Vous êtes sur la page 1sur 11

CV M.

ONDOUA ELLA Godfroid


Name: ONDOUA ELLA Godfroid

Nationalité: Camerounaise

Age: 57 ans

Lieu de naissance: Ebolowa (Enongal)

Grade: Ingénieur Principal des Travaux des Télécommunications Hors Echelle. Etudes et recherches
supplémentaires en autodidacte.

Emploi actuel: Aucun. En retraite. Actuellement libre de tout engagement.

Réalisations les plus récentes:

Travaux de recherche
Problèmes à résoudre:

1. Comment permettre à un opérateur GSM, qu’il soit ancien ou nouveau, de minimiser


drastiquement tant ses coûts d’investissement (CapEx), que ses charges d’exploitation (OpEx),
au point de se démarquer significativement de ses concurrents, et de pouvoir rapidement les
surclasser et ce, de manière irréversible, entre autres en parvenant à pratiquer des tarifs qui,
s’ils étaient appliqués par les concurrents, conduiraient irréversiblement ces derniers à la
banqueroute.
2. Comment faire d’une entreprise telle que CAMTEL (Opérateur historique du Cameroun, avec
moins de 1% de parts de marché, et une dette s’élevant à des centaines de milliards de FCFA)
l’opérateur numéro 1 du marché national des télécommunications, dans un délai
maximum de sept (07) ans, dans un marché où elle est en concurrence avec MTN Cameroon
(filiale du Groupe MTN) et Orange Cameroun (filiale du Groupe France Télécom/Orange), et
Viettel/Nexttel (filiale du Groupe Viettel) et ce, en dépit des difficultés auxquelles cette
entreprise doit faire face, avec les technologies GSM/WCDMA/HSPA/LTE, sous réserve que
cette dernière puisse effectivement disposer de 10 MHz duplex dans la bande E-GSM.
3. Comment faire d’une entreprise telle que CAMTEL (Opérateur historique du Cameroun, avec
moins de 1% de parts de marché, et une dette s’élevant à des centaines de milliards de FCFA)
l’opérateur numéro 1 du marché national des télécommunications, dans un délai maximum de
huit (08) ans, dans un marché où elle est en concurrence avec MTN Cameroon (filiale du
Groupe MTN) et Orange Cameroun (filiale du Groupe France Télécom/Orange), et
Viettel/Nexttel (filiale du Groupe Viettel) et ce, en dépit des difficultés auxquelles cette
entreprise doit faire face, avec les technologies CDMA2000/LTE.

Résultats obtenus:

Tous les résultats obtenus sont consignés dans des documents prêts à l’emploi. Pour y arriver, il a fallu
réaliser une étude approfondie des principales technologies qui prévalent actuellement sur le marché, à
l’instar des familles de technologies GSM/WCDMA/HSPA et CDMA2000, ainsi que la 4G-LTE, et de
leurs systèmes d’alimentation en énergie, et acquérir un degré élevé de maîtrise de leurs performances,

1
tout en déterminant la meilleure manière de tirer parti des opportunités par elles offertes, de manière à
avoir la certitude que CAMTEL pourra surclasser ses concurrents, dans un délai maximum de sept (07)
ans (cas du GSM) ou huit (08) ans (cas du CDMA2000), en dépit du fossé qui les sépare d’elle en
termes de parts de marché, sauf au cas où ces derniers parvenaient à restructurer leurs réseaux sur la
base des solutions sus évoquées, qui sont elles-mêmes basées sur les meilleures pratiques de
l’industrie en la matière ce qui, tout au moins pour l’instant, est encore loin d’être le cas.

De la même manière, tout opérateur GSM/WCDMA/HSPA/LTE qui parviendrait à restructurer son


réseau sur la base des solutions sus évoquées distancerait très rapidement, et de manière irréversible,
ses concurrents GSM, et ne pourrait voir son leadership menacé que par un opérateur CDMA2000 qui
disposerait de solutions similaires à celles évoquées ci-dessus.

