Vous êtes sur la page 1sur 27

107 - Dallages Test 26/7/18 H.

Thonier version 10/01/2008


L'auteur n'est pas responsable
Tab.1 Version DTU 1 0 = mars 2005, 1=décembre 2006 de l'utilisation faite de ce programme
choix résult. 1 0 = calcul contraintes seules, 1 = contraintes et tassements
CALCUL D'UN DALLAGE Touche F9
Dimensions hors tout du dallage général (zone de stockage) SUIVANT LE DTU13.3-1 pour exécuter
Tab.2 xC 30 m suivant Ox LA ANNEXE C (NF P 11-213-1)
yC 30 m suivant Oy LB
###
Dimensions du panneau étudié tabdo ###
Tab.3 H 0.25 m épaisseur dallage > 0,15 OK Hb ###
e m épaisseur chape éventuelle Tab.4 Si dallage armé
xA 6.6 m coordonnées des deux sommets en diagonale Moment max #VALUE! MNm
yA 6.6 m d° As 0.00 cm2/m
xB 13.2 m d° As,min 10.00 cm2/m
yB 13.2 m d° smax 500 mm
âge pour retr.différ. 5,000 sem. valeur conseillée : 5 000 semaines Ømax 17 mm
fc28 25 MPa résistance du béton fc en deux nappes
ft,fendage 3 MPa si connue, sinon rien ou 0
Dg 20 mm taille des granulats du béton
n 0.2 coefficient de Poisson du béton nub
BA ou non 0 1=béton armé, 0= béton non armé
d 0.18 hauteur utile, pour le BA 1 = intérieur à usage courant
2 = int. à usage partic., source chaude en sous-face du dallage
Localisation du dallage 3 = int. à usage partic., source chaude en surface du dallage
Tab.5 localis. 4 Localisation du dallage : 1 , 2 , 3 ou 4 4 = extérieur
gradient 10 °C/m gradient de température (§C.4.3.2.1.5 et § C.4.1.3)
m 1.5 coefficient de frottement (0,5 ou 1,5 ou autre valeur) (§C.4.1.1) - Par défaut : 1,5
Lj 6.6 m distance entre joints de retrait (§C.4.1.1) Pour info, espacement maximal
j rapport entre charges extrêmes, à défaut 0,5 (§C.4.1.1) autorisé des joints (§5.6.6) :
5.5
Description du support
Tab.6 sable 0 =1 si couche de sable > 20 mm, sinon =0
ncs 3 nombre (<= 8) de couches de terrain y compris couche de forme éventuelle
1 2 3
Tab.7 h 0.5 4 15 épaisseur hs
E 30 70 180 module d'Young Es
n 0.35 0.35 0.35 coeff. Poisson nus

Joints conjugués (à ne pas renseigner pour un dallage en BA)


bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas
Tab.8 tconj 1 1 1 1 1=conjugué, 0=non conjugué bord 2 : en haut
bord 3 : à gauche
bord 4 : à droite

DESCRIPTION DES CHARGES Voir le schéma des positions des charges fixes et des zones de circulation
des charges mobiles, après avoir entré les données ci-dessous
4 = nombre de charges concentrées fixes autres que les racks ≤ 12
ncc 1 2 3 4
Tab.9 n° cas 3 3 2 3 1à4
charge 36.4826 36.4826 36.4826 36.4826 kN
abscisse 8.425 8.425 10.425 10.425 m
ordonnée 6.675 7.675 6.675 7.675 m
Une charge concentrée ne peut être exactement à cheval sur un angle ou un joint, la décaler d'un mm au besoin
= nombre de charges linéaires
ncL
Tab.10 n° cas 1à4 tabcL
charge kN/m
abs.début m
ord. début m
abs.fin m
ord. fin m

ncr
1 = nombre de charges réparties
1
Tab.11 n° cas 1 1à4 tabcr
charge 10 kN/m2
abs.début 6.6 m
ord. début 6.6 m
abs.fin 9 m
ord. fin 7.6 m
Q conc. éq. 10 kN
sur carré 4.47 cm de côté
ncm tabcm
= nombre d'ensembles mobiles Dans cet exemple, le nombre de ch. mob. est nul, donc dessin mais pas de calcul
0
Tab.12 n° type (*) 4v voir figure à droite (Ex. 4v)
abs.début 8.425 m
ord. début 6.6 m
abs.fin 10.425 m
ord. fin 8.6 m
trafic Ct 1.4 1 ou 1,2 ou 1,4 (**)
charge Q1 29.43 kN
charge Q2 29.43 kN
charge Q3 kN
a 1 m
b 2.5 m
c m
npas x 25 nombre de pas de calcul
npas y 25 d°
(*) Pour les types 3h et 3v, voir mode d'emploi
(**) : 1,4=trafic intense, 1,2=stockage courant, 1=autres cas (§6.2.1)
Le coefficient de majoration dynamique de 1,15 est appliqué automatiquement

1 = nombre de racks nr tabrac


1
Tab.13 type 4 hor. vert. simple, double (Ex.: 4)
xE 5.675 m coord. en bas
yE 3.875 m à gauche
L 2.8 m long.
H1 1 m larg.
H2 0.35 m larg.
n 2 nbre travées
Q 63.765 kN charge d'un pied

Cas de charges
Cas n° 1 Charges réparties ou linéaires ou concentrées permanentes de longue durée
Cas n° 2 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de longue durée Nombre de charges concentrées :
Cas n° 3 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de courte durée - isolées 4 Tab.14
Cas n° 4 Charges complexes permanentes de longue durée (racks) - linéaires équiv. 0
Cas n° 5 Charges mobiles de courte durée - réparties équiv. #VALUE!
Cas n° 6 Retrait (longue durée) - racks #VALUE! #VALUE!
Cas n° 7 Température (longue durée) total #VALUE! #VALUE!

