Vous êtes sur la page 1sur 32

La Lutte Anti Corrosion

Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André DESESTRET, Ingénieur Conseil


Métallurgie Aciers spéciaux Aciers inoxydables Anti-Corrosion
Ingénieur de l'ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE d'ÉLECTROCHIMIE et d'ÉLECTROMÉTALLURGIE de
GRENOBLE, Docteur-Ingénieur.
59 Chemin du Gault, 43330 St Ferréol d'Auroure, FRANCE.
Téléphone et Télécopie (Fax) (33) 04 77 35 85 84
e-mail: andre.desestret@wanadoo.fr
IDENTIFICATION I.N.S.E.E.: N°SIRET 352 988 638 00016, CODE APE 742C
Médaille PORTEVIN du Centre Français de la Corrosion 1973.Médaille CHAUDRON de la Société Française de Métallurgie
1983.Médaille de la Fédération Européenne de la Corrosion 1985.
Membre de la Société Française de Métallurgie.Membre du Centre Français de la Corrosion CEFRACOR..Membre de la National
Association of Corrosion Engineers, NACE, USA.
Ancien Professeur Associé,UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD LYON I,Laboratoire de Chimie Appliquée et de Génie
Chimique.Ancien expert auprès des Communautés Européennes.Ancien consultantde la Société USINOR..
Consultant de l’Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radio-Actifs. ANDRA
Consultant NICKEL DEVELOPMENT INSTITUTE TORONTO CANADA

À l'attention de MM., Mmes, les Responsables des


Direction Technique, Bureau d'Études Techniques, Service de Recherches
Services Approvisionnement, Maintenance, Spécifications...
Services "Formation"

Votre Réf.
Ma Réf.

Objet: Diffusion d'informations et de documentations sur les aciers inoxydables et les alliages de nickel utilisés
dans les diverses industries.

Saint Ferréol d'Auroure, le mardi 18 novembre 2003


Monsieur, Madame,
Les informations sur les activités de votre société me conduisent à penser que
vous êtes assez souvent conduits à utiliser des techniques anti-corrosion pour des
installations fonctionnant au contact de milieux liquides ou gazeux agressifs.
L'utilisation de métaux et alliages résistant à la corrosion est une des
techniques de lutte les plus fréquentes.
Parmi les métaux et alliages résistant à la corrosion, les plus utilisés, à côté
du cuivre, de l'aluminium, du titane, du zirconium, et leurs alliages, sont les
aciers inoxydables et les alliages de nickel, sous diverses formes (laminées,
forgées, moulées) et de diverses nuances.
En effet, grâce à leur grande diversité, à leur disponibilité, et à leur facilité
de mise en œuvre, et leur coût acceptable, les divers aciers inoxydables et les
divers alliages de nickel sont les matériaux les plus fréquemment employés pour la
construction de divers appareils de génie chimique, cuves, réacteurs, échangeurs,
etc.... fonctionnant en milieux corrosifs. Ils sont facilement disponibles à
l'état de pièces et de produits moulées, forgées, laminés, étirés, filés, soudés…,
de diverses dimensions, ce qui permet la fabrication à des coûts acceptables
d'appareils et de structures même complexes.
Le choix de la nuance et du type de produit les mieux adaptés n'est pas toujours
aisé. Pour aider à ces choix, je peux vous proposer des informations techniques,
sous les diverses formes décrites ci-dessous.
J'ai exercé pendant une trentaine d'années une activité de recherches et de
développement dans le domaine de l’anti-corrosion, des aciers inoxydables et des
alliages spéciaux, comme responsable du laboratoire "Corrosion" au Centre de

André Desestret -Page 1/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

Recherches de Firminy de la Société Creusot-Loire, disparue en 1985. J'ai conservé


une activité d'ingénieur conseil en métallurgie et an anti-corrosion.
Ainsi, je suis en particulier consultant à temps partiel auprès du NICKEL
DEVELOPMENT INSTITUTE de Toronto, Canada. Cet organisme diffuse gratuitement des
brochures d’information technique sur les aciers inoxydables et les alliages de
nickel. Il est financé par les principaux producteurs mondiaux de nickel, de
nickel "matière première", et il est donc totalement indépendant des différents
producteurs et négociants d'aciers et d'alliages.
Cette liberté me permet d'assurer l'entière objectivité et l'indépendance des
informations techniques fournies. Par ailleurs, mon activité se limite à des
actions de développement et de marketing techniques, de formation et
d’information, et aussi d’expertises, à l’exclusion de toute activité commerciale,
laquelle est laissée aux producteurs et aux négociants d’alliages inoxydables et
d’alliages de nickel.

Le but de cette action est de favoriser le choix et l'utilisation corrects des


métaux et alliages anti-corrosion, en particulier des aciers inoxydables, de façon
à éviter les mécomptes et les accidents en service.
Mes services sont offerts sous diverses formes :
1. Réponses à des questions et des demandes sur des sujets généraux ou sur des
cas particuliers.
2. Études et conseils concernant la conception et la réalisation de structures
exposées aux milieux corrosifs.
3. Expertises d’accidents de corrosion
4. Des réunions d'information adaptées à vos besoins peuvent être organisées
dans votre société pour traiter de sujets généraux ou particuliers
concernant les propriétés d'usage ou de mise ne œuvre des alliages anti-
corrosion, et des aciers inoxydables en particulier. Le projet de programme
ci-joint mentionne les divers sujets qui peuvent être discutés.
Je suis donc à votre disposition pour vous procurer les informations techniques
qui vous seraient utiles. Je peux éventuellement vous rendre visite à votre
convenance pour discuter des différents points qui pourraient vous intéresser. Je
vous serai très obligé si vous voulez bien diffuser ces informations dans votre
organisation.
Je vous prie de croire, Monsieur, Madame, à ma parfaite considération.

André Desestret

André Desestret -Page 2/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André DESESTRET
Références

Domicile: 59 Chemin du Gault, 43330 St Ferréol d'Auroure, FRANCE.


Téléphone et Télécopie (Fax): (33).04.77.35.85.84
Email: andre.desestret@wanadoo.fr

Domaines d'activité:
Ingénieur conseil. Corrosion et protection. Métallurgie, aciers spéciaux, aciers inoxydables, alliages de nickel, métaux
"spéciaux". Corrosion. Expertises métallurgiques, d'analyses de ruptures et d'accidents de corrosion. Études en
anticorrosion. Aide au choix de matériaux, propriétés mécaniques, physiques, chimiques et propriétés de résistance à la
corrosion.
Identification I.N.S.E.E.: N°SIRET 352 988 638 00016, CODE APE 742C

Ingénieur diplômé de l'ÉCOLE Nationale Supérieure d'Électrochimie et d'Électrométallurgie de Grenoble,.