En quoi ces résultats peuvent intéresser un grand Groupe:

Les grands Groupes disposent généralement d’énormes moyens qui leur facilitent la création de
nouvelles filiales, tout en leur permettant de supporter le fonctionnement des filiales existantes. Il est
indéniable que les moyens généralement nécessaires en termes de coûts d’investissement (CAPEX),
de charges d’exploitation (OPEX), et par suite de coût total de possession du réseau (TCO) pendant la
durée de vie de telles filiales pourraient être minimisés, de sorte à réaliser des économies énormes
pouvant servir à créer de nouvelles filiales. En même temps, la pression à laquelle ces Groupes ont
souvent à faire face du fait d’une rude concurrence pourrait largement être minimisée, grâce aux
économies qu’ils pourraient réaliser en abordant les choses sous le même angle qu’une entreprise
modeste, mais qui néanmoins serait fermement résolue à surclasser ses concurrents, grâce à un
savoir-faire issu des résultats de travaux tels que les miens.

Mes propositions ont pour objectif essentiel de s’assurer de la minimisation des coûts d’investissement,
des charges d’exploitation et par suite du coût total de possession du réseau, depuis la conception des
spécifications techniques, jusqu’au déploiement et à l’exploitation du réseau de toute nouvelle filiale,
tout en essayant, autant que faire se peut, de minimiser les coûts associés à la migration et/ou
l’expansion des réseaux de la plupart des filiales existantes. En procédant de la sorte, des économies
énormes pourraient être réalisées, de manière à rendre ces filiales plus compétitives, tout en améliorant
significativement leurs marges bénéficiaires, en dépit de la rude concurrence, et en évitant d’en arriver à
la prise de mesures drastiques telles que celles qui sont généralement appliquées quand les
entreprises commencent à connaître des temps difficiles, à l’instar de la réduction drastique des
effectifs, d’une externalisation à outrance, etc., pour ne citer que ces cas.

Résumé des travaux de recherche:


En résumé, ces travaux de recherche, qui ont consisté en l’étude de plus de mille (1.500) publications
des ténors de l’industrie des télécommunications à ce jour, avaient pour objectif essentiel de :

1) Améliorer les performances des réseaux GSM/WCDMA/HSPA/LTE et CDMA2000/LTE des


opérateurs existants, dans l’optique de permettre aux opérateurs concernés de minimiser
drastiquement leurs CAPEX et OPEX, et de continuer à faire des profits, y compris dans des
marchés à faible ARPU ;
2) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, d’assurer son redressement, et de
redevenir le leader du marché camerounais des télécommunications, à moyen terme ;
3) Minimiser les coûts d’investissement (CAPEX – Capital Expenditure), et les charges
d’exploitation (OPEX – Operating Expenses) des opérateurs. En conséquence, minimiser le
coût total de possession d’un réseau (TCO – Total Cost of Ownership) ;

