Vous êtes sur la page 1sur 43

Master professionnel Marketing et Développement Commercial

Carrières de la Bancassurance

Introduction............................................................................................2

Partie 1 : Le stress..............................................................................3
1-1 Selye, le père du stress..............................................................3
1-2 Quelques définitions du stress..................................................3
1-3 Les différentes sources de stress.............................................5
1-4 Les 10 principales causes de stress.........................................6
1-5 Les effets du stress.....................................................................8
1.6 Stress : Un potentiel d’énergie et loi de Yerkes – Dodson
(1908).............................................................................................10
1-6-1 Un mécanisme salutaire.........................................................10
1-6-2 Une dose à ne pas dépasser..................................................11

Partie 2 : Comment gérer le stress ?.............................................14

2-1 Les méthodes de bases.............................................................14


2-2 Quelques conseils de bases pour l’entretien d’embauche. 16
2-2-1 Agir sur les manifestations verbales et non verbales.............16
a- Manifestations verbales........................................................16
b- Manifestations non verbales.................................................17
2-2-2 Agir sur notre raisonnement...................................................17
2-2-3 Sept conseils de base à la préparation de l’entretien d’embauche
19

Partie 3 Tests....................................................................................22

3-1 L’échelle des symptômes du stress........................................22


3-2 Comment savoir d’où vient le stress ?...................................23
3-3 Quel est votre niveau de stress ?............................................24

Conclusion............................................................................................26

Bibliographie........................................................................................27

Le Stress et sa gestion 1
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Le Stress est souvent présenté comme « la maladie du siècle » par les


médias.

Tout le monde en parle mais personne ne sait vraiment ce que c’est.


Pourquoi ? Parce qu’il signifie des choses différentes pour chacun de nous.

Un stress accru augmente la productivité, jusqu’à un certain point au-


delà duquel les choses se détériorent rapidement. Mais, ce point est
différent pour chacun. Nous devons trouver le bon niveau de stress.

Certains en déduisent que c’est un mal qu’il faut chercher à


éradiquer du monde professionnel et de la vie de tous les jours. Cette
interprétation est simpliste. Les experts s’accordent pour dire c’est un
phénomène utile, qu’il ne faut pas diaboliser.
Il faut néanmoins apprendre à le gérer de façon à en minimiser les effets
nocifs.

Tout au long de notre travail, nous nous intéresserons au stress de la


vie courante mais plus précisément à celui lié à l’entretien d’embauche.

« Stress » est l’un de ces mots rebelles à toute traduction. C’est


pourquoi dans un premier temps, nous définirons le stress en décrivant
ses différentes sources, ses 10 principales causes, ses effets et comment il
peut être bénéfique. Puis, dans un second temps, nous développerons les
méthodes de base pour le gérer et les écueils à éviter lors de l’entretien
d’embauche. Pour finir, des tests d’autoévaluation permettront de
connaître et comprendre votre stress et son origine…

Le Stress et sa gestion 2
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

1.1 Selye, le père du stress

Le mot stress a été introduit en médecine par le chercheur et


endocrinologue Hans Selye. Né à Viennes en 1902, il est l’auteur de la
théorie du stress, notamment développée dans son ouvrage. Le Stress de
la vie (1956, trad. Gallimard 1975). Dés 1926, alors qu’il est en deuxième
année de médecine, il défend l’idée selon laquelle le stress influence la
capacité des gens à répondre à la pression ou à des situations de
douleurs, blessures ou maladies. Il poursuit des analyses du
neurophysiologiste américain Walter Bradford Cannon (1871-1945) qui a
démontré que durant les phases d’alerte du corps, celui-ci produit une
hormone appelée adrénaline, provoquant des modifications cardio-
vasculaires qui permettent au corps de se défendre. L’organisme est ainsi
stimulé par l’adrénaline qui lui apporte de l’oxygène. En même temps,
explique Hans Selye, le corps reconstitue ses ressources en produisant
une autre hormone, pour l’endurance appelée cortisol, qui provoque une
synthèse accélérée des sucres. Le système a en effet deux branches, le
système sympathique et le système parasympathique. Le premier stimule
le poumon et le cœur, le deuxième le système digestif. Hans Selye définit
l’ensemble de ces réactions du métabolisme comme le « syndrome
général d’adaptation ».

Dans les années 50, Hans Selye quitte l’Autriche pour rejoindre
l’Institut de médecine expérimentale et de chirurgie de l’Université de
Montréal, ville où il décède en 1982. « Le stress, c’est la vie » disait-il.

1.2 Quelques définitions du stress

La première définition (avant que le terme stress ne devienne


synonyme de tension, pression, angoisse permanente) est biologique ou
physiologique : « Réponse de l’organisme à une agression ».
- Agression physique : blessures, douleurs diverses, choc opératoire,

- Agression psychologique : situation alarmante, menaçante

Le stress est donc une réponse en fonction d’une exigence : s’adapter


pour garder l’équilibre. C’est en ce sens que le Stress, depuis 1956 (Hans
Selye) est défini comme Syndrome Général d’Adaptation (S.G.A.).

Défintion d’Ayla Seugon


Pour bon nombre d’entre nous, le stress est un concept fourre tout
désignant un vague sentiment de malaise. Et pourtant il est une réaction
biologique bien réelle à une stimulation extérieure physique, psychique ou

Le Stress et sa gestion 3
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
sensorielle. Plus précisément, c’est un quasi-réflexe qui se décompose en
trois phases : alarme, résistance, épuisement.

Le Stress et sa gestion 4
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

L’organisme se prépare à faire face. Pour cela votre système nerveux


envoie un message à l’hypothalamus qui, en agissant sur la glande
médullo-surénale, libère de l’adrénaline. Celle-ci fournit à l’organisme
l’énergie dont il a besoin en augmentant le rythme du cœur (donc son
débit) pour mieux oxygéner les muscles et les tissus, et en facilitant la
libération de sucre et des graisses par le foie. C’est un premier stade où la
mémoire et la réflexion sont améliorées. Vos pupilles se dilatent, vous
disposez d’une meilleure vision. Quelle que soit la nature du stimulus, la
réponse biologique de votre organisme sera invariablement la même.

Si le stimulus persiste, vous passez à une phase de résistance. Votre


organisme est en position d’alarme et de mobilisation pour tenter de
capitaliser d’autres ressources afin de trouver un nouvel équilibre. Il se
met à secréter d’autres hormones : l’endorphine aux vertus apaisantes, le
cortisol, la dopamine, la sérotonine et enfin des hormones sexuelles. A ce
stade, le stress est considéré, d’un point de vue biologique, comme un
agent stimulant bénéfique pour l’organisme, qui lui permet de réagir pour
survivre à des situations pouvant le mettre en danger.

Attention à ne pas dépasser le point critique


Si le stress perdure et que votre organisme est incapable de faire face
car les dépenses énergétiques nécessaires sont trop importantes, vous
passez à une phase d’épuisement. Vos défenses immunitaires perdent du
terrain, ce qui vous rend extrêmement sensible aux agressions
extérieures. Vous êtes dans un état de tension excessive. Votre soupape
de sécurité explose. Apparaissent alors la fatigue, la colère, voire même la
dépression.
Il n’y a pas de causes précises et établies au stress. Il n’est jamais une
réponse automatique ni invariable. Face à une même situation, les
individus réagissent différemment. Reste qu’il existe des facteurs
aggravants : certaines périodes de la vie, certains états psychiques, …
durant lesquels votre organisme est plus sujet à développer des réactions
en spirale.