Docteur-Ingénieur.
1ère Thèse: "Contribution à l'étude de la transpassivité des aciers inoxydables" (Dissolution anodique en milieu acide très
oxydant).
2ème Thèse: "Quelques données actuelles sur la corrosion sous contrainte des aciers".
Thèses préparées au Centre de Recherches de la Compagnie des Ateliers et Forges de la Loire , à UNIEUX (FIRMINY)
(Loire), et au Laboratoire de Physique des Liquides et d'Électrochimie du CNRS attaché à l'Université de Paris VI, dirigé
par MM. EPELBOIN et FROMENT, Directeurs de Recherches. Jury de thèse: MM. les Professeurs CURIEN et
LACOMBE, M. EPELBOIN., Directeur de Recherches au CNRS.

Emplois occupés:
* de 1950 à 1954: Ingénieur au Gaz de France, usines de production de gaz de ville, à Nice et Marseille, d'abord au
laboratoire de contrôle puis en fabrication.
* de 1954 à 1956: Associé dans la société TYKRAM (Lyon) produisant du Tungstène et du Carbure de Tungstène.
* de 1956 à 1985: Ingénieur de recherches au Centre de Recherches d'Unieux (Loire) de la Compagnie des Ateliers et
Forges de la Loire, intégré en 1970 à la Société CREUSOT-LOIRE, puis en 1983 au groupe USINOR et USINOR-
SACILOR sous le nom de "Société UNIREC. Centre de Recherches d'Unieux" . Responsable du laboratoire "Aciers
Inoxydables, Corrosion".
* en 1984, mis en "disponibilité" à la suite des restructurations de la sidérurgie.
* depuis 1978, date de la création de la Licence et Maîtrise de la Science des Matériaux à l'Université Claude Bernard
LYON I, Département de Chimie Appliquée et Génie Chimique, dont le responsable est le Professeur Romand, chargé du
cours "Corrosion métallique" au titre "Personnalité extérieure".
* depuis 1985, et jusqu’en Septembre 1988(°), Professeur Associé à l'Université Claude Bernard LYON I, Département de
Chimie Appliquée et Génie Chimique. Chargé du cours "Corrosion métallique" de la Licence et Maîtrise des Matériaux.
(°) La loi limite en effet à 3 ans la période pendant laquelle une personne extérieure à l'Université peut être "Professeur
associé".
* à partir du 1er Octobre 1988, en retraite , poursuite d'une activité réduite d'ingénieur-conseil.
* depuis une vingtaine d'années, participation à diverses actions de formation dans le domaine de la science des matériaux,
de la métallurgie et la sidérurgie et de la lutte anti-corrosion: Centre d'actualisation des connaissances des matériaux
industriels (CACEMI) au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris (aciers et alliages inoxydables et lutte anti-
corrosion), Groupe "Office Chérifien de Phosphates (OCP)", au Maroc, École des ingénieurs de Tunis, Université de
Toulon et du Var, etc...
* Activité de conseil auprès de diverses sociétés et organismes, par exemple:
• Ancien consultant auprès du Centre de Recherches Commun du Groupe USINOR-SACILOR (IRSID-UNIREC).
• Ancien consultant auprès du Service Technique de Construction des Armes Navales (S.T.C.A.N.) de la Marine
Nationale.
• Ancien "expert" membre du Comité Exécutif "Corrosion, États de surface" auprès des Communautés Européennes,
Division "Recherches Aciers" (CECA).
• Ancien "expert" auprès des Communautés Européennes, Direction Générale XII, Science, Recherche et
Développement.
• Consultant auprès du Nickel Development Institute, de Toronto, Canada
• Consultant auprès de l'Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radio-Actifs "ANDRA", Direction
Scientifique, Service des Matériaux.

André Desestret -Page 3/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

...

Domaines d'activité:
Métallurgie, aciers spéciaux, aciers inoxydables, alliages à base de nickel, métaux et alliages spéciaux (aluminium, titane,
zirconium, tantale, cuivre...)
Destruction par corrosion des matériaux métalliques. Corrosion des matériaux en génie chimique et dans les industries
chimiques et alimentaires, les industries de production d'énergie, l'exploitation du pétrole et du gaz naturel, en milieu marin,
dans les eaux naturelles et industrielles, etc...
De très nombreuses publications depuis trente ans sur tous ces sujets.
Choix et recommandation des matériaux et des métaux anticorrosion. Très grande et longue pratique des expertises
industrielles sur la rupture et la corrosion des matériaux dans des industries très diverses.
Rédaction de spécifications de matériaux et de programmes d'études et de recherches.
Au cours de l'activité professionnelle, des relations fréquentes avec les services des matériaux des principales sociétés
chimiques françaises et européennes (allemandes, anglaises, belges, néerlandaises, italiennes...), et des Etats-Unis
d'Amérique, avec les sociétés d'ingénierie nucléaire (Framatome, Westinghouse, General Electric...), l'Electricité de France,
le Commissariat à l'Énergie Atomique et les sociétés de traitement des combustibles nucléaires: la COGEMA en France,
British Nuclear Fuels dans le Royaume-Uni, et la société allemande WAK (WiederAufbereitung von Kernbrennstoffe),
l'Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Nucléaires (ANDRA). Relations avec les principales sociétés d'exploitation
de pétrole de gaz naturel et de pétrochimie, en France, en Europe et aux Etats-Unis...Relations avec les industries du papier
et de la cellulose et industries du traitement des eaux et des déchets. Relations avec les principales sociétés dans les
domaines du traitement de l’eau, eaux potables, eaux résiduaires, eaux indistrielles : Lyonnaise des Eaux, Degrèmont,
Générale des Eaux, OTV, SAUR, STEREAU, etc….

Membre des organisations suivantes:


Société Française de Métallurgie, Cercle d'Étude des Métaux de Saint-Etienne, Association des Ingénieurs Anti-Corrosion
et Centre Français de la Corrosion, Fédération Européenne de la Corrosion, National Association of Corrosion Engineers
NACE (USA).

Distinctions particulières:
* Médaille PORTEVIN du Centre Français de la Corrosion en 1973.
* Médaille CHAUDRON de la Société Française de Métallurgie en 1983
* Médaille de la Fédération Européenne de la Corrosion en 1985

Langues étrangères:
* Anglais lu, parlé et écrit très couramment, langues courantes et langues techniques, y compris l'anglais des Etats-Unis
d'Amérique: grande habitude des exposés, des présentations orales et des conférences en langue anglaise.
* Allemand lu et écrit assez couramment, en particulier l'allemand technique, langue courante parlée assez correctement
* Italien lu et compris, y compris l'italien technique.

