Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Introduction :

Les pieds de poteaux constituent la zone de transition entre l’ossature métallique et les
Fondations en béton armé, .ils sont admis soit articulés, soit encastrés. Les pieds de poteaux
sont constitués d’une plaque d’assise (la platine) soudée au poteau et des types d’ancrage
noyées dans le béton.

 Plaque d’assise : La plaque d’assise s’agit d’assurer la répartition des efforts de


compression du poteau sur un air d’appuis à condition que la pression de contacte ne
dépasse pas la résistance de calcul de la liaison.

 Plaque d’assise : Elles peuvent être droites mais elles sont en général recourbées à leur
extrémité, ce qui permet de reprendre un effort de traction plus important et de bloquer la
tige et donc l’ensemble de la charpente lors du montage de la structure.

 Une bêche d’ancrage : Lorsque la résistance au cisaillement des tiges d’ancrage est
insuffisante pour transmettre l’effort tranchant de calcul, l’équilibre de l’effort tranchant
doit être assuré par une bêche noyée dans le béton qui exerce directement une pression
latéral sur celui-ci.

Partie I: Pieds de poteaux articulés (potelets) :

I. Étapes de calcul :

 Vérification de l’articulation des pieds de poteaux.


 Vérification a l’effort de compression.
 Vérification vis-à-vis de cisaillement.

II. Note de calcul :

II.1. Vérification de l’articulation des pieds de poteaux :

Note :
 Pour notre projet nous avons des potelets de HEB360, la dimension de notre profilé nous
pousse à choisir une platine d’au moins 36 cm.
 Lorsque la longueur la platine du pied de poteau articulé 30 < hp ≤ 60cm le chercheur
Yovan Lescouarc’h dans son livre «pieds de poteaux articules en acier» [page 14]
nous recommande de vérifie des conditions de l’articulation, ces condition dépendent de
l’effort normale dans le poteau, la rotation du pied de poteau, la hauteur du poteau et
aussi la hauteur de la platine.

Lorsque 30 < hp ≤ 60cm on doit s’assurer que :


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

 L  h p  3mm 
 
et 
 N    h  1500 N .m
 L C 
Avec :
 L : La rotation du pied de poteau.
N : L’effort Normal dans le poteau .sous charges non pondérées
hP : La hauteur de la platine.

Figure. X.1 Rotation en pied de poteau à l’état limite de service

II.1. 1. Application :

 L  h p  3mm  0.0114  360  4.104mm  3mm 


 
et 
 N    h  1500 N .m  46090.25  0.0114  16.45  3017.405 N .m  1500 N .m
 L C 

 Condition non vérifie.

II.1. 2. Solution :

1. Grugé le profilé.
2. Ajouté un plat intermédiaire (grain d’articulation)

Pour notre projet nous avons opté pour la solution numéro 1.


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Figure. X.2. Schématisation de la section grugée

Note :

Quand on gruge une partie du HEB360, la dimension de l’âme diminue et donc la résistance
vis-à-vis de l’effort tranchant diminue, on doit revérifie la résistance du potelet vis-à-vis
l’effort tranchant suivant l’axe y-y.

 Revivification de l’effort tranchant :


Av  f y
 Vpl Rd =
3  M0

Avy  hw  tw  20.1  1.25  25.125cm 2


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Suivant y
Vsd y (daN) Vplrd y (daN)

1.5 (Vw+0.6 V ‘(vw))= -7488.611 30989.932


𝐕𝐩𝐥𝐫𝐝 𝐲
V sdy = 7488.611< =15494.966
𝟐

Tableau X.1. Revivification de l’effort tranchant du potelet.

 La résistance vis-à-vis de l’effort tranchant est vérifiée et n’a pas d’influence sur la
résistance au moment fléchissant.

II.1. 3. Caractéristique du nouveau pied de poteau :

Acier : f y = 235 N/mm² ; f u = 360 N/mm².


Tige d’ancrage: classe 8.8 ; d=20 mm ; dm =32.4 mm ; d0 = 22 mm ; A =314mm2
Potelet HEB360 grugé : h=300mm ; b=300m ; tw =12.5 mm ; tf = 22.5 mm
Platine : tp=20 mm ; bp=300m ; hp=300m
Béton : fc28=25 Mpa ; E c m = 30,5 KN/mm².