Courbes tassements :
Combinaisons d'actions à l'ELS charg. conc. + lin. + répar. racks mobiles retrait tempér. (voir ci-dessous) :
Cas de charges n° 1 2 3 4 5 6 7 oui=1 (long), non=0
Tab.15 coefficient 1 cofca 1
durée long perm long expl court expl longue courte longue longue

Charge moyenne (autre que le poids propre) calculée par défaut = #VALUE! kN/m2
Charge moyenne imposée (sinon 0) 18.78 kN/m2

Zone de calcul des tassements et des contraintes en partie courantes (les actions en angles ou bords ne sont pas prises en compte)
x y Points où l'on souhaite connaître le tassement et les Tab.16
pak m m contraintes en zone courante sous la seule action des charges
Tab.17 de 6.6 6.6 sommets opposés x 6.675 6.85 6.875 6.875 6.875 6.875 6.875 6.88
à 9.6 9.6 d'un rectangle y 6.675 6.675 6.66 6.67 6.68 6.675 6.695 6.675
nbre de pas 0 0 w #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE!
si nbre de pas=0 : il n'y a pas de calcul en zone courante smax #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE!
smin #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE!
RÉSULTATS
Tab.18 durée de combinais. Traction maximale : #VALUE! MPa
courte longue
Eb 32,164 10,819 MPa module d'Young du béton
Deq #VALUE! #VALUE! m diamètre d'impact équivalent (§C.3.1.1)
Kdeq #VALUE! #VALUE! MPa/m module de réaction conventionnel du sol (sur la surface de diamètre D eq) (§C.3.1.1)
Il est rappelé que le module de Westergaard sous plaque de 75 cm de diamètre doit être au moins de 50 MPa/m (§5.1.2.3)

Tab.19 er 0.000428 retrait linéaire total = hydraulique (+ variation de t°) (§C.3.2.1.1) temps infini
e"r #VALUE! retrait différentiel total maximal = hydraulique + gradient de t° (§C.3.2.1.4) à 5000 semaines
retrait différentiel maxi [§C 3.2.1.4] obtenu à l'âge du béton (en sem.) voisin de 1,8 H 2 = 161
Déformations en angles
Tab.20 Lsa #VALUE! m longueur de soulèvement en angle (C.3.2.2.1)
wsa #VALUE! mm flèche ascendante en l'absence de charge (§C.3.2.2.1)
Qs #VALUE! kN charge annulant le soulèvement en angle (§C.3.2.2.4)
wo #VALUE! mm tassement sous une charge longue durée de 1 MN au point de calcul
angle 1 angle 2 angle 3 angle 4 angle 1 : en bas à gauche
Tab.21 Qe #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! kN charge équivalente en angle (§C.3.2.2.2) angle 2 : en bas à droite
war #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm soulèvement éventuel (§C.3.2.2.5) angle 3 : en haut à droite
wc #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm tassement en cas de non-soulèvement angle 4 : en haut à gauche
wQ #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm tassement dû aux charges générales
wco #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm avec Qs = 0 (§C.3.2.2.5) + charges générales
wmax #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm tassement total

Déformations en bordures
Tab.22 Lsb #VALUE! mm
wsb #VALUE! mm flèche ascendante en l'absence de charge (§C.3.2.3.1)
Qs #VALUE! kN charge annulant le soulèvement en bordure (§C.3.2.2.4)

bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas


Tab.23 Qe #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! kN charge équivalente en bordure (§C.3.2.3.2) bord 2 : en haut
wrb #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm soulèvement éventuel (§C.3.2.3.5) bord 3 : à gauche
wc #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm tassement en cas de non-soulèvement bord 4 : à droite
wco #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm avec Qs = 0 (§C.3.2.2.5) + charges générales
wmax #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! mm tassement total

Déformation limite autorisée (§6.1.1 et 6.1.2)


absolue 35 mm
relative L2/2000 + 10 mm L2 = distance entre les deux points considérés

Déformations maximales en zone courante


Tab.24 wmax #VALUE! mm A titre indicatif, contraintes maxi
en x = #VALUE! m . par formules enveloppes DTU
et y = #VALUE! m - sous charges réparties (§C.4.1.6)
#VALUE! MPa
Contraintes limites de traction du béton
2.70 MPa (§6.1.5) - sous charges linéaires (§C.4.1.7)
#VALUE! MPa
Contraintes extrêmes en parties courantes sous charges seules (traction < 0)
Tab.25 smax #VALUE! MPa .
en x = #VALUE! m Retrait et température en partie courante
et y = #VALUE! m contraintes dues à : Tab.26
smin #VALUE! MPa (traction < 0) retrait linéaire 0.000 MPa §C.4.1.1
en x = #VALUE! m gradient thermique 0.000 MPa §C.4.1.3
et y = #VALUE! m total 0.000 MPa

