Vous êtes sur la page 1sur 5

PROJET DE FIN D’ETUDE

Juin 2012

Comparaison BAEL/EC2 et Mise en place d’un outil de


dimensionnement en Béton Armé à l’EUROCODE 2

Synthèse PFE

AUTEUR:

Hanane BENTOUHAMI, INSA Strasbourg Génie Civil

TUTEURS Entreprise:

Moez JELLOULI : Responsable d'activité calculs Scientifiques


Jean-Philippe SIXDENIER : Chef de projet

TUTEUR INSA Strasbourg:

Claude SCHAEFFER
Projet de Fin d’Etudes

Résumé

Le but principal de ce projet est de définir les améliorations à apporter au logiciel


interne de dimensionnement Béton armé appelé FERRAIL. Ces améliorations concernent
d’une part la convivialité du logiciel et d’autre part le processus de calcul. En effet, depuis
2010, les Eurocodes ont été reconnus comme étant le moyen de prouver la conformité des
ouvrages de génie civil et des bâtiments. Ainsi, afin de suivre la progression des normes, il
était primordial pour le bureau d’études de mettre à niveau le logiciel dont le
dimensionnement était effectué aux BAEL.
Afin de s’approprier les normes nécessaires pour la constitution des étapes de calcul
de dimensionnement, une première phase a consisté à comparer les deux réglementations :
BAEL 91 (rev 99) et Eurocode 2.
Dans un second temps, les améliorations et les changements à intégrer au nouveau
logiciel ont été définis à travers l’application à un projet de Bâtiment pyrotechnique, mais
également à travers le recueil des besoins auprès des ingénieurs d’études d’ISL.
La dernière étape, réalisée en collaboration avec le développeur chargé du projet, a
consisté à définir les équations et la méthode de dimensionnement à appliquer et les
différents calculs éventuels à intégrer.

Summary

The main purpose of this project is to define the improvements to bring to the internal
software of reinforced concrete design called FERRAIL. This improvements concern the user-
friendliness of the software and also the calculation process. Indeed, since 2010, the
Eurocodes have been recognized as the mean to prove the conformity of Civil engineering
works and buildings. It was thus important for the design office to upgrade the software to
suit the new standards.
For a better assimilation of the regulations, the first step consisted in comparing both
standards: BAEL 91 (rev 99) and Eurocode 2. The improvements and changes of the new
software were defined through the design of a pyrotechnical building and also by collecting
the needs of the several ISL engineers. The last step, conducted in collaboration with the
software developer, was to define the equations and the design method and also other
potential calculations.

Hanane BENTOUHAMI – 5ème année Génie Civil 2


Projet de Fin d’Etudes

1. Comparaison BAEL/Eurocode
La comparaison entre le BAEL et l’Eurocode 2 permet une meilleure assimilation des
deux normes et met en évidence les différences entre les deux. Les tableaux ci-après
représentent une synthèse comparative des caractéristiques des matériaux et des hypothèses
de calcul des deux règlements.
Béton BAEL Eurocode 2
ELS = ELS =
Coefficient partiel Durable/transitoire = , Durable/Transitoire = ,
= , = ,
ELU ELU
Accidentelle Accidentelle
Résistance à 28 jours :
Résistance à 28 jours :
Résistance à j jours :
Résistance mécanique
,
Résistance de calcul : = , = Résistance de calcul : = , =

o = , en section non fissurée


Coefficient de Poisson
o = en section fissurée
Poids volumique = 25000 kg/m²
Module d’élasticité sécant de déformation
Module de déformation instantanée instantanée :
.
= = #
"
$
"
Module de déformation Module d’élasticité tangent pour les déformations
Module de déformation différée à long terme :
= ! =
"
+ ,, -. /012"
+ '(∞, ) *
+
Diagrammes Digramme Parabole Rectangle : 3 , 3
Diagramme Parabole Rectangle : 3 , 3
contraintes - Digramme Bilinéaire : 3 , 3
Diagramme Rectangulaire Simplifié
déformations Diagramme Rectangulaire Simplifié

Acier BAEL Eurocode 2


ELS . = ELS . =
Coefficient partiel Durable/transitoire . = , Durable/Transitoire . = ,
. = . =
ELU ELU
Accidentelle Accidentelle
Résistance à 28 jours : 1 Résistance à 28 jours : 4

=
Résistance mécanique
=
1 4
Résistance de calcul : 1 Résistance de calcul : 4
. .

Densité 5= ! 6/"
Module d’élasticité . = +7-
Diagrammes
Digramme à palier Horizontal : 3 → ∞
contraintes - Diagramme à palier Horizontal 3. = ‰
Digramme à palier Incliné : 3 = . ; 3
déformations

La comparaison entre les deux réglementations permet de déduire quelques


divergences entraînant des changements dans le calcul des armatures :
Coefficient partiel dans le cas de la situation Accidentelle,

Hanane BENTOUHAMI – 5ème année Génie Civil 3


Projet de Fin d’Etudes

Résistance de calcul : Absence du coefficient 0,85 pour l’Eurocode,


Module de déformation du Béton : cette différence engendre une modification pour le
calcul du coefficient d’équivalence utilisé pour le dimensionnement à l’ELS,
Digrammes contraintes-déformations : l’Eurocode présente des diagrammes
supplémentaires et différents du BAEL et donc des valeurs de déformations limites
distinctes. Ceci influe grandement le dimensionnement plus précisément le calcul à
l’ELU par une définition différente des pivots.
Un autre point important à noter est la détermination de l’enrobage des armatures qui ne
dépend plus que de la géométrie de l’élément (BAEL) mais de sa classe d’exposition et la
classe structurale pour l’Eurocode 2.