Définition d’Hans Selye


Ce mot anglais a été adopté pour désigner un état physique et
psychique causé par les agressions et les contraintes de l'existence. Selon
Hans Selye, le stress est "le taux de résistance à l'usure de l'organisme"
La réaction au stress est uniforme, qu'il s'agisse d'une stimulation
agréable ou désagréable: le froid, le chaud, la colère, les drogues, la
surexcitation, la douleur, le chagrin et même le plaisir, tout cela déclenche
dans l'organisme les mêmes effets apparents.
Le stress est une demande faite aux capacités d'adaptation de l'esprit
et du corps. Si ces capacités peuvent gérer la demande et apprécient la
stimulation qu'elle implique, alors le stress est positif. Le stress constitue
une caractéristique naturelle et inévitable de la vie. N'importe quelle
activité normale est capable de produire un stress sans aucun effet
nuisible. À un certain niveau, le stress est une stimulation pour

Le Stress et sa gestion 5
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
l'organisme. Si l'on parvient à réagir de façon positive, on peut utiliser
cette énergie. Le stress devient alors une chance. Pour certaines
personnes, le stress est une source de plaisir, sans laquelle la vie aurait
manqué de piquant.

Le Stress et sa gestion 6
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

L'attaque ou la fuite
Dès qu'un danger est identifié, les muscles se contractent en vue de
l'action, soit pour combattre ou pour esquiver le menace. C'est un acte de
réflexe se produisant sans délai, et sans intervention de la volonté.
L'avertissement, avant d'arriver à la conscience, est transmis par l'influx
nerveux à l'hypothalamus qui met en action les mécanismes de défense
de l'organisme. L'hypothalamus coordonne les diverses activités
physiologiques. Le signal d'alarme est transmis par l'hypothalamus à
l'hypophyse qui sécrète les hormones destinées à mettre l'ensemble dans
l'organisme en condition pour une action énergique. Toutes les fonctions
sont gouvernées par le système sympathique, dont le rôle est de
déclencher les réactions de notre organisme face à un danger éventuel, et
par le parasympathique, qui est chargé du retour au calme après l'alerte.

Trois phases de réponse au stress


La réaction d'alarme : c'est la phase initiale, où apparaissent les
premières réactions à l'agression. Chez l'homme, la réaction d'alarme est
bien connue : le cœur s'accélère, la respiration est courte et rapide, et il y
a des modifications de la répartition du sang dans l'ensemble de
l'organisme.

Le stade de résistance : le corps est bien adapté à l'agression, par


exemple lorsque celle-ci est permanente.

Le stade d'épuisement : le corps est débordé par le stress si celui-ci


persiste.

1.3 Les différentes sources de stress

Le stress fait partie de la vie. Evitables ou non, les sources de stress


sont multiples. Chocs, agressions, changements, conflits, environnement
hostile, surcharges ou déséquilibres… sont autant de demandes
d’adaptation auxquelles le sujet répond avec plus ou moins de réussite
dans le présent, avec plus ou moins de conséquences sur son équilibre
futur.

Les chocs : « traumatisme créant de perturbation dans l’organisme ».


Le choc, par excellence est émotionnel : un événement ou une situation
nouvelle surgit dans l’existence du sujet.
Les passages : changements dans la vie de l’individu ayant un
caractère social ou psychologique. L’individu doit composer avec une
image de lui-même, un domaine de définition, qui, plus ou moins
brutalement ne correspondent plus à ceux qu’il avait peu à peu élaboré :
rupture, dysharmonie du sujet avec lui-même.
Hyper-stimulation ou hypo-stimulation : l’individu est sollicité à
outrance dans différents contextes, ou au contraire délaissé. Situation du

Le Stress et sa gestion 7
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
cercle vicieux : risques de chronicisation, dysharmonie latente du sujet
avec les autres et son environnement.
Facteurs événementiels : des événements, même s’ils sont heureux
ou du moins prévisibles sont des agents stressants.
Le sujet et son environnement : les facteurs environnementaux
peuvent également être source de stress.

1.4 Les 10 principales causes de stress

La perte d'un être aimé


Il n'y a certainement rien de plus éprouvant que la mort d'une
personne qui compte beaucoup dans notre vie. La perte de notre conjoint,
de notre enfant, d'un proche parent ou d'un très bon ami peut entraîner
un stress dévastateur et celui-ci peut durer très longtemps. Cette tragédie
vient en tête de la liste de pratiquement tout le monde.

Une grave maladie ou une blessure


Les sortes de maladies qui déclenchent de hauts niveaux de stress sont
celles qui sont douloureuses, débilitantes, et qui durent longtemps. Les
maladies et les blessures qui mettent la vie en danger sont certainement
parmi les plus stressantes. Les maladies et les troubles chroniques
entraînent souvent un stress chronique.
Le stress peut venir de la douleur physique ou de l'angoisse
psychologique résultant de l'inquiétude sur l'évolution de la maladie ou de
la blessure et du chagrin associé à ce qui appartient désormais au passé,
et la perte des espoirs et des rêves pour l'avenir. Parfois, le stress vient
de ce qu'il y a de plus trivial les difficultés à surmonter d'un bout à l'autre
de la journée.

Un divorce ou une séparation


Le fait que les relations peuvent se terminer n’est une nouvelle pour
personne. Le divorce et la séparation sont monnaie courante. Tout le
monde connaît quelqu’un qui a souffert d’une manière ou d’une autre de
l’échec d’une relation. La fréquence des mariages rompus (plus de 50%
des mariages finissent par un divorce aux Etats-Unis) peut nous faire
penser : « C’est pas si terrible que çà, puisque çà arrive tout le temps. » A
moins, bien sûr, que ce soit notre relation qui se termine. C’est alors que
l’on comprend combien cette expérience est stressante. Si le ménage
comporte des enfants, l’angoisse éprouvée est encore plus forte.
Des études montrent que ceux qui divorcent souffrent de beaucoup
plus de signes et de symptômes de stress que ceux qui restent mariés. Il
peut falloir beaucoup de temps pour retrouver son équilibre émotionnel, et
pour que son niveau stress redevienne à peu près normal.

De graves difficultés financières


L’argent peut être ou ne pas être la source de tous les maux ; le
manque d’argent, par contre, est presque toujours la source de beaucoup

Le Stress et sa gestion 8
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
de stress. Les malheurs financiers particuliers peuvent venir d’un salaire
beaucoup trop bas pour que l’on puisse faire face aux besoins d’une
famille ou du passage d’une famille à deux revenus à une famille à un seul
revenu, d’un changement de job ou d’un licenciement qui se traduit par de
moindres rentrées d’argent. Le stress peut être provoqué par les dépenses
importantes ou imprévues. Un remboursement d’emprunt immobilier plus
élevé que prévu, une chaîne hi-fi haut de gamme, des dépenses médicales
inattendues ou les frais de scolarité des enfants peuvent faire que l’on se
demande comment on va payer tout cela et si l’on pense que l’on ne peut
pas, on est stressé.

Le Stress et sa gestion 9
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

La perte d’emploi
Perdre son emploi entraîne souvent la peur de ne plus avoir assez
d’argent pour garder son style de vie. Mais la cause du stress peut être
plus complexe. Beaucoup de gens tendent à lier leur amour-propre à la
façon dont ils gagnent leur vie. Etre sans emploi peut être perçu comme
un échec, ce qui nous fait penser que l’on a moins de valeur en tant que
personne. S’ajoute à cela l’anxiété de savoir si l’on trouvera suffisamment
tôt un job comparable qui paie suffisamment pour nous permettre de
remplir nos obligations financières. Ces éléments combinés rendent le
stress inévitable.

