Vous êtes sur la page 1sur 26

Instrumentation

Matériels de laboratoire

Analox Instruments

GL5 ANALYSER

Mode opératoire et maintenance

Lundi 22 septembre 2003 Page n° 1


ANALYSEUR ANALOX GL5 pour la détermination de :
GLUCOSE - LACTATE - CHOLESTEROL - ACIDE URIQUE -

Le GL5 est un analyseur monocanal multiparamètre. Les résultats sont obtenus très rapidement sur base d’un
échantillon de quelques microlitres.

Principe opératoire
Le GL5 suit la variation en oxygène lorsque des enzymes oxidoreductase ( oxydase ) réagissent avec leur substrat
sous conditions contrôlées semi-anaérobiques:

i.e. substrat + O2 oxydase-enzyme product + H2O2

Donc pour la réaction glucose/glucose oxydase:

beta-D glucose + O2 G.O gluconic acid + H2O2

Sous des conditions déterminées; dans toutes ces réactions, l’oxygène est extrait de la solution et la variation d’oxygène est
suivie par une sonde à oxygène. La vitesse maximum de disparition de l’O2 est proportionnelle à la concentration initiale de
substrat et le résultat est présenté directement en unité de concentration de ce substrat. Puisque la vitesse de disparition
maximale est la vitesse initiale, le résultat sera disponible quelques secondes après l’injection de l’échantillon. La réaction
est suffisamment rapide pour éviter des interférences significatives avec une contamination de l’oxygène atmosphérique ou
une décomposition en peroxyde. Le réactif doit être à température ambiante et en équilibre avec l’oxygène dissous à la
sortie. Le système réactionnel est thermostaté. La sonde à oxygène très sensible et le petit volume de la chambre de réaction
permettent de ne travailler qu’avec quelques microlitres d’échantillon à analyser. Le volume d’échantillon normal est de 5-
10 μl mais l’on peut descendre jusque 2 μl si nécessaire.

DESCRIPTION
L’analyseur est un instrument de paillasse contrôlé par microprocesseur. La partie électronique est localisée à l’arrière de
l’appareil. La chambre à réaction thermostatée, comprenant l’ensemble cuvette/électrode et le système servant à équilibrer le
réactif, est localisée à l’avant de l’analyseur ainsi que les réservoirs de réactif et le flacon de déchets. L’indicateur de contrôle
comprend deux lignes d’affichage alphanumérique et deux boutons YES ( oui ) and NO ( non ).

REMARQUE SUR L’ALIMENTATION ELECTRIQUE


NE RACCORDEZ PAS l’analyseur avant d’avoir lu le manuel
d’utilisation. La plaquette des spécifications électriques est située à
l’arrière de l’instrument. L’alimentation doit être entre 85-264 V,
50/60Hz. La ligne d’alimentation doit avoir une mise à la terre et si
équipée d’un fusible, ce dernier ne peut pas dépasser 5A.
Le bouton ON/OFF ( mise en route/arrêt ) est situé à l’arrière de
l’appareil. Un fusible de protection est situé juste en dessous du bouton
ON/OFF. Le fusible, 20 x 5 mm, est de 2,5A. Une lampe “en fonction”
verte est située à gauche du panneau de contrôle; allumée, elle indique
que l’appareil est sous tension ON.
La description de l’appareil, ci-après, réfère aux diagrammes illustrant le
panneau de contrôle ( Fig.1 ) , la chambre de mesure thermostatée, les
pompes et les réservoirs ( Fig.2 ) et le système de transfert des fluides
( Fig. 3 ) .

Page n° 2
PANNEAU DE CONTROLE - Fig.1
1. Indicateur de tension : Le LED ( lampe ) vert est allumé quand le câble est raccordé au secteur et que l’appareil
est allumé, ON.
2. Affichage L.C. ( Cristaux liquides ) : Il s’agit d’un affichage alphanumérique de 32 caractères. Un variateur de
contraste est situé sous l’analyseur et se règle avec un petit tournevis. En général, le type d’analyse apparaît en
haut à gauche, les résultats s’affichent en bas à gauche et les unités en bas à droite. La position droite supérieure
indique l’ordre séquentiel ainsi que des messages divers.
3. Le bouton “ YES “ : En appuyant sur cette touche, on exécute les différentes fonctions affichées sur l’écran.
4. Le bouton “ NO “ : En appuyant sur cette touche, on fait apparaître la fonction suivante sur l’écran. En
appuyant de façon continue, on déroule le menu des fonctions et qui s’arrête lorsque GLUCOSE PRËT apparaît.
(prêt)
5. Entrée TEST : Pour connecter un simulateur d’électrode. ( pour le SAV )

CHAMBRE DE MESURE THERMOSTATEE, LES POMPES ET LES RESERVOIRS - Fig.2


La réaction enzymatique s’effectue dans le bloc thermostaté ( 16 ) dans lequel se trouve la chambre de mesure ou
cuvette ( sous le chapeau de cuvette 14 ) . Le volume de réactif dans la cuvette est de 0,48 ml lorsque elle est
remplie. Il y a trois orifices pour vider, remplir et niveler le contenu de la cuvette. L’électrode à oxygène ( 15 ) se
trouve à gauche du bloc et est tenue en place par un écrou moleté. Elle est branchée au circuit électrique par la
prise ( 1 ) qui se situe dans la cloison de l’appareil. La cuvette est protégée par un chapeau de protection amovible
( 14 ). Celui-ci comporte également l’interrupteur ( 12 ) pour démarrer le suivi de la réaction. Un petit aimant se
situe dans le fond de la cuvette, il est dirigé dans sa rotation par un aimant externe qui se situe avec son moteur
sous le bloc du thermostat. Les composants qui règlent la chaleur de ce bloc se trouvent également en-dessous.
Tous les branchements électriques de cette partie en dehors de celle de l’électrode à oxygène se trouvent dans un
câble unique qui est relié aux circuits électriques se situant dans la cloison à l’arrière de l’appareil. Une bobine en
verre ( 2 et 3 ) se trouve également dans ce bloc thermostaté. C’est à l’intérieur de cette bobine que l’agent réactif
est équilibré avec l’air ( sous forme de bulles ) à la température du système avant d’entrer dans la cuvette de
mesure. Les bulles d’air seront toutefois extraites de l’agent réactif juste avant que celui-ci ne pénètre dans la
cuvette. Une protection en plastique recouvre cette partie pour la protéger contre tout liquide pouvant être répandu
accidentellement et améliore aussi l’isolation thermique. Pendant un “ cycle “, la pompe 6 vide d’abord la cuvette
et nivelle ensuite le fluide dans la cuvette, le changement de fonction se faisant par la valve 5. La pompe 7 active
trois tuyaux qui font respectivement remplir la cuvette, entraîner l’air et enlever l’air. Les réservoirs pour l’agent
réactif ( 8 ) et pour les déchets ( 11 ) sont situés à l’avant de l’appareil.

LE SYSTEME D’ APPROVISIONNEMENT ( Fig. 3 )


Du réservoir extérieur, l’agent réactif est pompé à travers l’entrée ( 11 ) et la sortie ( 10 ) de la pompe jusqu’à jonction d’arrivée
d’air ( 7 ) . De manière identique, l’air passe par l’entrée ( 12 ) et la sortie ( 13 ) de la pompe jusqu’à la jonction où il se
mélange à l’agent réactif. Le courant d’agent réactif mélangé à de l’air passe ensuite par la bobine du thermotat ( entrée 2 ). En
sortant de la bobine, l’air est séparé de l’agent réactif à la jonction suivante ( 3 ) . L’agent réactif ( saturé d’air ) entre donc seul
dans la cuvette en passant la pipe d’admission ( 4 ) . La jonction ( 3 ) et tous les tuyaux associés se trouvent dans le bloc
thermostaté. On arrive à remplir correctement la cuvette en mettant un peu plus d’agent réactif, l’excès sortant par l’orifice du
haut ( 20 ) , sortie de nivellement , vers l’entrée de la pompe niveau/vidange ( 6 ) et la sortie ( 5 ) et finalement vers le réservoir
à déchet ( 17 ) . L’air retiré et le réactif ( propre ) sont évacué par la jonction ( 3 ) via l’entrée de pompe d’extraction d’air ( 9 )
et la sortie ( 8 ) et retourne dès lors, via la vanne de déviation , vers le réservoir à réactif par le tuyau de sortie ( 16 ) . Lorsque
la réaction est terminée dans la cuvette de mesure, le cycle de pompage commence avec la mise en marche de la pompe de
vidange pendant 8 secondes ce qui vide la cuvette du réactif usagé par la sortie ( 21 ) vers l’entrée de la pompe de vidange ( 6 )
et via la sortie ( 5 ) vers le réservoir à déchet. . Quand la pompe à vidange s’arrête, la pompe triple démarre, et la vanne de
changement de fonction ( vidange/nivellement ) est activée de sorte que le nivellement commence. La pompe triple tourne
pendant 10 secondes et la pompe de niveau continue ensuite pendant 4 secondes.
La vanne de déviation ( 18 ) permet de faciliter le changement d’analyse ( p.e. du LACTATE au GLUCOSE ) . Lorsque l’on
change de méthode, l’on purge d’abord les tuyaux avec de l’eau distillée et ensuite avec le réactif pour le nouveau paramètre.
Pour éviter toute contamination de ce nouveau réactif, la ligne d’extraction de l’air ( qui normalement retourne vers le flacon de
réactif ) est temporairement déviée vers le réservoir de déchet ( 22 ) en utilisant la vanne de déviation. Après quelques cycles,
n’oubliez pas de remettre la vanne de déviation dans sa position originale pour éviter de diriger du bon réactif vers les déchets.

Page n° 3
Description de l’électrode à oxygène
L’électrode P02 est une électrode ampérométrique combinée Platine/Chlorure d’argent montée dans un manteau
et recouverte d’une membrane Téflon de 12μ d’épaisseur. Le manteau renferme un tampon phosphate avec du
Chlorure de potassium. Quand un voltage de polarisation de environ -630mV est appliqué à la cathode de Platine,
un courant électrique proportionnel à la PO2 sera généré par la réduction de l’oxygène diffusant à travers la
membrane de Téflon vers la cathode.

Après une période variable, généralement de deux à trois mois, l’électrode à oxygène va perdre de son efficacité. La
lecture de sortie de l’électrode ( fonction 5 sur le clavier ) pourra être soit très haute soit très basse. Elle peut dévier de
manière excessive ou n’être plus sensible aux changements de pression de l’oxygène. Lorsque la précision des analyses
se détériore , cela peut signifier qu’il est nécessaire de placer une nouvelle membrane. BIEN VERIFIER QUE LA
CUVETTE A ETE VIDEE AVANT D’ENLEVER L’ELECTRODE. Pour cela , appuyer sur le clavier NO jusqu’à
ce que la fonction “ vider “ apparaisse, ensuite appuyer sur “ YES ‘pour activer la vidange de la cuvette; ceci active la
pompe de vidange pendant quelque secondes et arrête l’agitateur magnétique. Si vous ne videz pas la cuvette avant
d’enlever l’électrode, un suintement de réactif aura pour conséquence un endommagement possible de l’électronique.
Après avoir replacé l’électrode dans la cuvette, celle-ci est remplie à nouveau et l’agitateur magnétique redémarre
lorsque vous répondez “ YES “ à la question “ CYCLE “ sur l’affichage.

Comment ôter l’électrode


Après que la cuvette ait été vidée, l’électrode peut être désengagée en tournant d’un quart de tour l’écrou métallique en
sens inverse des aiguilles d’une montre. Débrancher l’électrode de la cloison en tirant sur la prise de l’électrode. Pour
remettre l’électrode, appliquer la procédure inverse. Lorsque l’électrode est enlevée, inspecter l’ouverture de la cuvette
et vérifier que cette ouverture est bien dégagée, propre, sans dépôt de sel...L’ouverture doit toujours rester propre et
sèche.
Manipuler l’électrode avec précaution pour éviter de la casser.

