Vous êtes sur la page 1sur 54

PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

1
La conception du gros-œuvre
La conception générale du gros œuvre est le fruit d’un échange entre architecte et ingénieur

Contreventement et système porteur


Conception - Le poids propre et les charges d’exploitation
Programme du client
Agencement des surfaces
Conception - Les effets de vent et les efforts sismiques
fonctionnelle structurelle - Les effets de la température
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

volumes,
circulations,
accès,
éclairage, …

Style
intérieur Adaptation au sol et à l’environnement
Façades - Les contraintes de limites de propriété
- La portance et la raideur du sol
Réglementation - La gestion de l’eau souterraine
handicapés, - La présence d’existants (ex : tunnels) et de
Incendie, mitoyens
PLU - Les poussées de terres
-Hors gel

… .

On parle couramment de superstructure pour la partie « noble » du bâtiment, celle qui est vue depuis l’extérieur, par
opposition à infrastructure, pour la partie « immergée », souvent la plus complexe techniquement, et qui doit assurer
à la fois l’assise de la superstructure et l’adaptation du bâtiment sur son site.

2
Structures (gros-œuvre), de quoi parle-t-on ?

• Du squelette du bâtiment
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

3
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

4
Structures, de quoi parle-t-on ?

• Des ponts
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

5
A quoi sert la structure ?

• A porter les charges et les transférer jusqu’au sol


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Charge

Sol

6
A quoi sert la structure ?

* A porter les charges et les transférer jusqu’au sol


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

PLANCHERS POUTRES

7
Porter les charges et les transférer jusqu’au sol
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

POTEAUX VOILES (ou MURS)

8
Porter les charges et les transférer jusqu’au sol

Forces
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Réaction du sol

FONDATIONS SUPERFICIELLES
Porter les charges et les transférer jusqu’au sol
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

FONDATIONS PROFONDES
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Que pouvons-nous en déduire?


Que pouvons-nous en déduire?

solidité, stabilité
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

La solidité

 Choix des matériaux

 Choix du dimensionnement des éléments


selon les calculs de RDM
Que pouvons-nous en déduire?

La stabilité = contreventement
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

 verticale: portiques et voiles, palées


 horizontale: planchers, poutres au vent
Que faut-il connaître pour concevoir une structure ?

• Le cadre règlementaire du projet

• Le sol
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

• Les mitoyens et ouvrages souterrains

• Les actions qui s’appliquent sur la structure

• Les habitudes locales

• Les exigences de l’architecte, du client

14
Le cadre règlementaire du projet

• L’origine de toutes ces règles est le droit du sol :

– la constructibilité,
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

– la propriété.

• Les règles constructives forment un assemblage :

– de contraintes : ce que l’on peut faire,

– d’obligations : ce que l’on doit faire,

• Des nouvelles règles apparaissent chaque semaine d’autres sont supprimées ou


modifiées : leurs impacts peut être non négligeable sur la conception et/ou la
réalisation des ouvrages.

• Elles émanent de sources diverses :

15
Le cadre règlementaire du projet
Texte Origine Application Observations
Loi Parlement Obligatoire Parfois codifiée
Décret Premier ministre Obligatoire Parfois codifiée
Arrêté Ministérielle ou Obligatoire
interministérielle
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Norme - DTU Commission générale de Suivant statut :


normalisation du bâtiment / • Norme homologuée:
DTU dite CGNorBât obligatoire dans les
marchés publics ;
contractuelle dans les
marchés privés.
• Norme expérimentale :
contractuelle dans les
marchés publics et privés.
Norme Commission de Suivant statut : Parfois application
normalisation • Cf. ci-dessus. obligatoire par voie
réglementaire.
Documents généraux d’avis Commissions des AT Applicable aux produits Objet de ces textes :
techniques relevant de techniques • Règles de mise en œuvre.
innovantes. • Documents de base
précisant le cadre et la nature
des contrôles
auxquels sont soumis lesdits
produits. 16
Le cadre règlementaire du projet

Les Eurocodes s‘articulent autour de 10 parties :