André Desestret -Page 4/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

IMPORTANCE ÉCONOMIQUE DE LA CORROSION

GÉNIE ANTI-CORROSION et GÉNIE des MATÉRIAUX

UTILISATION RATIONNELLE des MATÉRIAUX

dans la CONCEPTION et l'EXPLOITATION

des INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

Les Métaux et Alliages Anti-Corrosion

Les Aciers Inoxydables

Les Alliages de nickel

André DESESTRET Ingénieur Conseil


Ingénieur de l'ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE d'ÉLECTROMÉTALLURGIE et
d'ÉLECTROCHIMIE de GRENOBLE. Docteur-Ingénieur
1 Chemin du Gault 43330 St Ferréol d'Auroure,FRANCE
Téléphone et Télécopie (Fax) (33).04.77.35.85.84
Email: andre.desestret@wanadoo.fr
IDENTIFICATION I.N.S.E.E.:N°SIRET 352.988.638.00016,CODE APE 742C
Médaille PORTEVIN du CENTRE FRANÇAIS DE LA CORROSION 1973.Médaille CHAUDRON de la SOCIÉTÉ
FRANÇAISE DE MÉTALLURGIE 1983.Médaille de la FÉDÉRATION EUROPÉENNE de la CORROSION 1985
Membre de la SOCIÉTÉ FRANÇAISE de MÉTALLURGIE.Membre du CENTRE FRANÇAIS DE LA CORROSION
Membre de la NATIONAL ASSOCIATION of CORROSION ENGINEERS NACE USA
Ancien Professeur Associé UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD LYON I Laboratoire de Chimie Appliquée
et de Génie Chimique.Ancien expert auprès des COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
Ancien consultant USINOR.
Consultant de l’Agence Nationale pour la Gestion des Dcéchets Radio-Actifs ANDRA
Consultant NICKEL DEVELOPMENT INSTITUTE TORONTO

André Desestret -Page 5/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

AIDE A LA LUTTE CONTRE LA CORROSION


EMPLOI DES MATÉRIAUX RÉSISTANT A LA CORROSION
LES ACIERS INOXYDABLES ET LES ALLIAGES DE NICKEL

Toute Information Technique et Technologique Actuellement Disponible


sur
LES ACIERS INOXYDABLES et LES ALLIAGES DE NICKEL
• Questions Informations
• Documentations techniques
• Expertises de cas de corrosion industriels
• Réunions de discussions et d'information sur la lutte anti-corrosion, les métaux et alliages anti-
corrosion et les aciers inoxydables

André DESESTRET
Ingénieur Conseil Métallurgie Métaux et Alliages Anti-Corrosion Aciers Inoxydables
1 Chemin du Gault, 43330 St Ferréol d'Auroure, France
Tél et Fax 04.77.35.85.84, Email: andre.desestret@wanadoo.fr

L'emploi de matériaux résistant à la corrosion constitue une technique importante de protection contre la corrosion. Parmi
les matériaux anti-corrosion, les plus utilisés sont les aciers inoxydables. Cependant, pour que ces matériaux présentent et
conservent leurs propriétés optimales de résistance à la corrosion, ils doivent être bien adaptés à l'utilisation envisagée, et ils
doivent ensuite être mis en oeuvre de façon correcte. Or, les diverses propriétés des différents matériaux anti-corrosion, et
leurs limites d'emploi, sont quelquefois oubliées. Ainsi, lorsqu'un utilisateur doit faire un choix parmi les très nombreuses et
différentes nuances d'aciers inoxydables proposées par les divers producteurs, ou parmi les différents produits disponibles,
il ne possède pas toujours les éléments permettant de guider ce choix, de rédiger des spécifications précises assurant
d'obtenir l'alliage le mieux adapté dans son état métallurgique optimal, de bien définir les conditions de mise en oeuvre, et
enfin de sélectionner les critères d'acceptation.
Si en effet les aciers inoxydables sont maintenant très largement utilisés dans les diverses industries chimiques,
pharmaceutiques et agro-alimentaires, et en génie maritime, il arrive encore quelquefois, trop souvent, que le
fonctionnement correct des installations soit perturbé par des incidents de corrosion très gênants, ou même parfois aussi
dangereux, car les aciers inoxydables sont en général utilisés au contact de milieux agressifs, ou de milieux alimentaires ou
pharmaceutiques dont il faut conserver la pureté et la propreté. Ces perturbations de fonctionnement ont évidemment des
conséquences directes sur les performances économiques ; dans les cas extrêmes, elles peuvent aussi mettre en danger les
personnes et les biens, et l'environnement naturel par les fuites de certains produits agressifs. Or, ces incidents, ou accidents,
sont très souvent dus à des choix erronés du type d'acier inoxydable, ou à des états métallurgiques incorrects., ou encore à
des mises en oeuvre incorrectes,
Ces diverses activités n'ont aucun but commercial immédiat de vente d'aciers et d'alliages particuliers, et sont totalement
indépendantes des activités commerciales normales des divers producteurs d'aciers et d'alliages inoxydables. Leur seul but
est de bien informer les utilisateurs des différentes propriétés des diverses classes d'aciers inoxydables afin que le choix et la
mise en oeuvre soient réalisés de façon rationnelle, en utilisant correctement les connaissances disponibles et les
technologies qui en découlent, pour éviter les difficultés qui conduisent parfois à jeter un certain discrédit sur les aciers
inoxydables et qui peuvent en gêner le développement..

André Desestret -Page 6/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André DESESTRET Ingénieur Conseil


Ingénieur de l'ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE d'ÉLECTROMÉTALLURGIE et d'ÉLECTROCHIMIE
de GRENOBLE Docteur-Ingénieur
1 Chemin du Gault 43330 St Ferréol d'Auroure, FRANCE
Téléphone et Télécopie (Fax) (33).04.77.35.85.84
e-mail: ANDRE.DESESTRET@wanadoo.fr
IDENTIFICATION I.N.S.E.E.:N°SIRET 352.988.638.00016,CODE APE 742C
Médaille PORTEVIN du CENTRE FRANÇAIS DE LA CORROSION 1973.Médaille CHAUDRON de la SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE
MÉTALLURGIE 1983.Médaille de la FÉDÉRATION EUROPÉENNE de la CORROSION 1985
Membre de la SOCIÉTÉ FRANÇAISE de MÉTALLURGIE.Membre du CENTRE FRANÇAIS DE LA CORROSION
Membre de la NATIONAL ASSOCIATION of CORROSION ENGINEERS NACE USA
Ancien Professeur Associé UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD LYON I Laboratoire de Chimie Appliquée et de Génie
Chimique.
Ancien expert auprès des COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES.Ancien consultant,USINOR-SACILOR,MARINE NATIONALE
Consultant Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radio Actifs « ANDRA »
Consultant Nickel Development Institute, Toronto, Canada.

