Vous êtes sur la page 1sur 5

1) Captage d’eau brute :

Un choix optimal du niveau de la prise d’eau est indispensable, car les eaux de
surface et les eaux profondes sont de
mauvaise qualité et qui peut engendrer
des sur cout de traitement.
Du coup le laboratoire central de l’ONEP
procède à l’échantillonnage pour
caractériser les niveaux de l’eau
Par exemple le de développement des
algues en surface à cause de la présence
de l’oxygène, le complexe fait recours à
empoissonnement de la carpe argentée
importée de la chine pour éliminer la flore
du barrage.

2) Dégrillage et tamisage
Le passage de l'eau captée à travers des grilles et tamis élimine les plus gros débris.

3) PRECHLORATION :
Effectuée au niveau de la tour de prise moyennant l’utilisation du chlore gazeux (matière de
pH basique).
4) Clarification : coagulation-floculation
En présence de produits coagulants et floculants, les particules en suspension (qui contient
des sables, organismes, petits détritus…) dans les eaux s'agrègent en flocons comme ça les
deux parties (la boue et l’eau) sont séparées afin d’avoir une filtration efficace
Ici en ajoutant sulfate d’aluminium, le chlorure ferrique et des polymères.
5) Décantation des matières en suspension dans les décanteurs
Le poids de ces flocons provoque la sédimentation des particules au fond des bassins de
décantation ainsi l’eau se trouvant sur la surface acquiert une certaine homogénéité et clarté.
6) Filtration sur sable :
La filtration finale à travers des filtres minéraux (sable) ou des membranes permet de
produire une eau limpide débarrassée de ses particules.
Et le rétro-lavage pour le lavage des filtres qui comporte les étapes suivantes :
a) Détassement par l’injection de l’air à l’aide des pompes

b) Lavage par l’injection de l’eau


c) Rinçage par l’injection de l’eau

7) Equilibrage du pH :
L’eau, dans certains cas, peut être
corrosive à cause de son acidité, ceci
affecte les conduites d’eau et peut être
la cause de dégât matériel
considérable, pour éviter ces dégâts,
on injecte des substances tels que
l’eau de chaux (l’eau est mélangée
avec la chaux pour former le lait de
chaux, qui est laissé stagner une
certaine période, durant laquelle la
chaux se pose au fond, ainsi on tire
l’eau de chaux se trouvant sur la
surface, et on traite l’acidité de l’eau).
8) Désinfection
Les bactéries et virus pathogènes qui demeurent dans l'eau sont éliminés lors de l'étape de
désinfection. On utilise pour cela du chlore, de l'ozone ou des ultraviolets.
Ici on utilise le chlore à cause de son effet rémanent.
Une petite quantité de chlore reste dans l'eau produite pour éviter un développement
bactérien plus en aval, dans le réseau d'eau, avec une concentration qui ne doit pas
dépasser 1mg/l chez le consommateur.
Et comme projet future la direction du complexe pense à substituer la pré-chloration par la
pré-ozonation pour le prétraitement.