Vous êtes sur la page 1sur 28

INTRODUCTION :

Dans le cadre du marché N° 113M/DEA/2004, l’ONEP a confié au bureau d’études CID


l’étude d’alimentation en eau potable et d’assainissement de la commune rurale de
Sidi Taïbi.

Cette étude a pour objectif de définir à moindre coût la meilleure solution technique et
économique pour l’alimentation en eau potable, la collecte et l’évacuation des eaux usées et
pluviales ainsi que l’épuration des effluents rejetés, et ce dans la perspective d’assurer et
soutenir un développement harmonieux du centre et de protéger les ressources naturelles et
environnementales et en particulier le champ captant de l’ONEP.

Pour l’exécution de cette étude, les termes de références définissent les missions et sous
missions suivantes :

Mission I : Etude de l’avant projet sommaire pour l’AEP et l’Assainissement

 Sous mission I.1 : Investigation, analyses critiques des données et études


existantes;

 Sous mission I.2 : Identification et études des variantes;

 Sous mission I.3 :Analyse environnementale;

 Sous mission I.4 : Travaux topographiques;

Mission II : Etude de l’avant projet détaillé

 Sous mission II.1 : étude de l’avant projet détaillé relative à la production

 Sous mission II.2 : étude de l’avant projet détaillé relative à la distribution et à


la collecte.

 Sous mission II.3 : étude de l’avant projet détaillé relative à l’épuration-


réutilisation.

 Sous mission II.4 : étude de recouvrement des coûts.

Mission III : Dossier de consultation des entreprises ( DCE )

 Sous mission III.1 : DCE relatif à l’AEP

 Sous mission III.2 : DCE relatif à l’assainissement

Le présent rapport concerne la partie C « APD des stations de relevage ou de


refoulement » de la sous mission II.2 « Etude de l’Avant Projet Détaillé relative à la
distribution d’eau potable et la collecte des eaux usées et des eaux pluviales ».

1
I. RAPPEL DES DONNEES DE BASE
I.1.SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIVE :

La commune de Sidi Taïbi est située au Sud Ouest de la Province de Kénitra- région de
Gharb-Chrarda-Bni Hsen ; elle est délimitée au Sud par la commune de Sidi Bouknadel
(Wilaya de Rabat-Salé) au Nord Ouest par la commune urbaine de Mehdia et au Nord par
la foret de Maâmora (annexe n°1).

La commune Sidi Taîbi est constituée de 7 douars : Ouled Taleb, Laârafja, Ouled N’ er,
Ouled M’barek, Hancha, Ouled Moussa et M’ghaïta. Elle couvre une superficie totale
d’environ 14.500 hectares dont les 2/3 sont recouverts par la forêt de la Maâmora.

Par le centre Sidi Taïbi, on désigne un territoire d’environ 720 ha se trouvant dans les
terres des douars Ouled N’Cer, Ouled Taleb et Laârafja. Ce territoire était, durant les années
1997-2000, occupé anarchiquement par l’habitat non réglementaire.

Le centre Sidi Taïbi est ainsi situé à environ 15 km au Sud-Ouest de la ville de Kénitra
et à environ 45 km au Nord –Est de la ville de Salé. Il est traversé par la route nationale N° 1
allant de Salé vers Kénitra.

I.2. ACTIVITE ECONOMIQUE :

La base de l’activité économique communale reste encore fortement liée à l’exploitation


agricole, mais ces dernières années cette activité est en voie de mutation rapide suite au
phénomène de l’urbanisation anarchique.

Par ailleurs l’urbanisation non réglementaire « forcée » constatée ces dernières années
va réduire l’activité agricole au profit d’activités urbaines comme les commerces et
l’artisanat.

Au regard de l’étroitesse de la superficie agricole utile et de la pauvreté des sols


(sableux, notamment), le système de mise en valeur agricole est basé sur une polyculture
combinant les cultures céréalières en sec, le maraîchage, l’arboriculture et l’élevage.

I.3. DONNÉES PHYSIQUES ET CLIMATOLOGIQUES

CLIMATOLOGIE - HYDROLOGIE

Le climat de la région est sub-humide, la pluviométrie moyenne annuelle se situe autour


de 600 mm, et la température moyenne annuelle est d’environ 18° C.

La commune de Sidi Taïbi est située dans le bassin d’Oued Fouarat qui fait partie du
sous bassin du bas-sebou.

GÉOLOGIE - HYDROGÉOLOGIE - :

Les territoires de la commune de Sidi Taïbi font partie de l’unité géologique de la


Maâmora, le terrain de la zone d’étude est caractérisé essentiellement par la présence des
formations sableuses et gréso–sableuses, l’infiltration est importante dans ces formations
perméables.

2
Les études géotechniques disponibles montrent que le toit rocheux au niveau de la zone
d’étude, est situé à une profondeur allant de 1 m à 1,8 m.

