Vous êtes sur la page 1sur 31

ROYAUME DU MAROC

MINISTÈRE DE L’INTERIEUR
PROVINCE D’ESSAOUIRA
*********
COMMUNE TARGANTE

APPEL D’OFFRE OUVERT


SUR OFFRE DES PRIX N°02/2018/BC

construction des blocs sanitaires aux


écoles sises aux douars :Benayad.
Idoutnaraite.Id hamda. Ikhmissen.
Aitbomlak. Idoukhraz et Iderdar.
commune targante

Passé par appel d’offres ouvert en application des dispositions de l'alinéa 2 , paragraphe
1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 du paragraphe 3 de l'article 17 du
Décret n° 02-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars2013) relatif aux marchés publics
Mode de passation
Appel d’offre ouvert sur offre des prix n°1/2018 ,en séance publique, Passé en application des
dispositions de l'alinéa 2 , paragraphe 1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3
du paragraphe 3 de l'article 17 du Décret n° 02-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars2013)
relatif aux marchés publics

Entre, Les soussignés :

Le Président de la Commune territoriale Targante désigné en tout ce qui suit par le


« Maitre d’Ouvrage »

Et, d’autre part

Monsieur………………………………………………

qualité …………………….
Agissant au nom et pour le compte de……………………… ……………………….

Faisant élection de domicile à………………………………………………


Inscrit au Registre de commerce de………… ………………….…..n°…….……

Affilié à la CNSS sous le n°……………………… Patente n°………………………

Identifiant fiscale…………………………………………………………

Identifiant commun de la sté…………………………………………………………


Titulaire du Compte bancaire(RIB) n°………………………………………………………………………

ouvert A………………………………………………………………………

Désigné ci-après par " L'Entrepreneur".

IL A ETE DECIDE ET CONVENU CE QUI SUIT :


CHAPITRE 1
PRESCREPTIONS GENERALES

ARTICLE 1 : OBJET DE L’APPEL D’OFFRE – MODE DE PASSATION


Le présent appel d’offre a pour objet :
construction des blocs sanitaires aux écoles sises aux douars : Benayad. Idoutnaraite.Id hamda.
Ikhmissen. Aitbomlak. Idoukhraz et Iderdar
ARTICLE 2 : PROCEDURE DE PASSATION :

Appel d’offre ouvert sur offre des prix n°1/2018 ,en séance publique, Passé en application des
dispositions de l'alinéa 2 , paragraphe 1 de l'article 16 et paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3
du paragraphe 3 de l'article 17 du Décret n° 02-12-349 du 08 Joumada I 1434 (20 Mars2013)
relatif aux marchés publics
ARTICLE 3 : DIVISION PAR LOTS

Les travaux seront exécutés en lot unique comme suit :


commune Secteur Unité scolaire désignation
scolaire

targante Targante Benayad.Idoukhrraz.idoutnaraite.idhamda.ikhmissen 5Bloc Sanitaire de 2 W.C


chacun
Targante Sidi iderdar 1Bloc Sanitaire de 2 W.C
Ghanem
elmouahi Ait boumlak 1Bloc Sanitaire de 2 W.C
dine

ARTICLE 4 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE

Les obligations de l’Entrepreneur pour l’exécution des travaux ,objet du marché ,résultent de l’ensemble
des documents suivants :
 L’acte d’engagement
 Le cahier des prescriptions spéciales
 Les documents graphiques (plans, coupes, façades, détails.)
 Le bordereau des prix /le détail estimatif
 Le C.C.A.G-T du 13 mai 2016
En cas de contradiction ou différence entre les pièces constitutives du marché, elles prévalent dans l’ordre où
elles sont énumérées ci dessus.(alinéa 2 de l’article 5 du C.C.A.G-T)

ARTICLE 5 :DOCUMENTS GENEREAUX -TEXTES SPECIAUX


L’entrepreneur sera soumis aux dispositions définies par :

1. Décret n°2-12-349 du 14Joumada I1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics ;
2. Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le compte
de l’Etat (C C A G T) approuvé par le Décret nº 2-14-394 du 6 chaabane 1437 (13 mai 2016) sauf les dérogations
expressément stipulées au présent marché.

3. le décret n° 2.17.451 du 04 Rabiaa I 1439 du (23/11/2017) portant règlement de la comptabilité publique des
communes et des établissements de coopération entre les communes
4. La loi n°45-08 relative à l’organisation des finances des collectivités locales et de leurs groupements
promulguée par le dahir n° 1-09-02 du 18/02/2009
5. Le Dahir 28/08/1948 relatif au nantissement tel qu’il a été modifié par les Dahir n°1-60-371 du 31/01/1961 et
n°162-202 du 29/10/1962.
6. Arrêté du Ministre de l’intérieur n°3573-13du 10/12/2013 fixant les CCAG applicables aux marchés des régions,
préfectures, provinces et communes
7. Arrêté du Ministre de l’intérieur n°3574-13 du 10/12/2013 fixant les CPC applicables aux marchés des
régions, préfectures, provinces et communes.
8 . Les règlements locaux concernant l’alimentation en eau et électricité.
9. Les règlements sur les installations électriques dans les immeubles et leurs dépendances.
10. La loi 30/85 relative à la TVA. La loi n° 69-00 relatives au contrôle financier de l’état sur les entreprises
publiques et autres organismes, promulguées par le dahir n° 1. 03 .195 du 16 Ramadan 1424 (11 novembre
2003) ;
11. Le décret royal n° 330/66 du 10 Moharram 1397 (21/4/1967), portant règlement général de la comptabilité
publique tel qu’il a été modifié et complété.
12. Le Décret N° 2-12-344 du 22/07/2016 relatif aux délais de paiement et aux intérêts moratoires en matière des
commandes publiques.
13.Le décret n° 2.14.272 du 14 mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés publics .
Ainsi que tous les textes réglementaires se rapportant à l’objet de ce marché.

ARTICLE 6 : FRAIS DE TIMBRES ET D ’ENREGISTREMENT

L’Entrepreneur acquitte les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l’enregistrement du marché,
tels que ces droits résultent des lois et règlements en vigueur..

ARTICLE 7 : VALIDITE DU MARCHE – DELAI D ’EXECUTION – PENALITE

Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu'après approbation par l autorité compétente
et sa notification au titulaire du marché.
L’entrepreneur prendra les dispositions nécessaires pour terminer les travaux dans un délai de TROIS
MOIS (3 mois), à compter du lendemain du jour de la notification de l’ordre de service qui aura prescrit de les
commencer.
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date prescrite, il lui sera appliqué une
pénalité de 1‰ (un pour mille) du montant initial du marché, par jour calendaire de retard sans que le montant
prélevé ne dépasse les huit pour cent (8%) du montant du marché.
La date retenue pour déterminer ce retard sera celle d’achèvement du délai contractuel d’exécution.

ARTICLE 8 : RESILIATION DU MARCHE

Les conditions de résiliation du marché sont celles prévues par le CCAG-T précité.

ARTICLE 9 : NANTISSEMENT

Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du présent marché, il est précisé que :
- La liquidation des sommes dues en exécution du présent marché sera opérée par les soins de Monsieur
Le Président de la Commune Targante
- Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché ainsi qu’au bénéficiaire du nantissement ou
subrogation, les renseignements et états prévus à l’article 7 du Dahir du 28 Août 1948 est Monsieur Le
Président de la Commune de Targante
- Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Monsieur le Percepteur de Tamanar,
seul qualifié pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent marché.
Le Maître d’Ouvrages délivrera à l'Entrepreneur traitant, sans frais, un exemplaire spécial du marché
portant la mention “exemplaire unique” et destiné à former titre. Les frais d’enregistrement de l’original du
marché sont à la charge du titulaire du marché, qui doit en outre timbrer la facture soldant le marché, et le
procès-verbal de réception conformément à la réglementation en vigueur.

ARTICLE 10 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET DEFINITIF

Le cautionnement provisoire est fixé à sept mille dirhams (7000,00 Dhs).


Le cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché, arrondi à la
dizaine de Dirhams supérieure,
ARTICLE 11 : RETENUE DE GARANTIE

La retenue de garantie à prélever sur les décomptes mensuels est de dix pour cent (10%), elle cessera
de croître lorsqu’elle atteindra sept pour cent (7%) du montant initial du marché.
Elle sera restituée après la réception définitive, sous réserve que le titulaire du marché ait satisfait à
toute ses obligations et notamment qu’il ait fournie tous les documents relatifs à l’approbation de son décompte
définitif.
La retenue de garantie peut être remplacée sur la demande de l’entrepreneur par une caution
bancaire dans les conditions prévus par la réglementation en vigueur.

ARTICLE 12 : INTERET MORATOIRES

En cas de dépassement de délais de paiement prévu par la réglementation en vigueur, il sera procédé
à l’application des disposition du décret n°2-12-344 DU 22/07/2016 relatif au d2lais de paiements et aux intérêts
moratoires en des commandes publiques

ARTICLE 13 : DOMICILE DE L ’ENTREPRENEUR

L’entrepreneur est tenu d’élire domicile au Maroc qu’il doit indiquer dans l’acte d’engagement ou le
faire connaître au maître d’ouvrage dans un délai de 15 jours (quinze) à partir de la date de la notification de
l’approbation de son marché. Faute à lui de satisfaire à cette obligation, toutes les notifications qui se
rapportent au marché sont valables lorsqu’elles ont été faites au siège de l’entreprise dont l’adresse est
indiquée dans le cahier des prescriptions spéciales.
En cas de changement de domicile, l’entrepreneur est tenu d’en aviser le maître d’ouvrage, par lettre
recommandée avec accusé de réception dans les 15 (quinze) jours suivant la date d’intervention de ce
changement.

ARTICLE 14 : PRESENCE DE L ’ENTREPRENEUR, ET CHOIX DE SES COLLABORATEURS

Il sera fait application des articles 21 et 22 du CCAG-T

ARTICLE 15 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS

Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions de
l’article 23 du CCAG-T.

ARTICLE 16 : MATERIEL DE L’ENTREPRENEUR

Il sera fait application de l’article 24 du CCAG-T

ARTICLE 17 : ASSURANCES

Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit adresser au maître de l’ouvrage une ou
plusieurs attestations d’assurances délivrées par un ou plusieurs établissements agrées conformément à l’article
25 du C.C.A.G.T tel qu’il a été modifié ou complété .

ARTICLE 18 : SOUS TRAITANCE


Les conditions de la sous-traitance sont celles prévues en application de l’article 158 du décret n° 2.12.349 du 8
jomada 1er 1434 (20 mars 2013)

ARTICLE 19 : DELAI DE NOTIFICATION DE L ’APROBATION


L’approbation du marché doit être notifiée à l’attributaire dans un délai maximum de soixante quinze
(75) jours à compter de la date fixée pour l’ouverture des plis.
Les conditions de la prorogation de ce délai sont fixées par la disposition de l’article 153 du décret
N° 2-12-349 du 08 jomada 1er 1434 (20 mars 2013)

ARTICLE 20 : NETTOYAGE DU CHANTIER


L ’Entrepreneur devra évacuer régulièrement les locaux ou il travail ainsi que les gravois ou débris qui
sont le fait de son activité.
Aucune personne ne doit habiter les bâtiments en construction.
L ’Entrepreneur devra construire des baraques de chantier en nombre suffisant afin de loger tout son
personnel.
ARTICLE 22 : PREPARATION DES TRAVAUX

Il sera fait application de l’article 39 du CCAG-T.


ARTICLE 23 : ORIGINE, QUALITE ET MISE EN ŒUVRE DES MATERIAUX ET PRODUITS

Il sera fait application de l’article 42 du CCAG-T.