Le mariage
Dire « Oui » ne semble pas un processus tellement stressant. Pourtant
prendre cette importante décision et l’accompagner d’un engagement
sérieux peut déclencher beaucoup de trouble et d’anxiété. C’est
probablement la décision la plus importante que l’on peut prendre dans
toute sa vie. De plus, s’ajoutent les projets que l’on doit faire et
notamment pour l’organisation de cet évènement. On peut être submergé
par les détails : décider quand aura lieu le mariage, choisir le lieu, trouver
le traiteur, le fleuriste, l’orchestre… la liste paraît interminable.
Et l’on doit aussi s’occuper des interactions non seulement avec les
membres bien-aimés de notre propre famille, mais aussi ce nouvel
ensemble de personnes pratiquement inconnues.

Le déménagement
Cet événement est trompeur. On peut croire que le déménagement est
une cause de stress relativement bas niveau, digne de la 35ème place sur
cette liste. Pourtant, déménager peut être incroyablement stressant. Tout
d’abord, vous avez les considérations pratiques : trouver un nouvel
endroit, faire appel à des déménageurs, trouver le temps et l’énergie de
tout emballer, avec la perspective de tout déballer à l’autre bout.
Il y a ensuite des questions d’ordre psychologique : aimerai-je cette
nouvelle maison ou ce nouvel appartement ? Que va-t-il se passer avec
mes vieux amis ? Si l’on a des enfants, on a souvent le souci
supplémentaire de savoir s’ils seront à l’aise avec leur nouvelle école et
leurs nouveaux amis. Stress supplémentaire avec la mensualité de
remboursement du prêt immobilier.
Il y a aussi le problème d’un déménagement forcé, en effet, si l’on est
obligé de déménager pour des raisons professionnelles ou familiales, c'est-
à-dire sans réelle envie de quitter nos habitudes et mode de vie, alors le
stress est décuplé.

Une grave dispute avec un ami intime


Une dispute ou un grave désaccord qui mettent fin à une relation
d’amitié peuvent être extrêmement stressants. Le processus de la
querelle et de l’argumentation est suffisamment douloureux en lui-même,
mais les sentiments résiduels de colère, d’énervement et de perte
peuvent être terriblement stressants. On a un vide dans notre vie –

Le Stress et sa gestion 10
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
quelqu’un qui était un compagnon, un confident, à qui l’on soumet ses
projets, n’est plus là désormais. Tout cela peut être pénible.

La naissance d’un enfant


Cela peut être une cause de stress même si avant tout c’est une grâce
du ciel. Mais, cette grâce s’accompagne d’autres préoccupations.

Le Stress et sa gestion 11
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
L’accouchement peut être douloureux. La santé de la mère et celle du
nouveau bébé peuvent être sources d’inquiétude. Avec un nouvel enfant
surviennent de nouvelles responsabilités financières, et souvent, la
naissance veut dire un salaire en moins.
Des questions sur l’aptitude en tant que parent, et sur la capacité à
s’occuper du bébé peuvent se poser. Et si le nouvel arrivant a des frères et
sœurs, on peut se demander leurs réactions. Pour finir, il faut ajouter la
question du sommeil qui risque de manquer aux parents…

La retraite
La retraite est probablement la cause de stress la plus sournoise. On
pense à la retraite comme une longue période de repos et de relaxation,
une chance de faire toutes ces choses que l’on veut faire mais qu’on ne
peut pas faire. Le passage d’un style de vie très prenant et bien défini, à
un autre comportant des options infinies, peut être stressant. On peut
découvrir qu’après une période « lune de miel », on commence à
s’ennuyer. On peut regretter ses amis et ses collègues. Nous nous rendons
compte que de passer tant de temps avec son conjoint est un peu plus
difficile que nous puissions l’imaginer. Dépouillé d’un titre professionnel et
de la définition reconnue de nos responsabilités, nous pouvons nous sentir
moins sûr de nous et avoir des problèmes d’identification.

1.5 Les effets du stress

Les statistiques recueillies lors de sondages aux Etats-Unis donnent :


- Environ 50% des personnes interrogées ont dit que le stress avait
une incidence sur leur santé.
- 21% ont dit que le stress nuisait à leurs relations avec leurs amis.
- 19% ont dit que le stress était néfaste à leur mariage.
- 15% ont dit que le stress avait une incidence sur leur efficacité
professionnelle
- On estime que le coût du stress pour l’économie américaine se situe
chaque année entre 180 et 280 milliards d’euros par son incidence
sur l’absentéisme, les pertes de productivité, les accidents et
l’assurance maladie.

Les signes et les symptômes du stress vont des plus bénins aux plus
spectaculaires depuis une légère fatigue en fin de journée jusqu’à la crise
cardiaque. Les problèmes les plus graves liés au stress font suite à des
périodes de stress intense et prolongé.

Les signes physiques de stress :


- Lassitude, fatigue, léthargie.
- Palpitations cardiaques, pouls accéléré, respiration haletante.
- Tensions et douleurs musculaires.
- Tremblements, frissons, tics et spasmes.
- Brûlures d’estomac, indigestions, diarrhées, constipation, nervosité.
- Bouche et gorge desséchées.

Le Stress et sa gestion 12
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
- Transpiration excessive, mains moites, mains et/ou pieds glacés.
- Eruptions cutanées, urticaire, démangeaisons.
- Rongement des ongles,gestes désordonnés, tortillement ou
arrachement des cheveux.

Le Stress et sa gestion 13
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

- Urination fréquente.
- Diminution de la libido.
- Boulimie, manque d’appétit.
- Sommeil difficile.
- Utilisation croissante d’alcool et/ou de drogues et de médicaments.

Les signes psychologiques de stress :


- Irritabilité, impatience, colère, hostilité.
- Inquiétude, angoisse, panique.
- Sautes d’humeur, tristesse, énervement.
- Obsessions ou pensées lancinantes.
- Amnésies, difficultés de concentration, indécision.
- Absence fréquente du lieu de travail, baisse de productivité.
- Impression d’être accablé.
- Perte du sens de l’humour.

Le stress prolongé et/ou intense peut avoir des effets plus sérieux.

Les chercheurs estiment que 75 à 90% de toutes les consultations de


médecines générales portent sur des douleurs ou des problèmes liés d’une
certaine façon au stress. Chaque semaine, 112 millions d’américains
prennent un remède pour combattre des symptômes liés au stress. Le
stress peut provoquer une grande variété de réactions physiologiques, il
peut affecter à peu près n’importe quelle fonction ou partie du corps. Le
stress peut également jouer un rôle dans l’aggravation des symptômes
d’une grande variété de troubles et de maladies. Les sections qui suivent
illustrent différentes façons dont le stress peut nuire à la santé et au bien-
être.

Les muscles sont l’une des principales cibles de stress. Lorsque l’on est
stressé, les muscles se contractent et se durcissent. Cette tension des
muscles peut affecter les nerfs, les vaisseaux sanguins, les organes, la
peau et les os. Des muscles contractés de façon chronique peuvent
entraîner une grande variété de symptômes et de troubles, y compris des
spasmes musculaires, des crampes, des douleurs faciales ou dans la
mâchoire, des grincements de dents, des frissons et des grelottements. De
nombreuses formes de maux de tête, de douleurs dans la cage thoracique
et de douleurs dorsales font partie des troubles les plus courants résultant
d’une tension musculaire provoquée par le stress.

Le stress peut jouer un rôle dans les maladies cardio-vasculaires telles


que les maladies coronariennes, la mort soudaine par arrêt du cœur et les
crises cardiaques. Ce n’est pas surprenant, car le stress peut augmenter la
tension artérielle, contracter les vaisseaux sanguins, augmenter le niveau
de cholestérol, déclencher les arythmies et accroître la vitesse à laquelle
se forment les caillots sanguins. Le stress est désormais considéré comme
l’un des principaux facteurs de risque de maladie du cœur, en tête de liste
à côté du tabagisme, de l’excès de poids et du manque d’exercice.