Du point de vue hydrogéologique, la zone est caractérisée par la présence d’une nappe
phréatique importante à une faible profondeur. Cette nappe est alimentée principalement par
les précipitations, assez abondantes dans cette région. Les eaux de pluie s’infiltrent dans les
niveaux gréso-sableux superficie et recharge la nappe phréatique qui, par drainage vers le bas,
alimente elle même, la nappe profonde. L’infiltration est importante dans ces formations
perméables au relief atténué.

La nappe phréatique dans la région de Sidi Taibi est située à des profondeurs qui varient
entre 5 et 35 m. la différence de profondeurs est étroitement liée aux variations de la surface
topographique du terrain.

La zone d’étude abrite le champ captant Sidi Taïbi, exploité actuellement par l’ONEP,
pour l’alimentation de la ville de Salé. Le débit exploité est d’environ 270 l/s.

I.4. INFRASTRUCTURES ET EQUIPEMENTS SOCIO-ECONOMIQUES

Les infrastructures et équipements socio–économiques dont dispose actuellement


le centre de Sidi Taïbi sont :

Eau potable : 12 bornes fontaines installées par l’ONEP et 5 bornes fontaines privées et
d’environ 200 puits privés individuels.

Assainissement liquide : Le centre ne dispose pas d’infrastructures d’évacuation des eaux


usées; celles-ci sont actuellement évacuées à ciel ouvert ou vers des puits perdus
rédumentaires.

Assainissement solide : La commune assure la collecte des ordures ménagères de façon très
irrégulière sans couvrir la totalité du centre.

Electricité : L’électrification est limitée au réseau d’éclairage public à proximité du siége de


la commune, le projet d’électrification de la commune est en cours de réalisation.

Le territoire de la commune fait partie du domaine d’intervention de la R.A.K.

Enseignement : Le centre dispose de deux écoles de 56 classes et une école satellite


construite par la population, le Ministère de titule projette la réalisation d’une autre école de
15 classes et d’un collège pour la formation secondaire.

Santé : Le centre est doté d’un dispensaire qui est devenu depuis un centre de santé, il assure
les besoins de base de toute la commune.

Services publics : Les services publics existants dans le centre sont les suivants :

 Siége de la commune et caïdat

 Siége de la gendarmerie

 Station de l’ONEP

3
II. DEMOGRAPHIE ET URBANISME :

II.1.Démographie :

Données démographiques

Les recensements de la population de la CR de Sidi Taïbi entre 1971 et 1982 ont donné
respectivement 4129 et 6263 habitants celui de 1994 a dénombré 7871 habitants avec 1126
ménages soit un taux d’accroissement moyen annuel de 3,9 % entre 1971-1982 et 1,9 % entre
1982 et 1994.

La population du centre au recensement de 2004 est de 25 034 habitants alors qu’un


1994 était de 4060 hab, soit un taux d’accroissement annuel moyen de 20%.

Cette augmentation est due au déclenchement rapide du phénomène de l’habitat non


réglementaire en 1997 et qui a continué à se développer à un rythme important jusqu'à
l’an 2000.

En effet, la majorité des résidants actuellement à Sidi Taïbi sont ceux qui proviennent
des villes proches (Rabat, Salé,….), du fait qu’ils sont à la recherche des conditions
favorables peu couteuses (logement et transport convenables).

Les caractéristiques de la population actuelle se résument comme suit :

- La taille moyenne des ménages est de 5,7 personnes avec 70% des ménages
constitués de plus de 5 personnes

- 51% de la population ont moins de 20 ans et 46% sont entre 20 et 59 ans

- 26 % de la population active est occupée et environ 23% de la population


active est en chômage qui soit, surtout parmi les jeunes de moins de 20 ans

Prévisions démographiques

Compte tenu de la volonté et aux efforts déployés par l’administration pour stopper
le développement non réglementaire du centre, il est fort probable que le développement du
centre de Sidi Taïbi va tendre vers le taux moyen constaté des centres similaires de la région.

Les projections retenues sur cette base, sont données dans le tableau suivant :

Année 2004 2010 2013 2015 2020 2025 2030 2035 2040 Saturation

Taux 5% 3% 3,0% 3,0% 2,0% 2,0% 2,0% 2,0%


d’accroissement
(%)

Population (hab) 25.034 33.548 36.659 38.891 45.086 49.778 54.959 60.679 66.995 155.000

4
II.2. Urbanisme :

La prolifération anarchique de l’habitat non réglementaire au centre de Sidi Taïbi a


engendré actuellement plus de 14700 parcelles (dont plus 5100 sont déjà construites)
dispersées sur prés de 690 Ha de terres agricoles et dont prés de 37% sont occupées.
Le dénombrement des constructions fait ressortir les résultats suivants :

Année 1993 1994 1999 2000

Nombre de construction 162 292 1151 5105

Evolution 80 % 294 % 343 %

Ce phénomène s’est freiné à partir de l’an 2000 grâce aux autorités provinciales et
locales qui ont organisé une campagne de démolition surtout des constructions édifiées sur le
domaine forestier et les emprises du domaine public routier.