ARTICLE 24 : CAS DE FORCE MAJEURE

Les cas de force majeurs sont définis dans l’article 47 du CCAG-T

ARTICLE 25 : CARACTERE ET REVISION DES PRIX

Les prix du marché sont établis par le titulaire tel que définis à l’article 54 du CCAG-T.

Vu le délai d’exécution prévu à l’article 7 du présent CPS, et conformément aux dispositions du


paragraphe 12 de l’article 2 du décret n° 2-12-349 du 20 mars 2013 précité, les prix du présent marché sont
révisables par application de la formule suivante. Cette révision s’applique au prix TTC quel que soit le résultat
des calculs.
P= Po* (0.15+0.85*(BAT6/BAT6o))
Dans laquelle :
P= prix révisé de la nature d’ouvrage considéré, Po = prix initial du marché
BAT6 et BAT6o = index global relatif aux bâtiments tous corps d’état considéré respectivement à la date
d’exigibilité de la révision et au moment de l’offre, tel que défini dans la circulaire ministérielle relative aux index
globaux datée de Mars 1987,

ARTICLE 26 : PRIX DES OUVRAGES OU TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES

Sont désignés par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché par suite de
modification. Ces travaux seront réglés tel que définit à l’article 55 du CCAGT.

ARTICLE 27 : CHANGEMENTS DANS LA MASSE DES TRAVAUX

En cas des variations dans la masse des travaux, se référer aux articles N°57-58-du C.C.A.G-T

ARTICLE 28 : ATTACHEMENTS

1-les attachements comprennent, s'il ya lieu, pour chaque ouvrage et partie d'ouvrage les numéros de poste du
bordereau des prix-détail estimatif. Ils sont décomposés en trois parties:
Travaux terminés, travaux non terminés et approvisionnements.
Ils mentionnent sommairement à titre de récapitulation les travaux terminés des attachements précédents.
Lorsque les ouvrages doivent être ultérieurement cachés ou inaccessibles et que, par suite, les quantités exécutées ne
seront plus susceptibles de vérifications, l'Entrepreneur doit en assurer le relever contradictoirement avec l’agent
chargé de du suivi de l’exécution du marché et le maître d’oeuvre le cas échéant. CAHIER DES PRESCRIPTIONS
SPECIALES AOO 37/2017 LOT 01 Page 6

2-les attachements sont établis par l'entrepreneur au fur et à mesure de l'avancement des travaux, à partir des
constatations faites sur le chantier, des éléments qualitatifs et quantitatifs relatifs aux travaux exécutés et des
approvisionnements réalisés.
les attachements sont remis contre accusé de réception , au maitre d'ouvrage, qui les fait vérifier et signer par l'agent
chargé du suivi de l'exécution du marché et par le maître d'oeuvre le cas échéant, et y apporte les rectifications qu'il
juge nécessaires et ce , dans un délai de quinze (15) jours.
L’entrepreneur doit alors, dans un délai de quinze(15) jours renvoyer les attachements rectifiés revêtus de son
acceptation ou formuler par écrit ses observations. Passé ce délai, ces attachements rectifiés sont censés être
acceptés par l'entrepreneur.
Si l’entrepreneur n’accepte pas les rectifications ou les accepte avec réserves, il est dressé procès verbal de carence
par l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché. Ce procès verbal qui relate les circonstances du refus ou des
réserves relevées par l’entrepreneur est annexé aux attachements. Le décompte provisoire correspondant est alors
établi sur la base des attachements tels que validés par le maître d’ouvrage.
Toutefois, pour la partie des attachements contestée, l’entrepreneur peut faire application de l’article 81 du CCAGT.
3-le maitre d'ouvrage fait connaître par écrit son accord à l'entrepreneur dans un délai maximum de trente (30) jours à
compter de la date de la remise des attachements ou présenter , le cas échéant , contre accusé de réception , les
attachements rectifiés.
Passé ce délai, ces attachements sont réputés être acceptés par le maître d’ouvrage et la constatation du service fait
prend effet à compter du lendemain de l’expiration du délai de trente (30) jours.
4- la date de signature des attachements par l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et par le maître
d'œuvre le cas échéant, vaut date de constatation du service fait, sous réserve des stipulations du paragraphe 3 du
présent article.
5-une copie des attachements dûment signés est transmise à l'entrepreneur par le maitre d’ouvrage.

ARTICLE 29 : ACOMPTES

Le paiement des acomptes s’effectue au même rythme que celui fixé pour l’établissement des
décomptes provisoires sauf retenu d’un dixième (1/10) pour retenue de garantie. Cette retenue cesse de
croître lorsqu’elle atteint sept pour cent (7%) du montant initial du marché augmenté le cas échéant, du
montant des avenants.

ARTICLE 31 : CONDITIONS DE RESILIATIUON

Les conditions de résiliation du marché sont celles prévues par le CCAG-T .


le marché peut être aussi résilié de plein droit par le maître d’ouvrage pour :
Vérification ayant donné lieu à deux rejets successifs des travaux à la réception
Actes frauduleux portant sur la nature, la qualité ou la quantité des fournitures ou travaux objet du
présent marché.
Manquement aux obligations qui découlent la législation du travail et de la réglementation social.
La résiliation du marché ne fait obstacle ni à la mise en œuvre de l’action civile ou pénale qui pourrait
être intentée à l’encontre de l’Entrepreneur en raison de ses faites ou infractions ni à son exclusion de toute
participation aux marchés de l’Administration et ce sans limitation de durée.

ARTICLE 32 : DECOMPTES PROVISOIRES


1- L’agent chargé du suivi de l’exécution du marché dresse chaque fois qu’il est nécessaire, et à partir
des attachements admis par le maître d'ouvrage un décompte provisoire, qu’il soumet à la vérification du
maître d’oeuvre, le cas échéant, et à la signature du maître d’ouvrage indiquant la date d’acceptation des
attachements telle que prévue à l’article 14 ci-dessus et servant de base aux versements d’acomptes à
l’entrepreneur.
2- Une copie de ce décompte est communiquée à l’entrepreneur dans un délai n’excédant pas dix
(10) jours à partir de la date de sa signature par le maître d’ouvrage.
3- En attendant l’approbation du décompte définitif, le dernier décompte provisoire établi sur la base
des attachements et les éléments acceptés par le maître d’ouvrage et l’entrepreneur, doit lui être réglé.
4- En cas d’omission ou d’erreurs sur les éléments constituant le dernier décompte provisoire, un
décompte provisoire rectificatif est établi pour tenir compte des omissions ou des erreurs précitées.
ARTICLE 33 : DECOMPTE DEFINITIF

Le décompte définitif est établi lorsque les travaux résultant de l’exécution des marchés sont achevés.
Le décompte définitif est dressé conformément aux prescriptions de l’article 68 du C.C.A.G-T.

ARTICLE 34 : RECEPTION PROVISOIRE

A la fin des travaux, il sera procédé en présence du titulaire et du maître d’ouvrage à leur réception.
Un procès-verbal de réception provisoire sera dressé dès l’achèvement des travaux. Une commission
composée à cet effet doit être constituée par les représentants du Maître d’Ouvrage.
Conformément aux prescriptions de l’article 73 du CCAG-T le maître d’ouvrage décidera après la visite
du chantier, si cette réception peut être prononcée. Tous les défauts constatés lors de cette visite devront être
réparés conformément aux règles de l’art, sinon la réception ne sera pas prononcée, sans pour cela que le
délai d’exécution soit prolongé.
A la réception provisoire, le titulaire remettra au maître d’ouvrage les plans de recollement (si la nature
des travaux nécessite la production de tels plans).

ARTICLE 35 : RECEPTION DEFINITIVE

Après expiration du délai de garantie, il sera procédé à la réception définitive conformément aux
prescriptions de l’article 76 du CCAG-T.
La réception définitive sera prononcée à l’expiration du délai de garantie contractuelle, soit un (01) an
après la réception provisoire. Une commission composée à cet effet doit être constituée par les représentants
du Maître d’Ouvrage
ARTICLE 36: RESPONSABILITE DECENNALE DE L ’ENTREPRENEUR

L ’Entrepreneur sera responsable pendant dix ans (10 ans) de la bonne exécution de l’étanchéité et
garantira par une attestation de garantie décennale jointe au décompte définitif contre toute défection. Il
s’engagera en conséquence à réparer ou remplacer dans les meilleurs délais et conformément aux instructions
qui lui seront notifiées par le maître de l’ouvrage, les ouvrages ou parties d’ouvrages reconnus défectueux.

ARTICLE 37 : PRESENCE DE L’ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX :

Conformément à l’article 21 du CCAGT, l’entrepreneur doit être présent en permanence sur les
lieux des travaux, ou se faire représenter par un agent dûment agrée par le maître d’ouvrage ou sont
représentant, muni des pouvoirs nécessaires pour la bonne conduite des travaux.
L’entrepreneur ou son suppléant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées
par le maître d’ouvrage.
Des procès verbaux sont dressés à l’issue de chaque réunion ou visite du chantier

ARTICLE 38 : CONTESTATIONS – LITIGES

En cas de difficultés survenues entre le titulaire et le maître d’ouvrage au cours de l’exécution du


marché, il sera fait application des dispositions des articles 81 et 84 du CCAG-T précité.

En cas de désaccord, le litige entre le maître d’ouvrage et l’entrepreneur est soumis aux tribunaux
compétents.
CHAPITRE II
PRESCREPTIONS TECHNIQUES

A. DISPOSITIONS GENERALES
I. CHANTIER : INSTALATION ET ORGANISATION- CONTROLE ;
1. INSTALATION ET ORGANISATION
En application des dispositions de l’article 35 du CCAG-Travaux, les lieux des travaux sont
mis gratuitement à la disposition de l'entrepreneur avant tout commencement des travaux.
L'entrepreneur se procure à ses frais et risques les terrains dont il peut avoir besoin pour
l'installation de ses chantiers dans la mesure où les lieux de travaux que le maître d'ouvrage
a mis à sa disposition ne sont pas suffisants.
L’entreprise devra mettre en place des installations de chantier conformes aux exigences du
maitre d’ouvrages, elles répondront au moins aux caractéristiques suivantes :
- Signalisation du chantier par des panneaux
- La mise en place de moyens de sécurisation du chantier (surveillance, accessibilité au
chantier, moyens de protection des zones dangereuses et leur signalisation, plan de
circulation, etc.) ;
L’Entrepreneur approvisionne en permanence les cahiers de chantier tri-fold à la
disposition du Maître de l'Ouvrage ou de ses représentants. Sur ce Cahier seront consignées
toutes remarques et établis les procès-verbaux des réunions.
Il dispose d'un dossier complet des plans et pièces descriptives joints au Marché ainsi que
toutes notes et plans réalisés en coures de travaux.
- L’aménagement d’une base de vie des employés;
- L’approvisionnement en eau potable et en éclairage pour la zone de vie;
- Disposer les moyens de lutte contre l’explosion et incendie conformément aux normes
marocaines relatives aux équipements d’extinction et règles d’installation;
- L’aménagement de zones de stockage temporaire des déchets avec mise en place d’un
système de tri des déchets adapté aux filières de tri existantes ;
- L’acquisition et la mise à disposition d’un nombre suffisant d’Equipements de Protection
Individuel (EPI) pour l’ensemble des travailleurs du chantier et des éventuels visiteurs ;
- Mettre en place les moyens de protection de l’installation de chantier contre les risques
naturels inhérents à la zone ;
- Réaliser les travaux de raccordement aux différents réseaux nécessaires au bon
fonctionnement du chantier. En cas d’absence de réseau d’eaux usées l’entreprise construira
des fosses septiques suffisantes en nombre et en capacité pour recevoir les eaux usées
générées. Ces fosses seront vidangées et démantelées une fois les travaux terminés.

