Vous êtes sur la page 1sur 21

Rapport de stage ISET Sfax

J’adresse mes remerciements les plus sincères à mon cher encadreur Mr Sofien Drira
pour sa précieuse contribution à l’élaboration de ce stage.

Je remercie aussi, Mr Noemen Ben Amer, qui m’a accepté pour passer mon stage
ouvrier au sein de l’établissement.

Je remercie également le chef chantier et les ouvriers, qui m’ont aidée grâce à leurs
expériences et leurs savoirs faire

Je tiens à remercier de même Messieurs les membres du jury.


Je suis profondément touché par l’immense honneur que vous me faite en acceptant
de juger mon travail.

Enfin, je remercie Tous mes enseignants de l’Institut Supérieur des Etudes


Technologique
Vous m’avez constamment guidée et soutenu dans ma formation durant cette année
universitaire.

1
Rapport de stage ISET Sfax

2
Rapport de stage ISET Sfax

Ce rapport est le résulta d’un stage ouvrier, a pour but de mettre étudiant au champ du
travail, pour pratiquer les diverses étapes et lui donner l’occasion d’enrichi ses
information à propos :

Le matériel, nature de travail et l’esprit de l’ouvrier aussi de l’entrepreneure.

Dans ce rapport, j’ai présenté l’entreprise et le chantier au premier point.


Au deuxième point j’ai essayé de décrire quelques taches réalisées pendant le stage
(construction du poteaux , plancher et le mur à double cloisons…).
Ce projet m’a permis de tester mes connaissances théoriques et d’améliorer l’esprit
pratique.

3
Rapport de stage ISET Sfax

-Nom de l'entreprise : Mohamed Jribi


-Gérant : Mohamed Jribi
-Adresse: Route de Gremda km7

Spécification des matériels :

- Une bétonnière
- les bois et les étais de coffrage
- les échafaudages
- les brouettes/cisaille à leviers
- Nombre de fonctionnaires : variable
- grue à tours

Matériaux utilisés :

- Ciments : HRS ; CPA(42) ; CPA(32)


- Sable
- Gravier : 15/12
- Brique de 6-16
- Hourdis

4
Rapport de stage ISET Sfax

I. FERRAILLAGE :
1) Définition de ferraillage :

Le ferraillage consiste à mettre en place une armature en fer pour armer le béton.

2) Les étapes de ferraillage :

Figure(1) : Stokes de fers

5
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(2) : Méthode de fabrication des cadres

Figure(2) : La méthode de fabrication les cadres

Figure(3) : Une poutre retombée

6
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(4) : Stokes Des nervures et des poutres

2) Utilisation de ferraillage :

Pour faire un poteau sur le plancher, il faut procéder par l’exécution des barres d’attente
que se fixent avec des armatures de la poutre. Après la mise en place du ferraillage, il faut
fixer des cales d’enrobage d’épaisseur 2cm dans chaque côté.

3) Le fer utilisé :

 Fer Ø6 pour les cadres

 Fer Ø8, Ø10, Ø12, Ø14 pour les poutres, les nervures et les raidisseurs

7
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(5) : Un poteau avant le coffrage

II. COFFRAGE POUTEAUX:

Figure(1) : Les poteaux en mode de coffrage

1) Les étapes de Coffrage :

D'abord, et avant le coffrage, on fait le centrage des poteaux. Pour tracer le centrage du poteau
il faut faire :
 Avec un fil plomb on prend la verticalité et l'alignement de l'axe de poteau de l'étage
précédent dans chaque côté de bâtiment.
8
Rapport de stage ISET Sfax

 On met un petit couche de ciment de chaque côté du poteau pour marquer le traçage.
Ensuit, on place le ferraillage dans sa place.
Puis, on pose le coffrage.
 Coffrage en bois : se compose généralement de deux madriers et un panneau dont
Assemblage permet un décoffrage aisé.

III. COULAGE DES POTEAUX :

Figure(1) : Gâchage

 Gâchage = Eaux + Ciment + Gravier + Sable

9
Rapport de stage ISET Sfax

Figure (2) : Coulage des poteaux

1) Coulage des poteaux:

Le coulage est fait par des sceaux en deux reprises : la première jusqu’au niveau de l’ouverture du
coffrage. A la suite de laquelle on effectue le serrage par vibration. Puis on ferme l’ouverture et on
contenue le coulage jusqu’à la hauteur précise.

2) Décoffrage :

On effectue le décoffrage après 24 heures, puis on marque le trait de 1 m en utilisant le tuyau de niveau.

IV. COFFRAGE DU PLANCHER ( CORPS CREUX) :

10
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(1) : Coffrage du plancher

1) Coffrage :

On commence par le coffrage de retombées des poutres à l’aide des planchers jointives, puis on
termine la partie superficielle du plancher sans oublier de vérifier toujours l’horizontalité du coffrage par
un niveau. Le coffrage du plancher s’effectue de la manière suivant :

 On positionne les étais métalliques en assurant leur verticalité, puis on met les madriers sur
champ.
 Puis on pose des bastings à plat et en fin des planches séparées entre eux.