Figure. X.3. détail disposition des tiges d’ancrage


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

II.2. Vérification du pied de poteau a l’effort de compression :

L’effort de compression repris par le potelet : NcSd = 62.223 KN

NcSd
On vérifie que :    fj
Aceff
fy
C tp
3 f j  M0
2 2 f
fj   k j  f CD   k j  ck
3 3 C

Avec :
f j : Résistance du béton à la compression.
f ck : Résistance caractéristique du béton de fondation.
k j : Facteur de concentration est pris égal à 1,0

γc : coefficient partiel relatif à la résistance à la compression du béton il est pris égal à 1.5

II.2.1 : vérification du béton de fondation a la compression


2 25
fj   1   11.11N / mm 2
3 1.5
235
C  20  50.634mm
3  11.11  1.1

Figure. X.4. la surface portante du potelet


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Aceff  (300  300)  (153.732  93.116  2)  61370.182mm2


62.223 10 3
  1.014 N / mm 2  11.11N / mm 2
61370.182

 Le béton résiste à la compression.

II.2.2. Résistance de la platine vis-à-vis l’effort tranchant :


1 t p  f y
On vérifie : vplRD   Vsd
 M0  3
Avec :

vsd    C  1.014  50.634  51.343N / Unité.de.longueur


1  20  235
vplRD   2466.860 N / Unité.de.longueur
1.1  3
vplRD
 1233.43N / Unité.de.longueur  Vsd  51.343N / Unité.de.longueur
2

 La résistance vis-à-vis de l’effort tranchant est vérifiée et n’a pas d’influence sur la
résistance au moment fléchissant.

II.2.3. Résistance de la platine vis-à-vis au moment fléchissant :

tp 2  fy 20 2  235   C 2 1.014  50.634 2


m RD    14242.424 N .m  msd    1299.848 N .m
6 M0 6  1.1 2 2

 La platine est vérifie vis-à-vis au moment fléchissant.

II.3. Vérification du pied de poteau au cisaillement :

Figure. X.5. Schématisation des efforts de cisaillement.


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Résistance au cisaillement FvRD

vsd
Fvsd   min Résistance à la pression diamétrale de la platine FbRD
n

Résistance à l’éclatement du béton FbcRD

 0,6  fub  A 0,6  800  314 


 FVRD    10 3  120.58KN 
  Mb 1,25 
 2,5    tp  d  fy 2,5  1  20  20  360 
min  FbRD    10 3  288KN   81.03KN
  Mb 1,25 
 
 FbcRD  0,29  d 0.29  20
2 2
fck  E Cm  Fbc RD   25  30.5  10  10  81.03KN 
3 3

  Mb 1.25 

Vsd 74.886
Fvsd    37.443KN  81.03KN
n 2

 Le pied de poteau est vérifié.

Partie II: Pieds de poteaux encastré (HEB550) :


I. Étapes de calcul :
 Les efforts sollicitant les pieds de poteaux.
 Vérification du pied de poteau.

II. Note de calcul :

Acier : f y = 275 N/mm² ; f u = 360 N/mm².


Tige d’ancrage: d= 42 mm ; dm =73.5 mm ; d0 = 45 mm ; AS =1039.08mm2
Poteau HEB550 : h=550mm ; b=300m ; tw =15 mm ; tf = 29 mm
Platine : tp=30 mm ; bp=710m ; hp=950m
Béton : fc28=25 Mpa ; E c m = 30,5 KN/mm².
Raidisseur : tR =25mm
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Note :
Nous avons ajouté pour les pieds de poteaux de notre structure les raidisseurs pour les intérêts
suivants :
 Augmentation de la partie comprimée par l’augmentation de la surface portante et par
conséquence l’augmentation de la résistance en compression.
 Augmentation de la résistance en traction par l’augmentation de la longueur efficace
«Leff».

Figure. X.6. coupe pied de poteau

II.1. Les efforts sollicitant les pieds de poteaux :

Les pieds de poteaux seront calculés en considérant comme sollicitations les efforts résistants
du poteau et des diagonales de la palée de stabilité.

