Vous êtes sur la page 1sur 2

GLOSSAIRE

Actionnelle (perspective)   
La perspective actionnelle considère les usagers et les apprenants d’une langue comme des acteurs
sociaux ayant à accomplir des tâches dans des circonstances données (à tel moment, dans tel lieu,
avec telle personne), à l’intérieur d’un domaine d’action particulier (la presse, la justice, l’enseigne-
ment, les loisirs…). (v. Tâche)

Activité langagière  
Elle désigne toute utilisation effective d’une langue, par un moyen oral ou écrit, en situation de
réception, de production ou de transmission (réception/production). Actuellement, on reconnaît
donc les activités langagières suivantes : la production écrite, la production orale, la réception de
l’écrit, la réception de l’oral, l’interaction orale et l’interaction écrite. Le CECR ajoute la médiation.

Cohérence  
Elle désigne le fait, pour un texte, de former un tout. Elle comprend :
•  la cohésion : reprise d’informations antérieures (par des pronoms, des répétitions, des substituts
lexicaux) ;
•  la connexion : liaison entre les phrases par des connecteurs (mais, pour que, etc.) ;
•  la segmentation : division en paragraphes.

Compétence  
C’est, par définition, comme toute autre compétence, « de la connaissance en action » (Perrenoud,
1988). Elle est plurilingue et pluriculturelle (Coste, Moore et Zarate, 1997). Elle détermine et concerne
les différentes capacités communicatives.

Critère d’évaluation  
Les critères d’évaluation correspondent aux aspects de la production à évaluer et à pondérer.

Évaluation formative  
Elle permet de recueillir des informations sur les points forts et les points faibles dans l’exécution de
la tâche. L’enseignant pourra alors les réutiliser pour l’organisation de son cours ou y
renvoyer les apprenants.

Évaluation sommative  
Elle désigne une appréciation intervenant en fin de cours, d’unité, etc., se traduisant par une note ou
un classement visant à vérifier si l’apprenant a atteint les objectifs annoncés.

Genre (textuel)  
Structure formelle de base reconnue par une société dans laquelle une production langagière doit
se dérouler (par exemple, le fait divers ou le message sur répondeur ou, dans la société japonaise, le
haïku).

Indicateur  
C’est la manifestation concrète d’un critère dans une production langagière. Ainsi, l’intention de
convaincre peut-elle se concrétiser par des indicateurs aussi différents que des modalisateurs (moche,
irritant), des marques d’opinion (selon moi), l’énoncé d’une thèse (les centrales nucléaires doivent être
fermées), etc.

Intention  
C’est le but poursuivi lors de l’exécution d’une tâche.

Glossaire 95
Ouverte (tâche)  
Par nature, toute tâche est « ouverte » dans la mesure où son produit n’est jamais totalement
prévisible et diffère d’un exécutant à l’autre.

Pondération  
C’est le fait d’accorder un poids plus ou moins important à un aspect ou l’autre du produit de la
tâche. Elle se concrétise de manière chiffrée.

Ressources  
Ce sont le moyens ou outils qui permettent d’accomplir une tâche. Dans le cas d’une tâche essentiel-
lement linguistique, les ressources sont linguistiques (lexique, syntaxe), textuelles (types et genres de
texte) ou encyclopédiques (connaissances du monde).

Situation de communication  
Toute situation de communication comprend un locuteur, un interlocuteur, un lieu, un moment et un
but ou une intention.

Tâche  
C’est «toute action intentionnée (c’est-à-dire visant un but) qu’un individu juge nécessaire pour obte-
nir un résultat concret (dans notre cas, une production langagière) à propos de la résolution d’un
problème, de l’accomplissement d’une obligation ou de l’atteinte d’un objectif » (CECR 2, 2.1.)
[v. Actionnelle (perspective)].

96 Glossaire

Vous aimerez peut-être aussi