Vous êtes sur la page 1sur 24
Il a évité à son raclée M’bolhi équipe une impressionnant face à Porto SAMEDI 2
Il a évité à son
raclée M’bolhi
équipe une
impressionnant
face à Porto
SAMEDI 2 OCTOBRE 2010
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1342 PRIX 20 DA
Chaouchi sort de son mutisme
«J’ai eu un seul problème
en EN : avec le médecin»
«J’ai toujours respecté
les décisions de Saâdane»
«Seuls Lemmouchia, Gaouaoui
et Laïfaoui m’ont soutenu»
Yebda étincelant
à Bucarest
«Je veux
prouver que
j’ai ma place
à Naples»
JSK
De nos envoyés spéciaux en RD Congo
USMA-MCS
aujourd’hui à 16h
La JSK répond à Tiab
Abdouni
«C’est une campagne
non convoqué
haineuse pour
déstabiliser le club»
Hannachi avertit ses joueurs
«Ne répondez pas aux
provocations et ne contestez
pas les décisions de l’arbitre»
Naïli «On n’est pas au
Congo pour faire du tourisme»
ASK-MCA, aujourd’hui à 16h
Leur avion a
eu une panne
technique
Les Mouloudéens
ont frôlé la mort !
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 C
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
C

oommmmee

il a dit

l

ui

«On va insister sur le mental et la volonté»

Alain Gieger, entraîneur de la JSK

Fais-leur répéter Kassamen !

entraîneur de la JSK Fais-leur répéter Kassamen ! Ce n’est pas de la langue de bois
entraîneur de la JSK Fais-leur répéter Kassamen ! Ce n’est pas de la langue de bois
Ce n’est pas de la langue de bois «Djelloul a été maintenu dans le staff
Ce n’est pas
de la langue
de bois
«Djelloul a été
maintenu dans le
staff pour sa
connaissance du
groupe, car question
compétence, il n’en a
pas !»
Yazid Mansouri

02

les 28 clubs de la Nationale

persistent et signent :

«On boycottera le championnat le temps qu’il faudra, pour obtenir nos droits»

L e bras de fer continue entre la

Fédération algérienne de

football et les présidents des

28 clubs de la Nationale

amateurs. Ces derniers n’ont pas tardé pour réagir au dernier communiqué de la Ligue nationale de football qui a menacé de procéder à l’application des dispositions telles que prévues par les articles 61 et 62 du règlement du championnat de football amateur de la division nationale relatifs au forfait général, et qui prévoient de lourdes sanctions à l’encontre des ces équipes. Les dirigeants de ces clubs de la Nationale amateurs se sont donnés rendez-vous, avant-hier, à Oran, plus exactement dans un complexe touristique située sur la corniche oranaise pour faire le point sur la situation et prendre une décision collective sur cette affaire. En l’absence des dirigeants de 4 formations, en l’occurrence HAMRA, USMK, USMAB et JSJ, les présents ont approuvé la décision finale à l’issue de ce conclave qui a duré plus de 3 heures. Les dirigeants des 28 clubs de la Nationale amateurs ne semblent guère prêts à faire machine arrière puisqu’ils ont décidé de continuer à boycotter la compétition jusqu’à l’obtention de leur droit. Les dirigeants de ces clubs ont affirmé, haut et fort, qu’ils ne reprendront le championnat, qu’à la condition du rétablissement de la légalité, à savoir l’application de la résolution de l’assemblée générale de la FAF de juin 2009. Les dirigeants de ces clubs ont rédigé, par la suite, un communiqué qui a été donné aux journalistes présents sur place pour couvrir cette réunion.

Ils menacent de saisir le TAS

Les dirigeants des 28 clubs de la Nationale amateurs sont prêts à aller le plus loin possible dans cette affaire. Dans le communiqué qui a été rédigé lors de la réunion d’avant-hier, il a été motionné que :

«D’autres actions sont à envisager à court terme en l’absence d’une solution réglementaire.» Les dirigeants de ces clubs n’écarte pas l’option de saisir le tribunal arbitral du sport. Riad O.

l’option de saisir le tribunal arbitral du sport. Riad O. Le siège de la FAF Egyptiens

Le siège de la FAF

Egyptiens

construit par des

Q ui a dit que l’Algérie est fâchée avec l’Egypte ? Ce n’est sans doute
Q ui a dit que l’Algérie est fâchée
avec l’Egypte ? Ce n’est sans
doute pas la guéguerre entre
Raouraoua et Zaher qui va nous
en convaincre. Pour ceux qui en
doutent encore, le siège de la Fédé-
ration algérienne de football sise à Dély Bra-
him est construit par des
Egyptiens. L’entreprise de
travaux publics, Arab
Contractors, a repris le
projet de construction du
nouveau siège qui sera
achevé dans un an.
Nigeria
Enyeama entre
dans l’histoire
Vincent Enyeama n'aura pas tout
perdu. Alors que l'Hapoël Tel
Aviv a hypothéqué mercredi
soir ses chances de qualifi-
cation pour les huitièmes
de finale de la Ligue des
champions, après sa défaite
face à l'OL (1-3), le Nigérian
est, lui, rentré dans l'Histoire.
En effet, le portier titulaire
des Super Eagles durant la
Coupe du monde est devenu
le troisième gardien à mar-
quer en Ligue des Champions.
A la 79’, Enyeama a,en effet,
transformé le penalty concédé
par Lovren, après tirage de
maillot. Auparavant, seuls l'Alle-
mand Hans-Jorg Butt et le Turc
Sinan Bolat avaient réalisé pa-
reille performance. Le premier a
marqué trois buts sur penalty avec
Hambourg, le Bayer Leverkusen
puis le Bayern Munich, tandis que
le second a scoré de la tête avec le
Standard de Liège la saison dernière.
L’info people Rooney et Evra, les plus mal habillés de Man U Décidément, les sont
L’info people
Rooney et Evra, les
plus mal habillés
de Man U
Décidément,
les
sont
à Patrice
dernière, il a essayé de se donner un
quelques semaines. Quant
durs
Wayne
Rooney
et
Evra, son
rôle dans la mutinerie de
look gentleman
farmer en y associant
Patrice
premier,
qui
la peau. Et
Il était le seul à
Knysna lui colle toujours à
une veste de chasseur.
fait
actuellement
Une
ce qui suit
remonter le
penser que ça lui
allait bien»,
a-t-il
ne va pas leur
tabloïds,
est
actuellement
moral
Patrice
Lui ainsi que l’Anglais ont, en
lancé. Concernant
Evra, c'est le
au
coeur
d'une
à temps affaire
effet, été
élus comme les
joueurs les
sont
choix de ses sous-vêtements qui
rapports
sexuels
tarifés
Manchester United
plus mal habillés de
remis en cause
: «Lui, il porte
les pires
alors
que
sa
belle
est
le magazine
boxers que je
par leurs coéquipiers. Dans
n’ai jamais vus. C’est
enceinte.
la compter Evra. Sportivement,
Football Punk, le
défenseur irlandais
simple, ils sont de toutes les couleurs.
l'Anglais
peine
retrouver
des Red
Devils, John
O'Shea, explique
C’est horrible. Je
pense qu’il
les a eus
son
à pour efficacité
Le devant
le de but, des
ce choix.
ndlr) est
gratuits. Vous ne pouvez pas payer
«Wazza (Rooney,
sans
sa
la blessure
toujours
horrible. Apparemment, il
pour avoir ça».
Sont-ils
aussi horribles
cheville
qui
va le
débourse
pour ses
? Difficile à
beaucoup d’argent
que ceux de Valbuena
affaires, mais ça ne lui va pas. La saison
croire
priver de terrain pour

Kamel Djabour, un Algérien à la tête du Stade Malien

Le Stade Malien, vainqueur de la Coupe de la Confédération Orange en 2009, a un nouvel entraîneur : il s’agit de Kamel Djabour. Ce Franco-Algérien, passé notamment sur les bancs de l’Entente San- nois-Saint-Gratien et du Tonnerre Bohicon (Bénin), est à pied d’œu- vre à Bamako depuis la semaine passée. «Je nourris beaucoup d'ambition pour le club », a-t-il confié au Républicain. «Mon ambi-

tion colle parfaitement avec celle du club. Il s'agit de faire en sorte que le Stade progresse davantage. Nos objectifs sont la Ligue des champions,

le trophée de la Coupe du Mali et le titre de champion

J'ai été franche-

ment impressionné par la première journée d'entraînement et l'engoue-

ment autour de ce club. Il s'agit pour moi de satisfaire tout ce monde en

apportant ma touche professionnelle à cette équipe du Stade Malien m'engage à donner le meilleur de moi-même pour que les supporters soient satisfaits», a conclu Kamel Djabour. Le nouveau coach a demandé le renfort d’un entraîneur des gar- diens et d’un préparateur phy- sique.

Je

des gar- diens et d’un préparateur phy- sique. Je Medouar et l’AAIF écrivent à Raouraoua Si
Medouar et l’AAIF écrivent à Raouraoua Si le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, a
Medouar et l’AAIF
écrivent à Raouraoua
Si le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, a
décidé d’observer le wait and see dans le conflit l’opposant à
Hannachi, glissant par-à-coup des mises au point sous forme
de communiqués, il n’empêche que son entourage, immédiat
ou non, n’a pas omis de lui apporter son soutien. Après l’Asso-
ciation des arbitres et les présidents de Ligue du Centre, c’est
au tour d’Abdelkrim Medouar, président de l’ASO Chlef, et de
Ali Fergani, président de l’Association des anciens internatio-
naux de football d’apporter leur soutien indéfectible à Raou-
raoua. Medouar écrit, ainsi, dans une lettre adressée au
président de la fédération que «sans votre engagement et votre
apport personnel, le football algérien ne serait jamais sorti de
l’ombre, pour ne pas dire des ténèbres dans lequel il a végété de
longues années durant … Depuis votre élection à la tête de la
fédération, vous n’avez jamais cessé de
déployer de grands efforts pour le
développement de notre sport-
roi», pouvait-on lire. Pour sa
part, dans un communiqué
publié jeudi, l'Amicale
des Anciens Internatio-
naux de Football (AAIF),
informe l'opinion spor-
tive, qu'elle est solidaire
de tout le programme
Ancelotti
endeuillé
Carlo
Ancelotti
a
perdu
son
père,
âgé
de
87
ans,
mercredi
soir.
L'entraîneur
de
Chelsea
se
trouve
Il Londres actuellement
en
Italie
avec
sa
famille.
assistera
aux
funérailles
de
Giuseppe
d'actions de la Fédération
Algérienne de Football.
Ancelotti
samedi,
avant
de
rentrer
à
pour
coacher
ses
Blues
contre
Arsenal,
dimanche.
C'est
le
staff
technique
qui
se
chargera
de
préparer
l'équipe
cette
semaine
pour
le
choc
face
aux
Gunners.
cette semaine pour le choc face aux Gunners. Makri surprend ses anciens joueurs ! Le Roumain,

Makri surprend ses anciens joueurs !

Le Roumain, âgé de 79 ans, avait ému tous ses joueurs, en ayant fait le déplacement d’Athènes où il vit actuelle- ment. Il les a tous reconnus, enlaçant les uns et les autres, chaleureusement, comme on le ferait avec ses propres enfants.

Teldja, aux bons souvenirs de la méthode Makri

plus à plier mon genou », nous a dit l’ancien goléador de l’EN.

mon genou » , nous a dit l’ancien goléador de l’EN. La soirée gala pour la

La soirée gala pour la solidarité or- ganisée jeudi à la Coupole du 5-Juillet par l’Amicale des anciens internatio- naux a été dans l’ensemble assez réus- sie. La joie et la bonne humeur se lisaient sur tous les visages des invités d’Ali Fergani. Parmi les retrouvailles les plus marquantes, on notera incon- testablement celle de l’ancien sélection- neur des Verts des années 70, Makri.

Rahim moins fort que Hichem Mesbah «el harrab» !

Les internationaux marocains avaient également beaucoup de plaisir à revoir leurs anciens adversaires. Et ils se sont donné à cœur joie, même s’ils ont perdu sur le score de 7-5. Les Ti- jani, Khalif, Raghib, Hezzaz et la super star Aziz Bouderbala ont gratifié les présents de gestes techniques qui ont disaient long sur leur valeur. Mais la palme de la soirée est revenue à Moha- med Rahim qui surclassa tout le monde par sa technique restée intacte. Le seul qui pouvait rivaliser avec ces brillants joueurs, c’était peut-être l’ac- teur et animateur algérien Hichem Mesbah, chouchou du jour, que le pu- blic a salué vivement tout au long de la soirée. Surtout pour le taquiner en lui faisant rappeler sa célébrissime fugue, lorsqu’il a été piégé par la caméra ca- chée. «Yal Harrab» ; lui criait-on des tribunes !

N. D.

A Lies Teldja, Makri avait fait rappeler le jour où, dans le ves- tiaire, le coach lui avait lancé sur le visage un… tube de pommade. «Aujourd’hui, tu mérites de jouer titulaire, car tu l’as rattrapé. Tu as de bons re- flexes, on peut te faire confiance», lui avait-il dit. Rachid Dali aussi était heureux de revoir son en- traîneur. «Je ne pouvais pas penser avoir la chance de le revoir à nouveau !», s’exclamait l’ancienne perle de la JSK qui nous a confié qu’il allait partir en France pour subir une intervention chirurgicale du genou. «On va me met- tre une prothèse, parce que je n’arrive

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Il était titulaire face

Coup d’œil Équipe nationale

03

Il était titulaire face au Steaua Bucarest

Yebda faire taire la polémique et retrouve ses sensations

P our la deuxième fois consécutive, l’entraî- neur du club italien de Naples a fait confiance au milieu de terrain al-

gérien, Hassan Yebda, en l’incor- porant d’entrée de jeu avant-hier lors du match face Steaua Buca- rest, comptant pour la deuxième journée de l’Europa League. Une rencontre qui restera certainement gravée pour très longtemps dans la mémoire de l’ancien sociétaire de Portsmouth, au vu de la tournure ahurissante au score qu’elle a connue. Yebda, qui a joué 84 mi- nutes avant de céder sa place, a réalisé dans l’ensemble une belle prestation, notamment dans la ré- cupération du ballon. Il faut dire qu’après avoir connu quelques dif- ficultés à bien s’adapter dans son nouvel environnement, le joueur semble à présent bien se plaire à Naples, et petit à petit, il est en train de retrouver les plénitudes de ses moyens, aussi bien physiques que techniques. Une bonne nou- velle pour le sélectionneur natio- nal, Abdelhak Benchikha, qui

pourra ainsi compter sur lui lors de cette difficile rencontre qu’at- tend les Verts le 10 octobre pro- chain à Bangui, devant la formation de la République cen- trafricaine.

devant la formation de la République cen- trafricaine. vent son jeu. Notons enfin que la majorité

vent son jeu. Notons enfin que la majorité des sites italiens spécialisés ont attri- bué une note moyenne de 5,5 à Yebda. Les trois buts encaissés dans le premier quart d’heure, même s’ils ne sont nullement de sa faute, ne l’ont sans doute pas avan- tagé.

Mazzarri : «Mes joueurs sont à féliciter»

L’entraîneur de Naples, Walter Mazzarri, a loué la réaction de ses joueurs après que son équipe eut comblé un retard de trois buts pour

égaliser à 3-3 sur le terrain du FC Steaua Bucurest, dans un match du Groupe K de l'UEFA Europa League. «Nous sommes venus ici pour ob- tenir les trois points. Néanmoins, tous nos plans ont été contrecar- rés au bout de dix minutes en comptant déjà deux buts de retard. Mes

joueurs étaient cho- qués et ont fait une erreur en leur per- mettant d'en mar- quer un autre aussi vite. Cependant, je ne peux que les félici- ter.» Et de poursuivre : «Je suis enthousiasmé par leur réaction, n'im- porte quelle équipe aurait été à genoux après un tel

début. Mes joueurs ont eu la force de se relever et de ramener un point mérité.»

Yebda : «Je ne joue qu’à 50 % de mes moyens»

Au terme de la rencontre, Hassan Yebda s’est présenté à la conférence de presse, l’air très heureux du ré- sultat acquis. Le joueur n’a pas caché sa grande estime pour son club en déclarant ceci : «Naples est un très grand club et je veux prouver que je mérite ma place ici. Ce soir, on a réalisé un excellent résultat qui nous permettra de bien envisager l’avenir du club dans cette compéti- tion européenne. Je pense que jusqu’à maintenant, je n’ai joué qu’à 50 % de mes moyens. Il me faut encore du temps pour être totalement au top.»

Saïd

Fellak

Il affrontera l’AS Rome ce dimanche Dans un autre registre, le club de Naples recevra
Il
affrontera l’AS
Rome ce dimanche
Dans un autre registre, le club de
Naples recevra ce dimanche dans son
stade de San Paolo la formation de l’AS
Rome pour l’un des chocs de la journée
en Serie A. Les chances de Yebda de
débuter la partie en tant que titu-
laire demeurent assez grandes,
même si rien n’est moins sûr
avec l’entraîneur Maz-
zarri.

après une altercation avec Fa- biano San- tacroce à la 31’. Luigi Vitale pro- fitait dès lors de la supériorité numérique de son équipe en récupérant le coup franc de José Er- nesto Sosa qui avait re- bondi sur le poteau juste avant la pause (3-1). Malgré la réduction du score, les hôtes n'avaient pas dit leur der- nier mot et Bănel Nicoliţă puis Tănase trouvaient les poteaux ita- liens à quelques secondes d'inter- valle. Finalement, Marek Hamšík offrait un deuxième but aux Napo- litains à la 73’ pour une fin de match d'enfer (3-2). Les Italiens réussissaient alors le come-back parfait lorsqu'Edinson Cavani tri- plait la marque à la 97’ (3-3). Un match complètement fou qu’on ne voit que rarement.

L’Algérien a joué en tant que récupérateur

Fidèle à ses principes de jeu, l’entraîneur de Naples, Walter Mazzarri, a aligné comme souvent lorsqu’il s’agit des matchs à l’exté- rieur, un seul attaquant de pointe avec 5 joueurs au milieu du ter- rain. Yebda, pour sa part, a occupé un poste assez défensif, en se contenant uniquement de récupé- rer le ballon et de le remettre au coéquipier le plus proche. De ce fait, il n’a que rarement participé au jeu offensif de l’équipe, laissant le soin à son camarade, Gargano de faire le boulot. Il faut dire aussi que l’international algérien a joué sous une forte pression, ce qui ex- plique sans doute son jeu simple et rapide, loin du dribble et les prises de risque qui caractérisaient sou-

Un match fou, fou, fou

Muet en 11 rencontres face à des clubs de Serie A, le Steaua com- mençait pour le mieux la rencon- tre en marquant pas moins de trois buts au cours des 16 premières mi- nutes. L’entraîneur Lăcătuş, nommé lundi dernier à la tête du club roumain, a vu son équipe prendre l'avantage après seulement deux minutes de jeu lorsque la frappe d'Iulian Apostol fut déviée dans ses propres buts par Emilson Cribari (1-0). Et alors que Walter Mazzarri, l'entraîneur de Naples, demandait à son équipe de garder son calme, Cristian Tănase aggra- vait la marque en lobant le gardien Morgan De Sanctis sur coup franc

(2-0).

Pantelis Kapetanos poursuivait l'excellent début de match des Roumains en reprenant victorieu- sement un centre d'Éder Bonfim (3-0). Mais le tournant du match était sans doute son expulsion

Mais le tournant du match était sans doute son expulsion Djebbour et l’AEK terrassés par le

Djebbour et l’AEK terrassés par le Zénith

qui en voulait terriblement. Notons néanmoins que Djebbour et ses coéqui- piers ont dû jouer l’ensemble la 2 e pé- riode à dix, après l’expulsion de Christian Nasoti.

Il n’a pas apprécié son changement à la 58’

N’ayant pas vraiment apprécié la déci- sion de l’entraîneur intérimaire de l’AEK, l’Albanais Bledar Kola, de le faire sortir à la 58’, l’attaquant algérien a quitté le ter- rain, l’air très en colère. Voulant aider son équipe à revenir au score, le joueur espé- rait certainement poursuivre la partie. L’attitude de Djebbour n’a pas manqué d’irriter la presse grecque, qui ne s’est pas empêchée de le critiquer, lui et son co- équipier argentin, Sccoco.

Djebbour : «Les erreurs défensives nous ont coûté cher»

A l’issue de la rencontre, Rafik Djeb-

bour ne cachait pas sa grande déception quant au résultat final. Dans ses multiples

déclarations à la presse grecque, le joueur imputait l’entière responsabilité de cette lourde défaite aux défenseurs qui, dit-il, «ont commis des erreurs défensives de dé- butants».

A la question de connaître son avis

suite à la démission récente de Dusan Bajevic, le joueur a répondu : «Désor- mais, on a ouvert une nouvelle page, à nous d’être à la hauteur, c’est tout.»

S. F.

C omme il fallait s’y attendre, l’attaquant algérien de l’AEK Athènes a débuté la rencon-

tre d’avant-hier, qui a opposé son club au Zénith St-Pétersburg, pour le compte de la 2 e journée de l’Eu- ropa League, en tant que titulaire et ce en dépit de la grande incer- titude qui planait au sujet de son incorporation pour ce match, suite à la blessure qu’il a contrac- tée lors du dernier match de championnat face à l’Olympiakos Volos. Cependant, cela n’a pas suffi au club de la capitale grecque pour revenir avec un ré- sultat probant de son déplace- ment en Russie, puisqu’il s’est fait terrasser (4-2), par une très entreprenante formation russe,

Il a évité l’humiliation à son équipe Un grand M’bolhi face à Porto Le talentueux
Il a évité l’humiliation
à son équipe
Un grand M’bolhi
face à Porto
Le talentueux gardien du
CSKA Sofia, Ouahab Rais
M’bolhi, continue de faire parler
de lui et de s’illustrer en Europa
League. Après avoir sorti un
énorme match lors de la pre-
mière journée face au Besiktas,
voilà que l’ancien keeper du Sla-
via Sofia récidive en réalisant
une époustouflante prestation
face à l’un des plus grands clubs
européens, en l’occurrence le FC
Porto. En effet, les joueurs ainsi
que les supporters du CSKA peu-
vent remercier le portier algérien
qui, par ses nombreux arrêts dé-
cisifs, a évité à lui seul l’humilia-
tion à leur club. Le club
portugais, malgré son écrasante
domination, s’est contenté au
final que d’un seul petit but, ins-
crit à la 13’, pour revenir à la
maison avec les précieux trois
points.
Il a stoppé par
moins de 5
tentatives nettes
Il faut dire que le rendement
du keeper algérien fut héroïque
durant ce match. N’avaient été
ses arrêts répétitifs sur les atta-
quants portugais, le CSKA aurait
certainement pris une tuile qu’il
n’oublierait pas de sitôt. M’bolhi
a stoppé pas moins de 5 tenta-
tives nettes de l’adversaire, no-
tamment en première période,
où il se révéla à maintes reprises
décisif. Néanmoins, cela n’a pas
servi à grand-chose, puisque de
l’autre côté, les attaquants du
CSKA paraissaient loin du haut
niveau et n’ont à aucun moment
perturbé l’arrière-garde portu-
gaise.
Le but portugais
était hors-jeu
Même s’il faut reconnaître que
le FC Porto n’a nullement volé sa
victoire, au vu de son écrasante
domination sur la rencontre, il
n’empêche que le but inscrit par
Falcao à la 13’ fut entaché d’une
position de hors-jeu que l’arbitre
israélien n’a pu, apparemment
voir, malgré les contestations de
l’équipe bulgare.
Le site de l’UEFA
l’encense
La belle prestation de M’bolhi
n’est pas passé inaperçue,
puisque dans son rapport du
match, le site officiel de l’Union
européenne de football (UEFA)
n’a pas manqué de louer les mé-
rites du keeper algérien et d’en-
censer son grand rendement
dans cette partie. Le site affirme
que n’avaient été les arrêts avec
brio de M’bolhi, le FC Porto au-
rait certainement remporté la
partie avec un score assez lourd.
Cela démontre une fois de plus
que la place de l’ancien joueur de
l’OM n’est pas dans le champion-
nat bulgare.
S. F.