En plus des installations et équipements cités ci-dessus l’entrepreneur doit prendre en


compte dans son offre l’ensemble des frais inhérents au fonctionnement du chantier et à
l’intégration des travaux avec les infrastructures existantes (branchements à l’eau potable et
au réseau d’assainissement, connexion au réseau électrique, redevances, consommables,
démantèlement des installations de chantier, clôture du chantier, etc.).
A la fin des travaux et avant la livraison provisoire, l’entrepreneur devra :
- démolir/démanteler les différentes installations. Le maître d'ouvrage se réserve cependant
la possibilité d'interdire toute démolition de bâtisse pouvant être utile aux chantiers
suivants;
- éliminer les résidus de chantier en assurant leur collecte et mise en décharge dans un site
autorisé ;
- nettoyer les différentes zones de stockage et aires libres ;
- sécuriser le site ;
2. CONTROLE
Nonobstant le contrôle et la surveillance normale des travaux par le maître
d’ouvrage, l'entrepreneur devra laisser libre accès de son chantier aux agents
chargés du contrôle des travaux, leur présenter s'ils le demandent toutes les pièces
du projet ou dessin d'exécution et leur fournir tous les renseignements et
explications utiles pour faciliter leur mission.
Le contrôle technique des travaux sera assuré par le maître d’ouvrage et le maître d’oeuvre
conjointement dans le cas échéant.
L'entrepreneur sera soumis au contrôle technique pour l'ensemble des travaux de son
marché.
Pendant toute la durée des travaux, les agents de contrôle auront libre accès au chantier. Ils
vérifieront que les ouvrages sont réalisés conformément aux clauses du marché et aux
règles de l’art.
II. IMPLANTATION
L’implantation des ouvrages devra être faite par un géomètre topographe à la charge de
l’entreprise, en présence du maître d’ouvrage avant le commencement des travaux.
III. : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR- DIRECTION ET ENCADREMENT DU
CHANTIER
L'Entrepreneur sera tenu d'assister personnellement ou par son représentant aux rendez-
vous de chantiers qui seront fixés dès la première réunion (au moins deux fois par mois).
Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur sera représenté, en permanence sur le
chantier, par un responsable qualifié. La direction de ce chantier devra être effectivement
assurée sans interruption.
Si la qualification du responsable n'apparaît pas suffisante, l’Administration pourra en
demander le remplacement ou l'assistance jugée nécessaire.
IV. MODE D’EXECUTION DES OUVRAGES
D'une manière générale, les travaux seront exécutés suivant les règles de l'art et
conformément aux dessins et plans visés "bon pour exécution» qui seront notifiés à
l'entrepreneur.
Toutes les fournitures et approvisionnements entrant dans la composition des ouvrages
seront de première qualité et exempts de tout défaut.
V. PROVENANCE, QUALITE ET ORIGINES DES MATERIAUX
Tous les matériaux, matières et produits utilisés dans les travaux objet du présent cahier
des prescriptions spéciales proviendront de carrières ou d’usines agréées par la maîtrise
d’ouvrage. Dans chaque espèce, catégorie ou choix, ils doivent être de la meilleure qualité,
travaillés et mis en oeuvre conformément aux règles de l'art.
L’entrepreneur devra présenter, à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant
l’origine de la qualité des matériaux proposés.
Les matériaux doivent satisfaire aux normes marocaines en vigueur à la signature du
marché ou à défaut, aux normes internationales ou à défaut aux règles de l’art usuelles.
Le maître d’ouvrage est seul compétent pour juger de la qualité des matériaux et décider de
leur lieu d’emploi. En particulier le lieu de provenance des matériaux ne peut en aucune
façon laisser préjuger de leur qualité.
VI. ECHANTILLONAGE
L‘entrepreneur devra soumettre à l’agrément du maître de l’ouvrage un échantillon de
chaque espèce de matériaux ou de fourniture ou de matériel qu’il compte utiliser, il ne
pourra les mettre en oeuvre qu’après avoir cet agrément. Tout travail qui serait exécuté
avant cette acceptation est refusé.
Les échantillons acceptés seront déposés au bureau de chantier et serviront de base de
vérification pour la réception des travaux.
L'entrepreneur devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur le chantier la
quantité de matériaux vérifies et acceptes indispensable a la bonne marche des travaux, et
dont l'échantillonnage aura été agrée par le maître d'ouvrage. Il devra présenter une liste
complète des matériaux approvisionnés avec leur marque, qualité et provenance.
VII. ESSAIS DE MATERIAUX ET MATERIEL
Les frais d'essais des matériaux seront à la charge de l'entrepreneur pour tous travaux ou
fournitures. Les essais seront effectués conformément à la norme NF 23/301 (Février 1961)
ils seront faits obligatoirement par un laboratoire agréé par le maître d’ouvrage.
Le maître d’ouvrage peut demander à l’entrepreneur d’effectuer tous les essais qu’il
estime nécessaires pour vérifier que les matériaux ou produits utilisés sont conformes aux
spécifications imposées.
L'entrepreneur est tenu de produire toutes justifications de provenance et de qualité des
matériaux et de fournir tous les échantillons de matériaux qui lui sont demandés en vue
notamment des essais imposés dans chaque cas particulier. La fourniture de ces échantillons
et les frais de ces essais sont à la charge de l'entrepreneur.
La Maîtrise d'ouvrage a la faculté de prescrire l'exécution d'essais complémentaires. Les
frais de ces essais sont à la charge de l'Entrepreneur.
B. GROS OEUVRES : NATURE, PROVENANCE, QUALITE ETPREPARATION
DES MATERIAUX
ARTICLE 1 : PROVENANCE DES MATERIAUX :
Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront d'origine Marocaine. Il ne sera fait appel aux
matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain. Le
tableau ci-après indique l'origine et la qualité des principaux matériaux.
ARTICLE 2 : QUALITE DES MATERIAUX
Avant tout approvisionnement, l'entrepreneur est tenu de faire parvenir à la Commune une liste
complète comportant toutes les indications sur la désignation, la qualité, la marque et la provenance
des matériaux et matériels qu'il compte utiliser.
Ces échantillons seront soumis à l'agrément de l'administration avant toute mise en oeuvre. Tous
matériels ou matériaux non conforme à l'échantillon, sera obligatoirement refusé.
La demande de réception du matériel devra être présentée au moins quatre jours avant son emploi.
L'entrepreneur devra prendre toutes les dispositions pour avoir sur son chantier, les quantités suffisantes
de matériaux vérifiées et acceptées, nécessaires à la bonne marche des travaux.
Les matériaux refusés seront immédiatement évacués du chantier et les ouvrages éventuellement
commencés avec ces matériaux de refus seront démolis et refaits aux frais de l'entreprise.
a/ - sable pour mortier et bétons
Si le sable est obtenu par broyage, il ne devra pas contenir en poids plus de 5% de graines passant sur
tamis de 0,1 mm.
S'il s'agit de sable de mer, il ne devra pas contenir de graines passant au tamis de 0,1 mm.
Le sable devra être rigoureusement exempt de matières schisteuses et son équivalent de sable devra
être supérieur à :
 70 pour les enduits et bétons ordinaires
 75 pour les bétons armés.
b/. Granulat pour béton
Les granulats pour béton proviendront des carrières agrées par le maître d’ouvrage et seront
conformes, quant à leurs caractéristiques (granularité, propreté, porosité, coefficient de forme
etc...), aux prescriptions des articles 5.1, 5.3 et 5.4 du fascicule n° 65 relatif à l’exécution des ouvrages
en béton armé.
Tous les granulats seront complètement purgés de terre, passés à l’eau et lavés si le maître
d’ouvrage en reconnaît la nécessitée.
Dans QUINZE JOURS (15 JOURS), à dater de la notification de l’ordre de service de commencer les
travaux, l’Entrepreneur devra soumettre à l’approbation du maître d’ouvrage et pour chacun des
bétons prévus une composition granulométrique qu’il se propose d’utiliser en vue d’obtenir une
compacité maximale. Cette étude granulométrique doit être faite par un laboratoire agrée, ainsi
que tous les essais et études concernant les granulats.
Les frais de ces études et essais sont à la charge de l’Entrepreneur .
c/ CIMENT
Le liant sera du ciment PORTLAND ARTIFICIEL C.P.J. 45, C.P.J. 35 provenant d’une usine agrée par
le MO.
d/ EAU DE GACHAGE DES MORTIERS ET BETONS
L’Entrepreneur devra se procurer, par ses propres moyens, l’eau nécessaire à l’exécution des
travaux. L’eau de gâchage devra, au préalable, être soumise à l’agrément du MO et ne devra pas
contenir, par litre, plus de 2 grammes de sel ou plus de 2 grammes de matière en suspension. Elle
sera de l’eau douce dont le PH inférieur à 7.
e/ ADJUVANTS POUR BETON
L’utilisation d’adjuvants sera soumise à l’approbation préalable du MO.
La demande d’approbation sera sanctionnée par un accord écrit du maitre d’ouvrage. lequel
accord définira la nature, la qualité et les conditions de dosage et de mise en oeuvre prescrites par
le fabricant.
f/ ACIERS POUR BETON ARME
Les aciers seront de nuances suivantes :
– Aciers doux : type Fe E24 des dépôts du Maroc.
– Aciers H.A : type Fe E500 des dépôts du Maroc.
– Treillis soudés : fils en acier doux ou à haute limite élastique obtenus par tréfilage, assemblés
rigidement en mailles carrées ou rectangulaires.
La catégorie, le diamètre nominal et la nuance ou la classe des aciers constituant les armatures
seront conformes aux indications précisées sur les plans et dessins visés « bon pour exécution ».
ARTICLE 3 : CONTROLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX
Le MO prescrira les essais de recette et de contrôle à faire subir aux matériaux fournis par
l’Entrepreneur
Les essais sur les matériaux approvisionnés, sur le chantier, seront effectués par Le MO ou sous
son contrôle par un laboratoire de son choix. Ces essais seront à la charge de l’Entreprise.
Dans le cas où un lot de matériaux serait refusé, ce lot devra être enlevé, sans mise en demeure
préalable, par l’Entrepreneur et à ses frais dans les délais qui seront prescrits par Le MO.
ARTICLE 4 : SPECIFICATION CONCERNANT LES BETONS
a/ - fabrication et mise en place des bétons :
Les bétons seront fabriqués mécaniquement. Lorsque la composition du béton armé aura été
déterminée, le malaxeur devra comporter un doseur suffisamment précis pour respecter cette
composition, compte tenu des tolérances.
La façon pratique dont les dosages seront réalisés devra être précisée au maître d'ouvrage. Les
dosages devront être indiqués clairement sur des panneaux placés sur les lieux de la confection.
Les granulats seront introduits dans la bétonnière suivant sauf disposition particulière préconisée par
l'entrepreneur s'il est démontré qu'elle permet un mélange plus homogène des constituants du béton :
 Gravettes de la plus grande dimension.
 Ciment
 Sable
 Gravette de la plus petite dimension
 Eau
b/ - essais préliminaires et de recette des bétons :
Les essais nécessaires aux contrôles des qualités mécaniques des bétons portants sur la mesure de leur
résistance à la compression et à la traction.