II 3. Plan d’aménagement

Pour stopper ce développement et cette prolifération anarchique, une étude


d’établissement de principes d’intervention a été réalisée par l’Agence Urbaine de
Kénitra/Sidi Kacem et plusieurs études sectorielles sont en cours actuellement pour
l’exécution des décisions retenues et qui peuvent être résumées par les points suivants :

 Libération des zones sensibles comprenant la forêt, le secteur le plus vulnérable de


la zone rapprochée et les carrières et transfert des constructions non réglementaires
vers les secteurs urbanisables limitrophes,

 Libération des secteurs dominés par les parcelles en début de morcellement, dans
la perspective de leur réaffectation suivant le futur plan d’aménagement,

 Maintien des zones à vocation d’habitat rural,

 Restructuration des secteurs comprenant des constructions finies ou en cours de


finition en dehors des zones précitées.

Un plan d’aménagement du centre a été établi par l’Agence Urbaine. Il est en cours
d’approbation actuellement. Ce document définit les différentes zones urbaines et les
équipements publics. (Voir annexe n°2 ).

Les différentes zones d’habitation prévues par le plan d’aménagement sont les
suivantes :

Zones urbaines :

- Zone d’habitat dispersé (Habitat Rural) : 145,50 ha

- Zone d’habitat dense : 390 ha

- Zone villa : 118 ha

- Zone touristique : 68 ha

5
III. CRITÈRES DE CONCEPTION DES OUVRAGES :

III.1.Présentation de la solution retenue :

L’assainissement du site rencontre de nombreuses difficultés se résumant ainsi :


 La présence du champ captant ONEP
 La faible couverture de la nappe surtout dans les zones basses
 La topographie irrégulière
 L’existence de constructions avec des ruelles étroites et parfois irrégulières et
discontinues.
Pour les eaux usées, la situation devient plus compliquée, et ce par le fait d’implanter la
STEP à l’amont du sens d’écoulement normal, et avec la présence de plusieurs zones de
dépression.

Devant cette situation, le recours aux stations de relevage et de refoulement mécanique


devient indispensable.

Pour les eaux pluviales, l’absence d’un exutoire naturel et la topographie irrégulière nous
poussent vers le choix d’un assainissement sectoriel ayant pour exutoire final le sol. Ceci
consiste à découper le site en zones homogènes présentant une topographie régulière tout en
assurant un calage souvent bien au-dessus de la nappe.

La solution retenue pour les eaux usées consiste à acheminer gravitairement les effluents
de la zone Est et une partie de la zone Ouest ver une station de refoulement « SR1 » projetée
au Nord Ouest de la zone d’étude et les effluents de l’autre partie de la zone Ouest vers une
deuxième station de refoulement « SR2 » à implanter vers la limite Ouest du centre sur une
zone basse.

Ainsi les eaux usées seront refoulées à partir de la station « SR1 » vers une bâche située à
l’Ouest de la station sur une longueur de 342 ml, puis gravitairement vers la station « SR2 »
qui va refouler la totalité des eaux usées vers la STEP sur 2425 ml.

Les effluents épurés seront refoulés vers la mer au moyen d’une station de refoulement
« SR3 » à implanter au niveau de la STEP.

La présente étude consiste en l’établissement de l’APD des collecteurs « intercepteur » et


de « rejet en mer » et des stations de refoulements.

III.2. Mode de calcul et de dimensionnement :

Station de refoulement
Le dimensionnement d’une station de refoulement consiste à déterminer les éléments
suivants :
 Le débit de la pompe
Il est choisi selon différents critères qui tiennent compte du débit sur 24 heures, du volume
de réserve nécessaire en fonction de la durée d’une coupure de courant, du nombre

6
de démarrage par heure et de la vitesse du liquide dans la tuyauterie sachant que ces
paramètres n’imposent pas une valeur particulière du débit de la pompe.

 Le volume de la bâche (fosse de réception)

Le volume de la bâche est déterminé en appliquant la formule suivante :


Q
V = Vo +
4n
avec V = Volume total de la bâche (m3)

Vo = Volume résiduel (m3)

Q = Débit de la pompe (m3/h)

n = nombre de démarrages / heures

 La hauteur manométrique totale : HMT

Elle est définie comme la somme de la hauteur géométrique et les pertes de charges

HMT = Hg + Ht

 La hauteur géométriques : Hg

C’est la différence de côte entre le niveau démarrage de la pompe et le niveau d’eau dans
l’ouvrage d’arrivée.

 Les pertes de charge : Ht

On distingue :

- Les pertes de charge linéaires HI relatives à la conduite de refoulement.

- Les pertes de charge singulières Hs relatives aux accessoires hydrauliques (vannes,


conduites, clapets, etc…).

 La puissance nécessaire à l’entraînement d’une pompe est :

Q x HMT
P =
102 x r

avec P = Puissance en kw

Q = Débit de la pompe en l/s

r = Rendement

7
Le diamètre de la conduite de refoulement

Il sera calculé sur la base des principes du calcul économiques

Le diamètre économique est celui qui correspond au coût actualisé minimum.

Le coût total actualisé intègre l’investissement initial, le renouvellement, l’entretien et


le fonctionnement (énergie).