04

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 De nos envoyé spéciaul à Paris Coup d’œil Équipe
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
De nos envoyé spéciaul
à Paris
Coup d’œil Équipe nationale
Farid Aït
Farid Aït

Saâda

Canal

Football

Club

Un show pour chauffer

la Ligue 1

A lors que le cham-

pionnat de France

de football, la Ligue

1, est décrié comme

certains qui lui re-

prochent sa fai-

blesse relative par rapport aux autres grands championnat euro- péens, le bouquet Canal+ réussit la prouesse de positiver au maximum les matches de ce championnat non seulement lors de leurs retransmis- sions (les rencontres sont très bien filmées), mais aussi et surtout à tra- vers l’émission Canal Football Club, la nouvelle «messe» du football français, diffusée tous les di- manches soir des week-ends où il y a une journée de championnat. Si l’émission Jour de Foot, diffusée à l’issue des matches du samedi, pré- sente des résumés succincts des matches avec les buts comme mo- ments forts, Canal Football Club se veut comme un récapitulatif exhaustif de la journée de Ligue 1, avec les buts, les moments forts, des commentaires, des analyses, des prospectives et un invité, le tout dans un habillage très «in» avec des effets visuels très évolués. Cerise sur le gâteau : cette émission est diffu- sée en toute légalité à l’adresse du public algérien, à travers l’abonne- ment à Canal+ Maghreb (les di- manches à 18h20 heure algérienne, puis à 19h20 à partir du 31 octobre, avec le passage à l’heure d’hiver), ce qui permet aux Algériens de suivre les joueurs algériens évoluant en Ligue 1.

Le successeur de Téléfoot et de Stade 2 Foot

Durant de longues années, l’émis- sion dominicale dédiée au cham- pionnat de Ligue 1 était Téléfoot, sur TF1. Dans l’esprit de beaucoup de gens, les Français bien sûr, mais aussi les Algériens qui suivaient les programmes français avec une an- tenne parabolique, la Ligue 1 se confondait avec Téléfoot. Or, l’oc- troi des droits de l’émission se fait suite à un appel d’offres de la Ligue de football professionnel. Il se trouve qu’il y a quelques années, France Télévisions s’est montré fi- nancièrement mieux-disant que TF1, ce qui fait que l’émission est re- venue à France 2 pour la saison 2007-2008 sous le nom de France 2 Foot. Présentée par Denis Balbir, elle n’avait pas connu un franc suc- cès. En 2008, c’est Canal+ qui met le plus d’argent sur la table pour avoir l’émission, en s’engageant à ce que cela soit diffusé en clair, un préalable immuable imposé par la Ligue de football. Ainsi est né Canal Football Club.

Hervé Mathoux et la soirée, grandes nouveautés

Pour assurer sa réussite, plusieurs innovations y ont été introduites. Primo, l’horaire a été changé. Alors que Téléfoot et Stade 2 Foot étaient diffusés dans la matinée, Canal+ a choisi le début de soirée comme créneau dans le souci de montrer les comptes rendus de 9 des 10

matches de la journée, tout en in- troduisant le dernier match, celui de la soirée
matches de la journée, tout en in-
troduisant le dernier match, celui
de la soirée de dimanche. Secundo,
on a mis à la présentation une icône
de la chaîne à la présentation, Hervé
Mathoux, très populaire depuis
qu’il présentait L’Equipe du Di-
manche et La Soirée Ligue des
champions, épaulé par une figure
féminine, Isabelle Moreau. Tertio,
l’émission est présentée tel un véri-
table show moyennant de grands
moyens techniques, de l’audace, des
innovations et une qualité de réali-
sation exceptionnelle. Le tout dans
un grand studio où peut s’installer
un public de 280 personnes.
Pierre Ménès, le
commentateur qui
ne passe jamais
inaperçu
ouest de Paris, commence à 14h,
alors que la diffusion débute à
19h20. «Chaque dimanche, quelque
150 personnes sont mobilisées pour
réussir l’émission dans tous ses as-
pects», révèle Didier Lahaye, le pro-
ducteur. Ne parlons pas de la
préparation des sujets, qui com-
mence à se faire la veille au soir, à la
fin des matches, avec un coup d’ac-
célérateur donné dans la matinée
dans les cellules de montages du
siège de la chaîne. «Il faut que tout
«colle» pour ne pas dépasser la durée
de l’émission car il y a un match juste
après. Respecter le timing est notre
plus grand défi, surtout qu’il y a par-
fois un ou deux sujets de dernière
minute à insérer dans la feuille de
route», précise Lahaye.
Le timing,
un vrai casse-tête
Comme il y a des innovations
chaque saison — l’habitude tue l’in-
térêt, c’est la philosophie de Canal+
—, le plus de la saison passée est le
Justement, la minutie est un vrai
casse-tête dans la régie, où le chef
d’édition coordonne avec la script et
le réalisateur, Jérôme Revon, pour

recrutement de Pierre Ménès, jour- naliste remarquable aussi bien par son physique bedonnant que par ses commentaires iconoclastes, qui

a la grande qualité de ne pas se

gêner pour dire des vérités, comme

il le fait depuis plus de quatre ans

dans son blog hébergé par le portail Yahoo !. Il avait été débauché de M6, où il «sévissait» dans l’émission hebdomadaire nocturne «100 % Foot», pour pimenter Canal Foot- ball Club par ses analyses briseuses de tabous. L’objectif était d’augmen- ter l’audience grâce à ce tribun po- pulaire pour détrôner Téléfoot en termes de parts d’audience. La re- cette marche puisque Canal Foot- ball Club est devenu un rendez-vous incontournable pour les amateurs de football en France, surtout que les consultants sont de qualité — cette saison, il y a Elie Baup et l’ancien international ita- lien, Marco Simone —.

150 personnes travaillent pour l’émission

Vivre Canal Football Club de l’in- térieur a été pour nous très instruc- tif. Déjà, une confirmation : Canal+ n’a pas usurpé sa réputation de ga- rant de la qualité. Pour une émis- sion qui parle «seulement» d’une journée du championnat de Ligue

1, le travail dans le studio, situé à

Boulogne, dans la banlieue sud-

accélérer quand il le faut et ralentir le cas échéant afin de donner le maximum de sujets dans les temps impartis, sous la supervision de

Karim Nedjari, directeur des rédac- tions sportives. Là où on risque de

déborder, c’est dans les interven- tions des consultants et de l’invité, qu’on ne veut souvent pas inter- rompre. La coordination des di- rects, l’emphase sur les sujets d’actualité, le choix des habillages qui sautent, faute de temps, tout se décide rapidement, suivant des cri- tères aussi bien sportifs que tech- niques. En vieux routier de l’audiovisuel, Hervé Mathoux pro- fite des interludes publicitaires pour réajuster la feuille de route suivant le timing. On y sent le poids de l’ex- périence. Le public, discipliné et connaisseur, joue le jeu à fond, conscient qu’il assiste à un moment privilégié de télévision avec un pla- teau de présentateurs et de consul- tants relevé. Il adhère aux directives données par le préposé au public qui, avec un micro, l’encourage et l’oriente avec quelques bons mo- ments, sans donner l’impression de le commander.

Dans la loge, «Pierrot» mène la danse

Canal Football Club, c’est aussi et

surtout une bande de copains par- tageant la même passion : le foot.

Dans la loge où présentateurs, ani- mateurs, consultants et invités se retrouvent avant l’émission et du- rant le match de la soirée, ils suivent les matches à la télévision comme des morts de faim. Quand on aime le foot, même un match entre der- niers est attractif. Romain Del Bello — Romain «Le Beau», dixit Ma- thoux le taquin —, chargé de pré- senter un résumé des deux matches de l’après-midi à la mi-temps du match de la soirée, scrute les deux écrans (il regarde les deux matches simultanément) afin de trouver des angles d’attaque différents de ceux qui seront développés dans les ré- sumés faits par les commentateurs pour l’émission. Dominique Ar- mand vérifie que les images de la séquence «palette» (décortication d’une action de jeu avec un logiciel de 3D) collent bien. «Pierrot» Ménès, qui fait rire comme il res- pire, fait déjà exercer sa langue, ap- pelée à devenir scie quelques minutes plus tard. Hervé Mathoux, entre une éclipse pour s’habiller et un tour chez le coiffeur-maquilleur, prépare ses introductions à la lu- mière des résultats de l’après-midi. Baup et Simone suivent les matches en silence en gens avisés, réservant leurs commentaires pour le plateau. Tout cela se déroule dans une am- biance très détendue où l’humour semble être le dénominateur com- mun de tout ce beau monde.

Isabelle Moreau en sentinelle sur le plateau

Quant à isabelle Moreau, elle suit le grand match de la soirée sur le plateau afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de rupture bru- tale de la retransmission. «Cela nous était arrivé une fois», avoue Didier Lahaye. «Le faisceau de dif- fusion s’est interrompu. Il nous avait fallu continuer l’émission par de la parlotte sur le plateau. Dans de pa- reils cas, c’est aux animateurs et aux consultants d’assurer, le temps de ré- tablir la retransmission. Le cas échéant, nous diffusons des sujets de secours.» Canal+ a beau regorger de professionnels, rien ne peut être toujours parfait car il y a des aléas liés à d’autres facteurs extérieurs.

Boudebouz et les Algériens, une valeur ajoutée

Depuis qu’on a pris conscience, engouement ayant accompagné la qualification de l’Algérie à la Coupe du monde oblige, du poids des sup- porters de l’Algérie dans le marché, Canal+ met l’accent sur les joueurs algériens évoluant en Ligue 1. D’abord, ça intéresse les Algériens — très nombreux — vivant en France et qui sont autant d’abonnés potentiels. Ensuite, ça intéresse for- cément les Algériens depuis l’avè- nement de Canal+ Maghreb. Un Ryad Boudebouz qui brille en ce début de saison est donc une excel- lente nouvelle pour le bouquet fran- çais, d’autant plus que Rafik Saïfi, un «bon client» ces dernières an- nées, a arrêté. Il nous a été donné de constater à quel point c’était impor- tant pour Canal+ que des joueurs algériens émergent et s’illustrent. Même si les internationaux algé- riens ne sont plus nombreux en Ligue 1, ils peuvent attirer du public et, donc, des abonnés. Si la cible pri- vilégiée reste le public français, les Algériens restent une valeur ajoutée dont Canal Football Club est tenue de tenir compte.

F. A-S.

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 0 5 Coup d’œil Équipe nationale Pierre Ménès «Assad m’avait

05

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 0 5 Coup d’œil Équipe nationale Pierre Ménès «Assad m’avait

Coup d’œil Équipe nationale

Pierre Ménès

«Assad m’avait hébergé chez lui»

«Nous avons discuté longuement sur l’islam et le Ramadhan»

la sélection nationale d’Algé- rie, comme c’est le cas pen- dant la CAN ou la Coupe du monde, il y en a encore plus, mais j’ai souvent des mes- sages sur le blog qui sont to- talement très gentils. S’ils ne sont pas gentils, il faut le dire quand même… Croyez-moi, ce ne sont pas forcément ceux qui sont en Algérie qui sont les plus mé- chants. C’est plutôt ceux qui sont en France. Ceux qui postent à partir d’Algérie sont plutôt très gentils.

Pensez-vous que le fait que beaucoup de programmes de Canal+ soient transmis légalement à l’adresse du public algérien ait aug- menté l’intérêt du cham- pionnat de Ligue 1 en Algérie afin de suivre les joueurs algériens qui y évo- luent ? Moi qui suis plutôt jeune, je me rappelle d’une époque où il y avait beaucoup plus de joueurs al- gériens dans le championnat fran- çais qu’aujourd’hui. C’était l’époque des Kourichi, Dahleb, Assad… Peut-être que le footbal- leur algérien s’exporte plus à pré- sent en dehors de l’Hexagone avec le départ de Ziani pour la Bundes- liga et Bougherra qui réussit super bien aux Rangers. Il y a deux as- pects dans le football algérien : les joueurs qui optent pour l’Algérie et les joueurs d’origine algérienne qui jouent pour la France. Tous susci- tent un intérêt en Algérie. Que pensez-vous du

d’Ivoire parce qu’il croyait qu’on ne l’appellerait jamais en équipe de France. Je pense qu’au moment de faire son choix, il ne connaissait presque rien de la Côte d’Ivoire. Il y en a aussi qui le font par calcul sportif. Il y a enfin ceux qui le font par choix du cœur, qui est incon- testable. Dans ce cas, il faut res- pecter son choix du cœur. Pensez-vous que Ryad Boude- bouz est l’un des joueurs qui il- luminent, par leur talent, le championnat de Ligue 1 ? C’est un super joueur ! Beau- coup de talent et une superbe frappe de balle. C’est un joueur que j’avais repéré la saison passée. Je me souviens qu’il avait mis un but splendide à Monaco en Coupe de France, je crois. C’est un joueur de qualité. De toute façon, au- jourd’hui, c’est plutôt

dans les cités popu- laires qu’on puise les talents. ierry Henry, il vient d’une cité ! Alors que la Coupe du monde est passée depuis plusieurs mois, pouvez-vous reve- nir sur la partici- pation algérienne ? Il faut dire d’em- blée que l’Algérie se trouvait dans un groupe assez difficile. Ce qu’il y a de positif, c’est que l’équipe a dé-

premiers déplacements lorsque j’ai débuté ma carrière de journaliste

(à l’Equipe, ndlr), c’était à Mul- house, où il y avait Assad. Il était venu

Ramadhan. Donc, le fait que mon déplacement à Mulhouse pour

rencontrer Salah Assad soit le pre- mier de ma carrière et la nuit que j’avais passée chez lui,

avec la discussion très inté- ressante, qui l’accompa- gnait, font que c’est un moment de ma vie que je n’oublierai pas. Il y a eu des échanges de points de vue entre vous ? Moi, je ne suis pas quelqu’un de très prati- quant dans ma religion, alors que lui était très prati- quant. Il était pratiquant, mais tolérant… Ah, oui ! totalement tolé- rant. Quel souvenir gardez-vous de Assad le joueur ? Il avait ce dribble si caractéris- tique… Comment on appelait ça ? Le ghoraf. Oui ! «El goraf» ! Je m’en souviens maintenant parce que c’était un in- tertitre dans l’arti- cle que j’avais écrit. C’était un super joueur et je me souviens de la saison qu’il avait passée au PSG. Il avait été échangé

«Dommage que Saïfi n’avait pas 2 ou 3 ans de moins au Mondial !»
«Dommage
que Saïfi
n’avait pas
2 ou 3
ans de
moins au
Mondial !»

me chercher à la

gare et j’avais été obligé de dormir chez lui parce qu’il y avait le congrès de la CGT (Confé- dération générale des travailleurs, ndlr) à Mulhouse et il n’y avait au- cune chambre d’hôtel de libre. C’était en quelle année ? C’était après la Coupe du monde de l’Espagne. Je me sou-

viens qu’il y avait des ver- sets du Coran dans sa Mercedes, sur le tableau de bord. Je lui avais fait une interview chez lui, avec sa femme. Il avait révélé que

«Meghni a joué pour l’Algérie parce qu’il pensait ne jamais être appelé en Bleu»
«Meghni a
joué pour
l’Algérie
parce qu’il
pensait ne
jamais être
appelé en
Bleu»
c’était un ma- riage arrangé, suivant la tradi- tion, et qu’il
c’était
un ma-
riage
arrangé,
suivant
la tradi-
tion, et
qu’il

avait rencontré sa femme le jour de son mariage. D’ailleurs, j’ai ap- pris par la suite qu’il a fait de la prison en intégrant le FIS. Je me rappelle que nous avions eu une longue discussion sur la religion. Dans ces années-là, ce n’était pas à la mode comme aujourd’hui. En France, on ne savait presque rien de la religion musulmane ou du Ramadhan. Aujourd’hui, avec l’un de mes meilleurs amis, le metteur en scène Djamel Bensalah, qui est quelqu’un de très pieux, j’ai des discussions très enrichissantes. J’étais avec lui la nuit du doute, juste avant le début du mois de

avec Kees Kist, mais cela n’avait pas bien marché pour lui à cause d’une blessure récurrente au genou. Il y a eu également Dahleb. «Mousse», c’était quelque chose de chouette. Je n’oublierai pas de citer le Red Star, club que je couvrais à mes débuts de journaliste et qui comptait pas moins de six joueurs d’origine algérienne dans ses rangs, avec notamment les frères Belkebla. D’ailleurs, en assistant récemment au tournage d’un film, j’ai rencontré leur sœur qui y jouait un rôle. Entretien réalisé à Paris par Farid Aït Saâda

Les internautes qui consultent la rubrique football dans le portail Yahoo ! ne peuvent ne pas connaître Pierre Ménès, animateur du blog intitulé Pierrot le Foot. Avec son physique atypique, sa gouaille et son humour corrosif, il passe difficilement inaperçu. Avec son franc-parler, il dit tout haut ce que les gens pensent souvent très bas. C’est à ce titre que cet ancien journaliste de L’Equipe a été recruté par Canal+ pour être notamment consultant dans Canal Football Club. Ce qui ne gâte rien, c’est qu’il connaît aussi très bien le football algérien.

Vous arrive-t-il de recevoir du courrier ou du courriel de télé-

spectateurs algé- riens contenant des appréciations ou des observa-

tions concernant vos interventions dans Canal Foot- ball Club ou dans le blog que vous animez sur le por- tail Yahoo ! ? Effectivement, il y a beaucoup d’Algériens qui m’écrivent à travers mon blog. Evi- demment, quand l’actualité touche

veloppé du jeu. Ce qui lui a manqué, c’est des joueurs de bon niveau offensivement. Dommage que Saïfi n’avait pas deux

ou trois ans en moins ! Justement, il se trouve que vous êtes l’un des ad- mirateurs de Rafik Saïfi. Regrettez-vous qu’il n’ait vraiment montré l’étalage de son talent

phénomène qui fait que de plus en plus d’Algériens, comme vous l’avez signalé, par- tent vers d’autres pays, comme l’Es- pagne, l’Italie ou

«Si Drogba avait patienté, il aurait choisi la France»
«Si Drogba
avait
patienté,
il aurait
choisi la
France»

l’Allemagne, alors qu’ils ont été for- més en France ? C’est le même cas que les joueurs fran- çais. Il y en a beau- coup qui sont formés ici, en France, avant de partir vers d’autres pays. C’est un phénomène qui a des causes économiques, puisqu’on paie géné- ralement plus ailleurs. Les joueurs français d’origine algérienne ne font pas exception à cet exode.

Qu’en est-il de la pro- pension de plus en plus prononcée des joueurs algériens nés en France de choisir l’Algérie plu-

tôt que la France ? Il y en a qui choisissent l’Algérie parce qu’ils pen- sent qu’ils ne seront ja- mais appelés en équipe de France ou qu’ils n’ont pas la patience d’attendre, à l’exemple de Mourad Meghni. Ce n’est pas un phénomène extra- ordinairement nouveau. Didier Drogba avait choisi la Côte

en Ligue que durant ces dernières années ? Oui, effectivement. Une carrière, ce n’est pas toujours quelque chose de linéaire. Il y a des choix de club qui peuvent in- fluer sur un parcours. Personnellement, je suis de ceux qui pensent qu’un joueur progresse plus au FC Lorient qu’ailleurs car Chris- tian Gourcuff est, pour moi, le meilleur entraineur français. Rafik a pris, dans ce club, une dimension qu’il n’a pas trou- vée ailleurs. Peut-être aussi qu’en jouant plus comme attaquant ces dernières années à Lorient, contrairement à une époque où il évoluait plutôt comme meneur de jeu, celui-ci lui convenait beau- coup mieux.

Un souvenir que vous gardez en particulier d’un joueur algérien ou d’un match où étaient impli- qués des Algériens ? La réponse est très facile pour moi : Salah Assad. L’un de mes

«Boudebouz, quel super joueur !»
«Boudebouz,
quel
super
joueur !»
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup d’œil Équipe nationale
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup d’œil Équipe nationale