Le Stress et sa gestion 14
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Le système gastro-instestinal peut être une cible toute trouvée pour le


stress. Il peut affecter la sécrétion d’acide dans l’estomac ou ralentir le
processus péristaltique (la contraction rythmique des muscles de
l’intestin). Le stress peut contribuer à des renvois gastriques et peut aussi
aggraver les syndromes d’inflammation intestinale et les colites.

Au cours des dernières décennies, on a trouvé des indices de plus en plus


nombreux d’un effet de stress sur le système immunitaire. En fait des
chercheurs ont même forgé des termes pour désigner ce nouveau
domaine d’étude. Ils appellent cela psycho-neuro-immunologie. Les
scientifiques qui ont choisi ce domaine de recherche étudient les relations
entre,d’une part, les sautes d’humeur, les états émotionnels, les niveaux
hormonaux, les changements du système nerveux, et, d’autre part, le
système immunitaire. Le stress chronique peut compromettre le
fonctionnement du système immunitaire, le rendant moins efficace dans la
lutte contre les bactéries et les virus. Les recherches ont montré que le
stress pourrait avoir un effet aggravant sur de nombreux désordres
mettant en jeu le système immunitaire, comme le sida, l’herpes, les
allergies et d’autres troubles du système auto-immunitaire. Des études
récentes semblent confirmer ces hypothèses.

1.6 Stress : Un potentiel d’énergie et loi de Yerkes – Dodson


(1908) :

Loin d’être une maladie, le Stress est un phénomène qui nous aide à
faire face aux situations difficiles. Il ne faut donc pas le diaboliser.
Le stress devient néfaste lorsqu’il dépasse une certaine mesure. Il faut
apprendre à gérer les situations de stress de façon à permettre à la
pression de retomber.
Il permet à l’individu de s’adapter aux changements de son
environnement.

1-6-1 Un mécanisme salutaire :

Loin d’être une maladie, le stress est un mécanisme de survie


extrêmement précieux. Dés le 19ème siècle, DARWIN avait identifié que la
peur était un moyen de favoriser la survie en mobilisant l’organisme pour
faire face au danger. Mais, c’est au cours des années 1930 que le
phénomène de Stress proprement dit a été révélé. Hans SELYE a constaté
que les rats de son laboratoire développaient des symptômes communs à
toutes les expériences qu’ils subissaient, aussi différentes soient elles. Il a
ainsi mis en évidence l’existence du « syndrome général d’adaptation »
ultérieurement appelé « Stress » : lorsque notre organisme est soumis à
une agression, il développe un certain nombre de réactions qui ont pour
but de le préparer à faire face. Ces réactions ne sont pas spécifiques à
l’agression. Elles se déroulent initialement en deux temps :

Le Stress et sa gestion 15
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

 L’évaluation de la situation

Face à une situation inconnue ou imprévue, nous procédons de


façon instantanée à une double évaluation :
-Cette situation représente-t-elle une menace ?
-Ai-je les moyens d’y faire face ?

Le Stress et sa gestion 16
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Cette évaluation est instinctive et non rationnelle. Elle dépend de


notre personnalité et de nos expériences passées. La perception d’une
menace ou le sentiment d’être incapable de faire face à la situation
déterminent alors le déclenchement de la réaction de stress. Par exemple,
face à un afflux de travail, un individu ressent le risque de ne pas terminer
à temps. Or il sait que des retards dans son travail lui ont déjà valu des
problèmes avec son supérieur. Il s’agit donc d’une menace. Le stress se
met en marche pour l’encourager à trouver une solution. Est-il capable
d’abattre cette quantité de travail dans le temps imparti ? S’il a le
sentiment que non, le stress augmente encore. Lors de la phase d’alerte,
on observe des réactions émotionnelles telles que l’inquiétude ou la
colère. L’organisme libère des hormones destinées à augmenter notre
vigilance, notamment l’adrénaline. Cette hormone augmente le rythme
cardiaque. Cela permet d’oxygéner le cerveau et les muscles. Des
aptitudes telle que la capacité d’attention et de concentration sont
renforcées : les pupilles se dilatent, la mémoire et la vitesse de réflexion
augmentent. Ces réactions favorisent la mise en place de réponses
adaptées à la situation.

 La mobilisation des ressources

Dans un deuxième temps, l’organisme se mobilise pour agir : soit


éliminer le phénomène à l’origine du stress, soit s’adapter pour le
supporter. Pour cela, il libère d’autres hormones. En particulier le cortisol
qui accroît la dépense énergétique en puisant dans les réserves de
protides et de lipides pour les transformer en sucres, et prépare
l’organisme à « tenir le coup ». Mais, aussi l’endorphine, qui procure un
certain détachement par rapport à la situation et permet de se dégager
des émotions ressenties initialement. L’inquiétude ou la colère font place à
l’excitation, à la joie de chercher des solutions au problème et à la
confiance dans le fait que l’on peut en trouver. C’est la phase où notre
créativité et notre énergie sont à leur maximum.

Jusqu’à ce stade, le stress est un agent stimulant pour l’organisme. C’est


lui qui nous donne l’énergie et les ressources nécessaires pour nous
adapter au changement et « survivre » face au danger. C’est cet état, par
exemple, que recherchent les sportifs de haut niveau : le stress des
compétitions dope leurs performances.

1-6-2 Une dose à ne pas dépasser :

Ce sont les Docteurs M.YERKES et John B. DODSON, du laboratoire


de physiologie de Harvard, qui, les premiers, en 1908, ont décrit les effets
bénéfiques et pernicieux des tensions. Ces chercheurs ont prouvé que
l’efficacité et le rendement augmentent parallèlement aux tensions.

Le Stress et sa gestion 17
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
Cependant cette relation ne persiste que jusqu’à un certain point. Si les
tensions continuent à augmenter, le rendement et l’efficacité diminuent.

Si le stress est bénéfique, il ne l’est que dans une certaine mesure.


On représente ainsi ses effets sur la performance selon une courbe en
« U » inversé (figure ci-dessous) : d’abord positif puis négatif au-delà d’un
certain seuil, très variable selon les individus et les circonstances.

Le Stress et sa gestion 18
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Trois raisons expliquent qu’un excès de stress nuise à la performance :

 Un risque d’épuisement :
Si l’organisme ne parvient pas à s’adapter à la situation ou à éliminer
l’agression, il finit par s’épuiser à force de tirer sur ses ressources (figure
ci-dessous).

On peut alors assister à deux conséquences :

-l’anxiété observée lors de la phase d’alerte dégénère en trouble anxieux


pathologique : oppression, douleurs musculo-squelettiques, difficultés
d’endormissement, irritabilité, comportements d’évitement, attaques de
paniques, voire maladies cardio-vasculaires.

Le Stress et sa gestion 19
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

-le détachement ressenti lors de la phase de résistance évolue en


dépression : effondrement de l’humeur, fatigue chronique, perte des
défenses immunitaires, pertes de mémoires, etc.

 Un cercle vicieux

Le stress peut conduire à se laisser aspirer par une spirale négative. En


effet, lorsque nous sommes déjà sous pression, nous avons tendance à
évaluer toute situation nouvelle comme menaçante : nous surestimons le
danger et sous-estimons nos capacités à y faire face. En ce sens, le stress
engendre le stress.

