Vous êtes sur la page 1sur 11

TP MDS N : 02 2008/2009

3ème Année Sous-groupe 59

1ère essai : équivalent de sable


I. Introduction
II. Définition
III. But de l’essai
IV. Appareillage
V. Préparation de la solution lavant
VI. préparation de l’échantillon
VII. mode opératoire
VIII. Expressions de résultats
IX. Valeurs numériques et interprétation
X. Conclusion

2éme essai : Proctor


I. INTRODUCTION
II. BUT DE L'ESSAI
III. DEFINITIONS
IV. PRINCIPE DE LA MÉTHODE
V. MATÉRIEL NÉCESSAIRE
VI. MODE OPERATOIRE
A/ Préparation des échantillons pour essais
B/ Préparation du matériel

C/ Exécution de l’essai
VII. EXPRESSION ET EXPLOITATION DES RESULTATS
VIII. Réalisation de la courbe
IX. Interprétation
X. Conclusion

1
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

2
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

I. Introduction :
Le sable est un grain minéral dont le diamètre est inférieur à 5mm. Il est
utilisé dans le béton afin de combler les vides entre les grains de gravier.
A l’état naturel, le sable se compose de grains de diamètres inférieurs à
5mm. Mais, il se compose de grains minéraux comme de grains
organiques (argile). Ces grains organiques ont un diamètre inférieur à
0.08mm. Le mélange est appelé sable à partir du moment ou à l’œil, il se
compose d’avantage de grain supérieur à 0.08mm.
Le problème consiste donc à analyser la nature du sable, c'est-à-dire de
trouver un moyen d’observer et de mesurer la proportion d’éléments fins
dans le sable.
Comment faire pour observer les éléments fins présente dans le sable ?
L’essai d’équivalent de sable permet de déterminer dans un sol la
proportion relative de sol fin et de sol grenu, cet essai est surtout
important dans le cas de sol grenu.

II. Définition :
La détermination de l’équivalent de sable qui est effectue sur la
fraction de sol passant au tamis à mailles carres de 5mm rend compte
globalement de la qualité et de le quantité des éléments fins contenus
dans cette fraction, en exprimant un rapport conventionnel volumétrique
entre les éléments dits sableux et les éléments fin (argiles, impuretés …)

L’équivalent de sable est le rapport multiplie par 100 de la hauteur de la


partie sédimenté

A la hauteur total du floculat et de la parie sédimenté .ces hauteurs sont


mesures dans une éprouvette ou la prise d’essai a été traite dans des
conditions définis, par une solution lavable capable de faire floculer les
éléments fins

Il s’exprime par

 ESp (équivalent de sable, tout court) mesuré au piston


 ESv (équivalent de sable visuel) mesuré à vue
La température d’essai est maintenue à 20°C
3
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

III. But de l’essai :

L'essai d'équivalent de sable utilisé de manière courante pour évaluer la


propreté des sables entrant dans la composition des bétons l'est aussi
pour les sols.

Cet essai consiste à séparer les particules fines contenues dans le sol des
éléments sableux plus grossier. Une procédure normalisée permet de
déterminer un coefficient d'équivalent de sable qui quantifie la propreté
de celui.

IV. Appareillage :
A-éprouvette cylindrique, transparente, en matière plastique :

 Diamètre intérieur : 32mm+/-0.5mm


 Hauteur : 430 mm+/-0.25mm

Ces éprouvettes sont chacune munies de repère gravés à :

 100mm+/-0.25mm
 380mm+/-0.25mm

L éprouvette est fermé par un bouchon en caoutchouc

B- Un tube laveur constitué par un tube rigide en acier inoxydable ou


cuivre.

 Diamètre extérieur : constant à 0.5mm prés


 Diamètre extérieur : 6mm +/-à 0.5mm
 Diamètre intérieur : 4mm+/-0.2mm

Ce tube est muni à la parte supérieur d’un robinet, à la partie inférieur


d’un embout fileté en métal inoxydable formant un dièdre, chaque face
du dièdre étant formée d’un trou de 1mm+/-0.1mm

C- un flacon, transparent en matière plastique d’environs 5l, muni d’un


système de siphon, dont le fond est places

à 1m au dessus de la table de travail.

D- Un tube de caoutchouc, ou en plastique de 1.5 de longueur et de 5mm


de diamètre inférieur environ reliant le tube laveur au siphon.
E- Un piston taré, constitué par :

4
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

 Une tige de 400mm+/-0.25mm de longueur


 Une embase de 25mm+/-0.1mm de diamètre, dont la intérieur est plate,
lisse et perpendiculaire à l’axe de la tige et qui comporte latéralement
trois vis de centrage de piston ans l’éprouvette avec léger jeu.ces
parties plongeantes sont en métal inoxydable (laiton ou acier).
 Un manchon de 10mm +/- 0.1mm d’épaisseur qui s’adapte sur
l’éprouvette cylindrique et permet et de guider la tige du piston en
même temps qu’il sert à repérer l’enfoncement du piston dans
l’éprouvette. Ce manchon comporte une vis qui permet de bloque la tige
du piston, ainsi qu’une encoche pour le passage de réglet.
 Un poids fixé à l’extrémité supérieur de la tige pour donner à
l’ensemble du piston taré, hormis le manchon, une masse totale de 1kg à
5kg près.
F- Une machine d’agitation, manuelle ou électrique, capable d’imprimer à
l’éprouvette un mouvement horizontale, rectiligne périodique et
sinusoïdal de 200cm +/-1cm d’amplitude et e période 1/3 de seconde.
G- Un tamis de 5 mm d’ouverture avec fond
H- Une spatule
I- 6 récipients de pesée de en alliage léger
J- une balance précise au gramme de portée, au moine égale à 250g
K- un thermomètre, un chronomètre
L- un réglet de 500mm, graduée en mm