2
4) Assurer une étude comparative des principales technologies mobiles présentes sur le marché ;
5) Faire une Etude de Cas de la situation de CAMTEL ;
6) Faire des opérateurs pouvant en bénéficier, qu’ils soient des opérateurs
GSM/WCDMA/HSPA/LTE ou CDMA2000/LTE, les meilleurs dans leur domaine ;
7) Permettre aux opérateurs déjà établis de consolider considérablement leur position sur le
marché des télécommunications et des TIC, par rapport à la concurrence ;
8) Permettre aux opérateurs en création de rattraper rapidement leur retard, et de pouvoir jouer à
moyen terme les premiers rôles sur le marché des télécommunications et des TIC ;
9) Permettre à un opérateur voulant s’installer d’opérer les choix technologiques les plus
judicieux ;
10) Permettre à un Groupe déjà établi d’envisager de nouvelles perspectives d’expansion. Des
opérateurs ou Groupes GSM/WCDMA/HSPA/LTE existants pourraient ainsi, si nécessaire,
ajouter le CDMA2000 à leur portefeuille, en vue d’une extension à moindre coût du haut débit à
l’ensemble du territoire national, et gagner facilement des contrats publics, en particulier en ce
qui concerne l’interconnexion des structures étatiques à travers le territoire national à l’aide de
connexion hauts débits ;
11) Permettre aux opérateurs concernés de dégager suffisamment de marges bénéficiaires pour
réviser significativement à la baisse les coûts des communications ;
12) Favoriser l’atteinte du service universel des télécommunications dans un pays à moindre coût ;
13) Permettre aux opérateurs d’adopter des systèmes d’alimentation en énergie minimisant l’impact
environnemental, qu’elles soient déployées au moyen de sources d’alimentation individuelles
ou en configuration hybride (secteur/solaire, secteur/éoliennes, solaire/diesel, solaire/éoliennes,
diesel/éoliennes, etc.), en vue de minimiser les émissions des gaz à effet de serre, et de
contribuer significativement à la lutte contre le réchauffement climatique et à la préservation de
la couche d’ozone ;
14) Permettre aux Etats dans lesquels exercent ces opérateurs de réduire rapidement, et
significativement, la fracture numérique entre les zones urbaines et les zones rurales, par une
extension rapide du haut débit à l’ensemble de leur territoire, à moindre coût ;
15) Permettre aux Etats de finaliser, à moindre coût, et dans les délais prescrits, le passage à la
radiodiffusion au tout numérique (DSO), si nécessaire.

Tous les travaux susmentionnés ont conduit à l’élaboration par mes soins de nombreux documents
prêts à l’emploi.

En outre, afin de favoriser la maîtrise des technologies et techniques utilisées par le personnel des
entreprises de télécommunications, ainsi que la réalisation pratique de certains travaux, à l’instar de la
pose du génie civil des liaisons optiques hauts débits, de nombreux modules de cours détaillés et
autres documents et Cahiers des Clauses Techniques ont été élaborés par mes soins, entre autres
dans les domaines ci-après :

1. La SDH ;
2. Le multiplexage WDM ;
3. La fibre optique ;
4. Le génie civil des liaisons par fibres optiques ;
5. Les faisceaux hertziens ;
6. Le fonctionnement d’un réseau GSM/GPRS/EDGE ;
7. Les techniques de codage et de modulation en transmissions ;
8. L’ADSL et les technologies xDSL ;
9. L’ATM ;
10. Le RNIS ;

3
11. Le fonctionnement d’un réseau CDMA2000 1x/1xEV-DO, technologie utilisée par CAMTEL pour
son réseau CTPhone ;
12. La BTS3606 de CDMA2000 utilisée par CAMTEL dans son réseau CTPhone (traduction de la
documentation en Français, pour en faciliter la compréhension au personnel d’expression
française) ;
13. Les solutions en vue de l’utilisation des énergies renouvelables dans les réseaux mobiles ;
14. Les solutions en vue de la finalisation du passage de la radiodiffusion terrestre au tout
numérique (DSO).

Par ailleurs, d’autres documents ont été confectionnés, et des analyses de risques effectuées par mes
soins dans l’optique de :

1) Restructurer le réseau d’un opérateur GSM/WCDMA/HSPA/LTE, pour un opérateur existant, ou


