Vous êtes sur la page 1sur 6

Bilan énergétique d’une liaison satellitaire

Introduction :
Le bilan énergétique d’une liaison satellitaire consiste à déterminer certains paramètres
radioélectriques afin d’évaluer la qualité de service principalement du tronçon descendant (de
la liaison descendantes, à savoir :

 Affaiblissement de l’espace libre ;


 Pertes des branchements hyperfréquence ;
 Pertes des feeders (lignes d’alimentation) ;
 Gain d’une antenne parabolique ;
 Affaiblissement total du tronçon descendant ;
 La puissance reçue au niveau de la station terrienne (puissance à l’entrée du
récepteur ;
 Marge de réception au niveau de la station terrienne ;
 Disponibilité ou bien l’indisponibilité du canal descendant ;
 Rapport S/B à la sortie du détecteur d’une station terrienne ;
 Rapport porteuse/bruit à la sortie du récepteur de la station terrienne ;
 Puissance surfacique ;
 Puissance de captation ;
 Surface de captation ;
 Facteur de mérite de la station terrienne réceptrice ;
 Portée d’une liaison satellitaire ; ……..

1. Affaiblissement de l’espace libre :

C’est l’atténuation du canal de transmission dû principalement à l’effet atmosphérique


(variation de l’indice de réfraction, pluie, brouillard, neige, …), donnée par l’expression
suivante :

Avec :

d : portée d’une liaison montante ou bien descendante.

f : fréquence porteuse montante ou bien descendante.

2. Pertes de branchements :

Ce sont les atténuations apportées par les différents dispositifs hyperfréquences (guide
d’onde, filtre antenne, …), donnée par l’expression suivante (fixées par le fabriquant) :

Moez HIZEM Page 1


3. Pertes des feeders :
Ce sont les atténuations apportées par les lignes de transmission qui sont généralement en
guide d’onde et de forme circulaire (f > 3 GHz). Elles sont fixées par les constructeurs des
lignes de transmission :

4. Gain d’une antenne parabolique :

En transmission satellitaire, les antennes très souvent utilisées sont paraboliques à surface
pleine et parfois plaques de forme rectangulaire.

Le gain d’une telle antenne parabolique est donné par l’expression suivante :

D : diamètre du réflecteur.

f : fréquence porteuse montante ou bien descendante.

: vitesse de propagation des ondes radio électromagnétiques.

: Efficacité de l’antenne parabolique.

5. Affaiblissement total :

C’est la somme de tous les affaiblissements d’un seul tronçon (principalement du tronçon
descendant) en dB donnée par l’expression suivante :

Ge : le gain de l’antenne d’émission.

Gr : le gain d’antenne de réception.

6. Puissance reçue :

Elle caractérise le niveau du signal utile à l’entrée du récepteur de la station terrienne, donnée
par la relation suivante :

Pes : puissance d’émission par satellite.

At : affaiblissement total de la liaison.

Moez HIZEM Page 2


7. Marge de réception :
Elle caractérise la protection d’une liaison satellitaire principalement contre l’effet
atmosphérique, donnée par l’expression suivante :

: Puissance de seuil de récepteur de la station terrienne.

8. Rapport S/B :
Le rapport S/B à la sortie du détecteur caractérise la qualité de service d’une liaison
satellitaire qui doit être fixé par un taux d’erreurs binaire. Il est donné par l’expression
suivante :

Pes : Puissance d’émission du satellite.

Ges : Gain de l’antenne d’émission par satellite.

GrT : Gain de l’antenne de la station terrienne.

At : Affaiblissement total de la liaison.

: Composante de Boltzman.

TT : Température de bruit du récepteur de la station terrienne.

: Longueur d’onde de la liaison.

gr : Gain du récepteur de la station terrienne.

gd : Gain du détecteur de la station terrienne.

dd : Portée de la liaison.

Facteur de bruit : avec TO = 298°K ; température absolue. Ce


paramètre nous permet dans certains cas de déterminer la valeur de la température TT.

9. Facteur d’indisponibilité ou disponibilité :

Il caractérise la fraction de temps de fonctionnalité d’un canal satellitaire. Il est donné par
l’expression suivante :

Moez HIZEM Page 3


Avec d’ : Altitude de la troposphère qui varie entre 6 et 15 Km. La troposphère est la partie de
l’atmosphère terrestre située entre la surface du globe et une altitude d’environ 6 à 15 Km.
Cette couche atmosphérique contient ± 80% de la masse totale de l’atmosphère, elle est très
importante car on y retrouve l’air qu’on respire.

d’ varie en fonction de la position géographique d’une station terrienne.

D’après l’UIT-R, le facteur d’indisponibilité d’un canal satellitaire doit être inférieur ou égale
à 0,054%.

On peut déduire le facteur de disponibilité de la façon suivante :

10. Puissance surfacique :


C’est la puissance du signal utile en dBW/m2 de la zone à couvrir (au niveau du secteur
terrien), donnée par l’expression suivante :

Pes : Puissance d’émission du satellite.

Ges : Gain de l’antenne d’émission par satellite.

AO : Affaiblissement de l’espace libre de la liaison.

: Longueur d’onde de la liaison.

f : fréquence porteuse de la liaison.

11. Surface de captation :

C’est la surface effective de l’antenne réceptrice d’une station terrienne, donnée par
l’expression suivante :

12. Puissance de captation :


C’est la puissance du signal utile à la sortie de l’antenne réceptrice d’une station terrienne,
donnée par l’expression suivante :

Moez HIZEM Page 4


13. Bruit thermique :

C’est la puissance du bruit thermique de l’antenne réceptrice, donnée par l’expression


suivante :

Avec : Composante de Boltzman.

T : Température de bruit de l’antenne réceptrice de la station terrienne.

B : Bande passante de l’antenne réceptrice de la station terrienne.

14. Rapport porteuse/bruit :


C’est le rapport de la puissance de la porteuse sur la puissance du bruit thermique à la sortie
de l’antenne réceptrice d’une station terrienne (à l’entrée du récepteur d’une ST), donnée par
l’expression suivante :

Avec GrT : Gain de l’antenne réceptrice de la station terrienne.

T : Température de bruit de l’installation réceptrice.

15. Facteur de mérite :

Il caractérise l’efficacité d’une station terrienne, donnée par la relation suivante :

Le facteur de mérite d’une station terrienne réceptrice dépend principalement de la


température du bruit de l’installation réceptrice (pas de facteur de bruit pour une station
émettrice) d’une station terrienne.

Moez HIZEM Page 5


16. Portée d’un seul tronçon :
C’est la distance séparant les deux foyers des deux antennes d’émission et de réception Terre-
Satellite ou Satellite-Terre, donnée par l’expression suivante :

Avec : Rayon de l’orbite du satellite.

: Rayon de la terre.

: pour le cas du satellite stationnaire (synchrone).

φ : Angle de déviation du verticale locale par rapport à l’équateur caractérisant la position


géographique d’une station terrienne.

 Si φ = 0 degré :

Station terrienne située au niveau de l’équateur.

 Si φ = π/2 :

Station terrienne située au niveau du pôle nord ou bien au niveau du pôle sud.

17. Puissance isotrope rayonnée d’émission (PIRE):

C’est la puissance du signal utile rayonnée par l’antenne d’émission, donnée par l’expression
suivante :

La puissance isotrope rayonnée d’émission dépend principalement de l’efficacité de l’antenne


émettrice.

Moez HIZEM Page 6