Page n° 4
Procédure de montage de la membrane (fig. 5)
1. Retirer la bague rouge, l’o-ring de maintien de la membrane, et la membrane.. Déserrer l’écrou de plastique noir et
retirer l’électrode de son manteau. Assurez-vous que le petit o-ring interne de l’électrode reste sur l’électrode ou sur le
manteau. Déplacer l’O-ring qui recouvre l’orifice du manteau de sa gouttière. Laver l’électrode et le manteau avec de
l’eau distillée et sécher le tout avec du tissu absorbant. Eviter de toucher l’anode. ( spirale argent-clhorure d’argent )
Périodiquement il sera nécessaire de nettoyer à l’acide la pointe de l’électrode ( cathode ) . Référez-vous à l’Annexe 1 -
Performance de l’électrode pour plus d’informations.
2. Placer l’O-ring de maintien de la membrane sur l’outil de montage et positionner le à l’extrémité la plus large. Ces O-
ring peuvent être réutilisé en rotation.
3. Placer le manteau d’électrode sur le support de manteau sur une surface plane et résistante.( Fig. 5.1 )
4. Placer un disque de tissu blanc ( jeter le papier rond de couleur rouge ) bien centré sur l’extrémité du manteau; Placer 2-
3 gouttes d’électrolyte sur le centre du tissu. ( Fig.5.2 )
5. Placer ensuite une membrane de Téflon sur ce tissu humidifié. ( Fig.5.3 ) NB: Veuillez ne pas tenir compte de la
référence CO2 sur le support papier de cette membrane.
6. Humidifier l’O-ring de maintien de l’électrode en immergeant la pointe large de l’outil de montage dans de l’eau
distillée. Enlever l’excès d’eau. En tenant bien le support du manteau d’électrode, placer l’outil de montage avec l’O-
ring au-dessus des membranes et faites glisser l’O-ring dans la gouttière à l’extrémité du manteau et par cela, fixer les
membranes au manteau. ( Fig.5.4 ) . Si l’O-ring va trop loin ou pas assez loin et déchire ou détend les membranes, jeter
les membranes et recommencer le montage.. Pour vous exercer au montage, pratiquer le sans membrane.
7. Découper à l’aide des ciseaux fournis l’excès de membrane et de tissu très près de l’O-ring.( Fig.5.5 ).
8. Placer la bague rouge directement sur l’extrémité du manteau. Ne pas effectuer de rotation de cette bague ce qui
détendrait les membranes. ( Fig.5.6 )
9. En tenant le manteau incliné à 45°, orifice de surpression vers le haut ( indiqué par un point rouge au milieu du
manteau ) remplir complètement le manteau d’électrolyte. ( Fig.5.7 ).
10. Insérer gentiment l’électrode dans le manteau rempli d’électrolyte jusqu’à sa position finale et commencer à resserrer
l’écrou noir en plastique sur le manteau. Ne forcer pas en serrant cet écrou. Eviter toute apparition de bulles d’air dans le
manteau le long de l’électrode pendant cette procédure. ( Fig.5.8 )
11. Sécher l’extérieur du manteau et replacer l’O-ring de surpression au-dessus de l’orifice dans sa gouttière. ( Fig.5.9. )
12. Tenir l’électrode membrane vers le bas et taper légèrement sur le côté du manteau de façon à faire remonter
d’éventuelles micro-bulles d’air piégées entre la membrane et l’extrémité de l’électrode (cathode) . Vérifier que la
membrane n’est pas chiffonnée ou détendue mais au contraire légèrement bombée. Si ce n’est pas le cas, c’est peut-être
que l’écrou noir n’est pas complètement à sa place ou encore qu’il y aurait 2 O-ring au lieu d’un à l’intérieur du
manteau.
13. Replacer l’électrode dans la cuvette, avec la tache rouge sur le manteau vers le haut et bloquer la avec l’écrou moleté en
acier. Reconnecter l’électrode avec sa prise dans la cloison de l’appareil.

REMARQUES
1. Avertissement
Un danger d’infection est toujours présent lorsque l’on manipule un appareil ayant été mis en contact avec du sang. Voir la
section Stérilisation et hygiène de l’appareil.
2. Si vous remontez une électrode de PO2 dans un appareil qui a été éteint plus de 2 semaines, il faut attendre 1-2 heures
pour que la sortie d’électrode se stabilise. après la mise en route de l’appareil. Ceci permet que la cellule de polarisation de
l’électrode se recharge suffisamment pour avoir une dérive minimum de l’électrode.

Page n° 5
PRÉPARATION DE L’APPAREIL POUR SON UTILISATION À PARTIR DE L’ÉTAT “ SEC “
Etat “sec “ signifie appareil arrivant de l’usine sans aucun réactif ou eau distillée dans les tuyaux, électrode non membranée.
Les opérations doivent être réalisées AVANT que l’appareil ne soit mis en marche.

x Tous les tuyaux des pompes ont un côté démonté pour les empêcher de s’enrouler autour des rouleaux de la pompe. Cela
évite les tensions dans les tuyaux en cas de non utilisation et donc prolonge leur vie et leur efficacité. Il faut les replacer
avant l’utilisation de la pompe. Eviter de trop les étirer pendant cette opération. Placer les 3 tuyaux de la pompe triple dans
l’ordre de l’avant à l’arrière.
x L’électrode à oxygène est polarisée grâce à une cellule rechargeable qui est probablement chargée complètement à la
livraison de l’appareil; il n’y a donc en principe pas de délai pour mettre l’appareil en route. Si toutefois la cellule était
déchargée, connectez l’appareil au réseau électrique, allumez-le et laissez-le se charger pendant 4 heures. Si nécessaire, le
voltage de polarisation de l’électrode peut être contrôlé; pour ce faire, déconnecter l’électrode et connecter un voltmètre
entre la prise d’électrode et la masse, p.e. le point de test ( n°5, Fig 1 ) sur l’avant de l’appareil. Le voltage doit être de
0,63v+/-0,025v.
L’électrode à oxygène se trouve in-situ dans la cuvette MAIS n’a pas été membranée ni remplie d’électrolyte. Seule une
membrane de PROTECTION avec un O-ring recouvre l’extrémité de l’électrode. Enlever cette membrane avant de monter
une nouvelle membrane sur l’électrode. Lisez bien les instructions de montage de membrane ( voir page 5)-.

INSTRUCTION D’UTILISATION - MISE EN MARCHE

1. Placer l’agent réactif fraîchement reconstitué dans le réservoir propre. Si le réactif vient du frigo, laisser
le se stabiliser à température ambiante avant toute réaction. Ceci évitera des calibrations trop fréquentes
dues à une instabilité de température.

2. Brancher l’appareil au réseau électrique et mettez l’appareil sous tension grâce au bouton de mise en
marche à l’arrière de l’appareil. Référez-vous au chapitre Mise sous tension ( page 16)
Un message “ temp basse “ apparaît sur l’affichage jusqu’à ce que le bloc thermostaté soit à bonne
température ( 30°C ). A ce moment, l’appareil réalise automatiquement 4 cycles. Pendant ces cycles,
observez bien le mouvement du fluide dans les différents tuyaux ( enlever le couvercle de l’appareil pour
visualiser les tuyaux ) Il est nécessaire maintenant, et de temps à autre , de vérifier la séquence de
fonctionnement des pompes et de faire les observations suivantes:

CONTROLE DES MOUVEMENTS DU FLUIDE


a) Pendant le remplissage initial, observer que le tuyau de la ligne réactif de la triple pompe ( position centrale Fig.3, N°10 ) se
remplisse bien de réactif et s’écoule vers la jonction ENTRAINEMENT D’AIR ( Fig3., N°7 ) où l’air vient s’intercaler sous
forme de bulles et forme des segments réguliers de réactifs. ( pour équilibrer le réactif avec une certaine PO2 ).

b) 4 cycles remplissent normalement les tuyaux et la cuvette de sorte que les contrôles ultérieurs peuvent être effectué à partir de
ce point.

c) Sélectionner la fonction “CYCLE “ du menu en appuyant sur les touches NO et YES, et sélectionner 1 cycle. Pendant la
phase de “vidange “, observez un “ front “ de fluide et une “queue “ de fluide dans le tuyau qui va de l’orifice de sortie
( Fig.3,21 ) au côté droit en bas du bloc de cuvette.

d) Pendant l’opération de remplissage de la pompe ( triple pompe, durée déterminée par la détection de liquide à l’orifice de
nivellement ), observez un chapelet formé de segment de liquide et de bulle d’air régulier qui entre par le côté gauche du bloc
cuvette ( Fig 3,N°2 ) et un flux similaire qui quitte le bloc par le tuyau du bas ( Fig.3, N°3 )

e) Quand la pompe de remplissage s’arrête, la pompe de nivellement continue pendant quelques secondes et pendant ce temps,
une faible quantité de réactif doit s’écouler dans le tuyau allant de l’orifice de nivellement de la cuvette ( Fig.3, 20 ) L’absence
de ce flux indique un remplissage inadéquat de la cuvette et le message “ Niveau liquide erreur, supprimé? apparaît sur
l’affichage. Inspecter le réservoir de réactif et les tuyaux de pompes pour chercher la cause du non remplissage. Le même
message apparaîtra lorsque vous utilisez de l’eau distillée ( liquide non conducteur ) pour nettoyer les tuyaux. Appuyer sur la
touche YES pour supprimer ce message.

Page n° 6
f) Maintenant, enlever le capuchon de le cuvette avec l’interrupteur et à l’aide d’une lampe de poche, observer que la
pastille magnétique tourne bien dans la cuvette ( mouvement du fluide ). La rotation doit être continue et régulière. Une
rotation irrégulière peut être causée par des détritus à l’intérieur de la cuvette et provoquera des erreurs ou des résultats non
reproductibles. L’efficacité de la rotation de la pastille doit être faite par l’observation directe de celle-ci dans la cuvette et
non seulement par l’observation de la rotation du moteur sous la cuvette. Replacer ensuite le capuchon de cuvette avec son
interrupteur.

3. L’appareil peut rester sous tension continuellement mais vous pouvez sélectionner le mode “stand-by- attente “ quand il
n’y a pas d’analyses à effectuer. Le mode “stand-by “ s’active automatiquement lorsque l’appareil n’est pas utilisé pendant
5 heures.

4. pour calibrer et utiliser l’appareil, referez-vous au chapitre Mise sous tension ( Page 16).

DETECTION DU NIVEAU DE REACTIF


Le message “ niveau de liquide erreur, supprimé ? “ apparaît à l’affichage lorsque aucun ou trop peu de fluide est détecté à
l’orifice de nivellement ( voir Fig.3, N°20 ) à la fin d’un cycle. Le même message apparaîtra si de l’eau distillée est utilisée
au lieu du réactif. ( Le détecteur, basé sur la mesure de conductivité, ne “voit “ pas l’eau distillée qui ne contient pas d’ions
et a donc une conductivité très faible ) . Appuyer sur “ YES “ rétablit le fonctionnellement de l’appareil mais ne supprime
pas la cause du problème détecté.( pompe en panne, tuyau bouché, tuyau non tendu sur la pompe, cuvette ou orifice bouché
par des débris ou du sang coagulé....)

CONTROLES JOURNALIERS
A partir du mode STAND-BY

1. Vérifier le flacon WASTE (Déchets)


S’il est remplit au trois quart, videz-le et rincez-le correctement

2. Vérifier le flacon de réactifs


Si le niveau est très bas, jetez le résidu et rincez correctement le flacon à l’eau distillée; ajoutez du nouveau réactif. Le
réactif frais doit être d’abord porté à température ambiante avant analyse.

3. Passez en mode STAND-BY OFF (en appuyant sur “ NO “)


Observez les mouvements de fluide pendant un cycle. Ce cycle ( environ 25 secondes ) est enclenché automatiquement
lorsque vous passez en mode STAND-BY OFF

4. Contrôlez le signal de sortie de l’électrode


Sélectionnez le mode “0/P ELECTRODE” ( sortie d’électrode )en appuyant la touche “NO” six fois. La valeur du signal de
sortie de l’électrode s’affichera et sera imprimée; la valeur doit se situer entre 75 et 800.
Il est normal que cette valeur diminue légèrement après un cycle de travail et augmente lentement pendant la durée de vie de
la membrane; ( voir Annexe 1 )
Appuyer sur “NO” pour sortir du mode “ELECTRODE OUTPUT” et revenir en opération normale.

5. Vérifiez la stabilité du zéro


Dans le mode “READY” ( PRÊT ), et après une calibration, observez la valeur zéro pendant une à deux minutes. Cette
valeur doit être stable à 0,0 +/-0,1 ou être proche de cette valeur.

6. Vérifier le fonctionnement de l’agitateur. Voir le paragraphe spécifique ci dessus.

Page n° 7
AUTRES CONTROLES DE L’AGITATEUR : DE LA CUVETTE ET DES ORIFICES DE
CUVETTE
L’agitation peut être perturbée par des débris tels que poussières, saletés ou autres particules (sang coagulé...). Pour inspecter
la cuvette et la pastille d’agitation magnétique, enlever, en tirant vers le haut, le capuchon perforé blanc au-dessus du bloc
thermostaté avec l’interrupteur doré. Diriger le faisceau d’une lampe à pile dans la cuvette et observer la rotation de la pastille
qui doit être constante et continue. Pour inspecter plus en détail, effectuer une vidange de la cuvette ( fonction EMPTY ) en
appuyant 11x sur NO. La cuvette se vide et l’agitation est arrêtée. Enlever la pastille d’agitation magnétique à l’aide d’une
pincette. Sécher la cuvette avec un papier absorbant enrobé autour d’un bâtonnet. Ne pas utiliser de coton tige ou d’ouate.
Vérifier avec la lampe que la cuvette est propre et qu’aucun débris de papier absorbant n’y soit resté. Les entrées “EMPTY”
et “LEVEL” situées à droite de la cuvette peuvent être nettoyées par la même occasion. Déconnecter les tuyaux de ces entrées
et passer le fil de Nylon ( livré avec les accessoires) à travers les tubulures en acier vers l’intérieur de la cuvette. L’entrée
“FIL” peut aussi être observée en initiant un ou plusieurs cycle et en observant le remplissage de la cuvette. Si ces contrôles
sont satisfaisant, replacer la pastille d’agitation, le chapeau de la cuvette avec son interrupteur doré et demander un cycle.