 Un phénomène cumulatif

Enfin, même si elles sont générées par des causes déconnectées, les
réactions émotionnelles et physiques du stress se cumulent. C’est ce qui
explique que l’on voit telle personne se mettre à hurler parce que la
photocopieuse est en panne, ou telle autre au bord des larmes pour une
réflexion anodine. L’accumulation de situations stressantes, même si
chacune d’elle est parfaitement gérable indépendamment des autres,
peut ainsi conduire à un état d’épuisement tel que chaque situation
nouvelle paraît insurmontable.

Ainsi, ce n’est pas le mécanisme du stress lui-même qui est nuisible


mais ses conséquences lorsqu’il dépasse un certain stade. Or, nous allons
voir qu’il existe plusieurs leviers pour gérer cette montée de stress en
puissance.

Le Stress et sa gestion 20
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

2.1 Les méthodes de bases

Il existe différentes techniques de santé et de gestion du stress


préconisées en association aux pratiques de relaxation telles que la
sophrologie, le yoga, le tai chi, le chi cong ou encore la méditation. En
voici 11 apparaissant comme les plus efficaces.

1. Tenir un journal de bord

D’un côté du journal, il faut exprimer toutes les peines, chagrins,


difficultés, souffrances. Il ne faut pas se lancer dans un exercice de style
mais écrire de manière pulsionnelle, quitte à répéter 25 fois le même mot
ou la même phrase. Il faut expulser toutes les émotions négatives. En
fonction de ce qui paraît préférable on peut garder ou détruire ce que l’on
a écrit.
De l’autre côté, il faut raconter ses espoirs, projets même s’ils sont
minimes. Il faut développer les besoins, envies et désirs. Il faut déterminer
un objectif qui nous tient à cœur et qui semble réalisable ; créer des
stratégies efficaces pour parvenir à le réaliser ; choisir celle qui nous
convient le mieux et corréler par la suite les succès avec les exercices
réalisés.

2. Envisager chaque situation problématique comme un défi

Maintenir le cap sur l’espoir. On peut modifier notre façon de voir les
choses et agir sur les difficultés auxquelles on est confronté. Nous devons
développer une attitude et des croyances qui nous font du bien et
renforcent notre énergie vitale.

3. Ecouter ses besoins, ses envies et ses désirs à conditions


qu’ils soient bons, justes et utiles pour soi

Dans la mesure du possible, nous devons nous donner les moyens de les
satisfaire et de nous faire plaisir. Il faut trouver chaque jour quelque chose
se satisfaisant à réaliser. Il faut se faire des cadeaux et profiter au
maximum de la vie de la manière qui nous apparaît comme la plus
agréable. Nous devons nous mettre à l’écoute de nous même et être en
accord avec nos convictions dans nos actes. Il faut prendre notre vie en
main.

4. Profiter de son temps

Le Stress et sa gestion 21
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Le but est de consacrer le plus de temps possible à soi même ; il faut


l’investir dans ce qui nous apporte énergie et plaisir. Il faut se faire du bien
et pour cela aller à l’essentiel.

Le Stress et sa gestion 22
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

5. Créer

Il faut se réaliser à travers des activités de création (quelles qu’elles soient


dès lors qu’elles nous apportent satisfaction) découvrir de nouveaux
canaux d’expression ou de communication : dessin, aquarelle, peinture,
modelage, sculpture, couture, cuisine, informatique, poésie, écriture,
musique, théâtre, photo, vidéo…

6. Se réaliser

Nous devons définir les objectifs que nous souhaitons atteindre, par
rapport à nos difficultés, notre travail, nos loisirs et nos relations. Nous
devons effectuer des choix prioritaires pour ce qui nous semble bon, juste
et utile pour nous. Nous développerons nos propres stratégies pour nous
réaliser et explorer nos potentialités

7. Développer des activités de groupe

Grâce à notre famille, nos amis, nos relations nous devons créer un réseau
de support social. Nous devons nous efforcer de participer aux activités de
groupe qui nous sont accessibles. La vie associative et ce que nous
pouvons réaliser autour de nous valorisent nos compétences, en aidant les
autres nous pouvons donner un sens nouveau à la vie. Nous devons
affirmer notre envie de vivre et de profiter de la vie.

8. Faire de l’exercice

Il est bon de s’investir avec régularité selon nos goûts et nos possibilités
dans des activités physiques qui nous procurent des satisfactions. Un
exercice physique régulier augmente les défenses de l’immunité. Tout
comme le fait de rire en effet, nous devons aussi exercer notre capacité à
rire à et à faire rire.

9. Profiter d’une alimentation saine et équilibrée

En fonction de ce qui nous fait envie nous devons déterminer ce qui nous
fait du bien. Eviter l’alcool, les excitants et les autres drogues par contre
on peut abuser des produits frais et les fibres, le but étant de découvrir les
vertus des aliments et des plantes et de puiser dans les ressources de la
nutrition.

10. S’accorder un temps de récupération suffisant

Le Stress et sa gestion 23
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
Lorsque nous ressentons une baisse d’énergie, il faut en profiter pour nous
reposer et régénérer notre énergie en nous relaxant. Il est important de
dormir chaque jour un nombre d’heure suffisant. Avant de rêver pensons
que nous réalisons nos désirs les plus chers.

Le Stress et sa gestion 24
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

11. S’investir dans les techniques de gestion du stress

En fonction de ce qui nous correspond, explorons et développons des


techniques psycho corporelles et spirituelles comme : la prière, la
méditation, la respiration, le yoga, le Taï-Chi, le Chi-Chong, la Sophrologie
ou encore la relaxation.

2.2 Quelques conseils de bases pour l’entretien d’embauche

2-2-1 Agir sur les manifestations verbales et non verbales :

Le stress est un compagnon fidèle de l’entretien. Il s’agit pour le


candidat de gommer tout signe extérieur un peu trop prononcé (les mains
qui se tordent, le regard qui s’agite, les tics qui ressortent…). Au cours
d’un entretien, la réponse à la tension des cellules provoquée par le stress
doit intervenir très vite, voilà pourquoi toutes les techniques de relaxation
méritent d’être considérées. Non pas que nous ferons aussitôt disparaître
le stress, mais nous pourrons le dominer. Cependant un certain nombre de
manifestations peuvent être facilement dissimulées. En effet, lors d’un
entretien de recrutement le stress se manifeste de manière verbale et non
verbale spécifiques.

a- Manifestations verbales :

Les candidats à un entretien ont tendance à utiliser un nombre


important de locutions du type : euh, ben… celles-ci permettent au
candidat de pouvoir avoir un temps de repos avant de prendre la parole et
de le rassurer la plupart du temps elles sont instinctives et le candidat ne
se rend même pas compte les avoir prononcé, mais le recruteur lui, n’est
pas stressé et la « prolifération » de ces locutions peut lui apparaître
comme désagréable et comme un signe de manque de confiance en soi.
Pour les éviter il est bon de prévoir une réponse pour les questions
courantes afin de limiter l’emploi de ces locutions aux questions
réellement déstabilisantes.
Le bégayement est aussi une manifestation fréquente du stress afin
de le limiter, le candidat devra se concentrer sur la respiration abdominale
qui lui permettra de disperser son attention et par là de le détendre afin
de mieux s’exprimer.
La perte de mots est fréquente lors de l’entretien et à tendance à
nous mettre plus mal à l’aise que nous ne l’étions déjà. Aussi, il faut avoir
en tête que le recruteur sait que nous sommes stressés : nous sommes
dans un lieu inconnu donc on ne maîtrise pas l’espace, l’entretien est une
chose importante pour nous… aussi il comprend ces « ratés » de langage
et parfois trouve les mots à notre place cependant, pour éviter ces

Le Stress et sa gestion 25
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
déconvenues, il faut garder en tête des formulations simples préparées
préalablement.

