Vous êtes sur la page 1sur 4

INTRODUCTION

L’analyse vibratoire, vu son efficacité, prend actuellement une place très importante dans le
cadre de la mise en place d’une maintenance conditionnelle .Elle permet de suivre l'état de la
machine tournante en fonctionnement afin d'éviter les arrêts indésirables. A ce propos plusieurs
indicateurs de détection ont été proposés et utilisés comme mesure globale du niveau vibratoire
tels que la valeur crête, l’énergie, et autres. Des indicateurs plus spécifiques aux défauts
induisant des chocs, à l’image de ceux des roulements et des engrenages, le facteur de crête. Ces
indicateurs, étant sensibles à la forme du signal, peuvent détecter la présence du défaut car ils
augmentent avec la propagation de la longueur de la fissure. Dans le domaine fréquentiel,
l’apport de l’utilisation de l’analyse spectrale a été démontré dans plusieurs travaux .En effet,
l’amplitude de la fréquence d’engrènement augmente progressivement avec l’augmentation de
la taille de la fissure. En plus dans le cas d’un grippage, des bandes latérales apparaissent autour
de la fréquence d’engrènement et dont l’espacement correspond à la fréquence de rotation de la
roue portant la dent défectueuse.

I. Les engrenages

1. Définition :
2. Frèquence d’engrènement

Observons un engrenage, composé de deux roues dentées 1 et 2, présentant Z1 et Z2 dents


et tournant aux fréquences F1 et F2. Chaque fois qu’une dent de la roue menante 1
s’engage dans la roue menée 2, il se produit une prise de charge périodique au rythme
d’engagement des dents selon une fréquence d’engrènement Fe égale à la fréquence de
rotation de la roue multipliée par son nombre de dents.

Fe= F1 . Z1 = F2 . Z2

 Fe : Fréquence d’engrènement
 F1 et F2 : fréquences de rotations des roues 1 et 2
 Z1 et Z2 : Nombre des dents des roues 1 et 2.

Si la denture est correcte, le spectre est constitué de composantes dont les fréquences
correspondent à la fréquence d’engrènement ou à ses harmoniques.
II. Les sources de vibrations des engrenages

Comme dit précédemment, la principale cause de vibration est due à l’engrènement.


Eneffet,
les contacts entre deux nouvelles dents créent des chocs périodiques. Il faut rajouter à
cela,lavariation du nombre de dents en contact au cours du temps. Cette variation
change la rigidité du contact, ce qui la rend non-linéaire. Ceci influe sur les résonances
du modèle. De plus, un jeu est nécessaire pour permettre le fonctionnement et, en
particulier, la lubrification du contact. Ce jeu permet alors à d’autres phénomènes,
différents du rapport de conduite, de s’ajouter pour perturber également la
dynamique du système..Enparticulier, l’erreur de transmission peut être ressentie
comme une excitation extérieure, l’erreur de
transmission étant un écart entre la développante de cercle théorique et la
développante
réelle. Cet écart résulte d’un manque de précision, d’une correction de la denture ou
encore
de déformations élastiques des corps. D’autres éléments tels que des défauts
d’alignement ou
de centrage peuvent aussi venir perturber la dynamique.

III. Différents types de détérioration des dentures d’engrenages :

Concernant les types de défauts on peut caractériser 2 types :

Défauts répartis (Piqure , grippage répartis )

Défauts localisés (Ecaillage , Fissures , Grippage localisés )

Pour notre système nous avons décidé d’opter pour le grippage localisé qui correspond à des
arrachements ou des adhérences qui modifient soudain l'état d'une petite partie de la surface des
dents, 5 % par exemple.

Les causes de ce phénomène sont multiples : imperfection d'usinage, défaut d'alignement des
dentures, déformation en charge, passage d'une particule étrangère dans la denture, surcharge.

Grippage :

IV. Les techniques d’identifications des défauts

La plupart des techniques modernes pour la détection des dommages des


engrenages sont basées sur l'analyse des signaux vibratoires acquises à partir de
la boîte de vitesse. L'objectif commun est de détecter la présence d'une faute,
rarement le type de défaut à un stade précoce de développement et de suivre
son évolution, afin d'estimer la durée résiduelle de la machine. Il est bien connu
que les éléments les plus importants dans les spectres de vibration sont la
fréquence d'engrènement et leurs harmoniques, ainsi que les bandes latérales
de modulation. Les modulations d'amplitude sont présentes quand un engrenage
entraine un autre engrenage monté sur un arbre tordu ou mal alignés. S'il y a un
défaut d'engrenage local, la vitesse angulaire vitesse pourrait changer en
fonction de rotation. Suite à la variation de vitesse, des modulations de
fréquence peuvent se produire. Dans de nombreux cas, l'amplitude et la
modulation de fréquence sont présentes.

V. Description du système étudié:


Aquisition du signal :

les différentes méthodes de diagnostic :

Le système utilisé pour l'obtention des signaux est un test Banc d'une transmission mécanique, qui
est composé de deux engrenages cylindriques à dentures droites ..les

Caractéristiques des roues sont :

Concernant les fréquences de rotation et la fréquence d’engrènement de la roue menante et la roue


menée seront définit ultérieurement après la simulation

La transformée de Fourier

Le but de cette étude est de simuler le grippage sur une ou plusieurs dents ou bien reparti sur
toutes les dents .. Le signal associé à un défaut localisé va moduler en amplitude le signal dû
à l'engrènement, et on aura un spectre plus complexe caractérisé par l'apparition de bandes
latérales autour de la fréquence d'engrènement et de ses harmoniques

M est l’ordre d’analyse du signal d’engrènement.

Xm est l’amplitude de l’harmonique m

am(t) et bm(t) représentent respectivement les modulations d’amplitude et de fréquence du


signal d’engrènement dues à la présence d’un défaut de denture.

Ces fonctions sont définies par leurs séries de Fourier Telles que fs est la fréquence de rotation et
Øm l’angle de phase.

1) Le spectre
La première méthode à investiguer pour détecter des harmoniques dans un signal est l’analyse
spectrale. L’intérêt de l’analyse spectrale est de pouvoir dissocier et identifier les sources
vibratoires en fonction des caractéristiques cinématiques des différents éléments constitutifs et
de leur vitesse de rotation (ou de leur fréquence de mouvement). La caractéristique la plus
marquante du signal, est la modulation d’amplitude due à la rotation des roues.

Le spectre sera composé par une famille de raies de fréquence due au fondamental et aux
harmoniques du signal d’engrènement. Cette famille de raies est étalée sur une grande partie du
spectre, car la nature du signal d’engrènement est de type large bande. De plus, la modulation
d’amplitude se traduit par la présence de bandes latérales autour des harmoniques
d’engrènement, à des distances multiples pour la modulation due au pignon, et pour la
modulation due à la roue.

les chocs moduleront en amplitude le signal d’engrènement, il y aura donc une augmentation du
facteur de modulation de la roue considérée, et donc une augmentation d’amplitude de ses
raies latérales.