Vous êtes sur la page 1sur 18

LE FONDS DE ROULEMENT

NORMATIF
IL EST IMPERATIF D’AVOIR ETUDIE LES FICHES RELATIVES AU BILAN FONCTIONNEL, FONDS DE
ROULEMENT, BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT ET TRESORERIE.

I. GENERALITES

L’étude du fonds de roulement, besoin en fonds de roulement et trésorerie, a permis de comprendre


l’importance des décalages entre les délais de paiements et d’encaissements des opérations courantes
(BFR ou non BFR). Si l’entreprise ne peut pas gérer ces décalages et plus particulièrement ceux qui
permettent de calculer le BFRE, elle s’expose à des difficultés de trésorerie qu’elle devra surmonter
sous peine de disparaître.

RAPPEL :

TRESORERIE = FRNG – BFR

Avec BFR = BFRE + BFRHE

L’étude du fonds de roulement est pratiquée grâce au bilan fonctionnel. Il s’agit d’une étude faite
d’après le bilan fonctionnel et donc à postériori.
Ce chapitre est basé sur la prévision et va permettre de comprendre ce qu’est le fonds de roulement
normatif. Il s’agit de déterminer un fonds de roulement d’exploitation normalisé (moyen) afin de
s’assurer un niveau de trésorerie en adéquation avec les besoins.

L’entreprise doit anticiper les besoins de financement que la croissance de l’entreprise appelle.

Un accroissement de l’activité a des conséquences sur l’actif circulant et les dettes. Il s’agit bien des
postes du cycle d’exploitation.

Une entreprise qui veut produire et vendre plus ou développer son activité de négoce doit :

- prévoir ses stocks ;


- prévoir ses comptes clients et comptes rattachés en tenant compte des effets à recevoir et E.E.N.E.
(effets escomptés non échus) ;
- prévoir ses postes d’autres créances ;
- prévoir ses postes des dettes fournisseurs et comptes rattachés ;
- prévoir ses postes relatifs aux autres dettes d’exploitation (TVA, salaires nets et charges sociales à
payer).

II. METHODES DE CALCULS

1. LA METHODE DIRECTE

Chaque élément du BFRE est retenu pour sa valeur moyenne.

Ce BFRE moyen ne peut se substituer à toutes les situations possibles que l’entreprise pourrait
rencontrer ;
- il existe une stricte proportionnalité entre le chiffre d’affaires et le FRN ;
- l’activité est régulière et ne tient pas compte de la saisonnalité éventuelle ;
- l’activité est sensée être de 7 jours par semaine sur de 12 mois.

Cette stricte proportionnalité en fonction du CA n’est pas systématique. En effet, sauf à payer tous les
salariés en fonction du CA réalisé, les et donc les charges sociales s’y référant, ce critère de
proportionnalité n’est pas respecté.
Il faudrait traduire les charges en partie variable et partie fixe indépendante du CA.

Détermination du coefficient de proportionnalité

BFRE

Coefficient de proportionnalité = ----------------------------

Chiffre d’affaires

Exemple :

Le chiffre d’affaires de l’entreprise en année N est de 6 400 K€.

L’objectif en N+1 est d’atteindre un CA de 10 000 K€.

Les données moyennes établies en N sont les suivantes :

Stocks moyens : 1 000 TVA collectée : 100

Créances clients : 800 TVA déductible : 64

Dettes fournisseurs : 600 salaires et charges sociales : 460

1 - calcul de FRN : (1 000 + 800 + 64) – (600 + 100 + 460) – éléments de l’actif comparés à ceux du
passif –
FRN : 1 864 – 1 160 = 704 qui correspond à un besoin de financement.

2 – calcul du coefficient de proportionnalité : 704 / 6 400 = 0,11

Le BFRE de N+1 : 10 000 x 0,11 = 1 100 K€

poste coefficient Prévisions N+1

Stocks moyens : 1 000 1 000 / 6 400 = 0,15625 10 000 x 0,15625 = 1 562,5

Créances clients : 800 800 / 6 400 = 0,125 1 250

TVA déductible : 64 64 /6 400 = 0,01 100

Dettes fournisseurs : 600 / 6 400 = 0,09375 937,5

TVA collectée : 100 / 6 400 = 0,015625 156,25

Salaires et charges 460 /6 400 = 0,071875 718,75

Vérification : (1 562,50 + 1 250 + 100) – (937,50 + 156,25 + 718,75) = 1 100 K€

L’entreprise doit prévoir le financement de 1 100 K€ en tant que BFRE.

