Vous êtes sur la page 1sur 19

2016

PROJET
D’ADDUCTION EN
EAU POTABLE

ENSEIGNANT : M Bèga OUEDRAOGO

S4-B GCH-EA
Page 0
20/06/2016
MEMBRES DU GROUPE

BAZIE Clotilde…………………………………………………..20140449
BORO Racide…………………………………………………….20140482
DEMBELE Lala…………………………………………………..20140433
KAFANDO Kader………………………………………………..20140438
KANAZOE Manegdibkièta Fadiilah…………………….20140470
KY Latiphah………………………………………………………..20140212
KONDO Issaka Djibrila……………………………………….20140209
LOUARI Diane Astride………………………………………..20140411
MANLI Boukari………………………………………………….20140459
OUEDRAOGO Wend-Panga Serge Parfait…………..20140443

Page 1
Table des matières
INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 3
A. Evaluation des besoins .................................................................................................................... 3
I. Evaluation de la demande en eau de la cité................................................................................ 3
II. Evaluation de la capacité des ressources en eau pour satisfaire à la demande ......................... 4
III. Choix de la ressource............................................................................................................... 4
B. Implantation dans la zone d’étude.................................................................................................. 5
C. Dimensionnement ........................................................................................................................... 5
D. Description ...................................................................................................................................... 0
I. Démarche de tracé du réseau de distribution et de l’implantation du réservoir ...................... 0
II. Les équipements hydrauliques du réservoir ............................................................................... 0
III. Equipements hydrauliques des têtes de forage ...................................................................... 1
E. Pièces dessinées .............................................................................................................................. 1
I. Schéma des nœuds...................................................................................................................... 1
II. Coupes transversales des tranchées de pose.............................................................................. 1
III. Profil en long d’une conduite d’adduction .............................................................................. 2
IV. Coupe du réservoir et équipements hydrauliques .................................................................. 2
V. Schéma d’équipement hydraulique de tête de forage ............................................................... 3
CONCLUSION ........................................................................................................................................... 4

Page 2
INTRODUCTION
La cité relais de Saponé, située à une vingtaine de kilomètres de Ouagadougou,
s’est beaucoup développée ces dernières années. Il est aujourd’hui primordial de
faire le bilan des possibilités d’alimentation en eau potable existantes sur la cité afin
de définir les meilleures stratégies à mettre en œuvre pour accompagner le
développement communal. La capacité et le dimensionnement des infrastructures
existantes devront également être étudiés de sorte à proposer à la collectivité les
solutions techniques permettant d’accompagner ces évolutions et de garantir une
alimentation en eau potable de qualité et en quantité à ces abonnés. L’alimentation
en eau potable est assurée par des forages et le réseau dessert 2500 abonnés.
L’étude technique du tracé et du dimensionnement des réseaux d’adduction et de
distribution de cette cité feront l’objet de ce présent rapport.

A. Evaluation des besoins

I. Evaluation de la demande en eau de la cité


Pour l’horizon de saturation de la cité à six habitants par parcelle, par
logement, on aura une population de :
Pop= 2500*6
Pop = 15000 hab.
En ce qui concerne la consommation de ces habitants d’après la norme OMS
sur l’accessibilité à l’eau potable, il faut pour une cité comme la nôtre un volume
d’eau moyen de 40≤V≤60l/jr/hab.
Nous allons donc opter pour 60l/jr/hab. Ainsi, les besoins journaliers moyens
s’élèvent à :
Bj= 60*15000
= 900000l/jr
Bj = 900 m3/jr

Page 3
Pour estimer les besoins au jour de pointe,
Fixons le coefficient de pointe journalier à 1.5.
On a alors :
Bjp= 900*1.5
Bjp = 1350 m3/jr

II. Evaluation de la capacité des ressources en eau pour satisfaire


à la demande

En considérant que les pertes en eau s’élèvent à environ 5%, les besoins
deviennent alors égales à :
Bjp= 1350*1.05
Bjp = 1417.5 m3
La capacité de la ressource doit donc être supérieure ou égale à 1417.5 m3/jr.
En effet, elle doit être en mesure de fournir au minimum 1417.5 m3/jr.

