Vous êtes sur la page 1sur 10

M.

El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

INTRODUCTION

La géotechnique est l'étude de l'adaptation des ouvrages humains aux


sols et roches formant le terrain naturel. Elle traite de l'interaction sol-
structures, et fait appel à des bases de géologie, de mécanique des sols, de
mécanique des roches et de structures. En parallèle à la mécanique des
sols qui traite des matériaux meubles (sables…), la mécanique des roches
traite des matériaux rigides (granite..), et les géomatériaux cimentés
traitent d'une catégorie de matériaux intermédiaires entre les sols et les
roches.
Les études géotechniques ont pour principal objet les études de sol pour
la construction d'ouvrages (pavillons, immeubles, voiries, ouvrages
d'art...), et notamment la définition des fondations, mais aussi dans le
cadre de diagnostics pour des ouvrages sinistrés. Elles traitent également
des phénomènes de mouvement de sol (glissement, affaissement et
autres), de déformation (tassements sous charges) et résistance
mécanique.

Le géotechnicien intervient en général après le géologue et le


géophysicien, et avant le spécialiste de génie civil qui s’occupe plutôt de
la construction de l’ouvrage. En pratique les interactions entre les
différents spécialistes sont nombreuses et nécessaires : le géotechnicien
définit dans quelle mesure le sol pourra résister aux actions exercées par
les ouvrages mais aussi comment les sols peuvent eux-mêmes exercer des
actions sur les ouvrages (soutènements, tunnels…).

La géologie de l'ingénieur : appelée aussi dans un sens restrictif géologie


du génie civil, applique les principes et les méthodes des sciences
minérales et connexes aux travaux de l'ingénieur. Ce dernier ne peut en
effet négliger ni les caractéristiques des sols, des roches, des massifs
rocheux et des eaux souterraines, ni le rôle éventuel des processus
géologiques en action ou potentiels.

La mécanique des sols : La branche la plus ancienne de la géotechnique


est constituée par la mécanique des sols, concernée par les dépôts
meubles, de faible résistance, tels que sables, vases, argiles, qui
composent souvent le sous-sol des surfaces horizontales où se sont
installées de grandes villes, en bordure de mers ou de rivières, ou dans
des dépressions intérieures : des villes comme Bizerte, Amsterdam,
Mexico, Sâo Paulo posent aux constructeurs de grands immeubles des
problèmes difficiles.

1
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

Figure 1 : Le viaduc de Tahadart viaduc de Tahadart sur l'autoroute Asilah-Tanger


(long de 1871 m)

La mécanique des roches : Le comportement des roches dures ne pose


guère de problèmes pour la fondation des édifices courants. Il n'en est
plus de même pour des ouvrages transmettant au sol de très fortes
contraintes comme les barrages, et surtout pour les cavités, tunnels, mines
ou carrières.
II y a un intérêt économique évident à déterminer au mieux les
dimensions des piliers que l'on doit laisser dans une exploitation
souterraine, pour éviter son effondrement ou la largeur et la hauteur des
gradins dans une exploitation à ciel ouvert. La difficulté tient surtout, à ce
que les risques de rupture résultent non pas de la nature même de la roche
mais de sa fissuration.

Le Génie civil : représente l'ensemble des techniques concernant les


constructions civiles. Les ingénieurs civils s’occupent de la conception,
de la réalisation, de l’exploitation et de la réhabilitation d’ouvrages de
construction et d’infrastructures urbaines dont ils assurent la gestion afin
de répondre aux besoins de la société, tout en assurant la sécurité du
public et la protection de l’environnement. Très variées, leurs réalisations
se répartissent principalement dans cinq grands domaines d’intervention:
structures, géotechnique, hydraulique, transport, et environnement.

2
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

CHAP I
PRÉSENTATION DE LA GÉOTECHNIQUE

1.1 Exemples d’application de la géotechnique

La géotechnique joue un rôle essentiel dans l'acte de construire pour tous


les travaux de bâtiment et de génie civil en relation avec les sols ou les
mettant en œuvre. On peut citer par exemple :

• les fondations des bâtiments, des ouvrages d'art, des ensembles


industriels ;

Figure 2 : Types de fondations

• les ouvrages de soutènement ;


Les ouvrages de soutènement sont des structures liées au sol pour
lesquelles l’action de celui-ci intervient doublement :

 Le matériau derrière le mur (généralement du remblai) exerce des


poussées sur l’ouvrage.

 L’ouvrage à son tour sollicite le sol de fondation et y crée des


contraintes et éventuellement des tassements.

Ces ouvrages qui sont souvent considérés comme secondaires par rapport
à d’autres Ouvrages d’Art (ponts, ...) restent cependant délicats et
demandent un soin particulier depuis la conception jusqu’à la réalisation.

3
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

1 2 3
Figure 3 : Ouvrages de soutènement : 1 mur, 2 : mur cloué, 3 : voile poutre

Figure 4 : Palplanches empilées avant battage.

• les tunnels et travaux souterrains dans les sols ;

• les barrages en terre et digues;

4
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

Figure 5 : Barrage Sidi Chahed sur Oued Mikkés

Figure 6 : Digue

Figure 7 : Digue de Casa

5
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

• la stabilité des pentes naturelles et des talus et les travaux de


stabilisation ;

Figure 8 : Glissements rotationnels d'un bloc d'effondrement

• les ouvrages portuaires et maritimes (fondations de quais,


comportement des brise-lames ;

• les terrassements des routes, autoroutes, voies ferrées ;

6
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

Figure 9 : Terrassement La Rocade Méditerranéenne

• l'amélioration et le renforcement des sols ;


 Ensemble des techniques visant à modifier les propriétés des
terrains pour les rendre plus aptes à l’usage exigé.
 Le compactage permet en densifiant le sol, d’en améliorer
les propriétés mécaniques

• la protection de l'environnement :

Problèmes liés aux centres d'enfouissement technique pour déchets


ménagers et boues de dragage : lois de comportement, stabilité des
pentes, tassements, consolidation des boues, effet des lixiviats sur les
paramètres géomécaniques des argiles des barrières d'étanchéité.