II.1.1 Poteau :

Wply  fy 5591  2350


Mpl RD    10  4  1194.44 KN .m
 M0 1.1
Av. fy 100.11  235
Vpl RD    10 3  1234.79 KN
3  M0 3  1.1
fy 23.5
NbRD  A     A   254.1  0.84  1   4559.94 KN
M 1 1.1
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Note :
Le détail du calcul est dans les chapitres précédents.

II.1.2. Diagonale de la palée de stabilité :

On a l’effort résistant des diagonales égale N bRd = 442.376 KN «chapitre


3
contreventement et stabilité», l’angle de l’effort est de α = tan-1( ) =36.87°
4

 Cas 1 :
N = NbRD (poteau) + NbRD (diagonale) ×cosα =4559.94+ (442.376× cos 36.87)=4913.840 KN

V= NbRD (diagonale) ×Sin α =442.376 × Sin 36.87 =265.426 KN

 Cas 2 :
N= NbRD (diagonale) ×cos α =442.376 × cos 36.87 = 353.900 KN

V= √𝑉𝑝𝑙𝑟𝑑 2 + (NbRD [diagonale] × Sin α )2 =√1234.792 + 265.4262 =1262.995 KN

II.2. Vérification du pied de poteau :


Pour la vérification des pieds de poteaux on se contente de vérifie le pied de poteau du
portique numéro 2 puisque c’est le portique le plus sollicité et aussi a cause de la présence de
la palée de stabilité qui transmet un effort axial relativement important.

II.2.1 Vérification du pied de poteau à l’effort de compression :

II.2.1.1 béton de fondation :

On vérifie que :
NcSd
Avec :    fj
Aceff
fy
C tp
3 f j  M0
2 2 f
fj   k j  f CD   k j  ck
3 3 C
2 25
fj  1  11.11N / mm 2
3 1.5
235
C  30  75.952mm
3  11.11  1.1
 Distance entre les raidisseurs et l’âme :
b  t w  300  15 
  142.5mm  2c  2  75.95  151.2mm
2 2
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Figure. X.7. Surface portante pied de poteau encastré

h p  (h  2c)  b p  (b  2c  2t R ) 
Aceff  (2C  b  2t R )  (h  2C )  4  (2c  t R )   4(2c  t R ). 
2  2 
950  (550  151,2)  710  (300  151,2  2  25) 
Aceff  (151.2  300  2  25)  (550  151,2)  4(151.2  25)   4(151,2  25)   
2  2 

Aceff  512699.68mm²
4913.84  10 3
avec :    9.5842 N / mm 2  11.11N / mm 2
512699.68
 Le béton de fondation vérifie à la compression.
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

II.2.1.2. la platine :

II.2.1.2.a Résistance de la platine vis-à-vis l’effort tranchant :

1 t p  f y
On vérifie : vplRD   Vsd
 M0  3
Avec :

vsd    C  9.5842  75.95  727.920 N / Unité.de.longueur


1  30  235
vplRD   3700.290 N / Unité.de.longueur
1.1  3
vplRD
 1850.145N / Unité.de.longueur  Vsd  727.920 N / Unité.de.longueur
2

 La résistance vis-à-vis de l’effort tranchant est vérifiée et n’a pas d’influence sur la
résistance au moment fléchissant.

II.2.1.2.b Résistance de la platine vis-à-vis au moment fléchissant :

tp 2  fy 30 2  235   C 2 9.584  75.95 2


m RD    32045.455 N .m  msd    27642.185 N .m
6 M0 6  1.1 2 2

 La platine est vérifie vis-à-vis au moment fléchissant.