PROPOSITION DE PROGRAMME DE PRÉSENTATION


"LA PROTECTION CONTRE LA CORROSION. LES MATÉRIAUX RÉSISTANT À LA CORROSION
LES ACIERS INOXYDABLES ET LES ALLIAGES DE NICKEL"
(Le programme peut être adapté pour répondre à des besoins particuliers)

INTRODUCTION.
Nous proposons un programme pour des réunions de discussions et d'information sur la corrosion et sur les techniques de
protection, en particulier les aciers inoxydables et les alliages de nickel. Ces présentations s'adressent à des utilisateurs non-
spécialistes, qui ne sont pas toujours suffisamment informés des aspects très divers des différents phénomènes de corrosion
et des différents moyens de protection.
L'emploi de matériaux résistant à la corrosion constitue une technique importante de protection. Parmi les matériaux anti-
corrosion, les plus utilisés sont les aciers inoxydables. Cependant, pour que ces matériaux présentent et conservent leurs
propriétés optimales d'anti-corrosion, ils doivent être choisis et mis en oeuvre de façon correcte.
Or, de nombreux utilisateurs ne sont pas toujours au fait de toutes les propriétés des différents matériaux anti-corrosion et
des limites d'emploi de ceux-ci. Ainsi, lorsqu'un utilisateur doit faire un choix parmi les très nombreuses et différentes
nuances d'aciers inoxydables proposées par les divers producteurs, il ne possède pas toujours les éléments permettant de
guider ce choix, de rédiger des spécifications précises assurant d'obtenir l'alliage le mieux adapté dans son état
métallurgique optimal, de bien définir les conditions de mise en oeuvre, et enfin de sélectionner les critères d'acceptation.
Si en effet les aciers inoxydables sont maintenant très largement utilisés dans les diverses industries chimiques,
pharmaceutiques et agro-alimentaires, et en génie maritime, il arrive encore trop souvent que le fonctionnement correct des
installations soit perturbé par des incidents de corrosion très gênants, ou même parfois aussi dangereux, car les aciers
inoxydables sont en général utilisés au contact de milieux agressifs, ou de milieux alimentaires ou pharmaceutiques dont il
faut conserver la pureté et la propreté. Ces perturbations de fonctionnement ont évidemment des conséquences directes sur
les performances économiques; dans les cas extrêmes, elles peuvent aussi mettre en danger les personnes et les biens, et
l'environnement naturel par les fuites de certains produits agressifs. Or ces incidents, ou accidents, sont très souvent dus à
des choix erronés du type d'acier inoxydable, à des états métallurgiques incorrects, ou encore à des mises en oeuvre
incorrectes .
Ces réunions d'information n'ont aucun but commercial de vente de matériaux, d'aciers et d'alliages particuliers,.
Leur seul but est de bien informer les utilisateurs des différentes propriétés anti-corrosion des différents matériaux
et des diverses classes d'aciers inoxydables afin que le choix et la mise en oeuvre soient réalisés de façon rationnelle,
en utilisant correctement les connaissances disponibles et les technologies qui en découlent, pour éviter les difficultés
qui conduisent parfois à jeter un certain discrédit sur les aciers inoxydables et qui peuvent en gêner le
développement. Il s'agit de recueillir ainsi les demandes d'information de ces utilisateurs, d'abord afin de mieux
diffuser les documentations existantes, et aussi d'entreprendre la rédaction de documents de vulgarisation mieux
adaptés. On peut ainsi espérer apporter une contribution à la sécurité des installations industrielles, à l'amélioration
de leur productivité, et à la protection de leur environnement.
La durée des réunions d'information proposées devrait être de, au moins, une demi-journée, mais pourrait s'étendre sur deux

André Desestret -Page 7/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

demi-journées, ou une journée complète, ou même plus si nécessaire, selon la manière dont les divers sujets seraient traités,
de façon très générale ou au contraire détaillée.
Ces présentations ont pour base des cours et conférences présentés depuis une dizaine d'années dans diverses universités et
industries, et dans divers organismes ou instituts de formation.

Proposition de programme pour des réunions d'information sur


l'emploi rationnel des aciers inoxydables

L'emploi correct, rationnel, des alliages passivables, et des aciers inoxydables


en particulier, nécessite de toujours garder présent à l'esprit, lors de la
conception, de la construction et de la maintenance des installations, les données
essentielles des phénomènes de la corrosion métallique, de la passivité et des
modes de corrosion. La corrosion en milieu aqueux résultant de divers processus
essentiellement électrochimiques et chimiques, pour une compréhension claire des
moyens de lutte, il est absolument nécessaire de rappeler succinctement ces
processus, ne serait-ce pour souligner l'importance du potentiel d'oxydo-
réduction:
1) La corrosion métallique en milieux aqueux dépend d'un ensemble de
plusieurs processus électrochimiques, qui dépendent à leur tour des propriétés
chimiques et électrochimiques particulières de chaque interface métal/milieu
considéré.
2) Les métaux usuels ne sont pas en état de stabilité thermodynamique dans
les conditions usuelles d'emploi. La corrosion est donc un phénomène naturel,
inévitable.
3) L'emploi de la plupart des métaux usuels en milieux corrosifs est
cependant rendu possible par le phénomène de passivation, lequel n'est pas du
tout absence totale de corrosion, mais seulement ralentissement de la vitesse
de corrosion à des valeurs industriellement acceptables.
4) La passivité est un état seulement métastable, qui peut exister seulement
pour un ensemble bien déterminé de conditions chimiques et électrochimiques
dans lequel cet état passif est possible. Le potentiel d'oxydo-réduction est
donc, avec le pH, et la composition chimique de la solution, le facteur
déterminant de ces processus.
5) Le potentiel imposé au métal dépend du potentiel d'oxydo-réduction, donc
des équilibres oxydo-réducteurs existant dans le milieu (influence de O2, Cl2,
O3, H2O2, Fe+++…) et de couplages éventuels avec d'autres matériaux conducteurs
électroniques (Métaux et alliages métalliques, Carbone/Graphite….
Éventuellement, influence des biofilms qui élèvent le potentiel dans les eaux
aérées.
6) L'ensemble des conditions chimiques et électrochimiques permettant
l'existence de la passivité (état métastable!) est différent pour chaque métal
et alliage. Il est également différent pour chaque type et chaque nuance
d'acier inoxydable.
7) L'état passif peut être perturbé par des réactions chimiques de la couche
passive avec certains ions et composés, et aussi par des agressions purement
mécaniques, abrasion, frottement, contraintes mécaniques monotones (fissuration
sous contrainte) et aussi contraintes mécaniques alternées (fatigue sous
corrosion). Ces perturbations sont en général à l'origine des corrosions
localisées.
8) La corrosion localisée peut aussi être due aux hétérogénéités
métallurgiques du métal. Ces hétérogénéités sont inhérentes à la structure
métallurgique des alliages métalliques. Elles sont en général acceptables si
l'alliage est correctement sélectionné, correctement élaboré et correctement
mis en œuvre. Si elles sont trop importantes, ou anormales, elles peuvent être
des sites de corrosion localisée.

André Desestret -Page 8/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

9) À partir des connaissances actuelles sur les divers phénomènes, il est


tout à fait possible d'évaluer les risques de corrosion, et de mettre en place
des méthodes et des techniques de prévision et de suivi des risques et de
lutte.

PLAN ET RÉSUMÉ DE LA PRÉSENTATION.