Co = I0 + R 0 + E 0 + F 0

Pour un ouvrage donné, le chronogramme d’investissement peut être représenté comme suit :

Année de Investissement renouvellement horizon


renouvellement

Référence initial de l’étude

Année 0 p p+d n p+2d

d = durée de vie d’un ouvrage

a = taux d’actualisation

 Investissement actualisé :

I0 = I/ ( 1 + a)p

 Renouvellement actualisé :

R0 = I/ ( 1 + a)p+d - VR0

VR0 = Valeur résiduelle à l’horizon de l’étude actualisée = Ix (p+d-


n)/d x 1/(1+a)n

 Entretien actualisé :

Pour un ouvrage donné Ei = e x I Avec e = taux d’entretien dont les valeurs sont
les suivantes :

+ Conduite : 0,5% de l’investissement / an

+ Conduite : 0,5% de l’investissement / an

+ Conduite : 3% de l’investissement / an

Eo = Ei / (1+a)i

 Fonctionnement actualisé :

8
Seuls les frais d’énergie qui sont variables en fonction des diamètres seront pris en
considération dans la comparaison.

Leur actualisation est effectuée selon la formule.

Fo = ENi /(1+a)i

III.3.Evaluation des débits

S’agissant d’un système séparatif, le débit acheminé dans le réseau d’eaux usées est
celui des eaux provenant des usagers des habitations et des diverses activités prévues dans
le plan d’aménagement.

Hypothèses d’évaluation des débits:

*Taux d’accroissement de la population

2004 2010 2013 2015 2020 2025 2030 2035 2040

Tacc 5% 3% 3% 3% 2% 2% 2% 2%

* Densités :

Densités à l’horizon 2013 Densités à l’horizon 2040


Zone
(hab/ha) (hab/ha)

 Zones d’habitat dense 82 150

 Zones villas 28 50

 Zones touristiques 22 38

* Dotations pour tous les horizons

Aboutissants Dotation (l/s) pour tous les


horizons

 Population branchée :

* Zones d’habitat dense 50

* Zones villas 80

* Zones touristiques 100

* Services public 10

9
 Population non branchée 20

* Eaux parasites

Le débit des eaux parasites a été estimé à 20% du débit moyen des eaux usées.

* Taux de branchement au réseau d’eau potable

2004 2010 2013 2015 2020 2025 2030 2035 2040 Saturation

Tbr 0% 90% 93% 95% 98% 98% 98% 98% 98% 98%

Pour les zones villas et les zones touristiques le taux de branchement est de 100 % pour
tous les horizons.

* Taux de raccordement au Réseau d’Assainissement

2004 2010 2013 2015 2020 2025 2030 2035 2040 Saturation

Trac 0% 90% 93% 95% 98% 98% 98% 98% 98% 98%

Pour les zones villas et les zones touristiques le taux de raccordement est de 100 % pour
tous les horizons.

* Taux de retour à l’égout

 Le taux de retour à l’égout est pris égal à 0,8.

* Débit de conception

Le débit de conception est le débit de pointe horaire déterminé comme suit :

Qph = Cph x Qmoy avec :

Cph = 1,5 + ( 2,5 / Qmoy)

Qmoy = débit moyen d’eaux usées (y compris le débit d’eaux parasites)

Les résultats d’évaluation des débits pour les horizons 2013 et 2040 sont présentés dans
l’annexe n° 2

Horizon Débit Moyen (l/s) Débit Moyen+Eau Débit de pointe

10
parasites (l/s) horaire QpH (l/s)

2013 20,20 24,24 72,71

2040 39,04 46,84 137,49

11
IV. DIMENSIONNEMENT DES OUVRAGES :

1. Station de refoulement SR1

Cette station est distineé à refouler les eaux usées de la zone Est et une partie de
la zone Ouest du centre de Sidi Taibi vers une bâche intermédiaire situé à 342 ml.

a) Débit de conception :

Les débits des rejets d’eaux usées collectés au niveau de la station sont :

Débit moyen+Eau Débit de pointe horaire


Superficie parasite (l/s) QPH (l/s)
Collecteur Bassin
(ha)
2013 2040 2013 2040

CP1 1-5b 1 17,62 0,86 1,71 2,59 5,13

CP2 2 52,86 2,59 5,13 7,78 13,89

CP1 5b-6b 3 8,43 0,41 0,82 1,24 2,45

CP3 4 53,54 2,63 5,19 7,88 14,03

CP1 5b-8 5 38,10 1,87 3,70 5,61 11,09

CP1 4 6 63,73 3,13 6,18 9,38 18,55

CP5 7 40,04 1,96 3,88 5,89 11,65

CP1 8-9 8 0,57 0,03 0,06 0,08 0,17

CP1 9-12 9 2,01 0,10 0,19 0,29 0,58

CP6 10 5,95 0,29 0,58 0,88 1,73

CP1 12-14 11 9,71 0,48 0,94 1,43 2,83

CP7 12 46,75 2,29 4,54 6,88 13,61

CP1 14-16 13 0,48 0,02 0,05 0,07 0,14

CP8 14 12,07 0,59 1,17 1,78 3,51

Total 426,11 17,25 34,14 51,78 99,36

Le Génie Civil de la station et la conduite de refoulement seront dimensionnés pour


l’horizon 2040 par contre l’horizon de dimensionnement des équipements de la station est
l’an 2013.

