu’en est-il de l’utilisation domaines ont été registrés en impasse. On peut être Français,
éducatives de la Catalogne assu- du catalan dans l’administra- 2012, source Fundació punt écrire des romans en catalan,
rent l’enseignement en catalan tion, les médias, la vie quoti- CAT), est un signe très positif de travailler en espagnol, et parler
et l’apprentissage de l’espagnol dienne ? la vitalité de la langue sur internet anglais à la maison… Ce sont ces
pour tous  ; l’on se retrouve On manque parfois de moyens et donc de son adaptation aux situations, pourtant fréquentes,
dès lors avec une richesse de pour l’assurer ; là encore, c’est réalités actuelles, loin du cliché de multilinguisme assumé, pour
contacts linguistiques remar- la conséquence de l’asymé- passéiste des langues régionales lesquelles il manque encore
quable et des locuteurs maniant trie de statut entre le catalan qui seraient réduites à dire les parfois un espace social ouvert,
quotidiennement par exemple et l’espagnol. Par exemple, la traditions folkloriques. C’est apaisé, propice à l’échange. La
l’urdu, l’anglais, l’espagnol et justice est rarement rendue en d’ailleurs la première fois qu’un diffusion d’œuvres littéraires
le catalan… C’est une chance catalan, puisque les juges n’ont nom de domaine générique (à traduites est un bon début, un
pour cette langue, qui se fait l’obligation d’apprendre que trois lettres) est attribué à une moyen de partager expériences
langue d’intégration à la société l’espagnol. Le statut de langue communauté linguistique et non et points de vue en parlant la
locale. Cela n’a pas été le cas officielle, s’il est protecteur pour à une communauté nationale langue de l’autre – cet autre
des migrants hispanophones le catalan, n’est donc pas d’une (domaine à deux lettres). qui peut être un jour parlera
qui se sont installés, au cours mise en œuvre évidente au quo- ma langue, et dont je parlerai
des années 1960, en Catalogne. tidien. De même, la présence La vitalité d’une langue se peut-être la langue également…
N’ayant pas bénéficié des politi- du catalan au cinéma est rare, mesure en effet aussi à la à condition qu’on nous offre des
ques éducatives « d’immersion » même si environ la moitié des richesse des productions cultu- moyens d’enseignement et de
qui ont institué dans les années programmes à la radio et un tiers relles qu’elle permet. Qu’en est- diffusion de la langue suffisants.
1980 le catalan comme langue des programmes à la télévision il de la production littéraire en On le voit, l’orientation des politi-
d’enseignement ces migrants sont diffusés en catalan. Dans catalan, en dehors des conte- ques linguistiques de ce point de
hispanophones des années 1960 la grande distribution, vous ne nus proposés sur la toile ? vue doit être pensée sur le long
ne sont eux jamais devenus bilin- trouverez pas d’étiquetage en Chaque année, l’Institut soutient terme et dans une perspective
gues actifs. Ils comprennent le
catalan, mais ne le parlent pas,
se retrouvant ainsi privés d’une
catalan et si vous achetez un
téléphone mobile, votre contrat
d’abonnement sera sûrement
la traduction d’une centaine
d’œuvres littéraires contempo-
raines vers des langues telles
culturelle ou éducative .
large, aussi bien économique que

partie des possibilités de partage rédigé en espagnol… Ce sont ces que l’espagnol, le français,
etc. Les catalanophones, quant domaines dans lesquels la langue l’italien, mais aussi le suédois,
à eux, sont obligés d’apprendre catalane doit encore faire sa l’allemand, le polonais, l’urdu,
l’espagnol, langue officielle place. Il faut dire que ceci n’est l’hindi… La circulation de ces
également : de fait, ils sont sys- pas dû à un manque quelconque œuvres sur le marché mondial
tématiquement bilingues, ce qui de capacités de la langue : par du livre, on le voit, est assurée.
constitue un atout évident. exemple le centre de terminologie On peut regretter néanmoins que
Maria-Àngels Anglada,
10

El violí d’Auschwitz
Reproduit avec l’aimable autorisation des éditions Columna pour la version catalane
(Columna Edicions Llibres i Comunicació, S.A.U., 1994) et des éditions Stock pour la version française.