I. Introduction générale.
Fonctions multiples assurés par les matériaux dans les installations et les structures industrielles. Divers modes
d'endommagement des matériaux.
Dommages spécifiques causés par la corrosion à ces installations et structures industrielles.
- Dommages causés par l'action conjointe, combinée des divers modes d'endommagement.
- Difficulté des choix de matériaux devant résister simultanément à ces diverses sollicitations.
- Critères techniques et économiques de ces choix: frais d'investissement, durée d'amortissement, frais d'entretien,
risques d'incidents ou d'accidents.
- Analyse de ces coûts et des risques pour fournir des éléments de décision dans le choix rationnel des matériaux et de
leur mode de mise en oeuvre.
- Nécessité d'une bonne connaissance des phénomènes de corrosion.

II. Rappels et généralités sur les phénomènes fondamentaux de la corrosion métallique.


- Interface métal-milieu. Corrosion chimique et corrosion électrochimique.
- Processus déterminés par les lois thermodynamiques et électrochimiques.
- Notion de potentiel d'électrode: définition et origine de ce potentiel.
- Cinétique électrochimique: processus partiels anodiques et cathodiques.
- Relation entre potentiel d'électrode et cinétique des réactions anodiques et cathodiques. Loi de Tafel. Couplage
électrochimique, dit "galvanique".
- Polarisation.
- Passivité: définition thermodynamique et définition par la cinétique électrochimique.
- Dépassivation chimique, électrochimique ou mécanique.
- Possibilités de modification de l'interface métal-milieu: inhibiteurs, protection cathodique ou anodique, conversion
des surfaces, protection par films de peintures ou de polymères, ou dépôts métalliques.
- Les différents métaux passivables usuels : fer, nickel, chrome, cuivre, aluminium, titane, zirconium…

III. Présentation générale des aciers inoxydables: alliages de fer et de chrome, avec des additions éventuelles de divers
éléments, nickel, molybdène, cuivre, silicium, tungstène, azote, carbone, et contenant diverses impuretés de nocivité
diverse, carbone, soufre, phosphore, résiduels divers...
- Passivité, et défauts de la couche passive liés à des structures particulières ou des défauts du métal: joints de grains,
précipités, inclusions non métalliques, états de surface...
- Influence de la composition sur la structure cristalline. Rappels succincts de métallurgie structurale. Ségrégations
majeures et mineures.
- Métal brut de solidification (moulé ou déposé par soudure) et métal corroyé (forgé ou laminé). Influence de l'état
métallurgique et des traitements thermiques. Importance fondamentale de ces traitements thermiques et des cycles
thermiques:
- Les différentes classes d'aciers inoxydables:
* Aciers martensitiques Fe-Cr-C et Fe-Cr-Ni, avec additions éventuelles de molybdène, de cuivre,
d'aluminium, de titane...
* Aciers ferritiques Fe-Cr, avec additions éventuelles de molybdène et/ou de nickel, de titane ou de niobium.
Influence du carbone et de l'azote.
* Aciers austÉnitiques Fe-Cr-Ni, avec additions éventuelles de molybdène, de silicium, d'azote, de cuivre, de
titane ou de niobium, etc... Influence de la teneur en carbone.
* Aciers inoxydables de structure mixte austéno-ferritique, dits quelquefois "aciers inoxydables duplex".
* Alliages à fortes teneurs en nickel avec additions diverses, chrome, molybdène, cuivre, titane, niobium.
Influence de la teneur en carbone et en silicium.

IV. Influence de la composition et de la structure sur les diverses propriétés:

André Desestret -Page 9/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

- Propriétés physiques (magnétisme, amagnétisme, dilatation...)


- Propriétés mécaniques (structure martensitique, durcissement par solution solide de substitution ou d'insertion,
durcissement structural)
- Propriétés de mise en oeuvre: laminage, forgeage, moulage, chaudronnage, formage À chaud ou À froid, usinage,
soudage, soudabilité opératoire et soudabilité "métallurgique"...
- Propriétés de résistance à la corrosion.
* Les divers modes de corrosion:
- Corrosion intergranulaire
- Corrosion par piqûres et crevasses
- Corrosion par couplage galvanique de métaux différents, ou d'un même mÉtal dans des États différents
- Effets conjoints de la corrosion et des contraintes mécaniques
 Corrosion sous contrainte mécanique statique de tension
 Fatigue corrosion sous contraintes mécaniques alternées
 Fragilisation par l'hydrogène
- Corrosion-abrasion/frottement
* Relation entre composition, structure métallurgique et résistance à la corrosion. Influence de la mise en
oeuvre sur la résistance à la corrosion
* Influence de l'état de surface: géométrie des surfaces et état physico-chimique, pollutions superficielles,
décapage, passivation.

V. Influence des procédés de fabrication.


- Influence de la méthode d'élaboration sur la pureté et les propriétés.
- Impuretés nocives: soufre, phosphore, oxygène, inclusions non métalliques.
- Élaboration à l'air, sous vide, refusion sous laitier ou sous vide.
- Propriétés dans le sens long et le sens travers.
- Influence des procédés de production des pièces.
- Métal moulé (ségrégations majeures et mineures), métal forgé, métal laminé, formage à chaud et à froid, écrouïssage,
usinage, soudage, contraintes résiduelles.
- Influence des cycles thermiques imposés par le soudage. Soudabilité "opératoire" et soudabilité "métallurgique"
des diverses nuances.
- Influence de la conception et de la mise en oeuvre sur la rÉsistance à la corrosion: influence du dessin des pièces et
des appareils et des modes de fabrication, importance des états de surface des pièces finies, meulage, grenaillage,
sablage, décapage, passivation.

VI. Choix du type d'acier inoxydable et du type de produit, laminé, forgé, moulé.
- Importance de la soudure: soudabilité "métallurgique".
- Critères techniques et économiques de choix: coût de premier investissement qui dépend surtout du coût de l'acier et
de la mise en oeuvre, coût d'entretien qui dépend des mêmes facteurs, durée d'amortissement qui dépend surtout de la
durée de vie et donc de la résistance à la corrosion.
- Difficultés de la prédiction de la résistance à la corrosion d'un appareil et d'une installation, liés à la difficulté de
connaître avec précision le milieu en contact avec le métal, à l'interface, ainsi que les conditions précises de
fonctionnement. Exemples.
- Spécifications de commande et cahiers des charges. Essais de réception: vérification de la qualité du métal et de la
qualité de la construction, essais de "corrosion".
- Précautions dans l'utilisation des normes définissant les nuances d'aciers.

VII. Questions de l'assistance et discussions.. Exemples pratiques.


Organisation de séminaires sur des sujets particuliers.
- Eaux douces, eaux résiduaires.
- Eau de mer, eaux saumâtres.
- Milieux chlorurés
- Milieux acides minéraux forts
- Milieux caustiques
- Échangeurs...
- Industries du papier, de la pâte à papier et de la cellulose.