Le Stress et sa gestion 26
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

b- Manifestations non verbales :

Elles peuvent être d’ordre physiologique et donc très difficiles à faire


disparaître: transpiration excessive, mains moites, transit déréglé, bouche
sèche…cependant on peut les anticiper notamment en se munissant d’une
petite bouteille d’eau afin de se rafraîchir avant l’entretien ou de se passer
les mains sous l’eau fraîche aux toilettes.
De par leur simple prise de conscience, certaines manifestations
sont plus contrôlables comme les tics physiques : main dans les cheveux,
morsures des lèvres… Il est aussi bon d’éviter de rester statique et
d’utiliser un stylo et un papier afin d’avoir une contenance et de mieux
gérer ses mains. En effet, vouloir trop gérer son stress entraîne une
crispation de tout le corps très visible pour le recruteur et notamment au
niveau du visage où un stress important nous empêche de sourire. La
simple prise de conscience de ces manifestations permet de mieux les
gérer. Utiliser l’espace et la gestuelle pour évacuer son stress est
indispensable il ne faut pas hésiter à utiliser son corps pour animer son
discours. Malheureusement la gestion du stress est un travail sur long
terme il est difficile de trouver des techniques de relaxation faisant effet
en un seul jour aussi nous sommes au regret de dire qu’il n’y a pas de
recette miracle ! La seule chose est que plus un entretien est préparé
moins il provoque de stress.

2-2-2 Agir sur notre raisonnement :

Plus que les faits, c’est souvent l’interprétation que nous en faisons qui
est génératrice de stress. Nous pouvons réduire notre niveau de stress en
tentant de modifier notre raisonnement. Ceci passe par deux étapes :

- Prendre conscience de ses pensées automatiques

Les faits que nous vivons génèrent des pensées automatiques qui les
« colorent ». Par exemple, quelqu’un nous fait une remarque désagréable.
Nous pouvons alors penser : « il ne m’aime pas », « il n’a pas à me parler
sur ce ton », « il a raison, je ne fais que des erreurs », etc. Plus que les
faits eux-mêmes, ce sont ces pensées incontrôlées qui sont à l’origine de
notre état de stress. Il est donc important de prendre conscience de ce
discours intérieur, afin d’identifier la véritable cause de notre stress.

- Remettre en question systématiquement ses pensées

Un questionnement systématique permet d’aboutir à un raisonnement


moins stressant. Y a-t-il des preuves incontestables de ce qui m’inquiète
ou s’agit-il d’une hypothèse ? Suis-je en train de commettre une des
erreurs de logique caractéristiques des personnes stressées (cf tableau ci
après) ? Les faits pourraient-ils être expliqués d’une autre manière ? A

Le Stress et sa gestion 27
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
quel point est-ce important ? De telles questions permettent de relativiser
ces pensées négatives, et ainsi de minimiser notre stress.

Le Stress et sa gestion 28
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

On peut alors s’efforcer de formuler des hypothèses plus propices à une


gestion sereine de la difficulté. Même si l’on n’y croit pas complètement, le
simple fait d’envisager la situation sous un autre angle a un effet
bénéfique sur le niveau de stress ressenti. Par exemple, un individu
confronté lors d’une réunion à quelqu’un qui le contredit
systématiquement aura tendance à penser : « il cherche à m’énerver ».
Mais un questionnement systématique lui montrera que si cette
interprétation est possible que son contradicteur attache une grande
importance à faire valoir son point de vue, il y a de grandes chances pour
que son niveau de stress diminue.

Le Stress et sa gestion 29
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

2-2-3 Sept conseils de base à la préparation de l’entretien


d’embauche :

Cette partie a pour but de donner 7 principes de base à la préparation


de l’entretien. En effet, plus on a de moyens, moins on est confronté à
l’inconnu et donc au stress.

1- Se connaître :

Connaître ses qualités, ses défauts pour ne pas « bloquer » lors des
questions pièges. Ces questions son inévitables et le fait de ne pas savoir
y répondre peut engendrer du stress.

2- Projet professionnel / personnel :

Il faut avoir une idée précise de ce que nous voulons faire afin de se
vendre et de vendre notre projet professionnel. Nous avons vu auparavant
que tout événement inconnu est source de tensions. Il faut pouvoir faire
passer aux recruteurs comment l’on désire se réaliser dans l’entreprise.

3- Profiter de l’effet d’apprentissage :

Afin de gérer de mieux en mieux le Stress lié à l’entretien


d’embauche, il convient de « pratiquer » de plus en plus cet exercice et
garder l’entretien qui nous intéresse le plus pour la fin de cet
apprentissage. De la même manière que plus un sportif s’entraîne et entre
en compétition, plus il est performant et moins en clin à stresser, un futur
employé peut passer de nombreux entretiens pour apprendre à se
canaliser. Ainsi, l’effet d’apprentissage agira et nous éviterons de
nombreuses difficultés et nous serons moins complexés et plus
décontractés. Plus une personne s’entraîne, plus elle est efficace.

4- Mise en concurrence des recruteurs :

Pour être à l’aise, il peut être utile dans certains cas de renverser les
rôles lors de l’entretien. En effet, un recruté est en position de faiblesse.
Or, si deux établissements veulent ce dernier, il est en position de force et
doit le laisser entendre. Il peut mettre en concurrence les recruteurs et
être ainsi en position de force.

5- Connaître l’entreprise en vue et son environnement :

Pour pouvoir être efficace et savoir exposer les qualités


correspondantes aux attentes de l’entreprise, il est préférable de
connaître la culture de celle-ci. Quelles sont les valeurs de l’entreprise ?

Quelles sont les techniques de recrutement ?

Le Stress et sa gestion 30
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
Quels comportements adopteront les recruteurs ?

Le Stress et sa gestion 31
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Ainsi, les réponses à ces questions permettront de mieux se préparer.


Connaître la culture de l’entreprise peut aider à comprendre les critères de
recrutement de chacun des établissements.

De même, la connaissance de l’entreprise est indispensable. Il faut


savoir l’effectif, le métier précis, l’organisation commerciale, les différents
métiers… Cela permet de montrer aux recruteurs l’intérêt que nous
portons à l’entreprise et aide à poser des questions si toutefois ces
derniers nous en demandent.
Plus que l’entreprise, il faut connaître le poste précis que nous voulons
occuper : compétences, qualités requises, salaire, mission exacte…

6- Ne pas changer ses habitudes juste avant le jour « J » :

Afin de ne pas être perturbé le jour « J », il ne faut pas changer ses


habitudes aussi bien alimentaires que vestimentaires…
En effet, il faut bien évidemment s’habiller correctement mais ne
pas se vêtir de vêtements nouveaux où nous nous sentons mal à l’aise
(ex. : S’habiller avec une paire de chaussures neuves dans lesquelles nous
serons à l’étroit…). De même, si on a l’habitude de fumer, il ne faut pas
intensifier le recours au tabac ou à l’inverse arrêter complètement sa
consommation deux jours avant l’entretien. Idem si l’on consomme un
verre de vin à chaque repas. Tout arrêt précipité d’habitudes de
comportement juste avant le jour « J » entraînera frustrations et inconnus
et cela affectera le comportement et agira sur le niveau de Stress.
Par ailleurs, il ne convient pas non plus d’exagérer nos habitudes en
pensant que l’on sera plus détendu (ex. : Intensification de la pratique
sportive entraînera de la fatigue le jour J).

7- Ne pas essayer de trop maîtriser son stress :

Plus un individu tentera de dissimuler son stress, plus il le montrera


et cela jouera en sa défaveur. Il convient alors de trouver des moyens
d’évacuer celui-ci. Ne pas rester immobile et rester figé car cela donnera
une image trop austère aux recruteurs. Il faut par exemple évacuer le
stress par la gestuelle (des mouvements larges non exagérés peuvent
permettre de se libérer, libérer de la tension et prendre confiance en
soi…).