UTILISATION DE LA MICROPIPETTE
L’analyseur est livré avec une pipette MICROMAN M10 ou M25 de GILSON. Toutes les deux sont de type déplacement
positif et comportent des adaptateurs. Le volume est variable respectivement entre 1.0-10 microlitres et 3.0-25.0 microlitres.
Le capillaire d’injection de l’échantillon est en plastique et est équipé d’un adaptateur noir retirable; cet adaptateur va
déclencher la réaction en enfonçant lors de l’injection de l’échantillon le barreau métallique jaune (interrupteur) situé un peu
en retrait de l’orifice d’injection. La distance entre l’extrémité de la pointe d’injection de la pipette et l’extrémité inférieure de
l’adaptateur noir doit être de 24 mm; ceci permet de toujours injecter l’échantillon à la même profondeur dans la chambre de
mesure et aussi évite de plonger trop loin dans cette chambre ce qui abîmerait la pointe de la pipette et dérangerait la rotation
de la pastille magnétique d’agitation se trouvant au fond de la chambre de mesure.
Lorsque vous changez de piston d’injection en plastique, garder l’adaptateur noir et réutilisez le avec la nouvelle pointe de la
pipette!
Il est utile de changer le capillaire plastique lorsque les mesures sont moins reproductibles et lorsque du liquide apparaît à
l’arrière du piston.

Il faut toujours bien rincer la pointe de la pipette entre chaque mesure et / ou calibration pour éviter toute inter-contamination
et pour assurer une plus longue durée de vie de votre capillaire. Si la pipette n’est pas correctement rincée après l’injection
dans la chambre, il peut rester des microgouttes de l’enzyme et ceci affectera vos résultats vers des valeurs plus faibles
qu’attendues.
Le standard ou un échantillon ne doivent pas rester dans la pipette plus de temps qu’il ne faut.

Un système à deux rinçage est utilisé,( petits bêchers plastique RINSE 1 et RINSE 2 ). Le rinçage de la pipette s’effectue
comme suit:
Après avoir injecté l’échantillon dans la chambre de mesure, garder le pouce enfoncé sur la tête de la pipette ( ceci évite de
reprendre du liquide de la chambre de mesure ) et plonger la pointe de la pipette dans le RINSE 1. Relever et réappuyer trois
fois de suite avec votre pouce sur la tête de la pipette en laissant bien la pointe dans le liquide de rinçage. Retirer la pointe du
liquide, avec votre pouce en appui sur la tête de la pipette, et placer la pointe de la pipette dans le RINCE 2. Relever et
réappuyer trois fois de suite avec votre pouce sur la tête de la pipette en laissant bien la pointe dans le liquide de rinçage.
Retirer la pointe du RINSE 2, avec votre pouce en appui sur la tête de la pipette, essuyer le bout avec du papier absorbant
propre, relâcher la pression de votre pouce et le piston revient à sa position normale dans le capillaire plastique.

La solution de rinçage est de l’eau distillée ou de qualité équivalente et doit être changée une fois par jour au moins.

Il est recommandé d’avoir en permanence des pointes de rechange et un adaptateur noir de réserve

ETAPES DE TRAVAIL AVEC LA PIPETTE


1. Mélanger ou remélanger soigneusement l’échantillon. Appuyer entièrement avec le pouce sur la tête de la pipette et
immerger la pointe dans l’échantillon. Relacher lentement le pouce et bien contrôler l’entrée du liquide dans la pipette; éviter
les bulles d’air ( mesures non exactes ).
2. Essuyer le bout de la pipette avec un chiffon propre. Il faut le faire soigneusement pour éviter de perdre une partie de
l’échantillon par absorption par le tissu. Une technique confirmée veut que l’on tourne un peu la pipette puis qu’on la passe
sur une surface lisse de papier absorbant et cela sans s’arrêter. Inspecter le bout de la pipette pour vérifier la position du
ménisque.
3. Introduire l’échantillon dans l’analyseur par une légère pression. On pourra entendre le “clic” de l’interrupteur qui
enclenche la réaction. Laisser l’échantillon s’écouler immédiatement mais attendre trois secondes avant de retirer la pipette.
En maintenant la pression avec le pouce, retirer la pipette et la transférer au RINSE 1. ( voir plus haut ).

Page n° 8
TUYAUX DE POMPE
Si l’analyseur est utilisé tous les jours, il est recommandé de changer les tuyaux de pompe tous les 3 mois. Pour garder la
proportionnalité il faut changer tous les tuyaux de pompe simultanément. Si l’appareil n’est pas utilisé un certain temps, il
est préférable de nettoyer le système en y faisant passer de l’eau distillée, en le vidant et en détachant ensuite un côté de
chaque tuyau de pompe pour relâcher la tension sur ceux-ci.

Pour la désignation des tuyaux, voir la figure 3


GMCC-096 ( ensemble de 4 tuyaux )
Pompe Vidange/nivellement
Ligne de réactif ( tuyau du milieu sur la pompe triple )
Ligne de retour ( tuyau à l’arrière de la pompe triple )
Ligne d’air ( tuyau en avant de la pompe triple )

STERILISATION ET HYGIENE DE L’APPAREIL


Pour stériliser les tuyaux et autres surfaces contaminées avec du sang ou d’autres fluides biologiques, utiliser la procédure
suivante. La même procédure peut être utilisée pour enlever tout résidu d’enzyme dans le système.

1. Porter des gants jetables de protection.


2. Préparer une solution (100ml) de 5% v/v d’hypochlorite ( eau de Javel ) dans de l’eau distillée. La solution préparée doit
contenir au moins 10.000 ppm d’agent chloré. Jeter après usage. Avoir à portée de main des bouteilles d’eau distillée, un
petit bêcher( 100ml) et trois grands bêchers( 200 ml) et des tissus propres. Il est également avantageux d’avoir accès à un
évier, de l’eau chaude, une petite brosse en Nylon, des cure-pipes et un bocal pour jeter tout le matériel contaminé.
3. Toutes les taches de sang qui se trouvent sur toutes parties de l’appareil doivent d’abord être nettoyées avec de l’eau
distillée jusqu’à disparition totale, ensuite nettoyées avec la solution d’hypochlorite 5%, puis à nouveau avec de l’eau
distillée puis avec un tissu propre pour sécher le tout.
4. Retirer la protection en perpex et après avoir enlever toutes les taches de sang comme décrit ci-dessus, laver avec un
détergent, rincer et bien le sécher.
5. Retirer l’interrupteur de couleur jaune et le chapeau de protection de la cuvette et l’immerger dans la solution
d’hypochlorite 5% dans le petit bêcher. Agiter doucement pour déplacer l’air. Ne pas laisser immerger plus de 2 minutes car
la solution 5% attaque le métal. Séparer l’interrupteur du chapeau en dévissant l’écrou. Laver les différentes parties sans
oublier l’ouverture dans le chapeau ( en utilisant un cure-pipe), rincer et sécher soigneusement. Rassembler le tout et
replacer .
6. Enlever les capuchons et vider les deux réservoirs de réactif et de déchets. Si nécessaire, récupérer le réactif encore bon
dans un bêcher propre pour emploi ultérieur. Placer 100 ml de solution hypochlorite dans le réservoir à réactif. Replacer les
deux réservoirs et les capuchons.
7. Sélectionner Cycle x 6, puis YES ( c-à-d, sélectionner CYCLE1, N°2, N°4, N°6, YES ). Cette étape peut-être répétée si
necessaire
8. Vider les deux réservoirs, et rincer les bien à l’eau distillée.
9. Placer 100ml d’eau distillée dans le réservoir à réactif.
10. Sélectionner Cycle x 6, puis YES ( c-à-d, sélectionner CYCLE1, N°2, N°4, N°6, YES ).Répéter ( au total 12 cycles de
rinçage à l’eau distillée ).
11. Vider le réservoir de réactif et remplir avec 100ml d’eau distillée.
12.. Sélectionner Cycle x 6, puis YES ( c-à-d, sélectionner CYCLE1, N°2, N°4, N°6, YES ).Au total 6 cycles.
13. Vider le réservoir de réactif.
14. Sélectionner Cycle x 6, puis YES ( c-à-d, sélectionner CYCLE1, N°2, N°4, N°6, YES ).Au total 6 cycles. Ceci va vider
toutes les lignes et la chambre.
15. Vider et nettoyer le réservoir de réactif avec de l’eau distillée.
16. Placer du nouveau réactif dans le réservoir à réactif et sélectionner Cycle x 6, puis YES ( c-à-d, sélectionner CYCLE1,
N°2, N°4, N°6, YES )
17. Calibrer l’appareil et effectuer les analyses.

REMARQUES IMPORTANTES
Il est impératif que tout l’hypochlorite 5% soit évacué de l’analyseur et des réservoirs autrement l’enzyme du nouveau
réactif va être inactivé et votre réactif perdu.

Si l’électrode doit être remembranée, ceci doit se faire APRES la procédure ci-après

Page n° 9
REMPLACEMENT DU PAPIER D’IMPRIMANTE
Le papier d’imprimante doit être changé lorsque les bandes rouges apparaissent et signalent la fin du rouleau. N’utiliser
que du papier 44-45 mm de haute qualité. Diamètre axe: 50 cm maximum. Disponible sous le code GMCC-048 ( 20
rouleaux) ou GMCC-049 ( 10 rouleaux)

Pour changer le papier, ne pas éteindre l’appareil.


1. Dévisser les deux vis à tête moletée qui retiennent l’imprimante. N’ôtez pas les vis.
2. Retirer délicatement l’imprimante du châssis aussi loin que le câble le permet. N’exercer aucune traction sur ce câble.
3. Lorsque l’imprimante est sortie complètement, tourner la vers l’avant de l’appareil et laisser la reposer sur le sommet du
bloc-cuvette. Noter l’orientation de la bobine et le sens du papier.
4. Dévisser la vis retenant le mandrin, retirer le mandrin et le rouleau usé. Noter la position de l’entrée du papier dans la
fente d’alimentation.
5. Préparer un nouveau rouleau comme indiqué dans le diagramme et charger le papier dans la fente tout en appuyant sur
le bouton d’avancement du papier. Assurez-vous que la papier émerge du côté supérieur de l’imprimante;
6.Replacer le mandrin et revisser. Rembobiner éventuellement le rouleau pour tendre le papier.
7. Replacer l’imprimante en faisant le chemin inverse de celui décrit de 1-3.

REMPLACEMENT DE LA CARTOUCHE D’IMPRIMANTE ( GMCC-050)


Lorsque l’impression devient moins nette, il faut changer le ruban encreur. Retirer
Ceci peut être fait appareil allumé ou éteint.
1. Dévisser les deux vis à tête moletée qui retiennent l’imprimante. N’ôtez pas les vis.
2. Retirer délicatement l’imprimante du châssis aussi loin que le câble le permet. N’exercer aucune traction sur ce câble.
3. Lorsque l’imprimante est retirée, tenez-la en plaçant les doigts sous le rouleau de papier. Il n’est pas nécessaire
d’enlever le rouleau de papier.
4. Dévisser les deux vis à croix de la plaquette avant de l’imprimante et enlever la sans tendre les fils électriques du bouton
d’avancement du papier.
Le mécanisme de l’imprimante et le ruban sont maintenant visibles.
5. En notant bien la position du ruban, dégager celui-ci en appuyant sur l’indication “PUSH”. Vous pouvez alors enlever le
ruban. Placer un nouveau ruban, tendre éventuellement le ruban en tournant la petite roue dans le sens indiqué. Replacer la
plaquette de l’imprimante et replacer l’imprimante.

INSTRUCTIONS POUR ANALYSES


Les analyses de glucose, LACTATE, acide urique et alcool sont de “type direct” c’est à dire que l’échantillon est
directement injecté dans la cuvette. Du sang entier ou du plasma peuvent être utilisés pour l’analyse du glucose et du
LACTATE. Si vous utilisez du sang entier, il est indispensable d’utiliser les tubes capillaires de prélèvement ANALOX
car ils contiennent des additifs particuliers pour garantir l’exactitude des mesures. Du plasma doit être utilisé pour
l’analyse de l’acide urique, de l’alcool et du cholestérol. L’analyse du cholestérol nécessite une préparation de
l’échantillon avant injection dans la cuvette ( “type indirect” ).

La séquence des opérations pour l’analyse à partir de différent état de l’appareil est essentiellement la même pour les
différents analytes. Par exemple la séquence pour l’analyse de glucose à partir de l’état “Stand-by” décrite plus loin est la
même pour tous les analytes; la différence réside uniquement dans le nom de l’analyse et dans la valeur du standard de
calibration.

ANALYSE DE GLUCOSE
Principe
En présence d’oxydase de glucose, le glucose Beta-D réagit avec l’oxygène pour produire de l’acide gluconique et du
peroxyde d’hydrogène. ( voir page 2 pour les équations). La vitesse de consommation maximum d’oxygène est
directement proportionnel à la concentration de glucose dans l’échantillon.
Réactif
Il est présenté dans des flacons de 250ml. Le réactif doit être conservé à 0-5°C mais doit être porté de préférence à
température ambiante avant usage. La durée de vie est d’au moins 15 mois à 0-5°C et de trois mois à température ambiante

Page n° 10
Echantillons sanguin

1. Plasma
Le plasma en provenance de tubes Fluoride-héparine ou Fluoride-oxalate peut être utilisé directement. Le plasma
hépariné ou EDTA peut également être utilisé mais la conservation en glucose baisse si l’échantillon n’est pas conservé
à basse température.
Etant donné que l’analyseur ne requiert qu’une faible quantité d’échantillon ( 5 à 10 microlitres) il est inutile et trop
cher de collecter le sang par intraveineuse si un échantillon capillaire suffit même pour deux analyses. Après
centrifugation, le contenu du tube est divisé en plasma et autre. Le plasma peut alors être pris directement par la
micropipette.