ARTICLE 5 : COMPOSITION DES MORTIERS ET BETONS


BETONS
désignation Classe dosage sable gravette Emploi
de
8/ 15/25
classe
15
Béton n°1 CPJ 45 150 450 1000l - Béton de propreté
Béton n°2 CPJ 45 250 450 - 1000l Béton de forme
Béton n°3 CPJ 45 300 450 - 1000l Béton reflué
Béton n°4 CPJ 45 350 450 400l 400l Béton armé

MORTIER

désignation ciment Dosage sable Emploi


de de
classe ciment
Mortier nº 1 CPJ 45 300 1000l Maçonnerie
Mortier nº 2 CPJ 45 500 1000l Enduit1er couche
Mortier nº3 CPJ 45 400 1000l Enduit couche de finition

Il est toute fois stipulé que ces granulométries données à titre indicatif pourront éventuellement être
modifiées selon les résultats des essais sur éprouvettes effectués à la charge de l'entrepreneur, par un
laboratoire aux choix de l’entreprise, de façon à obtenir les résistances définies pour les béton ci-
dessus.

L'entrepreneur devra, dès l'ouverture de son chantier et avant tout approvisionnement d'agrégats, faire
établir suivant le tableau ci-dessus une courbe granulométrie et la présenter au maître d’ouvrage et à
l’administration pour agrément.

ARTICLE 6:OBLIGATIONS ET RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR ENMATIERE D’ESSAIS


Les essais d’étude, de réception et de contrôle seront exécutés aux frais de l’entreprise dans la limite
des quantités indiquées par la maitrise d’ouvrage.
la maitrise d’ouvrage pourra, s’il le juge utile augmenter le nombre des essais précités. Les essais seront
exécutés par un laboratoire agréé par la maitrise d’ouvrage.
Les prélèvements seront faits contradictoirement. Si l’entrepreneur ou son représentant dûment
convoqué fait défaut, les prélèvements seront valablement faits en son absence.
ARTICLE 7:COFFRAGE
Les coffrages et étaiements présenteront une rigidité suffisante pour leur permette de résister sans
déformation sensible aux charges et chocs qu’ils sont exposées à subir pendant l’exécution des travaux
compte tenu des forces engendrées par le serrage du béton. Avant la mise en oeuvre du béton, les
coffrages seront nettoyés et arrosés.
L’étanchéité des coffrages devra être suffisante pour empêcher les pertes de laitance au moment de la
vibration.
Tout ragréage est interdit, sauf dérogation particulière.
ARTICLE 8:FAÇONNAGE DES ARMATURES
Les armatures sont coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer sont munis de jeux de tous les
mandrins permettant de réaliser les courbes prévues ou prescrites.
Aucune tolérance en moins ne peut être accordée sur les diamètres des mandrins. Les diamètres
minimaux des mandrins sont de :
- 3 Ф si Ф inf.ou égale à12 mm
- 5 Ф si Ф entre 12 et 25 mm
- 8 Ф si Ф sup.ou égale à 25 mm

ARTICLE 9:TRANSPORT DE BETON


Les dispositions relatives au transport de béton devront être soumises au MO avant réception .
ARTICLE 10:TUYAUX EN POLYCHLORURES DE VINYLE (PVC) A JOINT
La norme française NFP 16-352 peut servir de référence pour définir les prescriptions techniques exigées
par les branchements en PVC type assainissement série I.
C.PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES AUX ETANCHEITES
Tous compléments nécessaires aux documents fournis par le Maître d’ouvrage sont relatifs aux plans de
pente, dessins de détail d’ouvrages d’étanchéité aux ouvrages d’évacuation des eaux pluviales,
détermination à partir des règles D.T.U. des épaisseurs d’isolants fournis par le présent lot.
L’établissement des supports d’étanchéité constitués par des panneaux isolants non porteurs, ainsi que
la fourniture et la mise en oeuvre de ces panneaux.
L’exécution des formes de pentes.
La fourniture et la mise en oeuvre des écrans pare-vapeur et couches de diffusion éventuelles.
La fourniture et la mise en oeuvre des pontages des joints de fabrication.
La fourniture éventuelle des barbacanes de séchage des formes de pente en béton.
La fourniture et la mise en oeuvre des matériaux des revêtements d’étanchéité en parties courantes et
en relevés.
La fourniture et mise en oeuvre des parties métalliques insérées ou reliées aux revêtements, et de tous
dispositifs de joints.
La fourniture et la mise en oeuvre des entrées d’eaux pluviales (platines et moignons, crapaudines,
galeries garde grève) et des trop-pleins, y compris leur raccordement avec les revêtements
d’étanchéité.
La fourniture, la mise en oeuvre et le raccordement avec les revêtements d’étanchéité, des fourreaux
de passage éventuels et des tubes de raccordement aux tuyaux de ventilation .
La fourniture et la mise en oeuvre des matériaux entrant dans la constitution des protections lourdes
(meubles ou dures ou de l’autoprotection).
Le transport, le stockage, le gardiennage, la manutention et l’amenée à pied d’OEuvre de toutes les
fournitures.
Les essais d’étanchéité par mise en eau des terrasses pendant une durée minimum de 48 heures, à
l’issue desquels un constat sera établi par le B.E.T.
Il reste entendu que l’entrepreneur s’engage par son offre à livrer des étanchéités d’une tenue parfaite
et sans défauts.
Les pentes déterminées sur les plans pourront être modifiées dans le cas où ce changement serait
nécessaire à une parfaite finition ou à la bonne tenue des ouvrages.
En aucun cas, l’entrepreneur ne pourra prétendre à une indemnité dans le cas où le maitre d’ouvrage
déciderait de modifier les pentes.
ARTICLE 1 :GARANTIE DES ETANCHEITES
Quelque soit le procédé réalisé, l’entrepreneur s’engage à garantir ses travaux pendant une période de
(10) Dix ans.
Cette garantie est applicable tant à l’étanchéité proprement dite qu’aux reliefs, aux protections
mécaniques et solaires et à la bonne tenue de la forme support ainsi qu’aux isolations thermiques.
L’entrepreneur devra compléter la présente offre par un certificat de garantie décennale établi sur
papier timbré.
ARTICLE 2 :QUALITE DES MATERIAUX
. MATERIAUX BITUMINEUX :
Enduit d’imprégnation à froid, en solution ou en émulsion. Teneur maximum en fines : 30 % de la masse
totale, caractéristiques exigées conforme au D.T.U 43.1. Une couche d’enduit d’application à chaud
présentera une masse minimale de bitume pur de l Kg/m2.
Feutres bitumés, conforme aux normes NFP 84.301, NFP 84.303, NFP 84.3 14 et NFP 83.316.
ARTICLE 3 : PROTECTION ET RECEPTION DES OUVRAGES
L’entrepreneur devra la parfaite protection de tous ses ouvrages pendant toute la durée du chantier, il
sera responsable de ses travaux jusqu’à réception de l’ensemble des ouvrages .
ARTICLE 4 :TRAVAUX ET FOURNITURES DIVERSES
Nonobstant les travaux décrits précédemment, l’entrepreneur du présent lot devra tous travaux
nécessaires ou fournitures pour une parfaite finition et fonctionnement de ses ouvrages.
Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui pourrait se glisser dans les plans
ou pièces écrites concernant le présent lot, et qui serait contraire à la volonté du Maître d’ouvrage.
De plus, l’entrepreneur est réputé connaître la climatologie locale et ne pourra, de ce fait, se prévaloir
de défaut qui pourraient se révéler après l’exécution des peintures .
D. PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES REVETEMENTS
ARTICLE 1 :INDICATION GENERALES
. Définitions des prestations
Le présent article a pour objet de définir les conditions d'exécution de la totalité des ouvrages du lot :
REVETEMENTS SOLS ET MURS.
. Définitions des prestations
Elles comprennent :
L'établissement de calepins d'appareillage si nécessaire.
La fourniture des échantillons, suivant le choix des produits, nuances et teintes retenues par le maître de
l'ouvrage.
La vérification que les épaisseurs réservées pour la pose des revêtements étaient bien respectées.
La fourniture, le transport à pied d'oeuvre, le stockage, la mise en oeuvre, la pose, le réglage,
les découpages, tous les matériaux et matériels, éléments constitutifs et ouvrages accessoires
nécessaires à l'exécution des travaux conformément aux dispositions du devis descriptif.
La conduite et la surveillance du chantier jusqu'à réception des travaux.
Tous les percements coupes et façon diverses nécessaires aux autres corps d'état.
Les dispositions à prendre avant, pendant et après la mise en oeuvre pour que les parements réalisés
restent intacts.
Les raccords après l'intervention des autres corps d'état ou en cas de modifications éventuelles.
La réfection des ouvrages défectueux ou détériorés, constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception des travaux, avec toutes conséquences en découlant.
Les nettoyages en cours et en fin de travaux et l'enlèvement des copeaux déchets, gravois et
emballages etc. et tous les matériaux pour la mise en oeuvre des ouvrages.
L'entrepreneur aura à sa charge l'exécution de tous les travaux définis par le présent Cahier des
Charges. Il devra livrer les ouvrages parfaitement terminés et suppléer par ses connaissances
professionnelles, aux détails qui pourraient avoir été omis dans les prescriptions et qui seraient nécessaires
au parfait achèvement des ouvrages suivant les règles de l'art.
. Documents et références
L'Entrepreneur devra exécuter tous les travaux ou installations conformément aux normes et réglementes
en vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre, ou à défaut aux normes AFNOR, en particulier :
. Carreaux de mosaïque de marbre ;
. Carreaux de faïence en plâtre blanche et émail vitrifié ;
. Travaux de revêtement de sol scellés ;
. Travaux de revêtements muraux scellés.
Les revêtements posés à la colle (ou au ciment colle) seront obligatoirement réalisés avec des produits
ayant obtenu un avis technique de C.S.T.B. par les groupes spécialisés suivants :
. Groupe n°12 : Revêtement de sol ;
. Groupe n°13 : Revêtement muraux ;
. D.G.A. : Article 76 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 – 132
. Classement UPEC
Outre l'avis technique du C.S.T.B., le système de fixation des revêtements devra être accepté par la
Maîtrise d’ouvrage.
Les revêtements devront comporter une garantie décennale concernant leur tenue dans le temps
(accrochage des revêtements, imperméabilité, etc.