06

Belmadi «Le niveau de la sélection face au Gabon et à la Tanzanie a été
Belmadi
«Le niveau de la sélection
face au Gabon et à la
Tanzanie a été affligeant»
Parlez-nous d’abord, si
vous le voulez bien, de
votre expérience sur le
veau du championnat qatari ?
après une telle expérience,
Il n’est pas facile, contrairement à
mais c’est le contraire qui
banc de Lakhouia ?
Je suis satisfait de mes
débuts. C’est une nou-
velle aventure qui com-
mence. Un défi que
j’avais envie de relever.
Pour le moment, je
suis très content de
l’évolution des
choses. Ça se passe
plutôt bien.
J’éprouve beaucoup
de plaisir à faire ce
métier. Je m’y plaîs
vraiment beaucoup.
Je suis nouveau dans
le métier, mais l’en-
vie de me faire un
nom dans le milieu
me pousse à me
transcender. En
somme, c’est une ex-
périence très exci-
tante.
Etes-vous satis-
fait du rendement
de votre équipe
jusqu’à maintenant
ce que peuvent croire certains. La
compétition est plutôt relevée. Il y
a beaucoup de joueurs de très haut
niveau. Ils en ont l’expérience re-
quise. Le fait d’avoir attiré des
joueurs comme Baky Koné, Kader
Keita, Belhadj, Mansouri ou encore
les deux Sud-Coréens est révélateur
de la valeur du championnat. Ça le
médiatise un peu plus, aussi. J’ai
s’est produit. J’ai été frappé
par le niveau de jeu de
l’équipe. Les garçons ont
continué à jouer avec
suffisance. Il fallait
péen ou l’Algérien ? Incontestable-
ment, le championnat européen. La
sélection a besoin de joueurs de
classe mondiale. Je ne dis
pas que les locaux
n’ont pas leur
«Il faut
déjà été joueur ici et je sais perti-
nemment que pour remporter un
trophée, il faut être très costaud.
Parlons maintenant, si vous le
souhaitez, de la sélection algé-
rienne et de la démission de
Rabah Saâdane, pensez-vous que
ce départ était opportun
continuer à bosser
pour être encore
plus fort, mais fi-
nalement c’est le
contraire qui s’est
produit. Il y avait
de la suffisance. Pas
assez d’envie à mon
avis pour aller de
arrêter avec les
concepts de joueur
local et émigré,
seule la
compétence
compte»
place. Loin s’en
faut. Je veux
juste dire qu’il
faudrait sélec-
tionner les
joueurs pour
leurs qualités
intrinsèques et
non pour le nom
du championnat où
l’avant.
Beaucoup a été dit sur la com-
posante de la sélection et l’oppor-
tunité ou non d’intégrer des
?
joueurs locaux, qu’en pensez-vous
ils jouent.
Que faut-il à l’équipe pour
progresser ?
Que les joueurs continuent à tra-
vailler. Il faut oublier les exploits
Personnellement,
je
?
continue à croire qu’il aurait
dû partir juste après le Mon-
dial. Bien que le bilan de l’Algérie
en Afrique du Sud ne soit pas
un succès, il serait, néan-
moins, parti sur une
bonne note. Là, il y a un
Ça a toujours été d’actualité. Je
me souviens que cette question
m’a été posée plusieurs fois
lorsque j’étais joueur. Je
ne comprends tou-
jours pas l’utilité
«Je
arrière-goût d’échec. Je
suis désolé de la ma-
?
Pas à 100 %. Seu-
lement, je ressens de
l’amélioration au
quotidien. Les gar-
çons sont très atten-
tifs. Ils restent à
l’écoute de ce qu’on
nière dont il a été
écarté. Je crois que le
fossé a grandi après les
deux échecs face au
Gabon et à la Tanzanie.
découvre le
métier
d’entraîneur
avec un plaisir
certain»
d’un tel débat. A
ce que je
sache, ceux qui
jouent actuelle-
ment en sélec-
tion sont des
Algériens ! Ils
méritent donc tout
Tout le monde attendait une
meilleure production de la part
du groupe, après l’expérience sud-
africaine, mais c’est le contraire qui
leur dit et ceci est pri-
mordial. Après, il va
falloir être patient. Les
résultats
ne
v i e n n e n t
qu’avec le tra-
vail.
On
ne
de-
vient pas une super
équipe
du
jour
au
lendemain.
C’est
s’était produit. Après, il était difficile
de voir les différentes parties coha-
biter. Quelqu’un devait trinquer et
dans pareil cas, c’est toujours le
coach qui paye les pots cassés.
Dommage !
Pensez-vous que l’équipe était
capable de passer au second
tour du Mondial ?
Absolument. On en
plutôt un pro-
de
cessus
longue
ha-
leine
qui
est
en
train de se
mettre en
place. Nous
«Saâdane
aurait dû partir
juste après le
Mondial»
avait les moyens,
c’est certain. Il y
avait un groupe
costaud. Il y avait
du talent, de la jeu-
nesse et de l’expé-
rience. Le problème
à mon avis est qu’on
n’y a pas cru vraiment.
Tout s’est joué face à la Slové-
nie. On les a respectés un peu trop.
notre respect. Il fau-
drait, à mon avis, arrêter
avec ça et laisser le sélection-
neur choisir seul les joueurs qu’il
pense capables de défendre les cou-
leurs nationales. L’essentiel est
d’avoir des éléments de classe mon-
diale. Peu importe leur provenance
du moment qu’ils sont Algériens.
La sélection a besoin de joueurs de
haut niveau. Des joueurs qui évo-
luent dans les plus grands cham-
pionnats, c’est important…
Est-ce à dire pour autant que
ceux qui évoluent dans le cham-
pionnat algérien n’ont pas le ni-
veau pour prétendre intégrer la
sélection ?
Je n’ai jamais dit ça. Je me de-
mande seulement à quoi sert cette
polémique. Lequel des deux cham-
pionnats est le plus relevé, l’Euro-
passés. Il faut mettre en place une
stratégie de travail à même d’élever
le niveau du championnat local et
par ricochet celui de la sélection. Il
faut une vraie stratégie de travail. La
fédération a une part de responsa-
bilité dans ce qui s’est passé. Il faut
mettre fin à ce laxisme et montrer
plus de fermeté dans ce que l’on fait,
car finalement, le joueur s’adapte au
milieu dans lequel il se trouve. S’il y
a de la rigueur, de la discipline, il s’y
soumettra, faute de quoi, il se re-
trouvera sur la touche. C’est comme
ça que ça marche, pas autrement.
Etes-vous pour la nomination
d’un entraîneur local ou étranger
à la tête de la sélection ?
Je ne suis ni pour l’un ni pour
l’autre. L’important est qu’il soit
compétent. Je ne connais pas per-
sonnellement M. Benchikha pour
que je puisse émettre un avis, mais
je lui souhaite de tout cœur toute la
réussite dont il aura besoin dans sa
mission.
Comment voyez-vous cette
deuxième sortie des Verts dans ces
qualifications à la CAN 2012 ?
Wait and see ! J’attends de voir. Le
football n’est pas une science exacte.
Ce que je sais, c’est qu’il y a un ob-
jectif à atteindre et il faudra par
conséquent mettre tous les atouts
de son côté pour aller au bout.
Entretien réalisé par
Sur le banc de La-
Slimane M.
espérons
recueillir
khouia depuis peu, Dja-
mel Belmadi arbore
fièrement sa nouvelle
casquette d’entraîneur.
Fait pour ce métier,
il dirige son équipe
d’une main de maître.
Pour une reconversion,
c’est une réussite, du
moins pour le mo-
le
fruit
de
nos
sacrifices
bientôt.
Ressentez-vous de la pression
autour de vous, peut-être de la
part des dirigeants qui vou-
draient des résultats ?
Ce n’est qu’après notre match nul
face à l’Angleterre qu’on s’était dit :
Non ! Non ! Il est de ma nature
de travailler dans la sérénité. Il
n’y a jamais eu de pression
dans ce sens-là. La
seule pression que
ment. Fort de son
expérience d’an-
cien international,
Djamel Belmadi
«Il faut
vite se
projeter vers
l’avenir»
l’on ressent, c’est
celle de la com-
pétition. L’excita-
tion qui grandit à
l’approche d’un
nous parle avec
passion de la sélec-
tion. Il commente son
actualité, avec un recul
empreint de neutralité.
match. L’ambition,
l’envie de bien négo-
cier les échéances, c’est
tout. En gros, la pression du
métier, sans plus.
Comment trouvez-vous le ni-
«Waou ! Finalement, on n’est pas si
mal que ça !» Mais à ce moment-là,
on avait déjà perdu trois points qui
étaient largement à notre portée.
Dommage ! J’avais l’impression que
les garçons ont abordé ce tournoi
avec suffisance. Certes, ils ont réussi
l’exploit de qualifier l’équipe, mais
ils auraient pu chercher d’autres
succès au lieu de dormir sur leurs
lauriers.
A qui, selon vous, incombe la
responsabilité des deux échecs
face au Gabon et à la Tanzanie ?
A tout le monde ! Je m’attendais à
voir un groupe plus fort, plus
aguerri. Je pense sincèrement que
les garçons allaient mûrir davantage

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 0 7 Coup d’œil Équipe nationale Mesbah «Je suis à

07

Coup d’œil Équipe nationale

Mesbah

«Je suis à fond

avec la JSK»

Comment va la forme Dja- mel ? Très bien hamdoullah. La forme revient comme je l’espé- rais et je commence à monter en puissance, comme vous l’avez vu contre Palerme, où nous avons réussi à revenir avec le point du nul. Comment avez-vu réagi en apprenant qu’on vous a dési- gné «homme du match » et qu’on vous accordé la note de 7/10 ? Cela me réjouit et m’honore à la fois. Mais surtout, cela m’a rassuré, car c’est une preuve que j’ai rempli mon devoir comme il se devait. Franchement, même si ça fait plaisir d’être désigné «homme du match», ce qui m’importe le plus, c’est le fait d’avoir gagné un point à l’exté- rieur. J’aurais été encore plus heureux si on avait pu gagner ce match, car j’estime que c’était dans nos cordes, si Palerme n’avait pas égalisé dans les temps morts. Il ne faut pas oublier que c’est la même équipe de Palerme qui est allée terrasser la Juventus 3-1 à l’extérieur. Je veux donc re- tenir qu’on est en train de nous améliorer de match en match. Sur un point de vue person- nel, qu’est-ce que cela vous fait-il ? Cela prouve surtout que je suis un joueur essentiel dans mon équipe. De plus, c’est un signe concret que le fait d’avoir été sur le banc la dernière fois n’avait pas autre signification que des impératifs tactiques voulus par le coach. Mais per- sonnellement, que je sois «homme du match» ou sur le banc, je me donnerai toujours plus à l’entraînement pour m’im- poser. Avez-vous commencé à pen- ser au Centrafrique ? Toute chose en son temps… Aujourd’hui, je pense plutôt au prochain match qui nous attend dimanche contre Catanya. A partir de là, je me concentrerai totalement au match de Bangui. Cela, même si l’Equipe nationale fait partie intégrante de mes pensées quotidiennes. Pour vous dire la vérité, je pense même à la JSK et le match qui l’attend ce dimanche. Je suis à fond avec la JSK et j’espère qu’ils vont confir- mer le retour des clubs algériens au-devant de la scène africaine en remportant la Ligue des champions. Je saisis l’occasion pour saluer les joueurs de la JSK, mais aussi le staff tech- nique, et à sa tête M. Geiger que je connais très bien pour l’avoir eu comme coach en Suisse.

Après les déclarations de Boualem Tiab La JSK contre-attaque H ier, le prési- d e
Après les déclarations de Boualem Tiab
La JSK contre-attaque
H ier, le
prési-
d e n t
de la
JSMB,
Boua-
lem Tiab, a surpris plus
d’un, après sa sortie mé-
diatique des plus inat-
tendues pour s’attaquer
à son homologue de la
JSK. «Je démens formel-
lement ce qui a été dit
par Hannachi qui pré-
tend qu’on a exprimé
notre soutien à ces clubs.
Tout d’abord, lors de la
dernière cérémonie orga-
nisée par Nedjma, ce der-
nier est arrivé en retard
et juste avant la clôture
de cette cérémonie, il a
pris le micro et a com-
mencé à dire qu’il s’est
réuni avec nous, alors
que personne ne l’a vu
avant cette occasion et
qu’on a décidé d’apporter
notre soutien au boycott
des 28 clubs. Tous les pré-
sents ont été surpris par
cette déclaration. Même
George Ged, le président
de Watania Telecom Al-
gérie, en a été étonné. Je
peux vous garantir qu’on
n’a jamais été mis au
courant de son discours.
Personne d’ailleurs n’a ac-
cepté cela. Sinon, com-
ment expliquer que tous
les présidents de club ont
adressé une lettre à la
FAF pour démentir tout
cela. Ce qu’il a dit n’en-
gage que lui et son club,
pas la JSMB ni les autres
clubs d’ailleurs. Notre
équipe a son président et
son conseil d’administra-
tion pour prendre des dé-
cisions et ce n’est pas
Hannachi qui va parler
au nom de notre club.
Qu’il s’occupe d’abord du
sien, c’est mieux pour lui.
Aujourd’hui, Hannachi
se permet même de nous
insulter et de dire que
nous ne sommes pas des
hommes. C’est vraiment
une honte, c’est indigne
de la part d’un soi-disant
responsable d’un club de
football. Il tire sur tout le
monde cet individu. Il n’a
épargné personne, il s’en
est pris au président de la
FAF et maintenant
contre cinq présidents de
club. Il se prend pour qui
? Je me demande pour
qui il se prend pour tenir
ce genre de propos.»
Comme il fallait s’y at-
tendre, devant cette at-
taque, le président de la
JSK, Moh Chérif Han-
nachi, n’est pas resté les
bras croisés puisqu’il a
décidé de riposter. Le
comité directeur du club
kabyle nous a adressé un
communiqué dans le-
quel il met les points sur
les i par rapport aux
propos tenus par le pré-
sident de la JSMB. Pour
les dirigeants de la JSK,
ces déclarations entrent
dans le cadre d’une cam-
pagne de déstabilisation,
sans plus.
Communiqué de la JSK
Les membres du comité directeur de la JSK ont appris avec stupéfaction
et regret les déclarations incendiaires faites par le président de la JSM Bé-
jaïa, Boualem Tiab, sur la Chaîne III, contre le président de la JSK, Mo-
hand Cherif Hannachi. Au moment même où notre club se trouve à
Lubumbashi pour jouer un match important entrant dans le cadre des ½
finales de la Champion’s League, une campagne anti-JSK est en train d’être
orchestrée. Ainsi donc, au lieu d’apporter leur soutien à une équipe qui,
grâce à son excellent parcours dans cette compétition continentale, est de-
venue le digne ambassadeur du football algérien, les forces du mal sortent
leurs griffes pour attaquer le président de la JSK, Mohand Cherif Hanna-
chi. Après le président de la FAF, Mohammed Rouaraoua, qui a décidé d’es-
ter en justice le premier responsable du club, voilà que Boualem Tiab lui
emboîte le pas. Ce dernier n’a pas hésité à verser gratuitement et mé-
chamment son venin sur Mohand Cherif Hannachi à qui il reproche d’avoir
engagé les six clubs présents à la cérémonie organisée par le sponsor offi-
ciel, Nedjma, au profit de la JSK, du MCEE, le CABBA, le MCO, de la JSMB
et le CRB. A ce sujet, nous, membres du comité directeur de la JSK, te-
nons à apporter les précisions suivantes. A aucun moment, le président
de la JSK n’a engagé les six clubs présents à l’hôtel Le Mercure à Alger dans
le conflit qui oppose la FAF aux 28 clubs ayant décidé de boycotter le cham-
pionnat de leur Division. Mohand Cherif Hannachi a bel et bien été man-
daté par les cinq présidents à prendre la parole en leurs noms en sa qualité
de doyen et les engager dans la même position que celle prise par la JSK.
Nous nous étonnons, par ailleurs, du revirement inexpliqué du président
de la JSM Béjaïa, Boualem Tiab. Si ce sieur a le droit de changer de posi-
tion pour faire plaisir à ses parrains, mais nous n’accepterons jamais à ce
qu’il touche à l’honneur de la personne de Mohand Cherif Hannachi. En
effet, traiter quelqu’un qui a consacré toute sa vie au service du football al-
gérien en général et de la JSK en particulier de menteur, c’est franchir la
ligne rouge. Conséquemment aux déclarations honteuses d’un président de
la même région que celle de la JSK, le comité directeur :
1- dénonce avec fermeté les propos de Boualem Tiab.
2 - regrette cette campagne haineuse menée contre la JSK par des ap-
prentis sorciers à la veille d’un match aussi important.
3- lance un appel pressant aux supporters de la JSK pour faire bar-
rage aux forces du mal qui ne souhaitent pas que le club qui repré-
sente tout un pays remporte la plus prestigieuse compétition
continentale.
4- réitère son soutien indéfectible au président de la JSK, Mohand
Cherif Hannachi.
Vive la JSK, Vive l’Algérie
Tizi-Ouzou le 01/10/2010
Le comité directeur
l’Algérie Tizi-Ouzou le 01/10/2010 Le comité directeur Comment avez-vous appris la blessure de Guedioura ? J’ai

Comment avez-vous appris la blessure de Guedioura ? J’ai été choqué, comme tout le monde, même si je sais que ce sont des choses fréquentes dans notre métier. En apprenant la nouvelle, j’ai tout de suite pensé à cette malédiction qui frappe notre équipe, depuis une année. Il y a eu trop de blessés depuis Mourad Meghni jusqu’à Adlène. Mais connaissant sa détermina- tion, je suis sûr que Guedioura reviendra plus tôt que prévu. C’est un battant, il a du caractère et je suis certain qu’il ne baissera pas les bras. Il retrouvera son ni- veau et il sera même meilleur, j’en suis persuadé. Vous suivez un peu l’actualité sur Meghni ? Oui, je sais qu’il se soigne au Qatar et qu’il se donne à fond pour revenir. Lui aussi a du ca- racère et je suis sûr qu’il repren- dra sa place, tant en club qu’avec l’Equipe nationale. Un mot sur les débuts de Yebda à Naples ? Hassan est un joueur qui mé- rite vraiment de jouer dans un grand club comme Naples. Il a connu quelques difficultés au début, mais vous allez voir qu’il va s’imposer dans les semaines à venir. J’ai confiance en ses capa- cités, il s’imposera à Naples. Benchikha vous a-t-il télé- phoné ? Non, pas encore (entretien réalisé jeudi soir, ndlr). Et puis, si la FAF l’a choisi, c’est qu’il a bien des compétences et un sa- voir-faire reconnus. Mais à lui seul, il ne fera pas des miracles. C’est à nous de l’aider en nous

donnons doublement lors des prochains matchs pour arracher la qualification à la CAN 2012. Vous jouez le maintien, après avoir réussi l’accession. Quel est le plus difficile des deux ? J’ai le sentiment qu’on va se maintenir cette saison, car nous réalisons un bon début de championnat. Nous avons en tout cas les moyens de rester en Serie A et je ne suis pas le seul à le dire. On y croit fermement ! Certains se sont amusés à ne prendre en compte que les premières mi-temps des matchs joués et il s’est avéré que Lecce occupe la première place avec dix points. Un commentaire ? Eh bien, cela prouve qu’on est vraiment sur la bonne voie et qu’on doit encore travailler un peu plus pour tenir les 90 mi- nutes sur le même rythme. C’est à nous de faire le nécessaire pour élever notre niveau, de la première à la dernière minute du match. C’est ce qu’on est en train de discuter entre nous jus- tement. Votre coach vous utilise en défense, en milieu de terrain et même en attaque ; vous adaptez-vous ? Bien sûr que je m’adapte ! C’est même bien pour moi de ré- pondre présent là où le coach veut me voir jouer. C’est un atout dont je suis fier. Pourvu que j’évolue sur le flanc gauche, je suis preneur et je n’ai pas de choix particulier. (Il sourit). Entretien réalisé par Ahmed Lakrout

La Côte d’Ivoire à la place du Luxembourg ?

Une rumeur pour le moins surprenante a circulé hier dans les bureaux de la FAF, fai- sant état d’un revire- ment du côté algérien à propos du match du 17 novembre prochain qui devait initialement opposer les Verts au Luxembourg. Selon certaines indiscré- tions, Abdelhak Ben-

chikha aurait pesté sur l’intérêt d’affronter une équipe aussi faible que le Luxembourg, de surcroît à l’extérieur. Surtout que le match suivant qui opposera l’Algérie au Maroc, le 25 mars 2011, se jouera chez nous. Le nouveau patron des Verts aurait pensé à remplacer ce modeste

adversaire (accepté par Saâdane), par la Côte d’Ivoire de Di- dier Drogba afin, dit- on, de remettre ses joueurs dans les mêmes conditions que le ¼ de finale de la CAN 2010, qui est considéré comme leur «match référence ». Cependant, on se de- mande bien comment

les Ivoiriens vont ac- cepter un deuxième match dans la même journée, puisqu’ils ont déjà donné leur accord à la Pologne. Seuls la FAF et le «Général» Benchikha qui jouent à la… «petite muette», pourront nous éclairer sur cette énigme. N. D.

08

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup d’œil JSK De nos envoyés spéciaux en RD
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup d’œil JSK
De nos envoyés
spéciaux
en RD Congo

Bouchikhi

Noureddine

Mourad

Athmane

Zahir

Tarek

Benazzou

Lahlah

Selmane

Lahlah

de la demi-finale face au TP Mazembe

Selmane Lahlah de la demi-finale face au TP Mazembe Voilà à quoi ressemblera demain le onze-type

Voilà à quoi ressemblera

demain le onze-type de Geiger

A quelques heures d’af- fronter les champions en titre dans leur antre du stade de Kenya, les spéculations vont bon

train pour savoir quel sera le onze qui sera aligné demain après-midi par le coach suisse, Alain Geiger. On se penchant avec une certaine minutie sur la question, on ne trouve aucune difficulté à sortir la

liste des joueurs qui auront le privi- lège de prendre part comme titu- laire à l’affiche tant attendue. A un élément près, tout semble clair dans la tête de Geiger qui ne devra pas apporter de grandes modifications

à l’équipe qui ressemblera à celle qui

avait affronté le Ahly du Caire au Cairo Stadium. Ne dit-on pas qu’on ne change pas une équipe qui gagne ? Même si le premier match de championnat face à l’ASK dis- puté le week-end dernier à Tizi Ouzou a laissé transparaître quelques lacunes au niveau défensif avec deux buts encaissés qui ont donné des sueurs froides aux Cana- ris, il n’en demeure pas moins que du côté du staff technique, on compte faire confiance au même groupe qui a grandement contribué dans la qualification de l’équipe au dernier carré. Même si du côté de l’entraîneur kabyle aucune informa- tion n’a filtré concernant le onze qui foulera demain après-midi la pe- louse du stade de Kenya, on a dé- cidé en avant-première de donner à nos lecteurs la liste du onze qui sera face au TP Mazembe. La seule in- certitude concerne le quatrième joueur qui évoluera au milieu du terrain puisque Geiger devra opter pour un 4-4-2 classique.

Asselah en numéro un

C’est à Malik Asselah que revien- dra l’honneur de garder la cage de but de son équipe demain. Irrépro- chable lors des matches de poules auxquels il a pris part, l’ex-Hussein- déen constitue l’une des forces de l’équipe kabyle. Malgré l’importance de cette rencontre, l’imposant Asse-

lah se dit prêt à relever le défi. Mou- rad Berrefane, pour sa part, qui a assuré comme un chef lors du match aller contre le Ahly du Caire

à Tizi Ouzou, sera à l’affût de la

moindre opportunité pour se hisser au rang de numéro un.

Coulibaly dans le rôle de latéral droit

Le joueur malien, Idrissa Couli- baly, évoluera, une nouvelle fois, au poste de latéral droit, lui qui avait souvent constitué la charnière cen-

droit, lui qui avait souvent constitué la charnière cen- trale avec Saïd Belkalem. L’interna- tional malien

trale avec Saïd Belkalem. L’interna- tional malien sera demain au ren- dez-vous dans un registre qu’il commence à bien affectionner. Le fait de ne pas se produire dans son poste de prédilection ne dérange nullement Coulibaly qui voudrait assurer la qualification en terre congolaise avant d’enchaîner par un match officiel avec sa sélection na- tionale le 10 octobre contre le Rwanda à Bamako.

Oussalah indétrônable sur le flanc gauche

Nassim Oussalah reste un élé- ment indétrônable sur le flanc gauche de la défense malgré la concurrence qui fait rage pour l’ob- tention des places qui seront chères à décrocher lors de cette demi-fi- nale de la Ligue des champions. Par sa vivacité et sa technique, Oussa- lah constitue toujours un apport non négligeable sur tout le flanc gauche de l’équipe.

Belkalem et Rial constituera la muraille kabyle

En charnière centrale, on trouve sans surprise aucune le duo com- posé de Saïd Belkalem et Ali Rial. Les deux joueurs auront pour mis-

sion de contenir tous les assauts des attaquants de TP Mazembe. Consi- déré comme l’une des toutes meil- leures paires centrales du championnat national, Belkalem est déterminé plus que jamais à fournir une très grosse prestation. Idem pour Rial qui a juré de tout faire pour garder la cage de son équipe vierge. C’est le défi que se sont lancé les deux défenseurs centraux qui

veulent par leur prestation de pre- mier ordre faire taire toutes les cri- tiques dont ils ont fait l’objet ces derniers jours. L’heure de gloire est arrivée pour Rial et Belkalem qui ont une très grosse pression sur leurs épaules.

Naïli dans le rôle du gladiateur

Billel Naïli est considéré comme le gladiateur de cette équipe de la JSK qui ne peut œuvrer surtout dans les matches de cette impor- tance-là sans son récupérateur. In- fatigable, l’ex-Harrachi ratisse un nombre incalculable de ballons au milieu du terrain. Bien que fraîche- ment venu au club kabyle, Naïli est devenu en un lapse de temps très court un élément indispensable dans le dispositif défensif de Geiger.

Douicher pour l’épauler

Le joueur le plus capé de cette équipe kabyle est sans conteste La- mara Douicher. Lui aussi dans le rôle du second récupérateur, Doui- cher compose avec Naïli un duo de choc au milieu du terrain. Demain, la réussite des Canaris dépendra es- sentiellement de la prestation four- nie par les deux récupérateurs qui auront pour rôle d’avorter les offen- sives des champions d’Afrique.

Tedjar à la baguette

Le retour de Saâd Tedjar à la compétition rassure Geiger et tous les supporters de la JSK qui atten- dent beaucoup de l’ex-Paciste. Blessé au visage, le héros du match aller face au Ahly du Caire avait un vent de panique en étant incertain

pour cette affiche contre la for- mation congolaise. Finalement, Tedjar a rassuré tout le monde en reprenant le boulot avec le groupe. Avec sa patte droite, Tedjar pourra sur une balle ar- rêtée débloquer la situation comme il avait fait contre les Egyptiens du Ahly.

Nessakh en pole position pour jouer au poste de milieu gauche

La seule incertitude dans ce onze qui affrontera demain le TP Mazembe concerne le poste de milieu du terrain gauche. Celui qui est en pole position pour remplir cette mission est Nes- sakh. Même s’il n’a que l’embarras du choix, Geiger a de très fortes chances d’aligner le jeune Nes- sakh qui a tout pour épauler Ted- jar dans l’animation du jeu.

Yahia-Cherif et Aoudia pour animer la ligne offensive

Le duo d’attaque composé de Sid-Ali Yahia-Cherif et Moha- med-Amine Aoudia aura cette mission d’animer le front de l’at- taque. Les deux joueurs n’ont qu’une seule idée en tête : parvenir à planter ce fameux but à l’exté- rieur qui vaut son pesant d’or lors du décompte final. Allilou et Amine peuvent compter pour cela sur un milieu de terrain très fourni pour les alimenter en bons ballons afin de mettre à mal l’arrière-garde congolaise connue pour sa fébrilité.

