Vous êtes sur la page 1sur 28

ORVAULT

M a g a z i n e
Magazine d’information de la ville
N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007

Le bâti orvaltais :
richesse et diversité
Sommaire 4
Actualités

6
Services
Le blog du CCJ
5 Démocratie locale
Rencontres de quartier
6 Développement durable
Des lycéens écolos
Développement
durable Dossier
Des lycéens 7-11 Le bâti orvaltais :
richesse et diversité
écolos
Vivre la ville
12 Solidarité
Observatoire social
13 Environnement
Restauration et mise en valeur
de la Vallée du Cens
14-15 ORVitalité
Dossier Plan d’action ORVitalité

7-11
Un pari bientôt gagné !
16 Économie
Le Rubis :
une expérience HQE réussie
17 Culture Loisirs
Le CLO Vannerie
Le bâti orvaltais : 18 Zapping

richesse et 19 Histoire
Résistance en Loire-Inférieure
diversité Vie de quartier
20 Zoom
Un nouvel élan
pour le collectif de la Cholière
21 Brèves

20
Démocratie
22 L’expression d’opposition

Loisirs
Collectif de la Cholière
23 Sport
Un nouvel élan Cyclisme :
Orvault/Saint-Nazaire/Orvault
Eurobasket
24-25 Culture
Saison culturelle 2007-2008

ORVAULT Développement durable


26
M a g a z i n e
informations municipales de la ville d’Orvault Réaménagement
N° 33 Juillet - Août - Septembre 2007
Hôtel de ville - BP 19 - 44706 Orvault cedex - Tél. 02 51 78 31 00 - Fax 02 51 78 31 69 - www.orvault.fr
L’avenue de la Ferrière
Directeur de la publication : Joseph Parpaillon - Co-Directeur : Hervé Grélard
Rédactrice en chef : Olivia Pontarollo - Rédaction : Axelle Berteloot - Agence Quatre-quatre
Photos : Marc Roger, Mairie d’Orvault - Réalisation : Le Square Deshoulières - Tél. 02 40 35 19 85
Visage de ville
Impression : Jouve Mayenne - Tél. 02 43 08 25 54
ISSN - 0183 - 0422 dépôt légal à parution 27 Yvette Gautier-Leturcq
Dans le cadre du développement durable, Orvault Magazine est désormais imprimé sur papier recyclé

2 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


éditorial
é d i t o r i a l

quartiers - la Bugallière, la Cholière, Plaisance, la


Praudière - et s’adresse à tous les publics.
Pour accompagner nos aînés et les personnes isolées,
le Centre Communal d’Action Sociale reste en veille. Le
service de portage de repas est assuré ainsi que les
soins infirmiers à domicile. Et, afin de préparer cha-
cun à un éventuel été chaud, la ville d’Orvault met en
place son «plan anti-canicule». Le dispositif élaboré
repose sur plusieurs points de prévention :
Un document intitulé “Canicule : comment se protéger
et protéger nos aînés” est disponible en mairie et à la
Direction de la Solidarité. Il fournit des conseils sim-
ples pour lutter contre les coups de chaud.
Durant tout l’été, la Direction de la Solidarité et le Pôle

L
Personnes Agées resteront ouverts et disponibles pour
conseiller et venir en aide aux personnes âgées,
a période estivale est le temps du repos, fragiles ou isolées.
le temps des loisirs et des rencontres, un En outre, la ville assurera le relais des informations et
temps approprié pour le ressourcement. Les des recommandations nationales.
rythmes changent, alors la ville d’Orvault se mobilise Un système de recensement des personnes âgées
pour répondre aux attentes liées aux vacances et à l’été. ou en situation d’isolement a été mis en place, pour
Depuis de nombreux mois, le service Enfance Jeunesse permettre aux services municipaux de délivrer toutes
prépare cette saison pour recevoir les enfants en Accueil les informations utiles et prévenir les risques liés aux
de loisirs. Plus de 130 animateurs diplômés ont été chaleurs estivales.


recrutés par la ville, avec un Par ailleurs, le réseau des
double objectif : la qualité des La ville d’Orvault, bénévoles se mobilisera
prestations et la sécurité des pour rompre l’isolement des
enfants. Chaque année, les se mobilise pour répondre personnes fragiles et leur
services de la ville s’efforcent apporter soutien et réconfort.
de faire découvrir de nouveaux aux attentes liées aux Même si l’ensemble des ser-
sites, de nouvelles activités.


vices proposés le sont par des
Ainsi, cette année, les jeunes vacances et à l’été. professionnels, je pense que la
Orvaltais partiront-ils découvrir communauté orvaltaise doit
l’Ile d’Oléron, la Corse ou encore la forêt de Mervent en être reconnaissante à toutes celles et tous ceux
Vendée. qui travaillent pour le bien de tous, pendant cette
Les actions “ville-vie-vacances” financées par l’État, période estivale. Ils assurent ainsi, au cœur de l’été,
au titre de la politique de la ville, s’adressent aux jeunes la continuité du service public.
des quartiers dits populaires. A Orvault, ce dispositif est Enfin, sur le plan de la sécurité, la police municipale,
porté par l’Office des Centres Sociaux pour assurer à en lien avec la police nationale, met en œuvre
tous l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs durant le dispositif « tranquillité vacances » en surveillant
les vacances. Une prise en charge éducative est notamment les logements des particuliers qui en
également prévue au titre de l’insertion sociale et de ont formulé la demande. Un bon moyen pour partir
la prévention des exclusions. tranquille !
Dans une perspective d’animation et de maintien du Alors, que cet été 2007 soit l’occasion de faire de
lien social, la ville propose également des rendez-vous nouvelles rencontres, de s’ouvrir au monde ou plus
de convivialité à ceux qui, au cœur de l’été, restent sur simplement de se reposer. Excellentes vacances à
la commune. Un programme complet d’animations en toutes et à tous !
soirée est mis en place, alliant pratique sportive, loi-
sirs et détente. Ce programme de soirées animées, Joseph PARPAILLON
réalisé en partenariat avec l’Office des Centres Sociaux Conseiller général et Maire d’Orvault
et les associations de quartier, couvre la plupart des
Vice-Président de Nantes Métropole

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 3


Actualités
Services

À vos souris :
le blog du CCJ est arrivé !

selon la charte générale établie sur


overblog (respect des autres blog-
geurs, pas d’article politique sur
le site…). Il s’agit d’un gage de
crédibilité.
Morgane Lacroix, 13 ans, a travaillé
sur ce blog :
« Nous avons choisi ce moyen
parce qu’il est simple à réaliser et
Après avoir créé et animé un journal pendant 7 ans, le qu’il permet de tenir régulièrement
Conseil Communal des Jeunes (CCJ) a décidé de s’ex- au courant les jeunes d’Orvault de
primer sur un blog, nouveau moyen de communication nos activités, d’écrire des articles
sur nos projets. Arrivée à Orvault
très prisé par les jeunes, en raison de son interactivité. depuis 4 ans, j’ai eu envie de

L
m’engager pour ma commune,
malgré mon jeune âge (12 ans à
e CCJ, organisme consul- Que trouve-t-on l’époque). C’était une expérience
tatif composé de jeunes très intéressante et j’espère faire
Orvaltais de 11 à 21 ans,
sur ce blog ? partie de la prochaine équipe pour
avait besoin d’un outil plus réactif On y trouve des informations géné- voir la suite ! »
et interactif que son magazine rales, un calendrier des prochaines Ce blog est une expérience nou-
semestriel. manifestations intéressant les velle, qu’il va falloir stimuler pour
Il a choisi un blog, inauguré le 27 jeunes, des précisions sur les équi- la rendre vraiment efficace.
avril dernier, et qui est aujourd’hui pements sportifs ou culturels de la Et même si le projet arrive à la fin
le moyen d’expression le plus commune, des coups de cœur, des du mandat du CCJ, renouvelé tous
utilisé par les jeunes et les moins projets, des récits de voyages… Un les 2 ans, les jeunes s’y investissent
jeunes. Il présente l’avantage jeu-concours sur le cinéma y sera pour qu’il soit aussi réussi que le
d’offrir au visiteur une information lancé du 15 juin à fin août. site de la mairie d’Orvault ! ●
« fraîche » et ce dernier peut éga- Cependant, un tel outil doit être
lement poster un commentaire ou maîtrisé : 2 ou 3 jeunes sont donc Morgane Lacroix : 02 40 40 83 73
une actualité à tout moment. chargés de « modérer » le blog momocats@hotmail.fr

4 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Actualités
Démocratie locale

R e n co n t re s d e q u a r t i e r

Un rendez-vous annuel
désormais incontournable
Au cœur du dispositif de
démocratie locale de la
Ville, les Rencontres de
quartier permettent aux
élus d’aller à la rencontre
des Orvaltais.