U U
na alba fosca, precursora d’un dia de claror grisa ne aube sombre, annonciatrice d’un jour à la
i indecisa, una vella flassada damunt el llit gastat clarté grise et indécise, une vieille couverture
del sofriment. Cap malson —pensà— no podia sur le lit usé de la souffrance. Aucun cauchemar
ser pitjor que la crueltat que els voltava i els penetrava, ne pouvait être pire que la cruauté qui les entourait
tan indefugible com l’aire que respiraven. Desarmats et les pénétrait, aussi impalpable que l’air qu’ils
davant seu, indefensos com nadons. Li semblava que respiraient, pensait-il. Désarmés, sans défense comme
tothom els havia abandonat, fins i tot Jahvé, a les mans des nouveau-nés. Il semblait à Daniel que tous l’avaient
d’un odi per a ell incomprensible. Havia sentit a parlar, abandonné, y compris Yahvé, aux mains d’une haine
al seu pare, d’antics exilis i progroms, al temps dels avis, incompréhensible pour lui. Il avait entendu son père
però ell havia passat una infantesa i una adolescència parler d’anciens exils et de pogroms, à l’époque de ses
tranquil·les, més aviat, havien celebrat amb una festa grands-parents ; mais il avait eu une enfance et une
alegre el seu Bar-mitzvah, com el del germà gran i només adolescence tranquilles, ils avaient même célébré par une
la mort, per malaltia, del pare, havia trencat aquella pau. fête joyeuse sa bar-mitzvah et celle de son frère aîné ;
Potser per això la tempesta els havia sobtat d’una manera et seule la mort de son père, consécutive à une maladie,
més inesperada, els senyals amenaçadors, els núvols que avait troublé cette paix. C’était peut-être la raison pour
s’ennegrien li havien passat a ell, submergit en un ofici laquelle la tempête les avait surpris de la façon la plus
que l’apassionava, inadvertits, com si no anessin cap als inattendue ; il n’avait pas distingué les signes menaçants,
seus. S’havia posat, al començament de la tirania, la groga les nuages qui s’assombrissaient, absorbé par un métier
estrella de David sense pensar que era el senyal per a la qui le passionnait. Au début de la tyrannie, il s’était
mort, com es pinten els pins per a la destral, i no s’havia accroché l’étoile jaune de David sans savoir que c’était
despertat ben bé a la nova i brutal realitat fins al dia le signe de la mort, comme on marque les pins qui vont
terrible que li van saquejar el taller —no gaire lluny, subir la hache ; et il ne s’était en fait pas éveillé à la
cremava la vella sinagoga del barri, on, d’infant, s’havia nouvelle réalité brutale avant le jour terrible où ils avaient
sentit segur entre el teixit del llarg talèd del seu pare, saccagé son atelier – dans un passé récent, la vieille
que el feia anar a les festes al seu costat, ben sovint. synagogue du quartier où il s’était senti en sécurité
Des d’aleshores, pensava ara, cada dia era un pas que els dans son enfance, sous le long talith de son père qui

engolirien a tots .
enfonsava més i més a les aigües llotoses que els l’emmenait souvent dans les fêtes, avait brulé. Depuis,
pensait-il maintenant, chaque jour ils s’enfonçaient

.
d’un pas dans les eaux marécageuses qui finiraient par
les engloutir tous
11

Le catalan sur internet


Joana Serra Serra, doctorante, ABF
Langue minorisée certainement la plus majoritaire et normalisée des langues minoritaires, la présence et l’emploi du catalan tradui-
sent sur internet son dynamisme et sa progression vers le groupe des langues non menacées. La langue catalane sur la toile a une
position proportionnellement plus importante que son poids démographique : 26e langue en nombre de pages, 19e en nombre de
pages par locuteur1, 14e sur Google et la 8e en termes d’emploi sur les blogs. En 2005, un domaine .cat est créé ; c’est la première
fois pour une communauté linguistique. En 2012, le nombre de domaines .cat enregistrés2 dépasse les 53 6003 et génère une forte
densité informative. La version catalane de Wikipédia, Viquipèdia4, créée en 2001, compte 383 732 articles5, 15e langue sur les 285

.
dont dispose l’encyclopédie. L’association WICCAC6 s’est fixé comme objectif de renforcer encore la présence du catalan sur le net
et diffuse le baromètre de l’utilisation du catalan sur internet

1  La salut del català a Internet el 2005, Jordi Mas, Softcatalà.


2 Le domaine est géré par la Fondation PuntCAT.
3 www.domini.cat/estadistiques
4 www.ca.wikipedia.org
5 Le 14 septembre 2012, 9h49.
6 Webmàsters Independents en Català, de Cultura i d’Àmbits Cívics