2. LA METHODE DES EXPERTS-COMPTABLES

Il faut déterminer pour chaque élément du BFRE, une durée d’écoulement (DE), un coefficient de
structure (CS).

a. Durée d’écoulement DE

Il s’agit de procéder au calcul du temps moyen nécessaire au renouvellement du poste étudié (durée
moyenne du crédit client par exemple).

La durée d’écoulement d’un stock correspond au temps moyen de maintien en magasin avant sa sortie
(vente ou utilisation)

Le stock moyen est donc égal à : (SI + SF) / 2

Il est rappelé que les stocks émanant d’achats sont évalués au coût d’achat, les stocks de produits finis
sont quant à eux évalués au coût de production.

Durées d’écoulement des stocks

Stock MP x 360 j

Matières premières = -------------------------------------------------

Coût d’achat MP utilisées

Coût d’achat MP utilisées = achats HT +  stocks MP + charges d’approvisionnement

Stock moyen M x 360 j

Marchandises = -------------------------------------------------

Coût d’achat des marchandises vendues

Coût d’achat M vendues = achats HT +  stocks M + charges d’approvisionnement

Stock moyen MC x 360 j


Matières consommables = -------------------------------------------------

Coût d’achat MC utilisées

Coût d’achat de MC utilisées = achats HT +  stocks MC + charges d’approvisionnement

Stock moyen EC x 360 j

En cours de production = -------------------------------------------------

Coût de production EC de la période

Coût de production EC de la période = coût d’achat des MP incorporées + frais de fabrication + / -


des encours

Stock moyen PF x 360 j

Produit finis = -------------------------------------------------

Coût de production PF vendus

Coût de production PF vendus = coût d’achat des MP incorporées + frais de fabrication + / - 


production stockée.

Durée d’écoulement des créances

(Clients + effets à recevoir+ EENE) x 360 j

Créances clients = --------------------------------------------------------

CA TTC
Les clients payant leurs achats TTC, il faut comparer le CA TTC

Durée d’écoulement des dettes fournisseurs

(fournisseurs + effets à payer) x 360 j

Dette fournisseurs = -------------------------------------------------

Achats et charges externes rattachées TTC

Durée d’écoulement des salaires

Cette durée est fonction de la date du versement des salaires qui n’est pas toujours le dernier jour du
mois. La dette moyenne peut correspondre à la rémunération du travail accompli durant 15 jours sur
les 30 jours.

DE = 15 jours

Durée d’écoulement des charges sociales

La date de paiement peut être mensuelle ou trimestrielle. Si la date de paiement est le 10 du mois
suivant alors :

DE = 15 + 10 = 25 jours

Durée de la TVA à décaisser

La TVA collectée et la TVA déductible qui relèvent de l’exploitation ne sont pas retenues. En effet, ces
comptes sont virés au compte de TVA à décaisser ou crédit de TVA en fin de mois (en général).

La TVA due est toujours payable entre le 16 et 25 du mois ou du trimestre suivant.


Pour un montant de TVA due au 25 du mois suivant,

Le DE est : 15 + 25 = 40 jours

b. Les coefficients de structure CS

Le coefficient multiplicateur permet de convertir la durée d’écoulement exprimée dans une unité
propre à chaque élément (30 jours d’achats TTC) en un nombre de jours de vente HT. Cette durée est
plus homogène car elle est commune à l’ensemble des postes.

Calcul du coefficient de structures CS

Il est obtenu en faisant le rapport entre la valeur annuelle du poste et le montant HT du CA. Ainsi tous
les postes sont exprimés à l’aide de la même unité (nombre de jours de CA HT)

POSTE OPERATION VALEUR DU COEF.