C elles-ci s’enrichissent
chaque année de nou-
velles informations et
ressources au service des citoyens.
Complémentaires des autres
temps forts de démocratie locale,
ces rencontres conviviales et par-
ticipatives sont l’occasion de faire
émerger les préoccupations de
l’ensemble des acteurs locaux.
proximité est importante à Une soirée de débats
l’extérieur de la Mairie, elle est
Une journée également capitale à l’intérieur »
pour clore la journée…
de rencontres… résume Elie Brisson, Adjoint au Mais la dynamique ainsi lancée ne
Du 21 au 30 mai, les élus d’Orvault Maire en charge de la Démocratie s’est pas arrêtée là puisque Joseph
se sont donc déplacés de quartier Locale et des Quartiers. Parpaillon tenait avec ses adjoints,
en quartier afin d’aller au contact Le Maire a profité de l’animation le soir même de chaque rencontre,
des Orvaltais. Une exposition ainsi créée pour rendre visite aux une réunion publique dans le quar-
présentait chaque jour, sur un associations, commerçants et tier concerné. Les habitants qui le
secteur différent, les objectifs de établissements implantés sur le souhaitaient ou qui n’avaient pu se
l’Agenda 21 et les projets structu- quartier avant d’aller répondre rendre sur les rencontres l’après-
rants pour chaque quartier. Les spontanément, sous le chapiteau midi ont alors eu la possibilité de
élus du quartier ont pu répondre municipal, aux interrogations des discuter en public des projets pré-
aux nombreuses questions posées visiteurs. vus sur leur quartier. Ce dialogue
par les riverains. Une proximité qui en a même sur- avait pour objectif de faire le point
Les Rencontres de quartier sont pris certains, qui ne s’attendaient sur les travaux en cours ou à venir
également un moment privilégié pas à le rencontrer aussi facile- afin d’obtenir l’avis des Orvaltais
pour suggérer des travaux de ment. « C’est un homme très présents, sur les ordres de priorité
proximité, des interventions des accessible et qui prend le temps à fixer en matière de développe-
Services de la Ville ou de Nantes d’aller au devant des gens », ment durable.
Métropole. Les demandes sont explique une résidente. « Je trouve Quoi qu’il en soit, la démocratie
ensuite traitées par les services que la ligne de conduite qu’il s’est participative, telle qu’elle fut exer-
compétents. fixée en matière de développement cée cette semaine-là, s’inscrivait
« Nous travaillons en étroite colla- durable mérite d’être applaudie et pleinement dans le processus de
boration avec les Services et, si la suivie », ajoute une autre. développement durable… ●

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 5


Actualités
D éve lo p p e m e n t d u ra b le

Les lycéens d’Orvault


sont écolos !
de BTS MAI qui a travaillé sur le
projet ». Leur mission ? Passer du
virtuel au réel. Mathématiques,
électronique, mécanique, le projet
fait appel à de nombreuses compé-
tences, ce qui n’a pas manqué de
motiver les élèves. Ils y ont travaillé
de septembre à janvier sans comp-
ter leurs heures : « à 18 h 30, nous
en voyions encore courir dans les
couloirs ! », sourit Denis Chevalier.

Un secteur
qui ne manque pas
de débouchés
Les élèves ont donc réalisé la
conception en 3 dimensions du
chauffe-eau, puis la commande ou
la fabrication des pièces néces-
saires. « Ils ont ensuite monté le
Une classe de BTS du lycée Nicolas Appert, accompagnée chauffe-eau pour en faire une
machine qui fonctionne. Nous
de professeurs, a réalisé 18 chauffe-eau solaires. l’avons testé avec une lumière
Ceux-ci serviront de support dans le cadre de l’examen artificielle et nous arrivons à obte-
nir de l’eau à 60 degrés, mais à
final du baccalauréat, pour tous les élèves de la l’extérieur, les performances seront
filière technologique (option génie électronique) de encore meilleures », explique Guy
l’Académie. Ripoche, un professeur. Grâce à

L
ce travail, les étudiants ont réalisé
une expérience incomparable :
es salles de cours du lycée un support qu’une école a fabriqué. « certaines entreprises viennent
Nicolas Appert ressemblent Il peut s’agir d’une partie de d’elles-mêmes proposer un emploi
étrangement à l’atelier de machine à café, d’un spot de scène, pour les étudiants », raconte un
Géo Trouvetout. Perceuses et ordi- d’un flipper… Cette année, la charge autre enseignant.« Paradoxalement,
nateurs côtoient paraboles satellites est revenue au lycée Nicolas Appert, le nombre d’étudiants attirés par
et tables à dessin. C’est ici que des aidé du lycée Saint Jean-Baptiste de le secteur technologique n’est
professeurs et une classe de la Salle, qui a fabriqué un chauffe- pas suffisant. C’est sans doute
BTS MAI (Mécanisme et Auto- eau solaire. une question d’image mais c’est
matisme Industriel) ont conçu, des- Quelques professeurs ont donc dommage, parce que la filière ne
siné, puis réalisé 18 exemplaires planché sur le sujet : « nous avons manque pas de débouchés ».
d’un chauffe-eau solaire pour les 18 du passer des centaines d’heures A l’occasion du vote du Budget
lycées technologiques de l’Aca- avec des collègues pour imaginer 2007, la Ville d’Orvault a décidé
démie. Chaque année, les classes un premier prototype, » explique d’attribuer 250 b à tous les parti-
de terminale technologique (option Denis Chevalier, l’un des profes- culiers ayant fait le choix de
génie électronique) passent en effet seurs responsables. « Nous avons s’équiper d’un chauffe-eau solaire
le baccalauréat en prenant appui sur ensuite passé le relais à la classe pour une résidence principale ●

6 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Dossier
Pa t r i m o i n e

Immeuble neuf dans le


L e lo g e m e n t à O r v a u l t quartier du Bignon.

Un accès facilité,
une offre variée !
Dans l’attente du Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui sera adopté au mois
d’octobre 2007 et d’un numéro spécial consacré à ce sujet, Orvault Magazine fait le
point sur une politique municipale volontariste fondée sur les attentes des Orvaltais.
Dans un contexte de crise du logement, tant au niveau national que de l’agglomération
nantaise, la ville d’Orvault témoigne d’une belle vitalité en terme de construction de
logements neufs. En effet, avec 140 nouveaux logements par an en moyenne depuis
2001, Orvault se classe au 3e rang des villes les plus créatrices de logements de
l’agglomération nantaise.
Le logement constituant une préoccupation majeure pour les Orvaltais, le Maire,
Joseph PARPAILLON, poursuit une politique de construction ambitieuse depuis 2001 ●

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 7


Dossier
Pa t r i m o i n e

Des quartiers en mouvement !


De nombreux projets urbains sont aujourd’hui en phase
de finalisation : tour d’horizon des travaux en cours…
sation définitive des équipements
publics, à savoir les voiries, les
plantations, etc.
Au cœur de la ZAC du Bignon, les
bâtiments de la Ferme sont conser-
vés et réhabilités, afin de créer des Centre commercial - Bout-des-Pavés.
salles multifonctions. L’ensemble
sera traité avec un aménagement aménagements spécifiques ont été
paysager afin de conserver un mis en place afin de réduire la
espace public vert. Enfin, il est pro- vitesse dans le secteur.
Pavillons - Bignon. grammé l’aménagement définitif Le terrain qui reste à aménager
des liaisons piétonnes avec les dans la ZAC du Bout-des-Pavés
● Quartier du Bignon : quartiers voisins. recevra le projet du « Clos-Saint-
un cadre soigné à deux Michel ». Il est prévu, dans ce quar-
pas du tramway ● Quartier du Bout-des- tier, la réalisation de 8 maisons de
Pavés : la vitalité autour ville contemporaines intégrant une
Créée en 1994, la ZAC du Bignon a démarche Haute Qualité Environ-
une vocation d’habitation. Elle d’un cœur commercial nementale.
s’étend sur une superficie de 16 La ZAC du Bout-des-Pavés a été
hectares et comptabilise plus de créée en 1998. D’une superficie de ● Quartier du Vallon
500 logements, aux caractéris- 6 hectares, elle a une vocation d’ha- des Garettes :
tiques diversifiées, de la maison bitat, de commerces et de services.
individuelle aux petits et moyens
un projet tourné vers le
Elle comptabilise près de 300 loge-
collectifs, à deux pas du tramway. ments, et plus de 2 300 m2 de sur- développement durable
La ZAC est aujourd’hui en phase de faces commerciales. et la qualité de vie
finalisation et les logements sont L’ensemble des immeubles collec- Avec l’aide d’une équipe d’urba-
en majorité terminés. tifs est aujourd’hui terminé, ainsi nistes et de paysagistes, Nantes
Il ne reste donc plus que la réali- que les travaux de voirie, et des Aménagement, aménageur de la

Témoignages
Bâti ancien ou bâti récent, un patrimoine de qualité
Jean-Philippe Decré,
Délégué Général de la Fondation
du Patrimoine pour les Pays de la
Loire et petit-fils de Jules Decré,
ancien propriétaire de la Haie
Morlière

Dominique Dubois, Cette demeure bourgeoise a été construite dans la deuxième partie du XIXe
siècle et a été achetée vers 1910 par Jules Decré, dont la femme adorait
propriétaire-architecte cultiver la terre et pratiquait le maraîchage. Monsieur Decré l’avait rache-
Cette maison est édifiée dans le quartier du Petit-Chantilly. tée à un créateur d’opérettes qui avait besoin d’argent pour sa dernière
Elle a été construite en 1996. Elle présente la particula- création « Sissi ». Une partie des terres (« la corniche ») fut rachetée par
rité d’avoir un pignon entièrement vitré, orienté vers le Alexandre Goupil, homme d’affaires orvaltais visionnaire et dynamique, qui
jardin et une façade très fermée sur la rue. De grands voulait urbaniser les prairies orvaltaises dans le futur Petit-Chantilly.
débords de toit protègent les murs des intempéries. Les La demeure est actuellement propriété de Monsieur Repic.
revêtements de façade alternent le bois et l’enduit.