III. Choix de la ressource

Vu la complexité de la détermination de l’emplacement d’un cours d’eau et


sachant qu’il est continuellement exposé à la pollution , nous avons opté pour les
forages comme ressources afin d’apporter de l’eau de meilleure qualité à la population.
 Nombre de forages
Pour une zone comme celle de Saponé nous estimons que fixer le débit
d’exploitation des forages à 8 m3/h serait plus judicieux.
Le nombre d’heures de fonctionnement est fixé à 22h afin de réduire le nombre de
forages et laisser quand même un peu de temps pour la maintenance. Le nombre de
forages sera donc égale à :
N= Bjp/8*22
= 1417.5/8*22

Page 4
= 8.053977273
N≈ 8 forages

B. Implantation dans la zone d’étude


Dans le but de vaincre les pertes de charges et d’assurer une pression
minimale de 10mCE en tout point de notre réseau, nous avons trouvé judicieux de
placer notre réservoir en dehors de la ville à la côte 320m du côté Nord-est de la
cité.
Quant à la ressource, (les forages), nous les avons implantés à la côte 318m
non loin de l’emplacement du réservoir pour minimiser les coûts de l’adduction.
Aussi, nous avons estimé que la côte 318m est idéale car elle n’est ni trop basse
(ce qui permet d’éviter que les eaux de pluies y stagnent et donc d’éviter la
pollution), ni trop élevée.
Pour les différentes implantations, c’est-à-dire celle des ressources en eau,
du réservoir de distribution, le tracé des conduites d’adduction, le tracé du réseau
principal et secondaire de distribuions y compris les vannes de sectionnement, les
poteaux d’incendie, les purgeurs d’air, les vidanges etc., voir annexes.

C. Dimensionnement

 Calcul des débits

Détermination des débits distribués


Coefficient
Section Surface (m2) Débit (l/h) Débit (l/s)
(débit par m2)

C1 203053,9 0,02243472 4555,46 1,2654


A1 101526,9 0,02243472 2277,73 0,6327
F1 75041,7 0,02243472 1683,54 0,4676
C 211882,3 0,02243472 4753,52 1,3204
A2 123598,03 0,02243472 2772,89 0,7702

Page 5
D1 132426,5 0,02243472 2970,95 0,8253
D2 105941,2 0,02243472 2376,76 0,6602
A3 211882,3 0,02243472 4753,52 1,3204
B 300166,7 0,02243472 6734,16 1,8706
D 617990,2 0,02243472 13864,44 3,8512
A 256024,5 0,02243472 5743,84 1,5955
D3 88284,3 0,02243472 1980,63 0,5502
B1 79455,9 0,02243472 1782,57 0,4952
TOTAL 2507274,43 0,02243472 56250,00

 Dimensionnement du réseau de distribution

 Détermination de la Pression nominale


Appliquons le théorème de Bernoulli entre la côte du plan d’eau dans le réservoir
et le nœud 1, entrée du réseau de distribution. Puisque nous n’avons pas encore
Zmine du réservoir, nous allons travailler avec ZTN au réservoir
HMT= Hgéo + ∑ 𝑝𝑑𝑐
= ZTN Résevoir – Z1 +∑ 𝑝𝑑𝑐
= 322 – 319.2+∑ 𝑝𝑑𝑐
HMT= 2.8 + ∑ 𝑝𝑑𝑐
Nous estimons qu’une PN6 serait approprié en supposant
((Z du plan d’eau - ZTN Réservoir) + ∑ 𝑝𝑑𝑐) ≤ 57.2 m
Après le tracé du réseau de distribution, il nous a d’abord fallu déterminer
les débits qui doivent transiter dans chaque tronçon. Et pour cela nous avons
décidé de passer par les différentes surfaces pour avoir le débit nécessaire dans
chaque zone. En effet, avec le papier calque et le papier millimétré, l’on a pu
représenter nos différentes surfaces et les calculer. Alors, ayant la valeur du débit
transitant dans tout le réseau de distribution et la surface totale de la cité, l’on a pu
déterminer un débit unitaire par m2. Le débit pour chaque tronçon à travers les
surfaces élémentaires de chaque zone. Ce calcul est consigné dans le tableau ci-
dessous :

Page 6
Détermination des débits distribués
Coefficient
Section Surface (m2) Débit (l/h) Débit (l/s)
(débit par m2)

C1 203053,9 0,02243472 4555,46 1,2654


A1 101526,9 0,02243472 2277,73 0,6327
F1 75041,7 0,02243472 1683,54 0,4676
C 211882,3 0,02243472 4753,52 1,3204
A2 123598,03 0,02243472 2772,89 0,7702
D1 132426,5 0,02243472 2970,95 0,8253
D2 105941,2 0,02243472 2376,76 0,6602
A3 211882,3 0,02243472 4753,52 1,3204
B 300166,7 0,02243472 6734,16 1,8706
D 617990,2 0,02243472 13864,44 3,8512
A 256024,5 0,02243472 5743,84 1,5955
D3 88284,3 0,02243472 1980,63 0,5502
B1 79455,9 0,02243472 1782,57 0,4952
TOTAL 2507274,43 0,02243472 56250,00

