Vous êtes sur la page 1sur 5

REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON

Paix Travail Patrie Peace-Work-Fatherland


-------------------------- -------------------------
MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE MINISTRY OF PUBLIC HEALTH
------------------------------- -----------------------
SECRETARIAT GENERAL SECRETARIAT GENERAL
------------------- --------------
DELEGATION REGIONALE REGIONAL DELEGATION
DU CENTRE FOR THE CENTRE
---------------- ----------------------
CENTRE REGIONALE DE PREVENTION ET DE LUTTE CENTRAL REGIONAL OF PREVENTION AND
CONTRE LES EPIDEMIES ET LES PANDEMIES DISEASE CONTROL
--------------------------------- ----------------------------

INVESTIGATION D’UN CAS SUSPECT


DE CHOLERA A L’HOPITAL JAMOT DE
YAOUNDE

METOMB Franck / CERPLE Centre


1. Contexte et justification

En date du 11 Juillet 2018, le point focal surveillance du DS de


Djoungolo, nous notifie un cas suspect de choléra à l’hôpital JAMOT de
Yaoundé. Les premières informations recueillies sur place ont permis
d’établir qu’il s’agit en effet d’une femme, admise en consultation la veille
pour diarrhée et vomissement multi épisodique.

Un cas de Choléra constituant une épidémie, une équipe


d’investigation régionale est aussitôt déployée sur le terrain afin d’avoir
plus d’amples informations et surtout, d’assurer la prise en charge de la
malade.

2. Objectifs
Objectif général

Mener une investigation approfondie du cas suspect

Objectifs spécifiques
- Identifier les cas suspects
- Effectuer un prélèvement des échantillons pour analyse
- Mettre en œuvre les mesures préventives
- Mener une investigation dans l’entourage de la patiente

3. Méthodologie

L’investigation s’est déroulée à Yaoundé, le 11 Juillet 2018, à l’hôpital


JAMOT, qui est une formation sanitaire appartenant au District de santé
de DJOUNNGOLO.
Ressources humaines
- Le coordonnateur CERPLE Centre
- Le Président du COSADI du DS de DJOUNGOLO
- Le point focal surveillance du DS

Ressources matérielles

- Bloc-notes
- Stylos
- Gants de soins
- Voiture CERPLE
- TDR choléra

4. Déroulement de l’activité

Lors de notre arrivée à HJY, nous avons tout d’abord rencontré le


Directeur de cette formation sanitaire qui, après un bref échange avec lui,
nous a aussitôt conduit au service de Réa / soins intensifs où le malade
avait été admis en isolement. Il nous a présentés à la major de service
avec qui nous avons travaillé.

Nous avons eu un entretien avec cette dernière, de même qu’avec les


Médecins de service et, il ressort de cet entretien qu’en effet, il s’agit d’une
dame nommée ABENG Pauline, âgée de 50 ans et résidant à Yaoundé,
au quartier NKOL-ETON, qui a été emmenée en consultation par sa
famille, au moyen d’un taxi, pour diarrhée non glairo sanguinolante et
vomissement multi-épisodique (près de 20 à 30 selles / jour), évoluant
depuis environ 4 jour avant la consultation et ceci en contexte afébril. Dans
la famille de la patiente qui compte au total 7 personnes, 5 autres
membres de cette famille ont présenté les mêmes signes à savoir :
diarrhée non glairo sanguinolante et vomissement multi-épisodique et
ceci, après un plat « d’OKOK ». Cette symptomatologie durée au total 2
jours chez les 5 autres membres de la famille puis, amendement. Il
n’existe aucune notion de voyage récent et, l’enquête auprès de
l’entourage de cette famille n’a rien révélé. Cependant, 3 points importants
sont à souligner :

- Le taxi qui a transporté la patiente n’a pas été désinfecté


- La malade a séjourné aux urgences avant de se rendre au
service de Réanimation
- 16 personnels soignant sont entrés en contact avec la patiente

Au service des urgences, la patiente a été admise en salle


d’isolement avec un accès limité à cette salle. Faute de chlore, la major
de service qui a été formée à la prise en charge du choléra, a placé une
serpillère imbibée de chlore à l’entrée de la salle. Il n’y avait pas de seaux
pour recueillir les produits de déjection de la patiente cependant, cette
dernière était sous réhydratation intra veineuse au sérum salé 9%° à
raison de 3000cc / jour. Le TDR réalisé en urgence au lit de la patiente
s’est avéré être négatif ; un échantillon a également été prélevé et envoyé
en analyse.

Avant de mettre fin à cette investigation, nous remis à la major de


service 1kg de chlore, ainsi des 3 TDR choléra. Les 16 personnels
soignant ainsi que les membres de la famille de la patiente, ont reçu une
chimioprophylaxie à la Doxycycline.

Aux environs de 19h, la patiente décède.


5. Analyse FFOM
Forces
- Prompte notification
- Prompte réaction de l’équipe d’investigation
- Disponibilité de chlore et de Doxycycline à la DRSP

Faiblesses

- Non-respect des mesures préventives


- Absence de chlore dans la formation sanitaire

Opportunité

- Personnel formé à la prise en charge du choléra

Menace

- Taxi ayant transporté la malade n’a pas été désinfecté

6. Prochaines étapes
- Prendre possession des résultats de l’analyse de l’échantillon
envoyé au labo.
- Assurer le suivi des personnes contacts.