8 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Dossier
Pa t r i m o i n e

Interview

zone, a pour mission d’accompa-


gner la Ville dans le but de réali-
ser un quartier d’habitat, tout en
préservant l’identité du centre-
bourg. Ce projet s’inscrit dans une
démarche de développement dura-
ble (gestion de l’eau, énergie…).
L’organisation des commerces,
services et équipements publics est Marie-Cécile CORBIERES,
également intégrée dans la
Adjointe au Maire en charge de l’Urbanisme :
réflexion.
Le programme d’habitat doit per-
Orvault Magazine : Quelle est votre opération sera abordée sous l’angle du
mettre de réaliser 650 logements
implication dans la politique du développement durable.
répondant à l’objectif d’une mixité
logement de la Mairie d’Orvault ?
sociale et urbaine, dans le cadre OM : Comment vous adaptez-vous
Marie-Cécile CORBIERES : Mon rôle a été
du parcours résidentiel : collectifs, aux besoins multiples et évolutifs de
d’instaurer un système de veille active,
individuels groupés, terrains libres la population orvaltaise ?
d’être à l’écoute, de transmettre les
de constructeurs ● MCC : Aujourd’hui, Orvault se situe
besoins auprès du Maire. Ainsi, je travaille
parmi les villes les mieux pourvues de
en lien étroit avec mes collègues élus, les
l’agglomération nantaise, avec plus de
Services de la Ville et Nantes Métropole.
16 % de logements sociaux. La com-
Les échanges sont nombreux et produc-
mune entend bien poursuivre ses efforts
tifs. Mon rôle est double : je remonte les
de construction pour tous, dans un
souhaits et besoins de la population, et
souci de partage, de lien social et de soli-
je mets en place les projets et actions
darité.
qui en découlent.
Notre objectif est de favoriser « le par-
OM : Quelles sont les grandes cours résidentiel », et de permettre
orientations qui guident votre ainsi à chacun de pouvoir se loger en
action ? fonction de son parcours de vie et à tous
MCC : La Ville d’Orvault s’est prononcée les âges.
Immeubles en construction
sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU) lors
Bourg d’Orvault. OM : Quelles sont les perspectives
du Conseil Municipal du 29 mars 2007
d’avenir à Orvault en matière
et s’est fixé quatre directions majeures :
d’urbanisation ?
• La première est la valorisation du
MCC : En fin d’année, le PLU va être
patrimoine naturel dans le but de
approuvé. L’accent est donc mis sur
conforter la qualité de vie et de ne pas
de nouveaux aspects réglementaires
développer une urbanisation sans
et de nouvelles zones vont s’ouvrir
limites. Je pense notamment à la valo-
à l’urbanisation : la Bigeottière, la
risation la Vallée du Cens et de la
Garenne, le Haut Cormier…
Rousselière.
J’ai fait en sorte que de nouvelles dis-
• La deuxième concerne l’ouverture de
positions traduisent les exigences du
la ville sur l’agglomération en promou-
Développement Durable : pour tous les
vant notamment l’aménagement de
nouveaux programmes d’urbanisation
certains parcs d’activités écono-
et de construction, les démarches et
Yannick Taché, miques : la ZAC de la Pentecôte, le
les prescriptions Haute Qualité
propriétaire d’une maison Forum, et le parc d’activités Grand Val.
Environnementale devront être prises en
d’architecte dans le bourg • La troisième vise à conforter notre
compte.
« Je rêvais depuis longtemps de faire dynamisme tout en pérennisant l’agri-
Le PLU fixe des objectifs ambitieux dans
construire la maison de mes rêves, à culture.
savoir une maison faite de bois. Ce rêve de nombreux domaines, parmi lesquels
• La quatrième consiste à promouvoir
s’est réalisé en l’an 2000 puisque j’ai l’un d’eux me tient particulièrement à
une urbanisation pour tous.
fait appel à un architecte local afin qu’il cœur : la préservation de notre bourg,
Pour une ville comme Orvault, qui se
me conçoive cette maison. Celle-ci est riche d’un patrimoine bâti remarquable,
tient à la pointe de l’innovation, je pré-
construite sur des pilotis et constitue témoin de l’histoire de notre commune.
une originalité dans le paysage local ». cise un point important : toute nouvelle

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 9


Dossier
Pa t r i m o i n e

Un riche patrimoine orvaltais à


Le domaine de la Tour 1
Lavoir 6
On ne connaît pas l’origine exacte du domaine de la Tour, mais
Il a été construit en 1895. Il était régu-
les traces d’architecture les plus anciennes datent du XIVe
lièrement fréquenté par des laveuses
siècle. En 1450, les bâtiments ont été rénovés et une cha-
professionnelles. Son utilisation
pelle construite. En 1982, la Mairie racheta le domaine, ouvrit
s’arrêta en 1961 avec l’établis-
le parc au public et entreprit des travaux de réhabilitation.
sement du service d’eau
Le parc du domaine de la Tour est ouvert au public et la cha-
dans le bourg.
pelle de la Tour se visite sur rendez-vous au 02 51 78 33 33.

La Chapelle Notre-Dame-des-Anges 2
RN
13
7

Le nom de cette chapelle évoque celui donné par Saint-François à l’église


« Notre-Dame-des-Anges d’Assise ». Elle a été construite à partir de 6
RD 2
1436, sous l’impulsion des religieux de Saint-François, sur le même plan
et selon les mêmes dimensions que l’église Saint-François à Assise. Au
lendemain de la Révolution, la chapelle a été gravement dégradée, puis
reconstruite en totalité au milieu du XIXe siècle et inaugurée en 1857.
On célèbre cette année ses 150 ans. Venez donc la découvrir lors des 1
prochaines journées du patrimoine les 15 et 16 septembre 2007.
L’édifice est ouvert au public de 10h à 18h du lundi au vendredi.
RD
42

L’Odyssée 3
L’Odyssée a été inauguré en 2006 pour répondre à une ambition de déve-
loppement culturel comme à la demande et aux besoins des Orvaltais.
Ceux-ci réclamaient un équipement spécifique pour accueillir réunions, 2
évènements associatifs, et familiaux...
5
Conçu dans la concertation la plus large, l’Odyssée est un équipement réso- RD 7

lument fonctionnel et moderne, bien intégré dans son environnement. Ses


atouts : modularité, capacité d’accueil, confort des spectateurs....
Au carrefour des quartiers d’Orvault et à proximité du périphérique, le
site est facilement accessible.
Le Cens

3
Suravenir Assurances 4
C’est à proximité du périphérique nantais que Suravenir Assurances –
filiale du Crédit Mutuel - a choisi de construire son siège social. Le bâti- 75 4
RD
ment, situé près du Forum d’Orvault, a été inauguré en 2000.
Périphérique

Le projet architectural est «une composition entre une lentille vitrée et


son support rectiligne. La lentille évoque le dynamisme, une vision vers
le futur et une transparence. Le support rectiligne en pierre rassure; il
évoque la solidité, la pérennité et la qualité».

Salle de gymnastique de la Ferrière 5


Inaugurée le 25 mars 2006, la toute nouvelle teur. L’installation dispose de plusieurs ateliers
salle spécialisée de gymnastique de la Ferrière d’entraînement pour chaque agrès. Elle béné-
attire immanquablement le regard et se fond ficiera largement aux jeunes orvaltais : les col-
parfaitement dans son quartier d’implantation. légiens de Jean Rostand, les élèves des
Profitant actuellement d’un réel engouement groupes scolaires, les jeunes inscrits aux ani-
pour la gymnastique sur la commune, le sec- mations sportives municipales, une manière de
teur associatif, consulté lors de la favoriser la pratique d’une discipline de base.
réalisation du projet, en est le premier utilisa-

10 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Dossier
Pa t r i m o i n e

découvrir… et à admirer !
Le grand calvaire d’Orvault 7
Il a été construit en 1877, sous l’impulsion de Jean Richeux,
La minoterie 8
curé de la paroisse. En 1894, une forte tempête emporta la Il y a plusieurs années, existait une propriétaire a eu besoin d’une force
croix qui était en bois. Elle fut remplacée en 1895 par une croix minoterie à deux pas du bourg. d’appoint et a ainsi fait construire une
en ciment armé coulée sur place dans un coffrage. Les sta- Construite à la place d’une filature de cheminée lui permettant d’utiliser la
tues du XIXe siècle coton en 1863, elle fonctionnait grâce vapeur. La minoterie a fermé en 1987
sont typiques et le à l’eau de l’étang de la fabrique, pour et il n’en reste aujourd’hui que les
calvaire disposait faire tourner les turbines du moulin. bases de la cheminée et les anciens
aussi de vitraux qui Mais la réserve d’eau diminuant, le logements ouvriers.
ont été détruits et
remplacés par du
verre de couleur.
Il est en perma- Serre Ondine 9
nence accessible au Le 30 mai 2005, la commune d’Orvault situé dans le quartier de la Bugallière
public. inaugurait « La Serre Ondine », le et accessible à tous publics.
centre municipal de sensibilisation et En partenariat avec les associations
d’éducation à l’environnement et au d’environnement, La Serre Ondine
développement durable. propose des actions pédagogiques et
A cette occasion, la charte municipale de découverte (animations, balades -
du développement durable a été pré- découverte, sorties...).
sentée. Le centre de ressources de la Serre
La Serre Ondine est un lieu d’anima- Ondine vous accueille le lundi de
tion et d’information dédié à l’environ- 15h30 à 18h, le mercredi et le vendredi
6 nement et au développement durable, de 14h à 18h.
7
Mairie
8
Église

Château du Plessis 10
Le Bourg
Celui-ci a été construit par l’architecte Blon, qui avait déjà réa-
lisé les plans de la place Mellinet à Nantes. Le château a brûlé
9 en 1789 mais les dépendances ont été heureusement épargnées,
ces dernières datant de la fin du XVIIe siècle. Le château a été
reconstruit par le Marquis d’Orvault, après la Révolution, puis
vendu vers 1815. Il est entièrement privé et non visitable, tout
s comme celui du Raffuneau ou celui du Loret.
10
RD
42

A 821

La Gobinière 11
Construite en 1872 par un riche couple de tanneurs
Le de Nantes, il s’agit plutôt d’une belle demeure bour-
Ce
n s geoise. En 1923, les Sœurs Dominicaines la rache-
tèrent et en firent un cloître.
Mairie En 1976, la Mairie acheta le château et le trans-
Annexe forma : les communs furent ainsi réaménagés pour
accueillir des animations, l’ancienne salle de la
11 Grange abrita des spectacles et, en 1995, le châ-
12 teau fut entièrement restauré afin d’accueillir la
5
Auberge du Cens 12 Direction de l’Action Culturelle et Sportive de la Ville.
En 1998, les anciennes écuries furent réaménagées
L’Auberge du Cens était à ses débuts, en 1890, un en salle de spectacle. Le théâtre de la Gobinière était
relais de diligences entre Saint-Nazaire et Nantes, né et le parc est ouvert au public.
puis elle est devenue le terminus de l’ancien tram- Le château ne se visite pas mais le rez-de-chaussée
way qui remontait vers Nantes. Elle se transforma accueille des expositions. Cet été, il abritera une expo-
ensuite en Salle des Fêtes, en 1920. Appelée « Chez sition de peinture : « l’Été des amateurs ». Il a obtenu
Léon » jusqu’en 1970, elle devint « la Taverne du en 1999 le prix départemental des Rubans du
Cens » dans les années 80. Les actuels restaura- Patrimoine.
teurs en sont propriétaires depuis 2002.