– Eurocode 0 - EN1990 - constitue les bases de calcul et le socle des autres Eurocodes
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

– Eurocode 1 - EN 1991 - définit les actions sur les structures

– Eurocode 2 - EN 1992 - Calculs des structures en béton

– Eurocode 3 - EN 1993 - Calculs des structures en acier

– Eurocode 4 - EN 1994 - Calculs des structures mixtes acier-béton

– Eurocode 5 - EN 1995 - Calculs des structures en bois

– Eurocode 6 - EN 1996 - Calculs des ouvrages en maçonnerie

– Eurocode 7 - EN 1997 - Calculs géotechniques

– Eurocode 8 - EN 1998 - Calculs des structures pour leur résistance aux séismes

– Eurocode 9 - EN 1999 - Calculs des structures en aluminium.

17
Les normes

• Les plus rencontrées en France?


– BAEL, BPEL
– ACI,
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

– BS,
– SNIP
– …
• Que disent-elles ? Elles définissent:
– les charges,
– Les combinaisons d’actions
– les méthodes de calculs
– les dispositions constructives
• Quelles différences majeures ?
– techniques
– validité et garantie

18
Plan masse du Projet

• PLAN TOPO et EXISTANTS

• Un nombre de points suffisants avec les cotes altimétriques en NGF


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

• LIMITES PRECISES du terrain,

• Les « ouvrages » existants présents sur le site hors sol tel que les arbres, les lignes
aériennes, les bâtiments, etc.)

• PROJET « CALE » d’ouvrage (bâtiment, pont…) et VRD

• Les plans du projet détailles avec des coupes

• Un calage précis altimétrique en NGF

• Un plan précis de VRD avec le cheminement des réseaux d’assainissement et leur rejets

• La descente de charge

19
Le sol

• RAPPORT DE SOL ADAPTE

• L’étude confiée au géotechnicien pour la phase exécution doit au moins être de type G12,
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

c’est-à-dire qu’il faut que le rapport définisse une contrainte de sol, associe à un calcul de
tassement.

• En effet suivant la norme NF P 94 500, il existe des missions plus ou moins complète qui
peuvent être commande au géotechnicien
o Mission G0 sondages uniquement
o Mission G11 on lève les aléas
o Mission G12 avant projet on définit une contrainte associe à des tassements
o D’autre missions peuvent êtres demande G2,
o G 3 et G4 corresponde à des missions de contrôle ou d’expertise.

• Le rapport d’études de sols doit être adapté au type d’ouvrage à réaliser (cas des concours),
le géotechnicien doit connaître les descentes de charges estimatives, l’altimétrie des
niveaux RDC , en particulier l’adaptation au sol, la présence ou non d’un sous-sol et son
usage ( parking ou réserves d’un musée).

20
Le sol

• A quoi faut-il penser ?

– à la présence d’eau :
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

• nappe ou pas de nappe?

– à l’identification des couches du sol: portance, caractères physico-chimiques :

• bon sol ou pas ?

• Quelle incidence sur la conception de la structure ?

– paroi étanche

– radier étanche

– rabattement de nappe

• Solution de fondation

– fondations superficielles si « bon sol »

– fondations spéciales si « mauvais sol » en profondeur


21
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Les mitoyens

22
Les mitoyens

• A quoi faut-il penser ?


– Qui pousse qui?
– Conserver l’équilibre existant
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

• Quelle incidence sur la conception de la structure ?


– dimensionnement paroi, planchers sous-sol
– ajout de contreventement (voiles)
– reprise en sous-œuvre

CAS FAVORABLE CAS DEFAVORABLE

Blindage provisoire
Angle de talus provisoire autorisé par ou définitif
le type de terrain : selon étude
géotechnique ou autre selon DT

Espace en pied de talus en


prévision des matériels
(banches)

Limites de propriété

23
Les charges qui s’appliquent sur la structure

• Quelles sont-elles ?

– Le poids propre du bâtiment


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

– Les charges permanentes

– Les charges d’exploitation

– Le vent

– La neige

– Le séisme

– Les chocs

24
Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique

• Les charges permanentes

– Ces charges correspondent d’une part:


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

 Au poids propre des éléments de structure ( poids de la poutre en béton en métal en bois,
etc.