Matières premières MP Coût d’achat des MP utilisées / CA Variable < 1


HT

Marchandise M Coût d’achat des M vendues / CA Variable < 1


HT

Matières consommables MC Coût d’achat des MC utilisées / CA Variable < 1


HT
En-cours de production Coût de production des EC de la Variable < 1
période / CA HT

Produits finis PF Coût de production des PF vendus / Variable < 1


CA HT

Clients CA TTC / CA HT 1, 20

fournisseurs Achats TTC de la période / CA HT Variable < 1

salaires Salaires nets mensuels / CA HT Variable < 1

Charges sociales Charges sociales annuelles / CA HT Variable < 1

TVA à décaisser Total annuel de la TVA 0 décaisser / Variable < 1


CA HT

Cette méthode permet de mettre en évidence les leviers sur lesquels l’entreprise peut agir pour
améliorer sa situation.

L’entreprise ne peut avoir d’action directe sur les variables de structure car elles dépendent de
facteurs extérieurs.

Elle peut agir sur les durées d’écoulement (réduction des stocks, allongement des délais de paiement
auprès des fournisseurs…) par sa politique commerciale, par sa politique interne des coûts.

Activité saisonnière

Il est possible de calculer deux FRN ; l’un correspondant à la période creuse, l’autre à la période de
forte activité.

Exemple :

La société éprouve des difficultés de trésorerie face au volume d’affaires en pleine croissance.

Vous disposez du bilan et du compte de résultat(les informations sont exprimées en K€.

BILAN

actif brut Amort et net passif montant


dep.

Immo 2 625 25 2 600 Capital 12 500


incorporelles
17 500 3 000 14 500 Réserves 4 750
Immo corporelles
375 375 Résultat 250
Immo financières
1 050 50 1 000 Emp.et d fini 4 030
Stock mat 1ères
2 260 135 2 125 Fournisseurs 820
Stocks produits F
1 625 25 1 600 Autre d 250
d’exploit
Créances clients

25 835 3 235 22 600 22 600

COMPTE DE RESULTAT

CHARGES PRODUITS

Charges d’exploitation Produits d’exploitation

Achats mat premières 8 296,80 Ventes de produits finis 13 701,52

Variation stock mat 1ères 25,00 Production stockée 48,48

Autres charges externes 3 201,55 Produits financiers 80,00

Autres charges d’exploitation 1 755,00 Produits exceptionnels 202,00

Charges financières 242,65

Charges exceptionnelles 261,00

Total des charges 13 782,00

Solde créditeur 250,00

TOTAL GENERAL 14 032,00 TOTAL GENERAL 14 032,00

Autres renseignements :

TVA à 20 %

Les frais de production répartis entre les autres charges externes et les autres charges de gestion
courante représentent un montant de 4 080 €.

Les frais d’approvisionnement sont inclus dans les achats de matières premières.
Les autres charges intègrent 605 € de dotations aux amortissements.

Il n’existe aucun effet à recevoir et aucun effet à payer à la date de l’établissement des documents de
synthèse.

1 - Il vous est demandé d’exprimer la valeur du BFRE

2 – comparer au CA HT et conclure quant à l’importance de ce BFRE

3 – déterminer pour chaque poste la durée d’écoulement. – arrondir à l’unité supérieure pour faciliter
les calculs -

4 – calculer le coefficient de structure pour chaque élément.

5 – mettre sous forme d tableau le BFRE normatif

6 – retrouver le montant calculé en question 1

7 – conclure : observations et préconisations

- certaines informations calculées sont à vérifier ainsi que la question 7 sont à vérifier avec le QCM.

Réponse :

1-

BFRE = (1 050 + 2 260 + 1 625) – (820 + 250) = 3 865

2–
Coefficient de proportionnalité = 3 865 / 13 701 = 0,282 soit 28,2 %

Le BFRE représente plus du quart du CA, ce qui est énorme et confirme les difficultés de l’entreprise.

3 – attention aux formules

DE matières premières : [1 050 / (8 296,8 + 25)] x 360 = 45,4 soit 45 jours d’achats HT.