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 11


V i v re l a V i l le
Solidarité

O b s e r v a t o i re s o c i a l

En route vers
une solidarité active
Point de vue de
Bernadette
GAUTIER,
Adjointe au Maire chargée
des Affaires Sociales
et de la Solidarité

L’observatoire social a été relancé en 2001 à l’initiative


de la Direction de la Solidarité de la Ville. Il s’agit d’un
outil d’évaluation et d’analyse des besoins de la
population, mais aussi d’un lieu d’échanges entre les « L’observatoire social est un
différents acteurs sociaux. formidable outil de réflexion

L
à travers lequel la politique
sociale se développe pour
e dernier projet en date est pour les 18-25 ans, et les acteurs soutenir des projets dédiés
celui de l’aide à la paren- du terrain ont beaucoup travaillé à ceux qui en ont le plus
talité. Cet espace de ren- sur ce thème. Le travail engagé besoin. Toutes les actions
contres convivial, où se retrouvent aboutira à la création d’un centre sont développées en
régulièrement parents, jeunes, de ressources et d’animation, dont corrélation avec l’Agenda 21,
familles et deux psychologues de la réalisation est confiée à la dont l’un des objectifs est
l’association « Les Pâtes au Direction Enfance-Jeunesse. Ce de maintenir un lien social
Beurre », est le lieu idéal pour lieu ouvrira ses portes en 2008. efficace sur la commune » ●
aborder le quotidien des familles D’autres sujets sont également à
sous toutes ses facettes. Cette l’ordre du jour des six groupes de
action a lieu dans une salle mise à travail existants : l’insertion des
disposition par la Ville. jeunes, l’alcool et la toxicomanie, à laisser les associations de la ville
« L’observatoire social est là pour le lien social et l’entraide ou les travailler à leur rythme, il s’occupe
définir les besoins et organiser des personnes handicapées. parallèlement de la cohérence des
réponses et lorsque le projet est actions. C’est ainsi que les béné-
mûr, la Ville cherche le bon interlo- Une passerelle voles de l’accompagnement à la
cuteur » explique Elodie Larcher, entre acteurs sociaux scolarité bénéficient depuis 2006
chargée des actions collectives à la L’observatoire social veille égale- d’une formation commune, prise en
Direction de la Solidarité d’Orvault. ment à un autre projet : l’accom- charge par la Direction de la
Il n’existait pas de point d’accueil pagnement à la scolarité. S’il veille Solidarité ●

12 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


V i v re l a V i l le
Environnement

Vallée du Cens

Réalisation d’une digue


de rétention des eaux

Dans le cadre du pro- • Protéger et valoriser la qualité


gramme Neptune dédié des milieux aquatiques, en veil-
lant en particulier sur la vocation
à la protection et à la piscicole du Cens (reproduction
restauration des milieux des poissons) et le caractère
préservé de la vallée.
aquatiques, Nantes • Protéger les habitations contre
Métropole a lancé une les inondations.
opération d’envergure, de • Favoriser l’usage récréatif de la
vallée (promenades, jeux…) enquête publique en 2005, est de
restauration et de mise La première intervention prévue limiter les inondations au niveau du
en valeur de la Vallée du dans le cadre de cette opération, quartier du Pont du Cens.
concerne la réalisation d’un Suite à une seconde phase d’en-
Cens.

C
ouvrage de retenue, ou digue de quête publique, qui a eu lieu en
rétention, en amont du périphé- février-mars 2007, les aména-
elle-ci concerne les rique nantais, sur la commune gements hydro-écologiques et de
communes d’Orvault, d’Orvault, dont les travaux se pour- valorisation récréative et paysagère
mais aussi de Nantes, suivront jusqu’à l’automne. de la vallée se dérouleront de
Sautron, Vigneux-de-Bretagne et L’objectif de cet aménagement début 2008 à fin 2009, sur l’ensem-
vise plusieurs objectifs : hydraulique, qui a fait l’objet d’une ble du bassin versant ●

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 13


V i v re l a V i l le
ORVitalité

Plan d’action ORVitalité

Un pari bientôt gagné !


A l’issue de la grande enquête ORVitalité
24
réalisée en novembre 2005, la municipalité projets
avait élaboré un plan d’action répondant aux réalisés 32
projets en cours
attentes des Orvaltais. de réalisation
Orvault Magazine vous propose de faire le point
et de retrouver dans le détail, l’état d’avancement 1 projet
de ce plan d’action à mi-parcours : à réaliser

Plan d’action 2006-2008 : 57 projets

F a m i l l e
Priorité 1 : Création de nouveaux logements Priorité 2 : Accueil des jeunes enfants
● PLH : 140 logements par an. 20 % de logements ● Espace multi-accueil - Avenue de la Jeunesse à
sociaux hors PLS la Ferrière – 180 m2
● Mise en œuvre d’un véritable parcours résiden- ● Extension de la halte de la Bugallière – 4 places
tiel pour se loger à Orvault à tous les âges et ● 2 places supplémentaires à la crèche municipale
quelle que soit la condition sociale
● Convention avec la Maison des Poupies – 2 places
● Ouverture de nouveaux espaces à l’urbanisation : pour enfants handicapés
ZAC des Garettes – La Bigeottière – La Forêt…
● Renforcement de l’urbanisation sur certaines Priorité 3 : Conseil des parents
artères : Ferrière – Morlière – Alexandre Goupil ● Installation

J e u n e s
Priorité 1 : Création d’espaces de loisirs Priorité 2 : Espace d’information et d’animation
● Espace multi-jeux - Le Bois Saint-Louis jeunesse
● Espace de jeux collectifs - La Cholière ● Projet en cours d’étude
● Espace détente et jeux - Vigne du Bois-Raguenet
● Espace loisirs et jeux - Square de la Solidarité à Priorité 3 : Portail Internet pour la jeunesse
la Bugallière ● Mise en place d’un Blog et d’une Newsletter
● Aménagement du quartier de la Mulonnière
dédiés aux jeunes : le blog du CCJ
(espace public salle Elia) porté par le Conseil
Communal des Jeunes

S e n i o r s
Priorité 1 : Maintien à domicile ● Aide financière pour les travaux de rénovation du
● Extension du SIDPA : 20 places Gué Florent
● Aide à la téléalarme : nouvelles aides sur critère ● Dans le cadre du PLU : réserves foncières pour
de ressources l’accueil de nouvelles structures sur la ville
● Mise en oeuvre d’un Centre Local d’Information
et de Coordination : offrir des services mieux Priorité 3 : Mixité des générations
adaptés aux besoins des personnes âgées, et sur- ● Construction de résidences ou de quartiers favo-
tout une prise en charge encore plus efficace de risant la mixité des générations (Projet Avenue de
la dépendance (opérationnel au 1er janvier 2008) la Jeunesse et ZAC des Garettes)
● Projet d’action avec les résidents du Petit
Priorité 2 : Modernisation des structures d’accueil Raffuneau et des écoliers autour d’ateliers
● Aide de 23 215,14 b pour la restructuration de la d’échanges
résidence Emile Gibier ● Projet de médiation intergénérationnelle par le jeu

14 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


V i v re l a V i l le
ORVitalité

S e r v i c e s e t é q u i p e m e n t s
Priorité 1 : Renforcement des actions de solidarité ● Extension de la ferme de la Bugallière
● Développement de la prise en charge : accompa- ● Lancement d’une procédure d’analyse des besoins
gnement personnalisé de l’usager dès la 1re et des impacts de toute nouvelle urbanisation dans
demande les quartiers (besoins scolaires – sportifs etc…)
● Aide à la parentalité : organisation de rencontres
et échanges hebdomadaires avec des profession- Priorité 3 : Démarches administratives par Internet
nels ● Service public local : développement des
● Accès facilité à la piscine pour les personnes à démarches administratives en ligne – Etat Civil
mobilité réduite – location de salles…
● Billetterie culture en ligne
Priorité 2 : Nouveaux équipements de proximité ● Mise en ligne du fonds documentaire de la
● Création d’espaces de réunion à la ferme du Bibliothèque au 1er septembre 2007. Sera réalisé
Bignon avec le projet de la Médiathèque.

V o t r e Q u a r t i e r
Priorité 1 : Aménagements urbains ● Développement du dispositif « culture hors les
● Poursuite des aménagements en lien avec murs » : mélomanies – culture dans les quartiers…
Nantes Métropole : Ferrière – Auteuil – ● Diversification de l’animation sportive à vocation
Cornouaille – Bugallière – Déviation du bourg – sociale
Entrées de ville route de Vannes et lancement des ● Développement de l’animation de proximité et des
études pour la Route de Rennes soirées animées
● Sensibilisation au respect et à la propreté des
espaces publics Priorité 3 : Elargissement du rôle des commissions
de quartier
Priorité 2 : Renforcement de la politique d’anima- ● Extension des commissions de quartier
tion ● Participation des commissions aux projets qui ont
● Renforcement de l’éducation à l’environnement
un impact sur leur quartier et renforcement de
et au développement durable – Serre Ondine la concertation préalable.