concevoir celui d’un nouvel arrivant, le cas échéant, afin de lui permettre de maintenir
définitivement son leadership, le cas échéant, ou de devenir le leader incontestable de son
marché, grâce aux solutions sus évoquées ;
2) Proposer un plan de redressement de CAMTEL applicable à tout autre opérateur historique ;
3) Sécuriser les investissements déjà réalisés par CAMTEL ;
4) Réorganiser le réseau de CAMTEL, ou celui de tout autre opérateur historique, en vue d’en
faire à moyen terme le N°1 des télécommunications dans notre pays, dans son périmètre
d’activités actuel, dans le cas du GSM (voir condition préalable ci-dessus) comme dans celui du
CDMA2000 ;
5) Permettre à CAMTEL ou à tout autre opérateur historique de mettre rapidement en place, et à
moindre coût, un réseau GSM/HSPA à haut débit couvrant l’ensemble du territoire national, et
capable d’assurer la connectivité des aéronefs, des navires et autres bâtiments de la marine,
personnels et véhicules des forces de maintien de l’ordre et de défense. En conséquence,
permettre de mettre en place un réseau GSM/HSPA qui permettrait aux forces de maintien de
l’ordre et de défense de lutter efficacement contre la grande criminalité, les coupeurs de route,
le terrorisme et/ou la piraterie maritime, entre autres, le cas échéant
6) Permettre à CAMTEL ou à tout autre opérateur historique de mettre rapidement en place, et à
moindre coût, un réseau CDMA2000 à haut débit couvrant l’ensemble du territoire national, et
capable d’assurer la connectivité des aéronefs, des navires et autres bâtiments de la marine,
personnels et véhicules des forces de maintien de l’ordre et de défense. En conséquence,
permettre de mettre en place un réseau CDMA2000 qui permettrait aux forces de maintien de
l’ordre et de défense de lutter efficacement contre la grande criminalité, les coupeurs de route,
le terrorisme et/ou la piraterie maritime, entre autres, le cas échéant ;
7) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, grâce à son réseau GSM/HSPA, et
en collaboration avec le Ministère de la Santé publique, de favoriser le développement de la
télémédecine à grande échelle sur l’ensemble du territoire national, tant pour les structures
publiques et privées de santé que pour le suivi à distance des patients par le personnel médical
8) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, grâce à son réseau CDMA2000, et
en collaboration avec le Ministère de la Santé publique, de favoriser le développement de la
télémédecine à grande échelle sur l’ensemble du territoire national, tant pour les structures
publiques et privées de santé que pour le suivi à distance des patients par le personnel
médical ;
9) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, toujours grâce à son réseau
GSM/HSPA, et en collaboration avec le Ministère des Transports et les compagnies
d’assurance, de mettre en place un système permettant de réduire la vitesse, et la fréquence
des accidents de circulation sur les axes routiers interurbains, grâce au suivi à distance du
comportement des conducteurs au volant, tel que le fait DriveCam aux USA ;