Bibliographie
• Arenas I Sampera J., Muset I Adel M., 2007, La Im- • Marley D., 1995, Parler catalan à Perpignan, • Solé i Sanosa M., 2003, L’Enseignement du catalan
mersió lingüística : una acció de govern, un projecte Paris  : L’Harmattan. à la population adulte de la Catalogne. L’expérien-
compartit.  Barcelona  : Centre d’Estudis Jordi Pujol. • Massip À. (coord.), 2008, Llengua i identitat, Bar- ce du Consortium pour la normalisation linguis-
www.jordipujol.cat/files/articles/llibrellengua.pdf celona  : Publicacions i Edicions de la Universitat de tique  ; traduit du catalan par Élisabeth Wörle et
• Boix-Fuster E., Milian-Massana A. (dir.), 2003, Barcelona. révisé par Jean-Claude Gaumond. Revue d’aména-
Aménagement linguistique dans le pays de langue gement linguistique, 105, Québec : Les publications
• Querol E., 2004, L’Usage du catalan dans les gran-
catalane Paris, Budapest  : L’Harmattan. du Québec, p. 207-228.
des entreprises en Catalogne, Pratiques linguisti-
• Clanché F., 2002, Langues régionales, langues étran- ques dans les entreprises à vocation internationale : • Turell M. T. (ed), 2007, El plurilingüismo en Es-
gères : de l’héritage à la pratique, Division Enquêtes actes du colloque international tenu à Québec les paña, Barcelona : Universitat Pompeu Fabra, Institut
et études démographiques,  Bordeaux  : Insee. 9 et 10 juin 2003, Québec  : Direction générale des Interuniversitari de Lingüística Aplicada.

• Informe de resultats de les enquestes d’usos lingüístics communications du ministère de la Culture et des • Vila I., Siqués C., Roig T., 2006, Llengua, escola i
a les empreses de serveis  : (2004-2007). Barcelona : Ge- Communications, p. 39-53. immigració : un debat obert,  Barcelona  : Graó.
neralitat de Catalunya, Departament de la Vicepresidèn-
cia, Secretaria de Política Lingüística, 2009. (Biblioteca
Tècnica de Política Lingüística. Dades i Estudis ; 2)

Sitographie
•Loi 1/1998 du 7 janvier de politique linguistique. •B
 aròmetre del l’ús del català a Internet [en línia]. [S.l.]: •L a Federació.cat [en línia]. Perpinyà: Federació d’ Enti-
www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/espagnecatalognepolln- WICCAC, 2009. tats per la Defensa de la Llengua i la Cultura Catalanes
gpreambule.htm http://wiccac.cat/webscat.htm Catalunya Nord, 2009.
•La langue catalane et son histoire. •L a Bressola [en línia]. Barcelona: Associació Amics www.federacio.cat

www.tlfq.ulaval.ca/AXL/monde/catalan.htm de la Bressola, 2009. •O


 bservatori de la llengua [en línia]. Barcelona: Obser-
•Bibliographie de la sociolinguistique catalane, 1980- www.bressola.cat vatori de la Llengua, 2009.
1993. / F VALLVERDU •C
 atalà [en línia]. Barcelona: CIEMEN. www.observatoridelallengua.cat

http://cat.inist.fr/aModele=afficheN&cpsidt=4289158> www.ciemen.cat/mercator/llen-res.cfm?LNG=CAT&lg=c •E l català a Andorra [en línia]. Andorra la Vella: Govern
•Andorre. Loi d’organisation sur l’usage de la langue •C
 atalan (Català): area of distribution of the catalan d’Andorra. Servei de Política Lingüística, 2009.
officielle. language [en línia]. [S.l.]: Orbis latinus, 2002. www.catala.ad/index.php?option=com_content&task=vi

www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/andorre-loi1999.htm www.orbilat.com/Languages/Catalan/index.html ew&id=40&Itemid=197

•L lengua catalana [en línia]. Barcelona: Generalitat de •E


 l Català a la Catalunya Nord [en línia]. Barcelona: •C
 entre de Cultura Catalana [en línia]. Andorra la Vella:
Catalunya. Secretaria de Política Lingüística, 2009. Insitut de Sociolingüística Catalana [en línia]. Centre de Cultura Catalana, 2007-2009.
www.gencat.cat/llengua www.uoc.edu/euromosaic/web/homect/index3.html www.centreculturacatalana.org