Une phase importante à gérer pour diminuer son stress est la


relaxation durant la période qui précède l’entretien. Il y a mille et une
façons de se détendre et chacun d’entre nous connaît celle qui lui convient
le mieux. Le tableau ci-dessous a pour objectif de vous aider à réfléchir à
vos propres « rituels » de préparation. À vous, bien sûr, d’en trouver
d’autres qui vous correspondent mieux.

Le Stress et sa gestion 32
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Que faites-vous pour vous préparer à un entretien d’embauche ?

Dans les jours La veille Le matin Juste


qui précédent même avant
l’entretien
Je me change les Je prépare mes Je me lève plus Je fais une toute
idées pour affaires pour tôt de façon à dernière
prendre un peu éviter toute ne pas me inspection devant
de recul mauvaise précipiter la glace des
surprise toilettes

Rien de spécial, Je me couche J’écoute de la Je chantonne


mais j’en parle le plus tôt que musique que pour me donner
moins possible d’habitude j’aime du courage

Je cherche la Je vérifie au Je chante sous


compagnie moins cinq fois ma douche
d’amis mon réveil
J’en parle à tout Je fais un écart à Je mets mes Je respire très
le monde mon régime vêtements profondément
longtemps à
l’avance

Je continue Je relis mon C.V. Je simule mon Je me rafraîchis


ma recherche futur entretien les mains sous
d’emploi face au miroir l’eau froide
sans rien y de ma salle de Dans les jours
changer bains

Je me documente Je vais à la Je lis un


sur l’entreprise piscine car l’eau magazine
avec laquelle j’ai me détend distrayant
rendez-vous
Je vais voir un
bon film

Le Stress et sa gestion 33
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Voici deux systèmes de mesure du niveau de stress. Ces mesures


sont utiles pour aider à mieux comprendre le stress. En outre, en
réutilisant plus tard les échelles en question, l’évolution du score permet
de montrer la maîtrise des différentes techniques et stratégies de gestion
du stress…

3-1 L’échelle des symptômes du stress :

Cette approche procure une mesure du niveau de stress en


examinant le nombre et la gravité des symptômes et des comportements
liés au stress.
Pour utiliser cette mesure, il convient d’estimer simplement la fréquence à
laquelle se présente chacun des phénomènes listés ci-après.
Il faut prendre comme période les deux semaines écoulées et se servir de
l’échelle suivante :

 0 = Jamais
 1 = De temps à autre
 2 = Souvent
 3 = Très souvent

Lassitude ou fatigue _______


Palpitations _______
Pouls accéléré _______
Transpiration plus intense _______
Respiration plus intense _______
Douleurs dans le cou ou les épaules _______
Douleurs dans le bas du dos _______
Grincement des dents ou serrement des mâchoires _______
Urticaire ou éruption de boutons _______
Maux de tête _______
Froid aux mains ou aux pieds _______
Sensation d’oppression dans la poitrine _______
Nausée _______
Diarrhée ou constipation _______
Mal au ventre _______
Rongement des ongles _______
Tressaillements ou tics _______
Difficulté à avaler ou gorge sèche _______
Rhumes ou grippe _______
Manque d’énergie _______
Excès alimentaires _______
Sentiment d’impuissance ou de désespoir _______

Le Stress et sa gestion 34
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance
Abus de boisson _______
Tabagisme _______
Dépenses excessives _______
Utilisation excessive de drogues ou de médicaments _______
Mécontentement _______
Sensation de nervosité ou d’angoisse _______
Plus grande irritabilité _______
Pensées angoissées _______
Impatience _______
Sensation de dépression _______
Perte d’intérêt sexuel _______
Sentiments de colère _______
Sommeil difficile _______
Amnésie _______
Pensées obsédantes ou envahissantes _______
Sensation d’agitation _______
Difficulté à se concentrer _______
Crises de larmes _______
Absences fréquentes du lieu de travail _______

Score total des symptômes du stress _______

Signification du score des symptômes du stress

Votre score se compare aux scores d’autres personnes qui ont rempli le
document. Plus votre score est élevé, plus vous signalez de symptômes de
stress. Une plus grande fréquence et / ou une plus grande intensité de
symptômes et de comportements liés au stress correspond en général à
des niveaux de stress plus élevés.

Score Niveau de stress comparatif


0 – 19 Inférieur à la moyenne
20 – 39 Moyen
40 – 49 Modérément supérieur à la
moyenne
50 et au dessus Fortement supérieur à la moyenne

3-2 Comment savoir d’où vient le stress ?

L’échelle présentée ci-après aide non seulement à déterminer votre


niveau de stress actuel, mais aussi à identifier ce qui le provoque. Parmi
les articles de l’échelle figurent les changements importants de
l’existence, les questions graves, et les inquiétudes ou les soucis qui
peuvent vous préoccuper. La notation suivante vous facilitera la tâche :

Le Stress et sa gestion 35
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

 N = Pas de stress (Néant)


 S = Un peu de stress (un Semblant de stress)
 M = Un stress modéré
 G = Gros stress

Conflits ou préoccupations affectant votre vie


conjugale ou vos relations _______
Soucis ou inquiétudes au sujet de vos enfants _______
Soucis ou inquiétudes à propos de vos parents _______
Pressions exercées par d’autres membres de votre
famille ou belle-famille _______
Décès d’un proche _______
Problèmes ou soucis de santé _______
Soucis financiers _______
Soucis à propos de votre travail ou de votre carrière _______
Trajet travail-domicile long ou difficile _______
Changement de domicile récent ou prévu _______
Soucis provoqués par votre domicile ou votre
voisinage actuel _______
Responsabilités familiales _______
Améliorations ou réparations de l’habitation _______
Equilibrage des exigences du travail et de la famille _______
Relations avec des amis _______
Temps personnel limité _______
Soucis relatifs à la vie sociale _______
Soucis relatifs à votre apparence _______
Questions relatives à vos caractéristiques ou à vos
habitudes personnelles _______
Ennui _______
Sentiment de solitude _______
Impression de vieillissement _______

Cette échelle n’a pas été conçue pour vous procurer une mesure
quantitative de votre niveau global de stress. Il s’agit plutôt d’un outil pour
déterminer de manière plus précise les causes de stress spécifiques dans
votre vie et l’incidence actuelle de chacune d’elles sur votre existence.
C’est un indice de ce que vous avez « sur votre assiette »

3-3 Quel est votre niveau de stress ?

Répondez aux questions suivantes par oui ou par non.

Vous arrive-t-il souvent :

Le Stress et sa gestion 36
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

- de négliger votre alimentation ?


- d’essayer de tout faire vous-même ?
- de perdre le contrôle facilement ?
- de vous fixer des buts irréalistes ?
- de ne pas voir l’humour dans les situations qui amusent les autres ?
- d’être impoli€ ?
- de faire des montagnes avec des riens ?
- d’attendre que les autres agissent à votre place ?
- d’avoir de la difficulté à prendre des décisions ?
- de déplorer votre manque d’organisation ?
- d’éviter les gens qui ne partagent pas vos idées ?
- de tout garder au-dedans de vous ?
- de négliger l’exercice physique ?
- d’entretenir peu de relations capables de vous supporter ?
- d’utiliser des somnifères ou des tranquillisants sans ordonnance ?
- de ne pas vous reposer suffisamment ?
- de vous fâcher lorsqu’on vous fait attendre ?
- de ne pas vous occuper de vos symptômes de stress ?
- de remettre les choses à plus tard ?
- de penser qu’il y a qu’une seule façon de faire les choses ?
- de ne pas prendre de temps pour vous relaxer dans une journée ?
- de potiner ?
- de courir toute la journée ?
- de passer beaucoup de temps à vous plaindre du passé ?
- d’être incapable de vous isoler du bruit et de la foule ?