Une fois les débits obtenus, nous avons également mesuré les longueurs de nos
tronçons à l’aide d’une ficelle et d’une règle graduée puis les avons rapporté au
terrain avec l’échelle.
Nous avons également déterminé les côtes de nos différents nœuds en passant par
la méthode des isohyètes. Pour se faire, on identifie les deux courbes de niveaux
les plus proches encadrant le point, puis on trace une droite perpendiculaire aux
deux courbes passant par le point. On mesure ensuite la distance entre les deux
courbes qui correspond à la différence des deux côtes, et enfin on mesure la
distance entre l’une des courbes et le point, ce qui correspondra à une valeur
déterminée par la règle de trois. Une fois ce processus effectué, la côte du point
recherché correspondra à la côte de la courbe plus ou moins la valeur trouvée en
fonction de la position du point par rapport à la courbe. Prenons l’exemple du
nœud 1 situé entre la courbe 320 et 318.On a :
1 cm → 2m
0.4 cm →x=2*0.4
=0.8m
Le nœud 1 étant situé en dessous de la courbe 320 alors sa côte est égale à :

Page 7
320- 0.8 = 319.2m
Une fois les débits, les longueurs et les côtes déterminées nous pouvons passer au
dimensionnement ; d’abord le réseau maillé, puis le réseau ramifié, suivant les
méthodes apprises en cours en s’assurant de respecter non seulement les
conditions de vitesse à savoir 0.3≤ V(m/s)≤ 1.5 mais aussi la pression minimale de
10mCE en tout t du réseau. Les différentes formules utilisées sont les suivantes :
4∗𝑄
 Dth = √ avec v= 1m/s, Q en m3/s et Dth en m
𝜋∗𝑉

4∗𝑄
 V = avec Q en m3/s et D en m et V en m/s
𝜋𝐷2

10.29∗𝐿∗ 𝑄2
 Pdc = avec ks=120 et Q en m3/s
𝐾𝑠 2 ∗𝐷16/3

 Zmine = Ps + ZTN av+ ∑ 𝑝𝑑𝑐

 Ps = Zminemax - ZTN av- ∑ 𝑝𝑑𝑐

Page 8
Dimensionnement du réseau maillé de distribution
DN/Dint Verification Cote Pression
Longueur Dth (mm) Dint Somme Pdc / / 𝑐 ∆q1 ∆h2 cumulé
Maille Tronçon Q(l/s) nominal Vitesse Pdc (m) ∆h/Q ∆q (l/s) Qc1 (l/s) ∆h1 (m) ∆h1/Qc1 Qc2 (l/s) ∆h2 (m) Terrain Aval Zmine (m) (m)
(m) calculé (mm) (m) (l/s) (m)
(mm) (m/s) (m) Vérification
1_2 360 5,97 87,22 110/103,6 103,6 0,71 1,80 0,30 5,830 1,560 0,268 5,82 1,554 4,874 316,16 331,03 20,59
1_5 570 8,32 102,95 110/103,6 103,6 0,99 5,53 0,67 8,176 4,858 0,594 8,16 4,844 8,164 315,81 333,97 17,65
A 2_3 488,59 4,61 76,64 110/103,6 103,6 0,55 1,46 0,80 0,32 2,759 -0,144 4,466 1,242 0,050 0,278 2,164 -0,011 4,45 1,236 0,000 6,110 316,46 332,57 19,05
3_4 497,99 1,00 35,69 63/59,2 59,2 0,36 1,38 1,38 0,856 0,920 1,075 0,84 0,895 7,005 316 333,01 18,61
4_5 1108,72 1,19 38,86 75/70,6 70,6 0,30 1,69 1,43 1,041 1,185 1,138 1,03 1,159 8,164 315,81 333,97 17,65