Q u a l i t é d e v i e
Priorité 1 : Une urbanisation respectueuse ● Faciliter l’accès aux transports en commun et
● PLU : équilibre entre développement de la ville et pro- adapter les fréquences – extension vers Beausoleil
tection du patrimoine naturel et bâti remarquable – ● Déviation du Bourg
maintien de l’agriculture au nord de la commune ● Plan mobilité pour les agents de la ville d’Orvault
● Démarche HQE : Bout-des-Pavés et ferme du Bignon
● Management environnemental de la ZAC des Priorité 3 : Lancement de l’Agenda 21
Garettes ● Véritable projet partagé de territoire, l’Agenda 21
a été finalisé au printemps dernier et ses
Priorité 2 : Fluidification de la circulation grandes orientations ont été présentées lors des
● Favoriser les déplacements alternatifs et les liai- Rencontres de quartier de mai 2007.
sons douces – piste cyclable Bourg / Bugallière
– liaisons inter quartiers…

E c o n o m i e
Priorité 1 : Accompagnement des commerces de CCI, les commerçants et chefs d’entreprises a déjà
proximité eu lieu à l’automne
● Mise en œuvre d’une signalétique spécifique dans ● Participation active de la Ville au RESO (ex-Club
chaque pôle de commerces de proximité d’Entreprises)
● Soutien aux commerces – questionnaire au Bois
Raguenet – Ouverture de commerces dans le Priorité 3 : Développement des ZAC
Bourg ● Approche qualité : management environnemen-
tal des ZAC
Priorité 2 : Partenariat Ville / acteurs économiques ● Poursuite de la spécialisation des ZAC : commerce
● Organisation régulière de rencontres avec les – artisanat – loisirs…
acteurs économiques – une 1re rencontre avec la ● Mise en œuvre d’une signalétique adaptée dans
les ZAC.

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 15


V i v re l a V i l le Nouvelles entreprises
Économie MARS 2007
• COIFFURE BERNARD ALEXANDRA
Coiffure mixte

Le Rubis
28 Rue Robert le Ricolais - BOURG
• SOLYSOLS

Une expérience
Maçonnerie
4 Allée Salvador Dali - BOUT-DES-PAVES
• BRIAND LUC
Conseil pour les affaires et la gestion
26 Impasse de la Vallée - PONT-DU-CENS

HQE* réussie
• XTWIN
Commerce de gros d’ordinateurs,
de progiciels
12 Rue Cassiopée - BUGALLIERE
* Haute Qualité Environnementale • TIP TOP
Métreurs, géomètres
2 Rue Wattman - GRAND VAL / LE CARDO
• COPC CONS FORMAT
Conseil pour les affaires et la gestion
1 Chemin de l’Aulne - BOURG
AVRIL 2007
• ORCA
Commerce de fleurs, plantes,
accessoires, cadeaux
Centre Commercial -GRAND VAL / LE CARDO
• LABORATOIRE BARBAUD
Fabrication de prothèses dentaires
Immeuble « Le Rubis ». Un parchemin a été mis sous scellé 2 Rue du Printemps -GRAND VAL / LE CARDO
pour garder la mémoire de ce jour.
• ATARAXIA
Marchand de biens, lotisseur, aménageur,
La première pierre de l’immeuble « Le Rubis » a été posée par transactions et promotion immobilière
Joseph Parpaillon, Maire d’Orvault, Thierry Riba, Directeur du 2 Rond-Point des Antons - ANTONS
• Les P’TITS LOUS
Pôle Régions du groupe General Electric Real Estate France et Dépôt vente de vêtements
Jean-François Pilet, directeur d’Eiffage Construction Atlantique de femmes enceintes et d’enfants,
d’articles de puériculture.
Vendée. 2 Rue de la Rigotière -GRAND VAL / LE CARDO

R
MAI 2007
• EF TRADING
éalisé par la société • récupération des eaux de pluie Intermédiaire de commerce
Eiffage Construction pour l’arrosage des espaces verts. et marchand de biens
Atlantique Vendée, le « La démarche HQE est une 36 Rue Jules Verne - FORUM
bâtiment répondant aux normes démarche qui se généralise depuis • GMF ASSURANCES
Assurances
HQE sera dévolu aux activités ter- la signature du protocole de Kyoto, 121 Route de Rennes - BOUT-DES-PAVES
tiaires. La livraison des bureaux, mais elle n’est en aucun cas obli-
JUIN 2007
idéalement placés, en bordure de gatoire. Les objectifs prioritaires
• CREART DESIGN
la rocade ouest du périphérique qui ont guidé notre démarche Conseil, production en modelage numérique,
nantais, est prévue pour le premier furent de limiter l’impact de la imagerie et animation de synthèse,
trimestre 2008. Un des paris de construction sur l’environnement 24 Rue de la Chevalerie - BOIS-RAGUENET
l’opération consiste à garantir • SKIMMIA
et utiliser de façon optimale Commercialisation de matériel médical
le label HQE (Haute Qualité l’espace intérieur », explique Jean- dans le traitement de la plaie ouverte
Environnementale), cher à la com- François Pilet. « Nous avions déjà 12 Rue Rouxel - PENTECOTE
mune d’Orvault, notamment dans effectué une telle opération en • W GESTION
Conseil pour les affaires et la gestion
le cadre de son Agenda 21 local. réalisant le siège de la Direction de 8 Rue de la Samaritaine - PETIT-CHANTILLY
Sur les 14 cibles de cette démarche l’Environnement à Rennes, mais • ORGANISATION D’IDEES
respectueuse de l’environnement, c’est une première de notre part Communication événementielle,
trois ont été retenues : organisation de salons
sur l’agglomération nantaise », 3 Rue Jean Rouxel - PENTECOTE
• protection solaire des façades par ajoute le Directeur d’Eiffage • CA CARRELAGE
des dispositifs fixes adaptés à Construction. Revêtement sols et murs
l’orientation, pour faire des « Une architecture lumineuse et 11 Rue Torricelli - BUGALLIERE
économies en matière de clima- colorée, taillée dans la roche • AGENCE DIELL
Télé secrétariat et activité événementielle
tisation (brise-soleil). comme une pierre précieuse », info.diell@gmail.com
• toitures des terrasses consti- selon Alain le Houedec, architecte. 69 Avenue de la Paquelais - MORLIERE
tuées de végétaux plutôt que de Un point de vue qui pourrait être à • CHRONODRIVE
Cybermarché : distribution alimentaire
gravillons, pour une meilleure l’origine du nom de l’immeuble : le à distance
étanchéité. Rubis… ● 215 Route de Rennes
GRAND VAL / LE CARDO

16 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


V i v re l a V i l le
Associations

Le CLO Vannerie : un lien


intergénérationnel solide
descendante. C’est une observation
des anciens que nous respec-
tons ». L’association s’est d’abord
approvisionnée chez les agri-
culteurs, « mais je sentais que pour
pérenniser l’activité, il fallait être
autonomes », ajoute-t-il.

Un échange fructueux
de savoir-faire
Le CLO a alors demandé à la mai-
rie un terrain pour y cultiver l’osier.
Les Services de la Ville se sont
occupés de la terre (coupe rase,
désherbage, etc…) et l’association
de la taille de l’osier. « Tout le
monde a tiré bénéfice de ce travail
en commun et nous avons pensé à
faire la même chose pour les
La municipalité a mis à la disposition de la section châtaigniers, dont les pouces
vannerie du CLO (Culture Loisirs Orvault) deux terrains, servent à faire les armatures des
paniers. A ma connaissance, cette
sous forme de convention d’utilisation précaire, afin de expérience est une première dans
permettre à ces apprentis artisans de se fournir en le département », continue André
matières premières : l’osier et le châtaigner. Provost.

L’
La Ville a mis cette fois à disposition
du CLO, une châtaigneraie à proxi-
oseraie a été plantée en alors parti à la rencontre des mité du château de la Tour. Cette
2002 par le Service anciens agriculteurs de la com- initiative a d’ailleurs été largement
Espaces Verts au niveau mune, qui maîtrisent encore les soutenue par Monique Maisonneuve,
du Bois de l’Avenir. La châtaigneraie techniques de la vannerie. « Ils ont adjointe au maire. Le Service des
a fait l’objet d’une coupe dite de été étonnés que l’on puisse s’inté- Espaces Verts de la Ville a donc
recepage, avant d’être mise à dis- resser à la vannerie et ils ne se coupé à ras les arbres existants,
position du CLO en 2007. Cette voyaient pas en professeurs. De dont le bois pourra être exploité par
coupe permet la repousse des plus, il y avait des femmes dans l’association d’ici deux ou trois ans.
jeunes rameaux qui constitueront notre groupe et la vannerie est une Mais au-delà de l’activité artisanale,
l’ossature des objets de la vannerie. tradition qui ne concernait autre- la vannerie du CLO constitue un
L’idée émane du Président du CLO, fois que les hommes », raconte t-il. véritable lien intergénérationnel. Le
André Provost : « j’avais un beau- Mais certains ont fini par accepter savoir se transmet des anciens vers
père qui faisait des paniers en osier et l’activité vannerie a pu commen- les plus jeunes puisque ces der-
et il me disait toujours qu’il cer dans la plus pure tradition niers ont 25 ans et les plus âgés
m’apprendrait sa technique, mais ancienne. Conserver et trans- 80 ans. Ce sont ainsi trois ou qua-
il est décédé avant d’avoir pu mettre ce savoir sont des éléments tre générations qui se retrouvent et
transmettre son savoir ». essentiels de cette démarche. échangent autour de cet atelier ●
Avec une dizaine d’autres adhé- « Par exemple, nous coupons les
rents intéressés, André Provost est châtaigniers et l’osier à la lune Le CLO Vannerie : 02 40 63 32 54

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 17


V i v re l a V i l le
Zapping Culture
Théâtre Nuit en résidence artistique
La Ville d’Orvault a
accueilli en résidence
artistique la fameuse com-
pagnie « Théâtre Nuit »
tout au long de la saison
2006-2007. Spécialisée
dans la comédie musicale
et le théâtre chanté, deux
fois nommée aux Molières, cette compagnie, dirigée par
Jean-Luc Annaix, a inscrit sa présence sur le territoire
orvaltais au fil d’un certain nombre de temps forts.
L’ensemble des actions entreprises dans le cadre de cette
résidence a permis de toucher un vaste public ●