•Dades i estudis: •C


 eDACC, Centre de Documentation et d’Animation de la •L lei d’ordenació de l’ús de la llengua oficial (Butlletí
www.gencat.cat/llengua/dade Culture Catalane [en línia]. Perpinyà: Mairie, 2009. Oficial del Principat d’Andorra núm. 2, any 12, de 12
www.mairie-perpignan.fr/index.php?np=1020 de gener de 2000) [en línia]. [S.l.: s.n.].
www.cicac.org/sl/dret/llei_us_idioma_andorra.htm
12
Parutions
Meschonnic Henri, Langage, histoire, une même l’orthographe. Il y voit une série de décisions d’État tirés d’un corpus constitué de textes spontanés recueillis
théorie, Verdier, 2012. devenues structures mentales par la médiation de auprès de locuteurs sur le terrain.
« La question initiale de ce livre est double : y a-t-il l’institution scolaire, processus inconscient par lequel
« on fait des individus normalisés qui sont homogénéisés Patte Marie-France, 2012, La langue arawak de
une relation nécessaire, réciproque entre la théorie
du point de vue de l’écriture, de l’orthographe, de la Guyane. Présentation historique et dictionnaires
du langage et la théorie de l’histoire ? Et quelle théorie
manière de parler […], si bien qu’une chose très arbitraire arawak-français et français-arawak, Montpellier :
de l’histoire pour une théorie radicalement historique
est oubliée en tant que telle ». D’autres notations du IRD Editions.
du langage ? ». La critique, définie comme travail de
reconnaissance des stratégies, des enjeux et des cours du 10 janvier 1991 font curieusement écho dans Ce Dictionnaire arawak livre pour la première fois
historicités, se porte contre « le stock suranné des notre actualité langagière et sociale : « des questions l’ensemble des données lexicographiques existantes sur
idées reçues, qu’on ne rencontre pas seulement dans écartées parce que résolues avant même d’être posées cette langue amérindienne parlée dans le département
l’opinion » : par exemple les notions persistantes de se reposent : où finissent les frontières ? Est-ce qu’il faut de la Guyane. Une des sept langues amérindiennes
langues belles, de langues poétiques ou de langues parler français pour être français ? Est-ce que, lorsqu’on parlées en Guyane, une des premières dont les Euro-
primitives. « Une théorie se juge à sa prise sur son ne parle pas français, on est encore français ? Est-ce péens ont eu connaissance : la langue arawak est d’une
objet de connaissance, à sa puissance d’interprétation qu’il suffit de parler français pour être français ? » importance cruciale pour notre compréhension de la
de l’empirique ». Ainsi, dans la notion d’oralité comme région. Elle relie la Guyane à son histoire et participe au
Rose Françoise, Grammaire de l’émérillon teko, une patrimoine immatériel de ce département d’outre-mer
primat du prosodique et du rythmique, à travers la
langue tupi-guarani de Guyane Française, Louvain : riche de sa diversité. Langue de France, mais aussi
distinction triple de l’écrit, du parlé et de l’oral, il y a plus
Peeters, 2011. langue transfrontalière, l’arawak participe au patrimoine
d’adéquation au fonctionnement empirique du langage
que dans la dualité de l’écrit opposé à l’oral. Cet ouvrage constitue la première description de l’émé- immatériel français et a donné son nom à la famille à
rillon teko, langue d’une petite communauté amérindienne laquelle il appartient : «arawak» désigne non seulement

.
Bourdieu Pierre, Sur l’État, cours au Collège de vivant dans la forêt amazonienne de Guyane française. Il la langue et le peuple qui la parle mais aussi l’ensemble
France 1989-1992, Raisons d’agir/Seuil, 2012. s’agit d’une langue à tradition orale en danger d’extinction. de langues largement disséminées sur le continent
Comme « illustration magnifique » des pratiques que De nombreux domaines sont traités, de la phonologie à américain qui lui sont apparentées
l’État tend à faire admettre comme allant de soi, comme l’analyse du discours en passant par la morphosyntaxe.
évidentes, et qui restent impensées, Bourdieu cite L’analyse est illustrée par un grand nombre d’exemples

À retourner à Si vous désirez recevoir Langues et cité ,


Délégation générale le bulletin de l’observatoire des pratiques linguistiques,
merci de bien vouloir nous adresser les informations suivantes sur papier libre
à la langue française et aux langues de
France Nom ou raison sociale : .......................................................................................................................

Observatoire des pratiques


Activité : .....................................................................................................................................................
linguistiques
Adresse postale : ....................................................................................................................................
6 rue des Pyramides
75001 Paris Adresse électronique : ..........................................................................................................................
ou par courriel :
Date : ..........................................................................................................................................................
olivier.baude@culture.gouv.fr

Langues et cité
Ce bulletin applique Directeur de publication : Xavier North Délégation générale à la langue française
les rectifications Observatoire des pratiques linguistiques et aux langues de France
de l’orthographe, proposées président du comité scientifique : Observatoire des pratiques linguistiques
Pierre Encrevé Ministère de la Culture et de la Communication
par le Conseil supérieur directeur scientifique : Olivier Baude 6 rue des Pyramides, 75001 Paris
de la langue française (1990), Rédactrice en chef : Valelia Muni Toke téléphone : 01 40 15 36 91
et approuvées par l’Académie Coordination : Dominique Bard-Cavelier télécopie : 01 40 15 36 76
française et les instances Composition : Sarah Kremer courriel : olivier.baude@culture.gouv.fr
Conception graphique : Doc Levin/Juliette Poirot www.dglf.culture.gouv.fr
francophones
Impression : Axiom Graphic ISSN imprimé : 1772-757X
compétentes. ISSN en ligne : 1955-2440

Les points de vue exprimés dans ce bulletin n’engagent que leurs auteurs