2. Application à une affaire et amélioration du logiciel


Afin de comprendre le fonctionnement du Logiciel FERRAIL, il était judicieux de
pourvoir appliquer un vrai projet pour se rapprocher au mieux des difficultés auxquelles
sont confrontées les ingénieurs d’études.
Le bâtiment étudié est un Bâtiment pyrotechnique destiné à être utilisé dans le cadre du
projet SECOIA (site d'élimination de chargement d'objets identifiés anciens) géré par la
société Astrium. Le Bâtiment est constitué d’un étage et comporte des dalles d’épaisseurs
différentes : 20, 40, 50, 60, 65 cm. Les cas de charges et les combinaisons ont été définis par
l’entreprise mandatrice : 12 cas de charges et 27 combinaisons.
Les fichiers d’efforts et de moments fournis ont été calculés à l’aide du logiciel ANSYS. A
chaque épaisseur de dalle est associée 12 fichiers contenants « n » valeurs d’efforts. Donc
pour chaque épaisseur de dalle le dimensionnement est réalisé pour les 27 combinaisons, les
sections d’aciers retenues étant les valeurs maximales comparées à la valeur minimale
imposée par la norme.
Pour réaliser le dimensionnement du bâtiment d’autres programmes ont été utilisés :
‘EffAdd’ pour la combinaison des efforts et ‘Ferrmax’ pour la détermination des sections
maximales.
A travers l’application de cette affaire, mais également après recueil des besoins auprès
des ingénieurs par le biais d’un questionnaire, j’ai pu définir quelques changements pouvant
être intégrés au nouveau logiciel :
Interface graphique : les logiciels utilisés étant en codes (lecture de mots clés), une
interface graphique permettrait une meilleure lisibilité et un contrôle rapide des
données d’entrée,
Intégrer EffAdd au logiciel tout en facilitant son utilisation également à l’aide d’une
interface.
Intégrer le calcul de la section minimale et le programme Ferrmax.
Possibilité de récupérer des fichiers ANSYS ou GRAITEC sans devoir les modifier.

Hanane BENTOUHAMI – 5ème année Génie Civil 4


Projet de Fin d’Etudes

Intégrer le calcul de l’ouverture des fissures


Intégrer le calcul des aciers comprimés.

3. Dimensionnement à l’Eurocode
Les ingénieurs avaient rencontré quelques incohérences lors de précédents calculs
effectués dans le cadre de leurs projets. Ces résultats étaient le plus souvent issus d’une
mauvaise appréciation de l’état de la section et de la hauteur du béton comprimé. Le but était
donc de mette en place un calcul pouvant tester tous les cas possibles et d’en déduire la
section convenable.
La réalisation d’un tel calcul a été aboutie en utilisant une méthode itérative qui consiste
à calculer les sections d’aciers pour des positions d’axe neutre différentes, faisant ainsi varier
l’état de la section et le calcul utilisé. Le résultat final conservé représente ainsi la valeur
minimale de la somme des sections calculées.
Cette méthode a été respectée que ce soit pour le dimensionnement à l’état limite ultime
ou de service. Les différents cas de calcul, bornés par des valeurs limites de la position de
l’axe neutre, ont été définis comme suit (h et d étant des caractéristiques de la section) :
Traction simple : <= = −∞
Compression centrée : <= = +∞
Section entièrement tendue : <0
A
Section partiellement tendue : ≤ <
A
Section entièrement comprimée : ≥
Le logiciel devant offrir la possibilité d’un calcul avec ou sans aciers comprimés, des
valeurs limites ont donc été définies pour pouvoir déterminer si un tel calcul est possible, ou
si des armatures comprimées sont nécessaires par insuffisance de la section de béton.
Le logiciel intégrera également le calcul de l’ouverture des fissures nécessaire pour le
dimensionnement, si la maîtrise de la fissuration est requise. Mais également le calcul de la
section minimale que ce soit pour le respect de la condition de non fragilité ou pour la
maîtrise de la fissuration.

Perspectives

Le travail réalisé représente un outil de travail pour le développeur chargé d’effectuer


la programmation du logiciel. Les calculs présentés dans le cadre du projet sont ceux utilisés
le plus fréquemment par les ingénieurs d’ISL. Cependant, des fonctions supplémentaires
peuvent être jointes telles que le calcul en flexion déviée, calcul des aciers transversaux ou la
vérification des contraintes dans le cas du dimensionnement à l’ELS.

Hanane BENTOUHAMI – 5ème année Génie Civil 5