Remache et El Orfi aux aguets Deux joueurs, à savoir Remache et El Orfi, ont,
Remache
et El Orfi aux aguets
Deux joueurs, à savoir Remache
et El Orfi, ont, eux aussi, une
chance de se retrouver demain dans
le onze de départ.
Même si Nessakh
reste en pole position, Remache et
El Orfi sont
toujours en course
pour une seule
place de libre. Avant
que la liste définitive ne
soit divul-
guée par Alain Geiger,
tout reste
possible pour le deux élément pré-
cités qui attendent la moindre ou-
verture pour se
mettre en évidence.
La titularisation
de Nessakh incitera
Geiger à aligner
«Allilou»
sur le côté
droit
La
titularisation
à de
Nes-
sakh
un
sérieux
problème
au
coach
suisse,
Alain
Geiger,
qui
se
trouve
face
un
sérieux
la dilemme. comme deux qui Cherif
En
effet,
sachant
que
Nessakh
ne
pourra
jouer
avec
Yahia-Cherif
sur
le
flanc
gauche,
faudra
faire
chan-
ger
registre
l’un
des
joueurs.
La
à possibilité le
la
plus
pro-
bable,
c’est
de
voir
Yahia
évoluer
sur
côté
droit
le
faisait
Christiano
Ronaldo
Man-
chester
United.
à Toujours il
est-il,
dans
cas
Geiger
opterait
pour
cette
qui
reste
plus
plau-
sible,
à de le évoluer pose tactique le probable Yahia-Cherif
serait
prédispo-
ser
sur
un
côté
n’est
pas
sien.
T. Che

T. Che

pose tactique le probable Yahia-Cherif serait prédispo- ser sur un côté n’est pas sien. T. Che
pose tactique le probable Yahia-Cherif serait prédispo- ser sur un côté n’est pas sien. T. Che
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup sûr JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup sûr JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup sûr JSK 0 9 La sécurité sera renforcée au

09

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup sûr JSK 0 9 La sécurité sera renforcée au
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup sûr JSK 0 9 La sécurité sera renforcée au
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup sûr JSK 0 9 La sécurité sera renforcée au

La sécurité sera renforcée au stade

Plus de 600 policiers mobilisés

L ors de nos pré- cédentes éditions, on songe sérieuse- consé-
L ors
de
nos pré-
cédentes
éditions,
on
songe
sérieuse-
consé-

nous avions évoqué le problème de la sécurité au niveau du stade de la Kenya et la ville de Lubumbashi où se trouve l’équipe de la JSK depuis mercredi passé pour jouer le match aller de la demi-finale de Ligue des champions africaine. En effet, la rencontre qui a mis aux prises le TP Mazembe avec l’AS Vita Club s’est achevée dans la vio- lence. Des tirs d’armes automa- tiques ont été entendus aux abords du stade. Le site officiel du club de TP Mazembe a parlé d’un mort par balle et une quarantaine de blessés. Le stade de la Kenya qui a été suspendu de toute activité sportive juste après par la Fédéra- tion congolaise de football (Fe- cofo) accueillera demain le match aller de la demi-finale de la Ligue des champions entre le tenant du titre, le TP Mazembe, et la JSK. Afin d’assurer plus de sécurité au stade et éviter le scénario de la rencontre de V. Club, surtout qu’il s’agit d’un match de compétition africaine, les autorités locales de la province de Katanga ont décidé de renforcer la sécurité le jour du match. Plus de 600 policiers seront donc mobilisés pour assurer la sé- curité au stade.

On ne fera pas appel à l’armée

Après les incidents entre le TP Mazembe et l’AS V. Club qui ont fait un mort et plusieurs blessés,

ment à la façon avec la- quelle on peut ren- forcer la sécurité dans les stades et éviter des actes de violence comme c’était le cas der- nièrement. Le souci majeur des autorités locales est de savoir com- ment assurer la sécurité aux mem- bres de la délégation kabyle. C’est la raison pour laquelle on a même songé à faire appel à l’armée avant de renoncer à cette idée pour se contenter des renforts de la police.

20 000 supporters attendus

Une forte affluence est attendue pour demain lors de la rencontre qui opposera le TP Mazembe à la JSK. Le stade de la Kenya sera cer- tainement plein à craquer. 20 000 supporters y sont attendus, tous acquis à la cause des Congolais. En effet, le public du TP Mazembe est connu pour sa fidélité à son équipe, surtout dans les matches de compétition africaine. Les Ka- byles seront donc sous une terrible pression du moment que l’enjeu est de taille. Le tenant du titre veut disputer une deuxième finale

cutive et il ne fera pas de cadeau aux Jaune et Verts. Le coach de la JSK, Alain Geiger, nous dira à ce sujet que ses joueurs sont ha- bitués à évoluer sous la pression. Ils se sont donc préparés en consé- quence.

A Lubumbashi, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil !

Les Kabyles qui sont depuis mercredi passé à Lubumbashi n’ont pas eu à se plaindre du point de vue de la sécurité. Au contraire, bien qu’ils soient logés dans un hôtel en plein centre-ville de Lu- bumbashi, les joueurs de la JSK n’ont jamais été inquiétés ou dé- rangés par des supporters excités comme on en trouve un peu par-

tout en pareil événement. Les gens sont plutôt pacifiques et bien aimables à Lubumbashi. Des sup- porters congolais ont assisté à la séance d’entraînement des Jaune et Vert avant-hier au stade de la Kenya, et ils ne se sont à aucun moment montrés hostiles envers les joueurs kabyles. Les camarades du capitaine Douicher se sont en- traînés tranquillement, et sans aucun problème. Ce qui a eu pour effet de conforter le coach Alain Geiger qui, en homme avisé qu’il est, nous disait que les équipes qui ont déjà joué à Lubumbashi n’ont pas été inquiétées et ont pu réali- ser des résultats positifs sans subir les hostilités du public.

N. B.

La mésaventure du MCA face à Kwara United et des Verts contre l’Egypte dans toutes
La mésaventure du MCA face à Kwara United et des
Verts contre l’Egypte dans
toutes les mémoires
L intervention du
président Hanna-
chi à quelques
heures de la demi-finale
n’est pas fortuite. En réa-
lité, craignant l’arbitrage
du Sénégalais Diwara
Diaf, le boss kabyle n’a
pas voulu voir ses
troupes revivre le scéna-
rio cauchemardesque
qu’avait vécu le Moulou-
dia d’Alger contre les Ni-
gérians de Kwara United.
Une rencontre de la
Coupe de la CAF au
cours de laquelle pas
moins de six cadres de
l’équipe ont été sanction-
nés par la CAF pour
avoir contesté les déci-
sions de l’arbitre. Me-
rouane Abdouni et
Kamel Bouacida, qui ont
été les plus sévèrement
punis, en savent quelque
chose. Résultat des
courses, le MCA a été
sorti aux tirs au but mal-
gré sa victoire au match
retour sur le score de 3 à
0. Le dernier exemple en
date est celui des Verts
où certains joueurs ont
pété les plombs en demi-
finale de la dernière
CAN en Angola face aux
Egyptiens. Par la faute
d’un Cofi Codjia, trois
joueurs, à savoir Rafik
Halliche, Nadir Belhadj
et Faouzi Chaouchi, se
sont retrouvés sur le car-
reau avec au final une
lourde défaite. C’est deux
mésaventures doivent
servir d’exemple aux
joueurs kabyles qui doi-
vent éviter à tout prix les
erreurs commises par le
passé par les joueurs du
Mouloudia d’Alger et de
la sélection nationale. Le
dénominateur commun
entre les deux cas, l’éner-
vement des joueurs qui
se retrouvent en train de
faire le jeu de l’arbitre de
la rencontre. Chose à la-
quelle Hannachi veut
éviter par tous les
moyens. Ne dit-on pas
qu’un homme averti en
vaut deux ?
T. Che

Il a mis en garde ses joueurs contre tout comportement préjudiciable à l’équipe

Hannachi :

«Ne répondez pas aux provocations et ne contestez pas les décisions de l’arbitre !»

Hier matin aux environ de 11h, heure locale (10h, heure algé- rienne), le président Mohand Chérif Hannachi s’est réuni avec ses joueurs dans une salle de confé- rences de l’hôtel en présence de tous les membres du staff technique. Pour éviter toute mauvaise surprise, le boss kabyle a tenu à mettre en garde ses joueurs contre tout com- portement sur le terrain qui pour- rait être préjudiciable au groupe. Pas question pour Hannachi de voir son équipe rater une qualification pour la finale de la Ligue des champions à cause d’un ou de plusieurs joueurs qui n’ont pas su maîtriser leurs nerfs. «Nous allons jouer un match très important où les enjeux sont énormes. Nous allons être confrontés à toutes sortes de choses qui peuvent énerver les joueurs. Il faut avoir la maîtrise de soi, il faut éviter de ce fait de répondre aux provocations quelle que soit la nature. On ne doit surtout pas contester les décisions de l’arbitre car on risque de sortir de la partie en se déconcentrant complètement. Ce qui aura pour effet de faciliter la tâche de l’adversaire qui ne deman- dera pas tant.» C’est en ces termes que le président Hannachi s’est adressé à ses joueurs qui ont été très réceptifs à son message plein de bon sens.

Geiger : «Il faut

faire preuve d’un très grand self-control»

Après l’intervention du premier responsable kabyle, c’était au tour de l’entraîneur Alain Geiger de prendre la parole. Le coach suisse a tenu à mettre l’accent sur la nécessité d’avoir un self-control à toute épreuve pour éviter de tomber dans le piège de l’adversaire qui fera tout pour déstabiliser l’équipe. «Nous al- lons disputer une demi-finale de Ligue des champions où le moindre détail a son importance. A nous de nous montrer à la hauteur à tous les niveaux», dira le technicien helvète à ses éléments qui ont promis de tout faire pour ne pas tomber dans les différents pièges qui jalonneront la rencontre de demain.

10

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup difficile JSK De nos envoyés spéciaux en RD
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup difficile JSK
De nos envoyés
spéciaux
en RD Congo
Bouchikhi
Noureddine
Mourad
Athmane

Tarek

Benazou

Lahlah

Selmane

Noureddine Mourad Athmane Tarek Benazou Lahlah Selmane Zahir Lahlah Problème de l’alimentation l’autre souci

Zahir

Lahlah

Problème de l’alimentation l’autre souci des Kabyles

C omme nous

surer une bonne alimentation à leurs joueurs. Mais cela n’empêchera certai- nement pas les joueurs de la JSK de se surpasser le jour du match pour réali- ser un résultat probant contre le TP Mazembe. N. B.

l’avions an- noncé dans l’une de Al adan de la mosquée puis les cloches des
l’avions an-
noncé dans
l’une de
Al adan de la mosquée
puis les cloches des
paroisses
disposition. Très à cheval sur cette
question, les joueurs algériens n’accep-
tent pas de consommer de la viande
s’ils ne sont pas assurés qu’il s’agit de
viande hallal. D’un autre côté, les
joueurs veillent à ce qu’ils mangent
dans leurs propres assiettes afin d’évi-
ter d’éventuels problèmes de santé,
comme l’intoxication alimentaire ca-
pable d’avoir un impact négatif sur
leur rendement. Les joueurs font donc
preuve de prudence afin d’éviter tout
risque. Lors des déplacements impor-
tants comme celui-là, il aurait été plus
judicieux d’être accompagné par un
cuisinier d’Algérie. En effet, la plupart
des clubs algériens préfèrent prendre
avec eux des aliments du pays pour as-
La ville de Lubumbashi est connue
pour être multiculturelle et où se
confondent musulmans et chrétiens.
Hier, toute la délégation kabyle a pu en-
tendre l’appel à la prière du vendredi
car, pas loin de son lieu d’hébergement
se trouve une mosquée. Quelques
heures après, c’était au tour des cloches
des différentes paroisses de résonner au
centre-ville. Cela prouve tous les efforts
consentis par les politiciens pour que la
paix règne dans un pays où cohabitent
musulmans et catholiques dans un res-
pect mutuel loin des conflits ethniques
qui ont ravagé jadis le Zaïre. D’ailleurs,
sur différents murs de la ville, appa-
raissent des pancartes de Joseph Kabila
avec le slogan «Dites non à la violence !
Dites non au massacre !». Cela dénote
de la volonté des politiques de mettre
fin aux génocides interethniques qui
ont miné cette zone de l’Afrique.
La séance d’aujourd’hui à huis clos
●● ●● Bien que la première séance d’entraînement de la JSK au
stade de la Kenya s’est déroulée dans la tranquillité en dépit de
Geiger interviewé par la télévision
congolaise
la présence de supporters congolais, l’entraîneur Alain Geiger
compte instaurer le huis clos pour la séance de cet après-midi, la
dernière avant d’affronter le TP Mazembe. L’entraîneur de la JSK
ne veut pas donner l’occasion à son adversaire qui aura certaine-
ment des espions sur les lieux.
●● ●●A la fin de la première séance d’entraînement d’avant-hier, le correspon-
dant de la télévision congolaise a interviewé l’entraîneur de la JSK, Alain Gei-
ger, qui a répondu sans détour aux questions. Le coach des Jaune et Vert se voulait
rassurant en affirmant que son équipe est capable de réaliser un résultat positif
devant le tenant du titre. Le technicien kabyle ajoute que son équipe ne craint pas
la pression, elle qui est habituée à jouer dans des stades de 100.000 spectateurs
comme c’était le cas contre Al Ahly du Caire.

nos précédentes édi- tions, les Kabyles n’étaient pas satisfaits de l’hôtel qui leur a été ré- servés. En effet, l’hôtel du Centre, un établisse- ment trois étoiles, n’offre

pas toutes les commodi- tés nécessaires pour la délégation kabyle. Le souci qui se pose avec acuité est le problème de l’alimentation. On a ap- pris que les joueurs ne se sont pas adaptés aux repas qui leur sont pro- posés par la direction de l’hôtel. Ce qui est sus- ceptible d’influer négati- vement sur le rendement des joueurs

qui passeront quatre jours à Lubumbashi avant d’affronter leur adversaire. Les joueurs ont besoin de manger convenablement afin d’être au top physiquement le jour du match ; ils doivent avoir des repas nutrition- nels complets, ce qui n’est pa le cas du régime alimentaire qu’ils ont trouvé au Congo. Les dirigeants de la JSK n’ont pas trouvé de la viande hallal à leur

La presse algérienne interdite à l’entraînement du TP Mazembe

Hier matin, les joueurs du TP Mazembe se sont entraî- nés au stade de la Kenya dans l’optique de la demi-finale de demain. Présents en force à Lubumbashi pour couvrir l’événement, les journalistes des différents organes de presse algériens ont voulu as- sister à la séance de travail de l’équipe congolaise. Finale- ment, les journalistes ont été refoulés à l’entrée du stade par les responsables congolais. Pas question de recueillir la moin- dre information sur la forma- tion du TP Mazembe, qui veut préparer l’affiche de demain dans le secret le plus absolu et, surtout, loin des yeux indis- crets des journalistes algé- riens.

Moise Katumbe Chapuit a refusé tout entretien

Sollicité par les journa- listes du Buteur et d’El Hed- daf pour un entretien, le président et gouverneur de Lubumbashi, Moise Ka- tumbe Chapuit, s’est refusé à accorder la moindre inter- view avant la rencontre de demain. Le milliardaire congolais nous a fait savoir, par le biais de son attaché de presse, qu’il sera disponible après le déroulement de la rencontre tant attendue. Ren- seignement pris, le «Abra- movic» local s’est refusé à toute déclaration par crainte qu’elle ne soit mal interpré- tée, ce qui risquerait de nuire à son équipe qui a besoin de concentration et de sérénité afin de parfaitement préparer le match de demain. T. Che

La police dans les gradins

zembe qui ont été inter- dits d’accès par les forces de l’ordre mobilisées pour la circonstance. Pour ce qui est de la presse et des ressortis- sants algériens, ils ont été autorisés à assister à ladite séance sans le moindre souci.

joueurs ont eu droit à un quart d’heure de vitesse. Durant quelques mi- nutes, certains joueurs se sont pris pour des sprin- teurs de cent mètres. Dans cet exercice, Idrissa Coulibaly avait l’allure de Tyson Gay, la star du sprint américain.

large victoire de leur équipe favorite. A ce propos, il faut préciser à nos lecteurs que cette in- tervention des suppor- ters a eu lieu dans un fair-play total, sans la moindre hostilité. C’est à croire que la JSK et la formation congolaise vont jouer en amical.

JSK qui se sont prêtés au jeu sans le moindre souci. Les deux ressortis- sants algériens ont pro- mis d’assister à la rencontre de demain avec l’espoir de voir le club kabyle s’imposer en terre congolaise.

heures qui viennent, afin de mettre tout au point, avant le coup d’envoi de la rencontre.

La TV

congolaise

interdite

d’accès

Massage pour Naïli avant l’entraînement

Des douleurs dor- sales ont incité Naïli

La deuxième séance de travail des

Canaris a été marquée par la présence des forces de l’ordre qui ont tenu à sécuriser les lieux, malgré l’absence de toute hostilité des supporters de TP Mazembe. On tient, du côté des autori- tés locales, à ce qu’aucun incident ne vienne per-

à se faire masser le dos, avant d’entamer la séance de travail. C’est ainsi qu’on a prodigué les soins nécessaires à l’ex-Harrachi qui a pu se requinquer, après un bon massage.

Il s’est entraîné normalement avec le groupe

Par la suite, Naïli a pu s’entraîner sans le moin- dre souci avec ses parte- naires. Le milieu récupérateur de la JSK, qui a pu se donner à fond, a été fidèle à cette image qu’il véhicule de- puis des années, à savoir celle de gladiateur des temps modernes.

Che.T.

Les stadiers, les seuls privilégiés

Les seuls qui ont le

privilège d’assister

Des supporters du Mazembe devant l’hôtel de la JSK

Les journalistes de

la télévision congo-

Safer et un autre Algérien présents avec notre drapeau

Pour soutenir et encourager les Ca-

Le commissaire du match s’est entretenu avec Hannachi

Par ailleurs, ladite séance a été mar-

quée par la présence du commissaire du match. Répondant au nom de linus Mba, le représen- tant de la CAF de natio- nalité nigériane, s’est longuement entretenu avec le président Hanna- chi. Il est fort probable que cette discussion ait tourné autour de la réu- nion technique qui de- vrait avoir lieu dans les

laise voulaient assister à l’entraînement de la JSK pour faire un reportage sur le futur adversaire de TP Mazembe. Mais ces derniers ont très vite dé- chanté, puisque le prési- dent Hannachi leur a interdit l’accès au stade. En effet, le boss kabyle a tenu à rendre la monnaie de la pièce aux responsa- bles de TP Mazembe qui avaient, quelques heures plus tôt, refusé l’accès aux journalistes algé- riens.

Che.T

turber la préparation du club kabyle.

Les Canaris en l’absence des regards

Hier à 16h30, les

joueurs de la JSK

de bout en bout à la séance d’entraînement de la JSK sont les stadiers et les employés du stade de La Kenya. Cela leur a permis d’avoir une idée plus précise sur la valeur de l’équipe qui affrontera demain le TP Mazembe.

Vitesse au menu du jour

Pour débuter l’en-

traînement, les

A défaut d’assister à la séance d’hier

pour cause de huis clos, des supporters ont tenu à se rendre à l’hôtel où lo- gent les Canaris pour les taquiner. D’ailleurs, au moment de quitter l’éta- blissement pour se ren- dre au stade, les joueurs kabyles ont été taquinés par les fans de TP Ma-

zembe qui ont, pour leur part, pronostiqué une

naris, Tarek Safer, qui ré- side à Lubumbashi, était accompagné d’un autre ressortissant algérien. Drapeau de l’Algérie en main, les fans en ques- tion n’ont pas raté cette occasion pour se faire prendre en photos avec certains joueurs de la

ont effectué leur deuxième séance d’en- traînement depuis leur venue à Lubumbashi. Cette fois-ci, le huis clos a été instauré pour les supporters de TP Ma-

traînement depuis leur venue à Lubumbashi. Cette fois-ci, le huis clos a été instauré pour les
traînement depuis leur venue à Lubumbashi. Cette fois-ci, le huis clos a été instauré pour les
traînement depuis leur venue à Lubumbashi. Cette fois-ci, le huis clos a été instauré pour les
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup fort JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort JSK 1 1 Les Kabyles prêts à relever

11

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort JSK 1 1 Les Kabyles prêts à relever
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort JSK 1 1 Les Kabyles prêts à relever
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort JSK 1 1 Les Kabyles prêts à relever

Les Kabyles prêts à relever le défi

A rrivés à Lubumbashi mercredi passé,

les joueurs de la JSK ont effectué

leur première séance d’entraînement

le lendemain au stade de la Kenya à

15h30, c’est-à-dire à l’heure du match. Cette première séance, qui s’est déroulée sur le ter- rain synthétique où se jouera le match, a eu lieu en présence d’une centaine de supporters du TP Mazembe. Les joueurs semblaient très concentrés et déterminés à réaliser un bon ré- sultat et assurer la qualification avant le match retour. Le discours tenu par l’entraîneur kabyle la veille de l’entraînement a motivé davantage les joueurs à fournir plus d’efforts et se surpas- ser le jour du match. Comme leur entraîneur, les joueurs croient en leurs chances de réaliser un résultat probant en terre congolaise, tout comme ils l’ont déjà fait lors de la phase des poules où ils ont battu Al Ismaily chez lui, avant d’imposer le nul au Ahly du Caire sur ses terres, et Heartland du Nigeria.

Les joueurs conscients de leur responsabilité Bien que leur mission ne promette pas d’être facile devant le tenant du titre, les camarades de Douicher semblent déterminés à confirmer leur bonne santé et le parcours digne de men- tion qu’ils ont réalisé lors de la phase des poules. Un parcours qui a donné de l’espoir aux supporters kabyles qui ne parlent que du trophée de la Ligue des champions. Les joueurs sont conscients de l’ampleur de la res- ponsabilité qui pèse sur leurs épaules, car, dés- ormais, c’est toute l’Algérie qui s’intéresse au parcours des Kabyles qui ne sont pas loin du

au parcours des Kabyles qui ne sont pas loin du trophée. L’entraîneur Alain Geiger, qui a

trophée. L’entraîneur Alain Geiger, qui a axé son travail sur le plan psychologique, a de- mandé à ses joueurs de se surpasser le jour du match et d’essayer de marquer au moins un but qui vaudra son pesant d’or au match retour.

Geiger a essayé plusieurs variantes Dès sa première séance d’entraînement ef- fectuée au stade de la Kenya, le staff technique kabyle a essayé plusieurs variantes afin de dé- terminer son onze et le dispositif tactique qu’il utilisera lors de cette rencontre contre le TP

Mazembe. Contrairement à ce qu’on peut ima- giner, Aalin Geiger n’optera pas pour un schéma tactique ultra défensif. Le coach des Jaune et Vert nous dira qu’il jouera le jeu puisque l’idéal, c’est de marquer à l’extérieur des buts qui sont importants dans les doubles confrontations. Même s’il ne chamboulera pas son équipe qui a joué les matches de la phase des poules, Geiger devrait procéder à certains changements. L’entraîneur suisse discutera d’abord avec ses joueurs, notamment les élé- ments qui souffrent de bobos, pour savoir s’ils

peuvent se donner à 100 % dans cette rencon- tre avant de trancher définitivement quant au onze auquel il fera confiance.

Le onze sera déterminé aujourd’hui Alain Geiger veut prendre tout son temps et attendre la dernière séance d’entraînement programmée aujourd’hui pour dégager le onze qui débutera le match demain contre le TP Mazembe. Bien qu’il ait annoncé qu’il procè- dera à certains changements, l’entraîneur ka- byle compte garder pratiquement le même groupe qui a disputé la phase des poules. «Il y aura des surprises dans l’effectif, mais 90 % de l’effectif qui a joué la phase des poules sera le même», nous dira-t-il. Tout dépendra égale- ment de la forme des joueurs.

La fatigue, seul souci des Kabyles

Le seul souci d’Alain Geiger pour cette ren- contre de demain reste la fatigue des joueurs générée par le long voyage qu’ils ont effectué d’Alger à destination de Lubumbashi via Ban- gui. Un voyage qui a duré environ neuf heures, ce qui a contraint l’entraîneur kabyle à annuler la séance de décrassage. Les joueurs ont rejoint directement leurs chambres pour un sommeil réparateur. Le lendemain, les Kabyles ont ef- fectué leur première séance d’entraînement au stade de la Kenya où le staff technique a pro- grammé une séance pleine basée sur le plan physique et technique. Un match d’application a été au menu à la fin de la séance.