DE produits finis : [2 260 / (8 321,8 + 4 080 – 48,28)] x 360 = 65,66 soit 66jours de production HT

DE créances clients : (1 625 / 16 441,82) = 35,58 soit 36 jours de ventes TTC

DE fournisseurs : (820 / 13 798,02) x 360 = 21,39 soit 22 jours d’achats TTC,

Attention aux autres services extérieurs

DE autres fournisseurs : (250 / 1 …...

Attention à soustraire les dotations aux amortissements incluses dans les autres charges d’exploitation

4–

CS mat premières : 8 321,80 /13 701,52 = 0,607

Cs produits finis : 12 353,2 / 13 701,52 = 0,902

CS créances clients : 1,20 puisque la TVA est à 20 %

CS dettes fournisseurs : 13 798,02 / 13 701,52 = 1,007

CS autres dettes d’exploitation : 1

5–

NOMBRE DE JOURS DE CA HT

POSTE D.E. C.S. Postes de l’actif Postes du passif


Stock matières 1ères 45 0,607 27,32

Stock produits finis 66 0,902 59,53

Créances clients et rat 36 1,20 43,20

Dettes fournisseurs 22 1,007 22,15

Autres dettes fournis. 66 0,1 6,6

130,05 28,75

L’entreprise doit financer un FRN de :xxxxxxxx L’entreprise doit financer un BFRE qui représente près
de xxxxx jours de CA HT

Il est évident que pour des calculs plus justes, il ne faut pas arrondir les DE.

6–

CA HT quotidien : 13 701,52 / 360 = 38,059 soit 38,06 K€

D’où un BFRE de 101,75 x 38,06 = 3 873 K€ € pour 3875 K€

QCM
1 – le délai d’écoulement des autres fournisseurs (arrondi à l’unité supérieure) est :

a 65 j

b 66 j
c 56 j

2 – le coefficient de structure des autres dettes d’exploitation est :

a 0,01

b 1

c 0,1

3 – l’entreprise doit financer l’équivalent de :

a 122 jours de CA HT

b 112 jours de CA HT

c 102 jours de CA HT

4 – en ce qui concerne les observations : les stocks et les délais de paiements (clients et fournisseurs)
doivent être revus.

Le solde entre jours clients et fournisseurs est

a Favorable à l’entreprise

b Défavorable à l’entreprise

c Compenser par le nombre de jours de maintien du stock


5 - – que peut faire l’entreprise pour réduire les délais de règlements des clients ?

a Les obliger à payer comptant

b Vérifier que les délais déjà accordés sont bien respectés, proposer des escomptes
financiers pour règlements anticipés

c Envoyer systématiquement des traites pour le règlement des factures

6 – dans le cas de cette entreprise qu’elle est l’action prioritaire à mener ?

a Trouver un financement à court terme

b Réduire le délai règlement client

c Augmenter le délai règlement fournisseur

7 – les stocks sont trop importants, il faut les réduire de telle sorte que :

a Que l’entreprise soit en flux tendus

b Que la quantité de stocks corresponde à un minimum pour ne pas être en rupture

c Que la quantité de stocks corresponde à un minimum pour ne pas être en rupture


et couvre les délais de livraison

8 – diriez-vous que l’entreprise doit mener les 3 actions en même temps : 1 - trouver un financement
à court terme, 2 - gérer les délais comptes clients et fournisseurs et 3 - mener une action commerciale
plus dynamique ?

a C’est vital

b C’est à mener dans le temps

c Trouver des nouveaux fournisseurs semble important

9 – diriez-vous que l’entreprise doit aussi mieux planifier la production :

a Oui, car les stocks produits finis sont importants et coûtent cher

b Elle ne peut toujours tout prévoir

c Non, Il vaut mieux produire plus au cas où

10- pour financer ses besoins de trésorerie, l’entreprise peut :

a Demander un emprunt long terme

b Demander un emprunt court terme et revoir les délais de règlement

c Utiliser un découvert de trésorerie sans accord

REPONSE :
1–b
2–c

3–c

4–b

5–b

6–a

7–c

8–a

9–a

10 - b