André Desestret -Page 10/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

- Industries des engrais: milieux nitriques, sulfuriques, phosphoriques, urée..


- Industries du traitement des eaux et des déchets.
- Industries agro-alimentaires et pharmaceutiques.
- Pétrole et gaz naturel.
etc...

André Desestret -Page 11/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

Proposition d'horaire (durées approximatives):


Sujets de la présentation Durée
minutes
1. Introduction générale: Importance économique de la corrosion, influence 20
de la corrosion sur la durée de vie et les coûts d'investissement et les
coûts d'entretien des structures métalliques
2. Quels sont les phénomènes qui sont les causes des phénomènes de 20
corrosion? Processus électrochimiques de dissolution anodique des métaux
couplés à des processus de décharge cathodique d'espèces réductibles
3. Pourquoi certains métaux peuvent-ils résister à la corrosion? La 40
passivation des métaux, état thermodynamique stable pour chaque métal
seulement dans un domaine bien défini de potentiel électrochimique et de
conditions chimiques. Cas du fer, de l'aluminium, du cuivre, du titane, du
zirconium,…, et de leurs alliages
4. Cas particulier des aciers inoxydables. Qu'est-ce qu'un acier inoxydable 30
? Alliages de Fer dont la passivation est facilitée par l'addition de
certains éléments d'alliage: Chrome, Nickel, Molybdène, Cuivre, Azote…
Présentation des 4 grandes classes: aciers martensitiques, ferritiques,
austénitiques, austéno-ferritiques (duplex). Effets du chrome, du nickel,
du molybdène, de l'azote, et d'autres éléments d'alliage sur la résistance
à la corrosion, sur la structure métallurgique et sur les propriétés
mécaniques
5. Les facteurs métallurgiques de la corrosion des aciers inoxydables: 30
influence de l'état métallurgique des alliages qui résulte de la succession
des, opérations industrielles d'élaboration et de mise en œuvre
6. Corrosion générale et corrosion localisée: dépassivation générale et 30
dépassivations localisées: piqûres, crevasses, corrosion sous dépôts,
fissuration sous contraintes mécaniques de tension, fatigue sous corrosion,
frottement, abrasion
7. Influence fondamentale du potentiel imposé au métal par les divers 20
équilibres oxydo-réducteurs présents en solution: chlore, ozone, eau
oxygénée, chlorure ferrique…
À titre d'exemple,il semble que les potentiels rédox habituellement
mesurés dans les eaux résiduaires soient les suivants:
Conditions anaérobies : -200 à +50 mV/EHN
Conditions anoxiques : +100 à +200 mV/EHN
Aération : +250 à +400 mV/EHN

8. Effet synergique, sur l'amorçage des divers types de corrosion, du 30


potentiel rédox et des dépassivants présents en solution: anions chlorure
et halogénures, hydrogène sulfuré et sulfures, complexants divers…
Corrosion galvanique par couplage avec des matériaux électro-conducteurs
cathodiques, p.ex. le charbon actif ou graphite
9. Importance de la conception et du dessin de détail des appareils, de la 30
qualité de la fabrication, et de l'état de surface final (décapage,
passivation). Choix d'une nuance
10. Les normes d'aciers inoxydables, françaises, européennes, américaines 15
11. Questions-Réponses, Études de cas soumis par les participants 1 heure?
12. Durée totale de l'exposé, hors discussions: environ
(Soit au total environ 6 heures) 5 heures

André Desestret -Page 12/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

1ère PARTIE
INTRODUCTION
RÉSUMÉE

LA LUTTE CONTRE LA CORROSION


EXEMPLE DE MÉTAUX ANTI-CORROSION PASSIVABLES
LES ACIERS INOXYDABLES
LES ACIERS INOXYDABLES SPÉCIAUX
LES ALLIAGES A FORTES TENEURS EN NICKEL
Exemples de solutions
aux problèmes industriels de corrosion

Présentation orale résumée

André DESESTRET
Ingénieur Conseil
Ingénieur diplômé de l'École Nationale Supérieure d'Électrochimie et
d'Électrométallurgie de Grenoble. Docteur Ingénieur
1 Chemin du Gault 43330 Saint Ferréol d’Auroure
Téléphone et Télécopie (33) 04 77 35 85 84
Email : andre.desestret@wanadoo.fr

André Desestret -Page 13/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

IMPORTANCE ÉCONOMIQUE DE LA CORROSION


GÉNIE ANTI-CORROSION et GÉNIE des MATÉRIAUX
UTILISATION RATIONNELLE des MATÉRIAUX
dans la
CONCEPTION et L'EXPLOITATION
des INSTALLATIONS INDUSTRIELLES

Choix d’un métal ou alliage anti-corrosion

CORROSION ?
ENDOMMAGEMENTS CHIMIQUES/ÉLECTROCHIMIQUES des MATÉRIAUX

MATÉRIAUX ?
FONCTIONS DIVERSES :
MATÉRIAUX DE STRUCTURE ---> Fonction Mécanique
COMPOSANTS ÉLECTRIQUES ----> Fonction Électrique
etc...

LES MATÉRIAUX ASSURENT EN GÉNÉRAL


SIMULTANÉMENT/CONJOINTEMENT PLUSIEURS FONCTIONS
AGRESSIONS MULTIPLES-COMBINÉES

MATÉRIAUX "MULTIFONCTIONS"
ASSURENT SIMULTANÉMENT/CONJOINTEMENT PLUSIEURS FONCTIONS
LA CORROSION MET EN PÉRIL CES DIVERSES FONCTIONS
...
ACCIDENTS aux PERSONNES aux BIENS
DOMMAGES A L'ENVIRONNEMENT POLLUTIONS ...
COÛTS :
DOMMAGES/ACCIDENTS
PERTES EN CAPITAL INVESTI
COÛTS D'ENTRETIEN
INFLUENCE sur la PRODUCTIVITÉ!
COÛTS ÉCONOMIQUES - FINANCIERS
ORGANISATION INDUSTRIELLE :
ALLOCATION DE RESSOURCES..
INVESTISSEMENTS/INSPECTION/ENTRETIEN.
....