N. B.

Bouhellal : «On ne pense qu’à la qualification»

A quelques jours de la

TP Mazembe, l’en-

rencontre contre le

traîneur adjoint,

Kamel Bouhellal, dresse la si- tuation de son équipe qui se trouve à Lubumbashi depuis avant-hier. Pour lui, toutes les conditions sont réunies pour que la JSK puisse repartir avec un résultat probant, qui lui facilitera la tâche lors de la rencontre retour à Tizi Ouzou. «L’équipe se trouve dans un bon état psycholo- gique, c’est ce que nous avons pu constater lors des séances d’entraînement qui se sont dé- roulées dernièrement à Tizi Ouzou. La victoire contre l’équipe de Khroub nous a fait beaucoup de bien. Mainte- nant, on ne pense qu’à la qua- lification pour la finale de la Ligue des champions. C’est la dernière étape avant d’attein- dre cet objectif, et on jouera nos chances à fond», nous dira d’emblée l’adjoint de Geiger.

«Nous allons jouer comme à Al Ismaily» Le technicien kabyle pense que la JSK devra aborder ce match aller de la demi-finale de Ligue des champions comme le match d’Al Ismaily, qu’elle avait gagné lors de la première journée de la phase des poules. Les Kabyles avaient surpris les Darawich

chez eux, alors que ces der- niers étaient pourtant favoris. Mais la volonté des Jaune et Vert a fini par l’emporter, ils s’imposeront sur le score d’un but à zéro en terre égyptienne : «Nous devons jouer comme nous l’avons fait contre Al Ismaily, où nous avons surpris notre adversaire chez lui. C’est un match réfé- rence pour nous, que nous al- lons essayer de rééditer, afin de sortir vainqueurs de ce duel.»

«Tout le monde est prêt» Sur le plan de l’effectif, le staff technique de la JSK n’a pas trop de soucis à se faire puisque tout le monde sera d’attaque pour cette rencontre de dimanche. «Les joueurs sont en bonne forme. Nous n’avons ni blessés ni suspendus. Tout le monde est prêt à rele- ver le défi le jour J. D’ailleurs, lors de la rencontre contre l’ASK, la plupart pensaient beaucoup plus à éviter les bles- sures en prévision de ce ren- dez-vous. C’est l’une des raisons pour lesquelles on s’est fait peur lors de cette rencon- tre», nous explique Bouhellal.

«Le relâchement contre l’ASK est venu à temps» Beaucoup a été dit sur la

victoire in extremis de la JSK lors de la première journée de championnat contre l’ASK, et les deux buts encaissés. L’en- traîneur suisse, Alain Geiger, a d’ailleurs critiqué son équipe qui a commis plu- sieurs erreurs lors de ce match. «Ce relâchement n’était, bien évidemment, pas souhaité, mais d’un autre côté, il est venu au moment oppor- tun. Cela leur permettra de se remettre en cause et de se se- couer avant cette importante rencontre contre le TP Ma- zembe. Les joueurs ont com- pris qu’un relâchement comme celui-là se paie cher. Ils ont donc intérêt à tirer les ensei- gnements nécessaires», ajoute Bouhellal.

«Nous devons équilibrer entre la défense et l’attaque» La défense kabyle, qui a en- caissé deux buts face à l’ASK, a été blâmée par le staff tech- nique. A ce sujet, Kamel Bou- hallal nous dira : «Nous devons équilibrer entre la dé- fense et l’attaque. Contre l’ASK, on était en pleine phase de décompression. On venait de rentrer du Nigeria où nous avons vécu un séjour difficile. Les joueurs se sont relâchés, pour éviter d’éventuelles bles- sures. C’est ce qui explique notre prestation lors de cette

première journée

de championnat.»

«Nous avons oublié le match de l’ASK» Le technicien kabyle nous dira, par ailleurs, que les membres du staff technique ont discuté avec les joueurs pour leur demander «d’ou- blier l’ASK et se concentrer sur le prochain match, qui est capital pour nous, à savoir celui contre le TP Ma- zembe. Les joueurs ont été réceptifs, ils ont compris qu’il ne faut pas refaire les mêmes erreurs.

Nous avons tiré les enseignements qu’il faut certes, mais il faut maintenant ou- blier ce match de Khroub et se concentrer uniquement sur celui contre le TP Mazembe».

«Les clefs du match sont entre nos mains» Pour la confrontation de dimanche contre le tenant du titre, l’entraîneur adjoint de la JSK pense que les solutions sont entre leurs mains. «Nous

JSK pense que les solutions sont entre leurs mains. «Nous avons visionné notre adver- saire lors

avons visionné notre adver- saire lors de ces matches de poules, notamment contre l’Entente de Sétif et l’Espérance de Tunis. Je pense que les solu- tions pour gagner ce duel sont entre nos mains. C’est à nous de les exploiter bien comme il faut», nous dira Bouhellal.

«La qualif’, nous devons la décrocher ici à Lubumbashi» Kamel Bouhellal est per-

suadé que la qualification en finale de la Ligue des cham- pions passera par un résultat probant à Lubumbashi, ce di- manche, pour le compte du match aller : «Nous avons trois séances d’entraînement, que je crois suffisantes pour nous permettre de nous accli- mater et habituer aux condi- tions dans lesquelles se déroulera le match. Les joueurs ont compris le message : la qualification en fi- nale nous devons la décrocher ici à Lubumbashi. A Tizi Ouzou, il faudra faire la fête seulement.»

«Il faut éviter de palabrer avec l’arbitre» Comme dans tous leurs dé- placements en Afrique noire, les Kabyles appréhendent l’ar- bitrage. Kamel Bouhellal en est conscient et nous dira à ce sujet : «L’arbitrage en Afrique est connu, mais il ne faut pas trop se focaliser sur ce point. Nous avons demandé aux

joueurs de se concentrer beau- coup plus sur le jeu. Il faut évi- ter de discuter avec l’arbitre quelle que soit la décision qu’il prendra. Les joueurs peuvent perdre de leur énergie et concentration s’ils passent leur temps à contester les décisions de l’arbitre.»

N. B.

12 08

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 De nos envoyés Coup d’œil JSK spéciaux en RD
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
De nos envoyés
Coup d’œil JSK
spéciaux
en RD Congo
Bouchikhi
Noureddine
Mourad
Athmane
Zahir

Tarek

Benazou

Lahlah

Selmane

Lahlah

Geiger et les joueurs ont visionné

TP Mazembe - ES Tunis

L e staff technique a pro-

grammé une séance

vidéo hier dans la salle

des conférences de

l’hôtel avec les

joueurs, où ils ont visionné pour la dernière fois le match qui a mis aux prises le TP Ma- zembe avec l’Espérance de Tunis en phase de poules. Les joueurs de la JSK ont pu décou- vrir avec le staff technique les points forts et faibles de leur prochain adversaire afin de s’y préparer lors des deux dernières séances avant le match. Les deux entraîneurs de la JSK, Alain Geiger et Kamel Bouhel- lal, même s’ils ont déjà observé leur adversaire en regardant tous les matches du TP Ma- zembe avant de se déplacer à Lubumbashi, ont tenu à le faire avec leurs joueurs.

Une attaque

redoutable

Parmi les premiers points qui ont été soulignés lors de cette

les premiers points qui ont été soulignés lors de cette séance, c’est que le TP Mazembe

séance, c’est que le TP Mazembe possède une attaque redoutable, qui excelle dans les incursions par les ailes. Les attaquants du représentant congolais ne sont

pas grands de taille, mais jouis- sent d’une grande rapidité d’exé- cution devant les buts adverses. L’entraîneur de la JSK et son ad- joint ont conseillé à leurs joueurs

de bloquer lesdits attaquants plus haut, c'est-à-dire au milieu du terrain et ne pas les laisser s’approcher des 18m. Coulibaly et Oussalah sont donc avertis.

La défense, le maillon faible

En parallèle, la défense du TP Mazembe n’est pas aussi forte que le compartiment offensif. Si le tenant du titre marque beau- coup de buts, il en encaisse éga- lement beaucoup, notamment chez lui. En effet, les Corbeaux de Katanga ont encaissé sept buts, dont quatre à domicile. Un point que les Kabyles devront mettre à profit. Ces derniers doivent essayer de marquer des buts, qui sont importants dans les doubles confrontations. Même le gardien de but a com- mis plusieurs erreurs, qui ont coûté cher à son équipe. C’est la raison pour laquelle Alain Gei- ger et son adjoint ont incité leurs joueurs à user de tirs de loin dans le but de le tromper. Le Suisse nous dira d’ailleurs qu’il y a de la place pour une victoire demain contre le TP Mazembe. N. B.

Naïli : «Nous allons jouer notre jeu à fond»

Comment se déroule votre pré- paration depuis votre arrivée à Lubumbashi ? Disons bien. Nous sommes arri- vés un peu tard ici, nous n’avons pas pu nous entraîner le premier jour. Nous avons donc effectué notre première séance d’entraînement au- jourd’hui (entretien réalisé hier, ndlr). Ça nous a permis de décou- vrir le terrain où nous allons jouer. La séance s’est bien déroulée, on est en train de nous préparer avec le sé- rieux voulu afin d’être au top le jour du match.

Comment avez-vous trouvé le stade en général et le terrain en particulier ? Ce n’est pas un grand stade, les gradins sont tout prêts du terrain, j’imagine que nous allons jouer sous la grande pression du public local. Le terrain est synthétique, donc, un peu différent de celui de Tizi Ouzou, mais on ne trouvera pas trop de difficultés pour s’y adapter. Mais bon, le plus impor- tant, c’est de se concentrer sur notre jeu !

Comment voyez-vous cette ren- contre ? Avant notre déplacement, on sa-

cette ren- contre ? Avant notre déplacement, on sa- vait que notre mission n’allait pas être

vait que notre mission n’allait pas être facile. Il s’agit d’une demi-finale de Coupe d’Afrique, que nous al- lons jouer à l’extérieur. Mais ce sera difficile également pour notre ad- versaire, puisque nous n’allons pas nous présenter en victime expia- toire. Chaque équipe fera en sorte de se qualifier, ce qui veut dire que

nous allons assister à un match serré.

Avez-vous une idée sur votre ad- versaire ? Oui, nous avons déjà vu ses matches, notamment contre l’En- tente de Sétif et l’Espérance de

Tunis, lors de la phase des poules. C’est une bonne équipe, il n’y a rien à dire. C’est le tenant du titre, qui est qualifié en demi-finale de la Ligue des champions. Ce n’est pas par hasard qu’ils sont arrivés à ce stade de la compétition.

Votre entraîneur s’est montré optimiste en déclarant qu’il y a de la place pour un résultat posi- tif ici… Je pense qu’on doit être optimiste sinon ça ne sert à rien de nous dé- placer. Le match est difficile certes, mais on croit à fond en nos chances. Oui, il y a une possibilité de repartir avec un résultat positif. Nous ne sommes pas venus ici pour faire de la figuration. Nous sommes déterminés à réaliser un bon résul- tat.

Allez-vous jouer comme vous l’avez fait lors des dernières ren- contres de la phase des poules ? Effectivement, nous allons jouer et ne pas nous contenter de défen- dre. Nous n’allons pas nous décou- vrir certes, mais nous jouerons nos chances à fond. Nous allons jouer pour parquer des buts.

La JSK est-elle favorite dans cette confrontation au vu de son parcours ? Non, je ne le crois pas. La demi- finale, c’est une tout autre histoire. On n’est pas favoris, car le TP Ma- zembe est le tenant du titre, ce n’est pas n’importe quelle équipe.

Vous allez faire face à une pres- sion terrible, avez-vous des ap- préhensions de ce côté ? Nous allons subir la pression, certes, car nous allons jouer dans un petit stade, qui sera acquis à la cause de notre adversaire. Psycholo- giquement, on y est déjà prêts. Et puis, la pression, ça nous connaît, on est habitués à ce genre de situa- tion. Nous avons des joueurs assez expérimentés capables de gérer la situation comme il se doit.

Et par rapport à l’arbitrage ? Non, pas du tout. Nous devons nous focaliser sur le jeu et surtout ne pas tomber dans le piège de l’ar- bitrage. On nous a d’ailleurs demandé d’éviter de parler avec les arbitres et ce, quelle que soit sa décision. Entretien réalisé par Noureddine Benazzou

d’éviter de parler avec les arbitres et ce, quelle que soit sa décision. Entretien réalisé par
d’éviter de parler avec les arbitres et ce, quelle que soit sa décision. Entretien réalisé par
d’éviter de parler avec les arbitres et ce, quelle que soit sa décision. Entretien réalisé par
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup franc JSK
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc JSK 1 3 La séance d’aujourd’hui à huis

13

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc JSK 1 3 La séance d’aujourd’hui à huis
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc JSK 1 3 La séance d’aujourd’hui à huis
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc JSK 1 3 La séance d’aujourd’hui à huis

La séance d’aujourd’hui à huis clos

Bien que la première séance d’entraînement de la JSK au stade de la

Kenya s’est déroulée dans la tran- quillité en dépit de la présence de supporters congolais, l’entraî- neur Alain Geiger compte ins- taurer le huis clos pour celle de cet après-midi, la dernière avant d’affronter le TP Mazembe. L’en- traîneur de la JSK veut ainsi se prémunir de son adversaire qui aura certainement ses espions

sur les lieux.

Geiger interviewé par la télévision congolaise

A la fin de la première

séance d’entraînement

d’avant-hier, le correspon-

dant de la télévision congolaise a interviewé l’entraîneur de la JSK, Alain Geiger, qui a répondu sans détour aux questions. Le coach des Jaune et Vert se voulait ras- surant en affirmant que son équipe est capable de réaliser un résultat positif devant le tenant du titre. Le technicien kabyle ajoute que son équipe ne craint pas la pression, elle qui est habi- tuée à jouer dans des stades de 100.000 spectateurs comme c’était le cas contre Al Ahly du Caire.

Le match à guichets fermés

On a appris que le match qui opposera demain la JSK au TP Mazembe, se

jouera à guichets fermés. En effet, les billets d’entrée (environ 20 000) ont été tous vendus, ce qui explique la ferveur des sup- porters locaux. Le stade sera donc plein à craquer.

Doudène fidèle à la sélection allemande

Le président de section, Karim Doudène, est un fervent suppor- ter du club bavarois, le Bayern de Munich, ainsi que la sélection al- lemande. Il ne rate pas l’opportu- nité de louer ces deux équipes à chaque fois que l’occasion se pré- sente. L’ancien joueur de la JSK nous a appris qu’il a acquis le nouveau maillot de la Mann- scha, celui de la dernière Coupe du monde.

Lamine N’Diaye animera une conférence de presse aujourd’hui

L’entraîneur du TP Ma-

zembe, Lamine N’Diaye,

animera une conférence

de presse ce matin à 10h30 à l’hôtel du Centre où réside la dé- légation kabyle. L’ancien capi- taine et sélectionneur du Sénégal répondra aux questions des jour-

nalistes sur le match que livrera son équipe demain contre la JSK. Le coach du TP Mazembe s’est refusé à toute déclaration à des journalistes congolais qui l’ont sollicité avant-hier.

«Je jouerai là où le coach me le demandera car le plus important est de gagner»

L’ex-coque- luche des Koubéens, Sid-Ali Yahia- Cherif n’est pas du tout perturbé par le fait
L’ex-coque-
luche des
Koubéens,
Sid-Ali Yahia-
Cherif n’est
pas du tout
perturbé par
le fait d’évo-
luer sur le
flanc droit de
l’attaque.
Pour Allilou,
l’essentiel,
c’est que son
équipe par-
vienne à dé-
crocher un
bon résultat
hors de ses
bases qui lui
ouvrirait les
portes de la
finale de la
compétition
la plus presti-
gieuse du
continent.
Non, il n’y a eu aucune hostilité
de la part des supporters. Bien au
contraire, certains ont assisté à
notre séance d’entraînement dans
un fair-play total. Même à l’hôtel,
qui se trouve sur une artère princi-
pale, on n’a pas été perturbés. Dieu
merci, pour l’instant, tout va pour
le mieux.
LLee ffaaiitt ddee bbéénnééfificciieerr
ddee ttrrooiiss ssééaanncceess
dd’’eennttrraaîînneemmeenntt
ssuurr llee tteerrrraaiinn
pprriinncciippaall eesstt
uunn aattoouutt ssuupp--
pplléémmeennttaaiirree
ppoouurr
vvoottrree ééqquuiippee qquuii aauurraa aasssseezz ddee
tteemmppss ppoouurr pprreennddrree sseess rreeppèèrreess,,
nnoonn ??
C’est une très bonne chose pour
nous que de pouvoir effectuer trois
séances sur le terrain principal.
Nous allons saisir cette opportu-
nité pour bien nous acclimater car
il ne faut rien négliger, surtout lors
d’une affiche de cette impor-
tance, là où le moindre détail
peut faire la différence.
ccoonnssiiggnneess,, iill eesstt ffoorrtt pprroobbaabbllee qquuee
vvoottrree ccooaacchh vvoouuss ffaassssee jjoouueerr ssuurr llee
flflaanncc ddrrooiitt aafifinn ddee ppeerrmmeettttrree àà
NNeessssaakkhh ddee ssee pprroodduuiirree aauu mmii--
lliieeuu QQuu’’eenn ppeennsseezz--vvoouuss ??
Ecoutez-moi, en tant que profes-
sionnel, je dois respecter et accep-
ter les choix du coach.
Personnellement, je n’ai aucun
souci, je jouerai là où le coach me
le demandera, le plus important,
c’est qu’on parvienne à gagner le
match. C’est l’intérêt de l’équipe
qui doit passer avant celui des in-
dividus.
CCoommmmeenntt ss’’eesstt ppaassssééee cceettttee pprree--
mmiièèrree ssééaannccee ddee ttrraavvaaiill ssuurr llee tteerr--
rraaiinn pprriinncciippaall ??
Nous avons bien travaillé durant
cette séance qui nous a surtout per-
mis de prendre nos repères. Nous
avons essayé de nous imprégner de
notre nouvel environnement.
CCoommmmeenntt vvooyyeezz--vvoouuss cceettttee aaff--
fificchhee ccoonnttrree lleess cchhaammppiioonnss
dd’’AAffrriiqquuee eenn ttiittrree ??
Ça va être un véritable combat
tactique et physique. Pour nous,
l’équation est toute simple : nous
devons absorber cette pression du
début du match, ensuite on pourra
se projeter vers l’avant en jouant à
fond nos atouts offensifs. Pour
nous, le scénario idéal serait de
mettre un ou plusieurs buts à notre
adversaire comme l’avait fait l’En-
tente de Sétif avant nous.
MMaallggrréé ll’’iimmppoorrttaannccee ddee cceettttee
rreennccoonnttrree,, oonn nn’’aa ppaass sseennttii
dd’’hhoossttiilliittéé ddee llaa ppaarrtt ddeess
ssuuppppoorrtteerrss dduu TTPP MMaa--
zzeemmbbee……
CCoommmmeenntt aavveezz--vvoouuss
ttrroouuvvéé ll’’ééttaatt ddee llaa ppeelloouussee
qquuii eesstt eenn ssyynntthhééttiiqquuee ??
Pour dire vrai, elle
n’est pas fameuse. C’est
une pelouse qui n’est
pas très récente. Nous
avons eu quelques
soucis, surtout au
niveau des re-
bonds du ballon
car la surface est
un peu bosselée
par endroits.
Le fait que la
pelouse soit
ancienne ne
nous permet
pas d’avoir
de très bons
appuis. Mais
bon, on ne va
pas s’arrêter à
cela. Il faudra s’y
adapter très vite
pour sortir un
grand match car
notre qualifica-
tion en finale
passe par un très
bon résultat à l’ex-
térieur.
PPrréécciisséémmeenntt,, llee ffaaiitt qquuee ll’’EEnntteennttee
aaiitt ppllaannttéé ddeeuuxx bbaannddeerriilllleess aauu TTPP
MMaazzeemmbbee vvoouuss ppeerrmmeett dd’’aabboorrddeerr
cceettttee ddeemmii--fifinnaallee aavveecc pplluuss dd’’ooppttii--
mmiissmmee,, nnoonn ??
Il ne faut surtout pas commettre
cette erreur car un match de poules
ne peut en aucun cas ressembler à
une rencontre de demi-finale.
Chaque match est différent. Main-
tenant, si nous parvenons à réaliser
la même performance que nos
amis sétifiens, je signe tout de
suite.
CCrraaiiggnneezz--vvoouuss cceettttee
pprreessssiioonn ddeess ssuuppppoorrtteerrss
llooccaauuxx qquuii ffeerroonntt ttoouutt
ppoouurr vvoouuss ddééssttaabbiilliisseerr ??
La pression, on apprend à
vivre avec. C’est de bonne
guerre que d’essayer de nous
déstabiliser mais dans un
cadre sportif. Maintenant à
nous d’absorber cette pression
en appliquant à la lettre les
consignes du coach.
VVooss ssuuppppoorrtteerrss aatttteennddeenntt bbeeaauu--
ccoouupp ddee vvoouuss lloorrss ddee cceettttee ddeemmii--
fifinnaallee aalllleerr QQuu’’aavveezz--vvoouuss àà lleeuurr
ddiirree ??
Qu’ils nous fassent confiance et
qu’ils nous soutiennent à fond quel
que soit le résultat du match aller.
Et je tiens à dire à nos supporters
que nous allons tout faire pour at-
teindre cette finale.
Entretien réalisé par
Tarek Che
JJuusstteemmeenntt eenn ppaarrllaanntt ddee
Dernière séance aujourd’hui
Mputu et Tamboulas, les grands
■■ Après avoir effectué deux séances d’entraînements depuis leur arrivée à Lubum-
bashi, les joueurs de la JSK devront s’entraîner encore une fois cet après-midi sur
le terrain principal du stade de la Kenya. Une dernière séance avant d’affronter
absents
demain le tenant du titre, le TP Mazembe. Le staff technique kabyle devra baisser la
charge et programmer une séance légère, qui sera consacrée uniquement au volet tech-
nico-tactique. «Je crois que le plus important, c’est de s’adapter au terrain, puisqu’il est plus
profond, il y a plus de gommage et des rebonds différents. Il faut chercher à trouver ses
marques sur le terrain», nous dira Alain Geiger.
■■ Trois joueurs du TP Mazembe, et non des moindres, ne parti-
ciperont pas à la rencontre. Il s’agit de l’attaquant et buteur de
l’équipe, Basisila Lusadisu, suspendu deux mois par la CAF,
l’attaquant Marcellin Tamboulas, qui rejoindra la sélection de son
pays, la République Centrafricaine, qui affrontera l’Algérie, et l’atta-
quant Trésor Mputu, pour cause de suspension d’une année, lui aussi.
N. B.
affrontera l’Algérie, et l’atta- quant Trésor Mputu, pour cause de suspension d’une année, lui aussi. N.
affrontera l’Algérie, et l’atta- quant Trésor Mputu, pour cause de suspension d’une année, lui aussi. N.

14

1 4 N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup franc ASO-USMH Stade : Boumezrag (Chlef )

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

Coup franc ASO-USMH

Stade : Boumezrag (Chlef ) ASO 2 - USMH 0 Affluence : moyenne Arbitres :
Stade : Boumezrag (Chlef )
ASO 2 - USMH 0
Affluence : moyenne
Arbitres : Bouhenni, Omari, Mez-
rouah
Avertissements : Zaoui (26’),
Gherbi (11’), Senouci (54’), Soudani
(59’) (ASO) ; Zouak (22’) (USMH)
Buts : Soudani (49’), Messaoud
(90’+3) (ASO)
ASO
Ghalem, Senouci, Zazou, Melouli,
Zaoui, Gherbi, Seguer, Abdeslam (Mo-
hamed Rabah 66’), Mangolo (Soudani
49’), Messaoud, Djediat (Selama 86’)
Entraîneur : Benchouia
USMH
Doukha, Aouamer, Zouak, Griche,
Demou, Gherbi, Hendou, Boualem,
Boumechra, Hanitser (Yachir 83’),
Benaï (Latrèche 78’)
Entr : Charef

Travail spécial pour les keepers

La dernière séance d’entraî- nement qui a eu lieu la veille du match a vu les deux gar- diens Kouadri et Ghalem sou- mis à un travail spécifique, sous la houlette de leur en- traîneur Hadj Youcef. Ce der- nier a essayé d’apporter les correctifs nécessaires pour re- médier aux lacunes relevées lors du premier match. Par ailleurs, il a eu beaucoup de mal à choisir le portier qui devait jouer le match d’hier, surtout qu’Aït Mohamed lui a laissé le choix du fait qu’il a travaillé durant toute la se- maine avec eux.