Contraintes en angles (§C.4.2.3) (traction < 0)


angle 1 angle 2 angle 3 angle 4 angle 1 : en bas à gauche
Tab.27 si Qe ≤ Qs #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! MPa l'angle reste soulevé (traction < 0) angle 2 : en bas à droite
si Qe > Qs #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! MPa l'angle vient en contact avec le support angle 3 : en haut à droite
angle 4 : en haut à gauche
Contraintes en bordures (§C.4.2.4) (traction < 0)
bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas
Tab.28 si Qe ≤ Qs #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! MPa la bordure reste soulevée bord 2 : en haut
si Qe > Qs #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! MPa la bordure vient en contact avec le support bord 3 : à gauche
sbt #VALUE! #VALUE! #VALUE! #VALUE! MPa fissure perpendiculaire au bord bord 4 : à droite

Contrainte maximale totale de traction (compris retrait) Soulèvement max Tassement maximal
Tab.29 en partie courante : #VALUE! MPa ### ### mm
en bordure : #VALUE! MPa ### #VALUE! mm #VALUE! mm
en angle #VALUE! MPa ### #VALUE! mm ### mm
maximale : #VALUE! MPa ### #VALUE! mm #VALUE! mm
35

30
Dallage entier
Positions des charges fixes

25

20
ch.conc. ou équiv.(répar., linéair)
racks
dallage
panneau
15 zone de calcul
zones des charges mobiles

10

0
0 5 10 15 20 25 30 35

Panneau étudié
6

. ch.conc. ou équiv.(répar., linéair)


4
racks
Column BI
panneau
3 zone de calcul
zones des charges mobiles
zone d'angle
2 zone de bord

0
0 1 2 3 4 5 6 7
Tassement en partie courante

13.2
10.000 12.54
8.000 11.88
11.22
6.000 10.56
4.000 9.9
6.6 9.24
2.000 7.26 8.58
7.92
8.58 7.92
0.000 9.24 7.26
9.9
6.6

7.26

10.56 6.6
7.92

8.58

11.22
9.24

11.88
9.9

10.56

12.54
11.22

11.88
13.2
12.54

13.2
x y

A titre indicatif
Tab.30 Recommandations 1990
durée courte longue
module d'Young 32,164 10,819 MPa
charge 12.753 51.012 kN
côté 0.15 0.15 m
module Westergaard 80 80 MPa/m
coefficient a 0.666667 0.666667 joints conjugués ?
r 0.0846 0.0846 m
R 0.859335 0.654432 m
sangle 0.477 1.777 MPa
on 10/01/2008

programme

ouche F9
ur exécuter

pacement maximal
des joints (§5.6.6) :
m

tabcc
ble (Ex.: 4)

mm
MPa
MPa
s fixes

épar., linéair)

mobiles

., linéair)

iles
Dallage entier et panneau étudié Description du sol support

yC C chape éventuelle
. dallage
B interface
yB
forme
panneau étudié
couche de sol n° 1
yA
A

couche de sol n° 2

O xA xB xC

couche de sol n° 3

Définition des bordures Définition des angles

bordure 2 angle 4 angle 3


bor dur e 4
bor dur e 3

panneau de dallage panneau de dallage

angle 1 angle 2
bordure 1

Définition des racks

2 E4

E2
E5

1
3

E1
O E3
5 racks : 3 verticaux dont 2 doubles
Exemple 2 horizontaux, dont 1 double

L H1 H1 H2 H1

L L
H1

E
1 - rack horizontal simple de 6 travées

H1

H2

H1
E E
E
3 - rack vertical simple 4 - rack vertical double
2 - rack horizontal double de 5 travées
Définition des charges mobiles (chariots, camions, etc.)

Circulation dans les deux sens

fin

zone dévolution
du chariot

début

Zone de déplacement du chariot


PROGRAMME "DALLAGE DTU13-3-1-C" H. Thonier 1/8/2006
L'auteur n'est pas responsable
de l'utilisation faite de ce programme

1 - Au choix, les calculs sont effectués suivant la version d'origine de décembre 2004 ou en tenant compte de l'amendement N° 1 de 2006 (Tab. 1)

2 - Le dallage est défini en totalité, c'est-à-dire pour toute sa surface. L'étude est menée sur un des panneaux de cet ensemble. (Tab. 2 et 3)

Les dallage, panneau de dallage, zone de calcul, zones de charges réparties, zones de circulation des charges mobiles
sont tous définis par des rectangles de côtés parallèles aux axes Ox et Oy et par les sommets de deux sommets opposés.

Les calculs en zone courante sont effectués en supposant que les joints n'ont pas d'influence sur les contraintes et tassements

3 - Le support est constitué de différentes couches : interface éventuelle, forme éventuelle, sols définis (Tab. 7)
par leurs épaisseur, module d'Young et coefficient de Poisson

4 - Les joints du panneau étudié peuvent être conjugués ou non (§ 5.6.2 à 5.5.5) (Tab. 8)

En un angle du panneau étudié, les panneaux voisins peuvent être conjugués sur un angle adjacent ou 3 angles adjacents.
Le cas deux angles adjacents (angle rentrant) n'est pas traité par le programme.