André Desestret -Page 14/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

CORROSION
COMPOSÉS
CHIMIQUES
DIVERS
DÉPASSIVANT MÉTAL PASSIF

MÉTAL
PROPRIÉTÉS D’USAGE
MÉCANIQUES et autres

MÉTALLURGIE

ACIDES CHLORURES
COMPOSÉS DU SOUFRE

Interactions complexes
entre le métal et le mi l i e u
qui dépendent à la f o i s
• des propriétés du milieu
• des propriétés du m é t a l
Les propriétés de résistance à la corrosion
ne sont p a s
les propriétés du métal s e u l
mais sont les propriétés
de l’inter-face métal//milieu

André Desestret -Page 15/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

OPTIMISATION DES COÛTS

Coût
(4)

Arrêt accidentel

Premier
investissement
Frais d’entretien (1)

(2)

(3)

Temps

Influence des choix entre les coûts de premier


investissement et les coûts d’entretien dans la formation
des coûts de la lutte contre la corrosion
(1) Coûts de premier investissement réduits. Coûts d’entretien et de
remplacement élevés
(2) Coûts de premier investissement élevés. Coûts d’entretien
réduits
(3) Gestion des coûts intermédiaire entre (1) et (2)
(4) Incidence catastrophique d’un accident de matériaux

(D’après M.E.D.Turner,Materials Performance 19 (1980)n°10,51 et


J.L.Crolet,Aciers Spéciaux,36,1976,24 et Techniques de
l’Ingénieur, Article M153)

André Desestret -Page 16/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

UTILISATION RATIONNELLE et CHOIX des MATÉRIAUX


GÉNIE ANTI-CORROSION GÉNIE DES MATÉRIAUX
Les différents niveaux dans le choix d'une politique de lutte contre la corrosion
(D'après J.L.Crolet, Techniques de l'Ingénieur, Article M153)

Objectif Industriel : Lutte contre la Corrosion


Choix de la Choix Choix d'une Choix
politique Matériaux ou famille de définitif
industrielle Méthode de Produits ou Application
Protection de Techniques

1.Matériaux Matériaux Métalliques Aciers Inoxydables Choix d'une nuance


résistant ê la Alliages de nickel Choix d'un alliage
corrosion Alliages d'aluminium Choix d'un alliage
Alliages de cuivre Choix d'un alliage
Métaux "spéciaux" ou Choix d'un métal
leurs alliages Ti Zr Ta... Choix d'un alliage

Matériaux organiques Thermoplastiques Choix d'un polymère


Résines Thermodurcissables id

Céramiques Verre Choix d'un type


Briques spéciales id
Ciments spéciaux id

2.Méthodes de Modification du milieu Choix de la chimie Génie chimique


Protection ou du procédé

Inhibition Continue/Discontinue Choix des inhibiteurs

Revêtements métalliques Galvanisation Choix du produit et


Aluminisation du procédé
Chromage id
Chromisation id
Cuivrage id
Plombage
...etc... id

Revêtements organiques Peintures id


Résines Polymères id

Protection électrochimique Courant imposé Choix du courant


Cathodique ou Anodique Potentiel imposé Choix du potentiel

3.Matériaux Inspection Planification Fréquence


non résistants Contrôle d'épaisseur Appareillage US Gamma... des contrôles
non protégés échantillons Forme Emplacement Interprétation
"Suivre et Résistance de Polarisation Appareillage id
Remplacer" Impédance électrochimique id id
Sondes de corrosion id id

André Desestret -Page 17/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

ANALYSE DES COÛTS

• Coûts de Premier Investissement

• Durée de Vie/d'Amortissement

• Coûts de Fonctionnement

- Main d'oeuvre
- Entretien sur site industriel

- Arrêts accidentels
Réparations sur site industriel
Arrêts de production
Évaluation difficile
Coûts très élevés imprévisibles

• Frais Financiers

• Coûts ou Gains de recyclage des Matériaux

 Choix d’un métal ou alliage anti-corrosion, acier


non allié, acier inoxydable, aluminium ou alliage
d’aluminium, cuivre ou alliage de cuivre, titane,
etc…

André Desestret -Page 18/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

LES ACIERS INOXYDABLES


LES ALLIAGES DE NICKEL
Fe / Ni + Cr> environ 1 2 %
+
Additions diverses pour Favoriser
la passivation
dans divers m ilieux corrosifs
Mo, N, Cu, Si, W, Ti, N b ,

Améliorer les propriétés mécaniques


Ti/Nb, Al, N, C, B . . .

Résistance à la corrosion
fortement a méliorée
Forte augmentation de l'aptitude à la

Passivité

La corrosion est causée par d e s


réactions chimiques et électrochimiques
de surface

COUCHE SUPERFICIELLE PROTECTRICE


"COUCHE PASSIVE"

André Desestret -Page 19/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André Desestret -Page 20/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

Certains produits de corrosion peuvent


se re-déposer sur la surface du métal et former
des couches compactes épaisses protectrices
visibles:
rouilles adhérentes sur le f e r
oxydes hydroxydes carbonates sur le cuivre
oxydes hydroxydes sur l'aluminium
Les couches passives du fer, du nickel, du chrome
et des aciers inoxydables
sont beaucoup plus minces et sont invisibles

André Desestret -Page 21/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André Desestret -Page 22/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

La Passivité
La Couche Passive
Interface Métal-Milieu
Très faible épaisseur: environ 50 nanomètre
Aucune résistance mécanique
Se dissout et se reforme en permanence
Vitesse de dissolution du métal

Vitesse de formation de la
couche passive
Exemple de courant résiduel de dissolution à l’état passif:
Acier inoxydable Cr18%-Ni10% dans H 2 SO 4 10% à 20°C:
environ 0,1 micro-Ampère par cm 2
Composition et Structure de Conditions chimiques/électrochimiques
l’alliage métallique imposées par le milieu:
Ex: Aciers Inoxydables * Acidité (pH)
Fe + Cr, Ni, Mo, Cu, N, W, Si
* Pouvoir oxydant/réducteur
(- C, S, P,...impuretés diverses)
(Potentiel électrochimique)
Structure métallurgique:
Ferritique, Martensitique,
Austénitique
Dépassivation chimique/électrochimique
Austénitique-Ferritique * Pouvoir complexant (dissolvant) du milieu
Martensitique-Ferritique ...
Martensitique-Austénitique Dépassivation mécanique:
État métallurgique: * Érosion Cavitation Abrasion
Solution solide “homogène”(?)
(Traitement thermique de mise en
solution)
Formation de Carbures/Nitrures de
Pollutions diverses
Chrome
de la surface métallique:
et/ou de composés (phases)
intermétalliques
Calamines de soudage
(Chaudronnage, Soudage...) ou de traitement thermique
Risques de (oxydations...)
dépassivation “métallurgique” Défauts de diverses natures
p.ex . : Chimiques
corrosion intergranulaire, piqûres... Mécaniques
État mécanique (de la surface) Microfissures
Contraintes résiduelles de tension: “Géométrie” de la surface
Risques de fissuration par corrosion Bio-Films (Bactéries)
sous contrainte ou fatigue-corrosion

La passivité est un état “métastable” ou même “instable”


qui peut être perturbée, sur toute la surface, ou seulement en certains points,
par des “défauts” de l’interface métal-milieu:
----->> corrosion générale ou corrosions localisées

André Desestret -Page 23/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André Desestret -Page 24/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