12
b) Calcul du diamètre de refoulement économique

Le calcul du diamètre économique de la conduite de refoulement sera effectué pour les


diamètres assurant une vitesse comprise entre 0,6 et 2,0 m/s pour touts les horizons.

Les données de base sont :

 Débit de conception : 52 l/s (horizon 2013)

100 l/s (horizon 2040)

 Côte de départ : - 1,31 m NGM (Niveau minimum de la bâche d’aspiration)

 Côte d’arrivée : 22,44 m NGM (Niveau maximum de la bâche B1).

 Hauteur géométrique : 23,75 m

 Linéaire : 242,33 ml

Les résultas de calcul (annexe 4.1) traité par logiciel sont présentés dans le tableau suivant :

Horizon 2013 Horizon 2040

Débit de conception (l/s) 52 100

Diamètre de la conduite (mm) 315 (*) 400 315 400 (*)

Vitesse moyenne (m/s) 0,86 0,41 1,65 0,80

Pertes de charge (m) 0,74 0,13 2,61 0,48

(*) Diamètre économique pour le débit de l’horizon considéré

Le diamètre économique DN 400 obtenu pour le débit 100 l/s donne une vitesse
moyenne inférieure à 0,6 m/s à l’horizon 2013, ainsi pour assurer une vitesse comprise entre
0,6 et 2,0 m/s nous adoptons pour le refoulement une conduite en PVC PN 16 de diamètre
nominale 315 mm.

c) Calcul de volume de la bâche :

Le volume total de la bâche est égal au volume résiduel Vo plus le volume utile

Vu = Q (m3) avec :
4n
Q : Débit de la pompe (m3/h)
n : Nombre de démarrage/heures
Débit : Comme les ouvrage de Génie Civil sont dimensionnées pour une population de
67.000 hab (horizon 2040), le débit pris en compte pour le calcul du volume de
bâche est : Q = 100 l/s = 360 m3/h.

Nombre de démarrage/heure :

13
Le nombre de démarrages par heure des pompes peut atteindre, grâce au
développement technologique la valeur de 20 démarrages/h.

Toutefois, afin d’assurer des conditions d’exploitation normale, on se contentera d’un


nombre de démarrages horaires de 5.

Volume utile :

Q
Vu =
4n
Avec : Q = 360 m3/h

n = 5

Vu = 18 m3

Volume résiduel :

Le volume résiduel sera pris égal à 30 % du volume utile.

Vo = 0,3 x 18 = 5,4 m3

Volume de la bâche :

V = Vo + Vu = 18 + 5,4 = 23,4 m3

Section de la bâche :

La section de la bâche sera minimisée tout en assurant les distances minimales entre
axes des pompes afin d’éviter les inter-influences et les turbulences qui en résultent. Ceci afin
d’éviter les nuisances dues à des stagnations prolongées qui favorisent la formation de
l’hydrogène sulfureux H2S.

Dans notre cas la surface de la bâche est prise égale à 10,75 m2 (4,3 x 2,5).

Nous obtenons ainsi :

Ho = 0,50 m

H = 2,18 m

 Conduite de trop-plein

La conduite de trop-plein sert à assurer un écoulement en charge en cas de la panne de


la station de pompage, elle prend son départ au niveau de la bâche d’aspiration est dirigée vers
le fossé d’eaux pluviales. Elle sera dimensionnée pour évacuer le débit dévié de la station de
refoulement, une pente de 0,4 % est prévue pour le raccordement sur un linéaire de 30 m, ce
qui donne une diamètre de 400 mm pour la conduite.

d) Groupe de pompage :

 Débit d’équipement : débit de pointe à l’horizon 2013 ( 52 l/s).

14
 La hauteur manométrique total HMT est la somme de la hauteur géométrique Hg des
pertes de charges linéaires et singulières.

HMT = Hg + Pcl + PCS + Cr

Avec : Hg : Hauteur géométrique (23,75m)

Pcl : Perte de charge linéaire et singulières sur la conduite (0,74 m).

Pcs : Perte de charge singulière au niveau de la station (2 m).

Cr : Charge résiduel à la sortie de la conduite (1 m).

HMT = 27,49 m arrondi à 28 m.

 Puissance des pompes : la puissance nécessaire à l’entraînement des pompes est :

P = Q x HMT (kw)
102 x ŋ

Avec Q = Débit de refoulement (52 l/s)

ŋ = Rendement pris égal à 50 %

HMT = 28

P = 28,5 kw

 Caractéristiques des groupes électropompes

La station de refoulement SR1 sera équipée par trois groupes électropompes, deux en
service et un en secours, de caractéristiques :

- Débit unitaire = 26 l/s

- HMT = 28 m

Protection de la conduite contre les phénomènes transitoires

La protection contre le coup de bélier nécessaire pour la conduite de refoulement


devrait limiter aussi bien les dépressions que les surpressions.