– D’autre part

 Au poids des éléments fixes sur les structures les faux plafonds, les cloisons, les éléments de
charpentes qui sont posées sur la structure
 Les charges de terre (terrasse jardin), les charges du revêtement d’etancheite,
 Les charges de réseaux, etc
 Voir la Norme NF P 06 004

25
Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique

• Les charges d’exploitations

– Ces charges correspondent au charges VARIABLES sur les structures dues à l’exploitation
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

 de façon réglementaire,

• Norme NFP 06 001 pour les surcharges dans les bâtiments, habitations, bureaux,
hôpitaux, bâtiments scolaires

• Le CCTP pour les demandes spécifiques du maitre d’ouvrage, de l’industriel, ou pour


des locaux qui ne sont pas définis dans la norme

• Règlements de la SNCF

• Charges roulantes routières, ou de convois exceptionnels ou les charges des convois


militaires

• EUROCODE 1

26
Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Contreventement

M Efforts transmis aux fondations

27
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique

Les structures sont des ouvrages sur lesquels interagissent


les conditions météorologiques, celles-ci créent des charges
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

climatiques, qui sont principalement au nombre de deux:

• Les charges dues aux effets du vent


Règles NV 65 février 2009 ( DTU P06-002)
Eurocode 1
La France est divisée en Zone de vent

La pression due au vent est fonction:


Du site
De la hauteur du bâtiment
De sa dimension

On en déduit des coefficients de pression ou


de dépression extérieurs, Et ainsi un effort global sur le bâtiment

Il existe aussi une carte spécifique pour le calcul des


éléments de couverture, en particulier dans la bande
des 3 km en zone côtière.

28
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique

• Les charges climatiques


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

29
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

La neige

30
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

La neige

31
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

Charges permanentes – climatiques – exploitation - thermique

Les charges dues aux effets de la neige


Règles NV 65 février 2009 ( DTU P06-002)

La France est divisée en Régions de NEIGE


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

La pression du au poids de la neige


est fonction:
• Du site
• De l’altitude du bâtiment
• De la concomitance avec les effets du vent
• Des pentes de toiture
• Des obstacles qui peuvent créer des accumulations
de neige

32
Résistance au feu

Pour la protection des personnes en cas de sinistre feu, outres les diverses dispositions visibles (détecteurs
alarmes, etc.…), il y en a plus discrètes qui concerne la durée de la stabilité au feu des structures.

Celle-ci s’exprime par la durée exprimée 1/4h, 1/2h, 1h, 2h pendant lequel un produit ou un élément de
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

construction peut continuer à jouer son rôle durant un incendie simulé normalisé.

Cette résistance au feu est défini par 3 critères suivant nouvelle appellation:
 (R) RESISTANCE MECANIQUE à la chaleur ( ancienne notation Stable au Feu (SF) )
 ( RE ) Resistance Mécanique et ETANCHEITE AUX FLAMMES ET AUX GAZ CHAUD ou INFLAMMABLE (
ancienne notation Pare-Flamme (PF))
 ( REI ) Resistance Mécanique , Etanchéité aux flammes et aux gaz chaud ou inflammable et ISOLATION
THERMIQUE ( ancienne notation Coupe-Feu (CF))
• Un plancher, un mur devront être REI,
• un poteau, une poutre sera R
• Une porte, une fenêtre pourront être RE

Nota:
des produits non structurels seront également concerné par ces critères, tel que des cloisons, des
calfeutrements,

Attention:
ces notions sont différentes de celle de REACTION AU FEU qui concernera plus les produits de construction
33
Chocs

• Contraintes « données » par le client ou normes

– bombes
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

– choc de véhicule, train, bateau, avion…, la houle

• Conséquences sur les structures

– redimensionner, renforcer

– dispositions constructives spécifiques

34
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

5.6 – Risques naturels – LE SEISME

C’est un déplacement brutal des plaques sur la croute terrestre qui est à l’origine du séisme.
Il s’agit principalement de déplacements horizontaux.
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Un séisme impose aux constructions une suite d’accélérations violentes qui font entrer le bâtiment en
oscillations.