2. Sang entier
Des tubes capillaires (GMRD-053 ou GMRD-054)contenant de l’héparine, du fluorure et du nitrite sont prévus pour les
analyses de glucose dans le sang entier. Ils devraient être remplis à moitié de sang, environ 55μl de sang. Le mélange
est obtenu en faisant passer le sang plusieurs fois d’un bout à l’autre du capillaire. Le sang deviendra plus foncé lors de
cette opération qui doit durer environ 3 minutes. Si un prélèvement capillaire est difficile à obtenir, mélanger déjà
pendant le prélèvement mais faites revenir le sang en début de capillaire pour la ponction suivante. Du sang héparinisé
peut être transférer dans ces capillaires pour être analysés après mélange dans le capillaire.
L’analyse doit être effectuée rapidement après le prélèvement ou alors les capillaires doivent être conservés sur de la
glace. Des fermetures pour capillaires( GMRD-055 et GMRD-056) sont disponibles dans ce cas.
Les valeurs de glucose sur sang total sont en général plus basse de 7% à 28% suivant les méthodes d’analyses. Le taux
d’hématocrite peut influencer, dans une moindre mesure, les résultats. Les valeurs sur sang total peuvent être
rapprochées de celle sur plasma en multipliant par un facteur de 1,15 c’est à dire que le taux sur sang total est de 87%
celui sur plasma. Beaucoup d’utilisateurs acceptent une échelle de valeurs différentes pour le sang total et pour le
plasma. Il faut noter que le plasma est utilisé pour des raisons analytiques et de confort pour les analyseurs de
laboratoire.
Toutefois il faut signaler que le plasma n’est pas la forme réelle du sang dans le corps.
Les tubes capillaires peuvent être placés sur un carton d’identification ( GMRD-050). Ceci simplifie le mélange du sang
et l’identification des capillaires. Pour prélever un échantillon avec la micropipette, faites passer le sang d’un bout à
l’autre du capillaire en inclinant ce dernier d’un angle de 20° à 30°; placer la pointe de la micropipette en contact avec
le sang à l’extrémité du capillaire en maintenant le piston enfoncé avec le pouce; relâcher lentement le piston en retirant
doucement votre pouce et aspirer dans la micropipette 5 à 10 μl de sang ( sans bulles d’air !). Ensuite, injecter
l’échantillon dans la cuvette de mesure de l’analyseur. Ne garder jamais un échantillon dans la micropipette plus de
temps qu’il ne faut.
Il existe également des tubes de 0,5ml avec capuchon jaune et étiquette ( GMRD-031 pour 1000 et GMRD-032 pour
500 tubes). Ils sont également disponible en volume de 0,2ml ( GMRD-033 pour 1000 et GMRD-034 pour 500 tubes).
Il est recommandé de remplir les tubes jusqu’au volume nominal pour une meilleure précision. Le sang veineux est
directement recueilli dans le tube. Le tube de 0,2ml peut aussi être utilisé pour des prélèvements capillaires au doigt, au
lobe de l’oreille ou au talon du nouveau-né. Mélanger soigneusement les échantillons capillaires pendant la collecte.Le
sang deviendra plus foncé pendant de mélange. refroidir à 0°C si l’analyse est reportée.
Des tubes à hémolyse de 0,2ml pour sang entier ( GMRD-047 pour 500) et des capillaires à hémolyse de 100 à 200 μl
( GMRD-070 pour 250 et GMRD-071 pour 100 pièces).sont aussi disponible pour ceux qui préfèrent travailler avec du
sang hémolysé.

3. Calibration
Un standard de 8.0mmol/l dans de l’acide benzoique saturé est utilisé comme calibrant. D’autres valeurs , de 5 à
50mmol/l sont disponibles.
En utilisant une micropipette de 10 μl, la réaction est linéaire jusqu’à 30 mmol/l.
En utilisant une micropipette de 5 μl, la réaction est linéaire jusqu’à 50 mmol/l.
Les unités S.I. sont recommandées mais les unités classiques mg/dl peuvent être sélectionnées ( voir La liste des
Fonctions.

Page n° 11
Vérifications préliminaires
Si l’on veut passer à une analyse de glucose, voir comment procéder au changement des réactifs à la page 15

Procédures analytiques ( Voir les remarques sur la technique de pipette page 8)


1. Vérifier que l’ analyseur est dans le programme d'analyse de type “ GLUCOSE “
2. Si l’appareil se trouve en “STAND-BY”, voir à la page 17 pour passer de ce mode “STAND-BY” au mode
“GLUCOSE”.
3. Remplir le réservoir de travail chaque jour avec de l’agent réactif frais de la bouteille de stockage qui doit être conservée
à la température de 0° à 5°C.
4. Effectuer une analyse avec un standard. Si le résultat est dans les limites acceptées par votre laboratoire, analyser alors
vos échantillons. Si le standard est hors limite, recalibrez l’analyseur.
Passer un standard tous les 10 échantillons ou plus si si les analyses ne sont pas effectuées en une fois. Si les limites de
linéarité sont dépassées, ( 30.0mmol/l pour un échantillon de 10μl ), injecter le même échantillon mais en ayant au préalable
modifier le volume de la micropipette à 5 μl. Multiplier le résultat par deux pour obtenir la vraie valeur.
A la fin d’une série d’analyse, réaliser un cycle en plus ( fonction 3, 1, YES)
Lorsque l’analyseur n’a pas été utilisé pendant plus de 5 minutes, réaliser d’abord un cycle ( fonction 3,1, YES) et passer un
standard de contrôle.
5. L’analyse du glucose peut s’effectuer directement sur différents type de liquide: C.S.F., salive, urine...pour autant qu’il
n’y ai pas de particules solides. Les taux de glucose dans l’urine peuvent être très élevés et il faut éventuellement diluer si la
limite de linéarité est dépassée trop fortement.
Si un produit contaminé a été injecté, il faut suivre la procédure de nettoyage de l’analyseur (voir page 9)
6. Pour une plus grande précision et pour des taux de glucose très bas, vous pouvez injecter un volume d’échantillon de 20
ou 25 μl, avec une micropipette adéquate, et les résultats obtenus doivent être divisés par le facteur de dilution approprié.

ANALYSE DE LACTATE
Type de sang utilisé: voir annexe 3
Prélèvement d’échantillon de sang pour l’analyse du LACTATE dans le sport

x Le prélèvement de sang capillaire est recommandé au lobe inférieur de l’oreille, au bout d’un doigt, côté paume, et de
préférence l’annulaire. Le lobe de l’oreille est recommandé pour la natation.
x La personne effectuant le prélèvement sanguin devra être particulièrement prudente et respecter les normes légales en
application pour les prélèvements sanguins. Il est particulièrement recommandé de se laver soigneusement les mains
avant et après les prélèvements et ce avec des produits désinfectants et recommandés par les normes légales ou de bon
usage dans ce domaine. Des gants de protection peuvent être utilisés pour augmenter la protection. Si des blessures sont
apparentes, l’opérateur doit utiliser des gants adaptés à ce type de manipulation. Les gants devront ensuite être détruits
suivants les normes en vigueur.
x La surface de prélèvement sanguin sera d’abord séchée et frottée plusieurs fois avec un tampon stérile imbibé d’alcool et
l’alcool devra d’abord s'évaporer avant d'inciser la peau avec l’aiguille, neuve, stérile et n’ayant jamais été utilisée d’un
lancet. La pointe de l’aiguille ne doit pas être touchée avant incision. Sauf si l’on sait que le lobe de l’oreille du sportif
saigne correctement après incision, il est recommandé de pratiquer deux incisions adjacentes pour obtenir un bon afflux
libre de sang capillaire.
x L’extrémité du tube capillaire doit être placé en contact de la goutte de sang du lobe de l’oreille et le sang s’écoulera à
l’intérieur du capillaire par capillarité.. Le capillaire sera rempli au tiers ou à la moitié et le sang sera mélangé au produit
dans la capillaire en faisant circuler le sang à l’intérieur du capillaire par basculement de celui-ci d’avant en arrière.
x Le tampon stérile sera appliqué sur le site de prélèvement si celui-ci continue à saigner.
x Un bocal adapté en plastique sera disponible pour recueillir tout objet ayant été utilisé et particulièrement ceux ayant été
en contact avec le sang. Ce bocal sera par la suite éliminé suivant les dispositions légales en vigueur.

Principe
Le dosage du LACTATE est réalisé par une procédure en une étape. L’enzyme L-LACTATE oxygène oxydoréductase
(LOD) catalyse l’oxydation du L-LACTATE en pyruvate.
LOD
L-LACTATE + O2 PYRUVATE + H2O2 (1)
pH 6,5

Le LOD est hautement spécifique pour le L-LACTATE, et ne réagit pas avec le D-LACTATE ou le pyruvate et est exempt
de catalase.
Le réactif en milieu tamponné est entraîné dans l’analyseur et la réaction (1) est initialisée en injectant par une micropipette
le standard de LACTATE ou l’échantillon. La vitesse maximum de consommation d’oxygène est directement
proportionnelle à la concentration en LACTATE. L’analyseur est calibré avec un standard
aqueux de LACTATE de 8,0 mmol/L ( 72,1mg/dl)
Page n° 12
Réactif
Le kit de réactif contient trois parties: l’enzyme sous forme lyophilisée, la solution tampon et le standard. Trois
conditionnement sont disponibles ( GMRD-090/93/92) pour respectivement 100, 250 ou 1000 cycles. Un kit non ouvert peut
être conservé jusqu’à sa date d’expiration pour autant qu’il ai été conservé à 0°-5°C. Après dissolution de l’enzyme dans la
solution tampon, le réactif doit le plus possible être conservé à 0°-5°C. Ne laisser donc pas un flacon de réactif entamé près
de votre analyseur pour la nuit. Replacez le de suite au frigo lorsque les analyses sont terminées. Dans ces conditions la durée
de vie du réactif reconstitué est de deux mois. Si le réactif reconstitué n’est pas stocké dans un frigo, sa durée de vie peut être
réduite à 5 jours! Au delà des 5 jours, son activité enzymatique sera fortement réduite et les résultats ne seront pas corrects;
Echantillons de sang
Le sang entier collecté dans les tubes ANALOX ( GMRD-031/032/033/034), dans les capillaires ANALOX ( GMRD-
053/054), dans les capillaires à hémolyse ANALOX ( GMRD-057/058/059) ou dans les microtubes capillaires ANALOX
(GMRD-070/072 ) peut être utilisé par l’analyseur pour analyse.
Tout autre moyen de prélèvement ne doit pas être utilisé. Le plasma héparinisé peut être utilisé pour autant que la séparation
par centrifugation a été faite de suite après le prélèvement et que l’échantillon ait été conservé à 0°-5°C.
Procédure analytique
Pour plus de détail, voir annexe
La calibration un point à 8.0mmol/l ( 72,1 mg/dl) est recommandée. En injectant un échantillon de 7μl; la réaction est linéaire
jusque 10mmol/ ( 90mg/dl). Pour des valeurs supérieures, injecter 3,5μl d’échantillon ou diluer l’échantillon 1:1 dans une
solution saline, effectuer l’analyse et multiplier le résultat obtenu par 2. Voir les remarques sur l’utilisation de la pipette en
page 8
Pour utilisation de l’analyseur après le mode “STANDBY”, voir l’exemple du glucose ci-dessus.
Injecter un standard tous les 10 échantillons ou plus souvent si les analyses ne sont pas réalisées en une série.

ANALYSE DE CHOLESTEROL
Principe
70% à 75% du cholestérol sanguin est présent sous la forme d’esters d’acides gras et le reste sous forme libre. Dans cette
méthode, l’hydrolyse des esters est obtenue par la cholestérol esterase et l’oxidation du cholestérol libre total par la
cholestérol oxidase.

1 Ester cholestérol cholestérol libre + acides gras libres


2. cholestérol libre + O2 cholest-4-en-3-one + H2O2

La concentration en cholestérol est mesurée par la vitesse maximum de consommation d’oxygène et est comparable à
l’analyse de glucose avec lecture de résultat direct en +/- 20 secondes.