3_6 480 2,48 56,17 90/84,6 84,6 0,44 1,11 0,45 1,497 0,404 0,270 1,13 0,229 6,339 319,82 336,16 15,46
3_4 497,99 1,00 35,69 63/59,2 59,2 0,36 1,26 1,26 0,020 0,001 0,026 -0,35 0,153 7,005 316 333,01 18,61
B 6_7 1522,15 1,51 43,88 75/70,6 70,6 0,39 3,43 -4,86 2,27 -2,483 -0,980 0,532 0,424 -1,046 0,798 -1,414 -0,370 0,16 0,039 -0,149 6,379 317,13 333,51 18,11
7_8 290 1,68 46,31 75/70,6 70,6 0,43 0,81 0,48 0,704 0,142 0,201 0,33 0,032 6,410 316,23 332,64 18,98
8_4 385,23 1,43 42,67 75/70,6 70,6 0,37 0,78 0,54 0,449 0,077 0,171 0,08 0,002 6,413 316 332,41 19,21

9_10 420 1,96 50,00 75/70,6 70,6 0,50 1,60 0,81 1,102 0,503 0,456 0,62 0,159 10,526 314,43 334,96 16,66
9_8 870 1,00 35,69 63/59,2 59,2 0,36 2,19 2,19 0,139 0,043 0,306 -0,34 0,259 10,626 316,23 336,86 14,76
C 2,65 1,540 -0,861 0,701 0,726 -0,483 0,221
10_7 967,78 1,00 35,69 63/59,2 59,2 0,36 2,44 2,44 0,139 0,047 0,340 -0,34 0,288 10,814 317,13 337,94 13,68
7_8 290 1,68 46,31 75/70,6 70,6 0,43 0,81 0,48 0,823 0,193 0,235 0,34 0,033 10,847 316,23 337,08 14,54

5_13 230 8,32 102,95 140/131,8 131,8 0,61 0,56 0,07 7,387 0,443 0,060 6,56 0,350 8,514 318 336,51 15,11
13_12 390 7,34 96,68 140/131,8 131,8 0,54 0,74 0,10 6,403 0,565 0,088 5,58 0,428 8,942 316,25 335,19 16,43
12_11 630 6,18 88,74 125/117,8 117,8 0,57 1,55 0,25 5,248 1,115 0,212 4,42 0,792 9,734 312,2 331,93 19,69
D 11_9 507,38 4,89 78,91 110/103,6 103,6 0,58 1,55 8,90 0,32 4,767 -0,934 3,955 1,012 6,018 0,256 3,643 -0,826 3,13 0,633 0,869 10,367 311,6 331,97 19,65
9_8 870 1,00 35,69 63/59,2 59,2 0,36 2,19 2,19 0,927 1,886 2,034 0,58 0,749 11,116 316,23 337,35 14,27
8_4 385,23 1,43 42,67 75/70,6 70,6 0,37 0,78 0,54 1,475 0,826 0,560 1,02 0,394 11,510 316 337,51 14,11
4_5 1108,72 1,19 38,86 75/70,6 70,6 0,30 1,54 1,30 0,396 0,172 0,433 -0,42 0,191 11,701 315,81 337,51 14,11
Dimensionnement du réseau de distribution (partie ramifiée)
Diamètre Diamètre Vérifica Somme des Cote
Débit Débit en Débit Débit Pertes de
Longueur Cote aval Débit fictif théorique nominal tion pertes de minimale Pression
Tronçon distribué route Qr entrant Qe sortant Qs charge Pdc
(m) (m) Qf (l/s) intérieur intérieur Vitesse charge ∑Pdc du radier Vérification
Qd (l/s) (l/s) (l/s) (l/s) (m)
Dth (mm) (mm) (m/s) (m) (m)
R_1 714,09 319,2 15,625 0 15,625 15,625 15,63 141,05 150,6 0,88 3,32 - - -
1_I 535,57 318 - 0,7243 1,9243 1,2 1,60 45,11 46,4 0,95 13,92 17,24 345,24 7,26
2_J 554,36 318 - 0,6968 1,8968 1,2 1,04 36,45 46,4 0,62 6,14 11,02 339,02 13,48
6_K 310,07 324 - 0,2476 1,4476 1,2 0,80 31,84 46,4 0,47 2,00 8,34 342,34 10,16
13_L 385,23 319,29 - 0,1834 1,3834 1,2 0,76 31,13 46,4 0,45 2,27 10,78 340,07 12,43
12_M 244,29 311,48 - 0,4035 1,6035 1,2 0,88 33,51 46,4 0,52 1,93 10,87 332,35 20,15
11_N 310,07 311,56 - 0,4952 1,6952 1,2 0,93 34,45 46,4 0,55 2,74 12,47 334,03 18,47
9_O 554,36 310 - 0,6969 1,8969 1,2 1,04 36,45 46,4 0,62 6,14 16,51 336,51 15,99
10_P 591,95 313,53 - 0,4218 1,6218 1,2 0,89 33,70 46,4 0,53 4,79 15,32 338,85 13,65

