Vous êtes sur la page 1sur 11

ANNEE ACADEMIQUE

C
2017-2018
EXPOSE sur
O

R MASTERI - GPI

E INSTALLATION ET CONFIGURATION
A D’UN SERVEUR DNS SOUS UBUNTU
U

PRESENTE PAR L’ETUDIANT


E
Dieudonné François
T

Y ENSEIGNANT
S

T
Mr NGUEJIEP Jean Baptiste
E

S
TABLE DE MATIERE
I. INTRODUCTION ................................................................................................................ 4
II. INSTALLATION ET CONFIGURATION DE BIN9 ..................................................... 5
1. Prérequis ......................................................................................................................... 5
2. Installation ...................................................................................................................... 5
3. Configuration .................................................................................................................. 6
III. CONCLUSION ................................................................................................................ 10
IV. BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE ........................................................................... A
RESUME
Dans le cadre du cours de systèmes et réseaux dispensé à l’École Normale Supérieure
d’Enseignement Technique (ENSET) de l’université de Douala, le présent document rédigé
par l’étudiant de Master I Gestion de Projets informatiques (GPI) dudit établissement, a pour
but de présenter de manière précise et concise le déroulement de l’installation et de la
configuration d’un serveur DNS sous Ubuntu. Pour ce faire il est présenté ici les différentes
étapes pour aboutir au résultat escompté.
I. INTRODUCTION
Notre présence sur Internet requiert un nom de domaine, le nom de domaine étant tout
ce qui vient après www (World Wide Web), aussi appelé FQDN (Fully Qualified Domain
Name) ou nom de domaine qualifié. Dans http://www.societe.com, le nom de domaine est
tout simplement societe.com. Cela peut être le nom d’une entreprise, de notre choix ou d’une
organisation sur Internet. C’est dans ce sens qu’intervient le service Internet TCP/IP, DNS
(Domain Name Service) ou service de nom de domaine. Le DNS, est un service permettant de
traduire un nom de domaine en informations de plusieurs types qui y sont associées,
notamment en adresses IP de la machine portant ce nom. Pour faciliter l’accès aux systèmes
qui disposent de ces adresses, un mécanisme a été mis en place permettant d’associer à une
adresse IP un nom, plus simple à retenir, appelé nom de domaine. Résoudre un nom de
domaine consiste à trouver l’adresse IP qui lui est associée. De manière simple, le DNS
traduit ou encore fait correspondre le FQDN avec une adresse IP correspondante et
inversement ; comme l’indique la figure ci-dessous où www.google.fr = 74.125.230.248 :

Un serveur hébergeant le service DNS est appelé "serveur de noms". Le but de cet exposé
étant de présenter l’installation et la configuration d’un serveur DNS sur une machine
UBUNTU, nous utiliserons BIND (Berkley Internet Naming Daemon) dans la version 9
(BIND9) de son serveur, qui est le programme le plus communément utilisé pour faire la
maintenance d’un serveur DNS sous les systèmes LINUX et UNIX, et dont la sécurité est assez
robuste. UBUNTU étant livré par défaut avec BIND.

4
II. INSTALLATION ET CONFIGURATION DE BIND9
1. Préréquis
Etre connecté à une machine tournant sous UBUNTU
Disposer des droits d'administration sur le serveur.
Disposer d'un réseau local.
Connaître les bases de TCP/IP.
Disposer d'une connexion à Internet configurée et activée, pour faire les tests.

2. Installation
L’installation du serveur BIND9, se déroule en installant le paquet bind9 comme suit :
Ouvrir le terminal (commande : Ctrl + Alt + T)
passer en super utilisateur (dans le terminal saisir : sudo su + Entree)
Dans le terminal saisir la commande : aptitude install bind9. L’installation
débute.

Dans le cas où le paquet bind9 n’est pas existant, faire la mise à jour d’Ubuntu
en saisissant la commande : apt-get upgrade
Une fois l’installation du serveur terminée, configurer le DNS
Note : bind9 est disponible dans le dépôt principal. Aucun dépôt supplémentaire n'est
nécessaire.