Sports Environnement

Tournoi International de 1 000 Arbres au Mail


Football Poussins et Benjamins Dans le cadre de son engage-
ment pour le Développement
Orvault Sports Football a organisé son 9e Tournoi Durable, la ville d’Orvault a planté
International Poussins et Benjamins, lors du week-end 1 000 arbres au début du mois
Pascal des 7 et 8 avril, en partenariat avec la Ville d’avril, sur la zone du Mail (dans le
d’Orvault. bourg) afin de renforcer le boise-
Grâce à un parcours quasiment sans faute, c’est ment de la commune.
le Lokomotiv de Moscou qui est ressorti vainqueur dans La Ville s’est effectivement engagée
la catégorie Poussins. Pour la catégorie Benjamins, c’est à planter 1 000 arbres par an
le Boavista Porto qui l’emporte pour la première fois, pendant 7 ans afin de lutter contre
après un triplé réalisé de 2002 à 2004 en Poussins. les nombreuses menaces naturelles
L’ensemble de la délégation russe gardera donc un liées aux changements climatiques :
excellent souvenir de ce déplacement, d’autant plus le déclin de la biodiversité et
que les jeunes sportifs ainsi que leurs accompagna- l’érosion des sols ●
teurs, ont eu la chance d’être logés chez l’habitant, tout
comme la moitié des 936 joueurs qui venaient de
l’extérieur du département ●
Sports

Jeunesse Boulistes : un nouveau local


Deuxième cross Le Club des Boulistes du Petit-Chantilly est
désormais satisfait, puisque depuis peu, il
des écoles bénéficie d’un nouveau local, enfin à l’abri de
Plus de 400 enfants étaient l’humidité. Il a été inauguré le 26 mars dernier,
rassemblés le 23 mars dernier pour en présence du Maire. Le bâtiment se situe au
le deuxième cross des écoles Petit-Chantilly, sur le site de l’ancienne école
d’Orvault, dans le Parc de la Gobinière. maternelle Emile Gibier et la ville a investi
Une journée qui mêlait sport, 50 000 b dans ce projet ●
échanges entre élèves et sensibili-
sation à l’environnement.
Au-delà de la performance, ce cross
et la course d’orientation ont permis
aux élèves de CM1 et CM2 de rencon-
trer les « grands », élèves de 6e
du collège Jean Rostand et de
commencer à s’habituer à l’environ-
nement du collège ●

18 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


V i v re l a V i l le
Histoire

H i s t o i re d e l a ré s i s t a n ce e n L o i re - I n f é r i e u re

On l’appelait Xavier Dick…

Cérémonie organisée le jour de l’édification de la stèle, le 20 juillet 1947.

Jean-Claude Terrière, fils de résistant déporté,


a écrit un ouvrage sur René, qui avait installé
son poste de commandement dans une ferme
d’Orvault.

A u travers de l’ouvrage
Histoire de la Résistance
en Loire-Inférieure, Jean-
Claude Terrière relate la vie de son
père, qui fut résistant pendant la
commandement de son
mouvement. Il trouve ce
lieu en avril 1944, dans
une vieille ferme d’Orvault,
chez Monsieur et Madame
Édification de la stèle.

seconde guerre mondiale, puis Meury, où se tiennent des réunions Terrière revient sur ces hommes et
mort en déportation. On y décou- de l’Etat Major de Loire-Inférieure. femmes qui ont choisi, comme son
vre également que s’est joué un C’est sur dénonciation que René père, de continuer la lutte au plus
acte important de l’histoire de la Terrière et les époux Meury sont fort de la défaite : Marcel Hevin,
résistance de la région, dans une arrêtés le 21 juillet 1944 par la Jeanne Gilabert, Max Veper,
petite ferme d’Orvault, près de la Gestapo, et déportés. Jean-Claude Marcellin Verbe, Andrée Flavet,
Chapelle Notre-Dame-des-Anges. Terrière n’a que 6 ans lorsqu’il voit Maurice Daniel… Autant de noms
Engagé dans la résistance dès son père pour la dernière fois. Ce qui ont laissé leur trace dans l’his-
1942, René Terrière, alias Xavier dernier n’en reviendra jamais. toire du département et qui ont
Dick, fonde la section Loire- Une stèle, fleurie le 8 mai, a été contribué à la victoire de 1945 ●
Inférieure du mouvement érigée en 1947, à l’endroit de
« Résistance ». Xavier Dick est l’arrestation, au lieu-dit « les Le livre est paru chez Geste
alors à la recherche d’un lieu dis- Perrières ». Editions.
cret pour installer le poste de Dans cet ouvrage, Jean-Claude 416 pages, 25 b

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 19


Vie des quartiers
Zoom

Cholière

Un nouvel élan pour


le collectif de la Cholière !
quelqu’un en Australie mais ne
parlent plus à leur voisin », conti-
nue Pascal Picaud.
Autour des barbecues du collectif,
les habitants se retrouvent enfin.
L’association est ouverte à tous et
rassemble désormais des habi-
tants de toutes origines et de tous
horizons.

Un nouveau local
Le collectif compte aujourd’hui
plus de 40 membres et s’apprête
à prendre un nouveau départ
dans ces locaux fraîchement
repeints, mis à leur disposition par
la Mairie d’Orvault : une grande
pièce, partagée avec l’Office des
Centres Sociaux de la Ville et qui
pourra servir de salle de réunions
ou de débats, un espace de
stockage et deux bureaux équipés
Depuis le début du mois d’avril, le collectif de la d’ordinateurs. L’un d’eux servira
d’ailleurs de lieu de rencontres
Cholière dispose d’un local au cœur du quartier, près du
pour les habitants. Par ailleurs, le
groupe scolaire de la Salentine. collectif bénéficie d’une salle d’ani-

S
mation au rez-de-chaussée.
Le collectif, qui a enquêté dans le
ans local et avec cinq L’opération n’a pas été un succès : quartier afin de connaître les
adhérents, le collectif de la « nous n’avons pratiquement vu attentes des habitants, fourmille
Cholière est né dans la dis- personne et il devait faire -5 degrés désormais de projets : un espace de
crétion : « au départ, nous avons ce jour là », se souvient Chantal rencontres, des ateliers couture
créé ce collectif pour répondre aux Lemenelec, la Présidente du col- pour les habitants de tous âges, une
nuisances et aux incivilités qu’il y lectif. Mais les membres de l’asso- aide à la scolarité pour les enfants,
avait dans le quartier », explique ciation n’ont pas baissé les bras, et pour les adultes en difficulté, etc.
Pascal Picaud, le Vice-Président de d’apéritifs collectifs dans les cages Ainsi, après quatre ans d’exis-
l’association. « Plutôt que de faire d’escaliers en barbecues, l’équipe tence, les membres du collectif
la police, nous avons décidé de faire s’est étoffée. « L’objectif du collec- estiment que l’ambiance du quar-
du social et de nous réapproprier tif est bien de faire se connaître les tier a changé et Pascal Picaud
le quartier », ajoute t-il. La pre- habitants du quartier et de les fédé- conclut : « les habitants ont appris
mière réunion s’est ainsi organisée rer : nous vivons une époque où les à se connaître : même si nous
dehors, en bas des immeubles, gens rentrent chez eux et s’instal- venons d’horizons différents, nous
autour d’une table de camping, lent devant leur ordinateur et pouvons discuter et vivre ensem-
pour fêter le Noël du quartier. Internet. Ils discutent avec ble en toute convivialité » ●

20 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Vie des quartiers
Brèves

Bourg - Secteur rural Plaisance

ORV’Auto : une randonnée Un vrai succès


de toute beauté… pour la fête de quartier
Le dimanche 25 mars La fête de quartier de
dernier a eu lieu une Plaisance a rassemblé jeunes
manifestation originale et festive et moins jeunes en très grand
qui rassemblait 160 voitures nombre. De nombreux habi-
anciennes de toutes les marques tants se sont mobilisés
et de toutes les années… autour des forces vives du
Dans un premier temps, les centre social pour préparer et
voitures ont paradé du Château de la Gobinière au centre animer les stands, pour les enfants mais aussi les adultes :
du bourg. Pendant que les « pilotes » se restauraient à la pêche à la ligne, ateliers, peinture, balades sur dos d’âne…
Frébaudière, les spectateurs ont eu tout le loisir Des groupes de chanteurs, musiciens, créateurs de ballons
d’admirer les voitures stationnées dans le bourg. ont animé cette fête sous le grand chapiteau ou en déam-
Au programme de l’après-midi figurait un circuit reliant les bulant pour offrir des prestations de qualité aux participants ●
différents châteaux d’Orvault et de la Chapelle-sur-Erdre ●

Bugallière
Petit-Chantilly

Des gymnastes en pleine forme Des échos de la fête de la Bugallière


35 exposants animèrent la brocante
L’Amicale Laïque du du 2 juin, qui ressemblait à s’y
Petit-Chantilly a organisé méprendre à la Caverne d’Ali Baba.
au printemps une compé- Chansons et musique rock ont rivalisé
tition départementale de avec la batterie et le cours de guitare.
gymnastique dénommée Les modélistes ont fait glisser leurs
« parcours et mini-enchaî- bateaux sur la petite mare tandis que
nement », qui a regroupé des enfants chevauchaient les poneys.
350 jeunes gymnastes Le départ des Foulées fut enfin donné
débutants. Ces jeunes se sont mesurés sur des ateliers et alors que « Manivelle Tourne » avec
les plus grands sur des mouvements imposés. Cette com- son orgue de Barbarie, entonnait des
pétition a remporté un réel succès ● airs de chanson française ●