4
10) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, toujours grâce à son réseau
CDMA2000, et en collaboration avec le Ministère des Transports et les compagnies
d’assurance, de mettre en place un système permettant de réduire la vitesse, et la fréquence
des accidents de circulation sur les axes routiers interurbains, grâce au suivi à distance du
comportement des conducteurs au volant, tel que le fait DriveCam aux USA, en collaboration
avec Sprint, si nécessaire ;
11) Proposer à l’administration des douanes un système de suivi des marchandises (camions,
conteneurs, etc.) plus performant que celui actuel. Permettre, de la même manière, à des
administrations, entreprises et autres particuliers, de suivre à distance les déplacements de
leurs véhicules, entre autres pour des besoins de réduction de coûts d’exploitation (utilisation
inappropriée, consommation de carburant, etc.) ;
12) Permettre à l’Etat, toujours grâce à son réseau GSM/HSPA/LTE, d’assurer une
vidéosurveillance centralisée des édifices publics et autres sites sensibles, et de mettre ainsi un
terme au cambriolage des édifices publics devenu rampant dans notre pays
13) Permettre à l’Etat, toujours grâce à son réseau CDMA2000/LTE, d’assurer une
vidéosurveillance centralisée des édifices publics et autres sites sensibles, et de mettre ainsi un
terme au cambriolage des édifices publics devenu rampant dans notre pays ;
14) Permettre aux collectivités territoriales décentralisées d’assurer l’installation et la gestion des
feux de circulation, voire d’installer des caméras de surveillance de la circulation urbaine à
divers endroits ;
15) Permettre, de la même manière, aux entreprises, voire aux particuliers qui le désirent, d’assurer
une surveillance à distance de leurs édifices et sites ;
16) Permettre au réseau GSM/HSPA/LTE d’assurer les communications d’urgence, avec une
localisation aussi précise que possible des terminaux, qu’ils appartiennent à des populations en
détresse en cas de sinistre, ou éventuellement à des malfaiteurs, dans le cadre de la lutte que
mènent les forces de l’ordre contre la grande criminalité, la piraterie maritime, les coupeurs de
routes, le terrorisme, etc. ;
17) Permettre au réseau CDMA2000/LTE d’assurer les communications d’urgence, avec une
localisation aussi précise que possible des terminaux, qu’ils appartiennent à des populations en
détresse en cas de sinistre, ou éventuellement à des malfaiteurs, dans le cadre de la lutte que
mènent les forces de l’ordre contre la grande criminalité, la piraterie maritime, les coupeurs de
routes, le terrorisme, etc. ;
18) Evaluer les chances de prospérer de l’offre Internet et Téléphone illimités sur ADSL – No Limit
– de CAMTEL ;
19) Permettre à l’Etat de concrétiser sa volonté affirmée de faire baisser significativement les coûts
des communications ;
20) Permettre à une entreprise de télécommunications voulant entrer dans un nouveau marché de
mettre toutes les chances de son côté, pour rapidement en devenir le leader ;
21) Permettre la finalisation du Plan d’Action Consensuel de Déploiement des Infrastructures de
Communications Electroniques d’interconnexion des Etats membres de la CEEAC (PACDICE-
AC) ;
22) Permettre la Finalisation de la transition de la télévision Analogique vers le numérique dans les
Etats membres de la CEEAC ;
23) Une étude de cas adaptable a beaucoup de pays africains (Stratégie à adopter pour le passage
à la TNT) qui présente, en de termes simples et facile à comprendre, les actions à entreprendre
pour réaliser cette transition dans les délais prescrits, à moindre coût, afin de permettre au
Cameroun de se conformer, sans trop de difficultés, à ses engagements envers la communauté
internationale ;
24) Amener les opérateurs économiques intéressés à assurer l’approvisionnement et la distribution,
en vente libre, d’une grande variété de terminaux CDMA2000 et World-Mode

5
CDMA2000/GSM/HSPA/LTE sur le marché, exactement comme dans le cas des terminaux
GSM, de sorte à permettre à l’opérateur CDMA de se consacrer principalement à la mise en
œuvre d’un réseau tout aussi performant que compétitif, véritable gage de la réussite dans un
marché hautement concurrentiel, dans un pays en voie de développement ;
25) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, de déployer des applications M2M
pouvant permettre d’assurer le suivi des valeurs à distance, la vidéosurveillance, la gestion de
la circulation, entre autres, sur son réseau GSM ou CDMA2000 ;
26) Permettre à CAMTEL, ou à tout autre opérateur historique, de baisser drastiquement ses tarifs
avec, pour conséquence, la baisse des tarifs par ses concurrents, de manière à permettre à
l’Etat d’atteindre ses objectifs de baisse généralisée des tarifs des communications
électroniques ;
27) Permettre à un opérateur CDMA2000 d’être parfaitement maître de son destin au moment de
procéder à la migration de son réseau vers la 4G-LTE ;
28) Permettre l’introduction des technologies C-RAN et C-CORE dans le réseau d’un opérateur
GSM/HSPA/LTE ou CDMA2000/LTE ;
29) Permettre à un nouvel opérateur GSM/HSPA/LTE ou CDMA2000/LTE, de savoir comment
procéder pour supplanter facilement les concurrents en moins de sept ans (GSM/HSPA/LTE)
ou huit ans (CDMA2000/LTE), dont deux versions traitant spécifiquement du cas de CAMTEL ;
30) Etc.