ARTICLE 2 :RECEPTION DES SUPPORTS


Avant tous travaux, l'Entrepreneur doit procéder à l'examen et à la réception des supports, voir s'ils sont
conformes aux dispositions prises en commun, s'ils sont propres et débarrassés de toutes traces de plâtre,
mortier ou autre, si les niveaux sont respectés et le cas échéant informer la maîtrise de chantier, des
corrections à faire, Faute d'avoir satisfait à cette obligation, les sujétions à ces travaux en découlant
seront à sa seule charge.
L'absence d'observations prouve qu'il accepte les différents supports et de ce fait, aucune réserve
concernant ceux-ci ne sera admise par la suite.
ARTICLE 3 : QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX
. Provenance des matériaux
Les matériaux destinés à l'exécution des travaux faisant l'objet du présent marché seront de production
Marocaine. Il ne sera fait appel aux matériaux d'importation qu'en cas d'impossibilité absolue de se
procurer des produits Marocains.
D'une façon générale, la provenance des matériaux devra être agréé par la Maîtrise d'ouvrage sur
proposition de l'Entrepreneur.
E. MENUISERIE BOIS, ALUMINIUM ET METALLIQUE
ARTICLE 1 : PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux proviendront, en principe, des lieux d’extraction ou de production et devront être agréés
par la maitrise d’ouvrage.
Désignationdes matériaux Qualité et provenance
SAPIN ROUGE Réseau intérieur des fournisseurs locaux.
CONTRE PLAQUE Okoumé, des usines du Maroc.
BOIS DE PARTICULES 3 couches ignifugées MDF des fournisseurs locaux.
QUINCAILLERIE Des dépôts du Maroc.
PROFILES ALUMINIUM Aluminium du Maroc.
ARTICLE 2 : MENUISERIE BOIS
Toutes les essences, choix d’aspects, qualité technologiques, physiques et mécaniques des bois utilisés,
ainsi que des matériaux tels que contre-plaqué, panneaux de fibres et panneaux de particules, doivent
être conformes aux dispositions prévues par les normes
Les bois utilisés devront obligatoirement être étuvés, de premier choix et de droits fils. Les panneaux de
particules devront porter la marque CTBH ou similaires.
a. Prescriptions techniques
Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages sont indiquées par les plans et par les termes de
la présente description. Les menuiseries seront exécutées en Sapin Rouge, Okoumé 5 et 7 mm pour les
contre-plaqués, en Sapin Rouge pour les éléments des structures intérieures, et pour les portes à lames,
en bois de particules 3 couches ignifugées et Sapin Rouge. Toutes les menuiseries devront être livrées
sans peinture. Elles recevront une couche de protection à l’huile de lin cuite, les noeuds étant brûlés à la
lampe à souder et passés à la gomme laquée.
b. Châssis et croisées suivant les détails :
Tous les châssis et croisées à vitrer, compartimentés ou non, fixes ou ouvrants, seront assemblés à tenons
et mortaises chevillées. Les parcellises seront assemblées à onglet. Les rejets d'eau seront tirés d'épaisseur
avec les traverses inférieures. Ils seront munis éventuellement, d'équerres encastrées de 3 mm d'épaisseur
en retrait de 2 mm par rapport au nu du bois.
c. Quincaillerie – serrurerie :
Les paumelles seront en acier bleu façonné ou paumelles à peinture. Les serrures seront choisies parmi
les marques assurant la plus grande solidité. Les béquilles et poignées seront en sterlium poli. Les entrées
choisies avec les béquilles, les plaques de propreté seront en acier chromé ou inox. Les clefs en trois
exemplaires, seront remises au représentant du M.O. à la réception des travaux, sur un tableau avec
étiquettes précisant la destination.
d. Cadres dormants – huisseries :
Les cadres dormants et huisseries seront exécutés avec parement intérieur légèrement évasé, avec
arrêtes légèrement arrondies sur les faces en contact avec les cloisons. Ils seront rainés sur au moins 10
mm de profondeur pour recevoir les briques. Les feuillures seront de 15 mm minimum et de profondeur
correspondant à l'épaisseur des bâtis. Les pièces d'appuis comporteront obligatoirement une gorge de
condensation avec trous d'écoulement, les larmiers seront prolongés sur toute la longueur de la pièce.
Les scellements extérieurs seront de dimension en rapport avec l'importance de l'ouvrage à fixer. Pour les
uisseries à fixer sur granito, il y a lieu de prévoir un goujon en fer rond de diamètre 14 mm par montant.
Dans les feuillures en béton armé et contre tous les éléments en béton armé, il est préconisé d'effectuer
les scellements par broches d'acier enfoncées au pistolet "SPIT ou CHEVILLE ROC" et vis à tête noyée. Les
arêtes intérieures des bâtis dormants en huisseries seront protégées dès le départ de l'atelier par des
pattes et maintenues en place jusqu'au moment du serrage.
e. Couvre-joint:
Toutes les menuiseries, sans exception, seront pourvues de couvre-joints selon le cas de chambranles de
60 x 15 mm. ; 45 x 15 mm. ou baguettes d'encoignure. Tous les couvre-joints seront fixés au moyen de
pointe "tête homme" noyée, disposées tous les 250 mm. Environ. Ils seront assemblés carrément et à
onglet, l'embrasement intérieur sera régulier et formera cadre de longueur uniforme, ils n'auront jamais
de socle.
f. Portes
Les portes seront vernies ou peintes suivant détail du chef de projet et descriptif particulier, les portes à 2
vantaux seront pourvues de battements rapportés et embrèves. Toutes les portes comporteront des
tampons caoutchouc type SILENCIA ou similaires encastrés dans la feuillue (3 par montant) destinés à
amortir les bruits de fermeture. Ces portes auront une épaisseur de 40mm. Elles seront isoplanes en 2
faces contre-plaqué de 5mm d’épaisseur avec alaises apparentes rapportées suivant échantillon
préalablement agrée par la maitrise d’oeuvre (ou à lames rainées et bouvetées en sapin rouge). Les
panneaux seront collés à la presse de chaque côté d’une ossature lamellaire en sapin blanc composée
essentiellement d’un cadre compartimenté (renforcé au droit des serrures) à l’intérieur duquel seront
répartis, à intervalles réguliers, des points d’appuis formés par des lattes de 25mm. Assemblées au cadre
au moyen d’agrafes métalliques, espacement maximum 110 mm. Toutes les portes comporteront des
alaises rapportées de 40x25 mm environ embrevés. Ces alaises devront après ajustage, avoir une largeur
apparente constante.
G. PRESCRIPTIONS CONCERNANT l’ELECTRICITE – LUSTRERIE
ARTICLE 1 : OBJET
Le présent Cahier des Spécifications Techniques Générales a pour objet de définir les conditions de
fourniture et mise en oeuvre du matériel entrant dans les installations électriques du présent marché
dans lequel ce document figure comme pièce contractuelle.
Ces Spécifications Techniques visent à être aussi générales que possible. Elles peuvent donc contenir des
spécifications relatives à des appareils ou équipements ne faisant pas partie des installations
demandées au descriptif, ces spécifications ont été maintenues volontairement et devraient être
observées pour toutes variantes que proposerait l'Entrepreneur et dans lesquelles ces appareils ou
équipements figureraient.
En cas de désaccord entre ces Spécifications Techniques Générales et une spécification contenue dans
les Spécifications Techniques Détaillées (S.T.D.) c'est cette dernière qui prévaudrait .
ARTICLE 2 : CONSISTANCE DES TRAVAUX
.Prestations de l’entreprise
Les prestations de l'Entreprise comprennent :
- La fourniture de l'ensemble du matériel électrique, des matériaux, énumérés au présent devis descriptif
ou même s'ils ne sont pas explicitement mentionnés, nécessaires à la bonne exécution des travaux et au
bon fonctionnement de l'installation.
- La pose de ce matériel et la mise en oeuvre des matériaux suivant les règles de l'art, conformément
aux règles prescrites aux dispositions du S.T.D.
- Le réglage des appareils, leur raccordement, les mesures de résistance des terres, tous aménagements
et mises aux points nécessaires à la mise en état de réception.
- La conduite, la surveillance et la protection de tous les ouvrages en cours de réalisation et ce, jusqu'à
la réception des travaux.
ARTICLE 3 : PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux destinés à l'exécution des travaux seront de production marocaine, Il ne sera fait appel
aux matériaux d'origine étrangère qu'en cas d'impossibilité d'approvisionnement sur le marché
marocain.
Ils proviennent des lieux suivants :
Désignation des matériaux provenance
Tableau et coffret DES USINES DU MAROC
Disjoncteur et coupe circuit DES USINES DU MAROC
Appareillage divers DES USINES DU MAROC
Conduits I C D et tube IRO DES USINES DU MAROC
Câbles et fils DES USINES DU MAROC
Par le fait même de déposer son offre, l'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des dépôts et
usines ainsi que leurs conditions d'accès et d'exploitation.
Aucune réclamation ne sera acceptée concernant le prix de revient à pied d'oeuvre des matériaux.
L'Entrepreneur devra présenter à toute réquisition, les certificats et attestations prouvant l'origine et la
qualité des matériaux.
Tous les matériaux seront de première qualité et répondant aux spécifications techniques détaillées
(S.T.D.) et les normes N.F.
Tous les matériaux fournis devront être neufs et de première qualité.
La Maîtrise du chantier se réserve le droit d'opérer tous les prélèvements qu'il jugera nécessaires sur les
produits employés ainsi que tous les contrôles ou vérifications sur place, seront faits aux frais de
l'Entrepreneur y compris toutes les charges afférentes. Si les résultats sont non concluants, les produits de
marque livrés non conformes, seront immédiatement évacués.
L'Entreprise devra prendre toutes dispositions utiles pour avoir sur chantier la qualité de matériaux vérifiés
et acceptés, indispensables à la bonne marche des travaux et dont l'échantillonnage aura été agrée.
- L'Entrepreneur devra, remettre un certificat attestant que les produits proposés correspondant bien aux
spécifications techniques détaillées (S.T.D.).
.Mise au point des installations
Les tracés de canalisations seront effectués suivant les plans que l'Entrepreneur devra présenter après
approbation. La Maîtrise de chantier se réserve le droit d'effectuer des mises au point de tracé et de
position des appareils sans qu'il en résulte de supplément au forfait.
ARTICLE 4 : SPECIFICATION TECHNIQUES GENERALES DES TRAVAUX D'ELECTRICITE
. Prise et circuit de terre
Les prises de terre seront constituées soit par des plaques verticales soit par des piquets, soit un câble en
cuivre nu posé en boucle à fond de fouille.
La profondeur d'enfouissage dépend de la nature du terrain mais ne doit pas être inférieure à 1,00 m.
Les prises de terre doivent être établies en terrain naturel, jamais dans un remblai.
Il sera fait une interconnexion de toutes les armatures principales du bâtiment. Le conducteur de terre
aura une section minimum de 16 mm 2 et sera en cuivre isolé U 500 V protégé par un tube en acier
galvanisé.
La connexion entre la prise et le conducteur de terre se fera par brasure ou par des cosses et boulons
galvanisés.
Le raccordement du conducteur de terre dans le placard ONE s'effectuera par l'intermédiaire d'une
barrette de mesure et de coupure sur un support isolant.
Les prises de terre seront exécutées suivant les exigences de la norme C 14 - 100.
Les mesures de résistivité du sol ne peuvent être retenues que si elles sont effectuées, par un organisme
agrée, pendant les deux périodes de sécheresse maximum (4 mois sans pluie minimum).
Les liaisons équipotentielles principales devront être réalisées à la pénétration des différentes
canalisations dans l'immeuble et devront relier, le conducteur principal de protection, les canalisations
métalliques, ainsi que les éléments métalliques de la construction suivant la norme C 15 - 100.
. Boite de coupure et de distribution
Boites étanches conformes aux instructions de ONE avec protections des différents départs par fusibles
calibrés suivant S.T.D.
Panneaux de comptage
Conforme aux instructions ONE
. Disjoncteurs
Spécifications générales
Normes U.T.E. en particulier normes C 15 - 100, C 62 - 400, C 62 - 402.
Spécifications particulières
Les disjoncteurs de branchement individuel d'abonnés devront être conformes aux prescriptions du
secteur local de distribution d'énergie électrique ONE ; ils seront du type différentiel à calibre réglable .
. Tableaux coupe - circuits
Ils seront réalisés en matériaux ininflammables. Dans le cas où le panneau comporterait le disjoncteur
différentiel et les coupe - circuits, on devra accéder à ces derniers sans toucher au disjoncteur et à la
canalisation d'alimentation de celui-ci.
. Composition du tableau de coupe-circuit
Chacun des circuits doit être protégé par un coupe-circuit bipolaire à fusible automatique installé sur le
conducteur de phase.
Le conducteur de neutre doit être sectionnable par l'emploi de coupe-circuit interchangeable avec
celui de la phase.
Les circuits doivent être repérés par une indication appropriée placée à proximité des dispositifs de
protection correspondants.
Les coupe-circuits peuvent être replacés suivant pièces particulières du marché par des coupes - circuits
automatiques.
Le panneau de coupe-circuit peut supporter d’autres appareillages tels que borne de terre, combiné du
chauffe-eau électrique, transformateur de sonnerie, télé rupteur, sonnerie .
. Nombre de circuits
Les circuits issus du tableau de répartition doivent satisfaire aux règles suivantes :
- Les foyers lumineux fixes doivent être répartis sur un ou plusieurs circuits exclusivement affectés à cette
fonction ;
- Les socles de prises de courant doivent être alimentés par un ou plusieurs circuits distincts de ceux
alimentant les foyers lumineux fixes ;
- En principe un circuit ne peut desservir plus de six points d'utilisation ;
Coupe-circuit à fusibles calibrés
Calibre des fusibles : les coupe-circuits doivent être à fusible calibré à broche, et leur courant nominal
le plus élevé sera celui indiqué sur le tableau 5 S nouvelle édition 51 A et B de la norme C 15 - 100.
L'emploi de fusible à broche est en principe exclu sauf, si les pièces particulières du marché en font état.
Les appareils de protection doivent être posés dans les endroits facilement accessibles.
Si les coupe-circuits sont posés sur le tableau du disjoncteur ou à proximité immédiate, leur
emplacement est obligatoirement en dehors des, W-C locaux où la pose du disjoncteur est interdite.
. Douilles
Les douilles installées à bout de fil seront toutes du type B 22 avec enveloppe isolante, jusqu'à 150 W.
- De type E 27, jusqu'à 400 W (à vis) ;
- De type E 40, au-dessus de 300 W (à vis).
Dans le cas de douilles à bout de fil non équipées de la lustrerie un "mou" de câble d'environ 25 CM sera
laissé.
Les douilles de lampes à incandescence ne devront recevoir qu'un seul conducteur par borne .
Interrupteur - commutateur - boutons poussoirs (lumière)
a) Aux locaux secs ou temporairement humides : Dont le sol où les parois ne sont pas conducteur (salle
de séjour, chambre, entrée, etc.).
Dans les locaux secs, les appareils seront silencieux à encastrer, du type à bascule, leur manoeuvre
devra se faire dans le plan vertical et l'allumage sera obtenu en position basse.
Dans les locaux secs, l'interrupteur simple ou le commutateur va et vient commandant un foyer lumineux
fixe, sera du type normalisé 10 ampères, l'interrupteur commandant une prise de courant sera du type
normalisé 10 ampères.
b) Aux salles d'eau : Dans les salles d'eau, l'implantation des interrupteurs sera conforme à la norme U.T.E.
NF C 15 - 100 article 482.1 en particulier, ils ne devront comporter aucune partie métallique accessible, ils
devront se situer hors du volume de protection défini par la norme (voir article 6.4 de la P.N.M. 7.11 CL
005)
Prises de courant
Locaux secs ou temporairement humides dont le sol ou les parois ne sont pas conducteurs (salle de
séjour, chambre, entrée, parquetées).
Les prises de courant lumière destinée aux secs seront du type encastré, normalisé 10 ampères, pourront
recevoir indifféremment les fiches normalisées à broches de 4 ou 4,8 mm. Elles seront placées à 30 cm du
sol fini.
Tubages
Avant toutes mises en place de tubage encastré, l'entreprise est tenue de présenter un plan
d'exécution de tubage à l'approbation et de faire réceptionner ces tubages après la pose.
Pour la pose des conduits encastrés, il y a lieu de respecter les prescriptions des normes C 15 - 100.
Les numéros d'ICD à utiliser au minimum pour des tubages de moins 5 mètres en développé sont :
CONDUCTEURS U 500 V 1 CABLE
3 4 5 2 COND. 4 COND.
1,5 mm² 9 9 9 21 23
2,5 mm² 9 9 13 23 29
4 mm² 11 11 13 29 29
6 mm² 11 13 16 29 36
10 mm² 16 21 21 36 48
H. PRESCRIPTIONS CONCERNANT PEINTURE
ARTICLE 1 : NATURE DES TRAVAUX
Tous les travaux de peinture seront exécutés suivant les prescriptions techniques de DGA, articles 173 à
175, les normes Marocaines suivant les indications du Dahir N° 1-70-157 du 30/7/70 relatif à la
normalisation modifiée par le Dahir portant loi N° 1-93-221 du 10/09/93.
ARTICLE 2 : PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux proviendront des lieux de production suivants :
DESIGNATION DES MATERIAUX QUALITE ET PROVENANCE
Blanc de Zinc Préparation de peinture, CF AFNOR A.85
Huile de lin Liant de base, fabriqué au Maroc
Peinture Vinylique type Vinystral ou similaire Peinture sur murs, Dépôts du Maroc
Peinture Glycérophtalique type émail Celluc ou similaire Peinture sur menuiserie, dépôt du Maroc
Vernis
L'entrepreneur devra s'assurer que les parties à peindre sont correctement préparées par les autres corps
d'état.
La préparation des surfaces à peindre devra être exécutée conformément aux prescriptions techniques
du fournisseur des produits.
Les différentes couches de peindre seront exécutées aux tons désignés par le MO. La première couche
ne pourra être appliquée qu'après réception par le MO des surfaces convenablement préparées.
Chaque couche sera réceptionnée avant l'exécution de la suivante.
Les couches successives seront de nuances légèrement différentes.
La dernière couche devra couvrir entièrement les autres couches. Dans le cas d'un pouvoir couvrant
insuffisant, il ne sera appliqué aucune plus-value pour couche supplémentaire.
Il signalera en temps utile les raccords à exécuter, faute de quoi il serait responsable des reprises à faire.
L'entrepreneur devra protéger pendant les travaux toutes les parties fragiles, sols, revêtements, granito,
appareils sanitaires. Il aura à sa charge tous les derniers nettoiements et remettra le chantier en parfait
état de propreté, les vitres nettoyées et les sols débarrassés de toutes taches et détritus.
Les travaux tels que le nettoyage final des lieux sont à la charge de l'entrepreneur de peinture et devront
être exécutés d'une manière parfaite. Les sols en mosaïque, les plinthes et le retour horizontal des plinthes
devront être lessivé à plusieurs reprises au savon voire de première qualité.
Les hauts et bas des portes non vus devront être peints, les serrures des portes plaquées devront être
nettoyées avec précaution, à l'essence et huile, ainsi que toutes les autres quincailleries, crémones,
targettes, paumelles, etc...
Toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilées.
Seront à la charge de l'entrepreneur, le transport des matériaux, leur mise en oeuvre, la confection des
échantillons.
L'entrepreneur sera responsable des dégradations dues à ses travaux, et en particulier des taches d'huile
sur les sols, qui pourront être relatives à sa charge.
ARTICLE 4 : ECHANTILLONS DE TEINTES - SURFACES TEMOINS
L'entrepreneur devra préparer à ses frais, sur les indications de le MO, tous les échantillonnages de
teintes demandés.
Après accord de le MO, l'entrepreneur réalisera des échantillons témoins mobiles, exécutés sur subjectile
acier, plâtre et bois.
La surface de ces échantillons sera d'au moins 0,25 m². Les supports témoins seront fournis par
l'Entrepreneur.
ARTICLE 5 : VERIFICATION - CONTROLE DE PEINTURE
Des vérifications de conformité auront lieu, à la diligence de le MO. Les prélèvements seront faits
contradictoirement si l'entrepreneur ou son représentant, dûment convoqués font défaut, les
prélèvements seront valablement faits en leur absence.
Si, à la suite des vérifications, un lot est rebuté, celui-ci devra être immédiatement enlevé et de
nouveaux essais seront effectués aux frais de l'entrepreneur sur les lots de remplacement.
L'analyse qui fera apparaître, pour un échantillon déterminé, une qualité différente de celle présentée
par le fabricant, entraînera le non-paiement de la surface peinte à l'aide de la peinture échantillonnée.
Le MO exigera dans ce cas que l'entrepreneur procède à la réfection de cette surface, sans que celui-ci
soit admis de son chef à émettre une demande de résiliation ou d'indemnité.
Le Maitre d’ouvrage pourra exiger de l'entrepreneur la communication des factures et autres
documents
CHAPITRE III
MODE D’EXECUTION ET D’EVALUATION DES OUVRAGES