A l’issue du dimensionnement, on retient Zmine= Zmine max = 341.62m et le plan d’eau est à la côte 349.12m
Vérifions la compatibilité avec la PN choisie plus haut :

HMT= Hgéo + ∑ 𝑝𝑑𝑐


= Zplan d’eau – Z1 +∑ 𝑝𝑑𝑐
= 349.12 – 319.2+3.32
HMT= 33.24 donc la PN6 est compatible
 Dimensionnement du réseau D’adduction

 Détermination de la pression nominale


Le Zmine du réservoir étant de 341.62m, et le plan d’eau situé à 7.5m de Zmine, alors,
le plan d’eau est à : Z= 341.62+7.5
Z= 349.12 m
Appliquons le théorème de Bernoulli entre la côte du plan d’eau du forage et le
plan d’eau du réservoir, entrée du réseau de distribution. Puisque nous n’avons pas
le niveau dynamique de l’eau dans le forage, nous allons travailler avec ZTN à
l’emplacement du forage. Considérons que le niveau dynamique ND= ZTN - x
HMT= Hgéo + ∑ 𝑝𝑑𝑐
= ZRéservoir – ZTN + x +∑ 𝑝𝑑𝑐
= 349.12 – 318+ x+ ∑ 𝑝𝑑𝑐
HMT= 31.12+ x + ∑ 𝑝𝑑𝑐
Nous estimons qu’une PN6 serait approprié en supposant x + ∑ 𝑝𝑑𝑐 ≤ 28.16m

Conduite principale
Diamètre Diamètre Vérification
Longueur Débit DN/Dint
Formule théorique intérieur Vitesse Perte de charge (m)
(m) (m3/s) (mm)
(mm) (m) (m/s)
300,67 0,01777778 Bresse 200 225/211,8 211,8 0,50458656 0,294003284
Bresse
300,67 0,01777778 78,2973528 90/84,6 84,6 3,16261893
modifé 39,26286701
300,67 0,01777778 Mounier 192 200/188,2 188,2 0,63906989 0,552059613
300,67 0,01777778 Achour 169,333333 160/150,6 150,6 0,99801633 1,812274982
300,67 0,01777778 Bonnin 133,333333 140/131,8 131,8 1,30303707 3,690414011

Conduite reliant chacune des pompes à la conduite principale


2 0,00222222 Bresse 70,7106781 75/70,6 70,6 0,56765988 0,010709244
Bresse
2 0,00222222 39,1486764 50/46,4 46,4 1,31420055 0,100451087
modifé
2 0,00222222 Mounier 67,882251 75/70,6 70,6 0,56765988 0,010709244
2 0,00222222 Achour 59,8683741 63/59,2 70,6 0,56765988 0,010709244
2 0,00222222 Bonnin 47,1404521 50/46,4 46,4 1,31420055 0,100451087

Pour la conduite principale, la formule qui donne le meilleure résultat, vérifiant les
conditions de vitesse, est celle de Munier qui donne DN/Dint= 200/188.2 ;
V = 0.64m/s; Pdc=0.55m
En ce qui concerne la conduite reliant chacune des pompes à la conduite
principale, nous pouvons constater qu’aucune des vitesses ne vérifie la condition
des vitesses économiques à savoir 0.7 ≤V (m/s)≤ 0.8.
Nous allons donc nous fixer une vitesse de 0.64 m/s comme celle trouvée pour la
conduite principale et déterminer son diamètre.
Pour V= 0.64m/s, on a :

4∗𝑄
Dth= √
𝜋∗𝑉

4∗(8/3600)
=√
𝜋∗0.7

= 0.06649 m
Dth = 66.49mm → DN/Dint= 75/70.6

Vérification de la vitesse pour Dint= 70.6mm


4∗𝑄
V=
𝜋𝐷2
4∗(8/3600)
V=
𝜋∗(0.001∗70.6)2

V = 0.57 m/s

 Dimensionnement du réservoir

Etant donné que nous n’avons pas d’information sur la répartition de la


consommation journalière des habitants de notre cité, notre réservoir sera de
forme cylindrique avec une capacité de 30% des besoins journaliers de pointe. En
plus nous allons tenir compte de la réserve incendie qui fait 120m3.Nous avons
opté pour un réservoir métallique.
 Capacité utile