5 - Cas de charges (Tab. 15)

- toutes les charges doivent être classées dans l'une des catégories suivantes :
Cas n° 1 Charges réparties ou linéaires ou concentrées permanentes de longue durée
Cas n° 2 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de longue durée
Cas n° 3 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de courte durée
Cas n° 4 Charges complexes permanentes de longue durée (racks)
Cas n° 5 Charges mobiles de courte durée
Cas n° 6 Cas de retrait (longue durée)
Cas n° 7 Cas de température (longue durée)
- les coefficients de combinaison ELS sont à introduire en fonction du projet
- les charges peuvent être :
. des charges concentrées isolées
. des charges linéaires selon une direction quelconque (définies par ses 2 extrémités)
une charge linéaire est remplacée par une suite de charges concentrées espacées au plus de Deq/8
. des charges uniformément réparties sur un rectangle (définis par ses 2 sommets opposés)
une charge répartie uniforme est remplacée par une suite de charges concentrées espacées au plus de Deq/8 dans les 2 directions
. des charges concentrées espacées régulièrement dans deux directions (racks)
Les racks peuvent simples ou doubles, orientés horizontalement ou verticalement.
Ils sont positionnés par leur angle (point E) le plus en bas à droite.
. des charges mobiles par groupe de 2 (essieu), 3 (chariot tricycle), 4 (chariot, camion), 6 (camion ou ensemble de 2 tri-roues)
La circulation est supposée dans le direction horizontale ou dans le direction verticale, dans les deux sens.
Pour les charges mobile, on définira les zones de circulation enveloppes rectangulaires en tenant compte de la distance minimale
du centre d'une roue à un obstacle (mur, pied de poteau, pied de rack, …)

Un graphique permet de visualiser la position des charges fixes (isolées, linéaires, réparties, pieds de racks)

Une charge concentrée (fixe ou mobile) ne peut être à cheval sur un angle ou un joint, la décaler d'un mm au besoin (ou 0,00001 mm)

6 - Les tassements et les contraintes sont calculés :

- en angle dans une zone triangle (version 2004) ou quart de cercle (version Amendement N° 1) (Tab. 21)
- en bordures (Tab. 22)
. toutes les possibilités de groupes de charges sont pris conformément à la figure de §C.3.2.3
. les charges situées dans la zone d'influence d'un angle (triangle ou quart de cercle) utilisées pour le calcul d'un angle
sont également prises en compte pour le calcul des bordures. On retiendra les tassements et contraintes enveloppes des 2 cas.
- dans une zone définie par l'utilisateur en partie courante : rectangle décrit par ses 2 sommets opposés (Tab. 17)
- contrainte due au retrait linéaire en partie courante (§C.4.1.1), pour la charge moyenne d'exploitation q, on prend en compte la totalité des charges
des cas N° 1, 2 et 4, situées sur la panneau divisée par la surface du panneau
- en 5 points au choix (Tab. 16)

7 - Hypothèses prises à défaut de précision du DTU

- le tableau des coefficients d'influence de la page 50 a été transformé en sous-programme ("waz") et généralisé
pour un coefficient de Poisson quelconque
- le retrait linéaire (retrait hydraulique et température) est pris égal à :
0,0004 corrigé par un coefficient dimension des granulats (kD)
corrigé par un coefficient dépendant de l'épaisseur et de l'âge du béton ks (§C.3.2.1.1)
prenant en compte une variation de température Dt indiquée par l'utilisateur (§C.3.2.1.2)
er = 0,0004 . kD . ks + Dt . 10-5
- le retrait différentiel est obtenu par :
le retrait linéaire corrigé par la présence éventuelle d'une chape (coefficient ke, sinon 1)
e'r = er . ke
un gradient de température entre la sous-face et la surface du dallage dt (§C.3.2.1.5)
soit au total : e"r = e'r ± 1,1 . dt . 10-5
D'après C.4.1.3, le gradient peut être nul pour les dallages armés, ou pour les dallages non armés
sous abris non soumis à des échanges d'énergie autres que ceux avec l'air ambiant.

Déformations tassements art. du contraintes art. du


et contraintes DTU 13-3-1 DTU 13-3-1
parties courantes
hors angles et bordures
- charges w C.3.1.3 stp , srp C.4.1.4/C.4.1.5
- retrait linéaire raccourciss. C.3.2.1.1/C.3.2.1.3 sr C.4.1.1
- variation de température ± raccourciss. C.3.2.1.1/C.3.2.1.3 0 C.4.1.2
- retrait différentiel raccourciss. C.3.2.1.4/C.3.2.1.6 0 C.4.2.1
- gradient de température raccourciss. C.3.2.1.5/C.3.2.1.6 sc C.4.1.3
angles
- soulèvement war C.3.2.2.5 s C.4.2.3
- tassement wc C.3.2.2.5 sc C.4.2.3
bordures
- soulèvement wrb C.3.2.3.5 s C.4.2.4
- tassement wc C.3.2.3.5 sc C.4.2.4

8 - Coefficients proposés à appliquer aux actions (Tab. 15)

Cas n° 1 1 Charges réparties ou linéaires ou concentrées permanentes de longue durée