1/ FOUILLE EN PUITS OU EN RIGOLE DANS TERRAIN DE TOUTES NATURES


Les fouilles en terrain de toute nature seront descendues aux cotes reconnues et acceptées par
l'Administration
NOTA : Les largeurs des fouilles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront
l'objet d'un procès verbal de réception.
Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l'accord de l'Administration
Les prix de règlement comprendront toutes les sujétions de boisage, étaiement talutage,
relèvement des terres, dessouchages, puisement, pompages, tous les déblais pourront être soit déposés
aux remblais dans le périmètre du chantier, soit évacués aux décharges pour les terres en excédent.
Ouvrage payé au mètre cube et au prix nº ....................................................1
2/ BETON DE PROPRETE
Le béton de propreté sera exécuté sous les ouvrages de maçonnerie ou en béton armé pour
semelles, longrines et autres ouvrages.
Ce béton de propreté sera exécuté en béton N° 1 de 0,10 m d’épaisseur et débordant de
chaque coté des ouvrages suivant indications des plans de béton armé.
Le prix de règlement comprend le coffrage des joues, le damage, et toutes sujétions de mise
en œuvre.
Ouvrage payé au mètre cube au prix N° :……………………………………2

3/ MACONNERIE DE MOELLON EN FONDATION


Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre de la maçonnerie en fondation, à un ou
deux parements de toutes épaisseurs, exécutée avec des moellons hourdés au mortier de ciment N°2.
Les joints seront soigneusement remplis au mortier, les parements seront dressés sur leurs faces
vues, 30 % des blocs devront faire toute l’épaisseur du mur.
Ouvrage payé au mètre cube au prix N° :…………………………..……...…3
4/ B.A POUR OUVRAGES EN FONDATION
En béton N°4, vibré ou pervibré, exécuté conformément aux plans établis, compris coffrage,
recoupement des balèvres réserves de larmiers, trous, trémies, engravures, décoffrage, etc.
Ce prix concerne tous les ouvrages en béton armé pour les fondations uniquement, semelles
et semelles filantes, chaînages, longrines, amorces des poteaux, traverses pour l’assainissement, voile et
tout autre ouvrage en béton. Compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre cube au prix N° :……………………………………4
5/ ARMATURE EN ACIER TORE POUR OUVRAGE EN FONDATION
Le ferraillage (feE40) sera exécuté conformément aux plans, l’entrepreneur devra la fourniture,
la façon et la pose des aciers, le fil de ligature, les aciers de montage, les cales annulaires au mortier de
ciment pour les poutres et poteaux (à enfiler sur les cadres, prévoir une cale par Kilogramme d’acier en
moyenne). Les cales cubiques spéciales seront proposées pour les voiles minces .Les aciers TOR ou
CARON, entre autres, répondent aux conditions exigées. Compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au KG au prix N° :……………………………………5
6/HERISSON EN PIERRES SECHES
Exécuté sur terre-plein, en tout venant ou en maçonnerie de pierres sèches de 0.20 m de hauteur
posées en hérisson, la pointe en l’air, rangées à la main et énergiquement damées, les interstices seront
comblés afin d’assurer un parfait calage de l’ensemble. Le blocage ainsi constitué sera ensuite arrosé. Y
compris fournitures, main d’oeuvre et toutes sujétions
Ouvrage payé au mètre carrés au prix N° :…………………………………6

7/ FORME DE DALLAGE EN BETON.