II.2.2.Calcul de la résistance à la traction (tiges + platine) :

 0,9  f ub  As 0,9  1039,08  1 


   997.1KN 

 mb 1.5
  B  623.448KN
BtRd  min
 0,6    d m  t p  f u 0,6    73,5  30  0,36  tRd

   623.448KN 
  mb 1.5 

II.2.3.calcul de la longueur efficace :

Pour traiter les rangées de boulons extérieurs raidies, on a utilisé par analogie, les formules
données pour la rangée d’extrémité adjacente à un raidisseur, dans le cas de la semelle de
poteau raidie (cette analogie est utilisée dans l’article de I.RAYAN dans la revue
Construction Métallique n°3-2006 (3)).

m'  100  0.8  14  2  84.161mm ; m2  100  0.8  14  2  84.161mm


180 25
m' '    0.8  14  2  61.661mm ; e‘=100 mm ; e‘‘=75 mm ; e1=100 mm .
2 2
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Figure. X.8. présentation des indices de calcul

Les tronçons en T étant différents, on procédera au calcul de deux tronçons :

 Pour les mécanismes circulaires : L0 est la valeur minimale des modes suivants

Figure. X.9. Mécanisme de ruine circulaire.


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

e‘=100mm e‘‘=75mm
Mode1 2𝜋𝑚𝑚𝑖𝑛 528.531 387.231
Mode2 𝜋𝑚𝑚𝑖𝑛+2𝑒 728.531 537.231
Mode3 𝜋𝑚𝑚𝑖𝑛+2𝑒1 728.531 587.231
𝐿0=min
𝐿0’= 528.531 𝐿0’’= 387.231
(𝑚𝑜𝑑𝑒1;𝑚𝑜𝑑𝑒2;𝑚𝑜𝑑𝑒3)

Tableau X.2. Calcul de la longueur minimal du mécanisme circulaire

 Pour les mécanismes non circulaires : L0 est la valeur minimale des modes suivants

Figure. X.9. Mécanisme de ruine non circulaire.

e‘=100mm e‘‘=75mm
Mode1 m
1  1  0.457  1  0.451 
me   0.457    6.142   0.616    5.75
𝛼𝑚  2   2 
m
2  2 Leff = 516.917 mm Leff = 354.551 mm
me
Mode2
m ,1  0.457  ,1  0.382 
𝛼’𝑚  '1   ,    '  6.142  ,    '  2
m  e1  2  0.457  2  0.521
m2
 '2  Leff = 516.917 mm Leff = 387.427 mm
m  e1
Mode3 𝑒1+𝛼𝑚 − (2𝑚+0.625𝑒) Leff = 386.095 mm Leff = 284.354 mm
Mode4 e+𝛼′𝑚2 − (2𝑚2+0.625e1) Leff = 386.095 mm Leff = 372.977 mm
𝐿2=min (𝑚𝑜𝑑𝑒1;𝑚𝑜𝑑𝑒2;𝑚𝑜𝑑𝑒3;𝑚𝑜𝑑𝑒4)
L2’ = 386.095 mm L2’’ = 284.354 mm

Tableau X.3. Calcul de la longueur minimal du mécanisme non circulaire


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

Leff '  min( L'0 ; L'2 )  386.095mm ; Leff ' '  min( L'0' ; L'2' )  284.354mm

Formule e‘=100mm e‘‘=75mm

𝒇𝒚 18558.885 KN.m 13668.380 KN.m


𝑴𝒑𝒍𝑹𝒅 = 𝟎. 𝟐𝟓𝑳𝒆𝒇𝒇 𝒕𝟐𝑷
𝜸𝑴𝟎

n=min [1.25m ; e] 100 75


𝟒 × 𝑴𝒑𝒍𝑹𝒅
𝑭𝒕𝑹𝒅𝟏 = 882.066 KN 886.679 KN
𝒎

𝟐 × 𝑴𝒑𝒍𝑹𝒅 + 𝒏 ∑ 𝑩𝒕𝒓𝒅
𝑭𝒕𝑹𝒅𝟐 = 878.619 KN 884.334 KN
𝒎+𝒏

𝑭𝒕𝑹𝒅 = ∑ 𝑩𝒕𝒓𝒅 1246.896 KN 1246.896 KN

𝐹𝑡𝑅𝑑=min (𝐹𝑡𝑅𝑑1;𝐹𝑡𝑅𝑑2;𝐹𝑡𝑅𝑑3) 878.619 KN 884.334

FtRd-totale=FtRd’+ FtRd’’=1762.953 KN

Tableau X.4. Calcul de la Résistance a la traction des tiges d’encrages.