1.2 Le métier de géotechnicien

Le géotechnicien : est chargée de l'étude du sol au niveau mécanique. Il


va conseiller le maître d'œuvre dans le choix des fondations. Cela pourra
influencer la conception de l'ouvrage. Son travail repose sur l'exploitation
des données d'une campagne de reconnaissance du sol (sondages, forages,
essais d'identification des sols,...). Il s'agit d'un métier encore jeune, qui
s'est particulièrement développé dans les années 1980.

Rôle du géotechnicien
Son domaine est l'étude du "risque sol" dans la construction. Nombreux
sont les ouvrages qui subissent une fissuration, non pas parce qu'ils ont
été mal conçus ou construits, mais parce que le sol de fondation (ou
niveau d'assise) a été mal appréhendé. Il peut exister un défaut de
portance, des zones de compressibilité variable, des hétérogénéités liées à
l'histoire de la mise en place du terrain,... autant de causes conduisant à
des sinistres.

7
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

Le travail du géotechnicien s'applique également dans le confortement de


bâtiments fissurés suite à des mouvements du sol : il doit alors expliquer
les causes des désordres et proposer des techniques de travaux visant à
obtenir une stabilisation de l'ouvrage.

Missions géotechniques
Afin de simplifier et d'accorder les relations entre le concepteur du projet
et l'intervention du géotechnicien, une norme française (NF P 94-500) a
été produite définissant les différentes missions du géotechnicien. Cela
était nécessaire car celui-ci intervient tout au long du projet, depuis
l'esquisse jusqu'à la phase chantier. Son rôle passe par les étapes
suivantes :
 produire une étude préalable de faisabilité, qui constitue un état des
lieux concernant le sol et dresse les (éventuelles) difficultés
susceptibles d'être rencontrées ;
 puis l'étude de faisabilité s'appuyant en général sur l'avant-projet
sommaire (APS) permet de définir des principes de fondation
compatibles avec le sol et le projet ;
 en phase avant-projet détaillé (ou en phase projet), de nouvelles
investigations peuvent être réalisées afin d'affiner les données
relatives au sol, pour le principe de fondation choisi - à cette étape,
on prend en compte les charges apportées par l'ouvrage, il s'agit
donc d'un travail en collaboration avec l'ingénieur chargé de l'étude
des structures - les dernières modifications de conception sont
apportées au projet ;
 en phase travaux, le géotechnicien effectue des contrôles et adapte
si besoin les techniques d'exécution en cas de données découvertes
en cours de chantier ou de difficultés liées à un contexte particulier
(intempéries,..)
Une dernière catégorie de mission concerne l'étude des sinistres
post-construction.

8
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

1.3 La place des normes dans la géotechnique

1.4 Les acteurs de la géotechnique


1.4.1. Le maître d’ouvrage (MOA)
- On appelle maître d'ouvrage (parfois maîtrise d'ouvrage, notée MOA)
l'entité porteuse du besoin, définissant l'objectif du projet, son calendrier
et le budget consacré à ce projet. Le résultat attendu du projet est la
réalisation d'un produit, appelé ouvrage.
Le maître d'ouvrage est responsable de l'expression fonctionnelle des
besoins mais n'a pas forcément les compétences techniques liées à la
réalisation de l'ouvrage.

- Maître d'ouvrage délégué : Lorsque le maître d'ouvrage ne possède


pas l'expérience métier nécessaire au pilotage du projet, il peut faire appel
à une maîtrise d'ouvrage déléguée (dont la gestion de projet est le métier).
On parle ainsi d'assistance à maîtrise d'ouvrage (notée AMO). La
maîtrise d'ouvrage déléguée (notée parfois MOAd) est chargée de faire
l'interface entre le maître d'oeuvre et le maître d'ouvrage afin d'aider le
maître d'ouvrage à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du
maître d'oeuvre si l'objectif est techniquement réalisable. La maîtrise
d'ouvrage déléguée ne se substitue pas pour autant à la maîtrise d'ouvrage
et n'a donc pas de responsabilité directe avec le maître d'oeuvre.

9
M. El MILI Cours de géotechnique générale 08/01/2008

1.4.2. Le maître d'oeuvre (ou maîtrise d'oeuvre, notée MOE)


- Le maître d'oeuvre est l'entité retenue par le maître d'ouvrage pour
réaliser l'ouvrage, dans les conditions de délais, de qualité et de coût
fixées par ce dernier conformément à un contrat. La maîtrise d'oeuvre est
donc responsable des choix techniques inhérents à la réalisation de
l'ouvrage conformément aux exigences de la maîtrise d'ouvrage. Le
maître d'oeuvre a ainsi la responsabilité dans le cadre de sa mission de
désigner une personne physique chargée du bon déroulement du projet
(on parle généralement de maîtrise du projet), il s'agit du chef de projet.
- Sous-traitance : Pour la réalisation de certaines tâches du projet,
lorsqu'il ne possède pas en interne les ressources nécessaires, le maître
d'oeuvre peut faire appel à une ou plusieurs entreprises externes, on parle
alors de sous-traitance (et chaque entreprise est appelée sous-traitant ou
prestataire). Chaque sous-traitant réalise un sous-ensemble du projet
directement avec le maître d'oeuvre mais n'a aucune responsabilité directe
avec la maîtrise d'ouvrage, même si celle-ci a un " droit de regard " sur sa
façon de travailler.

10