5
3. Configuration
Pour configurer le DNS bind9, il faut aller dans le fichier de configuration principal se
trouvant à l’emplacement : « /etc/bind/named.conf ». Ouvrir ce fichier en saisissant la
commande :

vim named.conf, si on se trouve dans le répertoire /etc/bind/


sinon la commande « vim /etc/bind/named.conf » tout simplement

Note : Vim fait partie des éditeurs de texte pour le terminal sous GNU/Linux.
On obtient le résultat ci-dessous.

La figure ci-dessus, montre plusieurs inclusions de fichiers, parmi lesquels, le fichier


« named.conf.local » qu’il va falloir modifier afin d’y ajouter des zones.

Configuration du serveur DNS Primaire/Master

Nous allons configurer bind9 comme le Master pour le domaine « gpi4.local ». Pour la
première étape dans la configuration de notre serveur DNS. Pour cela, il faut créer des zones.
Dans lesquelles on aura à configurer la zone de recherche directe et la zone de recherche
inversée. Une zone correspondant soit à une plage d’adresse IP, soit à un nom de domaine.

Petit rappel : Les zones de recherche directe et inversée


Zone de recherche directe
Dans le système DNS, une recherche directe est un processus d’interrogation qui recherche le
nom affiché du domaine DNS d’un ordinateur hôte pour trouver son adresse IP
(enregistrements de ressources de type A).

6
Zone de recherche inversée
Dans le système DNS, une recherche inversée est un processus d’interrogation qui recherche
l’adresse IP d’un ordinateur hôte pour trouver son nom DNS (s’appuie sur le nom de domaine
in-addr.arpa et contiennent des enregistrements de ressources de type PTR).

Pour créer une zone, il faut :


Ouvrir le fichier named.conf.local en saisissant: vim /etc/bind/named.conf.local
Y ajouter les informations expliquées ci- dessous :
zone <zone_name> {
type[master|slave|forward|hint];
file “/path/to/zonefile”;
per-zone settings
};
zone-name : l’emplacement où vous donnez le nom que vous voulez pour votre domaine
type : l’emplacement où vous déterminez le type de serveur que vous voulez, master sera le serveur principal.
file : le chemin vers le fichier de configuration de la zone pour la résolution des noms et des adresses IP.
per-zone settings : l’emplacement où vous déterminez ce que fera le serveur.

Note : La figure ci-dessous montre la création d’une zone de recherche directe et inversée
dans le fichier named.conf.local.

A présent le fichier /etc/bind/db.gpi4.local va avoir les détails pour résoudre le nom de l’hôte
à son adresse IP pour ce domaine/zone (la résolution de nom c’est-à-dire, le fait de trouver le
nom d’un hôte grâce à son adresse IP et vice-versa), et le fichier /etc/bind/rev.gpi4.local va
avoir les détails pour résoudre l’adresse IP du nom d’hôte.

Configuration de la Forward resolution pour le serveur DNS Primaire/Master

Pour la résolution de nom de type Forward resolution ou , il s’agit pour le serveur DNS de
trouver le nom d’hôte grâce à son adresse IP. Pour ce faire, nous allons devoir ajouter les
détails qui sont nécessaires pour cette résolution dans le fichier /etc/bind/db.gpi4.local.

7
Copier /etc/bind/db.local dans /etc/bind/db.gpi4.local en se basant des
informations du fichier /etc/bind/named.conf.local. Saisir la commande
suivante :
Modification du fichier /etc/bind/db.gpi4.local en saisissant la commande :
vim /etc/bind/db.gpi4.local, et remplacement des éléments suivants…
a. Dans les lignes qui comportent SOA : localhost. - C’est le FQDN du serveur en charge de
ce domaine qui est remplacé de « localhost. » par « ns.gpi4.local. ». On veille à ce que cela se
termine par un point.

b. Dans les lignes qui comportent SOA : root.localhost. - C’est l’adresse e-mail de la personne
qui est responsable de ce serveur. On utilise un point au lieu d’un arobase. On le remplace ici
par un élément de notre choix exemple root.gpi4.local.

c. Dans les lignes qui comportent ns : localhost. - Cela définit le serveur DNS du domaine.
Nous devons changer ceci vers le FQDN du serveur DNS. On le change ici en « ns.gpi4.local.
». Sans oublier pas le « point » à la fin.

d. Définir le record A pour le domaine. Le record A est celui qui associe le nom d’hôte à
l’adresse IP.