Donnez-vous 1 point pour chaque « oui » et 0 pour « non ».

Résultats :

1 à 6 : Il y a peu de tracasseries dans votre vie. Assurez vous, cependant,


qu’en essayant à tout prix d’éviter les problèmes, vous ne ratez pas
l’occasion de relever de nouveaux défis.

7 à 13 : Vous exercez sur votre vie un contrôle raisonnable. Occupez-vous


de vos choix et habitudes qui pourraient vous causer un stress inutile.

14 à 20 : Vous vous approchez de la zone dangereuse. Vous pourriez


présenter des symptômes reliés au stress et vos relations pourraient être
tendues. Réfléchissez bien aux choix que vous avez faits et réservez vous
chaque jour des pauses pour vous relaxer.

+ de 20 : Urgence ! arrêtez vous dès maintenant, réexaminer votre mode


de vie, changer vos habitudes et faites attention à votre alimentation,
faites de l’exercice et pratiquez la relaxation.

Le Stress et sa gestion 37
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

La gestion du stress n’est pas chose facile elle demande un


investissement important car apprendre à gérer son stress ne se fait en un
jour et nécessite un travail à long terme de recherche sur soi même.
Cependant, ces bénéfices de cette gestion sont très importants en
effet, un stress à un niveau satisfaisant peut améliorer nos performances
et limiter son stress permet de préserver son organisme de maux graves.

Il est difficile de gérer son stress uniquement en vue d’un entretien de


recrutement. Aussi dans la pratique, nous recommandons à tous de
vraiment se poser la question du stress et d’appliquer les conseils donnés
dans ce rapport non seulement dans l’optique des entretiens de stage et
d’embauche mais aussi au cours de votre vie active qui sera de toute
évidence stressante.

Le Stress et sa gestion 38
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

 Examens : en forme le jour J, Jean-Marc BAYLE, Eyrolles 2004

 Le Coaching, François CABY, Editions de VECCHI S.A. 2002

 Gérer son stress pour les Nuls, Allen ELKING, Sybex 2000

 Gérer son stress, Samia FARAOUI,Groupe Express Editions 2004

 Entretien d’embauche et tests de recrutement, Sabine


DUHAMEL, Valérie LACHENAUD, Frédéri de MENICAULT, Laetitia
PERSON, Olivier RAVARD

 Le stress permanent, Pierre LÔO, Henri LÔO, André GALINOWSKI,


MASSON 2002

 Articles :

- Gérer son stress, MANAGERIS n°121


- Le stress, nuisible ou nécessaire ?, Herbert BENSON et
Robert L. ALLEN

 Articles Internet :

- Stop au stress,
www.doctissimo.fr/html/psychologie/stress_angoisse/sommaire_st
ress.htm
- Le stress : causes et solutions, Jean Garneau,
www.redpsy.com/infopsy/stress.html
- Gestion du Stress par la relaxation, Le Stress, Brifitte
Martinez-Tartois,
www.perso.wanadoo.fr/jacques.minier/gestion_stress.htm
- Le Stress, J.Boutillier
www.psychodoc.free.fr/stress.htm
- Gestion du Stress, Régis Lamotte,
www.psycho-ressources.com/bibli/gestion-du-stress.html

Autres :
http://www.abc-tabs.com/cache/tb_fr_6719.htm
http://www.urd.org/rech/securite/stress.html
http://www.redpsy.com/infopsy/stress.html
http://agirpoursasante.free.fr/pages/tech1.html
http://www.psycho-ressources.com/bibli/gestion-du-stress.html

Le Stress et sa gestion 39
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

http://www.doctissimo.fr/hml/psychologie/stress_angoisse/sommaire_stres
s.htm
http://www.fmcoeur.ca/Page.asp?
PageID=94&ArticleID=478&Src=livinga

Le Stress et sa gestion 40
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Sommaire...............................................................................................1

Introduction............................................................................................2

Partie 1 : Le stress..............................................................................3

1-1 Selye, le père du stress..............................................................3

1-2 Quelques définitions du stress..................................................3


Défintion d’Ayla Seugon....................................................................3
Définition d’Hans Selye......................................................................4

1-3 Les différentes sources de stress.............................................5


Les chocs...........................................................................................5
Les passages.....................................................................................5
Hyper-stimulation ou hypo-stimulation..............................................5
Facteurs événementiels.....................................................................5
Le sujet et son environnement..........................................................5

1-4 Les 10 principales causes de stress.........................................6


La perte d'un être aimé.....................................................................6
Une grave maladie ou une blessure .................................................6
Un divorce ou une séparation............................................................6
De graves difficultés financières........................................................6
La perte d’emploi...............................................................................7
Le mariage.........................................................................................7
Le déménagement.............................................................................7
Une grave dispute avec un ami intime..............................................7
La naissance d’un enfant...................................................................7
La retraite..........................................................................................8

1-5 Les effets du stress.....................................................................8

1-6 Stress : Un potentiel d’énergie et loi de Yerkes – Dodson


(1908)..................................................................................................10
1-6-1 Un mécanisme salutaire :.......................................................10
 L’évaluation de la situation....................................................10
 La mobilisation des ressources..............................................11
1-6-2 Une dose à ne pas dépasser :................................................11
 Un cercle vicieux....................................................................13
 Un phénomène cumulatif.......................................................13

Le Stress et sa gestion 41
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Partie 2 : Comment gérer le stress ?.............................................14

2-1 Les méthodes de bases.............................................................14


12. Tenir un journal de bord..............................................................14
13. Envisager chaque situation problématique comme un défi........14
14. Ecouter ses besoins, ses envies et ses désirs à conditions
qu'ils soient bons, justes et utiles pour soi......................................14
15. Profiter de son temps..................................................................14
16. Créer...........................................................................................15
17. Se réaliser...................................................................................15
18. Développer des activités de groupe...........................................15
19. Faire de l'exercice.......................................................................15
20. Profiter d'une alimentation saine et équilibrée...........................15
21. S'accorder un temps de récupération suffisant..........................15
22. S'investir dans les techniques de gestion du stress....................16

2.2 Quelques conseils de bases pour l’entretien d’embauche. . .16


2-2-1 Agir sur les manifestations verbales et non verbales.............16
a- Manifestations verbales........................................................16
b- Manifestations non verbales.................................................17
2-2-2 Agir sur notre raisonnement...................................................17
- Prendre conscience de ses pensées automatiques.............17
- Remettre en question systématiquement ses pensées.......17
2-2-3 Sept conseils de base à la préparation de l’entretien d’embauche
19
1- Se connaître.........................................................................19
2- Projet professionnel / personnel..........................................19
3- Profiter de l’effet d’apprentissage.......................................19
4- Mise en concurrence des recruteurs....................................19
5- Connaître l’entreprise en vue et son environnement..........19
6- Ne pas changer ses habitudes juste avant le jour « J ».......20
7- Ne pas essayer de trop maîtriser son stress........................20

Partie 3 Tests....................................................................................22

3-1 L’échelle des symptômes du stress.........................................22

3-2 Comment savoir d’où vient le stress ?....................................23

3-3 Quel est votre niveau de stress ?............................................24

Conclusion............................................................................................26

Bibliographie........................................................................................27

Le Stress et sa gestion 42
Master professionnel Marketing et Développement Commercial
Carrières de la Bancassurance

Le Stress et sa gestion 43