Cas n° 2 1 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de longue durée
Cas n° 3 0 ou 0,77 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de courte durée
Cas n° 4 1 ou 0,77 Charges complexes permanentes de longue durée (racks)
Cas n° 5 1 ou 0,77 Charges mobiles de courte durée (= 0,77 si racks avec coeff 1, = 1 dans les autres cas)
Cas n° 7 1 Retrait (longue durée)
Cas n° 8 0.5 Gradient de température (longue durée) en accompagnement

Remarque. Si les charges de stockage comportent des charges permanentes (1,35) et des charges variables (1,5), les charges roulantes
concomitantes auront le coefficient d'accompagnement 1,3 x 0,77 = 1,0

9 - Types de charges roulantes (Tab. 12)

Six types de charges roulantes sont proposées (que nous appellerons "chariot").
Dans une allée, définie comme un rectangle avec les coordonnées des deux points opposés,un chariot
peut se déplacer horizontalement (h) ou verticalement (v). Les différents chariots pouvant se superposer
le programme prend la somme des différents chariots.

Pour les chariots 3 roues (3 h et 3v), on indiquera 3 valeurs de charges pour chacune des 3 roues. Le programme
prendra le plus défavorable des cas : les 3 charges indiquées sans coefficient de majoration (à l'arrêt) ou deux
charges Q1 et Q2 identiques (= (Q1 + Q2)/2), avec le coefficient de majoration dynamique 1,15

10 - Optimisation des temps de calcul

Les calculs sont d'autant plus longs qu'il y a :


- beaucoup de charges réparties (et dans une moindre mesure de charges linéaires)
- beaucoup de charges roulantes et que les pas de calcul sont nombreux
- beaucoup de pas de calcul des tassements et contraintes

On peut, pour diminuer les temps de calcul :


- essayer de trouver la zone où les contraintes risquent d'être les plus élevées (Tab. 17)
- ne pas calculer les tassements (Tab. 1)
- remplacer les charges mobiles par des charges fixes disposées aux endroits les plus défavorables
- avancer par essais successifs de coordonnées de points où l'on souhaite calculer les contraintes
(voir pavé des 8 points à calculer Tab. 16)

Boucles imbriquées :
- boucle abscisse du point de calcul
- boucle ordonnée du point de calcul
- boucle orientation (§ C.4.1.5)
- boucle charge concentrée fixe
- boucle calcul du tassement et contraintes
- boucle chariot mobile
- boucle abscisse chariot mobile
- boucle ordonnée chariot mobile
- boucle chaque roue du chariot mobile
- boucle du tassement et contraintes
- fin boucles

Pour accélérer les calculs, les coefficients d'influence ont été déterminés par interpolation des valeurs du tableau C.1 valable pour n = 0,35
Pour avoir les coefficients d'influence pour n différent de 0,35 enlever l'apostrophe (quote) en 9e ligne de la macro wazta goto 90 au lieu de ' goto 90

En résumé, si l'on est pressé, on a tout intérêt à déterminer a priori les positions des points de calcul (Tab. 16)
et non de rechercher automatiquement toutes les positions dans un rectangle donné (Tab. 17)
De même, pour les charges mobiles, on a intérêt à donner la position jugée la plus défavorable
et à les rentrer comme charges fixes (à multiplier par 1,15 et par 1,4 ou 1,2 ou 1).
Pas de calcul si les nombres de charges (fixes, linéaires, réparties, racks, mobiles) sont nuls, mais dessins de leurs positions

Par exemple. 10 charges concentrées fixes : 2 min. environ, puis un point de calcul modifié : quelques sec.

11 - Dallage en béton armé (Tab. 4)


- ne pas prévoir de panneau autre que le dallage entier (il n'y a pas de joint)
EXEMPLE DE CALCUL

Dispositions des racks et du chariot supposées dimensionnantes

conjugué
joint
Panneau étudié de dimensions : 6,60 m x 6,60 m
6,5 t 6,5 t
Coordonnées du sommet en bas à gauche : 6,60 m x 6,60 m
Tab. 13 : Racks type 4 (vertical double)

allée
nombre de travées : 2 (3 palées)
coordonnées du sommet en bas à gauche de l'ensemble de racks : rack rack

2800
xE = 6,60 + 0,075 - 1,0 = 5,675 m 3t
yE = 6,60 + 0,075 - 2,80 = 3,875 m
L = 2,80 m chariot

75
H1 = 1,00 m
3 t joint conjugué
H2 = 0,35 m
Q = 6,6 t x 9,81 = 63,765 kN

2800
rack rack

Tab. 12 : Charges mobiles roue de 3 t x 9,81 = 29,43 kN


chariot type 4 V
xdébut = 5,675 + 2,35 + 0,4 = 8,425 m
ydébut = 6,60 + 0,075 - 0,5 = 6,175
1000 350 1000 400 2000
xfin = 9,425
yfin = 6,175 + 1 = 7,175
75

Remarque. En laissant le programme rechercher la position la plus défavorable, les calculs sont
longs. On a intérêt, si l'on peut, à considérer la ou les charges du chariot et leurs emplacements
les plus défavorables en les considérant comme charges fixes avec
Q = 29,43 x 1,4 (trafic intense) x 1,15 maj. dyn.) = 47,38 kN en cas de charge n° 3 (courte durée)
soit : x = 8,425 ; y = 6,675 et x = 8,425 ; y = 7,675

On a volontairement rempli les données d'un vrai calcul de charges roulantes. Comme le nombre
de charges roulantes (1 en l'occurrence) a été écrit 0, le calcul n'est pas s'effectué.