La répartition des masses en mouvement, la géométrie du bâtiment et la rigidité de chaque élément de la


construction sont des paramètres qui déterminent l’amplitude et la fréquence de ces oscillations.

•Les éléments de structures souples subissent des déplacements importants mais amortissent une partie
de l’énergie cinétique.

•En revanche les éléments de structures raides auront des déplacements faibles mais plus rapides et
concentrent donc l’énergie cinétique du bâtiment.

35
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

5.6 – Risques naturels – LE SEISME


L’ancienne carte qui date de 1985 est basée sur de
simples études de statistiques.
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Le nombre de communes concernées


passe
de 5 000 à 20 000

- La nouvelle carte se base, elle sur des études de probabilité liées à


l’amélioration des connaissances en terme de tectonique des plaques et de
géologie.

36
Autres critères de conception de structure ?

• La température?

• Le retrait?
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

• Le fluage?

• L’acoustique?

• Les tolérances?

37
5 – LA NOTE D’HYPOTHESES GENERALES

A quoi servent ces hypothèses de conception ?

POURQUOI

•Pour s’assurer que tous les intervenants travaillent avec les mêmes données
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

•Préciser les règles de calculs, surtout en cette période de cohabitation des différents règlements

•Faire une synthèse des données d’entrée et des hypothèses de calculs et de dimensionnement, et
LES FAIRE VALIDER PAR LA Maitrise d’Ouvrage, La Maitrise d’œuvre et le Bureau de Contrôle.

•Evite souvent des litiges ultérieurs

QUI

C’est le Bureau d’Etudes d’Exécution, en conformité avec les hypothèses de l’étude d’Avant Projet
de l’entreprise, éventuellement en prenant en compte les OPTIONS de l’équipe TRAVAUX

QUAND

C’est le premier document à établir avant tout autre document

38
MISE EN APPLICATION

Concevoir une structure béton armé à partir du dossier de l’Architecte


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

39
Ordres de grandeur d’ouvrages en BA

Valeurs de h
Désignation Schéma Portée continuité
faible forte
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Dalle pleine > L/20 > L/27


h L
sur 2 appuis

Dalle pleine > L/40 > L/50


h L
sur 4 appuis

Plancher dalle L
h > L/20 > L/25

Plancher à Entrevous en béton > L/25 > L/30


h
poutrelles
Entrevous polystyrène > L/15 > L/25

Balcon h > L/10


L
Ordres de grandeur d’ouvrages en BA

Désignation Schéma Portée Valeurs de h


PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

Poutre isostatique h L/15 < h < L/10


L
b ~ 0.30 h
b

Poutre en « T » h > L/16


h L
isostatique b ~ 0.35 h
b

a h a > h/20
Poteau Poteau
b
Ordres de grandeur d’ouvrages en BA
- Fondations superficielles : semelles
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

b B
a
h
A

- Dallage
Industriel: épaisseur mini = 15 cm
Non industriel: épaisseur mini = 13 cm
Maison individuelle: épaisseur mini = 12 cm

* Normes françaises
Guide de conception d’une structure en BA

Porteurs - Verticaux
1. A partir des plans « architectes»: repérer les éléments
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

porteurs et les reporter sur un calque


 Penser aux cages d’ascenseurs, aux escaliers
 Respecter des portées « béton armé » (trame < 8m si
possible)
 Disposer les porteurs régulièrement

2. Superposer le calque des porteurs sur les plans « architectes»


des autres niveaux
 Modifier/ajuster la position des porteurs pour minimiser
les transferts de charges
43
Guide de conception d’une structure en BA

Plancher - horizontaux
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

 A partir des plans « structure»: tracer un réseau de


poutres principales
 Attention aux gabarits (respecter la hauteur libre)
 Eviter si possible les croisements de poutres
principales (difficulté du ferraillage)

44
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

45
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

46
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

49
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

50
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

51
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

52
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

53
PARTIE B – LA CONCEPTION DU GROS-OEUVRE

54