De la même manière, d’autres analyses de risques ont été effectuées, entre autres en vue d’apporter
une contribution citoyenne au Chef de l’Etat, dans l’optique d’améliorer la situation économique du
pays, d’améliorer les conditions de vie des populations camerounaises, de contribuer à la lutte contre le
terrorisme, de faciliter la transition de la télévision de l’analogique vers le numérique, de tirer pleinement
parti de la cession des licences de téléphonie mobile 3G et 4G, de permettre une baisse généralisée
des tarifs des télécommunications, etc., parmi lesquelles celles listées ci-après :

1. Stratégie à adopter pour le passage à la TNT, une étude de cas applicable à de nombreux pays
africains qui présente, en de termes très simples et faciles à comprendre, les actions à mener,
pour parvenir à réaliser cette transition dans les délais impartis, et à moindre coût, de sorte à
permettre au Cameroun de tenir, sans trop de peine, ses engagements envers la communauté
internationale ;
2. Mesures alternatives à la hausse des prix des carburants à la pompe, contribution citoyenne
adressée au Chef de l’Etat ;
3. Facilitation de la transition de la télévision de l’analogique au numérique, contribution citoyenne
adressée au Chef de l’Etat ;
4. Contribution à la réflexion sur la guerre contre Boko Haram et les autres formes d’insécurité
transfrontalière, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
5. Mesures nécessaires en vue d’engendrer une baisse généralisée des tarifs et une meilleure
qualité de service, et d’améliorer la gouvernance dans le domaine des télécommunications et
des TIC au Cameroun, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
6. Cession des licences de téléphonie mobile, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
7. Passage du Cameroun à la télévision Numérique Terrestre, et Réhabilitation Technique de la
CRTV, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
8. Equité en matière d’incitations à l’investissement privé, contribution citoyenne adressée au Chef
de l’Etat ;
9. Contribution à la réflexion sur la prévention des attentats de Boko Haram, contribution
citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
10. Contribution à la réflexion sur la résorption des difficultés récurrentes de trésorerie de l’Etat,
contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;

6
11. Contribution à la réflexion sur la résorption du déficit énergétique de notre pays, contribution
citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
12. Nécessité impérieuse de prendre des mesures conservatoires dans le cadre de la protection de
la fortune publique, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
13. Nécessité impérieuse de mettre un terme à la tentative de CAMTEL de mettre en œuvre un
réseau GSM, contribution citoyenne adressée au Chef de l’Etat ;
14. Nécessité urgente de préserver les intérêts vitaux de l'Etat dans le cadre de la réhabilitation
technique de la CRTV et de la migration vers la TNT, contribution citoyenne adressée au Chef
de l’Etat ;
15. Evaluation des conséquences techniques et financières des choix opérés lors du déploiement
de la TNT, document comparant les performances d’un réseau TNT déployé dans la bande
VHF III à celles d’un autre déployé dans la bande UHF IV, tel que celui que tente de déployer
StarTimes, et faisant ressortir le fossé saillant qui existe entre les deux solutions en termes de
coûts d’investissement, de charges d’exploitation relatives à la seule consommation d’énergie
des émetteurs radio FM, TV analogique et TNT, des subventions que l’Etat devrait
obligatoirement consentir pour faciliter l’acquisition par les ménages des dispositifs appropriés
de réception de la TNT, etc. ;
16. Telecommunications made simple, sorte de « Bréviaire » des communications électroniques
adressé à madame la ministre des P&T, avec copie à monsieur le ministre de l’Economie, de la
Planification et de l’aménagement du territoire ;
17. Alternative à la recommandation de la Banque Mondiale de briser le monopole de CAMTEL sur
la pose de liaisons interurbaines en fibre optique, contribution citoyenne adressée à monsieur le
ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire et à madame la
ministre des P&T ;
18. Préparation de la Mission d’Audit et de Contrôle du Backbone National en Fibre Optique :
Document de Travail, contribution citoyenne adressée à madame la ministre des P&T, avec
copie à monsieur le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du
territoire ;
19. Nécessité vitale de mettre un terme à certaines pratiques déloyales et anticoncurrentielles dans
le domaine des télécommunications, contribution citoyenne adressée à madame la ministre des
P&T, à monsieur le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du
territoire, à monsieur le ministre des Finances, et à monsieur le ministre du Commerce ;
20. Nécessité vitale de mettre un terme à certaines pratiques irrégulières dans le domaine des
télécommunications, contribution citoyenne adressée à madame la ministre des P&T, à
monsieur le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire, à
monsieur le ministre des Finances, et à monsieur le ministre du Commerce ;
21. Approche complémentaire en vue d’une amélioration sensible du climat des affaires dans notre
pays, contribution citoyenne adressée, monsieur le Premier ministre Chef du Gouvernement, à
madame la ministre des P&T, à monsieur le ministre de l’Economie, de la Planification et de
l’aménagement du territoire, à monsieur le ministre des Finances, et à monsieur le ministre de
l’Eau et de l’Energie ;
22. Nécessité vitale d’éviter de brader le patrimoine national relatif à la cession du spectre issu du
dividende numérique, contribution citoyenne adressée, monsieur le Premier ministre Chef du
Gouvernement, à madame la ministre des P&T, et à monsieur le ministre des Finances, avec
copies au CONSUPE et au Chef de l’Etat ;
23. Etc.