Benchouia n’a tranché que le jour du match

Contrairement à ce qui se fait habituellement, Ben- chouia n’a tranché sur le onze rentrant que le jour du match. D’ailleurs, la réunion tech- nique n’a été tenue qu’après le déjeuner au cours duquel les joueurs ne savaient pas qui d’entre eux allaient jouer en tant que titulaires. Ils ont dû attendre trois heures avant le match pour être fixés. Une si- tuation qui s’expliquerait par le fait qu’il a fallu avoir l’avis de l’entraîneur en chef, Me- ziane Ighil, pour enfin se fixer sur le onze à aligner d’entrée.

Première apparition de Djediat

Laâmouri Djediat a fait hier sa première apparition offi- cielle sous les couleurs de l’ASO sur la pelouse de Bou- mezrag, après avoir raté le premier match pour cause de blessure à la cuisse. Les sup- porters l’ont beaucoup ap- plaudi à son apparition sur le terrain, surtout qu’ils le consi- dèrent comme le meilleur transfert réalisé en cette inter- saison.

Deux jours de repos

Le staff technique a accordé deux jours de repos aux joueurs pour récupérer du match d’hier. La reprise est donc prévue pour avoir lieu après-demain, soit lundi, au stade Boumezrag.

A. F.

Doukhaéviteladébâcle

D ès le coup d’envoi, les lo-

caux assiègent le camp

des visiteurs. C’est Dje-

diat qui signera la pre-

mière alerte. L’ex-Sétifien, après avoir hérité d’un joli service de Messaoud, verra son tir passer de peu à côté. Une minute plus tard, Senouci adresse un tir fulgurant, Doukha est sauvé par la transver- sale. Ayant laissé passer l’orage, les Harrachis tentent de s’organiser. A partir du milieu du terrain, Hen- dou et Gharbi construisent le jeu et, de leur côté, Boualem et Hanit- ser cherchent des solutions pour percer la défense chélifienne. Les locaux restent toujours dangereux en attaque par Messaoud, dont le tir à la 24’ rase le poteau. Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir enfin la première nette occasion pour El Harrach. Suite à

un centre en cloche de Hendou sur Benaï, ce dernier se retrouve seul face au but, mais Ghanem in- tervient rapidement pour sauver sa cage. Sur le contre, Gharbi, d’un tir puissant obligera Doukha à étaler toute sa classe pour dévier le cuir. Le dernier quart est équili- bré et l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires sur un score vierge. Après la pause, les cama- rades de Zaoui, plus entrepre- nants, multiplient les tentatives par Messaoud et Seguer, qui s’avè- rent de véritables poisons pour la défense harrachie. Mais il a fallu attendre la rentrée de Soudani à la 54’, pour voir enfin l’ASO concré- tiser sa domination. Suite à un coup franc de Messaoud sur la gauche, Soudani, à l’affût, inter- vient et ouvre le score. Ce but li- bère quelque peu l’équipe locale

qui joue avec beaucoup plus de confiance. Les Jaunes tentent de réagir, mais toutes leurs tentatives buteront sur une défense bien re- groupée autour de Zaoui et Me- louli. Les camarades de Boumechra dominent mais n’arri- vent pas à trouver la faille. Sentant le danger, les locaux se cantonnent derrière et procèdent par des contres. Tour à tour, Messaoud (59’) et Seguer (70’) se présentent seul face au but. Sans succès car Doukha était là pour éviter le pire. Dans le temps additionnel, Mes- saoud mettra fin aux espoirs des Harrachis. Bien servi par son co- équipier Seguer, l’attaquant inter- national bat Doukha du plat du pied et offre une victoire bien mé- ritée à son équipe. Ahmed Feknous

Benchouia : «Cette victoire nous redonne confiance»

«Je suis très satisfait par cette belle vic- toire face à une bonne équipe harrachie. Vu l’ensemble du match, on mérite large- ment ce succès. Mes joueurs ont été bons. On a marqué au bon moment et, par la suite, on a su conserver notre avantage. Cette victoire est un bon signe et cela nous remet en confiance.»

Hanitser : «On n’a pas été percutants en attaque»

«Sans remettre en cause la victoire de l’ASO, je dirais que l’on aurait pu éviter cette défaite si on avait été plus percutants en attaque. On s’est créé quelques bonnes occasions de but en première mi-temps qu’on a ratées par manque de réussite. Je dirais qu’au niveau de l’attaque cela n’a pas trop marché. C’est dommage !»

ASO 2 - USMH 2 (juniors)

En lever de rideau, le match des U-20, entre l’ASO et l’USMH, s’est achevé sur un score de parité (2-2).

Laïb : «Le professionnalisme ? Pour moi, rien n’a encore changé»

I ntervenant sur les ondes de la Chaîne I de la radio nationale hier matin, le président de

l’USMH, Mohamed Laïb, que l’ani- mateur de l’émission sportive a in- terrogé pour donner son avis sur le championnat professionnel qui vient de démarrer, a été catégorique : «Pour être franc, je crois qu’il est un peu tôt de parler d’un champion- nat professionnel. A l’heure actuelle, on ne peut pas prétendre qu’on est des clubs professionnels. Moi, je dirai qu’on n’y est même pas encore ren- trés, puisque les clubs continuent à travailler avec les mêmes moyens qu’avant. Peut-être que du point de vue gestion, cela a tendance à chan- ger. Avant, il y avait des gens qui travaillaient bénévolement, mais aujourd’hui dans tous les clubs, le bénévolat n’existe pratiquement plus. La gestion du club est prise en charge par des salariés ou par les ac- tionnaires du club. Sinon pour moi, rien n’a changé.»

«On attend toujours les aides que l’Etat a promises»

En parlant de professionnalisme,

le président de l’USMH n’a pas raté l’occasion d’attirer l’attention des instances gérant le football que les clubs sont professionnels sur papier mais pas sur le terrain. «Que ce soit à l’USMH ou dans les autres clubs, cela fonctionne avec les mêmes moyens que comme à l’ère de l’ama- teurisme. Les avantages promis par les instances sportives aux clubs pas- sant professionnels ne sont pas en- core là. En plus, on ne voit rien arriver, ni le bus, ni les dix milliards, ni le terrain de 2 hectares pour les entraînements, ni les nombreux au- tres avantages. Peut-on parler donc de professionnalisme quand un club ne trouve pas de terrain pour s’en- traîner ?», s’interroge le boss harra- chi qui, pour conclure, a ajouté : «A mon avis, cela nécessite encore une année sinon plus pour voir un vrai championnat professionnel en Algé- rie.»

«La force de l’USMH, c’est son groupe, pas ses individualités»

A une question relative à la va- leur de l’équipe actuelle après le dé- part de certaines individualités, à

l’image de Djabou et Naïli, le prési- dent de l’USMH a répondu : «Je crois que malgré le départ de cer- tains éléments, il n’y a pas une grande différence entre l’équipe de cette année par rapport à celle de la saison passée. A l’USMH, on ne compte jamais sur un ou deux joueurs. Notre force réside dans son groupe et non pas ses individuali- tés.» Et d’enchaîner : «Je vous fais savoir que l’année passée, l’USMH a gagné des matchs sans Djabou et Naïli. Cela suffit donc pour dire que chez nous à El Harrach, c’est la force du groupe qui compte le plus, pas celle des individualités.»

«C’est grâce à l’USMH que Djabou est devenu ce qu’il est»

Evoquant Djabou, tout en recon- naissant que ce joueur recèle d’ex- cellentes qualités, le premier responsable de l’USMH a tenu à souligner qu’en jouant à l’USMH, Djabou a beaucoup progressé : «Si Djabou est aujourd’hui devenu l’un des meilleurs joueurs des locaux, c’est en grande partie grâce à l’USMH. Que l’on veuille ou pas,

grande partie grâce à l’USMH. Que l’on veuille ou pas, c’est chez nous qu’il a progressé

c’est chez nous qu’il a progressé pour devenir ce qu’il est. C’est vrai qu’il a de grandes qualités sur le plan tech- nique, mais sans l’USMH il ne n’au- rait pas atteint le niveau où il arrivé aujourd’hui. Je vous fais savoir qu’à son arrivée à l’USMH en janvier 2009, il n’était pas encore compétitif. Avant, il n’avait pas joué pendant des mois. Durant ses premiers mois à l’USMH, il jouait, mais à chaque il était blessé. Sa prise en charge médi- cale nous a coûté beaucoup l’argent. C’est à partir de la deuxième année qu’il a pu retrouver ses moyens et at- teindre le niveau qui lui a permis de devenir le meilleur joueur du cham- pionnat.»

Meftah

sorti

prématurément

de la JSK,

Arrivé cet été en provenance

Meah, larrière latéral droit des Rouge

pour la deuxième

Rabie

et Vert, a été titularisé hier

du championnat.

depuis lentame

malchanceux, lex-international na pas

de suite,

fois

qui a mis aux prises

Seulement, pu aller au

du match

équipe. Ayant contracté

bout

lUSM Annaba avec son

une blessure, il a été forcé à céder sa place à la

trois minutes avant que Bekrar ne

donne l’avantage aux locaux. Remplacé

26’, soit

Meah pourrait

par Boukemacha,

dans les

donc être indisponible

jours à venir.

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup réussi USMAn-JSMB
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup réussi USMAn-JSMB
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup réussi USMAn-JSMB 1 5 Hachem n’a pas encore récupéré

15

Hachem n’a pas encore récupéré son argent

L’un des joueurs libérés cet été par la direction béjaouie, le Franco-Algérien Karim Hachem

à qui le club doit trois mois de

salaire de la saison dernière, n’est toujours pas venu à Béjaïa pour récupérer son argent. Hachem prétend que la direction lui doit plus de trois mois de salaire, voire une année d’indemnité,

qu’elle devra lui payer après sa li- bération sachant qu’il n’a joué que quelques minutes la saison dernière après son recrutement au mercato hivernal. Mais selon le président Tiab, la direction lui

a demandé de venir à Béjaïa

pour récupérer son argent mais

le joueur a refusé d’y aller pour

une autre raison. Il semblerait que Hachem n’ait pas encore réglé la facture d’une voiture de location, avec laquelle il a eu un accident en juin dernier. D’après le chairman béjaoui, le proprié- taire de cette voiture a déposé plainte contre Hachem qui est en France à ce moment.

S. A.

USMAn 1 – JSMB 0

Stade : 19-Mai-56 (Annaba) Affluence : moyenne Arbitres : Houasnia, Boulekrinet, Badeche Avertissements : Bekrar
Stade : 19-Mai-56 (Annaba)
Affluence : moyenne
Arbitres : Houasnia, Boulekrinet,
Badeche
Avertissements : Bekrar (45’),
Messaoudi (51’), Hamid Dif (75’)
(USMAn) ; Zafour (18’), Boukema-
cha (45’), Maïza (80’) (JSMB)
But : Bekrar (29’) (USMAn)
USMAn
Ouaddah, Ali Guechi, Mansour
(Amari 53’), Boudjelida, Messaoudi,
Mekkaoui, Dif Hamid, Bouaïcha,
Zouaoui (Ounes 70’), Bekrar,
Boukhlouf (Balegh 89’)
Entraîneur : Amrani
JSMB
Si Mohamed, Meah (Boukema-
cha 26’), Megatli, Zafour, Maïza, Ma-
roci, Hamlaoui (Gasmi 52’), Khiari,
Zerdab, N’Djeng, Boudar (Boulan-
ceur 61’)
Entraîneur : Menad
N’Djeng, Boudar (Boulan- ceur 61’) Entraîneur : Menad Pour sa première sortie Le bus de Nedjma

Pour sa première sortie

Le bus de Nedjma est tombé en panne à Sétif

Comme nous l’avions an- noncé, les Béjaouis qui ont joué leur deuxième rencontre hier contre l’USMAn, se sont déplacés jeudi matin par route à bord de leur nouveau bus, offert la semaine dernière par Watania Télécom Algérie- Nedjma. Pour son premier déplacement, ce bus n’a pas pu faire l’intégralité du che- min puisque après une heure et demie de son départ de Bé- jaïa il est tombé en panne, à Sétif. Ce qui a obligé la délé- gation béjaouie de louer un autre moyen de transport pour se rendre à Annaba. Il faut savoir que les Béjaouis sont restés plus de deux heures à Sétif, avant de trou- ver un autre bus qui les a menés à Annaba où ils sont arrivés vers 19h. Evidemment, les joueurs étaient épuisés par ce voyage. Bien qu’il soit ré- paré à temps, le bus de Nedjma est retourné à Béjaïa. Les dirigeants qui ont accom- pagné le groupe à Annaba n’ayant pas voulu prendre de risque.

Boulaïncer dès demain avec l’EN A’

Le jeune attaquant de la JSMB, Boulaïncer, a reçu une convocation pour rejoindre l’équipe nationale A’ dirigée par Azzedine Aït Djoudi pour effectuer un regroupement d’une semaine à Alger. L’en- fant de Timezrit devra donc se rendre dès demain à Alger pour regagner le lieu de ce re- groupement. Boulaïncer sera de retour vers la fin de la se- maine prochain pour entamer la préparation avec son équipe, en prévision de la ren- contre de la troisième journée face à l’ESS à domicile.

Bekrar offre la première

victoire à Annaba

à domicile. Bekrar offre la première victoire à Annaba s’est une fois de plus illustré en

s’est une fois de plus illustré en éli- minant Zafour et Maïza, avant d’adresser un puissant tir à l’entrée de la surface qui a percuté le po- teau. En seconde mi-temps, les don- nées n’ont pas changé. Toujours d’attaque, les protégés de Abdelka- der Amrani ont failli doubler la mise juste après le coup d’envoi de la deuxième période. Bouaïcha, encore lui, rate le KO une seconde fois. Très actif, il a fait le plus diffi- cile en se jouant de la défense Bé-

jaouie et même de son gardien de but, mais n’a pas su conclure son action devant une cage vide. Ce fut la seule occasion digne de mention. C’est donc sur ce score d’un but à zéro

que l’arbitre de la ren- contre a sifflé la fin de la rencontre. Hadou

L a JSMB,

qui n’a

fait

qu’une

bou-

chée de l’ASO Chlef en s’imposant sur le score de quatre buts à un, s’est inclinée hier dans la soirée face à l’USM An- naba lors d’un match comptant pour la deuxième journée du cham- pionnat. Les Anna- bis, quant à eux, ont empoché leurs pre- miers points après avoir perdu à Tlem- cen face à l’équipe locale. Lors de cette rencontre, il nous a fallu attendre jusqu’à la 26’ pour assister au premier but de la partie signé Bekrar. L’ancien

joueur du MCEE a battu Si Mohamed, après qu’il eut été idéa- lement servi par Bouaïcha, auteur d’un très joli travail individuel. Ce but a donné plus de confiance aux locaux. Voulant en découdre avant même de rejoindre les vestiaires, les Rouge et Blanc ont continué à mener des offensives dont une a failli être fructueuse, si ce n’est le poteau qui a sauvé le gardien de but international de Béjaïa totale- ment battu sur cette action. Le transfuge du CABBA, Bouaïcha,

Tiab : «Notre objectif est de décrocher une place qualificative à la Ligue des champions»

L’ objectif tracé par la JSMB cette sai- son est une place

sur le podium, qui leur permettra de participer à la compétition prestigieuse de la Ligue des champions d’Afrique. Donc, les gars de Yemma Gouraya qui ont fait un recrutement judi- cieux cet été et qui ont mis tous les moyens pour réus- sir une grande saison, affi- chent leurs intentions dès ce début de saison, pour décrocher au moins la deuxième place à défaut du titre du champion. «Je ne vous cache que cette saison on a revu nos objectifs à la hausse, que ce soit en Coupe d’Algérie ou en champion- nat. Notre objectif est de dé- crocher au moins la deuxième place afin de par- ticiper à la Ligue des cham- pions d’Afrique la saison prochaine. Cela ne veut pas dire qu’on ne jouera pas le titre mais à défaut du sacre, la deuxième place serait déjà un acquis pour nous», disait le président Tiab qui semblait très confiant pour l’avenir de son équipe. En

effet, une seconde place permettra aux Béjaouis de jouer la Ligue des cham- pions d’Afrique, sachant que la troisième place ne sera pas qualificative pour jouer une joute continen- tale cette saison. «La coupe de la CAF ne nous n’inté- resse pas. Ce n’est pas notre objectif pour cette saison. On doit viser plus que la troisième place cette saison. Avec cette équipe la troi- sième place ne sera pas une performance pour nous. Comme je viens de vous le dire, il n’y a que le titre qui devrait nous intéresser cette saison, sinon la deuxième comme dernière alterna- tive», a dit Tiab. -t-il ajouté. Cette saison, la JSMB veut faire oublier aux sup- porters la saison écoulée qui a été catastrophique, selon le président. «La sai- son dernière a été une sai- son ratée. Il y a bien longtemps qu’on n’avait pas vécu une situation pareille. Et pourtant, on avait mis toutes les dispositions néces- saires pour réussir une sai- son honorable, mais cela n’a

pas suffi. Donc, on doit se remettre en cause dès cette saison et faire oublier aux supporters cette saison ca- tastrophique», a dit Tiab. C’est dire que les Bé- jaouis vont s’investir carré- ment cette saison en jouant sur tous les fronts, ils veu- lent faire de cette saison une totale réussite en réali- sant un bon parcours en championnat et aller le plus loin possible en Coupe d’Algérie. Selon les obser- vateurs, cette équipe est l’une des meilleures en Al- gérie cette saison et a large- ment les moyens non seulement de jouer les pre- miers rôles, mais aussi de remporter le championnat. Toutefois, on n’est qu’à la deuxième journée du championnat, il reste plu- sieurs matchs à jouer et les Béjaouis doivent encore travailler afin de réaliser cet objectif qui reste toute- fois possible vu la richesse et la qualité de leur effectif.

Sofiane A.

de réaliser cet objectif qui reste toute- fois possible vu la richesse et la qualité de

16

1 6 N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup difficile ASK-MCA ASK-MCA, aujourd’hui à 16h Il

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

Coup difficile ASK-MCA

ASK-MCA, aujourd’hui à 16h

Il retrouvera son ex- formation

Douadi «Je ne

A la recherche d’un sursaut d’orgueil

pense pas que les supporters m’aient gardé rancune»

P our le milieu de terrain du Mou-

loudia, El Eulmi Douadi, ce

match face à l’ASK est bien plus

qu’une simple rencontre.

Douadi retrouvera son ex-formation dont il a porté le maillot khroubi 3 saisons et demi durant. Interrogé à ce sujet, El Eulmi nous dira : «C’est un énorme plaisir de retrouver mon ex-formation. J’ai passé un peu plus de 3 saisons merveilleuses avec l’ASK qui m’a donné l’opportunité de me faire un nom. Je m’attends à un accueil chaleureux de la part des supporters khroubis qui, j’espère, ne m’ont

pas gardé rancune. Ils savent que je suis parti pour jouer la Ligue des champions et redon- ner ainsi une autre dimension à ma carrière. Je me suis toujours donné à fond lorsque j’ai porté le maillot de l’ASK et les supporters le savent très

le maillot de l’ASK et les supporters le savent très C’ est dans une ambiance d’une

C’ est dans une

ambiance

d’une extrême

concentration

que les joueurs

du Mouloudia ont fait le dépla- cement hier à Constantine, en prévision de la seconde journée de Ligue 1 face à l’ASK. Cette ambiance tendue trouve sa rai- son dans le grand enjeu que revêt ce match. Alors que nous n’en sommes qu’à la seconde journée, la pression est déjà per- ceptible dans la camp moulou- déen. Il faut dire que la dernière sortie ratée des hommes d’Alain Michel à El Eulma a rajouté de

Après que Maârif eut promis de mettre fin au bricolage

Chaâbane prêt à revenir avec 10 milliards

E n prévision du prochain

changement au niveau

de la direction que

compte opérer Rachid Maârif, l’ancien président de section du MCA, Lounès Chaâbane, aurait confié à ses proches qu’il est partant pour un retour à la di-

rection, mais sous condition. Chaâbane aurait exigé que tout soit dans les normes et que le ménage soit fait avant de re- prendre ses fonctions. D’après la même source d’informa- tion, Chaâbane a pro- mis d’injecter 10 milliards dans les caisses du club. Ce qui dé- montre

toute la

détermina-

tion de l’ancien président de sec- tion qui a tou- jours aidé le club. Reste à savoir quelle sera la réaction des respon- sables actuels du club qui ne se réjouiront pas d’entendre une telle nouvelle, eux qui sont sur un siège éjectable. H. R.

l’huile sur le feu. Le Mouloudia, qui n’a vraiment pas convaincu, avec une attaque très moyenne, a laissé planer le doute dans les rangs des supporters. Le cham- pion d’Algérie en titre n’a donc pas réalisé le début auquel ces derniers s’attendaient, surtout après les deux stages effectués à l’étranger avec en prime pas moins de 15 matchs amicaux dans les jambes. Tous ces para- mètres rendent le match face à l’ASK d’une extrême impor- tance. Pour réussir cette se- conde sortie, le premier responsable du staff technique a décidé de tenter le tout pour le

tout, dans l’espoir de secouer l’attaque. L’on se rappelle que lors de la précédente édition, Alain Michel nous a fait savoir qu’il allait opter pour le 4-3-3, un dispositif purement offensif. C’est Derrag, Youssef Sofiane et Amroune qui devront consti- tuer la charnière offensive. Seule solution aux yeux du technicien français à même de «décom- plexer» ses attaquants lorsqu’ils évoluent à l’extérieur. Un schéma qui a porté ses fruits puisque le Mouloudia a prati- quement gagné toutes ses ren- contres avec ce dispositif. On l’aura donc compris, les regards

Attafen : «Je suis surpris mais pas abattu» Interrogé sur sa non-convocation, Billel nous dira
Attafen :
«Je suis surpris
mais pas abattu»
Interrogé sur sa non-convocation,
Billel nous dira : «Je ne vous cache que je
suis vraiment surpris par cette décision. Je
ne m’attendais pas à être écarté de la liste
des 18. Toutefois, je tiens à dire que je ne
suis pas abattu. Je n’ai pas d’autre choix
que de respecter cette décision et de
travailler davantage afin de ga-
gner sa confiance.»
bien. Toutefois, je
laisserai mes senti-
ments de côté lors
de ce match. Au-
jourd’hui, je suis
au Mouloudia
et je dois hono-
rer mon
contrat.»
Bouhafer,
Daoud et
Slimani hors des 18
En plus d’Attafen, trois autres
joueurs s’ajoutent à la liste. Il s’agit de
Bouhafer, Daoud et du portier Slimani.
Pourtant, les deux derniers ont été
convoqués lors du précédent déplace-
ment à El Eulma. Michel a décidé
ainsi de donner leur chance à
d’autres éléments.

seront fixés beau- coup plus sur l’at- taque que sur les deux autres com- partiments. Seuls les 3 points de la victoire intéressent le MCA cet

après-midi. Ce qui constituera une bouffée d’oxygène aux joueurs en ce début de championnat. Un suc- cès aussi qui évitera sans doute l’implosion dans la maison Mouloudia, après la crise finan- cière dont souffre le club. Abdelatif A.

Babouche «Si on marque d’entrée, la victoire ne nous échappera pas»

A la fin de la séance d’entraînement d’hier matin, le capitaine du Mouloudia, Réda Babouche, nous a fait part de l’ambiance qui règne au sein du groupe. Il nous a fait savoir aussi que l’ensemble des joueurs ont fait la promesse de revenir à Alger avec les 3 points de la victoire, afin que le leader retrouve sa suprématie.