Réactif
Le kit GMRD-084 se compose de 4 parties: la solution tampon (60ml), l’enzyme, le standard et les capillaires
d’échantillonnage pour 50 tests. Le kit non ouvert, conservé entre 0°-5°C, aura une durée de vie de 6 mois. Un plus grand kit
pour 400 tests est disponible sous la référence GMRD-084J.
Un système pour mesurer la fraction du cholestérol de lipoprotéinique haute-densité est aussi dis^ponible. Ceci inclus des
microtubes contenant un agent précipitant pour séparer les fractions de lipoprotéines ( GMRD-089) pour 50 tubes, une
centrifugeuse haute vitesse ( MBC-5 ) pour la séparation du plasma et de la fraction lipoprotéinique en une minute.
Echantillons de sang
L’échantillon sera du plasma ou du serum. Une option de screening rapide sur sang entier est décrite dans la méthode.
Calibration
Une calibration sur un point est préconisée pour un échantillon de 3,5 μl de standard de 5.17mmol/l. La linéarité pour un
échantillon de 3,5μl va jusque 10 mmol/l. Pour de plus hautes valeurs, diluez l’échantillon 1:1 avec de l’eau, répétez l’analyse
et multipliez par 2 le résultat affiché.
Contrôles préliminaires
Pendant la procédure de changement de réactif, observer le mouvement des fluides dans les tuyaux comme décrit plus haut.
Procédures analytiques
Le détail des instructions est décrit dans un feuillet accompagnant le kit de réactif.
Remarque: L’hydrolyse ees esters de cholestérol ( réaction 1 ) se faiot dans les capillaires de prélèvement avant l’injection
dans l’analyseur.

Page n° 13
ANALYSE D’ACIDE URIQUE
Principe
Uricase converti l’acide urique en allantoine et peroxyde d’hydrogène avec la consommation d’une quantité équivalente
d’oxygène du milieu réactionnel. Sous conditions contrôlées, la vitesse maximale de consommation d’oxygène est
proportionnelle à la quantité d’acide urique présente.
Réactif
Le kit, GMRD-021, se compose de trois parties: l’enzyme, la solution tampon et le standard pour environ 70 tests. . Le kit
non ouvert, conservé entre 0°-5°C, aura une durée de vie de 6 mois.
Echantillons de sang
Utilisez du plasma ou du serum.
Calibration
Une calibration sur un point se fait avec un échantillon standard, 0.60mmol/l, de 20μl.
Dans ce cas, la linéarité va jusque 0,8 mmol/l ( 13.3 mg/dl )
Contrôles préliminaires
Pendant la procédure de changement de réactif, observer le mouvement des fluides dans les tuyaux comme décrit plus haut.
Procédures analytiques
Le détail des instructions est décrit dans un feuillet accompagnant le kit de réactif.

ANALYSE D’ALCOOL

Principe
L’alcool Oxydase ( AOD ) catalyse l’oxydation de l'éthanol ( alcool éthylique ) en acétaldéhyde et peroxyde d’hydrogène.

Alcool Ethylique + 02 AOD Acétaldéhyde + H202


pH 7.4
L’AOD est spécifique pour les alcools primaires de bas poids moléculaire et en l’absence de méthanol ou de substrat
similaire, l’éthanol est le seul à réagir. Sous des conditions appropriées donc, la vitesse maximum de consommation
d’oxygène est directement reliée à la concentration en alcool. Un échantillon de 5 μl est utilisé et la calibration est effectuée
avec un standard en solution aqueuse de 100 mg/dl ( 21.7 mmol/l).
Réactifs
Le kit de réactif ( GMRD-110 pour 70 cycles d’analyse) se compose de 4 parties: l’enzyme AOD lyophilisé, un flacon de
50ml de solution tampon, deux ampoules de 1ml de standard et un flacon avec un sérum de contrôle de qualité. Le kit non
ouvert peut être utilisé jusqu’à la date d’expiration pour autant qu’il ai été conservé à 0°-5°C. Après dissolution de l’enzyme
dans la solution tampon, le réactif doit le plus possible être conservé à 0°-5°C. Ne laisser donc pas un flacon de réactif
entamé près de votre analyseur pour la nuit. Replacez le de suite au frigo lorsque les analyses sont terminées. Si vous avez
peu d’analyses à effectuer, le réactif fraîchement reconstitué peut être divisé en plusieurs aliquot et placés au réfrigérateur ( -
20° ) ou moins. Ne pas congeler le standard.
Pour d’autres conditionnement voir la liste de prix.
Echantillons
Le sérum ou le plasma provenant de tubes Fluoride/héparine ou Fluoride/oxalate est utilisé directement. Les échantillons
peuvent être conservés dans un récipient en verre pour plusieurs jours à 0-4°C. Le plasma contenant du nitrite des tubes de
prélèvements ANALOX ne convient pas.
Procédure analytique ( voir aussi les notes sur la micropipette, page 8)
Le détail des instructions est disponible dans chaque kit de réactifs.
Un point de calibration est recommandé à 100 mg/dl ( 21.7 mmol/l) et cette valeur est la valeur par défaut dans la mémoire
de l’analyseur. Pour des échantillons de 5μl, la linéarité est garantie jusque 200mg/dl ( 43 mmol/l). Pour des valeurs plus
élevées, diluer les échantillons dans de l’eau 1:1 ou injecter 2,5 μl et multiplier le résultat par 2.

1. Suivre le programme décrit sous “ analyses à partir du “Stand-by”. Page 17


2. Briser prudemment une ampoule de standard de 100mg/dl et en utilisant une pipette plastique propre du kit, remplir le
flacon “de travail “ du standard. Fermer soigneusement ce flacon ( pour éviter l’évaporation de l’alcool et donc des valeurs
inexactes de calibration ). Veiller à ce que la pipette d’injection de 10μl ne soit jamais en contact avec la solution standard
sans avoir effectuer les séquences de rinçage RINSE1 et RINSE2 de cette pipette.
3. Calibrer votre analyseur. Avant d’injecter votre série d’échantillons, injecter un sérum de contrôle de qualité et vérifier
que le résultat est bien dans les fourchettes acceptables.
4. Injecter un standard tous les 10 échantillons ou plus fréquemment si les échantillons ne sont pas analysés en série, et
recalibrer si nécessaire.
A la fin des analyses, demandez un cycle extra ( fonction 2, YES, YES.).
5. Pour une meilleure précision à des valeurs très faibles, injecter 10μl et diviser le résultat par 2.

Page n° 14
EXEMPLE DE CHANGEMENT DE PARAMETRE D’ANALYSE :
DU GLUCOSE AU CHOLESTEROL

La procédure décrite ci-après est valable pour tout changement de paramètre. Elle inclus un rinçage du système à
l’eau distillée avant d’installer le nouveau réactif.
Il est essentiel de bien positionner la vanne trois voies pour cette procédure.

ACTION AFFICHAGE COMMENTAIRES


GLUCOSE READY Préparez le réactf Cholestérol
0.0mmol

Appuyez NO 5 x ANALYSIS
YES/NO
Appuyez NO 2 x CHOLEST2ROL L’affichage indique le début du sous-menu
YES/NO d’analyses: Glucose, Lactate, Cholestérol, Urate
et Alcool
Appuyez YES RINCAGE H2O Optionnel. Si nécessaire, videz le réservoir
YES/no réactif, rincer le à l’eau distilllée et remplissez le
d’eau distillée. Tournez la vanne 3-voies de 90°
sens opposé aux aiguilles d’une montre pour
dévier le tuyau “air detrain line” vers les
déchets. fig.3p7.
Appuyez YES CHOLESTEROL CYCLE Excécute 4 cycles. A la fin du 4ème cycle,
RINCAGE 1-5 mmol tournez la vanne 3-voies de 90° dans le sens des
aiguilles d’une montre pour rétablir le chemin
correct de la ligne “air detrain “.
Excécuter un cycle supplémentaiore avec de
l’eau.
AMORCE REACTIF Vider le réservoir qui contient de l’eau distillée
et remplssez le par du réactif Cholesterol.
Appuyez YES CHOLESTERL CYCLE Excécutez 5 cycles pour amorcer le système
AMORCE 1-5 mmol avec le réactif Cholestérol.

CHOLESTEROL UNCAL
0,00 mmol
Appuye NO CALIBRER
YES/NO
Appuyez YES Injectez 5.17 STD
0,00 mmol
Injectez 3,5 μl du Standard CHOLESTEROL REACTION mmol
5.17 mmol REPETER CAL? Calibrer deux fois après tout changement de
5.17 mmol réactif
Appuyez YES Injecter 5.17 STD
CHOLESTEROL REACTIONmmol

Page n° 15
SEQUENCE DE MISE SOUS TENSION/ PROCEDURES DE CALIBRATION SUIVANT UN
MASTER RESET
Le contrôle par microprocesseur vous permet de commander l’analyseur par des commandes entrées au moyen des boutons
YES/NO en lien avec les messages sur l’affichage.
Les instructions dans les tableaux suivants sont à comprendre comme suit:

ACTION: opérations effectuées par l’utilisateur


AFFICHAGE: indications qui s’affichent et qui résultent de l’action entreprise
COMMENTAIRE: explication sommaire de la manipulation

RESET DU MICROPROCESSEUR
Les modes opératoires, les fonctions particulières sélectionnées, les résultats de calibration sont mémorisées par l’analyseur
dans son microprocesseur. Si vous souhaitez revenir à l’état de départ de votre analyseur ( paramètres d’usine ), il est
nécessaire d’effectuer un “reset” du microprocesseur. Pour ce faire, appuyer sur le bouton YES et sans lacher la pression sur
le YES, appuyer trois fois sur NO. Sur l’affichage apparaîtra “ LOC.TEMP “ et “BAT”. Pour effectuer le “reset”, appuyer
trois fois de suite sur YES.
Le “reset” de l’analyseur ne s’effectue pas lorsque l’analyseur est mis hors tension. Seule la procédure décrite ci-dessus
effectue le “reset”.

SEQUENCE DE MISE EN ROUTE.

ACTION AFFICHAGE COMMENTAIRES


Mise en route par CHECKING TEMPERATURE Indique que la température de la chambre de
l’interrupteur à l'arrière de GLUCOSE LOW TEMPERATURE mesure est trop basse. Le temps de chauffe est de
l’analyseur ON mmol +/- 10/20 minutes.Les unités, les valeurs
standards, le temps et la date peuvent être
modifiés.
GLUCOSE CYCLING Quatre cycles commencent quand la température
CYCLE 1-4 mmol est atteinte
GLUCOSE UNCAL Prêt pour une calibration. la valeur affichée avant
nn.n mmol calibration nn.n peut être instable à ce stade.
Sélectionnez le mode INJECT 8.0 STD
CALIBRATE nn.n mmol
Injectez 10μl du standard de GLUCOSE REACTION La valeur lue augmente pendant la réaction et
glucose 8.0 pour la nn.n mmol changera ensuite aux environs de nn.n
calibration REPEAT CAL? Le résultat de calibration est imprimé.
8.0 mmol
Appuyez YES WAIT TO FINISH CYCLE Attendre que le cycle de rinçage soit fini
INJECT 8.0 STD Injecter le standard quand l’affichage indique 0.0
0.0 mmol +/- 0.1
Injectez 10μl du standard de GLUCOSE REACTION La valeur augmente et est automatiquement
glucose 8.0 pour la 0.0 mmol ajustée sur 8.0 et imprimée.
calibration REPEAT CAL?
8.0 mmol
Appuyez NO GLUCOSE CYCLING Message pendant le cycle de rinçage après la
8.0 mmol calibration
GLUCOSE READY L’appareil est prêt et calibré. Injectez encore une
0,00 mmol fois le standard, comme échantillon et si le
résultat est bon, passez aux échantillons ou
recalibrez.
Vous pouvez aussi utiliser à ce stade un contrôle
de qualité.
Si vous souhaitez calibrer une seconde fois,
appuyez YES et suivez les instructions
CHECK CAL? Ou appuyez sur NO pour passer au mode
YES/NO READY et injectez vos échantillons

Page n° 16
OPERATIONS A PARTIR DE STANDBY - ANALYSE DE GLUCOSE

Travail à partir du mode STAND-BY

ACTION AFFICHAGE COMMENTAIRES

STAND-BY Appuyez sur NO pour sortir du mode STAND-


CONTINUE? BY.
Le mode STAND-BY est automatiquement
sélectionné après 2 heures de non utilisation
Appuyez NO GLUCOSE CYCLING Un long cycle de rinçage est enclenché suite à
CYCLE 1 mmol NO.
Indications pendant le cycle de rinçage
GLUCOSE PRESS
YES TO CALIBRATE
Appuyez YES INJECT 8.0 STD Appuyez YES pour passer en mode calibration
0.0 mmol
Injectez 10μlde standard GLUCOSE REACTION Si la valeur est bonne, acceptez la calibration
glucose 8.0mmol pour la 8.0 mmol
calibration ACCEPT CAL?
7.9 ( p.ex.) mmol
Appuyez YES CAL. ACCEPTED Il est recommandé de répéter la calibration
8.0 mmol
GLUCOSE CYCLING
8.0 mmol
GLUCOSE READY
0.0 mmol
Repassez en mode Calibration READY, INJECT Appareil prêt. Injecter quand la valeur approche
et appuyez YES 8.0 mmol de 0,0
Injectez 10μlde standard GLUCOSE REACTION La valeur 0.0 monte et va vers 8.0
glucose 8.0mmol pour la 8.0 mmol
calibration
ACCEPT CAL?
7.9 ( p.ex.) mmol
Appuyez YES CAL ACCEPTED La calibration est acceptée si la valeur est
8.0 mmol proche de 8.0
GLUCOSE CYCLING
8.0 mmol Le rinçage commence
GLUCOSE READY Passez aux analyses de vos échantillons
0.0 mmol
Appuyez YES CHECK CAL? Message apparaîssant 10 minutes après non
YES/NO utilisation.Si vous appuyez sur NO l’appareil
est à nouveau prêt. Si vous souhaitez recalibrer,
entamez une calibration en appuyant YES et
suivre la procédure.