7
Expérience professionnelle:

1986- 1988 Secteur des Transmissions du Nord-Ouest Bamenda


Renfort d’effectif

1988 - 1990 Secteur des Transmissions de l’Ouest Bafoussam


Chef de la Brigade d’Interventions Rapides

1990–1998 Secteur des Transmissions de l’Adamaoua Ngaoundéré


Chef Secteur Transmissions

Mars –Décembre 1998 Secteur des Transmissions du Centre Yaoundé


Chef Secteur Transmissions

23/12/1999 – 06/04/2005 Service de la Transmission/DOT Yaoundé


Chef de Service de la Transmission
Chef de Projet liaison FH SDH Yaoundé –Ebolowa – Sangmelima – Meyomessala – Lolodorf
Chef de Projet Reconstruction du pylône de Nkondjock
Chef de Projet Expérimentation du CDMA 2000 1x.

06/04/2005 – 26/05/2006 Division des Stratégies et du Développement


Chargé d’Etudes Assistant N°3.

26/05/2006 – 04/08/06 Cabinet du Directeur Général


Chef de Service de la Sécurité

21 juin 2005 Décret du Premier Ministre Yaoundé


Avancement de Grade : Ingénieur Principal des Travaux des Télécommunications, 2 ème classe
6ème échelon (indice 785), catégorie A2 de la Fonction Publique, à compter du 17 mars 2001.

27 juin 2006 Décision n°0140/DG (Reclassement des certains personnels)


Reclassement au grade d’Ingénieur Principal, Catégorie 11, échelon F, à compter du 17 mars 2001.

04/08/2006 –02/08/2007 Services rattachés à la Direction Générale


Chargé d’Etudes N°1 auprès du Chargé de Mission pour la Sécurité.

19 août 2008 Décision n°229/DG (Régularisation)


Reclassement au grade d’Ingénieur Principal, Catégorie 12, échelon A, à compter du 01 janvier 2008.

13 mars 2013 Arrêté N° 00153/MPT/SG/DAG/PSP/SPE/BPF


Avancement de classe comme Ingénieur Principal des Travaux des Télécommunications Hors échelle,
Catégorie A2 de la Fonction Publique, indice 1140, à compter du 02 juillet 2012.

Retour à l’Administration d’origine, le Ministère des P&T, depuis fin septembre 2011.

8
En retraite par anticipation, à compter du 06 février 2012.

Formations suivies :
1983 - 1986 ENSPT Yaoundé
Obtention du Diplôme d’Ingénieur des Travaux des Télécommunications.