11
Rapport de stage ISET Sfax

Figure (2) : Coffrage du plancher

2) Les outils de coffrage :

Les outils de coffrage en bois constitué de :

 Planche : peau du coffrage


 Madrier (20*7) : raidisseurs
 Etais métalliques : supports de coffrage

3) Poser l’hourdis :

Les hourdis sont utilisés pour le remplissage de l’ossature du plancher, il faut les mettre bien alignés dans le
sens indiqué par le plan de coffrage.

12
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(3) : l’hourdis sur le plancher

3) Ferraillage :
Généralement pour le ferraillage d’un plancher en corps creuse, on commence par le ferraillage des
poutres puis des raidisseurs, ensuite les nervures et enfin la chape qui relie tout l’ensemble du
ferraillage.
Enfin, on doit accrocher au dessous du ferraillage des poutres et des raidisseurs des cales. C’est
pour cela qu’avant le coulage du béton, les ingénieurs de contrôle doivent contrôler le ferraillage du
plancher pour donner l’accord de coulage.

Figure(4) : Le montage de fer est fixé sur le plancher

13
Rapport de stage ISET Sfax

 Le sens des planches est parallèle aux sens des nervures.


 Le sens des planches est perpendiculaire aux sens des nervures

14
Rapport de stage ISET Sfax

1 2 3 4

1 Cadrages en fer Ø6 3 Poutre


2 Nervure 4 Hourdis

4) Dalle pleine :

Figure(5) : Le montage de la dalle pleine

15
Rapport de stage ISET Sfax

a) Introduction de la dalle pleine :

Cette dalle pleine est une plaque horizontale porteuse en béton armé, d'épaisseur 8 a' 16cm
que repose sur les appuis constitués par les poutres ou les murs et cette dalle pleine nécessite
1000kg de fer 14.

Figure(6) : Dalle pleine

b)Le Bute et Le Rôle de la dalle :

 Porteur (Charges et Surcharges)


 Protection (Isolation thermique)

V. COULAGE DU PLANCHER :
1) Coulage du plancher :

Au début, il faut arroser les hourdis pour leur assurer une bonne adhérence avec le béton et pour que les
hourdis n’absorbent pas l’eau de gâchage et après on verse de SIKA (palnicrete latex) sur les poteaux pour
faire le coulage du béton frais sur le béton durcis. Le coulage a été fait par un béton prés à l’emploi. Et on
suite utilise un vibrage mécanique pour éviter les vides dans le béton et pour qu’il puise passer jusqu’au
fond de coffrage. En fin, le béton est étalé par une règle en bois de deux madriers de longueurs environ
pour avoir une surface bien étalée.

16
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(1) : Coulage du plancher avec la pompe de bétonnage

Figure(2) : Le vibreur mécanique

17
Rapport de stage ISET Sfax

Figure(3) : Etaler le béton avec une règle du bois

Figure(4) : SIKA (Planicrete latex)

2) Le décoffrage :
Le décoffrage a été après 21 jours.

VI. BRIQUETAGE :
1) Introduction de briquetage :

18
Rapport de stage ISET Sfax

Les murs sont construits en briques de différents types et pour chaque maçonnerie d’un mur, on
prévoit un traçage de sa vase (largeur, longueur) avec un mortier de pose.
Si on commence la construction du mure il faut prenne une bonne verticalité et de l’alignement de la
ligne de brique.

Figure(1) : Murs doubles cloisons

2) Les doubles cloisons :

Pour la construction des doubles cloisons, on utilise généralement des briques creuses, constitué
d’une paroi en brique à 12 trous posé à plat à l’extérieur et aussi une brique paroi à l’intérieure.
Les deux cloisons étant séparées par un espace libre de [3cm, 5cm], le tout étant destiné à recevoir
un enduit à l’extérieur.

3) Le rôle des doubles cloisons :

Généralement les murs des doubles cloisons jouent un rôle d’isolation thermique.
L'isolation thermique désigne l'ensemble des techniques mises en œuvre pour limiter les transferts
de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid.

19
Rapport de stage ISET Sfax

VII. CONCLUSION :

En conclusion, il est important de souligner la richesse de la formation reçue durant ces quatre
semaines, tant sur le point théorique que pratique; j'ai notamment pu constater la difficulté qu'ont les
constructeurs pour respecter les délais de livraisons, et ce malgré toute la bonne volonté du monde.
Les apports que j'ai retirés de cette expérience professionnelle peuvent être regroupés autour de trois
idées principales : les compétences acquises, les difficultés rencontrées et les solutions apportées ainsi
que la vie en société.

Au delà d'enrichir mes connaissances du monde de l'entreprise, ce stage m'a permis de mieux
comprendre dans quelle mesure toutes les étapes de la construction sont complémentaires, et
comment plusieurs actions totalement différentes au premier abord peuvent amener à l'unité des
édifices dans lesquels nous vivons.

Enfin, il faut noter que le stage a été bénéfique pour la suite de ma formation.

20
Rapport de stage ISET Sfax

 Plan du 3eme étage

21