Page n° 17
LISTE DE MENU
LISTE DES DIFFERENTES FONCTIONS OU MODES DE TRAVAIL
Remarque: La touche “NO” est utilisée pour le défilement de n’importe quelle fonction disponible sur l’AM2. La touche
“NO” a en plus une fonction qui est de dire “NON” à certains messages.
Appuyer une fois sur la touche fait passer au mode suivant. Appuyer de façon continue, déroule la liste entière des
fonctions.

ACTION AFFICHAGE COMMENTAIRES


Appuyez NO 1 CALIBRATE Appuyer sur YES débute la séquence de calibration
YES/NO
Appuyez NO 2 CYCLE? Appuyer sur YES permet 1, 2, 4 ou 6 cycles
YES/NO
Appuyez NO 3 PRINT TIME/DATE APPUYER SUR YES imprime la date et l’heure.
YES/NO Annuler en appuyant sur NO
Appuyez NO 4 ID ON/OFF Appuyer YES imprime la possibilité de faire apparaître
YES/NO un nom et un numéro pour chaque test.
Appuyez NO 5 ANALYSIS Appuyer sur YES fait apparaître à l’écran le sous-menu
YES/NO des analyses. Avancer dans ce sous-menu en appuyant
NO et sélectionner l’analyse en appuyant sur YES.
Appuyez NO 6 ELECTRODE O/P Appuyer sur YES fait apparaître à l’écran et sur
YES/NO l’imprimante la valeur de sortie de l’électrode. Annuler
par NO
Appuyez NO 7 CHANGE UNITS. En appuyant sur YES les unités utilisées changent vers
YES/NO les suivantes.
Appuyez NO 8 SET CAL VALUE? Appuyer sur YES vous permet de modifier la valeur de
YES/NO calibration.Un curseur s’affiche en-dessous du chiffre de
calibration. La touche YES fait passer le curseur d’un
chiffre à l’autre; la touche NO modifie le chiffre sous
lequel se trouve le curseur.
Appuyez NO 9 STATISTICS Appuyer YES affiche à l’écran STATS ON, YES/NO
YES/NO Analyse Stats en appuyant NO.
L’affichage indique ANALYSE STATS, YES/NO.
Appuyer YES affiche et imprime le message
STATISTICS ON
Les échantillons analysés à partir de ce stade seront pris
en considération pour le calcul de la moyenne, du SD et
CV( jusque 99 échantillons).
Pour accéder aux résultats des statistiques, repasser en
mode STATISTICS (mode 9) ce qui affichera à l’écran
STATS ON YES/NO. Maintenant appuyer NO ce qui
affiche à l’écran ANALYSE STATS YES/NO. Appuyer
YES imprimera les résultats statistiques des tests.
Appuyez NO 10 STANDBY? Appuyer YES initie le mode STANDBY CONTINUE?
YES/NO Annuler par NO. Le mode STANDBY est
automatiquement sélectionné après 5 heures de repos
Appuyez NO 11 INDEX RESET Appuyer sur YES remet le compteur d’échantillon sur
YES/NO l’imprimante à 0
Appuyez NO 12 EMPTY Appuyer sur YES vide la chambre de mesure et arrête le
YES/NO rotation de l’agitateur dans la chambre. Cela permet
d’enlever l’électrode. Annuler par NO ce qui enclenche
un cycle de rinçage
Appuyez NO 13 SET RS232 Voir le SAV
YES/NO
Appuyez NO 14 SET TIME/DATE Appuyer sur YES vous permet de changer la date et
YES/NO l’heure.
Les chiffres se changent par la touche NO et se
confirment par la touche YES

Page n° 18
MESSAGES D’AVERTISSEMENT
AFFICHAGE COMMENTAIRES
CHECK CAL? Message apparaissant après 10 minutes de non utilisation. Si vous appuyez sur
YES/NO NO vous repasserez en mode READY, si vous appuyez sur YES, l’analyseur
initie 1 cycle et passe en mode calibration.
FAUTE NIVEAU Message si il n’y a pas de fluide détecté au niveau de la sortie de nivelait de la
LIQUIDE chambre. Le même message apparaît si il n’y a que de l’eau distillée dans les
EFFACER? tuyauteries.
Appuyez sur YES pour retourner au mode normal mais il faut rechercher la cause
du problème (pompe déficiente, plus de réactif, bouchon dans un tuyau...)

ANNEXE 1
Contrôle de l’électrode. Self-diagnostique des caractéristiques et maintenance.
Le courant électrique en sortie de l’électrode devrait se trouver entre certaines limites lorsque la concentration d’oxygène
dans le réactif, la température de la cuvette et l’agitation sont constants. La sortie d’électrode ( Electrode Output ), en unités
arbitraires, va s’afficher à l’écran et s’imprimer lorsque vous sélectionnez la 6ème fonction ( ELECTRODE OUTPUT,
YES/NO ). La valeur affichée sous conditions normales de travail doit se situer dans l’intervalle 75-800 unités mais sera
relativement constante pour une électrode donnée avec une membrane donnée. Un message d’avertissement pour une sortie
d’électrode basse ou haute peut s’afficher à l’écran avec la possibilité de supprimer cet avertissement en appuyant sur YES
( HIGH/LOW ELEC.O/P CANCEL? ). En répondant YES, vous pourrez continuer de travailler avec l’analyseur mais il
faudra contrôler l’état de l’électrode le plus vite possible. La valeur de sortie aura tendance à augmenter en fonction de l’age
de la membrane ( durée de vie de 8-12 semaines maximum ). Ceci est du à l’évaporation de l’électrolyte et la détente de la
membrane. Si la sortie de l’électrode est trop élevée, un changement de membrane s’impose. Si cela n’améliore pas la
valeur de sortie, contacter notre SAV.
Des valeurs trop basses sont plus rares mais peuvent être dues à des membranes perforées, des o-ring cassés, détérioration
du revêtement de l’anode ou dépôt excessif de chlorure d’argent sur la cathode.Les deux premières causes se corrigent en
appliquant une nouvelle membrane. Si le revêtement de l’anode est endommagé, il faut retourner l’électrode à notre SAV
pour un nouveau revêtement. Un dépôt trop important de chlorure d’argent peut s’éliminer par l’application de 1-2 gouttes
d’acide nitrique 6N sur la pointe de l’électrode pendant 2 minutes suivies d’un rinçage abondant à l’eau distillée. Seul le
bout de l’électrode doit être en contact avec l’acide nitrique.Eviter de toucher l’anode ou la cathode avec les doigts.

Instabilité d’électrode.
La sortie d’électrode doit être stable lorsque la concentration d’oxygène dans le réactif, la température de la cuvette et
l’agitation sont constants. L’instabilité peut se présenter lorsque l’état de l’électrode se détériore car la membrane est trop
âgée.ou si la rotation de la pastille magnétique dans la cuvette devient erratique ou si il y a une détérioration de l’isolement
électrique entre la cathode et l’anode.
Le dernier problème peut survenir suite à un nettoyage inadéquat de l’électrode lors de la pose d’une nouvelle membrane.
De l’électrolyte sur le manteau de l’électrode peut également provoquer une perte de courant électrique et causer une
instabilité. L’isolation électrique interne de l’électrode peut aussi se détériorer et causer des instabilités. Des dépôts
excessifs d’argent sur la cathode peut provoquer une instabilité de la sortie d’électrode.
Dans ce cas, l’électrode devrait être nettoyée à l’acide nitrique comme décrit plus haut. L’avertissement de l’instabilité de
l’électrode va s’afficher par moment sur l’écran sous forme de message tel que “ ELEC. O/P. JITTER, CANCEL? ) En
répondant YES, vous pourrez continuer de travailler avec l’analyseur mais il faudra trouver la cause l’instabilité de
l’électrode le plus vite possible.Lorsque l’analyseur est dans le stade “READY” ou “PRET”, l’affichage devrait indiquer 0.0
ou une valeur approchant de zéro. Des déviations du 0.0 survenant de brefs instants sont l’indication d’une instabilité de la
sortie d’électrode.

Page n° 19
ANNEXE 2 Diagnostique de pannes
SYMPTOMES CAUSE ACTION CORRECTRICE

zéro instable 1. instrument non calibré Faire une calibration

zéro instable, instrument calibré 2. Rotation erratique de la pastille magnétique dans la cuvette Vider la cuvette, enlever la pastille. Inspecter et nettoyer la
pastille et la cuvette. Contrôler la force magnétique de
l’agitateur. Voir page 7, point F
zéro instable, instrument calibré 3. Gain ( réponse ) électrique trop haute car la calibration a été Controler la rotation de l’agitateur ( page7, point F ). Si
effectuée alors que l’agitation était trop faible ce qui donne un bouchage, enlever la pastille et nettoyer la cuvette.
mélange et un signal électrique trop faible. Par conséquent
une amplification de signal trop importante.
zéro instable, instrument calibré 4. Gain électrique trop élevé du à du réactif ou du standard Utiliser du réactif fraîchement reconstitué. Réaliser un test du
détériorés. Standard inapproprié a été injecté. gain sans calibration. Voir remarque ..Vérifier l’aspiration
correcte du standard par la micropipette
zéro instable, instrument calibré 5. L’électrode doit être remembranée. Placer une nouvelle membrane. Voir page 5

zéro instable, instrument calibré 6. La cathode de l’électrode doit être nettoyée. Nettoyer la cathode ( le bout de l’électrode ) avec une petite
brosse ou à l’acide nitrique.

zéro instable, instrument calibré mais 7. Voir 2, 3, 4 et 5 ci-dessus. Voir ci-dessus


sortie d’électrode stable entre 120-
500.
zéro instable, instrument calibré mais 8. Voir 5 et 6 ci-dessus ou faute d’électrode due à un Agir en fonction de l’erreur. Controler l’anode; la surface doit
sortie d’électrode instable revêtement déterioré de l’anode ou une électrode brisée ou un être mat et de couleur brun pourpre. Des tâches blanches
isolement déficient d’argent sont anormales; Essayer une nouvelle électrode si
disponible
Instable, décalage du zéro, instrument 9. Réactif contaminé par croissance bactérienne ou de Jeter le réactif contaminé. Stériliser les tuyauteries et la
calibré, sortie d’électrode déviant vers moisissures provoquant une consommation d’oxygène. cuvette. Voir page 9
les valeurs basses
Résultats erratiques, zéro instable 1zéro. Voir causes 1-9 Voir ci-dessus
avec ou sans sortie d’électrode stable

Résultats erratiques, zéro et sortie 11. Injection non reproductible d'échantillons de à un Vérifier qu’il n’y ai pas de fuite au niveau du piston de la
d’électrode stables problème de pipette ou de manipulation de la pipette. pipette ( présence de fluide en amont du piston? ), vérifier le
volume sélectionné, vérifier la technique d’essuyage de la
pointe de la pipette, vérifier l’exactitude du volume délivré en
Résultats erratiques, zéro et sortie 12. Remplissage variable de la cuvette due à des erreurs des Effectuer un contrôle des mouvements des fluides ( page 6).
d’électrode stables pompes (tuyaux de pompes détériores ) ou problème du tuyau Vérifier chaque record de tuyau sur les pompes et sur la
de vidange (EMPTY ) qui ne permet plus une vidange lente cuvette, présence de fuite?, tuyau débranché?.
entre chaque cycle. Remplacer tous les tuyaux si nécessaire.
Résultats erratiques, zéro instable 13. Remplissage variable de la cuvette due à une cuvette sale Vérifier le remplissage de la cuvette et le nivellement régulier
avec ou sans sortie d’électrode stable ou partiellement obturée ou non ( page 6) Vider la cuvette, enlever la pastille
magnétique, nettoyer la cuvette et stériliser les tuyauteries et la
Résultats erratiques, zéro stable et 14. Une dérive de la sortie d’électrode est normal après mise Réagir en fonction de la cause si connu. vérifier le voltage de
sortie d’électrode déviante sous tension, nouvelle membrane, réactif trop froid (valeur polarisation de la cellule (page 6) et laisser la cellule se
élevée du contenu en oxygène ), température ambiante recharger.
fluctuante au-dessus de 3zéro°C, cellule de polarisation
déchargée
Résultats erratiques, zéro stable ou 15. L’électrode a besoin d’une nouvelle membrane, la Placer une nouvelle membrane, controler la température
instable et sortie d’électrode trop température de la cuvette est supérieure à 3zéro°C du à une ambiante et du bloc de thermostatisation.
élevée ( > 600) température ambiante trop élevée ou une erreur du bloc de
thermostatisation.
Résultats erratiques, zéro stable ou 16. L’électrode a besoin d’une nouvelle membrane, l’o-ring Placer une nouvelle membrane. Traitement à l’acide nitrique
instable et sortie d’électrode trop de retenue est cassé, la membrane est trouée, l’o-ring interne de la cathode. Vérifier l’o-ring et replacer l’o-ring avec une
basse( < 80) manque nouvelle membrane. Replacer l’o-ring interne si nécessaire.