Les coups de bélier les plus importants sont ceux qui se produisent au moment d’une
coupure générale de l’alimentation électrique de la station de pompage.

La baisse de pression qui résulte de l’arrêt des pompes donne naissance à une onde de
dépression égal à :

a x Vo/g

15
Avec a : Célérité des ondes (m/s)
ΔH = Vo : Vitesse de l’eau en régime
permanent (m/s)

g : Accélération de la pesanteur (9,81 m/s²)

AN = a = 586 m/s

Vo = 0,86 m/s

ΔH = 51,4 m

La dépression minimale = H - ΔH = - 27,6 m

La surpression maximale = H + ΔH = 75,2

Ainsi, un ballon anti-bélier devrait être installé au niveau de la station

Le résultat du calcul traité par logiciel donne un ballon anti-bélier d’un volume
de 200 l (annexe N° 4.2)

Alimentation électrique

 La puissance des pompes est de l’ordre de 28,5 kw (rendement 50%)

 La puissance de l’éclairage intérieur et extérieur et divers équipements est estimée à


10 kw

 La puissance totale P de la station sera de l’ordre de 38,5 kw

P
Pt =
cos φ avec cos φ = 0,80

 La puissance du poste transformateur nécessaire est :

Pt = 48,1 KVA

L’alimentation électrique de la station sera assurée par un poste transformateur


de 100 KVA

Compte tenu des conditions d’exploitation sévères nous préconisons aussi


l’installation d’un groupe électrogène de secours (100 KVA)

16
Régulateurs de niveaux

Les régulateurs de niveau pour le fonctionnement automatique (marche – arrêt –


permutation) ainsi que pour les indications de niveau hauts et bas seront constitués par des
poires à mercure installées dans la bâche et équipées de câble installé sur un support.

Le réglage de la hauteur des poires étant réalisé par enroulement ou déroulement


du câble.

Collecteur entre la bâche B1 et la station SR2 :

Cet collecteur est destinée à collecter les eaux refouler par la SR1 et les eaux usées du
bassin N°15 (zone touristique et zone villas), le débit de pointe à l’horizon 2040 est de l’ordre
de 128 l/s.

Le collecteur projeté sera en CAO DN 600.

IV.2. STATION DE REFOULEMENT SR2

Cette station est destinée à refouler le débit global des eaux usées du centre de Sidi
Taibi vers la STEP sur un linéaire de 2426 ml.

a) Débit de conception

Le dimensionnement du Génie Civil et de la conduite de refoulement sera pour une


population de 67000 hab correspond à l’horizon 2040, le débit de pointe est de 138 l/s.

Alors que l’horizon de dimensionnement des équipements de la station est l’an 2013 le
débit de pointe est de 73 l/s.

b) Calcul du diamètre de refoulement économique :

Les données de base sont :

 Débit de conception : 73 l/s (horizon 2013)

: 138 l /s (horizon 2040)

 Côte de départ : 1,15 m NGM (Niveau minimum de


la
bâche d’aspiration)

 Côte d’arrivée : 29 m NGM (Niveau d’eau


maximum
de l’arrivée de la station d’épuration )

 Hauteur géométrique : 27,85 m

 Linéaire : 2426 ml

17
Les résultats de calcul traité par logiciel sont présentés dans le tableau suivant :

Horizon 2013 Horizon 2040

Débit de conception (l/s) 73 138

Diamètre de la conduite (mm) 400(*) 500 400 500(*)

Vitesse moyenne 0,58 0,37 1,10 0,70

Pertes de charges (m) 2,58 0,82 8,98 2,83

(*) Diamètre économique pour le débit de l’horizon considéré

Le diamètre économique DN 500 obtenu pour le débit de 138 l/s de l’horizon 2040
donne une vitesse moyenne faible à l’horizon 2013, ainsi pour assurer une vitesse comprise
entre 0,6 m/s et 2 m/s nous adoptons une conduite de refoulement en B.P DN 400

c) Calcul de volume de la bâche :

Le volume total de la bâche V = Vo + Vu.

Avec Vo : Volume résiduel


Vu : Volume utile

 Débit de dimensionnement : Débit de pointe à l’horizon 2040

Q = 138 l/s = 497 m3/h

 Nombre de démarrage/heure : 5

 Volume utile : V= Q
4xn
Vu = 25 m3

Volume résiduel : Vo = 30 % x Vu

Vo = 7,5 m3

Volume total de la bâche : V = 32,5 m3

Section de la bâche : 10,75 m2 ( 4,3 x 2,5 )

Ho = 0,70 m

H = 3,02 m

18
 Conduite de trop-plein

La conduite de trop-plein assurant un écoulement en charge en cas de la panne de la


station de pompage, prend son départ au niveau de la bâche d’aspiration est dirigée vers le
fossé d’eaux pluviales. Elle sera dimensionnée pour évacuer le débit dévié de la station de
refoulement, une pente de 0,4 % est prévue pour le raccordement sur un linéaire de 50 m, ce
qui donne une diamètre de 600 mm pour la conduite.