Bois-Raguenet
Praudière
Saint Jean Do Brasil : une belle fête !
Une exposition haute en couleurs…
La traditionnelle fête de la Saint-Jean a connu cette
année une ambiance tropicale évoquant le Brésil, malgré Les samedi 2 et
une météo incertaine. Riche de saveurs et de fragrances, dimanche 3 juin, près
le dîner était également consacré au pays. de 300 personnes se sont
Une complicité s’est nouée entre les enfants lors du repas et rendues sur les stands
des animations variées se sont déroulées sur le site du parc de l’exposition CALIOP
du Bois-Raguenet. A cette et ont été impressionnées
occasion, la municipalité a par la qualité du travail
inauguré la nouvelle fresque qui réalisé et l’imagination débordante des exposants.
revigorait les façades du centre De nombreux ateliers présentaient les œuvres de
commercial. La fête a duré jusque leurs créateurs : art floral, bois découpé, cartonnage,
tard dans la nuit, après le feu de hardanger, restauration de sièges et une nouveauté
la Saint-Jean et le feu d’artifice ● cette année : la peinture décorative.
Un beau succès pour cette nouvelle exposition.
Rendez-vous l’année prochaine à la découverte
Appel à informations : pour enrichir la page « vie des quartiers », de nouveaux ateliers ●
vous pouvez adresser vos informations au Service Communication
de la Ville d’Orvault. Contacts : Tél. 02 51 78 31 26
e-mail : servicecom@mairie-orvault.fr
N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 21
Démocratie
Le mot de l’opposition

ous avez dit


V ocratie
dém participative ?
L e fonctionnement des col-
lectivités territoriales
passe par 3 acteurs :
• les ELUS
• Les CITOYENS/USAGERS
d’amélioration de voirie dans les
quartiers et tout dernièrement
l’AGENDA 21.
La quasi totalité de ces essais n’ont
pas été transformés et n’ont donc
budget communal, l’urbanisme…
Une commune de l’Isère, Pont de
Claix, a mené une expérience
très instructive et très démocra-
tique en s’engageant dans la créa-
• Les FONCTIONNAIRES pas dépassé la simple information. tion d’un Conseil Consultatif
Pour reprendre avec des termes dif- Les citoyens n’avaient pas toujours Budgétaire. On tire au sort parmi
férents : les représentants élus, la les documents nécessaires à une les électeurs une quarantaine de
population et les experts. Chacun a bonne analyse et leur participation personnes qui apprennent en se
un rôle à jouer afin qu’il n’y ait ni ne pouvait être que partielle et pas forgeant une opinion et épaulent les
redondance, ni dispersion d’énergie. toujours satisfaisante pour les uns élus de cette commune dans leur
Les représentants élus sont bien et les autres. mandat. Il est bien évident que cha-
souvent trop conformistes dans Pour reprendre l’expression de cun suit une formation initiale afin
leur idéologie. certains enseignants, on pourrait de mieux appréhender la gestion
Les experts le sont également dire que la Ville : « Peut mieux communale.
dans leur savoir et n’acceptent pas faire » dans le domaine de la Cette nouvelle approche a notam-
toujours la discussion. Les Démocratie participative. Certes la ment plusieurs objectifs dont :
citoyens, quant à eux, n’ont pas la période traitant de l’agenda 21 fut • une éducation citoyenne,
connaissance suffisante pour pou- plus constructive mais l’accompa- • les élus et les techniciens ou
voir exprimer leur insatisfaction et gnement n’était pas suffisant bien experts réalisent un apprentissage
leurs besoins essentiels. que de qualité. Une formation au du management participatif,
Une des solutions pour mettre « de préalable sur le sujet aurait été • les actions ainsi envisagées ren-
l’huile dans les rouages » et avoir bénéfique pour une majorité de forcent la proximité des habitants
plus de démocratie participative participants non habituée à cette avec les élus.
serait de permettre aux citoyens matière et à ce type de fonctionne-
d’avoir un minimum d’expertise. ment.
Pour cela il serait judicieux d’en- Enfin il y a des domaines essentiels Il est donc indispensable que ceux
visager des formations dans les où une connaissance de base est qui pensent faire de la démocra-
domaines les plus techniques nécessaire pour mieux appréhen- tie participative s’engagent à faire
comme notamment la fiscalité, der les questions posées. C’est la une diffusion de connaissances, à
l’urbanisme, les transports… raison pour laquelle ils nécessitent proposer des formations afin que
A Orvault lors du mandat actuel, une véritable formation. Sans elle chaque électeur puisse choisir en
des essais de participations des il est difficile d’engager une toute connaissance de cause au
citoyens dans certains domaines démarche participative. Parmi ces moment des élections ●
ont été engagés. On peut noter des domaines il y a notamment, comme
réunions lors de certains chantiers indiqué plus haut, la fiscalité, le Le 25 Mai 2007

Prochaine permanence
Le vendredi 28 septembre de 17 h 30 à 19 h. Centre associatif du Petit-Chantilly
CONTACT : Mairie d’Orvault, BP 19, 44700 ORVAULT - Tél. 02 51 78 31 21 opposition-orvault@wanadoo.fr
Les élus de l’opposition : C. PAULIC, J.-C. LEBOSSÉ, N. HUCTEAU, M.-P. GAILLOCHET, C. COURANT,
L.-O. de CONINCK, J.-P. BON, L. AUSIMOUR.

22 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Loisirs
Sport

O r v a u l t / S a i n t - N a z a i re / O r v a u l t
Un spectateur, vainqueur
il y a plus de 50 ans !
P armi les spectateurs qui
assistaient au départ de
la classique Orvault / Saint-
Nazaire / Orvault, figurait un
personnage qui suivait le spectacle
avec une attention toute particu-
lière. Marcel Fouquet a en effet
participé 6 fois à cette course,
alors qu’elle s’appelait encore la
Nantes/Saint-Nazaire/Nantes et
l’a remportée une fois. C’était puis sur Orvault. Le terrain deve- cyclisme en cadet. Quant au
en…1956. nait plus vallonné. C’est là que se dopage, Marcel n’en a jamais vu
« Le départ était donné dans la Rue faisait la décision », ajoute t-il. durant sa carrière. « Mon secret ?
des Usines à Chantenay, explique Cinquante ans après, les vélos Je prenais une demi-canette de
l’ancien coureur. A l’époque, nous sont un peu plus légers, mais le bière avec du sucre et c’est avec ce
travaillions 50 heures par semaine sport est toujours aussi difficile et breuvage que j’ai gagné toutes mes
et nous nous entraînions après Marcel Fouquet admire les cou- courses ! »
l’usine, parfois jusqu’à 22 h » . reurs : « il faut être courageux pour
Depuis, la course a-t-elle changé ? tenter de devenir professionnel », La course de cette année a vu
« Pas tellement, nous étions une explique t-il en souriant. Une tradi- triompher Timothée Lefrançois
trentaine au départ et nous faisions tion visiblement familiale puisque Monnerais (U-Nantes), au terme
à peu près le même parcours. son fils Jean-Yves, était sur la ligne d’une longue échappée, devant
Cela se jouait en arrivant sur la de départ comme coureur et que Florent Ardouin (USSH) et Brice
Pâquelais, à Vigneux-de-Bretagne, son petit-fils pratique également le Monnerais (U-Nantes) ●

E u ro b a s k e t
Une rencontre sportive et conviviale !
E n partenariat avec la Ville
d’Orvault, l’association Orvault
Sports Basket a organisé pour la
Paris Finance. Du côté des garçons,
l’équipe nantaise de la Similienne
a vaincu celle de la Mothe Achard.
7e année consécutive l’Eurobasket, Les récompenses ont été remises
tournoi senior européen de basket- aux vainqueurs, fatigués mais heu-
ball, les samedi 26 et dimanche reux, dans une ambiance festive.
27 mai à la salle de la Frébaudière. Depuis la création de l’Eurobasket,
120 joueurs se sont affrontés la Ville d’Orvault s’implique active-
durant ce tournoi au cours de ment aux côtés des organisateurs
matchs de très bon niveau et le de l’événement, tant par l’attribution
Président de l’Eurobasket, Rémy d’une aide financière (subvention
Bernard, s’est dit ravi de cette spécifique de 1 900 b pour l’édition
rencontre à la fois conviviale et 2007) que par un soutien logistique
sportive. (notamment la mise à disposition de
Chez les filles, l’équipe de la salle de la Frébaudière) ●
Palaiseau a battu en finale celle de

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 23


Loisirs
Culture

S a i s o n c u l t u re l le 2 0 0 7 - 2 0 0 8

La rentrée des artistes


À Orvault, l’Odyssée et le
théâtre de la Gobinière se
complètent parfaitement
pour offrir des moments
d’émotion, d’étonnement
et de divertissement.

L e programme 2007-2008
s’ouvre dès septembre à
l’Odyssée, avec le nouveau
spectacle d’humour musical du
célèbre duo belge-flamand de la
Framboise frivole. A suivre, Rose,
une jeune chanteuse, révélée par
Alain Souchon, qui puise son ins-
piration chez Janis Joplin et Bob
Dylan. Son premier disque figure
actuellement parmi les plus
grosses ventes d’albums en L’Ecossaise, de Vincent Colin. En haut, Michel Leroyer dans
France. Une autre révélation sera Le prophète, de Khalil Gibran.
à découvrir en première partie :
Diane K. Autre jeune artiste très en
vue actuellement, Barbara Carlotti, spectacle, La cerise sur le gâteau, l’Orchestre National d’Ile de France.
qui mélange avec un goût sûr et un assemblage drôlissime de Par ailleurs, la programmation
une élégance rare des influ- sketches et de chansons. Lucienne s’ouvre à la danse, avec deux
ences sixties et des tendances et les garçons, récompensés lors spectacles superbes : du flamenco
d’aujourd’hui ; sa première partie des Molières 2006, revisiteront le flamboyant à l’Odyssée, Sentires, et
sera assurée par YMH, plus connu répertoire des années folles, dans la dernière création de Philippe
à Orvault sous le nom d’Yves- la grande tradition du music-hall de Decouflé, Sombrero, au « Grand T »
Marie Hias, qui semble promis à un l’entre-deux guerres : une belle de Nantes (nouvelle appellation
bel avenir. Le succès est déjà là voix et une grande virtuosité de l’Espace 44 et de la MCLA).
pour les Joyeux Urbains, qui clôtu- comique. Autre invité de marque, Autre nouveauté, un partenariat
reront la saison avec l’humour et Yves Duteil, dont la chanson avec la Fleuriaye (Carquefou) : les
l’entrain qui ont fait leur réputation. Prendre un enfant par la main a été abonnés orvaltais pourront aller y
élue « chanson du XXe siècle ». Les applaudir les Confidences trop
Têtes d’affiche Beatles feront également étape à intimes de Patrice Leconte, avec
Dans le cadre du festival Orvault, au travers du nouveau Christophe Malavoy et Florence
Celtomania, dont Orvault est spectacle de l’ensemble vocal Darel. En retour, des abonnés de la
partenaire depuis l’origine, Let Hit Be, après une tournée Fleuriaye viendront rire à l’Odyssée
Gilles Servat interprétera ses 35 au Japon. Enfin, l’ONPL sera avec Lucienne et les Garçons. Rire
plus belles chansons à l’occasion de retour à l’Odyssée, avec un encore, avec Bernard Azimuth dont
de ses 35 ans de scène. Plus tard, programme romantique conduit l’humour insolite met la logique à
Sylvie Joly jouera son nouveau p a r Yo e l L ev i , D i re c te u r d e rude épreuve.