II.2.4.Résistance du raidisseur dans la zone tendue :

beff = Leff ( L' eff  L' ' eff ) =386.095+284.354=670.449 mm

fy 0.235
FtRd  beff  t R   670.449  25   3580.807 KN  1762.953KN
 M0 1.1
 La condition est vérifie.

II.2.5.Résistance au glissement :

Tige : d = 42 mm ; H =1700 mm

D > 5  d = 5  42 = 210 mm → D = 220 mm


L2> 2  d = 84 mm → L2= 200 mm
Fck = 25 N/mm 2
→ ζS = 1,2 N/mm2

FSRd = π×d×τS × (H + 2,7 × D + 4 ×d + 3,5 ×L 2)


FSRd = 3.14×42×1.2 × (1700 + 2,7 × 220 + 4 ×42 + 3,5 ×200)
FSRd =500.66KN
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

II.2.6.Résistance de la zone tendue (traction centrée) :

𝐹𝑡𝑅𝑑=𝑚𝑖𝑛{8𝐹𝑠𝑅𝑑;4𝐹𝑡𝑅𝑑}=𝑚𝑖𝑛{8×500.66; 2×1762.953}=3525.906𝐾𝑁>𝑁𝑠𝑑= 1446.09


KN

Note :

Le pied de poteau résiste à l’effort axial maximal réel de notre projet même avec majoration
de 20% de l’effort.

1,2.Nsd =1.2 [Nmax (p) + Nmax (d)×cosα] =1.2 [957.987+(308.86×cos 36.87)]=1446.09 KN

Avec :

Nmax(p) : est l’effort axial maximal du poteau de la combinaison la plus défavorable avec
imperfection «chapitre portique»

Nmax(d) : est l’effort axial maximal du palé de stabilité «chapitre stabilité & contreventement»

II.2.7. Vérification du pied de poteau vis-à-vis de l’effort tranchant dans le poteau :

Vérification du pied de poteau vis-à-vis de l’effort tranchant dans le poteau :

On doit vérifier que :

Résistance au cisaillement FvRD

v
Fvsd   min Résistance à la pression diamétrale de la platine FbRD
n

Résistance à l’éclatement du béton FbcRD

0,6  fub  AS 0,6  1000  1385.44


FVRD    10 3  665.01KN
 Mb 1,25

2,5    tp  d  fy 2,5  1  30  42  360


FbRD    10 3  907.2 KN
 Mb 1,25

0,29  d 2 0.29  42 2
FbcRD  fck  ECm Fbc RD   25  30.5  10 3  10 3  357.36 KN
 Mb 1.25
Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

FbRd = 665.01KN

min = FvRD =907.2KN = 357.36 KN

FbcRD = 357.36 KN

V 1262.995
Fvsd    157.874 KN  357.36 KN
n 8

 Condition vérifie.

II.8. Vérification au cisaillement et à la traction :

 Cas 1 :

N = 4913.840 KN

V= 265.426 KN

N 4913.840
Ftsd    614.23KN  FtRd  623.45KN
8 8

V 265.426
Fvsd    33.178KN  FtRd  357.36 KN
8 8

 Cas 2 :

N=353.900 KN

V= 1262.995 KN

N 353.900
Ftsd    44.238KN  FtRd  623.45KN
8 8

V 265.426
Fvsd    157.874 KN  FtRd  357.36 KN
8 8

FtSd F 44.238 157.874


 VSd    0.492  1
1,4  FtRD FVRD 1,4  623.45 357.36

 Condition est vérifie.


Chapitre X LES PIEDS DE POTEAUX

II.9. Calcul du moment résistant :

 Calcul de la longueur de la zone comprimée :


Figure. X.10. les dimensions de la zone comprimée

FtRd 3525.906
  1762.953KN
2 2
FtRd
 fj(hc  710  176.904  124.048  2)  hc  161.680mm
2

Le centre de gravité de la zone


comprimé :
AZ i i
hg  i

A i
i

(710  161.680  80.84)  (2  176.904  124.048  62.024)


hg   75.636mm
 (710  161.680)  (176.904  124.048  2)
i

FtRd
M Rd   (850  hg )  1365.167 KN .m
2

M Rd  1365.167 KN.m  M p Rd 1194.44KN.m

 Le pied de poteau est vérifie.