Exécutée en béton n°2, suivant tableau des dosages, de 0.08 à 0.12 m d’épaisseur, sur
hérisson, cette forme sera soigneusement réglée. Elle sera en outre désolidarisée de la structure en béton
armé, par des joints périphériques. Les armatures en treillis soudé, ou s’il y a eu en suivants les plans de
béton armé en aciers T6 ou T8.y compris armature, fournitures main d’oeuvre et toutes sujétions
Ouvrage payé au mètre carrés au prix N° :……………………………………7
8/CANLISATION EN PVC BUSES Ø 200
Le prix comprend :
- La fourniture et la pose des buses en PVC
- Terrassements dans tous terrains
- Evacuation des terres excédentaires à la décharge publique
- Les canalisations reposeront sur un lit de sable de 0,10cm d’épaisseur.
- Les joints avec collés seront exécutés selon les normes et règles en vigueur
- Essais d'étanchéité et réception par le maître d'ouvrage,
- terrassement, remblais.
- La tranchée sera remblayée de la manière suivante :
La première partie du remblai sera exécutée jusqu'à 20cm au dessus de la buse avec terres triées ne
comportant aucun élément dur.
Mise en place du remblai par couches de 20cm damées et arrosées pour éviter tout tassement
ultérieur.
Les canalisations en PVC pour évacuation devront respecter les pentes nécessaires et indiquées sur
les plans d'exécution.Façon de trou et de linteau en B.A dans le cas de maçonnerie, et de coffrage
supplémentaire dans le cas de béton, quel que soit l’épaisseur de la traversée Ouvrage payé au
mètre linéaire y compris toutes sujétions de fourniture et pose :
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° :……………………………………8

9/ REGARD DE 0,40X0,40
Les regards de 40x40 seront réalisés sans plus value pour profondeur et mise à la cote suivant les
plans de détail en béton n° 4 coulé sur place radier et parois de 0,15 m minimum compris
raccordements aux canalisations, enduits intérieurs au mortier gras de ciment, angles arrondis sur un
rayon de 5 cm, façon de cunette, tampon en béton n° 4 y compris cadre cornière en acier
galvanisé,
Ouvrage payé à l’unité au prix N° :……………………………………9

10/ REGARD DE 0,80X0,80


Les regards de 40x40 seront réalisés sans plus value pour profondeur et mise à la cote suivant les
plans de détail en béton n° 4 coulé sur place radier et parois de 0,15 m minimum compris
raccordements aux canalisations, enduits intérieurs au mortier gras de ciment, angles arrondis sur un
rayon de 5 cm, façon de cunette, tampon en béton n° 4 y compris cadre cornière en acier
galvanisé,
Ouvrage payé à l’unité au prix N° :……………………………………………..10
11/ CANIVEAU EN B.A.
Aux endroits indiqués sur plan, caniveau en béton armé de section intérieure différent, exécuté en
béton N° B2 Le prix comprendra les fouilles dans tous terrains, les remblaiements, le béton de propreté, le
coffrage, le béton armé pour radier voiles, les armatures, les enduits intérieurs lissés au mortier gras de
ciment, et les angles arrondis par des gorges de 5 cm de rayon, le tampon en grille acier galvanisé
suivant les règles de l'art et détails de l'architecte et toutes sujétions de fournitures et mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° :……………………………………………..11
12/ PUITS PERDU.
Ce prix comprend les terrassements, la maçonnerie en moellon , les couches de filtrage pour le bon
fonctionnement et la protection de la nappe hiératique, buse de vidange et la dalle pleine, la trappe
de visite avec cadre en cornière galvanisé et couverture en béton, les raccordements aux
canalisations, toutes les fournitures nécessaires et toutes sujétions d’exécution
Ouvrage payé à l'unité au prix N° :……………………………………………..12
13/ B.A POUR OUVRAGE EN ELEVATION .
Les ouvrages en béton armé en élévation seront réalisés en béton N° 5, ils comprennent coffrage,
décoffrage, étais, fabrication exclusive aux engins mécaniques, dosages à l’aide des caisses, essais de
granulométrie et de résistance et toutes sujétions de mise en oeuvre à toute hauteur.
Le prix de règlement comprend toutes les sujétions pour parties courbes, pentes, formes irrégulières,
coffrage perdu des sous - face. Ces bétons seront payés au mètre cube théorique des plans
d’exécution de béton armé visés « Bon pour exécution ». Le volume des armatures ne sera pas déduit. Le
béton sera vibré ou pervibré, exécuté conformément aux plans de détails établis, compris recoupement
des balèvres, réserve de larmiers, de trous et trémies, engravures, etc.
Exécution pour tous les ouvrages en B A, poteaux, poutres, dalles, voile, redans, lamelles, petits poteaux
des garde corps, bordures, petits éléments des façades, dallette ou panneau pour décor en béton, les
ronds de l’acrotère, raidisseur, linteau, libage, caisson pour volets roulants, appuis de fenêtres dans les
normes, éléments décoratifs et tout autre ouvrage en béton nécessaire à la construction, les gueulards,
etc. Mesures prises d’après section des plans de béton armé, compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre cube et au prix nº .......................................................13
14/ ARMATURE EN ACIER TORE POUR OUVRAGE EN ELEVATION
Les aciers (Fe E 40) TOR ou CARON, entre autres, répondront aux conditions exigées. Idem que les aciers
en fondation
Ouvrage payé au KG et au prix nº .......................................................14
15/PLANCHER HOURDIS Y COMPRIS ACIERS ET DALLE DE COMPRESSION
Planchers exécutés en totalité en hourdis de 0.15 creux avec nervures, entretoises et dalles de
compression de 0.05 m. Hourdis en ciment ou terre cuite posés jointivement enrobés d’éléments en
béton techniquement étudiés, Béton exécuté en béton identique au béton armé en élévation. Y
compris aciers façonnés suivant plans de béton armé, coffrage, étaiement, décoffrage. Les planchers
sont mesurés dans la périphérie intérieure des murs ou des poutres. Compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………...15
16/ MACONNERIE EN AGGLOS TOUTE EPAISSEUR
Les maçonneries seront réalisées en agglos creux vibrés, hourdés au mortier N°2, les joints seront croisés.
L’Entrepreneur devra l’exécution des poteaux raidisseurs et des tendeurs nécessaires à la
bonne tenue de l’ouvrage. Au-dessus de tous les cadres posés dans les cloisons simples, l’entrepreneur
exécutera un linteau, soit en armant et en remplissant de béton une rangée de briques creuses, soit en
exécutant un linteau en béton armé préfabriqué ou non. Ces travaux n’entraîneront aucune plus-value
sur les bétons des raidisseurs et des linteaux. Sans majoration pour les formes décoratives et leurs libages
en béton y/c compris toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………...16