24 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Loisirs
Culture

Sylvie Joly.

• Les fourberies de Scapin, de


Molière, dans une mise en scène
explosive.
• Une adaptation des Contes grivois
de Guy de Maupassant, pour le
jour de la Saint-Valentin.
• Les biscuits roses, de Franz
Bartlet, chronique de la vie quo-
tidienne où « l’ordinaire prend la
saveur du sublime ».
• Amour à mère, une évocation
enthousiasmante des relations
mère/fille à partager en famille.

Yves Duteil. L’enfance de l’art


Barbara
Le mercredi, le théâtre de la
Gobinière accueille de très jeunes
zzo

Carlotti.
© Mathieu Za

enfants de 18 mois à 7 ans.


(Joseph Glidden ou la banalité du Marionnettes, contes et comp-
mal). Côté chanson, Dominique tines, danse, théâtre d’ombres,
de Barros, le chanteur qui a accom- autant de formes artistiques diffé-
pagné la pose de la première rentes pour découvrir dès le plus
Des créations pierre de l’Odyssée, présentera jeune âge les plaisirs du spectacle
en résidence Chevaux de lune , sa nouvelle vivant. Deux rendez-vous le
création musicale. dimanche à l’Odyssée proposent
Le principe de la « résidence »
des formules très « specta-
consiste à inscrire durablement la
présence d’artistes sur le territoire Au théâtre ce soir culaires » qui s’adressent à toute
la famille, notamment à travers les
communal, par une mise à dispo- « Art dit », le théâtre a encore une
arts du cirque ●
sition de moyens, d’un lieu de fois une place de choix dans la pro-
création, en l’occurrence le théâtre grammation, avec une sélection Pour en savoir plus, consultez le
de la Gobinière, d’une aide à la éclectique et savoureuse : catalogue de la saison 2007-2008
communication et d’un préachat du • L’Écossaise, comédie légère et ou le site www.orvault.fr.
spectacle. En contrepartie, la inédite de Voltaire, dans une Renseignements : Château de la
troupe développe des actions mise en scène pétillante, très Gobinière - Tél. 02 51 78 37 47
culturelles à destination des habi- contemporaine, de Vincent Colin. La billetterie est fermée en
tants : répétitions publiques, ren- • Baudelaire : une invitation au juillet-août. Reprise des abonne-
contres dans les quartiers, etc. voyage, une véritable ode à la ments à partir du 1er septembre,
Ainsi, côté théâtre, la compagnie femme, féerie au croisement par correspondance ou directe-
orvaltaise « Voyage Imaginaire », des arts. ment au Château de la Gobinière.
nous racontera la naissance d’une • Le prophète, de Khalil Gibran, Nouveauté 2007 : vente de billets
invention, celle du fil de fer barbelé, interprété par un très grand par Internet (hors abonnements).
et ce que les hommes en firent acteur, Michel Le Royer.

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 25


Construire la ville
Réaménagement

L a Fe r r i è re

Un quartier en mutation !
Témoignage de
Monsieur REDOR,
pharmacien à la Ferrière
« Nous sommes actuellement
en plein dans les travaux qui
ont commencé début juin.
Si je me fie au plan, ce sera
une belle avancée pour notre
quartier, notamment au
niveau sécurité. La vitesse
sur le boulevard de la
Ferrière, qui est le plus
grand boulevard d’Orvault,
sera réduite de 50 à
30 km/heure, ce qui offrira
plus de sécurité aux abords
notamment de l’école et des
pôles commerciaux. J’en suis
Réalisée dans les années 70, à l’époque du « tout très content ●
automobile », l’avenue de la Ferrière avait besoin d’un
réaménagement afin de la rendre plus sûre, mais aussi
plus agréable.
Pôle commercial

L
Afin de donner une véritable iden-
es engins de travaux Ecole de la Ferrière tité aux deux pôles commerciaux
publics ont commencé leur Afin de rendre plus sûre l’entrée qui se font face, l’espace sera
travail début février. et la sortie des élèves du groupe réaménagé. Les deux côtés de
Bientôt, l’avenue de la Ferrière scolaire de la Ferrière, des l’avenue seront reliés grâce à un
sera comme neuve. Pour faire face aménagements permettront de passage surélevé. Le réseau
à la vitesse excessive des véhicules réduire la vitesse des voitures sur d’éclairage public sera renouvelé
circulant sur l’avenue, des plateaux l’avenue. Ils faciliteront également avec des lampadaires plus
surélevés, des giratoires ainsi que la traversée de la rue par les modernes et les câbles électriques
des chicanes, seront installés et la piétons et notamment les élèves, de la zone commerciale seront
vitesse sera limitée à 30 km/h sur grâce à la mise en place de pas- enterrés. Pour une sécurité opti-
toute une partie de l’avenue. Ces sages protégés et de barrières de male, la chaussée sera rétrécie,
aménagements permettront de protection le long du trottoir, afin de ralentir les véhicules
ralentir la circulation sans gêner devant l’école ; trottoir qui sera circulant entre les deux centres
l’accès des riverains. Côté espaces d’ailleurs élargi. Les travaux per- commerciaux. Enfin, des pistes
verts, un travail paysager sera mettront également d’intégrer cyclables permettront la circulation
réalisé sur l’ensemble de l’avenue les deux-roues à la circulation, sécurisée des deux-roues et la
avec la plantation d’arbres et de grâce à des pistes cyclables tout zone gardera une offre de station-
végétaux tout au long de la chaus- au long de la rue et prévoiront nement au moins égale à celle exis-
sée. Ces travaux commenceront en plus de places de stationnement tant aujourd’hui.
juillet 2007, avec plusieurs objectifs, de courte durée à destination des La fin des travaux est programmée
selon les zones concernées. parents d’élèves. pour le mois de juillet 2007 ●

26 Orvault Magazine • N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007


Visage de Ville

La dynamique Présidente
du RESO passe le relais
Yvette Gautier-Leturcq, Présidente
du RESO (Réseau d’Entreprises et
Sociétés Orvaltaises) vient de trans-
mettre le flambeau à Annick
Cheminant-Cochard après 4 années.
L’occasion pour Orvault Magazine de
retracer le parcours de cette femme
dynamique et entreprenante.

E n 2003, Yvette Gautier-


Leturcq est élue Présidente
de cette association dont
elle était membre depuis 1998. Elle
décide de l’ouvrir à l’ensemble du
tissu économique local (commer-
çants, artisans, professions libé-
rales, TPE, PME, PMI, sièges sociaux
de groupes nationaux...) et de contri-
buer ainsi au développement de
l’emploi local. Yvette
Alors que sa vocation initiale l’orien- Gautier-Leturcq,
tait plutôt vers l’enseignement, et une femme
après diverses expériences, elle impliquée.
s’est finalement dirigée vers l’amé-
nagement des espaces tertiaires velles entreprises a été créée et la moi, je compte m’investir dans de
(distribution de mobiliers de bureau communication s’est développée, nouvelles actions dans le domaine
et aménagement complet dans les notamment grâce au site web. social ou dans des missions huma-
entreprises, les administrations et Le Maire, Joseph Parpaillon, l’a nitaires dès que je serai plus dis-
institutionnels...). Son sens aigu de d’ailleurs honorée de la médaille de ponible. »
l’organisation a d’ailleurs été appré- la Ville le 30 mars 2007, à l’occa- Mariée et ayant un enfant de 27 ans,
cié dans le cadre des missions et res- sion de la plantation de 1000 arbres Yvette Gautier-Leturcq apprécie
ponsabilités qui furent les siennes. à Orvault, dans le cadre de la également la lecture, le cinéma, le
Depuis l’accession d’Yvette Gautier- Semaine du Développement théâtre et les musées... : une
Leturcq à la présidence du Club Durable. femme... presque parfaite, en
d’Entreprises devenu RESO, de « Je suis toujours impliquée dans quelque sorte ! ●
nombreuses actions ont été l’association puisque j’en suis
menées et l’association a connu un devenue la Vice-Présidente, mais Prochain événement du RESO : le
essor formidable. L’animation et les il était de bon ton que le Bureau se 15 novembre 2007 à l’Odyssée, avec
cycles de conférences ont été renouvelle. De plus, je suis actuel- une soirée dédiée à la sécurité, en
relancés (développement durable, lement très occupée professionnel- partenariat avec la Ville d’Orvault
golf, œnologie, loi de finances...), le lement, passant 1 à 2 journées par Yvette Gautier-Leturcq
nombre d’adhérents a doublé, une semaine sur Paris. Ceci dit, la fibre Tél : 02 51 78 63 00
commission d’accueil des nou- sociale étant solidement ancrée en Fax : 02 51 78 69 12

N°33 • Juillet / Août / Septembre 2007 • Orvault Magazine 27