Tab.16. Pour la recherche du point le plus sollicité, on procède par essais successifs. On sent
qu'un pied de rack voisin de son jumeau est très problablement un point dimensionnant.

Voir à droite les données à fournir.

Résultats.
En angle : 2,638 MPa
En bord : 1,765 MPa
En zone courante : 2,194 MPa
Retrait : 0,131 MPa, soit 2,194 + 0,131 = 2,324 MPa en zone courante

Le graphique ci-dessous permet de contrôler les emplacements des charges et des zones de calcul,
ainsi que des zones d'angles et de bords.
Titre EXEMPLE DE CALCUL L'auteur n'est pas responsable
de l'utilisation faite de ce programme
Tab.1 Version DTU 1 0 = mars 2005, 1=décembre 2006
choix résult. 0 = calcul contraintes seules, 1 = contraintes et tassements CALCUL D'UN DALLAGE
SUIVANT LE DTU13.3-1 pour exécuter
Dimensions hors tout du dallage général (zone de stockage) ANNEXE C (NF P 11-213-1)
Tab.2 xC 30 m suivant Ox LA
yC 30 m suivant Oy LB Contrainte maximale de traction = 2,57 MPa < 2,7 OK

Dimensions du panneau étudié tabdo Hb


Tab.3 H 0.23 m épaisseur dallage > 0,15 OK
e m épaisseur chape éventuelle Tab.4 Si dallage armé
xA 6.6 m coordonnées des deux sommets en diagonale Moment max 22.67566 MNm
yA 6.6 m d° As 0.00 cm2/m
xB 13.2 m d° As,min 9.20 cm2/m
yB 13.2 m d° smax 460 mm
s 136 sem. §C 3.3.2.1.4 âge du béton (en sem.), voisin de 1,8 H2 = 161 Ømax 15 mm
fc28 25 MPa résistance du béton fc en deux nappes
ft,fendage 3 MPa si connue, sinon rien ou 0
Dg 20 mm taille des granulats du béton
n 0.2 coefficient de Poisson du béton nub
BA ou non 1=béton armé, 0= béton non armé
d hauteur utile, pour le BA 1 = intérieur à usage courant
2 = int. à usage partic., source chaude en sous-face du dallage
Localisation du dallage 3 = int. à usage partic., source chaude en surface du dallage
Tab.5 localis. 1 Localisation du dallage : 1 , 2 , 3 ou 4 4 = extérieur
gradient °C/m gradient de température (§C.4.3.2.1.5 et § C.4.1.3)
m 1 coefficient de frottement (0,5 ou 1,5 ou autre valeur) (§C.4.1.1)
Lj 6.6 m distance entre joints de retrait (§C.4.1.1)
j rapport entre charges extrêmes, à défaut 0,5 (§C.4.1.1)

Description du support
Tab.6 sable 0 =1 si couche de sable > 20 mm, sinon =0
ncs 3 nombre (<= 8) de couches de terrain y compris couche de forme éventuelle
0 0 0 0 0 0 0 0
Tab.7 h 0.5 4 15 épaisseur hs
E 30 70 180 module d'Young Es
n 0.35 0.35 0.35 coeff. Poisson nus

Joints conjugués : non renseigné pour un dallage en BA


bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas
Tab.8 tconj 1 1 1 1 1=conjugué, 0=non conjugué bord 2 : en haut
bord 3 : à gauche
Pour info, espacement maximal autorisé des joints (§5.6.6) : 6.6 m bord 4 : à droite

DESCRIPTION DES CHARGES Voir le schéma des positions des charges fixes et des zones de circulation
des charges mobiles, après avoir entré les données ci-dessous
4 = nombre de charges concentrées fixes autres que les racks ≤ 12
ncc 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Tab.9 n° cas (Tab.15) 3 3 2 3
charge 36.4826 36.4826 36.4826 36.4826
abscisse 8.425 8.425 10.425 10.425
ordonnée 6.675 7.675 6.675 7.675
Une charge concentrée ne peut être exactement à cheval sur un angle ou un joint, la décaler d'un mm au besoin
= nombre de charges linéaires
ncL 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Tab.10 n° cas (Tab.15) 1à4 tabcL
charge kN/m
abs.début m
ord. début m
abs.fin m
ord. fin m

ncr
0 = nombre de charges réparties
0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Tab.11 n° cas Tab.15) tabcr
charge kN/m2
abs.début m
ord. début m
abs.fin m
ord. fin m
Q conc. éq. kN
sur carré cm de côté
ncm tabcm
= nombre d'ensembles mobiles Dans cet exemple, le nombre de ch. mob. est nul, donc dessin mais pas de calcul
1 2
Tab.12 n° type (*) 4v voir figure à droite (Ex. 4v)
abs.début 8.425 m
ord. début 6.6 m
abs.fin 10.425 m
ord. fin 8.6 m
trafic Ct 1.4 1 ou 1,2 ou 1,4 (**)
charge Q1 29.43 kN
charge Q2 29.43 kN
charge Q3 kN
a 1 m
b 2.5 m
c m
npas x 25 nombre de pas de calcul
npas y 25 d°
(*) Pour les types 3h et 3v, voir mode d'emploi
(**) : 1,4=trafic intense, 1,2=stockage courant, 1=autres cas (§6.2.1)
Le coefficient de majoration dynamique de 1,15 est appliqué automatiquement