17/ ENDUITS SUR MUR ET PLAFOND


L'exécution des enduits comprendra la façon des arrêtes, cueillies, angle restants ou saillants,
tableau, petite largeur, feuillures larmiers et bec d'auvent, fourniture et pose de grillage anti-fissure au
raccordement de B.A. et des cloisons en briques.
La couche de dégrossis, sera exécutée sur repères ainsi que celle de finition qui ne sera
réalisée qu'après la prise parfaite de la première couche.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………17
18/COURONNEMENT ET FACON DU NEZ D'ACROTERE
Ouvrage comprenant la façon d'enduit de ciment lissé sur la face supérieure des acrotères, la
retombée, la goutte d'eau et la sous face jusqu'à la rencontre du retrait vertical , y compris forme ,
pente, arrêtes et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° :……………………………………18
19/FORME DE PENTE Y/C CHAPPE DE LISSAGE
Exécutées suivant indications des plans de terrasses en béton N°2, soigneusement réglée, talochée et
damée, formant gorge arrondie à la base des reliefs de 0,30 de développé. L’épaisseur variable sera, au
point bas, d’au moins de 2 cm. Toutes sujétions, compris reliefs. Les pentes minimum seront de 1,50 %.
Au dessus de la forme de pente, sera exécutée une chape de lissage au mortier N°1 de 2 cm
d’épaisseur, formant gorge à la jonction de toutes les parties. Ecoulement parfait des eaux. Toutes
sujétions, compris reliefs.
Ouvrage payé au mètre carrée au prix N° :……………………………………18
20/GARGOUILLES ET CRAPAUDINE
Ils comprennent la cuvette à réservoir dans la forme de pente, le scellement de la platine en plomb à
l’aide du bitume entre le premier et le deuxième pli, et le renforcement sous platine par un feutre
bitumé36 S supplémentaire. Crapaudine en fer galvanise .Compris toutes fournitures et sujétions
d’exécution.
Ouvrage payé a l’unité au prix N° :………………………………… ………20
21/REVETEMENT DE SOL ET MUR EN CARREAUX GRES CERAME
Pour les sols, fourniture et pose de carreaux grès cérame de 0.33 x 0.33, en faïence local de premier
choix. Les couleurs et les motifs seront au choix du maitre d’ouvrage. Comprenant forme en béton,
ciment colle type TRADICEMX ou similaire, joints, coupes, découpes, bords arrondis, baguettes d’angle
en plastique et frises comprises, le support de 0,045m d’épaisseur sera exécuté au mortier dosé à 250 Kg
de ciment après nettoyage soigné du support. Les carreaux devront être posés au cordeau à bain
soufflant de mortier.
La colle devra refluer dans les joints sur la moitié de l’épaisseur des carreaux au fur et à mesure du travail
de pose. Il sera procédé au nettoyage de ce ciment colle qui reflue les joints afin d’éviter le ternissage
des carreaux. Le coulage des joints, au ciment, teinte au choix, devra être fait avant séchage de la
colle de pose
(Au moins en fin de chaque journée). Exécution conformément aux règles de l’art et aux D.T.U.
Avant de poursuivre son chantier, l’entrepreneur doit présenter un échantillon au maître d’ouvrage qui
doit établir un PV d’acceptation de cet échantillon.
Fourni et posé, compris toutes sujétions d’exécution, ainsi que les frises et les baguettes d’angles en
plastique, aluminium ou cuivre, selon les besoins.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :………………………………… ………21
22/ PORTE A LAME
Ces prix comprennent la réalisation de portes à lames constituées de :
- Faux cadre en sapin rouge de 30 x 100 mm. ;
- Cadre en sapin rouge 70 x 100 mm. ;
à 1 vantaux ouvrants à la française, composés suivant les cas de :
- Bâtis périphériques en sapin rouge 1er choix de 100 mm x 40 mm.
- Lames horizontales en sapin rouge 1er choix rainurées et bouvetées de 100 x 30 mm.
- Jet d'eau rapporté avec larmier en sapin rouge pour les portes exposées aux pluies.
Chambranles moulurés sur les 2 faces en sapin rouge 1er choix de 15 x 70 mm selon profil du détail de la
Maîtrise d'œuvre.
Quincaillerie appropriée
Pattes à scellement
4 Paumelles électriques de 1.60mm
- 1 Serrure à mortaiser à foliot super sûreté avec canon 1er choix, 3 clés de 1er choix.
- 1 Ensemble de 2 béquilles et 2 plaques en laiton verni 1er choix (par vantail de porte).
1Verrous à entailler avec gâches scellées le tout en laiton 1er choix.
1 Buttoirs en caoutchouc monture en laiton poli
Ouvrage payé au mètre carré, toutes sujétions de fournitures, de pose et scellement, et toutes
quincailleries et de mise en œuvre suivant
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :………………………………… ………22
23/ CHASSIS VITRES EN ALLUMINIUM
Fourniture et pose de fenêtre vitrée de 0.60 * 1.50, entièrement vitrée, s’ouvrant à deux ventaux, à la
française, ou coulissante, au choix. L’exécution se fera en aluminium teinté en blanc et d’un vitrage
épais (au moins 6 mm) teinte bleu ou stop sol, au choix.
Le prix s’entend toutes fournitures, pose, coupes et chutes. L’exécution devra être conforme aux plans
de détail et aux règles de l’art, suivre les directives de l’administration.
Les profilés en aluminium forment :
- les cadres (7cm*4cm)
- les traverses verticales et horizontales
- les renforts
- Quincaillerie
2 ou 3 paumelles (pour les fenêtres qui s’ouvrent)
Poignet
Equerre d’assemblage
Parclose
Joint de vitrage
Joint battu, y compris mastic type silicone à l’extérieur
Crémone pour fenêtre
Brosse centrale
Serrurerie : poignet et serrure
Echantillon à faire approuver par l’administration.
Compris cadre, vitrage, quincaillerie, serrurerie, buttoir, fournitures, pose,main d’oeuvre et toutes sujétion.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :………………………………… ………23
24/PORTES METALLIQUES
De 1.04 * 2.20 m Suivant détail .
Porte métallique composé de parties ouvrantes à la française. Cadre en tube carré ou rond. Montants
et traverses en fer plat, carré, rond ou tôle avec cornière selon le type. Compris verrou, gâche,
paumelles, couvre joint, buttoir, serrure spéciale à canon. Y compris toutes sujétions de fourniture, pose,
accessoires et toutes quincailleries. y/ compris Peinture glycérophtalique laquée, échantillon à soumettre
pour approbation par l’Administration
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :………………………………… ………24
25/GRILLE DE PROTECTION
Pour les fenêtres et châssis etc. qui seront indiqués. Pâtes à scellement en nombre suffisant compris.
La grille sera en fer plein carré de 12 x 12 mm. Les éventuelles formes géométriques décoratives
incrustées seront en fer plat de 5 * 25, suivant plans.
Fournis et posé, compris tous les accessoires nécessaires y/c grillage en métal déployé et toutes
sujétions.. Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :………………………………… 25
26/CIRCUIT ET PRISE DE TERRE
La mise à la terre des masses sera faite pour chaque bloc de bâtiments pris individuellement, et parfois
même par niveau, elle doit être réalisé par piquets battus ou forés-minimum 4 avec regard étanche de
visite et raccordée par un conducteur cuivre nu, 28 mm2 minimum ceinturant l’ensemble du bâtiment,
au niveau des chaînages, en remontant en boucle dans les locaux indiqués, et au tableau principal du
bâtiment. Cette terre aura une valeur ohmique inférieure à 5 ohms. L’Entrepreneur doit s’assurer de la
valeur exacte de la prise de terre et si nécessaire la compléter par d’autres piquets.
Ouvrage payé à l’unité au prix N° :………………………………… ………26
27/LIGNE DE LIAISON TOUT DIAMETRE
D’une section approprié, en accord avec l’ONE, la section de 4 * 25 mm2 + T, et la section de 4 * 16
mm2 + T sont donnés à titre indicatif, câble U 1000 R 12N 0U U 1000 R 02 V posé, enterré ou encastré sous
tube MRB (tube acier) ou (iso range) entre le tableau principal et les tableaux secondaires, y compris
percement, fouilles, remblai, protection, compris chemin de câble, fourniture, pose, raccordement
regards de visites et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix N° :………………………………… 27
28/TABLEAU DE PROTECTION AVEC FUSIBLE
Tableau de protection de LEGRAND ou similaire, armoire de dimension suffisante pour loger
l’équipement désigné ci-après de couleur au choix du maitre d’ouvrage. Type encastrable et sera
dimensionné pour recevoir 20% de matériel supplémentaire y compris toute sujétions conformément au
schéma unifilaire établi et doit répondre aux spécifications du distributeur :
Ouvrage payé à l’unité au prix N° :………………………………… ………28
29/BOITE DE COUPURE ETANCHE
Elle est de type extérieur, étanche équipée de verrouillage à l’aide d’une clé spéciale avec dispositif
de plombage ou en PVC. Suivant exigences de l’ONE. Elle contient :
- une plaque isolante en bakelite
- serres câbles
- alvéoles (vissés) de prise et de dérivation
- bases de coupes circuits, avec lamelle fusible calibrée
- mâchoires en cuivre rouge recourbées
- serres câbles en laiton
- les entrées des câbles, ou entrées et sorties de câble (passage de câble d’alimentation vers autre
boites)
Doivent se faire par presse étoupes ou brides
Elle comportera en général :
- le coffret
- la platine : avec neutre coupé
- une barrette de neutre
- les coupes circuits à haut pouvoir de coupure (avec signalisation de fusion en cas de court circuit)
Fournis et posé, compris tous les autres appareillages et accessoires nécessaires pour une parfaite
sécurité et une parfaite mise en marche et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité au prix N° :…………………………………………29
30/UN FOYER SIMPLE ALLUMAGE
Fourniture et pose d’un foyer simple allumage, les liaisons en U 500V de 1,5mm2 ou 2.5 mm2, sous tube, Y
compris les pots de centre, les bornes de raccordements, les crochets de fixation de l'appareillage, les
manchons des entrées de tubes dans les boites, l'interrupteur simple allumage de premier choix, y
compris le pot d'encastrement de l'interrupteur.
Fournis et posé, compris tous les autres appareillages et accessoires nécessaires pour une parfaite
sécurité et une parfaite mise en marche et toutes sujétions..
Ouvrage payé à l’unité à l’unité au prix N° :…………………………………30
31/ HUBLOT ETANCHE
Sur mur ou plafond, installation d’un éclairage de balisage assure par des hublots 100 W anti
vandales, classe II, IP 447 socle et diffuseur en polycarbonate, y compris toutes sujétions de fourniture
et de pose. (Filerie et Tubage).
Ouvrage payé à l’unité à l’unité au prix N° :…………………………………31
32/BRANCHEMENT ELECRIQUE A L’EXISTANT
Il s’agit du branchement électrique extérieur, pour tous les bâtiments de tout l’ensemble du projet les
classes, etc., depuis l’arrivée du réseau de basse tension jusqu’au compteur (ou s’il y aura lieu jusqu’au
tableau général de basse tension TGBT). Se mettre en rapport avec l’agence commerciale de l’ONE,
pour avoir un branchement agrée. Compris frais ONE, génie civil, peines et soins, câblage enterré avec
regards, et tout autre accessoire nécessaire.
Y compris toutes sujétions de fourniture, pose, percements, raccordement et mise en marche.
Ouvrage payé à l’ensemble au prix N° :……………………………………… 32
33/ WC A LA TURQUE.
Fourniture et pose de siège de W.C. à la Turque en porcelaine vérifiée de marque ROCA 1er choix ou
équivalent couleur blanche, équipé de :
 siphon en fonte brute.
 Robinet de service 1er choix.
Ouvrage payé à l’unité, y compris toutes sujétions de fournitures ,pose , les raccordements, y compris
accessoires raccords fixations, percements, scellements et de mise en œuvre suivant les règles de l'art,
les normes et règlements en vigueur Suivant
Ouvrage payé à l’unité à l’unité au prix N° :…………………………………33
34/ ROBINET DE SERVICE
Fourniture et pose de robinet de service qui sera réalisé en laiton matrice à soupape, taraudé, y compris
accessoires et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité au prix...............................................................................34.
35/ LAVABO COLLECTIF.
Fourniture et pose de lavabo collectif de 1er choix de dimensions suivant plan de détail architecte.
- bonde chromée
- supports métalliques en tube acier galvanisé.
- siphon en pvc de diamètre 40 mm avec grille chromée et culot démontable.
- rosaces chromées
- tous les raccords d'alimentation en tube cuivre.
- tous les raccords d'évacuation en tube plomb ou en PVC
- 2 robinets de service à poussoir de diamètre 15/21 mm chromés de 1er choix avec rosaces chromées.
- Evacuations en tubes PVC Ø50 jusqu'aux chutes E.U Couvre joint
Ouvrage payé à l'unité d'ensemble fournie et posée y compris accessoires raccords, fixations,
percements, scellements et toutes sujétions de fourniture, pose et mise en œuvre.
Ouvrage payé à l’unité au prix...............................................................................35.
36/ SIPHON DE SOL TOUT DIAMETRE.
Fourniture et pose de siphon de sol en inox modèle préalablement agréé par la maîtrise d’œuvre.
y compris platine et pipe en plomb jusqu’au plomb jusqu’à la chute au regard.
Ouvrage payé à l’unité au prix..............................................................................36
37/ ROBINET D’ARRET.
Les robinets d’arrêt seront posés et fournis dans les règles de l’Art, compris toutes sujétions de fourniture et
de pose, échantillon à soumettre pour approbation à la maitrise d’œuvre.
Ouvrage payé à l'unité, au prix................................................................................. 37
38/RESERVOIR D’EAU EN PLASTIQUE
Fourniture et pose de réservoir d’eau de 1.00 m3 en plastique avec support de protection posée sur
terrasse branchée soigneusement aux robinets et modèle préalablement agréé par la maîtrise
d’ouvrage. y compris platine et pipe en plomb jusqu’au plomb jusqu’à la chute au regard.
Ouvrage payé à l’unité au prix..............................................................................38.
39/PEINTURE VINYLIQUE SUR FAÇADES EXTERIEUR
Comprenant :
- 1 ponçage général
- 1 couche d’enduit
- 1 couche d’impression
- 1 rebouchage partiel
- 2 couches de peinture vinylique croisées pour obtenir un résultat satisfaisant, teinte au choix.
- Peinture teinte différente pour les joints creux comprise
Exécution conformément aux règles de l’art. Avant de poursuivre son chantier, l’entrepreneur doit
présenter un échantillon au maître d’ouvrage qui doit établir un PV d’acceptation.
Sans plus-value, y compris toutes sujétions de fourniture ou de pose.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………… 39
40/PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE MATE SUR MUR INTERIEUR.
Sur murs et plafonds intérieurs, comprenant :
- Egrenage, brossage et dépoussiérage des enduits,
- deux couches d'enduit tout prêt,
- application d’une couche glycérophtalique mate. Durée de séchage (48 h minimum),
- application au rouleau d’une couche de glycérophtalique mate. Après séchage de la première
couche
Ouvrage Payé au mètre carre réelle, tous vides et ouvrages divers déduits, sans plus-value pour petites
parties ou faibles longueurs, teinte selon choix du maitre d’ouvrage.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………… 40
41/PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE LAQUEE SUR BOIS.
Ouvrage comprenant le ponçage soigné des surfaces à traiter, isolement de foutes les pièces
métallique (têtes de clous serrures, tec…).
1 couche d’impression vinyl astral ou similaire diluée à 5 %.
Ratissage à l’enduit stop astral ou similaire.
1 Couche de sous-couche glycérophtalique.
Couche d’émail glycérophtalique (avec un intervalle de 24H pour chaque couche).
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………… 41
42/PEINTURE GLYCEROPHTALIQUE LAQUEE SUR METAUX.
Sur menuiserie métalliques et grilles, comprenant :
Décalaminage dérouillage et dégraissage parfait.
Application d’une couche de WASH PRIMER ou similaire.
Application de deux couches de PLOMBIUM V.768 ou similaire à 24 h d’intervalle
Application d’une sous-couche glycérophtalique.
Application d’une couche d’email.
Les différentes couches seront appliquées à la brosse minimum 24H après la couche précédente.
Ouvrage payé au mètre carré au prix N° :……………………………………… 42

*
DERNIERE PAGE
Marché passé en application des dispositions de l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 16 et
paragraphe 1 de l’article 17 et l'alinéa 3 du paragraphe 3 de l'article 17 du Décret n° 2-12-349 du
08Joumada I1434 (30 Mars2013) relatif aux marchés publics

O B J E T Travaux de construction de salles à l’école douar Idoukhraz. Commune


Targante–Province d’Essaouira -

Montant du marché (en chiffre et en lettres):


…………………………………………….

DRESSE PAR Vu par le Président de la commune targante

A……………………. LE……………………………….
A ……………… , le…………………………

L’ENTREPRENEUR PRESENTE PAR LE PRESIDENT DE LA COMMUNE TARGANTE

A …………….…….. , le……………………
A …………….…….. , le……………………

APPROUVE PAR

A …………….…….. , le………………………………