Vous venez de terminer votre séance d’entraînement. Com- ment se porte le groupe, à 24 heures du coup d’envoi de cette seconde rencontre de Ligue 1 face à l’ASK ? Parfaitement bien. Que les sup- porters se rassurent : les joueurs

sont conscients de la tâche qui les attend demain (entretien réalisé hier, ndlr). On s’est préparés convenablement à ce match durant toute la semaine, sans pour autant se met- tre la pression. Mais il faut reconnaître qu’à l’approche de la ren- contre, la pression monte, surtout que nous n’avons plus aucune

cuse cette fois.

La défaite face au MCEE est-elle derrière cette pression énorme qui pèse sur vos épaules ? Je dois dire que n’importe quelle formation qui rate son premier match se met la pression, surtout lorsqu’il s’agit du leader. Pour ré- pondre à votre question, oui, la défaite face au MCEE nous a pous- sés à nous remettre en question. Mais il ne faut plus regarder der- rière. Aujourd’hui, nous avons l’opportunité de se racheter face à l’ASK et on saisira notre chance à fond. Seuls les 3 points vous intéres- sent, alors ? Bien évidemment. Nous devons absolument réaliser une victoire. On a vraiment soif de succès. C’est ce paramètre qui motive le plus les joueurs. Je pense que si nous par- venons à scorer les premiers, la victoire ne nous échappera pas. Estimez-vous que l’attaque est capable de retrouver le chemin des filets, après une prestation très moyenne face au MCEE ?

ex-

Il n’y a aucune rai-

«On attend beaucoup de Youssef Sofiane»
«On
attend
beaucoup
de Youssef
Sofiane»

son de ne pas re- trouver notre efficacité devant. Nous avons d’ex- cellents atta- quants qui peuvent faire la

différence. Nous ne sommes qu’en tout début de saison et il faut se montrer patient envers eux. Je souhaite que la chance sera de notre côté cette fois. Se sera le vrai déclic pour notre attaque qui est l’une des meilleures du champion- nat. Il faut seulement y croire et aller de l’avant. L’entraîneur alignera Youssef Sofiane pour la première fois. Qu’en pensez-vous ? Youssef Sofiane est un excellent joueur. Il est donc normal qu’on attend beaucoup de lui face à l’ASK. Il a démontré de très belles choses et je lui souhaite de réussir son départ. Le fait que la direction ait régu- larisé certains joueurs ainsi que l’entraîneur rassure-t-il le groupe ? Vous savez, les conflits en club n’ont jamais été une bonne chose pour un groupe. Maintenant que ce litige a été réglé la veille du match de championnat, c’est une excellente chose. Tout le monde pourra désormais se concentrer uniquement sur sa tâche, y com- pris l’entraîneur. C’est dire que la victoire sera celle du renouveau pour tout le monde. Quant à mes 800 millions, je ne suis pas inquiet, car j’ai une totale confiance en mes dirigeants. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup de froid ASK-MCA
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup de froid ASK-MCA
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup de froid ASK-MCA 1 7 Revenant sur l’argent qu’on

17

Revenant sur l’argent

qu’on lui a versé jeudi soir

Michel

«Je n’ai reçu que la moitié de mon dû»

Après un long bras de fer avec la direction, le technicien français a perçu une partie de son argent. Il s’est montré quelque peu satisfait au cours de la déclaration qu’il nous a accordé. Alain Michel nous dira : «Effectivement, les dirigeants du club m’ont remis une partie de mon argent. Même si je n’ai pas reçu la totalité, je suis satisfait. Ce geste démontre leur bonne foi.»

«J’ai confiance en eux»

Dans le même contexte, Michel nous dira : «J’ai confiance en mes dirigeants. Il n’y a plus lieu de parler de conflit. Je sais que je vais perce- voir la totalité de mon argent dans les prochains jours. J’ai reçu des ga- ranties de la part des dirigeants. Je suis compréhensif. Je sais que ce n’est pas seulement le Mouloudia qui souffre du problème financier ; mais c’est le cas pour la plupart des autres formations. Désormais, on peut se tourner vers les priorités du club, à commencer par le match face à l’ASK.»

«La non-convocation d’Attafen est un choix tactique»

Interrogé par la suite sur la non- convocation du milieu de terrain Billel Attafen et qui a constitué une surprise pour le joueur, Alain Michel justifie son choix par la grande concurrence qui existe à ce poste. Il dira à ce sujet : «La non- convocation d’Attafen répond à un choix tactique. Aujourd’hui, c’est lui qui n’est pas concerné par le match mais demain, il y aura sans doute un autre. Les joueurs doivent ac- cepter mes décisions et attendre leur chance.»

«Je n’ai toujours pas tranché concernant Douadi»

Quant à la paire du milieu de ter- rain, Alain Michel nous dira : «Je n’ai toujours pas tranché à ce sujet. Douadi est bien placé pour jouer d’entrée, mais je dois attendre le jour du match pour décider. Entre Douadi, Amroune, Mokdad et Am- mour, j’ai l’embarras du choix. J’en discuterai encore une fois avec mon staff, avant établir le onze.»

«On ne vise que les 3 points»

En dernier lieu, le premier res- ponsable du staff technique a in- sisté sur l’importance des 3 points face à l’ASK. Il dira à ce sujet :

«Nous devons absolument gagner. On vise les 3 points. Nous avons mis en place un schéma purement offensif dans l’espoir de trouver le chemin des filets, car c’est la seule façon d’espérer gagner.»

Ultime

séance hier

matin

C’est hier matin que les joueurs du MCA ont effectué leur dernière séance d’avant-match, au stade annexe du 5-Juillet. Les hommes d’Alain Michel ont eu le temps d’apporter les retouches nécessaires, avant de quit- ter Alger pour le Khroub.

En raison d’une panne technique, l’avion en direction de Constantine a dû faire demi-tour

Les Mouloudéens

frôlent la mort

A u moment de

prendre

place dans

l’avion qui

la mort A u moment de prendre place dans l’avion qui Soulagement au moment de l’atterrissage

Soulagement au moment de l’atterrissage à Alger

Sachant que le vol allait faire demi-tour à Alger, les joueurs du MCA ont été soulagés mais anxieux, car les secousses persistaient. Imagi- nez leur joie au moment de l’atterris- sage de l’appareil à l’aéroport Houari-Boumediène quelques mi- nutes plus tard ! Certains éléments que nous avons interrogés nous ont fait savoir qu’ils ne sentaient plus leurs jambes. Ils étaient d’ailleurs pris par une grosse colère. Ils ont de- mandé à avoir des explications des

prits, après un moment extrême- ment mouvementé.

Derrag, Amroune, Bedbouda, Mokdad, Youssef Sofiane et Mouci sont partis par route

Très choqués par ce qui s’est passé, six joueurs ont tout simplement re- fusé de remonter dans l’avion pro- grammé à 16h30 : Il s’agit de Derrag, Amroune, Bed- bouda, Mokdad, Youssef

Sofiane et Mokdad. Ces derniers ont préféré se déplacer au Khroub par route.

Alain Michel

inquiet

Face à ce grand mouve- ment de panique, l’entraî- neur Alain Michel n’a pas

caché son inquiétude après ce qu’ont vécu ses joueurs. Cela a vrai- ment perturbé le groupe qui devait débuter sa séance de mise au vert en fin d’après-midi. Le programme a été donc chamboulé. De plus, les six joueurs qui sont partis par route n’auront pas la même fraîcheur phy-

sique que leurs partenaires qui ont eu le courage de voyager par avion. A. A.

devait les

transporter à Constantine, les joueurs du Mouloudia igno- raient qu’ils allaient connaître quelques minutes plus tard la peur de leur vie. Une fois l’en- registrement effectué et après avoir pris place dans l’appareil, le vol à destination de

Constantine a décollé vers les coups de 14h30 de l’aéroport national Houari-Boumediène. Le décollage s’est fait le plus normalement du monde. Mais le calme n’a pas duré, puisque arrivé au niveau de Bouira,

Réconciliation Marif-Drif Même s’ils n’occupent pas une fonc- tion officielle dans l’actuel Mouloudia, ils
Réconciliation
Marif-Drif
Même s’ils n’occupent pas une fonc-
tion officielle dans l’actuel Mouloudia, ils
constituent toutefois un poids considérable
dans la vie du club. Il s’agit de Rachid Marif
et Abdelkader Drif. Mais les deux hommes
n’ont pas la même vision des choses. La
preuve, ils ont toujours eu des positions
différentes. Apparemment, cela va chan-
ger puisqu’ils ont décidé de faire la
paix et de mettre la main dans la
res-
pon-
sables
main pour le bien du
MCA.
d’Air Algérie.

Un second vol était programmé à 16h30

Malgré cette peur, les joueurs ont accepté d’attendre le second et der- nier vol programmé 2 heures plus tard, soit 16h30. Un moment qui leur a permis de reprendre leurs es-

l’appareil a connu de sérieuses secousses et de grandes perturba- tions. Certains joueurs, qui nous ont rapporté les faits, estiment qu’ils n’ont jamais connu une telle sensa- tion de leur vie. Ils ont ressenti une peur bleue. Ce fut la panique totale, au moment où le commandant de bord a tenté de calmer les joueurs et les autres passagers. Voyant que l’ap- pareil ne pouvait poursuivre son vol en raison d’une sérieuse panne tech- nique, le commandant de bord a dé- cidé de faire demi-tour. Une décision qui a soulagé plus d’un. Les joueurs ont vraiment frôlé la mort. Il n’y avait qu’à voir leur visage pour s’en apercevoir.

L’ASK espère se ressaisir face au MCA

L’ASK espère se ressaisir face au MCA L’ équipe khroubie accueil- lera, cet après-midi, le champion

L’ équipe khroubie accueil- lera, cet après-midi, le champion 2009-2010, le MCA, dans un match qui

entre dans le cadre de la deuxième journée de Ligue 1. Le match, qui se jouera au stade communal Abed- Hamdani, débutera à 16h. Cette em- poignade sera l’occasion pour les deux équipes de se révolter, après leurs défaites de la première journée. Une rencontre, qui s'annonce donc ouverte, avec deux équipes souhai- tant s'imposer. L'une espère com- mencer sa saison à domicile par une victoire et procurer de la joie à ses fans, alors que l’autre est pour rega- gner la confiance et coller au haut du tableau.

A part Ziad, pas de gros changements en défense

Pour ce deuxième match de cham- pionnat, le coach khroubi compte re- conduire le même groupe qui a affronté, la semaine dernière, l’équipe kabyle. Ce qui veut dire qu’au- jourd’hui, Belhani devrait donc dé- buter la rencontre face à la bande

d’Alain Michel. En défense, Tebib compte apporter quelques change- ments, comme faire reculer Ziad en défense centrale et l’associer à Bout- nef, c’est cette paire qui été program- mée au début, mais Ziad n’est pas à 100% de ses capacités. Lors des séances d’entraînement de cette se- maine, l’enfant de Aïn M’lila a évité tout contact avec ses camarades dans les différents exercices et match d’ap- plication. Une chose est sûre, ce der- nier a encore besoin de temps pour retrouver sa meilleure forme, et vu l’importance du match de cet après- midi où il y aura sûrement de l’enga- gement, Tebib ne va pas prendre de risque, de peur de le voir rechuter, donc l’émigré Zouak sera reconduit dans l’axe central associé Boutnef. Sur les côtés, Khellafi et Si Hadj, qui seront d’attaque, auront la tâche diffi- cile défensivement parlant. En plus de cela, les deux latéraux devront monter vers l’attaque de temps en temps, pour apporter leur aide.

Le milieu, l’atout des Khroubis

Pour la rencontre de ce soir, l’en- traîneur de l’ASK compte aligner les

cinq hommes du milieu du week- end dernier. En récupérateurs, ce sera la paire habituelle, Gil-Naït Yahia, bien que le deuxième jouera un peu avancé par rapport au Came- rounais. Le staff des Rouges compte sur Naït Yahia pour apporter plus de clairvoyance dans le jeu et créer le danger dans la défense moulou- diènne. L’enfant de Béjaïa ne sera pas seul dans sa mission, il pourra comp- ter sur l’apport de Bounab et Leghzel, les hommes en forme de l’ASK, ces derniers temps. A eux deux, ils peu- vent créer le danger à n’importe quel moment du match et ils ne vont pas se gêner pour le faire, ce soir, face au MCA.

L’attaque, le seul souci de l’ASK

Le seul compartiment où Tebib connaît le plus de difficultés, c’est l’at- taque. Il a essayé toute la semaine les cinq attaquants qu’il a sous la main, malheureusement, pas un joueur ne fait l’affaire, à commencer par Mesfar qui a joué la semaine dernière contre la JSK. L’international manque tou- jours de métier, mais il a la confiance de son coach à cause de sa vitesse,

même chose pour Bellagra et Maân- ser. En principe, l’un d’eux sera aligné d’entrée aujourd’hui. Enfin, le driver khroubi pourrait compter sur ses deux autres attaquants, Belil et Ze- grour, pour secouer les filets de Ze- mammouche.

Match spécial

pour Douadi

Le match de cet après-midi enre- gistrera un événement important : la coqueluche des fans khroubis de ces quatre dernières années sera de re- tour à Abed-Hamdani, mais sous le maillot vert. Il s’agit de Douadi, bien sûr, qui a apporté beaucoup de joie à toute la ville de Khroub dans le passé. Douadi jouera cet après-midi contre l’équipe de son cœur pour la première fois de sa carrière. Une chose est sûre, ce sera un moment plein d’émotion pour Douadi. Rem- plaçant ou titulaire, ce match risque d’être gravé dans la mémoire de l’en- fant de Tébessa.

Eviter le scénario de l’année dernière

Le MCA a toujours réussi ses sor- ties à Khroub. En 2008, les Algérois ont arraché le point du nul dans un match qui s’est déroulé à huis clos, ce jour-là. L’année dernière était pire pour les Khroubis : Derrag et Bou- ghèche ont inscrit les deux buts de la victoire, laissant une ASK mal en point. Cette saison, la rencontre s’inscrit dans un tout autre registre, ce n’est que le début du parcours, ni pression ni calculs… Et si par mal- heur un autre mauvais résultat est enregistré aujourd’hui, ce sera sans trop de dégâts.

Abdou H.

18

1 8 N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup d’œil MCS-USMA MCS-USMA, aujourd’hui à 16h Saâdi

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

Coup d’œil MCS-USMA

MCS-USMA, aujourd’hui à 16h

Saâdi pourrait opter

pour le 3-5-2

P our la deuxième journée du premier championnat pro- fessionnel, les

Rouge et Noir joueront une nouvelle fois au stade Omar- Hamadi. Le Mouloudia de Saïda, l’un des nouveaux pro- mus, sera leur hôte cet après- midi. Ayant passé une semaine difficile après avoir perdu leur premier match à domicile face à l’Entente de Sétif, cette empoignade sera donc une occasion en or pour décrocher leurs premiers points cette saison. Pour espérer se racheter, Noureddine Saâdi compte bien faire des changements à commencer par le schéma tactique. En effet, nous avons appris que le premier respon- sable de la barre technique pourrait bien opter pour le 3-

5-2.

Ainsi, nous retrouverons trois éléments dans l’axe de la dé- fense : Cheklam, Khoualed et

dans l’axe de la dé- fense : Cheklam, Khoualed et Ziane-Cherif. Sur les côtés, Benayada et

Ziane-Cherif. Sur les côtés, Benayada et Aouamri occu- peront des deux postes. Dans l’entrejeu, il y aura Ghazi, Aït Ouamar et Achiou qui aura un rôle offensif. En attaque, c’est le duo Ha- midi-Daham qui aura pour mission de faire trembler les filets adverses.

Adbouni non

convoqué

Auteur d’une grosse bourde face à l’ESS qui a d’ailleurs permis à Hemani d’égaliser juste avant la pause, Me- rouane Abdouni devra céder sa place cet après-midi. En effet, Abdouni n’a pas été convoqué pour cette rencon-

tre. Noureddine Saâdi a pris la décision de donner sa chance au jeune Smain Man- souri pour remplacer l’ancien keeper mouloudéen. Pour re- venir à son poste, Abdouni devra donc redoubler d’efforts afin de retrouver son meilleur niveauÒÒÒÒÒ‹.

Adel C.

Saâdane de retour à Bologhine

Le match d’aujourd’hui sera sans doute marqué par le retour de

Rabah Saâdane à Bologhine. En effet, l’ex-sélectionneur de l’Equipe nationale retrouvera le stade Omar-Hamadi en tant que consultant pour la chaîne Canal + Maghreb. Ayant déjà entraîné l’USMA par le passé, le désormais ancien entraî-

neur des Verts retrouvera donc son an- cienne équipe, ainsi que quelques

connaissances à lui, à l’image de Noured- dine Saâdi, Daham ou encore Achiou.

La liste dévoilée hier

Contrairement au premier match de la saison, ce n’est que la veille de

la rencontre que la liste des joueurs convoqués a été dévoilée par le premier responsable de la barre technique. Les 18 joueurs retenus ont donc raillé l’hôtel Sheraton à l’issue de l’ultime séance de la semaine. Pour rappel, la dernière la liste

a été publiée 48 heures avant la rencon-

tre, ce qui ne fut pas le cas cette fois-ci.

Hamidi et Ziane-Cherif face à leur ancienne équipe

Deux. C’est le nombre de joueurs du côté de l’USMA ayant déjà porté

les couleurs du MCS par le passé. Il s’agit de Cheikh Hamidi et Ilyes Ziane-Cherif. Ils sont d’ailleurs natifs de Saïda.

Benayada

«Nous sommes dans l’obligation de gagner»

Non concerné par le premier match face à l’ESS, Ab- delkader Be- nayada devrait faire sa première apparition cette saison sous le maillot usmiste à l’occasion de la réception du MCS. Joint par nos soins, il revient sur sa mise à l’écart contre l’ESS et nous parle aussi de cette rencontre de la deuxième journée du cham- pionnat.

Avec un peu de recul, comment avez-vous vécu le premier match loin du groupe

?

lorsque nous avions ou- vert la marque, et déçu au coup de sifflet final. Etes-vous prêt pour la rencontre face au MCS

?

Oui, je le suis. D’ail- leurs, sachez que j’étais prêt pour la première rencontre aussi. Mais le coach a fait des choix, et moi je les ai respectés sans le moindre pro- blème. Cette confronta- tion face au MCS, je l’ai bien préparée à l’image de tous mes coéquipiers. Donc, je me sens en me- sure de tenir ma place.

Vous allez affronter l’équipe de Saïda. Qu’avez-vous à nous

dire concernant votre adversaire du jour ? Il faut qu’on prenne nos précautions. Nous sommes dans l’obliga- tion de gagner surtout après avoir perdu notre pre-

mier match. Le MCS est

actuelle-

avoir perdu notre pre- mier match. Le MCS est actuelle- Sur les nerfs, bien sûr. Même

Sur les nerfs, bien sûr. Même si je n’étais pas retenu par l’entraî- neur qui a jugé que je n’étais pas prêt, j’ai suivi le choc de la première journée avec tous mes senti- ments. J’étais de tout cœur avec mes cama- rades. J’étais content

ment en confiance, mais ce sa- medi ils se- ront contraints de laisser les trois points à Bologhine parce que nous avons besoin de cette victoire. Seul un succès nous per- mettra de respirer et re- trouver plus de stabilité.

Entretien réalisé par Adel C.

Rouabah jouera l’offensive

Tout le monde pense que le MCS jouera pour préserver le score face à l’USMA. L’en- traîneur Rouabah voit les choses autrement. Il compte affronter cette équipe avec presque le même schéma tactique que celui adopté contre le CRB, le 4-3-3. Pour cela, il alignera trois attaquants afin de faire pression sur la défense de l’USMA et pourquoi pas concréti- ser.

Le groupe amoindri

Les Saïdis affronteront les Usmistes amoin- dris de deux titulaires. Il s’agit deux atta- quants qui ont fait un très bon match face au CRB : Hadiouche, qui est blessé à la cuisse, et Fenier, le buteur de la journée précédente qui souffre d’une entorse au genou. D’ailleurs, ils n’ont pas fait le déplacement avec l’équipe à Alger. Ainsi, Rouabah doit trouver deux au- tres attaquants pour pallier leur défection.

L’équipe probable : Kial, Bouziane, Ne- hari, Bendahmane, Megueni, Saâdi, Atek, Touaoula, Hani, Madouni, Cheraïtia

Le MCS retrouvera… Hamidi

L’équipe saïdie retrouvera son ex-buteur, Cheikh Hamidi, mais cette fois-ci de l’autre côté, puisqu’il sera avec l’USMA. ça sera un match spécial et pour lui et pour l’équipe de Saïda. Il y a lieu de rappeler que Hamidi est un pur produit de l’école du MCS où il a fait toutes ses classes. C’est grâce aussi à son an- cienne équipe qu’il a été convoqué à l’époque en EN A.

Atek : «On peut surprendre l’USMA»

Comment s’est déroulée la préparation durant toute cette semaine ? Elle s’est bien déroulée. Du- rant toute cette semaine, nous avons travaillé dans de bonnes conditions et le groupe était se- rein. Nous avons suivi le pro- gramme du coach à la lettre. Au début de la semaine la charge de travail était impor- tante, mais depuis trois jours on est soumis une séance par jour. Bien que nous ayons perdu deux joueurs pour cause de blessure, le groupe ne mon- tre aucun signe d’inquiétude, au contraire il travaille dans une bonne ambiance. Si on comprend bien, la vic- toire face au CRB vous a fait beaucoup de bien… Exactement, notre premier succès de la saison nous a fait beaucoup de bien sur le plan moral car le match s’est joué chez nous et devant notre pu- blic. Nous avons bien entamé la saison avec un bon succès face à une très bonne équipe du CRB. Cela nous a permis d’avoir plus de confiance en soi. Comme vous le constatez, nous travaillons avec en train.

Comment analysez-vous cette rencontre face au Cha- bab ? C’était une rencontre difficile pour nous car c’est le premier match de la saison, d’autant plus que l’adversaire est venu pour réaliser un bon résultat. Nous étions sous pression parce qu’on venait juste d’accé- der en Ligue 1. Il fallait par conséquent bien entamer le championnat et par la même assurer la victoire. Le bon début de match a surpris l’ad- versaire et les deux buts qu’il a encaissés durant les 20 pre- mières minutes lui ont coupé les jambes, ce qui nous a per- mis de gérer la suite jusqu’au de sifflet final. Sincèrement, n’aviez-vous pas peur d’un faux pas chez vous ? Comme je l’ai dit, il y avait une grande pression sur nous, c’est notre premier match en Ligue 1. D’autre part, l’équipe a été remaniée à 99 %, sans compter la sévère défaite en match de préparation. Donc, on avait des appréhensions. Mais avant d’entrer sur le ter- rain, notre coach a su mobili-

ser le groupe et la pression a été laissée au vestiaire. Le pre- mier but nous a donné plus de confiance et permis de jouer le reste de la rencontre avec plus de sérénité. Le soutien de notre public y est pour beaucoup dans ce succès arraché haut la main. Et comment jugez-vous votre prestation ? Je laisse les autres me juger, mais je pense que j’ai tenu mon rôle comme il se doit. J’avais une mission bien précise, avec mon coéquipier Saâdi, celle de casser le jeu de l’adversaire et donner de bons ballons aux at- taquants. Je reconnais toutefois que je ne suis pas à 100 % de mes moyens, mais j’ai fait de mon mieux. L’essentiel est le rendement collectif et la pre- mière victoire de notre équipe. Ce samedi, vous allez af- fronter l’USMA chez elle, comment voyez-vous cette rencontre ? C’est un match très difficile pour nous car nous allons en découdre avec une équipe qui a perdu son premier match à domicile, donc elle fera tout pour se racheter aux yeux de

domicile, donc elle fera tout pour se racheter aux yeux de son public. Il ne faut

son public. Il ne faut pas ou- blier qu’elle a un riche effectif qui est capable de se transcen- der à n’importe quel moment. De ce fait, notre mission ne sera pas facile face aux cama- rades de Ghazi. Nous nous at- tendons à ce qu’ils exercent une pression sur nous dès le début, mais on ne va pas rester les bras croisés. Je ne vous le cache pas, on est hyper moti- vés pour revenir chez nous avec un résultat probant. Entretien réalisé par Amar Bensadek

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort ESS - WAT
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup fort ESS - WAT
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup fort ESS - WAT 1 9 La prime de

19

La prime de l’USMA revue à la baisse

Les coéquipiers de Youcef Ghazali ont perçu la prime du match gagné face à l’USMA. Mais voilà que le président Ser- rar a revu à la baisse le montant de la prime qui est passé de 10 à 5 millions de centimes. En ces temps de crise, le pré- sident de l’Entente souhaite réunir 5 mil- liards de centimes pour le mois d’octo- bre, pour payer les primes d’engagement de ses joueurs. Il aura fallu un demi-mil- liard de centimes pour régler les primes du match gagné contre le club de Sou- stara.