30∗1350
Soit V=
100

Page 1
Cu= 405m3
 Capacité totale
Ct = Cu + Ru
= 405+120
Ct = 525m3

V= 𝜋 ∗ 𝑟 2 *h
𝑉
→r=√
ℎ∗𝜋

525
r=√
7.5∗𝜋

r=4.72m soit D= 9.44m


 Dimensionnement du compteur équipant la conduite de distribution
au départ du réservoir
Le compteur équipant la conduite de distribution au départ du réservoir devra
mesurer un débit de pointe de 15.625l/s soit 56.25 m3/h.
 Dimensionnement d’un compteur équipant un forage

Ce compteur aura à mesurer un débit de pointe de 8m3/h

Page 2
D. Description

I. Démarche de tracé du réseau de distribution et de


l’implantation du réservoir

Pour tracer et mettre en service un réseau fonctionnel susceptible de


satisfaire les besoins en eau de la population, le tracé du réseau sera défini de
manière à desservir toutes les zones de distribution. Le réseau de distribution
comprendra des conduites primaires, secondaires et tertiaires. Les
branchements privés seront faits sur les conduites secondaires. Le réseau
considéré sera de type maillé. Cela va permettre d’assurer une qualité de
service minimale tout en limitant les coûts d’investissement. Les conduites
utilisées seront en PVC en raison de leur faible coût et de leur facilité de
maniabilité, et ceux malgré leur faible résistance aux charges lourdes et aussi à
l’isolation. Les conduites seront posées le long des voies de circulation tout en
évitant les domaines privés. Elles seront aussi enterrées pour les protéger
contre les intempéries et éviter par la même occasion l’encombrement des
voies de circulation. Les conduites seront protégées à la traversée des routes
par un fourreau en acier. Aussi on s’assurera que les conduites ont une pente
minimale de 0.3%. Les ouvrages de sécurité à mettre sur le réseau sont : les
ventouses pour purger l’air de la conduite, les regards, les vannes pour faire la
vidange et les vannes de sectionnement.

II. Les équipements hydrauliques du réservoir

Le stockage de l’eau est assuré par un réservoir de capacité de 405m3.


Il est formé d’une cuve de diamètre 9.44, pour une hauteur d’eau donnée dans le
réservoir. Une sonde piézométrique mesure le niveau d’eau dans le réservoir. Cette
sonde est associée à un dispositif de télétransmission fonctionnant sur le réseau GSM.
Ce dispositif de télétransmission permet, d’une part, de surveiller à distance le
niveau d’eau du réservoir, d’autre part d’asservir le fonctionnement des pompes des
forages au niveau d’eau dans la cuve. Ainsi, lorsque le niveau bas fixé est atteint, elles
sont coupées. Le réservoir dispose d’une réserve incendie de 120 m3. Cette réserve est
matérialisée par une lyre disposée sur la canalisation de distribution du réservoir.
III. Equipements hydrauliques des têtes de forage

Un forage est un ouvrage d’art complexe dont la majeure partie n’est pas visible.
La partie visible constitue la tête de forage. Elle comprend :
 Le tubage de tête cimenté ou margelle qui préserve des infiltrations depuis
la surface.
 Le capot étanche cadenacé ou bouchon monobloc : permet le passage de la
colonne des câbles et du tube guide-sonde, les passages doivent garantir l’étanchéité
 Le compteur ou débitmètre : totalise les débits prélevés.
La tête de de forage sera placé dans un abri protégeant le tube guide sonde .En
aucun cas sauf en bâtiment existant non inondable, la tête de l’ouvrage ne sera placé
dans une cave.

E. Pièces dessinées

I. Schéma des nœuds

II. Coupes transversales des tranchées de pose

Page 1
III. Profil en long d’une conduite d’adduction

(Voir annexes)
IV. Coupe du réservoir et équipements hydrauliques

Page 2
V. Schéma d’équipement hydraulique de tête de forage

Page 3
CONCLUSION
Aux termes d notre travail, nous pouvons dire que les résultats obtenus lors
du dimensionnement des réseaux d’adduction et de distribution semble
acceptable, le réservoir fonctionne à des niveaux assez satisfaisants.
Toutefois, des enquêtes géotechniques bien détaillées se révèlent nécessaires
avant la mise au point définitive des études techniques pour une meilleure
approche de ce concept de dimensionnement.

Page 4