1 = nombre de racks nr tabrac


0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
Tab.13 type 4 hor. vert. simple, double (Ex.: 4)
xE 5.675 m coord. en bas
yE 3.875 m à gauche
L 2.8 m long.
H1 1 m larg.
H2 0.35 m larg.
n 2 nbre travées
Q 63.765 kN charge d'un pied

Cas de charges
Cas n° 1 Charges réparties ou linéaires ou concentrées permanentes de longue durée
Cas n° 2 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de longue durée Nombre de charges concentrées :
Cas n° 3 Charges réparties ou linéaires ou concentrées d'exploitation de courte durée - isolées 4
Cas n° 4 Charges complexes permanentes de longue durée (racks) - linéaires équiv. 0
Cas n° 5 Charges mobiles de courte durée - réparties équiv. 0
Cas n° 6 Retrait (longue durée) - racks 0
Cas n° 7 Température (longue durée) total 16

Courbes tassements :
Combinaisons d'actions à l'ELS charg. conc. + lin. + répar. racks mobiles retrait tempér. (voir ci-dessous) :
Cas de charges n° 1 2 3 4 5 6 7 oui=1 (long), non=0
Tab.15 coefficient 1 1 1 0.77 cofca 1
durée cour perm cour expl court expl courte courte courte courte

Zone de calcul des tassements et des contraintes


x y Points où l'on souhaite connaître le tassement et les
pak m m contraintes en zone courante sous la seule action des charges
Tab.17 de 6.6 6.6 sommets opposés x 6.675 6.85 6.875 6.875 6.875 6.875 6.875
à 9.6 9.6 d'un rectangle y 6.675 6.675 6.66 6.67 6.68 6.675 6.695
nbre de pas 0 0 w 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
si nbre de pas=0 : il n'y a pas de calcul en zone courante smax -0.950 -1.138 -1.134 -1.134 -1.134 -1.134 -1.132
smin -2.079 -2.191 -2.190 -2.193 -2.194 -2.193 -2.192
RÉSULTATS
Tab.18 durée de combinais. Traction maximale : -2.194
courte longue
Eb 32,164 10,819 MPa module d'Young du béton
Deq 3.410 2.467 m diamètre d'impact équivalent (§C.3.1.1)
Kdeq 26.079 32.000 MPa/m module de réaction conventionnel du sol (sur la surface de diamètre Deq) (§C.3.1.1)
Il est rappelé que le module de Westergaard sous plaque de 75 cm de diamètre doit être au moins de 50 MPa/m (§5.1.2.3)

Tab.19 er 0.000232 retrait linéaire total = hydraulique (+ variation de t°) (§C.3.2.1.1)


e"r 0.000232 retrait différentiel total = hydraulique + gradient de t° (§C.3.2.1.4)

Déformations en angles
Tab.20 Lsa 0.930 m longueur de soulèvement en angle (C.3.2.2.1)
wsa 1.241 mm flèche ascendante en l'absence de charge (§C.3.2.2.1)
Qs 49.165 kN charge annulant le soulèvement en angle (§C.3.2.2.4)
wo 4.200 mm tassement sous une charge longue durée de 1 MN au point de calcul

angle 1 angle 2 angle 3 angle 4 angle 1 : en bas à gauche


Tab.21 Qe 45.35 0.00 0.00 0.00 kN charge équivalente en angle (§C.3.2.2.2) angle 2 : en bas à droite
war -0.01 -1.24 -1.24 -1.24 mm soulèvement éventuel (§C.3.2.2.5) angle 3 : en haut à droite
wc 0.00 0.00 0.00 0.00 mm tassement en cas de non-soulèvement angle 4 : en haut à gauche
wQ 0.00 0.00 0.00 0.00 mm tassement dû aux charges générales
wco 1.14 0.00 0.00 0.00 mm avec Qs = 0 (§C.3.2.2.5) + charges générales
wmax 1.14 0.00 0.00 0.00 mm tassement total
Déformations en bordures
Tab.22 Lsb 0.930 mm
wsb 0.620 mm flèche ascendante en l'absence de charge (§C.3.2.3.1)
Qs 85.653 kN charge annulant le soulèvement en bordure (§C.3.2.2.4)
bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas
Tab.23 Qe 46.76 0.00 46.78 0.00 kN charge équivalente en bordure (§C.3.2.3.2) bord 2 : en haut
wrb -0.13 -0.62 -0.13 -0.62 mm soulèvement éventuel (§C.3.2.3.5) bord 3 : à gauche
wc 0.00 0.00 0.00 0.00 mm tassement en cas de non-soulèvement bord 4 : à droite
wco 0.49 0.00 0.49 0.00 mm avec Qs = 0 (§C.3.2.2.5) + charges générales
wmax 0.49 0.00 0.49 0.00 mm tassement total

Déformation limite autorisée (§6.1.1 et 6.1.2)


absolue 35 mm
relative L2/2000 + 10 mm L2 = distance entre les deux points considérés