Résultats erratiques, zéro stable et 17. Une double membrane a été placée par erreur Placer une nouvelle membrane.
sortie d’électrode stable

REMARQUE: Pour effectuer un “test de gain non calibré “ ( Uncalibrated Gain Test “ ) avec les réactifs en cours d’utilisation, effectuer en 1er lieu un
MASTER RESET. ( Remise à zéro des mémoires du microprocesseur ). Pour cela, en maintenant le bouton YES appuyé, presser 3 fois de suite sur NO.. Quand
l’affichage indique LOC. TEMP et BAT, appuyer 3 fois sur YES. Le microprocessuer se remet alors à 0 et l’analyseur procède à un démarrage normal avec 4
cycles. L’analyseur est maintenant en “open gain” c’est à dire en gain maximum. Injecter le standard usuel p.ex. 8.0 mmol de glucose. Une valeur typique à
obtenir est de >250 pour une injection de 10μl de 8.0 mmol/lglucose. Pour le lactate, une valeur typique à obtenir est > 450 pour une injection de 7μl de
8.0mmol/l de lactate. Noter q ue le “0” après un MASTER RESET sera très instable et parfois loin du 0 mais procéder quand même au test du gain.

Page n° 20
Annexe 3

Réactif LACTATE II pour analyseurs ANALOX


3 conditionnements possible:
GMRD-O90 : 1 flacon de 70 ml pour environ 100 cycles d’analyse
GMRD-O93 : 1 flacon de 175 ml pour environ 250 cycles d’analyse
GMRD-O92 : 4 flacons de 175 ml pour environ 1000 cycles d’analyse
Principe
Le dosage du LACTATE est réalisé par une procédure en une étape. L’enzyme L-LACTATE oxygène oxydoréductase
(LOD) catalyse l’oxydation du L-LACTATE en pyruvate.
LOD
L-Lactate + O2 PYRUVATE + H2O2 (1)
pH 6,5

Le LOD est hautement spécifique pour le L-LACTATE, et ne réagit pas avec le D-LACTATE ou le pyruvate et est exempt
de catalase.
Le réactif en milieu tamponné est entraîné dans l’analyseur et la réaction (1) est initialisée en injectant par une micropipette
le standard de LACTATE ou l’échantillon. La vitesse maximum de consommation d’oxygène est directement
proportionnelle à la concentration en LACTATE. L’analyseur est calibré avec un standard aqueux de LACTATE de 8,0
mmol/L ( 72,1mg/dl)

Contenu des kits


Accessoires complémentaires non livré dans le kit:
Une micro-pipette à déplacement positif de volume 3,0-25,0 μl (disponible chez ANALOX)
Précautions
1. Porter les échantillons et réactifs à température ambiante
2. Ajouter, à l’aide de la pipette en plastique, quelques ml du tampon LACTATE II Reagent dans le flacon contenant
l’enzyme LACTATE oxydase lyphilisé. Dissoudre en agitant légèrement. Après dissolution, transférer dans le flacon de 175
ml du LACTATE II Reagent . Mélanger légèrement et rincer le flacon d’enzyme LACTATE oxydase pour tout récupérer.
Placer le flacon de LACTATE II Ragent ainsi préparé près de l’analyseur et connecter les tuyauteries.
Conservation et stabilité
1. le kit non ouvert peut être utilisé jusqu’à la date d’expiration, pour autant que le kit ait été conservé soigneusement ( de 0°
c à 5°c).
2. Après analyses, il est conseillé de placer le flacon reconstitué de LACTATE II Reagent /enzyme oxydase au frigo ( de 0°c
à 5°c). Cela permet de conserver le réactif reconstitué pendant deux mois au moins. Avant de réutiliser, porter d’abord le
réactif à température ambiante.
3. Pour allonger la durée de validité du réactif reconstitué, vous pouvez placer au réfrigérateur ( -20°c) pour une période
maximum de 12 mois. Une fois décongelé, ne plus recongeler.
4. Ne mélanger pas différents lots de réactifs. Utiliser le réactif d’un lot complètement ou jeter l’excès de réactif ancien.
Bien nettoyer le flacon Réservoir à l’eau distillée avant d’y verser le réactif LACTATE reconstitué.
5. Une décoloration ou un trouble ne sont pas une indication d’une détérioration du réactif et n’affecte normalement pas les
performances de l’analyseur.
Utiliser un contrôle de qualité référencé (par exemple le contrôle de qualité LACTATE/Pyruvate d'ANALOX, GMRD-074)
pour confirmer la bonne activité du réactif et la calibration correcte de l’analyseur.
Echantillons
1. Echantillons sanguins
Le plasma hépariné ou du sang entier nitrifié dans des tubes ANALOX (GMRD-031/ 032/ 033/ 034 ) ou dans des capillaires
ANALOX (GMRD-053/ 054) conviennent pour analyse.
Le taux de LACTATE augmente dans le sang non hémolysé de sorte que l’analyse doit être faite rapidement après le
prélèvement ou il faut conserver l’échantillon à 0°c pour une analyse différée.
Alternativement, les capillaires hémolysants d'ANALOX (GMRD-057/ 058/ 059) ou les tubes ANALOX (GMRD-044/ 045/
047) procure une excellente stabilité pendant 2-3 jours à température ambiante ou 7 jours à 0°c-5°c.
Du sang entier hépariné sans nitrite peut donner des résultats erronés, par excès ou par défaut et ne peuvent pas être analysé
sur les appareils ANALOX.
Remarques préliminaires
1. Pour les analyseurs multiparamétrique (GM7, p ex) sélectionner le programme LACTATE (mode d’emploi)
2. Pour analyses sur les appareils GM7 et LM3 non programmés pour le LACTATE II, nous consulter.
3. Pour analyses sur GM6 et LM2, nous consulter

Page n° 21
Procédures analytiques
Calibration. Sur un point avec le standard de 8.0 mmol/L (72,1 mg/dl)
En utilisant un échantillon de 5 ou 7 μl, la réaction est linéaire jusque 10 mmol/L (90 mg/dl). Au-delà, utiliser la moitié de
l’échantillon ou diluer 1/1 dans une solution saline ( multiplier le résultat par 2 !) L’analyseur doit être en mode “Auto zéro
off” (Mode 4)
1. Appuyer “calibrate”après avoir initialisé l’appareil avec du réactif frais.
2. Injecter le standard de 8.0 mmol/L quand le message Ready est affiché et que la valeur indique +/-0,0
3. Lorsque le message ACCEPT CAL ? apparaît, appuyer sur YES. La valeur indiquée pour la première calibration peut être
très élevée et ceci est normal. Si vous venez d’allumer l’analyseur, le message REPEAT CAL ? apparaît après la première
calibration.
4. Répéter la calibration suivant le point 1 ou appuyer sur YES après REPEAT CAL ?
5. Au deuxième message, REPEAT CAL ?, appuyer sur NO . Vérifier la calibration en injectant le standard comme
échantillon. Si satisfaisant, passer à l’analyse de vos échantillons.
6. Vérifier la calibration tous les 10 échantillons en passant un standard.
7. Après analyses, si vous n’utilisez plus l’analyseur de la journée, placer le réactif au frigo (0°c à 5°c) et rincer l’analyseur
avec de l’eau distillée. Eteignez l’appareil, chambre remplie d’eau distillée.
Performances
Précision.
Les tests de répétibilités ‘SD) montre une variation négligeable sur tout le domaine de mesure, SD de 0,05 à 0,07 mmol/L,
même pour des niveaux de LACTATE sanguins de 0,5 à 1 mmol/L.
Exactitude
1. Linéarité
Après calibration, la linéarité est fonction du volume d’échantillon relativement par rapport au volume utilisé pour le standard
de calibration.
Par exemple, en calibrant à 8.0mmol/L avec un volume de 7 μl,
un échantillon de 7 μl sera linéaire jusqu’à 10 mmol/L
un échantillon de 5 μl sera linéaire jusqu’à 14 mmol/L ( multiplier le résultat par 1,4)
un échantillon de 3,5 μl sera linéaire jusqu’à 20 mmol/L ( multiplier le résultat par 2)
2. Recovery
Le recovery du Lactate ajouté au plasma ou sang total est de 99,5%
3. Comparaison à d’autres méthodes.
Du sang entier humain (hémolysé) comparé à la méthode classique PCA extrait en spectrophotométrie (SIGMA) donne la
corrélation suivante :
N = 24, Y + 0,99 x - 0,05 mmol/L ( x = SIGMA , Y = ANALOX ), r = 0,996
4. Interférence
La méthode a des caractéristiques d’interférence supérieure à la méthode LDH et la bilirubine jusque 1000 μmol/L est sans
influence.
Limite de détection.
Avec un échantillon de 7 μl, la limite de détection est de 0,3 mmol/L. La limite passe à 0,1 mmol/L pour un échantillon de 25
μl (résultat à multiplier par 0,21). Dans ce cas, la linéarité est limitée à 30 mmol/L

Page n° 22
Analyse du LACTATE sanguin sur sang total, plasma ou sang total hémolysé
Durant les trois dernières décennies, la méthode la plus utilisée pour le LACTATE sanguin a été l’analyse
spectrophotométrie UV enzymatique après précipitation des protéines et dilution à l’acide perchlorique. Dans cette analyse,
la précipitation des protéines est un passage obligé. Cette procédure est jugée actuellement comme trop longue et peu
pratique. La précipitation protéiniques procure une bonne stabilité du taux de LACTATE qui tend normalement à s’élever
après prélèvement.
Historiquement, le plasma et le sang total ont été utilisé pour l’analyse du LACTATE et les valeurs obtenues ne sont pas les
mêmes. En général, le LACTATE du plasma est plus élevé que dans le sang total en proportion variable, fonction d’ailleurs
de la méthode d’analyse utilisée. La différence moyenne est de 17% mais la variation peut être plus large, de 0 à 35 %. La
principale raison théorique de cette différence provient du fait que le LACTATE, présent dans la phase aqueuse tant du
plasma que des globules rouges, n’est pas réparti uniformément dans le sang car le contenu en eau du plasma est plus élevé
que le contenu en eau des globules rouges. Une complication supplémentaire est que le LACTATE est également produit
dans les globules rouges et aussi dans les globules blancs et les plaquettes, et que cette production de LACTATE et que son
accumulation augmente après le prélèvement du sang mais augmente aussi in vivo dans certaines circonstances telles que
des exercices physiques.La production du LACTATE dans le sang prélevé est aussi fort sensible à la température; cette
production est d’autant plus élevée que la température est élevée. L’obtention du plasma par centrifugation peut donc
conduire à une augmentation de ce LACTATE sauf si cela se pratique dans une centrifugeuse réfrigérée. Ces facteurs
expliquent la plupart des différences et variations lorsque des comparaisons sont effectuées entre plusieurs méthodes.
En 1979, une nouvelle technique de traitement de l’échantillon a été introduite et permet l’hémolyse du sang sans
précipitation protéinique. Ceci homogénéise l’échantillon de sang et les résultats se situent entre les valeurs de LACTATE
du plasma et du sang total. Dans la méthode standard ANALOX (LACTATE II), les cellules ne sont pas détruites mais
durant l’analyse, une partie du LACTATE intracellulaire diffuse dans le plasma et prend part à la réaction. Certains
utilisateurs préfèrent cependant d’hémolyser le sang de façon a obtenir une meilleure corrélation avec la méthode UV. A
cette fin, Analox a développé des tubes ainsi que des capillaires spéciaux de collecte du sang. Un avantage de cette approche
avec le sang hémolysé est que sa conservation est étendue; par contre, le sang hémolysé peut prendre un temps plus long a
*
se stabiliser dans le capillaire de sorte que l’analyse doit être retardée de quelques minutes . Un autre aspect de l’utilisation
du sang hémolysé est que la contribution du LACTATE des globules rouges peut être plus importante pour des valeurs
élevées de LACTATE et que cette relation n’est pas toujours linéaire.
En conclusion, la comparaison entre différentes méthodes est plus compliquée qu’il n’y paraît et chaque méthode utilisée
doit l’être en connaissant les tenants et les aboutissants.Les méthodes différentes conduiront à certains écarts et la façon
dont le sang est conservé est également primordiale. Il est donc primordial de toujours utiliser la même méthode et de
l’indiquer lorsque des résultats sont publiés dans une étude.

Ceci n’est valable que pour les capillaires à hémolyse ANALOX référence GMRD-057, GMRD-058, GMRD-059. Une alternative
récemment introduite avec les tubes GMRD-044, GMRD-045, GMRD-047 et avec les capillaires GMRD-070, GMRD-072 permet
d’analyser l’échantillon après une minute d’attente seulement après le prélèvement.