d) Groupe de pompage :

 Débit d’équipement : débit de pointe à l’horizon 2013 = 73 l/s

 Hauteur manométrique totale

HMT = Hg + Pcl + Pcs + Cr

Avec : Hg = Hauteur géométrique = 29 m

Pcl : Perte de charge linéaire et singulaire sur la conduite = 2,58 m

Pcls : Perte de charge singulaire au niveau de la station = 2 m

Cr = Charge résiduel à la sortie de la conduite = 1 m

HMT = 34,58 m arrondie à 35 m

 Puissance des pompes : P = 50 kw (rendement 50 %)

 Caractéristiques des groupes électropompes

La station de refoulement SR2 sera équipée par trois groupes électropompes, deux en
service et un en secours, de caractéristiques :

 Débit unitaire : 36,5 l/s

 HMT : 35 m

Protection de la conduite contre les phénomènes transitoires

La protection contre le coup de bélier nécessaire pour la conduite de refoulement


devrait limiter aussi bien les dépressions que les surpressions.

La célérité des ondes : a = 1172 (m/s)

La vitesse de l’eau en régime permanent : Vo = 0,58 (m/s)

ΔH = axVo/g = 69,3 m

La dépression minimale = H - ΔH = - 27,6 m

La surpression maximale = H + ΔH = 75,2

19
Ainsi, un ballon anti-bélier devrait être installé au niveau de la station

Le résultat du calcul traité par logiciel donne un ballon anti-bélier d’un volume
de 750 l (annexe N° 5.2)

Alimentation électrique

 La puissance des pompes est de l’ordre de 50 kw (rendement 50 %)

 La puissance de l’éclairage intérieur et extérieur et divers équipements est estimée à


10 kw

 La puissance totale P de la station sera de l’ordre de 60 kw.


 La puissance du poste transformateur nécessaire est :
P
Pt = Avec cos φ = 0,80
cos φ

Pt = 75 KVA

L’alimentation électrique de la station sera assurée par un poste transformateur de


100 KVA.

Compte tenu des conditions d’exploitation sévères nous préconisons aussi


l’installation d’un groupe électrogène de secours (100 KVA)

Régulateurs de niveaux :

Les régulateurs de niveau pour le fonctionnement automatique (marche – arrêt –


permutation) ainsi que pour les indications de niveau hauts et bas seront constitués par des
poires à mercure installées dans la bâche et équipées de câble installé sur un support.

Le réglage de la hauteur des poires étant réalisé par enroulement ou déroulement


du câble.

IV.3. STATION DE REFOULEMENT SR3 :

Cette station est destinée à refouler le débit des eaux usées épurées par la STEP vers la
mer en transitant par une bâche de mise en charge.

a) Débit de conception :

Le débit de dimensionnement est le débit moyen à l’horizon 2040, soit 46,8 l/s arrondi
à 50 l/s.

b) Calcul du diamètre de refoulement économique :

20
Les données de base sont :

 Débit : 50 l/s

 Côte de départ : 21 m NGM (niveau minimum de la bâche


d’aspiration)

 Côte d’arrivée : 52 m NGM (niveau maximum de la bâche de mise


en charge)

 Hauteur géométrique : 31m

 Linéaire : 1310 ml

La calcul économique donne une conduite en PVC PN 16 DN 315 (voir annexe n°6.1),
la vitesse moyenne est de 0,83 m/s et les pertes de charges sont de 3,69 m.

Ainsi l’écoulement en charge se fera par refoulement de la station SR3 à la bâche de


mise en charge sur un linéaire de 1310 ml puis gravitaire entre la bâche et l’ouvrage de rejet
en mer sur un linéaire de 490 ml.

c) Calcul de volume de la bâche d’aspiration :

Le volume total de la bâche d’aspiration : V = Vo + Vu

Avec Vo : Volume résiduel

Q
Vu : Volume utile =
4n

Avec Q = 50 l/s = 180 m3/h : débit moyen

n = 5 : nombre de démarrage/heure

Vu = 9 m3

Vo = 30 % x Vu = 2,7 m3

V = 11,7 m3

La section de la bâche est de 8 m3 (4x2)

Ho = 0,34 m

H = 1,46 m

Conduite de trop-plien

La conduite de trop plein servant à assurer un écoulement en charge en cas de panne


des groupes, prend son départ au niveau de la bâche et se déverse à l’air libre, elle aura un
diamètre de 400 mm pour une pente de 0,4 %.