Déformations maximales en zone courante


Tab.24 wmax 0.000 mm A titre indicatif, contraintes maxi
en x = 0.000 m . par formules enveloppes DTU
et y = 0.000 m - sous charges réparties (§C.4.1.6)
0.000 MPa
Contraintes limites de traction du béton
2.70 MPa (§6.1.5) - sous charges linéaires (§C.4.1.7)
0.000 MPa
Contraintes extrêmes en parties courantes sous charges seules (traction < 0)
Tab.25 smax 0.000 MPa .
en x = 0.000 m
et y = 0.000 m Retrait et température en partie courante
smin 0.000 MPa (traction < 0) contraintes dues à : Tab.26
en x = 0.000 m retrait linéaire -0.131 MPa §C.4.1.1
et y = 0.000 m gradient thermique 0.000 MPa §C.4.1.3
total -0.131 MPa
Contraintes en angles (§C.4.2.3) (traction < 0)
angle 1 angle 2 angle 3 angle 4 angle 1 : en bas à gauche
Tab.27 si Qe ≤ Qs -2.57 0.00 0.00 0.00 MPa l'angle reste soulevé (traction < 0) angle 2 : en bas à droite
si Qe > Qs 0.00 0.00 0.00 0.00 MPa l'angle vient en contact avec le support angle 3 : en haut à droite
angle 4 : en haut à gauche
Contraintes en bordures (§C.4.2.4) (traction < 0)
bord 1 bord 2 bord 3 bord 4 bord 1 : en bas
Tab.28 si Qe ≤ Qs -1.52 0.00 -1.52 0.00 MPa la bordure reste soulevée bord 2 : en haut
si Qe > Qs 0.00 0.00 0.00 0.00 MPa la bordure vient en contact avec le support bord 3 : à gauche
sbt -1.70 0.00 -1.70 0.00 MPa fissure perpendiculaire au bord bord 4 : à droite

Contrainte maximale totale de traction (compris retrait) Soulèvement max Tassement maximal
Tab.29 en partie courante : -2.324 MPa < 2,7 OK 0.00 mm
en bordure : -1.698 MPa < 2,7 OK 0.62 mm 0.49 mm
en angle -2.572 MPa < 2,7 OK 1.24 mm 1.14 mm
maximale : -2.572 MPa < 2,7 OK 1.24 mm 1.14 mm
auteur n'est pas responsable
l'utilisation faite de ce programme

Touche F9
pour exécuter

sous-face du dallage
surface du dallage

tabcc
kN
m
m

in mais pas de calcul


oir figure à droite (Ex. 4v)

ombre de pas de calcul

r. vert. simple, double (Ex.: 4)


coord. en bas

nbre travées
charge d'un pied

harges concentrées :
Tab.14

OK < 250
OK < 650

Courbes tassements :
(voir ci-dessous) :
oui=1 (long), non=0

Tab.16

6.88
6.675
0.00 mm
-1.132 MPa
-2.193 MPa

en bas à gauche
en bas à droite
en haut à droite
en haut à gauche
atif, contraintes maxi
s enveloppes DTU
es réparties (§C.4.1.6)

es linéaires (§C.4.1.7)

en bas à gauche
en bas à droite
en haut à droite
en haut à gauche
Tableau C.3.2.1.1 coefficient retrait en fonction de l'âge et de l'épaisseur
tabret 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
aires + réparties) 1 0 0 1 4 12 26 52 104 208 312 100000
2 10 0 14% 26% 40% 52% 63% 74% 85% 90% 100%
h. concentrées 3 16 0 9% 17% 28% 38% 48% 59% 70% 77% 100%
4 22 0 7% 13% 21% 29% 38% 49% 60% 67% 100%

Retrait différentiel et gradient thermique


eo 0.0004 §C.3.2.1.1 retrait de base
kD 1.07 §C.3.2.1.1 coeff. de granulats
tDmax 10 15 20 25 ks #VALUE! §C.3.2.1.1 coeff. en fonction de l'âge et épaisseur
1.3 1.13 1.07 1 er 0.000428 = eo.kD.ks retrait linéaire à l'infini
Dg 20 ke 1 §C.3.2.1.4 correctif chape
0 1.07 0 0 dt 10 §C.3.2.1.5 gradient thermique
e"r #VALUE! §C.3.2.1.6 retrait différentiel pondéré à 5000 semaines
e"r #VALUE! §C.3.2.1.7 retrait différentiel non pondéré
Contraintes dues à retrait linéaire et gradient thermique
charges totales fixes q moyen #VALUE! kN/m2
j 0.5
6.6 distance entre joints
Coefficient de frottement 1.5 sr 0.000 §C.4.1.1
st 0.000 §C.4.1.3
Lsa #VALUE! m longueur de soulèvement

Esq (§C3.2.3.1, version 2006) #VALUE! MPa #VALUE!


U (§C3.2.3.1, version 2006) #VALUE! #VALUE!
wsb en version 2006 #VALUE! mm #VALUE!
Qls #VALUE! kN #VALUE!
ret

en fonction de l'âge et épaisseur


t linéaire à l'infini

t différentiel pondéré à 5000 semaines ()


t différentiel non pondéré

eur de soulèvement

Vous aimerez peut-être aussi