01 Août – 31 Octobre 1986 ENSPT Yaoundé


Stage de recyclage, d’encadrement et de supervision sur le matériel NFH par TRT

28/02 - 23/10/ 1987 Centre de pré-montage projet multiplex Douala


Stage de formation sur montage et mesures des équipements de transmission multiplex analogiques
par Siemens

21/02 – 20/04/1990 ENSPT Yaoundé


Training as Operation, Maintenance and commissioning Specialist by Siemens

02/07 – 12/10/1990 ENSPT Yaoundé


Stage de Formation des Instructeurs sur le matériel NFH par TRT

12/11 – 23/11/1990 ENSPT Yaoundé


Stage de formation en FH numériques DRL2300/CAN34 par TRT

21/06 – 25/06/1993 ENSPT Yaoundé


Stage de formation en traitement de texte Word 5.5

28/60 – 02/07/1993 ENSPT Yaoundé


Stage de formation en DBASE-IV.

10/04 – 21/04/1995 Délépostel Ngaoundéré


Stage de formation sur concentrateurs TELKON T736.

24/04 – 05/05/1995 Délépostel Ngaoundéré


Stage de formation sur équipements multi-accès TDMA T152 de TELKON

09/02 – 23/02/1998 ENSPT Yaoundé


Stage de formation en mesures et recherche d’avaries en électronique générale et en transmissions

10/03 – 14/03/2003 ENSPT Yaoundé


Stage de formation sur la hiérarchie numérique synchrone (SDH)

23/04 – 07/05/2003 SAGEM Paris


Stage de formation sur les équipements numériques SAGEM BMX/FMX/STR300/IONOS

Octobre 2004 CAMTEL Ebolowa


9
Stage de Formation sur les équipements FH ALCATEL 9681LSY et TNE A1511BA

Novembre 2004 CAMTEL Yaoundé/Ebolowa


Stage de formation sur les équipements ALCATEL OMSN 1660SM et 1650SMC

31/03 – 08/04/2005 ALCATEL Colombes/France


Stage de Formation sur les Systèmes de Gestion ALCATEL A 1353 SH et A 1322 VD.

14/11 – 18/11/2005 CAMTEL Yaoundé


Séminaire de formation sur le traitement d’un dossier administratif

Au-delà, abondante activité de formation en autodidacte, et de recherches de très haut niveau


ayant conduit à l’élaboration de tous les documents susvisés, parmi beaucoup d’autres.

Autres réalisations professionnelles :


1986 - 1998 Direction des Télécommunications/Minpt Cameroun

 Maintenance des liaisons de transmissions ;


 Desserte des localités de Tignère, Tibati et Banyo des années avant l’arrivée des
Concentrateurs TELKON ;
 Couverture et Retransmission, en collaboration avec la CRTV, de l’anniversaire des Forces
Armées Nationales à Koutaba.

1998 – 2005 Direction des Opérations Techniques, puis Division des Stratégie et du
Développement/CAMTEL Cameroun

 Coordination de la Maintenance du réseau national de transmissions ;


 Réalisation de la réhabilitation de la totalité du réseau national de transmissions terrestres, au
moment où CAMTEL n’avait pas l’autorisation d’investir, ce qui a permis à l’entreprise de
survivre honorablement pendant toute cette délicate période ;
 Couverture et retransmission, en collaboration avec la CRTV, de déplacements du Chef de
l’Etat à l’occasion de grands évènements comme la pose de la première pierre du projet
pipeline Tchad-Cameroun à Kribi, le sommet France-Afrique, la visite du Président Français
Jacques Chirac à Garoua, ou le 40ème anniversaire des Forces Armées Nationales à
Ngaoundéré.

Langues parlées et écrites:


 Français
 Anglais (comme seconde langue)

Autres diplômes:
CEPE, BEPC, Probatoire « C », Bac « C », Permis B, Avancement de Grade comme Ingénieur
Principal », depuis mars 2001.

10
Yaoundé, le 10 mai 2018.

ONDOUA ELLA G.

11