21
d) Groupe de pompage :

 Débit d’équipement : débit moyen à l’horizon 2040 = 50 l/s

 Hauteur manométrique totale

HMT = Hg + Pcl + Pcs + Cr

Avec : Hg = Hauteur géométrique = 31 m

Pcl : Perte de charge linéaire et singulaire sur la conduite = 3,69 m

Pcls : Perte de charge singulaire au niveau de la station = 2 m

Cr = Charge résiduel à la sortie de la conduite = 1 m

HMT = 37,69 m arrondie à 38 m

 Puissance des pompes : P = 37,3 kw (rendement 50 %)

 Caractéristiques des groupes électropompes

La station de refoulement SR3 sera équipée par trois groupes électropompes, deux en
service et un en secours, de caractéristiques :

 Débit unitaire : 25 l/s

 HMT : 38 m

Protection de la conduite contre les phénomènes transitoires

La protection contre le coup de bélier nécessaire pour la conduite de refoulement


devrait limiter aussi bien les dépressions que les surpressions.

La célérité des ondes : a = 586 (m/s)

La vitesse de l’eau en régime permanent : Vo = 0,83 (m/s)

ΔH = axVo/g =49,6 m

La dépression minimale = H - ΔH = - 18,6 m

La surpression maximale = H + ΔH = 80,6 m

Ainsi, un ballon anti-bélier devrait être installé au niveau de la station

Le résultat du calcul traité par logiciel donne un ballon anti-bélier d’un volume
de 300 l (annexe N° 6.2)

Alimentation électrique

22
 La puissance des pompes est de l’ordre de 37,3 kw (rendement 50 %)

 La puissance de l’éclairage intérieur et extérieur et divers équipements est estimée à


10 kw

 La puissance totale P de la station sera de l’ordre de 47,3 kw.

 La puissance du poste transformateur nécessaire est : 47,3/0,8 = 59 KVA

L’alimentation électrique de la station sera assurée par le poste transformateur projeté


pour la STEP.

Régulateurs de niveaux :

Les régulateurs de niveau pour le fonctionnement automatique (marche – arrêt –


permutation) ainsi que pour les indications de niveau hauts et bas seront constitués par des
poires à mercure installées dans la bâche et équipées de câble installé sur un support.

Le réglage de la hauteur des poires étant réalisé par enroulement ou déroulement


du câble.

23
V. EVALUATION DES COUTS :

Le coût d’investissement pour la réalisation des stations de refoulement


et la pose des collecteurs « intercepteur » et de « rejet en mer » est de
l’ordre de 14 M DHS se répartissant comme suit :

V.1. Génie civil + Equipement :

 Station de refoulement SR1 :

 Génie civil = 876.650,00


 Equipement = 884.000,00
 Poste de transformation = 931.400,00
 Station de refoulement SR2 :
 Génie civil = 877.650,00
 Equipement = 1.064.000,00
 Poste de transformation = 931.400,00

 Station de refoulement SR3 :

 Génie civil = 418.350,00


 Equipement = 954.000,00

 Total 1 Génie Civil + Equipement (DH HT) =


6.937.450,00

V.2. Conduite :

 Conduite de refoulement
entre SR1 et la bâche B1 = 242.200,00
 Conduite gravitaire entre
la bâche B1 et SR2 = 2.466.650,00
 Conduite de refoulement
entre SR2 et la STEP = 1.716.900,00
 Conduite de refoulement
entre SR3 (STEP) et le rejet en mer = 992.020,00

 Total 2 Conduite (DH HT) = 5.417.770,00

Total Général hors Taxe = 12.355.220,00 Dh

TVA (14%) = 1.729.730,80 Dh

24
Total Général TTC = 14.084.951,00 Dh

25
SOMMAIRE

Introduction................................................................................................................. 1

I. Rappel des données de base .................................................................................... 2

I.1 Situation géographique et administrative........................................................... 2

I.2. Activité économique.......................................................................................... 2

I.3. Données physiques et climatologiques.............................................................. 2

I.4. Infrastructures et équipements socio-économiques........................................... 3

II. Démographique et urbanisme................................................................................ 4

II.1. Démographie.................................................................................................... 4

II.2. Urbanisme......................................................................................................... 5

II.3. Plan d’aménagement ....................................................................................... 5

III. Critères de conception des ouvrages..................................................................... 6

III.1. Présentation de la solution retenue.................................................................. 6

III.2. Mode de calcul et de dimensionnement.......................................................... 6

III.3. Evaluation des débits....................................................................................... 9

IV. Dimensionnement des ouvrages............................................................................ 11

IV.1. Station de refoulement SR1............................................................................. 11

IV.2. Station de refoulement SR2............................................................................. 16

IV.3. Station de refoulement SR3............................................................................. 19

V. Evaluation des coûts................................................................................................ 23

26
LISTE DES ANNEXES

Annexe N° 1 : Plan de situation administrative

Annexe N° 2 : Evaluation des débits des eaux usées

Annexe N° 3 : Schéma du réseau de collecte des eaux usées

Annexe N° 4 : Station de refoulement SR1

1. Diamètre économique de la conduite

2. Volume du ballon anti-belier

3. Choix des groupes

Annexe N° 5 : Station de refoulement SR2

1. Diamètre économique de la conduite

2. Volume du ballon anti-belier

3. Choix des groupes

Annexe N° 6 : Station de refoulement SR3

1. Diamètre économique de la conduite

2. Volume du ballon anti-belier

3. Choix des groupes

27
28