V. Préparation de la solution lavante :


Un litre de solution concentré contient

1. 111 g de chlorure de calcium anhydre


2. 480g de glycérine
3. 12-13 g de formaldéhyde à 40%
La solution lavante et préparé en prenant 125mi de solution concentre en
l’étendant à 5l avec de l’eau destilé

VI. préparation de l’échantillon :


 la masse de l’échantillon doit être tel que la fraction passant au
tamis à maille carrée de 5mm pèse de 500 à 700g
 veiller au cour du tamisage à briser les mottes constituées des
éléments de dimension inférieur à 5 mm.
 Si les gros éléments sont revêtus d’une gangue qui ne diaprait pas
au cours de tamisage il doivent être laves et les fines ainsi
récupères doivent être ajouter au tamisât de 5mm.

5
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

Pour ce lavage n procède de a manière suivante :

-recueillir le tamisât obtenu par voie sèche dans un premier bac

-le tamis contint le refus entoure d’une gangue argileuse est a poser
dan un deuxième bac.

-remuer le matériau a la main on projetant de l’eau au pluie

-si e refus supérieur a 5mm n’est pas encor propre, continuer a agiter
entement a main et au besoin laver chaque élément avant de e retirer.

-laisser décanter et siphonner ans entraîner de matériau.

-ajouter ensuite le tamisât obtenu avant lavage, dans le bac contenant


les fins recueillies par lavage.

-mélanger longuement a la spatule e matériau pour obtenir un


mélange homogène.

Dans certain cas le matériau peut être trop humide ; il faut alors le
sèche un peut a l’aire avant le quartage.

VII. mode opératoire :


1. siphonner la solution lavante dans l’éprouvette cylindrique
jusqu’au trait repère inférieur
2. verser soigneusement 120g de martiaux préparé à l’aide de
l’entonnoir dans l’éprouvette posé verticalement
3. frapper fortement à plusieurs reprises la base de l’éprouvette
sur la paume de la main pour déloger les bulles d’air et
favoriser le mouillage de l’échantillon
4. laisser reposer 10mn
5. à la fin de cette période de 10mn, boucher l’éprouvette et lui
faire subir 90cycle en 30 secondes
6. remettre l’éprouvette en pion vertical sur la table d’essai
7. ôter le bouchon et rincer au dessus de l’éprouvette avec la
solution lavante
8. en descendant le tube laveur dans l’éprouvette, rincer le parois
puis enfoncer le tube laveur jusqu’au fond de l’éprouvette
9. laver le able en descendant et remontant le tube, que l’on
tourne entre les doigts, dans la masse de sable ; en fait ainsi
remonter les éléments argileux

6
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

10.sortir le tube laveur et fermer le robinet lorsque le niveau du


liquide atteint le trait repère supérieur
11.laisse reposer sans perturbation pendant 20mn
12.mesurer à l’aide réglet la hauteur h1 de niveau supérieur du
floculat par rapport au fond de l’éprouvette
13.mesurer également, si possible, la hauteur h2 du niveau
supérieur de la partie sédimenté par rapporte au fond de
l’éprouvette
14.descendre doucement le piston taré de l’éprouvette jusqu'à ce
qu’il repose sur le sédiment pendant cette opération, le
manchon coulissant prend appui sur l’éprouvette l’immobiliser
au contacte du sable
15.lire la hauteur h2’ au niveau de la face supérieur du manchot
16.noter la température du contenu de l’éprouvette au degré le
plus voisin
17.arrondir les autours h1, h2’,h2 au millimètre le plus voisin
Bien entendu, ces opérations sont identiques pour les deux prise Les
dessins suivants montrent les différents outils utilisés dans le mode
opératoire

7
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

VIII. Expressions de résultats :


L’équivalent de sable d’une prise d’essai d’un échantillon, mesuré
au piston ou donne par la formule

h 2,
ES p  x100
h1
L’équivalent de sable visuel est, dans les même conditions donne par la
formule

h2
ESv  x100
h1

8
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

La détermination portant sur deux prise d’essai par échantillon,


l’équivalent de sable ESp ou ESv d’un échantillon est la moyenne des
équivalents de sable détermine sur les deux prises d’essai

La figure suivante montre un zoom sur l’éprouvette gradué pendant


l’essai après laisser au repos

IX. Valeurs numériques et interprétation :

 Pour l’équivalent de sable visuel :


h1=13.4cm

h2‘= 8.5 cm

ESv= 8.5/13.4 x100=63.43 %

 Pour Equivalent de sable p :


h2 =H- h3

H=43 cm

h3 =35.8 cm

h2=43-35= 8 cm

9
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

ESp=8/13.4 x100 = 59.70%

La moyenne =ESmoy = (ESv+ESp)/2

= (63.43 +59.70)/2 =61.57 %

ESmoy =61.57 %

X. Conclusion :

- ESmoy= 61.57 % < 70% donc il faut laver pour éliminer les éléments
fins.
-Car leur présence peut modifier le comportement de ce sol.

-Lors des essais, l'équivalent de sable, préalablement effectué permet de


dire si l'essai à la tâche est relativement nécessaire.

10
TP MDS N : 02 2008/2009
3ème Année Sous-groupe 59

11