La Passivité
La résistance à la corrosion de tous les
métaux et alliages industriels est due à
l’existence
d’une couche passive
La passivité n’est pas un état
thermodynamique stable
C’est un état métastable qui peut persister
seulement si un ensemble
de conditions
chimiques et physico-chimiques
sont réunies
à l’interface métal/milieu
• Composition chimique du milieu, pH
• Pouvoir oxydant du milieu « rédox »
• État de surface du métal
• État métallurgique du métal
• Le domaine d’existence de la
passivité varie selon la nature du
métal ou de l’alliage

André Desestret -Page 25/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

LES PRINCIPALES CLASSES


D'ACIERS INOXYDABLES

( 1 ) ACIERS FERRITIQUES
(Structure Cubique Centrée)(Magnétiques) :
* Cr>12% ---> 30% (+ Mo, Cu, Ti, Nb, Si, Al...)
RÉSISTANCE A LA CORROSION BONNE A TRÈS BONNE TRÈS SPÉCIFIQUE
(2) ACIERS M A R T ENSITIQUES
(Structure Cubique Centrée:TREMPE) ( Magnétiques)
* Cr : 11% à 18% (+ C, N, Ni<7%, Mo<2%, Cu, Al...)
---->(ACIERS MARTENSITIQUES A DURCISSEMENT STRUCTURAL)
PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES ÉLEVÉES à TRÈS ÉLEVÉES mais
RÉSISTANCE A LA CORROSION MÉDIOCRE OU LIMITÉE
L'emploi en milieux corrosifs nécessite de g r an d e s
précautions
(3) ACIERS AUSTÉNITIQUES
(Structure Cubique à Faces Centrées) (Non magnétiques):
* C r :18% à 25%, Ni 8%,12% à 2 0 %
* C r :17% à 30%, Ni 12% à 30%, Mo 2% à 5 %
(+ Cu, Si, N, C, Ti, Nb, B . . . )
RÉSISTANCE A LA CORROSION BONNE A EXCELLENTE
* ACIERS DITS "SUPER-AUSTÉNITIQUES":
Résistance élevée aux divers types de corrosion
* ACIERS AUSTÉNITIQUES A DURCISSEMENT STRUCTURAL :
Cr 15% à 25%, Ni 10% à 25% (+ Ti, P, Mo, Al, V... )
PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES ÉLEVÉES RÉSISTANCE À LA CORROSION CORRECTE
(4) ACIERS AUSTÉNO-FERRITIQUES
(Structure mixte) ( Magnétiques)
* Cr 20% à 27%, Ni 5% à 10%, N O,10% à 0 , 2 0 %
(+ Mo, Cu, W,...)
RÉSISTANCE A LA CORROSION BONNE A EXCELLENTE
(5) ALLIAGES DE NICKEL
(Structure Cubique à Faces Centrées) (Non magnétiques)
* Base Ni (Ni>30% + Mo, Cu, W, Co, Al, Ti, Nb, V . . . )
RÉSISTANCE TRÈS ÉLEVÉE AUX DIVERS TYPES DE C O R ROS I O N

André Desestret -Page 26/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

LA RÉSISTANCE A LA CORROSION
N'EST P A S

UNE PROPRIÉTÉ DU MÉTAL S E U L


MAIS UNE PROPRIÉTÉ
DE L'INTERFACE
MÉTAL/MILIEU

POUR UN MÉTAL DONNÉ

ELLE VARIE SELON LE MILIEU


ET SELON L’ÉTAT MÉTALLURGIQUE
PIÈCES LAMINÉES FORGÉES MOULÉES
CONCEPTION DESSIN DES APPAREILS
TECHNIQUES DE FABRICATION
Ex SOUDAGE

André Desestret -Page 27/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

André Desestret -Page 28/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

CHOIX D'UNE NUANCE D'ACIER INOXYDAB L E

LES DIFFÉRENTES PROPRIÉTÉS REQUISES

(1) RÉSISTANCE A LA "CORROSION"


Dépend de la composition, et de l’état métallurgique
mais aussi:
* des techniques de production et de mise en œuvre du métal:
Métallurgie
* de la conception et du dessin des appareils :
Génie mécanique Génie chimique
* des conditions de fonctionnement des installations :
Procédés, Conduite des installations, Génie Chimique

( 2 ) PROPRIÉTÉS MÉCANIQUES

(3) PROPRIÉTÉS PHYSIQUES DIVERSES


Ex: Amagnétisme, D i latation...

(4) PROPRIÉTÉS DE MISE EN ŒUVRE:


Moulage, Laminage, Forgeage, Formage à
Chaud/à F r o i d, Soudage

COMPROMIS SOUVENT DIFFICILE A ATTEINDRE


Analyse complète
Utilisation
des connaissances
des diverses t e chniques

André Desestret -Page 29/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

OPTIMISATION DES PROCÉDÉS


ET DES PROCESSUS DE FABRICATION
POUR OBTENIR
LES DIVERSES PROPRIÉTÉS REQUISES
AU MEILLEUR C O Û T

DÉFINITION DES PROPRIÉTÉS REQUISES


SPÉCIFICATIONS DE COMMANDE
VÉRIFICATION DES PROPRIÉTÉS
- sur 1/2 PRODUITS
- sur STRUCTURES TERMINÉES
ESSAIS DE RÉCEPTION

LE CHOIX DE LA MEILLEURE SOLUTION RÉSULTE


D'UNE ANALYSE COMPLÈTE
DÉTAILLÉE DE TOUS LES F A C T E U R S :
COMPROMIS "MÉTALLURGI Q U E "

André Desestret -Page 30/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

Conception de l’appareil
• Fonction
• Milieu d’utilisation
• Dessin de détail, d’exécution

Définition des différentes propriétés


requises
• Propriétés mécaniques
• Propriétés de r ésistance a u x
divers risques de corrosion
• Propriétés de mise en œ u v r e
(ex : soudabilité)

Définition du mode et des techniques


de f a b rication et d’assemblage
• Tôles Pièces laminées Pièces forgées
P ièces moulées Pièces usinées
• Procédés et gammes de soudage

Définition du type d’alliage


• Propriétés de résistance aux divers
types de c o r r os i o n
• Propriétés de mise en œ u v r e

Définition des contrôles


et des tests de réception
• Des demi-produits
• Des appareils terminés

André Desestret -Page 31/32- Décembre 2002


La Lutte Anti Corrosion
Les Métaux Anti-Corrosion Les Aciers Inoxydables Les Alliages de Nickel

LA QUALITÉ
LA SOLIDITÉ
LA PÉRENNITÉ
DE LA S O L U TION INDUSTRIELLE
DÉPENDENT
DE LA QUALITÉ ET DE LA SOLIDITÉ
DE LA CHAÎNE DES O P É R A T I O N S :

• Analyse des F a c t e u r s :
• Chimiques
• Électrochimiq u e s
• Métallurgiques
• Mécaniques …

• Conception e t
Dessin des Structures

• Mise en Oeuvre Fabrication

• Calculs É c o n o m i q u e s :
• Coûts d’investissement
• Durée de v i e
• Coûts d’entretien

André Desestret -Page 32/32- Décembre 2002