Une fois que les changements ont été effectués, le fichier /etc/bind/db.gpi4.local va passer de
la version non modifiée à la version modifiée comme le montre les figures ci- dessous :

AVANT APRES

8
Configuration de la Reverse resolution pour le serveur DNS Primaire/Master
Dans le cadre de la résolution de nom de type Reverse resolution, il s’agit ici pour le serveur
DNS de trouver l’adresse IP grâce à son nom d’hôte. Pour cela, on ajoute les détails
nécessaires pour la Reverse Resolution dans le fichier /etc/bind/db.127.

Copier le fichier /etc/bind/db.127 dans /etc/bind/rev.gpi4.local en se basant des


informations du fichier /etc/bind/named.conf.local. Saisir la commande
suivante :

Modification du fichier /etc/bind/rev.gpi4.local en saisissant la commande :


vim /etc/bind/rev.gpi4.local, et remplacement des éléments suivants…
Ici, il faut tout simplement échanger les mêmes options que dans le
fichier/etc/bind/db.gpi4.local. vu plus haut, comme le montre les figures ci-dessous

AVANT APRES

Apres avoir terminé avec ces différentes manipulations, il est nécessaire de redémarrer le
service bind9 en saisissant la commande :

Pour vérifier que la zone configurée existe, il faut saisir la commande ci-dessous :

Si le résultat obtenu après exécution de la commande ci-dessus, donne OK comme l’indique


la figure ci-dessous, alors c’est que le serveur DNS est maintenant installé et configuré
correctement. Dans le cas contraire, l’installation a échouée.

9
III. CONCLUSION
Un Système d’Information (ou SI) doit avoir, en plus qu’un domaine, un service DNS. Pour
faciliter l’utilisation des ressources réseau, des systèmes de noms tels que DNS permettent
d’établir une correspondance entre le nom convivial d’un ordinateur ou d’un service et
d’autres informations associées à ce nom, comme une adresse IP. Un nom convivial est plus
simple à retenir que les adresses numériques qui sont utilisées par les ordinateurs pour
communiquer sur un réseau. La plupart des utilisateurs préfèrent recourir à un nom convivial
(par exemple, messagerie.smb.local) pour trouver un serveur de messagerie ou un serveur
Web sur un réseau, plutôt qu’à une adresse IP telle que 192.168.1.251. Lorsqu’un utilisateur
entre un nom DNS convivial dans une application, les services DNS résolvent le nom en son
adresse numérique. De ce fait, au sortir de cet exposé, qui nous a permis de montrer comment
installer et configurer un serveur DNS sous Ubuntu grâce à Bind 9, nous avons pu faire le
distinguo entre le DNS et le FQDN en présentant le fait que les deux sont intimement liés. Et
au final, pour atteindre le résultat escompté, nous avons dû mettre en pratique l’utilisation des
zones directes et inversées.

10
IV. BIBLIOGRAPHIE/WEBOGRAPHIE

http://www.lolokai.com/blog/2012/07/02/installation-dun-serveur-dns-sous-ubuntu-11-10/

https://www.numelion.com/installer-serveur-dns-linux.html

https://www.culture-informatique.net/cest-quoi-un-serveur-dns/

http://www.trucsweb.com/tutoriels/internet/tw226/

https://www.supinfo.com/articles/single/3498-installer-configurer-serveur-dns-linux

http://www.coursnet.com/2014/12/cours-complet-sur-les-zones-dns.html