Solinas

aujourd’hui

en Italie

Solinas et ses ad- joints devraient re- joindre l’Italie, aujourd’hui. Les Ita- liens de l’Entente tiennent à tirer profit de la trêve, soit 4 jours comme l’ensem- ble des joueurs, pour revoir les leurs.

4 jours

de repos,

reprise

mercredi

La reprise est an- noncée pour mer- credi prochain dans la soirée. Les coéqui- piers de Slimane Raho ont donc quatre jours de repos.

Stade : 8-Mai-45 (Sétif) Affluence : nombreuse Arbitres : Amalou, Azrine, Bounoua Buts : Berramla
Stade : 8-Mai-45 (Sétif)
Affluence : nombreuse
Arbitres : Amalou, Azrine,
Bounoua
Buts : Berramla (24’) (WAT) ;
Hachoud (26’) Hadj-Aïssa (30’)
Feham (84’) (ESS)
Avertissements : Hadji (44’)
Berramla (60’) (WAT)
ESS
Chaouchi, Hachoud, Benmoussa,
Diss, Laïfaoui, Metref, Boucherit,
Djalit (Feham 58’), Djabou, Hadj-
Aïssa, Ghazali (Hemani 70’)
Entraîneur : Solinas
WAT
Hadjaoui, Sidhoum, Boukheriat,
Hebri, Bachiri, Boudjakdji, Chaïb,
Boulahia, Berramla, Hadji, Boukhari
Entraîneur : Henkouche
Boulahia, Berramla, Hadji, Boukhari Entraîneur : Henkouche L e public du stade du Feu, pour reprendre

L e public du stade du Feu, pour reprendre l’expression d’un confrère tunisien, est revenu en force

en cette soirée automnale, mais idéale pour la compéti- tion. Le match se joue dans un contexte assez particulier. Les deux équipes se sont rencon- trées à la fin de la saison der- nière et le Widad avait barré la route à l’Entente, pour la course au titre de champion d’Algérie. Le match démarre très vite et c’est l’Entente, par l’intermédiaire de Hachoud, qui menace Hadjaoui, un an- cien de l’ESS, à la 3’. Diss croit intercepter le ballon de la tête,

ESS 3 - WAT 1

L’Aigle noir vous salue bien

de la tête, ESS 3 - WAT 1 L’Aigle noir vous salue bien Noir et Blanc.

Noir et Blanc. Le stade du 8- Mai est muet. Mais l’Entente ne va pas tarder à réagir. Et c’est sa nouvelle recrue Ha- choud, fraîchement convoqué en Equipe nationale, qui re-

mettra les pendules à l’heure.

A

la 26’, sur une balle arrêtée,

la

frappe de l’ex-défenseur du

CABBA s’en va se loger dans le but de l’infortuné Hadjaoui. Le stade explose, l’ESS revient sur son adversaire. Elle ne va pas s’arrêter là, les attaques des locaux sont plus pressantes. Le WAT est au bord de la rup-

ture. 30’, Hadj-Aïssa avance balle au pied et contre toute attente, il tire des 30 mètres. Hadjaoui, dont on dit que ce

n’est pas un gardien de but très à l’aise quand les matchs se jouent en nocturne, est surpris

par la frappe du meneur de

jeu de l’Entente. A 2 à 1, les Sétifiens ne pouvaient pas es- pérer terminer mieux la pre- mière partie de la rencontre, après avoir été menés à la marque. La deuxième mi- temps diminue en intensité. L’action la plus chaude est à

l’actif de Tlemcen. 60’, Chaouchi s’oppose à la frappe de Si- dhoum une première fois, le bal-

lon atterrit dans les pieds de Berramla. Chaouchi, comme à la parade, sauve son but d’un but tout fait. Avant cela, Soli- nas avait procédé à un pre- mier changement en incorporant Feham à la place de Djallit. A vingt minutes de la fin du match, Hemani rem- place Ghazali resté muet contre ses ex. Dans les der- nières minutes, l’Entente va bénéficier d’un coup franc des dix-huit mètres. Feham se charge de le frapper et le réus- sit. A 3 à 1 et à six minutes de la fin de la partie, les jeux étaient pratiquement faits. Le public de l’Entente est ravi, il a passé une belle soirée, son équipe s’est vengée, même si l’adversaire s’est montré co- riace.

Samir B.

mais il

est un

poil en

retard.

Hezzi crée le danger, mais sans suc- cès. 11’, longue balle de la main de Chaouchi, Djallit se présente seul face au gardien de Tlemcen, mais il n’arrive pas à tromper la vigilance de Hadjaoui.

Sidhoum jette la stupeur, Hachoud met les pendules à l’heure

24’, contre du Widad, Si- dhoum drible Laïfaoui et s’en va marquer un but qui va jeter la stupeur dans le camp des

Raho : «Hachoud, c’est l’avenir de l’Entente»

Slimane Raho va boucler ses 35 ans le 20 octobre. Il revient dans cet entre- tien sur le début de saison de son équipe, sa situation de remplaçant de- puis l’arrivée de Hachoud et enfin de son bref passage au MCO où il avait côtoyé le défunt Kacem Elimam.

Si l’on parlait de l’entame de l’ESS en championnat… On ne pouvait pas espérer une meilleure entame. Battre l’USMA sur son terrain de Bologhine, cela ne nous est pas arrivé depuis très longtemps. C’est une équipe qui nous a posés énormément de problèmes. Nous sommes la seule équipe qui ait ramené trois points de son déplacement. Il faudra confirmer ce résultat. Comment ? On peut trouver une raison à la perte de notre titre de champion d’Algérie, en raison d’une fin de saison haras- sante. Mais, on avait aussi perdu 13 points à domicile. Il ne sert à rien de faire de bons résul- tats en déplacement si on ne fait pas le plein chez nous. En parlant du public,

message à transmettre à vos supporters ? Nos supporters étaient très déçus par notre élimi- nation en Ligue des champions. Nous sommes rede- vables à notre public. Je demande à nos supporters de remplir le stade, car le joueur est motivé à plus de 100% quand il voit le stade archicomble. Un stade vide peut démotiver les joueurs. Nous avons besoin du soutien de nos supporters pour gagner de nou- veaux titres. Le fait de vous retrouver en ce début de saison sur le banc des remplaçants vous a-t-il déçu ? J’ai fait de nombreuses déclarations à ce sujet. Et à chaque fois je l’ai dit dans une totale sérénité, je ne suis pas déçu, j’estime que l’avenir de l’Entente repose sur des joueurs comme Hachoud. J’ai été très content pour lui quand j’ai appris qu’il avait été convoqué en Equipe nationale A’. Il est sur la bonne voie. Il doit persévérer pour aspirer à mieux. Il est tout prêt de l’Equipe nationale A. Cela dit, vous n’êtes pas sans savoir que le championnat est très long. L’ESS a joué plus de 40 matchs lors du pré- cédent exercice. La saison en cours ne se terminera que le 17 juin prochain et l’En- tente aura besoin de ses 24 éléments. Chacun d’entre nous doit se tenir prêt, car un remplaçant peut être amené à jouer à n’importe quel moment. Ne vous inquiétez pas, je jouerai de nom- breuses rencontres. Vous avez connu le regretté Kacem Limam, lors de votre bref passage au MCO… La mort de Kacem Limam est une grande perte pour le football national, mais surtout pour le Mou- loudia d’Oran. J’ai connu le MCO et Elimam aux heures de gloire du club d’El Hamri. On avait gagné la Coupe arabe en Egypte et la Coupe d’Algérie. J’ai vécu des moments inoubliables sous la houlette du regretté Elimam. Entretien réalisé par Samir B.

Résultats et classement de la Ligue 1 2 re journée ES Sétif 3 - 1
Résultats et classement de la Ligue 1
2 re journée
ES Sétif
3
- 1
WA Tlemcen
ASO Chlef
2
- 0
USM El Harrach
USM Annaba
1
- 0
JSM Béjaïa
C
l
a
s
s
e m
e
n
t
Clubs
Pts
J
G NP
Bp
Bc
Dif
1 ESS
06
02
02
00
00
05
02
+03
2 JSMB
03
02
01
00
01
04
02
+02
3 MCEE
03
01
01
00
00
01
00
+01
4 JSK
03
01
00
00
00
03
02
+01
5 MCS
03
01
01
00
00
02
01
+01
6 WAT
03
02
01
00
01
03
03
00
7 USMH
03
02
01
00
01
02
02
00
8 USMAn
03
02
01
00
01
01
02
-01
9 ASO
03
02
01
00
01
03
04
-01
10 MCO
01
01
00
01
00
00
00
00
11 USMB
01
01
00
01
00
00
00
00
12 MCA
00
01
00
00
01
00
01
-01
13 ASK
00
01
00
00
01
02
03
-01
14 USMA
00
01
00
00
01
01
02
-01
15 CRB
00
01
00
00
01
01
02
-02
16 CABBA
00
01
00
00
01
00
02
-02
Aujourd’hui
USMA
MCS
ASK
MCA
CRB
MCEE
CABBA
USMB

avez-

vous

un

20

2 0 N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup risqué CRB-MCEE CRB-MCEE, aujourd’hui à 16h Ils

N° 1342 Samedi 2 octobre 2010

Coup risqué CRB-MCEE

CRB-MCEE, aujourd’hui à 16h Ils sont attendus en nombre au stade du 20-Août Quelleréactiondes supporters
CRB-MCEE, aujourd’hui à 16h
Ils sont attendus en nombre au stade du 20-Août
Quelleréactiondes
supporters aujourd’hui ?

D éçus étaient les sup- porters du CRB après la défaite de leur équipe lors de la première journée

du championnat. Eux qui s’atten- daient à ce que leur équipe réus- sisse une bonne entame du parcours et leur faire oublier les mauvais résultats de la saison pas- sée. Quoique ceux qui connaissent bien la maison du CRB ne s’atten- dent pas à voir leur équipe réaliser un bon résultat à Saïda, en raison des contre-performances enregis- trées face à de modestes forma- tions lors des matchs amicaux disputés à l’intersaison. Les joueurs et leur entraîneurs pro- mettent toutefois de se racheter dès cette deuxième journée du

championnat. C’est donc au- jourd’hui que les supporters be- louizdadis vont découvrir leur équipe au stade du 20-Août face au MCEE. On se demande d’ores et déjà quelle sera leur réaction après le premier échec de leur équipe. La saison écoulée et suite à un parcours en dents de scie, les supporters n’avaient pas hésité à manifester leur mécontentement, allant jusqu'à faire entendre aux joueurs toutes sortes d’insultes avant même le début d’une ren- contre. Une situation que les ca- marades de Mebarki ont décriée à maintes reprises pour la simple raison qu’elle leur mettait plus de pression et évoluaient la peur au ventre, ce qui les a empêchés de développer leur jeu. Certains

joueurs nous ont même confié que dans pareilles circonstances, ils ne cherchaient qu’à donner la balle à l’un de leur coéquipier pour déga- ger toute responsabilité au lieu de chercher d’accomplir leur tâche sur le terrain et aider leur équipe à gagner.

Les joueurs demandent leur soutien

Les joueurs souhaitent donc en ce début de saison qu’ils jouissent du soutien inconditionnel de leurs supporters et que le scénario du précèdent exercice ne se repro- duise plus. Ils tiennent à ce que les supporters les encouragent jusqu'à l’ultime minute de jeu, car ils sont

persuadés qu’ils peuvent réaliser de bons résultats, avec les encou- ragements des supporters qui doi- vent beaucoup plus mettre la pression sur l’équipe adverse que leur propre formation. Les joueurs du CRB sont prêts à accepter toutes sortes de critiques émanant de leurs supporters mais en fin de partie. Autrement dit, ils veulent que les Belouizdadis soient à leurs côtés jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre du moment qu’ils ont besoin du soutien de leur public dans les moments difficiles et non lorsque le score est en leur faveur. Reste à savoir quelle sera la réac- tion des fans du CRB en cette pre- mière rencontre à domicile.

Les Belouizdadis à l’heure de vérité face aux Eulmis

A l’issue de la défaite de son équipe face au MCS, Gamondi a déclaré : «Ce n’est pas la fin du monde on va rectifier le tir dès le prochain match.» Le coach est confiant de voir ses joueurs réa- gir d’une belle manière, et les a encouragés tout au long de la semaine. C’est donc l’heure de vérité pour le CRB aujourd’hui face au MCEE, une équipe en pleine confiance après avoir pris le dessus sur le champion en titre la semaine passée. Tout autre résultat que la victoire pour les Rouge et Blanc laissera le doute s’installer dans l’équipe, et les supporters ne vont pas pardonner un autre échec en ce début de saison, car ils ne veu- lent plus que le Chabab se contente de jouer les seconds rôles du championnat.

Abdat et Aksas dans l’axe central

En l’absence de Mebarki pour cause de suspension, le coach Gamondi avait trois solutions pour composer l’axe central de sa défense, avec Maziz, Herida et Abdat. Le technicien argen- tin a toutefois choisi l’ex-Harra- chi, Abdat, qui évoluera ainsi dans son poste de prédilection. C’est donc lui qui va jouer aux côtés de Aksas, alors que le ca- pitaine Mameri occupera le flanc droit de la défense et Bou- keria sera à gauche. La compo- sante de la défense n’a pas connu trop de chamboulements par rapport à la récente confrontation, et Gamondi a opté pour la stabilité.

Mekhout

récupérateur

Etant privé des services de Benaldjia et Anane pour cause de blessure, Gamondi a jugé utile de confier le rôle du milieu récupérateur à Mekhout qui a effectué sa rentrée face au MCS en seconde de période de jeu. Idem pour Rebih qui sera titularisé cette fois-ci, et jouera aux côtés de Aoued et Herouche. C’est avec quatre joueurs au milieu du terrain qu’évoluera le CRB, et le coach reste toujours fidèle au 4-1- 3-2. Seulement, le fait de jouer avec un seul milieu récupérateur cela suppose que les trois autres joueurs du milieu aideront Mekhout dans sa tâche.

Saïbi et Bourekba pour plier la défense adverse

En attaque, le retour de Saïbi pourra apporter un plus à l’équipe. De par son expérience, il pèsera sans aucun doute sur la défense adverse. Le fait qu’il ait déjà évolué aux côtés de Bou- rekba à l’USMH va sans doute faciliter l’entente entre ces deux joueurs. C’est sur eux d’ailleurs que Gamondi compte pour plier la défense du MCEE, réputée pour sa solidité.

K. M. Anane le grand absent… Mameri : «Nous n’avons d’autre choix que de gagner
K. M.
Anane le grand
absent…
Mameri : «Nous n’avons d’autre
choix que de gagner ce match»
S’il y a un joueur dont l’ab-
sence se fera sans aucun doute
ressentir, c’est incontestable-
ment le jeune
milieu de terrain
Anane qui a gagné des galons
en peu de temps. Seulement, il
a déclaré forfait pour cette ren-
«C’est une rencontre très difficile qui
nous attend face au MCEE, qui ne va
pas se déplacer au 20-Août en victime.
Cependant, nous n’avons d’autre choix
que de gagner ce match, car on doit effa-
cer notre dernière contre-performance
enregistrée à Saïda et démontrer qu’il ne
s’agissait que d’un faux pas de début de
saison. On tient à sortir vainqueurs de
cette confrontation et offrir la victoire à
nos supporters», a déclaré Mameri.
contre car il souffre d’une élon-
gation à la cuisse.
Mercredi
Bey pas retenu
dernier, Anane avait ressenti
des douleurs au niveau de la
cuisse qui l’ont contraint à
écourter sa séance. Donc, il
■ ■ Alors qu’il a af-
fiche une belle
vaut mieux le préserver
pour
les autres confrontations
que de
prendre le risque de le perdre
pour une longue durée en
sant jouer face au MCEE.
le fai-
forme, l’attaquant Mah-
moud Bey n’a pas été re-
tenu dans la liste des
dix-huit pour cette
deuxième confrontation
en championnat. Le
…il est très
déçu
Le jeune milieu de terrain du
CRB est très déçu de ne pas
pouvoir prendre part à cette
rencontre. «Je suis vraiment
déçu de manquer cette rencontre
joueur doit fournir plus
d’efforts à l’avenir s’il
veut gagner la confiance
de son entraîneur, d’au-
tant plus que ce dernier
n’est pas un adepte du
jeu sur les ailes.
presque toute la durée
de la préparation, Lah-
mar, qui commence à re-
trouver ses moyens, a été
convoqué par son en-
traîneur pour le match
face au MCEE. Etant un
milieu de terrain polyva-
lent, Gamondi pourra
utiliser ce joueur dans
plusieurs postes, mais
jusqu'à présent il a jugé
que Lahmar manquait
de compétition, lui qui
était titulaire à part en-
tière la saison passée.
que je
voulais disputer. Les
exa-
mondi a convoqué
Maziz, Herida et Bous-
sehaba. Cependant, ces
trois éléments seront sur
le banc des remplaçants
aujourd’hui face au
MCEE. S’il est évident
que Boussehaba n’allait
pas être titularisé, cer-
tains s’attendait à ce que
Maziz ou Herida soit ti-
tularisé au niveau de
l’axe aux côtés de Aksas,
puisqu’ils avaient déjà
évolué dans un poste si-
milaire la saison passée ;
mais Gamondi a jugé
utile de donner sa
chance à Abdat.
Les
mens médicaux ont révélé une
élongation à la cuisse que je dois
actionnaires
soigner pour éviter toute compli-
cation. Le médecin m’a prescrit
du repos et je vais en profiter
pour soigner cette blessure afin
de pouvoir prendre part aux
Maziz, Herida
et Boussehaba
convoqués
Lahmar
aujourd’hui
■ ■ Contrairement à
la confrontation
de retour
au 20-Août
■ Victime d’une
Après avoir rendu
■ ■
blessure au mé-
visite aux joueurs
prochaines rencontres»,
Anane.
a dit
face au MCS, et en rai-
sons des nombreuses ab-
sences enregistrées au
sein de l’effectif, Ga-
nisque qui l’a éloigné des
entraînements durant
au stade du 20-Août, à
l’occasion de la réception
qui a été organisée en
leur
honneur par la
direction du
club, les ac-
tionnaires de
la SPA-CRB
assisteront à la
rencontre qui
opposera l’équipe au
MCEE, afin d’encourager
les coéquipiers de Ma-
meri. Les représentants
de l’APC, qui étaient pré-
sents lors de cette récep-
tion, ont promis aussi
d’aider le club et être à
ses côtés.
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup risqué CABBA-USMB
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010
Coup risqué CABBA-USMB
N° 1342 Samedi 2 octobre 2010 Coup risqué CABBA-USMB 21 CABBA-USMB, aujourd’hui à 16h Attention aux

21

CABBA-USMB, aujourd’hui à 16h

Attention aux épines !

L es Bordjiens ont définitivement digéré leur revers de la première journée et se sont consacrés au cours de cette se-

maine à la préparation du prochain rendez- vous, celui de cet après-midi qui les opposera à l’USMB, une équipe qui n’a pas eu la chance de goûter, elle aussi, au succès. Une défaite d’ailleurs qui ne les a pas éclaboussés puisque les entraînements se sont déroulés dans la sé- rénité et tout le monde s’accorde à dire que les trois points sont plus qu’indispensables. D’au- tre part, Mouassa a pu tirer les enseignements nécessaires pour ainsi apporter les correctifs contre Blida. A priori, tout porte à croire que l’on s’attendra au premier succès de la saison côté bordjien, néanmoins il faudra faire très attention aux coéquipiers de Bitam car ils ne déplaceront pas pour se faire cueillir comme des fleurs tout en se rappelant que les roses ont des épines. Une chose est sûre : les Bli- déens ne se déplaceront sûrement pas pour faire de la figuration d’autant plus qu’ils ne to- talisent qu’un seul point au compteur.

A. B.

ne to- talisent qu’un seul point au compteur. A. B. s’agira de jouer à fond le

s’agira de jouer à fond le jeu en ne faisant aucun calcul pour ga- gner les trois points. Avez-vous quelque chose à ajouter ? Absolument. Je tiens à lancer un appel à nos supporters pour leur dire que cette équipe qui a été renouvelée à plus de 90 % a besoin de leur soutien. Ils savent bien ce que nous avons du re- tard dans la préparation par rap- port aux autres équipes et que leur présence galvanisera les joueurs et leur permettra de se surpasser. Entretien réalisé par A. B.

Dali : «Les trois points n’iront nulle part»

Comment s’est déroulée la préparation du match contre Blida ? Dans de bonnes conditions et les joueurs se sont donnés à fond pour être prêts le jour du match. L’autre point positif est la présence de tous les joueurs à la reprise, ce qui est devenu une bonne habitude cette saison. La récente défaite n’a-t-elle pas laissé de traces au sein du groupe ? Je vous mentirai si on n’a pas ressenti une profonde frustra- tion mais celle-ci a été oubliée pour laisser place au match de ce samedi. Le coach nous avait réunis à notre retour pour rete-

nir la leçon et je pense que celle- ci a été bien retenue. Justement, quels sont les en- seignements qu’il a tirés de cette défaite ? Je m’excuse de ne pas pouvoir répondre à ces questions car ce ne sont pas des informations à étaler sur les journaux. En ce qui vous concerne, comment jugez-vous votre rendement ? Je pense que j’ai bien joué mon rôle en n’ayant pas de res- ponsabilités sur les deux buts encaissés, cependant je dirai que seul le staff technique est en me- sure de juger ma prestation.

Benlouhem rétabli Avec un tout autre état d’esprit ! Les données seront tout autres pour
Benlouhem rétabli
Avec un tout
autre état
d’esprit !
Les données seront tout autres pour
les Blidéens puisque bien des choses
ont changé depuis samedi passé, et
l’équipe va aborder le match face au
CABBA avec un effectif plus riche et,
surtout, un tout autre état d’esprit.
L’effectif blidéen qui était réduit à
une peau de chagrin, il y a quelques
jours de cela, s’est quelque peu étoffé
en début de semaine. Plusieurs
joueurs, qui étaient absents pour cause
de blessure, ont repris le chemin de
l’entraînement, car rétablis. Il s’agit de
Sebaï, qui a totalement récupéré. Ce
dernier avait en réalité effectué des
footings, la semaine passée. Il pourrait
dans le meilleur des cas être parmi les
dix-huit, aujourd’hui. Deux autres
joueurs se sont entraînes alors qu’ils ne
l’avaient pas fait depuis plusieurs jours.
En effet, Zemmouchi et Telbi sont à
nouveau opérationnels, et Assas peut
compter sur leurs services pour le
match face au CABBA et pour les
suivants. L’entraîneur blidéen
disposera surtout d’un banc de
touche qui sera plus riche, et
sûrement ne se risquera pas
à chambouler un groupe qui
commence à retrouver ses
automatismes.
S. B.

On imagine donc que vous allez essayer de garder votre cage vierge ce samedi contre Blida… Ce sera ma mission principale mais elle sera celle aussi de tous les autres joueurs car la respon- sabilité est partagée. Je pense que de ce côté il n’y aura pas de problèmes sachant que tous sont avides de se racheter après la sortie ratée à El Harrach. Les coéquipiers de Bentayeb pensent sûrement la même chose… Qu’ils pensent ce qu’ils veu- lent. D’ailleurs dans ce genre de situation, on ne doit pas trop s’intéresser à l’adversaire car il

Aouiti toujours suspendu La nouvelle recrue dans les bois sera encore une fois ab- sente
Aouiti toujours suspendu
La nouvelle recrue dans les bois sera encore une fois ab-
sente puisqu’elle traîne une suspension de 4 matches depuis
la finale de la précédente édition de la Coupe d’Algérie après
avoir proféré des mots pas du tout gentils à l’égard d’un offi-
ciel.

Bittam : «Je ne garde que de bons souv