Tubes et capillaires de prélèvement


Tube de prélèvement avec agent hémolysant de sang total pour analyse rapide de LACTATE/glucose
Tube: en polystyrène clair
Anti-coagulant: Mélange fluoride/héparine/nitrite/hémolysant
Références: GMRD-044, GMRD-045, GMRD-047
100 à 200 μl de sang total prélevé au lobe de l’oreille, au doigt ou tout autre site de sang capillaire ou sang veineux.
Temps d’attente avant analyse: 1 minute
Conservation de l’échantillon: 3 jours à température ambiante ou 7 jours à 0°-4°C
Capillaires de prélèvement de sang total sans agent hémolysant
GMRD-53 et GMRD-054 : Pas d’hémolyse, attendre 2 à 3 minutes avant analyse et max 30 minutes ou 10 h à 0-4°C. Ne
pas congeler.
GMRD-057, 058, 059 : Avec hémolyse mais attendre 15 minutes avant analyse.
GMRD-051, 052 : pour analyse sur plasma
GMRD-070, 072 : Avec hémolyse et analyse après 1 minute possible mais relativement coûteux. (8 x plus cher!!!!)
Temps d’attente limité à 1 minute avant analyse.
Conservation: 3 jours à température ambiante ou 7 jours à 0°-4°C.
GMRD-055, 056 : Bouchons pour capillaires 053, 054 et 057,058,059
Tubes de prélèvements
GMRD-031, 032 : Similaire aux capillaires classiques 053, 052. Attendre 2 à 3 minutes avant analyse
Volume 0,5 ml
GMRD-033, 034 : Similaire aux capillaires classiques 053, 052. Attendre 2 à 3 minutes avant analyse
Volume 0,2 ml
GMRD-044, 045, 047 : Avec hémolyse, similaire aux capillaires 057, 058, 059 mais temps d’attente limité à 1 minute avent
analyse. Conservation: 3 jours à température ambiante ou 7 jours à 0°-4°C.
GMRD-066, 068 : Pour plasma

Page n° 23
Annexe 4

Réactif ALCOOL pour analyseurs ANALOX


3 conditionnements possible:
Référence GMRD-110/ GMRD-113 , 50 ml pour environ 70 cycles d’analyse
Référence GMRD-110J/GMRD113J , 400 ml pour environ 8 x 70 cycles d’analyse
Référence GMRD-110CJ/GMRD113CJ , 700 ml pour environ 4 x 175 cycles d’analyse

Principe
L’éthanol ( alcool ) est oxydé par l’enzyme Alcool oxydase en présence d’oxygène.
LOD
Ethanol + O2 Acétaldéhyde + H2O2 (1)
pH 6,5

Le réactif en milieu tamponné est entraîné dans l’analyseur et la réaction (1) est initialisée en injectant par une micropipette
le standard d’alcool ou l’échantillon. La vitesse maximum de consommation d’oxygène est directement proportionnelle à la
concentration en alcool.

Contenu des kits

Conditionnement GMRD-110 GMRD-110C GMRD-110CJ GMRD-113 GMRD-113C GMRD-113CJ


Solution tampon réactif ALCOOL 50 ml 8 x 50 ml 4 x 175 ml 50 ml 8 x 50 ml 4 x 175 ml
Enzyme Alcool oxydase 1 flacon 8 flacons 4 flacons 1 flacon 8 flacons 4 flacons
Standard d’alcool 100mg/dl (21.7mmol/ 2 x 1 ml 8 x 1 ml 8 x 1 ml - - -
l)
Sérum de contrôle de qualité 1 flacon 2 flacons 2 flacons - - -
Pipette plastique 1 16 12 1 8 4
Flacon+bouchon pour standard d’alcool 1 4 4 - - -
Instruction d’emploi 1 2 2 1 2 2

Précautions
Tous les réactifs sont à usage pour diagnostique in-vitro ou pour laboratoire. Les réactifs contiennent des
stabilisants et préservateurs incluant du menthiolate. Le sérum de contrôle de qualité est non-humain et non
biohazard mais doit être manipulé de façon la plus stérile.

Préparation des réactifs


x Porter les échantillons et réactifs à température ambiante
x Ajouter, à l’aide de la pipette en plastique, quelques ml du tampon ALCOOL Reagent dans le flacon contenant
l’enzyme Alcool oxydase lyophilisé. Dissoudre en agitant légèrement. Après dissolution, transférer après 15
minutes dans le flacon de tampon et mélanger légèrement et rincer le flacon d’enzyme d’alcool oxydase pour
tout récupérer. Transférer le tout dans un réservoir réactif propre.
x Ouvrir une ampoule de standard d’alcool et transférer le contenu dans un petit flacon à bouchon prévu pour le
standard.
x Le sérum de contrôle de qualité est prêt à l’emploi.

Conservation et stabilité
x le kit non ouvert peut être utilisé jusqu’à la date d’expiration, pour autant que le kit ait été conservé
soigneusement ( de 0°c à 5°c).
x Après analyses, il est conseillé de placer le flacon reconstitué de LACTATE II Reagent /enzyme oxydase
au frigo ( de 0°c à 5°c). Cela permet de conserver le réactif reconstitué 5 à 7 jours. Avant de réutiliser,
porter d’abord le réactif à température ambiante.
x Pour allonger la durée de validité du réactif reconstitué, vous pouvez placer au réfrigérateur
x ( -20°c) pour une période allongée. Une fois décongelé, ne plus recongeler.
x Ne mélanger pas différents lots de réactifs. Utiliser le réactif d’un lot complètement ou jeter l’excès de
réactif ancien. Bien nettoyer le flacon Réservoir à l’eau distillée avant d’y verser le réactif Alcool
reconstitué.
x Une fois ouvert, le standard d’alcool doit être immédiatement transférer dans le petit flacon à bouchon. Le
flacon doit être fermé pour éviter toute évaporation de l’alcool. Conserver à 0-4°C.
x Une fois ouvert, le sérum de contrôle de qualité doit être refermé immédiatement après usage. Eviter de
contaminer via la micropipette.

Page n° 24
Echantillons
a) Plasma
Le plasma Fluoride/héparine ou Fluoride /oxalate devrait être utilisé pour la détermination de l’alcool.
Les échantillons peuvent être conservés dans des récipients en verre à 0°-4°C quelques jours sans perte significative d’alcool.
La désinfection de la peau, pour le prélèvement sanguin, par un tampon imbibé d’alcool peut donner lieu à des erreurs d’analyse
sauf si l’évaporation totale est garantie.
L’urine ou d’autres liquides conviennent à l’analyse mais ils doivent être débarrassées de toutes particules. Le taux d’alcool dans
ces derniers liquides peut dépasser la limite de linéarité de la méthode. Dans ce cas, une pré-dilution à l’eau distillée est
nécessaire.
b) Sang complet
Le sang complet, prélevé dans des tubes Fluoride/oxalate ou héparinisés , doit d’abord être précipité avec de l’acide
perchlorique ( PCA ). Ajouter 50 μl de sang bien homogène à 100μl d’acide perchlorique 6%. Agiter bien et ajouter 50μl de
K2CO3 1,5 M. Agiter, laisser reposer 1-2 minutes et centrifuger 2-3 minutes à 5000 tpm. Récupérer le liquide surnageant et
analyser comme décrit ci dessus ou conserver à 0°-4° dans un récipient scellé.
Remarque: cette méthode n’est pas applicable au sang complet nitrifié ou au sang provenant des tubes ou capillaires ANALOX
contenant du nitrite ( GMRD-031/032/033/034/053/054 ).
c) Urine
L’urine peut être injectée directement. Elle ne doit pas contenir de particules ni de contamination bactérienne. Elle doit être
conservées dans un récipient en verre bien fermé. L’échantillon tel quel peut se conserver quelques jours à 0°-4°C.
0,1% de fluoride peut être utilisé comme conservant.

Remarques préliminaires
x Pour l’analyseur AM1/P-AM1 voir le manuel.
x Pour l’analyseur GM7 et LM3 pré-programmés pour l’alcool sélectionner Ana 5 (GM7) ou Ana6(LM3). Si vous changez
d’analyse, rincer bien les réservoirs et les tuyaux à l’eau distillée avant de placer le réactif Alcool.
x Pour les analyseurs GM7 et LM3 non pré-programmés pour l’analyse de l’alcool, sélectionner d’abord l’unité de travail
( mod7), sélectionner l’analyse “Oxydase” (GM7, Ana5, LM3, Ana6), positionner le “temps” sur HOLD ‘FUN7) à 10
secondes et la valeur de calibration à 100mg/dl ou 21,7mmol/l.
x Les analyseurs GL5 et P-GL5 sont pré-programmés pour l’alcool. Si vous changez d’analyse, rincer bien les réservoirs et les
tuyaux à l’eau distillée avant de placer le réactif Alcool.

Procédures analytiques
CALIBRATION. Une calibration un point à 100mg/dl ( 21,7 mmol/l) est recommandée. En utilisant une micropipette de 5μl, la
réaction est linéaire jusque 200mg/dl(43mmol/l). Pour des valeurs excédant ce taux, diluer l’échantillon dans de l’eau distillée
1:1 et multiplier le résultat par 2, ceci donnant une linéarité jusque 400 mg/dl donc( 86mmol/l). Observer les commentaires sur
la technique de pipetage décrit dans le manuel.
Le GM7 et bLM3 doivent être dans le mode Auto-Zéro OFF (Mode 4) ainsi que pour le GM6 et LM2.

x Sélectionner les unités ( mg/dl ou mmol/l ) et effectuer 1 cycle, et passer dans le mode CALIBRATION.
x Injecter 5μl du standard 100mg/dl (21,7mmol/l) lorsque “ INJECT STD ” APPARAIT SUR L’AFFICHAGE. Pour une
précision meilleure, injecter l’échantillon lorsque la ligne de base indique 0,0
x Appuyer sur “YES” après le message “ACCEPT CAL?”. Cette première valeur de calibration peut être très élevée. Le
message “REPEAT CAL?” s’affichera si l’appareil vient d’être mis sous tension ou après un changement de paramètre.
x Répéter la calibration comme en 1 ci-dessus ou appuyer “YES” après “REPEAT CAL?”.
x Vérifier la stabilité de la calibration en injectant 1 ou 2 standard comme échantillon. Si les résultats sont satisfaisants,
confirmer avec le sérum de contrôle de qualité et passer ensuite vos échantillons avec la micropipette de 5μl. Pour le
sang entier, injecter 20μl de surnageant mais ne multiplier pas le résultat par un facteur.
x Vérifier la calibration tous les 10 échantillons.
x Après votre série d’analyses, et si vous n’avez plus d’échantillon pour la journée, replacer le réservoir de réactif dans le
frigo et rincer les tuyaux à l’eau distillée.

Page n° 25
Valeurs normales
L’alcool dans le sang et l’urine chez un sujet n’ayant pas bu de boissons alcoolisées n’est pas détectable car proche de zéro.

Performances
Précision. : CV 1-2% à 20mmol/l ; 2,5% à 85 mg/dl ( sang entier )
Exactitude
I) Sang entier ( extrait neutralisé de PCA)
comparaison avec chromatographie liquide
y (ANALOX) = 1,039GC + 1,3 mg/dl
r = 0,9905 ; n = 27

II) Pour le sérum


y (ANALOX) = 0,973x + 2,1mg/dl
r = 0,9929 ; n = 89

Pour l’urine
y (ANALOX) = 0,981x + 0,9 mg/dl
r = 0,9996 ; n = 17
Sensibilité (analyseur) :0,1mmol/l ( 0,1mg/dl)
Linéarité:
Echantillon de 5 μl: 43 mmol/l, 200 mg/dl
Echantillon de 2,5 μl: 86 mmol/l ou 400 mg/dl

REMARQUES
x Lorsque vous passer de l’analyse de glucose à l’analyse d’alcool, il est très important de bien rincer les tuyauteries de
toutes traces de l’enzyme glucose oxydase. Une solution à 5% d’eau de Javel peut être utilisée comme décrite à la section
“hygiène de l’appareil”: après avoir connecté le by-pass du tuyau vers le flacon de déchet, demander 8 cycles à l’eau
distillée, ensuite 8 cycles à l’eau de Javel 5%. Laisser la solution dans les tuyauteries pendant 5 minutes et rincer avec 10
cycles à l’eau distillée. Laisser l’appareil se stabiliser pendant 30 minutes avant de replacer le réactif alcool;
x A la suite d’un “cycle”, l’affichage du “zéro” peut dévier vers des valeurs positives si l’échantillon n’est pas de suite
injecté. Si vous attendez 60-90 secondes, l’affichage revient à 0,0 +/- 0,2 .
x NB: Si du réactif a été laissé plusieurs minutes ou plus dans la chambre de mesure, demander deux “cycles” de façon à
remettre du réactif fraîchement équilibré avec de l’air dans la chambre de mesure. Dans un mode “ non calibré “ ou après
un Master Reset, l’affichage du zéro peut être de O,O +/- 5,0 . Ceci est normal.
x Le taux d’alcool urinaire ne correspond pas correctement au taux d’alcool sanguin; d’autres alcools primaires, tel le
méthanol p ex réagissent à des degrés divers avec l’alcool oxydase.
x Des contrôles de qualité contenant de l’acide de sodium comme agent conservant ne peuvent pas être utilisés.
x Les utilisateurs des kits de réactifs d’alcool de la série -113- doivent avoir des standards et doivent intégrer la valeur de leur
standard dans le programme du GL5.

Limite de détection.
Avec un échantillon de 7 μl, la limite de détection est de 0,3 mmol/L. La limite passe à 0,1 mmol/L pour un échantillon de 25
μl (résultat à multiplier par 0,21). Dans ce cas, la linéarité est limitée à 30 mmol/L

Ceci est une traduction de la notice originale du fabricant ANALOX LII/5.92

Page n° 26